KORELATION. Expérience pratique avec les voitures électriques : Coûts Autonomie Bornes de recharge. Descriptif du projet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "KORELATION. Expérience pratique avec les voitures électriques : Coûts Autonomie Bornes de recharge. Descriptif du projet"

Transcription

1 KORELATION Expérience pratique avec les voitures électriques : Coûts Autonomie Bornes de recharge 1 Situation actuelle et objectifs Descriptif du projet 1.1 Situation de départ Durant ces deux dernières années, une nouvelle génération de voitures électriques a été introduite sur le marché. Dans deux ans, la plupart des constructeurs automobiles proposeront un véhicule à propulsion électrique. Toutefois, malgré la qualité de l'offre, la demande s'est développée de manière hésitante. En 2012, environ un millier de voitures électriques ont été immatriculées en Suisse, en incluant les véhicules électriques pourvus de Range Extender et les véhicules hybrides Plug-In. Les points les plus fréquemment relevés par les clients potentiels sont les suivants: «les véhicules électriques sont trop chers,» «l'autonomie est insuffisante,» «il y a trop peu de bornes de recharge.» Les acteurs politiques et économiques travaillent intensivement pour corriger ces faiblesses afin de rendre la mobilité électrique plus attractive. Il y a déjà des domaines d'application pour lesquels les arguments susmentionnés ne sont pas valides. Pour de nombreux propriétaires d'une deuxième voiture ou d'une flotte de véhicules, la réalité est la suivante : «les véhicules électriques ne sont pas forcément chers,» «l'autonomie suffit à mes besoins,» «je n'ai aucun besoin de bornes de recharge sur mon parcours.» Le développement des infrastructures de recharge publique reste néanmoins nécessaire. Car s il existe, aujourd hui déjà, de nombreuses applications pour les véhicules électriques sans devoir recourir aux bornes de recharges publiques, elles restent néanmoins limitées. Le potentiel du marché est donc considérable. Plusieurs utilisateurs de véhicules électriques (EKZ, Groupe E, BKW, etc.) collectent déjà un certain nombre de données relatives à leur usage quotidien, toutefois de manière restreinte. Leurs connaissances et leurs expériences dans le domaine de la récolte de données seront prises en considération. 1.2 Objectifs Le but principal est l'étude des trois hypothèses mentionnées ci-dessus au moyen des expériences quotidiennes des conducteurs de véhicule électrique.

2 Dans le même temps, il sera possible de découvrir des détails concernant les reproches faits à la mobilité électrique. Ces résultats sous forme anonyme constitueront pour les fournisseurs de véhicules électriques une base de connaissances précieuse pour le développement ultérieur des véhicules et du marketing. Ce projet permettra en outre d'atteindre différents objectifs complémentaires: L'étude livre un aperçu étendu des motivations et des freins à l'achat de véhicules électriques. L'enquête fournit un aperçu général des installations électriques utilisées à la maison (borne de recharge individuelle, puissance de recharge, etc.). La comparaison entre les mesures de consommation en utilisation quotidienne et les données du fabricant (consommation normalisée) devrait d'une part préciser l'étendue des variations dans la consommation en usage quotidien, et, d'autre part, montrer l'importance des données fournies par le fabricant. Les participants seront mis en réseau et pourront ainsi partager leurs expériences. Les résultats seront présentés selon un plan de communication professionnel à un large public et contribueront à l'augmentation de la part de marché des véhicules électriques. 1.3 Impacts De telles données transparentes sur les différents modèles contribuent de manière efficace à renforcer la confiance du marché et de la clientèle potentielle en la nouvelle technologie. Les domaines d'application pertinents présentés dans ce projet éclaireront les nombreux clients intéressés encore hésitants et faciliteront la décision d'achat. On peut ainsi s'attendre à ce que les ventes de ces prochaines années, qui seront critiques pour l'évolution du marché, augmenteront significativement et que la transition de marché de pionnier en marché de masse soit accélérée. Les résultats auront aussi un effet positif sur les participants au projet: la saisie quotidienne des valeurs de consommation et la comparaison avec d'autres utilisateurs de véhicules électriques motivent, par expérience, les conducteurs à optimiser leur style de conduite, pour atteindre des valeurs de consommation aussi basses que possible. 2 Participants et véhicules 2.1 Participants L inscription se fait par un formulaire en ligne contenant les données sur la personne ou l'entreprise, le véhicule et la borne de recharge individuelle disponible. Les participants partagent leurs expériences de trois manières différentes (voir chap. 3 et calendrier au chap. 7): Questionnaires (voir chap. 3.1 et 3.3): les participants complètent trois questionnaires (un au début du projet, un pour l'enquête d'été et un pour l'enquête d'hiver). Temps de travail: env. 4 heures par participant.

3 Mesure de la consommation (voir chap. 3.2): durant un mois d'hiver et un mois d'été, le participant enregistre les données relatives à sa consommation et à la distance parcourue. La direction de projet met à disposition des participants un nombre limité d'instruments de mesure portables. Temps de travail: une heure de préparation et 2 x 15 mesures de 5 minutes, soit env. 3.5 heures. Rapport d'événements particuliers (p. 3.4): récolte de données permanente durant 10 mois. Temps de travail: 10 entrées à 15 minutes, soit env. 2.5 heures. Le temps de travail total pour un participant s'élève par conséquent à approximativement 10 heures. En retour, il reçoit périodiquement des informations sur l'avancement du projet ainsi que deux à trois invitations à des réunions de participant (voir chap. 5). L'association e'mobile rassemble les problèmes éventuels («événements particuliers») et y apporte des solutions dans la mesure des moyens disponibles. Enfin, l'évaluation des expériences pratiques et les connaissances accumulées durant le projet permettront une optimisation de l'utilisation des véhicules. Les participants sont recrutés d'une part directement par l'association e'mobile, par l'intermédiaire de sa page d'accueil, ses Newsletters (environ 4'000 adresses) ainsi que par les contacts personnels établis lors d'expositions. En outre, e'mobile prendra contact avec les conducteurs de véhicules électriques via les importateurs et les vendeurs de voitures. Enfin, les partenaires et les sponsors recommanderont le projet à des participants potentiels dans leur environnement. 2.2 Véhicules Cette étude comprend les véhicules électriques équipés de batteries (BEV), les véhicules électriques avec Range Extender (EREV) et les véhicules hybrides Plug-in (PHEV) des catégories M (voitures de tourisme), N (petits véhicules utilitaires, poids à vide max. 3.5 tonnes) ainsi que L5e, L6e et L7e (quadricycles légers). L'étude doit se baser sur au moins 200 véhicules. Les véhicules de dernière génération (1 ère mise en circulation à partir de 2011) sont prioritaires. Des véhicules plus anciens peuvent servir à des fins de comparaison. Une vingtaine de véhicules par modèles actuellement disponibles sur le marché suisse devraient participer au projet. 3 Méthodes d'investigation 3.1 Questionnaire A (nov jan. 2014) Après leur inscription, les participants enregistrent dans un formulaire en ligne les données principales concernant leur entreprise, respectivement leur personne, leur décision d'achat et leurs expériences précédentes: Pour les individus : données sociodémographiques, parc de véhicules dans le ménage Pour les entreprises: données sur la taille de l'entreprise, sa structure et sa flotte de véhicules Jalons dans le processus d'achat: première information reçue, premier essai de conduite, première prise en compte sérieuse de la mobilité électrique pour l'achat d'un véhicule.

4 Date d'achat et prix, subventions perçues, motivations et freins à l'achat (qui apparaissent dans la plupart des décisions d'achat) Infrastructures domestique: supervision par un spécialiste, installations complémentaires? Kilométrage actuel Expériences précédentes concernant l'autonomie: nombre de pannes sèches (à l'arrêt, batterie vide), besoins en matière d'autonomie Besoins en bornes de recharge 3.2 Mesures de consommation Les utilisateurs saisissent une fois durant l'hiver et une fois durant l'été la consommation durant 30 jours successifs et choisis librement. Ils saisissent l'état du compteur électrique, l'état de charge de la batterie au début et à la fin de la recharge ainsi que le kilométrage. Il est ainsi possible, à l'aide des formules ci-dessous, de calculer la consommation d'énergie électrique et l'autonomie théorique (si le véhicule roule jusqu'à une charge de 0 %): Consommation électrique (kwh/100 km) = Quantité d'énergie chargée (kwh) * 100 Kilométrage depuis la dernière recharge (km) Autonomie théorique (km) = Kilométrage depuis la dernière recharge (km) * 100 Décharge de la batterie depuis la dernière recharge Selon le type de compteur électrique, il faut distinguer quatre cas: Le participant dispose d'un compteur installé, que ce soit sous la forme d'un compteur distinct entre le réseau de distribution et le chargeur, soit sous la forme d'un chargeur mural (tous les chargeurs muraux ne disposent pas d'un compteur électrique). Le véhicule peut être rechargé avec moins de 10 A. Un compteur électrique domestique entre la prise et la prise de courant suffit (p. ex. à la Migros pour CHF 29.-). Le véhicule peut être rechargé avec moins de 16 A. Il faut alors disposer de compteurs spéciaux qui sont proposés par les fournisseurs de matériel électronique pour environ CHF 200. L'entreprise Demelectric AG met à disposition 25 de ces appareils pour la mesure de consommation. Le participant possède un véhicule nécessitant un courant de charge de 16A; il a installé un chargeur 16A sans compteur électrique et l'a connecté directement au réseau. Un compteur électrique entre l'alimentation et le chargeur doit alors être installé (frais prévus: plus de CHF 1'000.-). Si aucun compteur électrique n'est installé et ne peut être installé à des coûts acceptables, on renoncera aux mesures de consommation. Les autres données (kilométrage, état de charge de la batterie au début et à la fin de la recharge) peuvent être saisies malgré tout et fourniront des réponses aux trois questions centrales du projet. L'objectif est de disposer au minimum de 10

5 participants par modèle qui mesurent leur consommation. Ce critère constitue une priorité pour l'admission en tant que participant au projet. Dans le cas où il n'est pas possible de connaître la quantité d'énergie rechargée, par exemple lors d'une recharge à une borne publique sans compteur, la consommation est estimée d'après l'état de charge au début et à la fin de la recharge. 3.3 Questionnaire B (déc jan. 2014) et C (juil. - sep. 2014) À la fin de chacune des deux périodes de mesure de la consommation, les participants complètent un formulaire en ligne indiquant si et comment leurs souhaits concernant l'autonomie et l'infrastructure de recharge ont changé depuis le début du projet (questionnaire A). 3.4 Rapport d'événements particuliers De l'enregistrement à la jusqu'à la conclusion de l enquête (fin septembre 2014), les participants notent les événements particuliers y compris les frais qui y sont liés. Parmi ces événements notons en particulier: les pannes, les recharges en cours de route par peur de se trouver en panne sèche, l'autonomie atteinte lorsqu'elle dépasse de plus de 20% les données du fournisseur ou qu'elle n'atteint pas 60% de ces mêmes valeurs, un signal avertisseur dans le véhicule, les réparations. Ces données sont enregistrées dans un formulaire en ligne. La direction de projet effectue des contrôles de vraisemblance et rappelle mensuellement les participants afin qu'ils communiquent leurs résultats. Les événements ayant eu lieu avant l'enregistrement dans le projet seront rassemblés mais pas évalués systématiquement. 3.5 Portraits A titre d'illustration des domaines d'application pertinents des voitures électriques, dix à vingt portraits de participants et de leurs véhicules sont présentés. Ils contiennent les indications suivantes: description de la personne ou de l'entreprise, description du véhicule, date d'acquisition, kilométrage parcouru, utilisation la plus fréquente, autres utilisations, habitudes de recharge et autonomie exigée, événements paticuliers, coûts globaux (projection sur la base des périodes d'utilisation passées), une ou deux citations, photos.

6 Les participants signalent au début du projet s'ils sont d'accord de figurer dans la galerie de portraits. Ils fournissent ensuite les indications utiles dans un formulaire. La direction de projet établit les portraits et les publie. 3.6 Outils en ligne Toutes les données sont saisies en ligne. Pour la mesure de consommation, une application pour smartphones sera développée. De cette façon, le participant peut enregistrer les données directement depuis la borne de recharge. S'il ne dispose pas de smartphone, il peut inscrire les données sur un formulaire papier à disposition dans le véhicule et les transférer par ordinateur sur un formulaire en ligne. Ces instruments sont mis en forme par le CI d'energiesuisse et disponibles pour d'autres utilisations. 4 Résultats attendus La liste suivante présente des témoignages hypothétiques et donne un aperçu des résultats que l'on peut attendre de ce projet: Réponse-type au constat: "Les véhicules électriques sont trop chers." Les véhicules participant au projet ont parcouru en moyenne environ xx km. Les frais de carburants annuels se situent aux alentours de CHF xx. Les frais d'acquisition des chargeurs, connecteurs mâle-femelle, câbles complémentaires, etc. compris dans le prix d'achat ne dépassent pas CHF xx en moyenne. La quantité de travail pour la supervision et l'adaptation de l'installation domestique par un spécialiste s'est élevée en moyenne à CHF xx. Réponse-type au constat: "L'autonomie est insuffisante." xx % des participants ne déchargent jamais leur batterie en-dessous de 30 %. xx % des participants se sont déjà trouvés en panne sèche, batterie vide. Ils ont dû être remorqués par un service de dépannage. Réponse-type au constat: "Il y a trop peu de bornes de recharge." xx % des recharges ont été effectuées à la maison, xx % en route. Pour ces dernières, la moitié ne répondaient pas à un besoin, mais à une offre qui a été utilisée de manière occasionnelle ou à des buts d'essai. xx % des recharges se font à une borne de recharge rapide. xx % des participants se satisfont de l'offre actuelle en matière d'infrastructure de recharge. xx % des participants effectueraient des trajets plus longs avec leur voiture électrique, s'il y avait en route plus de possibilités de recharge rapide. Réponse-type sur la consommation d'énergie La consommation de carburant se situe entre xx % et yy % au-dessus de la consommation normale.

7 La consommation d'énergie se trouve moyenne en hiver autour de xx % au-dessus de la valeur d'été. Les véhicules électriques avec Range Extender ont roulé à xx % avec de l'essence; les véhicule hybrides Plug-in ont couvert yy % des trajets avec leurs ressources électriques seules. 5 Diffusion des résultats Le plan de communication officiel prévoit les trois documents suivants: Février 2014, 1 er rapport intermédiaire: véhicules, portraits, décisions d'achat. Juin 2014, 2 ème rapport intermédiaire: résultats des mesures de consommation pour la période hivernale, état actuel de la liste des événements particuliers. Décembre 2014, rapport final: aperçu de projets similaires en Suisse et à l'étranger Chacun de ces rapports sera résumé afin d'être communiqué au public par voie de presse. Les résultats pourront être présentés à des réunions, à des expositions (Ecocar-Expos) ainsi que sur les surfaces d'exposition des fournisseurs sous forme d'exposés, de présentations publiques, d'affiches et de flyers. Les sponsors contribueront également à la diffusion des résultats. Leur logo figurant sur les rapports, ils seront clairement identifiés au projet et de ce fait en cautionneront les résultats. Une plate-forme de communication interne favorisant l'échange d'expériences est mise à disposition des participants. De cette façon, une communauté se crée, qui fournit aux participants motivés une aide directe pour l'exploitation de leur véhicule et qui permet de consolider les résultats. Cela permet également d'accroître l'identification des participants au projet. La crédibilité des résultats diffusés s'en trouve ainsi accrue. Les instruments de communication interne sont les suivants : Informations périodiques sur l'avancement du projet (liste des véhicules associés), tâches en suspens pour les participants, exemples d'événements particuliers, portrait d'un participant, résultats de projets semblables en Suisse et à l'étranger, informations provenant des sponsors etc. Rencontre de participants: deux ou trois manifestations à la «Umwelt Arena» à Spreitenbach (AG), comprenant la présentation des résultats provisoires, des ateliers, des focus groups sur des thèmes choisis, des discussions. 6 Organisation 6.1 Equipe de projet La gestion du projet est confiée à Urs Schwegler, Ing ETH diplômé, directeur adjoint de l'association e'mobile. Il a entre autres conduit de 1994 à 2001, pour le compte de l'ofen, un projet pilote sur les véhicules électriques légers à Mendrisio. Il dispose ainsi de l'expérience nécessaire à la gestion efficace de ce projet. Le chef de projet adjoint est Philipp Walser, directeur du département des véhicules électriques de l'association e'mobile.

8 6.2 Partenaires et sponsors Importateurs de voiture, prestataires de service en matière de recharge, fournisseurs d'électricité, etc., peuvent participer au projet en tant que sponsor ou partenaire officiel du projet. Ils bénéficient d'une bonne visibilité auprès des milieux spécialisés impliqués et du grand public. En raison de son indépendance, l'association e'mobile peut collecter des informations qui ne sont habituellement pas diffusées. Elle les transmet aux partenaires du projet après les avoir rendues anonymes. Les sponsors reçoivent en outre sur demande une évaluation spéciale des résultats (sous forme anonyme), par exemple pour tous les participants utilisant un type de voiture. Le fournisseur de ce type peut utiliser ces évaluations spéciales comme arguments de vente. A ce jour, les entreprises suivantes ont manifesté leur intérêt de soutenir le projet: Umwelt Arena Spreitenbach en tant qu'hôte pour les réunions des participants et pour la communication du projet et de ses résultats. Electrosuisse, l'association professionnelle dans le domaine de l'électrotechnique, des technologies de l'énergie et de l'information. Elle est intéressée par le projet en général et par les installations domestiques en particulier. Demelectric AG travaille dans le commerce de matériel électrique en gros et souhaite se spécialiser dans le secteur des installations individuelles. Demelectric vend aussi des bornes de recharge, des connecteurs spéciaux et des tableaux électriques. L'entreprise met à disposition du projet des compteurs électriques développés spécialement pour les véhicules électriques. 7 Calendrier Le déroulement du projet et les principaux jalons sont présenté sur le graphique ci-dessous: Début du projet Elaboration méthodes et formulaires Enregistrement des sponsors Enregistrement des participants Pré-test avec env. 10 participants Finalisation méthodes et formulaires Questionnaires A, B et C Rapport d'événements particuliers Mesure de consommation Portraits Réunion de participants Elaboration des rapports Légende Activité de la direction de projet Activités des participants Evénement Le travail des médias est orienté de façon ciblée vers les connaissances acquises et les événements.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012

VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 VEHICULES ELECTRIQUES La réglementation applicable aux IRVE (Infrastructure de Recharge pour Véhicules Electriques) CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 IRVE Définition 2 CONSUEL - CAPEB 30 octobre 2012 Le

Plus en détail

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011 Table des matières Contexte et objectifs de l étude 1. Description de l échantillon 2. Caractéristiques de la flotte 3. Analyse des habitudes

Plus en détail

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011 Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011 SOMMAIRE Démarche Description de l échantillon Réflexion des

Plus en détail

Calcul des coûts Information aux enseignants

Calcul des coûts Information aux enseignants 05 / Automobile Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail A 18 ans, beaucoup d adolescents apprennent à conduire et aimeraient bientôt avoir leur propre voiture. Mais le calcul des coûts ne s arrête

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Suivi d'un reporting basé sur les indicateurs pour atteindre les objectifs Tilia Umwelt GmbH Sommaire 1. Que signifie gestion? 2. Que signifie gestion

Plus en détail

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS Table des Matières Table des matières 1. DEUX TYPES DE CAMPAGNES SMS... 3 1.1. ALERTE INFORMATIONS SUR LES MANIFESTATIONS... 3 1.2. LE COUPONING...

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

- Swiss mobility days - Introduction à la mobilité électrique. Numa Glutz chef de projet Mobilité & Développement Durable Ville de Neuchâtel

- Swiss mobility days - Introduction à la mobilité électrique. Numa Glutz chef de projet Mobilité & Développement Durable Ville de Neuchâtel - Swiss mobility days - Introduction à la mobilité électrique Numa Glutz chef de projet Mobilité & Développement Durable Ville de Neuchâtel Introduction à la mobilité électrique 1. Redéfinir sa mobilité

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Analyse de flottes Concept actuel et futur en matière de véhicules d entreprise

Analyse de flottes Concept actuel et futur en matière de véhicules d entreprise Analyse de flottes Concept actuel et futur en matière de véhicules d entreprise Sommaire 1. Introduction... 2 2. Vos données de contact... 3 3. Concept en matière de véhicules d entreprise... 4 3.1. Concept

Plus en détail

Patrouilleur TCS. Un métier dans la high-tech, une passion. patrouille tcs

Patrouilleur TCS. Un métier dans la high-tech, une passion. patrouille tcs Patrouilleur TCS Un métier dans la high-tech, une passion. patrouille tcs En devenant Patrouilleur TCS, vous choisissez l un des métiers les plus utiles de Suisse. Principales activités» Apporter une aide

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES Dossier de presse Carcassonne, le 5 février 2015 Maître d Ouvrage : SYADEN (Syndicat

Plus en détail

RESPONSABLE MARKETING

RESPONSABLE MARKETING LES VIDÉOS LESMÉTIERS.NET : ÉCONOMIE - GESTION - FINANCE RESPONSABLE MARKETING Production exécutive : Prod interactive GIP CARIF Île-de-France, 2006 Durée : 02 min 35 s L'enseignement de découverte professionnelle

Plus en détail

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014

ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 ROULEZ ÉLECTRIQUE Cadre normatif 14 janvier 2014 Ce document a une valeur légale. Il prévaut sur les dépliants et les autres renseignements publiés sur le programme Roulez électrique. Entrée en vigueur

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN. Notre EXPERTISE. Votre TOYOTA HYBRIDE CENTRE EXPERT

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN. Notre EXPERTISE. Votre TOYOTA HYBRIDE CENTRE EXPERT Notre EXPERTISE Votre CENTRE EXPERT TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN TOYOTA HYBRIDE 1 UN VÉHICULE HYBRIDE EST UNE VOITURE MODERNE QUI BÉNÉFICIE D'UNE TECHNOLOGIE DE POINTE. Fruit d'une recherche poussée,

Plus en détail

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1)

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1) Formation et mise en réseau en marketing, distribution, financement et media numériques pour producteurs méditerranéens de documentaires et de longmétrages Lignes Directrices Date limite de dépôt de candidature:

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

Big data et protection des données personnelles

Big data et protection des données personnelles Big data et protection des données personnelles Séminaire Aristote Ecole Polytechnique 15 octobre 2015 Sophie Nerbonne Directrice de la conformité à la CNIL La CNIL : autorité en charge de la protection

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

Faits : Informations sur la smart fortwo electric drive

Faits : Informations sur la smart fortwo electric drive Informations sur la smart fortwo electric drive Faits : La smart fortwo electric drive utilise-t-elle le freinage par récupération pour recharger la batterie? Quand le conducteur touche pour la première

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 1 Présentation de l USEDA 2 L USEDA au 30 juin 2015 L USEDA : 801 communes regroupant

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Elaboration d un manuel des procédures

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Sécurité des patients Suisse

Sécurité des patients Suisse Elle est organisée par la fondation Sécurité des patients Suisse Semaine d action la sécurité des patients Dialogue avec les patientes et les patients Présentation De quoi s agit-il? 3 Public cible et

Plus en détail

Partenariat Body Pass

Partenariat Body Pass PARTENAIRES Partenariat Body Pass Body Pass est le passeport pour le bien-être. Nous sélectionnons les 150 meilleurs établissements du bien-être de Suisse et de France voisine et les recommandons gratuitement

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

CONTRAT DE PARTENARIAT

CONTRAT DE PARTENARIAT CONTRAT DE PARTENARIAT Entre: ODIMAT, SARL au capital de 8700 dont le siège social est situé rue de l'abregain, 62800 Liévin, immatriculée au registre du commerce de Béthune sous le numéro 493 754 824

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

Bienvenue dans un nouvel univers!

Bienvenue dans un nouvel univers! 2790, St-Martin Est Suite 5 LAVAL (QC) H7E 5A1 450 661-2473 ou 514 519-1966 http://www.iboom.ca - infos@iboom.ca Bienvenue dans un nouvel univers! Boomerang multimédia est le prolongement d'une agence

Plus en détail

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse

Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Analyse, modélisation et simulation de la demande pour des véhicules électriques en Suisse Dr. Michaël Thémans, Vice-Présidence pour le Transfert de Technologie Directeur Adjoint du Centre de Transport

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

Disparition des tarifs réglementés de vente pour : - les clients ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité - les clients non

Disparition des tarifs réglementés de vente pour : - les clients ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité - les clients non Disparition des tarifs réglementés de vente pour : - les clients ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité - les clients non domestiques ayant une consommation supérieure à 30 000

Plus en détail

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :..

NOM :... PRENOM :... Date de naissance : JJ/MM/AAAA :.../.../... Nationalité :.. ANNEXE 4 RAPPORT DÉTAILLÉ PRÉSENTÉ PAR L ÉTUDIANT À L ÉTABLISSEMENT 2009-2010 Stage en entreprise Erasmus Remarque à l attention de l étudiant : le présent rapport destiné à relater votre expérience fournira

Plus en détail

La Charte de l installateur Green up Legrand

La Charte de l installateur Green up Legrand La Charte de l installateur Green up Legrand Un engagement pour votre sécurité 2 Le parking de l Assemblée Nationale est équipé de prise Green up Access Prise Green up renforcée pour la recharge en toute

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Juillet Aout 2011

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Juillet Aout 2011 Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Juillet Aout 2011 En collaboration avec l ove : SOMMAIRE Démarche Description

Plus en détail

Comment mettre en place la valorisation des produits en «pins français»?

Comment mettre en place la valorisation des produits en «pins français»? Sabres, le 19 juin 2013 Comment mettre en place la valorisation des produits en «pins français»? Présentations & premiers échanges Les parties prenantes Un collège de demandeurs : les adhérents de l APEP

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES (PAR) UNEEM PREMIERE CONNEXION - CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR

NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES (PAR) UNEEM PREMIERE CONNEXION - CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES (PAR) UNEEM PREMIERE CONNEXION - CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR SOMMAIRE 1 PREMIERE CONNEXION : ACCEDER A LA PAR 2 2- CREER SON

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

Véhicules Électriques : Enjeux énergétiques et développement des services de données

Véhicules Électriques : Enjeux énergétiques et développement des services de données Conférence AGRION du 26 septembre 2013 Véhicules Électriques : Enjeux énergétiques et développement des services de données Directeur de projets Président du conseil de GIREVE gilles-id.bernard@erdfdistribution.fr

Plus en détail

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) pour une visibilité des fournisseurs de Shell à l échelle internationale www.shell.com/supplier/qualification Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v

Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v Comparatif de cou t d utilisation d une Renault ZOE vs Clio 1.2 16v 2/2013 1. Introduction. L un des freins récurrent à l achat d un Véhicule Electrique réside dans le fait que l investissement initial

Plus en détail

PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT

PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT TERMES DE REFERENCE I. Information sur la consultation/contrat de service Titre Projet Type de contrat Durée initiale Lieu d affectation CONSULTANT NATIONAL

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets»

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» PROGRAMME DE L UNION EUROPEENNE POUR LA SOCIETE CIVILE ET LA CULTURE TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» Octobre 2015 1 I. Contexte et justification

Plus en détail

Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie

Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie L'air comprimé est un porteur d'énergie indispensable. A titre d exemple, environ 60.000 installations sont présentes en Allemagne.

Plus en détail

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier.

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS ÉLECTROTECHNIQUE LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS Electrotechnique Thème 8 : la gestion des coûts THEME 8 :

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

Rien qu en 2013, on a enregistré 1737 nouvelles immatriculations de véhicules électriques. Le marché croît très rapidement.

Rien qu en 2013, on a enregistré 1737 nouvelles immatriculations de véhicules électriques. Le marché croît très rapidement. FAO 1. Combien de voitures électriques la Suisse compte-t-elle actuellement? Plus de 3500 véhicules électriques sont aujourd hui recensés dans le pays (état: janvier 2014). On distingue les véhicules tout-électrique

Plus en détail

Marketing Mix: Promotion

Marketing Mix: Promotion Marketing Mix: Promotion 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

Conditions et possibiltés pour une réduction des coûts le point de vue du transporteur

Conditions et possibiltés pour une réduction des coûts le point de vue du transporteur Conditions et possibiltés pour une réduction des coûts le point de vue du transporteur Déroulement de la présentation Présentation de l entreprise Informations générales sur le thème Questions, discussion

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis. Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72.

DOSSIER DE PRESSE. Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis. Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72. DOSSIER DE PRESSE Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72.01 SHOWLIB, en bref En 2015, près de 42 millions de français prévoient de

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES 1. Dépôt de la demande de fonds FCI -2-2. Approbation et finalisation de la demande de fonds FCI -3-3. Achats et suivi du fonds FCI -3-4. Achats

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Base de données des fournisseurs de services (BDFS) Auto-inscription des travailleurs sociaux Guide pratique

Base de données des fournisseurs de services (BDFS) Auto-inscription des travailleurs sociaux Guide pratique Base de données des fournisseurs de services Base de données des fournisseurs de services (BDFS) Auto-inscription des travailleurs sociaux Guide pratique Table des matières 1 Introduction... 3 2 Ouvrir

Plus en détail

Conseiller implantation de logiciel Milieu de la santé Supérieur immédiat : Vice-président opérations

Conseiller implantation de logiciel Milieu de la santé Supérieur immédiat : Vice-président opérations Poste En bref : En tant que Conseiller implantation de logiciel chez Gestion Portail Santé, vous pourrez contribuer à la croissance d une entreprise reconnue pour moderniser les résidences de personnes

Plus en détail

Les Français et l automobile

Les Français et l automobile Les Français et l automobile Résultats d étude Date : Janvier 2010 De : Philippe le Magueresse / Markus Gerlach / François Guilloppé OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90

Plus en détail

Les Français et l automobile

Les Français et l automobile Les Français et l automobile Résultats d étude Date : Janvier 2010 De : Philippe le Magueresse / Markus Gerlach / François Guilloppé OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90

Plus en détail

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique L UNION FAIT LA FORCE Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique et/ou pour l installation d une borne de rechargement Revenus 2010 et 2011 (exercices d imposition 2011 et 2012) Mesures applicables

Plus en détail

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers :

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers : ANNEXE 22 Adopté au comité directeur paritaire le 27 avril 2009 PLAN DE COMMUNICATION Organisation du travail et revalorisation des pratiques en soins de longue durée 1) Contexte Né du regroupement successif

Plus en détail

Des véhicules électriques complètent la flotte d'entreprise

Des véhicules électriques complètent la flotte d'entreprise Des véhicules électriques complètent la flotte d'entreprise Les estimations d'experts divergent quant à savoir à quelle vitesse les véhicules électriques conquerront les rues. Toutefois, la dynamique de

Plus en détail

Extension de garantie AUDI. I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI

Extension de garantie AUDI. I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI Extension de garantie AUDI I. Garantie complémentaire à la garantie véhicule neuf AUDI 1. La société «Volkswagen Group France» Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance, au capital de 7.750.000,00

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA CHARTE

PRÉSENTATION DE LA CHARTE PRÉSENTATION DE LA CHARTE "EV EVOLUTION TO ELECTRICAL VEHICLES" ( EV. TO E.V. ) INTRODUCTION Les transports routiers sont actuellement une source de pollution en raison de leurs rejets dans l air et des

Plus en détail

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Document produit par le Foire aux questions Comité consultatif ou conseil d administration? L'expérience montre que les

Plus en détail

Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario

Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario PARTIE I INFORMATION GÉNÉRALE En quoi consiste la carte de pointage des distributeurs d'électricité? La carte

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS DE BASSE-NORMANDIE

CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS DE BASSE-NORMANDIE CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS PREAMBULE Hébergée par le portail www.crihan.fr et www.media-projets.fr, la plateforme des achats hospitaliers de Basse-Normandie est : - un

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani

BKW SA - Stratégie et recommandations. Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani BKW SA - Stratégie et recommandations Assemblée générale de ener-j / 30 avril 2014 Renato Sturani Agenda Jura et Jura Bernois Suisse Stratégie énergétique 2050 Marché de l'électricité: situation temporaire

Plus en détail

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES Services à l enfant et à la famille Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES Section : 542 Page : 1 SERVICES Révision : 1 er déc. 99 Sujet : SERVICES AUX REQUÉRANTS APPROUVÉS NORMES 542.1 Inscription

Plus en détail

Concours fruité pour les écoles romandes

Concours fruité pour les écoles romandes Objectifs pédagogiques «Relookons les fruits de chez nous!» 2014-2015 Concours fruité pour les écoles romandes L année scolaire 2014-2015 a commencé. Après le succès rencontré lors du concours 2013-2014

Plus en détail

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité]

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Province du Manitoba Climate Change Planning Resource Guide Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Élaboré par : Remerciements : P. ex. conseil municipal, conseil d administration,

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR SOMMAIRE 1- PREMIERE CONNEXION : ACCEDER A LA PAR... 2 2-CREER SON COMPTE UTILISATEUR SUR LA PAR...

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants?

Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants? LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Enseignement transversal Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants? Thème SOCIETE ET DEVELOPPEMENT DURABLE Objectifs de formation.

Plus en détail

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE Aurélie Glerum, TRANSP-OR, EPFL Michaël Thémans, TRACE, EPFL Michel Bierlaire, TRANSP-OR, EPFL Congrès annuel e mobile 2013 23 août 2013 PLAN

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

Rapport annuel 2014 FORMATION EN DEUX PHASES

Rapport annuel 2014 FORMATION EN DEUX PHASES Rapport annuel 214 FORMATION EN DEUX PHASES La formation en deux phases en 214 La décision du Conseil des États du 2 mars 214 de ne pas donner suite à la motion concernant la suppression de la formation

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre

Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre Syndicat Départemental d Energie et d Equipement du Finistère Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre 24 JUIN 2014 SOMMAIRE Le SDEF Le marché de l électromobilité

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail