Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles."

Transcription

1

2 Spectacle Théâtre Perpective Antique aérienne d'arles. ServicePatrimoine Arles. 2

3 La Région Provence-Alpes-Côte d Azur offre à ses habitants comme à ses visiteurs une diversité de patrimoines ainsi que de manifestations culturelles probablement sans équivalent en Europe. Il n est donc pas étonnant que de nombreuses activités de restauration, de préservation et de valorisation s y soient créées, développées et implantées. Celles-ci contribuent à faire de notre région un territoire particulièrement propice pour cette économie culturelle dynamique, à fort potentiel innovant et impactant considérablement l économie locale. C est dans ce cadre, et afin d offrir à cette multiplicité d acteurs un espace de reconnaissance et un outil opérationnel de développement économique, que le Pôle Industries Culturelles & Patrimoines a été créé au cours de l année Le Pôle fédère toutes les structures, privées ou publiques, entreprises, centres de recherche, de formation, associations et acteurs institutionnels, intervenant dans les champs relevant des patrimoines ou des cultures. Il leur propose divers types d actions afin de les aider à élaborer des projets innovants, à initier des partenariats, à développer une stratégie marketing, ou encore à exporter leurs produits et savoir-faire, afin de contribuer à leur développement. Son rôle en la matière a d ailleurs été reconnu, puisque la Région l a labellisé Pôle Régional d Innovation et de Développement Economique Solidaire (PRIDES) dès 2007, et qu il a été lauréat, en mai 2010, du premier appel à projet " Grappe d Entreprises " décerné par l Etat. Ces reconnaissances légitiment l action du Pôle et confirment le rôle du patrimoine en tant que dynamique économique porteuse d innovations au cœur des stratégies de différenciation et de valorisation de la plupart de nos territoires. C est dans cet esprit que le Pôle, à l instigation de la ville d Arles et de son service patrimoine, a missionné l Agence pour le Développement et la Valorisation du Patrimoine, pour réaliser une Etude sur les Retombées Economiques et Sociales du Patrimoine (ERESPA). Arles est une cité chargée d histoire qui possède un patrimoine culturel et historique remarquable. La ville, consciente des enjeux qu elle recèle et des opportunités de développement économique et de différenciation territoriale qu elle offre, mène depuis 3 de nombreuses années une politique volontariste de valorisation, de sauvegarde et d entretien de son patrimoine urbain et de ses monuments. Il était donc particulièrement intéressant de pouvoir mesurer finement les impacts économiques et sociaux des patrimoines en prenant pour champ d étude une cité emblématique comme celle d Arles, labellisée Villes et Pays d Art et d Histoire et qui fêtera en 2011 les 30 ans de son inscription au Patrimoine mondial de l Unesco. Cette étude a été réalisée de juin 2009 à juin 2010, et s est attachée à fournir à la collectivité un outil d accompagnement et d appui à la mise en place d un système d aide à la décision et à la mise en place de stratégies de gestion de son patrimoine. Ce travail à l échelon local initie une méthodologie reproductible par toutes les villes de la Région Provence- Alpes-Côte d Azur désireuses de mesurer l impact économique de leurs politiques culturelles et de leurs investissements en la matière. Le projet ERESPA est donc décomposé en deux phases : un volet local, étude sur la ville d Arles, et un volet régional d essaimage. Plusieurs territoires régionaux se sont engagés dans cette démarche : les villes de Briançon, de Vaison-la-Romaine ainsi que la communauté d agglomération du pays de Grasse vont ainsi pouvoir appliquer la méthodologie avec le support de l Agence pour le Développement et la Valorisation du Patrimoine. Nous espérons vivement que cette méthodologie puisse permettre aux acteurs locaux de quantifier finement l apport des patrimoines et des manifestations culturelles dans le dynamisme économique de leurs territoires. A une époque où les marges budgétaires sont de plus en plus contraintes, des outils permettant de démontrer que chaque euro investi en la matière est générateur de retombées économiques et sociales considérables sont indispensables à la gestion active et efficace des ressources patrimoniales et culturelles. Gilles MARTINET Président du Pôle Industries Culturelles & Patrimoines

4 Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO depuis 1981, le patrimoine arlésien exige de notre part, avec le soutien de l Etat, de la Région et du Département, un engagement sans faille. La participation de la ville à l élaboration d un label européen, "Qualicities" s appuyant sur un référentiel pour la valorisation et l intégration d un patrimoine vivant, partagé, levier de développement économique pour la cité, lui permet de mesurer l impact de son engagement politique et les moyens techniques qu elle met en œuvre. Les efforts financiers exceptionnels mis en œuvre depuis une dizaine d années montrent de réels effets sur notre territoire. Consciente de cette richesse patrimoniale et culturelle, la ville d Arles s engage de plus en plus sur la voie du développement économique et social en liaison avec ce secteur. Les expériences réussies aussi modestes soient elles, nous montrent le chemin à poursuivre afin de renforcer et démultiplier les retombées pour tous nos concitoyens. Les études nationales, régionales ou départementales faites par Xavier Greffe et l Agence pour le Développement et la Valorisation du Patrimoine ont toutes démontré l incidence importante des investissements sur le patrimoine. Il était important de vérifier ces résultats à l échelle d une commune comme Arles. Le bilan de l étude mise en œuvre avec le Pôle Industries Culturelles & Patrimoines, grâce au soutien de la Région PACA, conforte ce que l on percevait sans en avoir la certitude. Encore plus que dans d autres territoires de la région, le patrimoine, pour la ville d Arles, représente une ressource économique très importante avec 2500 à 3000 emplois liés à ce secteur et près de 60 millions d euros de retombées économiques chaque année. Les investissements publics doivent être poursuivis et renforcés non seulement parce que nous avons la responsabilité de transmettre dignement cet héritage à nos enfants, mais également parce qu ils génèrent dix fois plus de retombées économiques. Hervé SCHIAVETTI Maire d Arles Vice Président du Conseil Général des Bouches du Rhône Christian MOURISARD, Adjoint au Maire, au tourisme et au patrimoine Alliance des Villes Européennes de la Culture 4

5 Le Pôle Industries Culturelles & Patrimoines développe avec l Agence pour le Développement et la Valorisation du Patrimoine une démarche d observation des différentes formes d impacts du patrimoine en Région Provence-Alpes- Côte d Azur. Cette étude entreprise durant l été 2009 a pour objet de procéder à l évaluation des retombées économiques et sociales du patrimoine sur l économie locale "commune et pays d Arles", et de préfigurer un dispositif local d observation continue. Afin d obtenir une vision plus globale, cette étude a été étendue à l ensemble des champs du patrimoine : protégé et non protégé, matériel et immatériel, culturel et naturel. Il s agit d un état des lieux préfigurant la mise en œuvre progressive d un système d observation. A ce titre, il n a pas été possible dans cette première étape de mobiliser des données permettant une analyse cohérente des données affectables au patrimoine naturel. I. Trois objectifs sont poursuivis à travers cette étude Éclairer les institutions et acteurs culturels sur les coûts et rapports induits par leurs actions et en améliorer la conduite et la programmation, Valoriser économiquement et socialement un dispositif culturel territorial à travers une démarche globale dynamique et partagée : fréquentations, publics, emplois mobilisés, dépenses publiques, rapports et coûts directs, indirects, induits, Mobiliser les acteurs concernés (institutions, gestionnaires, entreprises, chercheurs, universitaires, consultants, militants associatifs, etc ) autour d une démarche de partage, de connaissance et d action. II. Cette étude s appuie sur une méthode d analyse d impact économique et social mise en place depuis 2005 par l Agence pour le Développement et la Valorisation du Patrimoine Connaissance et diagnostic du territoire : collecte de l ensemble des études, enquêtes et publications réalisées sur la problématique de la ville d Arles afin de mutualiser, harmoniser et croiser toutes les données disponibles (INSEE, CDT, CRT, ORT, CNFPT, ADVP ), et produire un véritable état des lieux économique et social local, Conduite d une vingtaine d entretiens menés auprès de personnes ressources du territoire (institutionnels, politiques, acteurs économiques et culturels...), afin d une part de veiller à leur participation active et d autre part à obtenir des informations qualitatives, Envoi de questionnaires aux gestionnaires de sites et monuments : " Enquête visiteurs sur les monuments arlésiens " : création d un site spécifique " ", véritable base de données intégrant les gestionnaires et sites pour le stockage, la capitalisation, le traitement des données, une enquête touristique, menée durant la saison estivale 2009, qui visait à identifier les visiteurs de sites culturels et patrimoniaux arlésiens pour une meilleure adaptation de l offre touristique culturelle. Au total, questionnaires ont été recueillis sur les sites (office du tourisme, hébergements, musées et monuments) durant la période. III. Un enjeu spécifique : la mise en œuvre d un observatoire pérenne du Patrimoine La création du site internet est un outil essentiel local arlésien conditionnant la mise en œuvre d une démarche d observation pérenne en Provence-Alpes-Côte d Azur. En effet celui-ci constitue un outil déterminant d observations permettant aux acteurs concernés la production en continue de données relatives aux différentes formes d impacts du patrimoine sur l économie locale. Ainsi, cette étude élabore un premier état des lieux exhaustif pouvant être mobilisé et, à ce titre, préfigure la mise en œuvre du système d observation local et régional initié par le projet ERESPA. A terme, il sera possible, grâce à ce site et à cette base de données, de croiser des données et informations issues de plusieurs sites en région, de se livrer à des comparatifs, d en apprécier les tendances d évolutions autant au niveau des publics que des différentes formes économiques et sociales. 5

6 Comme évoquée, l étude ERESPA prend en compte des retombées directes, indirectes et induites du patrimoine. Elle a pour objectif le traitement des données sociales et économiques recueillies auprès des gestionnaires de structures culturelles et patrimoniales, mais également des structures en charge du patrimoine naturel. Cette seconde partie présente une synthèse des informations (sous forme de graphiques, pourcentages et chiffres), mobilisées sur le site internet créé spécifiquement par l Agence (www.erespa-impact-patrimoine), et renseigné par les gestionnaires (la fréquentation, la billetterie, les visites guidées, les autres recettes, les subventions publiques et privées). Ces données sont relatives aux années 2007 et I. Les retombées directes du patrimoine Cette partie liée aux retombées directes synthétise les données sociales et économiques recueillies auprès des gestionnaires de sites protégés et de Musées de France, ouverts plus de 40 jours par an, disposant d une billetterie et/ou inclus dans un système de visite guidée payante. Pour l étude arlésienne, et en tenant compte des spécificités du territoire, nous avons inclus les structures culturelles organisant des événements au sein de sites patrimoniaux (théâtre antique, amphithéâtre, église Sainte-Anne, église des Frères Prêcheurs ) et les centres d interprétation de la nature. I.1. Les retombées sociales directes du patrimoine Les retombées s o c i a l e s directes du patrimoine ont été estimées à 367,5 salariés (hors bénévoles) et sont réparties ainsi: - Employés au sein des sites, Monuments Historiques et Musées de France Les emplois au sein des administrations en charge du patrimoine 21 - Guides du patrimoine 9,5 6% 2% Employés au sein des sites, MH et MDF Les emplois au sein des administrations en charge du patrimoine Guides du patrimoine 92% I.2. Les retombées économiques directes du patrimoine Les retombées économiques directes du patrimoine et de la culture s élèvent en 2008 pour l ensemble des sites répondants à environ 5,56 millions d euros ; la billetterie représente 78 % des ressources directes totales à Arles. Les recettes totales 2008 des gestionnaires ayant répondu sont réparties comme suit : Total Recettes Billetterie Boutique ou Librairie Organisation d'évènements Visites guidées Autres Recettes Audioguides Montant en Euros 6

7 II. Les retombées économiques indirectes et induites du patrimoine Par retombées sociales indirectes, nous entendons les effets du patrimoine en termes d emplois dans des secteurs fournissant des biens et des services au secteur Patrimoine. Entrent dans cette catégorie les emplois liés à la conservation, à la restauration du patrimoine bâti, à l exploitation touristique du patrimoine, et aux autres emplois culturels liés à la valorisation du patrimoine (formation et recherche). II.1. Les emplois indirects liés au patrimoine et à la culture Le nombre d emplois indirects du patrimoine s élève à 2 133, répartis de la façon suivante : Répartition des emplois indirects 7% 6% 2% Tourisme patrimonial Autres (formation, recherche) 85% Restauration du patrimoine bâti Restauration et conservation II.2. Les retombées sociales induites du patrimoine Il convient d ajouter à ces chiffres les 1500 emplois induits. On désigne par cette appellation les emplois créés grâce à l activité générée par l utilisation des rémunérations liées aux emplois directs et indirects du patrimoine. On utilise la notion de multiplicateur afin de mesurer l activité induite, et donc d estimer les emplois induits générés dans un environnement par la présence d un emploi initial. Nous retiendrons un multiplicateur de 1,6 signifiant ainsi qu un emploi créé dans le patrimoine susciterait la création de 0,6 emploi dans l économie. Selon nos estimations : Les emplois directs sont évalués à 367,5 Les emplois indirects sont estimés à En adoptant le multiplicateur de 1,6, on peut estimer le nombre des emplois induits par les emplois directs et indirects du patrimoine à 1500 (367, ) x 0,6 = En prenant les précautions déjà évoquées en matière d interprétation des résultats, on peut estimer le nombre d emplois liés au patrimoine à Arles à environ (367, = 4 000,5). II.3. L impact économique du tourisme patrimonial II.3.1. Les retombées économiques de la restauration du bâti o Les retombées économiques des entreprises de travaux de restauration Pour évaluer le chiffre d affaire (CA) des entreprises de restauration, nous avons estimé celui des entreprises intégrées au GMH (Groupement Entreprises Monuments Historiques). Chaque entreprise a indiqué la part du CA lié aux chantiers de restauration. Ainsi, le total du CA consacré à la restauration du patrimoine au sein des entreprises spécialisées (GMH) est d environ 2,025 millions d euros. o Les retombées économiques des entreprises artisanales du bâtiment Le montant du CA des entreprises artisanales du bâtiment à Arles est estimé à 106,79 millions d euros. Selon la Capeb, 80 % des entreprises artisanales du bâtiment travaillent sur des chantiers de restauration du patrimoine. Parmi elles, 17% travaillent sur le patrimoine protégé. La part du CA qui est réservée à ces chantiers s élève à 38 %. Après calcul, nous estimons le CA des entreprises artisanales du bâtiment lié exclusivement aux chantiers de restauration du patrimoine à environ 5,519 millions d euros. (106,798 x 0,8 x 0,38 x 0,17 = 5,519). Le total des retombées économiques de la restauration du bâti est donc estimé à 7,544 millions d euros (2, ,519 = 7,544). 7

8 II.3.2. Les consommations touristiques et dépenses journalières des touristes culturels et patrimoniaux Nous évaluons les consommations touristiques patrimoniales à Arles à 87,78 millions d euros. Elles se décomposent comme suit : Ventilation des dépenses touristiques par poste Hébergement Restauration 25% 30% Loisirs 20 % Transport sur le lieu de vacances 15 % Biens durables 9 % 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% Les retombées économiques touristiques dans le département sont évaluées, par an, à 1,9 milliard d euros. La part des nuitées hôtelières sur le territoire d Arles atteint 11% du total départemental. On peut considérer que les retombées économiques sont directement proportionnelles. Enfin, après exploitation des données fournies par l enquête ADVP, on estime que 42% des touristes disposent d une motivation patrimoniale. Nous évaluons les consommations touristiques patrimoniales à Arles à 87,78 millions d euros. (1900 x 0,11 x 0,42=87,78). II.3.3. Les retombées du patrimoine en terme de taxe de séjour La taxe de séjour est une recette de fonctionnement affectée aux dépenses destinées à favoriser la fréquentation touristique. La taxe de séjour choisie par la ville d Arles est la taxe de séjour forfaitaire. Nous avons appliqué le ratio de 42% au montant des taxes de séjour obtenu ( x 0,42 = ). Le montant de la taxe de séjour forfaitaire attribuable exclusivement au tourisme patrimonial à Arles est de euros Pour conclure, les retombées économiques indirectes sont évaluées à environ 95,499 millions d euros, et se décomposent comme suit : Total des retombées économiques indirectes Tourisme patrimonial Restauration du Patrimoine 7,544 87,78 95,45 Taxe de séjour 0, En millions d'euros Ainsi les retombées économiques totales liées au patrimoine et à la culture à Arles représentent 101 millions d euros dont : de retombées directes de retombées indirectes. II.4. Les retombées du patrimoine en termes de financements publics La restauration des Monuments Historiques est rendue possible grâce aux financements cumulés de l État et des collectivités territoriales (région, département, commune). Ces subventions portent en majorité sur des structures publiques, mais comprennent également des monuments gérés par des privés. Les données fournies sont des crédits de paiement et non des autorisations d engagement dont le règlement est plus aléatoire. 8

9 En 2008, ont été attribués à la restauration et la valorisation du patrimoine (bâti et matériel) pour la Ville d Arles et se décomposent comme suit : Répartition du Financement du Patrimoine Commune CG13 Région État (Drac) Europe Mécénat Autofinanc ement Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement emplois directs, indirects et induits liés au patrimoine et à la culture ont été recensés sur le territoire arlésien. Cela correspond à 33 % des emplois du département liés au patrimoine. Les emplois liés au patrimoine et à la culture représentent plus de 20,4 % de la population active arlésienne. Si l on rapporte le nombre d emplois directs aux emplois totaux générés par le patrimoine, 1 emploi direct dans le patrimoine génère 8 emplois indirects et induits. 1 investi dans le patrimoine génère 21,9 de retombées économiques liées au patrimoine sur le territoire arlésien et se décompose comme suit : 1,2 de retombées directes et 20,7 de retombées indirectes. L impact économique du patrimoine arlésien représente 30,1 % des retombées économiques liées au patrimoine sur les Bouches-du-Rhône : les retombées directes 73 % et les retombées indirectes 29,3 %. Dans le détail, la part liée au tourisme patrimonial représente 29,2 % des impacts du département et la part liée à la restauration du bâti 26,5 %. Ceci démontre clairement l importance du tourisme au niveau départemental et surtout l importance des travaux de restauration effectués à Arles et des savoir-faire mobilisés sur le territoire. En conclusion, on note que les recettes issues de l exploitation des sites culturels et patrimoniaux couvrent la part investie dans le patrimoine par les différents financeurs publics (communes, département, région, Etat). De plus, il faut souligner qu en termes de retombées économiques indirectes, l investissement réalisé est multiplié par 11,2. Tableau récapitulatif des retombées sociales liées au patrimoine Type de retombées sociales Emplois à Arles Emplois directs 367 Emplois indirects Emplois induits Tableau récapitulatif des retombées économiques du patrimoine Type de retombées économiques Retombées économiques directes Retombées économiques indirectes Retombées économiques à Arles Total Total Total des financements publics (Etat, Région, CG 13 et Ville)

10 Les résultats de cette étude révèlent et précisent l importance du patrimoine et de la culture dans l économie arlésienne. Ils représentent en effet, au travers des retombées économiques directes et indirectes (101 millions d euros), 0,2% du PIB départemental (53,678 milliards d euros). Parallèlement, si l on rapporte un total général évalué à 101 millions d euros au montant des dépenses publiques on constate un rapport très significatif : l impact économique du patrimoine est ainsi plus de 22 fois supérieur à ce qu il mobilise comme dépense publique d investissement et de fonctionnement (État, région, département, commune). De plus, avec 4000 emplois directs, indirects et induits, le patrimoine joue, en complément de sa fonction culturelle essentielle, un rôle social déterminant. Ils correspondent à plus de 12,1 % de la population active d Arles ( actifs en 2007, recensement INSEE). Ces emplois se répartissant dans des secteurs d activité très divers, sont pour la plupart d entre eux hautement qualifiés et porteurs de valeurs associées (historiques, pédagogiques, citoyennes...) contribuant fortement au renforcement des identités culturelles. En se livrant à divers comparatifs avec d autres villes (Nîmes, Marseille, Avignon), on constate des niveaux d impacts en données brutes et relatives plus conséquents, une dynamique et un cercle vertueux accru en terme de retombées économiques et sociales du Patrimoine arlésien. Les 4000 emplois et les plus de 101 millions d euros générés sur Arles, dont 88 millions par le seul tourisme patrimonial, sont en effet particulièrement importants pour une ville de habitants. Les résultats de cette étude permettent aussi de constater à quel point le patrimoine irrigue fortement diverses activités non spécifiques. S il était besoin de le rappeler, elle souligne aussi à quel point, loin d être une charge, le patrimoine est un moteur économique déterminant, important et dynamique. Il est également essentiel de garder en mémoire qu au-delà des nombreuses retombées économiques et sociales que le patrimoine et la culture génèrent sur le territoire arlésien, la valorisation de ces derniers contribue également fortement à accroître le sentiment d appartenance et de réappropriation de l histoire et de l identité des habitants de la ville d Arles. Cependant, cette étude a révélé que malgré l engagement fort mené en terme de développement culturel, des améliorations pourraient être envisagées notamment sur le plan touristique. Le patrimoine et la culture sont un vecteur de développement touristique fort, mais ils nécessitent de maintenir intacte "l authenticité" du site, sa mise en valeur, l amélioration de l accueil et l accompagnement des visiteurs. En outre, ils doivent être également intégrés dans une réflexion touristique plus globale qui tendrait à travailler davantage sur la mise en tourisme du patrimoine et de la culture ainsi que sur l inter saisonnalité, encore peu développée pour Arles. La connaissance, par les acteurs touristiques, des sites culturels et patrimoniaux représente un enjeu déterminant et doit être renforcée par le développement de synergies partenariales. Le travail entrepris, notamment au travers des choix méthodologiques, de la création du site dédié et de la base de données, de la recherche documentaire, du travail d harmonisation, de l identification de partenaires potentiels, souligne la nécessité de se doter d outils de connaissances fiables susceptibles d anticiper les changements et les évolutions. Comme déjà évoqué, ceci préfigure la mise en œuvre d un système d observatoire territorial du tourisme, de la culture et du patrimoine. Par la coopération des différents partenaires qui y seront associés, il permettra la mobilisation rapide de données et leurs croisements, l établissement de cartographies et l évaluation en continu de ces dernières. Cette démarche d observation pourrait faire l objet d un appui externe permettant de faciliter sa mise en œuvre et son opérationnalité. Enfin, véritable observatoire du patrimoine et de la culture au sens large, ce dispositif intégrera dans un processus méthodologique homogène, cohérent, l ensemble des travaux, études, et données existantes, fournira l ensemble des données économiques et sociales propres à ce champ, et contribuera plus largement à la valorisation effective des différentes formes d impacts non monétaires (cohésion sociale, accès à la citoyenneté, qualité de vie, développement culturel et pédagogique), que tout système d observation doit reconnaitre et prendre en compte. 10

11 Spectacle Théâtre Antique Arles. ServicePatrimoine Arles. Spectacle Théâtre Antique Arles. ServicePatrimoine Arles.

12

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

03. les cahiers. Guide méthodologique. Agence Régionale du Patrimoine. pour l analyse des impacts du patrimoine sur les territoires.

03. les cahiers. Guide méthodologique. Agence Régionale du Patrimoine. pour l analyse des impacts du patrimoine sur les territoires. 03. les cahiers Septembre 2006 Agence Régionale du Patrimoine Provence-Alpes-Côte d Azur Éditorial Ce guide méthodologique prolonge et rend opérationnel l étude relative aux retombées économiques et sociales

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

ORIENTATIONS STRATEGIQUES EVALUATION DU PLAN D ACTIONS TOURISME DURABLE 2009-2013 DEFINITION D UN NOUVEAU PLAN D ACTIONS 2014-2019 ORIENTATIONS STRATEGIQUES 1 Réalisé avec le soutien financier de : SOMMAIRE Objectifs et méthode...

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

Contact : Claire PRADEL Communication Institutionnelle pradel@tourismegard.com 04 66 36 96 35 Revue de Presse

Contact : Claire PRADEL Communication Institutionnelle pradel@tourismegard.com 04 66 36 96 35 Revue de Presse «CLUB DES AMBASSADEURS» DES CAUSSES ET CEVENNES PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO Contact : Claire PRADEL Communication Institutionnelle pradel@tourismegard.com 04 66 36 96 35 Revue de Presse Mercredi 19

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

PÔLE D EXCELLENCE RURALE

PÔLE D EXCELLENCE RURALE CANDIDATURE POUR UN PAYS DU LIVRE ET DE L ÉCRITURE SYNTHÈSE février 2006 Communauté de communes du Pays de Forcalquier et de la montagne de Lure Le Grand Carré 13 Bd des Martyrs BP 41 04 301 FORCALQUIER

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro)

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Rennes, le 26 février 2009 Plan de l atelier Stratégie marketing du CRT Objectif du projet Présentation des différentes

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Avant-propos Un chantier prometteur

Avant-propos Un chantier prometteur Avant-propos Un chantier prometteur Beaucoup de lecteurs seront surpris en prenant connaissance de cette étude. Le patrimoine bâti est encore trop souvent perçu comme une charge, que des sociétés riches

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015 Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin Avril 2015 1 Disponibilité des résultats La synthèse qui suit présente les résultats de l étude Poids économique du

Plus en détail

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Présentation du rapport de stage effectué au Conseil Régional R d Aquitaine Février à Juillet 2013 Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Master professionnel: Economie et

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale Structure du dossier de candidature Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015 Tourisme & Gastronomie locale 1. ÉLIGIBILITÉ DANS CE DOSSIER, JE Démontre en quelques lignes au jury que ma destination

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Objectifs stratégiques Pays d Auge

Objectifs stratégiques Pays d Auge TBP du Pays d Auge Modèle général de présentation des objectifs s s s Pays d Auge 16 Elargir et fidéliser le public 17 Sensibiliser à la conservation du patrimoine 14 Développer le réseau des CIAP du territoire

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation"

Synthèse de l'atelier 2 : Economie des territoires ruraux et Ressources Humaines et formation Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation" Abdel Hakim T. in Chassany J.P. (ed.), Pellissier J.-P. (ed.). Politiques de développement rural durable

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

La Recherche & Développement en Basse-Normandie

La Recherche & Développement en Basse-Normandie @ La Recherche & Développement en Une activité scientifique dynamique Octobre 2009 N 6 La recherche a pour but de faire progresser l intérêt général et toute la société. Dans une économie de la connaissance,

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

UN DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL

UN DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL Parcs naturels régionaux Français UN DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL CONTRIBUANT A LA RICHESSE DES PATRIMOINES ET AU RENFORCEMENT DU LIEN SOCIAL Avec le soutien financier de UN DÉVELOP- PEMENT SOCIO- ÉCONOMIQUE,

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015 Séminaire 2015 - avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes Relevé de conclusions 6 février 2015 Sémaphore - Cébazat sommaire I. Continuité sur la construction du projet stratégique II. Echanges entre

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

P L AT E - F O R M E C O O P É R AT I O N E T T O U R I S M E R E S P O N S A B L E

P L AT E - F O R M E C O O P É R AT I O N E T T O U R I S M E R E S P O N S A B L E P L AT E - F O R M E C O O P É R AT I O N E T T O U R I S M E R E S P O N S A B L E www.cooperation-tourisme.org Un outil au service du développement territorial Échanger, partager et construire des partenariats

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois Youenn HUON, directeur Le Pays du Grand Bergeracois Le Pays du Grand Bergeracois Le paysage intercommunal

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

72f. Établir la liste des dépenses et les chiffrer. Fiche Pratique 7 Établir un budget prévisionnel

72f. Établir la liste des dépenses et les chiffrer. Fiche Pratique 7 Établir un budget prévisionnel Fiche Pratique 7 Établir un budget prévisionnel Établir un budget est une étape indispensable pour aborder sereinement un projet et rechercher des soutiens financiers auprès de partenaires privés et publics.

Plus en détail

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique IDEAL Connaissances Au service de la performance publique Présentation des premières conclusions de l enquête sur la gestion technique des aires d accueil Présentation du Réseau Gens du Voyage La gestion

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE ET LOGEMENT PUBLIC 8 points de repère pour l action communautaire* Concerner un réseau Habitants, professionnels, élus, institutions. Se définit autour d un espace géographique,

Plus en détail

17DEPARTEMENT DES VOSGES

17DEPARTEMENT DES VOSGES Pôle Développement du Territoire Service moyens techniques et gestion administrative du Territoire 17DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012 Journée Innovation Nutritionnelle 9 mai 2012 1 Qui sommes-nous? Association Régionale pour le Développement des Industries Alimentaires d Aquitaine Organisation professionnelle représentative des industries

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 10 décembre 2004 N 01.13 ADHÉSION DE LA RÉGION À UN SYNDICAT MIXTE DE GESTION ET D'AMÉNAGEMENT DES DIGUES DU DELTA DU RHÔNE Vu

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme 1. Projet d entreprise 2. Stratégie de veille économique 3. Stratégie de développement 4. Stratégie Marketing 1. Le projet d entreprise : une «agence de développement» Au bénéfice de la destination Hérault,

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

LA ZONE D ENGAGEMENT DE LA CANDIDATURE DES COTEAUX, MAISONS ET CAVES DE CHAMPAGNE

LA ZONE D ENGAGEMENT DE LA CANDIDATURE DES COTEAUX, MAISONS ET CAVES DE CHAMPAGNE LA ZONE D ENGAGEMENT DE LA CANDIDATURE DES COTEAUX, MAISONS ET CAVES DE CHAMPAGNE Pierre Cheval, président de l association «Paysages du Champagne». L association Paysages du Champagne a été créée en 2007

Plus en détail

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires Laurent COUSSEDIERE Une démarche en 5 points pour diffuser les modèles et en assurer une amélioration consolidée

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

NANTES, LA LOIRE ET NOUS

NANTES, LA LOIRE ET NOUS NANTES, LA LOIRE ET NOUS LE CAHIER D ACTEURS Observatoire du patrimoine maritime et fluvial Collectif de réflexion autour d'un Observatoire maritime et fluvial Envoyé le 24/11/14 VOTRE CONTRIBUTION (champ

Plus en détail