CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait"

Transcription

1 CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait

2 C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis à des contraintes mécaniques ou physiques importantes. Ces contraintes font du béton un matériau «en mouvement» qui montre une tendance à se rétracter tout au long de son existence. Si le béton se révèle être un matériau de choix par les résistances élevées qu il présente, il est en revanche peu élastique et ne supporte que des déformations limitées. Lorsque les contraintes mécaniques dues au retrait du béton dépassent sa résistance à la traction, celui-ci se fissure. Les fissures constituent un problème de nature esthétique (notamment pour les dalles). Elles peuvent aussi avoir un impact sur les propriétés mécaniques du matériau, voire même mettre en défaut la durabilité du béton. En effet, si les fissures fragilisent l intégrité du béton, elles permettent également l infiltration d éléments agressifs pour le béton lui-même ou pour les armatures métalliques (eau, chlorures, gel ). Le retrait est une propriété intrinsèque du béton qu il est impossible de supprimer totalement. Il est toutefois possible d en diminuer largement les effets par des moyens appropriés, entre autres, grâce à l utilisation de l agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis.

3 Causes et conséquences du retrait Quelles qu en soient les causes, les conséquences du retrait sont connues : fissures et tuilage principalement. Le retrait provient d un ensemble complexe d effets ayant des origines très différentes. Le retrait et le risque de fissuration On distingue trois types de retrait : -17 % Volume Eau 94 cm 3 Ciment totalement hydraté Ciment Anhydre 73 cm cm 3 Fig 1 : Retrait endogène ou contraction Le Chatellier Le retrait endogène est lié à la réaction d hydratation des grains de ciment. Le volume formé par le ciment hydraté est en effet inférieur à la somme des volumes d eau et de ciment nécessaires à la réaction : le volume du béton diminue au fur et à mesure de la réaction d hydratation initiant ainsi la fissuration. En pratique, le béton se «rétracte» tandis qu il fait sa prise (fig. 1). Le phénomène de tuilage (ou cintrage) des pièces ou éléments minces en béton constitue une autre conséquence du retrait. Comme l évaporation a principalement lieu en surface du béton, il existe une différence nette d humidité résiduelle entre le coeur et la surface du matériau. Ce gradient d humidité a pour conséquence un retrait beaucoup plus important en surface du matériau. Le résultat est une déformation différentielle. Physiquement, le béton se soulève à ses extrémités, ceci d autant que le rapport surface/volume est important. C est en particulier le cas pour les dallages. Le béton étant fragilisé en son centre, en cas de contraintes mécaniques importantes, il fissure, voire casse en 2 ou 3 parties (fig. 4). Fig. 4 : Phénomène de tuilage Fig. 2 : Fissures du béton dues au retrait plastique Fig. 3 : Fissure du béton due au retrait de séchage Le retrait plastique à jeune âge intervient alors que le béton est encore à l état frais. Quand l eau s évapore plus vite à la surface du béton que n afflue l eau de ressuage, la surface du béton s assèche. Le béton exerce une contrainte sur cette surface fragilisée et provoque ainsi une fissuration de profondeur variable selon l intensité du phénomène. Visibles dans les 24 heures, les fissures dues au retrait plastique sont généralement caractérisées par leur largeur significative (fig. 2). Le retrait de séchage démarre après la prise et peut provoquer des fissures dans les mois qui suivent le coulage du béton. Il est dû à l évaporation lente de l eau libre. La plupart des bétons sont en effet formulés avec une quantité d eau supérieure à ce que nécessite la stricte hydratation des grains de ciment. L eau en excès s évapore du béton en provoquant au cœur du matériau des contractions macroscopiques importantes, qui induisent des fissurations visibles à la surface du béton (fig. 3). Le mécanisme du retrait Quels que soient les «types» de retrait, le mécanisme physique est le même. Bien que compact, le béton reste un matériau poreux. En effet, entre les grains de ciments hydratés subsistent des espaces interstitiels, créant ainsi des pores de géométrie variable. C est dans ces pores que l eau de gâchage résiduelle se loge au jeune âge. L évaporation de l eau à jeune âge (retrait plastique) ou encore l évaporation de l eau en excès dans les mois qui suivent le coulage (retrait de séchage) amènent les pores à perdre graduellement l eau qu ils contiennent. Cette évaporation s effectue à l intérieur des pores au niveau des ménisques à l interface air/eau. Une différence de pression entre l eau interstitielle et l air apparaît alors, provoquant des contractions macroscopiques dans la masse du matériau. Le béton se contracte alors sur lui-même, ce qui provoque le retrait (fig. 5). Air Retrait Retrait Ménisque Grain de ciment Eau Grain de ciment Fig. 5 : Mécanisme du retrait

4 Solutions usuelles pour limiter le risque de fissuration Limiter le risque de fissuration avec CHRYSO Serenis Le retrait du béton est un phénomène inévitable. Il n existe pas de solution pour le supprimer totalement. Plusieurs leviers permettent cependant de réduire son amplitude et donc de limiter le risque de fissuration. On pourra entre autres : L utilisation de CHRYSO Serenis permet de réduire le risque de fissuration lié aux différents types de retrait. Son mode d action particulier lui permet en effet d agir aussi bien sur le retrait endogène et le retrait plastique que sur le retrait de séchage. Dans des circonstances standards, le béton montre un retrait à 28 jours d environ 0,04 % de sa longueur totale. Exceptionnellement, le retrait peut atteindre 0,08 % de la longueur coulée (soit 8 mm tous les 10 mètres). L utilisation de l agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis permet de réduire jusqu à 80 % le retrait du béton. Optimiser la formule du béton en ajustant par exemple le rapport eau/ciment afin de réduire l eau en excès. Les superplastifiants dernière génération permettent par exemple, pour une fluidité équivalente du béton, de réduire significativement la quantité d eau de gâchage. Inclure des micro-fibres synthétiques à la formulation du béton. Les micro-fibres permettent en effet d augmenter la résistance à la traction du béton, et donc de le rendre plus résistant aux contraintes qu il subit. Utiliser un produit de cure qui permet de limiter le retrait plastique à jeune âge. Il forme en effet un film qui limite l évaporation à la surface du béton et réduit ainsi les risques de fissuration à jeune âge. En se positionnant à l interface air/eau des capillaires du béton, CHRYSO Serenis permet d abaisser la tension superficielle du liquide interstitiel contenu dans les pores du béton. Cette action permet de réduire la pression qu exerce l eau sur les parois des pores, et donc de réduire les tensions et les contraintes mécaniques à la source du retrait du béton (fig. 6). Béton standard Béton avec CHRYSO Serenis Fig. 6 : Mécanisme d action de CHRYSO Serenis

5 CHRYSO Serenis, une efficacité démontrée Réduction de la tension superficielle de l eau interstitielle Le mécanisme moteur de CHRYSO Serenis est l abaissement de la tension superficielle du liquide interstitiel des pores du ciment. Réduction du retrait Des éprouvettes de mortier et de béton, de plusieurs tailles et à plusieurs dosages de CHRYSO Serenis, ont été mesurées au rétractomètre digital et mécanique (fig. 8). Des mesures ont été réalisées avec un tensiomètre grâce à la «méthode de la goutte» qui consiste à analyser informatiquement le profil d une goutte à la limite du décrochement de l aiguille d une fine seringue. À partir de ce profil, un logiciel est capable de calculer la tension superficielle du liquide étudié. Pour modéliser ce qui se passe à l intérieur du béton, des «eaux de ciment» (au ph proche du liquide interstitiel) avec différentes concentrations de CHRYSO Serenis ont été analysées. Ces éprouvettes ont été comparées à un béton témoin sans agent réducteur de retrait (fig. 9). Les mesures effectuées après 28 jours montrent que CHRYSO Serenis, dosé à 2 % du poids de ciment, limite significativement le retrait du béton par rapport au béton témoin. Dans les conditions de l ASTM C157, CHRYSO Serenis permet de limiter le retrait jusqu à 80 % à 28 jours et jusqu à 50 % à un an et au-delà. l 0 l 0 l 1 J 0 J1 Retrait = l 0 - l 1 l 1 Les mesures effectuées montrent que CHRYSO Serenis abaisse significativement la tension superficielle d une «eau de ciment», ceci d autant plus que la concentration est importante (fig. 7). Tension superficielle (mn/m) Concentration en CHRYSO Serenis (%) Fig. 7 : Evolution de la tension superficielle d une «eau de ciment» en fonction de la concentration en CHRYSO Serenis Retrait (µm/m) Nb de jours CHRYSO Serenis à 1 % CHRYSO Serenis à 2 % Fig. 9 : Mesure du retrait avec CHRYSO Serenis sur éprouvettes mortier ISO 4x4x16 Fig. 8 : Principe schématique du rétractomètre CHRYSO Serenis à 3 % Témoin

6 CHRYSO Serenis, une efficacité démontrée CHRYSO Serenis et l espacement des joints Limitation du risque de fissuration Les matériaux à base de ciment peuvent «encaisser» un retrait important, si rien ne s oppose à la déformation qu ils subissent. En revanche, si quelque chose vient s opposer au retrait en exerçant une contrainte supérieure à ce qu il peut supporter (sa résistance à la traction) le matériau cède et fissure. Le risque de fissuration dépend fortement de la géométrie des «pièces en béton» ou des dallages coulés en place. C est le cas par exemple des dallages en L ou en T, qui se fissurent généralement au niveau des angles. Pour contrer les effets du retrait sur les dalles en béton, la pratique recommandée consiste, entre autres, à créer des joints de retrait (ou joints de contrôle) disposés à intervalle régulier sur la dalle. Ces joints servent à relâcher les tensions internes dues au retrait, et à fournir des plans de faiblesse pour minimiser la fissuration aléatoire (les mouvements auront lieu plutôt sur le joint de retrait que de façon aléatoire sur la surface de la dalle). CHRYSO Serenis permet d augmenter la distance entre les joints et donc de réduire les coûts et le temps nécessaires à leur confection. CHRYSO Serenis permet de réduire l amplitude du retrait et donne ainsi la possibilité d augmenter significativement l espacement entre les joints. Fig. 10 : Principe du moule à «amorce de fissuration» Fig. 11 : Résultat du test sans/avec CHRYSO Serenis Pour mesurer la capacité de CHRYSO Serenis à limiter la fissuration, des dalles de formes très défavorables ont été coulées. La forme du moule employé comporte en effet des angles entrants formant un terrain propice à l amorce des fissures. Ce test est en conséquence très discriminant pour mesurer la résistance à la fissuration (fig. 10). Les résultats observés montrent que CHRYSO Serenis permet de réduire le nombre et l importance des fissures (fig. 11). En effet, en limitant le retrait de la dalle, CHRYSO Serenis réduit les contraintes mécaniques s opposant à la déformation et limite donc le risque de fissuration. Sols industriels CHRYSO Serenis En augmentant l espacement entre les joints de retrait, CHRYSO Serenis permet de gagner du temps dans la réalisation des dallages industriels, de réduire significativement les frais d entretien et d améliorer l esthétique des surfaces coulées.

7 Utilisation de C H RY S O S e re n i s CHRYSO Serenis permet de travailler en toute sérénité en sécurisant les ouvrages les plus sensibles à la fissuration. Avec CHRYSO Serenis, les fabricants peuvent être confiants dans la réussite de toutes leurs applications. CHRYSO Serenis est recommandé sur tous types de matériaux à base de ciment : bétons, mortiers Il est tout particulièrement indiqué pour la réalisation de dallages ou plus généralement dans toutes les applications présentant un risque important de fissuration : chapes et bétons auto-nivelants, panneaux en préfabrication, coulis d injection, bétons à hautes et ultra hautes performances. CHRYSO Serenis s utilise sur une plage de dosage comprise entre 0,5 kg et 3,0 kg pour 100 kg de ciment ou de liant. Il est courant de doser ce produit de 1,0 % à 3,0 % du poids du ciment, en introduction dans l eau de gâchage. CHRYSO Serenis est compatible avec les plastifiants et les superplastifiants traditionnels et de dernière génération. Il ne modifie pas la demande en eau du béton. CHRYSO Serenis agit à l origine même des causes physiques de tous les types de retrait : endogène, plastique, séchage. Il permet de réduire le retrait jusqu à 80 % par rapport à un béton non traité. Par ces propriétés, CHRYSO Serenis : limite le risque de fissuration, réduit le risque de tuilage (cintrage), augmente l espacement entre les joints de retrait. L efficacité démontrée de CHRYSO Serenis permet donc de fiabiliser tous les bétons les plus sensibles pour des ouvrages (dallages, panneaux, BHP) réalisés en toute sérénité!

8 Siège social : 19, Place de la Résistance Issy Les Moulineaux Cedex - France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) longrine ( /08)

1 Technologie LIMITER LA FISSURATION: CONDITION INDISPENSABLE A LA DURABILITÉ DES BÉTONS

1 Technologie LIMITER LA FISSURATION: CONDITION INDISPENSABLE A LA DURABILITÉ DES BÉTONS LIMITER LA FISSURATION : CONDITION INDISPENSABLE à LA DURABILITÉ DES BÉTONS TECHNOLOGIE NOVEMBRE 2010 BBSfB Ef2 (F47) Hydratation et mécanismes de retrait Ressuage Retrait plastique Retrait endogène Retrait

Plus en détail

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE TECHNOBÉTON BULLETIN TECHNIQUE 1. INTRODUCTION Les fissures de retrait plastique apparaissent à la surface du béton frais, peu après la mise en place ou durant la finition1.

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail

Veillez à la structure adéquate du plancher. Choisissez le système de chauffage adéquat

Veillez à la structure adéquate du plancher. Choisissez le système de chauffage adéquat La structure et la composition d un parquet multicouche Lalegno le rendent plus adéquat qu un parquet massif pour le chauffage par le sol. Un parquet constitué de deux ou plusieurs couches est, en effet,

Plus en détail

LE COMPORTEMENT DES BETONS AU TRES JEUNE

LE COMPORTEMENT DES BETONS AU TRES JEUNE Centre des Matériaux de Grande Diffusion Ecole Doctorale MTGC Centrale Nantes LE COMPORTEMENT DES BETONS AU TRES JEUNE Par Elanga MBEMBA Directeur de thèse Ahmed LOUKILI Encadrants Philippe DEVILLERS Pierre

Plus en détail

Façades en béton apparent

Façades en béton apparent FICHE TECHNIQUE Façades en béton apparent 2 3 4 5 CONNAÎTRE > Le matériau > Mise en œuvre REGARDER > Fissures > Éclatement du béton > Corrosion des armatures ENTRETENIR > Réparation du béton > Nettoyage

Plus en détail

etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec mastix ms-polymer noir MASTIX MS-Polymer noir

etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec mastix ms-polymer noir MASTIX MS-Polymer noir etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec Bande BFL-Mastix type R revêtue de gravillons sur trois faces Cordon de sécurité Plan de collage MASTIX MS-Polymer noir

Plus en détail

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit.

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. Humidité & Béton Objectifs: 1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. 2. Pourquoi autant de problèmes aujourd hui? 3. Quelles normes

Plus en détail

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact 9.4 Fiche produit Application et fonction Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS est un système complet

Plus en détail

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV)

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV) Consulter la fiche technique disponible sur le site www.benfer.it / www.schomburg.de Additifs Imperméabilisants Liquides Cristallins pour structures en béton 292 Additifs Imperméabilisants Cristallins

Plus en détail

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES FICHE CONSEIL N 8 OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES (Plaques, carreaux, enduits) Cette fiche a pour objet d informer les intervenants sur des méthodes simples visant à déterminer

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011 Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation Liste de prix 2011 Natte d étanchéité, de desolidarisation et de drainage Nattes d étanchéité et desolidarisation en polyéthylène pour la pose

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

Catalogue des bandes BFL-Mastix

Catalogue des bandes BFL-Mastix Catalogue des bandes BFL-Mastix pour l étanchéité durable des joints type N type R NOUVEAU Profils spéciaux pour joints soumis à des mouvements et à des pressions élevées type R4 type RB Propriétés des

Plus en détail

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1. Béton Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1.1 Définition Le béton imprimé est principalement caractérisé par un traitement de surface spécifique qui est une

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

La démarche de diagnostic

La démarche de diagnostic JOURNEE TECHNIQUE IMGC Gestion Patrimoniale des ouvrages de Génie Civil 25 SEPTEMBRE 2013 La démarche de diagnostic Marc BROUXEL (CONCRETE) et Lotfi HASNI (CEBTP) Définition - Objectifs - ensemble des

Plus en détail

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014 Logiciels Ouvrages d Art Retrait et auto contraintes Janvier 2014 SOMMAIRE Calcul du retrait et du gradient thermique... Remarques :... Retrait du béton...4 Calcul du retrait à la mise en service...4 Calcul

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie REPERTOIRE SUISSE DE LA PROTECTION CONTRE LA GRELE (RPG) Condition d'examen AEAI n 01 TUILES 01.06.2014

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

w w w. p i e r r e b l e u e b e l g e. b e

w w w. p i e r r e b l e u e b e l g e. b e annexe 2 Techniques de pose Les informations relatives aux techniques de pose sont livrées ici à titre indicatif - chaque cas de pose est un cas particulier. Elles s appuient sur la littérature technique

Plus en détail

CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE!

CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE! CONTRE L HUMIDITE ASCENSIONNELLE! SUPER RAPIDE FACILE EFFICACE SUPER RAPIDE & FACILE Forer, injecter et ça y est RESPECTE LA NATURE Sans solvants, non-toxique & inodore PROPRE Aucun risque de perte de

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement

traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement L humidité ascensionnelle Les conséquences de l humidité ascensionnelle se manifestent sous

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO

NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO CE MANUEL EST DESTINE AU PERSONNEL RESPONSABLE DE L INSTALLATION, DE L EXPLOITATION ET DE L ENTRETIEN DE CE MATERIEL. Photos non contractuelles NT-BCL(V2-FR)

Plus en détail

La solution céramique

La solution céramique octobre 2010 LES ATOUTS DE LA SOLUTION CERAMIQUE Confort Acoustique Conductibilité thermique Economie Coût global Introduction Les planchers chauffants connaissent depuis quelques années un fort développement.

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Lutter contre l humidité/ Traitement des murs Fiche n 3.3.1 - p1/7

Lutter contre l humidité/ Traitement des murs Fiche n 3.3.1 - p1/7 Lutter contre l humidité/ Traitement des murs Fiche n 3.3.1 - p1/7 1-Introduction Un moyen très répandu de condamner les remontées capillaires dans les murs, consiste à pratiquer une injection de produits

Plus en détail

GUIDE DE PRÉPARATION DE SURFACE

GUIDE DE PRÉPARATION DE SURFACE Aggloméré de bois, panneaux de copeaux agglomérés et panneaux d appui OSB Masonite Plancher de bois dur et parquet-mosaïque Contreplaqué Luan Feuilles de revêtement de sol en vinyle à endos spongieux ou

Plus en détail

LE BÉTON À HAUTES PERFORMANCES

LE BÉTON À HAUTES PERFORMANCES LE BÉTON À HAUTES PERFORMANCES Comment concilier l exigence de réduction de la quantité d eau synonyme de résistance et de durabilité accrues avec l exigence d un surcroît d eau synonyme d ouvrabilité

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant.

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant. Tadelakt TEXTE DE BASE POUR CAHIER DES CHARGES Le Tadelakt, un mot d origine Arabe, est un enduit imperméable à la chaux hydraulique naturelle, souvent utilisé pour la construction des hammams et maisons

Plus en détail

Système d isolation phonique sous carrelage

Système d isolation phonique sous carrelage Système d isolation phonique sous carrelage CARACTERISTIQUES Performance acoustique élevée : Lw = 19 db Rapport d essai N R11-26034592 du CSTB Conforme à la règlementation acoustique en vigueur (NRA 2000)

Plus en détail

INTRO. Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE

INTRO. Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Un aspirateur Un cordeau à tracer Une spatule crantée Un pied-de-biche pour parquet

Plus en détail

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383 Chapitre Contenu Page 14 383 14 Principes De par ses propriétés particulières, le béton s est installé comme matériau dans tous les domaines de la construction. Partenaire important et fiable, il est

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT

USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT CONSEILS DE PRÉPARATION DE SURFACE POUR LE BÉTON BRUT Avant la mise en peinture d un béton, il est nécessaire de procéder à plusieurs contrôles. Humidité

Plus en détail

Enduit Extérieur sur Panneaux Isolants en Liège

Enduit Extérieur sur Panneaux Isolants en Liège Enduit Extérieur sur Panneaux Isolants en Liège TEXTE DE BASE POUR CAHIER DES CHARGES Ce texte de base pour cahier des charges décrit l application d un enduit extérieur à base de chaux hydraulique naturelle

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

fixit.ch Assainissement de fissures

fixit.ch Assainissement de fissures fixit.ch Assainissement de fissures Hier Fissures steht des murs eine et façades XL-Headline Façade avec fissures Dans les nouveaux et anciens bâtiments se produisent des fissures. Celles-ci demandent

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011

JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011 JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011 LES REVÊTEMENTS DE SOL DE BÂTIMENT Comparaisons des 2 DTU : DTU 52.1 (sols scellés) et DTU 52.2 (sols collés) pour les PIERRES NATURELLES Philippe DUPUIS NF DTU 52.1 NF

Plus en détail

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Journée d études, Beez, 9 novembre 2012 Situation actuelle 1 Facteurs contribuant

Plus en détail

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations LE RETR AIT-GON FLEMENT DES ARGI LES / 1 1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations On qualifie de risque géologique tout incident catastrophique engendré suite à des phénomènes

Plus en détail

PATHOLOGIE DES BALCONS

PATHOLOGIE DES BALCONS PATHOLOGIE DES BALCONS Un balcon est une «plateforme à hauteur de plancher, formant saillie sur une façade, et fermée par une balustrade ou un garde-corps, qui sont généralement en métal ou en béton. C

Plus en détail

ANTI-TERMITES. 3 LE FILM SolutionS. LE FILM 3 SolutionS. Barrière préventive physico-chimique. Anti remontées capillaires

ANTI-TERMITES. 3 LE FILM SolutionS. LE FILM 3 SolutionS. Barrière préventive physico-chimique. Anti remontées capillaires Prévenir pour construire durablement Pas seulement parce que la loi vous y oblige FILM ANTI-TERMITES 3 LE FILM SolutionS Avant Construction ANTI-TERMITES Barrière préventive physico-chimique ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

ÉTUDE DU COMPORTEMENT À LONG TERME ET À LA FATIGUE DE SYSTÈMES D ANCRAGE DE PIÈCES MÉTALLIQUES DANS LE BÉTON

ÉTUDE DU COMPORTEMENT À LONG TERME ET À LA FATIGUE DE SYSTÈMES D ANCRAGE DE PIÈCES MÉTALLIQUES DANS LE BÉTON PROJET D INITATION À LA RECHERCHE ET AU DÉVELOPPEMENT Laboratoire LGCIE Site Coulomb 2 ÉTUDE DU COMPORTEMENT À LONG TERME ET À LA FATIGUE DE SYSTÈMES D ANCRAGE DE PIÈCES MÉTALLIQUES DANS LE BÉTON Tuteur:

Plus en détail

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité Commission chargée de formuler des Avis Techniques --------------------------------------------------------------- Groupe Spécialisé n 12 Revêtements de sol et produits connexes Procédés barrières adhérents

Plus en détail

Chapitre 4 Statique des fluides

Chapitre 4 Statique des fluides Chapitre 4 Statique des fluides Un fluide est corps liquide (état compact et désordonné) ou gazeux (état dispersé et désordonné). On ne s intéresse ici qu à une partie de la statique des fluides : la notion

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

2SOLS SPORTIFS CONSEILS RELATIFS À LA RECONNAISSANCE ET À LA PRÉPARATION DES SUPPORTS (EXTRAITS DES DTU 53.2 & 13.3)

2SOLS SPORTIFS CONSEILS RELATIFS À LA RECONNAISSANCE ET À LA PRÉPARATION DES SUPPORTS (EXTRAITS DES DTU 53.2 & 13.3) 2SOLS SPORTIFS CONSEILS RELATIFS À LA RECONNAISSANCE ET À LA PRÉPARATION DES SUPPORTS (EXTRAITS DES DTU 53.2 & 13.3) 2 137 SOLS SPORTIFS Etat de surface Humidité Traitement des joints 4 mm et fissures

Plus en détail

Revêtement d étanchéité silicone des toitures plates et inclinées

Revêtement d étanchéité silicone des toitures plates et inclinées Rubson SP 360 Revêtement d étanchéité silicone des toitures plates et inclinées Sans solvant, sans odeur Très faible teneur en COV Excellente résistance aux U.V., intempéries et températures extrêmes Excellente

Plus en détail

Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton

Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton Solution constructive n o 54 Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton par Balvant Rajani Les trottoirs en béton se détériorent souvent prématurément. Cet article présente certaines

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Économise de l énergie

Économise de l énergie Arrête l infiltration d eau de pluie Économise de l énergie Améliore la résistance aux inondations Crème de protection pour façades Crème de protection pour façades Stormdry Lorsque la façade est humide,

Plus en détail

ISOLEZ VOS SOLS AVEC LE POLYSTYRÈNE EXTRUDÉ (XPS) POUR UN MEILLEUR CONFORT ET UNE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DURABLE

ISOLEZ VOS SOLS AVEC LE POLYSTYRÈNE EXTRUDÉ (XPS) POUR UN MEILLEUR CONFORT ET UNE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DURABLE ISOLEZ VOS SOLS AVEC LE POLYSTYRÈNE EXTRUDÉ (XPS) POUR UN MEILLEUR CONFORT ET UNE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DURABLE POURQUOI ISOLER LES SOLS Dans le double contexte de la RT 2012 qui fixe de nouvelles exigences

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A COLLER. 1 - Matériel nécessaire

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A COLLER. 1 - Matériel nécessaire POSE DE PARQUET A COLLER SOMMAIRE : 1 - Matériel nécessaire 2 - Préparer la pose 3 - La pose - Les deux premiers rangs - Les rangs suivants 4 - Les plinthes 1 - Matériel nécessaire Mètre Crayon Scie sauteuse

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE N290/R01(24.04.09) Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE Câble de rénovation biconducteur, posé sur treillis, avec bandes autocollantes. Pour support béton. Finition carrelée. 675, rue Louis Bréguet

Plus en détail

des giratoires en béton

des giratoires en béton Chapitre Réalisation des giratoires en béton.1 Les giratoires en béton à dalles courtes.1.1 Les joints et leur calepinage.2 Les giratoires à dalles courtes goujonnées.3 Les giratoires en béton armé continu.

Plus en détail

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle WILLCO Dry Wall Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle RAPIDE Pas de forages multiples, pas de temps d attente jusqu à saturation pendant l injection forage et injection en une seule opération!

Plus en détail

Corniches. Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE

Corniches. Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE Corniches Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE Définition... Gamme... Caractéristiques des produits...2 Domaine d'utilisation...2 Mise en œuvre...3, 4, 5 Contrôle qualité...6 Références...7

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/15-1273 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/12-1140*V1 Chape non destinée à l enrobage de planchers chauffants Chape fluide

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

Centrale électronique pour le traitement des remontées capillaires des murs humides

Centrale électronique pour le traitement des remontées capillaires des murs humides Centrale électronique pour le traitement des remontées capillaires des murs humides Notice d utilisation Guide d installation Centrales CT- 5 et CT- 8 Sommaire Composition du kit Description centrales

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Matériaux. Bruxelles Environnement. L humidité : une pathologie. Pierre Willem. team@ecorce.be www.ecorce.

Formation Bâtiment Durable : Matériaux. Bruxelles Environnement. L humidité : une pathologie. Pierre Willem. team@ecorce.be www.ecorce. Formation Bâtiment Durable : Matériaux Bruxelles Environnement L humidité : une pathologie Pierre Willem team@ecorce.be www.ecorce.be OBJECTIFS DE LA PRESENTATION AVOIR UN APERCU DES ORIGINES DES PROBLEMES

Plus en détail

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs.

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Drainage de maches anti-remontée à l humidité Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Goutte par goutte, le désastre prend forme. Comme ils ne

Plus en détail

L UTILISATION DES FIBRES DANS LE BÉTON

L UTILISATION DES FIBRES DANS LE BÉTON Le béton renforcé de fibres (BRF) est utilisé dans tous les domaines de la construction, aussi bien industrielle, commerciale, institutionnelle que résidentielle, et son utilisation ne date pas d hier.

Plus en détail

INSPECTION, ENTRETIEN et REPARATION DES JOINTS

INSPECTION, ENTRETIEN et REPARATION DES JOINTS - 1 - INSPECTION, ENTRETIEN et REPARATION DES JOINTS Introduction : La longévité des joints de mastics peut varier, sous des conditions climatiques normales et dépendamment du type de mastic, de 5 à plus

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid Holcim Bétons Action du gel sur le béton frais L'action du froid sur le béton frais agit de façon néfaste sur les caractéristiques des bétons

Plus en détail

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie Conseils de pose des pavés et dalles de voirie (référence : norme NFP 98 335) RESUME DU PHASAGE : La pose s effectue traditionnellement selon le phasage ci-dessous : 1. Acceptation des assises et du drainage

Plus en détail

LES BÉTONS PAR PAUL ACKER

LES BÉTONS PAR PAUL ACKER Texte de la 275 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 1 er octobre 2000. LES BÉTONS PAR PAUL ACKER Ces dix dernières années, le béton est devenu, grâce à des progrès scientifiques

Plus en détail

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON.

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. 1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX DE REPARATION PREPARATION DU SUPPORT La qualité finale et la pérennité des travaux de réparation sont conditionnées par

Plus en détail

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté X X X X Variante1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Radier 3.1 F JM/Mastix SA 2013 Les opérations A B étanchéité contre

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

Poser du carrelage de sol

Poser du carrelage de sol Poser du carrelage de sol Depuis l Antiquité, le carrelage est le revêtement de sol de la région méditerranéenne. Dans d autres régions, il est plutôt utilisé dans les pièces humides que sont la cuisine

Plus en détail

Notice. d installation Guide à conserver par l utilisateur. Domocâble. Plancher rayonnant électrique. Un monde plus chaleureux

Notice. d installation Guide à conserver par l utilisateur. Domocâble. Plancher rayonnant électrique. Un monde plus chaleureux Notice d installation Guide à conserver par l utilisateur Domocâble Plancher rayonnant électrique Un monde plus chaleureux CARACTÉRISTIQUES DES ÉLÉMENTS CHAUFFANTS Cet élément chauffant est conforme à

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

Règlement pour construire une école 4 salles de classe

Règlement pour construire une école 4 salles de classe inter aide Lancem ent et suivi de pro grammes concrets d e développement Règlement pour construire une école 4 salles de classe Ce document présente 9 étapes pour réussir la construction --------- Dimensions

Plus en détail

Enduit de cuvelage Système plastique d imperméabilisation et d étanchéité

Enduit de cuvelage Système plastique d imperméabilisation et d étanchéité Enduit de cuvelage Système plastique d imperméabilisation et d étanchéité DEFINITION ET PRESENTATION DU PRODUIT MABETANCHE OU ENDUIT DE CUVELAGE est un système d imperméabilisation et d étanchéité, à base

Plus en détail

LE CONFORT D UN SOL ISOLE

LE CONFORT D UN SOL ISOLE l isolation de sol la plus mince pour chaque niveau d isolation un format pratique de 1200 x 2500 mm une haute résistance mécanique une pose rapide et efficace LE CONFORT D UN SOL ISOLE Des sols au-dessus

Plus en détail

B96 LES DALLAGES INDUSTRIELS EN BÉTON. Analyse et prescription

B96 LES DALLAGES INDUSTRIELS EN BÉTON. Analyse et prescription COLLECTION TECHNIQUE C I M B É T O N B96 LES DALLAGES INDUSTRIELS EN BÉTON Analyse et prescription LES DALLAGES INDUSTRIELS EN BÉTON Analyse et prescription Les experts suivants ont participé à cet ouvrage

Plus en détail

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Traitement des chaussées et garnissage de joints DEVGC N 10 - Édition avril 2007 - Révision 02 Cahier des Charges de Pose Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

INTRO. Comment peindre un sol? NIVEAU DE

INTRO. Comment peindre un sol? NIVEAU DE Comment peindre un sol? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Des gants, lunettes et masque de protection Un adhésif de masquage Une brosse Une éponge De la

Plus en détail