n 58 Janvier 2014 Bulletin d information des sections CFE-CGC AIRBUS et ATR photo du fond : Michel BONAVITACOLA photo du centre : Bruno CHARLIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "n 58 Janvier 2014 Bulletin d information des sections CFE-CGC AIRBUS et ATR photo du fond : Michel BONAVITACOLA photo du centre : Bruno CHARLIER"

Transcription

1 La Revue Bulletin d information des sections CFE-CGC AIRBUS et ATR n 58 Janvier 2014 photo du fond : Michel BONAVITACOLA photo du centre : Bruno CHARLIER

2

3 Mission humanitaire en Inde Editorial 2014, les salariés de l'année!! Pionniers de l'aviation Mission Humanitaire Systèmes Biogaz en Inde Vie Syndicale Elections à Central Entity... 9 La CFE-CGC dans le paysage syndical français Pollution lumineuse Triathlon Les pionnier(e)s de l'aviation Nungesser et Coli "L'Oiseau Blanc" Pollution lumineuse Vous avez dit : "pollution lumineuse"? Modification de l'éclairage de la commune d'aulon Distribué gratuitement au personnel de : AIRBUS OPERATIONS, EADS ATR SA, LATECOERE, ONERA LE FAUGA, SIDMI, MICROTURBO, TEUCHOS, AEROLIA TOULOUSE Edité par le Syndicat Aéronautique Espace défense CFE-CGC AIRBUS FRANCE Tél Fax Directeur de la Publication : Bernard Valette Rédacteur en chef : Gilbert GENAUZEAU Comité de rédaction : Fabrice NICOUD Richard ARBO - Cécile BALLU - Christophe BERTHIAU Michel BONAVITACOLA - Marie-Line BRUGIDIOU - Lidwine KEMPF Vincent LE CLAIVE - Philippe MAIRET - Laurent SAINT-MARC - La reproduction, même partielle, est interdite. Elle est soumise à une autorisation spéciale de notre part. Dépôt légal : Janvier ISSN Tirage : exemplaires Evolution des ampoules Aide au choix des éclairages intérieurs Accession sociale Accéder à la propriété Triathlon 26ème Triathlon Audencia Edition artistique et publicité : Publi-Régies - 8, rue Soyouz L Union Tél Fax Contact : Albert Lallouz Impression : GRAPHITTI LAUNAGUET Vous pouvez retrouver ce numéro et les précédents ainsi que l actualité de la section sur notre site : 1

4 AEROLIA Albert cedex Effectif : personnes AIRBUS FRANCE AEROLIA Effectif : personnes AIRBUS FRANCE NANTES Rue de l'aviation Bourguenais Effectif : personnes AIRBUS FRANCE TOULOUSE 316, route de Bayonne Toulouse Effectif : personnes AIRBUS CENTRAL ENTITY Rond Point Maurice Bellonte BLAGNAC Effectif : personnes AEROLIA, EADS ATR SA, TESTS & SERVICES TOULOUSE, LATECOERE, CIMPA, LIEBHERR-AEROSPACE, ONERA LE FAUGA, MICROTURBO, AAA TOULOUSE, ACJC, GOODRICH, ATIS AVIATION, TECHNOFAN, LATELEC, TEUCHOS, SAFRAN, LABINAL, DERICHEBOURG 2

5 2014, les salariés de l année!! En ce début d année, la CFE-CGC vous souhaite une bonne année personnelle et professionnelle pour vous et vos proches. Socialement, l année dernière s est terminée difficilement pour notre groupe EADS avec l annonce de 5800 suppressions d emplois. La nouvelle stratégie se traduit, symboliquement, par la généralisation du nom AIRBUS à toutes les entités. Au revoir EADS, bonjour AIRBUS Group! Pour AIRBUS (avions), les conséquences sont moins graves. Le transfert de l A400M dans la nouvelle division AIRBUS Défense & Espace devrait se faire sans perte d emplois. Au contraire, nos établissements devront faire preuve de solidarité en accueillant des personnels de Cassidian et Astrium en mobilité. Les charges chez AIRBUS doivent permettre à tous les salariés qui le souhaiteraient de poursuivre leur carrière au sein du nouveau groupe AIRBUS. La CFE-CGC ne comprendrait pas que ce groupe riche d un carnet de commandes correspondant à 8 ans de chiffre d affaires ne puisse pas adapter, en interne, ses effectifs et ses charges. L année passée en effet fut encore exceptionnelle chez AIRBUS. Le carnet de commandes a augmenté, les livraisons ont battu un nouveau record. L A380 est conforté avec la méga-commande d Emirates. L A350XWB poursuit plutôt bien son développement, en tout cas beaucoup mieux que ce que nous avions connu pour l A380! Quand AIRBUS (avions) se porte bien, AIRBUS group, dépendant à 80% des activités d aéronautique civile, se porte bien aussi! Tous les indicateurs économiques s améliorent. Certes, la réduction des budgets des Etats se fait clairement ressentir sur les secteurs d activités en lien direct avec des commandes «institutionnelles» : équipements militaires, satellites d observation ou de communication pour la Défense ou pour de grandes institutions Des contrats ont été perdus, des adaptations sont nécessaires. Mais celles-ci ne doivent pas se faire au détriment de notre avenir. Les investissements dans l innovation et dans de nouveaux programmes doivent être conservés. C est la pluralité des activités qui assurent la stabilité de notre groupe. Si aujourd hui l aéronautique civile est au plus haut, ce pourrait être différent demain. Il sera alors essentiel que notre groupe soit toujours bien présent, avec des produits performants, sur le marché des satellites ou de la défense. La CFE-CGC n accepterait pas que désormais, les intérêts de court terme (cours de l action et dividendes pour les actionnaires) soient les seuls objectifs des managers de notre groupe. La CFE-CGC considère d ailleurs que l Etat, actionnaire bien que minoritaire, a le devoir de peser sur les décisions stratégiques. En changeant de gouvernance, les dirigeants d EADS souhaitent que notre entreprise devienne une société «normale». Mais la CFE-CGC ne peut accepter que cette normalité se fasse au détriment des salariés. La CFE-CGC ne peut accepter que cette normalité se fasse au détriment du dialogue social, pilier de l aventure industrielle que nous poursuivons depuis plus de 40 ans. L année 2014 sera donc partagée entre la situation d AIRBUS qui devrait continuer à progresser (livraisons, résultats économiques, effectifs ) et le soutien à nos collègues d Astrium et Cassidian. Nous ne devons pas non plus oublier les salariés de la filière aéronautique, en particulier les sous-traitants de bureau d études qui doivent aussi se restructurer pour tenir compte de la décroissance prévisible des charges d engineering. Dans ce contexte complexe, chaque adhérent de chaque filiale peut compter sur la cohésion et l esprit d équipe des sections CFE-CGC du groupe EADS, soutenues par notre syndicat professionnel CFE-CGC Aeronautique Espace et Défense. Dans cette situation, l expertise d une organisation spécialisée est encore plus précieuse. Riches d expériences partagées, les sections des établissements d AIRBUS, EUROCOPTER, ASTRIUM, CASSIDIAN travaillent ensemble pour analyser des projets de la Direction, refuser les intentions inacceptables, proposer des alternatives crédibles, construire des accords durables. En 2014, votre section CFE-CGC d AIRBUS s emploiera donc à chercher, dans notre filiale, les compromis les plus équilibrés, entre la légitime récompense des efforts des salariés, la juste solidarité au sein de notre groupe ou de la filière et le développement de notre entreprise, indispensable pour assurer notre avenir. Après les titres décernés en 2013 à Tom Enders comme «Patron le plus performant du CAC 40», à T. Baril comme «DRH de l année», N. Ducombeau «Femme manager de l année», D. Evrard «Ingénieur de l année», souhaitons que l année 2014 voit les salariés du Groupe élus comme «salariés de l année»! Fabrice NICOUD, CFE-CGC AIRBUS Editorial Retrouvez l actualité de la section CFE-CGC d Airbus France sur le site Internet : 3

6 Mission humanitaire en Inde Mission humanitaire en Inde Fin septembre 2012, nous voilà, 16 airbusiens, partis dans le village tribal Mangamvayal au beau milieu de l Inde, dans la région du Tamil Nadu. L idée de ce voyage humanitaire était de construire trois systèmes biogaz mais nous en sommes ressortis avec beaucoup plus. Un an après ce voyage, une étude a été menée sur les bienfaits/conséquences des différentes missions organisées par la fondation Airbus. Retour sur le déroulement du voyage. Contexte En 2009, la fondation Airbus a mis en place un programme sur la préservation de la biodiversité dans les régions d Inde les plus défavorisées. Le but est d améliorer les conditions de vie des communautés rurales et tribales tout en préservant la biodiversité de leur environnement. Pour se faire, la construction de systèmes de Biogaz a été choisie afin de limiter l utilisation de bois de chauffage qui déboise énormément les forêts alentour. Six expéditions ont eu lieu entre 2010 et 2012 dans trois villages se situant dans la même zone de Nilgiri Hill. Tous les participants étaient volontaires et tirés au sort. Et j ai eu cette chance! Le biogaz, c'est quoi? 4

7 Mission humanitaire en Inde Le système biogaz se compose de trois éléments principaux : l abri pour les vaches, le dôme et le caisson de refoulement. Les excréments des animaux sont collectés dans l abri dans un petit réservoir où l on ajoute de l eau à part égale. Ce mélange est ensuite envoyé dans le dôme par un tuyau. Commence alors la fermentation qui va donc produire du méthane qui remonte naturellement vers le haut. Le dôme est alors raccordé à une gazinière se situant dans la maison voisine et alimentera une famille en gaz pendant 4-5 heures par jour. La boue, une fois fermentée, est éjectée dans la troisième partie du système, le caisson de refoulement. Une fois séchée, elle pourra être utilisée comme engrais. Début du chantier Sur place Passé les 2-3 jours de formation au camp de base, nous sommes accueillis par les villageois au sein de leur village. Directement, tout le monde, incluant les villageois, s affaire à décharger le matériel et la nourriture. Malgré leur grande timidité et notre intrusion dans leur vie quotidienne, ils ont tout fait pour que l on se sente comme chez nous. Le dôme 5 L'étable Dès le lendemain, nous avons débuté la construction des biogaz. Ils nous ont aidés au fur et à mesure de l évolution des travaux, nous faisant partager leurs techniques, et leur mode de vie.

8 Mission humanitaire en Inde Là-bas, tout se fait manuellement, pas de minipelle ni de transpalette, ni même de brouettes. Tout l acheminement en matériau (briques, ciment, sable, gravier, etc ) s est fait grâce à des bandalley (récipient en plastique avec deux poignées) portés par deux personnes. Remplissage du bandalley Transport du bandalley Ces trois semaines ont été un vrai retour aux choses simples, sans technologie. N ayant pas l eau courante, nous allions la chercher au puits pour prendre notre douche, nous laver les mains ou laver notre linge. La proximité entre la source et notre utilisation met en avant la pollution que l eau peut subir et les conséquences immédiates qui peuvent survenir. Le puits 6

9 Mission humanitaire en Inde Un an après, qu'en est-il là-bas? Chaque maison, contenant en moyenne cinq personnes, économise environ 15kg de bois par jour en bois de chauffage et de cuisine. Impact immédiat : réduction des problèmes de dos liés au portage du bois. De plus, pour activer le feu ils devaient souffler à l aide d un tuyau sur les braises, s agenouiller pour cuisiner à même le sol et tout cela à l intérieur de la maison. Deuxième effet : diminution des problèmes respiratoires et infections dues à la fumée, principalement chez les enfants. La vente du lait et du fumier ont permis d augmenter d une manière non négligeable les revenus des familles. L ensemble de ces ventes a rapporté une moyenne de 480 par an à chaque famille auquel s ajoute les économies de kérosène réalisées pour allumer le bois. Suite à ces rentrées d argent, certaines familles ont décidé de continuer à augmenter leurs revenus en achetant des poules et des chèvres. Une autre a contracté un prêt afin d acquérir un terrain pour la culture. Enfin, la totalité des familles a vu son niveau de vie augmenté par l achat de matériel pour la maison : lit, chaises, télé, ustensiles de cuisine, téléphone, etc Ce que je garde de cette expédition, c'est la simplicité Simplicité et générosité des personnes qui nous ont accueillis. Simplicité du système que l on a construit ainsi que la simplicité d utilisation. Simplicité de la vie que nous avons vécue là-bas, en phase avec la nature. Simplicité des choses dont nous avons vraiment besoin dans notre quotidien. Au-delà de l action solidaire, cette expérience fait réfléchir à nos modes de vie, à notre société de consommation, à notre manière d utiliser l énergie. Je suis vraiment heureuse d avoir eu la chance de pouvoir la vivre. Cécile BALLU 7

10

11 Les élections à Central Entity 2014, année des élections professionnelles chez Airbus SAS Mobilisez-vous! L organisation des élections professionnelles est une obligation dans les entreprises ou les établissements employant plus de 11 salariés. Les entreprises, dont l effectif est compris entre 11 et 50 salariés, doivent organiser des élections DP (Délégué du Personnel). Les entreprises, dont l effectif est supérieur à 50 salariés, doivent organiser non seulement des élections DP mais aussi des élections CE (Comité d Entreprise ou Comité d Etablissement) Les entreprises, dont l effectif est inférieur à 200 salariés, peuvent choisir de regrouper ces deux élections en une, la DUP (Délégation Unique du Personnel). Dans cette hypothèse, les délégués du personnel sont aussi les élus au CE. A Airbus SAS, les élections professionnelles vont se dérouler en début d année Elles concerneront les élections des Délégués du Personnel et celles du Comité d Entreprise nommé AIrbus Staff Council (AISC). Vie Syndicale La Loi du 20 août 2008 a modifié les règles de la représentativité syndicale des élections professionnelles. Depuis l arrêté de 1966 et jusqu à cette Loi, 5 Organisations Syndicales, dont la CFE-CGC étaient représentatives de droit et pouvaient ainsi désigner des Délégués Syndicaux (DS) dans chaque entreprise, établissement. Dorénavant, il faut respecter certaines conditions, l une est d obtenir au moins 10% des suffrages valablement exprimés au premier tour des élections titulaire du Comité d Entreprise pour être représentatif dans une entreprise. Cette règle est un véritable enjeu, car être représentatif permet de désigner des Délégués Syndicaux qui participeront aux négociations collectives avec la direction. Mais comment s organisent des élections professionnelles? Les élections professionnelles se déroulent en plusieurs étapes : - Participer au groupe de travail pour définir le périmètre des élections - Négocier le protocole des élections : le Protocole d Accord Préélectoral (PAP) - Préparer la stratégie de campagne - Elaborer les listes des Délégués du Personnel et des élus au Comité d Entreprise. - Publier les résultats GROUPE DE TRAVAIL DEFINISSANT LE PERIMETRE DES ELECTIONS Cette étape consiste à compter les effectifs. Les salariés mis à disposition dans l entreprise utilisatrice depuis au moins un an rentrent dans ce calcul. L effectif global permettra de définir le nombre de sièges à pourvoir en DP et CE. 9

12 Vie Syndicale LA NEGOCIATION DU PROTOCOLE D'ACCORD PREELECTORAL Cette négociation est particulièrement décisive pour la CFE-CGC. C est à cette occasion que la question de la composition des collèges électoraux est abordée. Les collèges légaux sont les suivants : Un premier collège regroupant les ouvriers et les employés Un deuxième collège regroupant les techniciens et les agents de maîtrise Un troisième collège cadre Le PAP (Protocole d Accord Préélectoral) permet d établir l organisation des élections : La date des élections, Les conditions d électorat et d éligibilité, La date de dépôt des listes des candidatures, Le choix du vote (électronique, par correspondance, ), L organisation des bureaux de votes, L organisation des votes par correspondances, Le dépouillement et les résultats. Pour Airbus SAS, seuls les deuxième et troisième collèges sont représentés. L ETABLISSEMENT DES LISTES DES CANDIDATS La CFE-CGC établit des listes de candidats en fonction du nombre de sièges à pourvoir. Le candidat doit être inscrit dans la liste du collège auquel il appartient. LA PROPAGANDE ELECTORALE En plus de la profession de foi, la CFE-CGC doit organiser l affichage et la distribution des informations et des tracts. Ces derniers font un bilan des années écoulées et présentent les perspectives et objectifs à venir. A Airbus SAS, la CFE-CGC, syndicat majoritaire, gère l AISC et compte sur vous pour lui renouveler votre confiance aux prochaines élections professionnelles qui auront lieu le 06 février LA REDACTION DES PROCES VERBAUX L utilisation des formulaires CERFA (Centre d'enregistrement et de Révision des Formulaires Administratifs) est préconisée afin de ne pas oublier les mentions obligatoires. En principe, ces formulaires doivent être fournis par l employeur et remplis par le bureau de vote. Ils mentionnent les résultats obtenus. En 2010, vous avez fait confiance aux candidates et candidats présentés par la CFE-CGC Airbus SAS aux Elections Professionnelles Vos votes et votre confiance, nous ont permis d obtenir : - 11 élus Délégués du Personnel Titulaires sur 27 postes et 11 suppléants faisant ainsi de la CFE- CGC la première organisation syndicale d Airbus SAS, - 6 élus Titulaires au Comité d Entreprise sur 12 postes et 6 élus suppléants ce qui a montré votre confiance à la gestion et à la politique menées depuis plusieurs années par la CFE-CGC pour développer les œuvres sociales et culturelles, au sein de l AISC. 10

13 Vie Syndicale Quel est le rôle d un Délégué du Personnel? Le Délégué du Personnel est élu pour une durée de 4 ans. Il a pour mission de représenter le personnel auprès de l employeur et de faire part de toute réclamation individuelle ou collective en matière d application de la réglementation du travail, d une convention collective, ou des accords d entreprise. Les Délégués du Personnels CFE-CGC sont à votre disposition pour défendre vos intérêts et vos droits. Vos élus CFE-CGC Airbus SAS vous représentent à la réunion mensuelle organisée par la direction en posant les questions qui vous préoccupent et obtiennent les réponses de la direction par écrit, conformément à la loi. N hésitez pas à interpeller vos élus des sujets qui vous préoccupent. Quel est le rôle des Elus AISC? La consultation est l une des attributions essentielles du Comité d Entreprise : il est obligatoirement informé et consulté sur les questions intéressant l organisation, la gestion et la marche générale de l entreprise et, notamment, sur les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs, la durée du travail, les conditions d emploi, de travail et de formation professionnelle des salariés. Vos élus CFE-CGC Airbus SAS vous représentent également à l assemblée plénière de l AISC et par leur vote influent sur les sujets présentés par la direction Les activités sociales et culturelles sont organisées par le Comité d Entreprise. Financées sur un budget spécifique attribué par l entreprise, les activités sociales et culturelles sont organisées et développées par le Comité d Entreprise prioritairement au bénéfice des salariés et de leurs familles. Les commissions obligatoires : - Economie et production - Formation Professionnelle et Emploi - Information et aide au Logement - Egalité Professionnelle Les commissions supplémentaires : - Vacances Voyages - Enfance - Support social - Fournisseurs - Billetterie - Loisirs, week-ends - Restaurant - Développement Durable 11

14 12

15 Vie Syndicale 2014, année des élections professionnelles chez Airbus SAS Nous comptons sur vous, et serons fiers de vous représenter en étant à la hauteur de vos attentes. Vos votes nous permettront de rester la 1ère Organisation Syndicale au sein d Airbus SAS. Par leurs compétences reconnues, leur engagement professionnel et syndical, vos élus CFE-CGC vous garantissent de: - Continuer à faire progresser les prestations de l AISC et de l AISA. - Donner les bonnes orientations politiques lors des Assemblées plénières de notre Comité d Entreprise AISC sur toutes les transformations industrielles, économiques et sociales d Airbus SAS dans les mois et années à venir. - Défendre les intérêts des salariés lors des négociations collectives comme la Politique Salariale, Handicap, Contrat Intergénérationnel, Egalité Mixité, - Etre représentatifs à tous les niveaux de décision d Airbus SAS et d EADS, - Vous représenter aux réunions des Délégués du Personnel, - Accompagner tous les salariés dans leurs démarches individuelles et collectives, - Conseiller les salariés sur leur déroulement de carrière, mobilité,... La CFE-CGC doit gagner les élections professionnelles, et cela ne se fera pas sans vous La CFE-CGC est animée par des valeurs de Professionnalisme, de Responsabilité, d Humanisme, d Ethique, de Pragmatisme et d Equité. Si vous vous reconnaissez dans ces valeurs, rejoignez la CFE-CGC afin de devenir un acteur principal du développement social de votre entreprise. Richard ARBO Christophe BERTHIAU Nous restons à votre écoute au Ou par Ou par courrier : CFE-CGC Airbus SAS Campus II BP : B43 0A5 13

16 la CFE-CGC dans le paysage syndical La CFE-CGC dans le paysage syndical français Quels sont les syndicats représentatifs en France? Ils sont au nombre de 5 : CFE-CGC, CGT, FO, CFTC, CFDT (syndicats de salariés) parce qu ils ont atteints au moins 10 % à l ensemble des élections CE en France. Ils sont 3 au niveau patronal : MEDEF (grandes entreprises), CGPME (Moyennes et Petites Entreprises), UPA (Artisanat). Seules ces organisations sont habilitées à négocier et signer des accords nationaux interprofessionnels (ANI) ainsi que les accords de branche. Dans les entreprises toute organisation syndicale qui obtient plus de 10 % aux élections professionnelles du Comité d Entreprise est considérée comme représentatives, elles peuvent donc négocier des accords d entreprise. L'organisation Confédérale C est une organisation qui se lit et «s utilise» de bas en haut et de haut en bas. Le terrain (les adhérents, les mandatés) "remontent" le contenu de leur travail à la section syndicale, puis le syndicat qui luimême travaille avec la Fédération, la Fédération faisant partie de l exécutif confédéral (comité directeur, comité confédéral, groupe de travail) au prorata de ce qu elle représente (la Fédération de la Métallurgie est la plus importante de la confédération, elle représente 25 % de l ensemble des adhérents). Chacun négocie à son niveau de négociation. Le but in fine étant que l ensemble des salariés soient couverts par des accords. La confédération est organisée en «pôles» et travaille sur nombre de sujets qui impactent l ensemble de la chaîne CFE-CGC (emploi et formation, protection sociale, développement durable, Europe, etc..). Elle donne les grandes lignes politiques confédérales qui doivent être appliquées dans l ensemble de nos structures et qui rejaillissent sur l adhérent. L'organisation Fédérale Elle est organisée dans la forme de la même façon que la Confédération. Elle coordonne toutes les positions des syndicats affiliés La Fédération de la Métallurgie est la fédération de référence pour les sociétés de l Aéronautiques Espace et Défense. (AED). Le syndicat CFE-CGC AED Il a été créé en 1936 et coordonne depuis ces années là, toutes les actions/décisions relatives à l industrie et au social dans les domaines de l Aéronautique, Espace et Defense. Le syndicat AED est le premier syndicat professionnel de la Confédération et de la Fédération de la Métallurgie. La formation est une des clés de la réussite des délégués dans leurs fonctions syndicales. Plusieurs stages sont organisés chaque année tels que : «l ouverture sur le syndicalisme, la représentation du personnel de l entreprise, les risques psycho-sociaux, le partage d expérience, le développement syndical, les techniques de négociation). Chez EADS, le syndicat CFE-CGC AED est le premier syndicat de l encadrement. 14

17 La CFE-CGC dans le paysage syndical français L'organisation Territoriale (L'Union Régionale CFE-CGC) Dans les sept départements de Midi-Pyrénées, il y a des représentants CFE-CGC à l écoute des adhérents mais aussi au niveau des instances départementales (paritaires, institutionnelles etc..). L Union Régionale coordonne toutes les actions départementales et nomme des représentants dans les instances régionales. 15

18 La CFE-CGC dans le paysage syndical français ZOOM sur l Union départementale CFE-CGC Haute-Garonne : Les représentants de l UD31 CFE-CGC sont à votre service dans des domaines aussi divers que variés. Ils peuvent vous aider dans tout ce qui est relatif aux droits du salarié (salarié, conjoint, enfants). Les conseillers du salarié et les défenseurs du droit sont là pour vous conseiller, aider, assister et défendre. Des avocats pourront, si nécessaire, être mis à votre disposition pour régler vos litiges. 16

19 La CFE-CGC dans le paysage syndical français Dans tous les organismes appelés «paritaires» il y a un ou plusieurs représentants de la CFE-CGC, le rayonnement est donc très large. Nous sommes présents dans les organismes sociaux tels que la CARSAT (Caisse d Assurances Retraites et de Santé au Travail) - CPAM (Caisse Primaire d Assurance Maladie) - CAF (Caisse d Allocation Familiale) - AS (Tribunal des Affaires Sociales) - FONGECIF, OPCALIA (Organismes de Formation) - Facultés, IUT etc Les locaux de l Union Départementales sont ouverts du lundi au vendredi après-midi. Le bureau exécutif se réunit tous les mardis matin et jeudi après-midi. N hésitez pas à rencontrer les spécialistes qui vous aideront. L UNION DEPARTEMENTALE HAUTE GARONNE CFE-CGC : VOTRE REFERENCE POUR TOUT CE QUI SE FAIT DANS LE DEPARTEMENT! Marie-Line BRUGIDOU Coordonnées : 20 chemin du Pigeonnier de la Cépière Bât A - 1er étage TOULOUSE Tél. : Tél. : Courriel : 17

20 18

21 Hommage à tous ces pionniers et pionnières qui ont défié l'océan Atlantique en avion D après lui, il faudrait avoir beaucoup de chance pour identifier un moteur en triste état, seul élément semble-t'il que l'on puisse rattacher à cette épave tant convoitée. L'Oiseau Blanc Il n y a pas si longtemps de cela, le Groupe Régional Midi- Pyrénées de la 3AF avait produit, en partenariat avec l AAE (Académie de l Air et de l Espace ou Air and Space Academy, dont le site web est : une conférence intitulée : «A la recherche de l Oiseau Blanc». N ayant pu m y rendre, j avais suivi de plus près, que ce soit par la presse nationale ou Internet, toute information à ce sujet. Pensez donc : tous ces pionniers et ces pionnières qui défièrent l Océan Atlantique en Avion, au début du siècle dernier, parfois avec succès, parfois en y trouvant la mort, hélas. C était la «course» à celui (ou celle) qui y arriverait le premier (ou la première). Or, depuis peu, une équipe menée par Bernard Decré essaie, avec l aide du Groupe Safran, de retrouver des morceaux de l épave de l avion de Nungesser et Coli, «l Oiseau Blanc». Il y a peu, Bernard Decré est allé à la rencontre des Saint-Pierrais, puis des autorités américaines. En effet, il y a une thèse qui dit que cet avion pourrait s'être abimé en mer au large de St- Pierre et Miquelon, ce petit bout de France proche de Terre- Neuve, voire au large des côtes nord-américaines. Francis Renard, historien 3AF Midi Pyrénées, avec qui j ai échangé sur le sujet, m a récemment confié avoir surtout le souvenir, suite à un reportage télévisé au sujet de cette vaillante équipe de recherche de l'oiseau Blanc, que la zone au large de Saint-Pierre et Miquelon, bien que peu profonde, était une véritable poubelle d'objets hétéroclites, due en particulier à un immense trafic durant la «Prohibition». J aurais pu interviewer Yves Chemla, que j avais reçu à diner à Toulouse, il y a quelques années. Pilote chevronné de la compagnie aérienne Air Saint-Pierre, je lui avais offert et dédicacé un livre sur l A380. Peut-être aurait-il été du même avis que Francis Renard Je l ignore. Cependant, saluons l effort de l équipe de Bernard Decré qui tente de «reconstituer le puzzle», ce qui nous aiderait à en savoir plus au sujet de la tragique histoire qu ont vécue Nungesser et Coli. Pour finir, j ajouterai qu à mon avis, ce qui importe, ce n est pas qu ils soient français, américains, hommes ou femmes, à avoir relevé le Défi. Mais, très certainement, c est qu ils l ont fait avec les moyens aériens dont ils disposaient alors. A cette époque, pas de GPS, pas de Galileo Piloter sur de longues distances, en essayant de ne pas s endormir pendant la traversée, en bravant les Eléments, en solo ou en duo Il fallait le faire! Philippe MAIRET Site Midi-Pyrénées 3AF : 19 Site National 3AF :

22 20

23 Eclairage sur la "pollution lumineuse" Lors de l'assemblée Générale de la section CFE-CGC d'airbus Opérations Toulouse en mars dernier, le réseau Développement Durable vous a présenté un film de sensibilisation à la pollution lumineuse. Nous souhaitons ici compléter notre propos. Qu'est ce que la pollution lumineuse? Simple lubie d'astronomes en mal d'observations ou véritable impact sur notre environnement... et sur nous? Et dans ce cas, que peut-on faire pour diminuer ces impacts? Nous verrons que de nouvelles réglementations viennent cadrer ce sujet et que des associations militent pour une prise en compte au niveau des collectivités et des entreprises. La pollution lumineuse Depuis le l observatoire du Pic du Midi de Bigorre la nuit, on distingue parfaitement au nord les lumières de Toulouse situé à 120 km (Photo Michel Bonavitacola) Vous avez dit : "pollution lumineuse"? L alternance du jour et de la nuit est une des composantes fondamentales de la vie sur Terre. Depuis des centaines de millions d années elle anime et régule les cycles biologiques de la flore, de la faune et aussi des êtres humains. Depuis une cinquantaine d'année, les activités humaines et éclairages artificiels envahissent la nuit. Cette lumière fait souvent notre admiration car ses couleurs flattent nos sens et elle nous permet de vivre, travailler, avoir des loisirs la nuit. Mais à reculer l'horloge du temps, nous modifions nos cycles fondamentaux, comme les rythmes circadiens de 24h00, influencés par l'alternance jour/nuit. 21

Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi. Informations et chiffres essentiels

Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi. Informations et chiffres essentiels Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi Informations et chiffres essentiels 2014 La Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi Informations et chiffres essentiels Initié en 2009

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL Economisons notre énergie et sauvons la planète Présentation générale 2013 PRESENTATION I. Principes de fonctionnement d une ampoule basse

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

F. C. P. E IN F O S 0 6

F. C. P. E IN F O S 0 6 Conseil Départemental, 6 rue de France - 06000 NICE SEPTEMBRE 2013 - N 125 Conseil Départemental des Parents d Élèves F. C. P. E IN F O S 0 6 04 93 88 50 00 04 93 87 22 05 Site : www.fcpe06.org courriel

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Thalesflaytheon ys e s PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Entre: LA SOCIETE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS d une part,

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

Eco. Plus chères à l'achat, les ampoules faible consommation se révèlent très économiques au bout de quelques mois...

Eco. Plus chères à l'achat, les ampoules faible consommation se révèlent très économiques au bout de quelques mois... Eco consommation La mairie ou la société de remontée mécanique veillent à limiter et à réduire leur consommation d énergie pour l éclairage des locaux et de la station. Grâce à des gestes simples et les

Plus en détail

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012 Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke 11 décembre 2012 Sherbrooke, ville sous les étoiles HISTORIQUE 2003 Création du Comité de lutte contre la pollution

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912

L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912 L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912 M. FORTIER 1, M. DUSSAULT 2, D. NAUD 3 2005-01 INSTRUCTIONS COMPLÈTES Photo : Marcel Dussault (MAPAQ) 1. MICHEL FORTIER, ingénieur, Direction régionale Chaudière-Appalaches

Plus en détail

Les étapes des élections des délégués du personnel

Les étapes des élections des délégués du personnel C est à l employeur qu il appartient, lorsque le seuil d effectif est dépassé puis une fois tous les 4 ans, d organiser les élections des délégués du personnel. Il doit alors préparer les élections en

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

Dossier de presse. Chronopost, pionnière de la livraison propre en centre ville

Dossier de presse. Chronopost, pionnière de la livraison propre en centre ville Dossier de presse Chronopost, pionnière de la livraison propre en centre ville Avril 2007 SOMMAIRE I. La problématique du Transport de Marchandises en Ville (TMV) II. Une démarche pionnière dès 1999 avec

Plus en détail

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Un tube fluo de 1.500 mm et de 58 W consomme 68 W avec son ballast. Dans certains cas, il pourrait être

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Des clients très majoritairement propriétaires

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier Samedi 19 janvier 2008 Communiqué de presse Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier La Ville de Bordeaux a adopté, fin janvier 2007, une charte d écologie urbaine et de développement durable. Elle

Plus en détail

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine.

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine. 1 Delphine BATHO rappelle l entrée en vigueur à partir du 1 er juillet 2013, d une nouvelle réglementation qui s applique à l éclairage nocturne des bureaux, des magasins, des façades de bâtiments. L arrêté

Plus en détail

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr C est la rentrée! n 4 Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé-Social - 4ème trimestre 2014 L édito Lors du QUE VIVE LE DIALOGUE SOCIAL Dans son discours à l Assemblée

Plus en détail

447 destinations 1 000 résidences 105 500 appartements. Affaires ou loisirs, préférez le prêt-à-vivre. SNRT.fr

447 destinations 1 000 résidences 105 500 appartements. Affaires ou loisirs, préférez le prêt-à-vivre. SNRT.fr 447 destinations 1 000 résidences 105 500 appartements Affaires ou loisirs, préférez le prêt-à-vivre. SNRT.fr NOTRE MÉTIER, l hébergement touristique. Le SNRT regroupe l essentiel des exploitants professionnels

Plus en détail

service Rénovation Mixité sociale Services des entreprises Rénovation urbaine urbaine Mixité sociale Services aux des salariés Le 1 % Logement au

service Rénovation Mixité sociale Services des entreprises Rénovation urbaine urbaine Mixité sociale Services aux des salariés Le 1 % Logement au U nion d E conomie S ociale pour le L ogement Rénovation Rénovation urbaine urbaine Services des Salariés salariés entreprises Services aux des entreprises Septembre 2008 Mixité sociale Mixité sociale

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Je vote Tu votes Elle vote Il vote Nous votons Vous votez GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Septembre 2010 Préface Elaboré au

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 13 au 16 mars, la Grande Halle d Auvergne accueillera sur plus de 17 000 m 2 son désormais traditionnel Salon de l Habitat. Solidement implanté dans une région

Plus en détail

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés Les entreprises s engagent avec les salariés Union des Entreprises et des Salariés pour le Action Les missions d Action Le 1% (participation des employeurs à l effort de construction) a été institué en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge www.amoes.com Note technique Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge N Document NT11-01 Diffusion hors collaborateurs Amoès Version 1.1 Septembre 2011 Autorisée librement X Rédigé par

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Délibération N 2013-10-02 création poste adjoint administratif territorial suite au transfert agent de la Communauté de Communes

Délibération N 2013-10-02 création poste adjoint administratif territorial suite au transfert agent de la Communauté de Communes Le dix octobre deux mil treize à 20h30 s est réuni le Conseil Municipal sous la présidence de Monsieur MORIN Loïc Maire Etaient présents : Ms ALIX PICHOUX REBILLARD Mme POULAIN (Adjoints) Ms KPALMA KRUGLER-

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE A DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS

Plus en détail

LE PASS-GRL du 1 % Logement

LE PASS-GRL du 1 % Logement LE PASS-GRL du 1 % Logement UN NOUVEL OUTIL POUR FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT A l initiative des partenaires sociaux du 1 % Logement, le PASS-GRL est opérationnel depuis le 1er janvier 2007 Nouvel outil

Plus en détail

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS,

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Exemple de PV en compte rendu amélioré : Projet de procès-verbal de la réunion du Comité d Établissement Séance du 29 septembre 2011

Exemple de PV en compte rendu amélioré : Projet de procès-verbal de la réunion du Comité d Établissement Séance du 29 septembre 2011 Exemple de PV en compte rendu amélioré : Projet de procès-verbal de la réunion du Comité d Établissement Séance du 29 septembre 2011 Etaient présents : La Direction Roland, Président du Comité d Etablissement

Plus en détail

Assemblée générale C.F.D.T. Unis, nombreux et combatifs!

Assemblée générale C.F.D.T. Unis, nombreux et combatifs! n spécial décembre 2011 Éditorial Un virage salutaire pour 2012? La CFDT Pôle emploi Midi-Pyrénées a tenu son Assemblée Annuelle des Adhérents (un triple A!) vendredi 16 décembre 2011. Une Assemblée fournie,

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2008 Assemblée Nationale Commission des finances, de l'économie générale et du plan MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT

Plus en détail

.Jardin privatif. .Abri de jardin (2) Les Natur Elles. Toulouse. Votre maison de 3, 4 ou 5 pièces

.Jardin privatif. .Abri de jardin (2) Les Natur Elles. Toulouse. Votre maison de 3, 4 ou 5 pièces Les Natur Elles Toulouse (1) Votre maison de 3, 4 ou 5 pièces.jardin privatif Garage ou parking couvert.abri de jardin (2) À Toulouse, 54 maisons BBC au cœur d un environnement privilégié Les Natur Elles

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Le Domaine du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT

Le Domaine du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT Le Domaine Résidence du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT léguevin, un trait d union entre ville et nature Le lac de la Mouline Léguevin, la quiétude comme art de vivre Véritable havre de verdure à l Ouest

Plus en détail

GDF Suez et. «la gestion des clients en difficulté»

GDF Suez et. «la gestion des clients en difficulté» GDF Suez et la Solidarité ité «la gestion des clients en difficulté» 1 Le marché de l énergie depuis juillet 2007 Le marché de l énergie est ouvert aux particuliers depuis juillet 2007. Cela implique :

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

Editorial Les élections professionnelles

Editorial Les élections professionnelles Editorial Les élections Les élections sont une étape importante dans la vie d une entreprise. Elles permettent en effet la mise en place des organes en charge de représenter le personnel de l entreprise.

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

La photo numérique. sous-marine. Guide expert. Isabelle et Amar Guillen. Groupe Eyrolles, 2005 ISBN : 2-212-67267-5

La photo numérique. sous-marine. Guide expert. Isabelle et Amar Guillen. Groupe Eyrolles, 2005 ISBN : 2-212-67267-5 La photo numérique sous-marine Guide expert Isabelle et Amar Guillen Groupe Eyrolles, 2005 ISBN : 2-212-67267-5 3 Balance des blancs, phares, filtres sous-marins Dans le chapitre précédent, nous avons

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest DOSSIER DE PRESSE Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest Un nouveau bâtiment pour préparer les J.O 2012 et 2016 SOMMAIRE Michel BIHAN Maire de Cesson-Sévigné page 3 Vincent HOHLER page 4 Président

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014. Pôle ressources & développement Email : rbudzinski@cdg54.fr Tél. : 03.83.67.48.21 Archives REFERENCES : PRINCIPE : RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

Guide de l éclairage 1to1 energy Efficacité énergétique, confort et esthétique

Guide de l éclairage 1to1 energy Efficacité énergétique, confort et esthétique Guide de l éclairage to energy Efficacité énergétique, confort et esthétique Sommaire Pour y voir plus clair 3 L essentiel en bref 4 Comparatif anciennes/nouvelles ampoules 6 Ampoules basse consommation

Plus en détail