Les véhicules «intelligents»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les véhicules «intelligents»"

Transcription

1 Les véhicules «intelligents» 3 > Technologie On ne saurait pas faire une histoire des technologies du XX e siècle sans consacrer une large partie aux progrès dans le domaine des transports. De la même manière, l histoire de l automobile ne peut se concevoir sans prendre en compte la longue série d innovations qui a eu pour objectif la sécurité ou le confort des utilisateurs. La sécurité progresse, c est indéniable si l on s intéresse aux trente dernières années. La mortalité routière a diminué de 50 % quand, dans le même temps, le nombre de véhicules doublait (de en 1970 à en 1999). Cela est dû, en partie, aux progrès apportés aux véhicules tant en sécurité active (pour éviter l accident) qu en sécurité passive (limiter les dommages en cas d accident). Ce dossier présente un bref panorama des dispositifs qui ont contribué à améliorer la sécurité sur les routes ou qui font actuellement l objet de recherches : il s agit d une part des innovations permettant de protéger les occupants : la ceinture de sécurité, le casque, l airbag il s agit d autre part des aides à la conduite (comme par exemple l ABS ou des systèmes expérimentaux comme celui permettant de détecter l hypovigilance d un conducteur). vitesse de graves lésions internes souvent mortelles : l organisme humain représente une frontière difficilement franchissable, sa résistance aux chocs n est pas infinie. Outre ces dispositifs de sécurité, on ne saurait parler de voitures «intelligentes» sans parler de protection de l environnement : pollution atmosphérique, problème de recyclage des véhicules, nuisance sonore, etc. Vaste programme mais des idées émergent déjà. Le XXI e siècle apportera-t-il le «véhicule parfait», programmé pour imposer à l homme le respect de l environnement et des règles de conduite dont il a parfois tendance à sous-estimer l importance en terme de sécurité? Il est permis de rêver Le cerveau lui-même est un défi au progrès technologique : sur un circuit urbain il prend en moyenne quarante décisions par minute. Faudra-t-il envisager qu un jour la technologie nous supplante au volant? Une hypothèse difficile à envisager pour certains, violemment rejetée par d autres. Pour l instant, ces progrès ne doivent pas nous faire oublier que les risques sur la route demeurent. Demain, l ensemble de ces systèmes nous amènera peut-être vers une sécurité quasi-absolue Existera-t-elle jamais? À ce jour, les véhicules sont certes de plus en plus performants y compris sur le plan de la sécurité. Il n en demeure pas moins que face à des chocs de plus en plus violents, au vu de l augmentation des vitesses moyennes, les dispositifs les plus perfectionnés montrent leurs limites. Ainsi, la ceinture de sécurité conçue dans les années 1970 pour éviter l éjection hors du véhicule ou l écrasement contre l habitacle, n évite pas à grande > 35

2 > La technologie au service de la sécurité de l automobiliste 3.1 Avec l arrivée de la société de consommation, la voiture est perçue avant tout comme un moyen de déplacement pratique et de plus en plus accessible. La notion de sécurité, aujourd hui omniprésente, passait alors trop souvent au second plan. La prise de conscience face à l hécatombe routière amène les constructeurs, dans les années 1970, à mettre en place les premiers crash-tests. Depuis, que de chemin parcouru Doc 1 Quand sécurité rimait avec simplicité La 2 CV Citroën est sans conteste la voiture française la plus populaire. Ce petit bijou de robustesse et de simplicité seraitil au vu de ses «performances» en matière de sécurité jugé aussi favorablement qu en 1959? Auto Journal, Source : bosch.chez.tiscali.fr/2cv1.htm Doc 2 Technologie et médecine La protection des passagers en cas d accident n est pas la seule affaire des experts en physique. Lorsque des médecins se penchent sur le problème, leur collaboration s avère très utile aux constructeurs automobiles. Chaque accident de la route étant unique, les tests effectués en laboratoire avec des mannequins se révèlent incapables de simuler tous les scénarios possibles. ( ) C est ici qu interviennent les experts médicaux de Saab, un généraliste et un orthopédiste notamment, qui, de manière totalement confidentielle, réunissent toutes les informations sur les symptômes, lésions et fractures des victimes, examinent les dossiers médicaux des personnes accidentées et tentent ensuite d éclairer les ingénieursconcepteurs et spécialistes en matière de sécurité sur d éventuels perfectionnements pour de futurs modèles de voitures. «Nous nous demandons pourquoi les gens meurent dans les accidents», explique froidement Per Örtenwall, chef du service de traumatologie de l hôpital de Göteborg, qui intervient en tant qu expert médical dans l équipe d enquête de Saab. «Il y a les blessures au cerveau, les blessures dans la cage thoracique au niveau du cœur et de l aorte et, souvent aussi, des combinaisons de blessures sur des organes abdominaux vulnérables comme le foie ou la rate qui causent des hémorragies mortelles. À partir de ces constats, on travaille pour améliorer la sécurité des voitures sur les points les plus sensibles» Le célèbre coup du lapin, par exemple, qui est sans doute le type de dommage corporel le plus fréquent dans les accidents de la route, a fait l objet d une enquête spécifique de la part de Saab, à la fois technique et médicale. Les ingénieurs ont ensuite mis au point (depuis 1997) un système unique d appui-tête «actif» qui, selon une étude portant sur des accidents réels, réduit de 75 % les séquelles graves du coup du lapin mais également les douleurs lombaires constatées par les médecins. En cas de collision par l arrière, cet appui-tête actif est repoussé vers le haut et vers l avant, ce qui permet de limiter le mouvement de la tête et de la nuque par rapport au tronc. ( ) 36 Le risque, les jeunes et la sécurité routière

3 Protéger la tête et le thorax Les divers éléments de l habitacle sont également optimisés en fonction des conclusions médicales. «La carrosserie d un modèle doit subir une déformation prévisible en cas d impact violent de manière à répartir efficacement l énergie déployée au moment du choc», résume un ingénieur de la marque suédoise. Le pilier milieu (montant entre les deux portières) des derniers modèles de Saab a fait l objet d une attention particulière afin d absorber «intelligemment» les collisions latérales. ( ) Dissiper l énergie du choc Au moment du choc, seule une partie du pilier bascule vers l intérieur de la voiture au niveau de la zone pelvienne, la plus résistante du corps humain. Selon Saab, «cela réduit les risques de lésion au niveau d autres parties plus vulnérables comme la cage thoracique ou la tête». Cyrille Dupuis, «Comment ingénieurs et médecins collaborent pour la sécurité automobile», Le Quotidien du Médecin, nº 6939, 19 juin Doc 3 Un choc virtuel pour comprendre les risques La ceinture de sécurité sauve des vies, certes, mais doit-on en rester là? Perfectionner pour protéger toujours mieux, c est l objectif de cette recherche menée avec l aide de l informatique et de mannequins numériques. Peut-on rapprocher ce document des études menées par le constructeur Saab proposées dans le Doc. 2? En cas d accident, lorsque la ceinture est bien positionnée, c est le bassin qui absorbe le choc. Le bassin est, en effet, la partie la plus résistante du corps : il est capable d accepter des pressions de 800 à 1000 kg. Mais, dans certains cas, il peut arriver que le bassin glisse sous la ceinture, avec pour conséquence de déplacer la zone d absorption vers l abdomen, une partie fragile, qui ne peut guère supporter de pression supérieure à 300 kg sans entraîner de lésions internes. Pour éviter ce «sous-marinage», l assise des sièges récents comporte, à l avant comme à l arrière, un élément tube ou bosse chargé de bloquer le bassin lors du choc, lui interdisant ainsi de glisser sous la ceinture. Ci-dessus, séquence d une phase de sousmarinage : en l absence de systèmes de retenue anti sous-marinage, le bassin glisse sous la ceinture. La pression du choc s exerce alors sur l abdomen, zone bien trop faible... Ci-contre, l idéal : airbag et ceinture se complètent alors que le bassin est fermement ancré sur l assise du siège. Comité des constructeurs français d automobiles, Des progrès pour la sécurité. L automobile citoyenne, Les dossiers du CCFA, 2001 > 37

4 Doc 4 Les multiples facettes de la sécurité automobile La structure du véhicule constitue la première protection en cas de choc et les progrès issus des tests réalisés depuis les années 1970 ont beaucoup fait progresser sa résistance. Découvrez aussi les avancées dans le domaine de la sécurité active, probablement plus connues à travers les publicités des constructeurs. a) Les systèmes de sécurité passive sont conçus pour protéger les occupants d un véhicule en cas d accident. Au cours des dix dernières années, ces systèmes ont connu une évolution spectaculaire, notamment grâce à la généralisation de la combinaison airbag-ceinture de sécurité. La sécurité passive concerne néanmoins d autres éléments du véhicule, à commencer par sa structure. En effet, la structure du véhicule représente la première protection des passagers en cas de choc. Zone de déformation programmée Habitacle de sécurité Zone de déformation programmée a) Éléments de sécurité passive 1. Ceinture de sécurité à trois points comprenant un prétensionneur et un limiteur d'effort 2. Appui-tête 3. Colonne de direction et pédales télescopiques 4. Airbag frontal 5. Airbag latéral 6. Barre de protection latérale 7. Absorbeur de choc latéral 8. Vitrage de sécurité 9. Intérieur du véhicule conçu pour minimiser les risques en cas de choc 10. Système de retenue des bagages 11. Protection du réservoir d'essence 12. Poignées et charnières de sécurité 13. Carrosserie souple destinée à protéger les piétons b) Les éléments de sécurité active des automobiles sont tellement banalisés que l on en parle très peu. Ils désignent tous les systèmes d un véhicule conçus pour prévenir les accidents, de la tenue de route au confort, à la vision et à la visibilité en passant par le freinage ou les informations sur l environnement extérieur comme la température. Au cours des trente dernières années, ces systèmes ont rapidement évolué. b) Éléments de sécurité active 1. L essieu avant de la voiture dirige le véhicule 2. L essieu arrière du véhicule le stabilise 3. Volant et colonne de direction 4. Amortisseurs 5. Freins 6. Pneus 7. Barres anti-roulis 8. Champ de vision 9. Systèmes d'éclairage et de signalisation 10. Rétroviseur intérieur 11. Essuie-glace et lave-glace 12. Klaxon 13. Compteur de vitesse et autres indicateurs 14. Systèmes électroniques d'aide à la conduite (ABS, ASR, ESP, etc.) 15. Chauffage, dégivrage et air conditionné Comité des constructeurs français d automobiles, Automobiles and Safety, CCFA Briefings International Edition, Le risque, les jeunes et la sécurité routière

5 Doc 5 Les progrès des crash-tests Les voitures ne sont pas égales devant l accident : les voitures légères sont défavorisées par rapport aux voitures lourdes. L écart de mortalité est de 1 à 3 pour 200 kg de différence de masse en collision frontale. Quels tests permettront de rendre les véhicules encore plus protecteurs? Qu est-ce que la compatibilité? C est la capacité qu ont deux véhicules à répartir, de manière équilibrée, l énergie d un choc pour offrir à leurs occupants des chances de survie aussi égales que possible, sans dégrader le niveau de protection offert. Quels sont les facteurs en jeu? L énergie (dite cinétique) à absorber lors d un choc entre deux voitures est fonction de leur vitesse de rapprochement et de leurs masses respectives. L énergie absorbée par chaque voiture est fonction de sa capacité de résistance à la déformation comparée à celle de l autre voiture. Cette énergie est égale au produit de la longueur déformée par la force nécessaire à cette déformation. Pour protéger l habitacle d une voiture lourde, même si sa longueur déformée est un peu plus grande que celle d une voiture légère, il faut augmenter sa force de déformation davantage que celle de la voiture légère. En conséquence, lors d un choc avec une voiture légère, la voiture lourde représente un «mur» peu déformable et c est donc la voiture légère qui va absorber la majeure partie de l énergie du choc. Conséquence de l autoprotection sur la raideur Même intrusion pour tous les véhicles Les voitures lourdes ont nécessairement un effort de déformation supérieur pour compenser la masse Effort Effort Energie absorbée Energie absorbée supplémentaire Véhicule léger Déformation correspondant à la même intrusion Comment caractériser l incompatibilité? Dans la réalité, du fait de l intrusion des structures, certaines pièces ne sont pas déformées et ne jouent donc pas leur rôle d absorbeur : on perd l énergie par rapport au choc de référence contre un mur. Cette énergie perdue se traduit par une intrusion supplémentaire dans l habitacle. Par ailleurs, quand une des voitures a une force de déformation de l habitacle (F) sensiblement plus élevée que l autre, elle sera moins endommagée que lors d un choc contre un mur, alors que l autre le sera plus. Le résultat sera une intrusion habitacle plus faible dans un cas (zone violette) et plus importante dans l autre (zone jaune). Pourquoi une voiture lourde est-elle, en général, plus agressive vis-à-vis d une petite? L amélioration de la protection impose de maîtriser les intrusions dans l habitacle. La maîtrise des intrusions sur une voiture lourde induit naturellement un effort de déformation supérieur pour absorber le surcroît d énergie dû à la masse : dans un choc voiture-voiture, la voiture légère, moins résistante, absorbera la majeure partie de l énergie globale du choc et sera donc proportionnellement plus déformée que la voiture lourde. Le risque de blessure est donc plus grave pour les occupants de la voiture légère. Par ailleurs, les lois de la physique sont en défaveur des voitures légères : les décélérations moyennes subies par deux voitures lors d un choc sont dans le rapport inverse de leur masse et les occupants de la voiture la plus légère subiront de fait une décélération plus importante que ceux de la voiture la plus lourde. Ce désavantage est cependant compensé, aujourd hui, par les moyens de retenue modernes. F Véhicule lourd Augmente le risque d incompatibilité Vitesse de rapprochement Masse véhicule 1 Masse véhicule 2 Effort de déformation véhicule 1 Energie cinétique Crash Effort de déformation véhicule 2 Energie absorbée véhicule 1 Energie absorbée véhicule 2 Incompatibilité entre deux véhicules F F «Qu est-ce que la compatibilité?», dans Compatibilité : transport et sécurité, Institut national de la recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), Sur-intrusion Energie absorbée Energie absorbée supplémentaire Energie non absorbée > 39

6 Doc 6 Les conséquences imprévues du port de la ceinture Le port de la ceinture est désormais passé dans les mœurs des conducteurs, même des plus imprudents. Cependant, les constructeurs ne cessent de travailler à des améliorations rendues nécessaires par les conséquences non prévues du port de la ceinture lors des accidents. C est le cas des enfoncements de cage thoracique et autres pressions non contrôlées sur le haut du corps lors de freinages brusques qui amènent à concevoir des «limiteurs d effort». En cas de choc, comment réduire la charge subie sur le haut du corps (tête, cou, thorax), due à la tension de la ceinture de sécurité? La réponse apportée par Renault s appelle le Système de retenue programmée (SRP). ( ) L efficacité du SRP repose sur la mise au point d un limiteur d effort. En cas de choc, la sangle de l enrouleur se tend dans une première phase. Cette tension est ensuite transmise au limiteur, sur lequel l enrouleur est fixé. Le limiteur est en fait une pièce métallique qui se déforme légèrement (une languette se déchire sous l effet du choc). Résultat, le déplacement de la languette réduit la tension de la ceinture et permet de limiter les efforts. ( ) «Auto : des ceintures de sécurité mieux adaptées», INC Hebdo, nº 899, 14 avril Doc 7 La technologie au service des motards et cyclomotoristes En moto ou en cyclo, aucun habitacle n est là pour protéger conducteurs et passagers. Les seules solutions sont le port du casque et le choix de vêtements protecteurs : combinaison, bottes Dans ce domaine également, la technologie se met au service des conducteurs pour essayer de proposer des produits de plus en plus performants. Que Choisir, nº 415, mai Le risque, les jeunes et la sécurité routière

7 > Les systèmes d aide à la conduite : l automobile de demain? 3.2 Projetons-nous dans les prochaines décennies pour tenter de voir ce que sera l automobile de demain. Les centres de recherche gardent le secret sur leurs travaux, mais trois grandes directions sont explorées : l interaction route/automobile qui, à terme, amènerait l homme à lâcher le volant ; l équipement embarqué, destiné à capter sur 360 degrés tous les paramètres utiles pour optimiser la conduite ; l électronique au service du confort de conduite systèmes anti-fatigue, par exemple. Ces progrès annoncés font-ils l unanimité parmi les scientifiques et les automobilistes? N y aura-t-il que des répercussions positives dans le domaine de la sécurité? Enfin, que restera-t-il du plaisir de conduire? Doc 1 La sécurité absolue? Les innovations technologiques permettent de concevoir des dispositifs de sécurité active qui pallient toutes les erreurs ou presque des conducteurs jusqu à pouvoir les anticiper. Peut-on s en remettre les yeux fermés à ces mécanismes alors même que la sécurité sur la route dépend d abord et avant tout de nos comportements? La sécurité est-elle une chose trop sérieuse pour la laisser aux soins du conducteur? Les systèmes de sécurité active pilotés par électronique se multiplient à bord des voitures. Dans tous les cas, l objectif est là : «Prévenir et compenser les déficiences et les défaillances humaines», explique-t-on chez Renault. Leur ancêtre, c est bien sûr l ABS (Anti- Blockier System). Mais la sophistication de l électronique lui a donné un descendant : l ESP (Electronic Stability Program). Des capteurs surveillent le comportement de l auto et du conducteur : vitesse, accélération transversale, vitesse de lacet (rotation du véhicule sur lui-même), angle en braquage du volant. «Puis, en fonction des ordres donnés par le conducteur, le système calcule si le virage est bien abordé. Si ce n est pas le cas, il intervient», explique Jean Rol-Tanguy, chez DaimlerChrysler, qui travaille dans ce domaine avec Bosch. La voiture entre-t-elle en survirage ou en sous-virage? L ESP freine une roue, voire deux, et contrôle le couple moteur. ( ) Chez Renault, on a même travaillé à une technologie complémentaire : l antipatinage (Anti-Slip Regulation, ASR). Des capteurs mesurent la vitesse des roues et celle du véhicule. «En cas de faible adhérence ou de trop forte accélération, avec des roues qui tendent donc à patiner, le système impose une décélération ou un freinage», précise le constructeur. Un autre produit mis au point avec Michelin, au moyen de capteurs incorporés dans la valve de gonflage, permet même de détecter une fuite lente (80 % des cas de crevaison). On a également vu apparaître les systèmes de régulation de vitesse intelligents (Auto Cruise Control, ACC), déjà disponibles sur les Mercedes. Voulez-vous maintenir votre vitesse à 120 kilomètres à l heure? Il suffit de programmer le régulateur de vitesse. À l avant, un radar veille. «Si un véhicule roule devant à 100 km/h, l ACC ralentit et calcule la distance de sécurité. Quand la voie est dégagée, il revient à 120 km/h», assure Alain Priez, de la direction de la recherche de Renault. L avenir? De véritables systèmes anti-collision. Mais il reste des progrès à faire dans le domaine des capteurs. «On ne sait pas détecter les obstacles fixes. Imaginez une sortie d autoroute avec un virage un peu serré. Aujourd hui, le système risque de confondre le rail de sécurité avec un obstacle», précise Alain Priez. Autre piste : les systèmes de vision de nuit, qui équipent déjà certains modèles haut de gamme comme le Cadillac Seville. Chez PSA, on teste le principe avec une auto dotée d une caméra thermique infrarouge. Celle-ci détecte les obstacles émettant de la chaleur, et restitue une image vidéo monochrome. F. N., «Sécurité : l électronique prend les commandes», Les Échos, 1 er mars > 41

8 Doc 2 La sécurité sort du véhicule La notion de «voiture intelligente» trouve sa pleine signification dans ces études menées par de nombreux constructeurs à travers le monde. L électronique de bord deviendra-t-elle un sixième sens pour le conducteur de demain? Bardées de technologie dernier cri, les voitures embarqueront bientôt des radars et des caméras infrarouges pour anticiper les collisions, et mieux protéger les usagers. ( ) Les recherches portent sur des systèmes de sécurité qui débordent de l habitacle ou de la simple tenue de route (antipatinage, antidérapage). En juin, Honda s est distingué lors des crash-tests d Euro NCAP, avec le meilleur score pour la protection des piétons. La Civic 5 portes, ainsi récompensée, est dotée d un espace libre sous le capot qui lui permet de mieux se déformer, et de charnières qui se compriment, en cas d impact, pour réduire la gravité des blessures. ( ) «Dès 2005, il faudra aller plus loin, avec des systèmes véritablement actifs», souligne Jacques Barillier, responsable de la coordination sécurité chez PSA. Car les voitures devront répondre à de nouvelles normes européennes de protection des piétons. Chacun travaille donc d arrache-pied. ( ) Volvo présentait, lors des derniers salons, un airbag extérieur installé à la base du pare-brise. «Tout ce qui nous permet d anticiper l accident et de déclencher plus rapidement les systèmes de sécurité est primordial. Pour le moment, il faut encore 15 à 20 millisecondes avant qu un airbag se déclenche», explique Alain Diboine, responsable de la sécurité passive chez Renault. Pour mieux anticiper les collisions, la voiture embarquera peu à peu des radars et des caméras infrarouges. «La vision infrarouge est vraiment fabuleuse! Elle permet de voir comme en plein jour à 400 mètres», s enthousiasme Thierry Morin, président de Valeo. «Il reste la question du traitement de l image. Celle qui est projetée sur le pare-brise risque de perturber le conducteur», estime Jacques Barillier. «Il en faudrait une qui apparaisse seulement quand il y a un obstacle.» Le même problème se pose pour les radars. Delphi a réuni sur un démonstrateur, baptisé Systèmes de sécurité intégrée (ISS), ses innovations en matière de sécurité active (éviter les accidents) et de sécurité passive programmées selon cinq états de la conduite (normal, état d alerte, collision pouvant être évitée, collision inéluctable et post-collision). Le véhicule surveille son environnement (état de la route, obstacles) dans un rayon de 360. Si une éventualité d accident est détectée, le système déclenche un signal d alarme. ( ) Cet ensemble est capable de fournir les informations relatives à l imminence d un accident, comme un choc avec un piéton. Une alerte de changement de voie ( ) prévient le conducteur qu un obstacle est situé dans un angle mort lorsqu il tourne. Enfin, une alerte arrière ( ) fournit une image sur un écran multimédia. ( ) «Les technologies sont là. C est plutôt le traitement de l information qui nous préoccupe : quelle est la vitesse de rapprochement, quelle sera la violence du choc?», souligne Alain Diboine. «Il faut être sûr de déclencher les moyens appropriés au bon moment», renchérit Jacques Barillier. Reste le plus dur : trouver les bons algorithmes. Les nouveaux yeux d une voiture Système de surveillance de l environnement d un véhicule Florence de Goldfiem, «La sécurité sort du véhicule», L Usine Nouvelle, hors série novembre Le risque, les jeunes et la sécurité routière

9 Doc 3 La machine à réveiller le conducteur Quand la biologie et l électronique viennent pallier les défaillances du conducteur peut-on envisager à court ou moyen terme la disparition de tous les risques liés au facteur humain? Les paupières qui clignent, les yeux qui piquent, la voiture qui mord, pendant une fraction de seconde, la ligne pointillée : combien de conducteurs ont payé de leur vie le fait de n avoir pas tenu compte, à temps, de ces signaux d alerte émis par leur organisme? La baisse de vigilance, que les spécialistes désignent dans leur jargon sous le terme d «hypovigilance», est la première cause de mortalité sur autoroute : amplifiée par la prise d alcool, de drogues et de certains médicaments, elle est à l origine de 34 % des accidents mortels, loin devant la vitesse (18 %) et les erreurs de conduite (2 %). «Toutes les deux heures, la pause s impose», rappellent régulièrement les panneaux placés au-dessus de la chaussée. Et pour cause : selon certaines études les tout premiers signes d «hypovigilance» commencent à intervenir au bout de seulement une demi-heure de conduite. Dans le cadre du Predit (Programme national de recherche et d innovation dans les transports terrestres), plusieurs industriels (SiemensVDO Automative, Thomson Texen, Actia) se sont associés au CNRS, à l Onera (Office national d études et de recherches aérospatiales), à l Ierset (Institut européen de recherche sur les systèmes électroniques pour les transports) et au CHU de Toulouse, pour mettre au point un système de diagnostic de l hypovigilance embarqué à bord du véhicule et capable, le cas échéant, d alerter le conducteur, par une alarme sonore ou lumineuse. «Nous pensons être en mesure d équiper les premiers véhicules commerciaux en 2006», explique Serge Boverie, responsable du développement chez Siemens VDO Automative, à Toulouse ( ). «Dans un premier temps, cela concernera les automobilistes haut de gamme mais aussi et surtout les bus et les camions, très souvent impliqués dans les accidents liés à l endormissement au volant.» ( ) Un premier capteur vidéo mesure et analyse en permanence la distance entre la voiture et la ligne blanche latérale, d autres renseignent sur les mouvements du volant, la pression sur les pédales et la vitesse du véhicule sans oublier les paupières du conducteur dont la durée de fermeture, et surtout son évolution dans le temps, sont détectés en continu. «En état de vigilance normal, les paupières se ferment pendant 200 à 300 millisecondes à chaque battement, mais cette valeur varie beaucoup d un individu à l autre», explique Serge Boverie. D où l intérêt de concevoir un système de diagnostic personnalisé capable de réagir selon les caractéristiques propres à chaque conducteur et de les mémoriser. Lorsqu un véhicule passe de main en main, un émetteur personnalisé ou un système de reconnaissance d image permettra à l unité informatique de se «caler» sur le conducteur qui s installe au volant. ( ) Marc Mennessier, «La machine à réveiller le conducteur», Le Figaro, 14 juin Doc 4 L autoroute de demain existe déjà! Sur l autoroute du futur, les voitures et la route communiquent entre elles. Le projet Aïda, même à petite échelle, a-t-il démontré l intérêt de la mise en place d un système performant de diffusion de l information routière? «Brouillard à 7 km, vitesse 60 km/h.» Le message qui s affiche sur l écran, au milieu de la planche de bord, prévient un automobiliste qui circule sur l A10, entre Saint-Arnoult-en-Yvelines et Orléans. Cet utilisateur du réseau Cofiroute teste Aïda («application à l information des autoroutes»), un système «d information routière par lien hyperfréquence». Le principe : permettre à des conducteurs équipés d un badge de télépéage de recevoir des informations durant leur parcours. Tous les 5 à 20 km, des bornes radios échangent des informations entre les véhicules et le PC central. Un accident, un objet sur la chaussée ou une météo difficile et l automobiliste est aussitôt averti. À l inverse, un conducteur témoin d un incident fait remonter l information. «Celle-ci est vérifiée, puis transmise aux autres véhicules», explique Guy Frémont, chargé du projet chez Cofiroute. ( ) s agit d un projet privé réalisé grâce à Cofiroute, PSA et Renault. Or, les équipements d infrastructure sont lourds. ( ) «Le principe est intéressant, mais Aïda est trop cher pour le réseau secondaire», tranche Jean-Marc Blosseville, du Livic. ( ) Un rapport d évaluation sera remis aux pouvoirs publics en octobre prochain. Mais, quelles que soient les options, Aïda restera une solution adaptée aux seules autoroutes et voies rapides. De tels investissements pour sécuriser ces kilomètres qui sont déjà les plus sûrs sont-ils bien nécessaires? Le système est capable de recouper différentes informations. Disposant d une horloge et relié au compteur kilométrique des véhicules, il peut croiser ces données pour déceler un ralentissement anormal, indice qu un incident a contraint les véhicules à freiner brutalement entre deux balises. Expérimenté depuis 1996, Aïda est un laboratoire de l aide à la conduite grâce à la communication véhicules/infrastructures. Une évaluation réalisée en 1998 par l INRETS a montré que ce système réduisait le stress des conducteurs en leur délivrant des informations au moment opportun. Pourtant, ses développeurs s interrogent sur sa pérennité. Bien qu intéressant la Sécurité routière et l INRETS, il «Aïda : concilier sécurité et viabilité économique», Circuler autrement, nº 105, septembre-octobre > 43

10 Doc 5 Lâcher le volant et oublier les accidents Au «paradis» de l automobile et de la high-tech la Californie verra-t-on un jour des millions de conducteurs lâcher le volant sans pour autant renoncer à leur sacro-sainte automobile? ( ) Les États-Unis ont pris un temps d avance, grâce à une conséquence inattendue de la fin de la guerre froide : l utilisation dans le domaine civil des technologies développées par l industrie de la défense nationale. Ainsi, en août dernier, le Consortium pour un système national d autoroutes automatisées (NAHSC) a prouvé que la conduite automatisée pouvait devenir réalité. La démonstration a eu lieu au nord de San Diego : des voitures se sont déplacées sans intervention humaine sur un tronçon autoroutier de dix kilomètres. Le système fonctionne. Ses bénéfices potentiels sont considérables. Le NAHSC estime à 150 milliards de dollars le coût économique annuel des accidents de voiture aux États-Unis. 90 % de ces accidents résultent d un défaut de maîtrise : erreur de conduite, ou automobiliste hors d état de prendre le volant. En enlevant au conducteur la responsabilité de maîtriser son véhicule, le Système d autoroutes automatisées (AHS) peut réduire le nombre des accidents dus à une défaillance humaine. Ce n est pas son seul atout. L AHS améliore la fluidité de la circulation, donc accroît le débit des autoroutes, en régulant deux facteurs perturbants : l augmentation chronique du trafic et les problèmes de congestion provoqués par les accidents. L impact économique n est pas mince : le coût annuel des embouteillages aux États- Unis (temps perdu, dépense énergétique) est estimé à près de 100 milliards de dollars. L AHS réduit également la consommation. ( ) La démonstration effectuée à San Diego atteste de la validité du système. Huit voitures se sont déplacées en convoi, guidées par des aimants enfouis dans le revêtement de l autoroute. Elles ont accéléré, roulé à vitesse constante, décéléré, quitté ou rejoint le convoi sans que leurs conducteurs n aient à aucun moment posé les mains sur le volant, ou les pieds sur les pédales. Plus impressionnante encore est l expérience menée sur un monospace entre Seattle et San Diego : kilomètres couverts en conduite automatisée pendant 98 % de distance! ( ) En 2002 sera construit le premier prototype AHS. Basé sur le concept actuel, il comprendra un ordinateur, un logiciel, et divers instruments de mesure et de contrôle. Une flotte de 25 voitures sera ainsi équipée, ce qui permettra de tester l AHS en tous types de circulation et de conditions atmosphériques. D ici là, l AHS sera introduit sur le marché comme un système d alerte du conducteur, puis comme un système de contrôle du véhicule en cas d urgence. Cette phase d application partielle des possibilités de l AHS est nécessaire pour identifier les problèmes qui devront être résolus avant que les automobilistes n acceptent le principe d une conduite automatisée sur autoroute. Et pour répondre à une question de fond : à qui incombe la responsabilité de la maîtrise d un véhicule si le conducteur ne contrôle plus directement sa voiture? Fédération internationale de l automobile, «Demain, la conduite automatisée?», FIA, nº 5, automne Doc 6 Faut-il dénoncer le progrès? Encensé par les uns, craint par les autres, le progrès dans le domaine de la sécurité automobile a contribué à sauver de nombreuses vies (ceinture de sécurité ). Pour autant, les individus sont-ils prêts à tout accepter au nom de cette même sécurité? Si certains systèmes d aide à la conduite sont attendus avec intérêt, d autres peuvent susciter quelques inquiétudes, en particulier pour la période durant laquelle les voitures équipées et celles qui ne le seront pas cohabiteront sur les routes. Cela s est vérifié expérimentalement avec les limitateurs de vitesse. Dans le flux de la circulation, le véhicule équipé se retrouve seul à ralentir dès le panneau d entrée de ville. N ayant pas à freiner, ses feux arrière ne se seront pas allumés, ce qui surprendra les voitures qui le suivent. Dans ce contexte, il est indispensable que les constructeurs définissent des priorités, établissent des hiérarchies entre les différents systèmes de façon à ce qu ils évitent d entrer en conflit les uns avec les autres. Il ne faut pas tout attendre du véhicule bardé de dispositifs chargés de réparer les erreurs du conducteur. Le développement de la voiture «intelligente» ne doit pas être le prétexte pour délaisser d autres voies, à savoir la formation des conducteurs et l aménagement de infrastructures. Que se passerait-il, en effet, s il existait un léger décalage entre les données géographiques de l ordinateur du véhicule et l état réel du terrain : un chantier qui apparaît, de nouveaux ralentisseurs, une école qui vient d ouvrir? Qui a la maîtrise des commandes, de la machine ou de l homme, quand un obstacle imprévu surgit devant le radar? Que se passerait-il si un lapin ou un carton d emballage survenaient sur la route? Comment réagira le système sur autoroute face à des balises de chantier mal placées? Il est vrai que le conducteur pourra reprendre le contrôle total du véhicule, mais il faudra qu il le fasse dans un laps de temps très court ( ) L autre problème de taille est la formation du conducteur vis-à-vis de ces nouvelles technologies. Il lui sera nécessaire de comprendre le fonctionnement de son ordinateur de bord, de ne pas être débordé par une pléthore d instruments électroniques et d être capable de maîtriser, en un temps record, ses éventuelles défaillances. Les constructeurs devront tenir compte de ce paramètre pour développer des systèmes qui s adaptent parfaitement au comportement des automobilistes moyens et qui seront surtout exceptionnellement fiables. Si ce n est pas le cas, les conducteurs ne pourront pas leur faire confiance. Et on les comprend! Autre problème, et non des moindres, le confort thermal et postural et le faible niveau acoustique qui règnent dans l habitacle engendrent chez le conducteur un décalage entre vitesse perçue et vitesse réelle. Il n a pas l impression d aller vite et appuie donc un peu plus sur l accélérateur. Il faut savoir qu au-delà d une certaine vitesse, plus aucun système de sécurité ne peut protéger un conducteur. Et qu un choc à 70 km/h sera deux fois plus violent qu à 50 km/h Face à ce constat, on entend de plus en plus parler de système de bridage qui limiterait, «par construction», le facteur principal des accidents : la vitesse. Ce n est sans doute pas pour demain car il faudra, avant cela, briser bien des barrières psychologiques. «Et si progrès rimait avec augmentation du risque?», Vigilance, supplément au hors série nº 130, juin Le risque, les jeunes et la sécurité routière

11 > Environnement et cadre de vie de l automobiliste 3.3 Le XXI e siècle sera probablement celui de l écologie. Le monde des transports devra aussi s adapter aux nouvelles exigences dans ce domaine. Vous trouverez dans les documents qui suivent quelques orientations sur les progrès déjà accomplis et les recherches en cours. Doc 1 L essence non polluante? La qualité de l air que nous respirons dépend non seulement de l intensité de circulation des automobiles mais aussi de la qualité des carburants qui les nourrissent. L innovation automobile en matière environnementale porte donc sur les modes de combustion et d échappement mais également sur les carburants eux-mêmes ; des pistes de recherche qui ne doivent pas faire oublier la réflexion de fond sur les comportements et la nature des déplacements urbains. On s en doutait un peu, c est aujourd hui démontré : les émissions polluantes des véhicules sont directement liées au carburant qu ils consomment. L amélioration de la qualité de l essence comme du gazole devient donc un véritable enjeu pour les années à venir. Quel est l impact de la qualité des carburants sur l environnement? Martial Hublin, chef du service homologations, règlement et carburants au sein de la direction de la stratégie et des avant-projets : Nous savons depuis toujours que la qualité des carburants a une incidence sur celles des émissions de gaz d échappement. Elle influe directement sur le volume d hydrocarbures imbrûlés, d oxydes d azote (qui concourent à la formation de l ozone troposphérique), de benzène pour l essence et de particulier pour le diesel. Pendant longtemps, l amélioration des moteurs et, plus globalement, des véhicules a pu compenser la modestie des aspects environnementaux dans la spécification des produits pétroliers pour parvenir, malgré tout, à réduire les émissions polluantes. Mais au point où nous en sommes aujourd hui, on ne peut envisager de nouvelle évolution significative sans se pencher sur les carburants. D autant que chaque amélioration des carburants produit un effet immédiat sur toutes les voitures en circulation, alors qu il faut beaucoup plus de temps pour qu une amélioration des véhicules se généralise à l ensemble du parc, compte tenu de la durée de vie des voitures (plus de dix ans). Un exemple? M. H. : Un carburant ne contenant pas d additifs détergents encrasse les soupapes. Après plusieurs milliers de kilomètres, la consommation du moteur augmente de façon significative, entraînant une élévation parallèle des émissions polluantes. De plus, des soupapes présentant de gros dépôts de calamine perturbent le brassage air-carburant dans la chambre de combustion. La combustion devient alors moins complète et le moteur pollue davantage. Alors que les nouveaux carburant additivés répondant au label Utac, mis au point d après le cahier des charges des constructeurs automobiles, évitent tout encrassement du moteur. Concrètement, quels bénéfices peut-on attendre d une amélioration de la qualité de l essence? M. H. : Une essence améliorée, ou reformulée, peut permettre de réduire de 12 % les émissions d hydrocarbures imbrûlés, sans augmentation des émissions d oxydes d azote. Dans ce cas, les émissions de benzène sont diminuées de 25 %. Mais on peut aussi trouver des formulations qui jouent sur les trois tableaux. Par exemple, l essence reformulée californienne réduit les hydrocarbures de 15 %, les Nox de 5 % et les toxiques de 40 %. Et pour le gazole? M. H. : Un gazole reformulé est capable de faire baisser les émissions de particules dans une proportion allant de 15 % à 40 %, comme dans le cas du gazole «urbain», déjà distribué en Suède par les pétroliers. Plus modestement, un gazole facile à produire à grande échelle, aux dires mêmes des pétroliers, permettrait déjà de réduire les émissions de particules de 23 %. «L amélioration des carburants, un enjeu majeur contre la pollution», R & D Renault, nº 3, octobre Doc 2 Le rêve de la voiture propre Les pots catalytiques se font fort de transformer les gaz d échappement en produits non polluants, un peu à l image de ces cigarettes sans nicotine. Rappelons toutefois que la cigarette non toxique n existe pas il en va sans doute de même de la voiture. La catalyse, dans une automobile, consiste à rendre les gaz d échappement moins nocifs en transformant les polluants en produits inoffensifs. Cette transformation est un procédé chimique. Elle intervient en modifiant la structure des plus petites parties des corps composant ces gaz : les molécules. Ces molécules n ont aucune raison de se modifier naturellement. On les y oblige donc en utilisant le phénomène de catalyse. Le catalyseur, une véritable usine à gaz Substrat en céramique Revêtement en acier inoxydable CO2 H20 N2 (Gaz carbonique eau, azote) Lorsqu ils pénètrent dans le pot catalytique, les gaz sont forcés dans un bloc percé de plusieurs centaines d alvéoles dont la largeur n excède pas quelques dixièmes de millimètre. Ce bloc est appelé substrat. Alvéole Stéphane Guilbaud, «Le pot catalytique : une usine chimique sur roues», L Argus de l automobile, nº 3 677, 29 juillet Sonde lambda (Monoxyde de carbone hydrocarbure, oxydes d azote) CO HCNOx Céramique Revêtement à base de métaux précieux L argus / Y. Rousselot > 45

12 Doc 3 La course au Cx Dans l industrie automobile comme dans d autres domaines, le design ne répond pas seulement à une question d esthétique Quels sont les vrais enjeux de la bataille de l aérodynamique? Les constructeurs automobiles se livrent une lutte de style sans merci depuis le début des années À coup de millimètres rognés sur la carrosserie, afin de gagner de précieuses économies, aussi bien à la production qu à l achat. Invisible pour le profane, c est la bataille de l aérodynamique. C est à la suite des deux chocs pétroliers de 1974 et 1979, marqués par une hausse spectaculaire des carburants, que le marché de l automobile subit un contrecoup sans précédent. Conscients de cette dérive, les constructeurs trouvent une solution dans l aérodynamique. Cette alternative, la seule qu ils aient imaginée à l époque, devait permettre de diminuer la consommation, devenue l argument de vente prioritaire. Plus le Cx (coefficient de pénétration dans l air lié à la résistance à l avancement) est faible, plus la consommation d essence est réduite. Ainsi, «à 150 km/h, une diminution du Cx de 0,10 peut entraîner une chute de la consommation de l ordre de 1,5 litre aux 100 km», explique Moïse Zaccariotto, responsable de l aérodynamique chez PSA Peugeot Citroën. Très rapidement, les résultats se sont fait sentir. Dans les années 1970, le meilleur Cx était de l ordre de 0,45 à 0,40. À l exemple de la Renault 16 ou de la Peugeot 404 aux lignes anguleuses. À la fin de la décennie, on gagne 5 points (0,35). Et à la fin des années 1980, on atteint le plus bas Cx : on frise, au mieux, les 0,30, en fonction du type de véhicule. Les lignes sont beaucoup plus fluides à l image de la Peugeot 205 ou de la Honda Civic. Dans les années 1990, le Cx se stabilise autour de 0,32 à 0,35. Descendre en dessous de la barre des 0,30 imposerait des contraintes beaucoup trop importantes pour l espace intérieur. Ces dernières années ont vu naître et se développer plusieurs segments, notamment celui des «compacts» correspondant à l attente de nombreux consommateurs. Désormais le confort intérieur est un des principaux arguments de vente des constructeurs. La grande originalité de ces véhicules est qu ils bénéficient d un encombrement réduit, tout en étant volumineux à l intérieur. L un des précurseurs dans le domaine est Renault, avec la Twingo lancée en Depuis, d autres ont suivi, comme Mercedes avec la Classe A, Audi avec son A3, la nouvelle Opel Vectra et dernièrement la 206 Peugeot. La grande originalité de la dernière née de Peugeot est d avoir été élaborée par calcul informatique pour l optimisation de son aérodynamique. L importance de la fluidité d une voiture est devenue primordiale aujourd hui. «Tout le travail d élaboration de la voiture nécessite un mariage harmonieux entre les stylistes et les aérodynamiciens qui définissent les critères techniques à l aide de super-ordinateurs, afin de mettre au point les ajustements nécessaires. La créativité esthétique doit impérativement prendre en compte les exigences techniques que nous leur donnons», explique Moïse Zaccariotto. Les zones aérodynamiques les plus importantes sont l avant, l entourage du pare-brise, les rétroviseurs, les passages des roues (découpage d aile), les longerons (bas de caisse), sans oublier toute la zone arrière. Sur l ensemble des calculs aérodynamiques de la 206, le dessous de la voiture (châssis, plancher) représente 50 % des études. L arrière constitue 30 %, et l avant seulement 15 à 20 %. Apparus il y a seulement deux ou trois ans, les «outils calculs» restent limités, en raison de la «faible puissance» des ordinateurs. Pour autant, leur rendement double chaque année. Ils devraient atteindre leur pleine capacité d ici à vingt ans. Ce jour-là, les essais en soufflerie, qui entrent actuellement pour 80 % dans la recherche aérodynamique, ne représenteront plus que 20 % des études. On pourra difficilement descendre plus bas. «Car, on ne fera jamais une voiture totalement simulée ou virtuelle, et penser le contraire est une erreur», affirme Moïse Zaccariotto. La voiture étant un objet physique, tridimensionnel, les ingénieurs ne pourront faire l économie de la phase d expérimentation, et ce, quelle que soit l évolution des moyens de calculs. Cédrik Viala et Famy Yung, «La course au Cx». Source : Doc 4 Des véhicules «propres»? Dans la lutte contre les pollutions urbaines, les transports publics font figure de pionniers. Quelles solutions la technologie propose-t-elle pour mieux respirer demain? Le véhicule «vert» peine à s imposer et les transports absorbent aujourd hui deux tiers du pétrole consommé en France. Les transports sont responsables d un tiers des rejets de CO2 dans l atmosphère. Les solutions alternatives (véhicules électriques, carburants «verts», gaz) ne représentent qu une part infime de la consommation d énergie des véhicules. On compte moins de véhicules «propres» sur les routes françaises, selon Patrick Coroller, en charge des technologies dans les transports à l ADEME (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie), sur un parc total de 32,7 millions de véhicules dont 27 millions de voitures particulières. Autant dire d une goutte d eau. Sur ce total, l essentiel sont des véhicules roulant au GPL (mélange gazeux composé de butane et de propane). Le GNV (gaz naturel pour véhicules) gagne progressivement les bus et la moitié du renouvellement du parc doit se faire au profit du GNV d ici Mais on ne compte que voitures électriques. La voiture électrique, dont la France a été pionnière avec le constructeur PSA notamment, a été handicapée par sa faible autonomie (70 à 80 km en moyenne) et le prix élevé des batteries. À l avenir, les constructeurs et les chercheurs comptent beaucoup sur la voiture «hybride», qui associera l électricité et le moteur thermique. Les hybrides permettent de répondre à «l angoisse de la panne sèche» des propriétaires de véhicules électriques, relève M. Coroller. ( ) Mais selon lui, le principal enjeu en matière de technologie réside dans la pile à combustible, dont le principe est de produire de l électricité à partir d hydrogène et qui a l avantage de ne rejeter que de l eau. Mais le procédé prend encore beaucoup trop de place, et les modèles ne seront pas disponibles en série avant Si les technologies progressent, elles ne suffiront pas à réduire les émissions de gaz responsables de l effet de serre, en discussion cette semaine à Lyon, tant que nous n aurons pas maîtrisé les usages, observe toutefois l ADEME. «Les carburants sont de plus en plus propres, mais, dans le même temps, les véhicules sont de plus en plus lourds, du fait de leur sécurité accrue et de la climatisation, et surtout le recours à la voiture a explosé», explique l expert de l ADEME. Les voitures d aujourd hui consomment en gros deux litres de moins au cent qu en 1973, lors du premier choc pétrolier, et polluent huit à dix fois moins. Mais nous roulons aussi de plus en plus. La circulation est passée selon l INSEE de 340,5 milliards de véhicules/km en 1993 à 383,1 milliards de véhicules/km en 98. «Les véhicules verts peinent à s imposer en France», TEC, nº 162, novembre-décembre Le risque, les jeunes et la sécurité routière

13 Doc 5 La seconde vie des automobiles Les décharges automobiles ont été longtemps tolérées. La société de consommation acceptait cet état de fait. A l heure où l on parle de développement durable, les comportements évoluent : les constructeurs propose un recyclagent intensif des principaux composants du véhicule. Plus insolite Les artistes contemporains offrent également une seconde vie inattendue aux véhicules en les utilisant comme matériau de base de leurs compositions. Source : Compression Ricard anciens,1962, César (César Baldaccini, dit). Adagp, Paris 2003 Photo Cnac-mnam dist RMN Jacqueline Hyde. Doc 6 Que faire des pneus usagés? Chaque année, environ tonnes de pneus arrivent en fin de vie. Amoncellement de pneus, décharges «sauvages», dégradation des paysages Depuis 2002, un décret oblige les fabricants au recyclage mais le problème n est pas pour autant totalement résolu. Les pneus usagés ont enfin leur filière de collecte et d élimination, financée à 100% par les producteurs. Mais, à peine née, elle suscite bien des interrogations. Philippe Guérin a remué ciel et terre. Rien n y a fait. Le maire de Cugnaux (31) et ses administrés vivent toujours sous la menace du gigantesque stock de pneus ( tonnes entassées en vrac, sans aucune précaution) qu une entreprise véreuse a accumulé à moins de 100 mètres des premières habitations, à proximité d un collège, d une maison de retraite et d une base militaire qui abrite dépôts de munitions et de carburant. «Si le feu prend dans le dépôt de pneus, explique l élu, rien ne pourra l arrêter. Il faudra évacuer en urgence habitants et les militaires de la base.» ( ) L histoire est pourtant banale. Tout commence en Le préfet autorise l ouverture d un dépôt de pneus usagés de moins de cinq tonnes, l exploitant en accumule dix mille. Il reçoit une mise en demeure, fin 1999, et n en tient pas compte. Un arrêté préfectoral suit, fin 2000, il prévoit une consignation de 1,5 million de francs ( euros) mais n est pas appliqué. Fin 2002, l entreprise dépose le bilan. L exploitant a encaissé l argent de la collecte, il laisse les pneus à la commune. Une situation ordinaire que l on retrouve dans la plupart des départements. Pour assainir la filière et régler le problème environnemental des pneus usagés, un décret est sorti fin Entré en vigueur ce 1er mars, il impose aux fabricants, importateurs et distributeurs la collecte et l élimination de leurs pneus après utilisation. Pour répondre à cette obligation, les grands du secteur ont créé Aliapur, une société privée chargée d organiser la reprise chez les vendeurs et l élimination dans des conditions compatibles avec les exigences du décret. ( ) À l association Les Éco-maires, qui a beaucoup bataillé pour que les vieux pneus fassent l objet d une réglementation, l entrée en vigueur du décret était très attendue. «C est une avancée majeure, confirme Anne-Sophie Robin, en charge du dossier, mais qui comporte une lacune. Le texte oublie les dépôts existants, estimés entre et tonnes selon les sources (soit un total de 60 à 110 millions de pneus entreposés dans la nature, ndlr).» ( ) Si la nouvelle filière fait l impasse sur les stocks existants, elle s engage en revanche à éliminer les pneus dans le respect de l environnement. C était un des grands enjeux du débat. L ennui, c est que la réglementation impose le minimum. «Le décret n introduit aucune hiérarchie dans les modes d élimination», admet Éric Lecointre, spécialiste de la question à l Ademe (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie). Résultat: l utilisation des pneus par les agriculteurs autour des bâches d ensilage est reconnue comme une voie d élimination alors qu elle laisse le pneu en l état dans la nature ; et le comblement de parcelles ou de tranchées à l aide de pneus est admis. «On s oriente vers des solutions d élimination minimalistes en termes d environnement, dénonce Jacky Bonnemains, responsable de l association Robin des Bois, c est un vrai recul.( )». «Pneus usagés. Le recyclage dérape», Que choisir, n 414, avril > 47

14 > Pour en savoir plus > Des sites internet : Union européenne : Voir : «Institutions» : «Commission européenne» : «Transports» : «Livre blanc». European Local Transport Information Service/Service Européen d Information sur le Transport Local ; voir : «Civitas». Gouvernement français et collectivités territoriales : Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité. Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie. Pays de l Union européenne : Automobile Association britannique (AA). Società Trasporti Automobilistici, agence pour la mobilité de la ville de Rome ; voir : «La Mobilità ed i Progetti per la città». Organisations non gouvernementales et entreprises : Site de l association. Site de l Union routière de France. Cliquez sur «Thèmes et commentaires», puis voyez «Contrôle technique» et «La qualité de l air». Site français du constructeur suédois. Site du constructeur Renault ; voir : «Étudiants & enseignants» : «La vie d une auto». Site officiel du programme européen d évaluation des nouvelles voitures. Site de constructeur sur le développement durable. Voir : «Les produits», puis cliquez sur un véhicule pour voir son «Cycle de vie», et finalement sur «Production» et «Recyclage». Visitez aussi «Les sites». Site de constructeur sur la sécurité et les innovations technologiques. Union technique de l automobile du motocycle et du cycle. Comité des Constructeurs Français d Automobiles. Fédération Internationale de l Automobile. European New Car Assessment Program, information sur les crashtests. Site de l ASFA : Association des sociétés françaises d autoroutes et d ouvrages à péage ; voir : «Sécurité» : «Équipements». Groupement des Autorités Responsables de Transport ; voir : «Transports publics de A à Z» : «Bus/minibus/trolley», «Environnement», «Transports urbains» et «Urbanisme». Consultez aussi les articles de la «Lettre du GART». > Périodiques : Documents du LAB (Laboratoire d Accidentologie, de Biomécanique et d études du comportement humain), PSA Peugeot-Citroën, Renault. Très bonne documentation sur les recherches en matière de crash-test, modélisation numérique du corps humain (étude des chocs), expérimentations sur simulateur de conduite, base de données sur les accidents, résistance des matériaux, etc. > Magazine Circuler autrement : La Prévention Routière édite le magazine Circuler autrement. Si vous avez l occasion de consulter ses numéros, voir en particulier les dossiers suivants : nº 105, septembre-octobre 2001 : «Limiteur de vitesse : les gens sont pour, mais», pp nº 109, mai-juin 2002 : «Voiture bridée : les raisons d une valse-hésitation», pp Le risque, les jeunes et la sécurité routière

la sécurité en voiture. Les trois phases complémentaires de la sécurité :

la sécurité en voiture. Les trois phases complémentaires de la sécurité : la sécurité en voiture. Pour exercer la sécurité automobile on doit prendre en compte non seulement le véhicule et le comportement du conducteur au volant mais également l'environnement routier (infrastructures,

Plus en détail

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement Renaud MICHEL ADEME Bretagne Adopter un mode de conduite écologique, c est aussi moins consommer, moins polluer et conduire plus sûrement.

Plus en détail

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous?

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous? La vitesse et ses limites Pour certains, rouler vite est source de plaisir ou synonyme de liberté. Pour d autres, cela permet de ne2pas gaspiller du temps. Cependant, la vitesse peut être un piège mortel.

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière Sécurité routière Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu de la Sécurité Routière ETE 2003 Sécurité routière Sommaire Communiqué d actualité A l occasion du second chassé croisé de l été 2003, la Sécurité

Plus en détail

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange.

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Des dispositifs antipollution pour un futur plus écologique

Plus en détail

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Du SmartWay à la route intelligente électrifiée Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Réf. CN 901 BS CB DM Lausanne, le 29 0ctobre 2003 La route intelligente électrifiée

Plus en détail

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco 7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE Présenté par Transpoco Après un énième passage chez le garagiste en moins de deux mois, vous avez décidez qu il était temps de vous séparer de votre vieille

Plus en détail

La pédagogie routière sans limite!

La pédagogie routière sans limite! La pédagogie routière sans limite! ROAD STAR Réalisme, Interactivité... Le logiciel pédagogique ROAD STAR ouvre une nouvelle ère et révolutionne la formation au risque routier. Associé à un poste de conduite

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité Sétra Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Vitesse et mortalité Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information rapide. La contrepartie est le risque d erreur et

Plus en détail

Gamme de Logiciels Interactifs Develter

Gamme de Logiciels Interactifs Develter Gamme de Logiciels Interactifs Develter Cours interactifs selon le Concept DEVELTER Cours interactifs de Sensibilisations à la Sécurité Routière Cours interactifs de Sécurité Routière Cours interactifs

Plus en détail

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route?

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Septembre 2010 Pourquoi roulons-nous vite? Nous roulons vite principalement pour gagner du temps Mais une perception faussée du rapport entre vitesse et temps

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

5 ans d électronique et de progrès technique. Séminaire Vector 19 juin 2007

5 ans d électronique et de progrès technique. Séminaire Vector 19 juin 2007 5 ans d électronique et de progrès technique Séminaire Vector 19 juin 2007 Plan de la présentation L électronique il y a 5 ans (éclairage adaptatif, climatisation 4 zones, frein de parking électrique)

Plus en détail

CESAB P320 2,0 tonnes

CESAB P320 2,0 tonnes CESAB P320 2,0 tonnes Transpalette électrique Taille compacte, performances élevées Maniabilité et productivité élevées. Le design compact et le châssis bas offrent une visibilité panoramique et une maniabilité

Plus en détail

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Concours Gastounet Morbihan 2007 1 La vitesse : 1 er facteur d accident et de gravité? la preuve : Evolution en France de 1970

Plus en détail

Sondage Planète Verte

Sondage Planète Verte Sondage Planète Verte Utilisation du véhicule électrique Jean Patrick Teyssaire RESUME La mobilité électrique est aujourd'hui reconnue comme une des solutions à la mobilité de demain. Pour autant les utilisateurs

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS

NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lyon / Juin 2013 NOUVEAUX CAMIONS DE RENAULT TRUCKS : DES CENTRES DE PROFIT AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES CLIENTS Renault Trucks profite du passage à la norme Euro 6 pour renouveler

Plus en détail

La conduite verte en 10 points

La conduite verte en 10 points La campagne Make Cars Green vise à réduire l impact des nuisances automobiles sur l environnement et à sensibiliser les conducteurs à une conduite verte. La conduite verte en 10 points Achetez vert Planifiez

Plus en détail

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES 31. - LA TECHNIQUE PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES LES PNEUS D UNE VOITURE 1. Les pneus doivent être conformes. Ce sont les pneus qui assument le contact de la voiture avec la route. Pour rouler en

Plus en détail

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42 1/ Lorsque nous marchons le long d une route avec un groupe d enfants, devons-nous le faire à gauche ou à droite de la chaussée? Quelles précautions particulières devons-nous prendre lors des déplacements

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

HONDA CIVIC HYBRID 2006

HONDA CIVIC HYBRID 2006 HONDA CIVIC HYBRID 2006 La Civic Hybrid 2006 est déjà la deuxième génération de Civic à être animée par un groupe motopropulseur hybride. Le moteur électrique de ce système est plus léger, plus puissant

Plus en détail

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires Energie et chocs Ce que l élève doit retenir L énergie d un objet en mouvement de translation est proportionnelle à sa masse et au carré de sa vitesse. La distance de freinage est proportionnelle au carré

Plus en détail

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE Par tage de la route 6 6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE N oubliez pas que de nombreux usagers circulent dans nos rues et sur nos routes. Il incombe à chaque usager de tenir compte de la présence et des

Plus en détail

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Avec des PTR jusqu à 26 tonnes, le Volvo FE hybride réunit tous les atouts pour la collecte des ordures et la distribution. Le moteur électrique

Plus en détail

Forum du 07 /04 /2011

Forum du 07 /04 /2011 Forum du 07 /04 /2011 Bilan général du tout automobile et de ces conséquences. La voiture est devenue l objet primordial de nos déplacements Infrastructures au détriment de la qualité de la vie Conséquences

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

E-bike Bicyclette électrique. La nouvelle manière de pratiquer le vélo

E-bike Bicyclette électrique. La nouvelle manière de pratiquer le vélo E-bike Bicyclette électrique La nouvelle manière de pratiquer le vélo 1 Sommaire Introduction p. 3 Technique et équipement p. 4 Règles de la circulation p. 7 Quelle bicyclette électrique pour moi? p. 7

Plus en détail

Propulsions alternatives

Propulsions alternatives Propulsions alternatives Huit formes de propulsion alternative existent aujourd hui à côté des moteurs à essence et au diesel classiques. Nous les passons en revue ici avec à chaque fois une définition,

Plus en détail

1 er guide de prévention du risque routier. tous modes de transport, toutes activités

1 er guide de prévention du risque routier. tous modes de transport, toutes activités 1 er guide de prévention du risque routier tous modes de transport, toutes activités Le sous-marinage est la terminologie qui définit le glissement du bassin sous la ceinture de sécurité. Lors d un accident,

Plus en détail

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco 6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE Présenté par Transpoco Une flotte automobile représente un avantage pour les entreprises à la fois en terme de déplacements qui sont

Plus en détail

NORMALISATION DES ADAS ET DES ITS LIÉS A LA SECURITÉ SYSTEMES COOPERATIFS

NORMALISATION DES ADAS ET DES ITS LIÉS A LA SECURITÉ SYSTEMES COOPERATIFS NORMALISATION DES ADAS ET DES ITS LIÉS A LA SECURITÉ SYSTEMES COOPERATIFS SYNTHESE 1. Contexte Les systèmes coopératifs ou Systèmes de Transport Intelligent Coopératifs (C-ITS) font partie de la Directive

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

LES VEHICULES HYBRIDES

LES VEHICULES HYBRIDES LES VEHICULES HYBRIDES AVANT PROPOS Pour faire face aux problèmes liés à la pollution atmosphérique et à la baisse des ressources en pétrole, les constructeurs tels que GM, FORD, PSA,TOYOTA, NISSAN, ont

Plus en détail

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012 Intervention du ministre de l'intérieur sur la sécurité routière 5 janvier 2012 La lutte contre l insécurité routière constitue une grande cause nationale. C est une priorité majeure pour le Gouvernement

Plus en détail

La mobilité écologique du futur.

La mobilité écologique du futur. La mobilité écologique du futur. Le nouveau Lion s City Hybrid. La mobilité qui fait bouger le monde. Le passage du soleil à la lune, les saisons, la marée, la voie des électrons dans chaque atome : notre

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09 Groupe cible Les collaborateurs qui doivent travailler avec un chariot élévateur à fourche sur un terrain d exploitation, dans des installations, ateliers, magasins où les travaux présentent un certain

Plus en détail

L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie.

L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie. L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie. Le code de la route et l examen du permis prennent aujourd hui en compte une conduite sûre, économique et

Plus en détail

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Diesel Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Sommaire # 02 L ESSENTIEL Qu est-ce qu AdBlue?.... 3 À quoi ça sert?.... 4 Comment ça marche?.... 5 ADBLUE EN PRATIQUE Quelles

Plus en détail

Un projet électrisant de Communauto Éléments clés pour s approprier la Nissan LEAF

Un projet électrisant de Communauto Éléments clés pour s approprier la Nissan LEAF Un projet électrisant de Communauto Éléments clés pour s approprier la Nissan LEAF alimenté par SOMMAIRE 1. Le projet 2. La Nissan LEAF 3. Les bornes de recharge 4. Conduire la LEAF 5. Recharger la LEAF

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 février 2013 Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles La Sécurité routière lance samedi 9 février une nouvelle campagne pour sensibiliser les usagers

Plus en détail

TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée

TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée TOTAL EXCELLIUM DIESEL l assurance d une consommation maîtrisée COnCEnTRÉ DE TECHnOLOGiE Maîtrisez vos consommations grâce au concentré de technologie TOTAL EXCELLIUM DIESEL ) ) Une meilleure protection

Plus en détail

Introduction. 1. Généralités

Introduction. 1. Généralités Introduction Suite au constat du nombre d accidents, presque 17 000 morts par an en 1970, les constructeurs ont eu pour norme de faire en sorte que les voitures soient plus sécurisées, en 2012, les morts

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

La route et son code. La route et son code. La route et son code. La route et son code. Prénom : Prénom : Prénom : Prénom :

La route et son code. La route et son code. La route et son code. La route et son code. Prénom : Prénom : Prénom : Prénom : CC by-sa http://bdemauge.free.fr Cette série de petits tests quotidiens te servira d entraînement pour te repérer et saisir rapidement les informations importantes dans un document. Note chaque fois ton

Plus en détail

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage TEST D'ACCÈS AU DALF CO. ÉPREUVE ÉCRITE 1 : COMPRÉHENSION ÉCRITE Lisez attentivement le document ci-dessous, puis répondez aux questions : Sécurité routière : les Français amorcent un virage Systématisation

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

CONTENU RÉDACTION 02 RESCUE SHEET

CONTENU RÉDACTION 02 RESCUE SHEET CONTENU Avant-propos... 03 Les problèmes des sauveteurs... 04 Notre solution... 07 Les recommandations de l ACL... 10 Questions sur la Rescue Sheet... 10 Chronologie d un sauvetage... 12 Comment placer

Plus en détail

LE CIRCUIT EST SA ROUTE

LE CIRCUIT EST SA ROUTE LE CIRCUIT EST SA ROUTE Gagnez en performance et en sécurité Le niveau des nouvelles technologies et les hautes performances des nouvelles voitures de sport régulièrement utilisées sur circuit ont convaincu

Plus en détail

Capteurs de vitesse de rotation de roue ATE

Capteurs de vitesse de rotation de roue ATE Capteurs de vitesse de rotation de roue ATE Pourquoi utiliser les capteurs de vitesse de rotation de roue ATE? Un besoin de plus en plus grand de confort et de sécurité : l ABS est aujourd hui un standard

Plus en détail

INTERROGATION ORALE PERMIS B VERIFICATIONS INTERIEURES DU VEHICULE SEAT IBIZA

INTERROGATION ORALE PERMIS B VERIFICATIONS INTERIEURES DU VEHICULE SEAT IBIZA INTERROGATION ORALE PERMIS B VERIFICATIONS INTERIEURES DU VEHICULE SEAT IBIZA Vérifications intérieures du véhicule 01/67. Effectuez un appel lumineux. Mettez le contact. Utilisez la commande de gauche

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

L aluminium améliore la sécurité des transports Textes et illustrations pour la presse européenne des transports

L aluminium améliore la sécurité des transports Textes et illustrations pour la presse européenne des transports L aluminium améliore la sécurité des transports Textes et illustrations pour la presse européenne des transports Décembre 2004 Résumé: Dans le cadre de son Programme d action pour la sécurité routière,

Plus en détail

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES Quel est le rôle de la masse dans un choc frontal entre deux véhicules? Quel est le rôle de la vitesse? Quelle est la force délivrée par chacun des deux véhicules?

Plus en détail

Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons!

Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons! #RdvEco Bienvenue au rendez-vous de l économie Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons! 26 novembre 2015 SwissTech Convention Center #RdvEco Infrastructures routières : sortir enfin des bouchons!

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO).

MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). MOINS DE CONSOMMATION, PLUS DE SECURITE, AVEC IVECO DRIVER TRAINING (la formation conducteur IVECO). IVECO S.p.A. Via Puglia 35,10156 Torino - Italia www.iveco.fr Pubblicazione A103504 Iveco donne une

Plus en détail

Faits : Informations sur la smart fortwo electric drive

Faits : Informations sur la smart fortwo electric drive Informations sur la smart fortwo electric drive Faits : La smart fortwo electric drive utilise-t-elle le freinage par récupération pour recharger la batterie? Quand le conducteur touche pour la première

Plus en détail

réduire mon empreinte sur la planète?

réduire mon empreinte sur la planète? COMMENT être un éco-conducteur, faire de réelles économies, réduire mon empreinte sur la planète? Bien sûr la meilleure solution consiste à privilégier au maximum les alternatives à la voiture : Bus :

Plus en détail

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II.

Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 II. 0 Sommaire Parties engagées... 2 Préambule... 2 I. Synthèse des résultats et conclusion de ces tests.... 3 1. Réduction de la consommation de carburant... 4 2. Réduction des émissions de gaz polluants...

Plus en détail

Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE

Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE LA NOUVELLE VOITURE CABRIOLET 100% ÉLECTRIQUE UN NOUVEAU SENTIMENT DE LIBERTÉ Derrière son design résolument innovant, la Bluesummer s adapte à toutes les

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

FICHES EQUIPEMENTS NOUVEAU CITROËN C4 PICASSO

FICHES EQUIPEMENTS NOUVEAU CITROËN C4 PICASSO FICHES EQUIPEMENTS NOUVEAU CITROËN C4 PICASSO LA CAMERA DE RECUL Promesse et bénéfice client: CONFORT Des manœuvres de stationnement au quotidien facilitées grâce à une aide visuelle L image renvoyée par

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES. Paris, 13 décembre 2011

DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES. Paris, 13 décembre 2011 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE Paris, 13 décembre 2011 DOSSIER DE PRESSE LA POSTE EQUIPE SES FACTEURS DE 10 000 VOITURES ELECTRIQUES CONTACTS PRESSE Presse écrite : David Drujon + 33 (0)1

Plus en détail

" Défis environnementaux, le retour de la voiture par la révolution numérique "

 Défis environnementaux, le retour de la voiture par la révolution numérique " Défis environnementaux, le retour de la voiture par la révolution numérique " Joseph Beretta Président Automobile technologies & Mobilité Expertise 2015 Les défis environnementaux Les challenges de l

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 4 : La maîtrise des techniques usuelles de l information et de la communication Contribution

Plus en détail

CESAB S300 1,35-1,6 tonnes

CESAB S300 1,35-1,6 tonnes CESAB S300 1,35-1,6 tonnes Gerbeurs électriques Polyvalence et performances réunies en un produit Lorsque le travail à accomplir nécessite un «plus» Conçu pour les opérations intensives de manutention

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié. Les technologies émergentes en transport

Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié. Les technologies émergentes en transport Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié Les technologies émergentes en transport La gestion de notre efficacité énergétique Une préoccupation constante depuis la fin des années 90 C est une question

Plus en détail

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres»

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» Séminaire APRUE PNUE Hôtel Hilton Alger 3/4 juin 2015 1 Expérience de la SNVI dans la production de Véhicules

Plus en détail

La problématique climat-énergie

La problématique climat-énergie La problématique climat-énergie 80 % de l énergie qu utilise l humanité provient des fossiles Si l effet de serre n existait pas l humanité pourrait disposer de plus de 150 ans d énergie fossiles. 80 %

Plus en détail

Haute école spécialisée bernoise Technique et informatique Technique automobile. Laboratoire de mécatronique

Haute école spécialisée bernoise Technique et informatique Technique automobile. Laboratoire de mécatronique Laboratoire de mécatronique Utilisation du véhicule avec la vision du développement durable Les quatre points suivants sont parmi les plus importants à prendre en compte : Consommation d énergie : - Consommation

Plus en détail

Destination liberté...

Destination liberté... Destination liberté... Avec City, nouveau modèle compact de la gamme, AIXAM vous fait accéder à la liberté et au plaisir automobile. Son nouveau design élégant et racé détournera les regards sur son passage.

Plus en détail

Connaissances à retenir

Connaissances à retenir Connaissances à retenir Le cyclomoteur et sa réglementation : Le cyclomoteur est un véhicule à deux roues équipé d'un moteur ne dépassant pas cm3. La vitesse maximale autorisée est 45 Km/h. Les cyclomoteurs

Plus en détail

Module B File indienne

Module B File indienne TABLE DES MATIÈRES FILE INDIENNE RELAIS PAR LA GAUCHE RELAIS PAR LA DROITE ÉCHELON SIMPLE RELAIS PAR LA GAUCHE RELAIS PAR LA DROITE ÉCHELON SIMPLE AVEC FILE NON PROTÉGÉE RELAIS DE DESCENTE COMMENT NE PAS

Plus en détail

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! POUR DE MEILLEURS PNEUS SUR LES ROUTES SUISSES S exprimer lors du choix des pneus? Donner son

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile Le secteur de l automobile est l un des plus importants au monde. Il dépense plus de 100 milliards de dollars par an en

Plus en détail

ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE

ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE ENERGIE MECANIQUE ET SECURITE ROUTIERE I- Energie cinétique d'un objet. 1- Rappel: Calcul de la vitesse d'un objet. La vitesse d'un objet en chute libre augmente avec la hauteur de la chute. (Existence

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE

CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE www.toyota-forklifts.fr stronger together* POUR RÉDUIRE VOS COÛTS Les chariots frontaux Toyota dotés du SAS utilisent une technologie intelligente qui

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE

CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE UN ATOUT POUR VOTRE PERFORMANCE ÉDITION 2014 Re-source Engineering Solutions

Plus en détail

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique.

La priorité à droite À une intersection, lorsqu'il n'y a pas de panneau ou que l'on trouve le panneau priorité à droite qui s'applique. Comment franchir une intersection avecprioritéàdroite? Une intersection (carrefour) est une zone où se rejoignent, se croisent des usagers venant de directions différentes. Dans quel ordre doivent-ils

Plus en détail

Petit guide pour une conduite efficace

Petit guide pour une conduite efficace Petit guide pour une conduite efficace Petit guide pour une conduite efficace Chez Audi, performances et sobriété ne sont pas antinomiques. Cependant, l automobiliste peut lui aussi influer sur la consommation.

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr twitter.com/routeplussure Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex DSCR - AVRIL 2013 -

Plus en détail

Réseau des Centres Européens des Consommateurs

Réseau des Centres Européens des Consommateurs Le tourisme en Grèce Réseau des Centres Européens des Consommateurs Cette brochure vous donnera des informations sur la conduite en Grèce. Toutefois, les informations que vous y trouverez ne sont pas exhaustives

Plus en détail

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE Les Canadiens cherchent à réduire la consommation de carburant de leur véhicule pour protéger l environnement et réaliser des économies. Plusieurs

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES par Rachel Bériault Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention du grade

Plus en détail

Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR

Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Éducation à la Sécurité Routière - Enjeux et perspectives Séminaire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail