OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 1"

Transcription

1 OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 1

2 Tunisie : PGH inaugure le plus grand Datacenter Tier 3+ DataXion Fort de près de 50 années d expérience, d innovations et d excellence dans de nombreux secteurs industriels et de services, Poulina Group Holding vient d achever la construction du plus grand Datacenter Tier 3+ en Tunisie. La réalisation de DataXion marque une étape clé dans le positionnement du groupe dans le secteur des technologies de l information et du service. S appuyant sur ce nouveau Datacenter à la pointe de l innovation et conforme aux normes internationales, PGH s engage à créer un écosystème à forte valeur ajoutée dans les domaines l hébergement des données, du Cloud, de l offshoring et l infogérance. Initié dès 2011, ce nouvel axe de développement stratégique du groupe devrait permettre de créer des activités à forte employabilité des cadres en Tunisie dans les années à venir. DataXion, une enceinte ultra-sécurisée à la pointe de la technologie Pour assurer la construction de ce Datacenter, PGH a fait appel aux plus grands spécialistes du domaine : Schneider Electric (FR), APL(FR), SBF(TN) Stratégiquement implanté à 15 mn de l aéroport Tunis Carthage, DataXion dispose d une capacité de 1200 m2 de salles blanches. Il est équipé avec les installations techniques les plus perfectionnées du marché, garantissant fiabilité et précision. Conforme aux normes internationales TIER 3 + Le nouveau Datacenter DataXion offre un niveau élevé de sécurité et d efficience. Toutes les étapes de la construction et de l équipement de ce site ont été faites dans le respect des normes internationales TIER 3 +, véritable référence en matière de conception et de gestion des Datacenters dans le monde. Des partenariats technologiques internationaux DataXion s'appuie sur des partenaires internationaux et locaux afin de permettre à ses clients d accélérer leur croissance et compétitivité sur les marchés locaux et internationaux. DataXion allie performance, protection ultime et grande agilité pour ses clients. Ainsi, les services proposés permettent aux clients hébergés de facilement déployer la continuité de leur service IT tout en bénéficiant d un accompagnement de proximité garantissant une réactivité forte et une évolutivité en toute tranquillité. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 2

3 DataXion dispose d une démarche globale et durable qui reflète son engagement visant à améliorer l efficacité énergétique des bâtiments à travers l emploi de technologies novatrices réduisant la consommation d énergie (utilisation rationnelle de l électricité et de la climatisation). DataXion concilie un très haut niveau de performances à une démarche écoresponsable. A propos de Schneider Electric Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d une position de leader sur ceux des Bâtiments résidentiels et non-résidentiels, Industries et Constructeurs de machines, Régies et Infrastructures et des Centres de données et Réseaux. Mobilisés pour rendre l énergie sûre, fiable, efficace, productive et propre, ses collaborateurs réalisent 25 milliards d euros de chiffre d affaires en 2014 en s engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie. Que ce soit dans le secteur de l Entreprise, des Finances, de la Banque ou du Cloud, Schneider Electric compte de nombreuses références dans les Data Centers, depuis l acteur local, régional jusqu aux géants de l internet. Sa présence au travers de partenaires intégrateurs ou directement lors de contrats clés en mains permet à Schneider Electric d être reconnu sur tous les segments du marché. Avec plus de 3000 MWs de Data Center définis et mis en service sur le 10 dernières années, Schneider Electric est un partenaire de confiance, pour accompagner ses clients durant toutes les étapes du cycle de vie de leur Data Center. A propos d APL Créé en 1983, APL intervient sur tout le cycle de vie des datacenters. La société compte parmi les leaders en France dans les domaines suivants : conseil en stratégie d'hébergement, conception et réalisation, construction et rénovation, exploitation et optimisation énergétique de centres informatiques. Ses ingénieurs experts interviennent en missions d'audit, d assistance à maîtrise d ouvrage, de maîtrise d'œuvre, de transfert de compétences (formations), ou réalisent des projets clé en main. Depuis 2014, APL propose également une offre de financement adaptée aux projets de construction, rénovation et/ou à l évolution des salles informatiques. Depuis sa création, APL a mené plus de 1900 projets ou réalisations auprès de sociétés telles que Data IV, Orange, Groupama, Groupe Crédit Agricole, Groupe Casino, Poulina Group Holding, Macif, Metro, Sigma ou encore Vinci. Afin de favoriser le partage d expérience autour de son domaine d'expertise, APL est membre du Club France for Datacenters, du Cercle I, d'agora CRIP, du CLUSIF, de l'adira, de l ATEE et de l'eudca. APL participe également activement au Code of Conduct, un groupe de travail piloté par la commission européenne qui soutient les meilleures pratiques relatives à l efficience énergétique des datacenters. APL est également accréditée Tier Designer par Uptime Institute depuis décembre OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 3

4 Tunisie : Habib Essid rencontre le président du Forum économique mondial Le chef du gouvernement, Habib Essid, a rencontré, dimanche 27 septembre 2015, au siège de la mission permanente de la Tunisie auprès de l Organisation des Nations Unies (ONU) à New York, Klaus Schwab, président du Forum économique mondial. Lors de la rencontre, M. Schwab a exprimé sa considération pour le succès de la transition démocratique en Tunisie et la capacité des tunisiens à surmonter les défis de cette phase avec détermination et professionnalisme. Le président du forum a souligné la volonté du forum de soutenir la Tunisie et ce, à travers la mise en place de ses structures au service du renforcement des relations de coopération entre la Tunisie et les pôles économiques influents dans le monde. Le responsable économique a passé en revue la situation en Libye, la propagation du terrorisme dans la région ainsi que la crise des migrants en Méditerranée, souhaitant la conjugaison des efforts internationaux pour faire face à ces défis qui menacent la paix et la stabilité dans la région. Habib Essid a, de sa part, souligné que le succès de la transition démocratique en Tunisie reflète la ferme volonté de notre pays de rompre avec le passé et d aller droit devant vers l instauration des libertés et le renforcement des fondements de la croissance et du développement, notant que l expérience tunisienne à faire dominer de dialogue et la conciliation pourra constituer un modèle à suivre dans la région et un moyen pour mettre fin aux conflits que connaissent certains pays de la région. Investir En Tunisie OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 4

5 premiers-mois-de-2015,520,59222,3 Tunisie Hausse des investissements étrangers de 41% pour les 8 premiers mois de 2015 Les investissements étrangers ont atteint, au terme du mois d août 2015, 1.622,6 millions de dinars (MD) contre 1.150,6 MD pour la même période en 2014, selon les dernières statistiques publiées par l Agence de promotion de l'investissement extérieur (FIPA). Ils ont enregistré une hausse de 41% par rapport à la même période en 2014, de 33,8% par rapport à la même période en 2013 et de 39,1% par rapport à Les investissements directs étrangers (IDE) ont été de 1.279,9 MD en août 2015 (+19,7% par rapport à 2014 et +17,2% par rapport à 2013) alors que les investissements en portefeuille sont de 342,7 MD (323,1% par rapport à 2014 et +183,8% par rapport à 2013). Concernant la répartition sectorielle des IDE, les résultats enregistrés à fin août 2015 montrent que la part du lion a été accaparée par les investissements dans les énergies qui ont atteint 710 MD, présentant une hausse de 34,6% par rapport à 2014 (527,4 MD) et de 22,4% par rapport à 2013 (579,9 MD). Ensuite, on retrouve les investissements dans le secteur des industries, avec 346,8 MD de nouveaux investissements, affichant des hausses respectives de 8,1% et 6,7% par rapport à la même période des années 2014 (320,7 MD) et de 2013 (325 MD). Le secteur des services, avec 214,1 MD, enregistre une baisse de 0,6% comparé à la même période de 2014 (215,4 MD) et une hausse de 21,1% comparé à la même période de 2013 (176,8 MD). Le secteur de l agriculture, avec 9,1 MD, affiche une hausse de 46,6% par rapport à 2014 (6,2 MD) et une baisse de 10,4% par rapport à 2013 (10,1 MD). I.N OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 5

6 Slim Chaker : la Loi de finances 2016 prévoit un taux de croissance de 2.5% Les chambres mixtes tuniso-britannique, française, allemande, italienne et suisse ont organisé ce mardi 29 septembre 2015, un débat sur «l impact du projet de Loi de finances 2016 sur l investissement en Tunisie». Ce débat a été tenu en la présence du ministre des Finances, Slim Chaker et des hauts cadres du ministère. Le ministre des Finances a déclaré que le premier objectif de la Loi de finances 2016 est de réaliser un taux de croissance de 2.5%. Il a annoncé que 3 réunions se sont déjà tenues avant celle d aujourd hui, une avec l UGTT, une autre avec l UTICA et une dernière avec UTAP, et ce pour discuter la Loi de finances. Slim Chaker a présenté les principaux points en rapport avec l investissement au sein de la Loi de finances, dont la modernisation de la douane en luttant contre la contrebande, la dématérialisation des douanes et la réduction des droits de douane, la modification des droits de consommation, réduire ses droits sur la contrebande, la mise en place d un système d information et de gestion des risques, l organisation des ressources humaines et la réforme du système financier. Slim Chaker a précisé que le ministère et les chambres mixtes doivent finaliser la loi au cours des 2 prochaines semaines et qu une copie de la loi doit être transmise à l ARP avant la fin du mois d octobre. Ajoutant qu au début du mois de janvier 2016, les plans cités dans la Loi de Finances doivent être mis en œuvre. Le président de la Chambre tuniso-française de Commerce et d Industrie (CTFCI), Foued Lakhoua, a mentionné que les entrepreneurs ont besoin d un cadre élémentaire transparent et souple pour pouvoir investir dans les meilleures conditions. Quant au président de la Chambre de Commerce et d Industrie Tuniso-Suisse (CCITNCH), Samir Khoudja, il a pour sa part affirmé que la loi relative à la fiscalité doit être révisée, puisque les investisseurs vont vers le Nigéria qui est aussi en état d insécurité mais qui a une loi de fiscalité plus souple que la Tunisie. E.S OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 6

7 Tunisie - Fiscalité: «Je veux d un ministère qui ne voit pas seulement les recettes mais l Economie dans son intégralité» assure Slim Chaker Entretien conduit Par Amel Belhadj Ali La Tunisie est fragile. C est un grand chantier où tout est à reconstruire et refonder. L objectif de l Administration n est pas de détruire ou de sanctionner aveuglément tout contrevenant mais de donner à chacun la possibilité de se racheter en négociant, en se pliant aux lois et en adoptant le système en place. C est ainsi que Slim Chaker voit les choses : il ne s agit pas d adopter des mesures coercitives sans avoir auparavant épuisé toute possibilité de récupération et de négociation. Deuxième acte d un entretien représentatif de la vision de la mission du ministère des Finances. Vous avez parlé dans la première partie de l entretien de mettre en place une formule intermédiaire entre le régime forfaitaire et celui réel pour faciliter le passage de la première étape à la seconde. Comment comptez-vous y procéder? Les Forfaitaires sont aussi de petits commerçants, des menuisiers, des artisans qui ne savent même pas ce que c est qu une comptabilité. Nous comptons accompagner les opérateurs désireux d accomplir ce passage pour que tout soit fait en souplesse. Des fois le passage est un peu brusque et c est ce que nous voulons éviter. Pour moi, il s agit surtout de convaincre les contribuables de l utilité de l opération en elle-même car il y en a qui pensent qu être forfaitaires est plus simple, ce n est pas vrai. Il n y a pas mieux que la transparence, une comptabilité bien faite et s acquitter de son devoir de citoyen en payant ses impôts. La réforme fiscale prévoit des structures d accompagnement pour les forfaitaires et la mise en place d un régime intermédiaire avant de se positionner dans le régime réel. Nous agirons en douceur en adoptant une bonne politique de communication et de sensibilisation pour que les citoyens ne voient pas dans l Administration fiscale l ogre qui va les dévorer sans respecter leurs droits mais comme un département dont le but est également de garantir leurs droits. A ce jour, les rapports de forces étaient toujours à l avantage du ministère des Finances et au détriment du petit contribuable. Il y en a beaucoup parmi nos concitoyens qui ne s acquittent pas de leurs devoirs fiscaux soit par ignorance soit par peur. Ils se disent : le jour où nous franchirons la porte de cette administration, elle va me dépouiller de tous mes biens. Il faut que cela change. Ne pensez-vous pas que le personnel de l Administration fiscale doit également changer de posture et ne pas choisir celle du juge d instruction qui rebute les contribuables? OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 7

8 C est justement sur cela que nous travaillons en mettant une politique de formation en interne pour que les droits et les devoirs de chacune des parties soient clairs dans les esprits des agents et visibles dans leurs pratiques au quotidien. Il y a des PME/PMI qui veulent être en règle avec l administration fiscale mais au vu des difficultés que le pays travers depuis 5 ans et des crises successives qui ont rongé le pays, elles n y arrivent pas. Y-a-t-il des formules pour les aider à être solvables tout en prenant en comptes leurs problèmes? Nous sommes en train d étudier les possibilités de rééchelonnement des impôts pour les PME/PMI en difficultés pour régulariser leur situation avec l Administration fiscale. C est important pour elles car cela va leur permettre de déployer plus d énergie et d efforts dans la remise sur les rails de leurs entreprises et pour nous de rétablir des rapports de confiance en nous disant que 90% parmi elles sont dans le respect de la loi. Nombre de mesures seront prises pour leur faciliter la tâche. Notre objectif est de passer de l Administration qui sanctionne à celle qui accompagne, qui conseille et qui solutionne. Il est dans l intérêt de tout le monde que les PME dans notre pays restent debout, il est important de créer des emplois mais encore plus important de garder ceux qui existent déjà en ces moments assez délicats. Je veux d un ministère qui ne regarde pas seulement aux recettes mais qui prend en compte les équilibres globaux de l économie nationale. Je ne veux pas que l on pousse les contribuables à la faute! Il y a tout un travail à faire sur les ressources humaines du ministère des Finances avec des plans de formation sur trois ans. L Ecole des Douanes va être baptisée «L Académie internationale des Douanes et l Ecole des impôts pareil, elle s appellera désormais «L Académie internationale de la Fiscalité». A propos de régularisation des situations «frauduleuses», que comptez-vous faire avec les nombreux protagonistes du commerce parallèle. Dans certaines zones du pays, on ne pèse plus l argent, on le mesure au mètre! Cela rejoint ce que je vous ai dit auparavant à propos de ceux qui sont en possession de montants colossaux mais acquis de manière illégale. Le traitement de cette problématique épineuse se fait en de nombreuses étapes : la première consiste à arrêter l hémorragie. La deuxième est de récupérer les «hors système» pour les intégrer dans le système et troisièmement, nous convoquons les concernés, nous en débattons autour d une table et négocions les accords qui s imposent. Notre pays est fragile et nous ne sommes pas dans une logique de destruction. La Tunisie est un grand chantier où tout est à reconstruire et refonder. Vous avez parlé de police fiscale, à quel moment elle pourrait intervenir? Il y a de bons payeurs qui sont harcelés par vos agents alors qu on pourrait les orienter vers les mauvais payeurs. Nous sommes bien décidés à élargir l assiette fiscale et vous avez raison, les opérateurs les plus intègres nous disent «C est parce que nous sommes réglo, transparents et solvables que nous sommes les victimes de vos services». Nous veillerons à ce qu ils ne soient plus des victimes mais à ce qu ils soient bien et mieux traités. Par contre, notre force de frappe doit être dirigée contre les mauvais payeurs et les faux forfaitaires et c est ce que nous ferons. C est une reconversion que nous sommes en train d opérer progressivement et qui entre dans le cadre de la modernisation et la réforme de l Administration fiscale. Mais il ne faut pas se faire d illusions, ce n est pas en appuyant sur un bouton que le moteur qui était à l arrêt commencera à tourner. Il y a un adage français qui dit «Un problème bien posé est à moitié résolu». En ce qui nous concerne, nous avons déjà une idée plus claire sur ambiguïtés du régime forfaitaire et les aberrations du système fiscal. Nous sommes d accord sur les problèmes et le diagnostic et nous y remédierons au fur et à mesure. Ce que je peux vous permettre est que nous serons au Rendezvous. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 8

9 On parle de Caisse de dépôt et de consignations, de biens confisqués et gérés par l Etat et des entreprises réduites en miettes à cause de la mauvaise gestion des mandataires judiciaires alors que c est un grand patrimoine qui aurait pu profiter à l Etat, quelle approche comptez-vous appréhender en la matière pour préserver ce qui en reste? Tout d abord, mettons les choses au point. La Caisse des Dépôts et de Consignation a été mise en place en 2011 pour financer en premier lieu les projets dans les régions et les aider à se développer. Le bilan n est pas des plus brillants et nous travaillons avec la KFW qui nous assiste techniquement pour créer la banque des régions. La banque des régions n est pas une nouvelle création, nous allons revoir la CDC, la BFPME, la BTS, tout ce qui est SICAR régionales et tout ce qui est SOTUGAR pour en faire une banque régionale. Nous œuvrons avec le leader mondial en matière de mise en place de banques régionales qui est la KFW et qui les a implantées dans 12 pays européens conjugués à 3 autres en cours. Le chantier a démarré et nous aurons les premiers résultats d ici 6 mois. Pour ce qui est des biens confisqués, il y a une commission présidée par le ministre des Finances et à laquelle siège le ministre des Domaines de l Etat, le ministre de la Justice et le représentant du Chef du Gouvernement. Cette commission qui n a pas beaucoup fonctionné ces derniers mois vient tout juste de reprendre son travail, nous avons fixé des objectifs clairs pour ce qui est des biens confisqués dont la nature diffère d un bien à l autre. Il y a des entreprises, des biens immobiliers, des parcs automobiles et autres. La Karama Holding s occupe des entreprises et nous lui avons fixé une feuille de route pour assurer un suivi régulier, au moins une fois par mois. La Karama Holding pourrait-elle arrêter la débandade de ces entreprises qui figuraient parmi les meilleures et qui sont aujourd hui complètement détruites. Les mandataires judiciaires en sont venus à bout! Tout cela a été réglé, nous sommes en train de remplacer les mandataires judiciaires par des managers nommés par la commission. Nous avons déjà démarré ce processus depuis deux semaines. Nous avons pour ce qui est des biens immobiliers et des parcs automobiles lancé des appels d offres. Toutes les voitures ont été vendues à l exception des voitures de luxe qui n ont pas trouvé preneur en Tunisie. D ici octobre ou novembre, nous ferons appel à un commissaire-priseur pour des ventes aux enchères internationales. Cet épisode sera définitivement clos avant la fin de l année sauf si nous ne trouvons pas acheteur. La Restructuration des banques publiques? Là aussi nous avons énormément avancé. La recapitalisation de la STB et de la BH est terminée. La recapitalisation de la BNA est terminée parce que nous n allons pas y mettre de l argent public mais le Conseil des ministres l a autorisée à vendre son portefeuille de titres SFBT, ce qui va lui injecter de l argent frais. Maintenant, pour ce qui est des administrateurs de l Etat, ils ont été sélectionnés suite à un appel à candidature et ils sont opérationnels. Quant aux directeurs généraux, ils ont eux aussi fait l objet d un appel à candidature. Nous avons reçu 50 candidatures et dans un souci de transparence, nous avons chargé un cabinet privé d examiner les CV et de procéder à la sélection en prenant pour principaux la compétence et les capacités de management. C est une première presque à l échelle internationale, je ne connais pas beaucoup de pays où les directeurs des banques publics sont choisis sur la base d une évaluation d un cabinet privé et d un appel à candidatures. Pour éviter que les banques publiques retombent dans les erreurs du passé, nous avons fait en sorte qu il y ait un conseil d administration et un directeur général. Le Conseil a, entre autres, missions de contrôler les performances du DG, fixer les grandes orientations stratégiques et veiller à leur application. Le DG sera jugé en fonction de son business plan, de la réalisation des objectifs fixés et du meilleur suivi des recommandations du Conseil d Administration. Pour garantir les résultats escomptés en matière de management, nous avons révisé le décret qui fixe les rémunérations de PDG de façon à pouvoir les aligner à celles du secteur privé. C est une logique que nous suivrons jusqu au bout pour que les banques publiques accompagnent les investisseurs à l étranger et deviennent plus performantes. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 9

10 Economie : Pour Slim Chaker, la Tunisie fera 2,5% de croissance en 2016 Le ministre de Finances, Slim Chaker, a déclaré, à l'agence TAP, que la loi de finances (LF) pour l'exercice 2016 cible la réalisation d'un taux de croissance de 2,5% et le maintien du taux d'endettement à un niveau raisonnable. Cette loi fixe le prix de référence du baril de pétrole à 60 dollars, et le taux de change moyen du dinar à 1,970 dinar pour un dollar. Prenant part, mardi à Tunis, à un débat sur «le projet de loi de finances 2016, quel impact sur l'investissement en Tunisie», organisé par les chambres mixtes tuniso-britannique, française, allemande, italienne et suisse, Chaker a indiqué que ce projet de loi sera présenté au bureau de l'assemblée des représentants du peuple (ARP), le 15 octobre Il a fait savoir que la prochaine LF comportera des mesures spécifiques pour la modernisation de la douane tunisienne, en vue de simplifier les procédures en faveur les entreprises actives en Tunisie, et réduire les taxes douanières. Parmi ces mesures, il a cité la suppression des taxes douanières (0%) à l'importation des équipements et matières premières au profit des PME et leur abaissement à 20% pour le reste des produits, considérant que ces mesures auront un impact positif sur l'activité des PME, qui sont les principales créatrices d'emploi dans le pays. Le projet de réforme de la Douane, qui sera lancé le 1er janvier 2016, concernera le système informatique et le renforcement de la décentralisation par la généralisation des directions régionales de la Douane, dans tous les gouvernorats du pays. Le projet prévoit, également, le développement des compétences des ressources humaines de la douane, par la promotion de la formation, outre l'acquisition d'équipements modernes pour faciliter le travail des agents de la douane, principalement dans les ports et les points de transit. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 10

11 Le ministre a encore, annoncé une baisse de la taxe sur la consommation à l'origine de l'exacerbation de la contrebande et ce pour 95% des produits sur le marché tunisien, assurant que la LF 2016 comporte des mesures pour lutter contre la contrebande et le marché parallèle qui représente 50% de l'ensemble de l'économie tunisienne, pour abaisser ce taux à 20% d'ici fin S'agissant de la réforme fiscale, qui a démarré déjà depuis 2 ans, la nouvelle LF va exonérer les personnes dont le revenu annuel varie entre 0 et dinars, de l'impôt sur le revenu, ce qui va coûter à l'etat entre 400 et 500 millions de dinars. Enfin, le gouvernement ambitionne de mettre en place un nouveau système bancaire solide après le parachèvement de la réforme du secteur. Un conseil ministériel va examiner, avant fin octobre 2015, le projet de statut de la Banque centrale de Tunisie, pour le soumettre ultérieurement à l'arp. Le président de la Chambre tuniso-allemande, Raouf Ben Debba, a déclaré que les mesures contenues dans le projet de la LF 2016, constitueront les facteurs essentiels permettant d'attirer les investisseurs étrangers et de mettre fin à l'hémorragie du «départ des sociétés étrangères de Tunisie». Il a expliqué que cette manifestation s'inscrit dans le cadre des préparatifs de rencontres que compte organiser la chambre, du 3 au 5 octobre 2015, à Stuttgart avec des hommes d'affaires et investisseurs allemands. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 11

12 Tunisie Banques : La BH réalise un bénéfice net de près de 33,6 MDT Les états financiers de la Banque de l'habitat, couvrant la période du 1er janvier au 30 juin 2015, font apparaître un bénéfice net de 33,580 MDT, contre un bénéfice de 15,839 MDT à la même période de l'année dernière. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 12

13 Tunisie Bourse : Près de dinars de bénéfice pour la STEQ La Société tunisienne d'équipement (STEQ) a réalisé un résultat net de D, contre un résultat de 1,132 MDT à la même période de l'année précédente, d'après ses états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin A rappeler que le résultat enregistré au 30 juin 2014 provient essentiellement de la plus-value constatée suite à la cession de matériel de transport d'un montant de 3,411 MDT. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 13

14 Tunisie - Bourse : SIPHAT reporte son AGO La Société des industries pharmaceutiques de Tunisie "SIPHAT" annonce le report de son Assemblée générale ordinaire (AGO) à la date du 21 octobre 2015, au siège de l'iace aux Berges du Lac. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 14

15 Tunisie Bourse : Le déficit de AETECH se réduit mais reste élevé Les états financiers de la société AETECH pour le premier semestre 2015 (janvier-juin) font apparaître un résultat net déficitaire de D contre un déficit de D à la même période de l'année précédente. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 15

16 Tunis: Un taux de croissance de 2,5% en 2016 et tout un éventail de réformes «Le gouvernement va présenter à l Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) les orientations du projet de loi des finances pour 2016 et ce, le 15 octobre au plus tard». C est ce qu a annoncé le ministre des Finances, Slim Chaker à Africanmanager en marge d une rencontre, organisée ce mardi 29 septembre 2015 par les chambres de commerce mixtes tuniso-britannique, française, allemande, italienne et suisse. D après lui, ce projet de loi en cours de préparation prévoit n taux de croissance de l ordre de 2.5%. Il a aussi fixé le taux de change moyen du dinar et le prix de baril respectivement à dt et à 60 dollars tout en essayant de maintenir un taux raisonnable d endettement. Plusieurs mesures sont prévues afin de promouvoir la sécurité, la jeunesse, l éducation, mais ce projet de loi des finances 2016 contiendra-t-il des nouveautés pour le secteur d exportation? Sur cette question, Slim Cheker a fait savoir que ce projet comportera une batterie de mesures visant essentiellement la modernisation de la douane, et ce, dans le but de simplifier les procédures en faveur des entreprises actives dans le secteur. «C est une démarche stratégique. Car, il est impossible de promouvoir l économie et l investissement et de consolider l exportation en l absence d un corps douanier capable de consolider les petites et moyennes entreprises», a dit Slim Cheker affirmant que «la réforme de la douane touchera bien évidement le système informatique et le renforcement de la décentralisation des directions régionales de la douane dans toutes les régions. Parmi les autres mesures, la suppression des taxes douanières à l importation des équipements et de matières premières au profit des PME est prévue en 2016 avec une baisse de 20% pour le reste des produits Une mesure qualifiée d importante car, elle aura certainement une conséquence sur l activité des PMEs. Toujours dans le même contexte, les patrouilles de la garde douanière seront renforcées dans les différentes régions de la Tunisie, et ce, à partir de l année prochaine pour lutter contre la contrebande et le commerce parallèle. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 16

17 Ainsi, outre la modernisation de la douane, un système économique en vigueur régissant la gestion de l activité des entreprises exportatrices et le passage du contrôle a priori au contrôle a posteriori sera mis en place. Le ministre a d autre part indiqué sans entrer dans les détails que «la prochaine loi des finances devrait introduire d importantes réformes fiscales». Elle va exonérer les personnes dont le revenu annuel varie entre 0 et 5000 dinars de l impôt sur le revenu, a-t-il seulement précisé. Est-il possible de réaliser 2.5% de croissance? Pour Fethi Nouri, expert en économie, la réalisation d un taux de croissance de 2.5% reste tributaire de la capacité du gouvernement d Essid à tenir ses promesses tout en faisant des économies. «C est possible de réaliser ce taux surtout que 2016 sera l année des grandes réformes, à commencer par la réforme fiscale, celle de la subvention ainsi que d autres réformes liées à l investissement», a dit Slim Cheker avant de mettre l accent sur l importance du retour au travail et surtout l apaisement des tensions entre l UGTT et l UTICA pour gagner ce challenge. «Tout est réalisable, une fois le dossier de l augmentation salariale sera clos», a-t-il conclu. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 17

18 Tunis : La Bourse retrouve des couleurs, SFBT et BT en tête La bourse de Tunis semble retrouver sa bonne mine et maintient le cap haussier de la veille. Aux premiers échanges, le Tunindex grignote 0,04%, à 5 307,05 points dans un volume de 0,495 MD, selon l intermédiaire en bourse, Mena capital Partners (MCP). Les titres SFBT et BT sont les plus dynamiques et accaparent la moitié du flux transactionnel avec des volumes respectifs de 0,126 MD et 0,114 MD. Du coté de la hausse, le titre CITY retrouve grâce aux yeux des investisseurs et prend 2,71%, à 13,25 D. Idem pour le titre SOPAT qui gagne 2,70% à 2,28 D. A l inverse, SERVICOM lâche 2,90%, à 7,69 D suivi de prés par le titre SIAME qui voit son cours chuter de 1,70%, à 2,31 D. OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 18

19 Le FMI examine aujourd hui le dossier de la Tunisie Le conseil d administration du Fonds monétaire international (FMI) examinera aujourd hui, le dossier de la Tunisie. Il s agit de faire le point de l évolution de la mise en œuvre des réformes exigées par le fonds avant de débloquer la troisième tranche du crédit stand-by de 1,75 milliard de dollars accordé à la Tunisie. Et qui devrait permettre à la Tunisie de boucler son budget de l Etat pour l exercice Il est à rappeler que tous les textes de lois relatifs aux réformes économiques prévues dorment dans les tiroirs de l Assemblée des représentants du peuple (ARP), alors que le gouvernement s est engagé, auprès des bailleurs de fonds, pour qu ils soient adoptés avant la fin de l année en cours. Lors de sa visite de travail en Tunisie, les 8 et 9 septembre 2015, la présidente du FMI, Christine Lagarde, avait affirmé avoir convenu avec le chef du gouvernement Habib Essid de la nécessité, pour la Tunisie, d accélérer la réalisation des grandes réformes afin de répondre aux aspirations sociales et économiques du peuple tunisien. Nabil Ben Ameur OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 30 septembre 2015 Page 19

SynAApS vous invite. Cloud Event. Inscrivez-vous gratuitement! Un événement proposé par SynAApS Datacenter Technologies

SynAApS vous invite. Cloud Event. Inscrivez-vous gratuitement! Un événement proposé par SynAApS Datacenter Technologies 26 novembre 2015 Cloud Event #cloudeventsynaaps PRA/PCA, ISO 27001:2013, HADS : Lyon 14h _ 19h SynAApS dévoile sa stratégie Qualité. Conférences et networking SynAApS vous invite. Inscrivez-vous gratuitement!

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 6 août 2015 Page 1

OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 6 août 2015 Page 1 OECT/Service Communication REVUE DE LA PRESSE NATIONALE 6 août 2015 Page 1 http://www.businessnews.com.tn/la-lfc-2015-entre-manque-de-reformes-structurelles-et-solutions-de-rafistolage,519,58014,3 La LFC

Plus en détail

La Banque Centrale de Tunisie. Ministère des Finances. Les Établissements de Crédit

La Banque Centrale de Tunisie. Ministère des Finances. Les Établissements de Crédit La Banque Centrale de Tunisie Secteur Monsieur Taoufik BACCAR, Gouverneur de la BCT, a tenu une conférence de presse le 23 juin 2010, au cours de laquelle, il a mis l accent sur la nécessité du renforcement

Plus en détail

Weekly Report. Du 24/12/2012 au 28/12/2012. Département Analyse et Recherche

Weekly Report. Du 24/12/2012 au 28/12/2012. Département Analyse et Recherche Weekly Report Du 24/12/2012 au 28/12/2012 Département Analyse et Recherche 4600,00 4590,00 4580,00 4570,00 4560,00 4550,00 4540,00 4530,00 4520,00 4510,00 1795,00 1790,00 1785,00 1780,00 1775,00 1770,00

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Atelier sur les systèmes d information et de communication dans le secteur public: Etat des lieux, défis et orientations

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

N 390. Votre Revue de Presse Du 06/ 05 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 390. Votre Revue de Presse Du 06/ 05 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 390 By Votre Revue de Presse Du 06/ 05 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mercredi 06 Mai 2015 1 Mercredi 06 Mai 2015 2 Mercredi 06 Mai 2015 3 BVMT-CONECT:

Plus en détail

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie Le Financement tde la PME L expérience du Groupe TLG en Tunisie 1 La PME constitue un opérateur économique important dans l Economie tunisienne, et par conséquent un vecteur principal de la croissance

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

N 338. Votre Revue de Presse Du 17 / 02 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 338. Votre Revue de Presse Du 17 / 02 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 338 By Votre Revue de Presse Du 17 / 02 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 La CIEP (CONECT Innovation & Entrepreneurship Platform) source des entrepreneurs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Depuis le premier discours du nouveau président du gouvernement à l adresse du peuple

Plus en détail

«Les méfaits de l impôt sur la fortune en France depuis 1981 Un exemple à ne pas suivre»

«Les méfaits de l impôt sur la fortune en France depuis 1981 Un exemple à ne pas suivre» «Les méfaits de l impôt sur la fortune en France depuis 1981 Un exemple à ne pas suivre» Nous publions le texte de la conférence donnée à Liège le 8 décembre 2011, à l occasion du Property Day, par Paul

Plus en détail

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris 1 Introduction 2 Risque et financement 3 Efficacité des sûretés

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

Modern Leasing Octobre 2010

Modern Leasing Octobre 2010 MAC SA - Intermédiaire en Bourse Green Center Bloc C, 2éme étage, 1053 Les Berges du Lac- Tunis Tunisie Tél.: + 216 71 964 102 / + 216 71 962 472 Fax: + 216 71 960 903 Email: macsa@gnet.tn www.macsa.com.tn

Plus en détail

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie République Tunisienne Ministère de l industrie, de l énergie et des PME Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie Mr Sadok BEJJA Direction Générale de la Promotion des PME

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie République Tunisienne Ministère des Finances Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie Zouari Maher Directeur de

Plus en détail

La loi de modernisation de l économie

La loi de modernisation de l économie 1/5 Cette loi est une nouvelle étape de l action réformatrice conduite par le gouvernement depuis le printemps 2007. Une action engagée par la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL

MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL Candidature à la présidence de la CGEM 12 MAI 2015 le é- es st au os is o- lus ics nt, la u- ue ce re de re oit en ra es air su ue es foi hé nt, M. EDITO Inclusion,

Plus en détail

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 372 By Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Emploi et Formation professionnelle Les cinq priorités Cap sur l initiative privée

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE CITY CARS AU MARCHE PRINCIPAL La Bourse a donné, en date du 06/06/2013, son accord de principe

Plus en détail

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges»

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges» Multi-year Expert Meeting on Transport, Trade Logistics and Trade Facilitation Second Session Trade facilitation rules as a trade enabler: options and requirements Geneva, 1 3 July 2014 Présentation du

Plus en détail

Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Mayenne Services Publics La lettre thématique Les mesures du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Les dispositifs et instruments financiers Le crédit d impôt pour la compétitivité

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Marché financier et Processus d introduction en Bourse

Marché financier et Processus d introduction en Bourse Marché financier et Processus d introduction en Bourse Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises de Sfax 04 juin 2013 Fadhel ABDELKEFI Tunisie Valeurs Plan Présentation du marché financier tunisien Bourse

Plus en détail

LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC

LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC LES IMPLICATIONS FISCALES DE L ACCORD D ASSOCIATION UE- MAROC Mohamed SBIHI Professeur à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Rabat-Agdal Dans un contexte d ouverture, caractérisé

Plus en détail

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE?

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? PARIS, LE 17 FEVRIER 2011 VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? I - LA FISCALITE SUR LE PATRIMOINE EN QUELQUES CHIFFRES La fiscalité sur les biens immobiliers représente 2,2% du PIB (1% pour

Plus en détail

Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002

Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002 Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002 Evolution du rôle du secteur public dans le développement de la Tunisie Jean-Louis Sarbib Vice-Président

Plus en détail

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande 1. L industrie est-elle une de vos priorités? Pourquoi? L industrie figure en première page de mon programme parce

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014

«Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 «Programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée» Marseille 14 & 15 Avril 2014 l Algérie, Une économie riche à fort potentiel Salim BRANKI Directeur d études chragé de la promotion

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date du 25/06/2013, son

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

Loi de finances pour 2011 Introduction

Loi de finances pour 2011 Introduction Loi de finances pour 2011 Introduction Les mesures fiscales de la loi de finances pour 2011 sont articulées autour de deux priorités : - participer à l effort de maitrise des déficits publics et de financement

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIÈRE

PROMOTION IMMOBILIÈRE PROMOTION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PROMOTION

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

www.cercledoutremanche.com

www.cercledoutremanche.com LE FINANCEMENT DES PME : LES BUSINESS ANGELS P our placer l entreprise et l emploi au cœur de l économie de marché, du processus de plein-emploi et de justice sociale, encore faut-il avoir les moyens de

Plus en détail

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Dans le monde des services, Lean Six Sigma est en train de s imposer comme démarche d excellence opérationnelle et de progrès permanent. Au

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2):

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): Outils d action Designing a tax system for micro and small businesses: Guide for practitioners, IFC, décembre 2007. Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): conseils pour l

Plus en détail

Programme e-gouvernement. Réalisations, facteurs clés de succès et perspectives

Programme e-gouvernement. Réalisations, facteurs clés de succès et perspectives Programme e-gouvernement Réalisations, facteurs clés de succès et perspectives Télé-service : une définition en perpétuelle évolution 70 procédures 00 formulaires Consultations de BD, simulations Transactions

Plus en détail

Guide des Centres d Affaires

Guide des Centres d Affaires République Tunisienne Ministère de l Industrie de l Energie et des PME Guide des Centres d Affaires «Afin que toutes les régions du pays puissent avoir les mêmes chances de bénéficier de cet effort national,

Plus en détail

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises Optimisation fiscale La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises La fiscalité a un impact significatif sur l entreprise :

Plus en détail

LE BUDGET 2014. Cap sur la croissance et l emploi & chiffres clés. l essentiel

LE BUDGET 2014. Cap sur la croissance et l emploi & chiffres clés. l essentiel LE BUDGET 2014 Cap sur la croissance et l emploi & chiffres clés l essentiel Madame, Monsieur, Depuis un an et demi, le Gouvernement fait son devoir : redresser la France. Dès 2012, nous avons pris des

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L entrepreneur

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L entrepreneur Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L entrepreneur Quelques constats pour commencer! L entrepreneur en quelques chiffres Plus de 300.000 entreprises sont créées par an (hors auto-entrepreneurs)

Plus en détail

La reprise industrielle est-elle là?

La reprise industrielle est-elle là? La reprise industrielle est-elle là? Conférence de presse du GFI au Comité des Constructeurs Français d Automobile (CCFA) Mardi 31 Mars 2015 Sommaire Le contexte économique Le contexte des secteurs industriels

Plus en détail

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC

RESTRUCTURATION FINANCIERE. Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC RESTRUCTURATION FINANCIERE Présenté par Mme. BEN DALY Amel FIDELIUM FINANCE Vice Présidente ATIC 14-15 Octobre 2010 LA RESTRUCTURATION FINANCIERE N est pas un nouveau concept. Une procédure qui a capté

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date du 14 mars

Plus en détail

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%)

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%) COMMUNIQUE DE PRESSE 12 MARS 2015 BPIFRANCE BILAN 2014 FORTE CROISSANCE DE L ACTVITE : 14 MD DE FINANCEMENTS AU TOTAL VS 11 MD EN 2013 RENFORCEMENT DU FINANCEMENT DE L INNOVATION, DE LA TEE ET DE L EXPORT

Plus en détail

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale CADRE FINANCIER D OPTION NATIONALE POUR L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC Autorisé et payé par Sylvain Gauthier, agent officiel du parti Document préparé par l équipe économique d Option nationale Vers un Québec

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14 réforme La fiscalité de la indirecte Avant-projet Avril 06 1/14 LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ INDIRECTE I. UNE FISCALITÉ INDIRECTE A BOUT DE SOUFFLE 1.1. Le constat : une fiscalité archaïque et inadaptée

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

www.macsa.com.tn Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie

www.macsa.com.tn Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie Département Recherches Etude du secteur des assurances Analyse Sectorielle Novembre 2011 Le secteur des assurances en Tunisie Les sociétés opérant dans le marché des assurances en Tunisie s élèvent à 22

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de l Industrie de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises. Guide des. Centres d Affaires

République Tunisienne Ministère de l Industrie de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises. Guide des. Centres d Affaires République Tunisienne Ministère de l Industrie de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises Guide des Centres d Affaires " Afin que toutes les régions du pays puissent avoir les mêmes chances de

Plus en détail

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Implanté dans un ancien dépôt de munitions de l'otan au cœur de la montagne d un fjord norvégien, le datacenter de Green Mountain

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

Projet d Aménagement des berges du Lac Sud de Tunis

Projet d Aménagement des berges du Lac Sud de Tunis SOCIÉTÉ D ETUDES ET DE PROMOTION DE TUNIS SUD Projet d Aménagement des berges du Lac Sud de Tunis Mr. Moncef SLITI PDG de la OCTOBRE 2014 1 Les Projets Urbains de Tunis L aménagement des berges du Lac

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Redressement et stabilisation du cadre. Reformes structurelles de l économie Reformes des finances publiques Bonne gouvernance

Redressement et stabilisation du cadre. Reformes structurelles de l économie Reformes des finances publiques Bonne gouvernance Avant - Économie congolaise caractérisée par un tissu industriel délabré - Infrastructures socio-économiques de base détruites - Inflation galopante - Monnaie chancelante Après - Ambitieux programme de

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003 L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE Mexico city, novembre 2003 PLAN 1- Les Préalables 2- Les applications en INTRANET 3- Le développement de l infrastructure 4- Les Grands

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM 4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail