l emploi féminin guide pratique pour coopérer Trois territoires ruraux se mobilisent : Pays du Doubs Central Pays des 7 Rivières Pays du Sundgau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l emploi féminin guide pratique pour coopérer Trois territoires ruraux se mobilisent : Pays du Doubs Central Pays des 7 Rivières Pays du Sundgau"

Transcription

1 l emploi Dans le cadre d un programme européen, Leader +, trois territoires du Grand Est ont coopéré pour organiser un cycle de journées sur l emploi des femmes en milieu rural. Objectifs : sensibiliser aux difficultés, valoriser les initiatives et les réussites, mobiliser pour trouver des solutions et faire changer les mentalités! Ce guide méthodologique est notre passage de témoin à d autres territoires. Il a été conçu pour être pratique et permettre d avancer efficacement dans l élaboration d un projet. Il peut servir d outil pour argumenter une démarche locale similaire. Nous vous encourageons à vous lancer et à nous faire part de votre expérience. Nous sommes à votre disposition pour vous apporter les compléments nécessaires ou pour intervenir dans d autres territoires intéressés par l initiative. féminin Trois territoires ruraux se mobilisent : guide pratique pour coopérer Pays des 7 Rivières Pays du Doubs Central Syndicat Mixte pour le Pays du Doubs Central, 2, Faubourg d'anroz BP BAUME-LES-DAMES Cedex tél fax Pays du Sundgau Association du Pays des 7 Rivières Place du Souvenir Français Maison de Pays RIOZ tél fax Cette opération a vu le jour grâce au soutien financier de Association Le Pays du Sundgau 1, Grand Rue ILLFURTH tél fax

2 Artois-Lys Franche- Comté Nord- Pas-de-Calais Les 3 pays partenaires dans réseau interrégional d animation Grand-Est Trois, deux, un Action! Picardie Sources et Vallées Pays de Puisaye -Forterre Canal du Nivernais Champagne- Ardenne Pays du Tonnerois Parc du Morvan Pays de l'auxois Bourgogne Nord Meusien Vallées de l'ornain et de la Saulx Meuse et Rognon Pays de Langres Pays de la Bresse Bourguignonne Thèmes fédérateurs Lorraine Ouest des Vosges Pays des 7 rivières Pays du Haut- Revermont PNR du Haut Jura Moselle Sud Pays Lunévillois Pays de la Déodatie Pays du Doubs central Alsace Bruche-Mossig -Piémont Pays du Sundgau Accueil de nouveaux acteurs locaux et d entreprises Valorisation des ressources naturelles Amélioration de la qualité de la vie dans les zones rurales Valorisation des produits locaux Publics ciblés : les jeunes et/ou les femmes Trois territoires ruraux : le Pays du Doubs Central, terre semée de villages et petites villes traversée par des vallées parfois encaissées ; le Pays des 7 Rivières, plaine en périphérie d une capitale régionale peuplée de villages répartis autour de Rioz ; le Pays du Sundgau, paysage de collines et de bâti traditionnel alsacien autour d Altkirch. Trois départements : le Doubs, la Haute- Saône et le Haut-Rhin. Deux régions : la Franche-Comté et l Alsace Une préoccupation commune : la difficulté des femmes à trouver un emploi en milieu rural. La philosophie Leader : innover et coopérer Autre point commun, de taille : les trois Pays sont engagés dans un programme européen Leader +, ou Liens Entre Actions pour le Développement de l Économie Rurale. Ce programme soutient des stratégies de développement en milieu rural par le biais de projets originaux, autour de thèmes prioritaires. Les trois Pays sont donc habitués à pratiquer l approche thématique, le travail en coopération et la mise en réseau. Les décideurs locaux sont des GAL (Groupes d action locale) composés d élus et de personnes de la société civile (associations, membres qualifiés, socio-professionnels). Or les GAL des trois territoires ont choisi les mêmes axes prioritaires, autour desquels ils développent des programmes d actions spécifiques : Aider le développement de nouvelles activités Favoriser l insertion sociale et professionnelle des jeunes et des femmes. Leader + favorise la mise en réseau national, et encourage la coopération inter-territoriale et transnationale. Les expériences menées par chacun des Pays sont donc régulièrement décrites lors de rencontres au sein du Réseau interrégional d animation du Grand Est (RIA). Des angles différents et complémentaires Au cours d une des séances de travail en RIA, les trois Pays décident de coopérer sur le thème de la vie professionnelle des femmes en milieu rural. C est une belle occasion de fédérer les énergies et de confronter les regards pour mener une opération de grande ampleur. Le Pays des 7 Rivières est prêt à partager son expérience. Les femmes sont en effet le public cible du programme de développement de son GAL, et depuis 2004, de nombreuses rencontres entre les partenaires de l emploi, de la formation, de l insertion ont déjà eu lieu. Le Pays du Sundgau qui a déjà fait un salon sur la création d entreprises emboîte le pas avec enthousiasme. Et le Pôle économie emploi insertion (PEEI) du Pays du Doubs Central, qui connaît particulièrement bien les freins à l emploi en milieu rural, se joint à l initiative. Selon sa sensibilité, chaque Pays choisit un angle différent et complémentaire. Et chacun, en coopération avec les autres, organisera une manifestation. Le Pays des 7 Rivières (présidé par Yves Krattinger) se lance le premier : il considère que les femmes peuvent et doivent s ouvrir à des métiers dits «masculins». Le Pays du Doubs Central (GAL présidé par Arnaud Marthey) veut trouver des pistes pour aider les femmes à concilier vie personnelle, vie familiale et vie professionnelle. Le Pays du Sundgau (présidé par Helmuth Bihl) estime que la création d activités économiques par les femmes est une solution particulièrement intéressante pour pallier leurs difficultés d insertion professionnelle en milieu rural. Illustrant les bienfaits du travail en coopération, les trois actions ont eu lieu en Pour la plus grande satisfaction des organisateurs et des participants. C est pour faire partager cette expérience fructueuse et donner envie de la reproduire dans d autres territoires ruraux confrontés au même problème, que ce livret existe. Pour changer les mentalités et les comportements, il faut agir. Trois, deux, un Action! 3

3 Diagnostic, problématique et enjeux Elles chôment à la campagne En pratique Un travail commun et des journées spécifiques Le travail des femmes s est généralisé En 2004, les femmes représentent 46,2 % de la population active, selon l Insee, 63,8 % des femmes en âge de travailler sont actives contre 74,9 % des hommes. Le taux de chômage des femmes est même inférieur à celui des hommes : 9 % contre 11 %. Les femmes sont toujours plus nombreuses à mener de front vie professionnelle et vie familiale. La plupart ne s arrêtent plus de travailler lorsqu elles ont des enfants. C est entre 25 et 49 ans, alors qu elles assument les charges familiales les plus lourdes, que le taux d activité des femmes a le plus augmenté : 80 % sont actives. Mais les inégalités demeurent Les salaires moyens des femmes, à qualification et à ancienneté égales, restent inférieurs à ceux des hommes. À niveau de qualification égal, les femmes accèdent beaucoup plus difficilement aux postes à responsabilité. Les femmes se cantonnent à des métiers dits «féminins» et peu valorisés. Plus de la moitié d entre elles se concentrent dans seulement dix catégories sur 84 familles professionnelles recensées : elles sont femmes de ménage, vendeuses ou caissières, secrétaires ou employées administratives, s occupent des enfants (enseignantes, assistantes maternelles) ou des malades (infirmières, aides-soignantes). Les femmes actives payent cher leur investissement professionnel car leur part des tâches domestiques est beaucoup plus importante que dans la plupart des autres pays. Des problèmes d insertion subsistent. À diplôme égal, les jeunes femmes ont plus de difficultés d insertion que les jeunes hommes. Les femmes qui ont arrêté de travailler, incitées par les politiques gouvernementales à prendre des congés parentaux, parviennent difficilement à retrouver un emploi. Le temps partiel est souvent imposé aux femmes : une femme sur trois travaille à temps partiel, pour seulement un homme sur vingt. Ces temps partiels, peu rémunérés, sont souvent difficiles à concilier avec la vie familiale (par exemple, quelques heures de ménage à effectuer tôt le matin puis en soirée). Des difficultés propres au milieu rural Le taux de chômage des femmes du milieu rural est plus élevé que celui des hommes et que celui des autres femmes. L investissement professionnel des femmes est peu reconnu. La répartition des tâches domestiques et familiales au sein du couple est plus inégalitaire encore en milieu rural. Les femmes y sont souvent moins qualifiées, et les personnes les moins qualifiées sont souvent les moins mobiles. Une faible qualification, des bas revenus, des enfants en bas âge, autant de données qui renforcent les difficultés d accès à l emploi En effet, les solutions existent moins en milieu rural : peu de transports collectifs, moins de possibilités de prise en charge des enfants, et une plus grande difficulté à obtenir une qualification professionnelle. Évoluer, ensemble! Comment faciliter l accès à l emploi et le parcours professionnel des femmes en milieu rural? Comment favoriser une égalité d accès à l emploi? C est pour répondre à ces questions cruciales que les trois Pays, Doubs Central, 7 Rivières et Sundgau, ont conçu ce projet d envergure. Sensibiliser, valoriser, mobiliser : trois mots clés pour faire évoluer les mentalités. Il s agissait d une part d analyser les freins à l emploi féminin en milieu rural, et d autre part de valoriser les initiatives heureuses et les belles réussites. Les trois Pays ont souhaité organiser un cycle de journées faisant une grande place à la rencontre et au dialogue entre les différents partenaires de l emploi. L ambition est de faire tomber les «barrières invisibles» ou les «idées reçues» aussi bien chez les femmes actives ou les filles au stade de l orientation que chez les employeurs ou les collègues masculins. Coopérer avec Leader pour aller plus vite, plus loin La coopération dans le cadre d un programme européen apporte une réelle valeur ajoutée, puisqu elle est basée sur le partage de points de vue et d expériences. En sortant les acteurs de terrain de leur contexte local habituel, elle favorise l émergence de nouvelles idées. La mutualisation des moyens humains incite à tester des initiatives originales sur différents territoires. Pour être efficace, la coopération demande une très bonne organisation et un investissement dans les actions pilotées par les autres partenaires. Des moyens financiers, mais aussi humains, doivent être mobilisés de façon réaliste : il est par exemple nécessaire de prévoir des espaces de rencontres entre partenaires, des temps de déplacement Préparer ensemble Pour aller plus vite et plus loin, les trois territoires ont mis en avant des complémentarités, valorisé les initiatives de chacun, mobilisé des ressources humaines communes. Le travail préparatoire a été réalisé en concertation étroite entre les agents de développement des trois Pays. Il a semblé primordial au groupe qu un chef de file soit responsable de l avancée du projet. Le Pays du Doubs Central, par l intermédiaire du PEEI (Pôle économie emploi insertion) a donc joué le rôle d aiguillon pour l équipe, coordonné les travaux de chacun, préparé et organisé les réunions. La conception du projet s est faite en cinq étapes, et autant de réunions de travail en commun. La première réunion a été consacrée à la découverte de chaque territoire (contexte et problématique au regard de l emploi féminin, expériences menées), au débat autour des attentes et motivations de chacun, et au recueil des premières idées. Au cours de la deuxième réunion, la méthode de travail a été définie, un plan d action pour mobiliser les élus et les acteurs de l emploi a été mis en place et les premiers témoignages intéressants à faire partager ont été recensés. Pendant la troisième réunion, ont été réalisés le bilan de la mobilisation locale sur chacun des territoires, le choix des thèmes complémentaires à aborder sur le cycle de journées et l esquisse du programme. Les quatrième et cinquième réunions ont porté sur des questions résolument pratiques : choix d un calendrier de journées, estimatif des dépenses et finalisation du dossier de financement. Un cycle de journées complémentaires L équipe a privilégié la démarche participative, et associé tous les acteurs locaux. Il était donc important de faire le point des initiatives et des dynamiques en cours pour les associer. Et de tenir compte des spécificités locales. Chaque pays a choisi, en fonction du contexte, son orientation propre : les freins et les idées reçues sur l accès à certains métiers dits masculins (Pays des 7 Rivières) ; les freins à l emploi et les leviers à mobiliser tels que la formation professionnelle, les secteurs qui recrutent, les services à mettre en place (Pays du Doubs Central) ; les freins et les leviers de la création d activités économiques par les femmes et la mise en réseau des acteurs socio-économiques (Pays du Sundgau). Dans chaque pays, une ou plusieurs tables rondes ont réuni des acteurs de tous ordres, institutionnels et des professionnels. Les intervenant-e-s ont été choisi-e-s Signature de la convention de partenariat le 21 janvier

4 Formation de jeunes femmes plaquistes en concertation entre les trois territoires. Une ou plusieurs rencontres et/ou contacts téléphoniques avec chacun des intervenant-e-s ont permis de préparer des débats de qualité. L animation des trois journées a été assurée par une professionnelle de la communication connaissant bien le sujet, qui a contacté préalablement tous les intervenant-e-s. Selon les Pays, d autres manifestations se sont ajoutées aux tables rondes : des stands avec les acteurs de l emploi (7 Rivières, Doubs Central), des visites d entreprises (7 Rivières) ou un Salon de l initiative économique (Sundgau). Dans les trois territoires, la journée continue a été coupée par un repas, moment de convivialité et d échanges informels mais fructueux! Au cours de la phase de réalisation de l opération, deux rencontres par journée ont été prévues : une pour la préparation (point sur la communication, les interventions) et une pour le bilan (outils d évaluation, enseignement et impressions de la journée). Un coup d envoi collectif Pour annoncer et lancer officiellement le projet de coopération entre les trois territoires, une journée de lancement de l opération est organisée, le 21 janvier 2006, par le PEEI Pôle économie emploi insertion du Doubs Central. Elle réunit les élus des territoires, les membres des GAL, les institutions partenaires, les acteurs socio-économiques de terrain (et les journalistes pour un point presse). Au programme de cette journée, qui rassemble une centaine de personnes, la présentation de chacun des territoires, de la problématique et du cycle de journées, ainsi que deux témoignages qui lancent le débat. Nathalie : «Je n ai pas de diplôme et en plus j ai un gros handicap : je n ai pas de moyen de transport. C était la galère. Cela faisait dix ans que je n avais pas travaillé. J étais dans une situation précaire. Au PEEI, on a cru en moi, on a su me redonner confiance, mettre en avant mes points forts. Ce service de proximité est important pour le milieu rural. Aujourd hui, j ai repris un emploi qui me plaît mais je continue de voir le PEEI pour travailler mon projet professionnel.» Valérie, titulaire d un diplôme de collaboratrice d architecte, a travaillé à Dijon avant de revenir s installer dans un village avec son époux et d y donner naissance à ses deux filles : «C est difficile de pousser la porte du pôle mais on m a donné du courage. Je n étais pas sûre de moi. J ai eu trois entretiens d embauche en quinze jours. Le PEEI, c est sur place, ce qui est pratique pour aller sur internet voir les annonces. Je viens tous les jours car au moins, ici, on est connu ; on n est pas un numéro et je n ai pas de frais de transport. Aujourd hui, j ai l impression d être retournée dans la vie active. J ai repris confiance en moi. Je me sens la force de travailler dans un cabinet d architecte.» Cette journée de lancement a répondu aux attentes des organisateurs : sensibilisation du public (élus, chefs d entreprises, partenaires socio-économiques) à la problématique, renforcement des liens entre les territoires, préparation de la mobilisation du public cible (demandeuses d emploi ). Une semaine de travail a été consacrée à la préparation, soit 12 heures pour l organisation pratique, et 20 heures pour les invitations (8 heures pour la maquette, 4 pour le publipostage et 8 pour l envoi). Intégralement pris en charge par le PEEI, le coût de cette inauguration s élève à moins de (buffet, boissons ) auxquels s ajoutent 450 pour les frais de maquette et d édition des invitations et leur envoi (800 invitations lancées). Toucher le public cible La communication doit être particulièrement soignée car elle conditionne en partie la réussite de la manifestation. L information, largement diffusée, doit toucher son public cible : les femmes actives, les femmes en phase d orientation ou de réorientation, les étudiantes, les demandeuses d emploi, les jeunes en général, les élus et les agents des collectivités territoriales, les employeurs, les acteurs de l emploi et de l insertion, les organismes de formation La présentation de la problématique et le diagnostic actuel doivent accrocher le lecteur ou l auditeur. Les supports d information présentent l organisation de la journée, les participants au débat et les points abordés, ainsi que le public concerné par la manifestation et ce qu il peut en attendre. Quand et comment? Soigner la communication Trois à six mois à l avance, une première vague de communication par courrier électronique est adressée aux collectivités locales, services de l Etat, chambres consulaires, aux entreprises, au tissu associatif et très largement à tous les acteurs de l emploi, de la formation, du développement économique. Tous ces partenaires socio-économiques sont invités à relayer l information dans leurs propres supports : journaux internes, sites internet Plus d un mois avant la manifestation, affiches et dépliants doivent être prêts et envoyés à ces différents partenaires. Le jour du lancement de l opération, au moins un mois avant la première date, les journalistes sont invités à une conférence de presse. Un appel aux rédactions des médias les plus importants, la veille de la conférence, permet de s assurer une plus large participation. Les dossiers de presse sont prêts. Remis à la fin de la conférence, ils contiennent les documents d appel, ainsi qu un communiqué de presse insistant sur la philosophie et la vocation de l opération. Un ou plusieurs témoignages (des freins ou des réussites) peuvent être mis en avant. Aucun média ne doit être oublié : journaux quotidiens ou hebdomadaires, journaux gratuits, radios du service public et radios commerciales (notamment à destination des femmes ou des jeunes), et télévisions locales. Attention! Certains médias à périodicité longue, tels que les mensuels d information ou les journaux des collectivités territoriales (ville, département, région) doivent être contactés plusieurs mois avant l opération. Un mensuel boucle souvent près d un mois avant la date de sa parution. Pour certains médias, notamment les quotidiens et radios, des relances sont utiles pour que le sujet soit traité sous plusieurs formes : dossier, article de fond, brève, annonce, compte-rendu Pour les radios locales, le dossier de presse doit être adressé aussi au chef des programmes : les animateurs peuvent en effet consacrer une émission à la vie professionnelle au féminin. Immédiatement après l événement, un courriel peut être adressé à tous les partenaires, ainsi qu un communiqué de presse aux médias, pour dresser un bilan et montrer les acquis de la journée. 6 7

5 8 Pays des 7 Rivières - 23 juin 2005 Egalité professionnelle, un territoire se mobilise Sensibiliser et rapprocher Table ronde à Perrouse le 23 juin 2005 Dans le cadre du programme Leader +, le Pays des 7 Rivières encourage les initiatives innovantes contribuant à l insertion sociale et professionnelle des jeunes et des femmes. Élus, acteurs locaux de l accompagnement social, associations, organismes de formation, institutionnels et employeurs s investissent autour de réflexions communes, notamment sur l emploi féminin. La journée d échanges du 23 juin 2005 est le fruit de cette implication. Le Pays fixe deux objectifs principaux à cette journée : sensibiliser les entreprises du territoire, les femmes et jeunes en recherche d emploi et les élus, à l emploi féminin et plus particulièrement à l emploi des femmes à des métiers traditionnellement masculins ; rapprocher les acteurs de l emploi (sociaux et économiques) pendant la conception de cette journée (groupe de travail, partenariat avec la DDDFE et la Mission locale ) et le jour-même (favoriser le contact de proximité). La journée privilégie, autour de tables rondes, les témoignages d acteurs locaux tels que les entreprises du territoire qui emploient des femmes à des postes dits masculins ou des femmes chefs d entreprises dans un Un fort taux de chômage (données 1999) Dans le Pays des 7 Rivières, le taux de chômage des femmes atteint 9,7 % (contre 5,8 % pour les hommes). Deux femmes sur cinq travaillent à temps partiel, souvent imposé. Chez les jeunes, le taux de chômage atteint 18,6 %. Un chômeur sur cinq a moins de 25 ans. secteur traditionnellement masculin. Des visites sur le terrain appuient les propos tenus dans la journée. Un programme basé sur des témoignages Pour établir le programme, l animatrice Leader + a demandé la collaboration de la déléguée départementale aux Droits des Femmes et à l Égalité de Haute-Saône, de la conseillère de la Mission locale de Rioz et de l équipe technique du GAL et du Pays des 7 Rivières. L annuaire des entreprises réalisé par les 7 Rivières a simplifié la recherche d intervenant-e-s potentiels : les entreprises susceptibles d employer des femmes à des postes dits masculins et celles dont les responsables sont des femmes ont pu être identifiées grâce à un questionnaire envoyé à toutes les entreprises du territoire. Des énergies, des compétences au féminin : des employeurs et des salariées s engagent Réunissant des dirigeants d entreprise et institutionnels, la première table ronde de la journée bouscule un certain nombre d idées reçues sur les métiers «masculins» ou «féminins». La démonstration est faite que les femmes sont capables d occuper des emplois traditionnellement masculins, comme la mécanique de précision ou la tôlerie industrielle, à leur propre satisfaction et à celle des employeurs qui apprécient pleinement leurs capacités. De plus, la présence de femmes dans l entreprise, si elle nécessite des aménagements qui peuvent être aidés, a une influence positive sur l ambiance de travail. Certaines entreprises très spécialisées, qui ont des difficultés à recruter un personnel qualifié, sont prêtes à former des femmes. Les intervenant-e-s : Michel Bourgeois, coordinateur régional de la formation professionnelle du Medef (Franche-Comté) ; Jean-Louis Denoyer, directeur de DCM Précision (Voray-sur-l Ognon) ; Dominique Fortea-Sanz, directeur de la DDTEPP (Haute-Saône) ; Mélanie Geoffroy, déléguée départementale aux Droits des femmes et à l Égalité (Haute-Saône) ; Bernadette Gindro, directrice des ressources hu maines de Gindro SA (Beaumotte-Aubertans, Montbozon). Des énergies, des compétences au féminin : «créer ou reprendre une entreprise» Scieuse, boulangère, ferrailleuse, maîtresse d œuvre dans le bâtiment Autant de noms de métiers qui s accordent au féminin : c est ce que prouve magistralement la seconde table ronde à laquelle participent quatre femmes créatrices ou repreneuses d entreprises, et des institutionnelles. Au fil de témoignages vivants, précis et parfois amusés, ces femmes réussissant dans des «métiers d hommes» brossent leur portrait : leurs motivations et leur parcours pour arriver à créer ou reprendre une entreprise, leur formation, les modalités pratiques, financières et administratives, les difficultés et les joies au quotidien, les conseils à celles qui veulent se lancer. Les institutionnelles renforcent ce discours à quatre voix en donnant des compléments d information sur l accompagnement à la création ou à la reprise d entreprises. Les intervenantes : Francine Bailly-Maître, chef d entreprise de la scierie Verdant (Ruhans) ; Catherine Jourdet, artisane-boulangère (Authoison) ; Guylène Levieux, gérante de l entreprise Lazar-Levieux (Devecey) ; Nathalie Wolff, maîtresse d œuvre en bâtiment (Rioz) ; Dominique Cordier, service de création d activités à Action 70 ; Mélanie Geoffroy, déléguée départementale aux Droits des Femmes et à l Égalité (Haute-Saône) ; Catherine Humbert, Service de création d activités à l Aded 25. Bien plus qu une journée : un événement! La journée, à la salle de rencontres de Perrouse, est ouverte par le président de l association du Pays des 7 Rivières, Yves Krattinger, et la déléguée régionale aux Droits des Femmes et à l Égalité de Franche- Comté, Danièle Dulmet. Elle se termine par une communication de la vice-présidente du Pays des 7 Rivières, Edwige Eme. Le débat commence après la projection de la vidéo «Industrie nouvelle génération : itinéraires de femmes» réalisée en 2002 par la Délégation aux Droits des Femmes et à l'égalité de Haute-Saône. Le repas, pris sur place, est l occasion d échanges entre les participantes, mais aussi de rencontres avec les partenaires socio-économiques dans les stands. La visite des entreprises Gindro SA (fabrication de tuyauterie industrielle à Montbozon) et DCM Précision (outillage, découpage et parachèvement à Voraysur-l Ognon) complète ce panorama sur les métiers «masculins» occupés par des femmes. Les partenaires, réunis pour un bilan à chaud, sont satisfaits de cette journée car les objectifs qualitatifs sont atteints, et même dépassés : 132 personnes étaient présentes (pour une centaine attendue). Professionnels, institutionnels et partenaires composaient la moitié de l assemblée (48 % au lieu de 30 % attendus). Les femmes en recherche d emploi représentaient 37 % des effectifs (30 % attendus) et les entreprises 8 % (10 % attendus). En revanche, les élus se sont fait attendre (7 % au lieu de 30 % attendus). Un bilan carrément positif Les partenaires ont apprécié la richesse des échanges engagés sur l égalité professionnelle et la qualité des intervenant-e-s, les contacts réalisés et la communication d informations grâce aux stands. L objectif de sensibilisation des femmes à des métiers dits masculins leur semble atteint. L aspect concret des postes de travail tenus par des femmes a été abordé lors des visites d entreprises. Grâce aux partenaires (ANPE, CMS, ADMR, FASSAD, APP de Rioz ), la mobilisation des femmes en recherche d emploi a été efficace, malgré leur problème de mobilité. Elles ont surtout apprécié les intervenantes de l après-midi qui ont montré que, même sans diplôme, on peut réussir en tant que chef d entreprise. La réussite de cet événement a encouragé les mêmes acteurs à poursuivre la dynamique. La Mission locale a, l année suivante, organisé une journée intitulée «Emploi : mode d emploi». Une chargée de mission a travaillé à mi-temps pendant trois mois à l organisation de la journée, avec une aide ponctuelle en secrétariat. L action a été financée à 50 % par le programme Leader +, 30 % par la DDDFE, 20 % en autofinancement. Son budget s élève à environ : buffet (1 550), animation (700 ), frais postaux (500 ), frais de communication (450 ), location de la salle, matériel et fournitures administratives (300 ), frais de transport (100 ). Assemblée à Perrouse le 23 juin

6 Pays Doubs Central- 15 juin 2006 Femmes / entreprises : réussir ensemble Offrir une boîte à outils À partir d une question, «Quels leviers mobiliser pour faciliter l accès à l emploi et le parcours professionnel des femmes en milieu rural?», la journée vise à sensibiliser le public aux difficultés spécifiques des femmes en milieu rural et à le faire réagir par des témoignages (chefs d entreprises, femmes, organismes de formation). Le Doubs Central fixe un double objectif à la journée : analyser et mettre en débat l emploi au féminin, et fournir des outils d accès à l emploi présentés lors d une table ronde, puis dans des stands tenus par des entreprises, des organismes de formation et des acteurs locaux. Un diagnostic courageux et des lueurs d espoir La première table ronde propose un état des lieux et ébauche des solutions pour ce territoire où le chômage est de 7 % supérieur à la norme nationale, et touche plus fortement et plus longtemps les femmes. Les femmes souffrent de multiples freins à la vie professionnelle : l absence ou la faiblesse de leur qualification (21 % des femmes sans qualification dans le Doubs Central), une mobilité restreinte, des problèmes familiaux allant jusqu aux violences conjugales, un isolement social. Le manque de mode de garde et de structures périscolaires complique le retour à l emploi des mères de famille. Le Doubs Central manque d assistantes maternelles, notamment pour les enfants scolarisés et les fratries. Ainsi, cette conseillère bancaire prend un congé parental à l arrivée de ses jumeaux ; quand elle reprend son poste, son employeur refuse le temps partiel. Ne pouvant faire garder ses trois enfants, elle démissionne Mais elle devient conjointe collaboratrice dans l entreprise artisanale créée par son mari, illustrant ainsi la capacité des femmes à rebondir. Le témoignage d une autre mère de famille est touchant : elle a arrêté de travailler durant vingt ans pour élever ses enfants mais veut reprendre une activité professionnelle. Sans qualification, elle est engagée pour neuf mois comme opératrice dans une entreprise de mécanique. Le métier, pourtant salissant, lui plaît et elle devient polyvalente durant trois ans. Elle obtient un poste d assistante commerciale, et bénéficie d une formation interne et externe sur deux ans, à sa grande fierté et à celle de ses enfants. Son employeur affirme que les stéréotypes liés aux femmes (grossesse pénalisante, par exemple) ont disparu de son entreprise, où le profil de la personne compte davantage. Pour trouver sa place dans l entreprise et évoluer, il faut être capable d apprendre, de s adapter, être motivé et flexible. L importance de l orientation est soulignée : les femmes doivent réfléchir jeunes à la construction de leur projet de vie, personnel et professionnel. Des bourses existent pour les filles qui s orientent dans des études scientifiques ou techniques. Il n existe plus d aide spécifique pour les femmes, mais des incitations financières peuvent être proposées aux entreprises pour l égalité salariale et l aide à la parentalité. Pour faciliter le retour à l emploi des femmes, des contrats d aide à l embauche peuvent être sollicités. La table ronde s achève sur une note d espoir : «Les femmes sont peut-être les locomotives vers le plein emploi.» Les intervenant-e-s : Nathalie Bouchet-Buzon, coordinatrice emploi-formation de la DDTEFP ; Danièle Dulmet, déléguée régionale aux Droits des Femmes et à l Égalité (Franche-Comté) ; Isabelle Géhin, directrice du PEEI ; Augustin Guillot, président du PEEI ; Sophie Marguier, directrice du CIDF (centre d information des Droits des femmes) ; Rénate Michalski, attachée commerciale, et Fabrice Gindre, directeur de site du groupe Streit ; Valérie Perrin, conjointe collaboratrice d artisan ; Célinie Rouge, animatrice du Relais assistantes maternelles du CCAS. Des initiatives locales pour favoriser l insertion professionnelle La seconde table ronde présente des outils mobilisables pour faciliter l insertion au niveau national, des initiatives locales ainsi que les métiers qui recrutent, le portage salarial, des pistes de qualification Malgré un fort taux de chômage, les emplois ne sont pas pourvus dans certains domaines, tels que le secteur industriel, les services à la personne (notamment les assistantes maternelles, les métiers de bouche, le bâtiment, le secrétariat de haut niveau ). Au niveau national, des aides à la formation, dans l entreprise ou à l extérieur, ou à l embauche, peuvent être obtenues. Pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise, un fonds de garantie apporté par l Etat peut servir de caution pour les emprunts bancaires. Différentes initiatives locales sont présentées : l opération Mix emploi qui permettra à 60 comtoises de se former à des métiers dans les milieux réputés masculins ; les APP, ateliers de pédagogie personnalisée de Rioz qui accueillent des femmes ayant besoin de remettre leurs connaissances à niveau, souvent après un congé parental ; le portage salarial pour aider à remettre le pied à l étrier professionnel ; des associations intermédiaires accompagnant l insertion de personnes éloignées de l emploi ; des associations au service des seniors pour les aider à trouver un emploi et, pour résoudre les difficultés liées au transport, le Doubs Central a créé Tadou, un service de transport à la demande. Les intervenant-e-s : Catherine Bouveret, directrice de l Association du Pays des 7 Rivières ; Emmanuel Clerc, directeur du Pays du Doubs Central ; Laurence Gie responsable d une agence Assedic (Besançon) ; Christophe Guillaume, conseiller emploi ADS, association Domicile-Service ; Daniel Hauger président seniors ; Corinne Melaye, JAPD pour le portage salarial des consultants. Bien plus qu une journée : un événement! La journée est ouverte par le maire de Baume-les- Dames et président du GAEQC (groupement pour l aménagement et l expension des quatre cantons), Augustin Guillot et le président du GAL du Pays du Doubs Central, Arnaud Marthey. Au cours de l aprèsmidi, la vice-présidente du Pays des 7 Rivières, Claire Vincent, donne des échos de la journée passée, et le président du Pays du Sundgau, Helmuth Bihl, lance les journées à venir. Le buffet de produits régionaux est un moment de convivialité et d échanges informels. La rencontre entre le public et les professionnels de l accompagnement à l emploi se fait dans des stands. Table ronde à Baume-les-Dames, journée du 15 juin 2006 Le public au rendez-vous Les organisateurs sont particulièrement satisfaits d avoir réussi à mobiliser à un large public. Près de 70 personnes, demandeuses d emploi, chefs d entreprises, élus et acteurs de l emploi ont répondu à l invitation. Le débat s est rapidement installé entre le public et les personnalités des deux tables rondes. Cette mobilisation tient au réseau partenarial du PEEI. L action a pu être menée à bien malgré des moyens humains limités et une faible capacité financière qui ont compliqué l organisation. L organisation de la journée a demandé 48 h de travail, dont 16 h de réunion, 8 h de maquette pour l invitation et 8 h pour l envoi, 16 h de préparation de la salle Il faut noter que plupart des contacts ont été établis au fil des missions régulières du PEEI. L action a été financée à 50 % par le programme Leader +, 30 % par la DRDF, 20 % en autofinancement. Son budget s élève à environ : buffet (750), animation (700 ), frais postaux (350 ), communication (100 ), fournitures administratives (100 ), frais de déplacement (450 ). Pas de frais de location pour la salle. Un faible taux d activité Dans le Doubs Central en 2005, le taux d'activité global est légèrement inférieur à la moyenne départementale : 53,3 % pour 55,5 % dans le Doubs. Les jeunes, moins scolarisés, sont beaucoup plus nombreux à travailler que dans le reste du département : 36,3 % pour 27,6 %. En revanche, le taux d'activité des femmes est particulièrement préoccupant : 43,9 % pour 48, 6 % dans le Doubs et 48,7 % en France

7 12 Pays du Sundgau - 15 et 16 novembre 2006 Entreprendre au féminin Un salon pour promouvoir l initiative économique Conscients des fragilités économiques et des difficultés d insertion professionnelle des femmes de leur territoire, les membres du Pays du Sundgau, en col la boration avec l ensemble des partenaires socioéconomiques concernés, souhaitent renouveler l élan à la création et à la reprise d activités économiques dans le Sundgau, impulsé en novembre La deuxième édition du Salon de l initiative économique vise à encourager les créateurs ou repreneurs d activités, en leur donnant des informations générales, mais aussi à promouvoir l esprit d entreprendre, notamment chez les femmes, et à les accompagner dans leur démarche. L action est aussi destinée à véhiculer une image dynamique et innovante du Sundgau, à conforter le rôle du Pays comme structure de mise en réseau et de coordination de projets partenariaux, à rendre lisible pour les habitants les actions initiées par le Pays. Tout savoir sur la création d entreprises Durant une journée et demie dans un lieu unique, les porteurs d un projet de création ou de reprise d une activité économique, femmes en particulier, bénéficient d informations et de conseils pour répondre à leurs interrogations, de l idée à la création effective de l entreprise. L opération s adresse aux femmes mais aussi aux créateurs ou repreneurs d activités, aux cédants d entreprises, aux investisseurs et chefs d entreprises, aux chômeurs, étudiants, chercheurs Des témoignages tonifiants Une table ronde réunit des personnes accompagnant (à titre professionnel ou associatif) la création d entreprises, et des créatrices ou repreneuses d entreprises dans des domaines aussi variés que la zinguerie-chauffage, la restauration rapide, les ressources humaines, la transformation et la vente de produits à base de canard, le tourisme d affaires. Ces intervenant-e-s ont été choisi-e-s au sein du réseau de partenaires initié par la Mission départementale aux Droits des Femmes et à l Égalité ; s y sont ajoutés quelques intervenants venus des autres pays. Les femmes sont moins nombreuses que les hommes à se lancer dans la création d entreprises, surtout dans le Sundgau. Cependant, elles réussissent très bien dans le domaine des services notamment. Les freins à la création d activités par les femmes sont passés en revue, parfois avec beaucoup d humour, par les créatrices d entreprises : elles sont moins épaulées que les hommes plus souvent aidés par leur conjointe, elles se lancent souvent lorsqu elles sont au chômage, sont moins bien accueillies par les banquiers et les chambres consulaires, doivent faire face à des préjugés sexistes, ont des difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle De plus, dans le Sundgau particulièrement, elles souffrent de clichés tenaces, qui voudraient que les femmes s intéressent seulement aux enfants, à la cuisine et à l église! Cependant, les intervenant-e-s insistent sur les atouts culturels des femmes pour créer et développer une entreprise, insistant sur leur sens de l organisation et leur rigueur, et sur la façon scrupuleuse dont elles gèrent les affaires financières. Tous les dispositifs d aides à la création d entreprise sont bien entendus ouverts aux femmes. Les intervenants soulignent tous la nécessité d un accompagnement, qui donne aux entreprises nouvelles-nées plus de chances de survie. Une seule aide est spécifiquement réservée aux femmes : le fonds de garantie à l Initiative des femmes (FGIF), qui évite aux femmes de se porter elles-mêmes caution de leur emprunt bancaire professionnel. Les intervenant-e-s : Pierre Crevoisier, chargé de mission à la Boutique de Gestion de Franche-Comté, association d aide à la création d entreprises ; Rita Dang-Ha, présidente de la section de Mulhouse de l association FCEM, Femmes chefs d entreprises mondiales, et créatrice de deux activités, restauration rapide puis tourisme d affaires ; Gilles Demésy, chargé de mission Alsace Active, accompagnement de création d entreprises solidaires ; Danièle Diétrich, Mission départementale aux Droits des Femmes et l Égalité (MDFE) ; Bernadette Sigrist, créatrice d un cabinet de ressources humaines ; Elodie Siraud, créatrice d une entreprise de transformation et vente de produits de canards ; Francine Stimpfling, gérante d une entreprise de zinguerie-chauffage, Bernard Thiebo, conseiller de l association Egée, Entente des générations pour l emploi et l entreprise (Alsace). Bien plus qu une journée : un événement! Le salon est ouvert par le président du Pays du Sundgau, Helmuth Bihl, la vice-présidente du GAL du Pays des 7 Rivières, Claire Vincent, et le président du GAL du Pays du Doubs Central, Arnaud Marthey, en présence du sous-préfet d Altkirch, Jean-Marc André. Des stands d information tenus par 22 professionnels regroupés en stands thématiques («La vie professionnelle au féminin», «Social, fiscal, comptable et juridique», «Financement et accompagnement des entreprises», «Innovation et recherche») sont accessibles en continu le mercredi après-midi et le jeudi toute la journée. Table ronde «Entreprendre au féminin» et trois séances d information et d échanges sont ouvertes à tous. Elles portent sur les étapes de la création et de la reprise d entreprises, les relations avec le banquier, les aides à la création et à la reprise d entreprises. Un cocktail d ouverture et un buffet le lendemain rassemblant tous les partenaires socio-économiques. Bilan : des entreprises en gestation Le nombre de visiteurs effectifs a été de 65 personnes dont 28 femmes. Un questionnaire a été rempli à la sortie du salon par la moitié des visiteurs : 32 personnes sur 33 sont satisfaites car elles ont trouvé l information recherchée. La plupart étaient venues pour des informations et conseils sur la création ou le développement d entreprises. Lors de la table-ronde «Entreprendre au féminin», les intervenantes ont dénoncé les freins et les clichés sur les femmes créatrices d entreprises. Mais ces femmes volontaires ont aussi valorisé les atouts des femmes et ont montré qu elles avaient surmonté les obstacles, sans négliger leur vie de famille. Les décideurs politiques ont été sensibilisés aux problèmes spécifiques rencontrés par les femmes désirant créer des activités économiques. Parmi les visiteuses, 8 femmes ont un projet concret de création d entreprise, ce qui très positif pour le Sundgau. D autres femmes sont venues chercher des informations et prendre contact avec des professionnels pour faire avancer leurs idées. Les principaux acteurs accompagnant la création et la reprise d entreprises ont été rassemblés : le Pays a donc joué son rôle de mise en réseau des élus et des partenaires socio-économiques (de l économie, l emploi et la formation), qui ont pu échanger sur leurs pratiques respectives. L échange d expériences est réussi. Un regret subsiste quant à la communication : il aurait fallu que les documents de communication soient diffusés plus en amont de la manifestation, environ deux mois à l avance, auprès de structures telles que les chambres consulaires, l ANPE, l Assedic et la PAIO, qui reçoivent le public ciblé ; la salle choisie étant peu connue et le fléchage insuffisamment développé, certaines personnes ont eu du mal à trouver le Salon. Le Salon, malgré sa réussite, est trop coûteux, tant au niveau humain que financier. À l avenir, l organisation et le budget d une telle manifestation pourraient être mutualisés avec d autres partenaires directement concernés, comme les chambres consulaires. Une chargée de mission a travaillé à mi-temps pendant trois mois à la préparation de la manifestation, avec une aide ponctuelle en secrétariat. L action a été financée à 50 % par le programme Leader +, 30 % par le conseil régional, 20 % en autofinancement. Son budget de l action s élève à environ , comprenant la location des stands, l animation des tables-rondes, la communication, les frais de réception, de déplacements Table ronde à Illfurth, le 15 novembre 2006 Une amélioration Dans le Pays du Sundgau, le taux de chômage global est descendu à de 6,4 % (soit une amélioration de 0,8 % en 2006 par rapport à 2005). Les femmes représentent 52 % des chômeurs (contre 57,9 % en 1999). La part du chômage féminin a donc baissé, même si elle reste supérieure à la moyenne départementale (47 %) et régionale (48 %). 13

8 Conclusion Une marche de plus vers l égalité professionnelle Cette opération, menée en coopération dans le cadre d un programme européen Leader +, a permis de mettre en réseau un ensemble d acteurs, qui se sont enrichis mutuellement au sujet de la vie professionnelle au féminin dans le milieu rural : connaissance des différentes politiques locales d insertion, des moyens mis en œuvre, rôle des partenaires Le public ciblé, les femmes en quête d une vie professionnelle équilibrée, a pu découvrir les outils développés localement pour faciliter l insertion, l accès à l emploi et le parcours professionnel des femmes : accompagnement individuel ou collectif, dispositifs de formation, organisation de forums à thème, développement des services à la population (transport, garde d enfants ). La vision de la problématique de l emploi féminin en milieu rural s est enrichie au travers d approches complémentaires. Les freins comme les leviers de l insertion professionnelle ont été évoqués. Les témoignages, vivants, optimistes et concrets, ont contribué à la promotion de l esprit d entreprendre au féminin. La coopération a donné de l ampleur à chaque manifestation, en l inscrivant dans une dynamique plus large. Ce partenariat donc est une réussite. Les trois territoires ont pu éprouver les bienfaits de la coopération, qui apporte une réelle plus-value aux initiatives territoriales en matière de développement local, grâce à la mutualisation, au partage des connaissances et des expériences. Le partenariat entre les coopérants se poursuivra sur ce sujet, ou sur d autres thématiques où des initiatives ont déjà été prises par l un ou l autre territoire. Il est évidemment difficile d évaluer des impacts ou d observer l évolution des comportements. Mais il est certain que la mise en débat a intéressé les acteurs des territoires, qui sont à présent véritablement sensibilisés à la question de l emploi au féminin. La communication sur des exemples concrets et positifs de femmes qui réussissent en milieu rural est un atout de plus pour faire évoluer les mentalités. Cette opération est une marche vers d'autres. Il appartient désormais aux acteurs locaux de poursuivre la dynamique engagée, notamment en mettant en place d autres actions facilitant l accès à l emploi des femmes en milieu rural. Par ailleurs, la capitalisation des bonnes pratiques les rend transférables à d autres territoires : des initiatives sont déjà en cours ou en projet Maintenant, à vous de jouer! L équipe de coopération Annexe Des contacts utiles Certains organismes sont communs à tous les territoires. D autres sont spécifiques, mais ont probablement des équivalents dans d autres territoires. Accompagnement spécifique des femmes CIDF, centre d information sur les droits des femmes DRDF, délégation régionale aux Droits des femmes Mission départementale aux droits des femmes et à l égalité Accompagnement à la formation et à l emploi ADS, association domicile service AFPA Agences d Intérims ANPE Assedic Bourse pour l orientation des filles dans les filières scientifiques et techniques Boutiques de gestion CDEI, chantiers départementaux pour l emploi CIO, centre d information et d orientation Conseil régional Conseil général DDTEFP, Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle FRATE, organisme de formation GRETA, groupement des établissements publics locaux d enseignement Mission locale et Espace Jeunes Accompagnement à la création d entreprise ADIE, association pour le droit à l initiative seniors, association d aide aux seniors en recherche d emploi CGPME, confédération générale des PME Chambre de commerce et d industrie Chambre de métiers et de l artisanat Chambre d agriculture EGEE, entente des générations pour l emploi et l entreprise GEEST, groupement économique de l est bisontin (groupement d employeurs à Baume-les-Dames) Financeurs et aides pour la création d entreprise Affdu, association des femmes françaises diplômées d université Banques DEFI Jeunes (Jeunesse et sports) pour les de 26 ans OSEO BDPME, banque de développement des PME PFIL, plate-forme d Initiatives locales SIAGI, société de caution mutuelle de l artisanat Initiatives locales/services ADMR-FASSAD, aide à domicile en milieu rural ADS location de mobylettes Alsace Active APP, atelier de pédagogie personnalisée (Rioz) Baume Bienvenue, association de commerçants et d artisans (Baume -les-dames) CEEI, Centre européen d entreprise et d innovation (Alsace) Pôle Economie Emploi Insertion (Pays Doubs Central) Portage salarial Tadou, transport à la demande (syndicat mixte du Pays Doubs Central) Vecteur et pensez à associer les dispositifs en lien avec la petite enfance 14

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises Région Haute-Normandie Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises 4 A savoir 5 Parcours simplifié 6 Diagnostic création 7 Coup de Pouce 8

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Contact Presse : Dolores TOUZIN Tél. : 03 86 60 61 04 / 03 86 60 55 56 d.touzin@nievre.cci.fr Chambre de Commerce et d Industrie de la Nièvre Place Carnot

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

CENTRE INFORMATION JEUNESSE! " " # $ % *!+, (

CENTRE INFORMATION JEUNESSE!   # $ % *!+, ( CENTRE INFORMATION JEUNESSE! " " # $ % & ' ()(( *!+, ( 461 rue Saint Léonard 49000 ANGERS Tél : 02.41.66.52.52. Fax : 02.41.66.53.66. Site internet : http://www.boutiques-de-gestion.com E.mail : bganjou@wanadoo.fr

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin»

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» CAHIER DES CHARGES Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 Philippe VOGNE Directeur

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 230 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 565 entreprises et 39 538 emplois créés ou maintenus en 2013 Communiqué de Presse Lancement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

forum transmission reprise

forum transmission reprise La rencontre entre cédants et repreneurs d ents haute gironde forum JEUDI SALLE FÊTES DES 15H-20HPugnac 21 octobre haute gironde forum Le Syndicat Mixte du Pays de la Haute Gironde (plus de 80 000 habitants,

Plus en détail

L ENTREPRENEURIAT FEMININ, UN ENJEU POUR L ECONOMIE

L ENTREPRENEURIAT FEMININ, UN ENJEU POUR L ECONOMIE Dossier de Presse L ENTREPRENEURIAT FEMININ, UN ENJEU POUR L ECONOMIE TABLE RONDE MARDI 4 JUIN 2013 14H30 16H30 CENTRE DU GUESCLIN PLACE CHANZY 79000 NIORT 1. Pourquoi une table ronde sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement Les Actions Innovantes! L ARCHE de RECRUTEMENT Communiqué de Presse INTERLOCUTEURS Intervenant Territorial Interlocuteurs Locaux Jean-Marc TEUTSCH Communiqué de Presse Conseiller à l Emploi / Conseils

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé INFORMATIONS : Territoire concerné : Département de la Drôme L ACTION Descriptif Le projet «Cohabitons

Plus en détail

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain»

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain» QUI EST SOCIAL BUILDER? Créé en 2010, Social Builder a pour objectif de faire progresser l égalité Femmes-Hommes dans les sphères de décision par la formation des jeunes professionnel-le-s et par la valorisation

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle Business Forum 2011 www.business-forum.fr Entreprise & Compétitivité Après le succès de sa première édition en 2010, le Centre d Affaires CESCOM

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental 1. Qu est-ce qu un CLÉE? Un CLÉE est un lieu d échanges et de ressources entre les entreprises et les établissements scolaires sur

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées?

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Conférence-débat n 2 Bernadette MOREAU, Directrice de la Compensation à la CNSA ; Professeur Alain DOMONT, Professeur à l Hôpital Corentin

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne

Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne 1 Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne Introduction De plus en plus d entreprises reconnaissent que les personnes porteuses d un handicap

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

Le Télétravail ou comment travailler à distance

Le Télétravail ou comment travailler à distance 7ème RENCONTRE DEPARTEMENTALE DU RESEAU DES ANIMATEURS DES ESPACES PUBLICS MULTIMEDIA DU LOT Vendredi 11 décembre 2009 Gramat Quelle place des EPM dans les enjeux du développement durable? Organisation

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils. Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.fr 3, rue Jean Giono, 34130, Candillargues Téléphone : 00.336.1998.44.48

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

27&28. avec le soutien du :

27&28. avec le soutien du : p a r i s 27&28 septembre 2011 Le salon de tous les acteurs SANITAIRES, SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX avec le soutien du : SANTÉ SOCIAL EXPO à Paris en 2011 Santé Social Expo met en relation, la filière des

Plus en détail

1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire

1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire 1 er Village de l Economie Sociale et Solidaire Pour vivre et consommer autrement 28 & 29 novembre 2014 Espace Racine Rue de la République Châteauroux (36) L Economie Sociale et Solidaire, kézako? L ESS

Plus en détail

BILAN de la Journée Thématique BANQUE & ASSURANCE - 2011 La Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d Azur Page 1/27

BILAN de la Journée Thématique BANQUE & ASSURANCE - 2011 La Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d Azur Page 1/27 Page 1/27 Sommaire I- Rappel du contexte p 3 II- Objectifs de cette journée p 3 III- Actions mises en place p 3 a) La Cité des Métiers p 3 b) Le Pôle emploi p 4 c) La Fédération Bancaire Française p 4

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

«Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016

«Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016 «Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016 Dossier téléchargeable sur le site du Conseil départemental de l Oise et le Portail Educatif de l Oise http://www.oise.fr/mes-services/education-jeunesse/actions-educatives/les-projets-educatifs-locaux/

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS»

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» Principe: Le ministère des sports et le mouvement sportif lancent, en 2012, l opération «1000 jeunes bénévoles futurs dirigeants» pour - favoriser

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Orientation Relation école / entreprise les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Les actions en chiffres Au total, 27 000 personnes bénéficient chaque année des actions mises en place par les CCI en Haute-Normandie

Plus en détail