La construction du projet avec les Angevins. Retour sur la démarche de concertation J Y PARTICIPE ELLE ME RESSEMBLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La construction du projet avec les Angevins. Retour sur la démarche de concertation J Y PARTICIPE ELLE ME RESSEMBLE"

Transcription

1 La construction du projet avec les Angevins Retour sur la démarche de concertation J Y PARTICIPE ELLE ME RESSEMBLE

2 Angers Rives Nouvelles Les Angevins sont acteurs dans la Ville, ils participent, s impliquent, et c est par cet engagement que la Ville se façonne, s améliore, se construit au quotidien avec ses habitants. La participation citoyenne à Angers vise à ce que les Angevins prennent part aux projets de la collectivité, afin d éclairer les décisions des élus. Permettre aux Angevins de participer aux projets de la collectivité et d éclairer la décision des élus, c est l objectif de la participation citoyenne à Angers. La reconquête des berges de la Maine est l un des grands projets d Angers pour les prochaines décennies. La Municipalité a donc souhaité y associer les Angevins par le biais d une large concertation. Cette première phase de concertation s est déroulée, entre 2010 et Un groupe de 90 Angevins a tout d abord été constitué pour travailler aux côtés des élus, techniciens et équipes d urbanisme pour modifier, orienter et enrichir l approche du projet. Puis les associations et les instances de démocratie participative ont pris part au dialogue avec la Ville et plus largement l ensemble des habitants. Cette concertation ambitieuse et innovante a permis de recueillir les attentes, interrogations et avis de nombreux Angevins. Après deux ans de concertation et d études, les élus de la Ville ont désigné le projet lauréat pour l aménagement des rives de la Maine : celui de l équipe Grether- Phytholab. Ce choix a été présenté le 2 avril 2012 lors d un conseil municipal extraordinaire qui est venu conforter les avis et contributions des citoyens. La concertation sur le projet d aménagement des berges de la Maine à Angers est un exemple de démarche de concertation qui se devait d être racontée. C est un travail conséquent et précieux qui a été réalisé par les Angevins entre 2010 et Je remercie chaque Angevin qui a contribué d une façon ou d une autre à cette réussite collective. Et je vous attends encore plus nombreux pour la suite de la concertation afin de faire de ces rives nouvelles un projet ambitieux et largement partagé. Frédéric Béatse Maire d Angers Grether-Phytholab

3 Le groupe projet habitants Un laboratoire d idées Février 2010 : participation de 500 Angevins à la première réunion publique. Un appel à candidature est lancé à la population pour participer à la démarche de concertation. Mars 2010 : 90 Angevins sont tirés au sort parmi les 270 candidatures reçues afin de constituer le «groupe projet habitants» de la démarche de concertation. S ouvre alors une phase intense de travail pour ce groupe d Angevins, alternant ateliers et visites. «On connaît la ville, on a des idées assez précises sur les différents sites.» «Je trouvais important de donner mon point de vue, de participer, de donner des idées.» La 1 ère visite du groupe leur a permis de parcourir le périmètre du projet à pied et en bus. La seconde visite s est déroulée en bateau sur la Maine. Les visites de Bordeaux et de Lyon ont permis aux habitants d élargir leur perception des aménagements possibles. Le groupe était accompagné d élus, d experts, d historiens, de spécialistes de l environnement et d architectes, afin de mieux saisir les enjeux du projet. Muni d un carnet de bord, chaque participant était invité à noter ses impressions, en s appuyant sur quatre verbes d action : Découverte du périmètre du projet Visite à Lyon «Nous avons redécouvert la ville et notre rivière, retrouvé des lieux oubliés.» > Franchir. Permettre la traversée de la Maine en toute sécurité. > Longer. Améliorer les accès aux berges et les parcours le long de la rivière. > Rester. Favoriser la qualité d usage des espaces publics et l animation. > Regarder. Dégager les perspectives et les vues paysagères.

4 Dessinons ensemble les rives de demain Ces déplacements ont été ponctués d ateliers thématiques : L eau ou comment reconquérir la rivière et ses berges «Un site sur lequel on se rend avec plaisir, comme une évidence, quand on a du, temps pour se divertir, se promener, contempler Le nouveau lieu de rassemblement d Angers». Angers demain inspirée, innovante, une qualité de vie toujours plus forte quels moyens pour ces objectifs? «Dans la thématique du «vivre-ensemble», au sein du groupe, transparait une volonté forte de créer du lien et de la mixité, de rapprocher les quartiers, les habitants.» Piétons, cyclistes, poussettes et voitures. Quel équilibre demain sur les berges de la rivière? «Il faut rendre la Maine accessible à tous les Angevins. Réduire les nuisances sonores grâce à moins de circulation.» La rencontre avec les équipes Novembre 2010 : sélection des trois cabinets d architectes-urbanistes dans le cadre de l appel à projet pour l aménagement des berges de la Maine. Échanges entre les habitants et les élus Janvier 2011 : les habitants présentent leurs travaux aux trois cabinets d architectes-urbanistes retenus. Ce travail de production d idées a nourri la réflexion des équipes. Enfin, c est lors d une réunion publique que le groupe pris la parole pour exposer aux Angevins leurs réflexions et analyses du projet. Présentation des équipes aux Angevins L animation et le travail de synthèse des échanges lors des ateliers est alors confiée au Cabinet Emanence. Une 1 ère synthèse formalise les réflexions et propositions des participants sur le thème de l eau, l innovation et la mobilité. Octobre 2010 : Les habitants présentent leurs attentes et préconisations aux élus.

5 L avis du groupe une fine analyse des trois projets La deuxième partie du travail pour le «groupe projet habitants» s est déroulée du printemps à l automne 2011 avec la rencontre des trois équipes d architectesurbanistes et la définition des critères d analyse des projets. Les habitants ont échangé avec les professionnels sur les premières orientations. Une deuxième synthèse résume ces rencontres et identifie les critères d analyse des projets présentés. «Moment fort entre les équipes et les habitants, je pense que l on a pu leur apporter notre connaissance de la ville et de ses habitants et les points particuliers qui nous tiennent à cœur.» Les habitants du groupe ont élaboré une grille de lecture avec des critères très précis, distribuée lors de l exposition des trois projets de janvier Cette grille a servi à accompagner les visiteurs lors de leur découverte et à recueillir leur avis grilles de lecture ont été récoltées et analysées. Ces critères d analyse ont servi de socle aux réflexions et débats lors des réunions, mais également de structure aux différents écrits. Réunion de travail entre les habitants et les élus Janvier 2012 : Le groupe projet habitants se retrouve lors d une soirée avant-première de l exposition pour prendre connaissance des projets. Certains d entre eux étaient aussi présents lors des réunions publiques où chaque équipe s est exprimée sur ses propositions d aménagements. Une troisième synthèse regroupe l évaluation des trois projets et formalise les avis des habitants. Février 2012 : L analyse des trois projets est présentée aux élus lors d une réunion de travail. Cette concertation a permis de mettre en avant la complémentarité entre le point de vue des architectes-urbanistes, les attentes des élus et les approches des citoyens. Les habitants présentent leur analyse aux Angevins «La participation à l ensemble de cette démarche a demandé un investissement non négligeable. L ensemble de ces activités témoigne de l intérêt et du sérieux avec lequel les habitants ont investi ce dispositif..» Le Cabinet Emanence.

6 Appropriation et analyse du projet par tous les Angevins «La concertation est le ciment de ce projet, c est inventer ensemble la ville de demain.» Frédéric Béatse, Maire d Angers. La concertation avec les associations et structures associées a été menée sur toute l année Soixante-dix d entre elles sont invitées à la première réunion de présentation du projet puis à trois tables rondes thématiques. Les instances de démocratie participative (le Conseil Local de l Environnement (CLE), le Conseil de développement et les Conseils de quartier) ont également pris part au débat et contribué à l élaboration des projets. Le Conseil Local de l Environnement a travaillé sur l identification des points sensibles dans le fonctionnement du corridor écologique des berges. Le Conseil de développement a émis un avis sur le choix de l équipe. Celui-ci a été présenté lors du Conseil Municipal du 2 avril Plusieurs réunions publiques ont permis aux Angevins de se tenir informés du projet et de son évolution. Janvier 2012 : la démarche de participation a pris toute son envergure à travers l exposition «Angers Rives Nouvelle 3 regards Un grand projet pour les berges de Maine». L ensemble des Angevins découvre alors les projets des trois équipes au théâtre Le Quai visiteurs se sont déplacés, curieux d entrevoir leur territoire de demain. Les associations autour du projet Exposition des projets au Quai «On constate un réel investissement de la part des habitants du territoire.» Silvia Camara-Tombini, Adjointe à la participation citoyenne Les Angevins ont ainsi pu se forger leurs propres opinions et prendre part aux réflexions grâce aux grilles de lecture élaborées par le groupe habitant.

7 Angers Rives Nouvelles : espaces de toutes les expressions L ensemble des avis reçus ont été analysés au sein des services de la Ville d Angers. Une synthèse générale a mis en évidence la convergence des avis vers l un des projets. Avril 2012 : Séance exceptionnelle du Conseil municipal et présentation des différents avis. Confirmation du choix du projet Angers Rives Nouvelle de Grether/Phytolab. «Le projet est une formidable aventure collective partagée avec les habitants. Dans le domaine, Angers a eu une démarche exemplaire. La concertation a été réelle et très stimulante pour nous. Il faut savoir écouter et s enrichir des apports extérieurs.» François Grether L avenir des rives de la Maine est un sujet qui engage la ville et l agglomération pour les vingt prochaines années et passionne les habitants. C est un projet fédérateur pour les Angevins permettant à chacun d y être associé. De nombreux Angevins ont participé à cette première phase de concertation qu ils appartiennent au groupe des habitants, aux structures associées (CLE, conseil de quartier), les associations et les Angevins en général grâce aux réunions publiques. Les Angevins d aujourd hui et de demain sont attendus encore plus nombreux pour participer à la suite de la concertation. Septembre 2012 : Relance et renouvellement du groupe de 90 Angevins pour participer à la nouvelle phase de concertation : élaboration du plan guide, document de référence du projet, en lien avec l équipe, nouvelles visites dans des villes ayant un projet de réaménagement lié à leur rivière. La concertation en quelques chiffres 24 mois de concertation. 90 Angevins 14 instances dans le groupe projet habitants ont participé aux 4 visites, 18 rencontres en atelier, 4 réunions d échanges avec les équipes d urbanisme, 2 réunions de restitutions avec les élus et 2 avec les Angevins. 3 synthèses retracent ce travail. de participation associées avec la contribution du Conseil de développement, du Conseil Local de l Environnement et du Conseil de quartier du Lac de Maine Angevins ont participé aux 5 réunions publiques. 25 associations et structures consultées lors de 6 rencontres visiteurs à l exposition pendant 4 semaines avec 35 visites commentées et grilles de lecture récoltées.

8 + d info Angers.fr

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Institut Confucius Contexte de création d un Institut Confucius à Angers :

DOSSIER DE PRESSE Institut Confucius Contexte de création d un Institut Confucius à Angers : DOSSIER DE PRESSE Institut Confucius Contexte de création d un Institut Confucius à Angers : Le projet de création de l Institut Confucius des Pays de la Loire d Angers marque la volonté des partenaires

Plus en détail

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013 Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital Point d avancement décembre 2013. Ambition et Enjeux Ambition : Elever l expérience du patient à l hôpital au même niveau

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE

CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE Education ARTISTIQUE et CULTURELLE AUDREY SOMMIER MÉDIATRICE CULTURELLE audreysommier@spacejunk.tv // 06 67 78 15 73 1 SOMMAIRE A PROPOS DE SPACEJUNK... P3 MOUVEMENTS ARTISTIQUES CONTEMPORAINS ÉMERGENTS

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général Colloque International : L eau en montagne «Gestion intégrée des hauts bassins versants» Megève 5-6 septembre 2002 ----------------------------- Aspect sociologique des comportements humains en montagne

Plus en détail

rues vegétalisées jardins partagés land-art MA RUE QUI MUE

rues vegétalisées jardins partagés land-art MA RUE QUI MUE rues vegétalisées jardins partagés COLORATION Street-Art INSTALLATIONS land-art MA RUE QUI MUE EN-JEUX La rue, la place, le parc sont par excellence des lieux publics de partages et de rencontres. Ils

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire Plan Loire Grandeur Nature 2007-2013 10 e réunion de travail de la plateforme Recherche/Données/Information - 18/05/2010 paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement

Plus en détail

L art de vivre, un état d esprit!

L art de vivre, un état d esprit! D o s s i e r de presse J a n v i e r 2016 L art de vivre, un état d esprit! L association - Le Grand Repas - Sur le terrain! Un patrimoine, un bien commun, une mission remarquable et fédératrice L association

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

Le jury de «Réinventer.Paris» confie à Linkcity et à ses partenaires l aménagement du site emblématique du Triangle Eole Evangile

Le jury de «Réinventer.Paris» confie à Linkcity et à ses partenaires l aménagement du site emblématique du Triangle Eole Evangile Communiqué de presse Mercredi 10 février 2016 Le jury de «Réinventer.Paris» confie à Linkcity et à ses partenaires l aménagement du site emblématique du Triangle Eole Evangile Linkcity Ile-de-France (anciennement

Plus en détail

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Rappel sur le Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT RAppoRT D'ACTiviTé Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT 2014 Édito La Carsat Normandie s est inscrite dans une démarche de Développement durable depuis 2008. Elle s appuie sur le plan

Plus en détail

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité?

ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? ATELIER 3 Comment entraîner une large adhésion et participation des citoyens pour accompagner la préservation et à la reconquête de la biodiversité? Donner des moyens à l AFB grâce aux redevances Il existe

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques. les activités. scolaires. périscolaires. extrascolaires

Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques. les activités. scolaires. périscolaires. extrascolaires Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques les activités scolaires. périscolaires. extrascolaires Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques 20 rue Saint-Sauveur loco Le Service Education, Périscolaire et Cultes

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée Session du Conseil régional des Pays de la Loire Hôtel de Région Nantes Vendredi 20 octobre 2006 Communiqué de presse p 2 et 3 Technocampus

Plus en détail

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Dossier de presse Vendredi 17 octobre 2008 Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Je suis ravi d accueillir ce soir les étudiants chinois, toujours aussi nombreux dans nos universités

Plus en détail

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité le projet pointcarré un tiers-lieu situé à Saint-Denis, dans le 93. un lieu mutualisé, de travail,

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

SE FORMER A L ARIFTS. www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR

SE FORMER A L ARIFTS. www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR SE FORMER A L ARIFTS www.arifts.fr FORMATION PREPARATOIRE AUX METIERS EDUCATIFS ET SOCIAUX CAP PETITE ENFANCE MONITEUR EDUCATEUR ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS EDUCATEUR SPECIALISE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES Contexte : La Communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) porte un réseau de 13 médiathèques, connu sous le nom de réseau PLUME. Ces

Plus en détail

Premiers enseignements de la réforme. RAF Angoulême 19 nov. 2015

Premiers enseignements de la réforme. RAF Angoulême 19 nov. 2015 Premiers enseignements de la réforme RAF Angoulême 19 nov. 2015 Tour d horizon des changements : - Nouvel accord de branche - Entretien professionnel - CEP Conseil en Evol. Professionnelle - CPF Compte

Plus en détail

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK, L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT L OUTIL «DÉBAT TONIK» TE PERMET DE LANCER DES DÉBATS TONIQUES DANS LE MOUVEMENT AVEC LES J&SIENS SUR DES

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS «REVOLUTION SENSIBLE 1.0 2014»

REGLEMENT APPEL A PROJETS «REVOLUTION SENSIBLE 1.0 2014» REGLEMENT APPEL A PROJETS «REVOLUTION SENSIBLE 1.0 2014» Organisé Par «Le Carré Bouge», laboratoire d arts appliqués dédié aux nouveaux usages et à l art de vivre et «Le COPA-Via Paysage», Programme de

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

La mobilité en Région wallonne

La mobilité en Région wallonne La mobilité en Région wallonne Quelques initiatives Michel Lebrun député Wallon et de la Fédération-Wallonie Bruxelles Quels sont les initiatives favorisant une meilleur mobilité? Plusieurs plans existent

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

LE MARKETING DES SERVICES

LE MARKETING DES SERVICES 1 LE MARKETING DES SERVICES AUTEURS Plusieurs auteurs coordonnés par Philippe Callot : responsable du département marketing/vente de l ESCEM (Ecole Supérieure de Commerce Et de Management) de Tours-Poitiers

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents Dossier pédagogique EXPOSITION Sorties de Cours 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15 EXPOSITION Artistes émergents 15.06.16 > 26.06.16 Vernissage le 15 juin à 17h P a g e 2 Sommaire Présentation

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

Montmélian la solaire

Montmélian la solaire Dossier de presse Montmélian la solaire Ville de 4165 habitants, capitale de la Combe de Savoie, située au sein du Territoire Cœur de Savoie qui regroupe 43 communes et 34 000 habitants, à 300 m d altitude,

Plus en détail

Appel à Projets En région Provence Alpes Côte d Azur

Appel à Projets En région Provence Alpes Côte d Azur LEADER 2007-2013 Appel à Projets En région Provence Alpes Côte d Azur Autorité de gestion : Ministère de l agriculture et de la Pêche pour l Hexagone Cet appel à projets s adresse aux territoires de projet,

Plus en détail

Bilan méthodologique des évaluations conduites par

Bilan méthodologique des évaluations conduites par Bilan méthodologique des évaluations conduites par le CRÉDOC dans le cadre du Fonds d expérimentation pour la Jeunesse Isa ALDEGHI Pauline JAUNEAU Lara MULLER décembre 2012 www.credoc.fr N 300 SOMMAIRE

Plus en détail

DONNONS UN VISAGE À L IMMOBILIER POUR LE SIÈCLE À VENIR

DONNONS UN VISAGE À L IMMOBILIER POUR LE SIÈCLE À VENIR DONNONS UN VISAGE À L IMMOBILIER POUR LE SIÈCLE À VENIR ÉDITO «Donnons un visage à l immobilier pour le siècle à venir» Né de la vision d hommes et de femmes qui, par leurs compétences et leur intuition,

Plus en détail

Esprit d équipe es-tu là?

Esprit d équipe es-tu là? économie Esprit d équipe es-tu là? Le Sofitel Tahiti a fêté cette année ses 40 ans. Lorsque cet établissement a fermé pendant plusieurs mois pour rénovation en 2005, le SEFI a pris en charge le financement

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

Cinq ans, cinq millions d'emplois

Cinq ans, cinq millions d'emplois Charles-Édouard Ranchin Cinq ans, cinq millions d'emplois Par le made in France Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

Des établissements et services confrontés aux réformes des formations

Des établissements et services confrontés aux réformes des formations La réforme du diplôme d Etat d éducateur spécialisé a-t-il eu des incidences sur la coopération entre centres de formation et établissements et services? Qu observe-t-on de la place qui est la mienne,

Plus en détail

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup DOSSIER SPONSORING Sucé Beach Cup Tournoi de Kayak Polo organisé par le club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Sucé Beach Cup - Public et campagne de communication

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

l audit énergétique l audit partagé sur mesure

l audit énergétique l audit partagé sur mesure l audit énergétique l audit partagé sur mesure Rénovation énergétique : les objectifs du Grenelle Consommation d'énergie en copropriété (kwh/m²/an) Et vous pour vous, quelle est votre consommation en kwh/m²/an?

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services?

Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services? Harris Café 12 janvier 2016 Quelles approches pour tester autrement vos formules, produits et services? Présenté par : Garance Ferbeck, Directrice du Département Grande consommation/luxe, Harris Interactive

Plus en détail

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES FORMATION SUR LA VIDEO COMME OUTIL DE LA RECHERCHE-ACTION Equipe de Pikine 20-22 octobre 2007 Silvana Ospina, Référente en Techniques de Communication, INCITA Alice

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

SOMMAIRE. Le CJD, son histoire. L édito de la présidente. Un lieu d exception : le CIAM. Un thème fédérateur : Osons diriger autrement

SOMMAIRE. Le CJD, son histoire. L édito de la présidente. Un lieu d exception : le CIAM. Un thème fédérateur : Osons diriger autrement SOMMAIRE Le CJD, son histoire P.4 L édito de la présidente P.5 Un lieu d exception : le CIAM P.6 Un thème fédérateur : Osons diriger autrement P.7 Un public averti et influent P.8 Une com impactante P.9

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

À la rencontre de Raphaël Elizé

À la rencontre de Raphaël Elizé FICHE 4 À la rencontre de Raphaël Elizé Niveau et thème de programme Niveau 4 ème Autres niveaux et thèmes de programme possibles. Troisième (en relation avec le programme d'histoire : le XX e siècle).

Plus en détail

Guide pratique : Facebook

Guide pratique : Facebook 1 Guide pratique : Facebook Qu est-ce que Facebook? 1 er réseau social actif Publier des informations diverses : photographies, liens, textes... Se faire connaître du grand public (consommateurs finaux)

Plus en détail

MISTER FREEZE EXPOSITION GRAFFITI & STEET ART «LOST & FOUND DU 26 SEPTEMBRE AU 3 OCTOBRE 2015 AU 50CINQ À TOULOUSE

MISTER FREEZE EXPOSITION GRAFFITI & STEET ART «LOST & FOUND DU 26 SEPTEMBRE AU 3 OCTOBRE 2015 AU 50CINQ À TOULOUSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE JUILLET 2015 MISTER FREEZE EXPOSITION GRAFFITI & STEET ART «LOST & FOUND DU 26 SEPTEMBRE AU 3 OCTOBRE 2015 AU 50CINQ À TOULOUSE URBAN CONTEMPORARY ART SHOW 31 ARTISTES INTERNATIONAUX

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Fiche d identité page 2

Fiche d identité page 2 Préambule Ce dossier dresse un rapport d exécution synthétique de l ensemble des actions de communication engagées en faveur du programme Route des Grandes Alpes au cours de l année 2010. L année 20010

Plus en détail

CRÉACOOP14 : Un modèle de CAE sur le territoire bas-normand

CRÉACOOP14 : Un modèle de CAE sur le territoire bas-normand CRÉACOOP14 : Un modèle de CAE sur le territoire bas-normand DIEN Alexandre DJOUBRI Abdel-Nassim PAPACHRISTOU Laura TOURÉ Aïssatou 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 3 INTRODUCTION GÉNÉRALE... 4 I. Le parcours

Plus en détail

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011

Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal. 20 Octobre 2011 Réglementation des antennes de télécommunications Office de consultation publique de Montréal 20 Octobre 2011 Public Mobile: Qui sommes-nous? En 2008, le gouvernement canadien a octroyé des licenses pour

Plus en détail

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne Julien Marion Amel Lycéens en Ile-de-France Scientifiques Élena formulatrice en cosmétique Pascale responsable marketing Julie astrophysicienne Marc créateur d'entreprise Nicolas ingénieur en gestion des

Plus en détail

revue de presse besançon

revue de presse besançon - PARCOURS ARTISTIQUES DANS (ET AVEC) L'ESPACE PUBLIC - revue de besançon SOMMAIRe SOMMAIRE PAGE 4 à 65 BIEN URBAIN PAGE 3 à 6 PRESSE INTERNATIONALE PAGE 7 à 12 SITES DES ARTISTES INVITÉS PAGE 13 à 22

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

COOPÉRATION ET FAMILLE

COOPÉRATION ET FAMILLE COOPÉRATION ET FAMILLE Coopération et Famille : un acteur au service de la mixité dans l habitat «Jean Lolive», Pantin (93), 67 logements locatifs PLA. 21 737 logements gérés* 5 152 lots de copropriété

Plus en détail

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Recherche sociologique sur le groupe professionnel des médecins de

Plus en détail

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens Mars 2016 J. Vos 1 e-box en général Les origines de l e-box Début des années 2000, l ONSS veut pouvoir contacter électroniquement

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

Formation Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels (M.E.I) Région : Le Theil sur Huisne

Formation Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels (M.E.I) Région : Le Theil sur Huisne Msma061/a du 07/05/11 Formation Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels (M.E.I) Région : Le Theil sur Huisne Lycée Robert Garnier-50 Avenue du Général de Gaulle 72400 La Ferté Bernard Msma061/a

Plus en détail

à la Session Plénière du 14 avril 2011

à la Session Plénière du 14 avril 2011 Le Président, Rapport du Président du Conseil Régional à la Session Plénière du 14 avril 2011 Titre : La Loire, un fleuve à respecter, un atout à valoriser I/ Introduction Notre région Centre est irriguée

Plus en détail

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT 1 SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT B- LE SALON I/ PRESENTATION DU SALON II/ LES NOUVEAUTES DE LA 25 ème EDITION DU SALON DU MEUBLE III/ LES SECTEURS D EXPOSITION IV/ LES EXPOSANTS V/ LES

Plus en détail

Le financement participatif dans l'ue

Le financement participatif dans l'ue Le financement participatif dans l'ue Identification Prénom -réponse ouverte-(obligatoire) Nom de famille -réponse ouverte-(obligatoire) Quelle est la catégorie qui vous décrit le mieux? -une seule réponse-(obligatoire)

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013 nwl_mise en page // :5 Page Dossier : L expérimentation au service de la recherche Les événements Vaincre le Cancer contre le cancer Challenge Nathalie 0 Le challenge a été crée par Carla et Daniel VIGNERON,

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

Logique entrepreunariale

Logique entrepreunariale Logique entrepreunariale Le Cube, le 11 octobre 2006 Olivia CONIL-LACOSTE, Pierrick JUDEAUX, Kevin CARDONA, Timothée MURILLO Intro I- Derrière la porte de Magda Danysz... II- Entreprendre et innover dans

Plus en détail

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire;

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire; Directive Directive pour les fonds du marché monétaire 6 juin 2012 (État au 4 mai 2016) I Principes, objectifs et caractère obligatoire La directive fait partie de l autoréglementation de l industrie suisse

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development A usage officiel C(2015)65/REV1 Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development 21-May-2015 Français - Or. Anglais CONSEIL C(2015)65/REV1

Plus en détail

Le sommaire. Les objectifs du livret 3. Nos quatre convictions 4. Nos recommandations 5. Les éléments de contexte 7. La quête du sens 9

Le sommaire. Les objectifs du livret 3. Nos quatre convictions 4. Nos recommandations 5. Les éléments de contexte 7. La quête du sens 9 1 Être Pilote des Processus sur le domaine des Ressources Humaines Nov 2015 Le sommaire Les objectifs du livret 3 Nos quatre convictions 4 Nos recommandations 5 Les éléments de contexte 7 La quête du sens

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique 13 Le 12 avril dernier, le temps était au beau fixe dans les locaux de l AICVF, qui accueillaient Francis Meunier (CNAM), Serge Haouizée (Costic), Julien Desplat (Météo-France), Amédy Doucouré (Climespace

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

LA STRATEGIE REGIONALE D'INNOVATION ET DE SPECIALISATION INTELLIGENTE

LA STRATEGIE REGIONALE D'INNOVATION ET DE SPECIALISATION INTELLIGENTE LA STRATEGIE REGIONALE D'INNOVATION ET DE SPECIALISATION INTELLIGENTE METHODOLOGIE CONTEXTE www.innovation.rhonealpes.fr 2 MANAGEM NT ENJEUX DIAGNOSTIC OBJECTIFS SRI-SI CONTEXTE & ENJEUX Contexte de la

Plus en détail

Etude portant sur l évaluation des pôles de compétitivité

Etude portant sur l évaluation des pôles de compétitivité Etude portant sur l évaluation des pôles de compétitivité Chapitre 5 : les pôles et leur environnement 15 juin 2012 Sommaire 5. LES POLES ET LEUR ENVIRONNEMENT... 3 5.1. Des collaborations inter-pôles,

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14

Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 Impression dossier thématique Prim_fév.2012 1/14 UNE Diagnostiqueurs et auditeurs ont de l énergie à revendre! LE DIAGNOSTIC EST UN DOCUMENT OBLIGATOIRE, L AUDIT UNE DEMARCHE VOLONTAIRE. UN SEUL BUT POUR

Plus en détail

Programme de conseils en placement

Programme de conseils en placement Programme de conseils en placement Pour nous, il n existe pas de marchés étrangers ṂC N19 70 56 O155 08 58 GOLFER AVEC DES AMIS, À HAWAII Votre vie s inscrit dans une géographie. Votre origine, votre destination,

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

- Compte-rendu - M. Pierre EVRARD ARCENE Mme Francine Rochefort cheffe de service DDNT

- Compte-rendu - M. Pierre EVRARD ARCENE Mme Francine Rochefort cheffe de service DDNT Réunion de travail «Filière du Bâtiment et du Numérique» - Compte-rendu - Le jeudi 11 février 2016-9h30 à 12h Lieu de réunion : Abbaye aux Dames à Caen Salle aile sainte Anne Etaient présents Acteurs du

Plus en détail

Catalogue Formations de janvier à juillet 2016

Catalogue Formations de janvier à juillet 2016 Chambres de Métiers et de l Artisanat Région Provence-Alpes-Côte d Azur Territoires Bouches-du-Rhône cmar-paca.fr Catalogue Formations de janvier à juillet 2016 ET EURS REPRENEURS TRANSFORMEZ-VOUS! CHEFS

Plus en détail

Le dévoiturage : nouvelles mobilités et rapports à la ville. en centres urbains denses

Le dévoiturage : nouvelles mobilités et rapports à la ville. en centres urbains denses Le dévoiturage : nouvelles mobilités et rapports à la ville en centres urbains denses Deleuil JM, Barbey E., Sintès A. L'observation des mobilités et des modes de vie dans les centres urbains denses révèle

Plus en détail