Une Voirie pour Tous / DIJON, le 1 er décembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une Voirie pour Tous / DIJON, le 1 er décembre"

Transcription

1 1 Une Voirie pour Tous / DIJON, le 1 er décembre 2011

2 2 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous LES FONDEMENTS : Une étude de déplacements à l échelle de la ville Un constat : La ville s est progressivement transformée Une réponse : Engager une réflexion et avoir recours à un cabinet spécialisé Une volonté : Renforcer la sécurité, redonner leur place à tous les usagers, agir pour préserver la qualité de vie et débattre de ces perspectives avec les habitants Des propositions d actions portant sur : L amélioration des conditions de circulation; Des aménagements et requalifications de voiries à envisager; Des entrées et traversées de villes à traiter de manière différenciée; La nécessité d organiser le stationnement; Les principes généraux d aménagements en faveur des modes doux.

3 3 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous LES DIFFERENTES COMPOSANTES Ces éléments ont conduit la ville à réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs d amélioration. Une nouvelle organisation de la circulation et des stationnements Une incitation aux déplacements alternatifs à la voiture: la marche et le vélo Une attention particulière à l attention des personnes handicapées et à mobilité réduite Une volonté d agir positivement sur les comportements des différents usagers

4 4 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous Un Plan de Circulation et de Stationnement Ses objectifs : Prendre des mesures simples pour limiter la vitesse Fluidifier la circulation Prendre en compte tous les usagers de la rue Restituer les trottoirs aux piétons Sa mise en oeuvre est progressive, après concertation avec les riverains.

5 5 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous Un Schéma dédié aux Déplacements Doux Les enjeux Faciliter les cheminements et favoriser les déplacements alternatifs à la voiture, principalement à pied et à vélo. Donner aux habitants comme aux visiteurs des possibilités de promenades pour découvrir ou redécouvrir les différents quartiers et hameaux de la ville et son patrimoine. Améliorer les déplacements en ville et depuis les différents quartiers Les objectifs Encourager les déplacements piétons sur la commune par le biais d itinéraires à la fois agréables et sûrs et apporter une plus-value sur le plan de l offre de loisirs Une reconnaissance de la pratique du vélo et accroissement naturel du nombre d usagers et insérer le vélo dans la ville tout en agissant positivement sur la vitesse des véhicules motorisés

6 6 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous Focus sur le projet cyclable Le principe : L articulation de 2 axes cyclables aux vocations différentes mais complémentaires Un axe nature à vocation de loisir, sportif ou familial, doté d aménagements légers et utilisant de petites routes à faible fréquentation. Un axe urbain composé de différentes solutions techniques : «Classiques»: des pistes cyclables, des zones 30, des espaces de liaison; Un concept novateur : basé sur le partage de la chaussée avec une voie centrale banalisée et des bandes multi-usages

7 7 Mobilité, accessibilité, sécurité : des projets au service de l amélioration du cadre de vie pour tous Des actions de sensibilisation Octobre 2010, La semaine de la rue citoyenne, une opération de sensibilisation sur le partage de la rue en toute sécurité La cible : le grand public et les enfants en milieu scolaire Le contenu : de multiples animations et interventions dans les écoles à l attention de plus de 500 élèves à la sortie des écoles, touchant plus de 600 personnes Séance de remise à niveau à l attention des seniors, séance de mise en situation sur les déplacements et l accessibilité, débat, exposition, essais de vélos et scooters électriques, L objectif : alerter les différents usagers de la rue sur la nécessité de faire preuve d une prudence accrue envers les usagers les plus vulnérables

8 Une démarche spécifique sur la problématique de l accessibilité 8 Les grandes étapes de la démarche 2008, mise en place d une instance d échange et de discussion sur la problématique de l accessibilité Lors du Conseil Municipal du 25 juin 2008, une délibération est prise instituant une Commission Communale pour l Accessibilité des Personnes Handicapées (CCAPH). Présidée par le Maire, elle regroupe des élus, des représentants d associations d usagers et des représentants d associations de handicapés. Elle se réuni une première fois pour officialiser son existence et aborder la problématique de l accessibilité sur la commune dans ses grandes lignes et poser les premières bases de son fonctionnement.

9 Une démarche spécifique sur la problématique de l accessibilité , véritable prise en main de la problématique de l Accessibilité Création d un Service Développement Durable à qui est confié le dossier de l Accessibilité. Mise en marche de la dynamique ; point sur la réglementation et sur les dispositifs à mettre en oeuvre, détermination de différents chantiers pour les années à venir : Plan de Mise en Accessibilité Voirie Espaces Publics (PAVE), Audits des Établissements Recevant du Public (ERP), animation de la CCAPH, etc Clarification du rôle et de la composition de la Commission Communale ; décision de lui confier un rôle de premier ordre en l impliquant notamment dans la conduite du PAVE et des Audits ERP, détermination du rythme de ses réunions.

10 Une démarche spécifique sur la problématique de l accessibilité , les rails sont posés et la machine est lancée Détermination de la méthode de conduite des différents dispositifs précédemment cités (Audits ERP et PAVE). Formalisation d outils permettant leur réalisation. Constitution d un groupe de travail visant à échanger, partager les connaissances et optimiser les moyens de mise en œuvre du grand chantier de l accessibilité regroupant 5 communes membres de la communauté d agglomération de Nevers ; Coulanges-les-Nevers, Fourchambault, Garchizy, Sermoise-surloire et Varennes-Vauzelles ; dont la préoccupation au regard de l accessibilité est partagée. Réalisation d une première série d audits de bâtiments. Lancement du PAVE

11 Une démarche spécifique sur la problématique de l accessibilité , le travail porte ses fruits et les actions se concrétisent Établissement d un premier rapport annuel d accessibilité; Participation en tant qu intervenant aux premières Journées Territoriales de l Accessibilité Finalisation des audits obligatoires des ERP; Pilotage de l étude constituant la phase centrale du PAVE; Conduite de l intégralité de l état des lieux de places de stationnement adaptés, mise en conformité de l existant, propositions et réalisations de nouvelles créations; Réalisations de multiples travaux sur la voirie et sur les bâtiments

12 Les Établissements Recevant du Public 12 Les audits Proposition de réalisation de l ensemble des audits des ERP de la commune en interne par mutualisation des compétences de plusieurs services. Élaboration d un outil de diagnostic complet ; grille d analyse, tableau de synthèse et fiches détaillées par motif de non-conformité ; permettant de recenser l ensemble des écarts par rapport à la réglementation, proposer des actions correctives et estimer le coût des travaux Test de l outil sur un premier bâtiment et planification de l ensemble des audits des ERP de 1 ère à 4 ème catégorie (11 établissements) Présentation à la Commission Communale et invitation des membres à participer aux audits sur le terrain Conduite des audits, catégorie par catégorie Un fil conducteur : la chaîne de déplacement

13 13

14 Les Établissements Recevant du Public 14 Les réalisations

15 La Voirie et les Espaces Publics 15 Le Plan de Mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces Publics (PAVE) Analyse poussée de l outil PAVE, après rapprochement des services de la DDT et récupération de guides élaborés par le CERTU et le Ministère du Développement Durable : Enjeux, objectifs, contenu et méthode de réalisation. Étude de différents scénarios de réalisation : Interne, externe, mixte? Travail partenarial mené au sein du groupe de travail intercommunal qui a abouti à la constitution d un groupement de commande «à la carte» afin d optimiser les coûts et méthodes de réalisation du PAVE. Chaque membre restant libre, en fonction de ses moyens et compétences disponibles en interne, de se positionner pour la réalisation de tout ou partie du dispositif.

16 La Voirie et les Espaces Publics 16 Le choix de la ville pour la réalisation de son PAVE Phase préalable, Connaissance du territoire : Analyse des données du territoire (données générales, données spécifiques à l accessibilité, structuration, documents d urbanisme, pôles générateurs de déplacements, etc. dont articulation avec l échelon intercommunal), et délimitation du périmètre d étude. Menée en interne. Phase intermédiaire, Diagnostic Terrain et Préconisations : Relevé détaillé des anomalies, diagnostic, détermination de l état d accessibilité, propositions d aménagements ou d actions et estimations. Externalisée, par le biais du groupement de commande. Phase finale, Élaboration du Plan d Action : Hiérarchisation, priorisation, programmation pluriannuelle. Menée en interne.

17 17

18 La Voirie et les Espaces Publics 18 Les réalisations

19 La concertation 19 Le rôle et fonctionnement de la Commission Communale Cette commission, de par sa composition ; élus, techniciens, représentants d usagers et d associations, etc. se veut un véritable espace d échange, de discussion sur l accessibilité, l ampleur de sa problématique et la bonne connaissance de ses multiples facettes. Il ressort de chacune de ses réunions et des débats qui y sont tenus, de riches apports, des idées nouvelles et un avis éclairé sur les différents travaux qui sont menés. C est le type d instance qu il faut mettre en place (commune ou EPCI de + de 5000 habitants) ou dont il est opportun de s inspirer pour mener à bien la concertation indispensable à la bonne conduite des démarches d accessibilité à l échelle d un territoire.

20 Une démarche globale pour un développement durable 20 Une approche des actions

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Rappel sur le Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 2 ème RÉUNION DE 2013 Séance du 21 février 2013 CG 13/2 è m e /VI-04 L'an deux mille treize, le 21 février, les membres

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

La mobilité en Région wallonne

La mobilité en Région wallonne La mobilité en Région wallonne Quelques initiatives Michel Lebrun député Wallon et de la Fédération-Wallonie Bruxelles Quels sont les initiatives favorisant une meilleur mobilité? Plusieurs plans existent

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire Plan Loire Grandeur Nature 2007-2013 10 e réunion de travail de la plateforme Recherche/Données/Information - 18/05/2010 paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement

Plus en détail

La chaleur solaire au service de l économie locale

La chaleur solaire au service de l économie locale La chaleur solaire au service de l économie locale Mise en place d'un Plan Chaleur Solaire sur le territoire de Valence Romans Sud Rhône Alpes Collectivité TEPOS : une ambition politique et des actions

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015 RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES Du Mardi 09 Juin 2015 1 Intervenir à trois échelles : Au niveau de l agglomération = échelle de la «politique publique cohérente» Au niveau de l opération d aménagement

Plus en détail

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité?

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? Donner des moyens à l AFB grâce aux redevances Il existe

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

rues vegétalisées jardins partagés land-art MA RUE QUI MUE

rues vegétalisées jardins partagés land-art MA RUE QUI MUE rues vegétalisées jardins partagés COLORATION Street-Art INSTALLATIONS land-art MA RUE QUI MUE EN-JEUX La rue, la place, le parc sont par excellence des lieux publics de partages et de rencontres. Ils

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES Contexte : La Communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) porte un réseau de 13 médiathèques, connu sous le nom de réseau PLUME. Ces

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional

Rapport pour le conseil régional Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france APPROBATION DES STATUTS ET ADHESION DE LA REGION ILE-DE- FRANCE A L

Plus en détail

Notre région, mode d emploi

Notre région, mode d emploi 01 Notre région, mode d emploi Qui fait quoi dans la Région Franco-Valdo-Genevoise? Edition : Service des affaires extérieures du canton de Genève Responsables de la publication : A-K. Kolb, C. Rivière

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Communiqué de presse... p.2 Le Gérontopôle en bref... p.3 Gérontopôle des Pays de la Loire 2011-2012... p.4 à 10 ...

DOSSIER DE PRESSE. Communiqué de presse... p.2 Le Gérontopôle en bref... p.3 Gérontopôle des Pays de la Loire 2011-2012... p.4 à 10 ... La longévité est une chance pour tous Maison régionale de l Autonomie et de la Longévité des Pays de la Loire : acte 1 Pose symbolique de 1 ère pierre Île de Nantes 28 novembre 2011 En présence de Jacques

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels Communauté de Communes de l Aulne Maritime Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels 1 Présentation générale La Communauté de Communes de l Aulne Maritime a été créée en décembre 2001

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

INVITATIONS PRESSE UBS

INVITATIONS PRESSE UBS Du 07 au 11 septembre 2015 n 79 INVITATIONS PRESSE UBS INVITATION PRESSE N 1 LORIENT Mardi 8 septembre, à 11h45 Présidence Rue Armand GUILLEMOT - Conférence de presse officielle de rentrée de l UNIVERSITE

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée du LUNDI 30 JUIN 2014 à 18 heures LÉZIGNAN LA CÈBE Salle polyvalente

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée du LUNDI 30 JUIN 2014 à 18 heures LÉZIGNAN LA CÈBE Salle polyvalente CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée du LUNDI 30 JUIN 2014 à 18 heures LÉZIGNAN LA CÈBE Salle polyvalente ORDRE DU JOUR FINANCES N 1. BUDGET PRINCIPAL DE LA CAHM : approbation

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

SEANCE DU 28 JUILLET 2010

SEANCE DU 28 JUILLET 2010 ASSEMBLEE DE CORSE DELIBERATION N 10/143 AC DE L ASSEMBLEE DE CORSE DECIDANT DE LA MISE EN ŒUVRE DE L ACTION SOCIALE DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE EN FAVEUR DE SES AGENTS SEANCE DU 28 JUILLET

Plus en détail

L art de vivre, un état d esprit!

L art de vivre, un état d esprit! D o s s i e r de presse J a n v i e r 2016 L art de vivre, un état d esprit! L association - Le Grand Repas - Sur le terrain! Un patrimoine, un bien commun, une mission remarquable et fédératrice L association

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 505 CIDR Tous droits de reproduction réservés Conseil technico-commercial aux aviculteurs comme stratégie de promotion vente du

Plus en détail

- AIDES DÉPARTEMENTALES AUX TIERS RECUEIL DES REGLEMENTS

- AIDES DÉPARTEMENTALES AUX TIERS RECUEIL DES REGLEMENTS - AIDES DÉPARTEMENTALES AUX TIERS RECUEIL DES REGLEMENTS - AMÉNAGEMENT... 5 - POLITIQUES TERRITORIALES... 6 Relations avec les Collectivités... 6 - Dotation Cantonale... 7 - Gros Projets... 11 - Caisse

Plus en détail

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE Accompagner l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC 1 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE CHIFFRE D AFFAIRES 5,6 milliards d euros

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

Pour l égalité entre femmes et hommes

Pour l égalité entre femmes et hommes Pour l égalité entre femmes et hommes Services communaux à l égalité des chances Descriptif technique du fonctionnement des services Recommandations Exemples de bonnes pratiques Réseau national des chargées

Plus en détail

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population.

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. 2 Agence d urbanisme Sud Bourgogne Les pôles et leur

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité le projet pointcarré un tiers-lieu situé à Saint-Denis, dans le 93. un lieu mutualisé, de travail,

Plus en détail

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés.

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FEDERALE, VU la Constitution du 1er Septembre 1961; VU le n 67/LF/67 du 12 Juin 1957 portant

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population»

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» «Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» Calendrier Appel à projet FDVA Bretagne 2015 Diffusion de l appel à projets

Plus en détail

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES Association affiliée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) Approuvés par l assemblée générale du 14 novembre 2014 PREAMBULE Dans

Plus en détail

Développement durable & RSO

Développement durable & RSO Développement durable & RSO Rapport d'activité 2013 Sommaire Préambule... 4 La Carsat Nord-Picardie, une entreprise engagée en faveur de la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO)... 5 En 2013,

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences»

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» J Daviaud Responsible Assurance Qualité des produits pharmaceutiques SPE/PMU/QADM AEDES -Journées

Plus en détail

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Jean-François DUMAIS et Benoît LEDUC Conférence rence-compétences Chaire de gestion des compétences, ÉSG, UQÀM

Plus en détail

PORTES OUVERTES SUR L AVENIR

PORTES OUVERTES SUR L AVENIR PORTES OUVERTES SUR L AVENIR Pour utiliser les énergies dormantes et les technologies qui émergent comme ressources compétitives. Programme d insertion professionnelle destiné aux jeunes diplômés en recherche

Plus en détail

l audit énergétique l audit partagé sur mesure

l audit énergétique l audit partagé sur mesure l audit énergétique l audit partagé sur mesure Rénovation énergétique : les objectifs du Grenelle Consommation d'énergie en copropriété (kwh/m²/an) Et vous pour vous, quelle est votre consommation en kwh/m²/an?

Plus en détail

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 La NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Note d orientation LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Une attention spéciale doit être portée

Plus en détail

L AVOCAT ET LES COLLECTIVITES PUBLIQUES. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Pierre BECQUE, Membre du Bureau de la Conférence des bâtonniers

L AVOCAT ET LES COLLECTIVITES PUBLIQUES. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Pierre BECQUE, Membre du Bureau de la Conférence des bâtonniers L AVOCAT ET LES COLLECTIVITES PUBLIQUES Rapport de Monsieur le Bâtonnier Pierre BECQUE, Membre du Bureau de la Conférence des bâtonniers Session de formation Dijon Les 5, 6 et 7 novembre 2015 Si pendant

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS Adoptés par le Conseil d administration et L Assemblée générale du 23 avril

Plus en détail

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup DOSSIER SPONSORING Sucé Beach Cup Tournoi de Kayak Polo organisé par le club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Sucé Beach Cup - Public et campagne de communication

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

Dossier de presse. La Fibre

Dossier de presse. La Fibre Dossier de presse La Fibre Sommaire Qu est-ce que la Fibre optique? p. 3 Orange et la fibre p.4 La Fibre de bout en bout : pour quels usages? p.7 Les étapes du déploiement FttH p.10 Les acteurs p.12 Quelle

Plus en détail

Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires

Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires 17/05/13 Utiliser des biocarburants pour remplacer les carburants fossiles? Pas si vite! D'un strict point de vue environnemental, l'opération n'est

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation Etude de l équipement ETUDE DE L EQUIPEMENT DEMARCHE INDUSTRIELLE : Actuellement, l irrigation du parc Monceau est assurée par un ensemble de deux surpresseurs (groupes moto-pompes) identiques à vitesse

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations Formations additionnelles au catalogue du 1 er semestre 2016 Des leviers d actions, des formations L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat La formation au service de la dynamisation

Plus en détail

LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE. Panorama DÉCEMBRE 2015

LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE. Panorama DÉCEMBRE 2015 LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE Panorama DÉCEMBRE 2015 Sommaire Développer un réseau professionnel 4 Les AIVS, un outil d insertion par le logement 4 Des compétences immobilières au service

Plus en détail

POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES. Dans les projets résidentiels

POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES. Dans les projets résidentiels POLITIQUE LOCALE D INCLUSION DE LOGEMENTS ABORDABLES Dans les projets résidentiels Juin 2015 MOT DU MAIRE C est chargé d espoir que je vous présente la Politique locale d inclusion de logements abordables

Plus en détail

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES Note d information du Page 1 / 7 1 PUBLIC VISE Maîtres d ouvrages, contrôleurs techniques, maîtres d œuvres, bureaux d étude, constructeurs. Sapeurs-pompiers. Tout public. 2 OBJECTIFS Les capteurs photovoltaïques

Plus en détail

REGLES SPECIFIQUES CIRCUIT TOUT-TERRAIN

REGLES SPECIFIQUES CIRCUIT TOUT-TERRAIN REGLES SPECIFIQUES CIRCUIT TOUT-TERRAIN 50 1- PRÉLIMINAIRES Donner son accord de participation par écrit Demander un règlement particulier de l épreuve Vérifier la compatibilité des officiels et leur nombre

Plus en détail

«À VENDRE» Case Postale 148 1630 Bulle Tel 079 590 07 34 info@proprietaire24.ch www.proprietaire24ch

«À VENDRE» Case Postale 148 1630 Bulle Tel 079 590 07 34 info@proprietaire24.ch www.proprietaire24ch «À VENDRE» " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " Case Postale

Plus en détail

Proposition au vendredi 30 janvier 2015 LES MEMBRES DU COMITE EN 2015 : (SOUS RESERVE DES ADHESIONS 2015)

Proposition au vendredi 30 janvier 2015 LES MEMBRES DU COMITE EN 2015 : (SOUS RESERVE DES ADHESIONS 2015) PROPOSITIONS D AMELIORATIONS DE LA LOI SUR LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION CULTURELLE (EPCC) Proposition au vendredi 30 janvier 2015 LES MEMBRES DU COMITE EN 2015 : (SOUS RESERVE DES ADHESIONS

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions 2011R1178 FR 03.04.2014 002.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (UE) N o 1178/2011 DE LA COMMISSION du 3 novembre 2011 déterminant

Plus en détail

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse IASC evaluation de l approche cluster phase 2 résumé exécutif, AVRIL 2010 Evaluation de l Approche Cluster 2 Rapport Synthèse Julia Steets, François Grünewald, Andrea Binder, Véronique de Geoffroy, Domitille

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013 Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital Point d avancement décembre 2013. Ambition et Enjeux Ambition : Elever l expérience du patient à l hôpital au même niveau

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE NEUF EMILIE BRONTE A LOGNES (77)

CONSTRUCTION D UN LYCEE NEUF EMILIE BRONTE A LOGNES (77) Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CONSTRUCTION D UN LYCEE NEUF EMILIE BRONTE A LOGNES (77)

Plus en détail

ACTUALITE. >> Environ 30 000 jeunes des ZUS reçus par l ANPE en deux mois

ACTUALITE. >> Environ 30 000 jeunes des ZUS reçus par l ANPE en deux mois actualité / agenda / nouveautés sur le site / nouveaux documents en ligne sur i-ville / lecture / la vie du web / offres d emploi / Lettre d information bimensuelle de http://www.ville.gouv.fr N 109 -

Plus en détail

à la Session Plénière du 14 avril 2011

à la Session Plénière du 14 avril 2011 Le Président, Rapport du Président du Conseil Régional à la Session Plénière du 14 avril 2011 Titre : La Loire, un fleuve à respecter, un atout à valoriser I/ Introduction Notre région Centre est irriguée

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales

CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales Commune de Néoules Var 83136 CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales L an deux mille douze, aux date

Plus en détail

Haute-Savoie. Le jeudi 28 juin 2012. Dossier de presse. Contacts :

Haute-Savoie. Le jeudi 28 juin 2012. Dossier de presse. Contacts : Haute-Savoie Les Hôpitaux du Léman et les Hôpitaux du Pays du Mont-Blanc signent leur «contrat Performance» avec l Agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes et l Agence nationale d appui à la performance

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014 Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle Décembre 2014 SOMMAIRE I. Evolution de la Réglementation Prudentielle III. Impacts de la nouvelle réglementation I III II. Règles algériennes VS Règles

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail