Introduction à Oracle Developer Forms

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à Oracle Developer Forms"

Transcription

1 Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Introduction à Oracle Developer Forms Document Version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI

2 Table des Matières CHAPITRE 1 INTRODUCTION A L ENVIRONNEMENT ORACLE DEVELOPER SUITE Introduction Oracle Developer Suite : Un Environnement Intégré Oracle Forms Developer : Vue d ensemble Oracle Forms Services Les composants de Forms Developer Exécution des applications Forms... 7 CHAPITRE 2 NOTIONS FONDAMENTALES DE ORACLE DEVELOPER FORMS Introduction Les modules Forms Developer Les composants d un module form Ma première form Modes d opérations d une form Mode Normal Mode Entrer Interrogation Les Blocs de Données Maître-Détails CHAPITRE 3 ATTRIBUTS VISUELS ET PROPRIETES DES BLOCS DE DONNEES ET DES CADRES Gestion des propriétés des objets forms Méthodes L outil générique : la palette de propriétés Les attributs visuels Définition & Création Utilisation Bloc de Données : Survol des Propriétés Cadres : Survol des Propriétés... 25

3 CHAPITRE 4 LES ELEMENTS TEXTE Définition & Création Survol des propriétés CHAPITRE 5 LES LOVS ET LES EDITEURS Les LOVs Les Editeurs CHAPITRE 6 CASES A COCHER, LISTES, BOUTONS D OPTION ET ELEMENTS AFFICHES Introduction Les cases à cocher Les éléments liste Les groupes de boutons d option Les éléments affichés CHAPITRE 7 IMPLEMENTATION DES DECLENCHEURS Introduction Création d un déclencheur Utilisation des variables Les fonctions prédéfinies de Forms Builder... 39

4 Chapitre 1 Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 1.1. Introduction Oracle offre trois produits principaux qui permettent en gros- de gérer les données mais aussi de développer des applications transactionnelles et décisionnelles. L environnement de gestion de données et de développement est intéressant de point de vue «intégration». En effet, Oracle propose dans un seul environnement- des outils de gestion de données, de conception, de développement, de «reporting» (édition d états), de développement Web etc. Voici une brève présentation des trois (parmi d autres) produits Oracle : Oracle Database Server : Gère les données et les informations de différentes natures. Oracle Developer Suite : Permet aux développeurs de concevoir et de construire facilement et rapidement des applications efficaces et sécurisées. Oracle Application Server : Environnement d exécution de toutes les applications Oracle. On peut déployer et gérer dans un seul serveur toutes les applications développées avec Oracle Developer Suite Oracle Developer Suite : Un Environnement Intégré Oracle Developer Suite offre un ensemble d outils pour la conception et le développement d applications décisionnels, des bases de données et des entrepôts de données. La suite de développement Oracle Developer Suite est constituée aujourd hui -à sa version 10g- des outils suivants : Applications décisionnels : Oracle Business Intelligence Beans : c est un ensemble de «Java-Beans» qui servent à la construction d applications décisionnelles. Oracle Reports : C est un générateur d'états multi-formats qui permet l accès facile et rapide à l information pour les preneurs de décision. Conception de Bases de Données et d entrepôts de données : Oracle Wharehouse Builder : C est un outil de conception et d intégration d entrepôts de données qui gère tout le cycle de vie des données et des méta-données. Oracle Discoverer : C est un outil d interrogation, d affichage (sous forme d états) et d analyse pour la publication d informations à partir d entrepôts de données et de systèmes transactionnels sur le Web. Développement d applications : Oracle JDeveloper : JDeveloper est un environnement de développement J2EE pour le développement, le débogage et le déploiement d applications e-busieness et Web. Pour maximiser la productivité de développement, JDeveloper fournit un ensemble d outils intégrés pour Oracle Developer Forms Document 1.1 Feedbacks à

5 Chapitre 1 : Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 5 supporter un cycle de vie complet de développement (modélisation, codage, débogage, test, déploiement etc.). Oracle Designer : C est un environnement d analyse, de conception et de génération d applications Oracle Developer. Oracle Forms : Atelier de développement rapide d'applications basées sur le PL/SQL. Oracle Software Configuration Manager : c est l outil qui gère tous les types de fichiers à travers tout le cycle de vie de l application Oracle Forms Developer : Vue d ensemble Oracle Forms Developer est un environnement de développement pour la construction d applications Internet. Ce générateur fournit un ensemble d outils qui permettent aux développeurs de construire facilement et rapidement des forms de données avec un minimum d effort. Voici les caractéristiques d Oracle Forms : Développement rapide d applications : vous pouvez créer et modifier vos applications avec peu de code. La productivité est améliorée avec le développement à base d assistants et des commandes prédéfinis qui répondent à des tâches communes. Partitionnement : vous pouvez placer des unités de programme PL/SQL sur le serveur Base de Données ou dans l application, selon vos besoins. Vous pouvez glisser des objets entre les modules et le serveur Base de Données. Contrôle flexible de code source : Oracle Software Configuration Manager (SCM) est intégré directement dans Forms Developer et fournit plusieurs options de gestion de code source ; sauvegarde et restauration de code, gestion de versions etc. Architecture multi-tiers : cette architecture permet à un grand nombre d utilisateurs de se connecter et d utiliser l application développée. Il existe plusieurs astuces pour faciliter l accès et l utilisation d une seule application sans pour autant affecter sa performance. Réutilisation des objets : Dans Forms Developer, on peut gérer des classes et des bibliothèques d objets qui sont réutilisables pour le développement d autres applications Oracle Forms Services Oracle Forms Services est un composant d Oracle Application Server pour la distribution des applications Forms à plusieurs clients. Oracle Forms Services fournit automatiquement l infrastructure nécessaire pour la distribution d applications Forms via des services intégrés. Oracle Forms Services utilise une architecture trois-tiers pour le déploiement des applications base de données : Le client interagit avec l application via son navigateur Web où l application est affichée et utilisée. Ainsi, l utilisateur n a besoin que d u explorateur Web sur son PC. Le serveur intermédiaire est Oracle Application Server. C est là où réside l application.

6 Chapitre 1 : Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 6 Le serveur de données est Oracle Server Database. C est là où résident les données. Figure 1 : Architecture trois-tiers 1.5. Les composants de Forms Developer Ce sont des interfaces qui permettent de naviguer entre les objets d une application (navigateur d objets), de gérer leurs propriétés (palette de propriétés), de gérer les contrôles graphiques (éditeur de présentation) et d éditer du code PL/SQL (éditeur PL/SQL). Figure 2 : Le navigateur d'objets & La palette de propriétés

7 Chapitre 1 : Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 7 Figure 3 : L éditeur de présentation & l'éditeur PL/SQL Le navigateur d objet (touche de raccourcis F3) : c est un explorateur hiérarchique qui permet de manipuler les différents objets de l application rapidement et facilement. Il inclut les objets de l application mais aussi de la base de données, une barre d outils pour créer ou supprimer un objet, une fonction qui permet la recherche d un objet par son nom etc. La palette de propriétés (F4) : tous les objets d un module ont des propriétés qu on peut consulter et modifier dans cette palette. Dans la palette de propriétés on peut copier/coller les propriétés d un objet, ou encore chercher une propriété par son nom. L éditeur de présentation (F2) : c est un outil qui permet la création et la gestion de l interface graphique de l application. On peut utiliser la palette des outils ou la barre d outils pour concevoir le style, la couleur, la taille etc. des objets visuels de l application. L éditeur PL/SQL (F11) : il permet d incorporer du code PL/SQL. Le code peut concerner les déclencheurs d événements, les sous-programmes, les commandes de menu et les packages Exécution des applications Forms L application ainsi que Forms Services sont situés sur le serveur d application. Le traitement des déclencheurs se produit dans les serveurs d application et/ou de bases de données, alors que l interface s affiche sur le poste du client (sur un navigateur web tel qu Internet Explorer, Mozilla Firefox, Netscape, Opera ). Les utilisateurs peuvent lancer leur application en saisissant l URL qui pointe dessus. Forms services génère alors un fichier HTML qui télécharge une applet Java à la machine client. cette applet est capable d afficher l interface utilisateur de l application alors que l exécution et le traitement se font sur les serveurs d application et de données. L URL d une application a la forme suivante :

8 Chapitre 1 : Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 8 adresse_serveur_application : Adresse IP ou nom du serveur s il s agit d un réseau local ou nom de domaine s il s agit d un serveur distant. port : c est le port du serveur http, généralement servletforms : fichier HTML statique. Paramètres : form appelée (une application étant un ensemble de forms), informations de connexion (login+password), et autres paramètres d optimisation. Il faut noter qu un navigateur Web peut exécuter une applet Java parce qu il fournit un Environnement d Exécution Java (JRE). Pour la plateforme Windows, Oracle fournit un plug-in appelé JInitiator (disponible à l emplacement suivant ORACLEDEVHOME/JINIT/); une alternative à l environnement JRE. Dans ce qui suit nous allons présenter les étapes nécessaires à une session Forms (Exécution et utilisation d une application forms9i/10g) mais avant cela, voyons voir les processus et les composants qui interviennent dans cette exécution : 1- Forms Servlet : c est une Servlet Java qui crée un fichier HTML dynamique à partir de plusieurs données (fichiers de configuration, paramètres de l URL ) 2- Forms Client : c est une applet java générique. C est un ensemble e classes Java. Au démarrage seules ces classes sont téléchargées, des classes additionnelles les rejoignent selon les besoins utilisateurs. Il faut savoir qu il n y a pas de déploiement d une applet java avec chaque nouvelle application. La même applet générique est utilisée pour exécuter n importe quelle application Forms indépendamment de sa taille et de sa complexité. 3- La Forms Listener Servlet : elle fonctionne sous un serveur Web équipé d un moteur de Servlet tel que OC4J. Le serveur Web dirige les requêtes http pour la Forms Listener Servlet directement aux instances Servlet. Cette dernière se charge (1) de créer un processus d exécution forms pour chaque client et (2) de gérer les communications réseaux entre le client et le processus d exécution forms via le serveur Web. 4- Le moteur d exécution : c est un processus (ifweb90) qui fonctionne sur le serveur d application et qui est lancé par la Forms Listener Servlet. Le moteur d exécution traite la logique de l application et exécute le code de l application. Les étapes nécessaires à une session forms sont les suivantes : 1- L utilisateur saisit l adresse URL de l application. 2- Le serveur http reçoit une requête http du navigateur du client et contacte la Servlet Forms. 3- La Servlet Forms crée dynamiquement une page HTML qui contient toutes les informations nécessaires au démarrage de la session. 4- Le serveur HTTP télécharge au client une applet générique après avoir vérifié qu elle n est pas déjà téléchargée. Le client met cette applet en mémoire cache pour ne pas la retélécharger encore une fois. 5- L applet client contacte le Forms Listener Servlet pour démarrer la session. Ce processus démarre une instance de Forms Runtime Engine sur le serveur d application.

9 Chapitre 1 : Introduction à l environnement Oracle Developer Suite 9 6- Le Forms Listener Servlet établit une connexion avec le Forms runtime Engine qui se connecte à la base de données si c est possible et charge en mémoire les fichiers exécutables de l application. 7- L applet forms ffiche l interface utilisateur dans la fenêtre principale du navigateur Web de l utilisateur. 8- Le Forms Listener Servlet gère la communication entre l applet Forms et le Forms Runtime Engine. Note : Ce polycopié se base sur les documents Oracle [1], [2] et [3], et s inspire aussi des autres ouvrages cités dans la bibliographie.

10 Chapitre 2 Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 2.1. Introduction Forms Builder est un composant principal d Oracle Developer Forms. Il est utilisé pour développer rapidement des applications basées sur des forms dans le but principal de présenter et de manipuler des données. Les utilisateurs des applications de Forms Builder peuvent : Insérer, modifier, supprimer et interroger des données via des objets d interfaces (qu on appellera dorénavant items). Présenter des données en utilisant du texte, des images, et des contrôles personnalisées. Utiliser des menus pour un accès plus facile aux fonctionnalités de l application. Envoie direct des données à Oracle Reports. Le développeur utilisant Forms Builder peut : Concevoir des forms qui utilisent plusieurs sources de données. Construire des applications rapidement et facilement en utilisant des outils graphiques de développement puissants. Copier et déplacer facilement des objets avec leurs propriétés entre des applications. Utiliser des assistants qui maximisent sa productivité Les modules Forms Developer Une application Forms est un ensemble de modules qui correspondent physiquement à des fichiers. Un module est à son tour un ensemble d objets. Un module forms est : 1. Une Form : c est le composant principal d une application. Un module Form inclut les objets que l utilisateur peut voir et manipuler pour interagir avec l application. 2. Un Menu : un module menu est un ensemble de menus hiérarchiques. 3. Une bibliothèque PL/SQL : c est une collection d unités de programmes PL/SQL dont le code est appelé à partir d autres modules. 4. Une bibliothèque d objets : c est une collection d objets Forms qu on peut utiliser dans d autres modules. On peut la créer pour stocker, maintenir, et distribuer des objets standards qui peuvent être réutilisés ultérieurement. Forms Developer fournit un menu par défaut pour chaque form. Ce menu par défaut inclut des commandes basiques pour des opérations de mise à jour de données. Ce menu peut être Oracle Developer Forms Document 1.1 Feedbacks à

11 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 11 naturellement personnalisé. Les modules menus peuvent quant à eux- être attachés aux modules forms et fournir des commandes et des fonctionnalités générales (niveau applicatif) Les composants d un module form Les modules forms construisent le corps d une application forms. Ils incluent différents types d objets, les uns sont visibles à l utilisateur, les autres ne le sont pas. Les objets principaux d un module form sont : 1. Les items : ce sont des contrôles graphiques (objets visuels) qui présentent à l utilisateur des données ou qui lui permettent d interagir avec la form. Les items appartiennent logiquement à des blocs de données et physiquement (visuellement) à des canevas. 2. Les blocs : chaque form inclut un ou plusieurs blocs. C est un conteneur logique d items, et chaque item dans un form appartient à un bloc. Les items d un bloc sont logiquement reliés ; par exemple, ils peuvent correspondre aux colonnes d une même table de base de données. 3. Les canevas : c est une surface sur laquelle on place des objets visuels. Une form peut avoir plusieurs fenêtres. Chaque fenêtre peut avoir plusieurs canevas. Ce dernier peut afficher un ou plusieurs items d un ou de plusieurs blocs. Par défaut, tous les canevas d un form apparaissent dans une même fenêtre. 1..n Module Form 1..n Bloc de données Fenêtre 1..n 1..n Canevas 1..n Eléments 2.4. Ma première form Figure 4 : Relation entre les objets d'un module Form Dans cette section, nous essayerons de construire la première form. Dans cette form nous essayerons d insérer un ensemble d éléments avec un style d affichage tabulaire pour afficher et gérer les données de la table EMP de l utilisateur SCOTT.

12 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 12 Un bloc de données est un conteneur logique d éléments. Dans le navigateur d objet, nous pouvons remarquer que le type d objet «Elément» n apparaît pas dans l arbre des objets parmi les fils directs du module form (nommé par défaut «MODULE1»). C est parce qu un élément appartient à un bloc. Nous commençons alors par la construction de notre bloc pour créer par la suite les éléments via lesquels les données seront affichées et gérées. Un bloc de données est créé de deux manières : par un assistant ou manuellement. Dans ce qui suit nous utiliserons l assistant bloc de données pour la création de notre bloc de données. L assistant de bloc de données est appelé avec l une des manières suivantes : Dans le navigateur d objet, sélectionnez «blocs de données» et cliquez par la suite sur créer (le + vert en haut à gauche). Une boîte de dialogue apparaît pour donner le choix au développeur de créer le bloc via l assistant bloc de données ou manuellement. Choisissez la première option. Le menu Outils, puis Assistant bloc de données (dorénavant, nous noterons les commandes du menu de la manière suivante : outisassistant bloc de données) Dans la barre d outils, cliquez sur le bouton dont l icône contient un cylindre bleu avec une baguette magique. En y plaçant le curseur, Forms Builder vous affichera «assistant bloc de données». Voici par ailleurs les étapes à suivre pour construire notre form : 1. Sélection du type de la source de données : Table/vue ou Procédure stockée. Ça sera une table pour notre cas. 2. Sélection de la table. Pour ce cliquez sur «parcourir» ce qui fera apparaître la boite de dialogue de connexion si jamais vous vous n êtes pas connectés auparavant. Après connexion, la liste des tables dont l utilisateur avec lequel vous vous êtes connecté est le propriétaire sera affiché. Sélectionnez votre table et validez. 3. Les colonnes de la table apparaissent dans la liste gauche (colonnes disponibles), déplacez-les à la liste droite (Eléments bases de données). Par cette action, vous créez des éléments appartenant au bloc que vous êtes en train de créer. Chaque élément correspond à une colonne de la table EMP. 4. Donner un nom à votre bloc de données.

13 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms Une fois le bloc de données (BLOCEMP) et ses éléments sont créés, nous passons à l affichage de ces derniers sur un canevas. Cette opération peut être assurée par l assistant de présentation. L assistant bloc de données permet le passage automatique à l assistant de présentation. 6. L assistant de présentation nous permet d afficher les éléments déjà créés sur un canevas. L interface ci-dessous à droite permet de sélectionner un canevas, ou en créer un nouveau. Les types de canevas (intégral, empilé, barre d outils et onglets) seront présentés ultérieurement. 7. Après la validation du choix de canevas, l assistant de présentation nous permet de sélectionner les éléments à afficher d un bloc de données. A gauche sont situés les éléments du bloc, en les déplaçant à droite nous les affichons sur le canevas qu on vient de sélectionner. 8. Cette interface de l assistant de présentation nous permet de paramétrer les propriéts physiques des éléments affichés. L invite étant une étiquette (prompt) affichée par défaut à côté de l élément texte et le développeur peut modifier son titre. La largeur et la longueur sont ceux de l élément en question. La largeur varie selon le type de données de la colonne à laquelle correspond l élément.

14 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms En validant les propriétés physiques et des invites des éléments, l assistant de présentation nous donne le choix entre deux styles d affichage ; formulaire ou tabulaire (pour constater la différence entre les deux styles, sélectionnez sans valider chaque option vous verrez que l image à gauche va être modifiée). 10. La dernière interface de l assistant de présentation permet de paramétrer le cadre (cadre) du bloc (c est un objet visuel simple qui encadre les éléments du bloc). Le nombre d enregistrements affichés est le nombre d enregistrements que l utilisateur pourra voir en même temps, la distance entre les enregistrements est la distance qui sépare deux enregistrements successifs et finalement la case à cocher «barre de défilement» permet à l utilisateur si coché- de faire défiler les enregistrements de la source de données. En validant par «fin», l éditeur de présentation apparaît pour afficher le canevas incluant le cadre et les éléments que nous avons sélectionné auparavant. Le module form est désormais prêt pour l exécution (ne pas oublier de lancer l OC4J bien avant le lancement de l exécution) Modes d opérations d une form En exécutant la form développée dans la section 2.4, vous avez sans doute remarqué le menu et la barre d outils qui sont apparus dans l applet sans que le développeur les a programmés ou paramétrés. En effet, forms intègre par défaut un menu qui offre à l utilisateur un ensemble de fonctions de gestion de données standards ; insertion et suppression de données avec validation

15 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 15 (commit) ou annulation (rollback), navigation entre les enregistrements et entre les blocs de la forme, consultation selon des critères de recherche etc. L une des fonctions prédéfinis est la commande «entrer interrogation». Grâce à cette fonction, l utilisateur peut opérer en deux modes d opérations différents ; le mode normal et le mode entrer interrogation Mode Normal Ce mode nous permet d utiliser la forme normalement. Il permet une gestion de données complète à l exception de l interrogation des données selon des critères de recherches définis par l utilisateur. Plus en détails, ce mode nous permet de : Extraire tous les enregistrements. Mettre à jour les données (insertion+modification+suppression). Sauvegarder (commit) ou annuler (rollback) des modifications. En revanche il ne nous permet pas de : Extraire les enregistrements selon des critères de recherche Mode Entrer Interrogation Ce mode nous permet d entrer des critères de recherche pour afficher des données qui satisfont un ou plusieurs conditions. Ce mode nous permet de : Extraire tous les enregistrements. Extraire des enregistrements qui répondent à des critères de recherches définis par l utilisateur. Affichage du nombre d enregistrements répondant aux critères de recherche avant l exécution de l interrogation. En revanche le mode entrer interrogation nous interdit de : Naviguer hors du bloc courant (celui où nous sommes entrés en mode entrer interrogation). Mise à jour des données (insertion+modification+suppression). Les étapes du mode entrer interrogation sont les suivantes : 1. Se positionner sur le bloc qu on veut interroger. 2. Appuyer sur le raccourcis entrer interrogation (ou interrogation entrer). 3. Entrer le critère de recherche. 4. Exécuter l interrogation (ou interrogation exécuter). Dans l étape 3, l utilisateur entre la valeur du champ qu il veut chercher dans l élement correspondant. Exemple, s il veut afficher tous les CLERK, alors il saisit CLERK (sans côtes ni guillemets) dans l élément JOB sur la première ligne. Il peut aussi utiliser les caractères spéciaux % et _ pour la recherche de chaînes de caractères qui correspondent à un patron donné, comme par exemple les employés dont le nom contient la lettre A (%A% dans ENAME). Il peut aussi utiliser les opérateurs de comparaison classique (<,>,,,<>) comme par exemple pour afficher les employés dont le salaire est supérieur à 1500 (>1500 dans SAL). On peut aussi utiliser les opérateurs de comparaison spécifiques à Oracle (BETWEEN, IN, LIKE et IS NULL) et les faire

16 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 16 précéder par un #. Exemple, pour afficher les employés qui n ont pas de commission, on saisit #IS NULL dans l élément COMM. Avec cette méthode, on peut aussi définir une conjonction de conditions. Cela est possible si l utilisateur place deux critères de recherches sur deux éléments différents. A noter que les deux conditions sont connectées par un AND. Exemple, pour afficher les employés dont le nom contient la lettre A et dont le salaire est supérieur à 1500, on place %A% sur ENAME et >1500 sur SAL. La fonction «décompte» est une fonction intéressante dans la mesure où elle permet d afficher sur la barre d état de la fenêtre form le nombre d enregistrement qui satisfont les critères de recherche avant l exécution de la requête. En d autres termes, si à l étape 3 l utilisateur saisit %A% dans ENAME et qu après il fait appel à Décompte (interrogation décompte) alors la forme affiche sur la barre d état le nombre d employés dont le nom contient la lettre A. Supposons maintenant que l utilisateur veut entrer une disjonction de conditions (conditions connectées avec OR). Comme par exemple l affichage des employés qui sont des CLERK ou qui travaillent dans le département 20. Dans ce cas, il faut donner des noms de variables aux éléments qui interviennent dans les conditions. un nom de variable forms commence par deux points qui sont suivi par un identifiant ( :variable). Dans notre exemple, on saisit :j dans JOB et :d dans DEPTNO. En exécutant, un éditeur appelé QUERY/WHERE apparaît. C est là où il faut saisir la disjonction de conditions en utilisant les noms de variables ( :j= CLERK OR :d=20). En cliquant sur OK, l interrogation est exécutée. A noter que la clause ORDER BY peut être introduite dans ce type de requêtes, ce qui permet de trier les données selon n importe(s) quelle(s) colonne(s) comme le montre la figure ci-dessous.

17 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms Les Blocs de Données Maître-Détails Une relation maître-détails est une association entre deux blocs correspondant respectivement à une table mère et une table fille. La relation est donc fondée sur une colonne clé primaire (table mère) et clé étrangère (table fille). Un module form contenant deux blocs maître-détails permet l affichage de tous les enregistrements du bloc détails (correspondant à la table fille) en relation de jointure avec l enregistrement courant du bloc maître (correspondant à la table mère). Voici les étapes de construction de deux blocs en relation d équi-jointure. Nous essayerons d appliquer les étapes pour construire deux blocs ; l un pour la table DEPT (bloc maître) et l autre pour la table EMP (bloc détails) : 1. Construire le bloc maître en premier, en l occurrence le bloc BDEPT qui pointera sur la table DEPT. Nous utiliserons l assistant bloc de données et l assistant de présentation et suivrons les mêmes étapes décrites dans la section Relancer l assistant bloc de données pour construire le bloc détails BEMP. Suivez les étapes usuelles jusqu à ce que vous arriviez à l interface e paramétrage d une relation. En effet, cette interface vous permettra de créer une relation avec le bloc maître BDEPT. Cliquez sur «créer relation», une liste apparaît incluant la contrainte d intégrité reliant DEPT à EMP. En validant, vous créez automatiquement une relation d équi-jointure entre les deux blocs. 3. Affichez les éléments du bloc BEMP sur le même canevas affichant les éléments de BDEPT. Exécutez la form et lancez l interrogation du bloc BDEPT.

18 Chapitre 2 : Notions fondamentales de Oracle Developer Forms 18 En explorant le navigateur d objets, vous devez remarquer qu il y a eu création de nouveaux objets sous le bloc BDEPT. Des déclencheurs qui contrôlent l affichage des données du bloc détails (BEMP) et la suppression des enregistrements du bloc maître (BDEPT) et une relation nommée par défaut BDEPT_BEMP. Il s agit bien évidemment de la relation d équi-jointure entre les deux blocs. Une propriété très importante de cette relation est «comportement d enregistrement supprimé» ; cette propriété définit le comportement de forms lorsque l utilisateur demande la suppression d un enregistrement du bloc maître. Voici les valeurs que peut prendre cette propriété : Non isolées : forms empêche la suppression de l enregistrement maître tant que des enregistrements du bloc détails existent. En cascade : forms supprime l enregistrement maître et tous les enregistrements qui en dépendent du bloc détails. Isolées : forms supprime uniquement l enregistrement maître.

19 Chapitre 3 Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 3.1. Gestion des propriétés des objets forms Méthodes Chaque objet forms est caractérisé par un ensemble de propriétés et l instanciation de ces dernières constitue l instance de l objet. Il existe différents moyens pour la gestion des propriétés : 1. Les assistants réentrants de bloc de données et de présentation : en effet, les assistants de bloc de données et de présentations servent à créer les blocs de données, les éléments, les canevas et les cadres comme nous avons vu plus haut- mais permettent aussi la modification de ces mêmes objets. En effet, ces assistants sont exécutés en deux modes ; le mode création (déjà présenté au chapitre précédent) et le mode réentrants c-à-d le mode de modification. Par exemple, si le développeur sélectionne un bloc de données existants et lance par la suite l assistant bloc de données, ce dernier est alors lancé en mode réentrant et permettra par la suite de modifier le bloc sélectionné. De même pour l assistant de présentation, si on sélectionne le cadre appartenant au canevas créé et qu on lance l assistant de présentation, ce dernier fonctionnera sous mode réentrant et permettra la modification des propriétés de diverses objets (canevas, cadre, éléments ). 2. L assistant réentrant de LOV : Une LOV est un objet forms qui permet en gros d afficher une liste de valeurs dynamiques que l utilisateur peut consulter et en sélectionner une valeur pour l affecter à un élément d un bloc (les LOVs sont constituent l objet du chapitre suivant). Une LOV est créé soit manuellement soit via un assistant qu on appelle assistant de LOV. Ce même assistant peut être lancé en Oracle Developer Forms Document 1.1 Feedbacks à

20 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 20 mode réentrant pour la modification des propriétés de la LOV en question ou des objets avec lesquels elle intéragit. 3. L éditeur de présentation : cet outil qui affiche les objets visuels du module form permet entre autres de modifier les propriétés d objets. Par exemple, en redimensionnant un élément texte sur le canevas, le développeur toucherait aux propriétés physiques de l élément manipulé. 4. La palette de propriété : c est l outil standard de modification des propriétés de n importe quel objet. Il est présenté en détails dans la prochaine section. A noter que les modifications effectuées par un outil sont naturellement reflétées dans l autre L outil générique : la palette de propriétés En effet, si les assistants et les éditeurs ne touchent qu à des objets spécifiques, la palette de propriétés permet la modification des propriétés de tous les objets d un module form. Cet outil est lancé de l une des manières suivantes (nous supposons que l objet dont nous voulons gérer les propriétés est sélectionné dans le navigateur d objets) : 1. Menu outil palette de propriétés 2. Dans le navigateur d objets, double clic sur l icône de l objet (et non pas le nom de l objet car cela ne sert qu à modifier son nom). Cette méthode exclut les objets code (lancement de l éditeur PL/SQL) et les canevas (lancement de l éditeur de présentation). 3. Dans le navigateur d objet, clic droit sur l objet palette de propriétés 4. La touche fonction du clavier F4. 5. Dans l éditeur de présentation, double clic sur l objet graphique. La palette de propriétés est une interface constituée principalement de : 1. Une liste à double colonnes. La colonne gauche est bleue et contient le nom de toutes les propriétés de l objet regroupés par catégorie. La colonne droite est blanche et contient les valeurs des propriétés que l utilisateur peut sélectionner à travers une liste ou saisir dans un champ texte. 2. Le champ «rechercher» (en haut à droite). Il est très intéressant pour la recherche d une propriété du moment où le nombre de propriétés est souvent très grand ce qui rend la recherche séquentielle très lente. 3. Une barre d outils permettant l utilisation de plusieurs fonctionnalités (copier/coller, figer la palette ). 4. «L aide» qui aide à la compréhension de certaines propriétés ambigües (raccourci F1). A noter que dans la palette des propriétés, quatre types d icones précèdent les noms des objets (comme le démontre la figure suivante). Chaque icône porte une signification :

21 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 21 Icône circulaire : la valeur de la propriété est la valeur par défaut. Elle n a pas été changée par le développeur. Icône carré : la valeur de la propriété n est plus la valeur par défaut et elle a été modifiée. Flèche noire : la valeur de la propriété a été héritée d un autre objet. Flèche noire coupée par une croix rouge : la valeur héritée a été modifiée Les attributs visuels Définition & Création Un attribut visuel est un objet forms caractérisé par un ensemble de propriétés de mise en forme qui sont essentiellement la police, la couleur et les motifs (d arrière plan, de police ). Un attribut visuel est appliqué à un objet visuel forms pour que ce dernier hérite ses propriétés de mise en forme. Le type d un attribut visuel peut être «titre» si l attribut est créé pour être appliqué à des objets tels que le titre de cadre ou invite pour être appliqué aux invites. La figure suivante présente les propriétés d un attribut visuel (nommé AV). A noter que les propriétés de police peuvent être toutes instanciées via une boite de dialogue. Cette boite de dialogue est lancée en cliquant sur «suite» qui apparaît devant le groupe de propriétés «police».

22 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 22 Un attribut visuel est créé tout comme on crée n importe quel objet forms. Le développeur doit afficher le navigateur d objets, sélectionner le type d objets «attributs visuels» et cliquez sur «créer» (le PLUS vert) Utilisation Une fois un attribut visuel est créé, comment on peut l utiliser? en effet, tous les objets visuels ont la propriété «groupe d attribut visuel». Cette propriété est une liste qui inclut les noms de tous les attributs visuels créés dans le module form. Si cette propriété est instanciée à un nom d attribut visuel, alors les propriétés de mise en forme sont héritées à partir de celles de l attribut visuel. Un bloc de données a la propriété «groupe d attributs visuels de l enregistrement courant». Si vous instanciez cette propriété à un attribut visuel existant (qu on notera AV), alors l enregistrement courant du bloc aura les propriétés de mise en forme de l attribut visuel AV. Dans la figure ci-dessous, nous avons modifié la propriété «groupe d attribut visuel» de l élément EMPNO à AV ainsi que la propriété «groupe d attributs visuels de l enregistrement courant» du bloc BEMP.

23 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres Bloc de Données : Survol des Propriétés Jusque là, la création et la modification d un bloc de données s est faite avec l assistant bloc de données. Cet assistant crée un bloc et instancie ses propriétés selon les paramètres saisies par le développeur qui l a utilisé. La deuxième méthode de création d un bloc est la création manuelle. Il s agit de créer le bloc et d instancier ses propriétés manuellement via la palette de propriétés. Pour cela, il faudrait tout d abord explorer ces dernières ça sera l objet de cette section : Navigation Style de navigation : cette propriété définit le comportement du curseur lorsqu en navigant d un champ à un autre (bouton de tabulation pour le clavier et menu champ suivant par la souris) le curseur arrive au dernier champ. Cette propriété peut prendre la valeur (1) «même enregistrement» ce qui fait retourner le curseur au premier champ du même enregistrement (2) «enregistrement suivant» ce qui ramène le curseur au premier champ de l enregistrement suivant et (3) «bloc suivant» ce qui ramène le curseur au premier champ du premier enregistrement du bloc suivant. Bloc de données de navigation suivant/précédent : définit le sens de navigation entre les blocs. Les deux propriétés prennent chacune un nom du bloc qui correspond au bloc de navigation suivant ou précédent au bloc dont on manipule la propriété. Enregistrement Groupe d attribut visuel de l enregistrement courant : cette propriété prend la valeur d un attribut visuel dont les propriétés de mise en forme seront appliquées seulement à l enregistrement courant. Nombre d enregistrements affichés : cette propriété spécifie le nombre maximum d enregistrements que le bloc de données peut afficher en même temps sur un canevas. Taille de tableau d interrogation : c est le nombre maximum d enregistrement que forms peut ramener à partir de la base de données en une seule fois. Une petite valeur de cette propriété veut dire que le temps de réponse est rapide (l interface inclut généralement une dizaine d enregistrements) contrairement à une valeur importante qui fera que le temps de réponse sera énorme. Cette propriété est par défaut mise à

24 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 24 zéro ce qui veut dire qu elle prend la valeur de la propriété «nombre d enregistrements affichés». Nombre d enregistrements en tampon : la quantité minimale d enregistrements interrogés retenus dans le buffer. La valeur minimale autorisée est la valeur du nombre d enregistrements affichés plus trois. Forms cache tous les enregistrements additionnels dans un fichier temporaire. Une grande valeur de cette propriété améliore le temps de traitement mais utilise de la mémoire physique. Interroger tous les enregistrements : cette propriété spécifie si tous les enregistrements qui correspondent à la requête utilisateur sont ramenés ou non. Sens des enregistrements : cette propriété définit le sens d orientation des enregistrements ; vertical ou horizental. Enregistrement unique : cette propriété est mise à oui si le bloc de contrôle doit toujours contenir un enregistrement. C est le cas de bloc de contrôle contenant un élément calculé. Base de données Bloc de données de base de données : cette propriété booléenne (oui/non) spécifie si le bloc en question est un bloc de base de données (incluant des éléments qui permettent la gestion de données stockées dans une BD) ou si c est un bloc de contrôle (bloc contenant des éléments qui n ont aucune liaison avec la BD). Interrogation/insertion/mise à jour/suppression autorisée : définit le droit de gestion de données (Interrogation/insertion/mise à jour/suppression) correspondant à la propriété. Type de source de données d interrogation : spécifie le type de la source de données du bloc de base de données (ça sera «aucun» s il s agit d un bloc de contrôle). Nom de la source de données d interrogation : spécifie le nom de la source de données. Cette propriété est instancié seulement si les valeurs de la propriété précédente est Table, Procédure Stockée ou Clause From. Colonnes de la source de données : spécifie dans une boite de dialogue les noms et les types de données des colonnes associées à la source de données d interrogation. Cette propriété est instancié seulement si les valeurs de la propriété précédente est Table, Procédure Stockée ou Clause From. Clause WHERE : spécifie une condition simple ou composée que les données doivent respecter lors de l exécution de l interrogation du bloc en mode normal. Cette clause est automatiquement ajoutée (par un AND) aux conditions saisies par l utilisateur au mode entrer interrogation. Clause ORDER BY : définit un ordre d affichage des enregistrements. L utilisateur peut modifier ce tri via la boite de dialogue QUERY/WHERE dans le mode entrer interrogation. Mettre à jour colonnes modifiées uniquement : lorsque cette propriété est mise à oui, seuls les éléments modifiés seront écris dans leurs colonnes respectifs et non pas

25 Chapitre 3 : Attributs visuels et Propriétés des Blocs de Données et des Cadres 25 tous. En d autres termes, seuls les colonnes correspondant aux éléments modifiés seront incluses dans la requête UPDATE. Durée maximum d interrogation : si forms ne ramène pas les enregistrements demandés par l utilisateur pendant cette période, alors il doit abandonner la requête. Cette propriété est utilisée lorsque la propriété «interroger tous les enregistrements» est mise à oui. Nombre maximum d enregistrements ramenés : la requête est abandonné si le nombre d enregistrements que va ramener forms excède cette valeur. Barre de défilement Afficher la barre de défilement : définit si oui ou non forms doit créer une barre de défilement pour le bloc de données. Canevas à barre de défilement : spécifie le canevas dans lequel la barre de défilement est affichée. Sens de la barre de défilement : définit le sens de la barre de défilement ; horizontal ou vertical. Position X/Y de la barre de défilement : coordonnées physiques de la barre de défilement sur le canevas. Largeur/hauteur de la barre de défilement : spécifie la largeur et la longueur de la barre de défilement Cadres : Survol des Propriétés Ce que nous avons saisi dans l assistant de présentation concernait justement les propriétés du cadre qui encadre les éléments du bloc de données créé. Ces propriétés peuvent être modifiées, en voici un survol : Bloc de données de présentation : par cette propriété, on comprend que chaque cadre est associé à un bloc. Les éléments de ce dernier sont affichés à l intérieur du cadre. A noter aussi qu un bloc de données ne peut être associé qu à un seul cadre. Style de présentation : c est le style d affichage des éléments du bloc auquel il est associé. Cette propriété peut prendre les valeurs «formulaire» et «tabulaire». Distance entre les enregistrements : c est la distance physique qui sépare deux enregistrements successifs. L unité de mesure est définie comme propriété du module form. Position X/Y : coordonnées du cadre. Largeur/hauteur : dimensions du cadre.

26 Chapitre 4 Les éléments Texte 4.1. Définition & Création Un élément texte est un objet interface via lequel on peut consulter, insérer, modifier et supprimer des données. Un élément texte correspond généralement à une colonne de la base de données. Quand un élément est créé pour la première fois, son type par défaut est «élément texte». Un élément texte peut être créé avec l une des méthodes suivantes : Dans l éditeur de présentation, en utilisant la boite d élément (à gauche). Il s agit de cliquer sur l icône de l élément texte et de dessiner l élément sur le canevas. Il faut remarquer qu en haut, il y a deux listes de canevas et de blocs. L élément inséré est géré par le bloc sélectionné et affiché dans le canevas sélectionné. L élément est affiché n fois ; n étant la valeur de la propriété «nombre d enregistrements affiché» du cadre dans lequel nous avons inséré l élément. Dans le navigateur d objets, sélectionnez votre bloc, sélectionnez le type d objets «éléments texte» ensuite cliquez sur créer (le PLUS vert). Votre élément texte est ajouté, mais il n est affecté à aucun canevas. Utilisation de l assistant de bloc de données Survol des propriétés Un élément texte est caractérisé par un ensemble de propriétés. Dans cette section nous survolons les propriétés les plus importantes, regroupés par catégories : Général Type d élément : un élément texte est un type d élément. Un élément peut être un élément liste, une case à cocher, un bouton de commande etc. Physique Visible : propriété booléenne (oui/non) relative à la visibilité de l élément sur le canevas. Canevas : canevas sur lequel est affiché l élément. Cette propriété peut prendre la valeur NULL, dans ce cas l élément n est pas visible. Position X/Y : coordonnées de l élément sur le canevas. Largeur et longueur : dimensions de l élément. Enregistrements Groupe d attributs visuels de l enregistrement courant : attribut visuel dont l enregistrement courant de l élément héritera les propriétés de mise en forme. Distance entre les enregistrements : c est la distance entre les champs de l élément. On voit que cette propriété est manipulable au niveau élément. Oracle Developer Forms Document 1.1 Feedbacks à

27 Chapitre 4 : Les éléments Texte 27 Nombre d enregistrements affichés : c est le nombre de champs de l élément texte. Encore une propriété qu on peut modifier au niveau élément. D ailleurs, lorsque vous insérez un élément dans l éditeur de présentation, forms créera autant de champ que la valeur de la propriété «nombre d enregistrements affichés» du cadre dans lequel on a inséré l élément. Invite Groupe des propriétés définissant l apparence de l étiquette qui accompagne l élément texte. Type d affichage de l invite : cette propriété peut prendre trois valeurs ; caché l invite est invisible ; premier enregistrement l invite est affiché une seule fois avec le premier enregistrement ; tous les enregistrements l invite est affiché pour chaque enregistrement. Bord d attachement de l invite : l invite peut être attaché à l élément texte en haut, en bas, au début ou à la fin. Décalage d attachement de l invite : distance entre l invite et l élément texte. A noter aussi les propriétés de couleur et de police qui concernent uniquement l invite de l élément. Données Type de données : type de données de l élément, il correspond au type de données de la colonne à laquelle il fait référence dans le bloc. Longueur maximum de l élément : spécifie la longueur maximum que peut atteindre la valeur de l élément en nombre de caractères. Masque de format : ici, on peut spécifier un format (pour les dates ou les nombres) dans lequel sera affichée la valeur de l élément (la donnée). Obligatoire : propriété booléenne (oui/non). Si cette propriété est mise à oui, alors l utilisateur doit renseigner l élément et forms n acceptera pas de valeur NULL. Valeur minimum/maximum autorisée : ces deux propriétés permettent de définir un intervalle qui délimite la valeur de l élément saisie par l utilisateur. Valeur initiale : c est la valeur initiale que prend un élément au moment de l insertion d un enregistrement. Cette valeur doit respecter le type de données et les propriétés Valeur minimum/maximum autorisée. Elle peut être une constante 124, CLERK une variable système, $$date$$, $$dbdate$$, la valeur d un élément :nom_bloc.nom_elt, la valeur d une séquence :sequence.nom_seq.nextval. Copier valeur de l élément : cette propriété prend le nom d un élément ( :nom_bloc.nom_elt). L élément manipulé prendrait dans ce cas la valeur de l élément saisi. Si ce dernier est modifié alors notre élément le sera aussi. Option synchroniser avec : spécifie le nom de l élément à partir duquel l élément manipulé dérive sa valeur et synchronise les valeurs des deux éléments de telle manière à ce que l un reflète l autre. Quand l utilisateur change la valeur d un élément, la valeur

28 Chapitre 4 : Les éléments Texte 28 de l autre est aussi changée. A noter que cette opération n est faisable que pour deux éléments appartenant au même bloc. Base de Données Elément base de données : spécifie si l élément est lié à la base de données via un bloc de BD ou non. Interrogation/insertion/mise à jour autorisée : définit les droits de gestion de données au niveau élément. Longueur de l interrogation : définit le nombre de caractères maximum que peut prendre un critère de recherche saisi en mode entrer interrogation. Interrogation sans distinction maj/min : propriété booléenne qui spécifie si la casse doit être respectée en saisie du critère de recherche en mode entrer interrogation ou non. Fonctionnel Masquer données : cette propriété doit être définie à oui si l élément est un champ mot de passe. En effet, mise à oui, elle cache les données par des étoiles «*». Activé : par défaut mise à oui, cette propriété peut interdire la navigation et la manipulation de la donnée de l élément lorsqu elle est mise à non. Multiligne : propriété booléenne qui permet à l élément d être saisi en plusieurs ligne. Utile pour les champs adresse, commentaires, descriptions etc. Navigation Navigation autorisée au clavier : cette spécifie si oui ou non l utilisateur peut atteindre l élément en utilisant le clavier (touche de tabulation). Elément de navigation précédent/suivant : définit l élément de navigation précédent et suivant par le clavier.

29 Chapitre 5 Les LOVs et les Editeurs Les LOVs et les éditeurs sont des objets forms qui aident l utilisateur à la saisie. Dans ce qui suit, nous verrons l utilité des LOVs et des éditeurs ainsi que la méthode de leur construction et de leur utilisation Les LOVs Une LOV est une liste de valeurs qui apparaît en boite de dialogue. Elle est appelée à partir d un élément et affiche une liste multi-colonne de valeurs. L utilisateur sélectionne une ligne et valide pour affecter à un (ou plusieurs) élément(s) une (ou plusieurs) valeur(s). Dans ce qui suit nous présentons les étapes de construction d une LOV appuyés par un exemple. La création peut être faite manuellement ou via un assistant LOV. Nous choisissons la deuxième méthode. Il s agit donc de créer une LOV qui permettra à l utilisateur qui veut insérer ou modifier un employé- de sélectionner un job et un département et de les affecter à une ligne (c-à-d à un employé). La LOV doit afficher les couples distincts de JOB, DNAME des tables EMP et DEPT que l on joindra sur la colonne DEPTNO. Mais avant de passer aux étapes de création d un LOV, il faut savoir que nous toucherons à trois objets différents de notre module forms : 1. Un groupe d enregistrement : c est un objet forms que vous trouverez dans l arbre de l application forms. En effet, la LOV n est qu un afficheur d un groupe d enregistrements. L utilisateur doit définir dans ce dernier la source de données qui sera chargée dans la LOV. Un groupe d enregistrement peut être statique (ensemble d enregistrements saisis par le développeur) ou dynamique (fondé sur une requête SQL). 2. La LOV : La LOV affiche les colonnes (ou une partie) du groupe d enregistrements auquel elle est liée. Elle est appelée à partir d un élément du bloc, et offre une fonction de recherche sur les valeurs de la première colonne (ce qui fait que l ordre des colonnes choisies à partir du groupe soit important). 3. Elément texte : Une LOV est appelée à partir d un élément texte, mais peut aussi être appelée à partir de plusieurs éléments textes si jamais elle retourne plusieurs valeurs à plusieurs éléments. Voici donc les étapes de création de notre LOV via l assistant : 1. Lancer l assistant LOV. Cet outil peut être lancé à partir du menu «outils» ou en créant un objet LOV dans le navigateur d objets et en sélectionnant l option «utiliser l assistant LOV». Avant de créer une LOV, il faut (1) créer un groupe d enregistrement et (2) le paramétrer, c-à-d définir sa requête SQL : Oracle Developer Forms Document 1.1 Feedbacks à

Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation.

Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation. 1 Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation. Voici un mode opératoire qui vous guidera dans l utilisation de

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

Module 2 Création d un formulaire simple

Module 2 Création d un formulaire simple Form Builder Développement d un formulaire Sauvegarde d un formulaire Établir une connexion avec le serveur Fenêtre de navigation Assistant de création de blocs (Data Block Wizard) Assistant de mise en

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas.

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas. Logiciel Excel version Office 2007. Voici une liste non exhaustive de fonctions de ce logiciel en relation avec le stage. Au sommaire : 1. Créer des boutons de raccourci dans une barre d outils: a) Sélection

Plus en détail

Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire

Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire Module 3 Exécution, interrogation d un formulaire Manipulation du module Form Le module Form est un programme source qui peut être enregistré dans la base de données ou dans un fichier binaire sur le disque

Plus en détail

Concepts de base de Word

Concepts de base de Word Concepts de base de Word Word est une application performante de traitement de texte et de mise en page. Pour en tirer le meilleur parti, il faut d abord en comprendre les concepts de base. Ce didacticiel

Plus en détail

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 Introduction : Initiation à la Micro- Informatique 1. Matériel 2. Périphériques a) Le clavier b) La souris c) L écran d) L unité centrale e) L imprimante

Plus en détail

Administration du site

Administration du site Administration du site 1 TABLE DES MATIÈRES Administration du site... 1 Accéder à la console d administration... 3 Console d administration... 4 Apparence... 4 Paramètres... 5 Allez sur le site... 5 Edition

Plus en détail

Environnement du développement de BD ORACLE REPORTS 10g

Environnement du développement de BD ORACLE REPORTS 10g Année universitaire 2014/2015 LFIG 2 Environnement du développement de BD ORACLE REPORTS 10g Fahmi Ben Rejab Fahmi.benrejab@gmail.com 1 Objectif Maîtrise de la génération de modules d'édition de rapports

Plus en détail

Utiliser un modèle d état prédéfini

Utiliser un modèle d état prédéfini Chapitre 8 Etats rapides Certains boutons sont désactivés, en fonction du type de cellule sélectionné. 4 Répétez les étapes 2 et 3 pour chaque bordure à paramétrer. 5 Cliquez sur le bouton OK pour valider

Plus en détail

Aide à l utilisation du logiciel IziSpot.Mobi

Aide à l utilisation du logiciel IziSpot.Mobi 1 Sommaire 1. Description logiciel (explication des menus)... 3 1.1. Description de la barre de menu... 3 2. Onglet configuration... 4 2.1. Gestion du logo... 4 2.1.1. Affichage du zoom... 4 2.1.2. Disposition

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

Publier des données sur le Web

Publier des données sur le Web Publier des données sur le Web Introduction Microsoft Excel fournit les outils dont vous avez besoin pour créer et enregistrer votre classeur sous forme d une page web et le publier sur le Web. La commande

Plus en détail

Contenu Microsoft Access 2010

Contenu Microsoft Access 2010 Contenu Microsoft Access 2010 Module 1 Environnement Access 2010 Fichiers d apprentissage Logiciel Access 2010 Base de données Lancement d Access 2010 Ouverture d une base de données Fenêtre Access 2010

Plus en détail

Windows XP. Microsoft. Sommaire :

Windows XP. Microsoft. Sommaire : Microsoft Windows XP Sommaire : OUVERTURE DE SESSION...2 LE BUREAU...3 CHANGER D ENVIRRONEMENT...4 NOUVEAU RACCOURCI...7 LE MENU DEMARRER...9 LES PROGRAMMES AU DEMARRAGE...11 LA GESTION DES FICHIERS...12

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Environnement Lancement du logiciel : ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Le tableur OpenOffice Calc o Menu Démarrer > Tous les programmes > OpenOffice.org > OpenOffice.org

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE Carto avancé

Tutoriel GéoIDE Carto avancé Tutoriel GéoIDE Carto avancé Vue générale d une carte dynamique élaborée avec GéoIDE Carto : Visualiser l emprise de la carte. Outil personnalisé de localisation. Centre et zoom sur la sélection. Les critères

Plus en détail

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL

GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL Série RJ Le contenu de ce guide et les spécifications de ce produit peuvent être modifiés sans préavis. Brother se réserve le droit d apporter à tout moment et sans préavis

Plus en détail

Le tableur de la suite Open Office

Le tableur de la suite Open Office Le tableur de la suite Open Office Open Office est une suite bureautique qui comporte traitement de texte, tableur, Présentation Assistée par Ordinateur (PréAO), dessin et édition de pages Web au format

Plus en détail

Comment accéder à d Internet Explorer

Comment accéder à d Internet Explorer Comment accéder à d Pour ouvrir l application, vous n avez qu à doublecliquer sur l icône de celle-ci : ou vous pouvez encore allez le chercher par le raccourci dans la barre des tâches : Lorsque l application

Plus en détail

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion DEPLOYER LES PROFILS DE CONNEXION ET LES OPTIONS LORS D UNE NOUVELLE INSTALLATION DE SAS ENTERPRISE GUIDE 5.1 Inclus dans la plate-forme décisionnelle SAS 9.3, SAS Enterprise Guide 5.1 nécessite de définir

Plus en détail

Installation du logiciel

Installation du logiciel Hot Potatoes Hot Potatoes est un logiciel gratuit proposé par Half-Baked Software et l Université de Victoria au Canada. Il se compose de six modules permettant chacun de mettre au point différents types

Plus en détail

L interface utilisateur de Windows

L interface utilisateur de Windows Windows, développé par l éditeur américain Microsoft Corporation, est de loin le système d exploitation pour ordinateurs personnels le plus utilisé dans le monde. Il dépasse à lui seul 90 % du marché mondial

Plus en détail

Symphony Déployer des collections sur différents emplacements

Symphony Déployer des collections sur différents emplacements Symphony Déployer des collections sur différents emplacements Sandrine MARTINEZ 19/05/2014 1 / 28 TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 1.1. But du document... 3 2. Etapes... 4 3. Configuration de Wireless

Plus en détail

MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL. Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28

MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL. Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28 MA DEMARCHE FSE MANUEL PORTEUR DE PROJET : ACCES, ACCUEIL Manuel Porteur de projet - Ma-Démarche-FSE Accès, Accueil 1 28 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 INTRODUCTION... 3 1. PRESENTATION DU

Plus en détail

Pour ouvrir la fenêtre Structure territoriale: 1. A partir du menu Saisie de données, sélectionner Zones de structure

Pour ouvrir la fenêtre Structure territoriale: 1. A partir du menu Saisie de données, sélectionner Zones de structure Les noms de structure territoriale qui s affichent dans la fenêtre Structure territoriale de la fenêtre Navigation IMSMA sont créés via la fenêtre Structure territoriale. Pour ouvrir la fenêtre Structure

Plus en détail

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Manuel du rédacteur Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Table des matières 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 3 2 L INTERFACE DE GESTION... 3 2.1 ACCÈS À L INTERFACE DE GESTION... 3 2.2 PRÉSENTATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base

Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 14 Avant propos.

Plus en détail

TUTORIAL. www.benevolat.org TUTORIAL. Créez en quelques minutes votre site Internet!

TUTORIAL. www.benevolat.org TUTORIAL. Créez en quelques minutes votre site Internet! Créez en quelques minutes votre site Internet! SOMMAIRE : Choisir une interface graphique - Nommez votre site... page 03 5 étapes de création... page 04 Les outils de création graphique... page 05 Mise

Plus en détail

Je me familiarise avec l ordinateur et son système d exploitation. Apprendre à utiliser les TIC dans la vie de tous les jours

Je me familiarise avec l ordinateur et son système d exploitation. Apprendre à utiliser les TIC dans la vie de tous les jours Je me familiarise avec l ordinateur et son système d exploitation Cahier de formation 1 Apprendre à utiliser les TIC dans la vie de tous les jours Programme ordinateur de Je Passe Partout Document produit

Plus en détail

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Espace de travail Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Chapitre 1 Espace de travail L espace de travail d InDesign CS4 s inscrit dans la lignée de tous les produits de la gamme Creative

Plus en détail

Cours BOXI R3 Infoview

Cours BOXI R3 Infoview DIRECTION DE LA FORMATION ORGANISATION ET GESTION INFORMATIQUE DE LA FORMATION EPFL-VPAA-DAF-OGIF Bâtiment BP Station 16 CH 1015 Lausanne Tél. : E-mail : Site web: +4121 693.48.08 statistiques.formation@epfl.ch

Plus en détail

Administration de votre site web

Administration de votre site web Administration de votre site web WordPress Date de révision : 11/12/2012 1 Mestres All Dev, tous droits réservés, reproduction interdite. Sommaire Connexion... 3 Gestion des articles... 4 Créer un article...

Plus en détail

Scolasite.net, le créateur de site web au service des enseignants. Guide d'administration du site Internet. Page 1

Scolasite.net, le créateur de site web au service des enseignants. Guide d'administration du site Internet. Page 1 Guide d'administration du site Internet Page 1 Scolasite permet de créer rapidement un site Internet, sans connaissances techniques particulières. Spécialement destiné aux établissements scolaires, son

Plus en détail

Utilisation du client de messagerie Thunderbird

Utilisation du client de messagerie Thunderbird Outlook express n existant plus sur les systèmes d exploitation sortis après Windows XP, nous préconisons désormais l utilisation du client de messagerie libre distribué gratuitement par la Fondation Mozilla.

Plus en détail

Guide de l utilisateur. Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de

Guide de l utilisateur. Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de Guide de l utilisateur Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de Chenelière Éducation est fière de vous présenter sa nouvelle plateforme i+ Interactif. Conçue selon vos besoins, notre

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

Publier dans la Base Documentaire

Publier dans la Base Documentaire Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publier dans la Base Documentaire Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. lbuisset Page 1 18/09/2008

Plus en détail

Formation Windows 7 créer par ABC-INFO47

Formation Windows 7 créer par ABC-INFO47 Formation Windows 7 par ABC-INFO47 Page 1 SOMMAIRE L ordinateur et les périphériques... 3 Le bureau de Windows 7... 3 Liste des icônes principales du bureau :... 4 Personnaliser les icones du bureau :...

Plus en détail

Oracle Developer Suite 10g. Guide de l installation. Vista & Seven

Oracle Developer Suite 10g. Guide de l installation. Vista & Seven TRAVAIL RÉALISÉ PAR ABED ABDERRAHMANE Oracle Developer Suite 10g Guide de l installation 10g Release 2 (10.1.2) pour Windows Vista & Seven www.oraweb.ca Page 1 TABLE DES MATIÈRES : PARTIE 1 : CONCEPTS

Plus en détail

Version 4.0. Multinet Ressources Inc. Page 1 sur 13

Version 4.0. Multinet Ressources Inc. Page 1 sur 13 Version 4.0 Page 1 sur 13 Introduction Lorsque vous obtenez l accès à Méganet, votre site est déjà construit. C est-à-dire qu il a fait l objet d une étude de style selon les couleurs de votre entreprise

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Gérer un site internet simple

Gérer un site internet simple TUTORIEL Gérer un site internet simple Pourquoi avoir un site internet? Table of Contents Table of Contents... 2 Étape 1 : créer un compte Google (Gmail)... 3 Etape 2 : créer un site internet Google...

Plus en détail

INITIATION A POWERPOINT

INITIATION A POWERPOINT INITIATION A POWERPOINT P. BESSON OCTOBRE 2000 SOMMAIRE Chap. 1 Découverte de POWERPOINT I. Démarrer Powerpoint 1. Lancement de l application 2. Boite de dialogue de démarrage de Powerpoint II. Structure

Plus en détail

Découvrir l environnement de Microsoft Office WORD 2010

Découvrir l environnement de Microsoft Office WORD 2010 1 Fiche ressource Découvrir l environnement de Microsoft Office WORD 2010 1. Lancer Word 2. Découvrir l interface 3. Utiliser les aides et les info-bulles 4. Modifier les principales options de Word et

Plus en détail

Your Detecting Connection. Manuel de l utilisateur. support@xchange2.net

Your Detecting Connection. Manuel de l utilisateur. support@xchange2.net Your Detecting Connection Manuel de l utilisateur support@xchange2.net 4901-0128-5 ii Table des matières Table des matières Installation... 4 Conditions d utilisation de XChange 2...4 Définir vos Préférences

Plus en détail

Portail des communes Guide Référent ville

Portail des communes Guide Référent ville Portail des communes Guide Référent ville Services aux communes Introduction Vous êtes Référent pour votre commune et venez de recevoir vos identifiants de connexion à l ENT école. Ce document va vous

Plus en détail

I. Le formulaire Web. 1. Modifier votre contenu

I. Le formulaire Web. 1. Modifier votre contenu I. Le formulaire Web 1. Modifier votre contenu Le formulaire web vous permet de modifier le contenu de vos templates et de rajouter de nouveaux contenus. Pour y accéder, lancez le navigateur internet Explorer,

Plus en détail

DÉCOUVRIR POWERPOINT 2010

DÉCOUVRIR POWERPOINT 2010 CHAPITRE 1 DÉCOUVRIR POWERPOINT 2010 Qu est-ce que PowerPoint?... 15 Lancer PowerPoint... 15 Découvrir l interface... 15 Recourir aux aides et aux info-bulles... 22 Modifier les principales options de

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

Database Manager Guide de l utilisateur DMAN-FR-01/01/12

Database Manager Guide de l utilisateur DMAN-FR-01/01/12 Database Manager Guide de l utilisateur DMAN-FR-01/01/12 Les informations contenues dans le présent manuel de documentation ne sont pas contractuelles et peuvent faire l objet de modifications sans préavis.

Plus en détail

2012 - Copyright Arsys Internet E.U.R.L. Arsys Backup Online. Guide de l utilisateur

2012 - Copyright Arsys Internet E.U.R.L. Arsys Backup Online. Guide de l utilisateur Arsys Backup Online Guide de l utilisateur 1 Index 1. Instalation du Logiciel Client...3 Prérequis...3 Installation...3 Configuration de l accès...6 Emplacement du serveur de sécurité...6 Données utilisateur...6

Plus en détail

Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement. PowerPoint 2007. Note de formation

Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement. PowerPoint 2007. Note de formation Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement PowerPoint 2007 Note de formation Johanne Raymond Automne 2009 Table des matières Interface... 1 Éléments de l interface graphique... 2 Bouton

Plus en détail

Présentation et manuel utilisateur. Comment bien démarrer avec les LOGI-Logiciels?

Présentation et manuel utilisateur. Comment bien démarrer avec les LOGI-Logiciels? Merci beaucoup d avoir rejoint les utilisateurs de la suite logicielle LOGI-Collector pour PC. Elle vous permettra de gérer efficacement vos collections de Timbres, Capsules, Fèves, Véhicules miniatures,

Plus en détail

4. Créer un compte utilisateur

4. Créer un compte utilisateur 4. Créer un compte utilisateur 1 - Cliquez sur le menu Outils puis sur Compte. 2 - Cliquez sur l onglet «Courrier». 3 - Cliquez sur «Ajouter» puis «Courrier». 4 - Tapez votre nom. 5 - Ecrivez votre mél

Plus en détail

domovea accès distant tebis

domovea accès distant tebis domovea accès distant tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION... 2 1.1 OBJET DU DOCUMENT... 2 1.2 PRELIMINAIRES... 2 2.... 3 2.1 CONNEXION AU PORTAIL DOMOVEA.COM... 3 2.2 CREATION D'UN COMPTE PERSONNEL...

Plus en détail

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1 Mise en œuvre d un Site Sharepoint- MAJ 20/01/2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013 NADAP et SharePoint NADAP ( Nouvelle

Plus en détail

Maîtriser le backend

Maîtriser le backend 4 Maîtriser le backend Les nouveaux utilisateurs de Magento sont souvent impressionnés par la qualité de son interface d administration, mais ils en redoutent aussi la richesse fonctionnelle. Connaître

Plus en détail

Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer.

Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer. Naviguer sur Internet avec Firefox Nous évoquerons ici la navigation sur Internet grâce au logiciel Firefox qui est bien plus intéressant et bien plus sûr qu Internet Explorer. Principe très succinct de

Plus en détail

Atelier Le gestionnaire de fichier

Atelier Le gestionnaire de fichier Chapitre 12 Atelier Le gestionnaire de fichier I Présentation Nautilus est un gestionnaire de fichiers pour l environnement de bureau Gnome. Il offre toutes les fonctions de gestion de fichier en local

Plus en détail

PRISME. Installation sur un poste windows

PRISME. Installation sur un poste windows PRISME Installation sur un poste windows Décembre 2012 Table des matières 1 Introduction... 3 2 La configuration requise... 3 3 Paramétrage du module JAVA... 4 3.1 Vérifier la présence de java et sa version...

Plus en détail

26 Centre de Sécurité et de

26 Centre de Sécurité et de 26 Centre de Sécurité et de Maintenance La fenêtre du Centre de sécurité et de maintenance (CSM) rassemble tous les outils nécessaires au contrôle, à l analyse, à la maintenance, à la sauvegarde et au

Plus en détail

Réalisation d une Interface Utilisateur

Réalisation d une Interface Utilisateur Réalisation d une Interface Utilisateur Pour manipuler facilement les données enregistrées dans une base de données, il est nécessaire de cacher leur implantation technique dans les tables et d offrir

Plus en détail

Création de site Web à l aide de l outil SimpliSite

Création de site Web à l aide de l outil SimpliSite Centre de documentation sur l éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) Création de site Web à l aide de l outil SimpliSite Par François Dallaire CDÉACF Décembre 2006 Création de site Web

Plus en détail

L éditeur de recherches de 4 e Dimension comporte les éléments suivants:

L éditeur de recherches de 4 e Dimension comporte les éléments suivants: Utiliser les commandes de recherche L éditeur de recherches de 4 e Dimension comporte les éléments suivants: Zone des critères Choix des champs à afficher Liste des champs Opérateurs de comparaison Zone

Plus en détail

Créer des tableaux. Définir un style de tableau PRATIQUE. AutoCAD 2005

Créer des tableaux. Définir un style de tableau PRATIQUE. AutoCAD 2005 AutoCAD 2005 Créer des tableaux Un tableau est un cadre dans lequel des données texte peuvent être disposées en colonnes et en rangées. Ses propriétés, mémorisées dans un style, lui permettent de pouvoir

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé Tutoriel GéoIDE-Carto avancé La DDT de la Charente propose des cartes statiques ou dynamiques consultables dans la cartothèque de notre intranet ou sur le site internet des Services de l'état. Vue générale

Plus en détail

MEGA Web Editor. Guide d utilisation

MEGA Web Editor. Guide d utilisation MEGA Web Editor Guide d utilisation MEGA 2009 SP5 2nde édition (juillet 2012) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune

Plus en détail

10 Etats rapides. Introduction

10 Etats rapides. Introduction 10 Etats rapides Introduction La génération d états récapitulatifs est l une des tâches les plus courantes et les plus élémentaires en matière de gestion de données. L éditeur d états rapides est l un

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS

MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS En renommant, déplaçant ou supprimant des images déjà insérées dans des pages, ou en renommant, déplaçant ou supprimant des sous-dossiers, les images

Plus en détail

Comment utiliser Votre site web» Table des matières Tableau de bord de Votre site web»...2 Ajouter un fichier média : Images»...6 Guide de démarrage

Comment utiliser Votre site web» Table des matières Tableau de bord de Votre site web»...2 Ajouter un fichier média : Images»...6 Guide de démarrage Comment utiliser Votre site web» Table des matières Tableau de bord de Votre site web»...2 Ajouter un fichier média : Images»...6 Guide de démarrage rapide. Rédiger une page ou un article,»...3 Ajouter

Plus en détail

Documentation télémaintenance

Documentation télémaintenance Documentation télémaintenance Table des matières Introduction... 2 Interface web du technicien... 2 Connexion à l interface... 2 Mon compte... 3 Configuration... 4 1. Jumpoint... 4 2. Jump clients... 4

Plus en détail

Automatisation des tâches avec les macros Visual Basic

Automatisation des tâches avec les macros Visual Basic Automatisation des tâches avec les macros Visual Basic Si vous ne connaissez pas les macros, ne vous laissez pas impressionner par le terme. Une macro est tout simplement un ensemble mémorisé de frappes

Plus en détail

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers Découverte de l ordinateur Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers SOMMAIRE I L ORDINATEUR ET L EXPLORATEUR... 3 1.1 : PRESENTATION ET GENERALITES... 3 1.2 : CONNAÎTRE LES PROPRIETES D UN ELEMENT...

Plus en détail

Découverte de l ordinateur. Le système d exploitation : Premiers pas avec Windows 7

Découverte de l ordinateur. Le système d exploitation : Premiers pas avec Windows 7 Découverte de l ordinateur Le système d exploitation : Premiers pas avec Windows 7 SOMMAIRE I WINDOWS 7... 4 1-1 : GENERALITES... 4 1-2 : LANCEMENT - QUITTER... 4 1.2.1 : LANCEMENT... 4 1.2.2 : QUITTER...

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE DM WEB CLIENT Guide d installation Ref.: 01.DMS.GIA.71-02 DM Web Client 2 IMECOM Fonctionnement, Architecture et Sécurité DM - Web Chapitre Client 1 SOMMAIRE DEUXIEME PARTIE - DM WEB CLIENT

Plus en détail

Installer, configurer et personnaliser Joomla

Installer, configurer et personnaliser Joomla Installer, configurer et personnaliser Joomla Web Platform Installer 2.0 15/02/2010 Access IT Julien CHOMARAT jchomarat@access-it.fr http://www.sharepointofview.fr/julien Retrouvez cet atelier à l adresse

Plus en détail

ETATS PDF. Pourquoi utiliser les états PDF? Comment créer un état PDF? Juin 2010

ETATS PDF. Pourquoi utiliser les états PDF? Comment créer un état PDF? Juin 2010 ETATS PDF Pourquoi utiliser les états PDF? LEADER Informatique vous propose depuis maintenant plusieurs mois la création d état au format PDF. Ce nouveau format pour vos états offre de nombreux avantages

Plus en détail

Migration vers Excel

Migration vers Excel Dans ce guide Microsoft Microsoft Excel 2010 ne ressemble pas à Excel 2003, aussi nous avons créé ce guide afin de vous en faciliter la prise en main. Vous trouverez dans ce guide une présentation des

Plus en détail

Contenu Windows 8 MODULE 1 AVANT-PROPOS MODULE 2 INTRODUCTION À WINDOWS 8 MODULE 4 APPLICATIONS WINDOWS 8 PARTIE 1 MODULE 3 PARAMÈTRES DE WINDOWS 8

Contenu Windows 8 MODULE 1 AVANT-PROPOS MODULE 2 INTRODUCTION À WINDOWS 8 MODULE 4 APPLICATIONS WINDOWS 8 PARTIE 1 MODULE 3 PARAMÈTRES DE WINDOWS 8 Contenu Windows 8 MODULE 1 AVANT-PROPOS CLAVIER SOURIS TERMINOLOGIE MODULE 2 INTRODUCTION À WINDOWS 8 SYSTÈME D EXPLOITATION WINDOWS 8 VERSIONS DE WINDOWS 8 ENVIRONNEMENT DE WINDOWS 8 ÉCRAN D ACCUEIL Démarrer

Plus en détail

Sites web propriétaires

Sites web propriétaires Ce document est disponible à : C:\Users\pc_samba\Documents\Doc sites prop.docx Sommaire 1 Introduction... 3 2 Création du mini-site... 4 2.1 Autorisation de création... 4 2.2 Création de votre site Web...

Plus en détail

Fonctionnalités avancées de Word

Fonctionnalités avancées de Word BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DE LILLE 1 Thèses et littérature grise Fonctionnalités avancées de Word Bibliothèque de l université des sciences et technologies de Lille 1 Diffusion électronique des thèses

Plus en détail

Excel Compléments (saisie, mise en forme, impression) [xx]

Excel Compléments (saisie, mise en forme, impression) [xx] Excel Compléments (saisie, mise en forme, impression) [xx] K. Zampieri, Version 6 février 2014 Table des matières 1 Saisie de données 3 1.1 Saisie de données............................... 3 1.2 Listes

Plus en détail

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Salvia Liaison Financière Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Sommaire 1. Préambule... 3 2. Introduction... 3 3. Création de la

Plus en détail

CREER UN BLOG AVEC BLOGGER

CREER UN BLOG AVEC BLOGGER CREER UN BLOG AVEC BLOGGER Connexion Connectez-vous sur l outil blogger : http://www.blogger.com Connectez-vous avec votre identifiant gmail, vous serez dirigé vers la page d accueil de Blogger. Création

Plus en détail

Prise en main ProConcept ERP. Version 11.1 Web

Prise en main ProConcept ERP. Version 11.1 Web Prise en main ProConcept ERP Version 11.1 Web Version du 08.10.2015 Table des matières 1. Lancement de ProConcept Web ERP 11.1... 4 1.1. Définir la page ProConcept ERP comme page de démarrage... 5 1.2.

Plus en détail

Édu-groupe - Version 4.3

Édu-groupe - Version 4.3 Édu-groupe - Version 4.3 Guide de l utilisateur Gestion des fichiers Société GRICS, Équipe Évaluation Août 2012 2 CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES A. Importante mise en garde concernant les types de fureteur Les

Plus en détail

Créer sa première présentation :

Créer sa première présentation : PowerPoint est une application dédiée à la conception de présentations de toutes sortes, utilisées en projection ou en affichage sur écran. Ces présentations peuvent intégrer aussi bien du texte, des diagrammes,

Plus en détail

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Ouvrir le logiciel PowerPoint 2003...2 Affichage «mode normal» : mode de travail...3 Ajouter un modèle de conception existant...4 Insertion d une nouvelle diapositive

Plus en détail

1ère année LMD informatique/mathématique, UHL Batna. Module Bureautique. TD n 2 Windows XP

1ère année LMD informatique/mathématique, UHL Batna. Module Bureautique. TD n 2 Windows XP 1 TD n 2 Windows XP 1. Définition Windows est le système d'exploitation fourni par la compagnie Microsoft. Windows XP est un système multiutilisateur et multitâche qui fonctionne sur les micro-ordinateurs

Plus en détail

Mise en œuvre des Assistants d Optymo

Mise en œuvre des Assistants d Optymo d Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo. Les textes en caractères gras à des informations

Plus en détail

debuter_avec_owb_1.0.1.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench.org)

debuter_avec_owb_1.0.1.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench.org) 1/15 Auteur : Jacques Barzic (contact@jacques-barzic.fr) Sommaire Page 1 Paramétrer Open Workbench 2/15 1.1 Les options Générales 1.2 Les options par défaut 1.3 Les Emplacements 1.4 La «Work Breakdown

Plus en détail

Atelier d initiation. Initiation à Windows Vista et 7

Atelier d initiation. Initiation à Windows Vista et 7 Atelier d initiation Initiation à Windows Vista et 7 Contenu de l atelier Qu est-ce que Windows?... 1 Démarrage d un ordinateur... 1 Ouverture de session... 1 Bureau... 2 La barre des tâches... 2 Le menu

Plus en détail

Dossier I Découverte de Base d Open Office

Dossier I Découverte de Base d Open Office ETUDE D UN SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES RELATIONNELLES Définition : Un SGBD est un logiciel de gestion des données fournissant des méthodes d accès aux informations. Un SGBDR permet de décrire

Plus en détail

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 MAILING Table des matières KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 INSERER UNE IMAGE (OU UNE PHOTO) PAS DE COPIER / COLLER... 5 INSERER UN TABLEAU...

Plus en détail

DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010

DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010 CHAPITRE 1 DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010 Lancer Outlook... 15 Quitter Outlook... 16 L Assistant Démarrage d Outlook... 17 Les barres... 19 Le Ruban... 22 Afficher ou masquer les info-bulles... 29 Définir

Plus en détail

Manuel d utilisation de l outil collaboratif

Manuel d utilisation de l outil collaboratif Manuel d utilisation de l outil collaboratif Réf OCPD-V2 Page 1 / 24 a mis en œuvre un outil collaboratif qui permet de partager des informations entre collaborateurs. Il permet à des utilisateurs travaillant

Plus en détail