Les co urses illé gales de voitures : le cybe respace co mme terrain e thno graph ique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les co urses illé gales de voitures : le cybe respace co mme terrain e thno graph ique"

Transcription

1 Les co urses illé gales de voitures : le cybe respace co mme terrain e thno graph ique Leila Sollberger Jeolás Université de l État de Londrina PR Brésil (UEL) Introduction Les réflexions présentées dans cet article résultent d un projet de recherche, toujours en cours, dont l objectif est de comprendre les comportements à risque observés lors des courses illégales de voiture, connues aussi sous le nom de «rodéos» 1, qui ont lieu sur la voie publique. Le projet vise plus particulièrement à examiner, le sens que ces courses acquièrent et ce qu elles représentent pour les jeunes brésiliens qui pratiquent de telles activités, autrement dit, de comprendre les différents sens que ces derniers attribuent à l expérience de la vitesse, étant donné que celle-ci a acquis une valeur centrale dans les sociétés occidentales modernes, où la notion de risque semble actuellement être associée à une vaste polysémie. La fascination pour la puissance des moteurs et pour la vitesse, nourrie par l industrie des voitures, a transformé la vitesse en une nouvelle forme d extase rendue possible par la révolution technique. L objectif de ce texte est de présenter une réflexion sur les défis méthodologiques qui se présentent lors d une recherche menée dans le monde virtuel qu est Internet. Compte tenu qu il s agit d une pratique illégale, j ai dû, dans un premier temps, aborder le sujet à travers les listes de discussion de communautés virtuelles ayant la vitesse comme centre d intérêt. En même temps, je démarrais de façon préliminaire la 1 En portugais : «rachas», «pegas».

2 55 LEILA SOLLBERGER JEOLÁS recherche sur le terrain avec la collaboration d un étudiant qui pratique depuis plusieurs années les «rodéos» et qui participe depuis peu à des courses de dragsters (épreuves d accélération), organisées tous les quinze jours à l autodrome de la ville de Londrina, dans l Etat de Paraná. Si la recherche menée sur Internet me permettra, je pense, d accéder aux divers sens donnés par les jeunes à leur expérience de la vitesse (interprétation des sujets), la recherche sur le terrain, quant à elle, me donnera l opportunité d appréhender les signifiés tels qu ils se manifestent dans les processus sociaux et la mesure dans laquelle ils sont associés aux divers moments de l expérience (observation de l action). Dans le cas présenté ici, l articulation entre la recherche de terrain et celle conduite sur Internet s est avérée être une stratégie positive pour faire face aux difficultés inhérentes à une pratique illégale qui se produit sans prévision de date ni de lieu, qui est décidée dans le feu de l action ou encore, divulguée de façon codifiée aux pratiquants les plus proches. Cependant, au-delà de l articulation que type d étude exige, la recherche, qu elle soit réalisée sur Internet ou par le biais d Internet, soulève des questions fondamentales sur la pratique ethnographique qui méritent, à mon avis, d être mises en évidence. Je me limiterai à quelques réflexions à partir de mon expérience, toujours en cours, sur la manière dont les nouvelles tendances technologiques, dans le cas du cyberespace, transforment la pratique et l approche ethnographiques. L ethnographie, en tant que fondement du travail anthropologique, acquiert de nouvelles dimensions lorsque l on prend pour terrain Internet, ce qui nous oblige à actualiser et à approfondir la réflexion sur les caractéristiques des étapes de ce processus. Procédés méthodologiques : Internet en tant que terrain de recherche J ai commencé la recherche auprès des communautés du cyberespace 2 afin de me familiariser d emblée avec un thème et un univers qui m étaient très éloignés, à savoir le sens attribué par les jeunes à l expérience de la vitesse. Pour le dire dans un langage ethnographique, je cherche à rendre plus «familier» cet univers «exotique» (Velho 1981), c est-à-dire que j essaie d en diminuer l étrangeté initiale, en déconstruisant les valeurs établies et les stéréotypes, afin de comprendre ces pratiques et les sens qu on leur attribue. Comme le souligne Magnani (2002), il s agit de voir «de l intérieur» et «de près» et non pas «de loin» et «de l extérieur». Pour ce faire, je tâche d apprendre leur langage, leurs mots techniques, l argot propre à l univers masculin des moteurs et auxquels, jusqu alors, je n avais pas accès. La recherche sur Internet était, et continue à être, menée auprès des 2 Plus spécifiquement, auprès de communautés qui se forment autour de forums (ou listes) de discussion.

3 Les courses illégales de voitures : le cyberespace comme terrain ethnographique 56 groupes de discussion d Orkut 3, cette nouvelle ressource de réseaux électroniques de communication et de sociabilité, apparue il y a un peu plus de quatre ans. Orkut est une véritable «communauté en ligne», avec plus de 21 millions d utilisateurs, permettant d exhiber et/ou d échanger une multitude d informations telles que : des profils personnels, des photos, des courriels et des messages sur les listes de discussion de communautés virtuelles. Parmi ces millions d utilisateurs, 70 % sont des Brésiliens 4. Le potentiel de ces groupes de discussion, en tant que sources d information pour la recherche, est considérable, car on y trouve une gamme variée de sujets et de centres d intérêt regroupés en communautés, créées à cet effet par toute personne voulant entrer en relation avec d autres utilisateurs qui partagent le même intérêt pour un thème donné. Dans le domaine de l anthropologie, les recherches réalisées auprès des internautes ou des communautés dites virtuelles, montrent les possibilités et les limites d un travail de terrain dans le cyberespace (Aranha Filho 1998; Guimarães Jr. 2000; Rifiotis 2002). Elles permettent également de réfléchir de façon critique sur certaines spécificités du travail anthropologique : comment effectuer une observation participante directe, et de longue durée, comment effectuer la collecte des données et rédiger un cahier de terrain et comment réaliser des entretiens lorsque l on ne se trouve pas en relation directe (face-à-face) avec les enquêtés. Ainsi, l observation participante, technique de recherche constitutive de la méthode ethnographique, peut s effectuer autrement lorsque l on prend Internet comme terrain d observation. Cette situation crée en effet des difficultés lorsque le moment vient de passer de «l observation» (c est-à-dire lorsque le chercheur n intervient qu en tant que lecteur des listes de discussion et que les textes ne constituent que le matériel pour l analyse de contenu) à la «participation» (lorsque le chercheur interagit avec les participants du groupe). En ce qui concerne la première étape de ma recherche dans le cyberespace, celle réalisée en tant qu observatrice, il convient de souligner le fait que même si j ai été acceptée par les communautés, je me trouvais, malgré tout, en situation de «guetteur» (lurker), un terme local utilisé pour qualifier une personne qui se positionne uniquement en tant que lecteur des listes de discussion et non pas comme quelqu un qui échangerait des idées et qui interagirait avec les participants des forums. Je suis consciente que la «participation» anthropologique ne saurait se restreindre à l «observation», mais dans cette première phase, je suis, en tant que néophyte, encore en train d apprendre le langage propre au cyberespace : depuis la familiarisation avec l interface et la maîtrise des commandes jusqu à l appropriation de la «netiquette» et des signes, tels les «emoticons», qui permettent une sorte d oralité écrite, en dynamisant et en accordant un «ton» à la conversation, par l expression des sentiments et des états d âme. À ceci s ajoute l apprentissage du langage technique associé aux voitures, aux motos et à la vitesse, langage qui, dans la société brésilienne, appartient, d une manière générale, à l univers masculin et est absent 3 Consulter le site Web à l adresse suivante : 4 À ce sujet, voir le site

4 57 LEILA SOLLBERGER JEOLÁS du processus de socialisation des femmes. Sans cette initiation, je n aurais même pas pu me présenter comme chercheuse, compte tenu qu une connaissance minimale du langage et de l univers enquêté constitue un prérequis permettant d élaborer des questions et d établir une communication. J entends, dans la deuxième étape de ma recherche sur Internet, m inscrire en tant que participante dans les forums de discussion, afin de pouvoir privilégier l observation participante. Lorsque l on se positionne en tant qu «observatrice» des listes de discussion des communautés virtuelles, le cahier de terrain devient indispensable, car il permet de noter des informations sur les participants s ils sont connus ou si ce sont des inconnus; s ils établissent des interactions ou des réseaux d amitié; si on y fait référence à des lieux, à des événements ou à des personnes en commun. Plus encore, ce cahier est un instrument qui permet de formuler des questions sur ce que l on observe et de repérer à travers les discours les récurrences significatives qui s en dégagent. Une fois les interactions à l œuvre au sein de ces communautés d internautes répertoriées, même si elles n interviennent pas de façon directe en face-à-face, le cahier de terrain, avec les récits détaillés des interactions établies, demeurera l instrument fondamental de cette réflexion méthodologique. Dans le cas de la recherche sur les «rodéos», des photos et des vidéos sont fréquemment diffusées par les participants des communautés. Si l audio et la vidéo permettent de plus en plus d entreprendre des recherches sur Internet ne se limitant pas uniquement à la dimension textuel, il n en reste pas moins que la plupart des interactions réalisées sur le terrain virtuel ont lieu sur une base textuelle, ce qui implique, pour reprendre les mots de Rifiotis (2002:12), «un travail de terrain très particulier, puisque ce qu il y a à voir sur le terrain ce sont, la plupart du temps, des textes». Il est fort probable que les interactions et les possibilités d entretiens sur ce terrain très particulier d illégalité qui constitue ma recherche, ne sauraient avoir lieu sans quelques difficultés. Le fait de se présenter comme chercheuse prérequis éthique de toute recherche risquerait de ne pas être bien accepté par les participants (par exemple, je risque d être perçue par eux comme étant une policière à l affut d information), d autant plus que certains de mes informateurs font référence à la pratique de policiers se présentant sous une fausse identité, aussi bien au sein des communautés d'internautes que pendant les «rodéos» organisés sur la voie publique. Une autre question alimente les débats sur la méthodologie de recherche dans le cyberespace. Celle-ci concerne la relation entre la recherche en ligne et celle hors ligne. Plusieurs auteurs défendent l idée selon laquelle on ne saurait poser comme un a priori le besoin d associer ces deux types de recherche sous prétexte que le virtuel, parce qu il s oppose au réel, serait défini comme étant irréel ou imaginaire (Guimarães Jr. 2000; Lévy 1996; Miller et Slater 2004; Rifiotis 2002). Cette distinction simpliste est critiquée par certains auteurs, pour lesquels il s agit plutôt d une relation complexe et complémentaire entre les deux univers, relation où le virtuel constitue

5 Les courses illégales de voitures : le cyberespace comme terrain ethnographique 58 une sphère du réel tout en le transformant, dans la mesure où le virtuel subvertit les limites du réel, dans l espace et dans le temps. Parfois, la recherche en ligne se révèle plus appropriée lorsque le thème de la recherche rend impossible l accès, hors ligne, aux sujets ou à l objet d étude, comme ce fut le cas dans l étude menée par Don Slater sur l échange de «sexpics» 5 à travers le réseau de l Internet Relay Chat (IRC) (Miller et Slater 2004). Un autre bon exemple serait la recherche menée par Guimarães Jr. (2000), visant à comprendre les spécificités des interactions établies au sein d une interface de sociabilité multimédia, le Palace, dont les membres participants, originaires de différents états fédérés du Brésil, n organisent pas de rencontres hors ligne celles-ci étant plus courantes dans les forums basés sur des interfaces tels l IRC. Ceci étant dit, il y a également des cas d étude où la sociabilité intervient conjointement autour des deux types de communication, en ligne et hors ligne, comme le démontre Dornelles (2004) dans sa recherche sur les salles de discussion virtuelle (chat rooms) dans la ville de Porto Alegre, État du Rio Grande do Sul. En fait, d après Guimarães Jr. (2000:145), l option entre ethnographie en ligne et hors ligne, ou encore, l articulation entre les deux «ne saurait être posée a priori, car elle doit prendre en considération des critères tels que la nature de la problématique étudiée, la disponibilité des informateurs, voire même, les contingences physiques» (Guimarães Jr. 2000:145). Dans le cas de mon projet de recherche, comme je l ai déjà indiqué, l articulation entre la recherche sur Internet et celle qui est réalisée sur le terrain sera fondamentale pour faire face aux difficultés que soulève toute étude ethnographique sur une pratique illégale comme celle des «rodéos», qui, de plus, ont lieu dans différents endroits de la ville, à des horaires variés, de façon fortuite et imprévisible. Je pense que l articulation entre la recherche en ligne et celle hors ligne devrait permettre une meilleure approche de cet univers, en définissant des contours mieux adaptés à une pratique aussi fluide, mais, qui ne reste pas moins très imprégnée de règles, avec un langage et des codes précis. Par ailleurs, les «rodéos» se présentent comme engendrant des pratiques d une hétérogénéité interne assez marquée, selon les types de voitures ou de motos, selon le profil socioculturel des participants et selon les styles basés sur les goûts et les préférences. Les observations rapportées par mes informateurs sur les disputes qui existent entre les «dodgeurs» 6 et les «opaleurs» 7, qui, à leur tour, s opposent aux «chevetteurs» 8 constituent de bons exemples de cette hétérogénéité. C est ainsi que la recherche engagé sur le terrain tout comme l analyse des textes des internautes laissent entrevoir des réseaux de sociabilité, des goûts et des préférences spécifiques contribuant au développement de processus identitaires, plus ou moins marqués, plus ou moins intenses, qui rendent nécessaire la délimitation des contours de ces réseaux de sociabilité. Selon Guimarães Jr. (2000), qui a analysé les relations dynamiques et 5 Photos pornographiques. 6 Terme faisant référence au modèle de voiture Dodge de la marque Chrysler. 7 Terme faisant référence au modèle Opala de la marque Chevrolet. 8 Terme faisant référence au modèle Chevette de la marque Chevrolet.

6 59 LEILA SOLLBERGER JEOLÁS fluides qui s établissent dans le cyberespace, deux types de communautés semblent avoir émergé : les communautés dites «fortes», caractérisées par des relations intenses, par l engagement dans des activités de groupe, par le sentiment d appartenance à celuici et par des codes et des styles communs partagés; et les communautés dites «faibles», caractérisées par des participations sporadiques et désengagées. Sur le terrain, on peut constater également l existence de groupes qui se forment dans un contexte de réseaux plus étendus et plus fluides, dont les limites se construisent aussi bien autour des postes à essence ou de garages mécaniques spécialisés dans le «boostage» (tuning) des moteurs de voitures et de motos qu autour de rencontres, régulièrement organisées par les clubs locaux des «dodgeurs» et des «opaleurs», ainsi que d épreuves réalisées sur l autodrome de la ville. Jusqu à présent, j ai effectué mon enquête auprès de trois communautés choisies de façon aléatoire parmi les plus de 500 que j avais préalablement localisées durant la première phase de la recherche. Ces communautés sont généralement identifiées par le biais d en-têtes thématiques. Dans ce cas-ci, il s agit des communautés suivantes : 1) «J adore la vitesse»; 2) «J aime la vitesse» et 3) «J aime la vitesse et le danger». Les sujets de discussion analysés sont centrés sur la vitesse atteinte, le type de voiture et le rapport entre la vitesse et la mort. Le matériel analysé jusqu à présent permet de dégager deux noyaux de significations : la recherche du vertige et la consolidation d un style de masculinité. Dans le cadre de ce texte, je me limiterai à l analyse des processus par lesquels la construction d un style de masculinité, renforcé dans les forums de discussions par des affirmations sur la compétition, la puissance et le développement du moteur, ainsi que la connaissance et la maîtrise de la technique pour atteindre de grandes vitesses, exige qu on examine avec attention la possibilité de témoignages exagérés de la part des jeunes. Cet élément d ambiguïté sur le plan méthodologique renforce davantage, me semble-t-il, la nécessité de conjuguer, dans le cas de ce projet, la recherche menée sur Internet et celle réalisée sur le terrain. Styles de masculinité 9 : entre «ce qui est dit» et «ce qui est fait» La prédominance de jeunes hommes dans les «rodéos» de voitures et de motos, dans les essais, les accidents de circulation et autres 9 La masculinité ne pouvant être définie comme un tout cohérent, il est donc souhaitable de parler plutôt de «style», puisqu il existe une variabilité considérable de formes de masculinité et particulièrement lorsqu il s agit des comportements des jeunes. Par exemple, lorsqu il est question de la «culture des jeunes», le terme «styles de masculinité» est utilisé par Cecchetto (2004:43), en tant qu incorporation des transformations rapides et éphémères de la «société de consommation». Par ailleurs, l on utilise également la notion de «style» plutôt que les notions de culture ou de sous-culture qui, quant à elles, sont chargées d un point de vue théorique. La notion de «style» a d abord été utilisée par le Centre of Cultural Studies de Birmingham pour définir la youth culture, pour devenir ensuite le concept le plus à même de caractériser les phénomènes marquants de la société de consommation, notamment les comportements des jeunes tels que les pratiques langagières, les styles vestimentaires, etc.

7 Les courses illégales de voitures : le cyberespace comme terrain ethnographique 60 pratiques liées à la vitesse doit être analysée comme la conséquence des processus d apprentissage différencié vécus depuis l enfance, par les deux genres, le masculin et le féminin; des processus par lesquels les aptitudes pour les activités faisant appel à la force physique et à la maîtrise technique sont renforcées chez les garçons. Le langage du monde des motos et des voitures tourne constamment autour des notions de puissance, de cylindrée, d accélération, de rapidité et de «performance». Dans le matériel analysé, la question de la performance apparaît de façon récurrente dans les propos des jeunes et il y a un doute constant sur la véracité de la vitesse atteinte déclarée par les membres de la communauté virtuelle. Certains se demandent si les informations concernant la puissance du moteur («monté», «préparé», «trafiqué») sont correctes, mais surtout si la vitesse atteinte est la vraie. Bien qu il existe une différence factuelle entre la vitesse réelle atteinte par la voiture (ou la moto) et celle qui est enregistrée par le compteur de vitesse, les jeunes semblent ne pas croire à ce que la plupart d entre eux disent, surtout lorsque l affirmation leur semble exagérée. Quelques-uns s irritent, proclamant que cette communauté se devrait d être sérieuse et ne pas être une communauté de «menteurs», de «pêcheurs» ou de «vantards». Ils semblent alléguer que l exagération mine la crédibilité et mène au ridicule, tout en remettant en cause la légitimité de la communauté. Il semblerait, en lisant ces discours, que ceux qui critiquent la vantardise et l exagération sont cependant conscients de la possibilité d augmenter leur propre prestige et d élever leur statut face à d autres jeunes, camarades, amis ou membres de la communauté à condition que les faits rapportées ne paraissent pas exagérées ou invraisemblables. Ainsi, pour que l on n exagère pas trop et pour que l on puisse garantir la durabilité de la communication, les informations transmises à la communauté tendent à être négociées et contrôlées par les autres interlocuteurs à travers des expressions imprégnées de scepticisme ou de sarcasme telles que : «C est une île de la fantaisie [...] Peter Pan»; «une voiture avec une turbine du Concorde d Air France»; «avec un moteur d hélicoptère»; «un vélo avec un moteur de frigo»; «ils mentent tellement que bientôt ils arriveront à la vitesse de la lumière». Certains vont jusqu à insinuer qu une partie des participants n auraient pas véritablement concrétisé ce qu ils étaient en train de raconter. D autres exigent que l on exhibe des photos ou des vidéos pour preuve de ce qui est dit. C est comme si nous nous trouvions dans une zone entre le réel et le désiré; comme s il s agissait d un rêve irréalisable, soit par manque de ressources financières permettant d avoir une voiture «boosté» soit pour d autres raisons, telles que celles alléguées par les jeunes : «J étais avec deux gamins dans la voiture»; «la route était mouillée» ; ou «il y avait la famille qui dormait dans la voiture». En ce sens, certains témoignages expriment un sentiment de «honte», voire d infériorité, du fait de ne pas posséder une voiture «trafiquée», une voiture «canon», «animale», «nerveuse». Les références concernent toujours les qualités supérieures et inférieures des voitures ou des motos, ces qualités étant à leur tour symboliquement attribuées également à leurs propriétaires ou à leurs conducteurs.

8 61 LEILA SOLLBERGER JEOLÁS Le ton cynique contenu dans la réponse de certains jeunes, incités à dire la vérité sur la vitesse atteinte, démontre à quel point le courage de braver le péril est une valeur importante dans ces communautés. Cette valorisation se conjugue avec le besoin de se détacher du lot, de s identifier, de devenir un héro aux yeux des autres (Pais et Cabral 2003). En ce qui concerne les filles membres de ces communautés, peu d entre elles s expriment sur ces sujets. Néanmoins, leurs propos sont révélateurs, dans la mesure où la valeur du courage masculin est renforcée. L une d entre elles a réclamé des preuves : «si tu es un homme, viens montrer que tu as atteint cette vitesse». Une autre dit : «Filme et mets-le sur le site pour qu on voie si c est vrai». En dépit de ces exemples, il importe, certainement, de réfléchir sur les limites de la recherche virtuelle. Si l on prend en compte l avertissement de Malinowski sur l écart considérable qui existe entre «ce qu on dit» (normes) et «ce qu on fait» (négociation des normes), l observation de la pratique l observation participante se présente comme une démarche incontournable. Une enquête qui se base majoritairement sur des données recueillies par les techniques d entrevues, mettant de l avant l analyse des représentations, peut reproduire l écart qui existe entre «ce qui est dit» et «ce qui est fait». Il est donc nécessaire, voire justifié, d établir des liens entre les données recueillies sur Internet et l observation participante sur le terrain, afin de relativiser ou de mettre en perspective les témoignages rapportés au sein des communautés virtuelles. Cette relativisation et relocalisation dans l espace réel est d autant plus importante que ces témoignages sont perçus comme étant exagérés, voire faux, par quelques membres. Puisque l objectif principal de cette recherche consiste à comprendre le sens que prend le risque associé à la vitesse chez les jeunes, la façon dont ils vivent le risque et l affrontent dans la pratique constitue un contrepoint important à la manière dont ils le pensent et le valorisent en termes de représentation. Il n en demeure pas moins que la recherche sur Internet s est avérée particulièrement pertinente dans ce cas-ci, car les témoignages recueillis dans le cyberespace (qu ils soient exagérés ou non) ont permis de constater la valeur attribuée à la vitesse et à la performance des pilotes, mettant ainsi en lumière le signifié que ces pratiques acquièrent chez les jeunes. Observations finales À l heure actuelle, on remet de moins en moins en question la validité des données recueillies à partir d Internet. Cependant, il est nécessaire d approfondir l analyse sur la façon dont l anthropologue s insère dans le «terrain» virtuel. La nature de l interaction chercheur recherché étant transformée dans ce contexte, il importe de s interroger sur les prémisses anthropologiques qui sont à la base de la recherche ethnographique, telles que la notion de «terrain» et de «familiarité avec le groupe étudié». L accès illimité aux listes de discussion des trois communautés d Orkut

9 Les courses illégales de voitures : le cyberespace comme terrain ethnographique 62 a rendu disponible une grande quantité de données qualitatives, dont des textes écrits par différents membres des communautés. Ceux-ci m ont introduit et m ont situé dans l univers des «rodéos» et de la vitesse et m ont permis, en tant que femme et chercheuse sans aucune connaissance du monde des moteurs et des voitures, de m insérer dans un univers qui, dans la culture brésilienne, est presque exclusivement masculin. En ce sens, il s agissait d une véritable initiation, à l instar de l ethnologue qui part pour étudier un groupe éloigné et qui doit commencer par obtenir des informations préliminaires sur le groupe et la langue locale. Je ne pourrai cependant réfléchir sur la nature de l interaction chercheur recherché dans le contexte spécifique de ces communautés que dans la deuxième partie de ma recherche, au moment où je quitterai le poste d «observatrice» des listes de discussions et où je passerai à celle de «participante» de ces mêmes listes. Cette relation risque de ne pas s établir sans difficultés du fait qu il s agit d une pratique illégale et que je ne suis pas un amateur de ce type d activité. En général, les études montrent que les participants de ces listes non seulement s intéressent au thème en discussion, mais s y engagent. Un chercheur n y est alors pas toujours bien reçu. Comme dans n importe quel terrain, le chercheur doit être attentif lorsqu il entre en contact avec les interlocuteurs impliqués dans sa recherche, afin d établir graduellement des relations dans l espoir d être accepté, de gagner leur confiance et devenir membre du groupe. Le monde virtuel a crée plusieurs types de codes, de jargons et de rituels et l «entrée dans le terrain» implique l apprentissage de ces codes. Autrement dit, il est nécessaire de faire l effort d apprendre à communiquer de la même façon que les autres, comme cela se produit lors de n importe quel processus d observation participante. Mon expérience ethnographique dans l espace virtuel me porte à soutenir que la décision de privilégier une démarche empirique réalisée sur le terrain ou une recherche dans le cyberespace ou, encore, la décision de faire les deux, ne peut être prise a priori. Il s agit plutôt de prendre en considération la nature de la problématique étudiée, la disponibilité des informateurs et, enfin, les contingences pratiques trouvées dans le terrain. Bien qu il soit possible de d entreprendre de bonnes enquêtes ethnographiques dans le cyberespace, dans le cas de mes propres recherches il m a paru nécessaire de conjuguer les deux démarches : d un côté, Internet permet la possibilité de contacter facilement plusieurs personnes qui pratiquent le «rodéo» ou s intéressent au sujet, ce qui facilite la connaissance d une pratique illégale, fluide et donc, d accès difficile; de l autre, la recherche sur le terrain devient indispensable du fait même qu il s agit d une pratique illégale. Le plaisir et le rapport au risque (Le Breton 2004) se nourrissent, justement, de cette tension inhérente, liée à l éventualité d être arrêté par la police.

10 63 LEILA SOLLBERGER JEOLÁS Références Aranha Filho, Jayme 1998 Tribos eletrônicas: usos & costumes. Document électronique, Cecchetto, Fátima R Violência e estilos de masculinidade. Rio de Janeiro: Editora FGV. Dornelles, Jonatas 2004 Antropologia e Internet: quando o campo é a cidade e o computador é a rede. Horizontes Antropológicos 21: Guimarães Jr., Mário J.L O ciberespaço como cenário para as ciências sociais. Ilha Revista de Antropologia 2(1): Le Breton, David 2004 Conduites à risque. Des jeux de mort au jeu de vivre. Paris: Presses universitaires de France. Lévy, Pierre 1996 O que é virtual? São Paulo: Editora 34. Magnani, José Guilherme Cantor 2002 De perto e de longe: notas para uma etnografia urbana. Revista Brasileira de Ciências Sociais 17(49): Miller, Daniel et Don Slater 2004 Etnografia on e off-line: cibercafés em Trinidad. Horizontes Antropológicos 21: Pais, José Machado et Manuel Villaverde Cabral, dir Condutas de risco, práticas culturais e atitudes perante o corpo. Resultados de um inquérito aos jovens portugueses. Oeiras: Celta. Rifiotis, Theophilos 2002 Antropologia do ciberespaço. Questões teórico-metodológicas sobre pesquisa de campo e modelos de sociabilidade. Antropologia em Primeira Mão, 51. Santa Catarina: Programa de Pós-Graduação em Antropologia Social, Universidade Federal de Santa Catarina. Velho, Gilberto 1981 Individualismo e cultura. Notas para uma antropologia da sociedade contemporânea. Rio de Janeiro: Zahar Eds.

11 Les courses illégales de voitures : le cyberespace comme terrain ethnographique 64 Résumé/Abstract L objectif de ce texte est de présenter une réflexion sur les défis méthodologiques qui se présentent lors d une recherche menée dans le cyberespace. Les réflexions présentées résultent d un projet de recherche, toujours en cours, portant sur le sens que prend le risque chez les jeunes brésiliens qui participent à des courses de voiture illégales. Dans le cadre de cette recherche, l articulation entre la recherche de terrain et celle conduite sur Internet s est avérée être une stratégie positive pour faire face aux difficultés inhérentes à une pratique illégale qui se produit sans prévision de date ni de lieu, qui est décidée dans le feu de l action ou encore, divulguée de façon codifiée aux pratiquants les plus proches. Les résultats préliminaires de cette recherche mettent en évidence les caractéristiques particulières de la recherche ethnographique menée dans le cyberespace, notamment : la manière dont sont recueillir les données; la rédaction du cahier de terrain et les difficultés qui se présentent lors du passage de l «observation» (lecture des discours sur des listes de discussion) à la «participation (interaction avec les participants de ces listes). Mots clés : Cyberespace, recherche de terrain, observation participante The purpose of this text is to present a methodological discussion on the challenges of doing research in cyberspace. The research project concerns the meanings of risk for Brazilian youngsters in the context of illegal car races. In this case, connecting the field research to research carried out on the Internet, turned out to be a positive strategy in order to face the difficulties that occurred in the field as it concerns an illegal practice that takes place ad hoc, without a prearranged time or space, in the heat of the moment, or is, communicated in a codified way among its closest practitioners. The analysis presented highlights some of the limits and possibilities of conducting a field research on the Internet as well as discusses some of the specificities of ethnographic work carried out in this context: data gathering, the writing of the field notebook and the difficulty in moving from observation (the reading of discussion lists) to participation (interaction with the participants of the group). Keywords: Cyberspace, Ethnographic Method, Participant Observation Leila Sollberger Jeolás Professeure adjointe Département de Sciences Sociales - CLCH Université de l État de Londrina - PR - Brésil (UEL)

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Santé Communautaire et accès aux soins en contexte tropical Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Introduction Principes des recherches qualitatives Les étapes

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

L intérêt du Byod 1 et des Réseaux Sociaux en classe

L intérêt du Byod 1 et des Réseaux Sociaux en classe L intérêt du Byod 1 et des Réseaux Sociaux en classe Utilisation de smartphones & Conversation Facebook avec une journaliste sud-africaine au sujet de l apartheid Le projet d ensemble : Exposition sur

Plus en détail

1. Lis le texte suivant : (Le o seguinte texto) 2. Vrai ou faux?

1. Lis le texte suivant : (Le o seguinte texto) 2. Vrai ou faux? 1. Lis le texte suivant : (Le o seguinte texto) Nouveau signe de réussite sociale ou effet de mode, en tout cas, c'est la cohue 1 vers l'appropriation des nouvelles technologies de l information et de

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement!!! Créé Par Ben De Bourse Ensemble http://www.bourseensemble.com! À Lire - Très Important Je sais que vous avez envie de vous plonger

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

6 Les forces mettent les objets en mouvement.

6 Les forces mettent les objets en mouvement. 6 Les forces mettent les objets en mouvement. Tu dois devenir capable de : Savoir expliquer la proportion directe entre la force et l accélération à l aide d un exemple ; expliquer la proportion inverse

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Répertoire actualisé des documents

Répertoire actualisé des documents Répertoire actualisé des documents 1. Listes de repérage pour l auto-évaluation Dans une documentation séparée ou sur Internet, vous trouverez six listes de repérage. Vous pouvez les utiliser pour vous

Plus en détail

Comprendre, parler et écrire

Comprendre, parler et écrire Comprendre, parler et écrire Source : le Français dans le monde n 351 Comment lire le CECR? Pour naviguer dans les niveaux du CECR et pour vous aider à vous les représenter : Les termes clés A1 A2 B1 B2

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION

LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION Biennale du numérique, «Le numérique et ses usages» Enssib Lyon Villeurbanne 5 octobre2013 LÉGITIMITÉ DE LA PRESCRIPTION Louis Wiart Université Paris 13 LabSic Introduction «Donner son avis et consulter

Plus en détail

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE Table des matières 1. Introduction... 1 2. Développement... 2 2.1. Droit successoral, réserve des héritiers... 2 2.2.

Plus en détail

Ressource en communication orale

Ressource en communication orale Convaincre un public de son point de vue Ressource en communication orale Lancer une invitation Prendre part à une entrevue Présenter une marche à suivre Participer à un jeu de détecteur de mensonges Décrire

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation 1 PENSER LA MONDIALISATION Par Zaki LAÏDI (CERI-Sciences Po Paris) I Problématique Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation exerce sur le sens et l action

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif 1 Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif Narration pour présentation Prezi (http://prezi.com/5tjog4mzpuhh/analyse-de-donneestextuelles-analyse-de-contenu-qualitative/)

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

C ACHING WAYS. Programme PAI

C ACHING WAYS. Programme PAI ING WAYS C ACHING WAYS COACHING WAYS Programme PAI INTRODUCTION A LA FORMATION COACHING WAYS PAI : Les clés du Coaching Cette formation conduit à devenir coach, à un niveau théorique PCC (ICF). 23 jours

Plus en détail

Renforcer votre présence grâce aux Pages Facebook

Renforcer votre présence grâce aux Pages Facebook Pages 1 Renforcer votre présence grâce aux Pages Un guide pour les politiciens et les personnalités officielles Votre Page Chaque jour, des millions de personnes dans le monde utilisent pour entrer en

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang SI28 - Projet intéractif Initiation à la langue chinoise 1 Introduction En tant que groupe franco-chinois et étudiants en génie informatique, nous avons décidé d

Plus en détail

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem

Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Carnet de bord Apprentissage linguistique en tandem Année universitaire 20..-20.. Quadrimestre 1 Quadrimestre 2 Nom :... Prénom :... N de matricule :... ULB VUB ISTI Année d étude : BA1 BA2 BA3 MA1 MA2

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

Appendice N Modèle de plan de travail de recherche

Appendice N Modèle de plan de travail de recherche 1 Appendice N Modèle de plan de travail de recherche Par Yannick Queau La théorie des régimes face aux difficultés de la coopération internationale : le cas du régime sur la biodiversité (titre provisoire)

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

CLASSEMENT POUR L ÉLÈVE N AYANT PAS ATTEINT LES EXIGENCES DE FIN DE CYCLE :

CLASSEMENT POUR L ÉLÈVE N AYANT PAS ATTEINT LES EXIGENCES DE FIN DE CYCLE : G U I D E D I N F O R M A T I O N C H O I X D E C O U R S 1 re ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE (3 e secondaire) 2012-2013 Le présent guide a été rédigé afin de répondre aux questions les plus fréquemment

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne :

La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne : La salle de classe en ligne de l Apprentissage en ligne : 5 les cinq meilleurs outils pour l engagement des apprenantes et apprenants L importance de motiver les étudiantes et étudiants envers leurs cours

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français.

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Projet de recherche Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Réalisé lors du stage de formation au CIEP, Sèvres du 22 avril au 2 mai 2014 Par Roopa

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION Lorsque nous pensons à la séduction et aux premières rencontres amoureuses des adolescents, nous souhaitons pour eux qu ils apprennent

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

Contrôle de gestion et pilotage de la performance

Contrôle de gestion et pilotage de la performance CHAPITRE 1 Contrôle de gestion et pilotage de la performance Ce qu il faut retenir Un système de contrôle de gestion doit être adapté à la configuration spécifique de chaque entreprise (stratégie, structure,

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail