Réseau d Information Comptable Agricole 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau d Information Comptable Agricole 2007"

Transcription

1 Données économiques et comptables Réseau d Information Comptable Agricole 2007 En 2007, les exploitations professionnelles couvertes par le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) en Poitou-Charentes ont enregistré une hausse de 46 % du Résultat Courant Avant Impôts (RCAI). En valeur réelle (1), la hausse est de 43 %. Le RCAI s élève ainsi en 2007 à euros en moyenne par exploitation. Pour la seconde année consécutive, les résultats dans la région sont plus favorables qu en moyenne française. (1) Les évolutions sont exprimées en valeur réelle à l aide de l indice du prix du Produit Intérieur Brut (+ 2,46 % entre 2006 et 2007). En moyenne régionale, la production globale augmente de 23 % malgré les rendements décevants en céréales qui sont compensés par des prix orientés à la hausse. Les charges d approvisionnement et les autres charges d exploitation progressent respectivement de 8 % et 6 %. Le montant des subventions diminue de 5 %. L Excédent Brut d Exploitation (EBE) augmente de 32 % dans la région contre 15 % en moyenne française. La capacité d autofinancement suit la même tendance avec 33 %. Les résultats de Poitou- Charentes sont meilleurs qu en Limousin, Aquitaine et Pays de Loire, régions où l élevage est plus important. Année exceptionnelle pour les céréaliers mais difficile pour les éleveurs L envolée des prix des céréales compense le recul des rendements des cultures d hiver. Les résultats dans la région sont plus favorables qu en moyenne française. La valeur ajoutée dégagée par les systèmes céréaliers est multipliée par trois et l EBE progresse de 76 % contre 42 % pour la France. Ceux qui pratiquent à la fois la vigne et les céréales (polyculture) ont en moyenne un EBE qui augmente de 65 %. La récolte 2007 de vins aptes à la production d eaux-de-vie AOC a souffert des mauvaises conditions météorologiques. Cependant, les ventes de cognac à l exportation atteignent un record absolu. De ce fait, l EBE moyen des systèmes viticoles évolue de 8 % et atteint euros. En raison de la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO), le commerce des bovins a été particulièrement difficile durant toute l année Les marchés ont été paralysés et les exportations de broutards vers l Italie suspendues. Les cotations en veaux d élevage, broutards et jeunes bovins sont restées bien en dessous de celles de 2006, en particulier durant les mois de mai, juin et juillet. Le rattrapage n a débuté qu à l automne sans pour cela atteindre les cours de 2006, notamment pour les veaux d élevage. De plus, les éleveurs de bovins pour la viande souffrent de la hausse des charges d approvisionnement, réduisant l EBE de 12 % (en moyenne euros). Les éleveurs-céréaliers profitent du cours des céréales mais souffrent de la crise bovine. L EBE moyen progresse de 24 % pour atteindre euros. Le prix du lait relevé au troisième trimestre 2007 et surtout au quatrième trimestre conduit à un EBE moyen des exploitations laitières en progression de 28 %. Il atteint euros. Les éleveurs de caprins et ovins (autres herbivores) connaissent toujours des difficultés. L EBE est stable à euros

2 Si l on rapporte l EBE à la main-d oeuvre non salariée, le secteur viticole est au premier rang en termes de rentabilité des systèmes agricoles de Poitou-Charentes. Les céréaliers et les systèmes en polyculture (vignes et céréales) les suivent puis les éleveurs-céréaliers. Les éleveurs se situent bien en deçà de la moyenne régionale tous systèmes confondus. Les comptes départementaux 2008 La valeur régionale de la production agricole, hors subventions sur les produits, diminue de 0,4 % par rapport à 2007, soit une baisse de 14 millions d euros. Celle d'origine animale augmente de 75 millions d euros, et celle de nature végétale diminue de 96 millions d'euros. Les récoltes de céréales s'accroissent fortement sous l effet conjugué d une hausse des surfaces (due à la suppression de l obligation réglementaire en jachère) et des rendements. Cet effet touche la plupart des céréales à l'exception du maïs dont le rendement diminue pour retrouver un niveau comparable à celui de la récolte Les cours mondiaux chutent en 2008 après avoir flambé en 2007 et Le recul du prix du blé tendre est estimé à 20 %. Le prix de l orge ne baisse que de 10 % en raison de la très bonne qualité des orges de brasserie. Contrairement à la campagne précédente, le bilan européen de la récolte de maïs est excédentaire faisant chuter le prix du maïs de 40 %. La récolte d'oléagineux est quasi stationnaire. Elle est en baisse pour le colza à cause du repli des superficies et malgré une amélioration du rendement. Pour le tournesol, c'est la hausse des surfaces qui entraîne une forte croissance de la production. Le prix du colza est en recul (- 20 %), celui du tournesol diminue encore plus fortement (- 35 %) du fait de la nette progression des récoltes en Europe. La récolte de protéagineux continue à décroître en raison du repli des surfaces et tout particulièrement le pois qui en est la principale production. Le prix des protéagineux augmente de 2 %. Le prix des gros bovins se redresse (+ 4 %) en raison d'une offre peu abondante et d un niveau d abattage quasi stationnaire. Le prix des veaux décroît de 3,5 % après deux années de hausse. Pour les ovins, les prix restent fermes et le volume décline conjointement à la baisse structurelle de la consommation. Les éleveurs de vaches laitières livrent à l'industrie un volume supérieur de près de 2 % à celui de l'an dernier. Le prix payé au producteur progresse de près de 15 % en moyenne sur l'année 2008 en dépit de la baisse marquée du quatrième trimestre. Cette tendance amorce une dégradation de plus forte ampleur pour l'année Les achats d'aliments pour animaux (hors produits agricoles intraconsommés) constituent le poste principal des dépenses de l'agriculture. Ils progressent de 17 % du fait de la très forte hausse des prix (+ 14 %) liée à la flambée des cours des céréales de la campagne précédente. La hausse des quantités achetées provient des aliments pour bovins, notamment pour vaches laitières car les éleveurs ont été incités par la hausse du prix du lait à retarder la mise à la réforme de leurs vaches et à renforcer leur alimentation en concentrés. Le poste vin pour eaux-de-vie AOC (cognac, pineau) représente 54 % de la production végétale en Charente et 43 % en Charente-Maritime. Une meilleure récolte de vin, que celle de l année précédente, a permis une augmentation de cette quantité vers la production de cognac. Le poste vin pour eaux-de-vie AOC augmente de 6 % en volume et les prix restent stables

3 Moyens de production Indices IPAMPA (base 100 en 2005) par produit en Poitou-Charentes Indice général des produits intrants 100,0 102,9 107,9 124,6 Biens et services de consommation courante 100,0 103,1 108,7 128,8 Semences et plants 100,0 99,6 101,0 110,6 Semences de céréales à paille 100,0 100,7 107,0 123,4 Semences d'oléagineux 100,0 99,1 97,3 99,8 Semences de protéagineux 100,0 99,6 104,2 108,0 Semences fourragères 100,0 99,7 102,4 121,1 Semences de maïs 100,0 98,9 97,5 102,3 Semences de jachères 100,0 99,8 99,3 124,1 Plants de pommes de terre 100,0 105,8 116,1 122,3 Energie et lubrifiants 100,0 107,9 108,6 130,7 Combustibles 100,0 114,4 114,3 131,4 Carburants 100,0 109,5 109,9 140,7 Electricité 100,0 100,7 102,1 103,5 Lubrifiants 100,0 103,7 107,4 112,4 Engrais et amendements 100,0 105,5 118,6 188,5 Engrais simples 100,0 106,4 118,2 183,5 Engrais composés 100,0 104,1 120,2 203,6 Autres engrais, amendements et supports de culture 100,0 101,6 105,6 123,4 Produits de protection des cultures 100,0 100,4 100,5 103,8 Fongicides 100,0 99,8 99,8 104,2 Insecticides et acaricides 100,0 99,9 99,9 100,9 Herbicides 100,0 101,0 101,1 104,1 Autres produits divers 100,0 100,0 100,8 103,7 Aliments des animaux 100,0 101,5 116,8 135,0 Aliments simples 100,0 100,2 115,5 141,8 Aliments composés 100,0 102,0 117,3 132,1 Aliments pour veaux 100,0 106,4 126,4 116,2 Aliments pour gros bovins 100,0 100,7 112,5 132,7 Aliments pour porcins 100,0 102,3 124,3 144,5 Aliments pour volailles 100,0 101,4 116,7 136,0 Aliments pour lapins 100,0 99,7 109,2 124,7 Aliments pour ovins et caprins 100,0 100,9 114,4 135,9 Matériel et petit outillage 100,0 102,0 103,8 111,3 Entretien et réparation 100,0 103,9 108,3 114,2 Produits et services vétérinaires 100,0 102,4 104,1 106,7 Frais généraux 100,0 101,7 104,1 106,4 Biens d'investissement 100,0 102,1 105,3 110,9 Matériel agricole 100,0 101,3 103,9 108,9 Ouvrages 100,0 106,2 112,2 120,6 Sources : INSEE - Agreste-SSP IPAMPA : Indice des Prix d Achat des Moyens de Production Agricole

4 Valeur des terres Prix des vignes libres à la vente Unité : /ha Dominante Minima Maxima Évolution dominante /2007 Selon les crus de Cognac CHARENTE Grande Champagne % Petite Champagne % Borderies % Fins Bois % Bons Bois % CHARENTE-MARITIME Petite Champagne % Borderies % Fins Bois % Bons Bois % Selon les autres crus AOC vins de Saumur = VDQS vins du Haut Poitou % Sources : SAFER - Agreste-SSP - Terres d'europe - SCAFR Indices d'évolution des fermages (Base 100 en 1994) Indices au Indices au Indices au 01/09/ /09/ /09/2009 Évolution 2008/2009 Charente 106,5 112,4 114,9 + 2,24 % Charente-Maritime 102,6 109,2 111,4 + 2,02 % Deux-Sèvres 116,2 119,5 120,5 + 0,84 % Vienne 110,3 115,0 117,3 + 2,01 % Source : DDAF 16, 17, 86, DDEA 79 Définitions La dominante correspond au prix le plus souvent observé. Exprimés en monnaie, les loyers sont actualisés chaque année sur la base d un indice départemental des fermages. La composition de cet indice est fixée par le Préfet après avis de la Commission paritaire départementale des baux ruraux. Méthodologie La méthodologie d estimation de la valeur des terres agricoles est en cours de rénovation. Le renouvellement de la méthodologie s appliquera pour les résultats 2008 et les séries seront reconstituées sur cette nouvelle base depuis Les résultats 2008 ne sont disponibles que pour les vignes. Pour les terres et prés en métropole, les dernières estimations disponibles sont celles de 2007 avec l ancienne métholodogie Agreste Poitou-Charentes - Annuaire 2000

5 Valeur des terres Prix des terres libres à la vente Unité : /ha Prairies naturelles Terres labourables Régions Agricoles Dominante Dominante / /2006 CHARENTE % % Montmorélien = % Angoumois-Ruffécois = = Plaine de la Mothe-Lezay = % Plaine de Niort-Brioux = % Terres rouges à châtaigniers = = Saintonge agricole = = Cognaçais = = Confolentais % % Brandes % % CHARENTE-MARITIME % % Marais de Rochefort et Marennes % = Marais Poitevin desséché = = Aunis % % Saintonge agricole = = Saintonge boisée ou double saintongeaise = = Saintonge viticole % % DEUX-SEVRES % % Plateau Mellois = % Plaine de Thouars = = Entre Plaine-et-Gâtine = = Plaine de la Mothe-Lezay = = Gâtine % = Marais Poitevin mouillé = = Plaine de Niort-Brioux = % Bocage = % VIENNE % % Confins granitiques du Limousin % % Saumurois % % Plaine de Loudun-Châtellerault = % Plaine de Thouars-Moncontour = = Gâtine % % Terres rouges à châtaigniers = = Région des Brandes = % Source : Agreste - Enquête valeur vénale des terres Vous trouverez la carte des régions agricoles page

6 Réseau d Information Comptable Agricole * * Réseau d Information Comptable Agricole : RICA Rang de la région dans la Résultats France en 2007 EBE moyen toutes OTEX : 6 e Moyenne par exploitation en euros Céréales et grandes EBE/UTA non salarié : 5 e cultures RCAI/UTA non salarié : 5 e Nombre d'exploitations représentées Soldes intermédiaires de gestion Prod. de l'exercice (nette des achats d'anim.) Rabais, remises, ristournes obtenus Charges d'approvisionnements Autres achats et charges externes EBE par UTA non salarié (n. c. fermage) = Valeur ajoutée hors fermage Milliers d'euros constants + Remboursement forfaitaire TVA 0 100,00 + Subv. d'expl., indem. assurances Fermage ,00 - Impôts et taxes Charges de personnel ,00 = Excédent brut d'exploitation (EBE) Transferts de charges et autres produits de gestion courante ,00 - Dotations aux amortissements = Résultat d'exploitation , Produits financiers Charges financières Toutes Orientations = Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) Céréales et grandes cultures EBE par UTA non salarié Viticulture Ensemble éleveurs (bovins, autres herbivores) RCAI par UTA non salarié Source : Agreste - RICA 2007 Source : Agreste - RICA EBE par UTA non salarié EBE par UTA non salarié Autre viticulture Moyenne tous systèmes Poitou-Charentes France Grandes cultures + élevage Polyculture Élevages de bovins viande Céréales + grandes cultures Élevages de bovins lait Élevages ovins - caprins euros Source : Agreste - RICA

7 Réseau d Information Comptable Agricole * * Réseau d Information Comptable Agricole : RICA selon les systèmes de production en 2007 Poitou-Charentes Viticulture Polyculture (vignes et céréales) Bovins viande Bovins lait Autres herbivores (ovins, caprins) Éleveurscéréaliers Ensemble France Les données présentées dans ces tableaux sont des valeurs moyennes en euros par exploitation. Définitions Créé en 1968, le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) est une opération statistique communautaire. Il permet d observer le fonctionnement et l évolution du revenu des exploitations agricoles professionnelles à partir de leur comptabilité et d un ensemble de données technico-économiques. Le champ d observation de l enquête couvre les exploitations professionnelles employant au moins 0,75 UTA et ayant une dimension économique supérieure à 12 hectares d équivalent-blé. En France, l échantillon enquêté en 2007 regroupe exploitations dont 367 en région Poitou-Charentes. - Unité de Travail Annuel (UTA) : voir définitions page Production nette des achats d animaux : ventes + variations de stocks + autoconsommation + production immobilisée + produits divers - achats d animaux. - Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) : résultat d exploitation + résultat financier ou produits courants - charges courantes. - Excédent Brut d Exploitation (EBE) : (ventes + subventions d exploitation + variation des stocks) - (approvisionnement + services extérieurs + impôts et taxes + charges sociales des salariés)

8 Résultat agricole Comptes départementaux de l'agriculture 2008 (provisoires) Charente- Deux- Charente Unité : million d'euros Maritime Sèvres Vienne Produits végétaux bruts et transformés 616,1 743,2 373,5 445,1. Céréales 119,7 227,3 179,9 234,0. Oléagineux + protéagineux 49,9 63,8 58,1 95,6. Vins 343,8 325,2 3,8 4,4. Fruits, légumes 8,4 38,5 22,6 31,9. Autres 94,4 88,5 109,1 79,2 Produits animaux bruts et transformés 149,4 134,6 525,8 182,5. Gros bovins, veaux 47,4 39,2 136,7 48,2. Lait de vache 51,1 58,3 100,5 40,5. Lait de chèvre 10,0 7,4 69,4 28,7. Ovins 11,5 1,2 28,2 37,6. Volailles, oeufs 4,5 15,7 131,5 6,1. Porcins 16,3 2,5 24,2 10,3. Caprins 2,0 1,0 7,8 1,2. Autres 6,5 9,4 27,5 9,8 Production de services 50,1 68,0 73,0 64,3 Subventions sur les produits 28,9 33,0 50,3 43,2 Production au prix de base 844,5 978, ,5 735,1 Source : Agreste - Comptes 2008 (provisoires) Évolution hors inflation du revenu net d'entreprise agricole par actif non salarié Depuis 2006, seules la production et l évolution du revenu sont évaluées pour chaque département. 2008/2007 (%) 2007/2006 (%) Charente - 30,6 + 30,8 Charente-Maritime - 31,9 + 41,6 Deux-Sèvres - 33,4 + 20,6 Vienne - 39,8 + 65,9 Poitou-Charentes - 33,3 + 37,7 France - 20,1 + 17,8 Source : Agreste - Comptes Définitions La production comprend donc : - les ventes, le stockage et l immobilisation de produits finis, - l intraconsommation d alimentation animale dans l exploitation, - l autoconsommation de produits agricoles. Production de services = activités de travaux agricoles + activités de services. Production au prix de base = produits végétaux + produits animaux + production de service + subventions sur les produits. Consommations intermédiaires : représentent les biens et services utilisés intégralement dans le processus de production de l année civile. Résultat agricole brut = production au prix de base - consommations intermédiaires + subventions d exploitation - impôts fonciers - autres impôts sur la production. Résultat agricole net = résultat agricole brut - consommations de capital fixe. Revenu d entreprise agricole net = résultat agricole net - intérêts - fermages nets - (salaires et cotisations sociales)

9 Résultat agricole Compte régional de l'agriculture Unité : million d'euros Charentes % dans la France Poitou- Poitou- Charentes Produits végétaux bruts et transformés 2 177,9 5, ,4. Céréales 760,8 7,1 890,9. Oléagineux + protéagineux 267,4 11,4 294,7. Vins 677,0 7,2 643,6. Fruits, légumes 101,5 1,8 97,3. Autres 371,2 3,8 346,9 Produits animaux bruts et transformés 992,3 4,0 917,0. Gros bovins, veaux 271,5 3,9 267,6. Lait de vache 250,4 2,9 214,7. Lait de chèvre 115,5 27,4 100,8. Ovins 78,5 12,9 79,9. Volailles, oeufs 157,8 3,6 140,1. Porcins 53,3 1,7 48,4. Caprins 12,0 35,6 13,1. Autres 53,3 5,6 52,5 Production de services 255,4 7,5 249,0 Subventions sur les produits 155,4 6,6 155,6 Production au prix de base 3 580,9 5, ,0 Consommations intermédiaires 2 231,5 5, ,0. Aliments du bétail 577,1 3,8 527,4. Engrais, protection cultures 583,8 7,7 465,0. Carburants, entretien du matériel et des bâtiments 387,3 6,6 336,0. Autres biens et services 683,4 5,3 648,7 Subventions d'exploitation 422,6 5,9 420,0 Impôts fonciers 55,1 6,2 46,2 Autres impôts sur la production 21,2 4,3 21,6 Résultat agricole brut 1 695,8 5, ,1 Consommation de capital fixe 505,7 4,8 469,1 Résultat agricole net 1 190,1 5, ,1. Intérêts 96,8 5,3 90,0. Fermages nets 117,6 5,7 109,4. Salaires et cotisations sociales 300,4 4,7 288,2 Revenu d'entreprise agricole net 675,4 5, ,5 Source : Agreste - Comptes 2007 (semi-définitifs) et 2008 (provisoires)

10 Concours publics Unité : million d'euros Charente Maritime Sèvres Vienne Charente- Deux- Poitou- Charentes % dans la France Subventions versées en 2008 (non compris les transferts de capital) SUBVENTIONS SUR LES PRODUITS 28,9 33,0 50,3 43,2 155,4 6,0 Total aides végétales 17,2 27,1 21,8 28,8 95,0 6,6 dont : Aides compensatoires céréales 10,4 16,4 12,7 17,4 56,9 7,0 Aides compensatoires oléoprotéagineux 6,0 10,0 7,0 10,7 33,7 10,5 Aides compensatoires fourrages 0,8 0,7 2,2 0,7 4,4 3,7 Total aides animales 11,6 5,9 28,5 14,4 60,4 5,3 Aides gros bovins 10,1 5,5 24,5 10,6 50,7 5,2 Aides veaux 0,4 0,3 0,9 0,1 1,7 2,3 Aides ovins 1,1 0,1 3,0 3,7 7,9 9,7 SUBVENTIONS D'EXPLOITATION 78,6 107,3 113,9 123,0 422,8 5,9 dont : Gel des terres 0,2 0,2 0,1 0,3 0,8 11,0 Prime Herbagère Agri-Environnemental (PHAE) 1,4 0,2 0,8 1,1 3,6 1,5 Indemnités Compensatoires de Handicaps Naturels (ICHN) 1,8 0,8 3,1 2,7 8,5 1,7 Indemnités calamités agricoles 0,0 0,0 0,0 0,1 0,1 0,1 Contrat Territorial d'exploitation (CTE) 0,8 2,1 1,5 0,7 5,1 5,6 Droits à Paiement Unique (DPU) 69,7 94,1 98,7 108,2 370,7 6,5 Source : Agreste - Comptes provisoires 2008 Aides directes de la PAC 2008 (provisoires) er 1 e 2 pilier 99,8 129,0 150,4 153,6 532,8 6,5 pilier 4,3 8,9 6,1 6,9 26,2 2,9 Source : Le premier pilier recouvre les aides liées à la production (subventions sur les produits, DPU et gel des terres) Le second pilier comprend les aides au développement rural et les aides agroenvironnementales. Définitions Les comptes de l agriculture divisent les soutiens publics en trois types de subventions : - les subventions sur les produits encore appelées «aides couplées» sont liées à la Politique Agricole Commune (PAC). Elles sont rattachées à certaines cultures et certains animaux. Elles sont incluses dans la valorisation de chaque produit au niveau du compte de production. - les subventions d exploitation contiennent entre autres les DPU, les aides liées au gel des terres, les aides liées à l environnement ou à l extensification telles que l Indemnité Compensatoire de Handicap Naturel (ICHN), ainsi que les aides structurelles nationales ou des collectivités locales. Elles sont intégrées au niveau du compte d exploitation. - les subventions considérées comme des transferts de capital (Dotation Jeune Agriculteur -DJA-, aides à la cessation laitière, aides à la reconversion du vignoble...) ne figurent pas dans le tableau ci-dessus

Données économiques et comptables

Données économiques et comptables Données économiques et comptables Comptes de l agriculture 2009 Seconde année consécutive de baisse du revenu des exploitants agricoles Le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) par actif non salarié des

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées 72 Chiffre d affaires Somme des produits sur ventes, travaux à façon, activités annexes, produits résiduels, pensions d animaux, terres louées prêtes à semer, agritourisme, autres locations. Classe de

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées Définition des variables présentées Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. Actif circulant

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

Languedoc- Roussillon

Languedoc- Roussillon Languedoc- Roussillon Juillet 2014 Après deux années de hausse continue en 2010 et 2011, le résultat courant avant impôts (RCAI) des exploitations agricoles du Languedoc-Roussillon fléchit à 22 700 euros

Plus en détail

Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes cultures franciliennes en 2011

Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes cultures franciliennes en 2011 Numéro 124 - Avril 2013 Île-de-France Réseau d information comptable agricole : exploitations spécialisées en grandes cultures Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

Résultats économiques des exploitations en 2014

Résultats économiques des exploitations en 2014 Télécharger les données au format tableur Numéro 332 - décembre 15 Résultats économiques des exploitations en 14 Un résultat moyen proche du début des années mais des évolutions contrastées selon les orientations

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Le résultat et le revenu agricoles en optique trésorerie Les comptes de l'agriculture se sont alignés, depuis la base

Plus en détail

Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles

Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles Maurice Desriers, Éliane Le Rey, André Rivière, Céline Rouquette et Tayeb Saadi* Un des objectifs de la politique agricole commune

Plus en détail

Auvergne. N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole. Revenu agricole 2011 : stabilité

Auvergne. N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole. Revenu agricole 2011 : stabilité Agreste N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole Revenu agricole 2011 : stabilité Après une année 2010 globalement positive, l'agriculture auvergnate connaît une année 2011 plus délicate,

Plus en détail

Le bilan comptable donne

Le bilan comptable donne Décembre 2009 - N 54 Réseau d information comptable agricole Le patrimoine de l'exploitation agricole RICA : 1997-2007 Le bilan comptable donne une image précise de la situation financière de l entreprise.

Plus en détail

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE Pays de la Loire - Juillet 213 Les références 212 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE et LOIRE-ATLANTIQUE ETUDE DE GROUPE 212 Un reflet des Pays de la Loire Sarthe L étude a été élaborée

Plus en détail

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Juillet 2013 Panorama de l agriculture en Vienne 2012 1 Sommaire Page Utilisation de l espace agricole... 1 Les surfaces agricoles en 2012... 2 Les exploitations

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72 VITICULTURE 125 126 GROUPE VITICULTURE Le groupe comprend 75 entreprises dont 47 en société (63 %). La vigne représente 88 % des produits, le complément étant apporté par des grandes cultures ou d autres

Plus en détail

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points.

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points. EPREUVE N 2 EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. RAPPEL : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

Réforme des zones agricoles défavorisées en Poitou-Charentes

Réforme des zones agricoles défavorisées en Poitou-Charentes FOCUS Économie L agriculture en chiffres Janvier 211 Réforme des zones agricoles défavorisées en La compensation des handicaps naturels est mise en œuvre dans le cadre d une politique publique zonée qui

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL Agreste Auvergne N 120 - mai 2013 Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces Plus de la moitié des 23 700 régionales cultive des céréales, des oléagineux ou des protéagineux

Plus en détail

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel Sommaire Système sec 60 ha double actif Système sec 100 ha fort potentiel Système sec 150 ha fort potentiel Système sec 150 ha moyen potentiel Système sec 200 ha moyen potentiel Edition 2015 : campagne

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

Enquête agricole mai

Enquête agricole mai Produit Statistique Enquête agricole mai Informations générales SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Ces statistiques sont directement issues des enquêtes annuelles de mai (l'ancien recensement).

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme Numéro du dossier INTRODUCTION Le formulaire Évaluation de l exploitation

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire

Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du Territoire Service de la statistique

Plus en détail

PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser

PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser Rappel des 4 objectifs de la PAC - Objectif alimentaire - Objectif environnemental - Objectif territorial - Une PAC simple

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres,

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres, Agreste Synthèses Viticulture Décembre 212 n 212/197 Décembre 212 Viticulture Synthèses n 212/197 En 212, les prix des vins sont tirés à la hausse par les marchés à l exportation En 212, la récolte viticole

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable Agreste Synthèses Grandes cultures Pomme de terre Juin 211 n 211/148 Pomme de terre - Juin 211 Grandes cultures Synthèses n 211/148 Campagne 29/21 : production française en hausse et commerce extérieur

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT Numéro 117 - Février 2012 Île-de-France Recensement agricole 2010 : les circuits-courts en Île-de-France. DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre

Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre Dominique Desbois, Bernard Legris* Les prix à la production des principaux produits agricoles

Plus en détail

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre 2014 1 Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 Y. CAREL - Pôle Economie Systèmes de production - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre

Plus en détail

Repli du prix de porc au mois de juillet

Repli du prix de porc au mois de juillet Agreste Infos rapides Animaux de boucherie - Porcins Août n 7/11 Août Porcins n 7/11 E Animaux de boucherie Repli du prix de porc au mois de juillet Infos rapides n juillet, les abattages de porcins progressent

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES. Les surfaces

EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES. Les surfaces EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES Les surfaces Le nombre d exploitations légumières, 3 86 en 1, est en diminution comme l ensemble des exploitations agricoles. Cette baisse a davantage concerné les plus petites

Plus en détail

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO LES CHIFFRES DU BIO 2013 Biowallonie asbl Avenue Comte de Smet de Nayer, 14 5000 Namur 081/281.010 info@biowallonie.be www.biowallonie.be

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 -

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 - Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique (1) Bureau de la veille économique et des prix (1B) Observatoire des prix et des marges Produits

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Rapport d activité 2014

Rapport d activité 2014 Rapport d activité 2014 S O M M A I R E I. LA SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L AGRICULTURE I-1 A. L agriculture dans l économie nationale en 2014 I-1 B. L année 2014 sur le plan agricole I-4 1.L année

Plus en détail

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 Occupation du sol en 2007 : Espace naturel : 75% dont 3/4 de forêts Espace agricole : 22% Espace urbain : 3% Evolution des espaces entre 1979 et

Plus en détail

L INSTALLATION EN 10 ÉTAPES

L INSTALLATION EN 10 ÉTAPES L INTALLATION N 10 ÉTAP 1 2 3 Définir les objectifs et le projet professionnel informer sur les modalités d installation (Point Info Installation, Chambre d agriculture) Trouver une exploitation (Point

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures?

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Benoît Pagès 1, Valérie Leveau 1 1 ARVALIS Institut du

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME AIDE EXCEPTIONNELLE TEMPETE XYNTHIA 28 FEVRIER 2010 FONDS D URGENCE TEMPETE 2010 REGION / DEPARTEMENT DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole CE DOSSIER

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE Méthode nationale développée par l Institut de l Elevage dans le cadre des Réseaux

Plus en détail

Statistique Agricole. Mémento. L essentiel sur : le territoire. le contexte européen. le contexte européen. les structures. les productions animales

Statistique Agricole. Mémento. L essentiel sur : le territoire. le contexte européen. le contexte européen. les structures. les productions animales Mémento Décembre 2014 Statistique Agricole L essentiel sur : le contexte européen le contexte européen le territoire FRANCE - Édition 2014 les productions animales les structures les données économiques

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a été

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2014/2015?

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2014/2015? PRÉFET D EURE-ET-LOIR DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L EURE-ET-LOIR AFFAIRE SUIVIE PAR : SOPHIE SINGER TÉL. : 02.37.20.50.22 E-MAIL : sophie.singer@eure-et-loir.gouv.fr Bail rural Comment

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD juin 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 www.msa.fr Tableau

Plus en détail

La consommation d énergie directe des exploitations agricoles

La consommation d énergie directe des exploitations agricoles La consommation d énergie directe des exploitations agricoles Commission Environnement et développement durable 16 juin 2009 Les sources d informations au SSP Enquête sur la consommation d énergie des

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail