CETE de l'ouest DLRC d'angers. Description générale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CETE de l'ouest DLRC d'angers. Description générale"

Transcription

1 CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Vernoil le Fourrier Visite du 21 mars 2013 La réunion en mairie s'est tenue avec Mme Hélène Bredin, maire de la commune et M. Bernard Durand, 1er adjoint. L'événement de mouvement de terrain qui a le plus marqué la commune est l'effondrement de la RD 58, survenu en 1992 sur une cavité inconnue. La cavité a été remblayée par la suite. Les cavités souterraines ne sont pas prises en compte dans la gestion de l'urbanisme au niveau communal. La commune réalise des actions de prévention vis à vis des cavités souterraines par un porté à connaissance lors des transactions immobilières, ainsi que par la limitation de tonnage sur certaines voies de circulation sous cavées. A la suite de cet entretien, une visite de terrain a été effectuée par le DLRC d'angers. L'aléa mouvements de terrain sur la commune Description générale Figure 1 : Localisation de la commune dans la région Sud Loire et Est du Maine et Loire Vernoil le Fourrier se situe en rive droite de la Loire, dans la partie est du département du Maine et Loire. Le relief est marqué par l existence de plusieurs buttes disséminées sur tout le territoire de la commune, les plus importantes se situent dans la partie sud. Soixante dix sept indices de cavités souterraines ont été recensés dans la commune de Vernoil le Fourrier, dont plusieurs regroupent plusieurs entrées de cavités. En parcourant la commune d'ouest en est, plusieurs cavités sont d'abord présentes à la Bruère (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Des chutes de blocs sont visibles (photo 1) et le recouvrement est faible. Leurs extensions n'étant pas totalement connues, l'aléa mouvements de terrain a été jugé moyen et estimé. Aux Caves de la Bréchère, une ancienne carrière souterraine est visible (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Plusieurs grands fontis ont atteint la surface, dont un en juin 2013 (photos 2 et 3), de nombreuses chutes de blocs existent en toit et en parois (photo 4). Toute la zone a été classée en aléa élevé estimé. La moitié nord du territoire communal est constituée de formations cénomaniennes : à l'extrême nord, il s'agit de sables, ensuite ce sont des marnes. Un grand affleurement de calcaire crétacé ou tuffeau traverse le centre de la commune. Celui ci a été exploité, ainsi les cavités se concentrent à son niveau. Enfin, au sud du territoire communal, apparaissent une formation de sables, grès et argiles du Coniacien, puis, pour finir, des sables et grès du Bartonien. Différents types de cavités sont rencontrés sur la commune : des habitats troglodytiques, des caves dépendances et plusieurs grandes carrières souterraines (sources : CG49, BRGM, Service de l'inventaire du patrimoine, Fraysse, DLRCA). Photo 1 : Chute de blocs dans une cavité de la Bruère Photo 2 : Fontis dans la carrière des Caves de la Bréchère Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

2 CETE de l'ouest DLRC d'angers A l'est de la Verrie, deux cavités non visitables ont été recensées (sources : CG49, BRGM, DLRCA). L'aléa moyen estimé de 1998 a été conservé à leur aplomb. Plusieurs cavités sont présentes à l'aireau Fleury (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Deux fontis protégés sont visibles sur le terrain (photos 7 et 8) ainsi que des chutes de blocs dans les cavités (photo 9). Ces cavités ont été classées en aléa élevé estimé. Photo 3 : Fontis de juin 2013 dans la carrière des Caves de la Bréchère Photo 4 : Chute de blocs dans la carrière des Caves de la Bréchère Dans le bourg de Vernoil le Fourrier, de nombreuses petites caves dépendances ont été recensées (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Elles n'ont pas pu toutes être visitées mais l'ensemble semble être en bon état. Une zone d'aléa faible estimé leur a été attribuée pour toutes les prendre en compte. Au sud est du bourg, à la Roche, une cavité en très mauvais état est présente (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Des amorces de fontis sont visibles avec apparition de racines (photo 5) ainsi que de nombreuses chutes de blocs (photo 6). Elle a été classée en aléa élevé connu. Photo 7 : Fontis protégé à l'aireau Fleury Photo 8 : Fontis protégé à l'aireau Fleury Photo 9 : Chute de blocs à l'aireau Fleury Photo 5 : Amorce de fontis avec racines à la Roche Photo 6 : Chute de blocs à la Roche Plus au nord de ces cavités, une autre cavité a été recensée (source : DLRCA). Non visitable car fermée par une porte, l'aléa faible estimé de 1998 a été conservé. De la même façon, à la Croix Marceau, une cavité a été classée en aléa faible estimé comme en 1998 (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Au sud de cette cavité, plusieurs autres caves et anciens effondrements rebouchés existent (sources : CG49, BRGM, Fraysse, DLRCA). L'ensemble a été zoné en aléa moyen estimé. Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

3 CETE de l'ouest DLRC d'angers A l'ouest de Poligny, une ancienne carrière souterraine existe (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Elle présente un fontis débouchant (photo 10), des piliers dégradés (photo 11) et des chutes de blocs. D'autre part des parties ont été condamnées (photo 12), ne permettant pas de connaître son extension globale. Elle a donc été classée en aléa moyen estimé avec une petite zone d'aléa élevé connu au niveau du fontis. Photo 13 : Cavité en bon état à Poligny Photo 14: Petit fontis à la Bonnevaltrie Photo 10 : Fontis dans la carrière à l'ouest de Poligny Photo 11 : Pilier dégradé dans la carrière à l'ouest de Poligny Enfin, au sud de la Couinière, une cavité est visible (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Elle est en très mauvais état avec plusieurs fontis, un coteau très dégradé (photo 15) et de nombreuses chutes de blocs (photo 16). Une zone d'aléa élevé connu a été définie à son aplomb. Photo 15 : Coteau dégradé au sud de la Couinière Photo 16 : Chute de blocs au sud de la Couinière Photo 12: Parties condamnées dans la carrière à l'ouest de Poligny A la Couinière même, plusieurs cavités en mauvais état sont présentes (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Une fracturation importante est visible et les chutes de blocs sont nombreuses. L'ensemble a été classé en aléa moyen estimé. Au sud est de cette zone, un indice de cavité souterraine est présent à la Miraudière (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Celui ci n'est pas visible sur le terrain, l'aléa faible estimé de 1998 a été conservé. A Poligny, deux cavités en bon état existent (sources : CG49, BRGM, DLRCA, photo 13). Elles sont classées en aléa faible estimé. A la Bonnevaltrie, une cavité est présente (sources : CG49, BRGM, DLRCA). Un petit fontis a atteint la surface près de l'entrée (photo 14), le reste de la cavité est en bon état. Un aléa élevé connu a été attribué au fontis, le reste de la cavité est en aléa faible estimé puisque son extension n'a pas été mesurée. Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

4 CETE de l'ouest DLRC d'angers Dans le bourg, la zone d'aléa faible estimé a été légèrement modifiée pour prendre en compte la localisation plus précise des cavités. Évolution de l'aléa depuis 1998 En reprenant le cheminement précédant, on constate qu'à la Bruère, la zone d'aléa moyen estimé a été légèrement modifiée pour prendre en compte la localisation plus précise des cavités. Aux Caves de la Bréchère, la zone d'aléa de niveau moyen est passée au niveau élevé compte tenu de son très mauvais état de conservation. D'autre part, elle a été étendue pour prendre en compte toute l'étendue probable de l'ancienne carrière souterraine. Figure 6 : Zonage dans le bourg en 1998 Figure 7 : Zonage dans le bourg en 2013 A la Roche, l'aléa de niveau moyen est passé au niveau élevé au nord de la route pour prendre en compte le très mauvais état de la cavité présente à cet endroit. L'ensemble des cavités situées au sud sont passé en aléa moyen estimé pour toutes les prendre en compte. Pour les deux cavités non visitées, plus au sud, l'aléa moyen estimé de 1998 a été conservé. Figure 2 : Zonage à la Bruère et aux Caves de la Bréchère en 1998 Figure 3 : Zonage à la Bruère et aux Caves de la Bréchère en 2013 Au nord du bourg, à la Fosse Blanche, le zonage d'aléa faible estimé de 1998, a été supprimé. En effet, aucun indice de cavité souterraine n'a été mis en évidence dans cette zone durant la recherche bibliographique. Sur le terrain, le témoignage des riverains confirme cette absence de cavité souterraine. Figure 8 : Zonage à la Roche en 1998 Figure 4 : Zonage à la Fosse Blanche en 1998 Figure 9 : Zonage à la Roche en 2013 Figure 5 : Zonage à la Fosse Blanche en 2013 Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

5 CETE de l'ouest DLRC d'angers A l'aireau Fleury, l'aléa mouvements de terrain de niveau faible est passé au niveau élevé estimé puisque plusieurs fontis sont présents et que l'extension totale des cavités est inconnue. Pour les deux cavités non visitées, plus au nord, l'aléa faible estimé de 1998 a été conservé. A l'ouest de Poligny, l'aléa de niveau faible est passé au niveau moyen pour prendre en compte le mauvais état de l'ancienne carrière souterraine avec une zone d'aléa élevé au niveau du fontis venu au jour. Figure 10 : Zonage de l'aireau Fleury à l'ouest de Poligny en 1998 Figure 11 : Zonage de l'aireau Fleury à l'ouest de Poligny en 2013 Enfin, à la Couinière, le zonage d'aléa moyen connu, au sud de la route, est passé au niveau élevé connu pour tenir compte du très mauvais état de la cavité à cet endroit. D'autre part, la zone d'aléa de niveau moyen a été étendue pour représenter toute l'étendue probable des cavités souterraines présentes. Figure 14 : Zonage à la Couinière en 1998 Figure 15 : Zonage à la Couinière en 2013 A la Miraudière et à Poligny, le zonage de 1998 est inchangé. A la Bonnevaltrie, la zone d'aléa faible estimé a été légèrement modifiée pour prendre en compte la localisation plus précise de la cavité et une zone d'aléa élevé a été ajoutée au niveau du fontis de l'entrée de la cavité. L'aléa mouvements de terrain dans les zones à enjeux Le zonage global de l'aléa mouvements de terrain, avec une surface d'environ 36 ha, représente 1,1% de la surface totale de la commune. Afin de préciser le risque mouvements de terrain, il a été défini, en concertation avec la DDT du Maine et Loire, des zones à enjeux à partir des POS et des PLU des communes. Ainsi les zones à enjeux regroupent les zones urbanisées et à urbaniser, les zones de hameaux et de loisirs. Figure 12 : Zonage à la Miraudière, Poligny et la Bonnevaltrie en 1998 Figure 13 : Zonage à la Miraudière, Poligny et la Bonnevaltrie en 2013 Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

6 CETE de l'ouest DLRC d'angers La surface de ces zones à enjeux est de presque 175 ha. Environ 7,2 ha présentent un zonage de l'aléa mouvements de terrain, soit 4,1%. Actions à entreprendre D'après l'article L563 6 du code de l'environnement, il est de la compétence des communes d'établir, en tant que de besoin, une cartographie des cavités sur leur territoire : «Toute personne qui a connaissance de l'existence d'une cavité souterraine ou d'une marnière dont l'effondrement est susceptible de porter atteinte aux personnes ou aux biens, ou d un indice susceptible de révéler cette existence, en informe le maire, qui communique sans délai, au représentant de l'état dans le département et au président du conseil général, les éléments dont il dispose à ce sujet». Figure 16 : Répartition des surfaces zonées dans les zones à enjeux Dans les zones à enjeux, l'aléa faible estimé représente un pourcentage de surface zonée de 3,3%, et 0,8% sont couverts par un zonage d'aléa élevé estimé. Si on étudie le bâti (ensemble des habitations, bâtiments administratifs, bâtiments agricoles...de plus de 20 m²), 1220 bâtiments se situent dans les zones à enjeux. 241 de ces bâtiments, soit 19,8%, sont construits dans des zones présentant un aléa mouvements de terrain. Ainsi, afin de préciser le risque lié aux cavités souterraines, différentes actions peuvent être envisagées par la commune et/ou les particuliers : Sensibiliser les habitants au risque lié à la présence des cavités souterraines par des actions de communication et d'information, Réaliser un recensement le plus exhaustif possible des cavités à partir d'une enquête orale approfondie, de recherches complémentaires dans les archives, de visites de terrain et de photo interprétation, Acquérir une connaissance générale des cavités accessibles par le biais d'un diagnostic qui pourrait prendre la forme d'une fiche par cavité (cf annexe 7) et d'un dimensionnement sommaire de chaque cavité, Réaliser une reconnaissance complémentaire des indices de cavités (affaissements, témoignages ou archives non confirmés sur le terrain,...) en mettant en œuvre des moyens d'investigation adaptés qui doivent être définis spécifiquement par un bureau d'études spécialisé, Prendre en compte l'aléa cavités souterraines dans les documents et décisions d'urbanisme. C'est à la commune que revient la responsabilité de mettre en place des actions de communication, de réaliser ou faire réaliser un recensement des cavités et indices de cavités présents sur son territoire et de prendre en compte l'aléa cavités souterraines dans l'urbanisme. En revanche, la reconnaissance et le diagnostic d'une cavité ou d'un indice de cavité relèvent de la responsabilité du ou des propriétaires de cette cavité ou du terrain sur lequel est situé l'indice. Figure 17 : Répartition des bâtiments dans les surfaces zonées des zones à enjeux Dans les zones à enjeux, ces 241 bâtiments sont situés en zone d'aléa faible estimé. La commune de Vernoil le Fourrier réalise déjà un certain nombre d'actions : porté à connaissance des acquéreurs, limitation du tonnage sur certaines routes. Les actions les plus pertinentes à entreprendre sont le recensement le plus exhaustif possible des cavités et l'amélioration de la connaissance générale des cavités et indices de cavités ainsi recensés, de façon à préciser le zonage de l'aléa mouvements de terrain sur l'ensemble du territoire communal. Atlas des cavités souterraines Région sud de la Loire et est du département du Maine et Loire Dossier n /6

7

8

9

10

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Broc Visite du 29 novembre 2012 La réunion s'est tenue avec M. Chevallier, maire de la commune. Le Maire est présent sur la commune depuis près de 70 ans,

Plus en détail

Saint Pierre Montlimart

Saint Pierre Montlimart CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Saint Pierre Montlimart Visite du 17 juillet 2012 La réunion s'est tenue avec M. Serge Piou, maire de la commune. L'événement de mouvement de terrain qui

Plus en détail

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Rappel sur le Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES Contexte : La Communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) porte un réseau de 13 médiathèques, connu sous le nom de réseau PLUME. Ces

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 2 ème RÉUNION DE 2013 Séance du 21 février 2013 CG 13/2 è m e /VI-04 L'an deux mille treize, le 21 février, les membres

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population.

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. 2 Agence d urbanisme Sud Bourgogne Les pôles et leur

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

La mobilité en Région wallonne

La mobilité en Région wallonne La mobilité en Région wallonne Quelques initiatives Michel Lebrun député Wallon et de la Fédération-Wallonie Bruxelles Quels sont les initiatives favorisant une meilleur mobilité? Plusieurs plans existent

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420 Cour d'appel Paris Pôle 3, chambre 1 7 Novembre 2012 Confirmation N 11/14131 X / Y Classement : Résumé En application de l' article 887 du Code civil dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales

CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales Commune de Néoules Var 83136 CONSEIL MUNICIPAL Mardi 25 septembre 2012 à 18H00 Compte-rendu de la séance article L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales L an deux mille douze, aux date

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie

Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie Recommandation ECA-Vaud Elaboration et suivi des plans et concepts de protection incendie R03-v01 Mai 2016 Etablissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels du canton de Vaud Av. du

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

Compléter les fiches de validation de projets

Compléter les fiches de validation de projets Compléter les fiches de validation de projets V ERSION 1 vendredi Rédaction : Louis GIRAUD : IA- IPR STI 1 / 6 M ODE D' D EMPLOI DU DOCUMENT DE VALIDATION DES PROJETS DE SPECIALITE 2D ET SSI STI 2D ET

Plus en détail

BAISSE DE PRIX! - CHF 50'000.-A 20 MIN. DE LAUSANNE EN TRAIN! Palézieux-Village - Résidence du Château - Dossier #333687

BAISSE DE PRIX! - CHF 50'000.-A 20 MIN. DE LAUSANNE EN TRAIN! Palézieux-Village - Résidence du Château - Dossier #333687 BAISSE DE PRIX! - CHF 50'000.-A 20 MIN. DE LAUSANNE EN TRAIN! Palézieux-Village - Résidence du Château - Dossier #333687 Rue de Bourg 28 1003 Lausanne Tél. : +41 21 796 37 00 Fax : +41 21 796 37 01 Rue

Plus en détail

Les 4 formes de divorce

Les 4 formes de divorce Publié sur Desunion.org (http://www.desunion.org) Accueil > Les 4 formes de divorce Les 4 formes de divorce Soumis par Françoisle dim, 02/06/2013-20:35 Le divorce est, avec le décès de l?un des époux,

Plus en détail

Faits marquants. Fiche 10 Les risques climatiques et naturels. Contexte

Faits marquants. Fiche 10 Les risques climatiques et naturels. Contexte Fiche 10 Les risques climatiques et naturels Contexte La France, comme de nombreux autres pays dans le monde, est soumise aux aléas naturels. Divers types d'aléas sont rencontrés et peuvent être classés

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR O T Y S GESTIONNAIRE DE NEWSLETTERS

MANUEL UTILISATEUR O T Y S GESTIONNAIRE DE NEWSLETTERS MANUEL UTILISATEUR O T Y S GESTIONNAIRE DE NEWSLETTERS A D R E S S E E T C O N T A C T S OTYS France INTERNET : www.otys.fr 22, boulevard de Stalingrad 92320 CHATILLON EMAIL : T : 01 46 12 11 07 Général

Plus en détail

Brigitte MUNOZ PEREZ. Jean-Michel SOMMER. Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation

Brigitte MUNOZ PEREZ. Jean-Michel SOMMER. Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation Jean-Michel SOMMER Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation Brigitte MUNOZ PEREZ Démographe - C.E.R.C.R.I.D. - UMR 5137, Université de Lyon, Université

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception Par Olivier Artur et Christophe Lotz, Alcatel CIT et Aster Ingénierie La difficulté d'accès aux équipotentielles

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

2, rue Mercier, 2985 Luxembourg, Luxembourg Fax: +352 29 29 42 670. Code d'identification national: (s'il est connu)

2, rue Mercier, 2985 Luxembourg, Luxembourg Fax: +352 29 29 42 670. Code d'identification national: (s'il est connu) Union européenne Publication du Supplément au Jrnal officiel de l Union européenne 2, rue Mercier, 2985 Luxembrg, Luxembrg Fax: +352 29 29 42 670 E-mail: ojs@publications.europa.eu Informations et formulaires

Plus en détail

A. Le rôle de l avocat

A. Le rôle de l avocat Le harcèlement moral vise avant tout à détruire la victime et à lui ôter toute capacité de réaction. Isolée, discréditée, elle n aura souvent plus la capacité d agir. Emprisonnée dans un mécanisme de culpabilisation,

Plus en détail

Capteurs en fibres optiques

Capteurs en fibres optiques Heig-vd OTI Optique Classe MI 2009 El Maudni El Alami Samir Prof. resp. : M. Zago Le 6 février 2009 Capteurs en fibres optiques Table des matières Page 1 Introduction... 3 1.1 Une technologie récente...

Plus en détail

Les règles techniques en matière d aménagement numérique

Les règles techniques en matière d aménagement numérique Les règles techniques en matière d aménagement numérique La fibre optique réunit de manière optimale toutes les conditions nécessaires à un très haut débit de qualité pour tous les usagers potentiels.

Plus en détail

Termes de Références

Termes de Références Termes de Références AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET POUR LA CONSTRUCTION DU SIEGE SOCIAL DE L ANRTIC Sommaire AMI... 2 Contenu du projet de construction... 2 Projection du bâtiment :...

Plus en détail

Archives départementales de l Isère

Archives départementales de l Isère Saint-Quentin-Fallavier Intitulé : Commune de Saint-Quentin-Fallavier Dates extrêmes : an V-1969 Importance matérielle : 1 ml, 16 articles Niveau de description : dossier Notice historique : La commune

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE

CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE GAL FORET D ORLEANS LOIRE SOLOGNE GAL LOIRE BEAUCE CAHIER DES CHARGES CREATION ET IMPRESSION DE SUPPORTS DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DU PROJET DE COOPERATION LOIRE Juillet 2013 Pays Forêt d'orléans

Plus en détail

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014

Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle. Décembre 2014 Impacts de la nouvelle Réglementation Prudentielle Décembre 2014 SOMMAIRE I. Evolution de la Réglementation Prudentielle III. Impacts de la nouvelle réglementation I III II. Règles algériennes VS Règles

Plus en détail

COMMUNE DE ARCAMBAL. Porté à connaissance sur les risques majeurs

COMMUNE DE ARCAMBAL. Porté à connaissance sur les risques majeurs PRÉFET DU LOT COMMUNE DE ARCAMBAL Porté à connaissance sur les risques majeurs Document d'information préventive Février 2012 Page 2/50 Février 2012 Dossier Géolithe 11-015 SOMMAIRE : LETTRE DU PRÉFET...

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Nous, Maire de la Commune de Calonne-sur-la-Lys, Vu le Code Générale des Collectivités Territoriales, notamment les articles L.2213-7 et suivants ; Vu le Code des Communes notamment les articles R.361-1

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES Note d information du Page 1 / 7 1 PUBLIC VISE Maîtres d ouvrages, contrôleurs techniques, maîtres d œuvres, bureaux d étude, constructeurs. Sapeurs-pompiers. Tout public. 2 OBJECTIFS Les capteurs photovoltaïques

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilité et de transparence en fin de rapport EUR / USD Recul prononcé.

Plus en détail

Merlin. Soja. Sommaire. Enfin une génétique adaptée aux zones nord!

Merlin. Soja. Sommaire. Enfin une génétique adaptée aux zones nord! 2016 Soja Dossier Soja Merlin Sommaire Enfin une génétique adaptée aux zones nord! 1. Présentation de la culture 2. Les débouchés du soja 3. Les atouts du soja 4. Itinéraire technique et choix variétal

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 10LY00899 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre - formation à 3 M. DUCHON-DORIS, président Mme Laurence BESSON-LEDEY, rapporteur M. MONNIER, rapporteur public CABINET

Plus en détail

Règles dans le commerce d art. Guide de la loi sur le transfert des biens culturels pour le commerce d art et les ventes aux enchères

Règles dans le commerce d art. Guide de la loi sur le transfert des biens culturels pour le commerce d art et les ventes aux enchères Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Juin 2016 Règles dans le commerce d art Guide de la loi sur le transfert des biens culturels pour le commerce d art et les ventes

Plus en détail

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur Sommaire Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Montmélian la solaire

Montmélian la solaire Dossier de presse Montmélian la solaire Ville de 4165 habitants, capitale de la Combe de Savoie, située au sein du Territoire Cœur de Savoie qui regroupe 43 communes et 34 000 habitants, à 300 m d altitude,

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

Département Informatique Automne 2011 LO51. Administration des bases de données et systèmes d'exploitation

Département Informatique Automne 2011 LO51. Administration des bases de données et systèmes d'exploitation Département Informatique Automne 2011 LO51 Administration des bases de données et systèmes d'exploitation Médian : Administration des systèmes d'exploitation CORRIGÉ Conditions de réalisation : Pas de

Plus en détail

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet Accident du travail ou de trajet : la santé du salarié peut, du fait ou à l occasion de son travail, se trouver altérée. Il bénéficie

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles SESSION 2016 Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent pour l accueil

Plus en détail

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY

SHARE. Compartiment SHARE ENERGY SHARE Société d'investissement à Capital Variable (SICAV de droit luxembourgeois) avec des compartiments d actifs à recherche de plus-values, répartis par zones géographiques ou secteurs économiques Compartiment

Plus en détail

La nouvelle agence de La Foa

La nouvelle agence de La Foa DOSSIER DE PRESSE Nouméa, jeudi 9 juillet 2015 La nouvelle agence de La Foa L agence de la FOA a été inaugurée le jeudi 9 juillet 2015 en présence de Thierry CORNAILLE, Président du Conseil d Administration

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Charte forestière - Pays Forêt d Orléans - Val de Loire ENVIRONNEMENT, PATRIMOINE ET CADRE DE VIE :

Charte forestière - Pays Forêt d Orléans - Val de Loire ENVIRONNEMENT, PATRIMOINE ET CADRE DE VIE : ENVIRONNEMENT, PATRIMOINE ET CADRE DE VIE : La notion de patrimoine est particulièrement vaste et complexe et dans son sens traditionnel fait plutôt référence au passé et à des biens mobiliers ou immobiliers

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013 nwl_mise en page // :5 Page Dossier : L expérimentation au service de la recherche Les événements Vaincre le Cancer contre le cancer Challenge Nathalie 0 Le challenge a été crée par Carla et Daniel VIGNERON,

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2016/2017 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

L ANALYSE FONCTIONNELLE

L ANALYSE FONCTIONNELLE CAHIER DES CHARGES I - Saisir le besoin L ANALYSE FONCTIONNELLE Nombre d exemplaire : xxx Illustrations sur toutes les pages recto et vers Utilisation pour tout types de clientèle Brochure «verticale»

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restriction ni réserve à l ensemble des ventes conclues par la SARL DOVRE FRANCE auprès d acheteurs professionnels

Plus en détail

«À VENDRE» Case Postale 148 1630 Bulle Tel 079 590 07 34 info@proprietaire24.ch www.proprietaire24ch

«À VENDRE» Case Postale 148 1630 Bulle Tel 079 590 07 34 info@proprietaire24.ch www.proprietaire24ch «À VENDRE» " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " " Villa familiale de 5 ½ pièces, Le Maupas, 1628 Vuadens " Case Postale

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire Plan Loire Grandeur Nature 2007-2013 10 e réunion de travail de la plateforme Recherche/Données/Information - 18/05/2010 paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement

Plus en détail

Comptabilité des immobilisations, compte des investissements

Comptabilité des immobilisations, compte des investissements Conférence des autorités de conférence de surveillance des finances communales Etat : Novembre 2013 Version: 11.1 Document de travail MCH2 Comptabilité des immobilisations, compte des investissements Membres

Plus en détail

Guide relatif au contrôle documentaire concernant l'obligation d'ajouter des biocarburants aux essences et au gasoil routier -2014-

Guide relatif au contrôle documentaire concernant l'obligation d'ajouter des biocarburants aux essences et au gasoil routier -2014- Guide relatif au contrôle documentaire concernant l'obligation d'ajouter des biocarburants aux essences et au gasoil routier -2014- Procédure d'application concernant l'ajout de biocarburants Portant application

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires

Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires Bioéthanol : éviter de comparer des pommes et des poires 17/05/13 Utiliser des biocarburants pour remplacer les carburants fossiles? Pas si vite! D'un strict point de vue environnemental, l'opération n'est

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité le projet pointcarré un tiers-lieu situé à Saint-Denis, dans le 93. un lieu mutualisé, de travail,

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

2, rue Mercier, 2985 Luxembourg, Luxembourg Fax: +352 29 29 42 670

2, rue Mercier, 2985 Luxembourg, Luxembourg Fax: +352 29 29 42 670 Union européenne Publication du Supplément au Journal officiel de l Union européenne 2, rue Mercier, 2985 Luxembourg, Luxembourg Fax: +352 29 29 42 670 E-mail: ojs@publications.europa.eu Informations et

Plus en détail

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées

Cours Desbiey - Construction de 23 logts. 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON. Date Indice Modifications apportées DOSSIER D INTERVENTION ULTERIEURE SUR L OUVRAGE DIUO Cours Desbiey - Construction de 23 logts 103-105, cours Desbiey 33120 ARCACHON DEKRA Conseil HSE 1 AVENUE NEIL AMSTRONG BATIMENT C 33700 MERIGNAC Tél.

Plus en détail

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens Mars 2016 J. Vos 1 e-box en général Les origines de l e-box Début des années 2000, l ONSS veut pouvoir contacter électroniquement

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE

CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE Education ARTISTIQUE et CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE audreysommier@spacejunk.tv // 06 67 78 15 73 1 SOMMAIRE A PROPOS DE SPACEJUNK... P3 MOUVEMENTS ARTISTIQUES CONTEMPORAINS ÉMERGENTS

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IVe Mathématiques 4e classique Nombre de leçons: 4.0 Nombre minimal de devoirs: 3/3/3 Langue véhiculaire: Français I. Compétences à développer au cours de mathématiques

Plus en détail

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 Page 1 of 40 1 CONNEXION...3 1.1 CONNEXION...3 1.2 ACCUEIL...4 2 PROFIL...5 2.1 PERSONNNEL...5 2.2 PAIEMENT...5 2.3 LIVRAISON...5 2.4 PREFERENCES...6

Plus en détail

Fiche d identité page 2

Fiche d identité page 2 Préambule Ce dossier dresse un rapport d exécution synthétique de l ensemble des actions de communication engagées en faveur du programme Route des Grandes Alpes au cours de l année 2010. L année 20010

Plus en détail

M A R C H E D E S E R V I C E S. Création d'une liste de Notaires. Cahier spécial des charges n. Pouvoir adjudicateur : Personne de contact :

M A R C H E D E S E R V I C E S. Création d'une liste de Notaires. Cahier spécial des charges n. Pouvoir adjudicateur : Personne de contact : D.A.U. Département de l'aménagement Urbain RÉGIE FONCIÈRE M A R C H E D E S E R V I C E S Création d'une liste de Notaires Cahier spécial des charges n Pouvoir adjudicateur : Personne de contact : Mode

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Siège social SCE Keran, Nantes - Dominique Perrault Architecture - Crédit photo : AURAN Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année 2015 en chiffres Nantes Métropole Édito

Plus en détail

Photographier ses objets de valeur

Photographier ses objets de valeur MINISTERE DE L'INTERIEUR ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE Photographier ses objets de valeur DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE Office Central de lutte

Plus en détail

BIENNALE DES BIJOUTIERS CREATEURS

BIENNALE DES BIJOUTIERS CREATEURS L utilisation des techniques premières dans la bijouterie moderne BIENNALE DES BIJOUTIERS CREATEURS 2 e édition : 26 & 27 NOVEMBRE 2011 SAINT JEAN SAINT MAURICE S/ LOIRE (42) Une manifestation unique dans

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels Communauté de Communes de l Aulne Maritime Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels 1 Présentation générale La Communauté de Communes de l Aulne Maritime a été créée en décembre 2001

Plus en détail

Règlement de zonage U-220. Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels

Règlement de zonage U-220. Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels Chapitre 5 - Dispositions applicables aux usages résidentiels Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES RÉSIDENTIELS... 5-1 SECTION 1 APPLICATION DES MARGES...

Plus en détail

Version coordonnée au 19 février 2013

Version coordonnée au 19 février 2013 Lettre circulaire modifiée 09/1 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises d'assurances directes Version coordonnée au 19 février 2013 Conformément

Plus en détail

conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé!

conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé! conciliation JEU-QUESTIONNAIRE Un horaire équilibré, c'est sensé! Idéalement, 1 COMBIEN D HEURES MAXIMUM/SEMAINE un jeune doit-il consacrer à son emploi? 15 heures maximum par semaine. Attention : effectuer

Plus en détail

vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015

vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015 Le vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015 Qu est ce que le NATIONAL TENNIS CUP - La Phase qualificative : Epreuve reine du tennis amateur français, ce tournoi est devenu au fil de ses vingt-cinq

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional

Rapport pour le conseil régional Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france APPROBATION DES STATUTS ET ADHESION DE LA REGION ILE-DE- FRANCE A L

Plus en détail

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes FR COLLECTION La représentation des salariés dans les entreprises Le guide complet de la Chambre des salariés sur les modifications introduites par la loi du 23 juillet 2015 portant réforme du dialogue

Plus en détail

PanAf Edu vol. 2, n 4. Les logiciels libres d analyse qualitative : une alternative gagnante

PanAf Edu vol. 2, n 4. Les logiciels libres d analyse qualitative : une alternative gagnante PanAfrican Research Agenda on the Pedagogical Integration of ICTs interest in the technology right from home. Teacher training should equip teachers with knowledge and skills around gender issues in the

Plus en détail

DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1.

DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 1005592 Date : Le 29 septembre 2014 Membre: M e Diane Poitras X. Plaignante et CELLULAIRE PLUS Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu de la Loi

Plus en détail