Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives. Généralités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives. Généralités"

Transcription

1 Folia veterinaria Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives Généralités Vous trouverez dans ce qui suit les statistiques descriptives relatives aux médicaments à usage vétérinaire enregistrés et commercialisés en Belgique au cours de l'année Les chiffres renvoient aussi bien aux spécialités vétérinaires qu aux prémélanges médicamenteux. Ne sont pas repris ici: les vitamines, minéraux et antiparasitaires pour animaux, disponibles sur le marché mais non enregistrés comme médicaments, et les produits homéopathiques. Les chiffres de vente ne sont pas fournis. En 2003, un peu plus de 1100 spécialités et environ 25 prémélanges médicamenteux sont enregistrés. Seulement 800 produits sont mis sur le marché, dont 16 prémélanges médicamenteux. A titre de comparaison, spécialités à usage humain sont enregistrées dont seulement sont disponibles sur le marché. Une quarantaine de firmes sont responsables des enregistrements à usage vétérinaire. La grande majorité des produits ont été enregistrés selon la procédure d'enregistrement nationale. La procédure européennne a été sélectionnée pour environ 180 produits. Parmi ceux-ci, approximativement 25 ont obtenu un enregistrement européen de type centralisé 1. Groupes pharmacothérapeutiques Le premier tableau est divisé en deux parties. La première colonne indique le nombre de spécialités à usage vétérinaire en fonction des groupes pharmacothérapeutiques les plus importants, en respectant la classification utilisée dans le Répertoire Commenté des Médicaments à Usage Vétérinaire (édition 2002). L analyse de ces premières données permet de constater que les anti-infectieux, rassemblant les antimicrobiens et les antiparasitaires à usage systémique et local, représentent à eux seuls plus de la moitié du nombre total des médicaments vétérinaires disponibles sur le marché en Belgique. En ajoutant les vaccins et les sérums, il apparaît que 3 médicaments sur 4 ont pour objectif la prévention ou le traitement des infections (Figure 1). 1 Les listes de ces spécialités peuvent être consultées sur pour les enregistrements selon la procédure européenne centralisée et sur pour les enregistrements selon la procédure de reconnaissance mutuelle.

2 Les prémélanges médicamenteux appartiennent tous au groupe des médicaments antimicrobiens, à l'exception de 3 prémélanges appartenant au groupe des antiparasitaires. Si l'on considère la répartition des médicaments à usage humain (MH) tels que repris dans le Répertoire Commenté des Médicaments 2001, on aperçoit une différence nette. Quasiment 20 % des MH sont repris dans le chapitre des 'Médicaments cardiovasculaires' et 20 % également dans le chapitre des 'Médicaments du système nerveux'. Seuls quelques 5 % des MH à usage systémique sont des anti-infectieux (médicaments antimicrobiens, antiviraux ou antiparasitaires). En ce qui concerne les médicaments à usage local, il ressort que les médicaments à usage intramammaire représentent le plus grand nombre de spécialités. Elles sont presque exclusivement enregistrées pour la bête bovine. Les médicaments antiparasitaires à usage local ne sont pas repris séparément dans cette partie du tableau car ils ont été dénombrés parmi les médicaments à effet systémique. Le fait que les préparations appliquées localement sur la peau peuvent exercer, selon les cas, des effets locaux ou systémique explique cette apparente contradiction. Il existe actuellement environ 45 spécialités antiparasitaires à usage cutané dont une dizaine possède une action systémique. Animaux cibles Le tableau 1 reprend les médicaments vétérinaires classés selon leur groupe pharmacothérapeutique, et ce pour les espèces cibles les plus importantes. Il est évident que plusieurs espèces cibles peuvent être visées par une seule spécialité. Globalement, ces chiffres soulignent l'importance du bovin et du porc, dans la catégorie des animaux de rente, et du chien et du chat dans celle des animaux de compagnie (voir aussi figure 2). On notera également le nombre relativement élevé des spécialités pour pigeon sur le marché en Belgique. Leur répartition est cependant peu homogène. D autres espèces comme le lapin ne bénéficient pas d un support thérapeutique important. Le cas des poissons est plus grave puisque, malgré l'existence d'élevages commerciaux, aucune spécialité n'est enregistrée pour ces espèces. Un examen plus détaillé de ces données rassemblées par animal cible, montre que la répartition des spécialités en fonction des groupes pharmacothérapeutiques est en grande partie analogue à celle de la répartition générale, toutes espèces confondues. Quelques déviations liées à l'importance plus ou moins grande de certaines pathologies selon l'animal cible sont observées. Comme mentionné précédemment, les préparations à usage intramammaire et intra-utérin prennent une place nettement plus importante chez le bovin que chez les autres espèces cibles. Quant aux autres médicaments vétérinaires à usage local, ils sont quasi exclusivement destinés aux chats et aux chiens. Il s'agit là essentiellement de spécialités contenant des substances antimicrobiennes, combinées ou non avec d'autres substances actives. Ainsi que nous l'avons souligné précédemment, il faut y ajouter un certain nombre de médicaments antiparasitaires contre les ectoparasites. 2

3 A l'exception de deux anticoccidiens et de deux prémélanges médicamenteux contenant du flubendazole, il n'y a pas de médicaments antiparasitaires pour volaille sur le marché. Pour cette espèce cible, le nombre de vaccins est aussi important que le nombre d'antimicrobiens. Ceci pourrait être expliqué par l'élevage intensif de volaille et le nombre élevé de maladies infectieuses contre lesquelles il existe des possibilités d immunisation. Le phénomène est, dans une moindre mesure, comparable chez le porc. Le nombre de vaccins antiviraux est pour chaque espèce cible substantiellement plus élevé que le nombre de vaccins antibactériens. Pour ce qui est du chien et dans une moindre mesure du chat, on notera le grand nombre de spécialités indiquées d'une part pour le traitement de l'insuffisance cardiaque et d'autre part pour le traitement de l'inflammation et de la douleur (hormones cortico-surrénales et antiinflammatoires non stéroïdiens). Ceci vaut également pour le cheval. Au sein du groupe pharmacothérapeutique des hormones sexuelles, la majorité des indications chez les animaux de rente et le cheval sont zootechniques et visent à régler et optimaliser la reproduction, tandis que pour le chien et le chat, les indications les plus importantes sont la contraception et l'inhibition de la lactation. Les anesthésiques généraux injectables inclus dans les médicaments du système nerveux sont quasi exclusivement destinés aux chiens et aux chats. La situation est comparable pour les sédatifs tels que l'acépromazine qui n'a pas de limite maximale de résidus (LMR) 2. Notons néanmoins l existence de l azapérone chez le porc. D'autres sédatifs tels que les alpha-2- adrénergiques (romifidine et xylazine), sont néanmoins indiqués chez les animaux de rente en plus des espèces de compagnie. Le groupe pharmacothérapeutique du système nerveux comprend aussi certains médicaments mis sur le marché pour le traitement des troubles comportementaux chez les animaux de compagnie. Conclusion La présentation de l analyse statistique descriptive globale relative aux médicaments à usage vétérinaire présentée ici ne permet que de souligner les tendances générales de l enregistrement pour chaque espèce cible. Il apparaît que certaines classes pharmacologiques sont particulièrement bien représentées, en tout cas chez les espèces majeures, aussi bien de rente que de compagnie. Chez les animaux de rente, la prévention et la réduction des pertes économiques que peuvent causer les maladies sont les principales préoccupations justifiant la mise sur le marché des médicaments dans le strict respect de la santé publique. Ce dernier critère, bien que capital et incontournable, ne devrait néanmoins pas être un frein au développement de nouveaux médicaments visant à améliorer le bien-être et la santé des animaux. Chez les animaux de compagnie, les motivations essentielles à l enregistrement de nouveaux médicaments sont le contrôle de la santé, l augmentation de la longévité et l amélioration du bien-être. Le cas du cheval est hybride puisque légalement il s agit toujours d une espèce de rente mais nécessitant sur le terrain la mise en place de traitements proches de par leur nature et leurs objectifs de ceux utilisés chez les animaux de compagnie. Néanmoins, dans un cas comme dans l autre, certaines affections «mineures» se manifestant 2 LMR :Limite Maximale de Résidus; voir aussi le Répertoire Commenté des Médicaments à Usage Vétérinaire, fascicule 1, p.5. 3

4 chez des espèces numériquement importantes ne justifient pas aux yeux de l industrie le développement de nouveaux médicaments. En établir la liste sort du cadre du présent travail. De la même manière, on peut aussi constater que chez certaines espèces comme le lapin, les poissons et certaines volailles, le nombre de médicaments enregistrés reste assez faible, voire insuffisant. Sans en analyser le déterminisme, on peut facilement conclure que chez certaines espèces et pour certaines affections, la disponibilité en médicaments à usage vétérinaire devient critique (en anglais: availability of products for minor species and minor indications). Le système dit de la "cascade" 3 ouvre la possibilité d'orienter les choix thérapeutiques vers des préparations enregistrées pour des animaux d'une autre espèce ou pour ceux de la même espèce mais atteints d'une affection différente. La sélection d'un médicament destiné à un usage humain et la prescription d'une préparation extemporanée par un pharmacien d'officine sont aussi prévues. Chez les animaux de rente, des mesures restrictives sont d application. Le point fera l object d un article expliquant le système de la cascade dans un prochain numéro des Folia Veterinaria. 3 Système cascade: voir aussi Répertoire Commenté des Médicaments à Usage Vétérinare, fascicule 2, p. 4 4

5 Tableau 1: Répartition des médicaments à usage vétérinaire mis sur le marché en Belgique en fonction de leur appartenance à un groupe pharmacothérapeutique ou de leur usage local Total Bovin Chien Porc Chat Cheval Ovin et Caprin Volaille Lapin Pigeon Total Antibiotiques Antiparasitaires cutané otique ophtalmique intrautérin intramammaire Vaccins et immunoglobines Hormones sexuelles Hormones glucocorticoïdes Anti-inflammatoires non stéroïdiens Méd. agissant sur le métabolisme Méd. cardiovasculaires Méd. du système nerveux Méd. agissant sur le système locomoteur Autres groupes

6 Figure 1: Répartition des médicaments à usage vétérinaire sur le marché en Belgique en fonction des groupes pharmacothérapeutiques Cardiovasculaires Métabolisme Anti-inflammatoires non stéroïdiens Glucocorticoïdes Système nerveux Système locomoteur Antibiotiques Médicaments à usage local Antiparasitaires Hormones sexuelles Vaccins et immunoglobines Figure 2 : Répartition des médicaments à usage vétérinaire sur le marché en Belgique en fonction de l animal cible Lapin Pigeon Ov/Capr Av Bo Eq Fe Ca Su (Bo: bovins, Ca: chiens, Su: porcins, Fe: chats, Eq: chevaux, Ov/capr: ovins et caprins, Av: volaille) 6

LA PHARMACOVIGILANCE VETERINAIRE SE MET EN PLACE EN BELGIQUE

LA PHARMACOVIGILANCE VETERINAIRE SE MET EN PLACE EN BELGIQUE Folia veterinaria LA PHARMACOVIGILANCE VETERINAIRE SE MET EN PLACE EN BELGIQUE Cette note d information a pour objectif de faire le point sur la situation actuelle de la pharmacovigilance en Belgique.

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

Communiqué de presse - Les biosimilaires à la rescousse du budget des soins de santé Dossier de presse

Communiqué de presse - Les biosimilaires à la rescousse du budget des soins de santé Dossier de presse Communiqué de presse - Les biosimilaires à la rescousse du budget des soins de santé Dossier de presse 1 INTRODUCTION... 2 2 MÉTHODE... 2 3 Top 10 - tableaux... 3 3.1 Top 10 montants AMI (MC) selon le

Plus en détail

Avis donné par. Abréviation de l entreprise / organisation / Office. : Château, 2000 Neuchâtel. : Dr Pierre-François Gobat, vétérinaire cantonal

Avis donné par. Abréviation de l entreprise / organisation / Office. : Château, 2000 Neuchâtel. : Dr Pierre-François Gobat, vétérinaire cantonal Avis donné par Nom / entreprise / organisation / Office : République et canton de Neuchâtel Abréviation de l entreprise / organisation / Office : NE Adresse : Château, 2000 Neuchâtel Personne de contact

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

& Ordonnances. Médicaments vétérinaires. Les nouvelles règles de Délivrance. Le libre choix de l éleveur

& Ordonnances. Médicaments vétérinaires. Les nouvelles règles de Délivrance. Le libre choix de l éleveur Médicaments vétérinaires & Ordonnances Les nouvelles règles de Délivrance Le libre choix de l éleveur Conformément à la loi, à l issue de chaque prescription, le vétérinaire remet obligatoirement l ordonnance

Plus en détail

Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux

Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux STATISTIQUES DU CCPA SUR L UTILISATION DES ANIMAUX POUR L ANNÉE 2011 APERÇU Selon les données présentées au CCPA, le nombre d

Plus en détail

SESSION 1 : RÉFÉRENCE ET SURVEILLANCE : Consommation des antibiotiques en médecine vétérinaire

SESSION 1 : RÉFÉRENCE ET SURVEILLANCE : Consommation des antibiotiques en médecine vétérinaire SESSION 1 : RÉFÉRENCE ET SURVEILLANCE : Consommation des antibiotiques en médecine vétérinaire Gérard Moulin Anne Chevance Agence nationale du médicament vétérinaire, Anses Méthodologie Indicateurs Résultats

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam.

Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam. Approvisionnement en médicaments vétérinaires et usage dans les élevages d Asie du Sud Est : Cambodge, Laos, Vietnam Odile LE MINOR Institut Pasteur, le 21 novembre 2012 Contexte local Importance des producaons

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 Certification ISO 9001 Enquête «entrants» et «sortants» M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 MWQ/MESURER/Enquêtes sur la certification/2010/iso 9001 1 1. Introduction Le document «Baromètre Qualité Bilan 2008»

Plus en détail

Jeudi 30 juillet 2015

Jeudi 30 juillet 2015 Jeudi 30 juillet 2015 1 Avertissement Le présent document a été établi par le Groupe Vétoquinol dans le seul but de présenter ses résultats semestriels, le 30 juillet 2015. Ce document ne peut être reproduit

Plus en détail

Science qui étudie les propriétés des médicaments.

Science qui étudie les propriétés des médicaments. Bloc 3 Pharmacologie Science qui étudie les propriétés des médicaments. Pharmacothérapie: Partie de la médecine qui a pour objet le traitement des maladies avec les médicaments. Se base sur la pharmacodynamie:

Plus en détail

SANITEL ICA: MANUEL. Sous- rubriques générales pour toutes les espèces animales. Sous rubriques de l ICA spécifique pour une espèce animale

SANITEL ICA: MANUEL. Sous- rubriques générales pour toutes les espèces animales. Sous rubriques de l ICA spécifique pour une espèce animale SANITEL ICA: MANUEL Contenu: Sous- rubriques générales pour toutes les espèces animales P2 Sous rubriques de l ICA spécifique pour une espèce animale Porcins Volailles P8 P8 P10 Retrouver une notification

Plus en détail

Top 10 des fonctionnalités sur une page produit

Top 10 des fonctionnalités sur une page produit Top 10 des fonctionnalités sur une page produit une étude Sur un site e-commerce, c est notamment sur une fiche produit que se décide l acte d achat. Cette page importante va souvent permettre de convertir

Plus en détail

MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES COMPTE RENDU PUBLIC DE LA COMMISSION NATIONALE DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES. Réunion n 11 du 22 Mai 2012.

MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES COMPTE RENDU PUBLIC DE LA COMMISSION NATIONALE DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES. Réunion n 11 du 22 Mai 2012. Agence nationale du médicament vétérinaire BP 9003-3530 Fougères cedex Téléphone : 0 99 94 78 78 - Télécopie : 0 99 94 78 64 MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES COMPTE RENDU PUBLIC DE LA COMMISSION NATIONALE DES

Plus en détail

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives

1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Etat au 1 er janvier 2016 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d éventuelles bonifications pour

Plus en détail

Sondage Senergis Le Devoir

Sondage Senergis Le Devoir Sondage Senergis Le Devoir L intérêt des Québécois à l égard des véhicules hybrides et électriques RAPPORT 7 JANVIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques

Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Utilisation des antibiotiques chez les animaux et résistance aux antibiotiques Scott McEwen Scott McEwen Département de médecine de la population Collège de médecine vétérinaire de l Ontario Université

Plus en détail

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999)

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Dans le cadre de la réévaluation du dispositif français de prévention à l égard

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Prix d'un site Internet ou e-commerce professionnel

Prix d'un site Internet ou e-commerce professionnel Prix d'un site Internet ou e-commerce professionnel Lors de vos recherches concernant le prix d'un site Internet, vous avez dû voir un peu tout et n'importe quoi. Des sites Internet (soi-disant) gratuits.

Plus en détail

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Analyse de sensabilité Monte Carlo Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Comment l analyse Monte-Carlo fonctionne-t-elle dans? Comment interpréter les résultats de l analyse de sensibilité Monte-Carlo? L analyse de sensibilité Monte-Carlo est

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Direction Statistiques et Publications Sommaire Introduction p. 4 1. Les bénéficiaires de l'assurance-chômage âgés de

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE OFFRES DE S E R V I C E S Nactus La nature en action dans votre élevage H O M E O P A T H I E L E S F O N D A M E N T A U X Vous êtes le premier témoin de votre élevage, devenez le premier acteur de sa

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Objectifs réalisations 2013

Objectifs réalisations 2013 Center of Expertise on Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals Objectifs réalisations 2013 CC 27/11/2012 Objectifs 2013 et état d avancement 1. La sensibilisation des vétérinaires et des éleveurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines)

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) OFFRE UL 2015 / 2016 16 JUIN 2015 PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) Le tableau ci-dessous rassemble l intégralité de l offre d UL

Plus en détail

Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM?

Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM? Enquête : Que disent les vétérinaires qui ont fait le choix de la thérapie K-LASER TM? Enquête de satisfaction réalisée auprès de 27 vétérinaires ayant un recul d au moins deux mois et équipés par Mian.

Plus en détail

par la suite, ont reçu d autre(s) aide(s) pour se développer ou se restructurer (27 entreprises depuis 2007 ; 6 entreprises

par la suite, ont reçu d autre(s) aide(s) pour se développer ou se restructurer (27 entreprises depuis 2007 ; 6 entreprises 6 INDUSTRIE, commerce ET SERVICES n 32 juin 213 ENTREPRISES EN RELATION AVEC UN ORGANISME DE PROMOTION économique : RÉSULTATS DE L ENQUÊTE 212 Selon l enquête 212 de l Office cantonal de la statistique

Plus en détail

Consommation de médicaments

Consommation de médicaments Consommation de médicaments Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019. Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019. Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019 Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire 4.3.2015 2014/0255(COD) PROJET D'AVIS de la commission de l'environnement, de la santé publique

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Signature et chiffrement de messages

Signature et chiffrement de messages 1 sur 5 Signature et chiffrement de messages Dans cette section : À propos des signatures numériques et du chiffrement Obtenir des certificats d'autres personnes Configurer les réglages de sécurité Signer

Plus en détail

Les fonctions. Argument. Page 14

Les fonctions. Argument. Page 14 Page 14 Les fonctions Les fonctions sont des programmes se chargeant de divers calculs à votre place. Excel propose plus de 200 fonctions dans différents domaines (statistiques, financières, date et heure,

Plus en détail

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ p Octobre 2011 Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ Introduction : Le programme Lait canadien de qualité (LCQ) est au courant de l utilisation des produits de santé naturels

Plus en détail

Métabolisme interspécifique et applications

Métabolisme interspécifique et applications Métabolisme interspécifique et applications 2 Sommaire a. A l échelle du système b. A l échelle enzymatique c. Variations à l échelle de la race / de l individu II. Et en pratique 1 3 Introduction Définition

Plus en détail

Menu : Permet l accès à l ensemble des fonctions du programme

Menu : Permet l accès à l ensemble des fonctions du programme Dans ce document nous allons voir comment faire une facture. Nous supposons donc que l ensemble des fichiers (clients, animaux, articles ) sont correctement paramétrés. Quelques rappels : Veto_win est

Plus en détail

S A N I T R A C E NOTIFICATION DES EFFECTIFS D'ANIMAUX

S A N I T R A C E NOTIFICATION DES EFFECTIFS D'ANIMAUX S A N I T R A C E NOTIFICATION DES EFFECTIFS D'ANIMAUX Version 6 Octobre 10, 2008 1 TABLE DES MATIERES 1. Généralités... 3 2. Mode général - Données en haut de l'écran... 3 3. Onglet Nombre d'animaux...

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

JORF n 0037 du 13 février 2013. Texte n 5

JORF n 0037 du 13 février 2013. Texte n 5 Le 23 octobre 2015 JORF n 0037 du 13 février 2013 Texte n 5 ARRETE Arrêté du 4 février 2013 modifiant l arrêté du 12 octobre 2011 fixant la liste des médicaments que peuvent prescrire les sages-femmes

Plus en détail

Activation de la TVA 1. DLex Activation de la TVA

Activation de la TVA 1. DLex Activation de la TVA DLex Activation de la TVA Copyright Pyramiq 27 décembre 2013 La version 2.13.12.06 de DLex vous permet de passer à la TVA dès le premier janvier. Les changements se feront de manière automatique via l

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

TD Antiparasitaires. Chloé LIGNANI, Johanna DOMERT, Emeline BECE

TD Antiparasitaires. Chloé LIGNANI, Johanna DOMERT, Emeline BECE TD Antiparasitaires Chloé LIGNANI, Johanna DOMERT, Emeline BECE Contexte Un éleveur de poissons amazoniens vous présente son élevage de Discus. Il vous fait part de l existence de vers des branchies, qui

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Projet de recherche sur les MTS

Projet de recherche sur les MTS Projet de recherche sur les MTS Objectif : Les participants devront définir et décrire les MTS les plus courantes Structure : Petits groupes Durée : 30 minutes, plus un cours consacré aux présentations

Plus en détail

Contrôle de qualité des médicaments : une procédure de sélection adaptée aux ressources disponibles le cas des anti-infectieux à Madagascar

Contrôle de qualité des médicaments : une procédure de sélection adaptée aux ressources disponibles le cas des anti-infectieux à Madagascar Contrôle de qualité des médicaments : une procédure de sélection adaptée aux ressources disponibles le cas des anti-infectieux à Madagascar K.Chevreul 1, F.Ballereau 2 1. Department of Social Policy, London

Plus en détail

Logiciel dr.veto version 14.1.0.0

Logiciel dr.veto version 14.1.0.0 Logiciel dr.veto version 14.1.0.0 Release Note Mise à jour du 25 août 2014 Nouveautés et améliorations Tél +33 (0)5 40 16 32 42 - support@drveto.com Table des matières 1. GESTION MULTI-LOTS POUR LA REGLEME

Plus en détail

Quels sont les motifs de traitement

Quels sont les motifs de traitement Quels sont les motifs de traitement les plus utilisateurs t d antibiotiques? Anne Hémonic Hémonic et al., 2014, Journées Recherche Porcine, 46, 135-140 Objectifs Décrire les motifs des traitements antibiotiques

Plus en détail

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris en m édec ine vétérina ire Christophe Renoult AVPO Hervé Morvan LDA22 Ploufragan 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, - Canard - Gibier Filière œuf de consommation : - Poulette -

Plus en détail

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE Introduction Les données concernant cette étude ont été recueillies

Plus en détail

traitement de la SEP *

traitement de la SEP * 4 Le traitement de la SEP * * Sclérose en plaques Cette brochure fait partie d'une série de brochures sur la Sclérose En Plaques (SEP). Bien qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement capable

Plus en détail

COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP)

COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP) COMMISSION POUR LES MEDICAMENTS A BASE DE PLANTES A USAGE HUMAIN (CMP) PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 17/10/2013 APPROBATION VIA PROCEDURE ECRITE LE 28/11/2013 La réunion est ouverte à 14h10. La présidence

Plus en détail

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé P.16 Les SSIAD de l échantillon représentent environ 1.8% des SSIAD et 2.4% des places installées. Les tarifs des soins

Plus en détail

Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux

Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux WEBINAIRE SUR LES INSTRUCTIONS POUR REMPLIR LA FICHE D UTILISATION DES ANIMAUX D EXPÉRIMENTATION (FUAE) QUESTIONS ET RÉPONSES

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES VIII. PARTIE I Les bases de la pharmacologie. Avant-propos... III Remerciements... IV Les caractéristiques du manuel...

