originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC)"

Transcription

1 NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) N o de dossier : SDRCC Affaire intéressant un arbitrage entre : ÉQUIPE ALBERTA et Demanderesse LE CONSEIL DES JEUX DU CANADA - et - Intimé ÉQUIPE QUÉBEC ÉQUIPE ONTARIO ÉQUIPE MANITOBA ÉQUIPE COLOMBIE-BRITANNIQUE ÉQUIPE NOUVEAU-BRUNSWICK ÉQUIPE NOUVELLE-ÉCOSSE Parties affectées DÉCISION Arbitre : Stephen L. Drymer 8 août 2013

2 A. Introduction 1. Cet arbitrage concerne un appel (l «appel») d une décision datée du 5 août 2013 (la «décision») rendue par le Comité des sports du Conseil des Jeux du Canada (le «CS-CJC»), un comité du Conseil des Jeux du Canada (le «CJC»), dans le cadre des Jeux du Canada de 2013, qui se déroulent en ce moment à Sherbrooke, au Québec (les «Jeux du Canada» ou les «Jeux»). 2. La décision elle-même porte sur un incident de «soutien apporté à une équipe par une personne ne faisant pas partie du personnel d entraîneur accrédité» c est-à-dire un soutien illicite qui s est produit pendant un match de volleyball intérieur féminin opposant Équipe Québec et Équipe Nouvelle-Écosse, le 4 août Comme il est expliqué ci-après, en plus d autres sanctions, la décision a invalidé le résultat du match (remporté par Équipe Québec) et déclaré gagnante Équipe Nouvelle-Écosse. B. La décision du CS-CJC 3. L incident a été porté à l attention du CS-CJC par Équipe Nouvelle-Écosse après le match en question. Équipe Nouvelle-Écosse a demandé au CS-CJC d examiner la preuve, d enquêter au sujet des allégations et [traduction] «si ces allégations devaient être confirmées de déclarer le match de volleyball féminin opposant le Québec et la Nouvelle-Écosse forfait et ainsi de déclarer Équipe Nouvelle-Écosse gagnante». 4. Après avoir fait enquête et déterminé qu il avait «tous les pouvoirs pour étudier cette demande d enquête, rendre une décision et, si nécessaire, appliquer des sanctions dans les limites de sa compétence», le CS-CJC a accueilli la demande d Équipe Nouvelle-Écosse. 5. Dans sa décision, le CS-CJC a conclu que le gérant de l équipe de volleyball féminin d Équipe Québec (le «gérant de l équipe») avait «délibérément défié les règles de la compétition» énoncées dans le «devis technique» du CJC, qui établit les règles et règlements de fond applicables au tournoi de volleyball des Jeux du Canada. Il a conclu que, de ce fait, Équipe Québec avait obtenu «un avantage technique sur l équipe de Nouvelle- Écosse en bénéficiant d un encadrement supplémentaire interdit» pendant le match. Équipe Québec a donc perdu le match par forfait, le résultat ayant été invalidé, et Équipe Nouvelle- Écosse a été déclarée gagnante du match. L accréditation du gérant de l équipe a par ailleurs été soumise à des restrictions pour le reste des Jeux. Page 1

3 C. L appel 6. Équipe Alberta a interjeté appel de la décision. Celle-ci estime que [traduction] «les sanctions imposées à la suite de cet incident ne sont pas suffisamment sévères». Elle fait valoir qu une équipe trouvée coupable d avoir violé les règles de la compétition ne devrait pas être autorisée à continuer à participer aux Jeux. Elle soutient qu en permettant à l équipe de volleyball féminin du Québec de continuer à participer aux Jeux, la décision est injuste envers les autres équipes, nuisant ainsi à leur préparation et pouvant les priver de la possibilité de remporter des médailles. La décision, estime Équipe Alberta, transmet un mauvais message à la communauté sportive du Canada. 7. Équipe Alberta demande qu Équipe Québec soit radiée du «tournoi», pas seulement du match en question. D. Contexte procédural 8. Équipe Alberta a introduit officiellement l appel en déposant un «Formulaire de demande du CRDSC, des Jeux d été du Canada 2013» (c.-à-d. sa demande d arbitrage), dans la matinée du 6 août Les Jeux du Canada étant organisés par le CJC, le devis technique ayant été établi par le CJC et la décision du CS-CJC ayant été rendue sous les auspices du CJC, celui-ci a été désigné à titre d intimé. Équipe Québec ainsi que les autres équipes susceptibles d être affectées par l appel ont été ajoutées à titre de parties à cette procédure. Toutes, à l exception d Équipe Manitoba et d Équipe Colombie-Britannique, ont participé à l audience, de même que Volleyball Canada. 10. La procédure a eu lieu dans des circonstances urgentes. Comme les parties l ont expliqué, l horaire de certains matchs de volleyball encore à disputer aux Jeux du Canada (dont le prochain devait débuter à 15 h 00 le 6 août) et peut-être même la nécessité de rejouer certains matchs, dépendaient peut-être de l issue de l appel. 11. Juste avant midi, le 6 août 2013, j ai été désigné comme arbitre. Quelques minutes plus tard, j ai reçu le dossier de l affaire, incluant la preuve et les observations écrites des parties, ainsi que la décision du CS-CJC. L audience, qui s est déroulée par conférence téléphonique, a Page 2

4 débuté à 13 h 00. La plupart des participants étaient réunis dans une salle de l Université Bishop à Sherbrooke; d autres ont participé à partir d autres endroits. E. L appel est rejeté 12. Avant la clôture de l audience, et après avoir entendu et pris en considération la preuve et les observations des parties, j ai rendu ma décision de vive voix. 13. Pour les motifs exposés à ce moment-là, j ai rejeté l appel et confirmé la décision rendue par le CS-CJC. F. Motifs 14. À la demande des parties, les motifs pour lesquels j ai rejeté l appel sont exposés brièvement par écrit dans cette décision. Dans ces motifs je me penche sur les éléments (et uniquement sur ces éléments) des faits sous-jacents et des observations des parties que j estime essentiels pour mon raisonnement et mes conclusions Il est important de rappeler que la seule question à trancher dans cet appel concerne la sanction que le CS-CJC a imposée à Équipe Québec dans sa décision. La décision du CS-CJC en ce qui a trait à l incident lui-même la violation particulière des règles qui a valu à Équipe Québec et à son gérant d être sanctionnés n a été portée en appel par aucune des parties et, en conséquence, elle ne sera pas examinée en détail ici. 16. Comme il a été indiqué ci-dessus, Équipe Alberta demande l imposition d une sanction plus sévère que celle qui a été imposée dans la décision. Le fondement normatif de sa demande la règle sur laquelle elle fonde sa demande se trouve à l alinéa e) du Code de conduite de Volleyball Canada. Cette règle prévoit très explicitement qu en cas de «tricherie» (dont 1 Dans cette décision, je ne me penche pas, notamment, sur la question soulevée par Équipe Québec concernant le droit d Équipe Alberta d interjeter appel de la décision du CS-CJC, à laquelle elle n était pas partie. Je fais observer qu Équipe Alberta et le CJC estiment que la Politique d appel du CJC permet à toute équipe susceptible d être affectée par une décision du CS-CJC de porter une telle décision en appel devant le CRDSC. Équipe Québec n en est pas convaincue. Étant donné ma conclusion quant au fond de l appel, la question n est pas pertinente. Même en supposant qu Équipe Alberta et le CJC ont raison et qu Équipe Alberta est autorisée à porter en appel la décision du CS-CJC en l espèce, l appel est sans fondement et est rejeté. Page 3

5 plusieurs exemples sont donnés à l alinéa e) du Code de conduite) la «pénalité» prévue est la : «Radiation du tournoi en plus amende d un montant égal aux frais d inscription et suspension de deux semaines à un an pour l équipe ou l individu». 17. Comme l a fait valoir Équipe Québec et comme le CJC et Volleyball Canada eux-mêmes l ont affirmé à l audience, si les Jeux du Canada avaient été un événement de Volleyball Canada, il ne ferait aucun doute que les propres règles disciplinaires de Volleyball Canada se seraient appliquées, le Code de conduite de Volleyball Canada y compris. 18. Bien sûr, dans ce cas il aurait quand même fallu déterminer si l incident en question constituait une violation du Code de conduite entraînant la sanction prévue. Mais là n est pas la question. 19. Le fait est, comme l a fait valoir Équipe Québec et comme le CJC et Volleyball Canada l ont reconnu volontiers et à plusieurs reprises, les Jeux du Canada ne sont pas un événement de Volleyball Canada, et les propres règles disciplinaires de Volleyball Canada ne s appliquent pas en l occurrence. 20. Les règles qui s appliquent et qui servent de fondement à toute décision rendue par le CS-CJC ou par un arbitre saisi d un appel d une décision du CS-CJC, sont les règles établies par le CJC pour les Jeux du Canada. Ces règles, établies dans le devis technique, couvrent la question du soutien apporté à une équipe par du personnel non accrédité. Mais elles ne prévoient pas de pénalité spécifique pour sanctionner une violation de la règle. La sanction est laissée à la discrétion du CS-CJC. 21. Rappelons que le CJC et Volleyball Canada conviennent tous les deux que c est bien le cas. Aucune des autres équipes n a voulu se prononcer à ce sujet (c est-à-dire quelles règles s appliquent et quelles sanctions s appliquent en vertu du devis technique). Et même Équipe Alberta, qui bien entendu n est pas contente de cette situation, n a pas pu me dire, en réponse à une question précise de ma part, en quoi ou pourquoi cette analyse serait inexacte. 22. Bien que j aie indiqué clairement qu il n était pas nécessaire de le faire parce que j estime que la décision parle d elle-même et doit être maintenue ou annulée «telle quelle», le CJC a choisi de décrire, au cours de l audience, les facteurs précis qui sous-tendent la sanction appliquée dans la décision. Il a expliqué qu après avoir soigneusement pris en considération l ensemble de la preuve portée à sa connaissance, le CS-CJC a conclu que rien n indiquait Page 4

6 qu Équipe Québec et son personnel entraîneur en général par opposition à des personnes en particulier avaient été impliqués ou avaient eu une responsabilité dans la conduite sanctionnée. Il a également tenu compte de la demande d Équipe Nouvelle-Écosse de radier Équipe Québec «du match». Il était au courant de la pénalité prévue au Code de conduite de Volleyball Canada en cas de tricherie, mais il a conclu que cette règle ne s appliquait pas. Il a estimé qu au vu de la preuve et «en l absence de politique directrice concernant les sanctions», il serait injuste de disqualifier l équipe et ses athlètes du reste de la compétition. Il a conclu que la radiation du match plus d autres sanctions visant le gérant de l équipe en particulier étaient justes et appropriées dans les circonstances, et qu une telle décision était «dans les limites de sa compétence». 23. Quant à savoir si la sanction imposée dans la décision est souhaitable ou juste dans les circonstances, les opinions peuvent diverger à ce sujet. Équipe Alberta, certes, a dit clairement qu à son avis la décision n est pas juste envers elle et les autres équipes, et qu en permettant à l équipe de volleyball féminin du Québec de continuer à participer aux Jeux, la décision envoie [traduction] «un mauvais message» et «établit un mauvais précédent pour le sport au Canada». 24. Dans la procédure devant le CS-CJC, Volleyball Canada aussi s est demandé si la demande présentée par Équipe Nouvelle-Écosse pour faire réexaminer son match contre Équipe Québec [traduction] «permettrait d imposer une sanction suffisante, étant donné que la pénalité prévue au livre des règlements de VC est plus sévère que la demande de l appel». Mais Volleyball Canada a également reconnu dans cet appel, tout à fait à juste titre à mon avis, que «le livre des règlements de VC» ne s applique pas aux Jeux du Canada tout en se disant d avis qu il faudrait peut-être réexaminer toute la question des règles disciplinaires précises qui s appliquent durant les Jeux. 25. J apprécie les points de vue très fermes exprimés par Équipe Alberta. Toutefois, comme l a fait valoir Équipe Québec, la décision du CS-CJC a été rendue selon les règles applicables et elle ne peut être modifiée que selon les mêmes règles. 26. Comme je l ai déjà mentionné, les opinions peuvent diverger sur la question à savoir si la sanction imposée dans la décision est souhaitable ou juste dans les circonstances. Quoi qu il en soit, aucune des parties n a laissé entendre et encore moins démontré que le CS-CJC Page 5

7 s est conduit de manière inappropriée ou que la décision contrevient, d une manière ou d une autre, aux règles applicables ou ne relève pas de sa compétence. 27. Dans de telles circonstances, il n appartient pas à l arbitre de reconsidérer le jugement du CS-CJC, ou de chercher à y substituer son propre jugement ou celui de qui que ce soit d autre. G. Conclusions 28. Après avoir entendu les parties et pris en considération la preuve et les observations qu elles ont soumises par écrit et de vive voix, je conclus qu en rendant la décision, le CS-CJC a agi dans les limites de sa compétence et conformément aux règles applicables, y compris en exerçant le pouvoir discrétionnaire qui lui est conféré dans ces règles pour déterminer la sanction appropriée en l espèce. 29. La décision doit être confirmée. 30. Les parties n ont pas présenté d observations ni de demandes en ce qui concerne les dépens et, en conséquence, je ne rends aucune ordonnance à cet égard. POUR TOUS LES MOTIFS CI-DESSUS ET CONFORMÉMENT À CE QUI A ÉTÉ INDIQUÉ DE VIVE VOIX À LA FIN DE L AUDIENCE DU 6 AOÛT 2013, Je décide et j ordonne que : (1) l appel est rejeté; (2) la décision du CJC est confirmée. 8 août 2013 Stephen L. Drymer, Arbitre Page 6

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (CRDSC) N o

Plus en détail

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) AFFAIRE

Plus en détail

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel 1. Politiques en matières d appel L Association Québec Snowboard ( ci-après désignée par AQS ) reconnaît le droit de tout Membre d en appeler des décisions de l AQS et offre par les présentes un processus

Plus en détail

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance Énoncé de politique L Association Royale de Golf du Canada, active sous l appellation de Golf Canada («Golf

Plus en détail

Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières

Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières Traduction française non officielle Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières AFFAIRE INTÉRESSANT : Les Règles de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et Industrielle

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge

Plus en détail

MOTIFS DE LA DÉCISION

MOTIFS DE LA DÉCISION VU LA LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 ET DANS L AFFAIRE DE SERVICES FINANCIERS GROUPE INVESTORS INC. / INVESTORS GROUP FINANCIAL SERVICES INC. MOTIFS DE LA DÉCISION DATE DE L AUDIENCE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES SPORTS Décret n o 2011-58 du 13 janvier 2011 relatif aux sanctions disciplinaires en matière de lutte contre le dopage NOR : SPOV1017568D Le

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : T. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 65 N o d appel : GE-14-745 ENTRE : T. S. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : R. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 10 Appel n o : GE-13-2316 ENTRE : R. G. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 Document historique Page 1 de 6 ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 La Cour suprême du Canada a récemment examiné les questions relatives à l équité procédurale dans l arrêt Baker c. Canada,

Plus en détail

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS ANNEXE 1 Programme Déficience physique RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 À l embauche, le candidat (désigné ci-après «le déclarant») doit déclarer s il a des antécédents judiciaires au Canada ou

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 37 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par Madame Pauline Marois Ministre des Finances Éditeur officiel du

Plus en détail

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5755 Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 31 des lois sur le Conseil d Etat, coordonnées le 12 janvier 1973, posées

Plus en détail

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie C A N A DA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No. : 500-06-000051-975 (Recours collectif) C O U R S U P É R I E U R E MATTHEW COPE Requérant c. LA COMPAGNIE D ASSURANCE DU CANADA SUR LA VIE Intimée

Plus en détail

8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011. 1 P a g e

8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011. 1 P a g e 8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011 1 P a g e 1.0 DATE ET LIEU Les compétitions de Judo des 8 èmes Jeux des Iles de l Océan Indien se dérouleront

Plus en détail

Le droit relatif au respect de la vie privée

Le droit relatif au respect de la vie privée Le droit relatif au respect de la vie privée Les lois sur la protection des renseignements personnels à l échelon fédéral et provincial ont une influence considérable sur la façon dont presque toutes les

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction

Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction (dans la version du 24 décembre 2012) La commission de l'organisme d'autorégulation de l'association Suisse des Sociétés de Leasing (OAR /

Plus en détail

Quand et où pourrai-je acheter des billets pour la finale?... 4 Y a-t-il des restrictions dans l achat de billets pour la finale?...

Quand et où pourrai-je acheter des billets pour la finale?... 4 Y a-t-il des restrictions dans l achat de billets pour la finale?... FAQS 1 Où et quand se déroulera la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015?... 3 Quels pays seront représentés?... 3 Quel est le calendrier des matchs?... 3 À quelle heure les matchs démarreront-ils?...

Plus en détail

Règle. 196-2012 Afin de déterminer les distances séparatrices pour protéger les puits artésiens et de surface

Règle. 196-2012 Afin de déterminer les distances séparatrices pour protéger les puits artésiens et de surface PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD RÈGLEMENT NUMÉRO 196-2012 AFIN DÉTERMINER LES DISTANCES SÉPARATRICES POUR PROTÉGER LES PUITS ARTÉSIENS ET DE SURFACE ET RÉGISSANT L USAGE

Plus en détail

Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte

Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte Guide de l investisseur sur le dépôt d une plainte Protéger les investisseurs et favoriser des marchés financiers justes et efficaces partout au Canada. L Organisme canadien de réglementation du commerce

Plus en détail

Numéro du rôle : 4741. Arrêt n 21/2010 du 25 février 2010 A R R E T

Numéro du rôle : 4741. Arrêt n 21/2010 du 25 février 2010 A R R E T Numéro du rôle : 4741 Arrêt n 21/2010 du 25 février 2010 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 69, 3, des lois relatives aux allocations familiales pour travailleurs salariés,

Plus en détail

Numéro du rôle : 5127. Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5127. Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5127 Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la responsabilité

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d

Plus en détail

Numéro du rôle : 5830. Arrêt n 25/2015 du 5 mars 2015 A R R E T

Numéro du rôle : 5830. Arrêt n 25/2015 du 5 mars 2015 A R R E T Numéro du rôle : 5830 Arrêt n 25/2015 du 5 mars 2015 A R R E T En cause : le recours en annulation de l article 42, alinéas 1er et 2, de la loi du 30 juillet 2013 portant des dispositions diverses et de

Plus en détail

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX Date d entrée en vigueur: le 23 mars 2001 ET DES PARTIES PRIVÉES Champ d application et définitions Article 1 1. Le présent Règlement

Plus en détail

««agence de notation désignée» : une agence de notation désignée au sens de la Norme canadienne 81-102 sur les fonds d investissement;

««agence de notation désignée» : une agence de notation désignée au sens de la Norme canadienne 81-102 sur les fonds d investissement; PROJET DE MODIFICATIONS À LA NORME CANADIENNE 31-103 SUR LES OBLIGATIONS ET DISPENSES D INSCRIPTION ET LES OBLIGATIONS CONTINUES DES PERSONNES INSCRITES 1. L article 1.1 de la Norme canadienne 31-103 sur

Plus en détail

REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO

REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO La Réunion : 1 er au 08 août 2015 1.0 DATE ET LIEU Les compétitions de Judo des 9èmes Jeux des Iles de l Océan Indien se dérouleront du 1 er au 08 aout 2015 à la Réunion. 2.0

Plus en détail

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux RÉSUMÉ DE L ARRÊT (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non

Plus en détail

U.S. Cagnes Handball. Règlement Intérieur. Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB)

U.S. Cagnes Handball. Règlement Intérieur. Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB) U.S. Cagnes Handball Règlement Intérieur Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB) 9 février 2015 INDEX PREAMBULE... 2 1 - L ACTIVITE SPORTIVE... 2 1.1 - LA LICENCE...

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 5 ENTRE : A. D. N o d appel : GE-13-1152 Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 11VE01445 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COROUGE, président Mme Elise COROUGE, rapporteur Mme COURAULT, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge

Plus en détail

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil...

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil... Table des matières I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2 II. Adhésion... 2 III. Principe de subsidiarité... 3 IV. Conseil... 3 V. Dirigeants... 6 VI. Comité exécutif... 6 VII. Autres comités...

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur

Accord sur le commerce intérieur Accord sur le commerce intérieur Dans l affaire d un différend à l égard de certaines mesures du Québec régissant les succédanés et les mélanges de produits laitiers Observations de l intervenant LE GOUVERNEMENT

Plus en détail

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-troisième session, en 2011, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation

Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Ébauche datée du 22 mai 2002 Accord sur le commerce intérieur, chapitre huit Mesures et normes en matière de consommation Rapport annuel au Secrétariat de l ACI Bureau de la consommation, Industrie Canada,

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N : 2014-033 DÉCISION N : 2014-033-007 DATE : Le 25 février 2015 EN PRÉSENCE DE: MEJEANPIERRE CRISTEL AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : K. U. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2014 TSSDA 38 N o d appel : AD-13-169 ENTRE : K. U. Demanderesse et Ministre des Ressources humaines

Plus en détail

Modification des lois régissant l assurance-vie et la protection du vivant en Alberta et en Colombie-Britannique

Modification des lois régissant l assurance-vie et la protection du vivant en Alberta et en Colombie-Britannique Modification des lois régissant l assurance-vie et la protection du vivant en Alberta et en Colombie-Britannique Contexte L Alberta et la Colombie-Britannique ont modifié leur législation dans le but de

Plus en détail

Rapport final sur la révision de la programmation sportive de SIC Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005

Rapport final sur la révision de la programmation sportive de SIC Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005 Rapport final sur la révision de la programmation sportive de Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005 Sommaire du rapport est fier d annoncer, qu à compter de 2006-2007, seize championnats

Plus en détail

Le consommateur est invité à participer au concours «Votre tournoi de golf pour 12 personnes» par une publicité imprimée dans le magazine Golf & Spa.

Le consommateur est invité à participer au concours «Votre tournoi de golf pour 12 personnes» par une publicité imprimée dans le magazine Golf & Spa. Le consommateur est invité à participer au concours «Votre tournoi de golf pour 12 personnes» par une publicité imprimée dans le magazine Golf & Spa. 1. Durée du concours Le concours «Votre tournoi de

Plus en détail

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange La Commission des sanctions a constaté que le participant

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge et d

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 63 Appel n o : GE-14-466 ENTRE : M. C. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

La vente d assurance accessoire : La multiplicité des régimes de réglementation avantage-t-elle les consommateurs?

La vente d assurance accessoire : La multiplicité des régimes de réglementation avantage-t-elle les consommateurs? La vente d assurance accessoire : La multiplicité des régimes de réglementation avantage-t-elle les consommateurs? Robert W. McDowell Robert E. Elliott Marvin Mikhail Partie I Contexte, législation en

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE RINGUETTE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE RINGUETTE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE RINGUETTE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge et d

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

G... B... Demanderesse. Organisme DÉCISION

G... B... Demanderesse. Organisme DÉCISION G.B. c. Centre hospitalier universitaire de Québec (Hôpital de L'Enfant-Jésus) 2015 QCCAI 120 Commission d accès à l information du Québec Dossier : 1007202 Date : Le 1 er juin 2015 Membre: M e Christiane

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Code de discipline - 15 juin 2014 2 sur 17

TABLE DES MATIÈRES. Code de discipline - 15 juin 2014 2 sur 17 CODE DE DISCIPLINE TABLE DES MATIÈRES DOMAINE D'APPLICATION... 3 TITRE I - LES ORGANES DISCIPLINAIRES... 4 Article 1.1 - Organes de première instance et d appel... 4 Article 1.2 - Composition... 5 Article

Plus en détail

[TRADUCTION] CONSEIL CANADIEN DE LA MAGISTRATURE

[TRADUCTION] CONSEIL CANADIEN DE LA MAGISTRATURE [TRADUCTION] CONSEIL CANADIEN DE LA MAGISTRATURE AFFAIRE INTÉRESSANT UNE ENQUÊTE FONDÉE SUR LE PARAGRAPHE 63(2) DE LA LOI SUR LES JUGES AU SUJET DE L HONORABLE LORI DOUGLAS, JUGE EN CHEF ADJOINTE (DIVISION

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014)

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) La procédure de règlement des différends aux termes de la politique de l ACEI en matière

Plus en détail

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association,

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL FORMATION D INSTRUCTION ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, -ET- PHILIP JOHN

Plus en détail

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information (Questionnaire) 1. Décrivez brièvement le soutien institutionnel administratif de l accès à

Plus en détail

Cour d appel fédérale, juges Décary, Sexton et Evans, J.C.A. Toronto, 21 mars; Ottawa, 5 avril 2007.

Cour d appel fédérale, juges Décary, Sexton et Evans, J.C.A. Toronto, 21 mars; Ottawa, 5 avril 2007. A-313-06 2007 CAF 141 Le Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile (Canada) (appelant) c. Thanh Thi Nhu Pham (intimée) RÉPERTORIÉ : PHAM c. M.R.N. (C.A.F.) Cour d appel fédérale, juges

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 06/12/2013 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 25 septembre 2013 N de pourvoi: 12-13055 ECLI:FR:CCASS:2013:SO01517 Non publié au bulletin Cassation partiellement sans renvoi M.

Plus en détail

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE Politique et procédures à suivre pour la soumission de plaintes concernant la comptabilité, les contrôles comptables internes, l audit, l environnement et d autres questions 1. OBJECTIFS ET PORTÉE Groupe

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Statut concernant le dopage 2015

Statut concernant le dopage 2015 Statut concernant le dopage 2015 Adopté le 28. novembre 2014 Contenu Préambule... 3 Organes... 3 Compétences... 3 Article 1 Définition du dopage... 4 Article 2 Violations des règles antidopage... 4 Article

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 350788 Publié au recueil Lebon M. Jacques Arrighi de Casanova, président M. Frédéric Dieu, rapporteur M. Nicolas Boulouis, rapporteur public SCP BORE ET SALVE DE BRUNETON ; CARBONNIER,

Plus en détail

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés 27/07 2011 16:36 FAX 0556995879 TRIBUNAL AOMIN BORDEAUX (g) 003/007 N _ TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX bm R ÉPU BLIQ U E FRANÇAISE M. M, Chemin Vice-président Juge des référés Audience du 27 juillet

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Presse écrite et photographique (catégories E) Introduction La presse écrite et photographique, y compris les techniciens, le

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1039. de l Organisation des Nations Unies

TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1039. de l Organisation des Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1039 Affaire No 1132 : SHAH Contre : Le Secrétaire général de l Organisation des Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Mayer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-379 du 14 avril 2010 relative à la santé des sportifs et à la mise en conformité du code du sport avec

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 26 novembre 2014 N de pourvoi: 13-16378 ECLI:FR:CCASS:2014:C101416 Non publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Célice, Blancpain

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Catherine Overney

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Catherine Overney Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 154 Arrêt du 8 octobre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

Commission d éthique pour les télécommunications

Commission d éthique pour les télécommunications Commission d éthique pour les télécommunications Ellipse Building Bâtiment C Boulevard du Roi Albert II, 35 1030 BRUXELLES Décision Dossier n D-2012-21 concernant BELGACOM SA c. TELENEGOC www.telethicom.be

Plus en détail

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide

Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation potentielle des règles antidopage Guide de consultation rapide Octobre 2011 Mon résultat est positif? Ce qu il faut faire en cas de violation

Plus en détail

19.0 XVIII AG / 04 / 2012

19.0 XVIII AG / 04 / 2012 19.0 XVIII AG / 04 / 2012 Rapport du Président de la Commission Juridique de l ACNO à la XVIII e Assemblée Générale de l ACNO Moscou, 13-14-15 avril 2012 sur l avancement du Groupe de Travail du CIO pour

Plus en détail

RÉSUMÉ DE JUGEMENT. Alberta c. Hutterian Brethren of Wilson Colony, 2009 CSC 37. rendu par la Cour suprême du Canada, le 24 juillet 2009

RÉSUMÉ DE JUGEMENT. Alberta c. Hutterian Brethren of Wilson Colony, 2009 CSC 37. rendu par la Cour suprême du Canada, le 24 juillet 2009 RÉSUMÉ DE JUGEMENT Alberta c. Hutterian Brethren of Wilson Colony, 2009 CSC 37 rendu par la Cour suprême du Canada, le 24 juillet 2009 Le jugement a été rendu par la Cour suprême du Canada le 24 juillet

Plus en détail

ANTICORRUPTION ET PARIS SPORTIFS

ANTICORRUPTION ET PARIS SPORTIFS RÈGLEMENT 6. ANTICORRUPTION ET PARIS SPORTIFS 6.1 Introduction et champ d application 6.1.1 L International Rugby Board (IRB) est déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir afin de préserver le

Plus en détail

DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AUX CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX DU VAR

DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AUX CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX DU VAR DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AUX CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX DU VAR Les Championnats Départementaux sont régis par les mêmes «REGLEMENTS SPORTIFS» que la Ligue Cote d Azur. Cependant, le Comité

Plus en détail

Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins)

Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins) Coupe du Crédit Mutuel du Bas-Rhin et Coupe d Encouragement (Seniors Masculins et Féminins) REGLEMENT DE LA COUPE DU CREDIT MUTUEL DU BAS-RHIN et DE LA COUPE D ENCOURAGEMENT A.TITRE ET CHALLENGES Article

Plus en détail

Règlement disciplinaire TITRE III - RÈGLEMENT DISCIPLINAIRE RELATIF AUX CARTONS INFLIGÉS AUX JOUEURS ET JOUEUSES -

Règlement disciplinaire TITRE III - RÈGLEMENT DISCIPLINAIRE RELATIF AUX CARTONS INFLIGÉS AUX JOUEURS ET JOUEUSES - TITRE III - RÈGLEMENT DISCIPLINAIRE RELATIF AUX CARTONS INFLIGÉS AUX JOUEURS ET JOUEUSES - Article 1 - Principe Un carton montré à un joueur ne peut être comptabilisé que si l épreuve est dirigée par un

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme WOLF Commissaire du gouvernement : Mme PICARD

Plus en détail

Les demandes de financement reçues sont sujettes à l approbation du crédit. Toute demande incomplète ou erronée sera refusée.

Les demandes de financement reçues sont sujettes à l approbation du crédit. Toute demande incomplète ou erronée sera refusée. Règlement officiel Le concours «LA GRANDE CHEVAUCHÉE ST-TITE» se déroulera du 6 septembre 2013 (00 h 01) au 15 septembre 2013 (18 h 00) (ci-après «période du concours»). Il est organisé par la Fédération

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

CONCOURS «LIRE» Règlements de participation

CONCOURS «LIRE» Règlements de participation CONCOURS «LIRE» Règlements de participation 1. Le concours est organisé par Attraction Images Productions inc. (ci-après les «Organisateurs du concours») dans le cadre de l émission «Lire» diffusée à Artv

Plus en détail

Numéro du rôle : 4952. Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4952. Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4952 Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 80, alinéa 6, de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, posée par la Cour d appel

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

Plaignant BELL MOBILITÉ. Intimée. l intimée, lui a refusé le service SCP numérique parce qu il ne lui a pas fourni son

Plaignant BELL MOBILITÉ. Intimée. l intimée, lui a refusé le service SCP numérique parce qu il ne lui a pas fourni son PV 99 03 48 RENÉ COMEAU Plaignant c. BELL MOBILITÉ Intimée LA PLAINTE Le plaignant allègue que la Boutique du téléphone, agente autorisée de l intimée, lui a refusé le service SCP numérique parce qu il

Plus en détail

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres Règles universelles d intégrité du marché Règles et Politiques 7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres (1) Interdictions - Sauf selon ce qui est autorisé, un courtier

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

Concours «Ça arrondit les débuts de mois volet prix secondaires» Règlement

Concours «Ça arrondit les débuts de mois volet prix secondaires» Règlement Concours «Ça arrondit les débuts de mois volet prix secondaires» Règlement DURÉE DU CONCOURS Le concours «Ça arrondit les débuts de mois volet prix secondaires» est organisé par la Fédération des caisses

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : N. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 11 Appel n o : GE-13-726 ENTRE : N. P. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail