Usines et installations Rio Tinto Alcan Saguenay Lac-St-Jean. Règlements santé, sécurité et environnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Usines et installations Rio Tinto Alcan Saguenay Lac-St-Jean. Règlements santé, sécurité et environnement"

Transcription

1 Usines et installations Rio Tinto Alcan Saguenay Lac-St-Jean Règlements santé, sécurité et environnement Révision : Décembre 2014

2 Numéros de téléphone importants Usine Alma AA Usine Amélioration des affaires AAR Urgence Aluminerie Arvida-Centre technologique 711 (interne) AP60 ADB Urgence Analyse (cellulaire) de besoin AMDEC Urgence Analyse (Mike) des modes de défaillance, de leurs effets et leur criticité BHB Sûreté Broyage humide de la bauxite BMP Prévention Bureau de incendie management de 418 projets CC Premiers Centre soins de coulée CCD Centrale Chute-du-Diable Usine Grande-Baie CCL Centre de coulée Laterrière CCP Usine Centrale Chute-des-Passes CCS Urgence Centrale Chute-à-la-Savane 9911(interne) CDP Urgence Chargé (cellulaire) de projets CEO Urgence Centre (Mike) d électrolyse Ouest CEV Sûreté Centre énergétique Vaudreuil (9321: interne) CGE Prévention Comité incendie de gestion des entrepreneurs CIM Services Centrale santé Isle-Maligne CODIR Usines Jonquière, Comité de direction AAR et RS CPA Usine Centre des produits anodiques CPC Urgence Centre des produits cathodiques 7711 (interne) CPO Urgence Chariot (cellulaire) porte-outils CPP Urgence Comité (Mike) de pilotage projet CRDA Sûreté Centre de recherche et de 418 développement Arvida CTE Prévention Centre de incendie traitement des eaux CTF Premiers Centre soins de traitement des fumées DD Usine Laterrière Développement durable DA Demande d approbation Usine DFLSS Design for Lean Six Sigma Urgence DMAAC Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer, Contrôler (Lean Six Sigma) Sûreté DMACV Définir, Mesurer, Analyser, Concevoir, Vérifier (Lean Six Sigma) Prévention incendie DNC Énergie Dépenses Électrique non courantes ÉÉ Énergie électrique Centre conduite réseau ENR Entretien non routinier Urgence 711 (interne) EPP Équipement de personnelle Installations Portuaires ER Entretien routinier FCC Usine Four à calcination du coke FIPEC Urgence Fournisseurs (cellulaire) Intrants Processus 418 Extrants Clients GED Barrière Gestion électronique documentaire GMR Premiers Gestion soins des matières résiduelles (de jour seulement) GPS Gestion de projet simplifiée Sûreté municipale GSI Groupe Support Ingénierie 2 Acronymes (suite) HAZOP Hazard and Operability Studies HSEQ Health, Safety, Environment, Quality management IPH Institut Paul Héroult IPP Intégration des pratiques de projet IPSF Installations Portuaires Services Ferroviaires IQGE Ingénierie Québec et Gestion des Entrepreneurs KPI Key Performance Indicators MALTT Mise à la terre temporaire MES Mise en service MO Main-d oeuvre MSE Machine service à l électrolyse NMA Nouveau modèle d affaires PAV Pratique d amélioration de la valeur PEC Pratique de planification, d estimation et de contrôle des coûts PEP Plan d exécution de projet PIRAT Programme d intervention des risques au travail PMP Plan de management de projet PPLS Programme de Perfectionnement du Leadership en Sécurité PT Incident avec perte de temps R&D Recherche et développement RTBS Rio Tinto Business Solution (outil informatique RT) RS Roberval-Saguenay RTAMP Rio Tinto Alcan Métal primaire RTAMPQ Rio Tinto Alcan Métal primaire Québec SAGLAC Saguenay Lac-St-Jean SIGT Système intégré de gestion du talent SOP Services opérationnels SSE Santé, Sécurité et Environnement SSEQ Santé, Sécurité, Environnement, Qualité TAP Tour à pâte TI Technologies de l information TH Travaux en hauteur UGB Usine Grande-Baie UTB Usine de traitement de la brasque VDM Voix de la main-d oeuvre VHS Visite hiérarchique de sécurité VPO Vérifications préopérationnelles ZHA Zurich Hazard Analysis (analyse de risques) 59

3 Acronymes AA Amélioration des affaires AAR Aluminerie Arvida-Centre technologique AP60 ADB Analyse de besoin AMDEC Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et leur criticité BHB Broyage humide de la bauxite BMP Bureau de management de projets CC Centre de coulée CCD Centrale Chute-du-Diable CCL Centre de coulée Laterrière CCP Centrale Chute-des-Passes CCS Centrale Chute-à-la-Savane CDP Chargé de projets CEO Centre d électrolyse Ouest CEV Centre énergétique Vaudreuil CGE Comité de gestion des entrepreneurs CIM Centrale Isle-Maligne CODIR Comité de direction CPA Centre des produits anodiques CPC Centre des produits cathodiques CPO Chariot porte-outils CPP Comité de pilotage projet CRDA Centre de recherche et de développement Arvida CTE Centre de traitement des eaux CTF Centre de traitement des fumées DD Développement durable DA Demande d approbation DFLSS Design for Lean Six Sigma DMAAC Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer, Contrôler (Lean Six Sigma) DMACV Définir, Mesurer, Analyser, Concevoir, Vérifier (Lean Six Sigma) DNC Dépenses non courantes ÉÉ Énergie électrique ENR Entretien non routinier EPP Équipement de personnelle ER Entretien routinier FCC Four à calcination du coke FIPEC Fournisseurs Intrants Processus Extrants Clients GED Gestion électronique documentaire GMR Gestion des matières résiduelles GPS Gestion de projet simplifiée GSI Groupe Support Ingénierie 58 Numéros de téléphone importants (suite) Usine Dubuc Usine Urgence Urgence environnementale Alma (Mike 15001) Arvida Grande-Baie 9911 (interne) Vaudreuil Roberval-Saguenay Laterrière Énergie électrique Installations portuaires Demande de permis ou information Points chauds Alma Grande-Baie (sureté) Usines Jonquière et RS (1 er intervenant) (2 e intervenant) Laterrière Installations portuaires ÉÉ Excavations Alma Grande-Baie Usines Jonquière et RS poste 2437 (Éd. 302) Laterrière Installations portuaires ÉÉ Voies ferrées Roberval-Saguenay (CCF) Secteur Jonquière Secteur Port-Alfred Secteur Alma RIO TINTO ALCAN INC., MÉTAL PRIMAIRE 3GX043 Décembre

4 Mot de bienvenue Certification Par votre travail quotidien, vous contribuez de façon importante au succès des usines et installations Rio Tinto Alcan Saguenay Lac-St-Jean. Vous serez amené à circuler et à travailler dans nos installations. Pour vous assurer d agir en toute sécurité et dans le respect de l environnement et de votre santé en tout temps, il est essentiel de bien connaître notre milieu de travail. Cette formation d accueil vise à vous informer adéquatement sur les opérations des usines ainsi que sur les règles et moyens de contrôle des risques mis en place pour assurer l intégrité des personnes et de l environnement. Dans nos usines et installations, chacun est responsable de sa santé-sécurité et de celle des autres. Nous comptons sur votre professionnalisme pour circuler et travailler en conformité avec la vision et les valeurs de notre organisation. Nom du candidat : Signature du candidat : Entreprise du candidat : Formation diffusée par (firme) : Nom du formateur : Signature du formateur : Formation accueil Rio Tinto Alcan reçue : An / Mois / Jour 4 57

5 Confidentialité Tous les renseignements ou documents transmis par Rio Tinto Alcan sont de nature confidentielle et sont destinés seulement aux personnes ou à l entité à qui ils sont adressés. Il est interdit de copier ou de divulguer le contenu, en tout ou en partie, de ces documents sans autorisation. Il est strictement défendu de photographier, filmer ou enregistrer avec tout type d appareil à l intérieur des installations de Rio Tinto Alcan. 56 Table des matières Numéros de téléphone importants 2 Mot de bienvenue 4 Politiques et principes en santé-sécurité-environnement Politique Rio Tinto Alcan en matière de SSE 6 Principe en santé et sécurité 10 Toutes les blessures et maladies professionnelles sont évitables 11 Système SSEQ Rio Tinto 12 Gestion de changement SSEQ 13 Règlements généraux Attitudes et comportements 14 Les incontournables SSE 17 Règlements de circulation 19 Règlements de circulation près des voies ferrées 20 Obligations relatives à l environnement et au recyclage 21 Obligations relatives à l utilisation d outils, d équipements, de véhicules et de machinerie 22 EPP obligatoires 23 Tabagisme 24 Standards SSE 25 Règles d or 26 Présentation des usines 29 Principaux dangers 32 Principaux dangers et moyens de 33 Permis obligatoires 48 En cas d incident 49 En cas d incident environnemental 50 SIMDUT 51 Gestion des matières dangereuses et résiduelles 52 Signalisation 53 Notre approche de l entreprise 55 Confidentialité 56 Certification 57 Acronymes 58 5

6 6 Politique Rio Tinto Alcan en matière de SSE L excellence dans la gestion des responsabilités SSE est essentielle à notre réussite à long terme et caractérise les activités de Rio Tinto Alcan. Rio Tinto Alcan s est engagé à protéger l environnement, à prévenir la pollution et à préserver la santé, la sécurité et le bien-être de ceux et celles qui travaillent ou se rendent dans ses établissements, conformément aux lois locales et dans le respect des coutumes et des cultures des collectivités où il est établi. Notre vision s appuie sur nos valeurs fondamentales d honnêteté, d équité, d intégrité, de respect, de travail d équipe, de confiance, de transparence, de passion de l excellence et de ténacité dans l atteinte des résultats visés. Nous avons à cœur le bien-être de tous et du monde dans lequel nous vivons. Principes directeurs en matière de Santé, de sécurité et d environnement (SSE) Nous travaillons ensemble afin de cerner et d éliminer, ou du moins d atténuer, les risques liés à la SSE pour nos employés, les collectivités et l environnement dans lequel nous menons nos activités. Nous analysons les risques SSE et appliquons une hiérarchie de contrôles afin d élaborer et d atteindre des objectifs et cibles mesurables. Nous remplissons nos responsabilités en matière de SSE et nous nous assurons que nos employés sont outillés et formés pour atteindre notre objectif de zéro incident, blessure et maladie. Notre approche de l entreprise Des pratiques conformes à l éthique sont le meilleur moyen de parvenir à une croissance forte et soutenue. Dans le respect des organisations et des personnes qui les composent, tous les employés, les consultants et les fournisseurs de Rio Tinto Alcan doivent respecter les principes du Code de conduite mondial dans toutes leurs actions et leurs activités qu ils mènent avec Rio Tinto Alcan ou en son nom. Le Code de conduite mondial Rio Tinto n est pas réservé qu aux employés de Rio Tinto. Conformément aux accords contractuels et aux politiques d approvisionnement appropriés, tous les consultants, mandataires, entrepreneurs et fournisseurs de Rio Tinto sont également tenus de se conformer à «Notre approche de l entreprise» lorsqu ils traitent avec le Groupe ou en son nom. Drogue, alcool et armes à feu sont interdits. Utiliser Internet ou le courrier électronique pour des fins non professionnelles est interdit. Les biens de la Société sont réservés à l utilisation de Rio Tinto Alcan seulement. Bien connaître et respecter les procédures de santé, sécurité et environnement (SSE). Le respect des personnes est essentiel. Toute forme de harcèlement, violence ou sollicitation est interdite. Des mesures disciplinaires peuvent être prises. 55

7 Signalisation (suite) Symbole Symbole avec texte Les signaux de danger Les signaux d urgence Les signaux d information générale Politique Rio Tinto Alcan en matière de SSE (suite) Nous encourageons nos employés à adopter un mode de vie sain, à être prudents et à respecter l environnement, au travail comme à la maison. Nous appuyons les contributions de nos fournisseurs et de nos clients au développement durable en faisant la promotion de l utilisation responsable de nos produits et de leurs multiples avantages. Nous cherchons continuellement à réduire l empreinte environnementale de nos opérations et de nos activités : en améliorant notre efficacité énergétique et notre utilisation des ressources naturelles; en diminuant notre utilisation des matériaux, en les réutilisant et en les recyclant afin de réduire au minimum la production de déchets et la pollution; en nous appliquant à protéger et à rétablir la biodiversité; en élaborant et en mettant en œuvre des programmes précis pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de nos établissements. Nous visons une performance durable en matière de SSE grâce aux relations à long terme mutuellement profitables que nous entretenons avec les collectivités, les gouvernements des pays où nous sommes établis, nos partenaires commerciaux et les autres parties prenantes. 54 7

8 Politique Rio Tinto Alcan en matière de SSE (suite) Pour appuyer la mise en œuvre de la présente politique, Rio Tinto Alcan s engage à : tenir les leaders responsables des améliorations en matière de SSE et fournir les ressources nécessaires pour les réaliser; exiger de tous ceux qui travaillent dans l entreprise qu ils comprennent leurs responsabilités à l égard de la SSE et qu ils démontrent clairement, par des actions concrètes, leur engagement envers l atteinte de l objectif zéro incident; respecter toutes les lois applicables, normes SSE de Rio Tinto et autres engagements volontaires; élaborer, implanter et tenir à jour des systèmes et programmes de gestion reconnus qui nous permettront de mettre en œuvre la présente politique de manière appropriée et uniforme à l échelle mondiale; vérifier l application de notre politique et de nos systèmes de gestion de la SSE au moyen de revues et d audits réguliers de notre performance; Signalisation Symbole Symbole avec texte Les signaux d interdiction Les signaux d obligation Les signaux de mise en garde 8 53

9 Gestion des matières dangereuses et résiduelles La réception, l entreposage, l expédition et le transport de tous les équipements et matières devraient être adressés par : les procédures du site (référence aux Standards B4 et E5) ou les méthodes appropriées de travail (MAT) ou une procédure spécifique (instruction de travail ou autre) pour certaines substances pourrait être établie pour un projet spécifique ou des travaux suite à l analyse de risques (coffre à outils). Politique Rio Tinto Alcan en matière de SSE (suite) promouvoir la participation active et la sensibilisation des employés, des entrepreneurs et des autres parties prenantes aux enjeux et programmes de SSE liés à nos activités, par la formation, par la communication et par une information publique régulière sur la performance. En tant qu individus, nous nous engageons personnellement à appliquer les principes de la présente politique afin d améliorer sans cesse Notre approche de l entreprise, tous les jours. B4 Substances dangereuses Exemple : tous les produits chimiques (caustique, etc.) E5 Substances dangereuses et contrôle des contaminations Exemple : déversement de caustique Jacynthe Côté, chef de la direction, Rio Tinto Alcan Février 2009 E7 Gestion de résidu non minéral Exemples : briques réfractaires usées, déchets dangereux (caustique usé), etc. E8 Gestion de résidu minéral Exemples : résidus de bauxite, scories de fours, etc. 52 9

10 Principe en santé et sécurité SIMDUT (Système d Identification des Matières Dangereuses Utilisées au Travail) Gaz comprimés Matières toxiques (effets immédiats et graves) Matières inflammables et combustibles Matières infectieuses Processus de contrôle des risques Matières comburantes Matières corrosives Matières toxiques (effets autres qu immédiats et graves) Matières dangereuses réactives S assurer que les personnes qui manipulent des matières dangereuses ont reçu la formation SIMDUT. Avant d introduire tous produits dans les usines ou installations, soumettre la liste de ceux-ci pour approbation. Tous les contenants doivent être identifiés. Les fiches signalétiques doivent être disponibles

11 En cas d incident environnemental Arrêter l activité Supprimer à la source le déversement ou la contamination Sécuriser la zone de contamination Aviser l urgence environnementale de l installation concernée Aviser le responsable du secteur concerné par le déversement Tous les véhicules ou équipements mobiles qui circulent dans les usines doivent être en bonne condition. Aucune fuite d huile. 50 Respecter les normes de 85 db. Être munis d un catalyseur. Arrêter le moteur d un véhicule stationné. Toute situation de danger ou de non-respect des consignes doit être signalée et éliminée. Se conformer à la Loi sur la qualité de l environnement, Chapitre Q-2, Section IV : la de l environnement : Article 20. Nul ne doit émettre, déposer, dégager ou rejeter ni permettre l émission, le dépôt, le dégagement ou le rejet dans l environnement d un contaminant au-delà de la quantité ou de la concentration prévue par règlement du gouvernement. Article 21. Quiconque est responsable de la présence accidentelle dans l environnement d un contaminant visé à l article 20 doit en aviser le ministre sans délai. Toutes les blessures et maladies professionnelles sont évitables Comment? Pratiquer le «Processus d Analyse de en 5 étapes» (PAR 5). Identifier et éliminer les conditions dangereuses et les méthodes de travail à risque. Adopter des mesures de prévention. Informer les gens des dangers. Respecter les consignes d hygiène, de sécurité et d environnement. Connaître les risques du secteur. Maintenir l usine propre et en ordre. Réduire les rejets aux effluents. Disposer des rebuts aux endroits appropriés. Respecter les mesures de prévention. Déclarer tous les incidents. 11

12 Système SSEQ Rio Tinto Rio Tinto s est doté d un système SSEQ. Sa raison d être : outil important pour l amélioration de la performance SSEQ; fournir une méthode systématique pour gérer les activités SSE chez Rio Tinto; appuyer l amélioration continue SSE par une gestion proactive des risques et la mise en œuvre de mesures de réduction des risques ou de contrôles. L engagement des dirigeants et le comportement des employés sont essentiels à l amélioration des performances SSE. Tous les entrepreneurs et les employés ont des responsabilités SSE. En cas d incident Examiner Protéger Alerter Attendre Guider Aviser Accompagner la situation la victime médical, sûreté, incendie les secours avec la victime les secouristes mon superviseur ou la personne désignée la victime vers le poste de premiers soins Ne faire aucun changement sur le site d un incident tant que l enquête n est pas terminée. Il faut éviter de déplacer une personne qui : a fait une chute; a reçu un coup sur la tête; a perdu connaissance; semble souffrir de blessures sérieuses. En cas d électrocution : couper l alimentation sans s exposer au danger; transporter la personne en ambulance. Lors de brûlure thermique : ne pas déshabiller la victime; Appliquer la Diphotérine par jet intermittent (peinture en canette). Lors de brûlure chimique : Enlever les vêtements souillées Appliquer la Diphotérine par jet intermittent (peinture en canette) En cas de brûlure aux yeux Appliquer le contenu de la bouteille de Cederroth Utiliser la douche oculaire pendant 20 minutes par la suite Dans tous les cas de brûlures, se rendre au centre médical 12 49

13 Permis obligatoires Autorisation de travail (permis de circuler). Mise à énergie «0». Travail en espace confiné. Travail près des voies ferrées. Excavation. DRAT (Directive régulière d autorisation de travail ÉÉ). Travail près des lignes à haute tension. Permis de points chauds. Site de disposition des résidus et des déchets solides au complexe Jonquière, contrôle de l accès - Laissez passer. Permis de circulation sur les quais. Obtenir les autorisations et permis requis et les directives de sécurité nécessaires avant d entreprendre un travail ou, pour l usine Grande-Baie et l usine Laterrière, un billet de travail P.A.C.T.E. Gestion de changement SSEQ Toute modification apportée à un système, à un équipement ou à un processus afin qu il fonctionne d une façon différente ayant un impact sur la SSEQ doit être traitée dans le processus de gestion de changement SSEQ (élément 11). Le processus de gestion de changement SSEQ s applique aux activités ou éléments susceptibles de subir des changements tels que : conception et construction; installation et équipement; procédures d exploitation; procédures d entretien; procédures d urgence ou changements dans le programme de récupération et de reprise commerciale; logiciel pour système électronique programmable. Non requis lors : des réparations visant à remettre en état une fonctionnalité existante; du remplacement d un élément par le même, par exemple remplacement d une pompe défectueuse par une nouvelle pompe. Si vous croyez faire un tel changement, communiquez avec un responsable Rio Tinto Alcan

14 Règlements généraux Attitudes et comportements Pour ma sécurité et celle des autres Se conformer à toute norme, méthode de travail, procédure, règlement, affiche et instruction. Aviser immédiatement mon supérieur ou la personne désignée de tout incident, condition ou action dangereuse et rapporter immédiatement toute blessure ou maladie professionnelle au poste de premiers soins. Principaux dangers et moyens de (suite) Vapeur Brûlure Explosion Bruit Tous les secteurs des usines Jonquière et Grande-Baie CRDA EPP appropriés Directives de sécurité Mise à énergie «0» Isolation 3 Utiliser tout véhicule, équipement, machinerie et outil, en bon état de fonctionnement, seulement si je possède les qualifications et permis appropriés. Légionnelle 4 Entreposer les matières dangereuses utilisées au travail dans des contenants clairement étiquetés dans des armoires ou sites prévus à cette fin, et prendre connaissance des risques s y rattachant avant de les utiliser (SIMDUT). Problème respiratoire Vapeurs d eau contaminée Tuyauterie des douches sanitaires Tours d eau Eau pulvérisée EPP adéquats 5 Porter adéquatement les EPP exigés par chacune des installations et usines et les garder en bon état

15 Principaux dangers et moyens de (suite) Travail près des voies ferrées Frappé par Tous les secteurs Directives de sécurité Permis RS S assurer d avoir en main tous les permis requis avant d entreprendre des travaux à moins de 7 mètres des voies ferrées. Stationner tout véhicule à plus de 5 mètres des voies ferrées. Toutes les interventions sur les voies ferrées, même de courte durée, doivent être autorisées par une libération écrite par le superviseur d exploitation du Chemin de Fer Roberval-Saguenay du secteur, voir les numéros à la page 3. En cas de difficulté à rejoindre ce dernier, communiquez avec le CCF Roberval-Saguenay au Règlements généraux Attitudes et comportements Pour ma sécurité et celle des autres... (suite) Ne jamais apporter de modification aux équipements, outils et procédés sans que cette modification ait fait l objet d une revue par le personnel technique. Ne pas posséder ou utiliser de drogues illicites, ou être sous l effet de l alcool ou des drogues, dans le cadre des affaires de Rio Tinto Alcan ou sur les lieux de travail. Le harcèlement sexuel ou le harcèlement sur le lieu de travail ne sont pas tolérés chez Rio Tinto Alcan. Ne jamais être en possession de contenants sous pression, marqueurs en métal ou briquets au butane dans les usines et installations. Les breuvages en bouteille ou en canette sont interdits sauf dans les cafétérias ou salles à manger. Tous les autres genres de contenants sont interdits dans les salles de cuves, centres de coulée, ponts roulants, véhicules. Ne jamais utiliser l air comprimé pour le nettoyage des vêtements

16 16 Règlements généraux Attitudes et comportements Pour ma sécurité et celle des autres... (suite) Dans les zones d exploitation des usines, porter des vêtements à manches longues bien ajustés et sans aucune partie flottante. Attacher et rentrer les cheveux longs à l intérieur du casque de. Dans les zones d exploitation, les bijoux, les montres-bracelets d une seule pièce, les piercings faciaux, les baladeurs et les lentilles cornéennes sont interdits. Garder les aires de travail propres et en ordre. Disposer des rebuts et résidus selon les exigences et politiques de Rio Tinto Alcan. Jouer, bousculer, courir ou exercer toute autre action pouvant distraire ou surprendre sont interdits. Il est strictement défendu de photographier, filmer ou enregistrer avec tout type d appareil à l intérieur des installations de Rio Tinto Alcan. Dans les zones d exploitation, les bijoux, les montres-bracelets d une seule pièce, les piercings faciaux, les baladeurs et les lentilles cornéennes sont interdits. Principaux dangers et moyens de (suite) Travail en hauteur Chute d objet Risque de chute Tous les secteurs des usines CRDA EPP appropriés Harnais approprié en lien avec les travaux à réaliser Équipements appropriés (ex. : nacelle) Délimitation de zone Permis Formation obligatoire Plan de sauvetage prévu et testé Sangle anti-trauma recommandée Il est obligatoire de respecter le programme de formation. Exigence applicable aux employés, entrepreneurs, superviseurs et chefs de projet concernés. Installer des dispositifs de avant de créer une ouverture. Chaque employé analyse et contrôle les risques avant d effectuer des travaux en hauteur. 45

17 Principaux dangers et moyens de (suite) Travail en ambiance chaude Déshydratation Coup de chaleur Tous les secteurs identifiés dans les usines CRDA Travail en ambiance froide Hypothermie Engelure Tous les secteurs Recevoir la formation obligatoire Faire prendre la température ambiante Contrôler à la source Étaler le temps de travail S hydrater Contrôler à la source Porter des vêtements appropriés Étaler le temps de travail Les incontournables SSE Afin de développer une plus grande culture de conformité en santé-sécurité, le respect intégral est requis pour nos exigences santésécurité que nous qualifions d incontournables. Le non-respect des incontournables peut entraîner des avis d écart à l entreprise Les incontournables régionaux Thème Contrôle des énergies dangereuses Contrôle des énergies dangereuses Équipements mobiles Équipements mobiles Travaux en hauteur Travaux en hauteur Description Apposer son cadenas personnel tel que prescrit dans la procédure. Utiliser la FISE lorsque requis. Effectuer un arrêt lorsque cela est prescrit. Porter sa ceinture de sécurité tel que requis. Utiliser un dispositif antichute pour travailler à plus de 1,8 m. Utiliser un harnais pour travailler dans une nacelle ou une plateforme élévatrice. Recevoir la formation nécessaire. Respecter les périodes d étalement selon les recommandations. S hydrater régulièrement. Protection des machines Espace confiné Opérer tout équipement avec les gardes protecteurs et autres dispositifs de sécurité en place, sauf lorsque prévu dans une procédure. Obtenir un permis avant de travailler dans un espace confiné

18 Les incontournables spécifiques aux usines En plus des huit incontournables valables pour toutes les installations Rio Tinto Alcan au Saguenay, certaines usines ont leurs propres incontournables. Les incontournables spécifiques Usine Vaudreuil Arvida Alma IPSF Projets d ingénierie, toutes les usines Description Seul le directeur ou son représentant désigné peut couper un cadenas. Réaliser la tournée des points de cadenassage. Ne jamais passer par une louve au CEO. Utilisation obligatoire du harnais pour monter dans l échelle du pont roulant des salles de cuves. Lors de travaux avec une pelle mécanique dans les salles de cuves sur la ligne, il est obligatoire d installer au minimum 5 panneaux de (contreplaqué). Il est interdit de déplacer une délimitation de zone ou de circuler dans une zone délimitée sans avoir eu au préalable la permission des personnes œuvrant dans cette zone. Interdiction de circuler au Centre d électrolyse pendant un changement d anodes. Interdiction de circuler au Centre de coulée dans les zones à risques autour des unités de coulée (zones délimitées par les lignes rouges au plancher), lorsque les gyrophares sont allumés, à moins d y être autorisé et de porter la cagoule requise dans ce secteur. Défense de circuler dans une zone délimitée sous une grue. Porter les EPP lors du désaccouplement d un bras de caustique. Arrêt obligatoire aux passages à niveaux et regarder des 2 côtés avant de traverser. Lors de la mise à énergie zéro, faire un essai de démarrage (document signé) avant de débuter les travaux. Principaux dangers et moyens de (suite) Travail dans les espaces confinés Frappé par Suffocation Intoxication Chute d objet Risque de chute Engloutissement Incendie Présence de liquide corrosif Atmosphère potentiellement explosive Tous les équipements identifiés par ce pictogramme Directives de sécurité Permis de travail dans les espaces confinés Surveillant d espace confiné Pictogrammes Procédures Formation Ventilation Mesure de qualité de l air Fiche d exigences espace confiné Il est important de respecter les procédures applicables. Si vous avez à y travailler : le permis est obligatoire. Le surveillant d espace confiné doit effectuer le test de communication de l installation avant les travaux. Le numéro d urgence de l installation doit être enregistré dans l appareil de communication du surveillant. La formation est obligatoire en regard des travaux dans les espaces confinés. Aluminerie Arvida, Centre technologique AP60 Matériaux en fusion : proscrire bouteilles et canettes de liquide, canettes d aérosol, briquets au butane, contenants sous pression et marqueurs en métal dans les zones d opération

19 42 Principaux dangers et moyens de (suite) Produits chimiques liquides et solides : acide, caustique, chaux, solvants, silice, matières fibreuses et autres Brûlure chimique Irritation des voies respiratoires Centres de coulée Épurateurs Hydrate Est Hydrate Ouest Fluorure UTB UPCH CRDA EPP appropriés Directives de sécurité, MAT Douches d urgence Fiches signalétiques Isolement Cederroth Diphotérine À l usine Vaudreuil, ces produits chimiques sont utilisés en grande quantité. Localiser la Diphotérine et le Cederroth et tester la douche d urgence. En cas de brûlure : Enlever les vêtements souillés; Appliquer la Diphotérine par jet intermittent (peinture en canette). En cas de brûlure aux yeux Appliquer le contenu de la bouteille de Cederroth Utiliser la douche oculaire pendant 20 minutes par la suite Dans tous les cas de brûlure, se rendre au poste de premiers soins. Avant d utiliser un produit chimique, lire l étiquette pour prendre connaissance des dangers que présente son utilisation. Respecter emplacements d entreposage des produits. Règlements de circulation Avoir un véhicule identifié au nom de l entreprise. Respecter le nombre de places dans un véhicule. Respecter les priorités de passage : train, machinerie d opération, transport de métal en fusion. S assurer d avoir un contact visuel avec les conducteurs de véhicule avant de traverser aux intersections. Porter la ceinture de sécurité. Arrimer correctement les charges. Être titulaire d un permis de conduire valide. Demeurer à l intérieur des zones de circulation. S assurer que tous les véhicules industriels et camions sont munis d un signal sonore de recul et d un extincteur de classe ABC. Allumer les phares avant et les feux arrière lors de circulation à l intérieur des bâtiments. Stationner aux emplacements réservés à cet effet. Appliquer les principes de stationnement sécuritaire. Respecter les panneaux de signalisation, tels que la vitesse qui peut différer d une usine ou installation à l autre. Avoir un véhicule conforme aux exigences de l électrolyse : ex. : coussins gonflables interdit, échelle en fibre de verre. Interdit de circuler s il y a des points morts sans l aide d un signaleur. Le contenu des véhicules peut être vérifié en tout temps. Interdiction d utiliser le cellulaire au volant, incluant main libre. Le piéton doit circuler dans les passages prévus à cet effet et utiliser les portes piétonnières. Aucun travail à moins de 3 mètres d un équipement mobile sans avoir une séparation physique ou une analyse de risques et des mesures appropriées. 19

20 Règlements de circulation près des voies ferrées Faites un arrêt obligatoire de 3 secondes. Assurez-vous qu aucun train n arrive dans votre direction avant de traverser la voie ferrée. Lorsque les feux SONT EN FONCTION, il est interdit de s engager sur la voie. Immobilisez votre véhicule et attendez que la voie se dégage avant de traverser. Il est interdit de ranger du matériel ou de stationner un véhicule à moins de 5 mètres de la voie ferrée. En présence de traverses piétonnières, utilisez ces dernières lorsque vous devez traverser une voie ferrée. En présence de train sur la voie ferrée, évaluez les mouvements de ce dernier avant de traverser. Il est interdit de passer entre les wagons ou sur les accouplements de wagons. Principaux dangers et moyens de (suite) Produits chimiques gazeux : chlore, gaz HF, oléum, ozone, SO2, CO, gaz de combustion, gaz et fumée de soudage et autres Brûlure chimique Irritation des voies respiratoires Suffocation Intoxication Centres de coulée Fluorure Laboratoire Centre de refroidissement et traitement des mégots Électrolyse CRDA EPP appropriés Directives de sécurité MAT Respirateur approprié Alarmes d évacuation Si un travail doit se faire à l intérieur d un périmètre de 5 mètres, une autorisation du Roberval- Saguenay est obligatoire. Être en possession, en tout temps, d un respirateur approprié à l usine Fluorure et au laboratoire. Localiser le point de rassemblement le plus près avant le début des travaux. Reconnaître l alarme du secteur. Ne pas oublier que le chlore est plus lourd que l air. Respecter les consignes données par les directives de sécurité. Recevoir l information sur les «dangers des gaz HF»

21 Principaux dangers et moyens de (suite) Poussières d alumine, de coke, d alumine fluorée, de bain électrolytique et de béryllium Irritation de la peau, des yeux et des voies respiratoires Maladies respiratoires Électrolyse CPA CPC Centre de calcination (alumine et coke) Fluorure UTB UPCH Déchargement d alumine Remplacement des cuves Centres de traitement des gaz CRDA EPP appropriés Respirateur approprié Survêtement Gants Procédures MAT Porter des équipements de spécifiques (respirateur approprié avec ajustement). Laisser les vêtements contaminés à l usine. Suivre la procédure de décontamination. Ne pas utiliser l air comprimé pour nettoyer les pièces ou les surfaces de travail. Respecter les consignes émises par votre responsable aux directives de sécurité. Obligations relatives à l environnement et au recyclage Les usines et installations de Rio Tinto Alcan Saguenay Lac-St-Jean appliquent une gestion rigoureuse en matière de de l environnement dans le respect des communautés, qui vise l élimination et le contrôle des rejets gazeux et liquides ainsi que le recyclage des déchets et rebuts solides. L obligation de : garder les aires de travail propres; ramasser les rebuts au fur et à mesure; ranger l équipement utilisé dans les endroits prévus; nettoyer mon poste de travail en fin d intervention; disposer tout déchet ou rebut dans les bennes appropriées; rapporter tous les incidents environnementaux à mon supérieur, à la personne désignée ou à la Sûreté; se conformer à la réglementation SIMDUT; pour les entrepreneurs, se conformer au programme cadre de prévention du maître d œuvre pour les travaux gérés par le Service Ingénierie Québec et pour les travaux gérés par les usines; se conformer à la Loi sur la qualité de l environnement, Chapitre Q-2, Section IV : la de l environnement

22 Obligations relatives à l utilisation d outils, d équipements, de véhicules et de machinerie Vous devez vous assurer : d avoir la formation, l expérience et l habileté nécessaires; de vérifier le bon fonctionnement avant utilisation; d utiliser des outils double isolation ou alimentés par une prise munie d un détecteur de fautes à la terre d avoir la classe de permis correspondant aux véhicules, lorsque requis; d utiliser les meuleuses d angle équipé des s appropriées/exigées Il est interdit de modifier un outil ou un équipement. Il est interdit d enlever les gardes protecteurs et les poignées de sécurité sur les outils. Il est interdit d utiliser les outils et équipements de Rio Tinto Alcan sans autorisation spéciale. N utiliser que les outils de coupe manuels autorisés. Il est interdit de transporter ou soulever des travailleurs sauf dans les véhicules ou équipements fabriqués ou loués à cette fin. Principaux dangers et moyens de (suite) Métal solide, métal en fusion et bain électrolytique en fusion Brûlure Explosion Électrolyse Centres de coulée Scellement des anodes/cathodes CRDA EPP appropriés Directives de sécurité MAT Rien ne différencie un lingot chaud d un lingot froid. L eau, les outils froids et humides ou tout autre liquide, s ils sont en contact avec le métal en fusion, peuvent provoquer des explosions. Les vêtements de ignifuges sont requis car ils protègent contre les étincelles, les projections de métal en fusion et les radiations

23 Principaux dangers et moyens de (suite) Manutention de charges (manuelle ou avec équipement de levage) Chute d objets Maux de dos Écrasement Blessures sérieuses Tous les secteurs Dans les usines, bureaux et CRDA Gestes et postures appropriés Appliquer les règles de manutention de charges Se tenir à un mètre de la charge MAT Procédure spécifique Supports temporaires doivent être approuvés par un ingénieur Chariot de manutention homologué Délimitation de zone Respecter la capacité de charge des équipements. Faire une inspection avant utilisation. Il est interdit de laisser sans surveillance une charge suspendue à un équipement de levage. Il est interdit de se tenir sous une charge suspendue et dans son rayon de chute. Laisser la fourche à plat sur le sol quand le camion à fourche est arrêté. Obtenir un plan de manœuvre approuvé lorsque requis. Avoir la formation nécessaire. Il est interdit pour une personne seule de soulever une charge supérieure à 22 kg (50 lb). EPP obligatoires Le port des équipements de personnelle est obligatoire : casque de *; lunettes de sécurité*; chaussures de sécurité*; vêtements bien ajustés à manches longues; bandes réfléchissantes obligatoires (sur les vêtements, dossards ou bretelles); EPP arc électrique (endroits désignés); gants de sécurité. * Approuvé CSA et selon les exigences du secteur. Le nom de l employé ainsi que celui de l entreprise doivent figurer sur le casque de. Pour les lunettes de sécurité : lorsque des verres correcteurs sont nécessaires, ceux-ci doivent être de sécurité. Les équipements spécifiques vous seront mentionnés avec les directives de sécurité par votre responsable avant le début des travaux

24 Tabagisme Règles en vigueur Principaux dangers et moyens de (suite) Gaz comprimé et liquéfié 1 L usine respecte la Loi québécoise sur le tabac. Brûlure Explosion Bruit Tous les secteurs CRDA Employer les équipements approuvés pour l utilisation, le transport ou l entreposage Gaz naturel et propane 2 3 Il est donc interdit de fumer à l intérieur des bâtiments de Rio Tinto Alcan incluant l usage de la cigarette électronique Aucune présence de cendriers et/ou de mégots n est tolérée à l intérieur des bâtiments de Rio Tinto Alcan. Brûlure Explosion Incendie Centres de coulée CPC Four de cuisson des anodes Centre de calcination (alumine et coke) Fluorure UTB CEV Chauffage usines Alma, IP et Laterrière CRDA Directives de sécurité Permis et qualifications requis Autorisation de travail 24 4 Des inspections périodiques sont effectuées dans le but de s assurer de l application des règles. Utiliser la bonne pression, toujours fermer les valves et drainer les lignes après utilisation (équipements d oxycoupage et de soudage). S il y a une forte odeur de mercaptan (œufs pourris), ne pas produire d étincelles. Les véhicules au propane et à essence sont interdits dans les centres de coulée et les salles de cuves. Lors du transport, les bouteilles doivent être retenues en place. Le capuchon protecteur de la soupape est obligatoire lors du transport et du remisage. 37

25 Principaux dangers et moyens de (suite) 36 Électricité : cuve-cuve, cuve-terre (extérieur), cuves face à face* Électricité : production, transport, distribution Champs magnétiques Brûlure Choc électrique Électrocution Asphyxie Mort Arc électrique Tous les secteurs (distribution) Salles de cuves Redresseurs de courant Centrales Lignes de transport Postes de transformation CRDA * Cuves face à face : Arvida seulement EPP adéquats Directives de sécurité MAT DRAT Énergie «0» (FISE) Alarmes Barrières isolantes Bâtiments Équipements Il est interdit de circuler au sous-sol des salles de cuves. Il est interdit d entrer et d utiliser une échelle ou un escabeau de métal dans les installations. Éviter de circuler dans les secteurs de l électrolyse et des redresseurs de courant avec une montre analogique ou une carte magnétique. Il est interdit aux femmes enceintes et aux porteurs d implants médicaux électroniques (stimulateur cardiaque, etc.) d accéder aux secteurs de l électrolyse, des redresseurs de courant, des centrales et des postes de transformation. La formation spécifique «Dangers électriques dans les salles de cuves» est obligatoire pour tout travail dans les salles de cuves. Standards SSE Il existe : 10 standards Santé : B1. Exposition aux particules et aux gaz/vapeurs B2. Conservation de l ouïe B3. Manutention manuelle et vibration B4. Substances dangereuses B5. Radiations B6. Stress thermique B7. Aptitude au travail B8. Maladie du légionnaire B9. Voyages et santé sur les sites éloignés B10. Valeurs limites d exposition 12 standards Sécurité : 9 standards Environnement : C1. Isolement E2. Contrôle de la qualité de l air C2. Sécurité en matière d électricité E3. Prédiction et contrôle de l écoulement de formations rocheuses acides C3. Véhicules et conduite E4. Émissions de gaz à effet de serre C4. Travail en hauteur E5. Substances dangereuses et contrôle des contaminations C5. Espaces confinés E6. Contrôle du bruit et des vibrations C6. Grues et équipement de levage C7. Norme de sécurité aérienne E7. Gestion de résidu non minéral E8. Gestion de résidu minéral D1. Normes souterraines E9. Bonne intendance de l utilisation des terrains D2. Matériaux en fusion E10. Utilisation de l eau et contrôle de la qualité D3. Gestion des talus d une mine à ciel ouvert, des piles de stockage, des déblais et des haldes D4.1 Sécurité maritime : activités d amarrages aux quais et aux terminaux d expédition Standard Bauxite Alumine : Sécurité caustique 25

26 Un cadenas = Règles d or C1. Isolement Chaque employé doit contrôler les sources d énergie dangereuses en apposant son cadenas personnel «Un cadenas, une vie». Toute tâche impliquant plus d une source d énergie requiert l utilisation d une FISE (fiche d identification des sources d énergie), «Pas de procédure pas de travail». Après le verrouillage, toutes les sources d énergie doivent être vérifiées et prouvées à «Zéro Énergie». L objectif est d empêcher toute mise en marche incontrôlée d un équipement par les principes de cadenassage et de coupure visuelle pour atteindre l énergie «0» (contrôler toutes les sources d énergie). Avoir un cadenas personnel à clé unique identifié à son nom et à celui de son entreprise. Accompagner l émetteur pour vérifier les coupures et les points de cadenassage identifiés dans la FISE. Faire le test de démarrage avant et après le cadenassage. Tous les travailleurs concernés doivent recevoir une formation de mise à énergie «0» Rio Tinto Alcan. Principaux dangers et moyens de (suite) Circulation (piétons et véhicules) Frappé par Chute d objets et de matériel (transporté) Collision Tous les secteurs d usines CRDA Inter-usines Circulation sur les quais Frappé par Risque de chute Installations portuaires Emprunter les voies de circulation pour piétons S assurer du bon fonctionnement du véhicule ou de l équipement Respecter les règles, le code de la route, les priorités et la signalisation des usines Respecter les délimitations de zones Posséder un permis de circulation Directives de sécurité Posséder un permis de circulation Avoir une autorisation pour circuler à l intérieur des usines et sur les quais. S assurer de voir et d être vu. Utiliser les portes pour piétons. Il est interdit d emprunter les couloirs réservés aux équipements. Tenir les rampes dans les escaliers. Il est interdit de circuler sous les transbordeurs : en mouvement ou, stationnaires avec une charge, sans l autorisation de l opérateur. Il est interdit de circuler sous une porte en mouvement

27 Principaux dangers et moyens de (suite) Règles d or (suite) Bruit Perte d audition Maux de tête Fatigue Insomnie Tous les secteurs (opération) CRDA Champs magnétiques AAR Mouvement spontané lors de manutention d équipements Mauvais fonctionnement de véhicule Aluminerie Arvida Centre technologique AP60 EPP adéquats S éloigner de la source Contrôler à la source Respecter l affichage Équipement spécialisé Propreté bon ordre Arrimage des équipements EPP Directive de sécurité Butée C4. Travail en hauteur La meilleure pratique est de travailler à partir du sol. Lorsqu un harnais de sécurité est utilisé, une seconde personne doit être disponible dans le secteur pour initier les secours. Le choix du dispositif antichute utilisé doit être adapté au risque spécifique. Aucun travail dans une échelle au-dessus de 1,8 mètre sans dispositif antichute. L utilisation d une échelle requiert le maintien de trois (3) points d appui en tout temps. Toute ouverture de plancher doit être protégée par des dispositifs de en tout temps. Si on est obligé d élever le ton pour parler, le bruit ambiant est probablement néfaste pour l audition et il faut se protéger (règle du 85 db pour 8 heures). Dans le doute, je me protège. Toujours valider si une simple ou double est obligatoire dans le secteur de travail

28 Règles d or (suite) Travail au quotidien avec les mains Ne pas toucher avec les mains s il y a identification de dangers tels que point de coincement, chaleur, produits chimiques, ligne de tir. Ne pas se tenir dans l axe du mouvement (ligne de tir). Aucune manutention manuelle avec des charges supérieures à 22 kg (50 lb). Faire une étape de la tâche à la fois. Regarder ce que l on fait (attention, concentration). Ligne de tir Principaux dangers et moyens de Brai, HTM Brûlure Irritation des voies respiratoires Irritation de la peau (dermatite accentuée par l exposition au soleil) Vapeur toxique Centre anodique : Alma Arvida Grande- Baie CPC Arvida IPSF UGB CRDA EPP adéquats Respirateur Survêtement Crème barrière pour le visage et les mains contrôle de la ligne de tir Maîtrise ou élimination de l énergie dangereuse. Installation d écrans ou dispositifs de. Équipements de personnelle/collective. Positionnement du corps : main gauche pour manipuler un sectionneur électrique; se placer de côté pour ouvrir une valve; maintenir une position d équilibre (pieds stables); délimitation de zone, passage piétonnier. Il est interdit de boire et manger sur les lieux de travail. Changer quotidiennement de vêtements de travail. Se laver les mains et le visage avant les repas. Risque de cancer de la peau à la suite d expositions répétées et prolongées sans. Utiliser le respirateur et filtres appropriés selon les exigences de l usine, ajustement obligatoire du respirateur avec la firme accréditée Rio Tinto Alcan car seuls les tests quantitatifs sont reconnus

29 Principaux dangers 32 Brai, HTM (p. 33) Bruit (p. 34) Champs magnétiques AAR (p. 34) Circulation (piétons et véhicules) (p. 35) Circulation sur les quais (p. 35) Électricité (p. 36) Gaz comprimé et liquéfié (p. 37) Gaz naturel et propane (p. 37) Manutention de charges (p. 38) Métal solide, métal en fusion et bain électrolytique en fusion (p. 39) Poussières d alumine, de coke, d alumine fluorée, de bain électrolytique et de béryllium (p. 40) Produits chimiques gazeux (p. 41) : chlore - gaz HF - oléum; gaz et fumée de soudage; SO2, CO et gaz de combustion. Produits chimiques liquides et solides (p. 42) : acide; caustique; chaux; solvants, silice, matières fibreuses. Travail dans les espaces confinés (p. 43) Travail en ambiance chaude (p. 44) Travail en ambiance froide (p. 44) Travail en hauteur (p. 45) Travail près des voies ferrées (p. 46) Vapeur (p. 47) Légionnelle (p. 47) Présentation des usines Au besoin, des plans d usine peuvent vous être remis. S.V.P. veuillez vous adresser à votre contact Rio Tinto Alcan. Alma Centres CA : CE : CC : SOP : EC : ST : Centre des anodes Centre d électrolyse Centre de coulée Service opérationnel Entretien centralisé Service technique Aluminerie Arvida, Centre technologique AP60 Centres Ele : Sce : CTG : CRE : Électrolyse Scellement COU : Coulée Maintenance Sous-station Centre de traitement des gaz Nettoyeur de creuset 29

30 Présentation des usines (suite) Arvida Centres CEO : Centre d électrolyse Ouest CC : Centre de coulée CPA : Centre des produits anodiques CPC : Centre des produits cathodiques SAEM : Services ateliers entretien et magasins SOPE : Services opérationnels et entretien Grande-Baie Centres CA : Centre des anodes CE : Centre d électrolyse CC : Centre de coulée SOP : Service opérationnel EC : Entretien centralisé Vaudreuil Centres BHB : Broyage humide de la bauxite Hydrates : Hydrate Est et Ouest CC : Centre de calcination de l alumine UPCH : Usine de produits chimiques hydrates CEV : Centre énergétique Vaudreuil CA : Centre analytique Fluorure : Usine Fluorure 30 Laterrière Centres CE : CC : Centre d électrolyse Centre de coulée SOPE : Services opérationnels et entretien Énergie électrique (ÉÉ) Centrales CCC : Chute-à-Caron CCD : Chute-du-Diable CCP : CCS : CIM : CSH : CCR : DJ : Autres Chute-des-Passes Chute-à-la-Savane Isle-Maligne Shipshaw Centre de conduite du réseau Transport et distribution (Édifice 8, Jonquière) CRDA : Centre de recherche et développement Arvida (Éd. 110) Dubuc : Usine Dubuc IP : UTB : SF : SI : Installations portuaires Usine de traitement de la brasque Services ferroviaires Service d ingénierie 31

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Formation d accueil en Santé-Sécurité Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Objectif Informer les entrepreneurs et leurs employés des exigences, politiques et règlements de Rio Tinto

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Observateur Page 1 sur 9

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Observateur Page 1 sur 9 Famille Observateur Page 1 sur 9 1. INTRODUCTION L analyse de risque général (ARG) et la directive SSE sont des documents utilisés dans la gestion du risque SSE chez Rio Tinto. Cette analyse, issue des

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 6 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3.

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3. Dangers des gaz NATURE : Gaz inerte : Azote, Argon, CO2, Hélium Gaz comburant : Oxygène, Protoxyde d azote Gaz inflammable : Hydrogène, Acétylène, Propane Gaz toxique : Ammoniac, Chlore, Fluor, SO2 Risque

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure de cadenassage / énergie zéro

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure de cadenassage / énergie zéro Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 8 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES 1. Pièce mobile en mouvement (courroie, convoyeur, ventilateur, etc.) 1. 1. Cisaillement 1. 2. Entraînement 1. 3. Coincement 1. 4. Frappé par 1. 5. Frapper contre 1. 6. Écrasement 2. Courant électrique

Plus en détail

Les étiquettes de danger et leur signification (transport)

Les étiquettes de danger et leur signification (transport) Les étiquettes de danger et leur signification (transport) 1 Explosif 2.2 Gaz non inflammable et non toxique 3 + 2.1 Liquide ou gaz inflammable 4.1 Solide inflammable 4.2 Spontanément inflammable 4.3 Dégage

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos Colloque, CSST Sherbrooke, 22 mai 2013 ASFETM Travail sécuritaire en espace clos par Charbel Mouawad, M.Sc. Hygiéniste industriel/ergonome, ASFETM 1 Objectifs À la fin de la session, les participants seront

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement Santé, sécurité et environnement Travail à chaud 1 BUT La pratique sur le travail à chaud a pour but : d établir un système efficace de gestion du travail à chaud pouvant contribuer à prévenir un incendie,

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Petit transporteur Page 1 sur 9

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Petit transporteur Page 1 sur 9 Gestion des Entrepreneurs e Famille Petit transporteur Page 1 sur 9 1. INTRODUCTION L analyse de risque général (ARG) et la directive SSE sont des documents utilisés dans la gestion du risque SSE chez

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

The Life Saving Rules

The Life Saving Rules The Life Saving Rules Air Liquide Benelux Industries Règles Vitales de Sécurité Quelles sont-elles? Je ne travaille pas sous l influence de la drogue et/ou de l alcool Je ne fume pas en dehors des zones

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état AMBIANCES : BRUIT Source de bruit du type : - matériels, machines, outils - signaux sonores - conversation - Exposition à des amplitudes sonores trop importantes - intégration à la conception des locaux

Plus en détail

Exemple de document unique

Exemple de document unique Exemple de document unique Tableau 1 Identification, par unité de travail, des risques professionnels (des dangers liés à un équipement, une substance, une méthode de travail susceptible de causer un dommage

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE NOM DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER LIEU DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER DATES DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER PLAN DE PREVENTION PONCTUEL ANNUEL ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCES CERTIFICATIONS FORESTIÈRES (ISO 14001 / PGES) SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

GUIDE DE RÉFÉRENCES CERTIFICATIONS FORESTIÈRES (ISO 14001 / PGES) SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL GUIDE DE RÉFÉRENCES CERTIFICATIONS FORESTIÈRES (ISO 14001 / PGES) SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL EXIGENCES 2015-2016 FOURNISSEURS DE SERVICES Préparé par : Comité SGO Dernière mise à jour : Mars 2013 EXIGENCES

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

1. Introduction... 1. 4. Outils and Equipment... 4 4.1. Généralités... 4 4.2. Appareils de levage... 4 4.3. Outils... 4

1. Introduction... 1. 4. Outils and Equipment... 4 4.1. Généralités... 4 4.2. Appareils de levage... 4 4.3. Outils... 4 Sommaire 1. Introduction... 1 2. La politique sécurité d Eaton... 1 2.1. Les règles de sécurité pour sauver des vies... 1 Dispositifs de protection... 1 Verrouillage/étiquetage... 1 Travaux électriques/coup

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ Date d édition : 15/09/2011 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ ASPHALTE COULÉ 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Désignation : Asphalte coulé Utilisation commerciale : Produits pour revêtements

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

Entretien électrique, Installations de TPSGC à Iqaluit Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Entretien électrique, Installations de TPSGC à Iqaluit Travaux publics et Services gouvernementaux Canada PARTIE I PORTÉE DES TRAVAUX 1.1 Responsable sur place 1. Gestionnaire des immeubles et des installations Bureau de TPSGC à Iqaluit Les coordonnées seront fournies au moment de l émission de l offre à commandes.

Plus en détail

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Sécurité Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Consignes de sécurité...3 1. La politique de sécurité... 4 2. Les

Plus en détail

La matrice de diréction 1

La matrice de diréction 1 DIRECTIVES DE SÉCURITÉ POUR DES ENTREPRISES ÉTRANGÈRES Numéro du document: VA ACG SE 001 Statut: En vigueur Classification: Non classifiée Procédé: Manager la sécurité Pages: 13 Répartition: Version orignale:

Plus en détail

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008 L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103 Philippe Malouines, 10 Avril 2008 Le Décret du 20 février 1992 Champ d application Le décret du 20 février 1992 est applicable lorsque du personnel d

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages)

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Si la substance déversée est connue et le volume de déversement est d un litre et moins, suivre la procédure suivante 1) Alerter les personnes dans le

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

maison-et-compagnie.com

maison-et-compagnie.com FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Nom de la préparation : CREME NETTOYANTE PLAQUES VITROCERAMIQUES ET INDUCTIONS 1 IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du produit : CREME NETTOYANTE PLAQUES

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01 PRODUITS SUNCOR ÉNERGIE MANUEL DES OPÉRATIONS D UN TERMINAL DE DISTRIBUTION Procédure d exploitation uniformisée PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09 Groupe cible Les collaborateurs qui doivent travailler avec un chariot élévateur à fourche sur un terrain d exploitation, dans des installations, ateliers, magasins où les travaux présentent un certain

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

La vidange de votre installation septique

La vidange de votre installation septique La vidange de votre installation septique Guide du Propriétaire SAISON 2012-2013 «La vidange de votre installation septique un geste important pour l environnement» NOUVEAU SERVICE La municipalité de Saint-Aubert

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit NET TONDEUSE Page 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit Référence Utilisation commerciale Fournisseur NET TONDEUSE BNETT Aérosol lubrifiant MINERVA-OIL SAS Rue du 11

Plus en détail

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident.

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. FUITE DE GAZ 1. OBJECTIFS L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. C est donc dans cette perspective que le présent

Plus en détail

Programme de prévention Service des eaux

Programme de prévention Service des eaux Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE

CONSIGNES DE SECURITE CONSIGNES DE SECURITE BITUME CHAUD RISQUES PRECAUTIONS BRULURES GRAVES au 3ème degré Les bitumes sont stockés et manipulés à des températures élevées ordinairement supérieures à 130 C. PORTER des VETEMENTS

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence Agréments : N 151 Mini-Catalogue QHSE Législation HSE1 HSE HSE HSE8 Législation et réglementation HSE Organisation et acteurs de la prévention des membres du CHS Sécurité et législation des ERP et des

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 1 La santé de vos soudeurs vous concerne Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 2 Sommaire - Accueil au centre de formation - Principe de la sécurité du soudage - Différents risques et dangers du soudage

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION Fiche signalétique Duracool 12a Cylindre de 12 lb. Duracool 12a Cylindre de 20 lb. Fabricant: Deepfreeze Refrigerants Inc. 2695 Slough Street Mississauga Ontario L4T 1G2 Canada. SECTION 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants. Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa.

L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants. Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa. L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa.ca poste 6425 Aperçu Matériel d urgence Situations d urgence Incendie,

Plus en détail

LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES

LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES FICHE TECHNIQUE #51 PRODUITS ET MATIÈRES DANGEREUSES LE TRANSPORT DES MATIÈRES DANGEREUSES Le Règlement sur le transport des matières dangereuses encadre la manutention et le transport des matières dangereuses

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Nettoyage industriel Page 1 sur 15

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Nettoyage industriel Page 1 sur 15 Gestion des Entrepreneurs e Famille Nettoyage industriel Page 1 sur 15 1. INTRODUCTION L analyse de risque général (ARG) et la directive SSE sont des documents utilisés dans la gestion du risque SSE chez

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES SECTION 8.3 : LA GESTION DES BIENS MEUBLES ET IMMEUBLES PAGE : 1 POLITIQUE SUR LES TRANSPORTS AVEC UN VÉHICULE LOURD Adoptée : CAD-8927 (14 10 08) Modifiée :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1

La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1 La charte des comportements Hygiène- Qualité - Sécurité de nos produits 1 Nous n existons que grâce à la fidélité et la satisfaction des nos clients (et des consommateurs). Or, vous qui êtes autant producteurs

Plus en détail

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 - MANAGER HSE- 1-OBJECTIFS A l issue de la formation, les Managers deviennent un moteur dans le déploiement de la politique HSE de l entreprise. Contribuer à définir la

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Fiche de prévention - Réglementation

Fiche de prévention - Réglementation etin Santé Sécurité au ail dans les Collectivités N 1 - Avril Fiche de prévention - Réglementation N 2 LES PRODUITS CHIMIQUES : la fiche de donnée de sécurité & l étiquetage Mise à jour : Janvier 2011

Plus en détail

La sécurité au Laboratoire

La sécurité au Laboratoire La sécurité au Laboratoire Symboles de danger Dans notre environnement de travail de chimiste, nous aurons souvent sous les yeux, diverses informations de sécurité sous forme de symboles, d avertissement,

Plus en détail

GUIDE DE SEÉ CURITEÉ SUR LE CHANTIER DE CONSTRUCTION SERVICE DES IMMEUBLES (SDI)

GUIDE DE SEÉ CURITEÉ SUR LE CHANTIER DE CONSTRUCTION SERVICE DES IMMEUBLES (SDI) GUIDE DE SEÉ CURITEÉ SUR LE CHANTIER DE CONSTRUCTION SERVICE DES IMMEUBLES (SDI) Publié le 15 janvier 1999 Table des matières INTRODUCTION ET OBJECTIFS... 3 POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA...

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger 7 3 2 Explosif Inflammable Comburant 4 Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel 5 6 Nocif/altération

Plus en détail

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Échafaudage Page 1 sur 11

Titre : Analyse de risque général / Directive SSE GER-FOR-07-06-R00F Famille Échafaudage Page 1 sur 11 Gestion des Entrepreneurs e Famille Échafaudage Page 1 sur 11 1. INTRODUCTION L analyse de risque général (ARG) et la directive SSE sont des documents utilisés dans la gestion du risque SSE chez Rio Tinto.

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

MANUEL DE L EXPOSANT

MANUEL DE L EXPOSANT MANUEL DE L EXPOSANT TABLE DES MATIÈRES 1. NOM DE L ÉVÈNEMENT... 3 2. DATE ET HORAIRE D OUVERTURE DU SALON... 3 3. MONTAGE DES KIOSQUES... 3 4. DÉMONTAGE DES KIOSQUES... 3 5. ACCÈS AU DÉBARCADÈRE... 3

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail (CFST)

Plus en détail

Fiche Hygiène et Sécurité

Fiche Hygiène et Sécurité Fiche Hygiène et Sécurité N 15 01/13 I nterventions d entreprises extérieures Définition - Généralités On appelle entreprise extérieure toute entreprise amenée à faire travailler son personnel pour la

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES atelier Février 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail