Societariat. La Môme Piaf. magazine #20. Nouveau Club Nouvelle formule! Les 10 points positifs par Yves de Kerdrel. éternelle...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Societariat. La Môme Piaf. magazine #20. Nouveau Club Nouvelle formule! Les 10 points positifs par Yves de Kerdrel. éternelle..."

Transcription

1 Le magazine du club des sociétaires de la Caisse d'epargne Ile-de-France Societariat magazine #20 été 2015 Le prix de l Excellence Économique parrainé par la Caisse d'epargne Ile-de-France a été remis à Jean Peyrelevade par Didier Patault Jean Peyrelevade et Didier Patault, président du directoire DR Nouveau Club Nouvelle formule! économie Embellie annoncée sur la France Les 10 points positifs par Yves de Kerdrel événement La Môme Piaf éternelle... à la BNF

2 OFFRE SOCIÉTAIRES : 6 MOIS GRATUITS SUR VOTRE CARTE VISA CLASSIC OU VISA CLASSIQUE IZICARTE *. Offre valable pour toute souscription d un Bouquet Liberté** jusqu au 31 décembre La Carte Visa Izicarte* est associée à un crédit renouvelable. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. *Carte permettant de payer soit au comptant comme une carte de paiement classique, soit à crédit par l utilisation du crédit renouvelable associé. Le choix du mode de règlement à crédit est un service disponible en France uniquement, hors vente à distance (Internet, courrier, téléphone). Vous exprimez votre choix lors du règlement de votre achat ou du retrait au distributeur à billets. Conformément à la loi, à défaut de choix, l opération sera effectuée comptant. Ce crédit renouvelable peut être souscrit sans la carte bancaire Izicarte. Il peut également être utilisé par virement sur votre compte de dépôt ou par émission de chèques. Pour plus d information, reportez-vous à la brochure commerciale de votre agence Caisse d Épargne.**Bouquet Liberté est une offre groupée de services composée d une carte de paiement internationale accompagnée d un socle de services, et de services complémentaires au choix. La gratuité de 6 mois sera accordée sur le socle et la carte tel que défini dans la brochure Tarification, pour toute demande d un premier Bouquet Liberté. Au-delà des 6 mois, coût selon la tarification en vigueur. Offre réservée aux sociétaires CEIDF et à leur conjoint (époux, concubin ou personne liée par un pacte civil de solidarité) non détenteurs d une offre groupée de services à la CEIDF. Offre valable jusqu au 31 décembre Sous réserve d acceptation par la CEIDF. *** Coût selon votre fournisseur d accès Internet. Caisse d Epargne et de Prévoyance Ile-de-France - 26/28 rue Neuve Tolbiac - CS PARIS CEDEX 13 - Banque Coopérative régie par les articles L et suivants du Code Monétaire et Financier - Société anonyme à Directoire et à Conseil d Orientation et de Surveillance - Capital de euros RCS Paris - Siège social : 19, rue du Louvre Paris - Intermédiaire d assurance immatriculé à l ORIAS sous le n Réf. : 139-AP-04/ SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20 Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de votre Conseiller. ***

3 Societariat magazine #20 été 2015 edito Le printemps du Sociétariat Au cœur de l hiver, dans un de nos précédents numéros, nous vous annoncions un Sociétariat Magazine printanier avant l heure. Avec ce numéro vous le verrez, le printemps se confirme, il est même bel et bien là et ce grâce au moins à trois nouvelles concrètes : Magazine réalisé par : La Caisse d'epargne Ile-de-France, Direction Communication et Vie Coopérative Directeur de la publication : Thomas Levet Responsable éditorial : Franck Michaut, Caisse d'epargne Ile-de-France Rédactrice en chef : Valérie Roques, Caisse d'epargne Ile-de-France Coordination éditoriale : Agence KyraMedias Ont collaboré à la rédaction de ce numéro : Fréderic Brillet, Bertrand Candelon, Yves de Kerdrel, Arielle Dufour, Alizé Le Maoult, Cécile Nlend, Charles Pépin, Max Rivière, Caroline Tancrède, Sandrine Tournigand. Création, conception, réalisation : Agence Orbe. Fabrication : Imprimerie Sprenger, en collaboration avec le service impression de la Caisse d'epargne Ile-de-France N ISSN : Caisse d'epargne et de Prévoyance Ile-de- France Banque Coopérative régie par les articles L et suivants du Code Monétaire et Financier - Société anonyme à Directoire et à Conseil d'orientation et de Surveillance - Capital : euros - Caisse d'epargne Ile-de-France CS Paris Cedex RCS Paris. Intermédiaire d'assurance immatriculé à l'orias sous le numéro retrouvez toute l'actualité du sociétariat et l'intégralité de ce numéro sur D abord notre banque affiche des résultats financiers en amélioration et nous sommes fiers et heureux de vous les présenter (p. 9). Avec 154,2 millions d'euros de résultat net réalisé en 2014, ceci est un premier marqueur de l'évolution positive attendue du projet stratégique. Autre signe du printemps, le Club des Sociétaires nouvelle formule voit le jour dès ce mois-ci (p. 10). Treize ans après sa création, fort de son succès et attentif aux nouveaux besoins des Sociétaires, le Club, "votre" Club, se devait de vous proposer la panoplie d offres la plus vaste possible en couvrant tous les univers de la consommation. Désormais ce sont plus de avantages exclusifs que vous y trouverez ainsi qu une utilisation ultra-simplifiée du site qui s adapte à tous les formats mobiles (smartphone, tablette et ordinateur). Troisième bonne nouvelle : la rémunération des parts sociales reste compétitive au regard du niveau général des taux. Celleci est rendue possible par les bons résultats de notre banque et par les choix de gestion et d'investissement réalisés. Espérant vous retrouver nombreux pour les assemblées générales de vos Sociétés Locales d'epargne, nous vous souhaitons un très bel été. Thomas Levet Disparition de Jean Castarède Alors que nous bouclons ces pages, c est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Jean Castarède, l un des membres les plus actifs du prestigieux cercle MBC dont la Caisse d Epargne Ile-de-France a parrainé cette année le prix de l Excellence économique. Diplômé de HEC et de l ENA, Jean Castarède, avant tout homme de culture, avait décliné ses talents à travers l écriture de plus de quarante ouvrages et la maison d édition France Empire qu il présidait depuis les années Économiste, conseiller de quatre ministres, il était aussi un grand serviteur de l État. Très attaché à son terroir gascon, il en défendait les couleurs et le prestige dans le monde entier notamment à travers les Armagnacs Castarède. L intérêt général primait sur chacun de ses choix. Nous garderons intact dans nos mémoires le panache et l humour dont fit preuve ce grand humaniste, ami de la Caisse d Epargne Ile-de-France, lors de son discours pour la remise du Prix de l Excellence économique. Nos pensées et nos condoléances les plus sincères vont à son épouse, ses enfants et ses proches. 3

4 ÉTUDIANTS : LA SMEREP ET LA CAISSE D EPARGNE ILE-DE-FRANCE FONT ÉQUIPE POUR VOUS ACCOMPAGNER. Profitez d offres bancaires sur mesure * et de tous les services de la N 1 des Mutuelles ** étudiantes en Ile-de-France. Flashez le code et rencontrons-nous. P A R T E N A I R E S *Sous réserve d acceptation par la Caisse d Epargne Ile-de-France. **Rapport d audit de la SMEREP par l Assurance Maladie de mars 2012 (note de 9,4/10) SMEREP, Société mutualiste des étudiants de la région parisienne, SIREN N , est adhérente à l Union mutualiste générale de prévoyance (UMGP) SIREN N Caisse d Epargne et de Prévoyance Ile-de-France - 26/28, rue Neuve Tolbiac - CS Paris Cedex 13 - Banque coopérative régie par les articles L et suivants du Code monétaire et financier - Société anonyme à Directoire et à Conseil d Orientation et de Surveillance - Siège social : 19, rue du Louvre Paris - Capital : euros RCS Paris - Intermédiaire d assurance immatriculé à l ORIAS sous le n Document non contractuel - Réf. : 139-AP-06/ SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20

5 06 La Caisse d Epargne Ile-de-France parraine le prix de l Excellence économique 18 Baisse de l euro, ses conséquences pour nous tous par Bertrand Candelon 30 La pollution de l'air en Ile-de-France, quelles conséquences sur la santé? 41 Les coulisses de la Nuit des Molières Sommaire ACTU CAISSE D'EPARGNE ile-de-france / groupe 06/ La Caisse d Epargne Ile-de-France parraine le prix de l Excellence économique 09/ Résultats 2014 de la Caisse d Epargne Ile-de-France : embellie 10/ Un nouveau Club pour les Sociétaires 12/ La Caisse d Epargne Ile-de-France roule en Autolib' 13/ La vie des entreprises 14/ Actus Groupe - Brèves économie / international / emploi 16/ Dix nuances de bleu pour la France par Yves de Kedrel 18/ Baisse de l euro, ses conséquences pour nous tous par Bertrand Candelon 22/ Un service civique "universel" accessible à tous les jeunes avec l avis du coach Max Rivière 24/ La location saisonnière en 10 points DOSSIER 26/ En Ile-de-France, on mange local pour manger mieux environnement / société 30/ Volet 2 de notre enquête sur la pollution de l'air en Ile-de-France, quelles conséquences sur la santé? 34/ Oui, l audace s apprend! par Charles Pépin MéCéNAT / partenariat 36/ La Môme Piaf éternelle... à la BNF 39/ Tous à l opéra! 40/ Rêves de gosse, une fois encore déploie ses ailes 41/ Les coulisses de la Nuit des Molières 42/ La vie très aristocratique du château de La Roche-Guyon 44/ Ryder Cup La Caisse d Epargne Ile-de-France rejoint le club des entreprises partenaires 45/ Les Chatons d Or, les trophées des nouveaux créatifs de tout poil... 46/ Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, la piste des records LE MAG' 47/ Agenda - Les événements à ne pas manquer 48/ Santé - Connaissez-vous votre taux de Cholestérol? 49/ Bricolage - Protéger et peindre ses bois et fers extérieurs 50/ Jeux - Mots fléchés 51/ Grand Jeu des Sociétaires 5

6 actu caisse d'epargne ile-de-france La Caisse d Epargne Ile-de-France parraine le prix de l Excellence Économique, remis à Jean Peyrelevade Le 23 mars dernier, Jean Peyrelevade recevait cette prestigieuse récompense pour son récent ouvrage sur la france et son économie. Un événement parrainé par la Caisse d Epargne Ile-de-France et remis par le ministre de l économie Emmanuel Macron en présence de Didier Patault et de nombreux invités. DR Les invités de la cérémonie (de gauche à droite) : Jean Castarède, Jean Poniatowski, François de Witt, Philippe Lefournier, Sébastien Veil, Emmanuel Macron, Michel Turin, Jean Peyrelevade, Didier Adès, Philippe Sassier et Didier Patault. SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20

7 Pour la première fois cette année, la Caisse d Epargne d Ile-de-France parrainait le prix de l Excellence économique. Décernée chaque année par le Cercle MBC *, cette récompense distingue des personnalités qui, par leur œuvre ou leur action, agissent en faveur de l esprit d entreprise. "Ce partenariat avec le Cercle MBC sonnait pour nous comme une évidence", soulignait Didier Patault, Président du directoire de la Caisse d'epargne Ile-de- France, à l occasion de la cérémonie de remise du Prix. Alors que la France se trouve plus que jamais exposée à la concurrence internationale, le dynamisme de nos entreprises demeure en effet "le premier facteur de croissance économique". C est pourquoi la Caisse tient à leur apporter un soutien indéfectible, n en déplaise aux médias qui accusent souvent les banques d être "frileuses". La Caisse Régionale ne saurait en effet être concernée par cette critique pour deux raisons, rappelait Didier Patault : malgré la morosité de la conjoncture, elle a augmenté depuis 2010 "de 10 % par an ses crédits aux PME franciliennes". Et CEIDF Capital Investissement, un fonds dédié lancé en octobre dernier par la Caisse d Epargne francilienne, les soutient en prenant des participations minoritaires dans leur capital. Le rapport compliqué des Français à l entreprise Ancien directeur adjoint du cabinet de Pierre Mauroy et ancien président de Suez, UAP, Crédit Lyonnais, Jean Peyrelevade qui recevait le prix de l Excellence Économique met aussi les entreprises au centre de ses préoccupations. Publié en septembre 2014 aux éditions Albin Michel, son ouvrage, intitulé Histoire d'une névrose, la France et son économie, part d une série d interrogations qui renvoient au rapport compliqué des Français à l entreprise (voir interview). Prenant la parole au cours de la soirée, Jean Peyrelevade s est posé comme un homme de gauche, heureux d être entouré de gens qui partagent son souci de "redressement du pays". Pour cela, les politiques doivent non seulement affirmer leur amour des entreprises mais aussi leur considération R R R Emmanuel Macron, de la banque à Bercy Aux âmes bien nées, la valeur n attend pas le nombre des années. Né le 21 décembre 1977 à Amiens (Somme), ce brillant élève commence par accumuler les diplômes : docteur en philosophie, Sciences-Po Paris et l ENA d où il sort dans le corps de l inspection des Finances. Durant ses études, il trouve le temps de devenir l assistant du philosophe Paul Ricœur pour la rédaction de son livre La Mémoire, l Histoire, l Oubli. Inspecteur des finances, il devient en parallèle conseiller de François Hollande puis rapporteur adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française sous l égide de Jacques Attali. En 2008, ce jeune homme pressé se fait débaucher par Rothschild et Compagnie où il grimpe les échelons jusqu à devenir associé-gérant. François Hollande le recrute en 2012 comme secrétaire général adjoint de l'elysée, poste qu il occupera jusqu à sa nomination à la tête du ministère de l économie. Corbis images *Créé par le Cercle MBC qui regroupe 700 hommes et femmes d entreprises tous secteurs confondus, le prix de l Excellence économique compte parmi ses lauréats des personnalités de tous horizons. Au fil des ans, le prix a récompensé des chefs d entreprise (Xavier Fontanet, Edouard Michelin, Jean-Louis Beffa), des universitaires (l économiste Esther Duflo, le philosophe Frédéric Lenoir), des économistes (Robert Rochefort, Jean-Hervé Lorenzi), des journalistes (Jean-Michel Quatrepoint, François de Closets, Philippe Manière). 7

8 actu caisse d'epargne ile-de-france R R R pour les entrepreneurs, estimait l ancien Président du Crédit Lyonnais qui se félicite du tournant "pro-business" incarné par Emmanuel Macron. La théorie du refoulé par Emmanuel Macron Le ministre de l Économie lui a succédé à la tribune pour commenter cet essai en filant la métaphore. La névrose décrite par l auteur renvoie selon le ministre à un refoulé, en l occurrence "la place de l entreprise" dans la société. Longtemps repoussée aux "marges du système politique", elle a su retrouver une place dans la pensée politique de ces dernières décennies, y compris à gauche, avec notamment le rocardisme. On assiste donc aujourd hui au retour du refoulé, ce qui oblige à regarder cette réalité économique que trop de gouvernants français ont ignoré ou méprisé dans le passé... Et à guérir de la névrose. Puis Emmanuel Macron a effectué une transition pour justifier sa politique économique. Des droits formels concernant le travail ou le logement, des surprotections dans certains métiers nourrissent en fait l exclusion des plus faibles et créent des barrières insurmontables. Et le ministre de l Économie d en appeler à distribuer des droits réels individuels ou collectifs plutôt que virtuels. FB Entretien avec Jean Peyrelevade Pourquoi l entreprise, la liberté d entreprendre et l enrichissement qui peut en découler sontils aussi mal perçus en France? Jean Peyrelevade : Cela tient à nos racines historiques. La Révolution française de 1789 rejette violemment l Ancien Régime, fondé sur l inégalité des statuts et des conditions. Elle fait voter en 1791 la loi Le Chapelier qui interdit les corps intermédiaires pour laisser le citoyen seul face à l état. Et elle sanctifie l égalité bien plus que la liberté. Ainsi la Déclaration des Droits de l Homme de 1789 affirme l égalité comme premier principe. Tout le monde se souvient de l article 1 qui proclame que "Les hommes naissent libres et égaux en droits" mais on oublie souvent la phrase suivante tout aussi révélatrice : "Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune". Pour les révolutionnaires de 1789, les inégalités sociales, qui découlent généralement de la liberté d entreprendre, ne peuvent donc se justifier que par l intérêt général, défini par la puissance publique. Cette conception restrictive et dirigiste transparaît aussi à travers les Constitutions françaises successives. En 1946, la Constitution de la IV e République finit par évoquer l entreprise mais il s agit de l encadrer et non de reconnaître son rôle : inspiré du Conseil National de la Résistance, ce texte garantit les droits des travailleurs et syndicats à participer à la gestion des entreprises et donne à la collectivité le droit de les nationaliser. Quelles sont les conséquences de cet état de fait? JP : De siècle en siècle, la France va persister dans l idée que l économie doit être soumise en toutes circonstances à la politique, que le dirigisme est toujours légitime et utile puisque l état incarne l intérêt général. Cela se traduit par une hyper-inflation de lois et de normes qui s appliquent sur tout le territoire. On connaît l épaisseur et la complexité du Code du Travail mais cet interventionnisme affecte tous les secteurs. Il a fallu tout de même attendre cette année pour que les autocaristes obtiennent le droit d ouvrir des lignes interrégionales... En France, on oublie Pour redistribuer les richesses, il faut d abord les produire trop souvent que pour redistribuer les richesses, il faut d abord les produire. Or si vous bridez la liberté d entreprendre par un excès de règlementation, vous aurez moins à redistribuer. Qu est-ce qui pourrait changer la donne? JP : Le patronat aurait intérêt à demander à ce que les libertés contractuelles et d entreprendre soient inscrites dans la Constitution, afin qu elles soient mieux protégées contre les interventions du législateur. Surtout les bouleversements économiques vont amener la France à changer ses pratiques. La verticale du pouvoir de l état se trouve mise à mal par le développement de transversalités : Internet, la mondialisation contournent les règlementations nationales. Il va falloir revoir notre manière de réguler l économie. Propos recueillis par FB. DR SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20

9 actu caisse d'epargne ile-de-france Résultats 2014 : embellie La Caisse d Epargne Ile-de-France a réalisé en 2014 une activité commerciale soutenue qui s est traduite par des résultats financiers en nette amélioration. La Caisse d Epargne Ile-de-France a continué à financer les particuliers et les acteurs de l économie francilienne en Activité soutenue sur tous les marchés La Caisse d'epargne Ile-de- France a poursuivi ses actions de conquête et de fidélisation sur tous les segments de clientèle : particuliers, jeunes, professionnels, entreprises, associations. Avec clients actifs supplémentaires, le nombre total de clients actifs s élève à plus d un million. Côté épargne, la Caisse d Epargne Ile-de-France réalise une collecte globale de 1,1 milliard d'euros, en nette progression par rapport à La baisse des taux, notamment celui du Livret A, quoiqu il ait été maintenu à un niveau supérieur à celui prévu, a généré d importants retraits chez les particuliers distanciés. Cette décollecte a été compensée par une croissance de l épargne de placement du côté des entreprises, en raison d une rémunération plus attractive que celle proposée sur les marchés financiers européens. Côté crédit, la Caisse d Epargne Ile-de-France enregistre une production globale de 6 milliards d'euros, représentant un encours de 31,9 milliards d'euros, en progression de 264 millions d'euros, avec une part significative pour le crédit immobilier. La production de crédits à la consommation pour les particuliers continue à progresser (+ 29 % par rapport à 2013 ) de même que les crédits d équipement destinés aux entreprises (+ 6 % par rapport à 2013 ). Résultats en progression Le PNB s élève à 988 millions d'euros (contre 903 millions d'euros), en croissance de 9,4 %. Le niveau des taux, historiquement faibles, a eu un impact sur la marge nette d intermédiation*. Les frais de gestion se montent à 685 millions d'euros en très faible hausse par rapport à l année précédente ; en effet, la banque a poursuivi ses investissements dans le domaine du digital, des services à distance (signature électronique) ou de la plateforme de paiements des professionnels tout en conservant son maillage unique du territoire, véritable atout pour conserver la proximité avec ses clients. Il en ressort un résultat net de 154,2 millions d'euros 9 CHIFFRES CLÉS (Référentiel IFRS, y compris SLE et hors BCP, M ) variation 903,0 pnb 988,2 + 9,44 % FRAIS DE GESTION - 682,1-685,0 + 0,43 % RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION 220,9 303,1 COÛT DU RISQUE + 37,21 % - 49,8-78,8 RÉSULTAT NET + 58,23 % 105,7 154,2 + 45,88 % COEFFICIENT D EXPLOITATION 75,54 % 69,32 % - 6,22 points COEFFICIENT EMPLOIS / RESSOURCES CLIENTÈLE 105,1 % 101,2 % RATIO DE SOLVABILITÉ - 3,90 points 12,2 % 14,7 % + 2,5 points Avec clients actifs supplémentaires, le nombre total de clients actifs s élève à plus d un million la caisse d'epargne Ile-de-France en millions de clients, dont 1 million actifs 455 agences 29 centres d affaires collaborateurs contre 105,7 millions d'euros en Rémunération des parts sociales Le directoire propose aux assemblées générales des Sociétaires une rémunération des parts sociales au taux de 1,89 %, taux maximum autorisé, en remerciement de leur confiance. AD *Différence entre les taux de crédit et d épargne.

10 actu caisse d'epargne ile-de-france Sociétaires, découvrez votre nouveau Club! Face à son succès, le Club des Sociétaires fait peau neuve. Pour vous satisfaire, la Caisse d Epargne Ile-de-France innove une fois de plus en imaginant une nouvelle formule, plus moderne, plus avantageuse et plus simple. Accessible dès le 19 juin Créé en avril 2002, le Club des Sociétaires compte aujourd hui plus de membres. Au fil des années, la Caisse d Epargne Ilede-France a intégré toutes les évolutions technologiques pour répondre au mieux aux attentes des membres du Club, toujours plus connectés. En voici les principaux changements. Plus de offres et jusqu'à 83 % de réductions La Caisse d Epargne Ile-de-France offre aux membres du Club l accès exclusif à une plateforme Internet d e-commerce regroupant plus de 500 fournisseurs. Premier avantage, vous pouvez choisir parmi plus de offres nationales et régionales contre une soixantaine auparavant qui couvrent tous les univers de consommation : culture, parcs de loisirs, sports, cuisine, maison, automobile, mode, beauté, voyages et vacances... Deuxième avantage, vous pouvez bénéficier de réductions intéressantes sur ces offres, allant jusqu à 83% par rapport aux prix publics. De plus, le catalogue des offres est actualisé et renouvelé régulièrement. Directement en ligne Dorénavant, tout se passe sur Internet : vous accédez au Club via le site des Sociétaires, sélectionnez l offre ou les offres que vous avez retenues dans l univers de consommation de votre choix, validez le panier d achat, effectuez Tout se passe dorénavant sur Internet La carte de membre 2015 entièrement relookée. le paiement par carte bancaire en toute sécurité. Vous recevez la confirmation de votre commande par et pouvez suivre votre commande jusqu à la livraison. Autre changement important, il n est plus nécessaire de rechercher le code promotionnel d une offre En noir : les nouveautés technologiques dans le monde En rouge : les informations relatives au Club des Sociétaires 2002 Création du Club Nombre d offres : 11 un catalogue papier, une carte de membre 2003 Création d'itunes Nombre d offres : Création de Facebook et de Skype Nombre d offres : Création de YouTube Nombre d offres : Lancement du web 2.0 et création de Twitter Lancement du Club des Sociétaires sur Nombre d offres : 52 Nombre de membres du Club SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20

11 Les offres sont accessibles sur une plateforme qui fonctionne comme un site de e-commerce. avant de le présenter à la caisse en magasin pour obtenir la réduction, comme cela était le cas auparavant. En cliquant sur l offre sélectionnée, vous bénéficiez automatiquement de la promotion en ligne, tout simplement. Enfin, certaines offres permettent de recevoir un e-ticket (comme des places de cinéma) directement sur votre smartphone. Nouveau Club, nouveau site L accès au nouveau Club reste identique, il s effectue toujours via le site des sociétaires dont l environnement - simple, pratique et intuitif - a été repensé pour être en harmonie avec le nouveau Club. Le graphisme du site a été harmonisé aux couleurs et à la structure du flashez pour découvrir le nouveau club Le membre du club bénéficie automatiquement de la promotion en ligne! portail bancaire : fond blanc, informations principales accessibles depuis le carrousel, par quatre rubriques et six points d entrée. Sur ce site, vous retrouvez toute l actualité de la vie coopérative, les actions de mécénat et la newsletter du Club à laquelle vous pouvez vous abonner. Vous pouvez également consulter le dernier Sociétariat Magazine : grande nouveauté, tous les précédents numéros de Sociétariat Magazine sont en accès libre, ils peuvent être feuilletés en mode "flipbook". AD Côté technique L ensemble du site est conçu en "Responsive Design", c est-à-dire avec une mise en page qui s adapte automatiquement aux différents formats d écran, que ce soit un téléphone mobile, une tablette ou un ordinateur. Que deviennent les membres de l ancien Club? Les membres de l ancien Club ont automatiquement accès au nouveau Club. Comment devenir membre? Uniquement en ligne, en remplissant le formulaire d inscription, sur le site des sociétaires. Fotolia - Maksim Pasko 2007 Création de l'iphone et lancement des applications Nombre d offres : Création de l'appstore avec 500 applications Modernisation du site des sociétaires et du Club et nouvelle carte membre Nombre d offres : Nouveau Club, nouvelle carte Nombre d offres : Création de l'ipad 2012 Lancement de l application mobile gratuite Club Apparition des objets connectés, Apple Watch Nombre d offres : > 60

12 actu caisse d'epargne ile-de-france Dans chaque numéro, retrouvez le portrait d'entreprises franciliennes qui font confiance à la Caisse d'epargne Ile-de-France vie des entreprises Interfert Des engrais qui valent de l or Pour prospecter de futurs clients mais surtout pour dénicher de nouveaux fournisseurs de matières premières, celles qui entreront dans la composition des engrais organiques et biologiques qu il vend, Ludovic Bossé, le P.-D.G. d Interfert, sillonne le monde. Pulpe de raisin, vinasse de betterave, tourteaux végétaux, coques de cacao, mais aussi poudre de cornes et de sabots... autant de matières d origine végétales, animales ou même minérales utilisées en agriculture bio qui n ont plus de secret pour lui. "Ces produits sont très convoités et coûtent de plus en plus cher car ils sont soumis à des normes draconiennes de traçabilité", explique Ludovic Bossé. Résultat, si les engrais bio et organiques représentent encore 40 % de son activité, Interfert s est diversifiée. Le patron de cette entreprise familiale, créée par son père en 1983, a ouvert son négoce à la valorisation de tous les déchets de l industrie alimentaire, vendus ensuite pour la production de biomasse ou l alimentation animale dans le monde entier. Interfert ne connaît pas les frontières. CT Razel-Bec L excellence française Razel-Bec, filiale du Groupe Fayat, est un acteur majeur du développement des infrastructures régionales, avec environ 20 % de son chiffre d affaires réalisé en Ile-de-France. Mais Razel et Barrage de Tabellout en Algérie. ses salariés, ce sont aussi des décennies de présence en Afrique avec des ouvrages prestigieux, dont le barrage de Tabellout en Algérie. C est encore un savoir-faire technologique tel que le béton compacté au rouleau. Avec un marché français en panne, l export est une stratégie payante. Grâce à des moyens financiers et de solides garanties bancaires, l entreprise est confiante. Son expertise technique et ses 300 chantiers annuels sont sa plus belle carte de visite. CT Thomas Léaud SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20 Uryadnikov Sergey Showroomprivé.com La success-story qui dure Tout a démarré en 2006 par l association de David Dayan et Thierry Petit. Le premier est spécialiste du déstockage ; le second, créateur d un comparateur de prix sur le Web. Ensemble, ils décident de transposer le métier de déstockage... sur la toile. Leur stratégie est basée sur trois axes : la focalisation "sur le créneau des femmes ans à qui nous proposons marques par an, explique Thierry Petit. Avec jusqu à - 70 % sur des produits grand public comme Nike ou Desigual ou de créateurs comme Tara Jarmon ou Comptoir des Cotonniers". Ensuite Demain chez vous permet une livraison en 24h pour une grande partie des ventes tandis qu une appli permet d acheter n importe quand, n importe où. Plus de la moitié des ventes sont déjà réalisées par cette voie. Enfin l entreprise a fait entrer un fonds d investissement américain, Accel Partners, dans son capital... et s installe dans sept pays. Showroomprivé, c est aujourd hui 600 salariés pour un chiffre d affaires de 380 M en 2013, en croissance d environ 40 % par an. Avec des pics de 2,5 millions de visites par jour! CT DR

13 actu caisse d'epargne ile-de-france La Caisse d Epargne Ile-de-France roule en Autolib' Parce qu'elle a conquis les Franciliens, un contrat vient d'être signé avec autolib' pour les déplacements professionnels de certains collaborateurs. La Caisse d Epargne Ilede-France a signé un contrat avec Autolib' destiné à une soixantaine de collaborateurs, amenés à se déplacer dans le cadre de leur activité professionnelle. En région, le parc automobile de la banque compte 110 véhicules de service essentiellement à la disposition des commerciaux. Mais dans Paris intra muros, en raison de la densité du réseau de transport, la banque ne leur propose aucune voiture de service. Déplacements propres Grâce à Autolib', les collaborateurs ont le choix d un nouveau moyen de déplacement, facile d utilisation et propre, une alternative aux transports publics ou aux taxis. Directeurs de secteur de Paris, commerciaux des centres d affaires de Paris et de la petite couronne et collaborateurs de la Banque de Développement Régional vont donc se déplacer en Bluecar. Souplesse d utilisation à l aide de l application sur leur téléphone mobile, les collaborateurs vont pouvoir réserver l une des Bluecar réparties sur l une des 873 stations proches de leur point de départ et aussi réserver l emplacement pour se garer à l arrivée. Et ce, presque à chaque coin de rue. équipés d un badge nominatif, ils sont autonomes pour prendre la voi- ture qu ils ont louée. Pas besoin de faire le plein, pas de parking à payer, il leur suffit de rouler. Même si le réseau Autolib', lancé il y a déjà trois ans, s est intensifié en Ile-de-France, il reste limité à Paris et aux villes de la petite couronne et ne couvre qu une partie du territoire sur lequel la banque est implantée. Empreinte carbone réduite Pour la Caisse d Epargne, le recours à Autolib' présente plusieurs avantages. Les Bluecar sont plus économiques que les taxis, le coût facturé est calculé selon la durée d utilisation ; elles relèguent les voitures classiques au garage, ce qui contribue à réduire la circulation dans Paris ; électriques et silencieuses, elles ne rejettent aucune particule, 13 Les Bluecar sont plus économiques que les taxis aucun gaz à effet de serre dans l atmosphère, favorisant ainsi l allègement du bilan carbone de la Caisse d Epargne francilienne. Après un test sur quelques mois, un bilan sera établi pour étudier l éventuelle poursuite de cette expérience et son extension à d autres collaborateurs. AD L'engouement pour Autolib' en 2015, c est : Bluecar 873 stations et espaces bornes de recharges et places de stationnement 64 communes (Paris + villes de la petite couronne)

14 actu groupe - brèves 62% des PME françaises pensent qu'avoir son activité en France est un atout Et selon les conclusions de l enquête sur la croissance des PME menée par BPCE L Observatoire, 46 % des dirigeants de PME estiment que leur entreprise est en phase de croissance. La conjoncture économique explique en partie ce diagnostic ainsi que le vieillissement des dirigeants, davantage tournés vers un objectif de cession que de développement. Les chefs d entreprise restent prudents et préfèrent renforcer leur compétitivité sans développer leurs capacités. L innovation représente un objectif prioritaire pour 68 % des entrepreneurs, l internationalisation pour seulement 21 %. AD Big Data & Market Insights Créée fin 2013 conjointement par Telecom ParisTech et Telecom Ecole de Management, la chaire de recherche Big Data & Market Insights réunit les expertises dans le traitement des données massives et du marketing digital. En rejoignant son comité de pilotage, aux côtés du Groupe Yves Rocher, Voyages-sncf.com et Deloitte, le Groupe BPCE devient partenaire de cette chaire. L objectif? Développer la connaissance du client, personnaliser les offres et prévenir les fraudes, grâce aux travaux sur l analyse des données. AD Fotolia - vschlichting Howizi, une application innovante pour les ans Première application bancaire mobile, Howizi s adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, clients ou non de la Caisse d Epargne. La Caisse d Epargne a réuni un groupe d étudiants d HEC et de l Ecole de design Strate pour les faire plancher sur une application sur mesure, adaptée aux nouveaux usages attendus par cette génération. Appli sous Android ou ios, Howizi propose des services SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20 malins pour aider les jeunes au quotidien : transfert d argent entre personnes via un texto, création d une cagnotte pour un événement grâce au service SMoney, consultation de checklists (déménagement, déclaration de revenus...), bons plans. à partir de cette application, on peut devenir client par simple envoi des différentes pièces justificatives scannées depuis son smartphone. AD Fotolia - Riccardo Piccinini

15 Une chaire de recherche financée par la BPCE Le Groupe BPCE, la Fédération Nationale des Banques Populaires et la Fédération Nationale des Caisses d Epargne ont signé fin 2014 une convention de mécénat avec l Institut d Administration des Entreprises (IAE de Paris) de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne afin de financer une chaire de recherche intitulée Management et gouvernance des coopératives financières. Les travaux seront menés autour de trois axes : la gouvernance, la mesure de la performance et le pilotage du risque, avec un comparatif des modèles existants à l étranger. AD Le Groupe soutient le déploiement du très haut débit en France Le Groupe BPCE a signé en décembre un protocole d accord avec la Banque Européenne d Investissement relatif au financement de réseaux, dans le cadre du Plan France Très Haut Débit visant à couvrir l intégralité des territoires d ici à La BEI alloue au Groupe une enveloppe de 200 millions d euros pour financer les investissements nécessaires à l accès au très haut débit dans des zones rurales ou faiblement peuplées. Devenant acteur de la transformation numérique de la société, le Groupe BPCE pourra ainsi accompagner ses clients du secteur public territorial. AD Fotolia - Thierry RYO Capital Koala, pour l épargne des enfants Capital Koala permet d accumuler un capital pour des enfants qui pourront en profiter à leur majorité. à chaque achat effectué en ligne chez les partenaires (Amazon, La Redoute, Fnac, Booking, Carrefour...), Capital Koala rembourse jusqu à 20 % de son montant, directement versés sur un livret d épargne ouvert au nom du ou des enfants. Par exemple, l achat d un appareil photo à 500 euros sur fnac.com donne lieu à un remboursement de 5 %, soit 25 euros crédités sur le livret d épargne du ou des bénéficiaires. Il suffit de s inscrire sur le site capitalkoala.com, de désigner le ou les enfants qui vont bénéficier du remboursement des achats faits en ligne, et s ils n ont pas de livret d épargne, Capital Koala se charge de son ouverture. AD 15

16 économie Dix nuances de bleu pour la France Par Yves de Kerdrel Directeur général de Valeurs actuelles, éditorialiste au Figaro et à Radio Classique Terminé le French bashing! Notre pays commence à sentir souffler le vent de la croissance. Grâce à la baisse de l euro, à celle du pétrole et à l argent pas cher. C est le plus beau cadeau que la conjoncture pouvait faire à François Hollande à l occasion du troisième anniversaire de son élection. Car depuis le temps que le Chef de l État annonce des frémissements, entrevoit la reprise et prédit le retour à des jours meilleurs, le voilà qui semble enfin entendu par les dieux de l économie mondiale. Même le Fonds Monétaire International que dirige Christine Lagarde vient de réviser en hausse à 1,2 %, la croissance attendue pour la France cette année. Et elle n est pas la seule, l OCDE comme Bruxelles et l Insee ont tous trois fait part de leur optimisme. Bien sûr, ce chiffre reste très inférieur à la croissance attendue en Allemagne, en Grande- Bretagne ou même en Espagne. Mais c est la première et belle nuance de bleu. Un cours de l euro favorable à l export Cette croissance meilleure que prévu est d abord due à un euro qui a enfin retrouvé un plus juste niveau face au dollar. Ce qui redonne une grande bouffée d oxygène à nos entreprises exportatrices. On l a vu avec le Rafale qui a signé coup sur coup trois gros contrats. On l a vu avec Airbus qui a vendu il y a quelques semaines 314 hélicoptères à la Corée du Sud. Et même les plus petites entreprises profitent de cette baisse de 25 % de la valeur de l euro en un an. Voilà pour la deuxième nuance de bleu. La facture pétrolière divisée par deux La troisième, c est la baisse des prix du pétrole. Au cours des douze derniers mois, le prix du baril a été divisé par deux. Et notre facture pétrolière aussi. Selon plusieurs cabinets d études, cet écroulement du prix de l or noir représente une manne de vingt milliards d euros, dont une partie est répercutée sur le pouvoir d achat des ménages et l autre permet aux entreprises d accroître leurs marges. La baisse des taux La baisse des taux d intérêt constitue naturellement cette quatrième nuance de bleu dans le ciel de la conjoncture économique. Désormais l Allemagne emprunte à 0 %, la Suisse à taux négatif, et la France à 0,25 %, soit dix fois moins qu en mai 2012 lorsque François Hollande a franchi la porte de l Elysée. Pour l heure, cette baisse du loyer de l argent ne se traduit pas encore par une reprise des investissements des entreprises ou des emprunts faits SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20 Le pouvoir d achat des ménages devrait augmenter de 1 % au cours de ce premier semestre de 2015 par les ménages. C est pourquoi Manuel Valls a récemment accordé un bonus fiscal aux entreprises qui s engageaient à investir d ici avril La marge des entreprises en progression Tout cela commence à participer à une remontée des marges des entreprises ; cinquième nuance de bleu. Ce taux surveillé de très près par les économistes était tombé en 2012 à 28,4 %, son plus bas niveau depuis trente ans. De toutes récentes statistiques portant sur 2014 font état d un taux de marge de 34,8 % au troisième trimestre. S il se maintient, cela facilitera la reprise de l investissement, et donc de l emploi. Vers une reprise de la consommation Et les ménages, direz-vous? Leur pouvoir d achat devrait augmenter de 1 % au cours de ce premier semestre de 2015 selon les derniers calculs de l Insee. Cela est lié à l absence de mesures d austérité qui n ont donc pas pesé sur les salaires ou sur les allocations et à la baisse très nette de certains prix de vente de produits de grande consommation. Si cette tendance se poursuit, cela devrait notamment se traduire et c est la sixième de nuance de bleu

17 par une reprise progressive de la consommation des ménages et même une baisse de l épargne de précaution. De belles plus-values boursières Cela d autant plus que tous ceux qui ont quelques économies placées en bourse ou sur des produits financiers évoluant en fonction des indices ont réalisé de belles plus-values ces derniers mois. Le CAC 40 est installé au-dessus du seuil fatidique des points. En l espace de six mois il a enregistré une progression de 30 %. Et si seulement trois millions de Français sont actionnaires de manière directe, et neuf millions grâce aux SICAV, cela va se traduire par un effet de richesse favorable à l économie. Voilà pour la septième nuance de bleu. La France à nouveau attractive Autre indicateur favorable : la hausse des investissements étrangers en France qui atteint 8 % en 2014 après trois années blanches. Cela signifie que l Hexagone redevient une terre de conquête. Comme l ont montré aussi les rachats spectaculaires du Club Med par le chinois Fosun, de Lafarge par le suisse Holcim et tout récemment d Alcatel-Lucent par Nokia. Cette huitième nuance de bleu montre bien que le french bashing est terminé et que notre pays est de nouveau attractif. Moins de déficit que prévu La neuvième nuance de bleu est liée à l amélioration des comptes publics. C est quelque chose de plus abstrait, mais de tout aussi important. Le déficit budgétaire de la France qui devait atteindre 4,4 % en 2014 n a été finalement que de 4 %. Cela signifie qu il devrait être plus facile pour le gouvernement de tenir ses engagements européens d un déficit inférieur à 3 % en Pas de hausse d impôts supplémentaires Et le corollaire, qui constitue la dixième nuance de bleu, c est que cette remise en ordre des comptes publics va se faire sans hausse d impôt supplémentaire. Puisque la seule amélioration Croissance du PIB Variation trimestrielle, en % I -0,1 0,7 II III 0,3 0,3 IV Emploi salarié Création ou suppression, en milliers 2013 I 2013 : 2014 : 2015 * : I + 0,4 % + 0,4 % + 0,8 % II III -0, II Source : Insee III IV 17 0,1 IV 0 III 1 I II IV I I II de la conjoncture devrait y suffire. Bien sûr, comme disait Mark Twain, il existe trois sortes de mensonges : "les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques". Il faut donc attendre que tous ces chiffres confirment les prémices de cette embellie. Mais rarement l alignement des planètes n a été aussi favorable pour l économie française. Les prévisions de l'insee pour Chômage En % de la population active 0,4 0,3 9,9 9,9 9,7 9, II 2015 I 10,2 10, II III IV I II III IV I II Pouvoir d achat Variation trimestrielle, en % 1,2 Prévisions : 2014 : 2015 * : + 0 % + 1,1 % + 1,4 % 0,7 0,5 0,6 0,3 0,1 III IV IV I II I II III I II ,2-0,2-0,3 1

18 international Le 30 janvier 2015, le taux de change de l'euro ne vaut plus que 1,12 dollar, une chute réelle. Fotolia - VanderWolf Images Baisse de l euro, ses conséquences pour nous tous Depuis sa création en 1999, on pensait la devise européenne d une stabilité à toute épreuve. Depuis six mois pourtant, sa valeur par rapport au dollar est en baisse constante. Quelles en sont les causes? Quelles conséquences pour les pays et donc pour notre vie quotidienne? Par Bertrand Candelon Professeur à l'ipag Business School SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20

19 Le 30 juin 2008 un euro valait 1,57 dollar américain, alors que le 15 avril 2015, son taux de change ne s'évalue plus qu'à 1,06. Retour sur quelques notions indispensables pour comprendre cette chute. La signification du taux de change Celui-ci représente la valeur relative d une monnaie par rapport à une autre. Par exemple, quand un euro vaut 1,06 dollar US, chaque Européen peut se rendre dans un bureau de change avec un euro et recevoir en échange 1,06 dollar US. Le taux de change est alors de 1,06. Si ce taux augmente, on parle alors d appréciation ou de réévaluation, le client européen pourra obtenir plus de dollars en échange de son euro. Ce qui lui confère, dans le cas où il se rend aux États-Unis, une augmentation de pouvoir d achat. Dans le cas contraire, suite à une dépréciation ou dévaluation, il obtiendra moins de dollar et verra son pouvoir d achat réduit aux États-Unis. La baisse de taux de change euro/ dollar observée depuis plusieurs semaines correspond donc à une dépréciation et donc une perte de pouvoir d achat hors zone euro. Ce qui détermine le taux de change entre l euro et le dollar La valeur de l euro par rapport au dollar se détermine par la confrontation de la demande et de l offre sur le marché des changes. Les gouvernements n ont pas la possibilité d intervenir et de contrôler la valeur de la devise. On parle alors de taux de change flexible. Il faut savoir que ce mécanisme de détermination des taux de change par les marchés est relativement récent puisqu il a commencé en 1976 (voir encadré). Certains pays ont des taux de change fixes, d autres flexibles Certains pays refusent de suivre cette évolution vers la flexibilité. Ils estiment que la fluctuation des taux de change est une source d incertitude pour les investisseurs, qui ne savent jamais à coup sûr quelle va être la valeur future d une devise. Un système de taux de change flexible va donc réduire les investissements étrangers ainsi que les échanges commerciaux et 19? Les anticipations des marchés, le modèle de Dornbusch et Fisher Les deux économistes ont démontré dans les années 1970, qu en plus des déterminants macroéconomiques tels que croissance et politique monétaire, un autre facteur crucial intervenait dans la détermination des taux de change sur les marchés : les anticipations. Un bon trader sur le marché des taux de change (mais aussi sur les autres marchés financiers) doit savoir anticiper les futures variations des actifs pour engranger le maximum de bénéfices. Il est donc très sensible aux annonces et aux rumeurs. Les menaces de faillite de la Grèce et les conséquences potentielles d éclatement de la zone Euro ont des conséquences négatives sur la valeur de la devise européenne. C est pour cette raison que l euro a commencé à baisser quand les marchés ont anticipé la politique d assouplissement quantitatif de la BCE et au moment où les élections grecques ont accru les tensions sur le paiement de la dette et le maintien de la Grèce dans la zone euro. Dornbusch et Fisher montrent aussi que, de par sa dépendance forte aux anticipations le taux de change est très volatile (ils parlent d overshooting) donc très difficile à prévoir, ce qui rend les anticipations ardues et incertaines, créant de forts mouvements sur les marchés. 48 % des pays ont un régime de taux de change fixe et 52 % a un taux de change flexible est donc potentiellement source d instabilité financière. Ces pays souvent regroupés par des accords régionaux vont donc décider de fixer plus ou moins leur taux de change. Par exemple, les pays européens, anticipant la chute future et inexorable du système de Bretton-Woods, prennent la décision en 1972 de créer un Système Monétaire Européen (SME), qui aboutira à la création de l euro vingt-sept ans plus tard. De même, certains pays africains optent pour un ancrage de leurs devises par rapport au franc français (les deux zones CFA) ou à la livre sterling. Un demi-siècle plus tard, la situation est très contrastée puisque le FMI classe, en 2012, 48 % des pays dans un régime de taux de change fixe et 52 % en taux de change flexible. Par exemple, le dollar fluctue avec l euro, mais le renminbi (ou yuan), la devise chinoise, n est pas convertible et donc son taux de change est fixe. Les raisons d une dépréciation de l euro qui dure Dans un système de change flexible, les marchés déterminent la valeur du taux de change en fonction de l offre et de la demande de devises. Celles-ci vont varier selon plusieurs facteurs : - Tout d abord, la croissance économique américaine est plus soutenue que celle de l Europe. Les opportunités de bénéfice sont donc plus intéressantes outre- Atlantique que sur notre continent. Les investisseurs vont donc orienter leurs capitaux vers les États-Unis et demander plus de dollars que d euros, entraînant ainsi une baisse de la valeur de la devise européenne. R R R

20 international R R R - Seuls quatre pays européens (l Allemagne, l Autriche, la Finlande et les Pays-Bas) ont des balances commerciales excédentaires (c est-à-dire qu ils exportent plus qu ils n'importent) alors que les autres pays (en particulier la France) doivent faire face à des déficits et importent plus de biens et services qu ils n en exportent. La zone euro dans son ensemble a donc besoin de plus de dollars pour payer ses importations, ce qui entraîne une tension sur la demande de devise américaine et donc sa réévaluation. - La Banque Centrale Européenne (BCE) a annoncé des opérations de rachat de dettes publiques aussi appelées assouplissement quantitatif (quantitative easing) jusqu à la fin 2016 dans le but de détendre la contrainte de la dette pour les pays et pour stimuler l activité économique. Cette mesure va se traduire par une augmentation constante de l offre de monnaie européenne. Dans le même temps, la Banque Fédérale Américaine (FED) prévoit la fin d un programme similaire d ici la mi-2015* et annonce un durcissement des conditions de crédit conduisant à une raréfaction de l offre de monnaie dollar. Ces différentes politiques monétaires signalent clairement que l offre de monnaie va être plus rare aux États-Unis qu en Europe, ce qui implique que le dollar sera plus cher que l euro soit une dépréciation de l euro par rapport au dollar (voir encadré ci-dessous). Il est donc probable que la baisse de l euro se poursuive dans les semaines à venir jusqu à l amélioration économique en Europe et le règlement de la crise de la dette souveraine. Des exportations plus compétitives, des importations plus chères Comme l euro se déprécie, les biens produits en Europe vont être meilleur marché pour les citoyens américains. Les entreprises européennes vont bénéficier d un avantage tarifaire et pouvoir espérer une augmentation de leur part d exportation améliorant de fait la balance commerciale et stimulant la production européenne. Malheureusement, cet effet positif n est pas immédiat et requiert un certain temps. Les entreprises européennes doivent d abord convaincre les acheteurs américains, leur faire signer les contrats avant d observer une augmentation du volume des exports et une diminution du volume des imports. à l inverse, la dépréciation de la devise européenne va augmenter immédiatement le prix des importations (à volume constant) *La date précise n'a toujours pas été décidée par Janet Yellen (présidente du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis). Taux de change euro/dollar Pour que l effet positif de la baisse de l euro [...] gomme l impact négatif [...], l économie doit avoir la capacité de substituer une bonne partie de ses importations par sa propre production qui sont généralement conclues en devises étrangères. Donc, dans un premier temps, la dépréciation d une devise va détériorer la balance commerciale pour ensuite l améliorer dans le long terme (mécanisme appelé la courbe en J). Un effet négatif sur la balance commerciale Il est donc illusoire de penser qu une dépréciation va immédiatement améliorer la position extérieure de la zone euro. Pour que l effet positif de long terme domine l impact négatif de court terme, il faut que l économie ait la capacité de substituer une bonne partie de ses importations par sa propre production (condition dite de Marshall-Lerner). Or dans le cas de petites économies ouvertes et très spécialisées, évolution favorisée par la construction européenne, cette condition n est pas satisfaite. La Grèce, par exemple, devra continuer à importer des biens manufacturés ainsi que son pétrole quelle que soit la dépréciation de l euro. Le prix de ses biens devenant plus élevé, la dépréciation de l euro aura un effet négatif sur son solde commercial. L histoire 1,7000 1,6000 1,5000 1,4000 1,3000 1,2000 1,1000 1,0000 0,9000 0,8000 0, SOCIÉTARIAT MAGAZINE #20 La baisse de l'euro signifie des produits moins chers à l'export.

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS IMMOBILIERS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque, vous

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama banque vous

Plus en détail

SwissLife Liberté Plus. Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus

SwissLife Liberté Plus. Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus SwissLife Liberté Plus Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus Swiss Life, un groupe solide expert de la gestion de patrimoine Swiss Life est un groupe d origine suisse, dont la

Plus en détail

BRED BANQUE PRIVÉE. AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE!

BRED BANQUE PRIVÉE. AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE! BRED BANQUE PRIVÉE AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE! VivifiO Un contrat individuel, sur-mesure, pour répondre À une seule exigence, la vôtre Au cours de votre vie, selon vos objectifs,

Plus en détail

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire

Prêt immobilier. Foncier Objectif i. Un taux attractif. Des mensualités sécurisées. Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Prêt immobilier Un taux attractif Des mensualités sécurisées Foncier Objectif i Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Des conditions rêvées pour devenir propriétaire Pour votre nouveau logement,

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres»

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» Direction Marketing crédit 2011 Plan de l intervention Le financement de l accession, perspectives 2012 Présentation de la Banque Postale L offre crédit

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte PRÉPAREZ VOTRE RETRAITE EN TOUTE LIBERTÉ Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte Le Livret RM : la solution retraite qui s POURQUOI PRÉPARER SA RETRAITE? Choisir

Plus en détail

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Bruxelles, le 25 juin 2013 Le SPF Economie publie annuellement un baromètre global de la société de l information. Les résultats

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit

Plus en détail

Une opportunité de diversification et des coupons attrayants en couronne suédoise.

Une opportunité de diversification et des coupons attrayants en couronne suédoise. Crédit Agricole (A+ / Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. 2 Crédit Agricole CIB est une obligation émise en couronne suédoise (SEK) par Crédit Agricole CIB et vous donne droit à un coupon annuel de brut pendant

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PIERRE DE SOLEIL ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Accéder à une gestion financière sur mesure Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Préparer

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE.

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. Quand on est jeune, on n a pas les mêmes envies que les autres. On ne voit pas les choses de la même façon. On a plein de projets en tête. On veut gérer son

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. La retraite : certains

Plus en détail

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies!

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! L ESSENTIEL POUR GéRER VOtre épargne Avec les solutions Groupama Banque, vous valorisez votre épargne à court, moyen ou long terme. On a tous des raisons d épargner

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES

LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES DÉCOUVREZ NOS OFFRES SPÉCIALES FRONTALIERS Découvrez un accompagnement et une offre adaptés à votre statut Frontalier. LES AVANTAGES DU STATUT FRONTALIERS

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

ÉPARGNE BANCAIRE. Rémunérez vos économies!

ÉPARGNE BANCAIRE. Rémunérez vos économies! ÉPARGNE BANCAIRE Rémunérez vos économies! L ESSENTIEL POUR GÉRER VOTRE ÉPARGNE Avec les solutions Groupama, vous valorisez votre épargne à court, moyen ou long terme. ON A TOUS DES RAISONS R Que ce soit

Plus en détail

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi Paris, le 20 décembre 2012 Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

concrétisez votre projet d installation

concrétisez votre projet d installation agriculteurs, concrétisez votre projet d installation concrétisez votre projet d installation cultivez la proximité rejoignez LA BANQUE POPULAIRE de l ouest développez votre exploitation découvrez nos

Plus en détail

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr

Epargne. 18-25 ans. www.creditmutuel.fr guide clarté Epargne 18-25 ans ÉPARGNEZ À PARTIR DE 15 PAR MOIS. www.creditmutuel.fr une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. Comme toutes les banques, le Crédit Mutuel vous parle d épargne

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT SOLUTIONS ASTRÉA Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama Banque vous

Plus en détail

Proposition collaborateurs GROUPE BK

Proposition collaborateurs GROUPE BK Proposition collaborateurs GROUPE BK Découvrez l univers HSBC Premier et sa proposition privilégiée Des services conçus pour vous accompagner dans vos projets privés et professionnels, partout dans le

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus

Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée. PEA Vie Plus Dynamisez votre épargne et bénéficiez d une fiscalité privilégiée PEA Vie Plus PLATES-FORMES ASSURANCE VIE Qui sommes-nous? Vie Plus est une filière de Suravenir, compagnie d assurance de personnes du

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque.

Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque. Crédit Agricole (A+ / Aa3) Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque. À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Crédit Agricole CIB est une obligation émise en livre turque (TRY) par Crédit

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Un nouveau système informatique. Ce qui change pour vous! www.caisse-epargne.fr

Un nouveau système informatique. Ce qui change pour vous! www.caisse-epargne.fr Un nouveau système informatique Ce qui change pour vous! www.caisse-epargne.fr Des changements importants La Caisse d Épargne Aquitaine Poitou-Charentes est née le 14 décembre 2007. L aboutissement de

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Livret Vie. Un cadre fiscal avantageux. Un livret en toute simplicité. Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien.

Livret Vie. Un cadre fiscal avantageux. Un livret en toute simplicité. Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien. Livret Vie Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien. Livret Vie est un contrat d assurance-vie sans frais sur versements qui vous permet de disposer d une réserve d'épargne pour financer

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

SOLUTIONS De financement. À chaque projet son financement!

SOLUTIONS De financement. À chaque projet son financement! SOLUTIONS De financement À chaque projet son financement! nos solutions pour financer vos projets Les solutions de financement de Groupama Banque sont conçues pour répondre à vos attentes. Des financements

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Epargne Retraite. vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise

Epargne Retraite. vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise Si, si vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise Epargne Retraite Solutions PME-PMI Aujourd hui avec votre Interlocuteur AXA, construisez votre retraite! Pourquoi

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Solutions Jeunes 0-25 ans. Des solutions pensées pour préparer l avenir!

Solutions Jeunes 0-25 ans. Des solutions pensées pour préparer l avenir! Solutions Jeunes 0-25 ans Des solutions pensées pour préparer l avenir! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE son ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? en 2013. risque de l allongement de la durée de la vie. 1,65 cotisant pour 1 retraité. 1,40 cotisant pour 1 retraité

LE SAVIEZ-VOUS? en 2013. risque de l allongement de la durée de la vie. 1,65 cotisant pour 1 retraité. 1,40 cotisant pour 1 retraité PRÉPAREZ VOTRE RETRAITE EN TOUTE LIBERTÉ Le Livret RM : la solution retraite qui POURQUOI PRÉPARER SA RETRAITE? Choisir le Livret RM de La France Mutuali dans les conditions avantageuses de l ass Le régime

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com S o l u t i o n Epargne Handicap Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées La clé de votre avenir financier Contrat épargne handicap sélectionné par : www.handipargne.com Solutions financi

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Proposition collaborateurs

Proposition collaborateurs Proposition collaborateurs et sa proposition privilégiée. Des services conçus pour vous accompagner dans vos projets privés et professionnels, partout dans le monde. Votre conseiller et votre patrimoine

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 0-25 ANS. Des solutions pensées pour préparer l avenir!

SOLUTIONS JEUNES 0-25 ANS. Des solutions pensées pour préparer l avenir! SOLUTIONS 0-25 ANS Des solutions pensées pour préparer l avenir! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE SON ENVOL SEREINEMENT SOLUTIONS 0-25 ANS LIVRETS D ÉPARGNE Spécialement conçues pour s adapter aux besoins

Plus en détail

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Cler Assurance-vie ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Document à caractère publicitaire S associer pour l essentiel avec AGIPI est une association d assurés qui conçoit des solutions pour préparer

Plus en détail

JUSQU AU 31 DéCEMBRE 2014 PRêT étudiant DES MéTIERS : UNE OFFRE à NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE

JUSQU AU 31 DéCEMBRE 2014 PRêT étudiant DES MéTIERS : UNE OFFRE à NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE Nos offres réservées aux Etudiants des Métiers * pour mieux vivre leur apprentissage * Nouvelle appellation d Apprenti 0,90 % (1) TAEG FIXE JUSQU AU 31 DéCEMBRE 2014 PRêT étudiant DES MéTIERS : UNE OFFRE

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO PERIAL Asset Management, une filiale du groupe PERIAL 9 rue Jadin - 75017 Paris Tél : 01 56 43 11 00 - Fax : 01 42 25 55 00 www.perial.com

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2012

Résultats du 1 er trimestre 2012 Résultats du 1 er trimestre 2012 Bonne performance de l offre 100 % en ligne Poursuite de la conquête bancaire en France 17 000 nouveaux comptes courants 13 400 nouveaux comptes d épargne bancaire Forte

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Dessinez votre vie sous tous ses angles!

Dessinez votre vie sous tous ses angles! Dessinez votre vie sous tous ses angles! L ASSURANCE VIE MULTISUPPORT : UNE GALERIE D AVANTAGES Vous disposez aujourd hui pour valoriser votre capital ou vous constituer une épargne d un large choix de

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail