Incidence du type de véhicule croisé sur le comportement perceptivo-moteur de l automobiliste en Réalité Virtuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Incidence du type de véhicule croisé sur le comportement perceptivo-moteur de l automobiliste en Réalité Virtuelle"

Transcription

1 Incidence du type de véhicule croisé sur le comportement perceptivo-moteur de l automobiliste en Réalité Virtuelle Encadrement : Catherine BERTHELON (directrice de recherche) Laboratoire Mécanismes D Accident, IFSTTAR Gilles MONTAGNE (PR) & Reinoud BOOTSMA (PR) Equipe «Comportements Perceptivo-Moteurs» de l UMR CNRS 7287 et Université Aix-Marseille Institut des Sciences du Mouvement Etienne-Jules MAREY Julie MATHIEU PhD Contrôle Perceptivo-Moteur et Apprentissage

2 Comportement perceptivo-moteur d un automobiliste lors de la traversée d une intersection Approche écologique : appréhender la coordination des mouvements en référence aux contraintes informationnelles rencontrées Gibson, 1953

3 Régulation du mouvement (Kuggler & Turvey, 1987) Flux optique = f (force) Mouvement (s) Information(s) Pertinente(s) Force(s) = g (flux) Cas de la conduite automobile Régulation visuelle d une tâche de conduite automobile Informations dans le flux global (Gibson, 1958) : Focus d expansion Parallaxe de mouvement Information dans le flux local : Expansion optique du véhicule croisé Taille optique du véhicule croisé

4 Accidentologie en intersection En 2011 en France (ONISR*) : accidents en intersection dont 9586 en 2 roues 496 tués dont 205 en 2 roues *Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière

5 Traversée d une intersection Selon Manzano et Brusque (2007) 3 cas de traversées dangereuses en intersection : Traversée (sujet non prioritaire) Franchissement (sujet prioritaire) Prise de virage à gauche D après le LAB (2003) Causes : 31% prise d information visuelle incorrecte 25% perception incorrecte de la situation 22% perception tardive 53% absence totale de perception LAB : Laboratoire d Accidents, Biomécanique et comportement humain (PSA)

6 Cas particulier des 2 roues motorisés en intersection dans le monde INRETS, 2008 et ONISR 2011 : Environ 50% des accidents en intersection Clarke, 2007 : 1ere cause d accidents au Royaume Uni => intersection où la moto est sur la route principale Department for Transport Road, 2005 : 66% des accidents en moto ont lieu à une intersection Interprétation et témoignage : pas vu ou vu trop tard?

7 Problématique Différence entre les différents véhicules? La taille : les deux roues sont les plus petits, notamment en largeur Les automobilistes utiliseraient dans le flux local l expansion optique des autres véhicules présents dans leur environnement

8 Expérimentation 1 Traversée passive : tâche de jugement

9 Problématique Paradigmes expérimentaux dans la littérature (Caird & Hancock, 1994 ; Horswill et Wann, 2005 ; Gould et Wann, 2013 ) : Paradigme de disparition - Sous-estimation du temps d arrivée en général - Sous estimation plus faible du temps d arrivée quand une moto arrive sur l intersection par rapport aux autres véhicules - Seuil de détection du mouvement d un véhicule plus grand quand il s agit d une moto que d une voiture Des études ont montré que le type de véhicule croisé avant une intersection avait une incidence sur l estimation du temps d arriée de ce même véhicule à la jonction des deux routes. Mais les automobilistes sont-ils influencés par la taille des véhicules croisés ou bien également par leur catégorie? (e.g. automobile, motocyclette) Impact de la catégorie de véhicule? Impact de la taille de véhicule?

10 Variables indépendantes Type de véhicules croisés ou Taille des véhicules croisés ou Distance de départ du participant Distance de départ du véhicule venant de gauche Temps d observation Plan expérimental 2Véhicules * 2Tailles * 3DistancesDepSujet * 2DistanceDepVehicule * 2TempsObservation = 48 essais * 5blocs = 240 essais par participants

11 Résultats

12 Résultats attendus Sous estimation du temps d arrivée pour tous les véhicules Sous-estimation du temps d arrivée plus importante quand on croise un véhicule de grande taille Même sous-estimation si on croise une voiture ou une moto de taille identique

13 Résultats du pré-test Effet significatif de la taille du véhicule croisé Effet non significatif du type de véhicule croisé

14 Flux optique Mouvement(s) Information(s) Pertinente(s) Force(s) Régulation de l action : Loi de contrôle (Warren)

15 Expérimentation 2 Traversée active : conduite d une automobile Traversée d une intersection entre 2 véhicules : les affordances

16 Variables indépendantes Type de véhicules croisés ou Taille des véhicules croisés Distance de départ du participant Plan expérimental 4véhicules * 2tailles * 3 offset = 24 conditions *5blocs = 120 essais

17 Hypothèses Taille des véhicules = effet (passage moins proche du véhicule lièvre quand + grand) Type de véhicules croisés = pas d effet Objectif de l expérimentation Etudier l impact du type de véhicules croisés sur le comportement des automobilistes à taille de véhicule identique (Évaluation du poids cognitif)

18 Résultats

19 Résultats attendus Traversée de l intersection plus près du véhicule lièvre que du véhicule chasseur (principe de sécurité) Traversée plus loin du véhicule lièvre quand la taille des véhicules est plus importante Pas d effet du type de véhicule croisé

20 Résultats du pré-test

21 Ecart par rapport au centre de la fenêtre inter-véhiculaire Plus l offset est grand et plus le participant passe près du véhicule lièvre Plus la taille des véhicules croisés est grande plus le sujet s éloigne du véhicule lièvre Pas d effet du type de véhicule croisé

22 Profil de vitesse Pas d effet de taille ni du type de véhicule

23 Effet de taille Erreur courante

24 Objectifs fondamentaux Evaluer l importance du flux global et local sur le comportement de conduite d un automobiliste Evaluer le poids cognitif du type de véhicule croisé sur le comportement de conduite Objectifs appliqués Permettre de mieux éduquer les jeunes conducteurs (informations pertinentes à regarder sur une intersection) Développer des dispositifs d aide à la conduite Protocoles de remédiations sur les simulateurs de conduite à destination des conducteurs non experts

25 Merci pour votre attention Questions / Réponses

26 3eme expérimentation Affordances Observe-t-on les mêmes comportements de conduite avec un véhicule à faible capacité d accélération qu avec un véhicule à forte capacité d accélération

27 Pour une traversée d intersection : Stratégie CBA inversée Interception d une balle Interception d une fenêtre intervéhiculaire

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES LES PLÉNIÈRES 2009 DU LCPC AUBERLET - ROSEY Page 1/17 Utilisation d un simulateur de conduite pour l étude de l impact d un aménagement routier sur la conduite : application aux hauts de côte ( INRETS-LCPC

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE points En vue d améliorer la sécurité routière au Québec, la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) applique depuis 17 un système de points d inaptitude.

Plus en détail

Pour une mobilité sure et durable des

Pour une mobilité sure et durable des Safe Move For older drivers Pour une mobilité sure et durable des conducteurs âgés Claude Marin-Lamellet IFSTTAR-TS2-LESCOT 2 Partenaires Projet miroir en Suède Financeurs 3 Personnes impliquées IFSTTAR

Plus en détail

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière Sécurité routière Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu de la Sécurité Routière ETE 2003 Sécurité routière Sommaire Communiqué d actualité A l occasion du second chassé croisé de l été 2003, la Sécurité

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE points En vue d améliorer la sécurité routière au Québec, la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) applique depuis 17 un système de points d inaptitude.

Plus en détail

PARTAGE Contrôle partagé entre conducteur et assistance à la conduite automobile pour une trajectoire sécurisée

PARTAGE Contrôle partagé entre conducteur et assistance à la conduite automobile pour une trajectoire sécurisée Séminaire de valorisation GO 2 «Sécurité routière» 22 mars 2010 - Paris PARTAGE Contrôle partagé entre conducteur et assistance à la conduite automobile pour une trajectoire sécurisée Coordinateur : Jean-Michel

Plus en détail

MOTAC : Motorcycle accident causation, Belgique

MOTAC : Motorcycle accident causation, Belgique MOTAC : Motorcycle accident causation, Belgique Mathieu ROYNARD, IBSR Journées Scientifiques "Deux-roues motorisés" 15 et 16 octobre 2013, Lyon-Bron Groupe d Échanges et de Recherche de l'ifsttar (GERI)

Plus en détail

Thierry BELLET INRETS-LESCOT

Thierry BELLET INRETS-LESCOT Modélisation et simulation cognitive du conducteur automobile : De l analyse des représentations mentales à la simulation dynamique de la prise de décision Thierry BELLET INRETS-LESCOT Le programme COSMODRIVE

Plus en détail

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Laboratoire Ergonomie Sciences Cognitives pour les transports Contexte général Augmentation de la population de personnes âgées En 2005,

Plus en détail

Baromètre mensuel avril 2015

Baromètre mensuel avril 2015 SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel avril 2015 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de l

Plus en détail

Fiches d exercices : Circuler à bicyclette. Thème : Franchir une intersection

Fiches d exercices : Circuler à bicyclette. Thème : Franchir une intersection Fiches d exercices : Circuler à bicyclette Thème : Cette fiche comprend quatre exercices : - Exercices 1 et 2 : Passer à son tour Ces exercices permettent de préciser l ordre de passage dans les intersections

Plus en détail

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode Identification des besoins : la méthode des Focus Group Définition et descriptif de la méthode Identifier les besoins des utilisateurs Le Focus Group Le Focus Group est une activité de groupe ayant pour

Plus en détail

Bienvenue 23/10/2014. Réseau wifi ouvert: t Godshuis

Bienvenue 23/10/2014. Réseau wifi ouvert: t Godshuis Bienvenue 23/10/2014 Réseau wifi ouvert: t Godshuis Tony De Mesel Sécurité et systèmes d aide à la conduite Senior editor technique automobile chez Fleet & Business et VAB Magazine Quels sont les systèmes

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE NOUVELLES SANCTIONS

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE NOUVELLES SANCTIONS Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE NOUVELLES SANCTIONS Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Des points d inaptitude sont inscrits à votre dossier de conduite lorsque vs commettez certaines

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité Sétra Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Vitesse et mortalité Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information rapide. La contrepartie est le risque d erreur et

Plus en détail

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx Projet d action de prévention routière À l attention de: Le aa/aa/ 2013 la société xxxxxx Comité du VAL D OISE CATALOGUE DES ACTIONS EN ENTREPRISE Association Prévention Routière (APR) Crée en 1949 loi

Plus en détail

Le dépistage des conducteurs à risque

Le dépistage des conducteurs à risque Le dépistage des conducteurs à risque 14 mai 2009 Présenté par Lyne Tardif, ergothérapeute Au service des personnes ayant une déficience physique Objectifs de la formation Connaître les critères pour déterminer

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

DDTM 50 - Coordination sécurité routière

DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière En France en 2012 : Accidentalité des motocyclistes ------------------- Les victimes Sur 843 personnes qui ont perdu la

Plus en détail

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible L'usager au cœur des réseaux d'infrastructures durables & innovantes Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible Catherine Gabaude IFSTTAR Jean-Luc Vincent

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique.

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique. Comment franchir une intersection avecprioritéàdroite? Une intersection (carrefour) est une zone où se rejoignent, se croisent des usagers venant de directions différentes. Dans quel ordre doivent-ils

Plus en détail

Baromètre mensuel janvier 2015

Baromètre mensuel janvier 2015 SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel janvier 2015 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de

Plus en détail

Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève

Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève VILLE DE GENEVE Département des constructions et de l aménagement Service de l aménagement urbain

Plus en détail

Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain

Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain INSTITUT FRANCAIS DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMMENAGEMENT ET DES RESEAUX Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr twitter.com/routeplussure Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex DSCR - AVRIL 2013 -

Plus en détail

Les accidents de la route dans le Rhône 2008-2012

Les accidents de la route dans le Rhône 2008-2012 Les accidents de la route dans le Rhône 2008-2012 Nombre d'accidents corporels Rhône-Alpes Année 2012 Le département du Rhône concentre plus de 40% des accidents de la région en raison de son caractère

Plus en détail

La situation en France

La situation en France La situation en France Motocyclettes et cyclomoteurs = moins de 2% du trafic 26% des morts (chiffres 2010) 1/3 des morts en milieu urbain 2/3 en milieu rural 2/3 des blessés en milieu urbain 1/3 en milieu

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

ISAUr Logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains

ISAUr Logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains Judicaël PICAUT Page 2/12 Constat - Problématique Bruit et aménagements urbains Les aménagements urbains et péri-urbains, mis

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Laurent Carnis Chargé de Recherche IFSTTAR AME DEST Conseil National de l Information Statistique Ministère de l Economie

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

ABS 2RM : quels effets observés sur la fréquence accident?

ABS 2RM : quels effets observés sur la fréquence accident? ABS 2RM : quels effets observés sur la fréquence accident? Bertrand Nelva-Pasqual, Mutuelle des Motards Journées Scientifiques "Deux-roues motorisés" 15 et 16 octobre 2013, Lyon-Bron Groupe d Échanges

Plus en détail

FORMATION DE 7H 7. OBLIGATOIRE pour CONDUIRE UN ENGIN MOTORISE DE 50 CM3. Mercredi 02 mars 2011 à 11h00 Maison de la SECURITE ROUTIERE Montpellier

FORMATION DE 7H 7. OBLIGATOIRE pour CONDUIRE UN ENGIN MOTORISE DE 50 CM3. Mercredi 02 mars 2011 à 11h00 Maison de la SECURITE ROUTIERE Montpellier FORMATION DE 7H 7 OBLIGATOIRE pour CONDUIRE UN ENGIN MOTORISE DE 50 50 A 125CM CM3 Mercredi 02 mars 2011 à 11h00 Maison de la SECURITE ROUTIERE Montpellier DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse élaboré par

Plus en détail

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Claude MARIN-LAMELLET Marie-Christine CHEVALIER PFI Innovations dans les transports guidés urbains et régionaux Séminaire du 17/10/2006 Ergonomie, Confort et

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire des vitesses : résultats de l année 2011 Extrait de «la sécurité routière en France Bilan de l année 2011» La vitesse pratiquée

Plus en détail

Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1

Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1 Martin Lavallière 1, 2, M. Tremblay 3, 4, M. Simoneau 1, and N.Teasdale 1 1 Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Qc, Canada. 2 Massachusetts Institute of Technology

Plus en détail

Apprentissage incrémental par sélection de données dans un flux pour une application de sécurité routière

Apprentissage incrémental par sélection de données dans un flux pour une application de sécurité routière Apprentissage incrémental par sélection de données dans un flux pour une application de sécurité routière Nicolas Saunier INRETS Télécom Paris Sophie Midenet INRETS Alain Grumbach Télécom Paris Conférence

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Concours Gastounet Morbihan 2007 1 La vitesse : 1 er facteur d accident et de gravité? la preuve : Evolution en France de 1970

Plus en détail

Collision n 1 : le croisement de droite

Collision n 1 : le croisement de droite 1 SECURITE des CYCLISTES : (SUR) VIVRE AVEC ET MALGRE LES AUTRES VEHICULES Au-delà des simples consignes habituelles, respecter le code de la route et porter un casque. Le texte qui suit montre de façon

Plus en détail

Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2

Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2 Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2 Lara Désiré Laboratoire Régional de Saint-Brieuc ERA33 «Comportement de l'usager et infrastructure PCI «Evaluation des politiques de sécurité

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

10 LES GIRATOIRES. Les mini-giratoires et les petits giratoires (jusqu à 15 m de rayon extérieur) Les giratoires moyens (15 à 22 m de rayon extérieur)

10 LES GIRATOIRES. Les mini-giratoires et les petits giratoires (jusqu à 15 m de rayon extérieur) Les giratoires moyens (15 à 22 m de rayon extérieur) 10 LES GIRATOIRES Alors que les carrefours giratoires sont pratiquement inconnus aux États-Unis, ils sont très populaires en Angleterre, pays précurseur en la matière. Ce type d aménagement présente d

Plus en détail

Tests psychotechniques. d aptitude à la conduite. de véhicules motorisés

Tests psychotechniques. d aptitude à la conduite. de véhicules motorisés Tests psychotechniques d aptitude à la conduite de véhicules motorisés Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité, est une société anonyme

Plus en détail

8 3-2015. Les dangers aux passages piétons

8 3-2015. Les dangers aux passages piétons 8 3-2015 Les dangers aux passages piétons Le danger : masque créé par la première voiture Oscan a été tué comme cela à Strasbourg C est par exemple l accident mortel survenu à Strasbourg sur une voie simple.

Plus en détail

LA SIGNALISATION. Dossier à l intention des enseignants Les déménageurs... Dans la voiture, le bus ou à pieds

LA SIGNALISATION. Dossier à l intention des enseignants Les déménageurs... Dans la voiture, le bus ou à pieds LA SIGNALISATION Dossier à l intention des enseignants Les déménageurs... Dans la voiture, le bus ou à pieds QUELQUES CONSEILS... Atelier : LA SIGNALISATION En utilisant un espace d environ 40x20 (par

Plus en détail

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION 2 1 LE JEU DE L EQUIPE Répond à des principes S appuie sur un «projet de jeu» Est la résultante de la coordination

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

Allocation dynamique des voies de circulation : tests d'interprétation de la signalisation

Allocation dynamique des voies de circulation : tests d'interprétation de la signalisation Allocation dynamique des voies de circulation : tests d'interprétation de la signalisation C. WANG, B. NAYO, B. DAVID, R. CHALON Université de Lyon, CNRS, Ecole Centrale de Lyon, LIRIS, UMR5205, Lyon NOS

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE Par tage de la route 6 6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE N oubliez pas que de nombreux usagers circulent dans nos rues et sur nos routes. Il incombe à chaque usager de tenir compte de la présence et des

Plus en détail

Atelier 3 : Information de sécurité embarquée ; Systèmes coopératifs. Introduction

Atelier 3 : Information de sécurité embarquée ; Systèmes coopératifs. Introduction Atelier 3 : Information de sécurité embarquée ; Systèmes coopératifs Introduction Contexte Directive ITS (2010/40) : spécifications de l action c Priorisation et spécifications des systèmes coopératifs

Plus en détail

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Title Text Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Contenu de la présentation Schéma général et avancement Suivi et administration Validation des entrevues Enrichissement

Plus en détail

COACH CODE Apprenez tout le code de la route!

COACH CODE Apprenez tout le code de la route! COACH CODE Apprenez tout le code de la route! Les différentes règles de priorités : Priorités aux intersections. Remarques générales Lors du franchissement d une intersection, l automobiliste doit : -

Plus en détail

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Comment agir pour que les changements nécessaires s inscrivent dans la durée? 23 e Entretiens du Centre Jacques Cartier Au Québec: jeunes

Plus en détail

bilan routier 2012 Département de police de laval

bilan routier 2012 Département de police de laval bilan routier 2012 Département de police de laval 1 2 2012 : UN BILAN ROUTIER STABLE Le volume de la circulation routière est en constante croissance à Laval. Le Département de police de Laval est soucieux

Plus en détail

La sécurité routière dans le Bas-Rhin

La sécurité routière dans le Bas-Rhin La sécurité routière dans le Bas-Rhin Avril 2014 Le nombre d'accidents corporels survenus en avril 2014 ainsi que le nombre de personnes blessées ont baissé par rapport à la même période de l année 2013.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Les technologies d évaluation de la perception des dangers de la route et leurs effets sur la prise de risque chez les jeunes Pierro Hirsch François Bellavance Rémi Quimper JASP, 1er décembre 2011 1 Plan

Plus en détail

Baromètre mensuel avril 2014

Baromètre mensuel avril 2014 Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel avril 214 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de l accidentologie par mois (provisoire)

Plus en détail

03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE

03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE 03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE CE QUE L'ENFANT DOIT COMPRENDRE La circulation à la campagne présente des dangers spécifiques. La signalisation est moins importante. Les passages protégés pour les piétons

Plus en détail

Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique

Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique Prévost C., Milleville, I., Hoc, J-M., Charron, C., Mathé, J-F., & Pothier, J. Le 6

Plus en détail

E-bike Bicyclette électrique. La nouvelle manière de pratiquer le vélo

E-bike Bicyclette électrique. La nouvelle manière de pratiquer le vélo E-bike Bicyclette électrique La nouvelle manière de pratiquer le vélo 1 Sommaire Introduction p. 3 Technique et équipement p. 4 Règles de la circulation p. 7 Quelle bicyclette électrique pour moi? p. 7

Plus en détail

La sécurité des usagers 2RM

La sécurité des usagers 2RM CETE Normandie Centre Département Infrastructures de Transport Multimodales ERA34 Accidentologie, Trajectographie et Risques Routiers La sécurité des usagers 2RM Panorama de la recherche Éric Violette,

Plus en détail

Conseils sur l usage des scooters au Vietnam

Conseils sur l usage des scooters au Vietnam Conseils sur l usage des scooters au Vietnam Ces renseignements sont donnés à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité de l ambassade de France au Vietnam. La réglementation vietnamienne Il

Plus en détail

DDE - SERT/SRGC - 34 L'Hérault Listes Des Ressources Matérielles.

DDE - SERT/SRGC - 34 L'Hérault Listes Des Ressources Matérielles. Dossier : Alcool au volant, halte à la prise de risques Dossier : 15-24 ans Sortez et revenez SAM Dossier : Des messages pour sauver des vies. Un dossier qui fait le point sur les dangers de l'alcool et

Plus en détail

vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous.

vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous. vant 10 ans, un enfant est incapable d assurer sa sécurité sur la voie publique. Il n est pas un adulte en miniature. Il ne réagit pas comme nous. Même s il est initié à la sécurité routière par ses parents

Plus en détail

Étude VANI avec le logiciel Alertinfra

Étude VANI avec le logiciel Alertinfra Étude VANI avec le logiciel Alertinfra Sous titre : Cas d une étude 2014 sur une RD Auteur : LIEGEOIS Mathias Le Véhicule d ANalyse d Itinéraires Les mesures (pas de 1 mètre) : Géométriques : - Rayon de

Plus en détail

CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES

CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES L UEL, en partenariat avec l Association d assurance accident et forte de la participation d acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de

Plus en détail

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Edmonton, 11 juin 2012 Catherine Berthod, ing., urb. Direction de la sécurité en transport

Plus en détail

Téléphoner au volant. Marie-Pierre Bruyas IFSTTAR - TS2 - Lescot

Téléphoner au volant. Marie-Pierre Bruyas IFSTTAR - TS2 - Lescot Téléphoner au volant Marie-Pierre Bruyas IFSTTAR - TS2 - Lescot CONTEXTE Attention et conduite 2 Contexte Quelques généralités Conduite automobile Dynamique et complexe (plan cognitif) Implique diagnostic,

Plus en détail

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines GO3 : Mobilité dans les régions urbaines Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines La mobilité des personnes en situation de handicap : approfondissement des connaissances et prospectives

Plus en détail

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Partie 2 Les effets de la pratique (suite)

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Partie 2 Les effets de la pratique (suite) Licence 3 UE 36 L apprentissage des habiletés motrices Bernard Thon UFR.STAPS Université Paul Sabatier Toulouse Partie 2 Les effets de la pratique (suite) Evolution de la détection des erreurs Schmidt

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 24 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction Lundi 2 octobre 24 à 5h Sur la RD

Plus en détail

Fiche 1 LA FORMATION. L'apprentissage de la conduite Apprendre seul Avantages : o pas de RDV o Pas de règles o Coût faible

Fiche 1 LA FORMATION. L'apprentissage de la conduite Apprendre seul Avantages : o pas de RDV o Pas de règles o Coût faible Fiche 1 LA FORMATION L'apprentissage de la conduite Apprendre seul Avantages : o pas de RDV o Pas de règles o Coût faible Inconvénients : o pas de notion de bas o Mauvaises habitudes o Pas d encouragements

Plus en détail

2. Stimulations sensorielles

2. Stimulations sensorielles 2. Stimulations sensorielles 2.1. Introduction Position spatiale et orientation «Route» map «Survey» map Trajet défini Exécution motrice 2.1. Introduction Mémoire spatio-temporelle du trajet Position spatiale

Plus en détail

Université Paris Descartes Institut de Psychologie. Master mention Psychologie. Spécialité Psychologie Cognitive Fondamentale et Appliquée

Université Paris Descartes Institut de Psychologie. Master mention Psychologie. Spécialité Psychologie Cognitive Fondamentale et Appliquée Université Paris Descartes Institut de Psychologie Master mention Psychologie Spécialité Psychologie Cognitive Fondamentale et Appliquée Responsable : D. Vergilino-Perez dorine.vergilino-perez@parisdescartes.fr

Plus en détail

Sommaire. Jean-Luc Millard

Sommaire. Jean-Luc Millard Deuxième tirage 2005 Vous préparez votre permis de conduire et vous avez choisi cette nouvelle édition du Code de la route Codoroute : je vous en remercie. Né en 1961, ce Code a développé au fil des ans

Plus en détail

Circulez à vélo, roulez en toute sécurité

Circulez à vélo, roulez en toute sécurité Prudence sur les routes de Saône-et-Loire La Saône-et-Loire déplore une mortalité routière particulièrement défavorable depuis le début de l année 2015, notamment chez les deux roues : 71 accidents de

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

Les cas problématiques de l évaluation de la capacité à conduire Christine Dupuis et Jamie Dow NMEDA Canada, Québec 16 septembre 2010 23 septembre 2010 Société de l'assurance automobile du Québec, 2010

Plus en détail

Les règles de priorités:

Les règles de priorités: Les règles de priorités: Remarques générales Lors du franchissement d une intersection, l automobiliste doit : Ralentir en côntrôlant son rétroviseur intérieur. S assurer que la route est libre. Observer

Plus en détail

des Territoires Vaucluse Achat et installation d'un simulateur de conduite automobile DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Cahier des Charges

des Territoires Vaucluse Achat et installation d'un simulateur de conduite automobile DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Cahier des Charges 1 / 5 Maître d'ouvrage : Direction Départementale des Territoires Vaucluse Achat et installation d'un simulateur de conduite automobile DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Cahier des Charges Direction

Plus en détail

Estimation d'indicateurs d'exposition et de performance en sécurité routière à partir de l observation en continu d une flotte de véhicules

Estimation d'indicateurs d'exposition et de performance en sécurité routière à partir de l observation en continu d une flotte de véhicules Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Estimation d'indicateurs d'exposition et de performance en sécurité routière à partir de l observation en

Plus en détail

Présentation. à la. Rapports Hurt et MAIDS Section MAIDS

Présentation. à la. Rapports Hurt et MAIDS Section MAIDS Présentation à la Société de l assurance l automobile du Québec Rapports Hurt et MAIDS Section MAIDS 15 mars 2007 Ordre du jour Introduction (N. Noiseux) Rapport Hurt (J Mise en contexte Constats Conséquences

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

Marie-Pierre BRUYAS INRETS LESCOT

Marie-Pierre BRUYAS INRETS LESCOT Impact des systèmes d information sur la conduite automobile Marie-Pierre BRUYAS INRETS LESCOT Attention et conduite automobile Conduire : une activité complexe Traiter un grand nombre d informations Sélectionner

Plus en détail

SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3. Préambule

SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3. Préambule SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3 Préambule C e document d information conçu par l Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) présente la synthèse

Plus en détail

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011 PREFET DES DEUX-SEVRES LA SECURITE ROUTIERE EN DEUX-SEVRES SYNTHESE GENERALE : Jeudi 14 décembre 2011 à 11 h - augmentation du nombre d accidents, de tués, de blessés et de blessés hospitalisés depuis

Plus en détail

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015 Appel à projets 1er mars au 30 juin 2015 Projets d entreprises visant à développer des technologies numériques innovantes à destination des personnes en manque d autonomie, telles que les jeunes enfants,

Plus en détail

Faire une carte Représenter des données géographiques

Faire une carte Représenter des données géographiques Faire une carte Représenter des données géographiques Représenter des données géographiques Des entités géographiques Des informations Carte? Une problématique. Comment? Quoi? Qui? Quelles questions se

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/GRB/2012/11 Distr. générale 19 juin 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum

Plus en détail

Le portail automobile de référence!

Le portail automobile de référence! Article Premier. - La route et ses dépendances. «Agglomération» : Toute surface sur laquelle ont été bâtis des immeubles rapprochés et dont l entrée et la sortie sont annoncées par une signalisation verticale

Plus en détail

Caméras, Vision et Mobilités ou Vision par ordinateur et Mobilités. Christophe CUDEL, Laboratoire MIPS

Caméras, Vision et Mobilités ou Vision par ordinateur et Mobilités. Christophe CUDEL, Laboratoire MIPS Caméras, Vision et Mobilités ou Vision par ordinateur et Mobilités Christophe CUDEL, Laboratoire MIPS Sommaire Vision par Ordinateur? Vision par ordinateur et mobilités Quelques projets : Mobilités Vision

Plus en détail

INDEX. ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES RÈGLEMENTS

INDEX. ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES RÈGLEMENTS INDEX ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES Piéton... 1 Engin de déplacement... 3 Cycle (à deux roues)... 5 Cyclomoteur classe A (à deux roues)... 9 Cyclomoteur classe B (à deux roues)...13 Motocyclette...18

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail