ISSN X. Livres statistiques. L Europe en chiffres. Annuaire Eurostat EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISSN 1560-490X. Livres statistiques. L Europe en chiffres. Annuaire Eurostat 2006-07 EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE"

Transcription

1 ISSN X Livres statistiques L Europe en chiffres Annuaire Eurostat EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE

2 ISSN X Livres statistiques L Europe en chiffres Annuaire Eurostat COMMISSION EUROPÉENNE

3 Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l Union européenne. Un numéro unique gratuit (*): (*) Certains opérateurs de téléphonie mobile ne permettent pas l accès aux numéros ou peuvent facturer ces appels. De nombreuses autres informations sur l Union européenne sont disponibles sur l internet via le serveur Europa (http://europa.eu). Une fiche bibliographique figure à la fin de l ouvrage. Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 2007 ISBN ISSN X Numéro de catalogue: KS-CD FR-N (Publication imprimée: KS-CD FR-C) Thème: Statistiques générales et régionales Collection: Livres statistiques Communautés européennes, 2007 Droits d auteur des photographies: voir Annexe. L autorisation de reproduction ou d utilisation des photos doit être demandée directement au détenteur des droits d auteur.

4 Remerciements RÉSUMÉ L Europe en chiffres l annuaire Eurostat présente une sélection complète de données statistiques sur l Union européenne, ses États membres et les pays candidats. La plupart des données couvrent la période et certaines données portent également sur d autres pays tels que les États-Unis et le Japon. Avec près de 400 tableaux statistiques, graphiques et cartes, l annuaire traite divers domaines tels que la population, l éducation, la santé, les conditions de vie et le bien-être, le marché du travail, l économie, le commerce international, l industrie et les services, les sciences et les technologies, l environnement, l agriculture, la sylviculture et la pêche, ainsi que les régions européennes. Le chapitre «Au-devant de la scène» sera consacré dans cette édition aux statistiques de l énergie. Un CD-ROM inclue la version électronique de l annuaire en PDF, tous les tableaux et graphiques dans un format feuilles de calcul et également de plus amples informations. L annuaire peut être considéré comme une introduction aux statistiques européennes et sert de guide dans le large éventail de données accessibles gratuitement sur le site web d Eurostat, à l adresse Éditeur-en-chef G. Schäfer Eurostat, Chef de l unité «Diffusion» Éditeurs M. Feith, M. Fritz, A. Johansson Augier, U. Wieland Eurostat, Unité «Diffusion» Contacts Eurostat Office statistique des Communautés européennes Bâtiment Joseph Bech 5, Rue Alphonse Weicker L-2721 Luxembourg Adresse électronique: Production, publication assistée par ordinateur Informa sàrl Giovanni Albertone, Simon Allen, Edward Cook, Séverine Gautron, Andrew Redpath Pour plus d informations, rendez-vous sur Extraction des données Fin juin début juillet

5 Remerciements Le rédacteur en chef et l équipe éditoriale de l annuaire Eurostat adressent leurs remerciements à tous ceux qui ont contribué à sa réalisation. L Annuaire a pu être publié grâce à l assistance et au soutien des collègues suivants: EUROSTAT, L OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (*) DIRECTION A: RESSOURCES A5 Communication: T. Allen DIRECTION C: COMPTES NATIONAUX ET EUROPÉENS C1 Comptes nationaux Méthodologie et analyse: J. Pasanen, S. Reinecke, S. Stapel C2 Comptes nationaux Production: L. Biedma, J. Runesson C3 Finances publiques: L. Frej-Ohlsson C4 Balance des paiements: M. Hult, M. Hussain, M. I. Lazaro, S.Pauwels C5 Validation des comptes publics: P. Parlasca, J. Verrinder, M. Wozowczyk DIRECTION D: STATISTIQUES ÉCONOMIQUES ET RÉGIONALES D1 Indicateurs clés pour les politiques européennes: L. Ledoux, G. Lock, G. Mazzi, R. Ruggeri-Cannata, H. Strandell, P. Wolff D2 Indicateurs régionaux et information géographique: T. Carlquist, B. Feldmann, B. Quennery, D. Rizzi D3 Statistiques conjoncturelles: D. Amil, J. Dolvet, A. Giannoplidis, C. Lipp-Lingua, L. Öhman, I. Schoen, S. Visocka D4 Statistiques des prix: A. Maciura, C. Wirtz DIRECTION E: STATISTIQUES AGRICOLES ET ENVIRONNEMENTALES; COOPÉRATION STATISTIQUE E1 Statistiques agricoles méthodologie: G. Benoist, C. Coyette, J. Selenius, P. Szabo E2 Statistiques agricoles production: D. Cross, M. Ernens, E. Mäki-Simola, F. Weiler, F. Zampogna, Y. Zanatta E3 Statistiques de l'environnement:: J. Cabeca, J. Förster, J. Klein, W. Kloek, P. Nadin, N. Steinbach DIRECTION F: STATISTIQUES SOCIALES ET SOCIÉTÉ DE L INFORMATION F1 Statistiques démographiques et de la migration: E. Capiluppi, V. Corsini, G. Kyi, G. Lanzieri, A. Lööf, D. Thorogood F2 Statistiques du marché du travail: S. Casali, S. Jouhette, A. Melis, P. Regnard, F. Romans, V. Ritola, A. Tokofaï F3 Statistiques des conditions de vie et de la protection sociale: G. Abramovici, T. Bento, I. Dennis F4 Statistiques de l'éducation, des sciences et de la culture: M. Beck-Domzalska, B. Félix, S. Frank, E. Gere, A. Götzfried, R. Hirmo, L. Mejer, H. Wilén F5 Statistiques de la santé et de la sécurité alimentaire: D. Dupré, S. Gagel, L. Llorens Abando, E. Niederlaender, E. Rohner-Thielen F6 Statistiques de la société de l'information et du tourisme: G. Di Giacomo, M. Lumio, M. Ottens, M. Smihily DIRECTION G: STATISTIQUES DES ENTREPRISES G1 Statistiques structurelles des entreprises: U. Johansson, P. Sneijers G2 International trade statistics methodology and classifications: J. Ala-Kihnia G3 Statistiques du commerce international méthodologie et classifications: A. Berthomieu, C. Corsini, G. Gambini G4 Statistiques de l'énergie: A. Gikas G5 Statistiques des transports: G. Amerini, L. de La Fuente Layos, B. Milusheva, S. Pasi, H. Strelow ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE (AELE) R. Ragnarson DIRECTION GÉNÉRALE DE LA TRADUCTION DE LA COMMISSION EUROPÉENNE OFFICE DES PUBLICATIONS DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES (*) Unités et responsabilités correspondantes au mois de Décembre

6 Préface PRÉFACE Les sociétés démocratiques ne fonctionnent pas correctement sans une solide base de données fiables et objectives. D une part, les décideurs, tant au niveau de l Union européenne que dans les États membres, qu il s agisse de gouvernements ou d entreprises locales, ont besoin de données statistiques afin de prendre des décisions en connaissance de cause. D autre part, le grand public, les chercheurs et les médias ont de plus en plus recours aux statistiques pour dresser une image précise de la société. L Europe en chiffres l annuaire Eurostat est divisé en 14 chapitres principaux qui couvrent l ensemble des principaux domaines statistiques, tels que l énergie, la population, l éducation, la santé, les conditions de vie et le bien être, le marché du travail, l économie, le commerce international, l industrie et les services, les sciences et les technologies, l environnement, l agriculture, la sylviculture et la pêche, ainsi que les régions européennes. L Annuaire contient près de 400 tableaux statistiques, graphiques et cartes, qui sont accompagnés d informations sur les politiques européennes liées, d explications de concepts statistiques et d autres renseignements utiles. Parallèlement, l annuaire est une introduction aux statistiques européennes et sert de guide dans le large éventail de données accessibles gratuitement sur le site web d Eurostat. Eurostat est l Office statistique des Communautés européennes. Installé à Luxembourg, l Office a été créé en 1953 pour répondre aux besoins statistiques de la Communauté européenne du charbon et de l acier. À la création de la Communauté européenne en 1958, Eurostat est devenu une direction générale (DG) de la Commission européenne. Il a pour rôle de fournir des statistiques harmonisées destinées avant tout aux autres directions générales et institutions européennes, afin de soutenir l élaboration, la mise en œuvre et l analyse des politiques communautaires, mais également au public en général. Eurostat tire la plupart de ses données des autorités chargées des statistiques nationales dans les États membres. Ensuite, il traite, analyse et publie ces données au niveau européen, en appliquant des concepts, des méthodes et des normes statistiques communs. Eurostat définit les méthodologies en collaboration avec les États membres, regroupe les données collectées dans chaque pays, s assure qu elles sont aussi harmonisées et comparables que possible, puis crée des agrégats européens à l attention des États membres de l Union européenne et de la zone euro (1). Il publie ensuite la majeure partie de ces données et des analyses liées sur son site web et, dans de nombreux cas, sous la forme de publications imprimées. Le rôle d Eurostat a changé et évolué parallèlement aux politiques communautaires. Par exemple, ces dernières années, différentes statistiques économiques et monétaires, et notamment un ensemble de principaux indicateurs économiques européens, ont été créées pour fournir à la Banque centrale européenne un flux d informations rapide sur la zone euro, afin d aider à la prise de décision en matière de politique monétaire. Dans le même temps, Eurostat a soutenu et encouragé l élaboration de systèmes statistiques dans les pays candidats, les Balkans occidentaux et les pays de la politique européenne de voisinage, stimulant ainsi un processus d harmonisation statistique. Pour finir, des indicateurs de politique ont été créés pour suivre un large éventail de questions, notamment celles couvertes par les indicateurs de développement structurel et durable; ces indicateurs permettent de contrôler les progrès réalisés visant à faire de l Union européenne une économie durable, compétitive et dynamique. Le site web d Eurostat (http://ec.europa.eu/eurostat) offre un accès gratuit à presque la totalité des données d'eurostat, aux informations méthodologiques et aux publications statistiques au format PDF. J espère que cet Annuaire vous incitera à explorer davantage encore les innombrables statistiques disponibles sur l Union européenne et à utiliser les données d'eurostat pour votre propre information dans votre travail quotidien. Hervé Carré Director-General, Eurostat (1) La présente édition de l annuaire ne tient pas compte de l adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l Union européenne, ni de l adhésion de la Slovénie à la zone euro en 2007, dans la mesure où les données ont été extraites et analysées en

7 Tables des matieres INTRODUCTION 7 L Annuaire Eurostat 7 Eurostat l Office des statistique des Communautés européennes 9 Un guide pratique d accès aux statistiques européennes 10 AU-DEVANT DE LA SCÈNE L ÉNERGIE 13 La production et les importations d'énergie primaire 16 La production d électricité 24 La consommation d'énergie 28 Les prix LA POPULATION 47 La population de l EU La population de l'ue par rapport à d'autres régions du monde 55 L'espérance de vie et la mortalité 59 Les familles et les naissances 68 La migration et l'asile L ÉDUCATION 81 Les effectifs scolaires et les niveaux d études 84 L apprentissage des langues étrangères 90 L enseignement supérieur 92 La formation permanente 94 Les dépenses de l éducation LA SANTÉ 99 Les causes de décès 102 Les causes répandues potentiellement à l'origine de problèmes de santé 107 Les soins de santé 108 La sécurité au travail LES CONDITIONS DE VIE ET LE BIEN-ÊTRE 113 Les conditions de vie 116 Les dépenses de consommation des ménages 119 Le logement 122 La protection sociale LE MARCHÉ DU TRAVAIL 129 Le travail et son marché l emploi 132 Le travail et son marché le chômage 139 La politique du marché du travail et les dépenses publiques L ÉCONOMIE 147 Les comptes nationaux 151 La production économique 151 La consommation et les dépenses 158 Le revenu des facteurs de production 160 Les finances publiques 162 Les taux de change et les taux d'intérêt 165 La balance des paiements 170 Le compte des transactions courantes 170 Les investissements directs étrangers 175 Les prix et les salaires 180 Les salaires et le coût de la main-d œuvre 180 Les prix à la consommation 187 Les parités de pouvoir d achat 189 4

8 Tables des matieres 7. LE COMMERCE INTERNATIONAL 191 Le commerce international de marchandises 194 Le commerce international de services L INDUSTRIE ET LES SERVICES 207 Les différentes structures des entreprises 210 L'industrie et la construction 215 Les services 221 Le commerce 223 Les transports 227 Le tourisme LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE 239 La recherche et développement 242 Le personnel 243 Les dépenses 249 Les brevets 252 La société de l information 254 L accès internet et les dépenses pour les TIC 254 Les télécommunications L ENVIRONNEMENT 267 La pollution de l air et les changements climatiques 270 L eau 273 Les déchets 276 L environnement et l agriculture 279 Les dépenses environnementales L AGRICULTURE, LA SYLVICULTURE ET LA PÊCHE 283 L agriculture 286 Exploitations agricoles et utilisation des terres 286 Production, indices des prix et revenus agricoles 291 Les produits agricoles 295 La sylviculture 297 La pêche LES RÉGIONS D EUROPE LIEN ENTRE STATISTIQUES ET POLITIQUES DE L UE 317 Les euro-indicateurs 320 Les indicateurs structurels 321 Les indicateurs de développement durable 322 ANNEXE 325 Glossaire 326 NUTS (nomenclature des unités territoriales statistiques) 351 NACE (nomenclature générale des activités économiques dans la Communauté européenne) 355 CTCI (classification type pour le commerce international) 356 Symboles statistiques, abréviations et acronymes 357 Droits d auteur des photographies 361 Index thématique 362 Sélection d autres ouvrages d Eurostat 370 5

9

10 Introduction L annuaire Eurostat GUIDE DE L UTILISATEUR PRÉSENTATION DE L ANNUAIRE EUROSTAT L Europe en chiffres l annuaire Eurostat fournit aux utilisateurs de statistiques officielles une vue d ensemble des innombrables informations disponibles sur le site web d Eurostat et dans ses bases de données en ligne. Il fait partie d un ensemble de publications récapitulatives à visée générale et, à ce titre, fournit les analyses les plus complètes et les données les plus détaillées. «L Europe en chiffres» est une publication présentant un ensemble équilibré d indicateurs, fondée sur de nombreuses informations transversales. LA STRUCTURE DE LA PUBLICATION «L Europe en chiffres» comprend une introduction, 14 chapitres principaux et huit annexes. Les chapitres contiennent des données et/ou des informations de fond sur des thèmes spécifiques, à commencer par l énergie, objet d un premier chapitre thématique. Chaque chapitre (ou sous-chapitre) du document débute par une brève introduction fournissant des informations de fond et la pertinence politique, ainsi que des détails sur la collecte et l interprétation des données. Vient ensuite un commentaire sur les données. L élément central de chaque chapitre est un ensemble de tableaux et de graphiques, sélectionnés pour illustrer le large éventail de données disponibles sur le thème concerné; des informations sur la manière dont d importants indicateurs comparatifs ont été créés ces dernières années dans l Union européenne, ses États membres et la zone euro sont également souvent fournies. Les utilisateurs découvriront de nombreuses informations supplémentaires sur le site web d Eurostat (voir page 10 pour plus d informations sur l accès au site web d Eurostat) présentées sous forme de publications thématiques plus détaillées ou de données disponibles dans les bases de données en ligne d Eurostat. Les annexes contiennent un glossaire statistique, une liste de régions géographiques (NUTS), une liste d activités économiques (NACE), une liste de catégories de produits pour les statistiques commerciales (CTCI), une liste de symboles, d abréviations et d acronymes statistiques et un index des thèmes abordés. LE CD-ROM ET LE DOMAINE SPÉCIFIQUE DU SITE WEB D EUROSTAT La version papier de l annuaire s accompagne d un CD-ROM qui contient la totalité de l annuaire au format PDF, ainsi que les tableaux et les graphiques au format Excel. En outre, le site web d Eurostat propose un domaine spécifique consacrée à l annuaire qui contient la version PDF de ce document, ainsi que des fichiers PDF d autres publications récapitulatives. L EXTRACTION ET LA COUVERTURE DES DONNÉES Les données statistiques présentées dans l annuaire ont été extraites à la fin juin et au début juillet Elles sont représentatives des données disponibles à cette période. Le texte accompagnant ces données a été rédigé en août et septembre Il convient de préciser que, en cas de séries chronologiques, les données sont généralement présentées, pour les 11 dernières années pour lesquelles l information est disponible. Des séries chronologiques plus longues seront généralement disponibles dans les bases de données en ligne d Eurostat. Les tableaux et les graphiques présentent généralement toutes les informations nationales collectées pour chaque sousensemble de données. Cette publication présente généralement les informations pour les 25 États membres de l Union européenne (EU-25), l EU-15, la zone euro, ainsi que pour chaque État membre. Les agrégats de l EU-25, de l EU-15 et de la zone euro sont uniquement fournis lorsque les informations relatives à l ensemble des pays sont disponibles, ou si une estimation remplace les informations manquantes. En cas de total partiel, une note de bas de page est systématiquement créée et signale les éléments manquants de l agrégat géographique en question. Les séries chronologiques réalisées pour les agrégats géographiques reposent sur un ensemble cohérent de pays, pour la totalité de la période illustrée (sauf mention contraire). En d autres termes, bien que l Union européenne ne compte que 25 États membres depuis le début 2004, les séries chronologiques applicables à l EU-25 font référence à une somme ou à une moyenne de l ensemble des 25 pays pour la totalité de la période considérée, comme si les 25 États membres faisaient tous précédemment partie de l UE. Dans le même esprit, les données pour la zone euro sont présentées de manière cohérente pour l ensemble des 12 membres, malgré l adhésion postérieure de la Grèce à la zone euro. En conséquence, sauf mention contraire, les données pour la zone euro couvrent les 12 États membres qui utilisent l euro comme monnaie commune (la Belgique, l Allemagne, la Grèce, l Espagne, l Irlande, l Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, l Autriche, le Portugal et la Finlande) pour chaque année de référence. L ordre des États membres de l Union européenne utilisé dans l annuaire Eurostat reprend généralement l ordre du protocole, c est-à-dire l ordre alphabétique des noms de pays, dans leurs langues respectives. Dans certains graphiques, les données sont classées selon la valeur d un indicateur spécifique. La présente édition de l annuaire ne tient pas compte de l adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l Union européenne, ni de l adhésion de la Slovénie à la zone euro en 2007, dans la mesure où les données ont été extraites et analysées en Lorsqu elles étaient disponibles, les informations relatives aux pays candidats (au moment de la rédaction de l annuaire), soit la Bulgarie, la Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Roumanie et la Turquie, et à d'autres pays membres de l EEE/AELE, ainsi que le Japon et les États-Unis, sont également présentées. Par soucis de place, lorsqu un pays non membre n a pas fourni de données, il a été exclu des tableaux et des graphiques, par souci de place. Toutefois, la totalité des 25 États membres figure dans les tableaux et les graphiques, même lorsque des données n étaient pas disponibles; une note de bas de page indique alors les pays pour lesquels les informations sont manquantes. Lorsqu une année de référence n est pas disponible pour un pays spécifique, nous nous sommes efforcés d indiquer dans les tableaux et les graphiques les années de référence précédentes (ces exceptions font également l objet de notes de bas de page). 7

11 L annuaire Eurostat Introduction LES NOUVEAUX CODES DE DONNÉES D EUROSTAT Un nouveau code (tel que «TEN00076») a été inséré en haut à droite de nombreux graphiques et tableaux figurant dans l annuaire. Ce code permet au lecteur d accéder aisément aux données les plus récentes sur le site web d Eurostat (précisons que les données du site web sont fréquemment mises à jour et peuvent être plus détaillées ou avoir une unité de mesure différente). Pour accéder aux données, il suffit à l utilisateur de saisir le code dans le champ de recherche rapide, sur le site web d Eurostat, et de cliquer sur le bouton «Rechercher». Pour plus de détails, veuillez consulter les «Questions les plus fréquemment posées» (FAQ) sur le site web d Eurostat. SYMBOLES STATISTIQUES Les données statistiques sont fréquemment accompagnées d information complémentaire, sous la forme de symboles statistiques (aussi appelés «flags»), qui indique les données manquantes ou qui peuvent poser être problématique. Dans cet annuaire, le recours à des symboles statistiques a été utilisé aussi peu souvent que possible. Les symboles suivant sont utilisés lorsque nécessaire: : Non disponible (non disponible ou confidentiel) - Non applicable, zéro réel ou zéro par défaut 0 Inférieur à la moitié du dernier chiffre indiqué et supérieur à un véritable zéro Remarque: les codes indiquant les estimations, les valeurs révisées et les valeurs provisoires ont été supprimés pour faciliter la lecture des informations présentées. Les ruptures de série sont indiquées dans les notes de bas de page accompagnant chaque tableau et graphique. Les prévisions sont également indiquées par l ajout de notes de bas de page. Dans le cas d'états membres de l Union européenne, même lorsque de telles données n étaient pas disponibles, ces pays ont été inclus systématiquement dans les tableaux et les graphiques (pour ces derniers, des notes de bas de page appropriées indiquent que les données ne sont pas disponibles, tandis que dans les tableaux, le signe de ponctuation deux points (:) a été utilisé pour représenter les données non disponibles). Dans le cas de pays non membres de l UE, lorsque des données ne sont pas disponibles pour un indicateur particulier, les pays concernés ne figurent pas dans les tableaux ni les graphiques. 8

12 Introduction Eurostat l Office statistique des Communautés européennes EUROSTAT L OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Eurostat est l Office statistique des Communautés européennes. Installé à Luxembourg, Eurostat a pour fonction de fournir à l Union européenne des statistiques au niveau européen permettant d effectuer des comparaisons entre les pays et les régions. La mission d Eurostat consiste à «fournir un service d information statistique de haute qualité à l Union européenne». Pour relever ce défi, Eurostat se donne pour objectif: de mettre en œuvre un ensemble de normes, méthodes et structures organisationnelles pour permettre la production de statistiques comparables, fiables et pertinentes à l échelle communautaire, conformément aux principes du code de bonnes pratiques de la statistique européenne; de fournir aux institutions européennes et aux États membres les informations nécessaires pour mettre en œuvre, contrôler et évaluer les politiques communautaires; de diffuser les statistiques auprès du public et des entreprises européennes, mais également de tous les agents économiques et sociaux impliqués dans la prise de décision; de contribuer à améliorer les systèmes statistiques des États membres et de soutenir les pays en voie de développement et ceux progressant vers une économie de marché. Direction générale à part entière de la Commission européenne, Eurostat est dirigé par un Directeur général. Sous sa responsabilité, sept directeurs sont chargés de différents domaines d activité (Directions en date du mois de décembre 2006): A. Ressources; B. Outils et méthodes statistiques; diffusion; C. Comptes nationaux et européens; D. Statistiques économiques et régionales; E. Statistiques agricoles et environnementales; coopération statistique; F. Statistiques sociales et société de l information; G. Statistiques des entreprises. En 2005, Eurostat comptait 800 collaborateurs dont 612 fonctionnaires, 64 experts nationaux détachés et 124 titulaires d autres types de contrats. Le budget d Eurostat s est élevé à environ 56 millions d euros en 2003 (hors coût du personnel statutaire) dont 41 millions d euros ont été consacrés à la mise en œuvre du programme statistique. En outre, un budget de 38 millions d euros a été sous-délégué à Eurostat par d autres directions générales. Dès la création des Communautés européennes, il est apparu que la planification et la mise en œuvre des politiques communautaires devaient impérativement reposer sur des statistiques fiables et comparables. Le système statistique européen (SSE) a donc été créé progressivement pour fournir des statistiques comparables au niveau européen. Pour mener à bien cette tâche, Eurostat ne travaille pas seul. Le système statistique européen est constitué d Eurostat et des instituts de statistiques, ministères, organismes et banques centrales qui collectent des statistiques officielles dans les États membres de l UE, en Islande, en Norvège et au Liechtenstein (vous trouverez tous les détails pour les contacter ainsi que les adresses internet de tous les membres du SSE à partir de la liste des activités présentée dans la partie droite de la page d accueil du site web d Eurostat, et en sélectionnant ensuite «Instituts nationaux de statistique»). Il fonctionne comme un réseau au sein duquel Eurostat est chargé de promouvoir l harmonisation des statistiques, en étroite collaboration avec les autorités statistiques nationales. Le comité du programme statistique (CPS) est au cour du système statistique européen. Il réunit les responsables des instituts nationaux de statistique des États membres et est présidé par Eurostat. Il examine les actions et programmes concertés à réaliser pour répondre aux besoins d information de l UE. Il établit un programme quinquennal qui est mis en œuvre par les autorités nationales et est suivi par Eurostat. L INFORMATION POUR UNE SOCIÉTÉ MODERNE IMPARTIALITÉ ET OBJECTIVITÉ Pour participer activement à une Europe démocratique, les administrations publiques, chercheurs, syndicats, entreprises et partis politiques, entres autres acteurs, doivent disposer de données statistiques de haute qualité, impartiales, fiables et comparables. Ces acteurs doivent pouvoir accéder aux données sans exclusion: en d autres termes, aucune information pertinente ne doit être refusée aux citoyens, entreprises ou organismes publics. Bien au contraire, chacun d entre eux doit pouvoir accéder à l ensemble des données dans les mêmes conditions. Eurostat et ses partenaires du système statistique européen garantissent la liberté et l égalité d accès à des informations complètes sur la situation sociale, économique et environnementale en Europe, par la mise à disposition gratuite de ces données sur le site web d Eurostat. Aujourd hui, la société de l information se caractérise par le transfert rapide et la couverture globale des flux de données. Si l accès aux informations et leur transfert se sont développés de manière exponentielle, leur fiabilité ne peut pas toujours être garantie. L accès à des statistiques fiables et de bonne qualité, ainsi que la fiabilité d Eurostat sont inscrits dans la loi. L article 285, paragraphe 2, du traité CE stipule que «l établissement des statistiques communautaires se fait dans le respect de l impartialité, de la fiabilité, de l objectivité, de l indépendance scientifique, de l efficacité au regard du coût et de la confidentialité des informations statistiques; il ne doit pas entraîner de charges excessives pour les opérateurs économiques». Ces principes sont ceux sur lesquels reposent les activités quotidiennes d Eurostat. Il est plus facile de se comprendre lorsqu on connaît les conditions de vie et de travail de l autre et lorsqu on dispose d informations sur les tendances qui se mettent en place dans l ensemble de la société. Pour faire des comparaisons, il faut toutefois disposer de statistiques comparables, dont l élaboration exige l utilisation d un «langage statistique commun». Ce dernier doit englober les concepts, méthodes et définitions, ainsi que les normes et infrastructures techniques. C est ce que les statisticiens appellent «harmonisation», qui constitue la base du système statistique européen. Et c est la véritable raison d être d Eurostat. 9

13 Un guide pratique d accès aux statistiques européennes Introduction Les données collectées, harmonisées et rapportées par Eurostat sont validées dans le cadre d un processus politique bien défini au niveau européen, processus auquel les États membres participent activement. La plupart des enquêtes et collectes de données sont fondées sur des règlements ou des directives européennes qui sont légalement contraignants au niveau national. Page d'accueil du site web d Eurostat UN GUIDE PRATIQUE D ACCÈS AUX STATISTIQUES EUROPÉENNES Le moyen le plus simple pour accéder au large éventail d informations statistiques d Eurostat est de consulter son site web (http://ec.europa.eu/eurostat). Depuis le 1er octobre 2004, Eurostat met gratuitement à la disposition des utilisateurs l ensemble de ses bases de données internet et toutes ses publications au format PDF. Le site web est mis à jour quotidiennement et fournit un accès direct aux informations statistiques les plus récentes et complètes disponibles dans l Union européenne et les États membres. Les informations diffusées sur le site d Eurostat sont disponibles en allemand, en anglais et en français. Elles peuvent être téléchargées gratuitement. Pour un accès complet à l ensemble des services disponibles sur le site, nous recommandons aux utilisateurs de prendre quelques instants pour s inscrire en page d accueil. Cette inscription, gratuite, permet: de recevoir par courrier électronique des alertes personnalisées vous informant de nouvelles publications dès qu elles sont mises en ligne; d'accéder aux fonctionnalités améliorées de la base de données (par exemple pour enregistrer vos requêtes ou effectuer des téléchargements par lots). Les informations disponibles sur le site Web sont organisées sous forme d un ensemble de «Thèmes», accessibles à partir de la barre de menus située à gauche de la page d accueil et consacrés aux questions suivantes: les statistiques économiques et régionales; l économie et la finance; la population et les conditions sociales; l industrie, le commerce et les services; l agriculture et la pêche; le commerce extérieur; les transports; l environnement et l énergie; les sciences et les technologies. Pour chacun de ces thèmes, l internaute a la possibilité en premier lieu d accéder aux informations liées aux tableaux (prédéfinis), aux (bases de)données, à la méthodologie ou aux publications, au moyen d une série d onglets. Les internautes qui ne souhaitent pas limiter leur recherche par thème statistique peuvent accéder au site web, au moyen de plusieurs onglets situés en son centre. Ces onglets donnent accès à un large éventail de tableaux, de données, de méthodologies et de publications. 10

14 Introduction Un guide pratique d accès aux statistiques européennes LES TABLEAUX Les tableaux prédéfinis renferment les indicateurs les plus importants. Ils sont accessibles depuis l arbre des données d Eurostat ou à partir de la page d accueil de chacun des neuf thèmes statistiques indiqués ci-dessus. Les tableaux prédéfinis traitent généralement un indicateur unique: l axe y reprend les agrégats européens et les données des États membres, tandis que l axe x est l axe temporel. Les données sont sélectionnées à partir d indicateurs clés de la politique européenne, notamment de données économiques conjoncturelles, d indicateurs à long terme, d indicateurs structurels et d indicateurs sur le développement durable. Quelques uns des indicateurs les plus importants disponibles sous ce format sont listés ci-dessous: Les euro-indicateurs c est un ensemble de données récentes, mensuelles et trimestrielles, permettant d évaluer la situation économique à l intérieur de la zone euro et de l Union européenne. Les euro-indicateurs sont actualisés quotidiennement. La publication de chiffres clés est annoncée dans le «calendrier de diffusion» d Eurostat disponible sur son site Web (http://epp.eurostat.ec.europa.eu/pls/portal/url/page/ PGP_RELEASE/PGE_DS_RELEASE) De plus amples informations sur les euro-indicateurs sont disponibles à la page 320. Les indicateurs structurels ( ) Ils permettent d étudier l évolution à plus long terme, au sein de l Union européenne, dans les domaines stratégiques de l emploi, l innovation et la recherche, de la réforme économique, de la cohésion sociale et de l environnement, ainsi que dans le contexte économique général. Ils sont particulièrement importants pour le débat politique relatif aux objectifs de Lisbonne (de plus amples informations, notamment une liste abrégée d indicateurs structurels clés, sont disponibles à la page 321). Les indicateurs de développement durable Une stratégie de développement durable a été adoptée par le Conseil européen à Göteborg en juin 2001, puis renouvelée en juin 2006; elle vise à réconcilier le développement économique, la cohésion sociale et la protection de l environnement. Le suivi des progrès accomplis vers cet but est une part essentielle de cette stratégie, qui poursuit également l objectif parallèle d informer le public des progrès réalisés en ce qui concerne les objectifs de développement durable adoptés d un commun accord (de plus amples informations, notamment une liste abrégée d indicateurs clés de développement durable, sont disponibles à la page 322). LES DONNÉES Des statistiques plus détaillées et un nombre plus important de données peuvent être téléchargés à partir des bases de données internet (également nommées «tableaux ouverts»), au sein desquels l utilisateur peut sélectionner les informations qui l intéressent dans différents écrans proposés pour chaque dimension de l ensemble de données. Les données peuvent être extraites dans un large éventail de format (fichiers texte, HTML, Excel, etc.). Les tableaux ouverts sont accessibles par le biais de l'arbre des données d'eurostat ou à partir de la page d'accueil de chacun des neuf thèmes statistiques indiqués ci-dessus, sous le titre «Données». A ce jour, les bases de données d Eurostat contiennent plus de 300 millions de cellules de données. LA MÉTHODOLOGIE La «norme spéciale de diffusion de données» (SDDS), établie par le Fonds monétaire international (FMI) en 1996 pour guider ses membres dans la communication de leurs données économique au public, a déjà été adoptée par 57 pays (y compris la presque totalité des États membres). L utilisation du format SDDS au sein d Eurostat est effective depuis la décision du conseil de direction d Eurostat le 7 janvier Les métadonnées sont accessibles soit à partir du titre «Méthodologie», soit directement à partir de l arbre des données, lors de la consultation de la base de données. Une icône ( ) informe les utilisateurs de la disponibilité d informations complémentaires. LES PUBLICATIONS Eurostat produit une grande variété de publications destinées aussi bien aux non experts qu aux spécialistes. L ensemble de ces publications est disponible gratuitement sur le site d Eurostat au format PDF. De la même manière que les données, les publications sont classées sous les neufs thèmes statistiques d Eurostat. Différents types de publication sont disponibles, depuis les communiqués de presse aux analyses plus approfondies proposées sous forme de collections d ouvrages statistiques. Parmi les collections les plus intéressantes, citons: Les communiqués de presse points de presse rapides fournissant des informations sur la publication de nouvelles données clés concernant l Union européenne; Les Statistiques en bref et les Données en bref il s agit de publications relativement courtes qui présentent des synthèses actualisées des principaux résultats d enquêtes, d études et d analyses statistiques; Pocketbooks ces publications au format de poche pratique présentent les principaux indicateurs d un thème spécifique dans un format concis; Ouvrages statistiques Il s agit d une collection d études complètes (comprenant notamment des ouvrages précédemment publiés dans la rubrique «Tableaux détaillés»). Généralement très longues, ces publications fournissent des analyses, des tableaux et des graphiques concernant un ou plusieurs domaines statistiques; Méthodologies et documents de travail Il s agit de documents destinés aux spécialistes qui souhaitent consulter les méthodologies, les nomenclatures ou des études spécifiques relatives à un ensemble particulier de données. Toutes les versions PDF de ces publications sont disponibles à la consultation et au téléchargement sur le site web d Eurostat. Par ailleurs, certaines publications d Eurostat existent également sous forme imprimée ou sont disponibles sur CD-ROM ou DVD. Elles peuvent être commandées sur le site web de l EU bookshop (voir ou auprès des revendeurs agrées des États membres. La librairie est gérée par l Office des publications officielles des Communautés européennes (http://publications.europa.eu). 11

15 Un guide pratique d accès aux statistiques européennes Introduction L AIDE AUX INTERNAUTES Eurostat, en collaboration avec les autres membres du système statistique européen, a mis en place un réseau de centres de support destinés aux internautes. Ces centres de support existent dans presque tous les États membres et quelques pays de l AELE. Pour obtenir une assistance aussi efficace et personnalisée que possible, les internautes doivent toujours s adresser à leur centre de support national. Chaque centre a pour mission de fournir une aide supplémentaire ainsi que des conseils aux utilisateurs qui rencontrent des difficultés pour trouver les données statistiques dont ils ont besoin. Pour de plus amples informations, il suffit de se connecter au site web d Eurostat (http://epp.eurostat.ec.europa.eu/pls/portal/url/page/ PGP_DS_SUPPORT). LE SERVICE D EUROSTAT À L ATTENTION DES JOURNALISTES Les statistiques font l information. Elles sont indispensables à de nombreux reportages, articles et analyses approfondies. La presse écrite ainsi que les programmes de radio et de télévision font un usage intensif des données d Eurostat. Le service «Presse» d Eurostat publie des communiqués de presse adaptés aux besoins spécifiques des médias, qui portent sur une sélection de données couvrant l Union européenne, la zone euro, les États membres et leurs partenaires. Tous les communiqués de presse d Eurostat sont disponibles gratuitement sur son site web le jour de leur diffusion à 11 heures. Environ 170 communiqués de presse ont été publiés l année dernière, dont la majorité concernent les euro-indicateurs mensuels ou trimestriels. Le service «Presse» coordonne également les conférences de presse sur les résultats et événements statistiques importants. Le service d assistance aux médias d Eurostat aide les journalistes professionnels à trouver les données sur toutes sortes de sujets. Pour de plus amples renseignements sur les communiqués de presse ou les données d Eurostat, les journalistes peuvent contacter le service d assistance aux médias (tél. (352) ; fax (352) ; adresse électronique: 12

16 AU-DEVANT DE LA SCÈNE L'ÉNERGIE La production et les importations d'énergie primaire La production d électricité La consommation d'énergie Les prix

17

18 Au-devant de la scène l'énergie La production et les importations d'énergie primaire La production d électricité La consommation d'énergie Les prix AU-DEVANT DE LA SCÈNE L'ÉNERGIE Il existe très peu d'aspects de la vie quotidienne qui ne fassent pas appel, d'une façon ou d'une autre, à l'utilisation d'énergie: par exemple, des gestes et habitudes simples comme préparer une tasse de thé ou de café pour le petit déjeuner, se rendre à l'école ou au travail, utiliser un ordinateur sur le lieu de travail, écouter de la musique à la maison ou prendre une douche chaude nécessitent tous une utilisation d'énergie sous diverses formes, telles que l'électricité, le carburant ou la chaleur. L évolution de l UE est étroitement liée aux préoccupations énergétiques des États membres, comme en témoignent le traité CECA (Communauté européenne du charbon et de l acier) et le traité Euratom. À l époque où le pétrole importé était bon marché, les efforts des États membres se concentraient sur l utilisation et la promotion à des fins pacifiques de l énergie nucléaire ainsi que sur le charbon, tout comme sur le principal utilisateur de cette ressource, la sidérurgie. Les chocs pétroliers successifs au début des années 70 et 80 ont révélé la vulnérabilité de l Union et de ses États membres à l égard des importations de pétrole (et en particulier de celles provenant du Moyen-Orient). Dès lors, les États membres et l Union ont adopté de nombreuses politiques et mesures en vue de diversifier leur bouquet énergétique et de dissocier la croissance économique de la demande énergétique pour tenter de réduire leur dépendance vis-à-vis du pétrole. Dans les années 90, période marquée par une relative accalmie des prix du pétrole, la politique énergétique communautaire a été façonnée par différentes considérations environnementales (concernant en particulier les émissions de gaz à effet de serre, avec le protocole de Kyoto) et la création de marchés de l électricité et du gaz uniques et compétitifs dans toute l UE. Plus récemment, la volatilité des prix du pétrole et les problèmes d approvisionnement en gaz russe transporté par oléoduc ont de nouveau placé l énergie au cour des préoccupations de l UE et de ses États membres. En réponse à cette problématique, la Commission a publié un livre vert sur l énergie (2), qui définit la durabilité, la compétitivité et la sécurité de l approvisionnement comme les trois piliers de la stratégie énergétique. La politique énergétique européenne doit relever plusieurs défis majeurs: finaliser le marché intérieur, avec la mise en place dans l ensemble de l UE d un approvisionnement énergétique compétitif, et veiller à ce que les systèmes de distribution et de transmission permettent un accès égal aux tiers; diversifier le bouquet énergétique à l origine de la production d électricité afin d encourager la durabilité, avec la promotion de la cogénération et des sources d énergie renouvelables; (2) «Une stratégie européenne pour une énergie sûre, compétitive et durable», COM(2006) 105 final, voir Eurostat dispose d'un large éventail de données dans ce domaine, et notamment: de données annuelles sur le pétrole brut, les produits pétroliers, le gaz naturel, l'électricité, les combustibles solides et les énergies renouvelables, couvrant l'ensemble du bilan énergétique, de l'approvisionnement à la consommation finale en passant par la transformation, par secteur et par type de combustible; de données mensuelles sur le pétrole brut, les produits pétroliers, le gaz naturel, l'électricité et les combustibles solides, couvrant principalement l'aspect de l'approvisionnement; un éventail d'informations sur les flux d'importations de divers produits énergétiques dans l'union européenne; des informations sur la part de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables; de données semestrielles sur les prix de l'électricité et du gaz naturel pour les utilisateurs finaux industriels et pour les ménages; des prix à la pompe du supercarburant sans plomb 95 IOR et du diesel. 15

19 La production et les importations d'énergie primaire Au-devant de la scène l énergie SP promouvoir l efficacité énergétique dans les utilisations finales; promouvoir les biocarburants dans les transports car ils ont des effets bénéfiques sur la sécurité de l approvisionnement et la réduction des émissions. Afin de répondre aux exigences croissantes des décideurs politiques en matière de contrôle de la consommation d énergie, Eurostat a élaboré un système cohérent et harmonisé de statistiques de l énergie. Les données annuelles couvrent les 25 États membres de l'union, ainsi que les États adhérents: la Bulgarie et la Roumanie (sont devenues membres de l Union européenne le 1er janvier 2007), les pays candidats: la Croatie et la Turquie et les pays de l'espace économique européen: l'islande et la Norvège; si, pour certains pays, les séries chronologiques remontent à 1985, celles-ci sont plus généralement disponibles à partir de Bien que non présentées dans cet annuaire, des données mensuelles sont également disponibles, ces dernières ayant en principe la même couverture géographique que les données annuelles. LA PRODUCTION ET LES IMPORTATIONS D'ÉNERGIE PRIMAIRE Les produits énergétiques extraits ou captés directement à partir de ressources naturelles sont appelés «sources d énergie primaire». Tous les produits énergétiques générés à partir de sources d énergie primaire dans des usines de transformation sont appelés «produits dérivés». Ainsi, le pétrole brut extrait des champs pétrolifères est une source d énergie primaire, tandis que les produits à base de pétrole créés dans une raffinerie (usine de transformation) constituent des produits dérivés. L énergie primaire peut également être subdivisée en deux catégories: les combustibles fossiles et les énergies renouvelables. Si les combustibles fossiles sont extraits de gisements naturels, les énergies renouvelables (à l exception de l énergie géothermique) proviennent essentiellement du captage, direct ou indirect, de l énergie solaire. La production d énergie primaire représente la production nationale de sources d énergie primaire dans un pays pendant une période donnée. Lorsque la demande est plus forte que la production d énergie primaire, il devient nécessaire d importer de l énergie primaire et/ou des produits dérivés. Au cours des trente dernières années, cette dépendance énergétique des États membres et de l Union, en particulier vis-à-vis du pétrole, a été l'un des thèmes majeurs de réflexion des responsables politiques tant à l échelle nationale que communautaire. La production totale d'énergie primaire dans l'eu-25 a totalisé 882 millions de tonnes-équivalent pétrole (tep) en La production a été dominée par le Royaume-Uni avec 25 % du total, tandis que la France et l'allemagne étaient les seuls autres États membres à enregistrer une production supérieure à 100 millions de tep. La production d'énergie primaire dans l'eu-25 en 2004 s'est concentrée sur l'énergie nucléaire, le gaz naturel et les combustibles solides, le pétrole brut et les énergies renouvelables jouant un rôle moindre. Toutefois, le rythme d'accroissement de la production primaire d'énergie renouvelable a dépassé celui des autres types d'énergie, avec une croissance particulièrement forte à partir de

20 Au-devant de la scène l énergie La production et les importations d'énergie primaire Parmi les énergies renouvelables, la plus importante a été la biomasse et les déchets, représentant près de 72 millions de tep de production primaire dans l'eu-25 en L'énergie hydroélectrique est la seule autre à avoir joué un rôle important dans la palette des énergies renouvelables (26 millions de tep) et la seule à enregistrer, au cours de la dernière décennie, une croissance inférieure à la moyenne des renouvelables. La production d énergie éolienne (bien que partie d un niveau très bas) a enregistré une croissance particulièrement forte. L'EU-25 a importé quelque 907 millions de tep d'énergie primaire en 2004, soit légèrement plus que sa production indigène de 882 millions de tep. Les plus grands importateurs d'énergie primaire ont été en général les plus grands États membres, à l'exception du Royaume-Uni et de la Pologne (qui sont tous deux dotés de ressources naturelles sous la forme de pétrole et de charbon). Un changement marqué s'est produit dans les importations énergétiques au cours de la dernière décennie, le gaz naturel ayant absorbé la majeure partie de la demande supplémentaire d'énergie, malgré également une légère hausse des importations de pétrole brut et de produits pétroliers. Nonobstant la croissance rapide des importations de gaz naturel, les importations de pétrole brut et de produits pétroliers continuent à représenter plus du double des importations de gaz naturel. Les importations nettes de combustibles solides sont arrivées troisièmes en ordre d importance; celles-ci ont également augmenté ces 10 dernières années, passant de 10 % du total en 1994 à 13 % en L EU-25 était en 2004 tributaire pour 50,5 % de son énergie d importations en provenance de pays non membres. Les taux de dépendance énergétique ont été très élevés pour le pétrole brut et les produits pétroliers (plus de 80 %), bien que la dépendance vis-à-vis des approvisionnements étrangers de combustibles solides ou de gaz naturel ait augmenté plus rapidement au cours de la dernière décennie que la dépendance à l égard du pétrole (qui, en 1994, s élevait déjà à plus de 75 %). Parmi les États membres en 2004, les taux de dépendance énergétique allaient de niveaux bas au Royaume-Uni et en Pologne à des niveaux élevés atteignant 80 % et plus au Portugal, en Italie, en Irlande, à Chypre, au Luxembourg et à Malte; le Danemark, qui produit plus d énergie qu il n en consomme, a été le seul exportateur net d énergie parmi les États membres. SP Graphique SP.1: Production d'énergie primaire dans l'eu-25 en 2004 (en % du total, en milliers de tonnes équivalent pétrole) TEN00076 TEN00077 TEN00078 TEN00079 TEN00080 TEN00081 Pétrole brut 15,3% Énergie renouvelable 12,4% Énergie nucléaire 28,9% Combustibles solides 21,6% Gaz naturel 21,8% Production primaire d'énergie nucléaire: la chaleur produite dans un réacteur à la suite d une fission nucléaire est considérée comme une production primaire de chaleur nucléaire, ou énergie nucléaire. Il s agit soit de la chaleur réelle produite ou calculée sur la base de la production d électricité brute déclarée, soit du rendement thermique de la centrale nucléaire. Production primaire de gaz naturel: la production de gaz commercialisable sec, mesurée après élimination des impuretés et extraction des liquides de gaz naturel (LGN) et du soufre, est considérée comme une production primaire. Elle ne comprend pas les quantités réinjectées, les pertes d extraction ou les quantités brûlées à la torchère ou rejetées. Elle comprend les quantités de gaz utilisées dans l industrie gazière, pour l extraction du gaz, dans les gazoducs et dans les usines de traitement du gaz naturel. Production primaire de combustibles solides: il s'agit des quantités de combustibles extraites ou produites, mesurées après élimination éventuelle des matières inertes. En général, la production primaire englobe les quantités consommées par le producteur pour ses opérations de production (par exemple, pour le chauffage ou le fonctionnement des équipements et des installations auxiliaires) ainsi que les fournitures à d'autres producteurs d'énergie sur site pour transformation ou pour d'autres usages. Production primaire de pétrole brut: production primaire à l'intérieur des frontières nationales, y compris la production offshore. Cette production ne comprend que la production commercialisable, à l'exclusion des volumes réinjectés dans les gisements. Elle comprend l'ensemble du pétrole brut, des LGN, des condensats et du pétrole extrait des schistes et sables asphaltiques, etc. Production primaire d'énergie renouvelable: les énergies renouvelables comprennent la production primaire de biomasse, d énergie hydroélectrique, géothermique, éolienne et solaire. 17

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 28 mars 2012 Français Original: anglais ECE/CES/2012/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixantième

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU CENTRE DE DONNÉES DE L ISU

GUIDE D UTILISATION DU CENTRE DE DONNÉES DE L ISU GUIDE D UTILISATION DU CENTRE DE DONNÉES DE L ISU Table des matières Page I. DÉMARRER... 4 1. Comment accéder au Centre de données de l ISU?... 4 2. Quels sont les types de tableaux statistiques disponibles

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/13 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948

Exemple: Passage pour août 2008 de la base 100=2005 à la base 100=1.1.1948 Glossaire Base de l indice La période de base de l indice correspond à la période où l indice possède la valeur 100. Par exemple un indice base 100 en 2005 signifie que la moyenne des indices mensuels

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 BERNARD LAPONCHE 25 AVRIL 2012 Le 16 décembre 2011, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l écologie, du développement durable,

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES INTRODUCTION Le kit de ressources

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR

BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR Date : 12/08/2013 Numéro de version: 2.10.0 BASE DE DONNEES POUR LES COMMUNIQUES DE PRESSE GUIDE DE L'UTILISATEUR Date de sortie: 17/09/12 GUIDE DE L'UTILISATEUR RAPID Page: 1 sur 23 Table des matières

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Indice des prix à la production et à l importation

Indice des prix à la production et à l importation 05 Prix 982-1100 Indice des prix à la production et à l importation Neuchâtel, 2011 Qu est-ce que l indice des prix à la production et à l importation? L indice des prix à la production (IPP) mesure l

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.3/2006/4/Add.2 19 juillet 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/ LES BREVETS comme moyen d accès à la TECHNOLOGIE Introduction http://patentscope.wipo.int/ 2 Les brevets constituent une vaste source d informations couvrant chaque domaine de la technologie. Il est facile

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES Adopté par le Bureau le 4 juin 2007 2 Liège, le 4 juin 2007 PRÉAMBULE Les différentes étapes de la régionalisation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014 DIRECTION DE L ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE, ET DE LA PERFORMANCE DEPP NOTE D INFORMATION n 1 Janvier 214 La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l enseignement scolaire ou supérieur en

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur المملكة المغربية Royaume du Maroc Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur Décret n 02-07-885 du 8 hija 1428 (19 décembre 2007) pris pour l'application de la loi n 19-06 relative aux déclarations

Plus en détail

Conseil économique et social. Prorogation du mandat de l Équipe spéciale conjointe sur les indicateurs de l état de l environnement

Conseil économique et social. Prorogation du mandat de l Équipe spéciale conjointe sur les indicateurs de l état de l environnement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 15 août 2014 Français Original: anglais ECE/CEP/2014/12 Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Besoin d en savoir plus?

Besoin d en savoir plus? Guide d utilisation site www.kompass.com Novembre 2002 Besoin d en savoir plus? 1 1) Introduction SOMMAIRE 1.1 Page d accueil page 3 1.2 Présentation de la barre de navigation supérieure page 4 1.3 Présentation

Plus en détail

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet?

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? Quels enseignements en tirer pour la conduite des plans d actions engagés? L expression spontanée sur internet via les

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés Index d encadrés Bilan : l année méditerranéenne Politiques méditerranéennes Moyen-Orient Vers une communauté de l eau et de l énergie au Moyen-Orient........................ 208 La Turquie-Les Balkans

Plus en détail

L Europe en un coup d oeil

L Europe en un coup d oeil L Europe en un coup d oeil Qu est-ce que l Union européenne? Quels sont ses objectifs? Son bilan jusqu'ici? L EUROPE ET SES SYMBOLES Le drapeau européen L hymne européen La devise de l Union européenne

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL Statistiques annuelles, 2010-2013 1. Données générales sur les premières cartes pour étrangers ou documents

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

artographie fédérale Spécifications techniques Manuel

artographie fédérale Spécifications techniques Manuel Spécifications techniques Edition : Août 2015 La c spécifications techniques Document réalisé par l équipe politique de rémunération et de carrière Table des matières 0. Introduction 4 1. Accès à la cartographie

Plus en détail

Fonds social européen Investir dans les ressources humaines

Fonds social européen Investir dans les ressources humaines Fonds social européen Investir dans les ressources humaines Commission européenne Cette publication est disponible dans toutes les langues officielles de l Union européenne (UE). Ni la Commission européenne

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Démographie. Part du PIB mondial, 2012

Démographie. Part du PIB mondial, 2012 142/2014-19 septembre 2014 L'UE dans le monde L'UE dans le monde en treize thèmes statistiques Le G20 rassemble les principales économies développées et émergentes dans le monde. Il comprend l'ue, quatre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Analyse statistique 1993 à 1998

Analyse statistique 1993 à 1998 Technologies de l information et des communications (TIC) Analyse statistique 1993 à 1998 Juillet 2000 Secteur du spectre, des technologies de l information et des télécommunications Industrie Canada VISITEZ

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne Code de bonnes pratiques de la statistique européenne POUR LES SERVICES STATISTIQUES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES Adopté par le Comité du système statistique européen 28 septembre 2011 Préambule La vision

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE

LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE La recherche européenne en action LE SEPTIÈME PROGRAMME-CADRE (7 e PC) Placer la recherche européenne au premier plan Définir un nouveau standard pour la recherche européenne Le septième programme-cadre

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)"

Rapport spécial n 1/2004 5e PC (1998 à 2002) Rapport spécial n 1/2004 "5e PC (1998 à 2002)" Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (1998-2002)

Plus en détail

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire

Annexe 3. Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Annexe 3 Budget type d une évaluation de l impact d un programme alimentaire scolaire Phase I : Juillet 999 Décembre 2000 a Proposition de recherche sur l alimentation au niveau des écoles Evaluation de

Plus en détail

Entretiens de la Sorbonne Actualités du droit de l environnement. Petit-déjeuner Débat

Entretiens de la Sorbonne Actualités du droit de l environnement. Petit-déjeuner Débat Entretiens de la Sorbonne Actualités du droit de l environnement Petit-déjeuner Débat L'Europe en ordre de bataille avant la conférence de Copenhague C.E.R.D.E.A.U. Le point de vue des milieux d affaires

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Rapport sur la. ualité. des statistiques du commerce extérieur

Rapport sur la. ualité. des statistiques du commerce extérieur Rapport sur la ualité des statistiques du commerce extérieur 2013 La mesure de la qualité des statistiques du commerce extérieur de marchandises répond à un double objectif : offrir des informations pertinentes

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires http://donneescommunautaires.ca http://www.ccsd.ca Page 2 de 7 Qu est-ce que le Programme de données communautaires? Au milieu

Plus en détail

Statistiques énergétiques France

Statistiques énergétiques France Statistiques énergétiques France Avril 2001 180 160 140 120 Indice base 100 en 1973 Produit intérieur brut en volume Consommation totale d'énergie primaire 100 80 Consommation Émissions de CO2 60 de produits

Plus en détail

TROUVER DES DOCUMENTS DANS LA BASE DE DONNÉES SUR L ENVIRONNEMENT MINIER

TROUVER DES DOCUMENTS DANS LA BASE DE DONNÉES SUR L ENVIRONNEMENT MINIER Base de données sur l environnement minier TROUVER DES DOCUMENTS DANS LA BASE DE DONNÉES SUR L ENVIRONNEMENT MINIER Localisation dans la Bibliothèque J. N.-Desmarais Les documents cités dans la Base de

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 10 e et 12 e année Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) Titre de la leçon : Prendre position

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail