Patrick PLUTON Délégué Régional Antilles FEDESAP Contact:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Patrick PLUTON Délégué Régional Antilles FEDESAP Contact: 0696 86 72 74"

Transcription

1 «Les Services à la Personne en Guadeloupe et en Martinique, un enjeu majeur de développement économique» Patrick PLUTON Délégué Régional Antilles FEDESAP Contact:

2 La FEDESAP: la fédération des services de proximité La FEDESAP est la Fédération des services de proximité, le nom qui était donné aux SAP avant le plan Borloo. Présente et représentée dans tous les départements de France, notre fédération est la première organisation patronale nationale de PME de SAP. Ses délégués régionaux sont présents et actifs dans toutes les régions de France Métropolitaine et des DOM TOM. 200 structures adhérentes sur l ensemble du territoire 7 structures adhérentes sur les Antilles (2 en Guadeloupe et 5 en Martinique) Ses partenariats étroits, notamment avec les pouvoirs publics et l ANSP visant à atteindre, de concert, deux objectifs majeurs pour notre pays : la création d emplois, non dé localisables et vitaux pour faire front aux enjeux de notre société (vieillissement et dépendance de notre population, premier taux de fécondité de l Union Européenne, familles éclatées et monoparentales, hausse du nombre de femmes actives ), la croissance économique, avec pour corollaire la lutte contre l économie souterraine. 2

3 Présentation de la FEDESAP LES VALEURS DE LA FEDESAP Ouverture, dynamisme. Promotion de la création d entreprises, d emplois et de services de Qualité, Charte de Déontologie fondant ses valeurs, son éthique dans la relation triangulaire entre ses membres, leur relation à leurs clients et les actions fédérales. LES ACTIONS DE LA FEDESAP Représentation nationale des entreprises auprès des pouvoirs publics (ministères, parlement, ) et autres organismes notamment sociaux (CES, Syndicats ), Politique de Branche Professionnelle en matière de RH (Dossier GPEC, Dossier Polyvalence, le Pass Professionnel,) de recrutement et de professionnalisation, Négociation d une convention collective de Branche adaptée au secteur des SAP, 3

4 Le vieillissement des populations Guadeloupéenne et Martiniquaise constitue un véritable défi de Société Vieillissement démographique Aggravation de la perte d autonomie Les départements de la Guadeloupe et de la Martinique sont particulièrement touchés L espérance de vie est quasi similaire à celle de Métropole Les plus de 60 ans sont plus actifs qu en Métropole, l âge de la retraite étant plus tardif La population des 60 ans et plus est surtout féminine 4

5 Le vieillissement de la population Guadeloupéenne et Martiniquaise constitue un véritable défi de Société (en chiffres) Comparaison DOM / Métropole Population totale (p) Evol. Martinique ,60% Guadeloupe ,90% Guyane ,80% Réunion ,00% France métrop ,70% Source : INSEE, recensement de la population (p) estimations de l'insee 60 ans et plus (p) Evol. Part dans la pop. Martinique ,40% 17,80% Guadeloupe ,00% 15,50% Guyane ,80% 5,60% Réunion ,50% 11,20% France métrop ,90% 21,30% Source : INSEE, recensement de la population (p) estimations de l'insee 75 ans et plus (p) Evol. Part dans la pop. Martinique ,80% 6,00% Guadeloupe ,50% 5,10% Guyane ,50% 1,40% Réunion ,60% 3,10% France métrop ,50% 8,40% Source : INSEE, recensement de la population (p) estimations de l'insee 5

6 Le vieillissement de la population Guadeloupéenne et Martiniquaise constitue un véritable défi de Société (en synthèse) Les perspectives démographiques confirment le vieillissement de la population. À partir de 2010 le rythme doublera En 2020, il y aura personnes contre aujourd hui (Martinique) En 2030, 1 personne sur 3 aura plus de 60 ans 6

7 Le vieillissement de la population Guadeloupéenne et Martiniquaise constitue un véritable défi de Société (en synthèse) Projections de la population Guadeloupéenne: 7

8 Le vieillissement de la population Guadeloupéenne et Martiniquaise constitue un véritable défi de Société (en synthèse) Projections de la population Martiniquaise: Population totale Evolution 4,64% 0,74% 1,42% 0,90% 60 ans et plus Evolution 12,42% 14,08% 32,66% 34,81% Part des 60 ans et plus 16,60% 17,83% 20,19% 26,41% 34% 8 75 ans et plus Evolution 12,82% 26,11% 25,22% 37,26% Part des 75 ans et plus 5,53% 5,96% 7,46% 9,21% 12,53% Source : INSEE (Estimation de la population au 1 er janvier)

9 Les problématiques du vieillissement de la population Guadeloupéenne et Martiniquaise Revenus modestes des personnes âgées (1 personne de + de 75 ans sur 2 perçoit le minimum vieillesse) Conditions de vie à domicile Les solidarités familiales restent fortes Satisfaction des services à domiciles (SSIAD, aide à domicile ) Satisfaction du dispositif du Conseil Général (APA) 9

10 Les structures de Services à la Personne, un axe de développement complémentaire 70 structures créées en Guadeloupe (fin 2008) 75% d associations, 25% d entreprises 84 structures créées en Martinique (mi 2009) 45% d associations, 55% d entreprises Les SAP, un secteur qui recrute et créateur d activités Une activité prestataire en croissance permanente (+ 20% entre 2007 et 2008) Un secteur largement féminisé (91% de femmes) 3 activités sur 22 du plan Borloo représentent 95% des activités SAP (Guadeloupe) Des attentes, des besoins, des opportunités à saisir! 10

11 11 Les opportunités de création d activité Besoin de développement des structures sur l ensemble du territoire en fonction de l étude de marché Renforcement de la proximité des services pour palier à la dispersion de l habitat et à l isolement des personnes fragilisées Possibilité de créer sa structure grâce à l accompagnement de la CCI, de la DDTEFP, la Boutique de Gestion, le Conseil Régional ou de réseaux et structures existants Nécessité de structurer le secteur au sein d une Fédération comme la FEDESAP et de coordonner les activités Accompagnement du développement par la démarche qualité Nécessité de professionnaliser le secteur (ex: DUMTSAP et autres nouvelles formations )

12 Modes de développement des structures de SAP 1.L emploi direct (gré à gré): particulier employeur 2.Les entreprises ou associations mandataires 3.Les entreprises ou associations prestataires 12

13 Les conditions de travail dans les SAP 13 Constat général: Absence de branche professionnelle et de convention collective spécifique aux SAP Projet de signature entre les organisations syndicales, la FESP et la FEDESAP au 4 ème trimestre 2009 Le Code du Travail sert de référence Conséquences: Secteur émergent en construction Difficultés de valoriser les métiers et les hommes Carence en matière de professionnalisation Absence d identification de filières Démarche de GPEC inexistante

14 Les conditions de travail dans les SAP (suite) Pour les salariés: Manque de représentativité face à des métiers considérés comme «dévalorisant» Manque de perspective et d évolution de carrière Connotation de «servilité» au lieu d une vision de «services» Pour les pouvoirs publics: Très forte implication partagée pour structurer le secteur des SAP, en développant les emplois, en professionnalisant les acteurs et en favorisant la création d activités 14

15 15 L offre de services

16 Les principaux métiers: Accompagnateur Assistant d accueil Aide à domicile Auxiliaire de vie Homme toutes mains Assistant administratif Assistant à la qualité de vie Livraison et portage de repas Assistant informatique Gérant d entreprise SAP Responsable de secteur Chargé de développement Assistant comptable 16

17 Les types de contrat Contrats à durée indéterminée Contrats à durée déterminée Contrats aidés Titre de Travail Simplifié Nécessité d adapter le mode de recrutement en fonction de la demande «client» Besoin d une main d œuvre «poly compétente» et polyvalente Adaptabilité et flexibilité des intervenants face aux différents publics 17

18 Les pré-requis (les fondamentaux) Le savoir être: des aptitudes comportementales irréprochables Le savoir faire: compétences professionnelles confirmées Le respect de la personne: adhésion à la Charte de Respect de Personne âgée (charte de déontologie) Engagement du service à l autre: un véritable sacerdoce! 18

19 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie DEFINITION L Assistant à la Qualité de Vie travaille auprès de personnes du troisième et du quatrième âge, handicapées ou isolées, ou bien encore auprès d actifs pour leur proposer et réaliser des prestations de services qui contribuent à leur bien être et pour les premières catégories à leur maintien au domicile. LES ACTIVITES Aide à la mobilité de personnes âgées et de personnes handicapées et accompagnement personnalisé (promenades, gare, médecins, coiffeur,...) Il assure la prise en charge de la personne à partir de son lieu de vie, son transport jusqu au lieu de destination et son retour, quelque soit le moyen de transport choisi. L accompagnement peut-être individuel ou collectif, véhiculé et/ou au bras. Aide à domicile. L aide à domicile réalise et aide à l accompagnement des activités domestiques et administratives essentiellement auprès de personnes ne pouvant plus faire en totale autonomie et/ou rencontrant des difficultés passagères. 19

20 20 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie Il assiste et soulage les personnes qui ne peuvent faire seules les actes ordinaires de la vie courante. Livraison de courses, repas, médicaments à domicile. La livraison de courses alimentaires, médicaments,... et le portage de repas s effectue par un intervenant à domicile dans le cadre de l aide au maintien de la personne en perte totale ou partielle d autonomie ou rencontrant des difficultés passagères pour se déplacer pour effectuer ses achats ou garantir par elle-même sa bonne alimentation. L intervenant intervient lorsque les personnes ne peuvent faire seules leurs achats et leurs courses et/ou contribuer à assurer la préparation de leur alimentation. Travaux de bricolage, jardinage, d entretien et de manutention. Il réalise diverses activités liées à l entretien et l amélioration du cadre de vie essentiellement auprès de personnes dont la capacité physique les empêche d effectuer ses tâches. Il assure ainsi des petits travaux de bricolage et jardinage. Aide administrative. L assistant administratif a pour mission de réaliser et d aider à l accomplissement des activités administratives essentiellement auprès de personnes ne pouvant plus les faire en totale autonomie et/ou rencontrant des difficultés passagères. Garde non médicalisée à domicile. Garde d enfants de plus de trois ans. Suivi administratif des prestations réalisées

21 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie RESPONSABILITES CONFIEES Réaliser, en correspondance avec les engagements et processus Qualité de l entreprise, les différentes missions qui composent la fonction. Etre une force de proposition pour mettre sur la voie de l amélioration permanente les procédures qui sous tendent la réalisation des différentes missions confiées. QUALIFICATIONS/EXPERIENCES SOUHAITEES 21 CAP/BEP/Baccalauréat afin de disposer d une culture générale suffisante pour gérer les situations quotidiennes de soutien et d aide aux personnes avec lesquelles l emploi met en relation. Attestation de Formation aux Premiers Secours. Certificat d'aptitude de Formation d'aide à Domicile ou Diplôme d'etat d'auxiliaire de Vie Sociale Ou expérience d au moins 2 ans dans une entreprise ou association de services à la personne

22 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie CAPACITES & COMPETENCES MAJEURES REQUISES 22 Savoirs : Connaissance de la personne âgée et de la personne handicapée physique : Caractéristiques physiologiques générales. Pathologies physiques et mentales générales. Les limites physiques et mentales. Connaissance de la personne handicapée mentale : Pathologie des personnes accompagnées. Détention du permis de conduire pour véhicules légers. Connaissance de l entretien courant du véhicule. Connaissance du fonctionnement des appareillages d aide à la mobilité. Connaissance des bases de la manipulation (gestes et postures) de la personne âgée et de la personne handicapée. Connaissance de la géographie du secteur du lieu de travail. Connaissance de base sur l hygiène et l équilibre alimentaire. Connaissance sur les services, le fonctionnement et l utilisation de la Téléassistance. Connaissance des mécanismes de l aide sociale, ses institutions et ses acteurs.

23 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie Savoir-faire : 23 Généralités : Déceler les besoins des personnes accompagnées. Développer une aide concrète et adaptée (aide à la marche, ouverture des portes, mise de la ceinture de sécurité, disposition dans le véhicule de la personne...) après avoir évalué les besoins des accompagnés. Evaluer la nécessité de faire venir un professionnel. Etre efficace et pratique dans le traitement des affaires quotidiennes. Faire preuve d une grande disponibilité pour l exécution du travail (accepter de travailler les jours fériés ou à des horaires irréguliers). Mémoriser les habitudes d achats des personnes. Mettre en place la meilleure stratégie pour effectuer un petit bricolage, petit jardinage. Porter des charges parfois lourdes. Réaliser des travaux simples (ex : planter un clou, tondre une pelouse, nettoyer les vitres, réparer un lit ) Saisir des objets situés en hauteur.

24 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie Communication : Adapter en fonction de la personne : l intensité de la voix, le débit, le ton, et le vocabulaire utilisé. Avoir une compréhension verbale et un vocabulaire bien développés. Communiquer avec le franchisé notamment pour la remontée de l information. Communiquer de façon non verbale avec les personnes accompagnées (toucher, regard, présence ). Considérer la demande de la personne et vérifier si elle correspond à la meilleure stratégie de réalisation de la tâche. S appuyer sur la mémoire des personnes accompagnées lors des discussions. Savoir engager la conversation et l animer. 24

25 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie 25 Sécurité : Assurer le bien-être et la sécurité de la personne aidée. Contrôler dans le réfrigérateur la présence de nourriture avariée ou leurs dates de péremption Déplacer les personnes qui utilisent des appareillages d aide à la mobilité. Etre attentif à la sécurité du logement de la personne à accompagner avant de quitter celui-ci, la tenue vestimentaire de la personne dans un but sécuritaire et esthétique. Prévenir les risques d accidents. Réaliser les premiers secours en l attente d un médecin. Comportement : Désamorcer rapidement les conflits. Faire preuve de tact en laissant à la personne une part d autonomie décisionnelle dans le choix de ses menus tout en étant directif face à d éventuelles aberrations de commandes. Respecter les rythmes différents des personnes. Rester ferme face aux caprices des personnes (en particulier les personnes handicapées mentales). Supporter le vieillissement, la dégradation, la mort des personnes que l on accompagne.

26 Conduite du véhicule Adapter l itinéraire de promenade à la personne accompagnée et aux conditions annexes de l accompagnement. Avoir une conduite automobile souple et maintenir un contact exclusif (ex : ne pas prendre de rendez-vous avec un autre client pendant la réalisation de la prestation) avec la personne et organiser le circuit «accompagnement» en considérant en priorité la variable temps. Rester maître de son véhicule, notamment lors de la gestion de situations conflictuelles avec des personnes handicapées. Information : Conseiller la personne sur ses choix de menus hebdomadaires. 26 Déontologie Maintenir l autonomie décisionnelle de la personne dans une certaine limite. Réaliser un accompagnement complet. (ex : quitter la personne seulement au moment où elle est assise à sa place de train ; prendre le temps de dire «au revoir» par un geste amical. Vérifier les échanges d argent avec le commerçant et être rigoureux dans les rendus de monnaie. Respecter la confidentialité des informations individuelles. Respecter les règles d hygiène lors de la manipulation de nourriture.

27 Le métier d Assistant à la Qualité de Vie CARACTERISTIQUES PERSONNELLES Adopter une attitude conformiste aux principes de vie de la clientèle. Adopter une attitude serviable et commerciale. Etre autonome dans la réalisation de son travail, dans la prise d initiative. Etre bienveillant. Etre énergique. Etre honnête et rigoureux, notamment en raison des moyens de paiement qui peuvent être confiés lors de chaque intervention. Etre organisé pour gérer au mieux le temps impartit. Etre ponctuel. Etre sociable et patient ; aimer le contact avec autrui, en particulier les personnes âgées ; ne pas avoir d appréhension du handicap. Etre tolérant. Faire preuve de stabilité dans son humeur. Savoir être agréable. 27

28 Les structures de Services à la Personne, un axe complémentaire (les difficultés) 28 Les structures associatives: Manque de moyen (humains, financiers et logistiques) Réponse spécifique de type mono produit Professionnalisation des acteurs Nécessité d accompagner une démarche qualité (ex: programme QUALISAP de la FEDESAP, programme Thétys de l ANSP, Certification NF Services par AFAQ/AFNOR) Les structures privées: Manque de soutien financier à la création d entreprise Inadéquation entre les prix pratiqués par rapport au coût réel du service Pérennisation des structures Professionnalisation des acteurs

29 Les structures de Services à la Personne, un axe complémentaire (les solutions) 29 Harmonisation de l offre de services sur l ensemble du territoire Meilleure communication sur les périmètres de chacune (qui fait quoi?) La professionnalisation intégrée dans la démarche qualité Les attentes: Meilleure intégration des structures SAP (associations et privées) dans le cadre des Politiques Publiques Autres types de solutions d hébergement (foyer logement, famille d accueil ) Structuration du secteur d activité en branche professionnelle Meilleure prise en compte de la problématique martiniquaise à l échelon national (2 ème département le plus vieux de France)

30 Les services à la personne en Guadeloupe, un levier de développement économique, durable et solidaire? Questions/Réponses Merci de votre attention Contact Patrick PLUTON : Délégué Régional FEDESAP Antilles Sources: Schéma gérontologique du Conseil Général de la Guadeloupe édition Schéma gérontologique du Conseil Général de la Martinique édition 2009 Chiffres INSEE Étude de la DDTEFP Guadeloupe juin

Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var

Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var Enquête «emploi formation» auprès des structures agréées des services à la personne dans le Var Août 2011 Enquête «emploi formation» Raison Sociale :... Enseigne :... (Si différente de la raison sociale)

Plus en détail

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Journée PRISME Les Métiers des Services A la Personne - Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Interventions de : Catherine CHÂTEAU Attachée d administration (UT 61 de la DIRECCTE) Tél. : 02

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007

ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel SERVICES À LA PERSONNE ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007 RELATIF AU CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Pays du Grand Beauvaisis Fiche sectorielle Edition 2013 SERVICES AUX PERSONNES Définition du secteur Les services à la personne regroupent l ensemble des services contribuant au mieux-être des citoyens

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

la référence du service à la personne Février 2012

la référence du service à la personne Février 2012 L ADMR la référence du service à la personne Février 2012 1 L ADMR, la référence du service à la personne 1 er opérateur associatif au service des personnes Depuis plus de 65 ans, le quotidien de nos clients

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé. Philippe Rodriguez 20 octobre 2011

Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé. Philippe Rodriguez 20 octobre 2011 Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé Philippe Rodriguez 20 octobre 2011 Déroulé de la présentation Contexte Les enjeux Le plan «Borloo» les activités concernées

Plus en détail

Rapport 2014. d enquête de satisfaction du service d aide à domicile

Rapport 2014. d enquête de satisfaction du service d aide à domicile Rapport 2014 d enquête de satisfaction du service d aide à domicile Comme chaque année, une enquête de satisfaction a été réalisée durant l été auprès des 280 bénéficiaires du service d aide à domicile

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Contexte Evolia93, plateforme des services à la personne en Seine-Saint-Denis a pour mission la structuration et la professionnalisation

Plus en détail

Métiers et formations de l aide à domicile

Métiers et formations de l aide à domicile 1 Métiers et formations de l aide à domicile S informer pour devenir un professionnel de l aide à domicile CONFERENCE EMPLOI Mardi 27 Septembre 2011 Médiathèque André Malraux - BEZIERS 2 1 Services à la

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social.

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social. JE SUIS... Santé - Social - Soins esthétiques AIDE À DOMICILE Réalisation : Luc Millet Production exécutive : CRIPT Sylvestre Audiovisuel Production : Educagri éditions, DRAF SRFD Pays de la Loire, ONISEP

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir

Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir Conférence de Presse 2014, année pivot pour l emploi à domicile? Les chiffres et les faits à retenir 1. Introduction : - par Marie Béatrice Levaux, présidente de la FEPEM 2. Chiffres et données clés :

Plus en détail

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Agence nationale des services à la personne Colloque régional DIRECCTE Alsace Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Strasbourg, 22 novembre 2010 La politique

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Aide à domicile pour personnes âgées

Aide à domicile pour personnes âgées à domicile pour personnes âgées Pour que rester chez soi... soit toujours un plaisir LES SERVICES VITALLIANCE «Un grand choix de services qui s adaptent à vos besoins et envies» Vitalliance propose une

Plus en détail

A u x i l i a r i s. R é s e a u d a i d e à d o m i c i l e. Personnes âgées et/ou dépendantes. L aide à domicile sur mesure

A u x i l i a r i s. R é s e a u d a i d e à d o m i c i l e. Personnes âgées et/ou dépendantes. L aide à domicile sur mesure A u x i l i a r i s R é s e a u d a i d e à d o m i c i l e Personnes âgées et/ou dépendantes O r g a n i s m e a g r é é Q u a l i t é N : N / 2 6 1 0 0 9 / F / 0 7 5 / Q / 0 3 2 Spécialiste des prises

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES 2 SOMMAIRE Les services à la personne.... 6 Une palette de 18 métiers.... 7 Près de 60 diplômes ou titres... 8 Des parcours

Plus en détail

Le secteur du particulieremployeur. services à la personnes. 29/02/2012 titre de la présentation

Le secteur du particulieremployeur. services à la personnes. 29/02/2012 titre de la présentation Le secteur du particulieremployeur dans le champ des services à la personnes 1 29/02/2012 titre de la présentation Le secteur du particulier employeur dans le champ des SAP Le particulier employeur est

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Gestion de la relation avec la clientèle 1 Recherche de clientèle et contact - Organisation de la prospection et prospection clientèle - Détection,

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS de Marly-le-Roi 2 e étage Service d aide à domicile Hôtel de Ville BP 252 78160 Marly-le-Roi Tel : 01 30 61 60 81 - Fax : 01 30 61 61 11 www.marlyleroi.fr

Plus en détail

Salon des services à la personne

Salon des services à la personne Salon des services à la personne Le Salon des services à la personne 3 ème édition Conférence La professionnalisation, un enjeu de taille dans le secteur des Services à la personne Organisée par MERCI+

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Observation du territoire Parisien

Observation du territoire Parisien Observation du territoire Parisien Les services à la personne Septembre 2007 Le marché des services à la personne à Paris en 2005 A Paris, en 2005, 80,8 % du marché total des services à la personne en

Plus en détail

Guide de bonne conduite

Guide de bonne conduite CLIC MÉTROPOLE NORD-OUEST l aide à domicile : Guide de bonne conduite LA MADELEINE LAMBERSART LOMPRET MARQUETTE-LEZ-LILLE PÉRENCHIES QUESNOY-SUR-DEÛLE SAINT-ANDRÉ VERLINGHEM WAMBRECHIES Décembre 2008 Cram

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne Prévention des risques professionnels secteur de l aide à domicile La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne CARSAT Nord-Picardie Emmanuel DELECOURT Ingénieur

Plus en détail

QU EST CE QUE LA FNTV?

QU EST CE QUE LA FNTV? QU EST CE QUE LA FNTV? 1. La principale organisation professionnelle du TRV Créée en 1992 et fédérant plus de 1500 entreprises de la TPE aux grands groupes de transports internationaux, la FNTV est la

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016 Les métiers porteurs Perspectives 2016 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est basée sur les résultats d études publiées par la DARES et le Ministère du Travail en 2011 complétée par

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Les intervenants à domicile

Les intervenants à domicile Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Les intervenants à domicile Guy DECLOQUEMENT Direction des affaires financières, de la prévention et de la santé 14 rue Jeanne

Plus en détail

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION La frontière est parfois difficile à évaluer entre le domaine de l aide soignante, de l AVS ou de l infirmière. L infirmière peut, dans le cadre de son rôle propre défini et précisé dans le code de la

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE. Département de l Orne ORNE. de Flers. Bassin d Alençon. Bassin. Bassin d Argentan.

OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE. Département de l Orne ORNE. de Flers. Bassin d Alençon. Bassin. Bassin d Argentan. - JANVIER 2014 - OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE SUR LE DÉPARTEMENT DE DE L O ORNE Bassin d Argentan Bassin de l Aigle - Mortagne Bassin de Flers Bassin d Alençon Pays d Alençon Département de

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012 Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif Présentation du 7 mars 2012 Rappel de la méthodologie Nous avons réalisé : 5 groupes de 3 heures (7-10 personnes)

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Plan de la présentation Etat des lieux de la population bas-rhinoise et alsacienne des plus de 60 ans Les interventions du Conseil Général

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier Assistant de direction Secteur Sciences humaines et sociales Domaine 9 : Sciences économiques et de gestion Niveau CFC Bachelier professionnalisant,

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE Plateforme RH Maison de l Emploi Paris

SERVICES A LA PERSONNE Plateforme RH Maison de l Emploi Paris SERVICES A LA PERSONNE Plateforme RH Maison de l Emploi Paris SES ADHERENTS La Fédération du service aux particuliers représente tous les acteurs privés de la profession des services à la personne. Elle

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Fiches métiers de la Vente Directe. développeurs de talents

Fiches métiers de la Vente Directe. développeurs de talents Fiches métiers de la Vente Directe développeurs de talents les métiers de la Vente Directe pour construire votre avenir La Fédération de la Vente Directe (FVD) créée en 1966 œuvre depuis de nombreuses

Plus en détail

Livret d accueil. Autorisations et agréments :

Livret d accueil. Autorisations et agréments : Livret d accueil Service d Aide et d Accompagnement Service de Soins Infirmiers Equipe Spécialisée Alzheimer Services aux familles Portage des repas Garde d enfants Jardinage Bricolage Télé-assistance

Plus en détail

2B/DS/PR10/DO/LAC/06.06.14. ASSOCIATION INTERMEDIAIRE «Domicile Services» LIVRET D ACCUEIL CLIENT

2B/DS/PR10/DO/LAC/06.06.14. ASSOCIATION INTERMEDIAIRE «Domicile Services» LIVRET D ACCUEIL CLIENT ASSOCIATION INTERMEDIAIRE «Domicile Services» LIVRET D ACCUEIL CLIENT Type d agrément : SAP 41529947 En date du : 23 / 12 / 2012 SOMMAIRE I PRESENTATION DE L ASSOCIATION II INFORMATIONS PRATIQUES III LES

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état.

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état. Infirmier Votre rôle consistera à coordonner la prise en charge du patient à domicile en collaboration avec des médecins spécialistes hospitaliers et libéraux (pneumologues, neurologues, diabétologues,

Plus en détail

Identification de la société

Identification de la société Identification de la société Raison sociale de l entreprise : SO Lifes Siège social : 23 Avenue Saint Lazare, Bât D, Résidence Parc des Roses, 34000 MONTPELLIER Zone de couverture : Montpellier et ses

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile

Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile 1 Les métiers d'assistance à la personne Les professionnels de l'aide à domicile Ont un rôle essentiel dans le tissu social, en plus des services ménagers, leur travail revêt une dimension humaine d échanges

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE

CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE Entre : Le Centre Communal d Action Sociale de MALAUNAY, N d agrément : 76056 B Et Mr / Mme : Préambule Soucieux de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Conducteur(trice) de transport de marchandises (réseau routier) Conducteur(trice) routier(ière) de transport de marchandises Conducteur(trice) routier(ière)

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse :

DOSSIER DE PRESSE  Contacts Presse : DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse : ComCorp Bénédicte Couturier / Audrey Pizard bcouturier@comcorp.fr / apizard@comcorp.fr 01 84 17 84 09 / 01 84 17 84 16 Sommaire I. Les services à la personne, un marché

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP

Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Coopérative pour le Développement de l Emploi dans les Services A la Personne CDE SAP Gérant : Laurent BONNET Directeur : Thierry SARKISSIAN Coordonnées : cde-sap@orange.fr - 04.91.93.54.75 Siège social

Plus en détail

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016)

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) Exposé des motifs En France, les personnes âgées de 60 ans et plus, au nombre de 15 millions

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme Organigramme Les valeurs qui font notre Entreprise Construire au quotidien une relation de confiance avec notre clientèle et la placer au cœur de nos préoccupations, c est répondre tous ensemble à un objectif

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents

Plus en détail

2016 formation. qualifiante

2016 formation. qualifiante 2016 formation qualifiante Surveillant(e)s de nuit qualifié(e)s Maître(sse)s de maison CREAI ChAmpAgnE-ARdEnnE : Cité Administrative Tirlet - Bât. 3-51036 ChAlons en ChAmpAgne Cedex tél. : 03 26 68 35

Plus en détail

Les emplois dans les services à la personne

Les emplois dans les services à la personne Les emplois dans les services à la personne Etat des lieux du suivi statistique Dares CNIS - 17 septembre 2010 Dares () Les services à la personne CNIS - 17 septembre 2010 1 / 23 Plan de la présentation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile

A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile A VOTRE BONHEUR Spécialiste des services à la personne et aide à domicile AVB est une société centrée sur le respect de la vie et de la dignité de la personne. Nos assistants de vie, gardes d enfants,

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail