de 2 à 83 % selon l article consulté et les outils utilisés pour diagnostiquer cette affection.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de 2 à 83 % selon l article consulté et les outils utilisés pour diagnostiquer cette affection."

Transcription

1 Résumé de la recherche Le texte qui suit est un résumé des principales constatations sur l exercice et l éducation découlant d une analyse documentaire commandée par Sensibilisation au cancer du sein (Ottawa) dans le cadre de son projet Le lymphœdème : prenez en main votre santé, qui a été réalisé grâce à une subvention de la Fondation canadienne du cancer du sein région de l Ontario. L analyse documentaire a été effectuée par Oren Cheifetz [B.Sc. (physio.), M.Sc. (physio.)], avec l aide de Louise Haley [B.Sc. (physio.), B.Sc. Inf.] qui a agi à titre de consultante du projet sur le lymphœdème, et a fait l objet d un examen par le personnel du projet et les membres du Comité consultatif. L analyse avait pour but d examiner la littérature didactique récente ( ) portant sur le rôle de l exercice dans la prévention et la gestion du lymphœdème secondaire relié au cancer du sein et de relever les lignes directrices fondées sur les preuves et les exercices recommandés à prescrire aux femmes qui ont le cancer du sein et celles qui en ont été atteintes. Les constatations de l analyse documentaire ont été prises en compte dans la mise au point des activités du projet Le lymphœdème : prenez en main votre santé. Plusieurs bases de données électroniques, dont Medline, AMED, EMBASE et PubMed, ont été consultées pour faire une recherche documentaire exhaustive, et une recherche manuelle dans Internet a été effectuée afin de relever les lignes directrices cliniques. Les documents ont été évalués en utilisant les niveaux de preuve de Sackett. Principales constatations L incidence : l incidence du lymphœdème relié au cancer du sein varie énormément dans la documentation, allant de 2 à 83 % selon l article consulté et les outils utilisés pour diagnostiquer cette affection. Les principaux facteurs de risque de développement d un lymphœdème sont les traitements du cancer du sein, notamment le curage des ganglions axillaires et la radiothérapie appliquée aux ganglions axillaires, et un indice de masse corporelle (IMC) élevé. Les facteurs de risque suivants agissent sur la gravité du lymphœdème : les antécédents de cellulite; le temps écoulé entre l apparition du cancer et celle du lymphœdème; et la durée du lymphœdème. La prévention du lymphœdème : L incidence de lymphœdème était moins élevée chez les femmes qui faisaient régulièrement de l exercice, recevaient de l information sur le lymphœdème avant leur traitement et prenaient des mesures préventives axées sur l autogestion de leur santé, comme éviter les blessures du côté touché. La gestion du lymphœdème : La gestion du lymphœdème : La thérapie combinée ou complète de décongestion (TCD) et l exercice sont les deux principaux moyens de gérer le lymphœdème relié au cancer du sein. Les recherches actuelles appuient l utilisation de la TCD pour améliorer la qualité de vie, réduire le volume lymphatique et accroître l intention de faire de

2 l exercice. Il s agit d un traitement sûr pour les patientes ayant des tumeurs locales ou régionales. treatment for patients with ongoing local/regional tumors. L exercice pour prévenir et gérer le lymphœdème : Les exercices décrits dans la documentation visent à rétablir l amplitude des mouvements (ADM) et la force du poignet, de l avant bras, du bras, de l épaule et des régions cervicales et thoraciques du tronc. Les buts des programmes d exercices contrôlés pour les personnes ayant un lymphœdème secondaire comprenaient : le rétablissement de l ADM, l augmentation de la force musculaire, le rétablissement ou la maximisation de la fonction des membres supérieurs et la gestion de l enflure des membres supérieurs. L exercice pour rétablir l ADM : Des essais cliniques de grande qualité ont démontré que les exercices contre résistance ne causent pas de lymphœdème et qu ils ont plusieurs effets positifs, y compris une amélioration de l estime de soi, de la condition physique et de la composition corporelle. Ils peuvent aussi aider à réduire le lymphœdème. Chez les patientes qui subissent des traitements du cancer, il a été prouvé que les exercices contre résistance améliorent le taux d achèvement de la chimiothérapie. L exercice contre résistance (de renforcement) : Des essais cliniques de grande qualité ont démontré que les exercices contre résistance ne causent pas de lymphœdème et qu ils ont plusieurs effets positifs, y compris une amélioration de l estime de soi, de la condition physique et de la composition corporelle. Ils peuvent aussi aider à réduire le lymphœdème. Chez les patientes qui subissent des traitements du cancer, il a été prouvé que les exercices contre résistance améliorent le taux d achèvement de la chimiothérapie. Les recommandations relatives aux exercices : Adapter le programme d exercice (individuel ou de groupe) afin de tenir compte des besoins, des habiletés et de l état de la maladie de chaque individu. Encourager une évaluation préopératoire par un chirurgien, un médecin de famille ou un physiothérapeute afin d obtenir des données de référence qui serviront à la réadaptation postopératoire, y compris à la prescription d exercices. Utiliser les formules disponibles pour estimer la 1 RM (répétition maximale) dans le cas des personnes âgées; elles offrent des lignes directrices pour assurer la sécurité et la progression des exercices contre résistance (voir l annexe A). Dans le cas des personnes ayant un lymphœdème, contrôler l effet des exercices contre résistance au moyen de mesures périodiques du volume du bras et accroître l intensité de l exercice seulement après que les mesures du volume du bras ont démontré qu il n y a pas eu d augmentation du lymphœdème. Les lacunes de la documentation sur l exercice : La plupart des articles examinés ne décrivaient pas, dans leurs méthodes, toutes les composantes de l exercice prescrit qui permettraient de les reproduire (p. ex., mode, fréquence, intensité, durée et stratégie de progression). L éducation des patientes : Il a été prouvé que l éducation des patientes concernant les complications du cancer du sein, y compris le lymphœdème secondaire, avant qu elles entreprennent leurs traitements augmente leur intention de faire de l exercice et pourrait améliorer la mesure dans laquelle les femmes qui ont été atteintes d un cancer du sein se souviennent de l information sur le lymphœdème. Les sujets importants à aborder comprennent : les facteurs de risque (p. ex., la constriction des membres; l obésité; les températures extrêmes); les stratégies proactives (p. ex., l exercice et l activité physique; les soins de la peau; l utilisation de vêtements compressifs); et les options de traitement efficace offertes par des professionnels agréés. Toutefois, l éducation sur ces questions ne se traduit pas toujours par la prise de mesures concrètes. Cela donne à entendre qu il est important que les fournisseurs de soins de santé et les organisations de soutien des femmes atteintes du cancer du sein assurent une éducation permanente sur le lymphœdème aux personnes à risque.

3 Annexe A : L estimation de la 1-RM La répétition maximale (1-RM) est la principale norme pour vérifier la force musculaire. Puisque la procédure habituelle pour déterminer la 1-RM peut accroître le risque de blessure chez les personnes âgées et possiblement chez les personnes atteintes de cancer, il existe d autres méthodes pour estimer la 1-RM des membres de ces segments de la population afin d aider à réduire les blessures possibles. Veuillez noter que la 1-RM estimative est un point de départ et qu il faudra modifier les poids à soulever afin de maximiser les bienfaits des exercices de renforcement. Les équations suivantes pour l estimation de la 1-RM ont fait l objet d essais auprès de femmes d âge moyen et plus avancé et ont été validées par Knutzen et ses collaborateurs (1999). Bien que ces équations aient été créées pour les femmes, Heyward (2006) a indiqué qu elles peuvent aussi être utilisées comme point de départ pour les hommes âgés. Processus d estimation de la 1-RM Première étape : On détermine l âge et le poids (en kilogrammes) de la cliente. Deuxième étape : La cliente fait l exercice de renforcement en utilisant un poids correspondant à 45 % de son poids corporel (en kilogrammes) et on enregistre le nombre maximal de répétitions qu elle peut faire en une série. Troisième étape : On insère les données obtenues dans l une des formules suivantes : Pour les clientes âgées de 50 ans ou moins : 1-RM = (1,06 X poids soulevé en kg) + (0,58 X répétitions) (0,20 X âge) 3,41 Pour les clientes âgées de plus de 50 ans : 1-RM = (0,92 X poids soulevé en kg) + (0,79 X répétitions) (0,20 X âge) 3,73 Using 1-RM for Strength Exercises in Cancer Patients & Survivors La recherche appuie l utilisation d exercices contre résistance pour les personnes chez qui on a diagnostiqué un cancer du sein. Les données actuelles donnent à entendre que des poids correspondant à 60 à 70 % de la 1-RM doivent être soulevés pour améliorer la force musculaire. Chaque exercice doit être répété en deux séries de 8 à 12 répétitions. Une fois que la cliente peut faire deux séries de 12 répétitions avec un minimum de difficulté, il faut augmenter les poids soulevés. Bien que la recherche n ait pas déterminé que les exercices contre résistance augmentent le lymphœdème chez les femmes ayant le cancer du sein, on recommande que des mesures de la circonférence du bras (en utilisant des repères anatomiques) soient prises et évaluées avant le début de l utilisation des poids et que d autres mesures soient prises périodiquement par la suite. 1 C.M. Schneider, C.A. Dennehy et S.D. Carter, Exercise and cancer recovery, Champaign, Illinois, Human Kinetics Publishers Inc., V.H. Heyward, Advanced Fitness Assessment and Exercise Prescription, A.K. Kuramoto, G.V. Payne, Predicting muscular strength in women: A preliminary study, Research Quarterly for Exercise and Sports, 1995, 66(2), p K. Knutzen, L. Brilla, D. Caine, Validity of 1RM prediction equations for older adults, Journal of Strength and Conditioning Research, 1999, 13(3): V.H. Heyward, Advanced Fitness Assessment and Exercise Prescription, 2006.

4 Liste des documents de référence (disponible en anglais seulement) Abrahamson PE, Gammon MD, Lund MJ, Britton JA, Marshall SW, Flagg EW, et al. Recreational physical activity and survival among young women with breast cancer. Cancer 2006; 107(8): Ahmed RL, Thomas W, Yee D, Schmitz KH. Randomized controlled trial of weight training and lymphedema in breast cancer survivors. Journal of Clinical Oncology 2006; 24(18): Alem M, Gurgel MSC. Acupuncture in the rehabilitation of women after breast cancer surgery - a case series. Acupuncture in Medicine 2008; 26(2): Amer J, Fu MR, Wainstock JM, Sagar E, Jacobes LK. Lymphedema following breast cancer treatment, including sentinel lymph node biopsy. Lymphology 2004; 37: Anonymous. American College of Sports Medicine Position Stand. The recommended quantity and quality of exercise for developing and maintaining cardiorespiratory and muscular fitness, and flexibility in healthy adults. Medicine & Science in Sports & Exercise. [Review] Jun; 30(6): Bani HA, Fasching PA, Lux MM, Rauh C, Willner M, Eder I, et al. Lymphedema in breast cancer survivors: Assessment and information provision in a specialized breast unit. Patient Education and Counseling 2007; 66(3): Barclay J, Vestey J, Lambert A, Balmer C. Reducing the symptoms of lymphoedema: is there a role for aromatherapy? European Journal of Oncology Nursing 2006; 10(2): Basen-Engquist K, Taylor CL, Rosenblum C, Smith MA, Shinn EH, Greisinger A, et al. Randomized pilot test of a lifestyle physical activity intervention for breast cancer survivors. Patient Education & Counseling 2006; 64(1-3): Batty D, Thune I. Does physical activity prevent cancer? Evidence suggests protection against colon cancer and probably breast cancer. BMJ 2000; 321(7274): Beaulac SM, McNair LA, Scott TE, La Morte WW, Kavanah MT. Lymphedema and quality of life in survivors of early stage breast cancer. Arch Surg 2002; 137: Bernas M, Witte M, Kriederman B, Summers P, Witte C. Massage therapy in the treatment of lymphedema. IEEE Engineering in Medicine and Biology Magazine 2005; 24(2): Bicego D, Brown K, Ruddick M, Storey D, Wong C, Harris SR. Exercise for women with or at risk for breast cancer-related lymphedema. Physical Therapy 2006; 86(10): British Columbia Cancer Agency. Upper extremity rehabilitation after axillary dissection. Cancer management guidelines Brorson H, Ohlin K, Olsson G, Langstrom G, Wiklund I, Svensson H. Quality of life following liposuction and conservative treatment of arm lymphedema. Lymphology 2006; 39(1): Caban ME, Yadav R. Rehabilitation of breast cancer-related functional deficits. Critical Reviews in Physical and Rehabilitation Medicine 2008; 20(1): Cheema B, Gaul CA, Lane K, Fiatarone Singh MA. Progressive resistance training in breast cancer: A systematic review of clinical trials. Breast Cancer Research and Treatment 2008; 109(1): Cheema BSB, Gaul CA. Full-body exercise training improves fitness and quality of life in survivors of breast cancer. Journal of Strength and Conditioning Research 2006; 20(1): Cheville AL. Current and Future Trends in Lymphedema Management: Implications for Women s Health. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics of North America 2007; 18(3): Cinar N, Seckin U, Keskin D, Bodur H, Bozkurt B, Cengiz O. The effectiveness of early rehabilitation in patients with modified radical mastectomy. Cancer Nursing 2008; 31(2): Clark B, Sitzia J, Harlow W. Incidence and risk of arm oedema following treatment for breast cancer: A three-year follow-up study. QJM 2005; 98(5):

5 Cohen S. Managing lymphedema, a lingering problem for breast cancer patients. Community Oncology 2006; 3(5): Courneya KS, Segal RJ, Mackey JR, Gelmon K, Reid RD, Friedenreich CM, et al. Effects of aerobic and resistance exercise in breast cancer patients receiving adjuvant chemotherapy: A multicenter randomized controlled trial. Journal of Clinical Oncology 2007; 25(28): Cummings SR. Primary prevention of breast cancer: new approaches. Maturitas 2007; 57(1): de Rezende LF, Franco RL, de Rezende MF, Beletti PO, Morais SS, Gurgel MS. Two exercise schemes in postoperative breast cancer: comparison of effects on shoulder movement and lymphatic disturbance. Tumori 2006; 92(1): Demark-Wahnefried W. Cancer survival: time to get moving? Data accumulate suggesting a link between physical activity and cancer survival. Journal of Clinical Oncology 2006; 24(22): Didem K, Ufuk YS, Serdar S, Zumre A. The comparison of two different physiotherapy methods in treatment of lymphedema after breast surgery. Breast Cancer Research and Treatment 2005; 93(1): Fu MR. Breast cancer survivors intentions of managing lymphedema. Cancer Nursing2005; 28(6): Galvao DA, Newton RU. Review of exercise intervention studies in cancer patients. Journal of Clinical Oncology2005; 23(4): Godette K, Mondry TE, Johnstone PAS. Can manual treatment of lymphedema promote metastasis? Journal of the Society for Integrative Oncology 2006; 4(1): Gomide LB, Matheus JPC, Candido dos Reis FJ. Morbidity after breast cancer treatment and physiotherapeutic performance. International Journal of Clinical Practice 2007; 61(6): Gordon LG, Battistutta D, Scuffham P, Tweeddale M, Newman B. The impact of rehabilitation support services on health-related quality of life for women with breast cancer. Breast Cancer Research & Treatment 2005; 93(3): Hamner JB, Fleming MD. Lymphedema therapy reduces the volume of edema and pain in patients with breast cancer. Annals of Surgical Oncology 2007; 14(6): Hayes S, Cornish B, Newman B. Comparison of methods to diagnose lymphoedema among breast cancer survivors: 6-month follow-up. Breast Cancer Research and Treatment 2005; 89(3): Hayes S, Janda M, Cornish B, Battistutta D, Newman B. Lymphedema secondary to breast cancer: How choice of measure influences diagnosis, prevalence, and identifiable risk factors. Lymphology 2008; 41(1): Hayes SC, Janda M, Cornish B, Battistutta D, Newman B. Lymphedema after breast cancer: Incidence, risk factors, and effect on upper body function. Journal of Clinical Oncology 2008; 26(21): Heiney SP, McWayne J, Cunningham JE, Hazlett LJ, Parrish RS, Bryant LH, et al. Quality of life and lymphedema following breast cancer. Lymphology 2007; 40(4): Heyward VH. Advanced Fitness Assessment and Exercise Prescription Holick CN, Newcomb PA, Trentham-Dietz A, Titus-Ernstoff L, Bersch AJ, Stampfer MJ, et al. Physical activ ity and survival after diagnosis of invasive breast cancer. Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention 2008; 17(2): Holmes MD, Chen WY, Feskanich D, Kroenke CH, Colditz GA. Physical activity and survival after breast cancer diagnosis. JAMA 2005; 293(20): Hou C, Wu X, Jin X. Autologous bone marrow stromal cells transplantation for the treatment of secondary arm lymphedema: A prospective controlled study in patients with breast cancer related lymphedema. Japanese Journal of Clinical Oncology 2008; 38(10): Irwin ML. Randomized controlled trials of physical activity and breast cancer prevention. Exercise & Sport Sciences Reviews 2006; 34(4): Jahr S, Schoppe B, Reisshauer A. Effect of treatment with low-intensity and extremely low-frequency electrostatic fields (Deep Oscillation) on breast tissue and pain in patients with secondary breast lymphoedema. Journal of Rehabilitation Medicine 2008; 40(8):

6 Johansson K, Tibe K, Weibull A, Newton RU. Low intensity resistance exercise for breast cancer patients with arm lymphedema with or without compression sleeve. Lymphology 2005; 38(4): Johansson K. Is physiotherapy useful to the breast cancer patient? Acta Oncologica 2005; 44(5): Johnstone PAS, Hawkins K, Hood S. Role of patient adherence in maintenance of results after manipulative therapy for lymphedema. Journal of the Society for Integrative Oncology 2006(43): Karadibak D, Yavuzsen T, Saydam S. Prospective trial of intensive decongestive physiotherapy for upper extremity lymphedema. Journal of Surgical Oncology 2008 ; 97(7): Kilgour RD, Jones DH, Keyserlingk JR. Effectiveness of a self-administered, homebased exercise rehabilitation program for women following a modified radical mastectomy and axillary node dissection: a preliminary study. Breast Cancer Research & Treatment 2008; 109(2): Kim SJ, Yi CH, Kwon OY. Effect of complex decongestive therapy on edema and the quality of life in breast cancer patients with unilateral leymphedema. Lymphology 2007; 40(3): Knutzen K, Brilla L, Caine D. Validity of 1RM prediction equations for older adults. Journal of Strength and Conditioning Research 1999; 13(3): Koul R, Dufan T, Russell C, Guenther W, Nugent Z, Sun X, et al. Efficacy of complete decongestive therapy and manual lymphatic drainage on treatment-related lymphedema in breast cancer. International Journal of Radiation Oncology Biology Physics 2007; 67(3): Kraemer WJ, Adams K, Cafarelli E, Dudley GA, Dooly C, Feigenbaum MS, et al. American College of Sports Medicine position stand. Progression models in resistance training for healthy adults. Medicine & Science in Sports & Exercise. [Guideline Review] Feb; 34(2): Kruk J. Physical activity in the prevention of the most frequent chronic diseases: an analysis of the recent evidence. Asian Pacific Journal of Cancer Prevention: Apjcp 2007; 8(3): Kuramoto AK, Payne GV. Predicting muscular strength in women: A preliminary study. Research Quarterly for Exercise and Sports 1995; 66(2): Lane K, Worsley D, McKenzie D. Exercise and the lymphatic system: Implications for breast-cancer survivors. Sports Medicine 2005; 35(6): Lauridsen MC, Christiansen P, Hessov I. The effect of physiotherapy on shoulder function in patients surgically treated for breast cancer: a randomized study. Acta Oncologica 2005; 44(5): Lette J. A simple and innovative device to measure arm volume at home for patients with lymphedema after breast cancer. Journal of Clinical Oncology 2006; 24(34): Lette J, Lette F, Fraser S. Home volumetry foretells a new era of self-management for patients with lymphedema after breast cancer. Lymphology 2007; 40(4): Linos E, Holmes MD, Willett WC. Diet and breast cancer. Current Oncology Reports 2007; 9(1): Lymphoedema Framework. Best Practice for the Management of Lymphoedema. International consensus. London: MEP Ltd, Markes M, Brockow T, Resch KL. Exercise for women receiving adjuvant therapy for breast cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006; 4(CD005001). McCallin M, Johnston J, Bassett S. How effective are physiotherapy techniques to treat established secondary lymphoedema following surgery for cancer? A critical analysis of the literature. New Zealand Journal of Physiotherapy 2005; 33(3): McKinnon JG, Wong V, Temple WJ, Galbraith C, Ferry P, Clynch GS, et al. Measurement of limb volume Laser scanning versus volume displacement. Journal of Surgical Oncology 2007; 96(5): Morrell RM, Halyard MY, Schild SE, Ali MS, Gunderson LL, Pockaj BA. Breast cancer-related lymphedema. Mayo Clinic Proceedings 2005; 80(11): Moseley AL, Carati CJ, Piller NB. A systematic review of common conservative therapies for arm lymphoedema secondary to breast cancer treatment. Annals of Oncology2007; 18(4): Moseley AL, Esplin M, Piller NB, Douglass J. Endermologie (with and without compression bandaging) - A new treatment option for secondary arm lymphedema. Lymphology2007; 40(3): Moseley AL, Piller NB, Carati CJ. The effect of gentle arm exercise and deep breathing on secondary arm lymphedema. Lymphology 2005; 38(3): National Lymphedema Network. Air Travel National Lymphedema

7 Network position statement [updated 2008; accessed June 12, 2009]; Available from: org/pdfdocs/nlnairtravel.pdf National Lymphedema Network. Lymphedema risk reduction practices [updated 2008; accessed June 12, 2009]; Available from: Nielsen I, Gordon S, Selby A. Breast cancer-related lymphoedema risk reduction advice: A challenge for health professionals. Cancer Treatment Reviews 2008; 34(7): Niwinska A, Tchorzewska H, Procner M, Kraszewska E. The frequency and risk factors of developing lymphedema of the upper extremity after breast conserving therapy. Nowotwory 2005; 55(3): Parbhooa S. Lymphoedema in young patients with breast cancer. Breast 2006; 15 SUPPL. 2): S61-S4. Park JH, Lee WH, Chung HS. Incidence and risk factors of breast cancer lymphoedema. Journal of Clinical Nursing 2008; 17(11): Paskett ED, Naughton MJ, McCoy TP, Case LD, Abbott JM. The epidemiology of arm and hand swelling in premenopausal breast cancer survivors. Cancer Epidemiology Biomarkers and Prevention 2007; 16(4): Perdue C, Noble S. Foreign travel for advanced cancer patients: A guide for healthcare professionals. Postgraduate Medical Journal 2007; 83(981): Pinell XA, Kirkpatrick SH, Hawkins K, Mondry TE, Johnstone PAS. Manipulative therapy of secondary lymphedema in the presence of locoregional tumors. Cancer 2008; 112(4): Ridner SH. Pretreatment lymphedema education and identified educational resources in breast cancer patients. Patient Education and Counseling 2006; 61(1): Ridner SH. Quality of life and a symptom cluster associated with breast cancer treatment-related lymphedema. Supportive Care in Cancer 2005; 13(11): Ridner SH, Montgomery LD, Hepworth JT, Stewart BR, Armer JM. Comparison of upper limb volume measurement techniques and arm symptoms between healthy volunteers and individuals with known lymphedema. Lymphology 2007; 40(1): Sackett DL. Rules of evidence and clinical recommendations on the use of antithrombotic agents. Chest 1986; 89(2 Suppl): 2S-3S. Sackett DL, Rosenberg WM, Gray JA, Haynes RB, Richardson WS. Evidence based medicine: what it is and what it isn t. Clinical Orthopaedics & Related Research 2007; 455: 3-5. Sakorafas GH, Peros G, Cataliotti L, Vlastos G. Lymphedema following axillary lymph node dissection for breast cancer. Surgical Oncology 2006; 15(3): Sandel SL, Judge JO, Landry N, Faria L, Ouellette R, Majczak M. Dance and movement program improves quality-of-life measures in breast cancer survivors. Cancer Nursing 2005; 28(4): Schneider CM, Dennehy CA, Carter SD. Exercise and cancer recovery. Champaign, IL: Human Kinetics Publishers Inc; Shaw C, Mortimer P, Judd PA. A randomized controlled trial of weight reduction as a treatment for breast cancer-related lymphedema. Cancer 2007; 110(8): Shaw C, Mortimer P, Judd PA. Randomized controlled trial comparing a low-fat diet with a weight-reduction diet in breast cancer-related lymphedema. Cancer 2007; 109(10): Soran A, D Angelo G, Begovic M, Ardic F, Harlak A, Samuel WH, et al. Breast cancer-related lymphedema - What are the significant predictors and how they affect the severity of lymphedema? Breast Journal 2006; 12(6): Stout Gergich NL, Pfalzer LA, McGarvey C, Springer B, Gerber LH, Soballe P. Preoperative assessment enables the early diagnosis and successful treatment of lymphedema. Cancer 2008; 112(12): Suhag V. Palliative therapy in cancer patients: An overview. JK Science 2005; 7(2): Taylor R, Jayasinghe UW, Koelmeyer L, Ung O, Boyages J. Reliability and validity of arm volume measurements for assessment of lymphedema. Physical Therapy 2006; 86(2): Tewari N, Gill PG, Bochner MA, Kollias J. Comparison of volume displacement versus circumferential arm measurements for lymphoedema: Implications for the snac trial. ANZ Journal of Surgery 2008; 78(10): Thomas RC, Hawkins K, Kirkpatrick SH, Mondry TE, Gabram-Mendola S, Johnstone PAS. Reduction of

8 lymphedema using complete decongestive therapy: Roles of prior radiation therapy and extent of axillary dissection. Journal of the Society for Integrative Oncology 2007; 5(3): Thomas-MacLean R, Miedema B, Tatemichi SR. Breast cancer-related lymphedema: women s experiences with an underestimated condition. Canadian Family Physician 2005; 51: Thomas-Maclean RL, Hack T, Kwan W, Towers A, Miedema B, Tilley A. Arm morbidity and disability after breast cancer: new directions for care. Oncology Nursing Forum 2008; 35(1): Tidhar D, Drouin J, Shimony A. Aqua lymphatic therapy in managing lower extremity lymphedema. Journal of Supportive Oncology 2007; 5(4): Vignes S, Arrault M, Dupuy A. Factors associated with increased breast cancer-related lymphedema volume. Acta Oncologica 2007; 46(8): Vignes S, Porcher R, Arrault M, Dupuy A. Long-term management of breast cancerrelated lymphedema after intensive decongestive physiotherapy. Breast Cancer Research & Treatment 2007; 101(3): Ward LC. Bioelectrical impedance analysis: Proven utility in lymphedema risk assessment and therapeutic monitoring. Lymphatic Research and Biology 2006; 4(1): Warren AG, Brorson H, Borud LJ, Slavin SA. Lymphedema: A comprehensive review. Annals of Plastic Surgery 2007; 59(4): Wilburn O, Wilburn P, Rockson SG. A pilot, prospective evaluation of a novel alternative for maintenance therapy of breast cancer-associated lymphedema. BMC Cancer 2006; 6:84. Yamamoto T, Todo Y, Kaneuchi M, Handa Y, Watanabe K, Yamamoto R. Study of edema reduction patterns during the treatment phase of complex decongestive physiotherapy for extremity lymphedema. Lymphology 2008; 41(2): 80-6.

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme Congrès annuel de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Plus en détail

Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités. Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec

Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités. Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec Objectifs de la présentation Décrire les caractéristiques cliniques

Plus en détail

Folch, N., Ph. D., kinésiologue Conseillère - Recherche et Partenariat, DSI-RC, CHUM

Folch, N., Ph. D., kinésiologue Conseillère - Recherche et Partenariat, DSI-RC, CHUM Développement et évaluation d un outil éducatif Web traitant du lymphoedème secondaire pour des femmes diagnostiquées d un cancer des organes génitaux : Lympheduc-TAVIE Dubois, S., Inf., Ph. D. Directrice

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Le lavage des plaies à l urgence. Sophie Charland Carole St-Denis

Le lavage des plaies à l urgence. Sophie Charland Carole St-Denis Le lavage des plaies à l urgence Sophie Charland Carole St-Denis Nettoyage de plaie Recommandations Solution de nettoyage Eau du robinet ne doit pas être utilisé lorsque considéré non potable L eau courante

Plus en détail

RISQUE DE LYMPHOEDÈME CHEZ LES FEMMES ATTEINTES D UN CANCER DU SEIN : EFFETS D UNE INTERVENTION ÉDUCATIVE ET RETOMBÉES SUR LA PRATIQUE INFIRMIÈRE

RISQUE DE LYMPHOEDÈME CHEZ LES FEMMES ATTEINTES D UN CANCER DU SEIN : EFFETS D UNE INTERVENTION ÉDUCATIVE ET RETOMBÉES SUR LA PRATIQUE INFIRMIÈRE RISQUE DE LYMPHOEDÈME CHEZ LES FEMMES ATTEINTES D UN CANCER DU SEIN : EFFETS D UNE INTERVENTION ÉDUCATIVE ET RETOMBÉES SUR LA PRATIQUE INFIRMIÈRE DUBOIS, S., Inf., Ph. D. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

est-t il efficace? Ou est-ce plutôt le bandage compressif???

est-t il efficace? Ou est-ce plutôt le bandage compressif??? Le Drainage lymphatique manuel est-t il efficace? Ou est-ce plutôt le bandage compressif??? The addition of manual lymph drainage to compression therapy for breast cancer related lymphedema: a randomized

Plus en détail

DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP

DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP DIMINUTION DE LA MORTALITE AVEC AUGMENTATION DE L AP < 3 3-9 > 9 HOLMES M et al JAMA 2005, 293 : 2479-86 1 PHYSICAL ACTIVITY AND SURVIVAL AFTER DIAGNOSIS OF INVASIVE BREAST CANCER HOLICK C. Cancer Epidemiol

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Le cancer est la cause première de décès au Canada (Société

Le cancer est la cause première de décès au Canada (Société L activité physique et le cancer : une étude transversale sur les facteurs de dissuasion et de facilitation face à l exercice durant le traitement du cancer par Stephanie Fernandez, Jenna Franklin, Nafeesa

Plus en détail

Caroline Provencher, inf.m.sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers

Caroline Provencher, inf.m.sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers La prise en charge de la prévention et du traitement du lymphoedème auprès des femmes atteintes de cancer du sein par l infirmière pivot : l expérience d un hôpital canadien Caroline Provencher, inf.m.sc.

Plus en détail

Comment j ai repris l aviron après un curage axillaire : témoignages

Comment j ai repris l aviron après un curage axillaire : témoignages Comment j ai repris l aviron après un curage axillaire : témoignages A. Ponsonnet et K. Botcherby-d Oléon Malgré les mises en garde concernant un possible lymphœdème, Karen s est remise intensivement à

Plus en détail

Melanoma: Epidemiological studies in the Nord-East of France

Melanoma: Epidemiological studies in the Nord-East of France Melanoma: Epidemiological studies in the Nord-East of France F Grange, 1 C Barbe, 2 F Vitry, 2 D Lipsker, 3 F Aubin, 4 G Hedelin, M Velten, 5 S Dalac, 6 F Truchetet, 7 C Michel, 8 ML Batard, 9 F Granel-

Plus en détail

INTENSITÉ DE PRATIQUE D ACTIVITÉ PHYSIQUE : DÉFINITIONS ET COMMENTAIRES

INTENSITÉ DE PRATIQUE D ACTIVITÉ PHYSIQUE : DÉFINITIONS ET COMMENTAIRES INTENSITÉ DE PRATIQUE D ACTIVITÉ PHYSIQUE : DÉFINITIONS ET COMMENTAIRES Avril 2006 AUTEUR Bertrand Nolin, Ph. D. Unité Connaissance-surveillance Direction Planification, recherche et innovation Institut

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Le guide CLIP: un outil d implantation de la pratique factuelle

Le guide CLIP: un outil d implantation de la pratique factuelle Le guide CLIP: un outil d implantation de la pratique factuelle Bertrand Arsenault, Ph.D. École de réadaptation, Université de Montréal et CRIR site Institut de réadaptation de Montréal La pratique factuelle

Plus en détail

INSULINE NPH OU LONGUE ACTION

INSULINE NPH OU LONGUE ACTION INSULINE NPH OU LONGUE ACTION QUESTION : Chez les patients diabétiques de type 2 ayant un contrôle sous-optimal de leurs glycémies avec les hypoglycémiants oraux, quelle insuline devrait-on privilégier

Plus en détail

Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles?

Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles? L activité physique comme soin de support Sur quelles preuves les recommandations se basent-elles? M. Carayol 1,2, C. Delpierre 1, P. Bernard 2, G. Ninot 2 Marion Carayol Epidémiologiste doctorante 1 INSERM

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Place de l activité physique

Place de l activité physique Place de l activité physique Pr. Grégory Ninot Directeur du Laboratoire Epsylon EA 4556 Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé 4 Boulevard Henri IV et Saint-Charles, 34 000 Montpellier

Plus en détail

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche Revue intégrative de la recherche sur les interventions de changement de comportements 1. Titre chez les personnes âgées Conn V.S., Minor M. A., Burks K. J., M.J. R, Pomeroy S H. Integrative review of

Plus en détail

CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY

CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY CONTINUING EDUCATION AND TRAINING IN PHYSIOTHERAPY 1 day (7 hours) Motor control and ankle joint protection Update on scientific knowledge and practical consequences for physiotherapists Pascal TOSCHI,

Plus en détail

Une initiative pancanadienne d amélioration de la qualité

Une initiative pancanadienne d amélioration de la qualité Une initiative pancanadienne d amélioration de la qualité Qu est-ce que «l évaluation par les pairs»? Tout programme de radio-oncologie contient un éventail de procédures d assurance de la qualité, dont

Plus en détail

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille!

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Isabelle Meilleur, M.O.A, orthophoniste Agente de planification, programmation et recherche

Plus en détail

NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des problèmes de déglutition

NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des problèmes de déglutition Direction de l évaluation, de la qualité, de l ingénierie et de la performance NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des

Plus en détail

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt N.Alidrissi, J.North, M.Elyaacoubi, A.Elbardouni, MS.berrada, D.Bledea,

Plus en détail

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium Febrile Neutropenia (fever > 38 C + neutropenia < 500xmm

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SANTÉ FACULTY OF HEALTH SCIENCES

FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SANTÉ FACULTY OF HEALTH SCIENCES FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SANTÉ FACULTY OF HEALTH SCIENCES Please see below for English DISPONIBILITÉ/RESTRICTION DE COURS Veuillez noter que tous ces cours ne sont pas offerts à chaque année SCIENCES

Plus en détail

Premiers Programmes de training intensif

Premiers Programmes de training intensif Premiers Programmes de training intensif Education du pas de rattrapage Programme :$ Tirer et pousser vers l arrière, la droite et la gauche 2 semaines d entraînement de 20 minutes deux fois par jour (une

Plus en détail

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Quiz de la radio-oncologie Rôle de l infirmière en radio-oncologie Mise en contexte (création des outils) Premier outils:

Plus en détail

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire?

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? M. Alexandre GOUY Enseignant en activités physiques adaptées Ecole de la SEP 25 avril 2015 Lyon Les activités physiques, le sport, quelles différences?

Plus en détail

Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration

Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration Identifier les besoins en DPC par l évaluation de la collaboration Marie-Dominique Beaulieu, MD Chaire docteur Sadok Besrour en médecine m familiale Département de médecine m familiale Université de Montréal

Plus en détail

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak L accéléromètre comme outil d évaluation de la sédentarité et d observance aux recommandations d activité physique après un programme de rééducation cardiaque T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet,

Plus en détail

P U T T I N G E V I D E N C E I N T O P R A C T I C E A D A P T E D F O R E U R O P E A N N U R S E S B Y E O N S

P U T T I N G E V I D E N C E I N T O P R A C T I C E A D A P T E D F O R E U R O P E A N N U R S E S B Y E O N S P U T T I N G E V I D E N C E I N T O P R A C T I C E A D A P T E D F O R E U R O P E A N N U R S E S B Y E O N S Lymphœdème Improving symptom management in cancer care through evidence based practice

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in childhood Responsable(s) : De Vathaire Florent, Equipe-3 d'epidémiologie des radiations- CESP- UMR 1018 INSERM Date de modification : 14/08/2013

Plus en détail

PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar

PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar 49 PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar Selon les données de l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), environ la moitié (51 %) de la population de 12

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2009 publié le 9.12.2009 TRENTE-TROISIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE

ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE ACTIVITÉ PHYSIQUE DE LOISIR : CODIFICATION ET CRITÈRES D ANALYSE SYSTÈME QUÉBÉCOIS DE SURVEILLANCE DES DÉTERMINANTS DE LA SANTÉ DIRECTION PLANIFICATION, RECHERCHE ET INNOVATION OCTOBRE 2004 AUTEUR Bertrand

Plus en détail

Vous avez un cancer de la prostate? Le système chirurgical da Vinci peut être votre meilleure option de traitement

Vous avez un cancer de la prostate? Le système chirurgical da Vinci peut être votre meilleure option de traitement Vous avez un cancer de la prostate? Le système chirurgical da Vinci peut être votre meilleure option de traitement Traitement du cancer de la prostate Le cancer de la prostate est un des cancers les plus

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières Parcours de soins de femmes atteintes du cancer du sein dans la région des Alpes Maritimes Prise en charge globale et rôle de l infirmière clinicienne Objectifs de la présentation

Plus en détail

Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées?

Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées? Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées? Par Patricia Désilets et Marie-Pier Marin Mai 2015 UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr. Nicolas Proulx et Dr. Janel Labbé Amorce 20 à

Plus en détail

Fréquence de la fatigue

Fréquence de la fatigue Autres causes de Fatigue TAO Vendredi 21 Novembre 2014 Joly F, MD PHD, Oncologie médicale, Caen Centre François Baclesse - CHU 1 / xx Fréquence de la fatigue Initiale En cours de traitement Post traitement

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

Amélioration continue de la qualité de la prise en charge de la douleur postopératoire dans un CHU Pédiatrique.

Amélioration continue de la qualité de la prise en charge de la douleur postopératoire dans un CHU Pédiatrique. Amélioration continue de la qualité de la prise en charge de la douleur postopératoire dans un CHU Pédiatrique. Dr Olivier Gall Praticien Hospitalier, Anesthésie Réanimation Bénédicte Lombart Cadre de

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

Approche chirurgicale de l aisselle: nouveautés

Approche chirurgicale de l aisselle: nouveautés Approche chirurgicale de l aisselle: nouveautés Brigitte Poirier, md, FRCS (C) Chirurgienne-oncologue Centre des maladies du sein, HSS CHU de Québec 26 septembre 2014 Objectifs Discuter de l évaluation

Plus en détail

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE Ganglion sentinelle et cancer du sein Dr Michy- HCE historique 1985: Ganglion sentinelle + mélanome 1994: giulano: application au cancer du sein 2002: validation du GAS par l ANAES Morton, arch Surg, 1992

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas?

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Michel RIVOIRE, Valeria BASSO Département de Chirurgie Oncologique Centre Léon Bérard, INSERM 1032 69

Plus en détail

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen La video pour la sensibilisation à la santé 1 Project de pratique efficace en santé publique Sommaire L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen Le mandat de la santé publique

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 avril 2011 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l'évaluation des justificatifs concernant

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend

Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend Rapport sur un nouveau médicament breveté Emend Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats de ses examens des prix des nouveaux médicaments brevetés. Ces examens sont effectués

Plus en détail

Communications scientifiques

Communications scientifiques Communications scientifiques Sévigny, S., M. Aubin, et al. (2010/5). Dynamique des facteurs facilitant ou contraignant le bénévolat auprès des aînés en fin de vie qui vivent à domicile : résultats. Aubin,

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence ME MÉNEAU, 52 ans, consulte parce M qu elle souffre d aménorrhée depuis six mois, qu elle a des bouffées de chaleur et souffre d insomnie. Elle ne fume pas et fait de l exercice, mais elle présente une

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

Le lymphœdème : prenez en main votre santé Rapport sommaire sur le projet

Le lymphœdème : prenez en main votre santé Rapport sommaire sur le projet Le lymphœdème : prenez en main votre santé Rapport sommaire sur le projet Ottawa (Ontario) Août 2009 Sensibilisation au cancer du sein (Ottawa) Table des matières Remerciements 1. ACTIVITÉS DANS LE CADRE

Plus en détail

FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN On sait beaucoup de choses sur les facteurs qui pourraient accroître nos risques de cancer du sein. Par contre, il reste encore beaucoup de choses que nous ignorons

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D ANALYSE

MÉTHODOLOGIE D ANALYSE LE QUESTIONNAIRE L ACTIMÈTRE : MÉTHODOLOGIE D ANALYSE CRITÈRES, CODIFICATION ET ALGORITHMES 2 E ÉDITION DIRECTION PLANIFICATION, RECHERCHE ET INNOVATION UNITÉ CONNAISSANCE-SURVEILLANCE DÉCEMBRE 2004 AUTEUR

Plus en détail

Case management ou coordination des soins?

Case management ou coordination des soins? Pistes pour l intégration des soins pour les personnes âgées fragiles vivant au domicile Case management ou coordination des soins? THÉRÈSE VAN DURME JEAN MACQ INSTITUT DE RECHERCHE SANTÉ ET SOCIÉTÉ (IRSS

Plus en détail

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011 Conference 2011 Conference under the patronage of the Polish National Contact Point for Research Programmes of the EU Supported by: Let s Construct Europe s Future With Innovative Buildings and Infrastructures

Plus en détail

L activité physique au Canada

L activité physique au Canada Progrès en Prévention ISSN 1205-7037 L activité physique au Canada Selon les résultats du Sondage indicateur de l activité physique en 1995, près de 20 % des adultes au Canada sont suffisamment pour en

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 Rationnel «Vraie urgence ophtalmologique» «Time is rétine». Difficulté d avis spécialisé 24h/24,

Plus en détail

Énoncé de position commun

Énoncé de position commun Énoncé de position commun MILIEUX DE PRATIQUE : OPTIMISER LES RÉSULTATS POUR LES CLIENTS, LES INFIRMIÈRES ET LE SYSTÈME ÉNONCÉ DE POSITION COMMUN DE L AIIC ET DE LA FCSII L Association des infirmières

Plus en détail

Recherche à visée diagnostique Particularités organisationnelles et méthodologiques Gilles Chatellier Unité d Epidémiologie et de Recherche Clinique

Recherche à visée diagnostique Particularités organisationnelles et méthodologiques Gilles Chatellier Unité d Epidémiologie et de Recherche Clinique Recherche à visée diagnostique Particularités organisationnelles et méthodologiques Gilles Chatellier Unité d Epidémiologie et de Recherche Clinique HEGP Paris 1 Les principales étapes d un projet Idée

Plus en détail

E. BAUTRANT, S. NAHON, A. BENYOUB, E. BOSSI, P. MUYLDERMANS, J.VOCHELET, F. STAHL et L. QUINTAS-MARQUES

E. BAUTRANT, S. NAHON, A. BENYOUB, E. BOSSI, P. MUYLDERMANS, J.VOCHELET, F. STAHL et L. QUINTAS-MARQUES SPÉCIFICITÉS DES CANCERS DU SEIN DE LA FEMME JEUNE À TRÈS JEUNE! CENTRE L AVANCEE - CLINIQUE AXIUM, 44 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, Aix-en-Pce E. BAUTRANT, S. NAHON, A. BENYOUB, E. BOSSI,

Plus en détail

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters Le pansement idéal pour cathéters IV3000 diminue sensiblement le risque d infection en maintenant sec le site de ponction. IV3000 est jusqu à 8 fois plus efficace en terme d évaporation d humidité que

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

Province de l Alberta Financement de la pompe à insuline Trousse d information

Province de l Alberta Financement de la pompe à insuline Trousse d information Province de l Alberta Financement de la pompe à insuline Trousse d information Avril 2012 1 Avantages de la thérapie par pompe à insuline Des études ont démontré que les personnes atteintes de diabète

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Quels modèles pour soutenir la prévention et la promotion de la santé?

Quels modèles pour soutenir la prévention et la promotion de la santé? + Quels modèles pour soutenir la prévention et la promotion de la santé? M. Vanmeerbeek J. Mathonet M-Ch. Miermans A-L. Lenoir Ch. Vandoorne Département universitaire de Médecine générale + La prévention

Plus en détail

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Faculté de médecine Université de Montréal Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Fanny Parent Résidente 1, médecine familiale HMR Projet d érudition 30 mai 2014 Introduction

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or French. IMPORTANT:

Plus en détail

AU-DELÁ DES MAUX IL-Y-A PEUT-ÊTRE

AU-DELÁ DES MAUX IL-Y-A PEUT-ÊTRE Informations à l intention des patients souffrant de lombosciatique AU-DELÁ DES MAUX IL-Y-A PEUT-ÊTRE Pour toute information complémentaire, consultez le site www.douleurnonidentifiee.com Vous êtes peut-être

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

17/11/2012. Place des comportements dans l approche multimodale. Approche multimodale * Publication princeps

17/11/2012. Place des comportements dans l approche multimodale. Approche multimodale * Publication princeps Place des comportements dans l approche multimodale Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Approche multimodale * Groupe de mesures d efficacité scientifiquement prouvée visant à améliorer

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51.

Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51. Eton Scale OR Norgine Risk Assessment Tool for constipation Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51. Instrument

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

Province de la Nouvelle-Écosse. Financement de la pompe à insuline. Trousse d information

Province de la Nouvelle-Écosse. Financement de la pompe à insuline. Trousse d information Province de la Nouvelle-Écosse Financement de la pompe à insuline Trousse d information Avril 2012 1 Avantages de la thérapie par pompe à insuline Des études ont démontré que les personnes atteintes de

Plus en détail

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Désescalade thérapeutique du traitement loco-régional 1970: de l opération de Halsted

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Le couple face au cancer du sein

Le couple face au cancer du sein The National Centres of Competence in Research (NCCR) are a research instrument of the Swiss National Science Foundation Le couple face au cancer du sein Impact de la perturbation de l image corporelle

Plus en détail

CARCINOMES EPIDERMOIDES TETE ET COU

CARCINOMES EPIDERMOIDES TETE ET COU OMEDIT Aquitaine Affaire suivie par : Bertrice LOULIERE : bertrice.louliere@omedit-aquitaine.fr Antoine BROUILLAUD : antoine.brouillaud@omedit-aquitaine.fr Morgane GUILLAUDIN : morgane.guillaudin@omedit-aquitaine.fr

Plus en détail

L utilisation de Cefazolin et de Probenecid pour le traitement de la cellulite nécessitant une antibiothérapie par voie intraveineuse

L utilisation de Cefazolin et de Probenecid pour le traitement de la cellulite nécessitant une antibiothérapie par voie intraveineuse L utilisation de Cefazolin et de Probenecid pour le traitement de la cellulite nécessitant une antibiothérapie par voie intraveineuse Par Catherine Champagne, R2 CLSC des Faubourgs Superviseur : Dre Denise

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA)

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA) Quelle est la dose de Mifépristone nécessaire pour une interruption de grossesse avant 49 jours d aménorrhée en association avec 2 comprimés de Misoprostol? Une revue de la littérature Philippe Faucher

Plus en détail

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués

Plus en détail