Genève. se livre. N o 6. Au rayon des confidences. Frénésies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Genève. se livre. N o 6. Au rayon des confidences. Frénésies"

Transcription

1 Genève N o 6 se livre novembre 2013 Journal des métiers du livre à genève éditorial Frénésies Dans les enquêtes pour ce numéro auprès du directeur de Palexpo ou de responsables de bibliothèques à Genève, des convergences se dessinent sur la nécessité d innover constamment pour continuer à capter l intérêt du public. Si on ne fait que répéter ce qu on exécute depuis toujours, on finit en queue de peloton ou dans la voiture-balai. Il faut déplacer les lignes. Palexpo le fait en exportant son savoir-faire, les bibliothèques en planifiant d introduire du bruit dans les salles de lecture! Il y a un paradoxe dans cette frénésie qui s empare de tous les médiateurs, directs ou indirects, de la chaîne du livre. Au fil des enquêtes et des expertises reviennent également chez les éditeurs, les libraires, les diffuseurs ou les organisateurs d événements littéraires les mêmes diagnostics : si on ne se bouge pas et si on se tait, on est mort. Or le livre n est pas à proprement parler un média déployant tout son potentiel dans le bruit et l agitation. Même si à l origine la lecture fut d abord publique et sonore, nos habitudes depuis au moins seize siècles imposent le calme et la lenteur muette. Un climat où le lecteur peut faire siennes les destinées d un monde de figures ou d idées s appropriant dans un face-à-face essentiellement solitaire. Loin du vacarme et de la harangue. Mais voilà! La concurrence du spectacle médiatique est trop forte. Il faut du clinquant, du marché, de l extraverti, sans quoi personne ne sait qu on existe. Faire le maximum de bruit pour protéger des mondes silencieux. Ce sont les défis du mariage entre le marché et la culture ; la corde est raide, les vertiges garantis. BIBLIOTHÈQUES à GENÈVE Au rayon des confidences Les bibliothèques connaissent-elles les problèmes rencontrés aujourd hui par la chaîne du livre? A Genève, le tissu des bibliothèques est remarquablement riche et il importe de savoir quels sont les défis qu elles sont appelées à relever. Mais d abord, comment fonctionnent-elles et, première question, sur quels critères acquièrent-elles les nouveautés proposées par éditeurs et libraires? Chaque année, documents sont achetés par les Bibliothèques municipales (BMU), ce qui nécessite un important «désherbage» d ouvrages plus anciens «pour faire de la place», explique Florent Dufaux, adjoint de direction, depuis treize ans dans le dispositif. La sélection des livres achetés est effectuée sur la base de l hebdomadaire Livres Hebdo via une première commande à l unité qui est soumise à l ensemble des neuf bibliothèques de la Ville. Des groupes de bibliothécaires par thématiques sont parallèlement chargés d enrichir les rayons avec des documents repérés dans d autres canaux que Livres Hebdo. Le principe général consiste à acquérir des fonds dont les plus complexes doivent pouvoir être lus par un public du niveau d une maturité ou d un premier cycle universitaire. C est la limite supérieure, les autres ouvrages plus pointus étant du ressort de la Bibliothèque universitaire ainsi que des autres bibliothèques scientifiques de Genève. 1

2 genève se livre Quarante livres par visiteur Y a-t-il une politique de best-sellers? «Non, on ne commande en principe pas plus d un exemplaire pour toutes les bibliothèques», explique Florent Dufaux, ceci afin de ne pas concurrencer les libraires. Mais il est évident que pour le livre de Joël Dicker, chaque bibliothèque de Genève en a acquis un. Par ailleurs, et pour aider à l intégration des nombreux migrants dans la ville et le canton, les méthodes d apprentissage du français sont disponibles en plusieurs exemplaires. Concernant le «désherbage», c est-à-dire la sortie des livres anciens pour faire de la place aux neufs, plusieurs critères entrent en considération : l obsolescence du sujet traité par un livre, par exemple un manuel d informatique qui, après une année, n est plus d actualité, l usure de l ouvrage et aussi la désaffection de l un ou l autre rayon, par exemple tout ce qui concerne les documents historiques illustrés, désormais concurrencés avantageusement par Internet. «Il y a quelques années, on voyait des élèves venir emprunter des dizaines de livres pour préparer un exposé sur la Seconde Guerre mondiale, ça n est évidemment plus le cas aujourd hui, beaucoup de documents sont présents sur la toile.» A propos, combien de livres sont-ils empruntés ou peuvent-ils l être aujourd hui? «Vingt à la fois, mais on atteint rarement ce quota», observe Florent Dufaux. Par année, un million et demi de documents sont emmenés chez soi par environ personnes, ce qui fait une moyenne de quarante prêts consentis par visiteur. «Contrairement à la majorité des bibliothèques en francophonie, le service est complètement gratuit», explique le bibliothécaire qui souligne par ailleurs le niveau culturel plutôt élevé du public des BMU : «Les personnes qui fréquentent nos Au rayon des confidences rayons ne sont pas d abord motivées par des soucis d économie. Il s agit de bons lecteurs dont les catégories d âge se répartissent selon des courbes rappelant un diabolo posé verticalement.» Ainsi le public préadolescent est-il très nombreux grâce à l offre abondante en littérature pour la jeunesse dans les bibliothèques. Puis à partir de ans, les lecteurs ados quittent ces dernières pour s y retrouver comme jeunes parents encadrant leurs propres enfants. «Mais le lecteur moyen est une femme de 45 ans ayant fait des études», précise plus finement Florent Dufaux. Et le profil n a pas évolué depuis une dizaine d années ni quantitativement ni sur le nombre de livres empruntés. A souligner cependant que si entre 5000 et 6000 personnes s inscrivent chaque année dans les bibliothèques publiques, seuls les 50 % reviennent par la suite, ce qui paraît constituer une désaffection plus importante que par le passé. Un visa pour l île Maurice Comment mieux fidéliser ces utilisateurs récents? Plusieurs réponses sont à l étude ou en action. En termes d image, il s agit de casser la réputation des bibliothèques considérées comme des lieux ennuyeux et élitaires. Par exemple réfléchir à les sortir du silence en créant des espaces de conversation sans pour autant perturber tous ceux qui viennent en profiter pour se concentrer sur des devoirs ou des lectures. Et puis l identité d une bibliothèque est plus complexe que ce que l on croit au premier abord. «Nous sommes plutôt des gestionnaires de l information que des passeurs de livres», explique Florent Dufaux. Cette vocation se traduit particulièrement bien dans le nouvel outil InterroGe lancé sur le site des BMU il y a deux mois. Il s agit d un service de réponses à disposition de quiconque veut Courriers de Berlin Zoé Kako le terrible Illustrations : Barroux la Joie de Lire Traduction de l'allemand : Isabelle Rüf Matthias Zschokke 860 pp chf jan Matthias Zschokke est un auteur que les éditions Zoé suivent depuis ses débuts. La petite distance qu il instaure pour parler de lui, cette espèce de drôlerie candide pour ne pas tomber dans le désespoir font de lui un grand écrivain. Mais allionsnous nous lancer dans la traduction des 1500 mails de Lieber Niels? L auteur écrit à Niels sur ses problèmes informatiques, ses angoisses liées à l argent, ses lectures, ses énervements, ses baskets qui déteignent, la (mauvaise) santé de ses dents. Mais le lecteur francophone s ennuierait-il parce qu il ne connaît pas le Frédéric Taddeï, le Patrice Chéreau ou l Amélie Nothomb allemands? Eh bien, non, le lecteur francophone le suit à la trace, au point qu on peut parler sans hésiter de suspense sur ces 860 pages : difficile de faire une pause dans la lecture de cette vie et de cette pensée du quotidien au début du troisième millénaire ; ce serait comme en faire une quand on regarde une très bonne série télé. Emmanuelle Polack 32 pp. 21 chf août 2013 Au hasard des rencontres d un salon du livre, une historienne me raconte l aventure de Kako, un hippopotame accueilli à grands frais à la ménagerie du jardin des Plantes à Paris, en Il est le préféré du gardien qui lui témoigne toute son affection. Les petits visiteurs en redemandent. Kako devient la coqueluche du zoo. Mais le pachyderme a son caractère. Au lendemain d un 14 Juillet un peu trop bruyant à son goût, il prend la mouche, et dévore son gardien! L histoire me fait beaucoup rire... «Publier cela pour les enfants!» s offusque une tierce personne. Mais si, mais si... Malgré la compassion que j ai pour le pauvre gardien, c est la revanche des animaux qui m intéresse, de tous ceux qui, enfermés, sont jetés en pâture à nos regards anthropomorphes attendris. Un animal reste un animal, là est sa seule défense. Restait à trouver un illustrateur auquel j ai suggéré de mêler à ses aquarelles, des fragments de documents relatant le fait divers. Le tout est très réussi, et le succès est au rendez-vous, parole d éditrice! Caroline Coutau 2 Francine Bouchet

3 N o 6 Novembre 2013 approfondir un questionnement : en septante-deux heures, la question recevra des orientations vers des livres, présents dans la bibliothèque ou non, des sites Internets ou alors plus directes. «Quelle est la recette de la soupe de la Mère Royaume?», «Faut-il un visa pour l île Maurice?» ou «Hitler était-il végétarien?» figurent dans la sélection des questions déjà posées indiquée sur le site de la bibliothèque. L engouement se traduit par 70 demandes de ce type par semaine qui mobilisent trois bibliothécaires prêts à se lancer dans des recherches culinaires sur le XVII e siècle ou des enquêtes sur la politique de migration à l île Maurice, appuyés par un réseau de partenaires regroupant une quarantaine de bibliothécaires. En l espèce, cette formule est reprise d un concept lancé par la Bibliothèque de Lyon soucieuse d offrir de nouvelles prestations pour endiguer une baisse de ses visiteurs physiques ou virtuels. En Angleterre, la chaîne de bibliothèques Idea Store, qui s inscrit dans le peloton de tête des nouveaux usages en la matière, propose un guichet de réponses installé directement dans les locaux avec des répondants qui donnent en direct des informations aux visiteurs. «Sauf sur des sujets médicaux», précisent les concepteurs. Associé à des extensions d horaires d ouverture (65 heures ouvrables par semaine contre 43 heures à Genève) et à une offre linguistique adaptée aux populations migrantes, ce service a dopé la fréquentation qui est passée de visiteurs en 2001 à 2 millions dix ans plus tard. Social ou culturel? La bibliothèque, une institution sociale qui ne dit pas son nom? Véronique Pürro, nouvelle patronne des Bibliothèques Aubrey Wade/Panos Camarade Kisliakov Trois paires de bas de soie Héros-Limite Bienvenue Encre fraîche Traduction du russe : Luba Jurgenson Panteleïmon Romanov Luba Jurgenson, traductrice de l œuvre de Varlam Chalamov, m a fait part de ce projet de traduction il y a deux ans. Je lui ai fait confiance. Le roman de Panteleïmon Romanov se passe à Moscou dans les années Un nouveau régime s installe et balaye brutalement le précédent. Le communisme transforme de fond en comble le tissu de la société russe. Pris de peur et d angoisse, au-delà de l espérance que le nouveau monde promet, les personnages de ce texte magistral se débattent pour survivre aux épreuves quotidiennes. Lire Camarade Kisliakov, il le faut absolument, car c est un livre saisissant, un livre dont on ne sort pas indemne. Angoisse et sueurs froides, ce malaise inconfortable vis-à-vis d un pouvoir indicible, nous n en sommes pas si loin aujourd hui. Camarade Kisliakov, c est mon voisin, qui a peur de perdre son travail, ses amis, s il ne s adapte pas aux nouvelles règles du jeu. C est la chute d un monde pour un empire invisible et dévastateur, celui de l argent et du profit, de l industrie de la «culture» et du mépris. Alain Berset 352 pp chf oct Anna Gold 312 pp. 28 chf avr Ce texte a fait l unanimité au sein de la commission littéraire pour sa clarté d écriture, pour l histoire sensible qu il révèle et pour les entrelacs philosophiques qu il recèle. Spinoza s invite dans le texte comme en contrepoint à l héroïne qui s interroge, cherche à se découvrir au-delà du modèle familial. Nous avons souvent d âpres discussions pour nous mettre d accord sur tel ou tel texte, mais cette fois-ci, non. Bienvenue a fait vibrer l ensemble de la commission composée de cinq personnes d horizons et de sensibilités fort divers. Nous avons cru à ce texte malgré les difficultés inhérentes au fait que l auteure, que nous ne connaissions absolument pas avant de recevoir son texte, soit belge et vive en Belgique. La surprise était donc au rendez-vous lors du Salon du livre lorsqu elle a pu, avec émotion, découvrir Bienvenue édité par nos soins et tout juste sorti de presse. Nous avons de suite tissé des liens d amitié avec cette auteure. Catherine Demolis

4 genève se livre municipales depuis le 1 er janvier 2013, a précisément dirigé pendant treize ans le Service social de la Ville de Genève. Mais dans ses propos, rien qui ne trahisse une confusion des genres. Le social n est pas la culture, même si des apparentements existent dans l exercice des médiations avec le public : «L avantage de mon entrée en fonction dans un milieu que je ne connais pas est que je pose des questions basiques à tout le monde, ce qui favorise la remise en question de certaines pratiques.» Sensible à l image vieillotte dégagée par les bibliothèques dans le public, elle souhaite mieux faire connaître l institution et sa gamme très importante de services et d implantations à Genève : huit bibliothèques installées dans les quartiers, un bibliobus et deux discothèques proposent pas moins de 1650 médiations culturelles par année à la population genevoise, dont plus des 20 % ont mis les pieds dans un établissement l année passée. «Ce succès a sidéré les candidats au poste de chargé de communication récemment ouvert pour mieux faire passer l information auprès du public.» C est une première mesure qui précède d autres chantiers prévus pour toujours mieux s adapter aux évolutions culturelles et sociales actuelles. Une extension des heures d ouverture par exemple? «Oui, c est effectivement l une des importantes évolutions actuellement en discussion.» A terme, des réaménagements du bâtiment central de la Cité, imposés par un remplacement d infrastructures obsolètes, vont être l occasion de repenser son orientation générale et sa vocation, en synergie avec les autres bibliothèques qui dépendent de la Ville, la Bibliothèque de Genève en premier lieu, où l arrivée en 2012 d Alexandre Vanautgaerden crée une conjoncture favorable. «Ce qui est remarquable à Genève, c est l incroyable richesse du patrimoine imprimé», s émerveille son nouveau Au rayon des confidences directeur. Avec plus de dix millions de livres, les bibliothèques de Genève peuvent rivaliser rien moins qu avec la Bibliothèque nationale de France à Paris, alors que les bassins de population n ont évidemment aucune commune mesure. Cette abondance de biens alimentée par des politiques d acquisition à long terme pose néanmoins un certain nombre de défis, dont évidemment celui de la place. «Le bâtiment des Bastions de la Bibliothèque de Genève a été conçu au départ pour accueillir références, alors que nous avons actuellement deux millions et demi de livres», explique ce spécialiste d Erasme peu enclin à faire ici l éloge de la folie des grandeurs : «Figurez-vous qu une cote de nos collections est répartie sur seize localisations différentes, ce qui n aide pas à la consultation rapide.» Pour cet impénitent buveur de café, il convient aujourd hui de réagir à un sentiment d assoupissement sous l effet d une accumulation un peu automatique des acquisitions, en profilant un nouveau projet culturel. Plutôt que de poursuivre le développement d une bibliothèque «encyclopédique», constituer des pôles d excellences liés plus directement aux livres acquis depuis cinq siècles et qui concernent l identité du lieu : la Réforme, les Lumières et tout ce qui concerne Genève, la musique et les images. «Il faut non seulement mettre en valeur ce que n ont pas d autres bibliothèques, mais créer de meilleures synergies entre les sites de la Bibliothèque de Genève (Bibliothèque musicale, Institut et Musée Voltaire, Centre d iconographie genevoise, Bastions) et les institutions sœurs que sont les bibliothèques d Art et d archéologie, des Conservatoire et Jardin botaniques, du Musée d anthropologie et du Musée d histoire naturelle, sans oublier celles de l Université et des organismes internationaux. A terme, nous voulons mieux coordonner les compétences en La Dague Roman historique éditions des sables Genève fait de l esprit Plan Vert Claire Druc-Vaucher 248 pp. 28 chf avr Vivant entre Paris et Genève, Claire me parlait de ses visites à la Bibliothèque nationale française, et de ses projets. Après cinq ouvrages, dont Mémoires d un coffre de mariage (Cabédita, 2007), et Anna Dunant, sœur d Henry (Slatkine, 2010), l un et l autre concernant sa famille, elle avait entrepris des recherches sur Anne Marchant, mariée en secondes noces à Constant d Aubigné, fils d Agrippa d Aubigné, bien connu à Genève, fils indigne, escroc, voleur, assassin. Le destin d Anne Marchant me fascinait, j avais hâte de découvrir ses démêlés avec le malfaiteur, entre Paris et le Poitou, le contexte français du XVII e siècle. Je fus enthousiasmée, cette histoire jette une lumière inattendue sur l environnement du poète Agrippa, accueilli dans la Genève protestante vers 1620, où il vécut dix années heureuses dans le château du Crest qu il fit construire à Jussy, avant d être enterré dans la cathédrale Saint-Pierre. Yvan Hostettler 96 pp. 20 chf mai 2013 Auteur, éditeur, où est la différence? Ils sont les deux dans le même bain et souhaitent montrer leur travail et accessoirement rentabiliser les frais de production La passion peut aussi basculer dans la citoyenneté, car l Esprit de Genève n est-il pas ce vent qui souffle sur la ville? Il n est pourtant pas répertorié sur la carte des vents du lac du Grand Genève euh, Léman. Mais revenons sur le sujet de ce petit bouquin réunissant quelque 90 illustrations du blason genevois détourné et transcendé par notre belle brochette d illustrateurs BD, tous porteurs du gène de Rodolphe Toeppfer. Des graphistes aussi, outrageux envers l aigle (au féminin dans le langage héraldique), manipulant la clef et laissant la clé aux mots. Mais pourquoi éditer encore sur du papier? Une mini clé USB pourrait faire l affaire, mais la retrouvera-t-on d ici vingt-cinq ans aux puces de Plainpalais ou dans la cave de mon appartement? Sera-t-elle encore lisible comme se doit d être un livre? Huguette Junod 4 Yvan Hostettler

5 N o 6 Novembre 2013 associant les spécialistes d un domaine à la gestion de ses collections, même si elles sont conservées sur des sites différents.» Un projet pilote va pouvoir être lancé avec le futur Musée d ethnographie, dont la bibliothèque offrira en consultation des ouvrages parus les quinze dernières années, les plus anciens étant gérés par la Bibliothèque de Genève. «Une organisation de ce type va ainsi permettre aux intéressés de fréquenter des bibliothèques le dimanche, puisque les musées sont ouverts ce jour-là.» Bibliothèques à pédales Etendre les horaires de fréquentation, tel semble être pour la génération des nouveaux bibliothécaires une priorité largement partagée. Alexandre Vanautgaerden s est déjà fait la main avec l ouverture du site des Bastions entre 12 h et 14 h, une offre à vrai dire surprenante si tant est qu on ne pût imaginer de l extérieur que ce ne fut pas déjà le cas. Et lui aussi aimerait sortir les salles pas toutes quand même du silence. Dépoussiérer la bibliothèque en lui restituant son bruissement originel, celui de ses dépositaires antiques du savoir où on lisait partout à haute et intelligible voix. Tout faire donc pour mieux diffuser les œuvres. Cela passe par une meilleure rationalisation, mais aussi par de la créativité, comme cela se fait ailleurs dans le monde : bibliothèques «design» pour les promeneurs dans les parcs à New York, tirées par des vélos à Seattle ou à prêts automatisés dans un nombre croissant d enseignes, tout est bon pour fidéliser les lecteurs, quitte parfois à favoriser la pratique de loisirs aux offres documentaires. «Le bibliothécaire d aujourd hui et de demain est à la fois Au rayon des confidences gestionnaire de données, animateur, webmaster et programmateur culturel», explique Livres Hebdo dans une enquête sur les défis actuels et l évolution des métiers. Tout entreprendre pour endiguer la diminution des prêts qui, en dix ans en France, sont passés de 160 millions à 143 millions de livres. Et pour augmenter le nombre de visiteurs en bibliothèques, qui ne représentent que 16 % de la population en France et 20 % à Genève, alors qu il frise les 50 % aux USA. Et le numérique? Sera-t-il le deus ex machina appelé à bénir l ère glorieuse d une nouvelle génération de lecteurs? Et si l accès aux contenus littéraires passe par le biais d une liseuse ou d un écran, pourquoi maintenir des infrastructures multidimensionnelles, des bâtiments de verre au cœur de la cité? A la Ville de Genève, un programme de numérisation est en cours qui devrait à terme proposer à la communauté universitaire un catalogue numérique et patrimonial alimenté en partie par des éditeurs locaux spécialisés dans les domaines d excellence susmentionnés. Et aux BMU, tout en considérant que la balle est d abord entre les mains des éditeurs, on planche sur des modèles pour le jour où le basculement se produira. Mais tous les acteurs considèrent que la tendance va vers l offre plurielle plutôt qu unidimensionnelle, et que la diversité des services sera au cœur des bibliothèques de l avenir. Mettre de l événement au sein des rayons et des tablettes, un refrain entonné désormais par les professionnels du livre, quels que soient leurs lieux d expression. Birmanie Olizane America lonely Slatkine Rêve éveillé L un des premiers livres publiés par les Editions Olizane au début des années 1980 fut le récit d un jeune voyageur intitulé Deux Hivers au Zanskar. Trente ans plus tard, bardé de prix et de distinctions en tous genres, Olivier Föllmi revient chez Olizane avec un ouvrage de photographies consacré à la Birmanie. Entre-temps, il a publié 34 livres traduits en 9 langues et vendus à plus de 1,5 million d exemplaires parus dans les maisons d édition les plus prestigieuses du monde entier. Il y a plus de vingtcinq ans, Olivier et moi avons découvert ensemble la Birmanie qui, depuis, a marqué nos vies respectives. Olivier y est retourné à de multiples reprises pour la photographier ; quant à moi, je me suis attaché à la faire connaître au public francophone, à travers la publication, aux Editions Olizane, d une quinzaine de titres qui lui sont consacrés. Un ami commun, Charles Genoud, maître de méditation vipassana, y a contribué par des aphorismes inspirés du Dhammapada, recueil d enseignements du Bouddha. Olivier Föllmi 176 pp. 45 chf oct Thomas Bouvier 176 pp. 44 chf oct Courant 2012, Thomas Bouvier m a fait part de son projet de reportage photographique sur les routes américaines. Je lui ai aussitôt donné mon préavis positif, confirmé par la qualité des images et du texte présentés à son retour. La collaboration s est ainsi nouée avec enthousiasme, dans l optique de partager cette expérience avec le lecteur. Un an exactement après son voyage paraît donc America lonely, à la fois carnet intime et plongée photographique dans l Amérique contemporaine. Loin des clichés et sentiers battus, nous suivons au fil des pages cette traversée en solitaire, de New York à San Francisco, de motel en chambre d hôtel, de ville en grands espaces. Un ouvrage magnifique, une partition à plusieurs voix conscience, espace et mouvement qui invite à l évasion autant qu à la réflexion sur notre monde et notre société. Matthias Huber 5 Ivan Slatkine

6 genève se livre PORTRAIT Claude Membrez, le goût des livres Quand Palexpo a racheté le Salon du livre à Pierre-Marcel Favre en 2007, son directeur Claude Membrez a rassemblé tous ses collaborateurs pour leur projeter Le Goût des autres d Agnès Jaoui. Ce film où un entrepreneur sans culture se fait snober par le milieu artistique. «Avec les gens du livre, ça va être comme ça», se souvient-il d avoir prévenu. Six ans et autant de salons plus tard, est-ce qu il confirme? «Les éditeurs vivent sur une autre planète», tempère cet entrepreneur énergique qui traite chaque année avec une variété impressionnante de milieux professionnels. Mais en matière de condescendance, rien à voir avec les médecins qui, quand ils s exposent à Palexpo, prennent tout le monde de beaucoup plus haut. A la tête depuis 2004 d une entreprise qui accueille ou organise 150 salons et manifestations chaque année, dégageant selon les calculs de l Université des retombées d environ 500 millions de francs sur l économie genevoise, Claude Membrez s investit plus qu ailleurs dans «son» Salon du livre. Même si la manifestation n est pas à proprement parler une danseuse elle génère la fréquentation moyenne la plus élevée après le Salon de l auto, elle n en demeure pas moins déficitaire à l instar de tout ce qui se monte à Palexpo dans les domaines de la culture et du sport. «Mais ce déficit est admis dès lors que notre cahier des charges nous prescrit d offrir des prestations à la population locale et que la rentabilité directe de nos infrastructures dépend des salons professionnels et commerciaux.» Cela dit, D.R. Derrière le masque, mon visage labor et fides Figures de la transgression Droz Le photographe et ses modèles Jean Mohr Il y a des livres «serpents de mer», et celui-ci n est pas le plus court. Voici plusieurs années, un éditeur espagnol propose au photographe genevois Jean Mohr de rassembler ses souvenirs professionnels pour un livre illustré sur son métier. Comment tire-t-on le portrait de femmes, de mendiants, de soldats, d artistes? Une très bonne idée qui enthousiasme Jean Mohr. Mais l éditeur ne répond plus. L auteur contacte alors un confrère français qui propose une coédition à Labor et Fides, déjà éditeur de deux livres de Jean Mohr. On entre en matière, mais après deux mails, plus de réponse Nous partons donc seuls, et il faut trouver de l argent pour baisser le prix de vente, car le livre est très cher à éditer. Des sponsors s enthousiasment, d autres disent oui puis non, les demandes s éternisent, mais enfin elles aboutissent. Entre-temps, le premier directeur artistique du livre a changé de métier. Il faut donc en retrouver un nouveau et tout reprendre. Cinq ans après la première idée, le livre vient de sortir. Comme un fruit mûr. Gabriel de Montmollin 192 pp. 49 chf nov Victor I. Stoichita En 1993 paraissait un livre novateur, L Instauration du tableau, qui montrait de manière magistrale comment l œuvre d art s était dégagée à la Renaissance de sa fonction sacrée pour devenir un objet d art profane. Je dévorai l ouvrage en un weekend. Plus tard, un ami commun me mit en contact avec l auteur pour le rééditer, ce que je fis en Depuis, Victor Stoichita est devenu un ami, moi son éditeur de la Brève histoire de l ombre, puis de L Effet Pygmalion. Aujourd hui paraissent les Figures de la transgression, et je suis heureux de saluer l ami, l historien de l art et son nouveau livre. Victor Stoichita s attache ici à retracer l histoire des tensions permanentes dans l art occidental moderne et contemporain qui, en mettant à l épreuve la «frontière esthétique», ont conduit à des transgressions. Des primitifs flamands à Andy Warhol, de Rembrandt à Duchamp, le parcours est subtil et savant : je n ai donc pas mis plus de temps à lire le manuscrit que pour son premier livre. Max Engammare 384 pp. 35 chf juill. 2013

7 N o 6 Novembre 2013 Claude Membrez ne s attendait pas aux bouleversements traversés par les métiers du livre au cours des dernières années : «Avec l échec de la votation sur le prix unique et les procès de la Comco, nous avons dû retrousser nos manches pour trouver une solution au retrait partiel des diffuseurs comme exposants au Salon du livre.» Les changements provoqués également par le départ annoncé de Pierre-Marcel Favre, l échec de l expérience avec son successeur Patrick Ferla et la mise en selle de l actuelle présidente Isabelle Falconnier ont mobilisé beaucoup de l énergie d un homme qui avoue apprécier son métier quand il requiert de devoir relever toutes sortes de défis. «C est ce que j aime ici et c est pourquoi je suis mobilisé.» Mais sa détermination est aussi dictée par son amour de la lecture. «Et non du livre comme objet», précise-t-il tout de go : «Ce n est pas le passage au numérique qui doit obséder le lecteur, mais l accessibilité à la littérature indépendamment du support. En 2008 et 2009, nous avons mis sur pied au Salon des grandes tables rondes autour du numérique, mais ça a été un vrai fiasco.» A l instar de la voiture, dont il est un observateur attentif en raison du Salon de l auto, Claude Membrez voit l évolution du produit livre vers la distribution d un service plutôt que l acquisition d un objet : «Il y a vingt ans, on achetait une voiture, aujourd hui on achète un service, demain on va vouloir seulement l utiliser.» Dans vingt ans, le Salon du livre en streaming sur Internet? «Depuis 2013, il évolue positivement vers autre chose avec une augmentation visible de manifestations que nous organisons nous-mêmes via la Fondation pour l écrit et une sollicitation en hausse d auteurs de renom.» Il y en a bien davantage qu aux Livres sur les Quais à Morges, revendique ce diplômé de l Ecole hôtelière de Portrait Lausanne qu agacent ceux qui veulent absolument mettre en comparaison ces deux manifestations. Lui dirige une entreprise qui cingle vers l international. Palexpo est une marque qui s exporte, en témoigne par exemple le mandat récemment décroché d assurer la restauration au stand suisse de la prochaine exposition universelle de Milan en Et il veut également faire voyager «le principal événement culturel de Suisse». Avec Pro Helvetia, le Salon du livre de Genève organise la présence suisse au prochain Salon du livre de Moscou qui se tient fin novembre. Et d autres projets se profilent, dans le but de toujours mieux faire connaître Palexpo, ses salons et Genève à l étranger. «Si on ne le fait pas, si on dépend de la conjoncture sans jamais pouvoir peser sur elle, il nous arrivera ce que nous avons essuyé avec le départ inopiné du salon Télécom en 2003.» Avec des licenciements, une baisse d activité et une disparition d effets induits sur l économie locale. Mais un peu plus de temps pour lire alors? «Je lis un livre par mois environ. Sauf quand j ai lu Les Bienveillantes de Jonathan Littell : ça m a tellement marqué que je n ai plus pu ouvrir de bouquin pendant une année après l avoir refermé.» IMpressum Genève se Livre est une publication du Cercle de la Librairie et de l Edition Genève. Elle bénéficie des soutiens de la Ville et du Canton de Genève. Responsables des 6 premiers numéros ( ) : Caroline Coutau et Gabriel de Montmollin Secrétaire de rédaction : Muriel Füllemann Graphisme : Notter +Vigne Impression : Sro-Kundig. Tirage : exemplaires. Adresse de contact : Genève se Livre, c/o Labor et Fides, 1 rue Beauregard, 1204 Genève. Tél Courrier électronique : laboretfides.com. Les articles non signés sont rédigés par Caroline Coutau et Gabriel de Montmollin. Abonnement (gratuit) : 2wBOX Set Z B.ü.L.b. comix La part sensible de l acte ies Présence au quotidien en éducation sociale Jockum Nordström Yuichi Yokoyama Elvis Studio Blexbolex Nicholay Baker 5x22 pp. 20 chf oct Ultime sortie de la collection 2[w], le Set Z réunit cinq ouvrages d artistes différents. Il marque aussi et surtout une étape pour notre maison d édition. Comme chaque BOX de cette collection est estampillée par ordre alphabétique, le Z, programmé et irréversible, incarne un aboutissement. Initiée en 1997, cette série montre un panorama de l illustration contemporaine et de la narration graphique, réunissant plus de cent vingt auteurs du monde entier. Pour finir en beauté, cinq leporello à découvrir aux langages visuels différents : collages du peintre suédois Jockum Nordström, trames graphiques du Japonais Y uichi Yokoyama, crayon gris du duo genevois Elvis Studio, expérimentations photo-illustrées du Français Blexbolex et séquence animée «Zoetrope» de Nicholay Baker, surgit de Transnistrie. Sortez votre atlas! Joëlle Libois 304 pp. 42 chf nov Comment passer d une thèse de doctorat en formation des adultes à un livre de qualité? Posez la question à Joëlle Libois, elle s est prêtée à l exercice avec succès. Au printemps 2011, elle a soutenu une thèse au CNAM à Paris portant sur les mutations des formations et de la pratique professionnelle des éducateurs sociaux, en se penchant particulièrement sur le rôle du corps et de l émotionnel. Lorsque Joëlle a proposé aux éditions ies de publier sa thèse, nous étions immédiatement partants, mais il fallait réduire et recentrer le texte. Après discussion avec l auteure, il a été décidé que le volet ayant trait à la formation serait publié sous forme d articles pour se concentrer sur la pratique professionnelle et son analyse. Il en ressort un ouvrage mêlant apport théorique et matériel empirique, agréable à lire, haletant par moment et d une grande sensibilité. Les personnes s intéressant aux questions d éducation (sociale ou pas) apprécieront! Mathieu Christe 7 Stéphanie Fretz

8 genève se livre sous les couvertures News et potins Dans Le Monde du 3 octobre : un organisme gouvernemental des Pays-Bas annonce qu en trente ans, le temps hebdomadaire moyen consacré à la lecture dans ce pays a chuté de 44 %, pour passer à 3,8 h. On continue dans le registre «nouvelles déprimantes», mais on en met deux d un coup : liquidation du groupe Virgin Megastore, mise en vente de tout le réseau des librairies Chapitre. Autre chose? Oui : il paraît qu un critique littéraire indépendant qui vit de sa plume compte cinq heures pour la lecture d un livre, tout ce qu il lira en plus n est pas rentable. Quand le livre fait 850 pages, comment faire? Cocher : ne pas en parler, en parler sans le lire en entier, le lire en entier et ne pas en parler, ou le lire en entier et en parler depuis sous les ponts, nouveau domicile fixe. En France, La Poste a un tarif préférentiel pour l envoi des livres vers l Europe (et la Suisse). Les Genevois ont-ils intérêt à aller en France envoyer leurs services de presse pour la Suisse? Pas dit que non, à vos machines à calculer. Conclusion, chez nous, on n aime pas ces trucs spéciaux pour le livre, on ne veut pas du prix fixe, on ne veut pas favoriser ce qui est susceptible de rendre intelligent, on préfère le MCG. Mais Mauro Poggia dit dans le journal de l adc (consacré à la danse contemporaine à Genève) que la culture est un «secteur trop souvent malmené» qui ne doit pas subir de coupes budgétaires «sous prétexte que son impact n est pas directement immédiat sur la société». On respire? sous les couvertures A Francfort cette année, côté tendance, c est le feel good books. Bref, 100 millions de petits livres et moi et moi et moi! Du 30 novembre au 8 décembre, exposition Samizdat à la Ferme de la Chapelle, lectures de Françoise Delorme, Jacques Roman, Silvia Härri et Laurent Cennamo. 39, route de la Chapelle, infos L espace LABO, 5 bd St-Georges, ouvre une librairie où le public pourra avoir accès aux éditions rares! Vernissage de la 2wBOX Set Z (voir p. 7) le 5 décembre. prix Le Milieu de l horizon de Roland Buti (Zoé) est dans la dernière sélection du prix Médicis et a reçu le prix des lectrices Edelweiss ainsi que le prix Adam de l Académie romande. J aime ce qui vacille de Rose-Marie Pagnard (Zoé) a reçu le prix Eve de l Académie romande. La Genevoise d Amérique Carole Allamand a reçu le prix Pittard de l Andelyn pour La Plume de l ours (Stock). Jean-Pierre Rochat a reçu le prix Dentan avec L écrivain suisse-allemand (d autre part). La sélection du prix du roman des Romands est : Anne Brécart, La lenteur de l aube (Zoé) ; Nicolas Couchepin, Les Mensch (Seuil) ; Dominique de Rivaz, Rose Envy (Zoé) ; Pascale Kramer, Gloria (Flammarion) ; Max Lobe, 39, rue de Berne (Zoé) ; Douna Loup, Les lignes de ta paume (Mercure de France) ; Jérôme Meizoz, Séismes (Zoé) ; Rose-Marie Pagnard, J aime ce qui vacille (Zoé) ; Jean-Pierre Rochat, L écrivain suisse-allemand (d autre part). Recueil de textes Introduit par Bachir Ben Barka CETIM La liberté religieuse Schulthess éditions romandes Mehdi Ben Barka Le 29 octobre 1965, Mehdi Ben Barka, qui a joué un rôle majeur dans le processus d indépendance du Maroc, est enlevé à Paris. Depuis, la raison d Etat(s) entrave l action de la justice pour établir la vérité sur son sort qui demeure inconnu. De son parcours exceptionnel restent des discours et écrits stimulants notamment sur les communes rurales et l éducation de base, les tâches de l université, les buts et finalités de la Conférence de solidarité des peuples d Afrique, d Asie et d Amérique latine (la Tricontinentale), mais aussi sur les erreurs du mouvement national révolutionnaire marocain. Dans le cadre de notre collection Pensées d hier pour demain, nous avons décidé de publier ces textes afin d offrir au public, jeune notamment, un aperçu des luttes et réflexions pour l émancipation par les peuples menées hier, mais dont la pensée est encore aujourd hui de la plus grande actualité. Julie Duchatel 96 pp. 11 chf nov Luc Gonin La question de la liberté religieuse s est posée ces dernières années dans différents cantons suisses. Il nous est dès lors apparu opportun de publier un ouvrage offrant une vision d ensemble de cette thématique et qui permette au lecteur de trouver rapidement des réponses aux questions qu il se pose. La liberté religieuse, paru dans la collection quid iuris?, présente en à peine 200 pages l essentiel de la matière sous l angle suisse et européen. L ouvrage comporte trois parties principales : la première traite de l historique de la liberté religieuse, la deuxième se penche sur cette liberté aujourd hui et la troisième traite de l influence dudit droit sur la théorie juridique contemporaine. On apprendra notamment dans cet ouvrage que, même s il n existe pas de définition exacte de la notion de religion, la jurisprudence a donné des contours de plus en plus exacts à cette dernière au fil du temps, et l on constatera que le terme «religion» est véritablement interprété de façon large par les instances judiciaires régionales. Joanna David 194 pp. 37 chf juin 2013

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe?

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Année 2012-2013 Circonscription de Tours Centre Le carnet culturel Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Proposition des formateurs à compléter par les observations des enseignants Le

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Catalogue de prestations 2015 / 2016

Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme 31b rue Gambetta Enclos de l abbaye 80800 CORBIE Tél. 03 22 96 35 86 www.lecturepublique.valdesomme.com

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

DSUISSE. Entre 1998 et 2008, le nombre des maisons d édition suisses a diminué de 20 %.

DSUISSE. Entre 1998 et 2008, le nombre des maisons d édition suisses a diminué de 20 %. DSUISSE Données générales Population : 7785806 habitants (2009) 1 PIB/hab : 46000 euros (2009) 2 Langues officielles : allemand, français, italien, romanche Taux d alphabétisation : 99,6 % Production éditoriale

Plus en détail

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme Charte des collections du Val de Somme 1. La médiathèque intercommunale et son environnement 1.1 La Communauté de Communes et le contexte socioculturel 1.2 La tutelle administrative 2. Les missions 2.1

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

CARNET DE VOYAGE. Monde. Femmes. des. Tanzanie. women in action worldwide

CARNET DE VOYAGE. Monde. Femmes. des. Tanzanie. women in action worldwide CARNET DE VOYAGE Le Monde Femmes des Tanzanie women in action worldwide Nous croyons en la force des femmes pour développer notre communauté et notre pays. Nous sommes des actrices du progrès social et

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

Discours. Mesdames et Messieurs, Chers amis, Cher Marc Schwartz,

Discours. Mesdames et Messieurs, Chers amis, Cher Marc Schwartz, Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l occasion de la signature du protocole d accord pour un développement équitable de la musique en ligne, à

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

château d aigle nature et culture Devenez membre d'un club exclusif

château d aigle nature et culture Devenez membre d'un club exclusif château d aigle nature et culture Devenez membre d'un club exclusif Le Château d Aigle s oriente aujourd hui vers une nouvelle dynamique: celle de devenir un pôle national de compétences consacré au vin,

Plus en détail

PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation

PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation CARACTERISTIQUES DU PROJET DE PRET DE LISEUSES Les partenaires : la BDY, bibliothèques des Yvelines, le MOTif, observatoire

Plus en détail

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes La rubrique «Ressources pour enseigner» reflète les choix qui ont été ceux de la discipline dans la conception

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1 Royaume du Maroc Ministère de la Culture Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Edition et livre 1 2 Edition et livre Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Ministère de la culture, 1,

Plus en détail

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente Le Collectif blop (Interjection) présente 2est-il un chiffre bleu? J avale une gorgée d eau et j entends ma voix commencer : «trois virgule un quatre un cinq neuf deux six cinq trois cinq huit neuf sept

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

Médias et francophonie État des lieux

Médias et francophonie État des lieux Médias et francophonie État des lieux Le monde des médias ne change pas. Il a déjà changé! De toutes les industries culturelles, celles des médias est peut-être celle qui connaît les plus grands bouleversements.

Plus en détail

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture.

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture. SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Titre : Club de lecture à l écran Contexte : Les classes ciblées vivront une aventure virtuelle à l aide du Club de lecture à l écran de la Commission scolaire

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Livre C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Le service de formation à distance pour adultes de l Ontario 2012-2013

Le service de formation à distance pour adultes de l Ontario 2012-2013 Le service de formation à distance pour adultes de l Ontario 2012-2013 Un programme de la Graphisme : Vincent Kember Impression : Merriam Print Tous droits réservés. COFA 2012 Table des matières Introduction

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE DÉPARTEMENTALE Sacadoc à l antenne de Bécherel Ils sont insolites, instructifs, décalés, drôles, innovants ou tout simplement différents. Qui sont-ils? Les livres qui ont été

Plus en détail

Société Française de Coaching Compte rendu de conférence

Société Française de Coaching Compte rendu de conférence CONFERENCE SFCoach du 22 septembre 2003 Paris Le coaching dans tous ses états Conférence pilotée par Jean-Yves ARRIVE (JYA) Intervenants : Jane TURNER (JT) : coach, auteur du livre «le Manuel du Coaching»

Plus en détail

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques 7 octobre 2010 Bibliothèque 2015 Perspectives stratégiques Ce document a pour but de servir à tracer les perspectives d évolution de la bibliothèque pour les cinq années à venir à partir des objectifs

Plus en détail

Mélissa Theuriau. Rendez-vous féerique en Tanzanie. Interview. propos recueillis par Alexandre Arditti

Mélissa Theuriau. Rendez-vous féerique en Tanzanie. Interview. propos recueillis par Alexandre Arditti propos recueillis par Alexandre Arditti ON A SUIVI RÉCEMMENT SES AVENTURES AFRICAINES AU PAYS DES GUERRIERS MAASAÏ AVEC SON COMPLICE FRÉDÉRIC LOPEZ, DANS LA TOUJOURS TRÈS POPULAIRE ÉMISSION RENDEZ-VOUS

Plus en détail

Fiche informative sur l action

Fiche informative sur l action Fiche informative sur l action Titre de l action : «Galerie d art contemporain et cycle d exposition» Renseignements utiles Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Lycée René

Plus en détail

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS LES INSTITUTIONS CULTURELLES AU QUÉBEC 502-JAL-03 Pondération : 1-2-3 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI :

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : QUELS ENJEUX POUR L'ETABLISSEMENT? QUELLES RESSOURCES ET QUELS ACCES POUR QUELS PUBLICS? Intervenants : Jean-Louis DURPAIRE, Inspecteur général de l'éducation nationale.

Plus en détail

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e )

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) Delphine Barbirati, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 4 e LATIN ; partie du programme «la construction de l identité : la découverte

Plus en détail

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs Dans la forêt du miroir Alberto Manguel Les critiques des blogueurs Un ouvrage pour le moins intéressant. Alberto Manguel nous avait déjà habitués à écrire sur l'acte de lecture, avec Une Histoire de la

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette demande :

Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette demande : LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Subventions à la traduction internationale Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette demande : 1 re

Plus en détail

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre METZ - ILE DU SAUCLY : De 14h30 à 16h30, Amphi 3 UFR Lettres et Langues Le 6 novembre 2015 Présentation concises des différentes communautés chinoises sous le Ciel de Paris INSTITUT CONFUCIUS CONFERENCES

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Découvrez toutes nos activités 2015-2016. Ateliers. Soutien. Événements Conferences...

Découvrez toutes nos activités 2015-2016. Ateliers. Soutien. Événements Conferences... Découvrez toutes nos activités 2015-2016 Ateliers Soutien Tutorat Stages Événements Conferences... WWW.SCIENCEOUVERTE.FR L Association Science Ouverte exerce son action principalement dans des territoires

Plus en détail

Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève

Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève RUE DE LAUSANNE 128 1202 GENÈVE WWW.VILLE-GE.CH/MHS TOUS LES JOURS SAUF LE MARDI 10h-17H ENTRÉE LIBRE Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève PROGRAMME DU MUSÉUM DE GENèVE VOIR AU VERSO Décembre

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

M. Maire du Poset (Ulule): «Nous avons déjà financé 105 projets dans le secteur du patrimoine et de nombreux acteurs sont en phase de réflexions»

M. Maire du Poset (Ulule): «Nous avons déjà financé 105 projets dans le secteur du patrimoine et de nombreux acteurs sont en phase de réflexions» http://www.club- innovation- culture.fr/m- maire- du- poset- ulule- nous- avons- deja- finance- 105- projets- dans- le- secteur- du- patrimoine- et- de- nombreux- acteurs- sont- en- phase- de- reflexions/

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

La boîte à outils. L accès à la culture

La boîte à outils. L accès à la culture La boîte à outils L accès à la culture Introduction L approche des différentes facettes de la culture abordée lors des rencontres à thèmes a mis en évidence sa richesse et sa complexité: musique, spectacles,

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Le 3 e cycle professionnel Conduite de projets culturels

Le 3 e cycle professionnel Conduite de projets culturels Le e cycle professionnel Conduite de projets culturels Une formation professionnalisante en 1 an après un master 1 ou dans le cadre d une reconversion professionnelle. Un titre certifié par l Etat au niveau

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille mode d emploi Un lieu de vie La médiathèque est un lieu de vie, d information, de formation, de culture et de loisirs ouvert à tous, librement et gratuitement. Seul le prêt nécessite une inscription.

Plus en détail

2013 / 2014. www.bm-tours.fr. Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES

2013 / 2014. www.bm-tours.fr. Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES 2013 / 2014 www.bm-tours.fr Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES Bienvenue dans les Bibliothèques de Tours Vous cherchez à vous évader par la lecture? La musique vous transporte? Vous aimez le cinéma?

Plus en détail

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires Illustrations : Annelore Parot Aux Amis des Histoires L Histoire Petites histoires entre amis 3 mars 2010 Chennevières Sur Marne Situation : Val-de-Marne - 13 kilomètres au Sud-est de Paris. La Marne et

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

Fiche pratique : Comment construire et communiquer sur son programme?

Fiche pratique : Comment construire et communiquer sur son programme? Fiche pratique : Comment construire et communiquer sur son programme? De gauche à droite : les flyers de la Semaine dans les Côtes d Armor, à Issoire, à Lille et dans le Grésivaudan, en 2009. La Semaine,

Plus en détail

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE BANQUE D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES 2.1 EXPLOITATION GÉNÉRALE DU SITE Même si Ta parole est en jeu a été conçu pour que chaque jeune teste ses connaissances et visionne

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

Journées professionnelles

Journées professionnelles Journées professionnelles «Informatisation, numérisation et mise en ligne des collections» 8 juin 2012 Journées professionnelles «Informatisation, numérisation et mise en ligne des collectionsdelphine»

Plus en détail

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE :

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé DATE : Mardi 3 juin 2014 DURÉE : 2 leçons NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : A. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre

Plus en détail

MON EXPERIENCE. Quelle impression avez-vous eu à votre arrivée? (votre ressenti?)

MON EXPERIENCE. Quelle impression avez-vous eu à votre arrivée? (votre ressenti?) Université d accueil : University of Leicester, Leicestershire, United Kingdom Semestre/Année de séjour : 2008-2009 Domaine d études : Histoire-Anglais L accueil : MON EXPERIENCE Quelle impression avez-vous

Plus en détail

Locaux de L Association (rue de la Pierre Levée à Paris), par Jean-Yves Duhoo.

Locaux de L Association (rue de la Pierre Levée à Paris), par Jean-Yves Duhoo. Locaux de L Association (rue de la Pierre Levée à Paris), par Jean-Yves Duhoo. INTRODUCTION Björn-Olav Dozo Tanguy Habrand Maud Hagelstein Depuis 1990, L Association anime vigoureusement la scène contemporaine

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter N 24 Strasbourg Janvier 2012 let Tre des ateliers «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Jacqueline-Marie Ganter Chers amis lecteurs Les fêtes de fin d année passées, nous

Plus en détail

Le jour le plus Court

Le jour le plus Court Le jour le plus Court La fête du court métrage pilotée par le Centre national du cinéma et de l image animée est parrainée par Jeanne Moreau, Jacques Perrin, Mélanie Laurent et Michel Gondry. Le 21 décembre

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Règlement de la Bibliothèque municipale

Règlement de la Bibliothèque municipale VILLE DE LA CELLE SAINT-CLOUD DIRECTION DES AFFAIRES CULTURELLES BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CW/GC/règlement intérieur.doc Règlement de la Bibliothèque municipale Article 1 La Bibliothèque municipale est constituée

Plus en détail

Société française des intérêts des auteurs de l écrit

Société française des intérêts des auteurs de l écrit Société française des intérêts des auteurs de l écrit Le droit de prêt La rémunération pour copie privée numérique La retraite complémentaire des écrivains et des traducteurs L action culturelle Les livres

Plus en détail

La boutique enchantée

La boutique enchantée La boutique enchantée Thèmes Médecine, santé Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays d Afrique devenus indépendants

Plus en détail

TRAVERSIÈRE ÉCOLE. jury & admission JURY CENTRAL & ADMISSION À L UNIVERSITÉ I SOUTIEN SCOLAIRE

TRAVERSIÈRE ÉCOLE. jury & admission JURY CENTRAL & ADMISSION À L UNIVERSITÉ I SOUTIEN SCOLAIRE ÉCOLE TRAVERSIÈRE JURY CENTRAL & ADMISSION À L UNIVERSITÉ I SOUTIEN SCOLAIRE jury & admission Ecole Traversière asbl Place de l Université 25-1348 Louvain-la-Neuve - Tél.: 010/246.369 www.traversiere.be

Plus en détail

Réaliser un journal scolaire

Réaliser un journal scolaire Réaliser un journal scolaire 1/ Connaître le journal et ses contenus Pour que les élèves puissent à leur tour devenir producteurs, il faut absolument qu ils apprennent à connaître le journal et ses contenus.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE. Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier

GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE. Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier GUIDE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE Bibliothèque du Centre collégial de Mont-Laurier 1 Table des matières : Définir son besoin d information et déterminer le sujet... 3 Les ouvrages de référence ou usuels...

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Regard(s) sur Le Corbusier

Regard(s) sur Le Corbusier Concours de photographies Regard(s) sur Le Corbusier Du 15 septembre au 15 décembre 2015 Nombreux lots à gagner Photographiez votre site préféré construit par Le Corbusier et retournez vos clichés à l

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite NOM: PRÉNOM: FACULTÉ: D.N.I: PROBA/MODELO DE FRANCÉS PARA CANDIDATOS ÁS BOLSAS SÓCRATES-ERASMUS PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite COCHEZ LA RÉPONSE

Plus en détail

Indemniser équitablement les autrices et auteurs

Indemniser équitablement les autrices et auteurs Indemniser équitablement les autrices et auteurs Une lacune à combler au niveau du prêt Cette brochure explique que les au trices et auteurs ne sont pas indemnisés pour le prêt de leurs œuvres une situation

Plus en détail

Index nominum 412 Index des entreprises et institutions 422 Index des collections 427 Index des périodiques 428

Index nominum 412 Index des entreprises et institutions 422 Index des collections 427 Index des périodiques 428 Introduction 7 I. La révolution de l imprimé 21 II. Censure et édition sous l Ancien Régime 49 III. Éditer les classiques avant la Révolution 77 IV. La naissance de l édition 105 V. L édition scolaire

Plus en détail

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Parcours Pédagogique Fiche élaborée par Gabriel Picard Titre : «Une histoire de l outre mer : l héritage colonial français» Thèmes : Colonialisme,

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

TraAM 2012-2013. Arts plastiques. Académie de limoges. Fiche-action individuelle

TraAM 2012-2013. Arts plastiques. Académie de limoges. Fiche-action individuelle TraAM 2012-2013 Arts plastiques Académie de limoges INTITULÉ COMPLET Carnet numérique : passage sous forme numérique d un carnet de travail en cours d arts plastiques. DESCRIPTION Ce projet s adresse à

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail