Simulation comportementale de la circulation à motos dans les grandes villes vietnamiennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation comportementale de la circulation à motos dans les grandes villes vietnamiennes"

Transcription

1 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 1 Simulation comportementale de la circulation à motos dans les grandes villes vietnamiennes Hiep Thuan DO, Cédric SANZA, Yves DUTHEN Abstract In virtual towns, simulating the behavior of vehicles is a complex problem. Actually, existing models are strongly based on the rules of the Highway Code and the result obtained is not often very original. In this article, a new model is proposed to simulate the crossing of motorcycles to crossroads in big cities in Vietnam such as HoChiMinh and Hanoi. In these cities, a large number of two-wheel vehicles are usually centered with high density. For any flow, its important feature is at low speed, not zero. The problem is how to model the vehicle synchronization. Résumé Dans les villes virtuelles, l animation comportementale de véhicules est un problème complexe. Actuellement, les modèles existants se basent fortement sur les règles du code de la route et le résultat obtenu est souvent peu original. Dans cet article, nous proposons un nouveau modèle permettant de simuler le croisement de motos à un carrefour dans des grandes villes vietnamiennes comme HoChiMinh. La particularité de ces villes réside dans une concentration impressionnante de deux-roues et de ce fait un flux très dense. Les caractéristiques d un tel flux sont une vitesse assez faible mais jamais nulle, d où une grande difficulté de modélisation de la synchronisation des véhicules. Index Terms Virtual reality, behavioural simulation, crowd animation, auto-organizing. Mots Clés Réalité virtuelle, simulation comportementale, animation de foules, auto-organisation par emergence. D I. INTRODUCTION ANS les grandes villes, des centaines de milliers de piétons et de véhicules circulent par jour. Les avenues, les centres commerciaux, les zones d'affaires, les aéroports sont les endroits favorables pour observer les foules urbaines. La modélisation du comportement de telles foules est un problème très complexe et très difficile, il faut prendre en compte les interactions entre la foule et l'environnement Hiep-Thuan DO est Enseignant-chercheur à la faculté des technologies de l information, Université de Cantho, 01 rue Ly Tu Trong, Cantho ville, Vietnam Cédric SANZA est Maître de Conférence de l Université Paul Sabatier, membre de l équipe SIRV - Synthèse d Image Réalité Virtuelle de l IRIT Institut de Recherche en Informatique de Toulouse, 118, Route de Narbonne - Bât. 1R1 - UPS UFR MIG, Toulouse cedex 4, France Yves DUTHEN est Professeur de l Université Toulouse I, Directeur de Recherche de l IRIT - Institut de Recherche en Informatique de Toulouse, 118, Route de Narbonne - Bât. 1R1 - UPS UFR MIG, Toulouse cedex 4, France dans lequel elle est placée, mais aussi les interactions entre les entités (parmi les différents individus qui composent la foule). En règle générale, le comportement de chaque individu d une foule est individuel et l objectif de chacun est d atteindre une cible prédéfinie en respectant certaines contraintes (durée minimale, plus court chemin ) et les lois physiques. Une des notions principales mise en œuvre est l anticipation du déplacement des autres entités afin de pouvoir calculer les itinéraires adéquats. Parmi les différents modèles d animation de foules, on peut retrouver des motivations très variées comme les villes virtuelles [5], les films d animation, les situations d'évacuation [3, 15] et l étude du comportement sociologique Chaque plate-forme est ainsi spécifique à un problème précis et il semble difficile de réutiliser un modèle hors de son contexte initial. Donc, cet article se propose de s intéresser à la simulation de véhicules dans des environnements bien particuliers : les grandes villes au Vietnam. La motivation principale pour ce type de ville est directement liée à la manière de conduire dans ce pays. Nous allons ainsi présenter les spécificités de la conduite au Vietnam et les raisons qui nous ont amenées à définir un nouveau modèle. Le paragraphe 2 présente sommairement un contexte de circulation des motos dans les grandes villes vietnamiennes sachant que cette circulation est pratiquée dans d autres pays comme la Chine, la Thaïlande, l Indochine, le Laos, le Cambodge, La méthodologie de simulation des foules est abordée dans le paragraphe 3 en analysant les 4 approches les plus utilisées jusqu à présent. A partir de ces méthodes, nous proposons notre modèle basé sur des comportements réels dans le paragraphe 4. La validation et la comparaison de ce nouveau modèle avec des situations réelles sont réalisées dans le paragraphe 5 en donnant les plusieurs scénarii particuliers. Les paramètres importants dans notre modèle sont analysés pour justifier leur choix et le impact sur le résultat dans le paragraphe 6. Enfin, c est la conclusion et des perspectives de ce nouveau modèle de simulation de foules de motos dans des grandes villes vietnamiennes. II. CONTEXTE DE LA CIRCULATION A MOTOS DANS LES GRANDES VILLES VIETNAMIENNES Au Vietnam, le moyen de locomotion le plus utilisée est la moto. Ainsi, les foules urbaines concernent essentiellement des deux-roues. La majorité des vietnamiens possèdent une moto car ce moyen de transport est le plus pratique et le plus économique. Ainsi, l'explosion du parc des motos au Vietnam

2 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 2 depuis les années 90, que ce soit à Hanoi ou à HoChiMinh est impressionnante (parcs estimés entre 1et 2 millions de motos par ville). La conduite en moto au VietNam est très différente de celle pratiquée en d autre pays comme en France. Elle n'est pas forcément dangereuse. Dans les grandes avenues, les foules de motos roulent en rangs serrés sur toute la largeur de la chaussée. Certains zigzaguent entre les camions ou les autobus comme on fait du slalom sur les pentes de ski, d'autres franchissent la ligne blanche pour doubler ou montent sur le trottoir pour contourner un obstacle. La stratégie adoptée pour rouler en sécurité (malgré des conditions qui peuvent paraître dangereuses) est extrêmement simple et fiable : faire attention à tout ce qui arrive devant et faire confiance à ceux qui sont derrière, en supposant qu'ils font attention à ce qui est devant. En suivant ce principe, le flux de motos semble ne jamais s'arrêter, même au niveau des grands carrefours où la régulation de la vitesse et le changement léger de trajectoire suffisent à éviter les collisions. Cette stratégie est utilisée avec les caractéristiques suivantes : Les rétroviseurs sont la plupart du temps repliés pour diminuer la largeur de la moto, Dans les grandes intersections, les conducteurs choisissent le chemin le plus court possible pour aller vers leur cible, Il y a peu de feu rouge aux carrefours, Les règles (sens interdit ) ne sont pas respectées, Les conducteurs règlent essentiellement la vitesse avec des variations très faibles de trajectoire, Les piétons traversent la rue n importe où, Certains comportements sont très typiques comme le fait de traverser une rue malgré un flux de motos. On peut aussi constater que traverser une route consiste à marcher lentement sans hésiter, sachant que les motocyclistes et les conducteurs de véhicules ont le temps d'évaluer leur progression et de décider comment ils doivent les éviter. Ces comportements sont appelés des règles dans la système «auto-organisé» [8]. A l heure actuelle, aucun modèle ne permet de simuler ces phénomènes si particuliers. L objectif de notre travail est donc de proposer une architecture spécifique à ce type de conduite en nous basant sur une reproduction la plus fidèle possible du comportement réel. Dans le paragraphe suivant, nous présenterons notre modèle, basé sur une construction dynamique de la trajectoire (plus court chemin, déviation des trajectoires ) et sur l optimisation de la vitesse afin d éviter les collisions et d obtenir une circulation réaliste. III. METHODOLOGIES DE SIMULATION DE FOULES Dans cette partie, nous allons présenter les 4 approches les plus courantes de simulation de foules (l approche automate cellulaire, l approche par forces, l approche par alignement, et l approche comportementale), en décrivant, pour chacune d elle, le principe de base, les avantages et inconvénients dans un contexte donné. A. Principe de bases des modèles de simulation de foules Les automates cellulaires ont utilisés dans le modèle «Benefit Cost Cellular» [12], puis ils ont été appliqués pour simuler le trafic de voiture sur des autoroutes en 1-D [1] avec des règles identiques [19] pour tous les véhicules. Récemment, les automates cellulaires ont aussi été utilisés pour la simulation de foule de piétons dynamiques en 2D [17, 4, 18, 15]. Parmi les modèle de simulation de foules dans cette approche, il existe encore le modèle par potentiel basé sur les concepts de Hoogendoorn et Bovy [13]. L'espace de simulation est discrétisé en grille de cellules et un individu occupe soit une cellule [2] soit un ensemble de cellules [14]. A chaque pas de simulation, les deux règles suivantes sont appliquées pour un individu : la règle du changement de voie (c'est-à-dire que l individu se positionne sur la voie où la fluidité est maximum) et la règle d assignation de la vitesse (la portée du mouvement est alors est égale au minimum entre l espace disponible et la vitesse de marche). Cette approche est très efficace et rapide pour des simulations de grandes foules (centaines ou des milliers d'individus) en temps réel parce qu'il inclut seulement des interactions de plus proches voisins. Maintenant, nous abordons le modèle par forces magnétiques et sociales de Helbing. Avec le modèle par force magnétique développé par Okazaki [20, 21, 22], une convention de pôle magnétique est appliquée sur les piétons, les obstacles de l environnement de simulation et leurs cibles. La vitesse d un piéton est modifiée par la force magnétique exercée par les autres piétons et objets de la scène. La force magnétique qui agit sur un piéton d'un pôle magnétique est calculée par la loi de Coulomb : k. q1. q2. r F = 3 r où : F = force magnétique (vecteur), k = constante, q 1 = intensité de charge magnétique d'un piéton, q 2 = intensité d'un pôle magnétique, r = vecteur distance à partir d un piéton à un pôle magnétique Fig. 1. Synthèse des forces du modèle force magnétique Une autre force agit sur un piéton afin d'éviter la collision avec un autre piéton (figure 1) en modifiant l'accélération. A chaque pas de simulation, la vitesse de chaque piéton prend en compte la synthèse de toutes les forces énumérées. Le modèle par forces sociales a été développé par Helbing [6, 7, 8, 9, 10]. Selon lui, les positions des piétons α sont représentées par les points r α (t). La relation entre la position et la vitesse actuelle au temps t est donnée par la formule : drα ( t) vα ( t) = dt

3 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 3 Chaque piéton veut marcher avec une vitesse désirée v 0 α dans la direction e α vers sa prochaine destination. Des déviations de la vitesse actuelle v α, de la vitesse désirée v 0 α = v 0 αe α, en raison des perturbations (par des obstacles ou des d'action d'évitement) sont corrigées dans le prétendu temps τ de relaxation. Les piétons restent toujours à une certaine distance des frontières afin d'éviter les collisions avec les objets statiques. Plus le piéton approche de la frontière, plus le piéton se sen plus inconfortable. Cet effet peut être décrit par une force répulsive f αb (r α ) qui diminue avec la distance r = ( r α - r αb ) entre la position r α (t) du piéton α et le point r αb le plus proche de la frontière B. Idem pour la force f αβ (r α,v α,r β,v β ), elle est utilisé pour indiquer que chaque piéton α garde une certaine distance avec d autres piétons β. Cette distance est proportionnelle à la densité des piétons. Le piéton peut être attiré par quelques positions (des affiches, les lumières, des photos, ). Cette attraction est modélisée par la force f αi (r α,r i,t). Cette force diminue en fonction du temps. L approche par alignement [16] est utilisée pour modéliser la simulation en points de services par taux de services, taux d arrivée Elle est basée sur des événements comme l entrée et la sortie dans une même pièce. Le temps attente est introduit afin de faire la queue lorsque le trafic est plus grand que la capacité de l environnement (goulot d étranglement comme avec les sorties de secours ). Donc, l objectif n est pas d obtenir une simulation visuellement correcte mais d analyser d autres critères comme le temps d attente et la qualité de service. Enfin, dans l approche comportementale, on définit des comportements que les individus utilisent pour chaque pas de simulation. Dans cet article, nous vous présente les deux modèles très intéressants (modèle «steering» de Reynolds [23] et modèle ViCrowd [23]). Le modèle «steering» est un modèle appliqué à des véhicules. Les comportements de base des véhicules sont : aller vers la cible, fuir la cible, suivre une cible dynamique, fuir une cible dynamique, arriver sur la cible, éviter les obstacles et suivre un chemin. Un véhicule est défini comme une particule qui possède une position, un poids et une vitesse. Cette vitesse est modifiée par l interaction entre les forces à chaque pas de simulation. La direction de mouvement est inclue dans ce modèle pour calculer la nouvelle position. Avec le modèle ViCrowd, l idée de contrôler les collisions est basée sur la détection des collisions et l évitement de ces collisions. Ils sont dépendant de la densité des personnages. Avant de tester les collisions, il subdivise l espace de simulation en sous-espaces où la détection des collisions est prise en compte. Avec des personnages dans un sous-espace, la distance permettant entre les personnages est deux mètres (densité forte dans un sous-espace) et de six mètres (densité faible). Grâce à deux positions (courant position et cible) de chaque personnages, on peut calculer une nouvelle position prédictive en fonction de sa vitesse et la détection des collisions est réalisée. Une situation posé dans cette méthode où il y a plus de collisions d une personnage avec d autres personnages qui se réuni en groupe. Le personnage 1 peut éviter ce groupe par sa nouvelle trajectoire ainsi les quatre collisions sont résolu en même temps. Cette nouvelle trajectoire est une courbe de Bézier ou une droite. Elle est dépendante par la position du personnage, par la position de collision prédictive, par la cible et par un point de contrôle généré. B. Principe de bases des modèles de simulation de foules Avec le contexte très particulier de simulation de foules de motos dans de grandes villes au Vietnam, les modèles vus précédemment posent quelques problèmes. Tout d abord, les modèles de l approche automates cellulaires sont extrêmement efficaces et rapides pour des simulations de grandes foules (centaines ou des milliers d'individus) en temps réel parce qu'il inclut seulement des interactions de plus proches voisins. De plus, la complexité de ce modèle est linéaire O(N). Mais, elle ne donne pas de résultats réalistes à cause de la discrétisation de l espace en grille de cellules. De plus, le changement de la direction d une individu à chaque pas de simulation est grand (90 ou 180 ). Avec l approche par forces, l'idée d utiliser la force additionnelle pour éviter la collision est très efficace. L évitement des collisions est alors très réaliste. Mais, cette approche pose un problème très particulier de deux individus arrivant l un vers l autre. Dans ce cas, la force d évitement réduit seulement la vitesse, sans proposer de solution pour l évitement de la collision. De plus, avec le modèle par force magnétique, comment donner des valeurs magnétiques pour chaque individu (piéton, moto) dans le phénomène particulier et complexe comme la circulation à motos dans les grandes villes vietnamiennes? L approche par alignement est utilisée pour modéliser la simulation en points de services par taux de services, taux d arrivée Elle ne prend pas en compte le comportement des véhicules. Enfin, avec l approche comportementale, le modèle «steering» de Reynolds permet à une moto de tourner quand sa vitesse est nulle. Cela n est pas correct dans la réalité, parce que le changement de sa direction est limité. De plus, le modèle ViCrowd ne permet pas de simuler une situation où une moto dépasse un groupe de motos grâce aux détections des collisions. En réalité, ce groupe peut se séparer en deux sous-groupes. A partir de ces analyses, la modélisation de la foule de motos dans de grandes villes au Vietnam nécessite un nouveau modèle. Dans le paragraphe suivant, nous présentons notre modèle permettant de simuler la foule de motos au carrefour sans feu rouge par la construction de deux modèles : le premier étant physique et le deuxième comportemental. IV. MODELISATION FOULES DE MOTOS DANS LES GRANDES VILLES VIETNAMIENNES Maintenant, nous présentons notre nouveau modèle basé sur le contrôle local. Des paramètres d une moto pris en

4 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 4 compte dans son modèle physique influencent la manière de conduite du conducteur. Ce sont des comportements que nous définissons grâce aux séquences vidéo tournées à HoChiMinh Ville au Vietnam. Dans cet article, nous vous présentons le comportement de l optimisation de la vitesse, de la déviation de trajectoire, du choix d une trajectoire. A. Modèle physique Chaque moto i est caractérisée par des paramètres comme le poids m i, la capacité de moto v max i, la vitesse désirée v 0 i, la vitesse actuelle v i (t) (m/s), la position P i (t), la taille r i et le point de vue du conducteur (la direction et la distance maximum) pdv i (t). Les positions des motos sont physiquement représentées par des points. A chaque pas de temps t, la nouvelle position de la moto i est donnée par l équation suivante : P( t + t) = P( t) + t v ( t + t) i i i A partir l équation au-dessus, le changement de position est relatif à la vitesse (la direction de mouvement et son module). En réalité, la modification de la vitesse dépend de la capacité d une moto, de la manière de conduire du conducteur et des autres motos. Ceci peut donc générer un changement de trajectoire. Initialement, le conducteur de la moto choisit une trajectoire convenable pour aller vers la cible (via ou non des cibles intermédiaires). Cette trajectoire suit une courbe de Bézier et elle peut être recalculée quand la vitesse tend vers 0. L équation de la courbe Bézier est donnée par n+1 points de contrôle : n n P( u) B ( u) P u 0,1 = avec [ ] i= 0 i Si son mouvement sur la courbe initiale n est pas perturbé par des événements extérieurs (autres motos, frontières ), alors à l instant t + t, et à une vitesse v(t)=v 0 i, sa nouvelle position P(u1) est calculée via la recherche u1 telle que la longueur de la courbe entre les deux points P(u=0) et P(u 1 ) est égale t * v 0 i. Pour calculer la longueur d une courbe de Bézier (ou une segment de la courbe), on subdivise cette courbe L en un nombre Nb de segments. Approximativement, la longueur de la courbe L est égale à la somme de tous ses segments et est donnée par la formule : i Recherche u1 tel que Longueur (P(u=0), P(u1)) = t * v 0 i. = Nb 1 ( ) ( i, i 1) Longueur L Dis p p + i= 0 De plus, la longueur d une segment définie par deux point P1(x1, y1) et P2(x2, y2) dans le système de coordonnées cartésiennes est donnée par la formule : ( x x ) + ( y y ) En général, le mouvement de la moto i sur une trajectoire donnée est perturbé par les autres véhicules présents dans le champ de vision du conducteur (tous ceux qui sont devant). Il faut ainsi optimiser la vitesse v(t) avec la contrainte d évitement des collisions avec les autres motos en anticipant les trajectoires. v(t) tend vers v 0 i et!collision(p(u 1 ),t + t) et!collision(p(u 2 ),t + 2* t).! Collision(P(u n ),t + n* t) Où : n Profondeur de l anticipation d une moto à chaque pas de simulation, P(u 1 ), P(u 2 ),..., P(u n ) sont n nouvelles positions prédictives avec une vitesse v(t) La visibilité des autres motos du conducteur dépend de son champ de vision. A chaque itération, le conducteur recalcule son champ de vision et ce qu il voit. Il est défini par un angle et sa longueur. Comme nous vous présentons le phénomène particulier de la circulation des motos dans des grandes villes vietnamiennes, les rétroviseur sont la plupart du temps repliés pour diminuer la largeur de la moto, les conducteurs ainsi font attention tout ce qui sont devant leur (angle = pi). De plus, avec le parc des motos au Vietnam depuis les années 90, que ce soit à Hanoi ou à HoChiMinh est impressionnante (parcs estimés entre 1 et 2 millions de motos par ville), les conducteurs ne peuvent pas prendre en compte tout ce qui devant leur, ils traitent tout ce qu ils peuvent voir dans sa vision. Donc, ce modèle est basé sur le contrôle local. B. Modèle comportemental A la création, le conducteur choisit aléatoirement un point de départ et une cible. La trajectoire calculée est choisie en prenant le chemin le plus court (longueur et temps) afin de refléter la réalité de la conduite au Vietnam. En fait, cette trajectoire va dépendre de l environnement et ses motos voisines afin d éviter les collisions avec les autres motos. L évitement des collisions peut entraîner une diminution telle de la vitesse que celle-ci tende vers 0. Dans ce cas, ce conducteur peut : soit garder cette trajectoire en utilisant cette vitesse, soit re-calculer une nouvelle trajectoire pour atteindre une vitesse convenable, mais des tests de la vérification des collisions sont assurés. Le premier comportement qu un conducteur utilise pour éviter les collisions est l optimisation de la vitesse : Réduire la vitesse : Si cette vitesse tend vers zéro, ce conducteur peut changer de trajectoire et il va optimiser la vitesse avec sa nouvelle trajectoire. Augmenter la vitesse : Un conducteur augmente sa vitesse jusqu à la vitesse maximale. S il y a encore des collisions avec d autres motos, il faut changer de trajectoire temporairement. S il n y a pas de collision, le conducteur va changer de vitesse actuelle afin de tendre vers sa vitesse désirée en gardant une distance de sécurité avec des motos qui sont dans son champ de vision. Dans des cas où l optimisation de la vitesse ne peut pas être résolue lors une collision entre 2 motos, on doit définir un

5 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < ce cas, chaque moto applique la combinaison entre le comportement de l optimisation de la vitesse et le comportement de déviation de trajectoire. Moto1 est à gauche Moto2 Moto1 est à droite Moto2 1 2 Moto1 n est ni à droite ni à droite Moto2 Fig. 2. Comportement de déviation de trajectoire comportement de déviation de trajectoire (figure 2). Cette trajectoire est temporaire : Moto1 est à gauche Moto2 : sa trajectoire temporaire est déviée à gauche par rapport à sa trajectoire ancienne. Moto1 est à droite Moto2 : idem, sa trajectoire temporaire est déviée à droite par rapport à sa trajectoire ancienne. Moto1 n est ni à droite ni à droite Moto2 : dans ce cas, le conducteur ne sait pas si sa trajectoire est déviée à gauche ou à droite. Mais, en suivant la loi de trafic, on doit dévier à gauche. Après avoir changé de trajectoire, un conducteur continue à optimiser sa vitesse avec sa nouvelle trajectoire. Fig. 4. Trajectoire d une moto pendant de croisement d un flux Après avoir évité des collisions avec ce groupe, elle va continuer à aller vers la cible en construisant une nouvelle trajectoire à partir cette position. Le résultat obtenu par la simulation est présenté sur la figure 5. V. RESULTATS A. Validation du modèle Après avoir construit notre modèle pour la simulation de foules de motos dans de grandes villes au Vietnam, nous avons choisi plusieurs scénarii particuliers. Les résultats obtenus représentent des comportements que l on peut qualifier de réalistes au Vietnam. Scénario 1 : Croisement d une moto et un flux de motos Une situation que nous présentons est un croissement d une moto et un flux de motos au carrefour sans feu rouge. Initialement, la moto de gauche choisit une trajectoire pour aller vers la cible (figure 3). Ce choix dépend le comportement de conduite du conducteur (imprudent) et les motos dans son point de vue. Fig. 5. Trajectoire d une moto après de croisement Scénario 2 : Croisement des flux de motos Avec un nombre important de véhicules au carrefour sans feu rouge, la circulation se déroule normalement, c est-à-dire que les motos se croisent sans jamais s arrêter. Avant du croissement, chaque moto d un flux suit une trajectoire initiale en passant au carrefour (figure 6). Fig.3. Début de croisement d une moto et d autre flux La figure 4 représente les deux configurations possibles pour éviter le groupe pendant de croissement d un flux. Dans Fig. 6. Début de croisement de deux flux de motos Pour passer au carrefour, chaque moto d un flux optimise sa vitesse sans collisions avec d autres motos. Cette détection est vérifiée par la prédiction des positions des motos dans le champ de vision d une moto avec la profondeur de l anticipation à chaque pas de simulation. Une déviation de trajectoire est utilisée quand il existe des collisions par

6 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 6 l utilisation du comportement d optimisation de la vitesse (figure 7). la moto optimise sa vitesse sur cette trajectoire temporaire (figure 10). Fig. 10. Esquive exécutée en recalculant une nouvelle trajectoire Fig. 7. Trajectoire des motos pendant de croisement B. Comparaison avec des situations réelles L utilisation de la courbe de Bézier pour construire les trajectoires produit des résultats très réalistes. Ces formes peuvent être vérifiées sur la vidéo originale réalisée par Yves DUTHEN à HoChiMinh Ville. Cette déviation de trajectoires ce système est appliquée pour l évitement des collisions en respectant les comportements humains (figure 11). Fig. 11. Après d esquive Fig. 8. Trajectoire réaliste d une moto traversant la rue Par exemple, ce premier test montre la trajectoire d une moto traversant une rue (figure 8). C est un phénomène très particulier dans la circulation à motos dans les grandes villes au Vietnam. Le conducteur peut choisir cette trajectoire à cause de son imprudence et grâce à la réduction des collisions. VI. ANALYSE DES PARAMETRES Nous allons maintenant analyser quelques paramètres de la simulation afin de justifier leur choix et de constater leur impact sur le résultat. Ce test est réalisé sur la machine (AMD Duron 1GH, mémoire vive 128 Mo). A. Profondeur de l anticipation Un paramètre important de notre modèle est la profondeur de l anticipation. Cette valeur correspond au nombre de pas prédictif utilisés pour détecter les collisions. A chaque pas de simulation, les positions prédictives correspondantes p 1, p 2,.., p profondeur de la moto sont calculées. A partir de ces positions et de celles des autres motos qui sont dans son champ de vision, les collisions sont détectées et peuvent ainsi être traitées. Nous Fig. 9. Esquive entre deux motos arrivant l une vers l autre Le deuxième résultat que nous présentons est la simulation d une situation d esquive entre deux motos arrivant l une vers l autre (figure 9). Cette situation classique s explique par la nécessité d éviter de traverser la rue plusieurs fois. Chaque moto dans cette situation vérifie une autre qui est à gauche ou à droite. Après avoir dévié sa trajectoire avec le sens inverse, Graphique. 1. Collisions détectées en fonction de la profondeur (1-10) avons testé plusieurs valeurs de la profondeur (de 1 à 10) avec 40 motos positionnées aléatoirement et nous en avons déduit la valeur optimale 6 en nous basant sur les deux critères suivants :

7 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 7 réduction des collisions (graphique 1), exécution de simuler en temps réel (graphique 2). Graphique. 2. Motos simulées en temps réel en fonction de la profondeur B. Point de vue Pour déterminer l angle optimal de point de vue de conducteur, nous avons testé notre modèle dans les mêmes conditions que précédemment et les résultats sont présentés sur les graphiques 3 et 4. Le graphique 3 indique le nombre de collisions détectées en Graphique. 3. Collisions détectées en fonction du champ de vision Graphique. 4. Motos simulées en temps réel en fonction de la fonction de l angle de vision (variant de π/2 à 2π). Nous constatons que plus l angle est ouvert, plus le nombre de collisions est faible. Par contre, des valeurs supérieurs π n assurent plus la contrainte de temps réel (graphique 4). La valeur que nous avons ainsi retenue est π car elle offre un bon compromis entre efficacité et vitesse d exécution. Cette valeur déterminée expérimentalement correspond en fait à la réalité : un conducteur regarde devant lui et à peut tourner la tête à droite ou à gauche, mais pas derrière lui (ce qui vérifie la non utilisation des rétroviseurs au Vietnam). Enfin, la valeur de la longueur de point (longueur = 70) de Graphique. 6. Motos simulées en temps réel en fonction de la longueur de point de vue vue est déterminée par rapport aux résultats des graphiques 5 et 6. Performance du système Notre modèle simule une foule de motos avec le temps réel pris en compte. Il est très simple parce que il est basé sur des comportements réelles (situation d esquive entre 2 motos, vitesse assez faible mais jamais nulle dans des grandes intersections, trajectoire très réaliste, croissement des flux de motos au carrefour sans feu rouge, une situation où une moto dépasse un groupe de motos pas la séparation de ce groupe en 2 sous-groupe possible). Il permet ainsi de simuler la réalité de la circulation à motos dans les grandes villes vietnamiennes. Ce modèle peut aussi simuler des autres phénomènes très particuliers comme la conduite des personnes ivres grâce à la réduction de profondeur de l anticipation, à l imprudence de conducteur, au point de vue et la conduite des personnes portant la casque. Limitations de ce modèle Comme nous vous l avons présenté dans le deuxième paragraphe, les phénomènes de conduite au VietNam sont très complexes et très particuliers. Nous avons seulement pris en compte l optimisation de la vitesse et l esquive en changeant temporairement de trajectoire. Afin de le rendre encore plus réaliste, ce modèle doit être étendu à de nombreux phénomènes de circulation comme : la situation d une moto faisant un demi-tour (figure 12), la circulation des motos suivant en flux en traversant au carrefour, l intégration des piétons traversant la rue, l intégration des bus circulant dans la rue, la de conduite des personnes ivres et des personnes portant la casque. Fig. 12. Trajectoire d une moto faisant un demi-tour Graphique. 5. Collisions en fonctions de la longueur de point de vue Enfin, pour chaque moto, des calculs des positions prédictives sur une trajectoire de courbe de Bézier sont réalisés pour éviter des collisions avec d autres motos dans

8 > REPLACE THIS LINE WITH YOUR PAPER IDENTIFICATION NUMBER (DOUBLE-CLICK HERE TO EDIT) < 8 son champ de vision en optimisant sa vitesse par la réduction ou l augmentation. A partir d une vitesse et d une position précédente correspondant à un valeur u [0, 1], sur une courbe de Bézier, une nouvelle valeur de u [0, 1] est calculé. Quand la densité des motos est ainsi grande, les performances temps réel ne sont plus satisfaites. VII. CONCLUSION ET PERSPECTIVES Dans cet article, nous avons présenté un modèle de simulation de foules de motos dans de grandes villes vietnamiennes. Nous avons construit ce modèle en définissant un modèle physique et un modèle comportemental. Les premiers résultats montrent que nous pouvons recréer certaines situations avec réalisme comme la déviation de trajectoire, la situation d esquive entre deux motos, le mélange de flux de motos aux carrefours La complexité de la foule N motos est de O(N) grâce au point de vue du conducteur (angle et longueur de vision) pour la vérification des collisions à chaque pas de simulation. Les comportements utilisés dans notre modèle sont très simples, ils sont basés sur les comportements réels des conducteurs. Ce modèle peut aussi simuler la conduite des personnes ivres grâce à la réduction de profondeur de l anticipation, à l imprudence de conducteur, au point de vue et la conduite des personnes portant la casque. Notre modèle reste encore des phénomènes à modéliser et des limitations : le phénomène de demi-tour d une moto, la prise en compte de la circulation de piétons et de bus, la circulation des motos suivante en flux, la de conduite des personnes ivres et des personnes portant la casque. en améliorant la visualisation (3D réaliste). [10] Dirk Helbing. Self-organizing pedestrian movement, pp , [11] Francis Heylighen & Carlos Gerhenson. The meaning of Selforganisation in Computing, IEEE Intelligent Systems, 2003, pp [12] Gipps, P.G. and Marksjo, B. (1985) A Micro-Simulation Model for Pedestrian Flows. Mathematics and Computers in Simulation 27, pp [13] Hoogendoorn, Bovy. Pedestrian route-choice and activity scheduling theory and models, Transportation Research Part B 38 (2004) [14] J. Dijkstra, H.J.P, Timmermans et A.J.Jessurun. A multi-agent Cellular Automata System for Visualising Simulated Pedestrian Activity. [15] Klüpfel H, Meyer-König M, Wahle J, Schreckenberg M (2000) Microscopic Simulation of Evacuation Processes on Passenger Ships. In: Bandini S, Worsch T (eds) Theoretical and Practical Issues on Cellular Automata. Springer, London, pp [16] Lovas, G.C., Modeling and simulation of pedestrian tra.c.ow. Transportation Research B 28 (6), [17] M. Fukui, Y. Ishibashi: J. Phys. Soc. Jpn. 68, 2861, 3738 (1999). [18] M. Muramatsu, T. Nagatani: Physica A275, 281 (2000); A286, 377 (2000). [19] Nagel K and Schreckenberg M 1992 J. Phys. I France [20] Okazaki, S (1979) A Study of Pedestrian Movement in Architectural Space Part 2: Concentrated Pedestrian Movement. Trans. of A.I.J., No.284, pp [21] Okazaki, S (1979) A Study of Pedestrian Movement in Architectural Space Part 3: Along the Shortest Path, Taking Fire, Congestion and Unrecognized Space into Account. Journal of Architecture, Planning. Environment Engineering. AIJ, No.285, pp [22] Okazaki S, Matsushita S (1993) A Study of Simulation Model For Pedestrian Movement With Evacuation And Queuing. In: Proc. International Conference on Engineering for Crowd Safety. [23] Reynolds CW (1987) Flocks, Herds, and Schools: A Distributed Behavioral Model. Computer Graphics 21(4) (SIGGRAPH '87 Conference Proceedings) pp [24] Soraia Raupp MUSSE, Thèse «Human Crowd Modeling with various Levels of Behaviour Control», Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, 2000 ( pp 63-97). REFERENCES [1] Andreas Schadschneider. The Nagel Schreckenberg model revisited. [2] Andreas Schadschneider. Cellular Automaton Approche to Pedestrian Dynamics- Theory. 07 décembre [3] Ansgar Kirchner, Andreas Schadschneider. Simulation of evacuation processes using a bionics-inspired cellular automaton model for pedestrian dynamics. 22 mars [4] Blue, V.J. and Adler, J.L., (1999) Using Cellular Automata. Microsimulation to Model Pedestrian Movements. Proceedings of the 14th International Symposium on Transportation and Traffic Theory, A. Ceder (ed.) Elsevier Science Ltd. July 1999, pp [5] Daniel Thalmann. Group and Crowds Simulation, Chapter 4 of Handbook of Virtual Humans, To be published by John Wiley and Sons, [6] Dirk Helbing, (1991) A mathematical model for the behavior of pedestrians. Behavioral Science 36, pp [7] Dirk Helbing et Péter Molnar. Social Force model for pedestrian dynamics Phys. Rev. E 51 5, [8] Dirk Helbing et Péter Molnar.1997, Self-organization phenomena in pedestrian crowds, in Self-organization of Complex Structures: From Individual to Collective Dynamics Ed. F Schweitzer (Gordon and Breach, London) pp [9] Dirk Helbing, and Vicsek, T. (1999) Optimal Self-Organization. New Journal of Physics 1,

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE»

IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» IA54 Compte-rendu «STATIONNEMENT AUTOMATIQUE DE VEHICULE» Henri Payno - Cyril Bailly 1/12/2011 SOMMAIRE 1. Introduction... 3 2. Contraintes... 3 3. Architecture globale... 4 4. Interface... 5 A. Scène

Plus en détail

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce Année 2007-2008 Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce B. Monsuez Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution

Plus en détail

EN TOUTE SÉCURITÉ. fanion sonnette. arrière. éclairage arrière et réflecteurs rouges cadenas en U pneus bien gonflés. Éléments indispensables

EN TOUTE SÉCURITÉ. fanion sonnette. arrière. éclairage arrière et réflecteurs rouges cadenas en U pneus bien gonflés. Éléments indispensables Avant de partir, vérifie ton équipement et celui de ton vélo : fanion sonnette (petit drapeau) obligatoire conseillé frein arrière écarteur de danger éclairage avant et réflecteur blancs ou jaunes frein

Plus en détail

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Surveillez les angles morts Pour garder la vie Sécurité : un mot prioritaire pour CAA-Québec Les automobilistes d aujourd hui doivent partager la route avec de

Plus en détail

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES Journée «Voies réservées aux TC et au covoiturage» Jeudi 9 avril 2015 au CEREMA Centre-Est Etienne Hans

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Vitesse et distance d arrêt

Vitesse et distance d arrêt Vitesse et distance d arrêt Mathématiques 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques liés aux conditions météo (freinage,

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

IV. CAPACITE ET VITESSE

IV. CAPACITE ET VITESSE IV. CAPACITE ET VITESSE EN FONCTION DE LA GEOMETRIE DES ROUTES ET DES TUNNELS ROUTIERS IV.1. Introduction Cette partie traite des différents mouvements de la circulation à l intérieur d un tunnel routier

Plus en détail

La marche arrière en ligne droite (MALD)

La marche arrière en ligne droite (MALD) Toutes ces manœuvres se font au ralenti (point de patinage - s arrêter si nécessaire pour corriger sa trajectoire) en observant en vision directe et ponctuellement dans les rétroviseurs pour se repérer.

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Correction détaillée ASSR2. Session 2011

Correction détaillée ASSR2. Session 2011 détaillée ASSR2 Epreuve principale Session 2011 Question 1 Piétons Rollers Dépasser un piéton C est bien sur le trottoir que le roller, qui est considéré comme un piéton, doit circuler. Mais, plus rapide

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

CODE DE LA ROUTE. Points particuliers à savoir / à retenir :

CODE DE LA ROUTE. Points particuliers à savoir / à retenir : CODE DE LA ROUTE Points particuliers à savoir / à retenir : - Distance écart avec un cycliste ou un piéton que l on double : 1,5 m en campagne, 1 m en ville. - Les lampes bleues dans un tunnel sont des

Plus en détail

CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES

CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES CAMPAGNE «TRAJET, SECURISONS-LE!» LES USAGERS VULNERABLES L UEL, en partenariat avec l Association d assurance accident et forte de la participation d acteurs nationaux, a lancé une nouvelle version de

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus.

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus. GESTION DE LA MEMOIRE SOUS UNIX La mémoire est une ressource critique car elle conditionne les temps de traitements. Différentes options SAS sont disponibles pour utiliser au mieux la mémoire de la machine.

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE Par tage de la route 6 6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE N oubliez pas que de nombreux usagers circulent dans nos rues et sur nos routes. Il incombe à chaque usager de tenir compte de la présence et des

Plus en détail

Groupe. Chapter 1. Félix Abecassis (CSI) Christopher Chedeau (CSI) Gauthier Lemoine (SCIA) Julien Marquegnies (CSI)

Groupe. Chapter 1. Félix Abecassis (CSI) Christopher Chedeau (CSI) Gauthier Lemoine (SCIA) Julien Marquegnies (CSI) Chapter 1 Groupe Félix Abecassis (CSI) Christopher Chedeau (CSI) Gauthier Lemoine (SCIA) Julien Marquegnies (CSI) Nous avons choisi d implémenter le projet avec le langage Javascript. L avantage offert

Plus en détail

Approche en Ligne pour une Gestion Autonome et Décentralisée des Réseaux MPLS-DiffServ

Approche en Ligne pour une Gestion Autonome et Décentralisée des Réseaux MPLS-DiffServ Approche en Ligne pour une Gestion Autonome et Décentralisée des Réseaux MPLS-DiffServ Rana Rahim-Amoud, Leïla Merghem-Boulahia, Dominique Gaïti rana.amoud@utt.fr Institut Charles Delaunay (ICD FRE CNRS

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen)

Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen) Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen) Problème 1 Partie A On peut remarquer que la définition de Da est très ambigüe : l expression «le moment ou le conducteur voit

Plus en détail

Simulation de Réseaux Ferroviaires

Simulation de Réseaux Ferroviaires Le projet de recherche Modélisation orientée objets dans le domaine ferroviaire a été conduit par l Institut des Transports et de Construction Routière et Ferroviaire (IVT, Institut für Verkehrsplanung,

Plus en détail

Site internet du collège Comment écrire un article?

Site internet du collège Comment écrire un article? Site internet du collège Comment écrire un article? Préambule : les rôles. L administrateur du site vous a attribué des droits. L utilisateur simple peut, par exemple, simplement commenter un article ou

Plus en détail

Collision n 1 : le croisement de droite

Collision n 1 : le croisement de droite 1 SECURITE des CYCLISTES : (SUR) VIVRE AVEC ET MALGRE LES AUTRES VEHICULES Au-delà des simples consignes habituelles, respecter le code de la route et porter un casque. Le texte qui suit montre de façon

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS

GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS GREY NUNS DRIVE AREA TRAFFIC MANAGEMENT STUDY ÉTUDE DE GESTION DE LA CIRCULATION LOCALE SUR LA PROMENADE GREY NUNS Open House #1 October 7, 2015 Convent Glen Elementary School, Gymnasium Réunion portes

Plus en détail

Règles de circulation à Vélo

Règles de circulation à Vélo Règles de circulation à Vélo circulation sur les trottoirs : les véhicules doivent, sauf en cas de nécessité absolue, circuler sur la chaussée ; toutefois, ils peuvent franchir un trottoir, à partir de

Plus en détail

Concevez les prototypes des armoires électriques en 3D

Concevez les prototypes des armoires électriques en 3D Concevez les prototypes des armoires électriques en 3D Société EPLAN Software & Service développe et commercialise des solutions pluridisciplinaires d ingénierie électromécanique et conseille les entreprises

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option B : Calcul Scientifique

Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option B : Calcul Scientifique Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option (Public2014-B1) Résumé : On présente un exemple de système de deux espèces en compétition dans un environnement périodique.

Plus en détail

GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE

GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE GÉNIE CLIMATIQUE ET ENERGÉTIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE D UNE METHODOLOGIE D AUDIT ENERGETIQUE Projet de Fin d Etudes réalisé à Apave Liban Par Corentin Demolder Encadré par Bassam Habre Tuteur

Plus en détail

Simulation dynamique du trafic

Simulation dynamique du trafic Simulation dynamique du trafic Présentation au CETE Méditerranée le 15 JUIN 2007 Christine BUISSON LICIT Objectifs de la présentation Vous proposer une boite à outil minimale de questions à se poser pour

Plus en détail

La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs

La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs Emmanuel ADAM Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis UVHC/ISTV-LAMIH E. ADAM University of Valenciennes La Programmation Orientée Agent Les

Plus en détail

Points fixes de fonctions à domaine fini

Points fixes de fonctions à domaine fini ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2013 FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE

Plus en détail

La distance d arrêt.

La distance d arrêt. La distance d arrêt. Niveau Références B.O. Partie 3 ème C - De la gravitation à l énergie mécanique. C2 - Énergie cinétique et sécurité routière. Sous-partie Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse? Pré

Plus en détail

Classes et templates C++

Classes et templates C++ Classes et templates C++ Ce TP propose une application des classes, des templates et du polymorphisme au travers du design de classes permettant de gérer des courbes de Bézier. Contents 1 Bézier unidimensionnelle

Plus en détail

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO Stranger, Niavok 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un peu de contexte 7 3 L artillerie antiaérienne à l époque des guerres mondiales 9 4 16.7ms

Plus en détail

DDTM 50 - Coordination sécurité routière

DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière En France en 2012 : Accidentalité des motocyclistes ------------------- Les victimes Sur 843 personnes qui ont perdu la

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier.

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS ÉLECTROTECHNIQUE LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS Electrotechnique Thème 8 : la gestion des coûts THEME 8 :

Plus en détail

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs Présentation des nouveaux résultats du thème de recherche Sauvegarde des personnes en cas d incendie 13 novembre 2007 Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 4 : La maîtrise des techniques usuelles de l information et de la communication Contribution

Plus en détail

La sécurité est au centre.

La sécurité est au centre. Kreisel_F.qxp 16.6.2006 14:14 Uhr Seite 2 Ralentir. Accorder la priorité. Rouler l un derrière l autre. Et la sécurité au giratoire est assurée. www.ate.ch Association Transports et Environnement Case

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu SNAKE Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp Copie d écran du jeu Principe de fonctionnement du jeu : le serpent avance automatiquement, le joueur ne peut agir que sur

Plus en détail

Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY

Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY Alejandro Daniel Paredes Cabrel sous la direction de : Xavier Leoncini Centre de Physique Théorique de Marseille Fevrier- 29 Objectif

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

6.1 Méthode des champs de potentiel

6.1 Méthode des champs de potentiel Chapitre 6 Évitement d obstacles L évitement d obstacles est un comportement de base présent dans quasiment tous les robots mobiles. Il est indispensable pour permettre au robot de fonctionner dans un

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons!

Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons! #RdvEco Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons! 26 novembre 2015 SwissTech Convention Center #RdvEco Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons!

Plus en détail

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique.

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique. Comment franchir une intersection avecprioritéàdroite? Une intersection (carrefour) est une zone où se rejoignent, se croisent des usagers venant de directions différentes. Dans quel ordre doivent-ils

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

Stratégies et construction

Stratégies et construction Stratégies et construction Sébastien MARTINEAU Été 2008 Exercice 1 (Niveau 2). Sur une règle d 1 mètre de long se trouvent 2008 fourmis. Chacune part initialement, soit vers la gauche, soit vers la droite,

Plus en détail

Intelligence Artificielle Jeux

Intelligence Artificielle Jeux Intelligence Artificielle Jeux Bruno Bouzy http://web.mi.parisdescartes.fr/~bouzy bruno.bouzy@parisdescartes.fr Licence 3 Informatique UFR Mathématiques et Informatique Université Paris Descartes Programmation

Plus en détail

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco 6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE Présenté par Transpoco Une flotte automobile représente un avantage pour les entreprises à la fois en terme de déplacements qui sont

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Fiches d exercices : Circuler à bicyclette. Thème : Franchir une intersection

Fiches d exercices : Circuler à bicyclette. Thème : Franchir une intersection Fiches d exercices : Circuler à bicyclette Thème : Cette fiche comprend quatre exercices : - Exercices 1 et 2 : Passer à son tour Ces exercices permettent de préciser l ordre de passage dans les intersections

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

La route et son code. La route et son code. La route et son code. La route et son code. Prénom : Prénom : Prénom : Prénom :

La route et son code. La route et son code. La route et son code. La route et son code. Prénom : Prénom : Prénom : Prénom : CC by-sa http://bdemauge.free.fr Cette série de petits tests quotidiens te servira d entraînement pour te repérer et saisir rapidement les informations importantes dans un document. Note chaque fois ton

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer

Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer Patrick Morié, Bernard-Philippe Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11418-4 5 - ANALYSE ET SIMULATION 5 MODÈLE ITÉRATIF 1 - NOTION D ITÉRATION Dans certains modèles, il arrive qu une formule

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION Dans les leçons précédentes, nous avons modélisé des problèmes en utilisant des graphes. Nous abordons dans cette leçon un autre type de modélisation.

Plus en détail

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercice 1 : Conversion d énergie Sa2 h (altitude) goutte d eau Ec énergie cinétique Ep énergie de position 0 On étudie la chute d une goutte

Plus en détail

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage Validité prédictive des questionnaires Cebir Introduction Dans le domaine de la sélection, il est particulièrement intéressant de déterminer la validité prédictive d un test. Malheureusement, les occasions

Plus en détail

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles QUICK GUIDE #1 Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles INTRODUCTION Vous managez des concessions automobiles et c est une responsabilité qui demande un contrôle quotidien

Plus en détail

plate-forme PaaS (Audit)

plate-forme PaaS (Audit) Contrôle d accès dans une plate-forme PaaS (Audit) Ahmed BOUCHAMI, Olivier PERRIN, LORIA Introduction La sécurité d une plate-forme collaborative nécessite un module d authentification et un module de

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Les technologies d évaluation de la perception des dangers de la route et leurs effets sur la prise de risque chez les jeunes Pierro Hirsch François Bellavance Rémi Quimper JASP, 1er décembre 2011 1 Plan

Plus en détail

Ce petit guide a été réalisé par le Conseil Municipal Enfants grâce aux informations trouvées sur le site internet de la sécurité routière.

Ce petit guide a été réalisé par le Conseil Municipal Enfants grâce aux informations trouvées sur le site internet de la sécurité routière. Page 2 : Sommaire Page 3 : Présentation du petit guide Page 4 et 5: Le petit guide des piétons Page 6 et 7 : Le petit guide du cyclisme Page 8 : Le petit guide des planches à rou lettes, patins et trottinettes

Plus en détail

Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds

Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds JFSMA 2015 LIRMM - Université de Montpellier - CNRS Emmanuel Hermellin, Fabien Michel {hermellin, fmichel}@lirmm.fr Mercredi 1

Plus en détail

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce Heuristique et métaheuristique IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques Un algorithme heuristique permet d identifier au moins une solution réalisable

Plus en détail

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Etienne ARNOULT Abdelhamid TOUACHE Pascal LARDEUR Université de Technologie de Compiègne Laboratoire Roberval BP 20 529 60

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini.

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. 1 Introduction Des actions comme lancer un dé, tirer une carte d un jeu, observer la durée de vie d une ampoule électrique, etc...sont

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Présentation de Une accident dans notre groupe

Présentation de Une accident dans notre groupe Présentation de Une accident dans notre groupe Il y a des types d accidents, les «évitables et les inévitables». Types d accidents Par définition, un accident «évitable» est un accident que l on peut ne

Plus en détail

LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIERS

LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIERS Service Hygiène et sécurité VOIRIE Fiche 1 CHANTIERS Janvier 2009 LA SIGNALISATION TEMPORAIRE DE De nombreux travaux ou interventions réalisés au sein de la collectivité (élagage des arbres, réseaux d

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES

OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES ST50 - Projet de fin d études Matthieu Leromain - Génie Informatique Systèmes temps Réel, Embarqués et informatique Mobile - REM 1 Suiveur en entreprise

Plus en détail

Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage. CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public

Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage. CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public CityTouch LightPoint / GESTION DU PATRIMOINE ECLAIRAGE PUBLIC 3 Un système intelligent pour

Plus en détail

Certifications LEED / HQE (Eclairage)

Certifications LEED / HQE (Eclairage) Sylumis 3, Rue Victor Cousin 77127 Lieusaint www.sylumis.com Certifications LEED / HQE (Eclairage) LEED HQE 7 Chapitres (5 principaux + 2 bonus) 14 Cibles 4 niveaux de performances 3 niveaux de performances

Plus en détail

Les règles de priorités:

Les règles de priorités: Les règles de priorités: Remarques générales Lors du franchissement d une intersection, l automobiliste doit : Ralentir en côntrôlant son rétroviseur intérieur. S assurer que la route est libre. Observer

Plus en détail

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie»

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Contrôle 2 roues-motorisés et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» le vendredi 24 mai 2013 au Grand Travers à Carnon Le Préfet de l Hérault

Plus en détail

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous StatEnAction 2009/0/30 :26 page #27 CHAPITRE 0 Machines à sous Résumé. On étudie un problème lié aux jeux de hasard. Il concerne les machines à sous et est appelé problème de prédiction de bandits à deux

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail