CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait"

Transcription

1 CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait

2 C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis à des contraintes mécaniques ou physiques importantes. Ces contraintes font du béton un matériau «en mouvement» qui montre une tendance à se rétracter tout au long de son existence. Si le béton se révèle être un matériau de choix par les résistances élevées qu il présente, il est en revanche peu élastique et ne supporte que des déformations limitées. Lorsque les contraintes mécaniques dues au retrait du béton dépassent sa résistance à la traction, celui-ci se fissure. Les fissures constituent un problème de nature esthétique (notamment pour les dalles). Elles peuvent aussi avoir un impact sur les propriétés mécaniques du matériau, voire même mettre en défaut la durabilité du béton. En effet, si les fissures fragilisent l intégrité du béton, elles permettent également l infiltration d éléments agressifs pour le béton lui-même ou pour les armatures métalliques (eau, chlorures, gel ). Le retrait est une propriété intrinsèque du béton qu il est impossible de supprimer totalement. Il est toutefois possible d en diminuer largement les effets par des moyens appropriés, entre autres, grâce à l utilisation de l agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis.

3 Causes et conséquences du retrait Quelles qu en soient les causes, les conséquences du retrait sont connues : fissures et tuilage principalement. Le retrait provient d un ensemble complexe d effets ayant des origines très différentes. Le retrait et le risque de fissuration On distingue trois types de retrait : -17 % Volume Eau 94 cm 3 Ciment totalement hydraté Ciment Anhydre 73 cm cm 3 Fig 1 : Retrait endogène ou contraction Le Chatellier Le retrait endogène est lié à la réaction d hydratation des grains de ciment. Le volume formé par le ciment hydraté est en effet inférieur à la somme des volumes d eau et de ciment nécessaires à la réaction : le volume du béton diminue au fur et à mesure de la réaction d hydratation initiant ainsi la fissuration. En pratique, le béton se «rétracte» tandis qu il fait sa prise (fig. 1). Le phénomène de tuilage (ou cintrage) des pièces ou éléments minces en béton constitue une autre conséquence du retrait. Comme l évaporation a principalement lieu en surface du béton, il existe une différence nette d humidité résiduelle entre le coeur et la surface du matériau. Ce gradient d humidité a pour conséquence un retrait beaucoup plus important en surface du matériau. Le résultat est une déformation différentielle. Physiquement, le béton se soulève à ses extrémités, ceci d autant que le rapport surface/volume est important. C est en particulier le cas pour les dallages. Le béton étant fragilisé en son centre, en cas de contraintes mécaniques importantes, il fissure, voire casse en 2 ou 3 parties (fig. 4). Fig. 4 : Phénomène de tuilage Fig. 2 : Fissures du béton dues au retrait plastique Fig. 3 : Fissure du béton due au retrait de séchage Le retrait plastique à jeune âge intervient alors que le béton est encore à l état frais. Quand l eau s évapore plus vite à la surface du béton que n afflue l eau de ressuage, la surface du béton s assèche. Le béton exerce une contrainte sur cette surface fragilisée et provoque ainsi une fissuration de profondeur variable selon l intensité du phénomène. Visibles dans les 24 heures, les fissures dues au retrait plastique sont généralement caractérisées par leur largeur significative (fig. 2). Le retrait de séchage démarre après la prise et peut provoquer des fissures dans les mois qui suivent le coulage du béton. Il est dû à l évaporation lente de l eau libre. La plupart des bétons sont en effet formulés avec une quantité d eau supérieure à ce que nécessite la stricte hydratation des grains de ciment. L eau en excès s évapore du béton en provoquant au cœur du matériau des contractions macroscopiques importantes, qui induisent des fissurations visibles à la surface du béton (fig. 3). Le mécanisme du retrait Quels que soient les «types» de retrait, le mécanisme physique est le même. Bien que compact, le béton reste un matériau poreux. En effet, entre les grains de ciments hydratés subsistent des espaces interstitiels, créant ainsi des pores de géométrie variable. C est dans ces pores que l eau de gâchage résiduelle se loge au jeune âge. L évaporation de l eau à jeune âge (retrait plastique) ou encore l évaporation de l eau en excès dans les mois qui suivent le coulage (retrait de séchage) amènent les pores à perdre graduellement l eau qu ils contiennent. Cette évaporation s effectue à l intérieur des pores au niveau des ménisques à l interface air/eau. Une différence de pression entre l eau interstitielle et l air apparaît alors, provoquant des contractions macroscopiques dans la masse du matériau. Le béton se contracte alors sur lui-même, ce qui provoque le retrait (fig. 5). Air Retrait Retrait Ménisque Grain de ciment Eau Grain de ciment Fig. 5 : Mécanisme du retrait

4 Solutions usuelles pour limiter le risque de fissuration Limiter le risque de fissuration avec CHRYSO Serenis Le retrait du béton est un phénomène inévitable. Il n existe pas de solution pour le supprimer totalement. Plusieurs leviers permettent cependant de réduire son amplitude et donc de limiter le risque de fissuration. On pourra entre autres : L utilisation de CHRYSO Serenis permet de réduire le risque de fissuration lié aux différents types de retrait. Son mode d action particulier lui permet en effet d agir aussi bien sur le retrait endogène et le retrait plastique que sur le retrait de séchage. Dans des circonstances standards, le béton montre un retrait à 28 jours d environ 0,04 % de sa longueur totale. Exceptionnellement, le retrait peut atteindre 0,08 % de la longueur coulée (soit 8 mm tous les 10 mètres). L utilisation de l agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis permet de réduire jusqu à 80 % le retrait du béton. Optimiser la formule du béton en ajustant par exemple le rapport eau/ciment afin de réduire l eau en excès. Les superplastifiants dernière génération permettent par exemple, pour une fluidité équivalente du béton, de réduire significativement la quantité d eau de gâchage. Inclure des micro-fibres synthétiques à la formulation du béton. Les micro-fibres permettent en effet d augmenter la résistance à la traction du béton, et donc de le rendre plus résistant aux contraintes qu il subit. Utiliser un produit de cure qui permet de limiter le retrait plastique à jeune âge. Il forme en effet un film qui limite l évaporation à la surface du béton et réduit ainsi les risques de fissuration à jeune âge. En se positionnant à l interface air/eau des capillaires du béton, CHRYSO Serenis permet d abaisser la tension superficielle du liquide interstitiel contenu dans les pores du béton. Cette action permet de réduire la pression qu exerce l eau sur les parois des pores, et donc de réduire les tensions et les contraintes mécaniques à la source du retrait du béton (fig. 6). Béton standard Béton avec CHRYSO Serenis Fig. 6 : Mécanisme d action de CHRYSO Serenis

5 CHRYSO Serenis, une efficacité démontrée Réduction de la tension superficielle de l eau interstitielle Le mécanisme moteur de CHRYSO Serenis est l abaissement de la tension superficielle du liquide interstitiel des pores du ciment. Réduction du retrait Des éprouvettes de mortier et de béton, de plusieurs tailles et à plusieurs dosages de CHRYSO Serenis, ont été mesurées au rétractomètre digital et mécanique (fig. 8). Des mesures ont été réalisées avec un tensiomètre grâce à la «méthode de la goutte» qui consiste à analyser informatiquement le profil d une goutte à la limite du décrochement de l aiguille d une fine seringue. À partir de ce profil, un logiciel est capable de calculer la tension superficielle du liquide étudié. Pour modéliser ce qui se passe à l intérieur du béton, des «eaux de ciment» (au ph proche du liquide interstitiel) avec différentes concentrations de CHRYSO Serenis ont été analysées. Ces éprouvettes ont été comparées à un béton témoin sans agent réducteur de retrait (fig. 9). Les mesures effectuées après 28 jours montrent que CHRYSO Serenis, dosé à 2 % du poids de ciment, limite significativement le retrait du béton par rapport au béton témoin. Dans les conditions de l ASTM C157, CHRYSO Serenis permet de limiter le retrait jusqu à 80 % à 28 jours et jusqu à 50 % à un an et au-delà. l 0 l 0 l 1 J 0 J1 Retrait = l 0 - l 1 l 1 Les mesures effectuées montrent que CHRYSO Serenis abaisse significativement la tension superficielle d une «eau de ciment», ceci d autant plus que la concentration est importante (fig. 7). Tension superficielle (mn/m) Concentration en CHRYSO Serenis (%) Fig. 7 : Evolution de la tension superficielle d une «eau de ciment» en fonction de la concentration en CHRYSO Serenis Retrait (µm/m) Nb de jours CHRYSO Serenis à 1 % CHRYSO Serenis à 2 % Fig. 9 : Mesure du retrait avec CHRYSO Serenis sur éprouvettes mortier ISO 4x4x16 Fig. 8 : Principe schématique du rétractomètre CHRYSO Serenis à 3 % Témoin

6 CHRYSO Serenis, une efficacité démontrée CHRYSO Serenis et l espacement des joints Limitation du risque de fissuration Les matériaux à base de ciment peuvent «encaisser» un retrait important, si rien ne s oppose à la déformation qu ils subissent. En revanche, si quelque chose vient s opposer au retrait en exerçant une contrainte supérieure à ce qu il peut supporter (sa résistance à la traction) le matériau cède et fissure. Le risque de fissuration dépend fortement de la géométrie des «pièces en béton» ou des dallages coulés en place. C est le cas par exemple des dallages en L ou en T, qui se fissurent généralement au niveau des angles. Pour contrer les effets du retrait sur les dalles en béton, la pratique recommandée consiste, entre autres, à créer des joints de retrait (ou joints de contrôle) disposés à intervalle régulier sur la dalle. Ces joints servent à relâcher les tensions internes dues au retrait, et à fournir des plans de faiblesse pour minimiser la fissuration aléatoire (les mouvements auront lieu plutôt sur le joint de retrait que de façon aléatoire sur la surface de la dalle). CHRYSO Serenis permet d augmenter la distance entre les joints et donc de réduire les coûts et le temps nécessaires à leur confection. CHRYSO Serenis permet de réduire l amplitude du retrait et donne ainsi la possibilité d augmenter significativement l espacement entre les joints. Fig. 10 : Principe du moule à «amorce de fissuration» Fig. 11 : Résultat du test sans/avec CHRYSO Serenis Pour mesurer la capacité de CHRYSO Serenis à limiter la fissuration, des dalles de formes très défavorables ont été coulées. La forme du moule employé comporte en effet des angles entrants formant un terrain propice à l amorce des fissures. Ce test est en conséquence très discriminant pour mesurer la résistance à la fissuration (fig. 10). Les résultats observés montrent que CHRYSO Serenis permet de réduire le nombre et l importance des fissures (fig. 11). En effet, en limitant le retrait de la dalle, CHRYSO Serenis réduit les contraintes mécaniques s opposant à la déformation et limite donc le risque de fissuration. Sols industriels CHRYSO Serenis En augmentant l espacement entre les joints de retrait, CHRYSO Serenis permet de gagner du temps dans la réalisation des dallages industriels, de réduire significativement les frais d entretien et d améliorer l esthétique des surfaces coulées.

7 Utilisation de C H RY S O S e re n i s CHRYSO Serenis permet de travailler en toute sérénité en sécurisant les ouvrages les plus sensibles à la fissuration. Avec CHRYSO Serenis, les fabricants peuvent être confiants dans la réussite de toutes leurs applications. CHRYSO Serenis est recommandé sur tous types de matériaux à base de ciment : bétons, mortiers Il est tout particulièrement indiqué pour la réalisation de dallages ou plus généralement dans toutes les applications présentant un risque important de fissuration : chapes et bétons auto-nivelants, panneaux en préfabrication, coulis d injection, bétons à hautes et ultra hautes performances. CHRYSO Serenis s utilise sur une plage de dosage comprise entre 0,5 kg et 3,0 kg pour 100 kg de ciment ou de liant. Il est courant de doser ce produit de 1,0 % à 3,0 % du poids du ciment, en introduction dans l eau de gâchage. CHRYSO Serenis est compatible avec les plastifiants et les superplastifiants traditionnels et de dernière génération. Il ne modifie pas la demande en eau du béton. CHRYSO Serenis agit à l origine même des causes physiques de tous les types de retrait : endogène, plastique, séchage. Il permet de réduire le retrait jusqu à 80 % par rapport à un béton non traité. Par ces propriétés, CHRYSO Serenis : limite le risque de fissuration, réduit le risque de tuilage (cintrage), augmente l espacement entre les joints de retrait. L efficacité démontrée de CHRYSO Serenis permet donc de fiabiliser tous les bétons les plus sensibles pour des ouvrages (dallages, panneaux, BHP) réalisés en toute sérénité!

8 Siège social : 19, Place de la Résistance Issy Les Moulineaux Cedex - France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) longrine ( /08)

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION «ECLIPSE» : Additif limitant le retrait des bétons La fissuration du béton est universellement reconnue comme une des limitations les plus sérieuses pour ce matériau de

Plus en détail

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton 3.2 Les adjuvants Historique Dès les origines de la fabrication du béton de ciment Portland, commencent les recherches sur l incorporation de produits susceptibles d améliorer certaines de ses propriétés.on

Plus en détail

3.4 Les bétons fibrés

3.4 Les bétons fibrés Chapitre 3 Les bétons aux nouvelles performances 3.4 Les bétons fibrés 3.4.1 - Généralités 3.4.2 - Les différents types de fibres Un béton fibré est un béton dans lequel sont incorporées des fibres. À

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud Holcim Bétons Le béton et la chaleur Le réchauffement climatique actuel nous conduira inévitablement vers des étés encore plus chauds et des

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail

Les dispositions constructives préventives

Les dispositions constructives préventives Les dispositions constructives préventives Prise en considération des contraintes Détail des dispositions constructives associées Jean-Sébastien MAIRE / IRIS CONSEIL Armand JOLY / Provence Impressions

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Comportement des réparations structurales en béton :

Comportement des réparations structurales en béton : Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques C.R.I.B. Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques

Plus en détail

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE TECHNOBÉTON BULLETIN TECHNIQUE 1. INTRODUCTION Les fissures de retrait plastique apparaissent à la surface du béton frais, peu après la mise en place ou durant la finition1.

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV)

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV) Consulter la fiche technique disponible sur le site www.benfer.it / www.schomburg.de Additifs Imperméabilisants Liquides Cristallins pour structures en béton 292 Additifs Imperméabilisants Cristallins

Plus en détail

1 Technologie LIMITER LA FISSURATION: CONDITION INDISPENSABLE A LA DURABILITÉ DES BÉTONS

1 Technologie LIMITER LA FISSURATION: CONDITION INDISPENSABLE A LA DURABILITÉ DES BÉTONS LIMITER LA FISSURATION : CONDITION INDISPENSABLE à LA DURABILITÉ DES BÉTONS TECHNOLOGIE NOVEMBRE 2010 BBSfB Ef2 (F47) Hydratation et mécanismes de retrait Ressuage Retrait plastique Retrait endogène Retrait

Plus en détail

Technique de ponçage DIAMANT

Technique de ponçage DIAMANT Technique de ponçage DIAMANT Diamant, pourquoi? Quel diamant utiliser? Comment un diamant devient un outil? Pour quels travaux? Quels sont les avantages des diamants? Conseils lors de son utilisation?

Plus en détail

Catalogue des bandes BFL-Mastix

Catalogue des bandes BFL-Mastix Catalogue des bandes BFL-Mastix pour l étanchéité durable des joints type N type R NOUVEAU Profils spéciaux pour joints soumis à des mouvements et à des pressions élevées type R4 type RB Propriétés des

Plus en détail

3. Conditions supplémentaires pour des installations sur chauffage de sol

3. Conditions supplémentaires pour des installations sur chauffage de sol Conditions préalables Indications importantes pour la pose d un sol ter Hürne Veuillez également prendre en compte les Informations supplémentaires pour le collage des produits, que vous trouverez dans

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement

traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement traitement efficace de l'humidité ascensionnelle www.dryzone.fr rapide simple efficace respecte l'environnement L humidité ascensionnelle Les conséquences de l humidité ascensionnelle se manifestent sous

Plus en détail

etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec mastix ms-polymer noir MASTIX MS-Polymer noir

etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec mastix ms-polymer noir MASTIX MS-Polymer noir etanchéité des joints dans les ouvrages en béton collage des bandes bfl-mastix avec Bande BFL-Mastix type R revêtue de gravillons sur trois faces Cordon de sécurité Plan de collage MASTIX MS-Polymer noir

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 www.inbtpmanlio.altervista.org ? inbtpmanlio@gmail.com PROGRAMME LECONS LECON_001 (T) Présentation Notions de technobat LECON_002 (T) Exigences et contraintes

Plus en détail

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations :

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : PATHOLOGIE DU BETON Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : Physiques : - retrait - actions thermiques - actions mécaniques Chimiques - internes - externes Electrochimiques

Plus en détail

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011 Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation Liste de prix 2011 Natte d étanchéité, de desolidarisation et de drainage Nattes d étanchéité et desolidarisation en polyéthylène pour la pose

Plus en détail

Dalle en béton précontraint

Dalle en béton précontraint Dalle en béton précontraint 1 Morphologie 2 Morphologie 3 Portées et élancements Gamme de portée Élancement Nombre et type de travée 1/22 à 1/25 travée isostatique Dalles pleines 14 à 20 m 1/28 2 travées

Plus en détail

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit.

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. Humidité & Béton Objectifs: 1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. 2. Pourquoi autant de problèmes aujourd hui? 3. Quelles normes

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid 7.3 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Le bétonnage par temps chaud Les conditions climatiques ont une grande influence sur la qualité finale du béton. Il convient de se préoccuper de cette sensibilité

Plus en détail

La mise en œuvre des bétons

La mise en œuvre des bétons Chapitre4 La mise en œuvre des bétons 4.1 Le serrage du béton (compactage) 4.1.1 - Les bétons autoplaçants (BAP) 4.1.2 - Les autres bétons 4.2 Les traitements de surface 4.3 La cure 4.4 Les joints 4.4.1

Plus en détail

Économise de l énergie

Économise de l énergie Arrête l infiltration d eau de pluie Économise de l énergie Améliore la résistance aux inondations Crème de protection pour façades Crème de protection pour façades Stormdry Lorsque la façade est humide,

Plus en détail

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003 KNAUF Thane 24 KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Description Panneaux isolants en polyuréthane rigide KNAUF Thane 24 à performances thermiques

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre Béton cellulaire Ytong Béton cellulaire Ytong Introduction générale à la mise en œuvre Remarque : Ces données ont été publiées par. Nous donnons des conseils et informations au mieux de nos connaissances

Plus en détail

Technologie et concepts pour l étanchéité d ouvrages en béton

Technologie et concepts pour l étanchéité d ouvrages en béton Technologie et concepts pour l étanchéité d ouvrages en béton Technologie et concepts pour Réservoirs, Ouvrages souterrains étanches Etanchéité à l eau venant de l intérieur n Bassins et réservoirs d eau

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Réparer les bétons GUIDE DE CHOIX

Réparer les bétons GUIDE DE CHOIX 12a13Brgo08.qxp:maquette_solutions.qxd 26/02/08 14:15 Page 12 Réparer les s épaisseurs types de réparation réparations d éclats réparations de panneaux ou sur grandes longueurs réparations généralisées

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014 Logiciels Ouvrages d Art Retrait et auto contraintes Janvier 2014 SOMMAIRE Calcul du retrait et du gradient thermique... Remarques :... Retrait du béton...4 Calcul du retrait à la mise en service...4 Calcul

Plus en détail

Apporte confort et repos avec une isolation thermique et acoustique

Apporte confort et repos avec une isolation thermique et acoustique Apporte confort et repos avec une isolation thermique et acoustique Données techniques Isobet l conductivité thermique : 0,085 W/mK (λ Ui ) l résistance à la compression : > 0,3 N/mm 2 l masse volumique

Plus en détail

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact

Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS Support de chape flottante ou chauffante avec isolation acoustique aux bruits d impact 9.4 Fiche produit Application et fonction Schlüter -BEKOTEC-EN 18 FTS est un système complet

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps froid Holcim Bétons Action du gel sur le béton frais L'action du froid sur le béton frais agit de façon néfaste sur les caractéristiques des bétons

Plus en détail

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle WILLCO Dry Wall Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle RAPIDE Pas de forages multiples, pas de temps d attente jusqu à saturation pendant l injection forage et injection en une seule opération!

Plus en détail

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé BI-OROC, le tube réinventé Pionnier dans la fabrication du tube bi-orienté, Sotra Seperef a acquis depuis 20 ans la maîtrise du procédé de bi-orientation.

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports Ficha técnica pro-part Profilé décoratif pour revêtements céramiques, permet de remplacer la traditionnelle frise décorative en céramique. Convient à la finition des angles et des transitions entre carreaux

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

3. Scellement de tampons

3. Scellement de tampons 3. Scellement de tampons et trappes Télécom A. Désordres et pathologies B. Choix du produit de scellement C. Préparation du support 719 LANKOROAD BITUME 714 LANKOROAD SCELLFLASH 713 LANKOROAD HIVER 712

Plus en détail

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES Conseils de mise en œuvre Les bétons Manville sont livrés «prêt à l emploi». Ils sont élaborés à partir de matières premières sélectionnées dont les

Plus en détail

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383 Chapitre Contenu Page 14 383 14 Principes De par ses propriétés particulières, le béton s est installé comme matériau dans tous les domaines de la construction. Partenaire important et fiable, il est

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE VOUS

Plus en détail

LA SOLUTION IDÉALE POUR LES PONTS THERMIQUES!

LA SOLUTION IDÉALE POUR LES PONTS THERMIQUES! nano et R nano LA SOLUTION IDÉALE POUR LES PONTS THERMIQUES! connecting insulations 1.0 QU EST-CE QUE MARMOX THERMOBLOCK? Marmox THERMOBLOCK est un bloc de construction isolant breveté constitué d un élément

Plus en détail

MASTERTUBE SYSTEME D INJECTION

MASTERTUBE SYSTEME D INJECTION TUYAUX D INJECTION MASTERTUBE MASTERTUBE YELLOW Les tuyaux d injection servent au colmatage des joints de construction. Les joints de construction horizontaux et verticaux sont colmatés de manière fiable

Plus en détail

Film à structure bosselée résistant à la pression pour un drainage durable de la surface

Film à structure bosselée résistant à la pression pour un drainage durable de la surface Pour que se soit parfait. Durabase DD Film à structure bosselée résistant à la pression pour un drainage durable de la surface F Problèmes Durabase DD assure un drainage très efficace avec un fort pouvoir

Plus en détail

Recommandations pour LA CONSTRUCTION EN BÉTON DES OUVRAGES D ÉPURATION DES EAUX

Recommandations pour LA CONSTRUCTION EN BÉTON DES OUVRAGES D ÉPURATION DES EAUX Recommandations pour LA CONSTRUCTION EN BÉTON DES OUVRAGES D ÉPURATION DES EAUX Recommandations pour LA CONSTRUCTION EN BÉTON DES OUVRAGES D ÉPURATION DES EAUX Ir Claude PLOYAERT Ingénieur conseil Le présent

Plus en détail

Chapitre Contenu Page. 10 Réparation des zones creuses des carrelages et chapes 9

Chapitre Contenu Page. 10 Réparation des zones creuses des carrelages et chapes 9 Chapitre Contenu Page 10 Réparation des zones creuses des carrelages et chapes 9 Réparation des zones creuses des carrelages et chapes 10 Dans la pratique, une dégradation due à la formation de zones

Plus en détail

Béton renforcé de fibres d acier (BRF) pour dallages industriels y compris dallages sans joints et dallages sur pieux.

Béton renforcé de fibres d acier (BRF) pour dallages industriels y compris dallages sans joints et dallages sur pieux. Béton renforcé de fibres d acier (BRF) pour dallages industriels y compris dallages sans joints et dallages sur pieux Guide Pratique Béton renforcé de fibres d acier (BRF) pour dallages industriels y compris

Plus en détail

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES FICHE CONSEIL N 8 OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES (Plaques, carreaux, enduits) Cette fiche a pour objet d informer les intervenants sur des méthodes simples visant à déterminer

Plus en détail

2.1 Le béton: connaissance du matériau

2.1 Le béton: connaissance du matériau Chapitre 2 Les bétons courants 2.1 Le béton: connaissance du matériau 2.1.1 - Historique L ingénieur Bélidor, auteur de L architecture hydraulique (1737) étudia la composition du béton et introduisit le

Plus en détail

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06 Résines d'injection Polyuréthane monocomposant & Epoxy MEDIATAN 703 / 705 Résines souples d injection 1195.0703/5 I01 Polyuréthanes monocomposants souples pour injections, destinés à stopper les arrivées

Plus en détail

Nestaan Holland B.V. www.nestaan.nl. Quality insulation with a personal touch

Nestaan Holland B.V. www.nestaan.nl. Quality insulation with a personal touch Nestaan Holland B.V. www.nestaan.nl Quality insulation with a personal touch Nestaan Holland Nestaan Holland est une entreprise familiale fondée en 1968 spécialisée dans la mise au point et la production

Plus en détail

CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT

CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT CARREAUX POSÉS SUR SYSTÈME DE PLANCHER CHAUFFANT SUBSTRATS ADÉQUATS Systèmes de plancher, comprenant la structure et les panneaux du sous-plancher, sur lesquels les carreaux doivent être installés, en

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie REPERTOIRE SUISSE DE LA PROTECTION CONTRE LA GRELE (RPG) Condition d'examen AEAI n 01 TUILES 01.06.2014

Plus en détail

DURABASE CI++ 1/5. Natte de désolidarisation et d étanchéité pour carrelages APPLICATIONS ET FONCTIONS. www.dural.com PROBLÈMES:

DURABASE CI++ 1/5. Natte de désolidarisation et d étanchéité pour carrelages APPLICATIONS ET FONCTIONS. www.dural.com PROBLÈMES: Etant donné que l utilisation du produit et sa mise en œuvre ne sont pas soumis à notre contrôle, nous dégageons toute responsabilité quant au succès de ladite mise en œuvre et garantissons donc uniquement

Plus en détail

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1. Béton Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1.1 Définition Le béton imprimé est principalement caractérisé par un traitement de surface spécifique qui est une

Plus en détail

Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages

Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages Les seules normes internationales reconnues sont NF EN 14411 La présente Norme européenne définit et fixe les termes, les exigences et

Plus en détail

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION)

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) Dans la plupart des cas, ce sont les dalles de béton ou à base de ciment qui offrent la

Plus en détail

nlm 97990 Métal liquide époxyde LOCTITE

nlm 97990 Métal liquide époxyde LOCTITE Métal liquide époxyde LOCTITE Réparations au métal liquide époxyde -3471500 Les métaux liquides époxydes «Metal Set» de LOCTITE sont des résines époxydes à base d acier ou d aluminium. Ils posent de nouveaux

Plus en détail

Découvrez la toute nouvelle YZ450F 2010 à injection directe frontale

Découvrez la toute nouvelle YZ450F 2010 à injection directe frontale Nouveauté 2010 Découvrez la toute nouvelle YZ450F 2010 à injection directe frontale L YZ450F 2010 a été entièrement repensée : nouveau châssis, nouveau moteur et nouveau look... Son moteur incliné vers

Plus en détail

11.- Fiche «menuisier d extérieur»

11.- Fiche «menuisier d extérieur» .- Fiche «menuisier d extérieur»..- Préambule L isolation acoustique d une façade vis-à-vis du bruit de circulation routière, ferroviaire ou aérienne (avions) dépend des performances de tous les éléments

Plus en détail

COMPOSITION DES SYSTÈMES POUR DIFFÉRENTS PANNEAUX DE SUPPORT DE CRÉPI

COMPOSITION DES SYSTÈMES POUR DIFFÉRENTS PANNEAUX DE SUPPORT DE CRÉPI COMPOSITION DES SYSTÈMES POUR DIFFÉRENTS PANNEAUX DE SUPPORT DE CRÉPI www.weber-marmoran.ch SYSTÈME DE REVÊTEMENT SUR PANNEAUX DE SUPPORT DE CRÉPI CONTRE-VENTILÉS par ex. Giproc, etc. INFORMATIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

SOLUTION PANNEAUX DE BARDAGE. La durabilité au service de la créativité

SOLUTION PANNEAUX DE BARDAGE. La durabilité au service de la créativité SOLUTION PANNEAUX DE BARDAGE La durabilité au service de la créativité Lafarge, leader mondial des matériaux et solutions constructives, développe et propose un nouveau produit de bardage avec son Béton

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries»

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» 1/10 POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C4.5: Conduire les opérations de pose sur chantier.

Plus en détail

The Energy To Meet Your Needs

The Energy To Meet Your Needs Capteurs The Energy To Meet Your Needs Dans la gamme énergie solaire thermique d A.O. Smith, vous trouvez 2 types d installation. Tout d abord, il y a les systèmes qui utilisent l énergie solaire couplés

Plus en détail

Colles et résines. Les colles en génie civil

Colles et résines. Les colles en génie civil Colles et résines Les colles en génie civil Les colles en génie civil Collage = technique d assemblage Autres techniques: Boulonnage Soudure Vissage Le collage meilleur que les autres? Les colles en

Plus en détail

Retrait-gonflement des argiles

Retrait-gonflement des argiles RAPPORTS Service risques et sécurité Unité prévention des risques Février 2015 Retrait-gonflement des argiles Note de présentation de l aléa et de recommandations Préfet du Finistère Direction Départementale

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

GUIDE DE PRÉPARATION DE SURFACE

GUIDE DE PRÉPARATION DE SURFACE Aggloméré de bois, panneaux de copeaux agglomérés et panneaux d appui OSB Masonite Plancher de bois dur et parquet-mosaïque Contreplaqué Luan Feuilles de revêtement de sol en vinyle à endos spongieux ou

Plus en détail

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE N290/R01(24.04.09) Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE Câble de rénovation biconducteur, posé sur treillis, avec bandes autocollantes. Pour support béton. Finition carrelée. 675, rue Louis Bréguet

Plus en détail

Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable

Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable Vario Xtra Xtra simple Xtra fiable Vario Xtra. Xtra simple. Xtra fiable. La solution parfaite Xtra simple. Xtra fiable. Vario Xtra. Ce qui était bien est devenu meilleur! Avec son nouveau système d étanchéité

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes FICHE TECHNIQUE Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes 2.1.1. FIT1 Date de rédaction de la 1 ière version : vendredi 1er juin 2012 Version : vendredi

Plus en détail

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Société de médecine du travail PACA-Corse 15 mars 2011 Amandine Paillat Contexte et présentation

Plus en détail

Principes de mise en œuvre

Principes de mise en œuvre Principes de mise en œuvre Chape hydraulique ou mortier de pose avec revêtement scellé Les isolants Knauf sont mis en œuvre conformément à la norme NF P 61-20. Ils sont posés de préférence en une seule

Plus en détail

Simulation avancée du procédé d injection

Simulation avancée du procédé d injection Simulation avancée du procédé d injection JT «Conception et optimisation numérique en plasturgie» Jeudi 30 juin Ronan Le Goff Sommaire Introduction Modèle numérique Cas d étude Paramètres rhéo Stratégies

Plus en détail

Qu est-ce qu une grille de renforcement? La grille comme renforcement des châpes d étanchéité

Qu est-ce qu une grille de renforcement? La grille comme renforcement des châpes d étanchéité Qu est-ce qu une grille de renforcement? Une grille de renforcement est fabriquée à partir de fils textiles continus. Kirson ne produit que des grilles à angles droits. Afin que les fils restent dans la

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3 Systèmes d isolation en contact avec la terre Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon FOAMGLAS FLOOR BOARD, pose à sec Cette technique est adaptée pour une isolation

Plus en détail

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue FONDATIONS Les fondations sont destinées à assurer la stabilité d un ouvrage sur le terrain. Elles doivent pouvoir transmettre toutes les sollicitations ( charges, surcharges, renversement, ) sur un sol

Plus en détail