TABLE DES MATIÈRES VIII. PARTIE I Les bases de la pharmacologie. Avant-propos... III Remerciements... IV Les caractéristiques du manuel... VIII TABLE DES MATIÈRES Avant-propos........................... III Remerciements......................... IV Les caractéristiques du manuel........... V PARTIE I Les bases de la pharmacologie CHAPITRE

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE

DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE DOCUMENT DE TRAVAIL REVISION DU CHAPITRE 5 DU GUIDE D ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ACCÈS À L ÉGALITÉ COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE (CDPDJ) OCTOBRE 2005 LLee ppr réésseennt

Plus en détail

GESTION DU REPORT DE LA TVA ACTIVATION DU REPORT DE LA TVA... 2 COMPTABILITE / ENCODAGE D UN ACHAT AVEC REPORT DE LA TVA... 3 COMPTABILITE / ENCODAGE

GESTION DU REPORT DE LA TVA ACTIVATION DU REPORT DE LA TVA... 2 COMPTABILITE / ENCODAGE D UN ACHAT AVEC REPORT DE LA TVA... 3 COMPTABILITE / ENCODAGE GESTION DU REPORT DE LA TVA ACTIVATION DU REPORT DE LA TVA... 2 COMPTABILITE / ENCODAGE D UN ACHAT AVEC REPORT DE LA TVA... 3 COMPTABILITE / ENCODAGE D UN ACHAT SANS REPORT DE LA TVA... 6 COMPTABILITE

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

Dépenses publiques 6

Dépenses publiques 6 Dépenses publiques 6 6.1 Estimation des dépenses publiques en matière de lutte contre les drogues Cristina Díaz Gómez 148 Estimer les dépenses publiques relatives aux drogues consiste à déterminer quels

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Folia veterinaria MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Les médicaments antibactériens sont souvent indispensables dans la pratique de la médecine vétérinaire

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Alexia AUBRY IFIP-Institut du porc «L accès aux données pour la recherche & l innovation» Workshop ACTA 8 octobre

Plus en détail

Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe

Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe Frais et systèmes nationaux d'aides financières aux étudiants dans l'enseignement supérieur en Europe 2014/2015 Eurydice Faits et chiffres Education et formation Problématiques clés Introduction La question

Plus en détail

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques - 1 - Introduction Le but de ce dossier est de présenter la structure d une base de données permettant à une agence photographique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse septembre 2015 2 SOMMAIRE Merial, un leader mondial en santé animale Merial en chiffres Merial en France La santé animale au cœur des enjeux alimentaires

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV)

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) 1 Attention, vous devez obligatoirement choisir 1 option parmi les 3 proposées. Option «Nouveaux animaux de compagnie» Option

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire.

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire. Intérêt pour l Assurance de la qualité des soins, de la structuration et de la codification des données médicales Assemblée Générale du CeNIM le 9 mars 2002 De l intérêt de la structuration et de la codification

Plus en détail

Note technique - Régime du tiers payant AbiFire v5.5/v6.2

Note technique - Régime du tiers payant AbiFire v5.5/v6.2 Note technique - Régime du tiers payant AbiFire v5.5/v6.2 Dernière révision: 12/12/2014 Table des matières 1 Qu'est-ce que le régime du tiers payant... 2 2 Initialisations... 2 2.1 Préférences... 2 2.2

Plus en détail

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007 Point 6 b) de l ordre du jour CX/GP 07/24/6 Partie II PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007

Plus en détail

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES Marché unique, environnement législatif, législation verticale Produits pharmaceutiques et cosmétiques Bruxelles, le 22 janvier 2001 F4 LA REVISION

Plus en détail

commission du codex alimentarius

commission du codex alimentarius commission du codex alimentarius ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE BUREAU CONJOINT: Via delle Terme di Caracalla 00100 ROME Tel.: 57051

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 avril 2011 JEXT 150 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli - B/1 stylo pré-rempli de 0,15 ml de solution (CIP : 498 549-3) JEXT 300 microgrammes, solution

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

Intégration MED-Office / SQIM

Intégration MED-Office / SQIM Intégration MED-Office / SQIM Système Québécois d Informations sur les Médicaments Annoncé depuis quelques années déjà, le SQIM est maintenant une réalité! MED-Office, de Logiciels INFO-DATA, est le premier

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION Commentaires de la FEFAC sur la proposition de Règlement du

Plus en détail

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1)

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Table des matières : Comment puis-je obtenir la documentation sur le programme?... 2 Quels types de fonds sont

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail