De nouveaux outils pour le prototypage des systèmes informatiques embarqués temps réel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De nouveaux outils pour le prototypage des systèmes informatiques embarqués temps réel"

Transcription

1 De nouveaux outils pour le prototypage des systèmes informatiques embarqués temps réel Claude Laurgeau Professeur à l Ecole des Mines de Paris Directeur du Centre de Robotique Quelles seront les applications embarquées temps réel de demain et comment seront-elles conçues? Quels sont les outils de développement qui seront nécessaires pour les mettre en œuvre? Cet article se propose d apporter des éléments de réponse à ces questions. 1 - De la CAO au maquettage virtuel Le plus souvent aujourd hui, les objets techniques réalisés par l homme sont conçus et fabriqués avec une assistance informatique. A l origine, la Conception Assistée par Ordinateur a remplacé les anciennes pratiques du dessin essentiellement au niveau de la géométrie des objets à réaliser. La CAO a révolutionné progressivement des secteurs anciens comme la mécanique, le bâtiment, l industrie du bois et du meuble, les industries du cuir ou de l habillement. Des nouveaux secteurs nés avec la CAO ne pourraient exister sans elle. Par exemple la conception de circuits intégrés à haute intégration. Mais un objet technique n est pas que géométrie, il a des caractéristiques mécaniques, thermiques, optiques, chimiques Les assistances logicielles à la conception ont progressivement adressé les multiples facettes des objets à réaliser. Le développement du calcul formel et la diffusion d ateliers logiciels de mathématiques appliquées ont accru la productivité des bureaux d étude. Les industries hautement technologiques comme l aéronautique, l automobile, le spatial ont joué un rôle moteur. On sent une tendance générale qui est de pousser le plus loin possible la conception et la représentation des objets ou systèmes avant d en réaliser le premier exemplaire physique On parle alors de maquette virtuelle. Ces maquettes virtuelles sont présentées dans des salles immersives avec des systèmes interactifs pour commenter et amender le projet. Les décideurs sont immergés au niveau visuel, sonore et parfois retour d effort dans des environnements de réalité virtuelle de plus en plus complexes. Peut-on supprimer complètement les essais expérimentaux, peut-on supprimer les unités pilotes ou les prototypes? La réponse est clairement non. Les unités pilotes en chimie, les pistes d essais pour les véhicules, les souffleries pour l aéronautique, les bassins d essai des carènes restent utiles et même incontournables. Il s agit aujourd hui de s attacher à fournir les outils pour rapprocher le simulateur du monde réel et pour passer plus facilement et rapidement de la machine virtuelle à la machine réelle et vice-versa. 2 - Le cycle prototypage et conception Puisque la maquette virtuelle ne peut pas tout et que l expérimentation reste nécessaire, il convient tout de même de minimiser la partie expérimentale coûteuse, autant que cela est possible en l intégrant harmonieusement au cycle de conception. voituredufutur.doc - 1 -

2 Un objet technique complexe comme une nouvelle voiture ou un avion ne peut pas être créé ex-nihilo. Les concepteurs passent d une étape n où existent des exemplaires physiques à une étape n+1 où ils conçoivent en virtuel la nouvelle génération de l objet. Il est judicieux d utiliser les relevés expérimentaux nécessaires sur la génération n pour alimenter les modèles mathématiques de représentation de la maquette virtuelle de l objet de génération n+1. Pour accroître la productivité des ingénieurs de conception, ce sont la phase d acquisition de données numériques sur l objet réel de génération n et la phase d exploitation de ces mêmes données dans le maquettage virtuel qu il faut accélérer. Il convient donc de créer des logiciels d assistance à ces deux phases. Base de donnée de scenarii Analyse des données Prototypage des algorithmes en simulation Figure 1 : Le cycle de prototypage et conception Tout d abord il faut dire que de plus en plus de systèmes automatisés font et feront appel à des informations que les roboticiens qualifient d extéroceptives, c est à dire qui sont prélevées non pas sur le système automatisé lui-même mais sur son environnement, c est le cas des informations vidéo, audio, télémétrique, radar notamment. Les robots nomades où sont implémentés des systèmes embarqués temps réel constituent d excellents exemples sans être exhaustifs. 3 - L informatique embarquée temps réel Tests en conditions réelles Le mot informatique dans l expression ci dessus se voit associée à deux attributs que nous allons préciser.. Commençons par le plus simple, l appellation embarquée se dit de tout système informatique qui est appelé à fonctionner sur une plate-forme mobile. Il peut s agir d un véhicule terrestre, voiture, camion, engin agricole, militaire ou de travaux publics. Il peut s agir encore d un engin se déplaçant dans l atmosphère, avion, hélicoptère, fusée, drone, missile ou évoluant sur voituredufutur.doc - 2 -

3 ou dans l eau, navire, sous-marin Enfin le qualificatif sera encore vrai pour des systèmes de transport ferroviaires, train, TGV, tramway Les spécificités de l informatique embarquée tiennent aux contraintes d autonomie énergétique, aux vibrations et le cas échéant à d autres problèmes liés à la masse ou au volume transporté, à la dissipation thermique, les contraintes électromagnétiques La conception d applications embarquées évolue très rapidement en rapport avec la complexité croissante des problèmes à traiter : il devient souvent nécessaire de traiter simultanément de multiples capteurs. Par exemple dans l automobile, le multiplexage doit permettre aux différentes applications embarquées de mieux communiquer entre elles et de profiter de l ensemble des capteurs embarqués : aujourd hui les gyromètres et capteurs odométriques, parfois le GPS, demain les radars, télémètres lasers et caméras vidéos. La fusion de données devient la clé des applications futures. L appellation «temps réel» est en revanche une expression largement utilisée et rarement définie et maîtrisée. Elle est souvent associée implicitement par les spécialistes à la notion de déterminisme, et par les non-spécialistess à une notion vague de vitesse de traitement de l information En fait il s agit typiquement d un terme très polémique qui ne veut pas dire grand chose Si on en revient à la source sémantique du terme, le caractère temps réel d un traitement informatique n a de sens que dans le contexte d une interactivité entre le système informatique et le système physique auquel il est connecté ou l opérateur humain qui l utilise. Tout est affaire d harmonie entre la fréquence de traitement et la bande passante du système physique ou humain connecté. Ainsi un calculateur de procédé qui contrôle la température d une tour de reforming catalytique avec un temps de cycle de une minute mérite largement le qualificatif temps réel. En revanche un système de vision qui suit une cible volante avec un temps de calcul de une seconde n est évidemment pas qualifiable de temps réel. Dans le domaine vidéo, on a pris l habitude de définir le temps réel comme étant l aptitude à effectuer les traitements à une fréquence de 25 hertz soit un temps de cycle de 40 millisecondes. En fait cela ne résulte que d un compromis historique et d un standard apparu au début de la télévision mais l analyse de nombreux systèmes dynamiques exige des performances bien supérieures La notion de temps-réel elle-même est en profonde évolution. La notion un peu académique qui associe le temps-réel au déterminisme a vécu, remplacée par une vision plus pragmatique de la chose, associée plus étroitement à la notion de fréquence d exécution d une part et de robustesse d autre part. Etant donnée la complexité des applications, il va devenir extrêmement difficile de chercher à certifier le fonctionnement déterministe d un système. En effet, les algorithmes modernes de traitement d images ont des temps d exécution et une qualité de résultat très variable en fonction des événements à détecter et traiter. Lorsque viennent s ajouter à ces algorithmes des traitements «bas niveau» des systèmes d interprétation plus haut niveau, la fameuse «fusion de données», voire des phases «actives» qui vont déclencher certains traitements uniquement dans certains cas, le temps d exécution d une application devient une donnée très abstraite. S il convient donc d écarter progressivement la notion classique de temps-réel «déterministe», il faut veiller pour autant à ne pas sacrifier la robustesse des systèmes. Pour cela, plutôt que de s attacher à réaliser une application qui tourne toujours en un temps inférieur à T, on s attachera à réaliser une application qui dans 99% des cas fonctionne en un temps inférieur à T, ce qu on pourra vérifier en pratique, et on s attachera à mettre en place les systèmes de sécurité associés au bon fonctionnement de l application. Ce dernier point signifie que la conception de l application temps-réel de demain implique une capacité voituredufutur.doc - 3 -

4 d observation très pointue du système en fonctionnement. Il s agit donc de se doter des outils permettant de mesurer comment se comporte chacune des tâches d un dispositif, d être capable de détecter voir d anticiper les disfonctionnements. Il s agit de se doter d outils permettant de mettre en oeuvre des dispositifs de remplacement, de secours. La conception d une application temps-réel impliquera donc dans le futur, la conception de superviseurs capables de mesurer les performances du dispositif en temps-réel. Il ne faut pas interpréter ce qui précède comme un plaidoyer contre les systèmes d exploitation dits «temps-réel» : le bon outil de base reste un système d exploitation dont on sait le plus précisément possible comment il va se comporter en fonctionnement, c est-àdire comment il va traiter les interruptions matérielles, comment il va commuter d une tâche à l autre. Incontestablement, des tels outils sont et resteront très utiles. Il apparaît cependant qu il manque aujourd hui une couche entre ces systèmes d exploitation et ces applications complexes à développer : une surcouche de système d exploitation qui ferait office à la fois de modèle de composants distribués à flux de données, de système de mesure de performances, suffisamment souple pour pouvoir évoluer dynamiquement au cours du temps. 4 Nouveaux capteurs et traitement des informations Un autre phénomène observable est l émergence industrielle de la vision. Le capteur vision a toujours été considéré comme prometteur mais a été longtemps paralysé au niveau de son développement industriel par deux problèmes majeurs : l absence d algorithmes fiables, de «référence» et l insuffisance de puissance de traitement nécessaire pour la réalisation d applications temps-réel. Ces deux points disparaissent peu à peu : la librairie «Open Computer Vision» développée et maintenue par Intel est une preuve de la stabilisation des algorithmes, et la puissance des processeurs aujourd hui disponibles permet de traiter des problèmes réels, les débits vidéo étant du même ordre que ceux des bus standards. Les avantages du capteur vidéo apparaissent alors comme déterminants : un coût très faible en grande série, une excellente fiabilité mécanique du capteur lié à l absence de partie mobile, un large champ d observation qui en fait un capteur très informatif et la possibilité d utiliser un même capteur pour plusieurs applications différentes ce qui permet une répartition du coût. Un bon dispositif de création d applications doit intégrer des outils de conception orientés vision, c est-à-dire être capable de prendre en charge l acquisition d images analogiques ou numériques, leur compression et décompression éventuelles, et le traitement de ces images. Un autre point fondamental est la synchronisation des capteurs. Une application multi capteurs se voit confrontée au mélange de données provenant de sources multiples et asynchrones. Ce mélange nécessite d être capable de situer le plus parfaitement possible chaque donnée par rapport aux autres. Il se pose donc le problème de la datation des données, de la synchronisation des horloges des capteurs mais aussi des différentes unités de traitement distribuées, et du choix de la référence temporelle. Un bon dispositif de création d applications doit également prendre en charge ces tâches, c est-à-dire utiliser automatiquement le temps UTC s il est disponible par GPS, implémenter des protocoles de synchronisation entre horloges du type NTP (Network Time Protocol). Un système d exploitation ne prend pas en charge ces tâches aujourd hui Les traitements eux-mêmes deviennent plus complexes. Ce qui hier constituait une application à part entière devient le lendemain une brique d un ensemble plus important. La nécessité de collaborer, donc de communiquer entre algorithmes va donner plus d importance à la tâche d architecture de l application. La réutilisation des composants déjà réalisés et déjà éprouvés devient cruciale, d où le succès que connaissent d ailleurs les modèles de voituredufutur.doc - 4 -

5 composants objets comme DCOM (Distributed Component Object Model) de Microsoft ou CORBA (Component Request Broker Architecture). Pour les applications embarquées, ces derniers modèles souffrent de l absence de représentation des liens de données, ce qui les rend peu populaires. Les concepteurs d applications embarquées préfèrent naturellement les modèles à flot de données, tels que ceux proposés dans LabView ou Simulink. Un modèle de conception à base de composants doit enfin être suffisamment ouvert pour permettre au concepteur d applications d utiliser ses outils habituels, que ce soit Matlab, le C++ ou Java. Il doit donc faire office de «glue» entre applications. On pourra donc privilégier un concept de «structuration graphique» de l application, plutôt que le concept de «programmation graphique» 5 - De nouveaux outils pour augmenter la productivité des développeurs et raccourcir le cycle de conception Bien que les outils présentés s appliquent à de larges classes d applications, le mieux pour les comprendre est de choisir un exemple, en l occurrence le projet européen Carsense. CarSense est un programme de recherche qui rassemble 12 partenaires dont plusieurs constructeurs automobiles, Renault, Fiat, BMW, des fabricants de capteurs radar et télémétrique, Thalès, IBEO, TRW et plusieurs laboratoires de recherche INRETS, INRIA, Ecole des Mines de Paris (voir le site L objectif est d élever la qualité de perception de l environnement de conduite par une fusion multi capteurs et de proposer aux automobilistes une sécurité accrue sur les véhicules de la future génération. Il s agit bien en s appuyant sur un véhicule réel existant, en l occurrence une Alpha-Roméo 156, de prototyper une génération améliorée. Le véhicule instrumenté dispose de 2 radars un à courte portée et un à longue portée, d un télémètre laser à balayage, de trois caméras. 4 bus CAN assurent le transport des informations. Chaque caméra ayant un débit de 11 Mo/s, le débit total d information circulant dans le véhicule dépasse les 30 Mo/s Aujourd hui, les architectures PC classiques permettent de traiter des débits de l ordre de la centaine de mégaoctets pas seconde, la bande passante maximale théorique de bus PCI étant de 132 Mo/s Par ailleurs, les meilleurs disques durs peuvent enregistrer les données à une vitesse de 30 Mo/s. Il apparaît donc qu aujourd hui un matériel informatique industriel standard permet de traiter des problèmes d une complexité plutôt importante. Cela ne fait que confirmer la nécessité d un environnement logiciel adéquat pour accompagner ce matériel et ces capteurs. voituredufutur.doc - 5 -

6 Figure 1 : Synoptique du véhicule CarSense. 5-1 Concept de magnétoscope numérique universel (UDR pour Universal Digital Recorder) Cet outil matériel et logiciel répond au premier besoin que nous avons identifié au paragraphe 2 : Assister l ingénieur de développement dans la phase d acquisition de données numériques sur l objet réel de génération n. Cet outil permet le recueil des informations à bord du système embarqué et la création de bases de données datées et synchronisées (BDDS). Il comprend principalement un rack, un processeur principal, des disques durs extractibles de grande capacité et des cartes d acquisition en relation avec les différents capteurs physiques. Les principales caractéristiques techniques concernent les flux de données, la datation des informations et leur stockage. voituredufutur.doc - 6 -

7 Figure 2 : Quelques capteurs du projet Carsense : radar(thalès) caméra vidéo - télémètre (IBEO) et vue du magnétoscope numérique universel universel (Sources Serveur Carsense et Ecole des Mines de Paris) Le magnétoscope numérique universel se doit d être flexible, paramétrable et simple à mettre en œuvre. L interface logicielle suivante montre comment ces contraintes sont satisfaites dans l exemple du projet Carsense. Figure 3 : Exemple d interface du magnétoscope numérique universel (Source Ecole des Mines de Paris) 5-2 Un atelier logiciel pour le traitement, le prototypage et la fusion de données Le magnétoscope numérique universel a répondu à la première des questions posées au paragraphe 2, l acquisition de données datées et synchronisées sur l objet physique n. Il voituredufutur.doc - 7 -

8 convient de donner maintenant aux ingénieurs d étude une réponse au deuxième besoin que nous avions identifié : l assistance pour le prototypage de l objet physique n+1. La première de ces assistances est de leur permettre de relire et de visualiser les différentes mesures stockées dans les bases de données datées et synchronisées (BDDS). Cette fonction sera assurée par un système numérique universel de visualisation (UDP pour Universal Digital Player). L UDP est le dual de l UDR en ce sens qu il peut restituer et visualiser les BDDS acquises par ce dernier sauf qu il s agit d un logiciel modulaire spécialisé et d une unité de visualisation graphique classique. Ce logiciel regroupe un ensemble de modules capables de visualiser des images vidéo, de synthétiser des signaux audio, de décoder des flux de données sur bus CAN, de visualiser des signaux sur un oscillographe multipistes etc. Figure 4 : L atelier de prototypage exécutant un traitement d images. universel (Source Intempora) L exploitation des bases de données datées et synchronisées acquises ne se limite pas à leur visualisation. Selon les signaux enregistrés, audio, vidéo, radar, GPS, centrale inertielle, bus CAN. L ingénieur de développement appréciera de pouvoir les exploiter directement sous ses environnements de travail habituels, Matlab, Maple, Mathematica, Excel. Tout en pouvant y joindre ses développements personnels en C++, Java, Visual Basic ou tout autre langage. C est précisément ce que doit offrir un atelier logiciel de prototypage pour les systèmes temps réel embarqués. voituredufutur.doc - 8 -

9 Par exemple, l atelier logiciel doit permettre pour les aspects vision de relire les bases de données vidéo, de visualiser les séquences d images d origine, de faire appel simplement à des librairies publiques tel que Open CV, de développer ses algorithmes spécifiques et d exécuter le tout en parallèle sous le même environnement. Si on prend l exemple de l analyse de l environnement routier ou de la détection d obstacles, les informations en provenance du radar ou du télémètre seront traitées par d autres modules et fusionnées avec les informations vidéo pour accroître la robustesse de détection des obstacles. La figure 4 montre l atelier de prototypage en fonctionnement. On observe l image vidéo brute d origine, l image traitée avec sur lignage des marquages au sol, une fenêtre qui simule le tableau de bord (la flèche montre l activation du clignotant droit décodé sur les signaux du bus CAN), un oscilloscope montrant l évolution de l angle volant. Les développeurs d algorithmes de contrôle commande apprécieront de disposer sous le même environnement de l interfaçage direct avec Matlab ou Scilab, les spécialistes d analyse de données disposeront sous le même environnement d un lien avec Statview ou Excel. La figure 5 montre l interface de programmation graphique de l atelier logiciel RT MAPS. voituredufutur.doc - 9 -

10 Conclusions Figure 5 : Interface de programmation graphique de RT MAPS L approche de travail proposée qui supprime les transferts de données, et les changements d environnement de développement a pour conséquence principale un gain de productivité considérable des ingénieurs de développement. Cette méthodologie et les outils informatiques correspondants ont été conçus et développés par les chercheurs du Centre de Robotique de l Ecole des Mines de Paris. Les outils qui portent la marque déposée de MAPS pour Mines Automotive Prototyping System ont été labellisés lors du concours national Anvar Bibliographie : RT MAPS, un environnement logiciel dédié à la conception d applications temps réel. Utilisation pour la détection automatique de véhicules par fusion radar et vision Bruno Steux - Thèse de l Ecole des Mines de Paris soutenue le 20 décembre 2001 ; voituredufutur.doc

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue!

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Vasiliki Sfyrla Une approche des systèmes embarqués Les systèmes embarqués existent depuis longtemps.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES HYDRAULIQUE MOBILE 5 Stages de 4 jours ----- HM1 HM2 HM3 HM4 HM5 2 Stages SAUER DANFOSS de 2 jours ----- PVG 32 ----- POMPE 90 MOTEUR 51 ELECTRONIQUE EMBARQUEE

Plus en détail

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Titre à éditer dans le masque 01/04/2010 Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Contact Jean-Yves

Plus en détail

Traitement de l image

Traitement de l image Traitement de l image Vidéosurveillance + + Détection et reconnaissance d objets + + Suivi d objets et de personnes + + Analyse automatique de scènes Multimédia + + Classification interactive de données

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

«Acquisition de mesures, Fusion de données multi-capteurs, et Traitement du signal/image pour l Automatisation de machines

«Acquisition de mesures, Fusion de données multi-capteurs, et Traitement du signal/image pour l Automatisation de machines «Acquisition de mesures, Fusion de données multi-capteurs, et Traitement du signal/image pour l Automatisation de machines Description entreprise - fondée en 2009, capital 245k, basé à Clermont-Ferrand

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

248 Le siècle de la voiture intelligente

248 Le siècle de la voiture intelligente TABLE DES MATIERES PREMIERE PARTIE - Le siècle de la voiture intelligente...5 Introduction...7 Les «TIQUE s» et les «TIC s»...7 L ère des «TIQUE s»...7 L ère des «TIC s»...10 Les grands problèmes de l

Plus en détail

Conception et Intégration de Systèmes Critiques

Conception et Intégration de Systèmes Critiques Conception et Intégration de Systèmes Critiques 15 12 18 Non 50 et S initier aux méthodes le développement de projet (plan de développement, intégration, gestion de configuration, agilité) Criticité temporelle

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Catalogue des Sujets de PFE 2015

Catalogue des Sujets de PFE 2015 Catalogue des Sujets de PFE 2015 P é p i n i è r e d e n t r e p r i s e S o f t T e c h T e c h n o p o l e d e S o u s s e R o u t e d e l a C e i n t u r e, B P : 2 4 S o u s s e 4 0 5 9 - T u n i s

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

Open SD2S 1. DESCRIPTION 2. HISTORIQUE 3. ARCHITECTURE 3.1. MODULARITE

Open SD2S 1. DESCRIPTION 2. HISTORIQUE 3. ARCHITECTURE 3.1. MODULARITE Open SD2S 1. DESCRIPTION OpenSD2S (Open Scalable Driving Simulation Software) a été une initiative de l ENSAM en collaboration avec Renault (Centre Technique de Simulation) pour développer un logiciel

Plus en détail

INtelligence En VAlidation :

INtelligence En VAlidation : INtelligence En VAlidation : Simplifiez-vous la Validation. www.ineva.fr Siège social: 14 rue du Girlenhirsch 67400 Illkirch France SAS au capital de 370 000 Euros RCS Strasbourg TI 799 828 462 APE 7112B

Plus en détail

White Paper - Livre Blanc

White Paper - Livre Blanc White Paper - Livre Blanc Développement d applications de supervision des systèmes d information Avec LoriotPro Vous disposez d un environnement informatique hétérogène et vous souhaitez à partir d une

Plus en détail

HAPTION. La simulation physique au service du montage et de la maintenance

HAPTION. La simulation physique au service du montage et de la maintenance 1 HAPTION La simulation physique au service du montage et de la maintenance Une approche interactive qui révolutionne la maquette numérique Les industries mécaniques conçoivent chaque jour des produits

Plus en détail

1 Le vocabulaire de l informatique

1 Le vocabulaire de l informatique 1 Le vocabulaire de l informatique I Les systèmes informatiques Les ordinateurs sont omniprésents dans notre environnement quotidien. Conçus pour traiter de manière générale des informations, ils ne se

Plus en détail

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage MEsure du TRAfic des deux-roues MOTOrisés pour la sécurité et l évaluation des risques Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage Séminaire de mi parcours 11 mai 2012 CETE Normandie

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

11 Février 2014 Paris nidays.fr. france.ni.com

11 Février 2014 Paris nidays.fr. france.ni.com 11 Février 2014 Paris nidays.fr Construire l enregistreur de données autonome de demain Marc-Junior LARROUY, Ingénieur d Applications, National Instruments France Contenu Introduction à l enregistrement

Plus en détail

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet Livrable N 3.A.1 Date: Mai 2008 Version: 1.0 Partenaires: Auteur: Sujet: Volet: Diffusion: Nombre de pages:14 ARMINES LCPC

Plus en détail

Solution Vidéo Surveillance

Solution Vidéo Surveillance Solution Vidéo Surveillance Objectifs de la solution : Mettre sous surveillance électronique un lieu sensible de votre établissement : o L entrée du bureau d études o L entrée du stock de matière première

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

france.ni.com Journée technique Du contrôle d instruments au banc de test

france.ni.com Journée technique Du contrôle d instruments au banc de test Journée technique Du contrôle d instruments au banc de test Quelles approches pour analyser vos données, Excel, LabVIEW, fichiers scripts, NI DIAdem National Instruments France Industries et applications

Plus en détail

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012 DA Télémédecine et SI de Santé DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012 PROJET N 1 : IMPLEMENTATION D'UNE INTERFACE SWEETHOME DEDIEE

Plus en détail

Axis IP-Surveillance. Solutions de vidéo sur IP professionnelles pour la sécurité, la vidéosurveillance et le contrôle à distance

Axis IP-Surveillance. Solutions de vidéo sur IP professionnelles pour la sécurité, la vidéosurveillance et le contrôle à distance Axis IP-Surveillance Solutions de vidéo sur IP professionnelles pour la sécurité, la vidéosurveillance et le contrôle à distance Facilité d'installation L offre de vidéo sur IP Axis apporte au monde professionnel

Plus en détail

Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble

Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble Mise en œuvre de l oculométrie dans différents contextes d usage Analyse ergonomique Tuteurs intelligents IHM adaptatives Interaction via le regard

Plus en détail

Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique. H/an CR Quadrimestres

Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique. H/an CR Quadrimestres Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique H/an CR Quadrimestres Bases des technologies de l'informatique 1 8 Q1 Algorithmique 30 Programmation (théorie) 18 Programmation

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

La fabrication additive devient exacte

La fabrication additive devient exacte La fabrication additive devient exacte Source : article de la machine-outil, www.machine-outil.com Démarche empirique, la construction de pièces métalliques par superposition successive de couches change

Plus en détail

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation r.briand@estia.fr Octobre 2012 ASPROM ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur à l ESTIA Ecole Supérieure

Plus en détail

Cloud Computing et SaaS

Cloud Computing et SaaS Cloud Computing et SaaS On a vu fleurir ces derniers temps un grands nombre de sigles. L un des premiers est SaaS, Software as a Service, sur lequel nous aurons l occasion de revenir. Mais il y en a beaucoup

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique

Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique Portage de l environnement de simulation d un composant FPGA développé pour l aéronautique (DO254 DAL-A) vers un banc de validation physique L objectif Réaliser la vérification physique d'un composant

Plus en détail

Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance.

Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance. Surveillance sur IP Axis. Des possibilités illimitées pour la vidéosurveillance. Répondre aux exigences de vidéosurveillance actuelles Le marché de la vidéosurveillance explose, poussé en cela par les

Plus en détail

Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop

Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop Surveillance et stimulus sur une cellule de test Système de test Cellule de test Logging / Analyse

Plus en détail

CHAPITRE 2 AUTOMATISATION DE L EXPLOITATION DES RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX ET DE SIMULATION

CHAPITRE 2 AUTOMATISATION DE L EXPLOITATION DES RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX ET DE SIMULATION CHAPITRE 2 AUTOMATISATION DE L EXPLOITATION DES RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX ET DE SIMULATION 47 2.1 Objectif Dans le premier chapitre, nous avons présenté la physique des composants à semiconducteur et leurs

Plus en détail

La vidéo protection à la RATP. Réalités d aujourd hui et perspectives de demain

La vidéo protection à la RATP. Réalités d aujourd hui et perspectives de demain La vidéo protection à la RATP Réalités d aujourd hui et perspectives de demain Evolution des systèmes vidéo Les systèmes vidéo un outil au service de la gestion du risque 1970 1995-96 1999 2002 2006 Surveillance

Plus en détail

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Communiqué de presse financier Paris, le 27 mars 2015 ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Une technologie révolutionnaire permettant la simulation virtuelle des systèmes avancés d aide à la conduite

Plus en détail

Transport et mobilité durables

Transport et mobilité durables Transport et mobilité durables Construire une métropole au développement équilibré et durable, c est offrir une agglomération où le choix de modes de déplacement alternatifs à la voiture existe vraiment.

Plus en détail

Catalogue Produits. Version 1

Catalogue Produits. Version 1 Catalogue Produits Version 1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Des solutions plus intelligentes qui ont un sens. Actisense est synonyme d excellence dans le

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

Valorisez. pleinement vos recherches. Avec Aroccam * Recherche Recherche opérationnelle. Enseignement. Produit

Valorisez. pleinement vos recherches. Avec Aroccam * Recherche Recherche opérationnelle. Enseignement. Produit Avec Aroccam * Valorisez pleinement vos recherches Recherche Recherche opérationnelle Enseignement Produit Roland CHAPUIS, Christophe DEBAIN, Cédric TESSIER * Créé par LASMEA, Cemagref, Effidence Problématiques

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Les méthodes formelles dans le cycle de vie. Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr

Les méthodes formelles dans le cycle de vie. Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr Les méthodes formelles dans le cycle de vie Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr Plan Introduction Différentes utilisations possibles Différentes techniques pour différentes propriétés à différents

Plus en détail

Mesures de propagation acoustique et vibratoire à grande distance sur ligne ferroviaire

Mesures de propagation acoustique et vibratoire à grande distance sur ligne ferroviaire Direction territoriale Est Mesures de propagation acoustique et vibratoire à grande distance sur ligne Patrick Demizieux, Franck Péridon, Philippe Glé, Guillaume Dutilleux, Nicolas Goze, Laurent Brendel,

Plus en détail

Filière «Electromécanique (EM)»

Filière «Electromécanique (EM)» Filière «Electromécanique (EM)» Président : Prof. Patrick HENDRICK patrick.hendrick@ulb.ac.be Vice-Président : Prof. Johan GYSELINCK johan.gyselinck@ulb.ac.be Présentation générale de la Filière Aéronautique,

Plus en détail

Analog Power Lab. Votre partenaire en électronique

Analog Power Lab. Votre partenaire en électronique Analog Power Lab Votre partenaire en électronique 1 Services Services rendus dans notre laboratoire et / ou sur site. Validation électronique Développement électronique Développement logiciel Analyse thermique

Plus en détail

Expert ou chef de projet en contrôle-commande

Expert ou chef de projet en contrôle-commande Expert ou chef de projet en contrôle-commande C1C25 Electronique, électrotechnique ou contrôle-commande - IR Spécialités L expert ou chef de projet en contrôle-commande peut être amené à se spécialiser

Plus en détail

«Audio et vidéo surveillance intelligente»

«Audio et vidéo surveillance intelligente» «Audio et vidéo surveillance intelligente» Jérôme Besnard Miriad Charles Lehalle - Miriad Sébastien Ambellouis INRETS Le plan La problématique La plateforme expérimentale mise en place Un exemple de détecteur

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

www.mpihome.com Logiciel d'acquisition de données et de surveillance de process n Une solution clef en main n Fonctionne avec des frontaux VXI et LXI pour des mesures de température, pression, force, accélération,

Plus en détail

Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair

Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair Console de supervision en temps réel du réseau de capteurs sans fil Beanair Véritable console de supervision temps réel, le BeanScape permet de modéliser, de visualiser et d administrer en temps réel le

Plus en détail

Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions

Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions Le logiciel de test CEM R&S EMC 32 voit sa polyvalence considérablement renforcée grâce à de nouvelles options

Plus en détail

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce)

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Pierre LERAY et Jacques WEISS Équipe de recherche ETSN Supélec Campus de Rennes février, 02 Technologies SoC ; P. Leray, J. Weiss 1 Évolution

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

Plan présentation RATP

Plan présentation RATP Plan présentation RATP Présentation réseau RATP Présentation de la maintenance des caténaires Risques rupture caténaire Sélection du nouveau système Présentation du réseau RATP NANTERRE T1 T2 T3 VAL DE

Plus en détail

L état de l industrie aérospatiale canadienne

L état de l industrie aérospatiale canadienne Le 2013 rapport Report 2014 L état de l industrie aérospatiale canadienne Survol de la présentation Contexte L écosystème aérospatial canadien L impact économique L innovation (R et D) La production d

Plus en détail

Note technique. Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients.

Note technique. Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients. Note technique Formats de compression vidéo utilisés par CamTrace V11 avantages et inconvénients. 1) Formats d'acquisition et de stockage utilisées par CamTrace. CamTrace n'effectue aucune compression

Plus en détail

Introduction. Mes coordonnées. Module Systèmes Embarqués. Systèmes embarqués. Systèmes embarqués Sylvain Tisserant

Introduction. Mes coordonnées. Module Systèmes Embarqués. Systèmes embarqués. Systèmes embarqués Sylvain Tisserant Mes coordonnées Introduction Systèmes embarqués Sylvain Tisserant Enseignant-Chercheur Professeur à l ESIL depuis sa création Recherche en physique des particules Acquisition et traitement de données Contrôle

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

Présenté par TryEngineering www.tryengineering.org

Présenté par TryEngineering www.tryengineering.org Objet de la leçon Présenté par TryEngineering Cette leçon s intéresse aux essais en soufflerie réalisés par les ingénieurs dans de nombreux domaines pour tester les avions, les voitures et même les immeubles.

Plus en détail

DSP. Architecture du contrôleur amplifié

DSP. Architecture du contrôleur amplifié Fiche préliminaire h Fic ep im rél ire ina Architecture du contrôleur amplifié DSP Des nouveaux algorithmes propriétaires sont exploités à partir d un DSP SHARC 32 bits à virgule flottante à une fréquence

Plus en détail

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES Marie GALEZ, galez@cines.fr Le propos de cet article est de présenter les architectures NAS et SAN, qui offrent de nouvelles perspectives pour le partage

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

imaginez-vous un univers de possibilités BOOK2014-2015 imagine yourself in a world of opportunities... http://recrutement.akka.eu

imaginez-vous un univers de possibilités BOOK2014-2015 imagine yourself in a world of opportunities... http://recrutement.akka.eu BOOK2014-2015 imaginez-vous un univers de possibilités imagine yourself in a world of opportunities... http://recrutement.akka.eu BOOK France imaginez-vous un univers de possibilités http://recrutement.akka.eu

Plus en détail

Machines d essais universelles

Machines d essais universelles Il est nécessaire de tester les composants et les matériaux pour permettre une détection efficace des anomalies. Les dommages indirects graves et les interruptions de production onéreuses peuvent être

Plus en détail

Installation et mise en place d un simulateur physiquement réaliste pour valider des algorithmes de platooning 1 er Septembre 2010 Guillaume de Cagny

Installation et mise en place d un simulateur physiquement réaliste pour valider des algorithmes de platooning 1 er Septembre 2010 Guillaume de Cagny Installation et mise en place d un simulateur physiquement réaliste pour valider des algorithmes de platooning 1 er Septembre 2010 Guillaume de Cagny Encadré 01/09/2010 par Clément Boussard (INRIA) et

Plus en détail

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE KEYWORDS : SYSTEMX, WEBSERVICE, COLLABORATIVE FILTERING, MACHINE LEARNING, LANGAGE PROGRAMMATION, HPC, BASE OBJETS COMPLEXES CONTEXTE de

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel

Introduction aux systèmes temps réel Introduction aux systèmes temps réel Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE applications de l informatique, Université de Brest Page 1/22 Plan du

Plus en détail

Informatique des systèmes embarqués

Informatique des systèmes embarqués 1 Informatique des systèmes embarqués Former des ingénieurs capables d appréhender la programmation et l intégration de systèmes complexes pouvant être embarqués, intégrés, interactifs et communicants.

Plus en détail

Forum TER@TEC, 16 juin 2010

Forum TER@TEC, 16 juin 2010 Patrimoine et contenu Numérique TerraNumerica Numérisation des territoires et de leurs ressources et accès au contenu géolocalisé Un investissement Budget : 12,4 M TerraNumerica en chiffres Un consortium

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

Pentaho Business Analytics Intégrer > Explorer > Prévoir

Pentaho Business Analytics Intégrer > Explorer > Prévoir Pentaho Business Analytics Intégrer > Explorer > Prévoir Pentaho lie étroitement intégration de données et analytique. En effet, les services informatiques et les utilisateurs métiers peuvent accéder aux

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE 1 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 Journée «Des spécifications à la validation temps réel» 2 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 UTILISATION

Plus en détail

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA Depuis 1936, le Groupe ECA produit des solutions technologiques pour la sécurité des hommes et des biens. Diffusées dans le monde entier, ces solutions sont destinées aux secteurs de la défense, de l industrie,

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Electron MECATRONIQUE. S.r.l. Educational Equipment Design, Production & Trading. Member of I.D.E.A. International Didactic Equipment Association

Electron MECATRONIQUE. S.r.l. Educational Equipment Design, Production & Trading. Member of I.D.E.A. International Didactic Equipment Association MECATRONIQUE Catalogue Synthétique Rev 01/2007 Page 141 Pour les détails: www.electron.it CAI & SYSTEME DE SIMULATION DE PANNES ASSISTE PAR PC B50 SYSTEME DIDACTIQUE MICROPROCESSEURS & HARDWARE DU PC B51

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01)

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Dans le cadre des activités aéronautiques d Akka Research, vous interviendrez

Plus en détail

11 Février 2014 Paris nidays.fr

11 Février 2014 Paris nidays.fr 11 Février 2014 Paris nidays.fr Télésurveillance des postes d alimentation de la ligne RER A Yohann LEDIEU Département «Systèmes de Conduite et d Essais» NEXEYA SYSTEMS La Couronne (16) Sommaire NEXEYA

Plus en détail

Case Study. EOS Digital Services

Case Study. EOS Digital Services Case Study EOS Digital Services Un fournisseur de services de sécurité et d automatisation propose un système de stockage haute capacité pour la vidéosurveillance des aéroports d affaires situés en périphérie

Plus en détail

Système d Information & Numérique. Projet en classe terminale

Système d Information & Numérique. Projet en classe terminale Système d Information & Numérique Projet en classe terminale Problématique proposée Comment régler facilement la justesse de la note produite par un instrument de musique? Contexte du projet Effectifs

Plus en détail

CATALOGUE. Vidéosurveillance. Numéro.20. 20 ième SOMMAIRE. Introduction DVR / DVS Caméra Speed Dôme Fibre Optique Caisson/Objectif/Micro Carte DVR PC

CATALOGUE. Vidéosurveillance. Numéro.20. 20 ième SOMMAIRE. Introduction DVR / DVS Caméra Speed Dôme Fibre Optique Caisson/Objectif/Micro Carte DVR PC Numéro.20 20 ième anniversaire CATALOGUE Vidéosurveillance SOMMAIRE Introduction DVR / DVS Caméra Speed Dôme Fibre Optique Caisson/Objectif/Micro Carte DVR PC 01 02 08 17 18 19 20 22 INTRODUCTION 20 ième

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 46 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 2 - Les appels de procédure distants (Partie 1) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

D O C U M E N T D E P R É S E N T A T I O N T E C H N I Q U E. Résumé

D O C U M E N T D E P R É S E N T A T I O N T E C H N I Q U E. Résumé D O C U M E N T D E P R É S E N T A T I O N T E C H N I Q U E Une SGDT simple pour entreprises Résumé SolidWorks Enterprise PDM aide les entreprises de développement de produits 3D à maîtriser, gérer et

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

Une SGDT simple pour entreprises

Une SGDT simple pour entreprises livre blanc Une SGDT simple pour entreprises RESUME SolidWorks Enterprise PDM aide les entreprises de développement de produits 3D à maîtriser, gérer et partager le volume toujours croissant des diverses

Plus en détail

Fig. 1 Dans la famille des analyseurs de réseau radio R&S TSMx, un appareil approprié est prévu pour chaque application et chaque budget.

Fig. 1 Dans la famille des analyseurs de réseau radio R&S TSMx, un appareil approprié est prévu pour chaque application et chaque budget. 44 941/7 RADIOCOMS MOBILES Actualités de Rohde & Schwarz Fig. 1 Dans la famille des analyseurs de réseau radio R&S TSMx, un appareil approprié est prévu pour chaque application et chaque budget. No 192

Plus en détail

Catalogue des stages Ercom 2013

Catalogue des stages Ercom 2013 Catalogue des stages Ercom 2013 Optimisations sur Modem LTE Poste basé à : Caen (14) Analyse et optimisation des performances des traitements réalisés dans un modem LTE. - Profiling et détermination des

Plus en détail

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Sommaire Projets opérationnels Les outils du marché utilisés et les contraintes associées CS et les méthodes CS et la R&D Conclusion RdV de l'innovation

Plus en détail