Riyad risque un retour de boomerang

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Riyad risque un retour de boomerang"

Transcription

1 NOTRE COLLABORATEUR ET UN DE SES CONFRÈRES AGRESSÉS PAR DES POLICIERS À BÉCHAR Récit poignant d une bavure des hommes en bleu Le sociologue Taybi, au Forum d Ech-ChaÂb, hier : P 24 L information au quotidien Quotidien national d information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro Mardi 18 août N e année PRIX DU BARIL DE PÉTROLE Riyad risque un retour de boomerang Lire en page 2 «L État n est pas absent, c est l autorité qui est faible» l AXE TEL-AVIV-RABAT Une menace pour l Algérie l BAISSE DU DINAR Bachir Messaitfa prône la veille stratégique P 3 l Allocations touristiques dans les agences bancaires P 2 Manque de liquidités ou grand rush? l RENCONTRE FERROUKHI-ÉLEVEURS L organisation de la filière viande en ligne de mire P 3 P 4 P 4 Lir l Fonds informels Les modalités de mise en œuvre de la conformité fiscale fixées P 4 Phs : DR Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, roi d Arabie saoudite l La valse des entraîneurs recommence plus tôt que prévue Karouf ouvre le bal P 11

2 2 Mardi 18 août 2015 PRIX DU BARIL DE PÉTROLE Riyad risque un retour de boomerang L Arabie saoudite risque, sérieusement, un retour de boomerang conséquemment à sa politique pétrolière. En effet, et selon la presse britannique spécialisée, Riyad, principal producteur de pétrole de l Opep, peut faire faillite avant la flambée de l'industrie pétrolière américaine, titrait le quotidien britannique «The Telegraph». La hausse des prix du pétrole a boosté le développement des énergies alternatives, notamment l énergie solaire, ainsi que de l extraction des hydrocarbures non conventionnels (gaz et pétrole de schiste). Ainsi, ce développement menace l économie saoudienne, dont l état serait aggravé par la chute des prix de pétrole, provoquée, en grande partie, par la politique pétrolière des Saoudiens et l indéboulonnable ministre saoudien de l Énergie qui règne depuis deux décennies, et qui pense qu il suffit d inonder le marché pétrolier et d ignorer les quotas-opep pour préserver les immenses revenus de Riyad. Des revenus qui servent souvent pour arroser une clientèle politique et des pays pour qu ils se soumettent à sa politique, plus favorable à Israël qu au Monde arabe, au prétexte de contrer l ennemi iranien. En décidant de maintenir son plafond de production, lors de la dernière réunion de l Opep, le riche Royaume du Golfe avait permis l accélération de la dépression des cours du brut qui ont perdu plus de 60% de leur valeur, en une année. Cette décision saoudienne, destinée, principalement, à étrangler les économies iranienne et russe, a été maintenue en 2015 pour briser l'essor du schiste américain. Or, l exploitation des gaz de schiste ne s en développe pas moins aux États-Unis, tandis que l Iran, grâce à l Accord sur le nucléaire iranien, du 14 juillet dernier, s apprête Phs : DR à sortir de l embargo imposé par la communauté internationale, depuis Les États-Unis sont devenus, en 2014, le premier producteur de pétrole au monde, grâce à leur production de pétrole de schiste. Le gaz de schiste a également de beaux jours devant lui, dans ce pays. La progression de la production énergétique américaine pourrait provoquer un changement radical dans le paysage économique du Moyen-Orient et les États pétro-rentiers. «Si le marché du pétrole reste dans sa situation actuelle, l'arabie saoudite connaîtra des difficultés dans deux ans, et sera en crise existentielle d'ici la fin de la décennie», prédit «The Telegraph». Le Royaume saoudien a longtemps fait la pluie et le beau temps, dans les marchés pétroliers, mais il risque, aujourd hui, d en payer chèrement les conséquences. Son économie, peu diversifiée, est plus vulnérable à une baisse forte et constante des prix du pétrole, avance, de son côté, l agence «Standard & Poor's». Le pays maintient, cependant, le financement des projets d'infrastructure à coût élevé, tout comme les salaires du secteur public. À cela s ajoutent les coûts de la guerre au Yémen, selon le «Financial Times». Les réserves de fonds monétaires saoudiens sont AXE TEL-AVIV - RABAT Une menace pour l Algérie actuellement en baisse de 12 milliards de dollars par mois. Elles sont passées de 737 milliards de dollars (675 milliards d'euros), en août 2014, à 672 milliards de dollars (612 milliards d'euros) en mai dernier. Il est prévu qu elles baissent jusqu'à 200 milliards de dollars d'ici la fin de l'année L'argent a commencé à fuir hors de l'arabie saoudite, après le printemps arabe, avec des sorties nettes de capitaux atteignant 8% du PIB par an, avant même l'effondrement des prix du pétrole, selon «The Telegraph». Le journal affirme que «le gouvernement saoudien ne peut réduire les dépenses d'investissement», et «doit faire face à une austérité draconienne». De plus, les citoyens saoudiens ne paient pas d'impôts sur le revenu, intérêts ou dividendes en actions, et le prix de l'essence est très bon marché dans ce royaume (12 centimes de dollars le litre à la pompe). Or, selon «The Financial Times», l Arabie saoudite «a besoin d'un baril de brut à 106 dollars pour équilibrer le budget». Les difficultés budgétaires du Royaume seront aggravées par le fait que ses citoyens ne paient pas d'impôts sur le revenu, intérêts ou dividendes en actions. M. B. Est-ce le fruit du hasard?au moment ou Sarkozy s'en prend à l'algérie et veut faire renaître son bébé mort-né L UPM, à Rabat on affirme que le : «Le Maroc veut être un pays modèle pour l UPM (Union pour la Méditerranée ". Une profession de foi qui ne tend qu a mettre en plein jour les relations privilégiées du royaume marocain avec Israël. Depuis Hassan II qui n a eu de cesse de conforter ses relations avec Israël tout en entretenant un double jeu avec ses partenaires arabes allant jusqu'à présider le Comité Al Quods, le Maroc ne cache pas sa volonté de se poser en allié privilégié de l entité sioniste au Maghreb, entretenant a dessein une politique agressive à l égard de l Algérie et renforçant sa colonisation du Sahara occidental. Quel meilleur allié pour le royaume «enchanté» qu Israël, qui colonise une grande partie de la Palestine, refuse un Etat palestinien et agresse militairement ses voisins. Pour le journal en ligne Slate Afrique qui consacre un long dossier aux relations Maroc-Israël, les États-Unis sous la pression du lobby sioniste ont tout fait pour renforcer la relation contre nature mais opportuniste entre Rabat et Tel-Aviv. Déjà en 2009 et dans une lettre au souverain marocain Barack Obama écrivait : «J espère que le Maroc va jouer un rôle important dans le rapprochement entre le monde arabe et Israël, tout en sachant que cela entraînera une paix stable et une solution au conflit au Moyen-Orient». «Une lettre, selon Slate, qui intervenait au moment où le Maroc était considéré par Washington comme le pays du Maghreb le moins hostile à l État hébreu». Or ajoute le journal «la situation est d autant plus remarquable aujourd hui avec les révolutions arabes: la difficile transition politique en Égypte, le chaos en Syrie et la rupture de Tel-Aviv avec Ankara soulignent encore davantage l isolement diplomatique de l État hébreu dans la région». Le Maroc, que la propagande des médias occidentaux inféodés a Israël, présente comme un modèle, joue à fond la carte israélienne et en tire des avantages, y compris des opérations de déstabilisation de L Algérie et un soutien illimité à son occupation coloniale du Sahara occidental. Slate-Afrique fait le rappel des relations entre Israel et Rabat et souligne que malgré la fermeture, en octobre 2000, du bureau de liaison d Israël à Rabat et le départ de Gadi Golan, son diplomate qui avait rang d ambassadeur, les contacts entre les deux pays n ont jamais vraiment cessé. En 2003, Silvan Shalom, alors chef de la diplomatie israélienne était reçu par Mohammed VI. En décembre 2008, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Aharon Abramovitz, s'est rendu quasi officiellement à Rabat. En septembre 2009, une radio israélienne rapportait que le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Liebermann, avait rencontré en catimini à New York son homologue marocain, Taïeb Fassi- Fihri, en marge de l assemblée générale des Nations unies. La participation d une délégation israélienne, conviée la même année à un congrès international à Marrakech, confirmait un mouvement perceptible de décrispation avec Tel-Aviv, malgré le coup de froid né de l offensive de Tsahal sur Gaza quelques mois auparavant. Le chassé-croisé diplomatique s est d ailleurs intensifié: Jason Isaacson, le directeur du Comité juif américain d affaires gouvernementales et internationales, et fervent défenseur de la cause sioniste, a été décoré de la médaille de Chevalier du Trône du royaume du Maroc. Entre autre appui sioniste au Maroc des politiques américains proches du puissant Aipac (American Israel Public Affairs Comittee) et par des firmes de lobby diplomatique basées à ACTUALITÉ INDICATEURS ECONOMIQUES Le PIB/habitant de l'algérie en légère baisse en 2014 Le PIB par habitant de l'algérie a enregistré une légère baisse en 2014 en s'établissant à 5 460,1 dollars contre 5.474,9 dollars en 2013, a indiqué lundi, l'office national des statistiques (ONS) dans sa publication sur les comptes économiques du pays. Quant au PIB, il a atteint ,1 milliards (mds) de DA (l'équivalent de près de 213,5 mds de dollars) en 2014, contre ,8 mds de DA en L'économie algérienne a, ainsi, réalisé une croissance de 3,8% en 2014 contre 2,8% en 2013 alors que la croissance du PIB hors hydrocarbures baissait à 5,6% contre 7,1% en L'amélioration du taux de la croissance économique est le résultat de la reprise du secteur des hydrocarbures "qui semble avoir rompu en 2014 avec le cycle de baisse d'activité", commente l'office. Le secteur des hydrocarbures a ainsi légèrement reculé de 0,6% par rapport à 2013, où il avait enregistré une forte décélération (- 5,5%), note l'ons qui souligne qu'il s'agit d'une "amélioration notable" et ne fait pas perdre de point de croissance au PIB. Ce secteur, du fait de son poids important dans la structure du PIB algérien, faisait, en effet, perdre régulièrement quelques points de croissance en raison du ralentissement important de son activité depuis 2006, rappelle l'office. Cela dit, la "croissance importante" de la production des hydrocarbures enregistrées en 2014 ne s'est pas vraiment répercutée sur la croissance globale du secteur du fait, du différentiel important existant entre les prix sur le marché intérieur et les prix sur les marchés extérieurs, relève-t-il. Les exportations d'hydrocarbures étaient de leur côté en baisse de 8% en 2014 passant à 58,5 mds de dollars (4 709,6 mds de DA) contre 63,7 mds de dollars en Quant à la décélération du PIB hors hydrocarbures, elle s'explique notamment par les baisses d'activité dans l'agriculture et le BTPH, selon la même source qui argumente, par le fait que le PIB hors agriculture a connu une croissance de 3,9% en 2014 contre 2,3% en Concernant les échanges extérieurs, l'ons précise que les importations globales avaient atteint 5 502,4 mds de DA en 2014 réparties entre 4 765,3 mds de DA de marchandises et 737,1 mds de DA de services. Pour les exportations, elles ont été évaluées à 5 252,6 mds de DA en 2014 réparties entre 4 709,6 mds de DA en hydrocarbures, 208 mds de DA en autres biens hors-hydrocarbures et 335 mds de DA en services. Washington, qui entretiennent des relations similaires avec Tel- Aviv et dont les ramifications se croisent avec des intérêts économiques communs. De nombreuses associations marocaines dénoncent régulièrement les liens commerciaux entre l'état hébreu et le royaume chérifien. L'initiative nationale de boycott d'israël estime qu ils atteignent les 50 millions de dollars (35,3 millions d euros) par an, notamment dans l agroindustrie. Semences et technologie transitent par l Europe pour masquer leur origine israélienne. En réalité, le Maroc et Israël ont réaffirmé leur volonté d entamer des négociations ayant pour objectif commun de créer une zone de libreéchange. En attendant, cette coopération s étend au domaine militaire mais en toute discrétion. Rabat a opéré des achats militaires auprès d Israël avec des financements des pays du golfe. M. B.

3 ACTUALITÉ Le docteur Bachir Messaitfa, exsecrétaire d État de la Prospective et des Statistiques, s est exprimé, hier, sur la question de la baisse de la valeur de la monnaie nationale et la stabilité financière en Algérie, dans un contexte marqué par la baisse des prix pétroliers. Face à la chute de la valeur du dinar qui alimente les débats ces derniers jours, lorsqu encore la question inquiète au plus haut point les citoyens, craignant que cette situation provoque la dégringolade du pouvoir d achat, Bachir Messaitfa est intervenu pour donner son analyse, en expliquant les causes et les effets de cette situation, avant de proposer un certain nombre de recommandations en vue de dépasser un tant soit peu la crise. Par ailleurs, s exprimant sur la situation économique de manière globale, l orateur a invité le gouvernement à avoir une vision projetée dans le long terme, pour ne pas tomber dans les mêmes erreurs du passé. Sur ce point, il n a pas manqué de rappeler la crise de 1986 notamment, celle des années 90 et récemment en Ainsi, le conférencier a soutenu que la raison directe de la chute du dinar est à imputer à la baisse importante de la demande. Même si, plus loin encore, il a indiqué que les pouvoirs publics ont souvent procédé d une manière «technique» sur la valeur de la monnaie nationale, afin de rattraper la déstabilisation des indicateurs macroéconomiques. Il s agit d une pratique connue chez les pays développés à l image des États-Unis et des puissances économiques, a-t-il avancé, en donnant l exemple de la Chine qui a baissé par trois fois sa monnaie afin d équilibrer son économie, sachant que ce pays est en proie à une crise. Volontairement donc ou pas, la dépréciation du dinar continuera selon l orateur, à suivre son cours, en raison notamment du rebondissement enregistré par le dollar américain et de la monnaie européenne, durant ces derniers jours. Ce sont donc là les explications fournies d une manière soigneuse, par l exministre, lors d un forum organisé, hier, par le journal arabophone «El Wassat». Le Docteur a donné sa propre lecture sur la dégringolade qu a enregistrée le dinar, en chute depuis juillet dernier, dont la cause ne pourrait selon lui être dissociée, d abord du contexte marqué par la chute des prix pétroliers, et ensuite du rebondissement qu a connu le dollar et l euro. Même si d autre part, selon l ancien membre de l exécutif, le dinar n est pas une monnaie concernée par les fluctuations du marché mondial de la monnaie dont il n en fait pas partie, quand bien même les retombées pourraient affecter l économie du pays, ceci de manière générale. «Le dinar répond à un critère purement administratif, en dehors du marché monétaire international», a-t-il expliqué, sachant que la baisse de sa valeur est parfois provoquée d une manière délibérée, comme cela se fait par les puissances étrangères, a-t-il précisé. En effet, comme la loi de l offre et de la demande, la monnaie étrangère répond à des critères liés à la demande. Plus elle est croissante sur le marché, plus sa valeur augmente davantage. Du fait qu il ne suit pas la tendance monétaire mondiale, le dinar ne pourrait être déprécié d une manière brutale par les autorités financières, qui agissent selon l orateur d une manière prudente. «Le dinar s est stabilisé depuis des années déjà, dès lors qu il n est pas soumis aux règles monétaires mondiales», a-t-il étayé ses propos. B. Messaitfa a expliqué également que la valeur réelle de la monnaie nationale est «surestimée» jusque là, et de préciser que sa dévaluation ne l affectera pas donc gravement, mais le placera dans sa juste valeur, a-t-il laissé entendre. Même si d autre part, l orateur a avancé que les conséquences de cette chute pourraient être perceptibles d ici peu. En effet, Mardi 18 août 2015 BAISSE DU DINAR Bachir Messaitfa prône la veille stratégique Phs : DR Bachir Messaitfa, ex-secrétaire d État de la Prospective et des Statistiques 3 interrogé sur les appréhensions de la population, le spécialiste des questions économiques et financières a répondu que les retombées vont toucher les prix des produits devant connaître de nouveaux tarifs à partir de janvier Ceci dit, cette augmentation va toucher les produits qui ne sont pas subventionnés par l État, a-t-il détaillé en donnant quelques exemples, tels les voitures, les habits, l électroménager Revenant sur les motifs ayant «justifié» en quelque sorte cette chute délibérée du dinar, Bachir Messaitfa a expliqué que le besoin en matière de liquidités dans ce contexte caractérisé par la crise, commande ce choix. En effet, le gouvernement a pris récemment des mesures afin de récupérer la masse monétaire du circuit informel pour la placer dans le circuit bancaire. C est ce qu à d ailleurs rappelé l ex-secrétaire d État en indiquant qu il s agit là d une mesure qui puisse assurer assez de liquidités aux banques (40 milliards de dollars), afin de les réorienter vers les investissements productifs. C est ce qui constituera selon lui, justement, un moyen pour se lancer dans ce que prévoit le plan du gouvernement, qui vise, en partie, à diversifier l économie nationale hors hydrocarbures, seule panacée à même de dépasser la crise. Farid Guellil LE SOCIOLOGUE TAYBI, AU FORUM D ECH-CHAÂB, HIER : «L État n est pas absent, c est l autorité qui est faible» La société civile et la sécurité nationale a été au centre d une conférence-débat, hier, au Forum d «Ech- Chaâb», durant laquelle les intervenants ont évoqué les problématiques qui lui sont liées, appelant à cette occasion à «l urgence» d établir un diagnostic étant donné que «la sécurité nationale c est l affaire de tout citoyen patriotique». Si, dans son intervention, le docteur universitaire et sociologue, Mohamed Taybi, a de prime abord indiqué que «s il n y a avait pas de problématiques majeures» qui se posent au rôle de la société civile, dans la consolidation de la sécurité nationale, «il n y a pas lieu de se pencher, voire réfléchir sur le thème», a-t-il indiqué. Au regard des mutations en cours dans les rapports internationaux, l ultra-libéralisme par une mondialisation sauvage, notre interlocuteur invite la classe politique dans son ensemble, les compétences, les acteurs de la société civile, les responsables des institutions «à la réflexion sur la refondation de l État-Nation et du nationalisme», a-t-il suggéré. Invitant ces acteurs précités à «l expression du patriotisme et nationalisme par des actes et des contributions significatives», en vue de prémunir «notre Algérie des risques et des menaces qui la guettent», a averti le conférencier. Ne cachant pas ses craintes et ses inquiétudes sur les lendemains du pays, notre interlocuteur affirme que «l Algérie regorge de potentialités inestimables», et de préciser que «notre pays est riche, de son histoire et ses ressources humaines, et non pas par son pétrole». Le sociologue dira, par ailleurs, que «le rapport de force est dans la construction de la force du Mohamed Taybi civisme», avant d ajouter: «C est en posant les bonnes questions qu on parvient à apporter les solutions et les réponses» qui permettent la consolidation du front interne. Pour lui, les questions liées à la sécurité nationale, notamment en ces temps, et au regard des bouleversements auxquels nous assistons, sur la scène internationale, aux évènements, «interpellent l implication du citoyen et de la société civile», a-t-il indiqué. Ne manquant pas de relever que «l État n est pas absent et que c est l autorité qui est faible». Mohamed Taybi, souligne que la sécurité nationale repose sur trois piliers, notamment, en la conjoncture locale, régionale et internationale. La consolidation de l État-Nation, notamment par sa refondation, assurer la transition -générationnelle et structurelle et, enfin, l affirmation de l Être national et ses valeurs. Ce qui l amène, par ailleurs, à souligner le rôle central de l École algérienne, dans la consécration, l enracinement des valeurs de la culture citoyenne, auprès des générations d aujourd hui, lesquelles constitueront, demain, la société algérienne moderne, doter du Savoir et des valeurs. Indiquant que l École algérienne «traverse un virage difficile», Taybi n a pas manqué d indiquer qu «il y a de l opportunisme dans ce secteur». Pour le conférencier, le secrétaire général du Syndicat national des imams, Djeloul Rejimi, l invite à réfléchir sur la question «quelles sont les causes à l origine de l absence de sentiment de sécurité et de la paix?», appelant à établir «un diagnostic» qui lui permettra d apporter les réponses aux problèmes qui se posent à notre société. Soulignant que les questions de sécurité «c est, aussi, notre indépendance, en produits alimentaires, dans l esprit et la réflexion», affirmant «que nous souffrons de l absence de projet de société», a-t-il indiqué, dans une de ses réponses aux questions posées, lors du débat. Organisé à l initiative de l Organisation nationale de la solidarité associative (Onsa), son président, Tahar Karoun, a mis l accent, dans son intervention, hier, sur «l importance et la nécessité de consolider le rôle de la société civile». Une préoccupation majeure, en ces temps, au regard du recul de la portée et de la teneur de la pratique politique, chez la classe politique algérienne. Pour notre interlocuteur, «les passerelles entre les institutions de l'état et les organisations de la société civile sont nécessaires pour consolider le front interne,» et, par conséquent, «la stabilité et la sécurité nationale». Karima Bennour

4 4 Mardi 18 août 2015 ALLOCATIONS TOURISTIQUES DANS LES AGENCES BANCAIRES Manque de liquidité ou grand rush? Faire le change de devises dans les banques algériennes afin de voyager devient de plus en plus difficile pour certains et impossible pour d autres, puisque ces institutions qui devraient servir le citoyen et œuvrer pour l économie nationale mettent des conditions draconiennes, encourageant, ainsi, le marché parallèle. Et ce n est pas tout, dans certaines banques les citoyens se plaignaient de l indisponibilité des devises. Face à la situation, la Banque d'algérie (BA) a tenté de rassurer les demandeurs des allocations touristiques, de la disponibilité des devises. Dans ce sillage, la BA a affirmé que le manque de devises constaté dans des banques est dû seulement à la forte hausse de la demande exprimée habituellement durant la saison des vacances. Or, il convient de rappeler que l allocation en question est de 130 euros, l'équivalent de DA par an seulement. Au quotidien, des pères de familles, des jeunes des deux sexes assiègent les agences bancaires dès leur ouverture, et seuls les premiers et les débrouillards sont pris en charge et le gros contingent éconduit doit rebrousser chemin. Cette triste situation perdure au grand dam de nombreuses familles qui ne savent plus à quel Saint Ph : DR se vouer car pour prétendre à une sortie du territoire national, il faut impérativement présenter au poste douanier la feuille de change! Munis de leurs passeports en cours de validité, ils se rendent dans les agences bancaires pour bénéficier de l opération de change des devises instituée par les pouvoirs publics en faveur des candidats concernés. Cette démarche est loin d être une sinécure car la demande dépasse amplement l offre et chaque jour, des centaines d usagers se heurtent à une fin de non-recevoir de la part des préposés qui prétextent l insuffisance des liquidités en euros par la Banque d Algérie. Selon l APS, qui cite, un responsable auprès de la Banque centrale, sans citer son identité ni le poste qu il occupe, «il n'y a pas du tout de problème (de non disponibilité de devises dans les banques). La devise est disponible et la Banque centrale répond aux besoins des banques en termes d'approvisionnement en devises d'une manière programmée et régulière». Le même responsable a, de surcroit, assuré que cette pression croissante sur les agences bancaires de ces derniers jours résulte aussi, d'une situation où "les demandeurs se présentent en grand nombre et en même temps devant les guichets". "À la vue de ces longues files d'attente devant les guichets, les gens ont une impression de pénurie", ajoute le représentant de la Banque centrale. D'ailleurs, poursuit-il, cette situation est "récurrente" lors de la période des vacances durant laquelle il est systématiquement enregistré une forte demande sur les opérations de change, notamment pour l'allocation touristique. En outre, selon lui, les agences bancaires ne peuvent pas prévoir exactement la quantité de demandes de change à traiter chaque jour. "Une agence peut recevoir en une journée une à trois demandes de change, comme elle peut en recevoir une centaine, voire plus. C'est donc aléatoire du fait qu'on ne peut pas appréhender le niveau de la demande quotidienne", explicite-t-il, en affirmant que la tendance est, cependant, vers le "désengorgement". Institué par une instruction de la Banque d'algérie datée du 28 août 1997 relative au droit de change pour voyager à l'étranger, le montant annuel de l'allocation touristique, appelé dans cette instruction "droit de change pour dépenses liées à des voyages à l'étranger", est fixé à DA pour chaque année, rappelle-t-on. Ce montant est de moitié (7.500 DA) pour les enfants âgés de moins de 15 ans, note la même instruction qui précise, par ailleurs, que le montant de DA n'est pas cumulable d'une année à l'autre. Les opérateurs habilités à octroyer les opérations de change pour cette allocation sont, selon le même texte, tout guichet de banque ou établissement financier et intermédiaire agréé. La banque d Algérie dont le gouverneur avait promis il y a deux ans déjà le relèvement de l allocation touristique continue d accorder la même somme depuis plusieurs années à savoir le droit de changer dinars, une somme dérisoire eu égard aux besoins de voyage mais, surtout au grand bonheur du marché parallèle où circulent des sommes faramineuses de devises et, au taux de plus en plus élevé. Cet été le taux a frôlé les 160 dinars pour un Euro. Lamia Boufassa RENCONTRE FERROUKHI-ÉLEVEURS L organisation de la filière viande en ligne de mire Le ministre de l Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi, a appelé hier à Alger, les éleveurs de bétail à adhérer à la démarche adoptée par le gouvernement Sellal afin de relancer le secteur. «La filière viande en particulier et le secteur de l agroalimentaire en général a besoin maintenant d une organisation au souffle long», a dit le ministre qui présidait une rencontre associant les responsables de son département avec les représentants de la Fédération nationale des éleveurs de bétail et les délégués de l Union nationale des paysans algériens (Unpa). Cette rencontre, dont les travaux se sont déroulés à huis clos, sera suivie par d autres rencontres du même type, au niveau local notamment et avec les autres représentations du monde de l agriculture, a assuré Sid-Ahmed Ferroukhi tout en plaidant à ce qu elles soient un cadre de consultation et de concertation, d écoute des doléances des gens du métier dans leur profession et déboucher ainsi sur une «méthode pratique et de concert avec les professionnels afin de relancer le secteur, assurer la sécurité alimentaire et, par conséquent, participer à la diversification de l économie», a-t-il expliqué. Le ministre a de même rappelé que «depuis 2008, beaucoup de choses ont été réalisées dans le cadre du programme arrêté par les pouvoirs publics. Des dispositions ont été prises depuis cette date», a-t-il enchaîné tout en martelant que les aléas techniques que rencontrent les éleveurs dans l exercice de leur métier en sont en rien en pareille mesure avec le capital humain. «Notre plus grande richesse ce ne sont pas les pâturages et le bétail. Ce sont les éleveurs du bétail», a-t-il professé tout en minimisant les problèmes que peuvent rencontrer ces éleveurs mais en optant résolument en faveur de «la valorisation de la production nationale avec le concours des différents intervenants». Sur sa lancée, le ministre a invité les professionnels à s organiser et a fait part de sa disponibilité à recevoir les autres organisations professionnelles. En effet, rien que pour la promotion de l élevage, quelques deux millions d hectares de pâturage sont désormais des zones protégées, a indiqué le ministre tout en émettant de sérieuses réserves quant à la capacité de gérer ces espaces et assurer leur protection. Cependant, il s est fait fort de signaler que la pérennité de ces pâturages dépendent grandement de l action des éleveurs de bétail et des exploitants. Sur le même registre, le ministre s est répété en réitérant que la filière, viande en l occurrence, souffrait d un manque d organisation et nécessitait l adhésion des éleveurs. Sur ce, il a indiqué l intention manifeste des autorités publiques d associer les abattoirs et les lier aux éleveurs. Il y a des zones d élevage de bétail situées au fin-fond du pays et le gouvernement accorde une grande importance aux éleveurs et entend valoriser la production nationale de la viande, a tenu à rassurer le ministre. Après la fin de son intervention, la réunion a repris à huis clos mais lors d un bref point de presse, Sid-Ahmed Ferroukhi a dit attendre que la présente rencontre avec la Fédération des éleveurs débouche sur la conclusion d une sorte de feuille de route pouvant permettre, à terme, de mettre à la disposition du consommateur algérien une production de viande abondante et aussi de qualité. Pour rappel, la Fédération nationale des éleveurs a été créée en 2008 sous l égide de l Unpa. Cette fédération réunit les éleveurs des zones de concentration de l élevage dans 18 wilayas du territoire national. Mohamed Djamel ACTUALITÉ FONDS INFORMELS Les modalités de mise en œuvre de la conformité fiscale fixées La Direction générale des impôts (DGI) a fixé les modalités de mise en oeuvre du programme de mise en conformité fiscale volontaire pour les fonds informels, indique une nouvelle circulaire de l'administration fiscale publiée hiersur son site web. Dans ce document adressé à la Direction des grandes entreprises (DGE) ainsi qu'à toutes les directions et inspections régionales et de wilayas relevant de ses services, la DGI explique les modalités de recouvrement de la taxe forfaitaire de 7% instituée par la Loi de finances complémentaire 2015 en direction des personnes qui déposent leurs fonds informels auprès des banques. Pour mener à bien cette opération, la DGI a instruit les responsables des services fiscaux de "veiller personnellement à la mise en oeuvre de cette opération". Pour cela, et parallèlement à la campagne de communication menée par les banques en direction de leur clientèle potentielle, les services fiscaux sont instruits de "mettre en place des structures d'accueil à tous les échelons en vue de mener une opération d'information et d'explication à l'endroit des partenaires et usagers de l'administration fiscale, lors de leurs déplacements auprès des services". Dans ce sens, la DGI a indiqué à ses services qu'elle adresserait, en tant que besoin, des notes complémentaires à l'effet d'expliciter les questionnements éventuels relatifs à cette opération, estimant que ces résultats dépendent "de la sensibilisation et de la confiance" qui seront accordées aux administrations concernées. Détaillant les fonctions attribuées à chacune de ses directions pour mettre en oeuvre ce dispositif, la DGI charge les receveurs d'impôts d'imputer les montants correspondants à la taxe de 7% au compte d'affectation "produits des impôts directs". Pour suivre cette opération, les agences bancaires, qui ont à leur charge la collecte des dépôts, sont instruites de transmettre "quotidiennement" à la Direction de l'informatique et de la documentation fiscales (DIDF), les copies des fiches de dépôts signées par les personnes assujetties au programme de conformité fiscale volontaire. "Compte tenu de la dimension accordée par les pouvoirs publics à cette opération", la DIDF doit transmettre à son tour et sans délais à la DGE et aux directions des impôts de wilayas les fiches de dépôt des contribuables qui en dépendent, à charge pour ces dernières de faire parvenir, dans les sept jours ouvrables, à partir de la date de dépôt par la banque, à l'assujetti un courrier personnalisé attestant de sa soumission au programme de conformité fiscale volontaire et l'informant du recouvrement de la taxe et de sa prise en charge dans le cadre du suivi de sa situation fiscale. Afin de permettre au receveur de la DGE d'imputer le montant de la taxe au compte approprié, la DIDF est "tenue de lui faire parvenir quotidiennement un état reprenant l'ensemble des virements opérés par les agences bancaires". En outre, la DGI a instruit sa Direction des opérations fiscales et du recouvrement (DOFR), qui est chargée de l'évaluation de cette opération, d'établir un bilan mensuel permettant d'"apprécier le niveau des ressources collectées et du montant de la taxe versée". Cette direction est également chargée du suivi de la gestion des dossiers des contribuables ayant adhéré au programme de conformité fiscale volontaire, ajoute la circulaire de la DGI.

5 ACTUALITÉ Mardi 18 août THON ROUGE L'Algérie a pêché la totalité de son quota de 2015 L'Algérie a pêché la totalité de son quota de thon rouge, fixé à 370 tonnes en 2015, par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'atlantique (Cicta), a appris l'aps auprès d'un responsable au ministère de l'agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Selon le bilan établi par la Cicta, remis récemment à ce ministère, l'algérie a même dépassé de 10 tonnes le quota fixé, en ayant capturé 380 t sur la période légale, fixée du 26 mai au 24 juin, a indiqué le même responsable, Kamel Neghli. Ce surplus de 10 t devrait être toléré par la Cicta tant qu'il est inférieur à 5% du quota autorisé, tel que le stipule son règlement. Lors de sa réunion de novembre dernier, cette Organisation mondiale avait augmenté le quota de pêche de thon rouge de l'algérie à 370 t en 2015 et à 460 t en 2016, avant d'arriver à 543 t en 2017 et à 650 tonnes en Ceci est un prélude pour rétablir sa quote-part initiale qui était de 5% du total des captures admissibles (TAC) en Méditerranée et Atlantique Est. Durant cette campagne 2015, la quote-part a été répartie entre trois groupes de 17 chalutiers nationaux en fonction des capacités de chacun de ces derniers, conformément aux dispositions de la nouvelle loi, modifiant et complétant celle de juillet 2001, relative à la pêche et aux ressources halieutiques. "L'opération a été menée avec succès en dépit des difficultés dues, notamment, au manque de moyens et d'expérience, ainsi qu'aux perturbations climatiques", observe le même responsable. À ce propos, il relève l'impérativité pour l'algérie de continuer à pêcher la totalité de son quota fixé, afin d'éviter l'éventualité d'une réduction de cette quote-part par la Cicta. À cet effet, le ministère de tutelle compte réviser prochainement le Le stade 5-Juillet 1962 d'alger, fermé, depuis deux ans, pour des travaux de rénovation, va réouvrir ses portes "très bientôt", a assuré hier le ministre de la Jeunesse et des Sports El-Hadi Ould- Ali, sans pour autant donner de date précise, alors que le Championnat national a débuté. "Il y a un travail de concertation, qui est en train de se faire au stade 5-Juillet pour lever un certain nombre de réserves. Il faut de la patience. Mais je vous rassure qu'il va très bientôt rouvrir ses portes au public", a affirmé le ministre, en marge de la réouverture de la piscine du stade de 20-Août 1955, dans la commune de Mohamed- Belouizdad. Inauguré en juin 1972, le stade du 5-Juillet ( places) a été fermé, pendant deux ans, à la suite de l'effondrement partiel, le 21 septembre 2013, d'une tribune, Phs : DR cadre organisationnel de l'opération de pêche au thon à travers, notamment, un assainissement des listes des armateurs et de la flotte nationale destinée à cette pêche, selon des critères "justes et transparents". Il est également prévu l'élaboration d'un décret exécutif, relatif aux poissons migrateurs tel le thon, qui devra être fin prêt en Une fois en vigueur, ce futur texte devra permettre une meilleure préparation et mise en œuvre des campagnes de pêche au thon sur les prochaines années en se focalisant, particulièrement, sur la qualité des prestations des armateurs concernés, et garantir la pêche de la totalité de la quote-part autorisée par la Cicta. Dans ce sens, Neghli insiste sur le renforcement du pavillon national de pêche au thon et l'encouragement des opérateurs à investir dans ce créneau. VERS L'ENGRAISSEMENT DU THON, EN CAS DE LEVÉE DU GEL Questionné sur les perspectives d'investissement dans les fermes d'engraissement de thon, le même responsable a indiqué que l'opération d'octroi des permis d'exploitation aux investisseurs potentiels est toujours gelée par la Cicta, depuis 2008, en raison du nombre élevé de ce type de fermes au niveau mondial. Mais l'algérie envisage de déposer une demande d'investissement dans ce sens, dès la levée du gel, assure-t-il. À souligner que l'augmentation de la quotepart algérienne de pêche au thonidé a été attribuée dans le cadre du nouveau Total des captures admissible (TAC) qui a été relevé de 20% par an, pendant trois ans dans l'atlantique Est et en Méditerranée. Fixée à t pour 2014, l'autorisation de la Cicta passera à t en 2015 et t en 2016 pour les pays membres. Le quota pour 2017, établi pour l'instant à t, sera réexaminé sur la base d'une réévaluation du stock prévue en Pris entre les enjeux économiques et la préservation de l'environnement, les 49 membres de la Cicta (47 pays et l Union européenne) ont mené des négociations "très serrées" du fait de la pression exercée par l'étude du Comité scientifique de cette organisation qui avait annoncé la reconstitution du plus gros stock de thon rouge au monde, se situant dans la Méditerranée et l'atlantique Est. Selon cette étude, le stock de reproducteurs était estimé à t en 2013 contre t en Sans préciser, si ce stock est reconstitué ou en passe de l'être, les scientifiques de ce comité ont souligné qu'une hausse "progressive et modérée" du quota ne devrait pas remettre en cause le programme de reconstitution, prévu sur 15 ans. Victime de la surpêche dans les années , le "thunnus thynnus" a été sauvé par l'établissement, en 2007, d'un quota et de mesures de régulation draconiennes (réduction des flottilles, contrôles...). STADE 5-JUILLET Ould-Ali promet une réouverture imminente qui a coûté la vie à deux jeunes supporters lors d'un derby MC Alger-USM Alger. Il a subi, juste après ce drame, un contrôle technique, puis des travaux de rénovation, de confortement et de consolidation des structures. Il a été réceptionné officiellement, le 4 juillet dernier, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Interrogé sur la nature des réserves émises par diverses parties chargées de la sécurité de cette enceinte sportive, le ministre a cité l'installation et la mise en place d'un groupe électrogène, ainsi que des contraintes de sécurité soulevées par la Sûreté nationale et la Protection civile. Lors de la dernière visite d'inspection effectuée le 23 juillet dernier, le chef de la sûreté de wilaya d'alger, Noureddine Berrachedi, avait demandé à ce qu'il y ait davantage de couloirs sécurisés, afin de permettre aux policiers "d'accéder directement et rapidement aux zones d'agitation", lors des matchs importants. Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoudh Kerbadj, avait assuré, dimanche, dans une déclaration à l'aps que la commission d'homologation des stades effectuera cette semaine, sans préciser le jour, une nouvelle visite d'inspection de ce stade. "La commission d'homologation effectuera cette semaine une nouvelle visite d'inspection au stade 5-Juillet, qui fait l'objet de réserves émises précédemment concernant essentiellement le volet sécuritaire", précise-t-il. Le ministre, qui a confirmé cette information, a expliqué que c'est à cette commission ''de décider de la date de la réouverture du stade''. El-Hadi Ould-Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports LE LAIT EN SACHET CHANGE DE LOOK Un emballage en carton pour le même prix Les laiteries du Groupe des productions laitières (Giplait), confrontées à une perturbation dans l approvisionnement en emballage, viennent d être autorisées par le ministère du Commerce à conditionner le lait en sachet d un litre dans un emballage provisoire, a indiqué, hier, ce département ministériel. Ainsi, le ministère explique dans un communiqué que le lait recombiné pasteurisé, appelé couramment par le consommateur «lait en sachet», est, désormais, conditionné, à titre dérogatoire et exceptionnel pour une durée de 3 mois, dans des emballages en carton initialement destinés au conditionnement du lait de vache pasteurisé, et ce, dans le but d éviter toute perturbation du marché. Toutefois, le prix de ce lait, commercialisé provisoirement dans ce nouvel emballage, «demeure inchangé, à savoir 25 DA», insiste-t-on, dans le communiqué du ministère du Commerce. Et pour ce dernier d inviter les consommateurs à signaler auprès des directions du commerce des wilayas d éventuels «dépassements enregistrés, notamment, pour le respect du prix réglementé, à savoir 25 DA le sachet». Tout comme les produits alimentaires de première nécessité, le lait en sachet connaît, cycliquement, des périodes de rupture de stock, pénalisant, ainsi, les consommateurs. Quant à la nature de son conditionnement, l on rappelle que la question a fait les gorges chaudes de la vox populi et des rédactions. Il est même arrivé au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de suggérer aux producteurs de lait d opter pour un emballage autre que celui du sachet. L approvisionnement en emballages des unités de Giplait connaît actuellement des perturbations dues notamment à une panne technique survenue au niveau de l'entreprise nationale des plastiques et caoutchoucs (ENPC) de Médéa, précise-t-on. M. D. "Cette commission, où sont représentées toutes les parties concernées, va inspecter le stade, cette semaine. Son rapport final déterminera la date exacte de la réouverture", a dit Ould-Ali. Dimanche, le président de la LFP avait affirmé que l'homologation en question est du ressort "exclusif" du wali d'alger, qui doit d'abord recevoir "les rapports des différentes commissions pour pouvoir donner son accord final". Il a exclu dans la foulée toute prérogative à la commission d'homologation des stades de la LNF, la décision de réouverture du stade 5- Juillet La LFP avait décidé pour la saison de programmer les derbys algérois et les grandes affiches de la Ligue-1 Mobilis au stade 5- Juillet. Mais, contre toute attente, la première journée du Championnat de Ligue-1, disputée le week-end dernier, a vu le déroulement des derbys algérois entre le MC Alger et le CR Belouizdad (0-0) et entre le NAHD et l'usmalger (2-1) se dérouler respectivement au stade Omar-Hamadi de Bologhine et au 20-Août 1955, à Belouizdad, rappelle t-on.

6 Mardi 18 août RÉGIONAL BOUMERDÈS Un dealer arrêté sur sa moto à Ouled-Moussa Les éléments de la Police judiciaire, relevant de la commune d Ouled-Moussa, ont appréhendé un dealer lors d un contrôle, au niveau de «Haï Ouled-Amar». Ce dernier est âgé d une vingtaine d années, et originaire de la commune de Khemis-el-Khechna. Il était sur une moto, en compagnie de son complice, lorsqu ils ont été interpellés. Au moment du contrôle et de fouille, son complice a pris la fuite. Une plaquette de drogue de plus de 4 g a été découverte sur lui. Présenté devant le procureur près du tribunal de Boudouaou, il a été mis sous mandat de dépôt pour le chef d inculpation de détention et consommation personnelle de drogue. Une enquête judiciaire a été ouverte contre son complice qui a pris la fuite. B. K. Ph : DR BLIDA CONSOMMATION Un été sans lait et sans eau Si au cours des étés précédents l eau et le lait n ont pas subi de grands chamboulements dans leur distribution, cette année est plutôt spéciale, non seulement par la chaleur inhabituelle pour nos régions que pour la perturbation chronique dans la distribution de ces deux sources de vie. Suite en page 8 TLEMCEN Une quantité de 26,5 quintaux de kif traité provenant du Maroc a été saisie jeudi à Tlemcen, a indiqué la direction régionale des Douanes de cette wilaya. TARF La quantité de drogue a été saisie par les douaniers, au niveau d un barrage routier, dressé entre les localités de Zenata et Hennaya, au niveau du lieudit "Mostaqbel", a-t-on Près de 20 kg de corail destinés à la contrebande saisis Dix-neuf kilogrammes de corail destinés à la contrebande ont été saisis, mardi à Oum-Tboul (El-Kala), ont indiqué, avant-hier, les services des Douanes algériennes à Et-Tarf. C est à la suite d une opération de surveillance que cette marchandise a été saisie, non loin de la zone nord d Oum-Tboul, a ajouté la même source, en précisant que les auteurs de cette tentative de contrebande ont, à la vue des douaniers, abandonné leurs cartons sur place avant de passer de l autre côté de la frontière. Pas moins de 59 kilogrammes de corail destinés à la contrebande ont été saisis, durant les deux derniers mois de l année en cours, par les services des Douanes algériennes, a-t-on, par ailleurs, rappelé de même source. Saisie de 26,5 q de kif traité précisé dans le document transmis à l APS. La drogue était emballée dans 100 colis transportés à bord d un véhicule utilitaire, a-t-on indiqué. La valeur du SOUK-AHRAS produit et du véhicule saisis ont été estimés à 160,5 millions de DA, alors que l amende douanière à 1,605 milliard de DA, a-t-on souligné de même source. Arrestation d'un individu qui écoulait de faux billets Un individu, la vingtaine, qui écoulait de faux billets de banque a été arrêté à Souk- Ahras par les éléments de la brigade de recherche et d investigation du service de la Police judiciaire, relevant de la sûreté de la wilaya. Le mis en cause, qui était en possession de DA en faux billets, a été interpellé, mercredi, et appréhendé par les policiers qui agissaient sur informations faisant état d activités de l individu dans plusieurs quartiers de la ville de Souk-Ahras. l inculpé profitait des moments de la prière du vendredi pour mettre en circulation les faux billets. Présenté, mercredi, devant le procureur de la République près le tribunal de Souk-Ahras, le faussaire a été placé sous mandat de dépôt pour "trafic de faux billets". ALGER CRIMINALITÉ Plus de personnes arrêtées en juillet Plus de personnes ont été arrêtées, durant le mois de juillet dernier à Alger, et déférées devant la justice pour leur implication présumée dans affaires, a indiqué jeudi la sûreté de wilaya dans un communiqué. Dans le cadre des activités de lutte contre la criminalité urbaine, les services de la Police judiciaire de la sûreté de wilaya d'alger ont traité, en juillet dernier, affaires ayant entraîné l'arrestation de personnes, qui ont été déférées par devant la justice, souligne le communiqué. Selon les détails de la Police, 951 personnes ont été arrêtées pour détention et usage de stupéfiants ou substances psychotropes, 250 pour port d'armes prohibées et pour divers délits. S'agissant de la nature des affaires traitées, 839 concernent des atteintes aux personnes, 355 des atteintes aux biens, 502 délits relatifs à la chose publique, 66 délits à caractère économique et financier, et 30 affaires liées à des délits contre la famille et aux bonnes mœurs, selon la sûreté de wilaya. Concernant le port d'armes prohibées, les mêmes services ont traité le mois dernier 233 affaires, impliquant 250 personnes, qui ont été présentées par devant les instances judiciaires, dont 160 ont été placées sous mandat de dépôt. En matière de lutte contre les stupéfiants, l'arrestation de 951 présumés auteurs dans 823 affaires traitées durant la même période, a permis à la Police de saisir 2,5 kg de résine de cannabis, des quantités d'héroïne et de cocaïne, et comprimés de psychotropes. Les forces de Police ont également mené 162 opérations de contrôle de professions réglementées, ayant entraîné l'exécution de 28 arrêtés de fermeture, ordonnés par les autorités compétentes, souligne-t-on. Enfin, les services de la sécurité publique de la sûreté de wilaya d'alger ont mené, selon le communiqué, 180 opérations de maintien de l'ordre et 495 interventions diverses en juillet.

7 8 Mardi 18 août 2015 RÉGIONS BLIDA Suite de la page 7 En effet, et alors que l État dépense d énormes sommes pour l alimentation en eau potable de tous les citoyens, même ceux demeurant dans des endroits difficiles d accès, la réalité est toute autre sur le terrain. Les villes et grandes agglomérations ont quand même bénéficié de ces programmes mieux que les autres cités moins importantes mais l eau demeure un problème récurrent pour tous. Au niveau des villes de moindre importance, c est la galère pour les habitants qui ne savent plus à qui s adresser pour exprimer leur désarroi devant le manque d eau et sa distribution en dents de scie, sans heure connue et, surtout, avec des quantités bien en-dessous des besoins. Quand ils s adressent aux centres locaux, la réponse est toujours la même : «Il n y a pas suffisamment d eau, les programmes ne sont pas suffisants, il y a du retard dans la réception des nouveaux forages, les pompes sont en panne» et bien d autres explications que le commun des mortels ne pourra jamais vérifier. Souvent, à bout de nerfs, les citoyens se mettent à crier et à réclame leur droit, devant des regards ternes et inexpressifs des employés et des responsables locaux de l ADE. D ailleurs nous remarquons dans certains centres communaux de l ADE, la présence de véritables videurs qui, de par leur carrure, impressionnent les clients de cette entreprise étatique qui n arrive à les satisfaire. Quand vous entrez pour réclamer une meilleure distribution de l eau avec la chaleur qui ne HADJ-2015 De nouvelles mesures en faveur des hadji à partir de Blida que l opération explication C est pour le Hadj a été lancée cette année par le directeur de l Office National du Hadj et de la Omra, en présence des autorités locales et de nombreux imams et futurs Hadji. Devant une salle pratiquement comble, le directeur de l office a tenu à présenter, lors de cette première rencontre, les mesures prises en faveur des futurs hadji afin de leur faciliter le pèlerinage et de leur éviter les multiples désagréments enregistrés les années précédentes. Parmi les mesures annoncées par le directeur de l office, il y a celles ayant trait à la prise en charge du petit-déjeuner, du diner et du séjour à Arafat, OUARGLA La wilaya d Ouargla a consacré une enveloppe de quatre millions DA pour la réhabilitation et la protection du lac du Chott d Ain El-Beida, en tant que zone humide aux dimensions touristique et économique, ont indiqué, mercredi dernier, les services de la wilaya. Conscients de l importance que revêt cette zone, les pouvoirs publics ont consacré, dans le cadre du budget supplémentaire de la wilaya adopté au début de juillet, ce financement pour la réalisation d une étude technique visant la prise en charge de ce lac pour en faire une destination touristique. Cette mesure a été prise pour remédier aux facteurs Ph : DR suite à une décision du président Abdelaziz Bouteflika. Cette prise en charge a été accueillie avec joie par les futurs pèlerins confrontés de dégradation qu a connus, ces dernières années, cet espace naturel, classé depuis 2004 parmi les zones nationales sauvegardées, et qui ont influé négativement sur sa situation de zone humide des plus importantes de la wilaya et de milieu aquatique de prédilection pour des milliers d oiseaux migrateurs fuyant la rigueur des hivers en Europe. Entre autres facteurs de dégradation, cet espace a vu ses berges devenir des décharges anarchiques de déchets ménagers et solides, en dépit des panneaux y interdisant toute action de pollution. Ce plan d eau, qui constituait une ressource vivrière pour de nombreuses familles qui y ramassaient le sel, du fait de la réduction de ses eaux provenant des surplus hydriques des palmeraies limitrophes, aggravé par les infiltrations d eaux usées des conduites d assainissement, engendrant la poussée de mauvaises herbes. S étendant sur 100 hectares, ce lac, dont une large partie s est asséchée, a été proposé par la direction de l environnement à l intégration dans le plan national de préservation des terres et de lutte contre la désertification, en vue de pouvoir bénéficier d opérations devant permettre sa préservation, a-t-on expliqué à la direction du secteur. Selon la même source, cet espace naturel abrite annuellement, en dépit de durant leurs séjours aux Lieux saints de l Islam à d énormes difficultés en la matière. D autres mesures ont concerné le séjour proprement dit pour lequel divers services devront veiller à le rendre plus agréable pour les Hadji et qui sont, outre le ministère des Affaires étrangères à travers ses représentants, il y a la Protection civile, les douanes et les services de santé. Après avoir annoncé ce train de mesures pour le bien-être des hadji, le directeur de l office les a exhortés à la fraternité, l entraide et l entente qui devront prévaloir au niveau des chambres d hôtels, dans les tentes et partout à travers les lieux de pèlerinage. Le costume de l Ihram et la circumambulation (Tawaf El Qoudoum) ont aussi été explicités par le responsable au profit des futurs hadji. H. M. ENVIRONNEMENT Vers la réhabilitation du lac du Chott d Aïn El-Beida cette situation, une population avifaune migratrice diverse, telles que le flamant rose, la cigogne, le canard souchet, le tadorne casarca, et autres.la wilaya d Ouargla compte trois zones humides classées sur la liste de la convention de Ramsar, à savoir le chott de Ain-El- Beida, et les lacs de Sidi-Slimane et d Oum-Raneb (Sidi- Khouiled). Elle compte aussi des zones non-classées, dont Lebhour (commune de Témacine), Lalla Fatma (Mégarine), le lac de la commune de Hassi-Benabdallah, ainsi que les lacs Titaouine et Merdjadja (commune de Nezla), El-Mir (El-Alia), et Sebkhet Sefioune (N goussa). veut pas descendre au-dessous des 40 C, vous êtes accueillis par des agents à la carrure imposante qui vous demandent la raison de votre visite. Quand ils remarquent que vous êtes là pour réclamer ils font tout pour tenter de vous renvoyer, surtout en vous faisant attendre plus qu il n en faut ou en vous dirigeant vers les employés qui n ont rien à vous dire. D ailleurs la distribution qui était dans de nombreux quartiers et villes à raison d une ou deux heures un jour sur deux a été portée un jour sur trois, avec un débit si faible qu il n y a que les premières maisons situées au début des canalisations qui en reçoivent, les autres peuvent toujours attendre. Ceci pour l eau, car il y a un autre produit de première nécessité qui manque : le lait! Cette denrée est pratiquement introuvable dans les magasins et nombreux sont les enfants qui n ont en pas bu depuis plusieurs jours, même si leurs parents essaient de leur donner du lait en poudre trop cher pour leur maigre bourse. Les explications sont souvent farfelues comme celle faisant état du manque de sachets ou de la poudre de lait. Nous avons essayé de joindre l usine de Boudouaou ou celle de Birkhadem mais en vain. De temps en temps, il y a des camions qui ramènent ce précieux produit et une cohue sans pareille est alors remarquée. Ceux qui possèdent des véhicules se déplacent d un endroit à l autre ou suivent les camions jusqu aux magasins où ils déposent le lait. Le plus stressant dans tout cela, c est le manque de communication, aussi bien de la part de l ADE que des unités du lait qui laissent libre cours à toutes les rumeurs qui s ajoutent au désarroi des citoyens. Hadj Mansour BORDJ BOU ARRÉRIDJ SANTÉ Dix nouvelles ambulances pour renforcer le secteur le secteur de la santé dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj vient de bénéficier de dix nouvelles ambulances réparties sur les différents établissements hospitaliers des zones enclavées, a révélé mercredi, la direction locale de la santé et de la population (DSP). Ces ambulances médicalisées ont été affectées aux établissements de santé qui souffrent d'un déficit en la matière à l instar des polycliniques des communes de Haraza et de Tefreg, situées dans les régions Ouest et Nord de la wilaya, a précisé la même source. Les structures de santé nouvellement réalisées ont été également dotées de tels équipements, notamment l établissement hospitalier de la commune de Mansoura et l hôpital de Bordj Ghédir qui ont été inaugurés l année dernière. L opération de renouvellement du parc des ambulances de la wilaya a touché aussi l établissement hospitalier de Medjana, l hôpital Bouzidi Lakhdar et les polycliniques du chef-lieu de wilaya, a-t-on noté, soulignant que cette action s'inscrit dans le cadre du budget de la wilaya. D autres matériels médicaux ont été acquis en faveur des structures de santé de la wilaya, notamment un appareil d endoscopie pour l hôpital Bouzidi Lakhdar de la ville de Bordj Bou Arréridj, a-t-on par ailleurs indiqué à la wilaya, précisant que plusieurs opérations de réhabilitation de structures de santé seront prochainement lancées.

8 RÉGIONS Mardi 18 août AÏN TÉMOUCHENT Depuis un peu plus d une année, les collectivités locales, du chef-lieu de la wilaya d Aïn Témouchent, entreprennent des travaux d élargissement de chaussées au détriment des trottoirs des rues, du centre-ville, connaissant un trafic dense caractérisé par des bouchons ennuyeux et insupportables. Le quartier antique de Sidi-Said, les rues desservant l établissement public de santé de proximité (Epsp) Ahmed Medaghri, le prolongement de l ex-route d Oran etc. constituaient en somme le gros lot des travaux proposés par le génie de la commune. Et pour ceux qui s interrogeaient sur la faisabilité du projet, les usagers de la route en premier, ils se sont rendu compte qu il était question d un plan nouveau Àl instar des autres lieux de repos et de détentes existants à travers la ville, comme la forêt de Djebel Ouahch, El- Méridj constitue la destination préférée pour la plupart des citadins et même pour ceux qui sont de passage. Situé au nord sud de la ville, entre le chef-lieu de la wilaya de Constantine et El- Khroub, ce site offre une vue paradisiaque grâce à la variété de son environnement en plus des pins d Alep du reste centenaires et source d ombre. Aussi, sur les lieux, nous avons pu constater une propreté irréprochable grâce à un bon entretien. Cela, aide du reste à drainer quotidiennement un nombre important de gens épris de calme et de quiétude notamment les personnes âgées, les familles et leurs enfants qui aiment s y rendre et occuper les vastes espaces verts aménagés pour la circonstance. À cet effet, depuis un certain temps et justement, d aucuns ne pensaient que le renforcement de la sécurité dans cet endroit serait l unique solution afin d espérer drainer davantage de visiteurs notamment les Ph : DR de la circulation, de la ville d Aïn Témouchent, en cours d élaboration. Avec l arrivée des vacanciers, très nombreux, cet été, la décongestion de la circulation se faisait sentir d une manière insistante au niveau de cette partie familles où les gendarmes sont là. En outre, à la beauté de ce site est venue se joindre l existence d une maison cantonnière dressée en pleine forêt et qui est souvent source de curiosité de la part des visiteurs qui prennent des photos-souvenir afin d immortaliser leur passage sur ce INSPECTION DU TRAVAIL Des rapports accablants Les services de l inspection de travail, de la wilaya d Aïn Témouchent, ont enregistré, lors du premier semestre de l exercice 2015, plus de 6380 contrôles ciblant plus de travailleurs relevant des secteurs étatiques et privés. Les sorties des brigades s intéressaient tout particulièrement sur la question liée à l application de la loi 04/14 promulguée le 25/12/2005 relative au placement des salariés, au respect des dispositions liées à la mise en œuvre du Snmg. Aussi le travail des brigades accordait de l importance aux travailleurs qui sont en situation irrégulière vis-à-vis de l employeur en matière d affiliation à la sécurité sociale, d octroi des allocations familiales et du congé annuel. Les conditions de travail et les mesures de sécurité est le lot qui a suscité davantage d intérêt pour les enquêteurs. Les accidents de travail dans le secteur du bâtiment sont récurrents. Nombreux sont les entreprises privées qui ont reçu des avertissements. À l encontre des récalcitrants, des brigades mixtes élargies aux représentants de la Cnas ont fait un grand travail à la lumière des informations ou des pétitions qui atterrissaient aux services de l inspection de travail de la wilaya d Aïn Témouchent. Il ressort des différentes missions effectuées, durant le premier semestre, l enregistrement de 1590 infractions touchant les clauses sus-citées et la comptabilité de 1916 inspections routinières. Le rapport semestriel évoque un manquement à la réglementation, en vigueur, régissant la loi 04/14. Outre ces carences signalées, l hygiène et la sécurité du travail en milieu professionnel constituent une préoccupation majeure relevée lors des différentes inspections des agents. Et pour le seul mois de juillet, le nombre d infractions a atteint 368 dont 55 cas pour non respect des conditions de prévention et 55 autres liées au non application des dispositions relatives au Snmg. Le gros lot soit 193 infractions pour non affiliation à la CNAS. La médecine de travail laisse à désirer rapporte le rapport. B. B. CONSTANTINE PLAN DE CIRCULATION L attente des usagers de la route EL MERIDJ Un lieu de détente par excellence Au moment où les responsables locaux, en particulier le wali de Constantine, déploient de considérables efforts et engagent d importantes sommes d argent pour embellir la ville et la débarrasser de tout ce qui peut ternir son image, certains habitants persistent dans leur mauvais comportement et leur mauvaise éducation en voulant, coûte que coûte, transformer cette ville du pays en un véritable douar. Sinon, comment expliquer le comportement de ces locataires du rez-de-chaussée qui installent toutes formes de clôture en tôles galvanisées ou en roseaux, et autres fil barbelé pour démarquer son «territoire». Ce spectacle affreux aux pieds de ces immeubles agresse le regard de tout un chacun, ne date pas d aujourd hui, mais fait partie désormais du décor. Mieux encore, cela fait à peine deux mois, soit avant les fortes précipitations du mois d avril, c était des dizaines de cartons vides qui servaient d emballage pour les bananes, qui faisaient office de clôture. Quelques mètres plus loin, dans les mêmes cités et au bord des mêmes lieu qui vient ainsi «chiper» la place dont jouissait Djebel Ouahch, qui malgré son environnement ombragé et oxygéné n attire plus de monde comme auparavant, sauf pour certains mordus de pêche qui s installent sur les bords des lacs pour «tirer» de l eau des poissons fretins qui AUTRES ATTITUDES ET AUTRES RÉFLEXES font la joie des enfants. Certes, la forêt est d excellente qualité, malheureusement, c est El-Méridj qui est envahi par les Constantinois à la recherche de paix et de tranquillité. Ils ont trouvé leur refuge dans ce havre...devenu leur coin fétiche! Mâalem Abdelyakine «Bidonvilisation» quand tu nous tiens! voies à grande circulation, au rez-de-chaussée d un bâtiment, devant l entrée principale, des fils servant pour étendre du linge sont installés, et qui y sont exposés à la vue de tout le monde. Il ne manque que des poules et quelques chèvres pour compléter le décor. En face de cette cité, de somptueuses villas se dressent, devant lesquelles des espaces verts ont été réalisés du temps de l ex-wali, où des murets ont aussi été réalisés pour contenir la terre végétale, et leurs devantures construites avec de la pierre décorative. Malheureusement, même ici, dans un endroit précis, l espace vert sert de lieu où ceux qui construisent de somptueuses habitations déversent leurs gravats, causant la détérioration de cet espace vert qui ornait la façade. Les sommes d argent qui sont investies pour embellir cette ville appartiennent à la collectivité, il n est pas logique de ne pas sévir contre ceux qui détruisent ces acquis. Les laisser agir, ainsi, ne peut être considéré que comme gaspillage des deniers publics. M.A. névralgique de la ville d Aïn Témouchent. Le désencombrement proposé ciblait les rues Maâchou Mohamed, Larbi Ben M hidi, les dessertes adjacentes de Hay Sidi-Said, la boucle regroupant l Epsp- Bd Mohamed Boudiaf- jonction rues de la gare-maâchou Mohamed. Si à ce niveau, l amélioration s avère quelque peu modeste, au niveau du vieux quartier El Atik, l environnement immédiat de l hôtel de ville, le Bd de la république et les rues perpendiculaires qui descendent vers le marché couvert ou celles parallèles qui échouent à l ex rue des platanes (1er mai actuellement), les choses ne connaissent pas un apaisement mais un encombrement avéré dès 8 heures du matin. Faute de communication, l observateur avéré n est point informé de la suite des opérations que comptent lancer les collectivités locales. L opinion publique a besoin de connaitre et la communauté des usagers de la route en premier. Allons-nous assister à d autres travaux d élargissement de routes au préjudice des accotements des rues des quartiers cités plus haut? Est-ce possible? S agitil là de la seule variante possible à proposer pour décongestionner les rues à fort trafic? En tous les cas l association des quartiers de la ville d Aïn Témouchent, avait réagi avec toutes ses forces quand le génie de la commune avait décidé de fermer, dans un sens, le croisement route d Oran- voie Epsp en réalisant une bande centrale d un mètre de largeur environ. Le grand débat a suscité des mécontentements non des moindre à tel point que la décision prise, obsolète selon l avis de tous, a été remise en cause puis supprimée en l espace de quelques jours seulement de sa réalisation. Cela laisse supposer que les promoteurs de cette invention n avaient pas en leur possession un plan d aménagement en bon et due forme approuvé par un organisme habilité. Ce n est pas tout car cela a induit des dépenses inutiles qui seront comptabilisées au profit de l entreprise de réalisation. La ville d Aïn Témouchent a besoin d un plan de circulation digne de ce nom, et le rafistolage n a jamais constitué une solution. Boualem Belhadri EL-TARF L EPH El Hadi Bendjedid accueille ses premiers malades L Établissement public hospitalier (EPH) El Hadi Bendjedid, inauguré à El Tarf à l occasion de la célébration du 53ème anniversaire de l indépendance, a commencé à accueillir ses premiers malades. Attendu depuis 14 ans, cet établissement est doté de 120 lits, dispose d un pavillon des urgences médicochirurgicales et d un plateau technique de 25 lits, d un centre d imagerie médicale assurant plusieurs prestations (scanner, mammographie, radiologie numériques). L établissement est appelé à assurer une prise en charge de qualité aux malades qui rencontraient auparavant des difficultés à se faire soigner dans l ancien hôpital de la ville en raison de son exigüité. L hôpital El Hadi Bendjedid qui compte également un bloc totalisant 90 lits, composé de cinq services, en l occurrence la pédiatrie, la médecine interne, la gynécologie obstétrique, la chirurgie générale et la traumatologie, répond à l attente des citoyens. Selon la directrice locale de la santé, la population et la réforme hospitalière, Dalila Benelmir, cet EPH, qui a été construit, équipé et livré dans le respect des délais contractuels, dispose de 89 médecins dont 43 spécialistes.

9 Mardi 18 août sp rtif Ph : DR LA VALSE DES ENTRAÎNEURS RECOMMENCE PLUTÔT QUE PRÉVUE Karouf ouvre le bal Comme on pouvait s y attendre, l entraîneur de la JS Kabylie, Mourad Karouf, n a pas fait long feu aux commandes techniques des Canaris. d ailleurs dans l air depuis le deuxième stage des C était Kabyles en Tunisie, un regroupement au cours duquel les gars de Jurjura ont trébuché dans les matchs amicaux disputés sur place, au point où leur ligne offensive n a marqué qu un seul but en cinq matchs. Depuis, Karouf était attendu au tournant, et il a fallu ainsi que ses protégés concèdent la défaite à domicile contre le CS Constantine, pour que son sort soit scellé. Ainsi, et après 24 heures seulement de cette première contre performance des coéquipiers de Rial comptant pour la première journée du championnat, le président Moh Chérif Hannachi, un véritable consommateur des entraîneurs, s est empressé pour résilier le contrat de l ancien défenseur international algérien. Une décision intervenant quelques heures aussi après la nouvelle marche organisée par le comité de sauvegarde de la JSK réclamant le départ de Hannachi, une action à laquelle le président contesté n accorde aucune importance. L homme a fait de nouveau preuve de grande sérénité, réitérant à qui voudrait l entendre qu il n était pas prêt à céder d un seul iota, et qu il s accrocherait à son fauteuil quelles que soient les circonstances. Et pour réussir à se maintenir dans son poste le plus longtemps possible, il n hésite ainsi pas à trouver en Karouf le bouc émissaire, ou le fusible par lequel il essaye de tempérer les ardeurs des fans en colère. Une manière de faire dans laquelle Hannachi excelle, comme l atteste du reste le grand nombre de coachs qu il a liquidé ces dernières années, faisant de la JSK le club le plus instable par excellence au niveau de sa barre technique. En tout cas, les observateurs s attendent à ce que Karouf ne soit pas le premier et le dernier technicien à être renvoyé cette saison. L ancien joueur des Verts des années 1990 n a fait en vérité qu ouvrir le bal. Hakim S. USM ALGER Les joueurs redescendent de leur nuage D aucuns sont unanimes à qualifier de surprise la victoire du NA Hussein Dey dans le derby algérois face à l USMA, samedi passé dans le cadre de la première journée du championnat de Ligue 1 algérienne de football. C est que le rapport de forces n était guère en faveur des Sang et Or, sachant que l adversaire traverse une période florissante, comme l atteste du reste son parcours de premier ordre dans la phase des poules de la Ligue des champions, faisant de lui le premier club qualifié aux demi-finales avant deux journée de la clôture de la cette phase. Seulement, ceux qui ont assisté au derby déroulé au stade du 20- août, ont tous été surpris par la petite prestation des Usmistes. L entraîneur des gars de Soustara, Miloud Hamdi, qui a goûté pour l occasion à sa première défaite depuis qu il a pris en mains les Rouge et Noir en juin passé, a été le premier à déplorer le rendement de son équipe dans cette rencontre, tout en avouant que l adversaire méritait largement son succès. Seulement, le jeune technicien franco-algérien préfère plutôt prendre avec philosophie cette contre performance, expliquant qu il pourrait s agir d un «mal pour un bien». «Je pense que cette défaite est tombée à point nommé afin de pousser mes joueurs à remettre les pieds sur terres. J ai l impression que nos quatre victoires en autant de matchs dans le cadre de la phase des poules de la Ligue des champions d Afrique a joué un mauvais tour à l esprit de certains de nos éléments qui ont cru ainsi être devenus les meilleurs, alors que la réalité est toute autre, il nous reste encore un grand travail à réaliser pour espérer atteindre nos objectifs. Ce qui nous est arrivé face au NAHD est une bonne leçon pour nous», confie le coach de la formation algéroise. Voici donc le message que Hamdi a transmis à ses joueurs, les invitant à vite se remettre en question, surtout que l équipe est appelée dans quelques jours à disputer son cinquième match dans la phase des poules de la Ligue des champions, cette fois face à l ES Sétif vendredi prochain au stade Omar- Hamadi de Bologhine. Un rendezvous que le coach usmiste indique qu il allait l aborder avec tout le sérieux voulu, dans l optique d enchaine avec une cinquième victoire d affilée. «Certes, on est déjà qualifié au dernier carré de la compétition, mais cela ne nous empêche pas de nous donner à fond dans cette rencontre afin de réaliser une nouvelle victoire. Notre objectif est de terminer leader de notre groupe, et cela passe par un cinquième succès de suite», explique encore le driver des Rouge et Noir. Hakim S.

10 Phs : DR 12 SPORTS Mardi 18 août E ÉDITION DU CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DES NATIONS DE BASKET-BALL, AFROBASKET 2015, DU 19 AU 30 AOÛT À RADÈS EN TUNISIE Les sélections d'angola, de Tunisie et du Nigeria seront les principales favorites de la 28 e édition du championnat d'afrique des nations de basket-ball, AfroBasket 2015, qui se déroulera du 19 au 30 août à Radès en Tunisie, avec la participation de 16 pays dont l'algérie. sacrée à 11 reprises entre 1989 et 2013, reste L'Angola, cependant le favorissime pour le sacre final malgré le forfait de certains joueurs majeurs de l'effectif des champions en titre, à savoir Milton Barros, Olimpio Cipriano, et Joaquim Gomes. Jamais de l'histoire du basket-ball du pays, il n'y a eu autant de joueurs clés absents en phase finale. Yannick Moreira et Carlos Morais, meilleurs joueurs de l'afrobasket 2013, seront des atouts majeurs pour Angola, Tunisie et Nigeria, principaux favoris de la 28 e édition à Tunis l'angola qui compte remporter le trophée et se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio en Faisant partie du groupe B, les multiples champions d'afrique sont bien partis pour terminer premiers du groupe qui comprend des adversaires largement à leur portée à savoir le Sénégal, le Mozambique et le Maroc. De son côté la Tunisie, pays hôte de l'afrobasket, est devenue depuis son sacre en 2011 Le parcours de l'algérie en 15 participations La sélection algérienne de basket-ball qui prendra part au 28è championnat d'afrique des nations de basket-ball (Afrobasket-2015), prévu du 19 au 30 août à Tunis, sera à sa 16e participation dont le meilleur résultat reste un titre de vice-champion d'afrique acquis en 2001 à Rabat (Maroc). Cinquante ans après sa première sortie africaine en terre tunisienne, le cinq algérien revient à Tunis avec le net désir d'améliorer son parcours général globalement moyen et notamment sa dernière prestation de 2013 à Abidjan (Côte d'ivoire), sanctionnée par une modeste 12e place. En 15 phases finales de l'afrobasket entre 1965 et 2013, la sélection algérienne a livré 81 rencontres avec un bilan légèrement négatif (39 victoires/42 défaites). Durant ce demi-siècle de présence continentale, seules une 2e place en 2001 à Rabat (Maroc), et une 3e lors de l'édition-1965 à Tunis, figurent au livre d'or du basketball algérien.cependant, le cinq algérien avait, durant les années 1970, effectué sa traversée du désert, par son absence à la fête africaine à six éditions de suite (de 1970 à 1980), avant de reprendre du service à la 11e édition de Mogadisco en Somalie (1981). Cette année-là, la sélection algérienne composée d'une pléiade de joueurs talentueux dont Zenati, Barka, Slimani, Nafai, Aktouf et autres Keskes et Djadjai, avait été donnée par les spécialistes de la balle au panier comme la grande favorite pour le sacre final, notamment après un stage pré-compétitif effectué aux États-Unis. Lors du 1er tour, les hommes de Tayeb Abdelhadi ont confirmé tous les pronostics émis en leur faveur, en battant tour à tour la Somalie (pays organisateur), l'angola, la Tunisie et le Congo. Malheureusement, de graves incidents avaient éclaté lors des demi-finales, au cours desquelles, les joueurs algériens soupçonnés par les organisateurs locaux d'avoir combiné un match sur le dos de la Somalie, avaient été violemment pris à partie par le public local, d'où la sage décision de la délégation algérienne de quitter le terrain et de rentrer au pays, par mesure de sécurité. En abritant l'afrobasket de 1995 et 2005, le cinq algérien n'a pu que finir à chaque fois au pied du podium, sans tirer profit de l'avantage du terrain ni de l'extraordinaire soutien du public algérien. Le cinq algérien qualifié à la phase finale de l'édition-2007 à Luanda (Angola) a été volontairement retiré par les responsables de la Fédération algérienne (FABB), en raison du pâle visage affiché lors des Jeux africains-2007 à Alger, à l'issue desquels il à Madagascar, une grande puissance de la discipline en Afrique, grâce à la stabilité de son staff et la solidité de son groupe. Après une décevante campagne en 2013 avec une 9e place peu reluisante, les hommes d'adel Tlatli, qui détient le record de longévité à la tête d'une sélection africaine, auront à coeur de décrocher le titre devant leur public. Tout comme l'avantage du terrain, le plus grand s'est classé 5e derrière des sélections africaines B. L'absence de l'algérie se poursuivra en 2009 (Benghazi/Libye) et 2011 (Antananar ivo/madagascar), avant d'effectuer son retour en 2013 (Abidjan/Côte d'ivoire) pour une modeste 12e place. Il faut tout de même rendre un grand hommage à la bande à Faid Bilal, artisan du meilleur résultat dans cette compétition. C'était en 2001 à Rabat, en s'inclinant en finale devant l'angola (68-78), après l'avoir battue au 1er tour (78-70). Ainsi, les Harouni, Oukid, Boulaya, Sayah, Mehennaoui, Bouziane et Boughedir, avaient fait mieux que leurs devanciers et successeurs des différentes générations de 1965 à TABLEAU DE LA PARTICIPATION ALGÉRIENNE EN PHASES FINALES: J G P (classement) 3e édition (1965) e sur 05 4e édition (1968) e sur 09 10e édition (1980) e sur 11 11e édition (1981) e sur 11 12e édition (1983) e sur 10 14e édition (1987) e sur 09 15e édition (1989) e sur 11 16e édition (1991) e sur 11 17e édition (1993) e sur 09 18e édition (1995) e sur 09 20e édition (1999) e sur 12 21e édition (2001) e sur 12 22e édition (2003) e sur 12 23e édition (2005) e sur 12 27e édition (2013) e sur Totaux atout des Tunisiens est probablement l'homogénéité de leur équipe. Tlatli, a gardé pratiquement le même groupe depuis Avec l'émergence du pivot Saleh Mejri (29 ans, 2,17m), récemment transféré à Dallas en NBA, et la naturalisation de l'américain Michael Roll, sollicité pour ses qualités de tirs à trois points (40%), la Tunisie est un solide concurrent pour la victoire finale qui reste le seul objectif dans l'esprit des joueurs, du staff technique, des supporteurs et des dirigeants tunisiens. La Tunisie qui figure dans le groupe A, aura comme adversaires, la République Centrafricaine, le Nigeria et l'ouganda. Le groupe A de l'afrobasket 2015, abrite également un autre grand favori pour la victoire finale, à savoir le Nigeria et sa pléiade de stars qui se présentent à Tunis pour remporter le premier trophée de l'histoire du pays. Auréolés d'une participation historique aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 après avoir remporté le tournoi de qualification face à la République dominicaine, et les ogres européens qui sont la Lituanie et la Grèce, les joueurs nigérians ont tous répondu présents à la convocation du nouveau coach, l'américain William Voigt qui s'est même permis le luxe de ne pas convoquer le champion NBA, Festus Ezely (Golden State Warriors). Sérieux prétendant, le Nigeria dispose de plusieurs armes pour réussir l'afrobasket 2015, à commencer par le noyau de son équipe composé de Diogu, Al-Farouq Aminu, Alade Aminu et Olumide Oyedeji qui jouent ensemble depuis quatre compétitions internationales. L'AfroBasket 2015 aura également son lot d'outsiders à l'image de l'égypte qui compte rééditer l'exploit de 2013 en atteignant la finale, le Sénégal de Gorgui Sy (Minnesota, NBA) qui est dans une bonne dynamique après le Mondial 2014 en Espagne, et le Cameroun qui est susceptible de créer la surprise à Tunis. L'Ouganda et le Zimbabwe seront les petits poucets de la compétition, avec une première participation pour les Ougandais et une deuxième pour les Zimbabwéens après celle de Le Sénégal fidèle au rendez-vous continental pour la 27 e fois Le Sénégal honorera pour la 27e fois sa participation au championnat d'afrique de basket-ball (messieurs), dont la 28e édition aura lieu du 19 au 30 août 2015 en Tunisie et à laquelle prendront part 16 sélections. Absents de la 1re édition disputée en mars 1962 au Caire (Egypte), les Sénégalais qui détiennent un record difficile à égaler, vont aligner en Tunisie leur 27 e tournoi consécutif dont le premier remonte à 1964 au Maroc. Le Sénégal, quintuple champion d'afrique (1968, 1972, 1978, 1980 et 1997), devance largement l'egypte et la Côte d'ivoire qui ont disputé chacune 22 tournois suivies de la Tunisie (21). L'Angola, l'ogre continental de la discipline avec 11 sacres, n'a fait son entrée dans cette compétition qu'en 1980, alignant du coup une série ininterrompue de 19 participations. Les autres pensionnaires du top 10, sont dans l'ordre : le Maroc (19), la Centrafrique et le Mali (18), le Nigeria (17), l'algérie (16) et le Mozambique (13). L'Algérie présente depuis la 3e édition (1965/Tunisie) mais absente de la fête du basket-ball africain durant les années 1970, n'a repris du service qu'en 1981 en Somalie. Au total, 38 pays ont pris part à l'afrobasket dont l'ouganda qui va étrenner en Tunisie sa 1re participation lors de cette 28 e édition. L'Afrique du Sud qui a intégré le giron africain en 1997, compte 8 participations, mais a été absente en 2013 et le sera aussi en Outre l'ouganda, l'ethiopie (1962), le Niger (1968), le Bénin et la Tanzanie (1974), la Gambie (1978), la Zambie (1989) et le Burkina Faso (2013) comptent une seule participation dans cette illustre compétition africaine. Il y a lieu de relever la participation de la sympathique sélection de la Palestine (comme invitée d'honneur) lors des éditions de 1964 et 1970 auxquelles avaient pris part un nombre limité de pays. Tableau du top 10 : 1. Sénégal 27 participations 2. Côte d'ivoire et Egypte 22 " " 4. Tunisie 21 " " 5. Angola et Maroc 19 " " 7. Centrafrique et Mali 18 " " 9. Nigeria 17 " " 10. Algérie 16 " ". L'Angola (11 titres), l'ogre insatiable auteur de 16 podiums dont L'Angola, 11 titres, reste le grand dominateur du basket-ball africain, loin devant ses poursuivants immédiats, l'égypte et le Sénégal (5 titres), ses principaux concurrents lors de la 28e édition du championnat d'afrique (Afrobasket-2015) qu'organise la Tunisie du 19 au 30 août. Outre leurs onze sacres, les intouchables Angolais avaient décroché trois médailles d'argent et deux de bronze et ce en 18 participations consécutives de 1980 à L'Égypte (17 podiums dont 5 or), premier champion d'afrique dans l'histoire du basket-ball continental et le Sénégal (15 podiums dont 5 or), devancent la Côte d'ivoire et la République centrafricaine (2 titres chacune). Les deux derniers pays sacrés sont le Maroc (1965) et la Tunisie (2011). L'Algérie, qui n'a pris part qu'à 15 éditions (de 1965 à 2013), s'est contentée de deux podiums (une 2e place en 2001 et une 3e en 1965), occupant ainsi la 8e place au tableau des médailles en compagnie du Soudan et juste derrière le Nigeria (3 argent et 3 bronze). Au total, 14 pays sont montés sur le podium dont la Palestine, invitée d'honneur en 1964 et TABLEAU GÉNÉRAL DES MÉDAILLES : Classement Or Arg Br Total 1. Angola Egypte Sénégal Côte d'ivoire Centrafrique Maroc Tunisie Nigeria Algérie Soudan Cameroun Mali Cap-Vert Palestine SA DÉROUTE À CITY (3-0) L'A CONFIRMÉ Ce Chelsea-là ne fait plus peur La déroute de Chelsea dimanche, sur le terrain de Manchester City (3-0), n'a fait qu'appuyer les innombrables lacunes londoniennes. L'équipe de José Mourinho n'a plus rien à voir avec le rouleau compresseur de la saison passée. Voici les carences affichées par les Blues UNE PRÉPARATION RATÉE Chelsea n a pas encore gagné le moindre match en Depuis le début de sa préparation, aucune des sept rencontres disputées n a été remportée. Et ce n est pas forcément dû au hasard. José Mourinho n avait programmé la reprise que le 16 juillet, alors que les autres équipes retrouvaient l entraînement fin juin ou début juillet. Pour ne rien arranger, les Blues ont effectué une tournée aux États-Unis, plus utile pour des raisons extra-sportives. Ils y étaient encore quatre jours avant le Community Shield, perdu contre Arsenal (1-0). Les Londoniens ne sont pas prêts physiquement et ça ne se voit pas que lors des matches amicaux. Le bilan en compétition officielle est désormais de deux défaites et un nul, contre Swansea la semaine passée (2-2). Chelsea se retrouve 16e de Premier League, à cinq points des deux Manchester. La saison dernière, il avait été leader de la première à la dernière journée. Cette équipe n a plus rien à voir avec le rouleau compresseur qui enchaîné les victoires il y a un an. PLUS AUCUNE SÉCURITÉ DÉFENSIVE Le changement le plus marquant avec l exercice concerne la solidité des Blues. La meilleure défense d Angleterre de la saison passée, avec 32 buts encaissés et 17 clean sheets réussis, a déjà cédé cinq fois en deux journées. Ce dimanche aprèsmidi, elle a pris l eau de toutes parts. Sur les côtés, City a insisté avec Jesus Navas et Raheem Sterling, et leur vitesse a fait très mal. Les échanges dans les petits espaces, au sol, des joueurs offensifs mancuniens ont apporté un danger permanent. L arrièregarde de Chelsea a aussi été en difficulté dans l axe. Si le premier but signé Sergio Agüero est venu de là à la 32 e minute, il n a pas fallu attendre une minute pour le constater. Dès les premières secondes de jeu, David Silva a lancé comme à la parade Sergio Agüero entre Branislav Ivanovic et Gary Cahill. Si la note n a pas été plus salée, les Blues le doivent bel et bien à Asmir Begovic. Le remplaçant de Thibaut Courtois, suspendu, a notamment repoussé l échéance devant Agüero avec de véritables arrêts déterminants (1 e, 16 e, 17 e ). Il y a eu du mieux en début de seconde période, David Silva a été moins influent, les espaces ont été plus resserrés et les débats ont été plus équilibrés. Mais les Londoniens ont craqué dans le dernier quart d heure, où ils ont encaissé leurs deux autres buts et ont de nouveau semblé dépassés par les événements. Le troisième est arrivé sur une relance manquée. Sa responsabilité peut être endossée par Branislav Ivanovic, mais surtout Cesc Fabregas, qui était une rampe de lancement irrésistible de la saison dernière. Chelsea ne semble plus avoir de certitudes. UN MANQUE D IMAGINATION OFFENSIVE La différence flagrante de niveau entre Chelsea et Manchester City ne s est pas uniquement vue dans le camp des Londoniens. Le jeu développé par les visiteurs a aussi eu de quoi décevoir. Ils ont fait tourner le ballon face au bloc bien en place des Citizens, sans réellement réussir à le déséquilibrer. Les imprécisions techniques dans les transmissions ne l ont pas permis et peu de joueurs ont tenté des initiatives individuelles pour faire la différence et créer une brèche, préférant souvent servir le coéquipier à côté ou derrière. Eden Hazard, meilleur joueur de la dernière Premier League, n a presque jamais été mis en situation d éliminer ses adversaires directs pour être décisif. Le premier tir cadré de Chelsea, signé du Belge, n est intervenu qu à la 70 e minute. Pour une telle équipe, les occasions franches ont été peu nombreuses. Le capitaine mancunien, Vincent Kompany, a même parlé d un "match confortable" au moment de quitter le stade. Sur les trois petits tirs cadrés des Blues, seuls deux ont été dangereux. Et il a fallu attendre la fin du temps additionnel pour assister à ce second, quand les Skyblues se voyaient déjà célébrer leur éclatante victoire avec leurs supporters. MOURINHO, CAPITAINE D UN NAVIRE CHAHUTÉ Dans la semaine qui a précédé le match, sa décision d écarter deux kinés a beaucoup fait parler. A tel point que cela a plus été évoqué que le résultat négatif contre Swansea. Cette fois, la défaite est suffisamment sévère, d autant plus face à un concurrent direct, pour que le résultat ne passe pas au second plan. Mais pour autant, une nouvelle décision du Portugais pourrait faire du bruit. A la mi-temps, il a décidé de sortir son capitaine John Terry pour lancer Kurt Zouma. Et ce n était pas un choix technique. "Il n était pas blessé", a précisé le technicien londonien après la rencontre. Pour éteindre l incendie, ou du moins anticiper celui qui pourrait être allumé, Mourinho a bien rappelé qu il a été "celui qui lui a donné sa chance à Chelsea". C est justement ce qui donne du poids à cette décision. Jamais Mourinho n avait sorti en cours de jeu Terry. Et c était le 177 e match de Premier League disputé par le joueur de 34 ans sous la direction du Lusitanien. Se priver de son leader de vestiaire au cœur de la tempête a de quoi interpeler. Mais José Mourinho ne semble pas disposé à faire dans les sentiments en ce début de saison. Les résultats n aidant pas, l ambiance n est pas au beau fixe au sein du groupe des Blues. En fin de première période, la nervosité s est lue sur les visages de Mourinho et Diego Costa lors d un échange sur le bord de la touche. S il se voile la face devant les médias, notamment en déclarant qu en seconde période "tout a changé, nous étions la meilleure équipe", l entraîneur de Chelsea doit réagir et faire réagir son groupe en interne. Et pour remobiliser son groupe et rapidement rebondir, un peu de sérénité serait la bienvenue. REAL MADRID Sergio Ramos prolonge jusqu'en 2020 Sergio Ramos va prolonger son contrat avec le Real Madrid jusqu'en 2020, a annoncé lundi le club madrilène, mettant un terme à des semaines de spéculations autour de l'avenir de l'emblématique défenseur, promu cette saison capitaine de l'équipe. L'international espagnol, convoité par Manchester United alors que son précédent contrat prenait fin en 2017, "sera lié au club pour les cinq prochaines saisons", a annoncé le Real dans un communiqué publié sur son site internet. Arrivé à Madrid en 2005, à seulement 19 ans, Ramos est progressivement devenu une icône de la "Maison blanche" et de la sélection espagnole, au point de réclamer des émoluments à la hauteur de son statut de pilier du vestiaire. Selon la presse madrilène, le défenseur (29 ans, 128 sélections) devrait désormais toucher jusqu'à 10 millions d'euros par an pendant les cinq prochaines saisons. "Ce lundi 17 août à 13h30, dans la tribune d'honneur du stade Santiago- Bernabeu, se tiendra la cérémonie de prolongation (du contrat) de Sergio Ramos", a ajouté le club merengue. Cette signature scelle la fin d'un long feuilleton autour de Ramos, que les médias espagnols donnaient partant pour Manchester United sur fond de bisbilles avec le président madrilène Florentino Perez. Ce dernier sera d'ailleurs présent à la cérémonie. L'un des derniers l'effectif "galactique" Le défenseur né et formé au FC Séville n'a notamment pas apprécié le départ forcé de l'entraîneur italien Carlo Ancelotti, remplacé en fin de saison dernière par l'espagnol Rafael Benitez. Le départ d'iker Casillas, poussé vers la sortie à 34 ans et transféré cet été au FC Porto, a pu aussi alimenter les doutes de Ramos. Mais le Real ne pouvait sans doute pas se permettre de laisser partir à quelques semaines d'intervalle son capitaine historique et celui qui est appelé à lui succéder. D'autant que Ramos reste l'un des rares joueurs espagnols de l'effectif "galactique" du Real, et surtout l'un des rares à être un indiscutable titulaire. L'annonce de sa prolongation de contrat est donc une excellente nouvelle pour le Real, qui rêve toujours d'attirer cet été le gardien espagnol de Manchester United David de Gea et aura l'assurance que le club anglais ne puisse pas se servir du levier Ramos pour négocier.

11 MONDE Mardi 18 août SYRIE Des raids du régime font un carnage près de Damas Les frappes sur un marché ont tué dimanche 96 personnes, en majorité des civils. C est l une des attaques les plus meurtrières depuis le début de la guerre. Une série de frappes du régime sur un marché dans un fief rebelle près de Damas a tué 96 personnes, en majorité des civils, l une des attaques les plus meurtrières depuis le début de la guerre il y a plus de quatre ans. Les frappes ont eu lieu dimanche dans la localité de Douma, située à 13 km au nord-est de Damas, et le bilan n a cessé de s alourdir depuis, a indiqué lundi l Observatoire syrien des droits de l homme (OSDH), l opposition en exil dénonçant un «massacre». Elles ont coïncidé avec la première visite en Syrie du patron des affaires humanitaires de l ONU, Stephen O Brien, qui doit tenir une conférence de presse lundi matin. «Le bilan est monté à 96 morts, dont au moins 2 femmes et 4 enfants», a précisé l OSDH en soulignant que le nombre de victimes risquait encore de croître en raison de l état critique de nombreux blessés. Au moins 240 personnes ont été blessées dans le bombardement aérien des forces du président Bachar el- Ph : DR Le Premier ministre irakien Haider al-abadi a supprimé dimanche onze postes ministériels, réduisant ainsi d un tiers le nombre de portefeuilles au sein de son gouvernement, première mesure concrète d un vaste plan de réformes destinées notamment à lutter contre la corruption. Parallèlement, une commission d enquête parlementaire a jugé l ancien Premier ministre Nouri al- Maliki et 35 autres personnes responsables de la chute en juin 2014 aux mains des jihadistes de la deuxième ville d Irak, Mossoul, dans un rapport qui sera transmis à la justice. Le gouvernement avait approuvé le 9 août des réformes majeures prévoyant notamment la suppression des postes des trois vice-premier ministres, à la suite d une vague de manifestations contre la corruption et la mauvaise gouvernance. Et le Parlement avait approuvé le plan deux jours plus tard. Selon un communiqué du bureau de M. Abadi diffusé dimanche, le gouvernement a été amputé du ministère des Droits de l Homme ainsi que de trois postes de ministres d Etat dont celui en charge des Droits de la femme et celui des Affaires provinciales et parlementaires. M. Abadi a également fusionné le ministère des Sciences et Technologies avec le ministère de l Education supérieure, celui de l Environnement avec la Santé, celui des Municipalités avec le Logement et la Reconstruction, et le Tourisme et l Archéologie avec la Culture. CALMER LA RUE L un des autres points phares du plan du Premier ministre était la suppression Assad, a ajouté l OSDH, une ONG qui dispose d un large réseau de sources à travers la Syrie. Un photographe de l AFP sur place a décrit l attaque comme étant la pire qu il ait couverte à Douma, située dans la région de la Ghouta orientale, principal fief des rebelles dans la province de Damas assiégée et régulièrement pilonnée par le régime. «NOUVEAU MASSACRE D ASSAD» Après l attaque, des habitants affolés ont emmené dans un hôpital de fortune un grand nombre de blessés qui, faute de place, ont été parfois soignés à même le sol. Le sol était recouvert par endroits de dizaines de cadavres alignés. Des enfants ensanglantés criaient. «Il s agit d un massacre délibéré», a affirmé à l AFP M. Abdel Rahmane, directeur de l OSDH, alors que l aviation est la principale arme du régime contre les insurgés. «Assad commet un nouveau massacre à Douma en visant un marché bondé», a dénoncé pour sa part la Coalition de l opposition en exil sur Twitter. Une vidéo mise en ligne par des militants a montré une scène de dévastation à un carrefour avec des véhicules calcinés au milieu des gravats. Plusieurs façades d immeubles se sont effondrées. «Le régime a frappé six fois sur un marché populaire dans le centre de Douma et quatre fois dans les environs, a dit M. Abdel Rahmane. Après la première frappe, les gens se sont rassemblés et les autres frappes ont suivi.» IRAK Le Premier ministre réduit d un tiers le nombre de portefeuilles des postes des trois vice-présidents, dont Nouri al-maliki, son principal rival, mais cette mesure nécessiterait un amendement de la Constitution pour être pleinement appliquée, ce qui est peu probable actuellement. Ces dernières annonces visent à calmer le mécontentement populaire qui s est exprimé dernièrement à Bagdad et dans le sud du pays lors de rassemblements contre la corruption et l incompétence de la classe politique, sur fond de coupures quotidiennes d électricité par des températures dépassant les 50 Celsius. Elles interviennent alors que le pays est en proie aux violences au nord et à l ouest de Bagdad où sévit le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Face à l offensive fulgurante de l EI en juin 2014, les forces gouvernementales avaient abandonné en grand nombre leurs positions et pris la fuite, permettant aux jihadistes de mettre la main sur du matériel militaire et de conquérir de larges pans de territoire. Le député Abdelrahim al- Chammari, membre de la commission parlementaire sur la chute de Mossoul, a affirmé que le nom de M. Maliki, Premier ministre de 2006 à 2014, figurait parmi les responsables mentionnés dans le rapport d enquête. Plusieurs autres anciens responsables sont cités dans le rapport, dont l ancien ministre de la Défense Saadoun al-doulaimi, l ex-chef d état-major Babaker Zebari, son adjoint Aboud Qanbar, ou encore l ancien commandant des forces terrestres Ali Ghaidan. Le rapport a été présenté au président du Parlement, Salim al-joubouri qui a indiqué qu il serait transmis au ministère public en vue d éventuelles poursuites judiciaires. «CRIMES DE GUERRE» La semaine dernière, un rapport d Amnesty International a accusé le gouvernement syrien de commettre des «crimes de guerre» dans cette même région, parlant d»attaques directes, aveugles et disproportionnées». Arrivé samedi en Syrie, le responsable humanitaire de l ONU a affirmé qu il venait «évaluer les besoins du peuple syrien afin de lui offrir de l aide humanitaire», selon la traduction en arabe de l agence officielle syrienne Sana dimanche. Il a souligné sur Twitter l engagement des Nations unies à poursuivre leur «soutien aux efforts humanitaires en Syrie», pays qui compte au moins 7,6 millions de déplacés sur son territoire et civils assiégés par les belligérants, selon l ONU. Le conflit en Syrie a été déclenché en mars 2011 par la répression sanglante de manifestations antigouvernementales pacifiques, qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile brutale. Les combats opposent désormais régime, rebelles, Kurdes et djihadistes, qui s affrontent sur un territoire de plus en plus morcelé et se poursuivent aux quatre coins du pays. La guerre a fait plus de morts depuis mars 2011, selon une ONG. Plus de quatre millions de Syriens ont fui le pays. «RENDRE DES COMPTES» «Tout le monde doit rendre des comptes au peuple, et la justice punira» les responsables, a-t-il dit dans un communiqué. En tant que commandant en chef de l armée, M. Maliki a joué une part importante dans l affaiblissement de l armée, en nommant notamment des commandants choisis pour leur loyauté plutôt que leur compétence, selon plusieurs experts. Outre de nombreuses régions au nord de Bagdad, l EI contrôle la majeure partie de la province d Al-Anbar (ouest) frontalière de la Syrie, dont son chef-lieu Ramadi. La chute de Ramadi aux mains de l EI le 17 mai dernier a également fait l objet d une enquête d une commission parlementaire à l issue de laquelle une liste de responsables, des commandants de l armée, a été également établie. Dimanche, M. Abadi a «approuvé les recommandations de la commission d enquête sur le renvoi devant la justice militaire d un certain nombre de commandants pour avoir abandonné leurs positions (...) malgré plusieurs ordres leur enjoignant de ne pas se retirer», précise un communiqué officiel. Si ces commandants sont renvoyés devant la justice militaire, il s agirait d une première pour des officiers ayant fui leurs positions depuis le lancement de l offensive de l EI en juin En dépit du soutien des frappes aériennes de la coalition internationale antijihadiste, conduite par les États-Unis, les forces gouvernementales n ont repris que peu de territoires à l EI. TURQUIE Un soldat et trois rebelles kurdes tués dans des combats Un soldat turc et trois membres présumés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été tués dimanche dans l est de la Turquie, dans de nouvelles violences imputées aux rebelles kurdes, a annoncé l agence de presse progouvernementale Anatolie. Les combats se sont déroulés près de la ville de Kagizman, dans la province de Kars, au cours d une opération de sécurisation de la zone, a précisé l agence Anatolie. Deux soldats turcs ont été blessés dans ces affrontements et l un d entre eux a succombé à ses blessures à l hôpital, tandis que trois militants kurdes ont été tués, selon cette même source. Depuis vendredi, au moins huit membres des forces de sécurité turques ont été tués dans des attaques attribuées au PKK, dans des régions de l est et du sud-est de la Turquie, majoritairement peuplées de kurdes. S exprimant dimanche au cours des funérailles d un officier tué, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu que la lutte contre le «terrorisme» continuerait «jusqu au jugement dernier». «Notre police, nos soldats ont enterré des centaines de terroristes. Mais ce n est pas assez. Ce combat va continuer. Nous ne succomberons pas à la complaisance», a-t-il déclaré lors de la cérémonie, retransmise en direct par la trélvision, qui s est déroulée à Trabzon sur les rivages de la mer Noire. Les autorités ont par ailleurs décrété le couvre-feu dans le district de Varto, dans la province de Mus (région de l Anatolie orientale), après d intenses combats entre l armée et les rebelles kurdes, a précisé Anatolie. Les affrontements avaient éclaté dans la nuit après que des jeunes liés au PKK avaient démoli un pont au moyen de bulldozers, selon l agence. Depuis l attentat suicide de Suruç (sud) le 20 juillet, attribué à l organisation Etat Islamique, qui a provoqué la mort de 33 sympathisants de la cause kurde, Ankara livre une «guerre contre le terrorisme» sur deux fronts, à la fois contre le PKK et l EI. Dans les faits, les bombardements de l aviation turque se concentrent essentiellement sur les positions des rebelles kurdes en Irak. En réponse à ces frappes, le PKK a jugé que les conditions du cessez-le-feu avec Ankara entré en vigueur en 2013 n existaient plus et a repris les armes, multipliant les attaques contre militaires et policiers turcs. Selon un dernier bilan provisoire, plus de 40 membres des forces de sécurité turques ont ainsi été tués depuis le 20 juillet dans des attaques attribuées au PKK.

12 16 Mardi 18 août 2015 Près de Brésiliens - -deux millions selon les organisateurs-- ont manifesté dimanche pour exiger le départ de la présidente de gauche Dilma Rousseff, embourbée dans une triple tempête économique, politique et de corruption. BRÉSIL Deux millions de manifestants exigent le départ de la présidente Rousseff Ph : DR Au moins personnes vêtues de vert et jaune ont défilé dans le calme et dans une ambiance familiale à travers tout le pays, selon les dernières estimations de la police. C est plus qu en avril dernier quand Brésiliens avaient manifesté mais moins qu en mars où de un à trois millions, selon les sources, étaient descendus dans les rues. Les organisateurs - des mouvements citoyens de droite soutenus par une partie de l opposition - ont estimé quant à eux à «deux millions» -- dont un million à Sao Paulo -- le nombre de participants à ces manifestations organisées dans plus de 100 villes du géant émergent d Amérique latine. Selon la police, personnes ont défilé dans l aprèsmidi sur la grande Avenue Paulista au coeur de la capitale économique du pays et fief de l opposition, tandis que l institut Datafolha avance le chiffre de seulement. Le gouvernement a considéré que les manifestations «s étaient déroulées dans le cadre démocratique», selon un bref communiqué du ministre des communications de la Présidence, Edinho Silva, envoyé à l AFP. «DEHORS DILMA!» Agitant des drapeaux brésiliens, les anti-gouvernement ont exigé la démission ou la destitution de la présidente Rousseff. Ils arboraient des pancartes portant les inscriptions «Dehors Dilma!» et «Non à la corruption!», en référence au tentaculaire scandale politico-financier de corruption qui a coûté plus de 2 milliards de dollars au géant pétrolier public Petrobras. «Nous allons protester jusqu à la fin. Jusqu à ce que la présidente tombe. Elle doit s en aller définitivement et laisser ce pays en paix et libéré de cette mafia du PT», a déclaré à l AFP Patricia Soares, une fonctionnaire de 43 ans, lors d une marche qui a rassemblé personnes dans la capitale Brasilia. A Rio de Janeiro, qui accueillera dans un an les jeux Olympiques, le parcours de l épreuve test de cyclisme a été en partie modifié pour permettre une manifestation le long de la plage de Copacabana. Le président du Parti social démocrate brésilien (PSDB, centre-droit) et rival malheureux de Mme Rousseff à la présidentielle de 2014, Aecio Neves, a pour la première fois appelé ses militants à se joindre aux cortèges. «Assez de tant de corruption, mon parti est le PUB Brésil!», a lancé M. Neves, en participant à la manifestation de Belo Horizonte, dans son Etat de Minas (sud-est). Mme Rousseff, 64 ans, qui a entamé son deuxième mandat en janvier après une difficile réélection fin octobre, a vu en quelques mois sa popularité chuter brutalement à un niveau historiquement bas de 8%. Elle est confrontée à une triple tempête: la récession économique qui l a conduite à adopter des mesures d austérité impopulaires; les révélations dévastatrices du scandale de corruption autour du géant public pétrolier Petrobras qui éclabousse son Parti des travailleurs (PT) et d autres partis alliés; enfin, une crise politique aiguë qui menace de faire voler en éclats sa fragile majorité parlementaire. L ex-guerillera torturée sous la dictature militaire a récemment affirmé qu elle ne cèderait «ni aux pressions ni aux menaces», rappelant qu elle tenait sa légitimité du vote populaire. Elle compte sur les divisions et intérêts divergents de ses adversaires pour traverser la tempête. «QUI À LA PLACE?» Mme Rousseff est sous la menace potentielle de deux procédures. Même si la plupart MONDE des juristes estiment que les conditions ne sont pas réunies pour entraîner sa chute. Le Tribunal des comptes de l Union (TCU) doit juger prochainement si son gouvernement a enfreint la loi en 2014 en faisant payer aux banques publiques des dépenses incombant à l Etat. Une décision négative pourrait éventuellement entraîner le lancement d une procédure de destitution. Le Tribunal suprême électoral devra lui déterminer si les comptes de campagne de la présidente ont été contaminés par de l argent détourné de Petrobras. Cela pourrait entraîner en théorie l annulation des élections de 2014 et la convocation d un nouveau scrutin. «La classe moyenne veut la retirer du pouvoir à n importe quel prix, mais pour quoi faire? pour mettre qui à la place? (...), s interroge pour l AFP André Perfeito, économiste en chef du consultant Gradual investimentos à Sao Paulo. «Au sein du patronat et de l élite, l idée est que ce serait encore pire si elle sortait», a-t-il ajouté, en notant qu en cette période d ajustement budgétaire et de licenciements, il valait mieux avoir le PT au pouvoir que dans la rue avec les syndicats.

13 MONDE Mardi 18 août ÉGYPTE Sissi durcit sa législation antiterroriste Le président égyptien a renforcé l arsenal antiterroriste par une loi d exception qui vise, selon ses détracteurs, à museler l opposition et les médias. Le président égyptien Abdel Fattah al-sissi, accusé par les défenseurs des droits de l homme de diriger un régime très répressif, a renforcé lundi l arsenal antiterroriste par une loi d exception qui vise, selon ses détracteurs, à museler toute opposition, de même que les médias. Ce nouveau dispositif, décrété dimanche par le chef de l État en l absence de l élection d un Parlement, est mis en place alors que les attaques visant l armée et la police se multiplient, commises essentiellement par le groupe djihadiste Province du Sinaï, la branche égyptienne de l organisation État islamique (EI). La nouvelle loi ne change fondamentalement pas grand-chose concernant les lourdes peines et les pouvoirs exceptionnels de la police et de l armée déjà prévus par la législation antiterroriste que M. Sissi avait déjà durcie par des lois pénales instaurant des tribunaux militaires pour les civils ou interdisant et réprimant toute manifestation sans autorisation. Mais un article controversé prévoit une amende très lourde pour les journalistes et leurs médias, y compris étrangers, qui rapporteront des informations contredisant Ph : DR les communiqués et bilans officiels en cas d attentats ou d attaques. Le projet de loi initial prévoyait même la prison avant d être adouci face à un début de bronca des journalistes. La loi controversée, publiée au Journal officiel, instaure une amende pouvant aller de à livres égyptiennes (entre et euros) pour toute personne diffusant ou publiant de «fausses» informations sur des attentats ou attaques. Un dispositif qui vise aussi les réseaux sociaux, dans lesquels les voix dissidentes sont très actives. INTIMIDER LES MÉDIAS C est une manière, selon les défenseurs des libertés, d intimider les médias internationaux très présents au Caire et d achever de museler une presse égyptienne qui chante pourtant quasi unanimement des louanges à Sissi et sa «guerre contre le terrorisme». Amnesty International avait qualifié dès juillet le projet de loi «d attaque flagrante contre les droits à la liberté d expression et d association», «un outil de plus pour écraser toute forme d opposition». La nouvelle loi prévoit par ailleurs la peine de mort pour les personnes coupables d avoir créé, dirigé ou financé une organisation «terroriste», et la prison pour celles jugées coupables de promouvoir le «terrorisme». La «guerre contre le terrorisme» en Égypte est dirigée essentiellement contre les Frères musulmans, lesquels condamnent régulièrement les attentats. Les Frères musulmans avaient remporté toutes les élections après la chute du régime de Hosni Moubarak, emporté par une révolte populaire fin 2011 dans la lignée du Printemps arabe. Après que Sissi, alors chef de l armée, a destitué en 2013 le président élu démocratiquement Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, le nouveau pouvoir a tué de ses partisans qui manifestaient dans les rues, emprisonné plus de Frères musulmans ou sympathisants et condamné à mort en première instance des centaines d entre eux, dont M. Morsi. «PLUS RÉPRESSIF» QUE MOUBARAK En représailles à cette politique, qualifiée par Amnesty international et d autres ONG de «plus répressive» que celle de Moubarak, des groupes djihadistes, dont Province du Sinaï, ont multiplié les attentats visant policiers et soldats, tuant des centaines d entre eux en deux ans. Puis la branche égyptienne de l EI a changé de stratégie en commençant à s en prendre aux intérêts occidentaux. Elle a revendiqué un attentat à la voiture piégée le 11 juillet contre le consulat d Italie au Caire, qui a tué un passant, et la décapitation la semaine dernière d un jeune Croate travaillant pour une compagnie française enlevé à 22 kilomètres au sud de la capitale. Au lendemain de l assassinat le 29 juin du procureur général Hicham Barakat dans un attentat spectaculaire au Caire, Abdel Fattah al-sissi avait promis une législation plus dure «pour lutter contre le terrorisme». L attentat avait été suivi le 1er juillet par une série d attaques de l EI contre des militaires dans la péninsule du Sinaï et l armée avait été ulcérée parce que des médias occidentaux avaient contredit ses bilans, parlant de 21 soldats tués. NIGERIA Le chef de Boko Haram prouve qu il est «toujours vivant» dans un message Un ATR 42 s est abîmé dimanche dans une zone montagneuse isolée de la province orientale de Papouasie avec 54 personnes à son bord. Des équipes de secours étaient en route lundi dans une région montagneuse isolée d Indonésie, où des débris d avion ont été repérés après le crash d un ATR 42 avec 54 personnes à bord, et quelque euros en liquide. Il s agit de la troisième catastrophe aérienne en moins d un Abubakar Shekau a démenti avoir été tué ou remplacé par un autre à la tête du groupe islamiste nigérian dans un message audio diffusé dimanche. «Toute ma gratitude à Allah, car, grâce à lui, je n ai pas disparu. Je suis toujours vivant et je ne suis pas mort. Et je ne mourrai pas avant que mon heure soit arrivée, au bon vouloir d Allah «, se vante Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram. Dans ce message de huit minutes diffusé sur les réseaux sociaux en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria, Abubakar Shekau s inscrit en faux contre les récentes déclarations du président tchadien Idriss Deby Itno affirmant que Boko Haram était «décapité «et que son chef avait été remplacé. Le président Deby est «un hypocrite «et un «tyran «, dénonce Abubakar Shekau. «On peut lire partout sur les médias mondiaux des infidèles que je suis mort, ou que je suis malade et incapable d agir et que j ai perdu mon influence dans les affaires religieuses «, dit-il dans l enregistrement. «On doit comprendre que c est faux. C est un mensonge. Si c était vrai, vous ne pourriez pas entendre ma voix au moment où je vous parle «, ajoute-t-il. Le président tchadien Idriss Deby Itno a déclaré mardi soir à N Djamena que l organisation islamiste était «décapitée «et an dans ce pays d Asie du Sud- Est affichant un piètre bilan en matière de sécurité aéronautique. L appareil de transport régional opéré par la compagnie indonésienne Trigana Air a perdu le contact avec le contrôle aérien dimanche après-midi lors d un vol d environ 45 minutes par mauvais temps, entre Jayapura, capitale de la province orientale de Papouasie, et Oksibil, à un peu moins de 300 kilomètres au sud. Le biturbopropulseur ATR 42 transportait 44 passagers adultes, cinq enfants et les cinq membres d équipage, ainsi que 6,5 milliards de roupies ( euros) en liquide. Cet argent entreposé dans quatre sacs était des fonds publics convoyés par des responsables de la poste pour être distribués à des familles pauvres de la province, a déclaré Haryono, le chef de la poste de Jayapura, qui n a qu un patronyme comme nombre d Indonésiens. L appareil a disparu des écrans radars environ dix minutes que la guerre se terminerait «avant la fin de l année «. «Boko Haram va disparaître avec la mise en place de la force mixte qui sera opérationnelle dans quelques jours «, censée mieux coordonner les actions des différentes armées de la région (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger, Bénin), a-t-il promis. Par ailleurs, le chef de l État a évoqué pour la première fois un successeur d Abubakar Shekau - un certain Mahamat Daoud - alors que Shekau n était plus apparu sur les vidéos de propagande de Boko Haram depuis plusieurs mois. L authenticité du message a été vérifiée par le groupe d experts en renseignement SITE. avant d arriver à Oksibil, une région montagneuse très difficile d accès, peu après avoir demandé la permission d effectuer la descente en vue de l atterrissage. La Papouasie est souvent desservie par de petits appareils et la météo a été à l origine de plusieurs accidents ces dernières années. Air Trigana est une petite compagnie fondée en Ses avions desservent une quarantaine de destinations intérieures. Elle figure sur une liste ÉTATS-UNIS Les migrants clandestins doivent partir, selon Trump Les millions de migrants clandestins qui vivent aux Etats- Unis doivent partir, a déclaré dimanche le milliardaire américain Donald Trump en dévoilant son programme sur l immigration, dans sa course à l investiture républicaine pour la Maison Blanche. Lui-même fils et petit-fils de migrants, Donald Trump a souhaité revenir sur les décisions de Barack Obama qui ont ralenti les expulsions de clandestins, et mettre fin au droit du sol. «Ils doivent s en aller», a déclaré M. Trump sur la chaîne NBC, faisant référence aux migrants clandestins. «Nous laisserons les familles ensemble. (Et) ils doivent s en aller. Nous devons établir de toutes nouvelles règles. (...) On a un pays ou on n a pas de pays», a lancé M. Trump. Le milliardaire et ex-présentateur de téléréalité est resté vague sur les détails pratiques de ces affirmations, et n a pas expliqué où seraient renvoyés ceux qui n ont pas d endroit où aller. «Nous y travaillerons avec eux», a-t-il déclaré. «Tout se passera tellement bien. Vous serez tellement contents». «Dans quatre ans, vous m interviewerez et direz +quel travail magnifique vous avez accompli, Président Trump+»! Les remarques du candidat aux primaires sont perçues par de nombreux observateurs américains comme discriminatoires. Il s était déjà illustré en juin par une tirade contre le Mexique lors de son discours de candidature pour l élection présidentielle de «Quand le Mexique nous envoie ses gens, ils n envoient pas les meilleurs éléments. Ils envoient ceux qui posent problèmes. Ils apportent avec eux la drogue. Ils apportent le crime. Ce sont des violeurs», avait déclaré M. Trump, 69 ans. «J aime ce pays et je veux en refaire un grand pays. Il ne sera pas grand si nous continuons comme ça, nous allons vers le tiers-monde. Nous y sommes probablement déjà», a affirmé le candidat dimanche. Le candidat a également étonné les observateurs en proposant de revenir sur le droit du sol, pierre angulaire du droit américain, qui garantit la citoyenneté aux enfants nés sur le sol des Etats- Unis, et que Trump considère comme «le plus grands des aimants à immigrés clandestins». INDONÉSIE Des secours sont en route pour le site du crash de l avion noire l interdisant de vol dans l Union européenne. La compagnie a connu 14 incidents depuis son lancement, selon le Réseau de sécurité aérienne, qui répertorie les accidents aériens. L Indonésie a un piètre bilan en matière de sécurité aérienne. En décembre, un avion de la compagnie AirAsia parti de Surabaya, deuxième ville d Indonésie, à destination de Singapour, s est abîmé en mer de Java, provoquant la mort de 162 personnes.

14 18 Mardi 18 août 2015 Azzeddine Medjoubi était un acteur algérien talentueux et un metteur en scène de théâtre. Il est né le 30 octobre 1945 à Azzaba (Skikda) et mort assassiné à Alger le 13 février 1995 alors qu il sortait du siège du Théâtre National Algérien (TNA). Azzeddine Medjoubi est fils d'un avocat, originaire de Hammam Guergour (Sétif), sa rencontre avec le comédien de théâtre Ali Abdoun l'encourage à faire du théâtre. Il s'inscrit au Conservatoire d'alger en 1963 et il commence à faire ses premiers pas à la RTA. De 1965 à 1968, il tente une expérience avec le Théâtre National Algérien (TNA) à Alger, mais peu après il retourne à la télévision, avec la décentralisation théâtrale, on le retrouve au théâtre d'oran, puis il dirige à Saïda deux troupes d'amateurs dans le cadre d'un séminaire des animateurs de théâtre. De retour au TNA, il joue dans Bab El-Foutouh, La Bonne Âme, Les Bas-fonds, Stop et Hafila Tassir. À la télévision, il a joué dans Journal d'un jeune travailleur, Crime et châtiments, La grande tentative, La Clef et El-Tarfa. Il a assisté Ziani Chérif, Kasdarli et Benguettaf.Avant son départ du TNA, il crée, avec Ziani, Sonia et Benguettaff, la troupe indépendante El- AZZEDDINE MEDJOUBI Une figure marquante du théâtre algérien Ph : DR Qalâa (La Citadelle). Il a été distribué dans notamment El-Ayta (1988), Hafila Tassir (nouvelle version, 1990) et Hassaristan (1991). Il quitte en 1993 la troupe El-Qalâa et met en scène pour le compte du Théâtre régional de Batna Âalem El-Bâaouche qui obtient un prix au Festival international de Carthage et en 1994 pour le compte du théâtre régional de Bejaïa, il monte la pièce El-Houinta (La Boutique). La même année, il est nommé directeur du Théâtre national algérien. Théâtre, radio ou télévision, il est passé allègrement de l un à l autre pendant trente ans. S il enregistre nombre de dramatiques à la radio et joue dans plusieurs films en particulier pour la télévision, c est sur scène qu il connaît les meilleures heures d une carrière interrompue tragiquement. Il était aisément reconnaissable à sa voix de stentor qui l avait imposé à la radio. Il était entré dans le cœur du grand public à la faveur de la diffusion TV de Hafila Tassir. Et pour cause, dans cette adaptation du Voleur d autobus d Ihsan abd el-qoudous, mise en scène par Ziani-Cherif Ayad, sa prestation d acteur relevait de la performance..au TNA, il avait joué dans un grand nombre de pièces comme Bab El-Foutouh, La Bonne âme de Se-Tchouan de Brecht, Les Bas-fonds de Gorki ou encore Galou Laârab galou. Au milieu des années 80, il dirigeait Ziani- Cherif Ayad et M Hamed Benguettaf dans Ghabou Lefkar, sa première mise en scène. Quittant le TNA en 1989, en compagnie de ces derniers et de la comédienne Sonia, il fondait avec eux la compagnie Masrah el-qalâa. La même année, Medjoubi joue dans El-Ayta de Benguettaf, puis dans une seconde version de Hafila Tassir, mis en scène par Ziani, et enfin dans Hissaristan (1991) de Mohamed Farrah, créé au Petit Théâtre dans une mise en scène de Hamida Aït el- Hadj. Son rôle de «fou algérien» dans Hissaristan, librement adaptée du Journal d un fou de Gogol, sera sa dernière composition. Sollicité par le Théâtre Régional de Batna en 1993, il mettait en scène Aalem El-Baouche qui sera primé aux Journées Théâtrales de Carthage. L année suivante au Théâtre Régional de Bejaïa, il montait El-Houinta (La Boutique), sa dernière création. Le 13 février 1995, au lendemain du décès subit de l écrivain Rachid Mimouni, le comédien Azzeddine Medjoubi était assassiné par balles aux portes du Théâtre National Algérien (TNA) dont il avait pris les rênes. Il demeure un des monuments du théâtre algérien. AZZEDINE MIHOUBI À AÏN TÉMOUCHENT «Les salles de cinéma gérées par les communes doivent revenir au secteur de la Culture» Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a indiqué, avanthier à Ain Témouchent, que les salles de cinéma des communes doivent être affectées au secteur de la culture pour leur gestion et pour bénéficier des fonds nécessaires à leur réhabilitation et équipement. Le ministre qui s est enquis de l état d avancement des travaux de réhabilitation de la salle Fellaoucène, au chef-lieu de wilaya, a insisté sur la récupération par ses services "au moins deux par wilaya" pour les restaurer, les équiper et donner leur gestion à un établissement public. Dans ce contexte, il a évoqué "un plan cinéma" en cours d élaboration par une commission ministérielle spécialisée qui va dégager une plateforme pour le renouveau du 7ème art national. "Le cinéma est une priorité" a fait observer le ministre, appelant les responsables du secteur à redoubler d effort pour réhabiliter les salles de projection, réconcilier le public avec le 7ème art et renforcer le réseau des salles qui projettent des films algériens. Auparavant, Azzedine Mihoubi a inauguré le nouveau siège de la Direction de la culture de la wilaya d Ain Témouchent et s est enquis de l état d avancement des travaux de la future maison de la culture, en cours de réalisation. Cette structure dispose d une salle polyvalente de 180 places, d une galerie d art et de plusieurs ateliers dédiés entre autres à la sculpture, au dessin, à la musique et à la photographie. Le ministre a ensuite posé la première pierre du musée national de la préhistoire et de l antiquité. Sur place, Azzedine Mihoubi a annoncé la création prochaine d un observatoire consultatif CULTURE FESTIVAL ARABE DE DJEMILA Le Libanais Saâd Ramadane illumine la deuxième soirée de la manifestation L' artiste libanais Saâd Ramadane a illuminé vendredi le ciel de la deuxième soirée du 11ème festival arabe de Djemila qui se tient depuis jeudi sur le site historique de l antique Cuicul. L artiste qui a chanté des mélodies libanaises et d autres algériennes a su, avec l art et la manière, captiver les nombreux spectateurs présent à la deuxième soirée du festival qui se poursuivra jusqu au 22 août, sous le signe "Un seul peuple, une seule patrie". Le public qui a merveilleusement rendu la réplique à tous les refrains chantés par Saâd Ramadane à l instar de "Bladi hya El Djazair" de cheb Mami, et "Betouwanis bik" de la regrettée Warda El Djazairia entre autres, a réussi à faire de cette soirée un show inoubliable. Dans une déclaration, le chanteur Saâd Ramadane a salué le message qui contient le slogan choisi pour cette édition "un seul peuple, une seule patrie", en estimant "que les arabes et notamment les jeunes, ont besoin d être uni et de se tenir la main". La deuxième soirée du festival arabe a été également animée par des artistes algériens à l instar de Farid Houwamed, Kamel El Galmi, la troupe Ithrane et Chaba Djahida qui ont charmé le public par leur voix et talents. Un chapiteau baptisé "mémoire et arts" a été dressé vendredi, sur la place située à l entrée principale du site historique de Djemila, a indiqué le directeur de la culture, Zitouni Aribi, précisant que ce chapiteau accompagnera le festival et se chargera de la valorisation de l aspect historique et archéologique de la région. Au menu de cet espace de rencontres, des conférences et des débats sur l importance du site archéologique, animées par des spécialistes ainsi que des activités culturelles et de distraction destinées aux enfants. La troisième soirée du festival arabe de Djemila sera animée par Houda Saâd, Houria Aïchi, Cheikh Soltane, Hichem Khalili, Abdelkader Adda et une troupe de Tindouf. pour se pencher sur les questions relatives à la muséologie et à la muséographie. Le ministre, qui a visité, au cheflieu de wilaya, plusieurs infrastructures relevant de son secteur, a remis un lot d ouvrages multidisciplinaires pour enrichir les fonds de la bibliothèque communale. PATRIMOINE "Le classement de la zaouïa de Sidi Yaakoub prochainement examiné" Le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, a indiqué, avant-hier, à l issue de sa visite à Oulhaça (Aïn Témouchent) que le dossier de classement de la zaouïa de Sidi Yaakoub sera soumis prochainement à son département ministériel. La Direction de la Culture de la wilaya présentera au ministère de tutelle un dossier complet qui sera examiné par des experts qui se prononceront définitivement sur le classement de ce lieu cultuel et spirituel datant du 14ème siècle de l ère chrétienne. Mihoubi qui a suivi un exposé sur cette zaouïa, a rappelé que ce site figure depuis 2004 sur la liste d inscription supplémentaire pour mode de protection et de sauvegarde des monuments. Évaluant sa visite de travail dans la wilaya d Aïn Témouchent, le ministre de la Culture a rappelé, dans un entretien à la radio locale, l importance des projets dont bénéficie localement son secteur et leur impact sur la prise en charge des besoins et des aspirations de la population. Il a, par ailleurs souligné les potentialités et les atouts dont dispose la wilaya pouvant donner une dynamique réelle au secteur de la culture. Évoquant la riche histoire de cette région, le ministre a souligné la nécessité de mettre en exergue toutes les phases marquantes de ce passé et de lutter contre l oubli. " Une nation sans mémoire est condamnée à disparaître",a-t-il estimé.

15 CULTURE Mardi 18 août BOX-OFFICE US N.W.A. bat Mission : Impossible Rogue Nation Encore une victoire d'universal : le biopic du groupe de rap N.W.A. est un énorme succès au démarrage. On s'en rappellera de l'année 2015 chez Universal. Cinquante nuances de Grey, Fast & Furious 7, Jurassic World, Les Minions. Avec ce brelan en main, sur le territoire américain, le studio a battu le record du studio le plus rapide à atteindre la barre des 2 milliards de dollars de recettes. Et Universal vient d'enregistrer un nouveau carton ce week-end : N.W.A. - Straight Outta Compton. Avec un démarrage à 56,1 millions de dollars, le film démarre mieux que Mission : Impossible Rogue Nation (55,5 millions) il y a quinze jours. Et s'empare donc de la première place du box-office du week-end. Produit pour seulement 28 petits millions, c'est donc un hit instantané. Biopic salué par la critique (bien que très romancé) de Niggaz Wit Attitudes (N.W.A, donc) sont les membres emblématiques, N.W.A le film nous plonge en 1986 à la sortie de l'album Straight Outta Compton qui lança pour de bon le gansta rap et reste une pierre de touche du style West Coast. La popularité jamais démentie des ex-membres de N.W.A Ice Cube (dont le propre fils joue son rôle sur grand écran), qui a cartonné au cinéma en janvier 2014 avec Mise à l'épreuve (autre production Universal) et de Dr Dre n'explique pas tout : en traitant de la violence policière et du racisme toujours inhérent à la société américaine, N.W.A s'est révélé d'actualité. Un carton mérité, donc. La sortie conjointe de Compton : A Soundtrack, premier album de Dr Dre depuis 16 ans, a aussi un peu aidé. Dre a oeuvré main dans la main avec Universal depuis mai dernier pour que la promo de N.W.A devienne la plus virale et efficace possible, et ça a marché.tom Cruise tombe donc -et sans doublure, comme toujours- donc en deuxième place pour son troisième week-end, mais Mission : Impossible Rogue Nation rapporte tout de même 17 millions et a déjà gagné 138,1 millions aux USA, dépassant en trois semaines le score final de Mission : Impossible III en Mondialement, le film en est à 373,4 millions, soit le plus faible score de la saga... Mais la sortie du film en Chine est prévue pour septembre prochain, et Rogue Nation risque de cartonner là-bas (le film est co-produit par China Movie Channel qui va blinder la promo dans Phs : DR l'empire du Milieu). La mission continue. Mission déception du côté de Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. Le nouveau film de Guy Ritchie ne rapporte que 13,5 millions à son démarrage. C'est bien insuffisant par rapport à son budget de 75 millions. Et c'est par exemple bien inférieur au démarrage de Kingsman Services secrets (36,2 millions en février, belle contre-programmation face à Cinquante nuances de Grey), carton surprise de Matthew Vaughn, qui a tourné son film en même temps que celui de son pote Ritchie dans les mêmes studios Warner à Londres. Code U.N.C.L.E. est un très vieux projet, et ce doublement : adaptation de la série télé vintage The Man from U.N.C.L.E ( , diffusée en France sous le titre Des agents très spéciaux en 67 sur l'ortf et en 1988 sur TF1 -c'était l'instant Pierre Tchernia) en projet depuis 1993, le film a usé des dizaines de scénaristes et de réalisateurs. Quentin Tarantino, Steven Soderbergh et Matthew Vaughn (tiens donc) ont failli le réaliser avant que l'auteur de Snatch ne réussisse à le tourner. Racontant l'alliance de deux espions, l'un soviétique (Armie Hammer) et l'autre américain (Henry Cavill), le film est une comédie d'action 60's cool façon James Bond qui n'a pas bouleversé la critique. À choisir, le public a préféré aller (re)voir le dernier Mission : Impossible, qui a écrasé U.N.C.L.E de tout son poids. Guy Ritchie n'a pas réédité le coup de sa version régénérée de Sherlock Holmes et se prépare à un échec aux USA. Heureusement, il a déjà terminé le tournage (toujours pour Warner) de son prochain film, Knights of the Roundtable : King Arthur, version high fantasy de la légende arthurienne avec Charlie Hunnam dans le rôle-titre (celui d'arthur, pas celui de la table ronde). Et devra s'attaquer à Sherlock Holmes 3 ensuite. Victime de son lynchage critique et de l'inintérêt du public, Les 4 Fantastiques continue de tomber dans les abîmes. Après son mauvais démarrage de la semaine dernière, le film ne rapporte que 8 millions pour son deuxième week-end. Et n'a rapporté que 41,9 millions en quinze jours aux USA. Soit beaucoup moins que ce que rapportait Ant-Man pour son premier week-end, par exemple (57,2 millions). Le film risque de devenir pour de bon le mauvais exemple d'un film de super-héros raté. L'histoire malheureuse du film est là : Les 4 Fantastiques : histoire d'un échec annoncéenfin, The Giftconfirme son statut de carton surprise. Petit thriller malin réalisé et joué par l'excellent Joel Edgerton, salué par la critique et porté par un excellent bouche-à-oreilles, The Gift rapporte 6,5 millions en deuxième semaine. Total américain : 23,5. Budget : 5 millions. Ouf, pour une fois, Universal n'a rien à voir làdedans. PEOPLE La petite-fille de Morgan Freeman assassinée à New York Hines a été poignardée à mort dans la nuit de samedi à dimanche, E'Dena dans le nord de Manhattan. Un homme d'une trentaine d'année a été arrêté à proximité de la scène du crime. Dans la nuit de samedi à dimanche, E'Dena Hines, la petite-fille de l'acteur Morgan Freeman a été poignardée à mort, dans le quartier de Washington Heights, dans le nord de Manhattan. La jeune femme, âgée de 33 ans, a été découverte par les officiers de police après qu'ils ont reçu un appel, peu avant 3 heures du matin. Celui-ci provenait d'une adresse proche de son appartement sur West 162nd Street à Manhattan. Selon les constatations de la police, elle a reçu plusieurs coups de couteau au niveau de la poitrine. Transportée aux urgences de l'hôpital de Harlem, elle a été déclarée morte sur place. Un homme d'une trentaine d'années a été arrêté à proximité de la scène du crime, selon des médias américains. Il aurait été conduit à l'hôpital pour subir des tests psychiatriques. Il s'agissait en réalité de la belle-petite-fille de Morgan Freeman, la grand-mère d'e'dena Hines ayant été mariée à l'acteur. La jeune femme a ainsi pu apparaître dans quelques productions du comédien, dont le récent 5 Flights Up, sortie en mai aux États-Unis. «Le monde ne saura jamais à quel point elle était talentueuse, et combien elle avait à offrir» a déclaré l'interprète de Million Dollar Baby dans un communiqué diffusé par son agent dimanche. Sur son blog, la jeune comédienne écrivait comment sa carrière lui avait laissé un sentiment d'inachevé. À tel point qu'elle avait préféré retourner à Memphis, sa ville natale. Pour autant, elle a récemment tenu un rôle dans un film indépendant à New York. «Mes rêves sont devenus réalité», avait-t-elle écrit le 7 juillet. WARNER BROS Un nouveau film sur DSK en préparation Les studios américains Warner Bros. ont acquis les droits d'un scénario pour mettre en place une nouvelle adaptation cinématographique du scandale du Sofitel à New York. Le scandale du Sofitel avec Dominique Strauss-Kahn a déchaîné les passions autant en France qu'aux États-Unis. Au point que les Américains ont décidé de donner leur version des faits sur le grand écran. Après le premier essai d'abel Ferrara, Welcome to New York (2014) avec Gérard Depardieu dans le rôle de l'homme politique, les studios de la Warner ont annoncé avoir acquis les droits d'un scénario traitant à son tour du sujet, rapporte The Hollywood Reporter. Intitulé The Libertine (Le Libertin), celui-ci ne laisse aucun doute sur le traitement qui devrait être donné à cette nouvelle adaptation cinématographique de l'«affaire DSK», survenue en mai Néanmoins, le scénario est pour l'instant décrit comme une comédie dramatique autour du scandale. De quoi laisser penser à une version vaudevillesque de cette histoire? Ben Kopit, son auteur, vient seulement d'achever ses études à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), en section scénario. Choisir Warner, c'est pour le jeune homme s'assurer son futur: en plus de ce premier scénario, les studios se sont également engagés à acquérir les droits d'un autre de ces futurs scripts. Poursuivi pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration par Nafissatou Diallo, Dominique Strauss-Kahn, alors président du FMI, avait été placé en détention provisoire, avant que les poursuites soient finalement abandonnées en août Malgré ce non-lieu, cette histoire entre un homme politique puissant et une femme de chambre d'un hôtel de luxe inspire sans mesure le monde du septième art. Néanmoins, The Libertine n'est pas prêt de voir le jour. Pour l'instant, aucun producteur ne s'est mouillé pour s'attacher au projet. STAR WARS L'épisode 9 sera bien réalisé par Colin Trevorrow C' est officiel : le réalisateur de Jurassic World sera à la tête de l'episode 9 de Star Wars. Quand on a réalisé un film qui a rapporté 1,5 milliard de dollars, on n'a pas trop à s'inquiéter pour son avenir. La preuve : Colin Trevorrow, le réal de Jurassic World, vient d'être confirmé à la réalisation de Star Wars Episode 9 qui sortira en 2019, sans date précise. La nouvelle vient d'être annoncée au salon D23, la grand-messe de Disney en Californie. De son côté, Rian Johnson (Looper) doit bien écrire Star Wars Episode 8 mais n'a pas encore été confirmé dans son job de réalisateur... Trevorrow, qui avait tapé dans l'oeil de Steven Spielberg et du producteur Frank Marshall grâce à Safety Not Guaranteed, a bien mérité de son mentor Steven. Aucune info évidemment sur l'histoire de l'episode 9. Qui aura la lourde tâche de conclure la troisième trilogie dans l'univers de George Lucas. Avant l'episode 9, on verra aussi deux spin-offs de Star Wars. L'un, Rogue One, mettra en action les Rebelles chargés de voler les plans de l'etoile noire. Le second sera consacré à la jeunesse d'han Solo...

16 20 Mardi 18 août 2015 PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH Mots croisés n 756 Mots fléchés n 756 JEUX HORIZONTALEMENT 1 - Chercheur d or Découverte - Rejetée Sabre - Saisi phonétiquement Recueil amusant - Pompa Sérails - Vieux poème Prit des risques - Patron Signe musical - En série Dames - Archipel Aluminium - Embobinée - Demi glossine Jeune porc - Bœuf sauvage Fin de messe - Rivaux Ouverture d un violon - Office religieux. VERTICALEMENT 1 - Habitude de se ronger les ongles Regimba - Menace un souverain - Groupes de maisons Explosion - Chose latine Un sot entre deux seaux - Orateur grec Alerte - Vieil Indien Personnage biblique - Deuxième goutte d eau - Consonne double Tardif - Piquant - Passage Double voyelle - Pronom - Éventaires Cause du bec - Résultats Gîte - Anneau de cordage. Mots masqués n 756 Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la solution qui correspond à la définition suivante : Religieux qui vit dans la solitude (10 lettres) N.B : Une même lettre peut servir plusieurs fois AGENT - ALAIRE - AMPLE - AURORE - BOIRE - BOND - BRAVE - CLAIR - CLAN - CORNET - DEBIT - DIRECTE - DROIT - ECRAN - ELANCE - EVEIL - FARD - FOND - FRAIS - FRONT - GALET - GANT - GITAN - HARGNE - HATIVE - HONTE - IMPAIR - IMPUR - INEDIT - JAIS - JAUNE - JOUE - LEURRE - LIMON - LOUPE - MALIN - MORNE - MOULIN - NABAB - NAVAL - NOIRE - ORALE - ORIENT - OVALE - PALIER - POULIE - PRESSE - RAID - RENTE - RETIF - SAIN - SOIN - SURSIS - TAIRE - TORSE - TRAIT - UNITE - URANIE - UTILE - VENTE - VITAL - VOILE. Solutions du précédent numéro MOTS CROISÉS N 755 HORIZONTALEMENT : 1. Fulgurante - 2. Uraète - Tan - 3. Le - Nets - TT Iéna - Rasée - 5. Encart - 6. Ir - Trimas - 7. Nus - Stères - 8. Étal - En - Ti - 9. Vue - Tête Séants - Tés Erne - Écart Set - Tsétsé. VERTICALEMENT : 1. Fuligineuses - 2. Urée - Rut - Ère - 3. La - Ne - Savant - 4. Gênant - Lune - 5. Ute - C.R.S - Et - 6. Retraite - Ses - 7. Sarment - Ce - 8. Nt - Star - État - 9. Tâte - Setters Entes - Sieste. MOTS FLÉCHES N 755 HORIZONTALEMENT : Frénésie - Otarie - Pi - Dû - Ure - Are - In - Éroder - Plies - Rut - Let - Ailes - Se - Armée - Aliénées - Lime - Nt - Ms - Dé - Réélue - Serré - Sues. VERTICALEMENT : Brouille - Ide - Et - Nie - Amer - Unau - Étale - Erres - Ri - Ré - Osier - Amène - Ie - Orientes - Né - Adulée - Lu - Prête - Émue - Épier - Sasses. MOTS MASQU ÉS N 755 ENGEANCE

17 TURF Mardi 18 août Les courses en direct HIPPODROME «KAÏD AHMED» - TIARET - MARDI 18 AOÛT PRIX : SOUGUER - ARABE N.E.E EN ALGÉRIE - QUARTÉ - QUINTÉ - DOTATION : DA - DISTANCE : M - DÉPART : 17H00 Sylver d Ibos pour battre Tin Janette Ce mardi 18 août l hippodrome Kaïd Ahmed de Tiaret nous propose encore une fois un quinté abordable pour le turfiste avec ce prix Souguer réservé aux chevaux de trois ans et plus arabe pur né-élevés en Algérie ne s étant pas classés parmi les trois premiers d une épreuve depuis janvier passé. En effet Sylver d Ibos qui vient d effectuer sa course d entrée est capable de remporter l épreuve, mais il devra tout de même redouter Tin Janette qui est bien embusquée au bas du tableau avec 47,5 kg, puis il y a Nadjib qui semble bien revenir sur sa forme, en compagnie de Quatrat Nada, Quirat, Quassantinia et le poulain Sariet Mehareche. Les partants au crible 1-SYLVER D IBOS : Cette fois-ci il aura à disputer les premières places du podium. 2- ROSFIA : En méforme chronique. Brrée. 3- QUASSANTINIA : Avec la monté du talentueux jockey S. Benyettou, elle aura de grandes chances de figurer. 4- ROSTANE : Un outsider assez intéressant. 5- CHARIS : peut-être un essai pour la monte. PROPRIÉTAIRES M.BOUTELDJA D.DJELLOULI MN.METIDJI F.METIDJI B.FEGHOULI H DU MEHARECHE F.METIDJI FP.TIARET FP.TIARET MN.METIDJI R.KHALDI L.BENASEUR H.METIDJI B.BOUBEKEUR N SERIAT MEHARECHE: Il est toujours possible de donner une chance à des poulains dans ce genre de compétition. Le lot est amoindri. 7- SAJI: Rien de probant. 8- QUOSSAY : Pas évident. 9- QUIRAT : Il a été très conseillé en dernier lieu. Méfiance. 10- NADJIB : Je crois que cette fois-ci il est capable de surprendre. À suivre. 11- MALIK MEHARECHE: Toujours au stade de débutant. CHEVAUX SYLVER D IBOS (O) ROSFIA QUASSANTINIA ROSTANE CHARIS SARIET MEHARECHE SAJI QUOSSAY(O) QUIRAT NADJIB MALIK MEHARECHE QUATRAT NADA(O) SADA EL AJYAL TIN JANETTE JOCKEYS B.TAMMEUR H.DJELLOULI S.BENYETTOU A.MOUSSA K.HAOUA JJ.WF.DJELLAOUI H.BOUBEKEUR L.BOUBEKEUR M.BELMORSLI AP.K.BOUBEKEUR AP.M.AMMAR R.BELMORSLI AP.EH.BOUBEKEUR AP.M.BENYAMNA 12- QUATRAT NADA : Elle aura son mot à dire avec la monte du jour. PDS / /2 CDS ENTRAÎNEURS PROPRIÉTAIRE H.DJELLOULI R.BOUBEKEUR R.BOUBEKEUR K.FEGHOULI S.ROUANE D.DJELLOULI K.ASLI K.ASLI A.BOUBEKEUR S.ROUANE K.ASLI A.BOUBEKEUR A.BOUBEKEUR 13-SADA EL AJYEL : Barré. 14- TIN JANETTE : Elle peut même gagner. DANS LE CREUX DE L OREILLE MON PRONOSTIC : 1- SILVER D IBOS 14- TIN JANETTE 10- NADJIB 12- QUATRAT NADA 3- QUASSANTINIA LES CHANCES : 9- QUIRAT 6- SARIET MEHARECHE

18 22 Mardi 18 août 2015 TÉLÉVISION Sélection du jour Réalisé par : Pascal Heylbroeck Acteurs : Mimie Mathy (Joséphine) Victoria Grosbois (Charlotte) Elisa Servier (Corinne Durieu) Sophie Mounicot (l'assistante sociale) Julien Floreancig (Jérémy) Joséphine arrive dans un spa où elle doit venir en aide à Amandine, un nourrisson, dont la jeune mère, Charlotte, traverse une période difficile : elle doit réussir à allier l'éducation de sa fille, son travail et ses études. La mission de Joséphine est d'autant plus urgente qu'une assistante sociale s'inquiète des conditions dans lesquelles grandit Amandine et menace de la placer en famille d'accueil. 19H50 Zone interdite - Vive le camping 19H55 Joséphine, ange gardien - Un bébé tombé du ciel 19H50 Poupées russes, diamants et grosses cylindrées Réalisé par : Alexander Gentelev Natalia a réalisé son rêve en trouvant un riche mari afin de fonder une famille. Mais après trente ans de mariage, Vladimir Potanine, homme le plus fortuné de Russie et personnalité politique de premier plan, la quitte pour une maîtresse de quinze ans sa cadette. Leur divorce, qui a tourné à la foire d'empoigne, fut surmédiatisé. Le réalisateur, journaliste d'investigation, donne la parole à l'ancienne épouse du milliardaire ainsi qu'à d'autres femmes russes qui côtoient ou rêvent d'approcher des oligarques. L'occasion d'en savoir davantage sur l'élite russe à travers le prisme de leurs relations conjugales. 19h45 Ligue des champions Manchester United (Ang) / Club Bruges (Bel) Ligue des champions. Barrage aller. Manchester United (Ang) / Club Bruges (Bel). Les Belges du Club Bruges affrontent les Red Devils de Manchester United, un match de gala pour les Blauw en Zwart de Michel Preud'homme. Les partenaires de Timmy Simons et Tom De Sutter doivent s'attendre à un gros match face aux Anglais de Louis van Gaal, qui ont recruté notamment l'allemand Bastian Schweinsteiger à l'intersaison ou encore le Néerlandais Memphis Depay. Le match retour est le mercredi 26 août. 18H50 Un aller pour l'enfer Réalisé par : Ching Siu- Tung Acteurs : Steven Seagal (Jake Hopper) Byron Mann (Sunti) Monica Lo (Lulu) Tom Wu (le général Jantapan) Sarah Malukul Lane (Jessica Hopper) Elidh MacQueen (Sara Winthorpe) Vincent Riotta (Fitch McQuad) Pongpat Wachirabunjong (Mongkol) Jake Hopper est un ancien agent de la CIA adepte des arts martiaux qui a monté avec succès sa propre affaire de sécurité privée. Un jour, sa fille Jessica, alors en vacances en Thaïlande, est enlevée par des fondamentalistes islamistes avec son amie Sarah, une fille de sénateur. En guise de rançon, leur chef des ravisseurs réclame la libération de vingt prisonniers. Le secrétariat d'etat américain veut prendre le temps de négocier. Jake, furieux, décide d'aller les libérer seul. Il part à Bangkok, où il a gardé certains amis... Présenté par : Wendy Bouchard Depuis cinq ans, Serge et Maryse dirigent «Le Soleil de la Méditerranée», un camping quatre étoiles situé à Saint- Cyprien, dans le Languedoc-Roussillon. Début juillet, ils ont été suivis ainsi que Boris, leur fils, à la tête du restaurant. Le 4 juillet dernier, les premiers vacanciers arrivaient et s'installaient, comme Christophe et Lætitia, des habitués assidus aux concours de pétanque et d'aquagym. Emilie et Jérémy ont, quant à eux, choisi d'y fêter leurs dix ans de mariage. Quant à Nicole, la nouvelle compagne de Christian, elle fait du camping pour la première fois. 19H50 Mauvaise foi 19H50 Secrets d'histoire : Les insoumises de l'été Présenté par : Stéphane Bern Stéphane Bern part sur les traces de la marquise de Sévigné, l'une des beautés les plus piquantes du XVIIe siècle. En 1644, elle épouse à 18 ans un noble breton, Henri de Sévigné. Sept ans plus tard, ce dernier est tué en duel. Epistolière de génie, drôle, allumeuse et précieuse, elle séduit les plus grands noms du royaume et voue un amour ravageur à sa fille Françoise- Marguerite, Mme de Grignan, à qui elle écrit ses fameuses «Lettres». Du château de Versailles à celui de Grignan, en Provence, l'itinéraire de la marquise, au fil de la plume. 19H50 Under the Dome - Une lueur d'espoir Acteurs : Roschdy Zem (Ismaël) Cécile de France (Clara) Pascal Elbé (Milou) Jean-Pierre Cassel (Victor) Martine Chevallier (Lucie) A Paris, Clara, psychomotricienne, et Ismaël, professeur de musique, sont amants depuis quatre ans. Epanoui, le couple attend son premier enfant et décide d'emménager ensemble. Mais la nouvelle est assez mal accueillie par leurs familles respectives car Clara est juive et Ismaël musulman. Bien que non pratiquants, cette différence va peu à peu semer le trouble dans leur vie amoureuse. Réalisé par : Jack Bender Acteurs : Mike Vogel (Dale «Barbie» Barbara) Dean Norris (James «Big Jim» Rennie) Brett Cullen (Don Barbara) Rachelle Lefevre (Julia Shumway) Mackenzie Lintz (Norrie Calvert-Hill) Big Jim se rend chez Rebecca pour s'excuser de la violence de son comportement à son égard. De l'autre côté du Dome, Dale a retrouvé son père et lui demande d'envoyer un message électronique à Julia. La jeune femme, qui le croyait mort, a des doutes sur l'expéditeur de ce mail. Pauline veut convaincre Sam de l'aider à faire sortir Junior de Chester's Mill. Elle est en effet persuadée que Lyle connaît le moyen d'y arriver. Quotidien national d information Edité par l Eurl millénium Presse Siège social : Maison de la presse Kouba - Alger R.C. : N 01 B Compte bancaire : BNA Zirout Youcef N Directeur de la publication-gérant : Ahmed TOumIAT Administration-publicité : Tél. / Fax. : Rédaction : Tél. : Fax. : Composition : PAO Le Courrier d Algérie Publicité-ANEP : 1, Avenue Pasteur-Alger Tél. : Fax : Impression : - Centre : SIA - Est : SIE - Ouest : SIO Diffusion : M.P. Diffusion Nos bureaux régionaux Tizi Ouzou : 3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine Tél. /Fax. : Béjaïa : Immeuble Boughrara route de Sétif Tél : Oran : 6, avenue Khedim Mustapha Tél. / Fax. : Bouira : Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf - Bouira. Tél. / Fax. : Les manuscrits, photographies ou tout autre document adressés à la rédaction ne peuvent faire l objet d une quelconque réclamation Le Courrier d'algérie informe ses lecteurs du changement de ses adresses électroniques et leur communique les nouvelles :

19 COURRIER EXPRESS DU TIC AU TAC «L'opération des retraits des ordres de versement pour les souscripteurs Aadl, de la wilaya d'alger, sera transférée au siège de la DG de l'agence, à Saïd-Hamdine (Bir-Mourad- Raïs), à partir du 1 er septembre» Aadl - Les souscripteurs attendent, surtout, leurs attestations d affectations «L'Algérie est un pays très présent dans la promotion de la paix et de la sécurité dans la région du Sahel, notamment au Mali et en Libye» Ibrahim Sani-Abani, SG du ministère nigérien des Affaires étrangères, de Coopération, de l'intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur - La reconnaissance a toujours quelque chose de bon «Additionnellement à mon télex n 3455/MF/DGB/2015 du 25 juin2015, et en exécution des instructions de Monsieur le Premier ministre contenues dans l envoi n 1356/DC/PM visé en référence. Stop. Honneur de vous informer des précisions suivantes. Stop. Gel des projets d équipements non lancés». Abderrahmane Benkhalfa, ministre des Finances. - Alors rationalisation ou austérité, Monsieur Sellal? FAUT Y CROIRE! Mardi 18 août 2015 La DGSN lance une campagne de sensibilisation pour la promotion du fair-play La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a lancé une campagne de sensibilisation pour inciter les supporters à faire preuve de fair-play, à l'occasion du coup d'envoi de la nouvelle saison footballistique , le weekend dernier. Cette initiative, lancée sur le site internet de la Direction générale de la Sûreté nationale et ses pages sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter, a pour but d'appeler «les supporters à faire preuve de sportivité, et rejeter toutes sortes de violences dans les stades, d'autant que la réussite de la saison sportive y va du comportement exemplaire que doit véhiculer le supporter, à l'intérieur et en dehors des stades algériens», explique la DGSN dans un communiqué. Sur Facebook, la page de la DGSN a récolté plus de «J aime» et le «post» anti-violence dans les stades a suscité un large débat entre les internautes, dont plusieurs ont applaudi cette initiative et critiqué ceux qui ont «transformé les gradins en arènes de combats» qui finissent, des fois, par provoquer mort d homme, comme ce fut le cas la saison dernière avec le décès tragique de l attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé Stade 5-Juillet : nouvelle visite d'inspection La commission d'homologation des stades se rendra, cette semaine, au stade olympique 5- Juillet 1962 d'alger pour une nouvelle visite d'inspection, a indiqué le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj. «La commission d'homologation effectuera, cette semaine, une nouvelle visite d'inspection au stade 5-Juillet qui fait l'objet de réserves, émises précédemment, concernant essentiellement le volet sécuritaire», a affirmé le premier responsable de l'instance dirigeante des Championnats professionnels. Inauguré en juin 1972, le stade 5-Juillet ( places) a été remis en service, le 4 juillet dernier, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, après avoir été fermé pendant près de deux ans, pour des travaux de confortement et de consolidation des structures. Le 21 septembre 2013, l'effondrement partiel d'une tribune a coûté la vie à deux jeunes supporters, venus assister au derby algérois entre le MC Alger et l'usm Alger. 9 tonnes de denrées alimentaires et litres de carburant saisis à B j -Badji-Mokhtar Neuf tonnes de denrées alimentaires et litres de carburant ont été saisis, samedi, par un détachement de l'armée nationale populaire (ANP), relevant du secteur opérationnel de Bordj-Badji-Mokhtar, au cours d'une patrouille près de la localité frontalière de Timiaouine, a indiqué, dimanche, un communiqué du ministère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l'armée nationale populaire, relevant du secteur opérationnel de Bordj- Badji-Mokhtar (6 e Région militaire) a saisi au cours d'une patrouille près de la localité frontalière de Timiaouine, le 15 août 2015, un (1) camion chargé de 9 tonnes de denrées alimentaires et litres de carburant, destinés à la contrebande», précise la même source. «Au niveau de la 2 e Région militaire, les éléments des Gardes-frontières de Bab-el-Assa, relevant du secteur opérationnel de Tlemcen, ont mis en échec une tentative de contrebande de litres de carburant», note le communiqué. Par ailleurs, des éléments des Gardescôtes de Ténès (1 e Région militaire) ont intercepté une embarcation à son bord treize (13) candidats à l'émigration clandestine à six (6) miles au nord-ouest de Cap -Ténès», ajoute la même source. Salon de Francfort-2015 : Citroën capitalise sur ses points forts À l image de son engagement victorieux en WTCC, Citroën est plus que jamais dans la course. Et le salon de Francfort sera l occasion de faire part des ambitions de la Marque avec : Citroën donnera sa vision de l automobile, en exposant deux concept cars au style fort : En première Mondiale, une déclinaison fraîche et énergique de la C4 Cactus, qui reprend l état d esprit de la mythique Méhari. Le concept car Aircross, en première Européenne, qui illustre sur une silhouette à vocation mondiale le potentiel de déclinaison vers le haut de gamme du nouveau positionnement de la Marque. Une gamme modernisée avec des nouveautés sur la C4 Cactus et la C1. Des «best-sellers» renouvelés avec la Nouvelle Gamme C4 et le Nouveau Berlingo Multispace. Un dénominateur commun de cette gamme moderne : le confort, un savoir-faire typiquement Citroën. Des motorisations toujours plus efficientes avec une offre de moteurs de toute dernière génération, à l image des motorisations Diesel BlueHDi (avec notamment l arrivée desbluehdi 150 et 180 sur la Citroën C5) ou encore avec la famille de motorisations essence PureTech, dont fait partie le moteur 3 cylindres PureTech turbo, élu «Engine of the Year». Une offre complète de services connectés avec Citroën Connect, qui s enrichit de nouvelles prestations. 23

20 Avis à nos lecteurs Météo à Alger Mardi 18 août C / 22 C Dans la journée : Orages Vent : 18 km/h Humidité : 57 % Dans la nuit : dégagé Vent : 13 km/h Humidité : 76 % Deux journalistes, le confrère d En-Nahar TV et moi, avions été agressés physiquement par les policiers en faction sur les lieux, au niveau de la place de la République de Béchar, et les éléments de la BRI, appelés à la rescousse au moment où nous faisions un reportage sur les vendeurs de thé sur les lieux. Cela s est passé, dimanche à 19 heures. Le confrère d En- Nahar TV filmait le chamelier qui se trouve au niveau de la place, et prenait en photo les gens désirant se faire photographier près ou au-dessus du dromadaire. Deux policiers en faction sur les lieux se sont approchés de nous. L un d eux s adressa à moi, me disant qu il est interdit de filmer au niveau de la Placette. J ai demandé les raisons, et le policier me dit que c est interdit par la loi. J ai demandé des explications sur cette loi puisque nous avons des ordres de missions de la presse et le policier me répond alors qu il allait me la montrer par écrit. Il prit son poste radio et appela quelqu un. Lorsque nous nous déplaçâmes pour prendre d autres prises de vue, les deux policiers ne nous quittèrent pas Ph : DR Le Courrier d Algérie informe ses aimables lecteurs du basculement des lignes téléphoniques du journal à compter du jeudi 7 mai Direction générale : / Commerciale : (tél./fax) / Rédaction : (tél./fax) / Standard : / d une semelle. Nous nous sommes, alors, approchés du vendeur de thé et l interviewèrent sur son petit commerce. Trois des ses clients prirent la parole, eux aussi. À ce moment-là, un véhicule de la BRI monta sur le trottoir, à vive allure, et s arrêta près de nous. Les policiers sautèrent à terre comme s ils allaient arrêter des malfaiteurs. Le plus gradé d entre eux m a pris par le poignet et me demandant de le suivre. J ai demandé qu il me laisse terminer l interview par ce que je tenais le micro pendant que mon confrère filmait. Le policier qui était en faction au niveau de la Placette et qui avait appelé la BRI sauta sur moi, me tordit le poignet par derrière avec sa main droite, et passa son bras gauche L information au quotidien NOTRE COLLABORATEUR ET UN DE SES CONFRÈRES AGRESSÉS PAR DES POLICIERS, À BÉCHAR Récit poignant d une bavure des hommes en bleu sur mon cou, et me poussa, vivement, vers le véhicule. Il blasphéma à mon encontre et me dit qu il allait me montrer ce qu il était. Ceux de la BRI arrachèrent la caméra des mains de mon confrère et la jetèrent par terre. Le cache de l objectif de la caméra vola plus loin. Un autre élément de la BRI piétina le trépied de la caméra. Les gens s attroupèrent autour de nous. Les agents de la BRI les dispersèrent, en donnant des coups dans le tas. Les policiers ouvrirent les portières, nous firent baisser énergiquement la tête et nous poussèrent à l intérieur du véhicule. Le gradé du groupe reçut un appel radio. Il vint vers nous et nous dit de redescendre et de nous en aller. Chose que nous refusions et demandions à ce qu on nous emmène vers le siège de la sûreté de wilaya pour porter plainte. Les éléments de la BRI essayèrent de nous faire descendre par la force. Quelqu un parmi la foule jeta une pierre sur le véhicule de la police. Un citoyen conseilla au gradé de démarrer avant que la situation ne dégénère en émeute. Une fois arrivé au siège de la SW, le véhicule passa par l entrée arrière menant vers le sous-sol. Les éléments de la BRI nous firent descendre sans ménagement et nous poussèrent à l intérieur. J ai demandé où l on nous emmenait. «Vers la geôle» me dit l un d entre eux. Nous croisâmes sur notre chemin l officier de permanence, une connaissance, qui nous salua et demanda ce que nous faisions là. Il entra en altercation avec les policiers qui nous ont emmenés. Profitant de ce moment, nous sortîmes vers la rue et prîmes un taxi pour nous rendre à l Inspection régionale. L inspecteur régional par intérim, un commissaire et un officier nous écoutèrent raconter notre déboire et nous retournâmes en leur compagnie vers le siège de la sûreté de wilaya pour nous faire entendre par écrit en vue de poursuivre nos agresseurs en justice. Messaoud Ahmed ALGER Le téléphérique de Bologhine bientôt remis en service Le téléphérique de Bologhine, qui relie ce quartier ''marin'' aux hauteurs de Bab El Oued est en cours de travaux et «sera remis en service incessamment», a affirmé hier le directeur technique des téléphériques de la wilaya d Alger, Boumediène Larbi. Le téléphérique reliant le quartier de Bologhine à Notre Dame d'afrique «est en travaux depuis trois mois et il sera remis en service incessamment», a affirmé Boumediène Larbi dans une déclaration à l'aps. Selon le directeur technique des téléphériques de la wilaya d'alger, ''les équipes en charge des travaux sont en train de déterminer les causes qui conduisent au fait que le câble tracteur se raccourcit au lieu de s allonger, et cette anomalie empêche le fonctionnement normal du téléphérique''. «On est en train de voir les causes qui génèrent ce phénomène» avant que le téléphérique ne reprenne du service, a souligné Boumediène Larbi. Une opération de rénovation et de mise à niveau technique du téléphérique, construit en 1975, a déjà eu lieu en 2009 après deux ans de travaux. D'une capacité de 35 personnes et pouvant assurer le transport de passagers par heure sur une longueur de 266 mètres, ce téléphérique a été rénové par l'entreprise française Pomagalski pour un montant de 247,96 millions de DA. Le trajet offre une vision panoramique de la Basilique, des bâtisses et les plages du quartier populaire de Bab El Oued, du stade de Bologhine ainsi que toute la baie d Alger et au delà vers le Cap Matifou et les contreforts montagneux de Kabylie. Alger compte d autres téléphériques dont celui reliant Oued Koriche à Bouzaréah, mis en service en septembre Il y a également celui de Sidi M'hamed vers El Madania, le plus ancien téléphérique d'alger, puisqu'il a été mis en service en 1956, et serait l'un des plus anciens au monde. Il y a également celui qui relie Oued Kniss (les Annassers) au -palais de la culture. Un autre projet de téléphérique, en cours de réalisation, va relier les hauteurs de Bab El Oued, à partir du boulevard Saïd-Touati vers Z ghara, en passant par Village Céleste, a précisé M. Boumediène. Horaires des prières Mardi 4 dou el q'ada 1436 Dohr : 12h52 Assar : 16h37 Maghreb : 19h39 Îcha : 21h05 Mercredi 5 dou el q'ada Sobh : 04h34 Chourouk : 06h08 Constantine Acte de sabotage sur un poste de câbles téléphoniques Un acte de sabotage sur un poste de câbles téléphoniques a été signalé dimanche soir à l unité de voisinage 1 (UV1) de la nouvelle ville Ali Mendjeli (El Khroub), wilaya de Constantine, a indiqué, hier, la direction locale d Algérie télécom. Cet acte a causé des perturbations sur le réseau de téléphonie fixe et internet qui ont touché 650 clients dont des administrations, a précisé à l APS Rachid Boudraâ, le chargé de la communication et de l information au sein de cette direction. Les équipes techniques de l opérateur sont intervenues pour rétablir le réseau, affirme la même source, soulignant que la réfection des câbles souterrains endommagés, sera effectuée dans le plus proche délai. La réparation de cette panne qui a causé l isolement de plusieurs abonnés dont l agence commerciale d Ali Mendjeli, sera coûteuse, a-t-il affirmé. Toutes les procédures nécessaires ont été faites par la brigade de la police scientifique pour identifier les auteurs et les complices, responsables de cet acte, ajoute la même source, a-t-il ajouté. Combats dans la région de Kidal (Mali) Plusieurs morts, selon des sources concordantes De violents combats ont opposé hier dans la région de Kidal dans le nord du Mali le Groupe d'auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia) et la Coordination des mouvements de l'azawad (CMA), selon des sources concordantes qui ont fait état de plusieurs morts. Les affrontements qui se sont déroulés vers Anéfis, à environ 120 km au sud de Kidal (extrême nord-est), «ont causé la mort de plusieurs personnes», a affirmé une source de sécurité régionale citée par l'afp. Fahad Ag Almahmoud, un responsable du Gatia a parlé de «15 morts dont des chefs militaires» du camp adverse. a CMA a, de son côté, confirmé les combats, refusant de se prononcer sur un bilan dans l'immédiat. Les affrontements ont également été confirmés par une source à la Mission de l'onu au Mali (Minusma). «Nous avons appris qu'il y a des victimes», a-t-elle dit, sans donner plus de détails. Ces combats font suite à des «escarmouches» entre les deux camps samedi et dimanche, a-t-elle précisé.

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Un nouveau départ pour servir l économie nationale

Un nouveau départ pour servir l économie nationale LA PROFESSION COMPTABLE ALGERIENNE : LA LOI 10/01 DU 29 JUIN 2010 Un nouveau départ pour servir l économie nationale Ali MAZOUZ, Expert Comptable et Commissaire aux Comptes. La loi sur la profession comptable

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché 1 Dossier presse Intervention de Monsieur au niveau du conseil de la nation autours des mesures prises pour la promotion des exportations hors hydrocarbures SOURCE APS 23 DECEMBRE 2013 Plusieurs mesures

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Investment Newsletter LES POINTS CLÉS DE L ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN. 23 Juillet 2015

Investment Newsletter LES POINTS CLÉS DE L ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN. 23 Juillet 2015 LES POINTS CLÉS DE L ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN Les grandes puissances mondiales (les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l ONU plus l Allemagne) et l Iran ont conclu, le 14 juillet

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex)

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) A L G E X : LA PROMOTION DES EXPORTATIONS HORS HYDROCARBURES L accélération

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

9.2.7.1.2.1 Déséquilibres entre l offre et la demande

9.2.7.1.2.1 Déséquilibres entre l offre et la demande 9.2.7 Message concernant l Accord international de 2001 sur le café du 9 janvier 2002 9.2.7.1 Partie générale 9.2.7.1.1 Condensé L Accord international de 2001 sur le café a été approuvé au cours de la

Plus en détail

Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat

Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat Source El Moudjahid 31-05-2012 Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat 1 Le Chef de l état souligne l importance du rapprochement et du partenariat

Plus en détail

N A. LETTRE FINANCIÈRE n 115. - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique!

N A. LETTRE FINANCIÈRE n 115. - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique! LETTRE FINANCIÈRE n 115 N A - Février 2015 - ous sommes en plein stratagème géopolitique! Pour étrangler la Russie et la faire lâcher prise en Ukraine, elle qui a besoin d'un baril de pétrole à 110 dollars

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Sommaire. Comprendre la Colombie 15. Préface... 7. Repères essentiels... 17. Données et tendances de l économie... 28

Sommaire. Comprendre la Colombie 15. Préface... 7. Repères essentiels... 17. Données et tendances de l économie... 28 Préface.......................................................................... 7 Comprendre la Colombie 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés.................................................................

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE L ALGÉRIE est définie dans sa Constitution comme une République démocratique et populaire. L

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Le travailleur étranger

Le travailleur étranger Le travailleur étranger Par Mongi TARCHOUNA, Professeur et Doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques de Sousse. Liberté et égalité, telles sont les valeurs universelles à la réalisation

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

Renforcement du contrôle et de la supervision des opérations de commerce extérieur en contexte de convertibilité courante

Renforcement du contrôle et de la supervision des opérations de commerce extérieur en contexte de convertibilité courante Renforcement du contrôle et de la supervision des opérations de commerce extérieur en contexte de convertibilité courante Allocution introductive du Gouverneur de la Banque d Algérie à la réunion de travail

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES COMPTE RENDU LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES Le 2 mars 2013 a eu lieu au siége de la TGR à Rabat, la première conférence débat organisée conjointement par le bureau de la section FONDAFIP Maroc et

Plus en détail

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour».

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour». http://www.francetvinfo.fr/restos-du-coeur-29e-campagne-de-solidarite_467072.html Historique HISTORIQUE 1985-1986 SEPTEMBRE 1985 : COLUCHE A L ANTENNE D EUROPE 1 «J ai une petite idée comme ça ( ) un resto

Plus en détail

Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm

Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm REUNION RESTREINTE CONSACREE AU SECTEUR DU COMMERCE 8 septembre 2008 Dans le

Plus en détail

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 417. Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 417 By Votre Revue de Presse Du 16/ 06 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 16 Juin 2015 1 Site tunisien de l investissement Des handicaps qui persistent

Plus en détail

CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales

CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Bulletin des interpellations et des questions orales Commission du logement et de la rénovation urbaine REUNION DU MARDI 23 AVRIL 2002 Conseil de la Région de

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision de recommandations - article 25 de la loi organique Domaine(s) de compétence de l Institution : Défense des droits

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café ED 2059/09 9 février 2009 Original : anglais F La crise économique mondiale et le secteur du café Le Directeur exécutif présente ses compliments et a l'honneur de joindre à la présente une évaluation préliminaire

Plus en détail

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 372 By Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Emploi et Formation professionnelle Les cinq priorités Cap sur l initiative privée

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

STABILITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS

STABILITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS CONSEIL EUROPEEN, 13-14 MARS 2008 SECRETARIAT DU CONSEIL DE L'UE ~FICHE D'INFORMATION N 5~ STABILITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Le Conseil européen discutera de la situation économique et de l'avancement des

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

BILAN 2013 ET PERSPECTIVES DE LA SECURITE DANS LES HAUTS DE SEINE

BILAN 2013 ET PERSPECTIVES DE LA SECURITE DANS LES HAUTS DE SEINE DOSSIER DE PRESSE BILAN 2013 ET PERSPECTIVES DE LA SECURITE DANS LES HAUTS DE SEINE MARDI 4 FEVRIER 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE 4 février 2014 LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE Bilan 2013 En 2013, l activité des

Plus en détail

Recommandations de la Conférence

Recommandations de la Conférence REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT MINISTERE DES FINANCES COMMISSARIAT GENERAL A LA PLANIFICATION ET A LA PROSPECTIVE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015

Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord. Octobre 2015 Perspectives économiques régionales Moyen-Orient et Afrique du Nord Octobre 215 1 Feuille de route Environnement mondial Thèmes régionaux Exportateurs et importateurs de pétrole de la région MOANAP 2 Perspectives

Plus en détail

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 370. Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 370 By Votre Revue de Presse Du 03/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Entreprises Salon Expo MDD Nouveaux horizons d exportation en Europe La présence

Plus en détail

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement Pour ceux qui voient loin, l Alg Algérie c est tout près Le climat de l Investissement l en Algérie Situation macroéconomique conomique Des conditions d attractivité Retour à la stabilité politique Stabilisation

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 04 / 09 / By N 227 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 La CONECT

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT POPULAIRE» CASABLANCA, 3 AOUT 2012

CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT POPULAIRE» CASABLANCA, 3 AOUT 2012 «Dans quelle mesure l investissement public national contribue-t-il à la relance de la croissance dans le cadre d une politique économique axée sur l offre?» CONFERENCE ORGANISEE PAR LE PARTI «MOUVEMENT

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

"La Tunisie- l'usa et l'union du Maghreb Arabe" pour " Emerging tunisia 2005 "

La Tunisie- l'usa et l'union du Maghreb Arabe pour  Emerging tunisia 2005 "LA TUNISIE-L'USA ET L'UNION DU MAGHREB ARABE" pour" Emerging tunisia 2005 " "La Tunisie- l'usa et l'union du Maghreb Arabe" pour " Emerging tunisia 2005 " L histoire des relations entre les Etats-Unis

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA CRÉATION DE LA BANQUE MAGHRÉBINE POUR L'INVESTISSEMENT ET LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE LES ETATS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE

CONVENTION RELATIVE À LA CRÉATION DE LA BANQUE MAGHRÉBINE POUR L'INVESTISSEMENT ET LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE LES ETATS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE CONVENTION RELATIVE À LA CRÉATION DE LA BANQUE MAGHRÉBINE POUR L'INVESTISSEMENT ET LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE LES ETATS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE La République Algérienne Démocratique et Populaire ;

Plus en détail

Gestion des ressources et stabilité financière en Algérie. Par. Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie

Gestion des ressources et stabilité financière en Algérie. Par. Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie Gestion des ressources et stabilité financière en Algérie Par Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie Octobre 2010 1/16 Après deux décennies d efforts d investissements, financés principalement

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES Mercredi 30 décembre 2009 Le Président de la République, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, a

Plus en détail

PERTE DU TRIPLE A : LA FRANCE SANCTIONNEE

PERTE DU TRIPLE A : LA FRANCE SANCTIONNEE PERTE DU TRIPLE A : LA FRANCE SANCTIONNEE Par Thomas Chalumeau, coordonnateur du pôle «Economie et finances» de Nova, Le 13 janvier 2012 Ironie de l histoire, c est un vendredi 13 que la France perd sa

Plus en détail

Commentaire sectoriel Pétrole et Gaz Cours du baril : un problème d offre ou de demande?

Commentaire sectoriel Pétrole et Gaz Cours du baril : un problème d offre ou de demande? Alors que depuis février 2015, la demande était revue régulièrement à la hausse et que les prix remontaient, l Agence Internationale pour l Energie a maintenu en juillet ses estimations de croissance pour

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 11 / 07 /2014 N 203. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 11 / 07 /2014 N 203. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 11 / 07 / By N 203 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 11 Vendredi

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER DOSSIER D INSCRIPTION MAROC. Du 24 au 28 février 2014

MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER DOSSIER D INSCRIPTION MAROC. Du 24 au 28 février 2014 1 MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER Du 24 au 28 février 2014 DOSSIER D INSCRIPTION MAROC 2 Chiffres clés Capitale : Rabat Taux de croissance : 3,5 % (2012), 5,1 % (2013) Superficie : 710

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI Loi n 15/AN/98/4 ème L portant organisation du Ministère de l'économie, des Finances et de la Planification, Chargé de la Privatisation. L'ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail