Caractérisation biochimique de l'algue verte Scenedesmus abundans : influence des conditions de culture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Caractérisation biochimique de l'algue verte Scenedesmus abundans : influence des conditions de culture"

Transcription

1 Annls Limnl. 36 (1) 2000 : 3-12 Caractérisatin bichimique de l'algue verte Scenedesmus abundans : influence des cnditins de culture M. Tahiri 1, A. Benider 1, M. Belkura 1 ' 2 A. Dauta 3 abundans, prtéines, glucides, lipides, température, lumière, azte, phase de crissance, taux de cris Mts-clés : Scenedesmus sance. Dans le but d'évaluer les perspectives de valrisatin de l'algue verte Scenedesmus abundans Chlrphyceae, sa cmpsitin bichimique a été réalisée sur des cultures sumises à différentes cnditins envirnnementales. Parmi les facteurs retenus, la température a le plus d'influence. Les teneurs en prtéines snt maximales à 15 C, celles des cmpsés lipidiques et glucidiques à 25 et 35 C respectivement. L'intensité lumineuse n'affecte pas la cmpsitin bichimique glbale, si ce n'est une baisse d'envirn 20 % des substances lipidiques, sus un éclairement de 300 uml quanta.m' 2.s _1. De même, la surce aztée a peu d'effet significatif sur les teneurs des 3 cnstituants cellulaires. L'augmentatin de la cncentratin en azte induit un accrissement des teneurs en prtéines et en lipides avec cependant une réductin de la prductin de bimasse, au-delà de 400 mg.l" 1 de KN0 3. Des mdificatins de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin du stade de crissance nt également été bservées. En phase de crissance statinnaire, ces mdificatins se résument en une réductin marquée de la teneur en prtéines et, dans une mindre mesure, de la teneur en lipides, accmpagnée d'une accumulatin imprtante des hydrates de carbne. Les résultats snt analysés en tenant cmpte de la ntin de rendement de prductin de chacun des tris types de cmpsé. Bichemical cmpsitin f the green algae Scenedesmus abundans : effects f culture cnditins Keywrds : Scenedesmus abundans, prteins, carbhydrates, lipids, temperature, light, nitrgen, grwth phase, grwth rate. T evaluate aspects f enhancement f the green algae Scenedesmus abundans (Chlrphyceae), its bichemical cmpsitin was examined in cultures expsed t different envirnmental cnditins. Amngst the factrs studied, temperature has the greatest effect. Prtein cntent is maximal at 15 C, while lipid and carbhydrate cntents were maximal at 25 C and 35 C respectively. Light intensity has n effect n prtein and carbhydrate cntent, but the lipid cmpnent decreases by apprximately 20% at a light intensity f 300 (iml quanta-m^.s' 1. Mrever the nitrgen surce has n significant effect n the cellular cntent f these three cmpunds. An increase in nitrgen cncentratin induces an increase in prtein and lipid cntent with, hwever, a reductin in bimass prductin abve cncentratins f 400 mg H KN0 3. Mdificatins f the bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans as a functin f the grwth phase have als been bserved. In the statinary grwth phase, these mdificatins can be summarised as a marked reductin in prtein cntent and, t a lesser extent, in lipid cntent, accmpanied by a cnsiderable accumulatin f carbhydrates. The results are analysed taking int accunt the prductin yield f each f the three types f cmpund. 1. Equipe Bitechnlgie Algale (JER 5001 assciée à l'agence Universitaire de la Francphnie "ex AUPELF-UREF"). Labratire de Physilgie Végétale. Faculté des Sciences Semlalia,. Avenue Prince Mulay Abdallah. B.P Marrakech. Marc. 2. Auteur crrespndant : 3. Centre d'eclgie des Systèmes Aquatiques Cntinentaux, UMR C5576 CNRS, Université Paul Sabatier, 118 rute de Narbnne, F Tuluse Cedex, France. Article available at r

2 4 M. TAHIRI, A. BENIDER, M. BELKOURA, A. DAUTA (2) 1. Intrductin L'utilisatin des micralgues à des fins appliquées (alimentatin, médecine, csmétlgie, aquaculture, etc...) s'est nettement dévelppée depuis les années 80 (pur revue, vir Brwitzka 1995). Parmi les algues cultivées actuellement dans divers pays, les espèces du genre Scenedesmus snt explitées dans l'alimentatin humaine et animale. En effet, de par leurs caractéristiques bichimiques particulièrement intéressantes, ntamment des teneurs élevées en prtéines (cmparables à celles des céréales), une bnne cmpsitin en acides aminés, en acides gras (en particulier en acides gras plyinsaturés) et en vitamines (y cmpris la vitamine B 1 2, déficiente chez de nmbreuses plantes furragères), ces micralgues cnstituent un aliment de qualité (Becker 1988, 1994). Par ailleurs, utre leur très grande diversité spécifique, la plasticité de leur métablisme permet d'rienter ces rganismes vers la prductin du u des metablites suhaités, en fnctin des cnditins de culture adptées. De nmbreux systèmes de prductin en masse nt ainsi été dévelppés pur diverses espèces appartenant au genre Scenedesmus: Scenedesmus bliquus (Payer et al. 1978, Becker & Venkataraman 1982, El Fuly et al. 1985), Scenedesmus acutus (Grss et al. 1982), Scenedesmus quadricauda (Simmer 1969). Parmi cellesci, Scenedesmus bliquus demeure, jusqu'à présent, l'espèce la plus prductive en culture en masse - jusqu'à 54 g de matière sèche.nr^.d 1 - (Seder & Hegewald 1988). Cependant, il cnvient de suligner qu'un nmbre limité d'espèces de ce genre est actuellement explité. Si l'n cnsidère l'effectif répertrié à ce jur (200 à 250 espèces) il apparaît qu'un criblage plus exhaustif des espèces susceptibles d'avir un intérêt alimentaire u industriel s'impse. Ce criblage devrait cependant prendre en cnsidératin un certain nmbre de critères essentiels, à savir une crissance rapide des suches sélectinnées, une capacité d'adaptatin à diverses cnditins envirnnementales et une cmpsitin bichimique intéressante (teneur élevée en prtéines u prductin de substances à haute valeur ajutée). C'est dans cette ptique particulière qu'a été initié ce travail sur l'algue verte Scenedesmus abundans. Bien que cette espèce ait fait l'bjet d'études antérieures (Giddings 1977, Nishijima et al. 1979), ses caractéristiques bichimiques restent à ce jur très fragmentaires. En effet, les seuls travaux réalisés cncernent l'influence de la hmitatin en azte sur les teneurs cellulaires en carbne, azte et chlrphylle (Giddings 1977), ainsi que l'analyse de la cmpsitin en vitamines de cette espèce (Nishijima et al. 1979). Dans le but d'évaluer les perspectives de valrisatin de Scenedesmus abundans, nus avns, dans un premier temps, analysé sa cmpsitin bichimique glbale. Les teneurs en prtéines, glucides et lipides des cellules algales nt été évaluées à l'aide de cultures sumises à différents types de facteurs : hélithermiques - température, intensité lumineuse - nutritinnels - nature et cncentratin de la surce aztée - physilgique - phase de crissance Matériel et méthdes 2.1 Cnditins de culture L'algue verte Scenedesmus abundans a été islée du lac de barrage Lalla Takerkust (régin de Marrakech, Marc). La suche mère utilisée dans tutes les expérimentatins est mnalgale mais nn axénique. Cependant, sn repiquage régulier dans des cnditins d'asepsie et sa mise en culture dans un milieu entièrement minéral réduisent cnsidérablement les risques de cntaminatin bactérienne (Dauta 1982). La suche mère, cultivée en milieu fini (batch), est maintenue en phase expnentielle de crissance par des repiquages chaque 2 à 3 jurs, dans des cnditins de température et d'intensité lumineuse subptimales (i.e. 25 C, 260 p.ml quanta.m^.s 1 ). Elle est incubée sus une phtpéride de 15 heures de lumière pur 9 heures d'bscurité (15/9 ; L/O). Les cultures snt réalisées dans des Erlenmeyers de 500 ml à 2 litres, stérilisés par autclavage (120 C, 20 min). Afin d'éviter la sédimentatin cellulaire et de prévenir l'appauvrissement du milieu en C0 2, les cultures snt frtement bullées (0,5 1 d'air.l" 1 culture.min' 1 ) avec de l'air cmprimé filtré au travers d'une capsule de 0,2 um de prsité (Gelman). Les expérimentatins snt réalisées dans une enceinte thermrégulée. La lumière est apprtée par une lampe Phytclaude de 400 watts placée à la verticale des cultures. L'intensité lumineuse incidente est mesurée à l'aide d'un quantamètre Li-Cr 185A. Avant chaque expérience, les cultures snt préadaptées aux cnditins retenues par des repiquages successifs (au mins 3). Elles snt ensuite (au temps tg de chaque expérience) largement diluées dans un milieu neuf afin d'éviter tut phénmène d'aut-mbrage, ainsi que les risques éventuels de limitatin par les nutriments. Les expériences relatives à l'influence de la température sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans nt été réalisées sus une intensité lumineuse de 300 uml quanta.nr 2.s _1, avec une phtpéride de 15/9 (L/O) et à 3 températures différentes (15, 25,

3 (3) CARACTÉRISATION BIOCHIMIQUE DE SCENEDESMUS ABUNDANS 5 35 C). Celles destinées à évaluer l'effet de l'intensité lumineuse nt été effectuées à une température de 35 C, sus une phtpéride de 15/9 (L/O) et sus 3 intensités lumineuses (75, 150, 300 uml quanta.m- 2.s _1 ). L'étude de l'influence de la nature de la surce aztée sur la cmpsitin bichimique glbale de Scenedesmus abundans a été réalisée sus les cnditins hélithermiques suivantes : température = 30 C, intensité lumineuse = 300 uml quanta.nr 2.s _1, phtpéride = 15/9 (L/O). L'azte est apprté sus frme de nitrate de ptassium (cnstituant du milieu de culture standard), de chlrure d'ammnium u d'urée, à la cncentratin de 27,69 mg N.L 1. Le milieu de culture est tampnné à ph 7,8 avec du Tris 2 mm, et ce afin d'éviter les variatins brusques du ph liées à l'intrductin des différentes surces d'azte. Les expérimentatins relatives à l'effet des différentes cncentratins en nitrate de ptassium sur la cmpsitin bichimique nt été réalisées dans les cnditins de culture précitées, avec des apprts initiaux en KN0 3 cmpris entre 200 et 1600 mg.l 1. Pur tutes les différentes analyses, les prélèvements de la bimasse algale snt effectués en phase expnentielle de crissance (au 3 e m e jur de culture), à la fin de la phase éclairée. Les variatins de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin du stade de crissance nt été évaluées à partir de cultures réalisées à 30 C, 300 uml quanta.nr 2.s _1 et sus une phtpéride de 15/9 (L/O). Les analyses nt été effectuées sur la bimasse algale prélevée en phase expnentielle (3 e m e jur de culture) et en phase statinnaire de crissance (12 ème jur). Les résultats des différentes expériences crrespndent à la myenne de tris répétitins indépendantes Méthdes La déterminatin de la matière sèche (MS) a été réalisée sur des échantillns de 25 à 200 ml seln la densité de la culture. La suspensin algale est filtrée sur un filtre en fibre de verre (filtre Wathman GF/C, 047 mm) prépesé (balance Mettler AE260, précisin : ± 10" 4 g). Le filtre est ensuite séché dans une étuve à 80 C jusqu'à l'btentin d'une masse cnstante. La différence des pesées permet de déterminer le pids sec de l'échantilln. Les résultats crrespndent à la myenne de tris réplicats. L'extractin des prtéines a été réalisée par la technique de Rausch (1981) mdifiée par l'ajut de désxychlate de sdium (Belkura 1994). Le dsage a ensuite été réalisé par la méthde de Bradfrd (1976)_. Les résultats crrespndent à la myenne de neuf réplicats et snt exprimés en équivalent BSA (albumine bvine sérique). Les glucides nt été analysés par la méthde "phénl-acide sulfurique" décrite par Kchert (1978). Les résultats, exprimés en équivalent glucse, crrespndent à la myenne de 5 répétitins. L'extractin et le dsage des lipides nt été réalisés seln la méthde de Kates (1972). 3. Résultats Les variatins de la cmpsitin prtéique, glucidique et lipidique de Scenedesmus abundans, cultivée sus 3 températures différentes snt représentées dans la figure 1. L'analyse des résultats btenus mntre que la synthèse prtéique évlue à la baisse avec l'accrissement de la température de culture. Inversement, la teneur en glucides passe du simple au duble, entre 15 et 35 C. Les cmpsés lipidiques présentent, quant à eux, un maximum à la température intermédiaire de 25 C. L'augmentatin de la température du milieu de culture engendre, par ailleurs, un accrissement particulièrement imprtant de la bimasse algale (facteur visin de 3, Fig. 1). Cet effet se répercute psitivement MS 400 -i O) > E S Prtéines Glucides Eu Lipides 140 mg MS. I" mg MS. I" 410 mg MS 'ï' 'SU m ni:' r V! Température ( C) 35 i. si Fig. 1. Evlutin de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin de la température d'incubatin. (Intensité lumineuse = 300 Liml quanta.nv 2.s _1. Les chiffres mentinnés dans la partie supérieure du graphique représentent la cncentratin de la bimasse algale. Les barres verticales indiquent l'écarttype). Fig. 1. Changes in the bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans as a functin f the cultivatin temperature. (Light intensity = 300 Liml quanta.nr 2.s -1. Numbers abve the graph indicate algal bimass cncentratin. Vertical bars dente standard deviatin).

4 M. TAHIRI, A. BENIDER, M. BELKOURA, A. DAUTA (4) sur les rendements de prductin (rapprt des teneurs des cnstituants et de la bimasse prduite) des différents metablites; les valeurs les plus élevées étant bservées à 35 C (Tableau 1). Parallèlement aux expérimentatins précédentes, l'influence de l'intensité lumineuse sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans a également été évaluée. Pur cela, tris éclairements d'intensité variable (75, 150 et 300 iml quanta.nr2.s~ 1 ) nt été retenus. Les résultats des analyses effectuées snt représentés dans la figure 2. Ils mntrent en particulier que les synthèses prtéique et glucidique ne semblent pas affectées de manière très marquée par l'intensité lumineuse incidente, le rapprt glyc-prtéique ne subissant qu'une légère augmentatin (de 1,18 à 1,27, entre 75 et 300 uml quanta.nr 2.s _1 ). La bisynthèse des cnstituants lipidiques est, quant à elle, mdifiée à la baisse aux frtes intensités lumineuses (réductin de 23 % entre 75 et 300 p.ml quanta.m^s 1 ). Cependant, si l'augmentatin de l'intensité lumineuse n'engendre pas de mdificatin de la cmpsitin bichimique de l'algue, il n'en demeure pas mins qu'elle induit un accrissement substantiel de la bimasse algale (Fig. 2). En effet, les teneurs en matière sèche par litre de culture passent de 304 à 410 mg (respectivement à 75 et 300 uml quanta.m~2.s~ 1 ), sit une augmentatin de 35 %. Les rendements de prductin des différents cmpsés cellulaires suivent, en cnséquence, la même tendance (Tableau 2). A l'issue de ces expérimentatins, nus avns dnc envisagé d'ptimiser la prductin de prtéines par cette espèce, en évaluant d'une part, l'effet de la nature de la surce aztée (KN0 3 C1NH 4, urée), et d'autre part, l'influence des apprts crissants en azte dans le milieu de culture. Les résultats btenus mntrent que les teneurs en prtéines snt sensiblement identiques, quelle que sit la surce aztée utilisée (Fig. 3). L'apprt d'azte, sus frme de nitrate de ptassium, prduit néanmins une algue de meilleure qualité si l'n prend en cnsidératin les tris cnstituants cellulaires. En utre, plus la cncentratin en nitrate du milieu de culture est imprtante, plus les teneurs en prtéines snt élevées (Fig. 4). L'augmentatin de la bisynthèse de ces cmpsés est, de surcrît, accmpagnée d'un accrissement de la teneur en lipides; la prductin de glucides ne subissant, quant à elle, que de légères variatins (Fig. 4). Cependant, il faut nter que l'apprt excessif de nitrate de ptassium, au-delà de 400 mg.l" 1, prvque un ralentissement de la crissance cellulaire et, par vie de cnséquence, une diminutin de la prductin de bimasse (Fig. 5). En terme de rendements, la prductin glbale en prtéines n'est Tableau 1. Rendements de prductin des différents metablites d'une culture de Scenedesmus abundans en fnctin de la température (Intensité lumineuse = 300 uml quanta-nv 2^1)- Table 1. Yield f the different cellular cmpunds f the Scenedesmus abundans culture as a functin f cultivatin temperature (Light intensity = 300 uml quanta-m^.s" 1 ). Température mg.l -1 de culture ( C) Prtéines Glucides Lipides Tableau 2. Rendements de prductin des différents metablites d'une culture de Scenedesmus abundans en fnctin de l'intensité lumineuse (Température = 35 C). Table 2. Yield f the different cellular cmpunds f the Scenedesmus abundans culture as a functin f the light intensity (Temperature = 35 C). Intensité lumineuse mg.f de culture (uml quanta.nr'.s- 1 ) Prtéines Glucides Lipides S 350 -r O) E H Prtéines Glucides H Lipides 304 mg MS. 342 mg MS. I' 410mgMS. I I Intensité lumineuse (//ml quanta. 11 II Fig. 2. Influence de l'intensité lumineuse sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans. (Température = 35 C. Les chiffres mentinnés dans la partie supérieure du graphique représentent la cncentratin de la bimasse algale. Les barres verticales indiquent l'écart-type). Fig. 2. Effect f light intensity n the bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans. (Temperature = 35 C. Numbers abve the graph indicate algal bimass cncentratin. Vertical bars dente standard deviatin).

5 (5) CARACTÉRISATION BIOCHIMIQUE DE SCENEDESMUS ABUNDANS 7 Prtéines Glucides El Lipides Í T "O X H" 0 t 1 i : i Cncentratin en KN0 3 (mg.l' 1 ) KN03 Urée NH4CI Surce d'azte Fig. 3. Evlutin de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin de la nature de la surce aztée. (Température - 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.nr 2. s 1. Les barres verticales indiquent l'écart-type de la myenne). Fig. 3. Changes in the bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans as a functin f the nitrgen surce. (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta.nr2.s- 1. Vertical bars dente standard deviatin). Fig. 5. Evlutin du taux de crissance (u)* de Scenedesmus abundans en fnctin de la cncentratin en nitrate du milieu de culture.(température = 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.mm -2.s -1. Les barres verticales indiquent l'écart-type de la myenne). * u, = Ln (AJ/AQ) * l/tj-tg ; AQ et Aj étant les densités ptiques mesurées à 750 nm aux temps tg et tj (temps exprimé en jur). Fig. 5.Effect f nitrate cncentratin n the grwth rate (li)* f Scenedesmus abundans (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta-irr 2^- 1. Vertical bars dente standard deviatin). * u = Ln (AJAAQ) * 1/ti-t ; AQ and A x are the ptical densities measured at 750 nm in the times t et tj (time is expressed in days). Prtéines CZZ1 Glucides I S Lipides M atiere sèche 3 O" 1!c u CO 1 * c 'ra 2 g (O Q. E O 400 H A 100 T lili ffft I M H-í ai. 1 Pl ) <- O) 3" O 3 (O Cncentratin en KN0 3 (mg.l 1 ) Fig. 4. Evlutin de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans et de la bimasse prduite en fnctin de la cncentratin en nitrate du milieu de culture. (Température = 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.m- 2.s _1. Les barres verticales indiquent l'écart-type). Fig. 4. Changes in the bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans and bimass prductin as a functin f the nitrate cncentratin. (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta.nr 2.s _1. Vertical bars dente standard deviatin).

6 8 M. TAHIRJ, A. BENIDER, M. BELKOURA, A. DAUTA (6) effectivement pas amélirée de manière significative (Tableau 3). Au-delà de l'influence qu'exercent les facteurs envirnnementaux sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans, des mdificatins qualitatives de la bimasse algale peuvent également être bservées en fnctin du stade physilgique de crissance. Les analyses effectuées sur la bimasse algale prélevée au 3 è m e (phase expnentielle) et au 12 è m e jur (phase statinnaire) de culture mntrent, en effet, une réductin très imprtante des teneurs en prtéines et en lipides, avec une amplitude avisinant 70 et 45 % respectivement (Fig. 6). Inversement, les teneurs des cmpsés glucidiques enregistrent un accrissement cnsidérable (+ 93 %). Il faut nter néanmins que la réductin des cmpsés prtéiques et lipidiques bservée en phase statinnaire est cmpensée par une prductin de bimasse 4 à 5 fis plus imprtante par rapprt à celle élabrée en phase expnentielle; il en résulte ainsi des rendements de prductin plus élevés (Tableau 4). 4. Discussin & cnclusin L'explitatin de la bimasse algale à des fins alimentaires u pur la prductin de divers bicmpsés suppse la cnnaissance des caractéristiques quali- S Prtéines Glucides Lipides 252 mg MS mg MS. I Phase expnentielle Phase statinnaire Fig. 6. Evlutin de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin de la phase de crissance. (Température = 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.m 2.s -1. Les chiffres mentinnés sur la partie supérieure du graphique représentent la cncentratin de la bimasse algale. Les barres verticales indiquent l'écart-type). Fig. 6. Changes in bichemical cmpsitin f Scenedesmus abundans as a functin f the grwth phase. (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta.m-2.s- 1. The numbers appeared in the graph indicate the algal bimass cncentratin. Vertical bars dente the standard deviatin). Tableau 3. Rendements de prductin des différents metablites d'une culture de Scenedesmus abundans en fnctin de la cncentratin en KNO3 du milieu de culture (Température = 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.m-2.s- 1.). Table 3. Yield f the different cellular cmpunds f the Scenedesmus abundans culture as a functin f die nitrate cncentratin (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta.m-2.s- 1.). [KNOg] mg.h de culture (mg.1 1 ) Prtéines Glucides Lipides Tableau 4. Rendements de prductin des différents metablites d'une culture de Scenedesmus abundans en phases expnentielle et statinnaire de crissance (Température = 30 C, Intensité lumineuse = 300 uml quanta.m"2.s"^.). Table 4. Yield f the different cellular cmpunds f the Scenedesmus abundans culture as a functin f the grwth phase (Temperature = 30 C, Light intensity = 300 uml quanta.m-2.s- 1.). mg.h de culture Prtéines Glucides Lipides Phase expnentielle Phase statinnaire tatives de l'algue en questin et une maîtrise des cnditins de culture. En effet, au-delà des spécificités intrinsèques dé chaque espèce, le métablisme de ces rganismes est sus la dépendance d'une multitude de paramètres envirnnementaux. Les résultats btenus dans cette étude mntrent que les teneurs des principaux cnstituants cellulaires varient, en fnctin des cnditins de cultures testées, entre 9 et 39 % (par rapprt à la matière sèche) pur les prtéines, 4 et 26 % pur les glucides, 9 et 36 % pur des cmpsés lipidiques. Cmparé aux autres espèces du même genre, Scenedesmus abundans se caractérise par des teneurs en lipides et en glucides relativement plus élevées et un cntenu en prtéines sensiblement inférieur (Tableau 5). Cependant, il est imprtant de nter que les dnnées relatives aux teneurs en prtéines snt déterminées, dans la plupart des travaux cités, à partir de l'analyse de l'azte ttal auquel est affecté un facteur de 6,25. Cette prcédure a récemment été critiquée par de nmbreux auteurs en raisn de la variabilité de ce facteur seln les espèces cnsidérées (4,97 d'après Ahlgren et al. 1992, entre 3,60 et 4,99 seln Lurenc et al. (1998) et de la prise en cmpte de l'azte nn prtéique qui peut représenter jusqu'à 20 % de l'azte ttal

7 (7) CARACTÉRISATION BIOCHIMIQUE DE SCENEDESMUS ABUNDANS 9 (Becker 1988). Celle-ci abutit, de ce fait, à une surestimatin du cntenu en prtéines des algues. Par ailleurs, au-delà de ces cnsidératins méthdlgiques, il cnvient de suligner que les cmparaisns interspécifiques demeurent suvent difficiles en raisn de la diversité des cnditins de culture. En effet, de nmbreux travaux, réalisés sur des algues d'eau duce u marines, nt mntré l'influence déterminante des cnditins envirnnementales sur la cmpsitin bichimique glbale (Mrris et al. 1974, Pirreck et al. 1984, Harrisn et al. 1990, Renaud et al. 1991, Thmpsn et al. 1992, Chu et al. 1993, Aidar et al. 1994, Herrer et al. 1994, Belkura et al. 1997, Zhu et al. 1997, Vargas et al. 1998). Parmi les facteurs envirnnementaux retenus dans cette étude, la température semble avir le plus de répercussin sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans. Ainsi, seln les cnditins thermiques du milieu, la bimasse algale présente des caractéristiques qualitatives différentes. La prductin de prtéines est maximale à faible température (15 C), alrs que celle des cmpsés lipidiques et glucidiques l'est à des températures nettement plus élevées (25 et 35 C respectivement). L'accrissement des teneurs en prtéines, aux basses températures, a également été signalé dans d'autres travaux (Falkwski 1977, Piquemal 1990, Thmpsn et al. 1992). Ce phénmène serait étritement lié à l'augmentatin de l'incrpratin du carbne dans les prtéines, induite par la diminutin de la température (Mrris et al. 1974, Thmpsn et al. 1992). D'après Chapman et al. (1983) ce type de répnse refléterait les besins crissants en enzymes des cellules u un effet de cmpensatin de la réductin de la fluidité membranaire. Cntrairement aux cmpsés prtéiques, les teneurs en glucides augmentent de manière cnsidérable avec l'accrissement de la température de culture, en particulier entre 25 et 35 C. Des bservatins similaires nt été effectuées sur d'autres espèces (Mrris et al. 1974, Dermun 1987, Piquemal 1990, Belkura et al. 1997) mais il semblerait que ce résultat ne sit pas généralisable. En effet, Thmpsn et al. (1992) nt mntré l'existence d'une diversité de cmprtement des espèces d'algues avec l'accrissement de la température. Chez Chaetcers simplex, aucune variatin significative n'est bservée entre 10 et 25 C, alrs que chez d'autres espèces (Pavlva lutheri, Dunaliella tertilecta, Chaetcers calcitrans, etc..) les teneurs en glucides évluent en "dents de scie" avec, chez certaines (Chaetcers gracilis), une tendance à la baisse aux températures élevées. Cette dernière bservatin a également été rapprtée par Zhu et al. (1997) chez l'algue Ischrysis galbana, dans l'intervalle de température C. Par ppsitin aux deux premiers cnstituants cellulaires, l'influence de la température sur les teneurs en lipides de Scenedesmus abundans ne fait apparaître aucune tendance précise ; les purcentages les plus élevés étant bservés à une température intermédiaire (25 C). Des cmprtements similaires nt été signalés chez d'autres espèces d'algues (Tedesc & Duerr 1989, Tan & Jhns 1991, Thmpsn et al. Í992) sans qu'aucune explicatin physilgique ne sit avancée. En effet, une revue plus large des différents travaux réalisés sur les lipides chez les algues permet de se rendre cmpte de la cmplexité des mécanismes de régulatin du métablisme de ces cmpsés. Tableau 5. Dnnées de la littérature relatives à la cmpsitin en prtéines, glucides et lipides chez différentes espèces du genre Scenedesmus. Talbeau 5. Bibligraphie data fr prtein, carbhydrate and lipid cntents in the Scenedesmus spp. Espèces % Prtéines de la matière sèche Glucides Lipides Références - Sc. abundans Présent travail Sc. acutus Ahlgren et al Sc. dimrphus Renaud et al Sc. incrassatulus Fumadzieva et al Sc. bliquus Becker & Venkatamaran 1982 Sc. bliquus El-Fuly et al Sc. bliquus Payer et al Sc. bliquus Pirreck et al Sc. bliquus Seder 1981 Sc. quadricauda Ahlgren et al Sc. quadricauda Renaud et al. 1994

8 10 M. TAHIRI, A. BENIDER, M. BELKOURA, A. DAUTA (8) Parallèlement aux effets de la température du milieu de culture, nus avns également tenté d'apprécier l'influence de l'intensité lumineuse sur la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans. Les résultats btenus, dans l'intervalle d'éclairement retenu (75 à 300 (iml quanta.nr 2^" 1 ), ne fnt apparaître aucune différence significative au niveau des teneurs en prtéines et en glucides. A l'inverse, les cmpsés lipidiques enregistrent une baisse d'envirn 23 % lrsque les cultures snt expsées à un éclairement élevé (300 uml quanta.m" 2.s _1 ). L'absence d'effet de l'intensité de l'éclairement sur les teneurs en prtéines a été signalé à maintes reprises dans la littérature et semble une répnse cmmune à de nmbreuses espèces d'algues (Sukenik et al. 1989, Renaud et al. 1991, Muget et al. 1995, BeLkura et al. 1997). Cependant, dans le cas des deux autres types de cmpsés cellulaires (lipides et glucides), les répnses à l'accrissement de l'intensité lumineuse snt diverses (Mrris et al. 1974, Dermun 1987, Tedesc & Duerr 1989, Harrisn et al. 1990, Renaud et al. 1991, Muget et al. 1995, BeLkura et al. 1997, Grdill et al. 1998). Elles déntent l'existence de spécificités intrinsèques u d'une certaine variabilité dans la capacité d'adaptatin aux différents éclairements. Il est à signaler, en utre, que les différences spectrales des surces lumineuses utilisées dans les travaux cités peuvent également être à l'rigine des variatins enregistrées. En effet, de nmbreuses études nt mntré que la qualité de la lumière avait des répercussins sur la cmpsitin bichimique des algues (Wallen & Geen 1971, Kwallik 1978, Falkwski & LaRche 1991, Aidar et al. 1994). Outre le cntrôle qu'exercent les facteurs hélithermiques sur la cmpsitin bichimique des algues, celle-ci est également influencée par les cnditins nutritinnelles, ntamment par la nature et la cncentratin de la surce aztée. Les résultats btenus chez Scenedesmus abundans, mntrent que la teneur en prtéines n'est pas affectée de manière significative par la nature de la surce aztée utilisée. Cependant, sur le plan qualitatif, les algues cultivées en présence de KNO3 présentent une meilleure cmpsitin bichimique glbale. Ces bservatins snt en accrd avec les travaux de Pirreck et al. (1984) sur Chlrella vulgaris et Scenedesmus bliquas, bien que les effets des différentes surces d'azte n'aient pas été dissciés des variatins de ph qu'elles induisent. Il est actuellement bien établi que l'absrptin des ins NO3" induit une alcalinisatin du milieu de culture alrs que celle des ins NH 3 entraîne, au cntraire, une acidificatin de celui-ci (Gldman & Brewer 1980). Ainsi, en milieu nn tampnné, les bservatins effectuées reflètent à la fis les effets du ph sur la crissance et/u le degré d'efficacité des différentes frmes aztées. Dans les expérimentatins que nus avns réalisées sur Scenedesmus abundans, l'utilisatin du Tris (Cf 2.1.) a permis de pallier ce prblème. D'une manière générale, des études récentes nt mntré que les variatins de la cmpsitin bichimique snt plus u mins spécifiques et dépendent de la capacité de chaque espèce à se dévelpper sur tel u tel type de surce aztée (Sliman 1993, Inescu et al. 1994, Lurenc et al. 1997, Fidalg et al. 1998). Par ailleurs, l'accrissement de la cncentratin en azte dans le milieu de culture induit une améliratin de la cmpsitin bichimique glbale de Scenedesmus abundans (augmentatin des teneurs en prtéines et en lipides), avec tutefis une réductin de la prductin de bimasse pur des cncentratins en KNO3 supérieures à 400 mg.l" 1. L'existence d'une crrélatin psitive entre la cncentratin en azte et les teneurs en prtéines n'est plus à démntrer (Pirreck et al. 1984, Herrer et al. 1994, Grdill et al. 1999). Cependant, si cette répnse semble être la règle générale pur la majrité des algues étudiées, il n'en est pas de même des cmpsés lipidiques dans le cas pur lesquels les effets de la cncentratin en azte snt spécifiques. Ainsi, chez Spirulina platens is (Pirreck et al. 1984, Grdill et al. 1999), Hymenmnas carterae (Shifrin & Chishlm 1981), Micrcystis aeruginsa (Pirreck et al. 1984) etdunaliella tertilecta (Herrer et al. 1994), une accumulatin des cmpsés lipidiques est cnsécutive à l'enrichissement en azte du milieu de culture. Le résultat inverse est btenu chez d'autres espèces : Chlamydmnas applanata et Chlrella pyrénidsa (Shifrin & Chishlm 1981), Chlrella vulgaris et Scenedesmus bliquus (Pirreck et al. 1984). Cncernant l'influence des apprts crissants en azte sur l'accumulatin de substances glucidiques, ns résultats n'indiquent aucun effet significatif : il en est de même chez Dunaliella tertilecta (Herrer et al. 1994). Cependant, Harrisn et al. (1990) ainsi que Grdill et al. (1999) rapprtent une tendance à la hausse lrsque les cultures snt appauvries en azte. Au-delà des variatins induites par les différentes cnditins envirnnementales retenues dans cette étude, nus avns également mis en évidence des mdificatins de la cmpsitin bichimique de Scenedesmus abundans en fnctin du stade de crissance. En phase de statinnaire crissance, ces mdificatins se résument en une réductin marquée des teneurs en prtéines et, dans une mindre mesure, en lipides, avec par cntre une frte accumulatin des cmpsés glucidiques. Des bservatins similaires nt été rapprtées à maintes reprises chez diverses espèces (Chu et al. 1993, Herrer et al. 1994, BeLkura et al. 1997, Zhu et

9 (9) CARACTÉRISATION BIOCHIMIQUE DE SCENEDESMUS ABUNDANS 11 al. 1997). Tris facteurs essentiels peuvent expliquer cette évlutin, 1) l'état physilgique des cellules, 2) la réductin de la lumière dispnible par effet d'autmbrage, 3) la déficience en nutriments, et en particulier, en azte. Dans les cultures en "batch", il est très difficile, sinn impssible, de disscier les effets de ces tris facteurs. Néanmins, les variatins de la cmpsitin bichimique bservées en phase statinnaire de crissance retracent parfaitement celles btenues dans les expériences de hmitatin en azte (résultats nn publiés). Ceci laisse suppser que le déficit en azte du milieu de culture semble bien le facteur prépndérant dans cette évlutin. Dans un but de valrisatin de la bimasse algale, la cnnaissance de la cmpsitin bichimique de l'espèce et des variatins induites par les cnditins envirnnementales snt d'une imprtance primrdiale dans les prgrammes de criblage. Cependant, les dnnées exprimées en valeurs relatives (mg.g" 1 de MS ntamment) ne rendent pas tujurs cmpte de la prductin glbale d'une culture. L'évaluatin des rendements de prductin d'une substance dnnée, intégrant la quantité ttale de bimasse élabrée, est également un facteur déterminant. Dans le présent travail, nus avns mntré effectivement que cette ntin de rendement avait tute sa significatin et qu'elle devait être prise en cmpte pur le chix des cnditins de culture. A titre d'exemple, les teneurs maximales en prtéines chez Scenedesmus abundans nt été enregistrées à 15 C (Fig. 1), alrs qu'en terme de rendement de la culture, c'est à 35 C que la prductin est ptimale (Tableau 1). En définitive, l'étude réalisée chez Scenedesmus abundans a permis de caractériser cette espèce sur le plan bichimique et d'évaluer l'impact des paramètres de culture sur les teneurs de ses principaux cnstituants cellulaires. Bien qu'elle ne sit pas particulièrement riche en prtéines, les travaux en curs de réalisatin semblent indiquer que cette algue recèle d'autres caractéristiques intéressantes, ntamment la prductin de carténides secndaires en situatin de carence aztée et de substances à activité antibactérienne. Remerciements Ce travail a été sutenu par l'agence Universitaire de la Francphnie (A.U.F.) dans le cadre d'un cntrat d'assciatin "JER 5001" du Fnd Francphne de la Recherche (FFR). Les auteurs remercient cet rganisme pur sn sutien financier. L'identificatin de l'espèce d'algue utilisée dans cette étude a été réalisée par le Prfesseur M. Ludiki Respnsable du Labratire d'alglgie de la Faculté des Sciences Semlalia, que nus tenns à remercier. Les auteurs remercient les lecteurs (référés) pur les critiques qui nt permis l'améliratin du manuscrit. Travaux cités Ahlgren G., Gustafssn I.B. & Bberg M Fatty acid cntent and chemical cmpsitin f freshwater micralgae. J. Phycl., 28 : Aidar E., Gianesella-Galva S.M.F., Sigaud T.C.S., Asan C.S., Liang T.H., Rezende K.R.V., Oishi M.K., Aranha F.J., Milani G.M. & Sandes M.A.L Effects f light quality n grwth, bichemical cmpsitin and phtsynthesis prductin in Cycltella caspia Grunw and Tetraselmis gracilis (Kylin) Butcher. J. f Experimental Marine Bilgy and Eclgy, 180 : Becker E.W Micr-algae fr human and animal cnsumptin. In Micr-algal Bitechnlgy. Brwitzka M.A. & Brwitzka L.J., (Eds.), Cambridge University Press, Lndn : Becker E.W Micralgae : Bitechnlgy and Micrbilgy. Baddiley J., Carey N.H., Higgins I.J. & Ptter W.G. (Eds.), Cambridge Studies in Bitechnlgy, Cambridge : 293 p. Becker E.W. & Venkatamaran L.V Bitechnlgy and Explitatin f Algae : The Indian Apprach. Eschbrn : German Agency fr Technical Cperatin GmbH. Belkura M Chlrella srkininana Shihira & Krauss: Ecphysilgie, mdélisatin de cultures et perspectives de valrisatin de la bimasse algale. Thèse de Dctrat d'etat, Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia : 154 p. (+annexe). Belkura M., Benider A. & Dauta A Influence delà température, de l'intensité lumineuse et du stade de crissance sur la cmpsitin bichimique de Chlrella srkiniana Shihira & Krauss. Annls Limnl., 33 (1) : Brwitzka M.A Micralgae as surces f pharmaceuticals and ther bilgically active cmpund. J. applied Phycl., 7 : Bradfrd M.M A rapid and sensitive methd fr the quantitatin f micrgram quantities f prtein utilizing the principle f prtein-dye binding. Analyt. Bichem., 72 : Chapman D.J., DeFelice J. & Barber J Grwth temperature effects n thylakid membrane lipid and prtein cntent f pea chlrplasts. Plant Physil. (Bethesda), 72 : Chu W-L., Phang S-M. & Gh S-H Variatins in grwth, bichemical cmpsitin and pigmentatin f Ankistrdesmus cnvlutus cultured under 12:12 H light-dark cycle and cntinuus illuminatin. In 6 th Internatinal Cnference n Applied Alglgy. Ceske Budejvice, République Tchèque, 6-11 Septembre Dauta A Cnditins de dévelppement du phytplanctn. Etude cmparative de huit espèces en culture. I. Déterminatin des paramètres de crissance en fnctin de la lumière et de la température. Annls Limnl., 18 (3) : Dermun D Ecphysilgie de Prphyridium cruentum : validatin expérimentale d'un mdèle de crissance. Etude de la prductin de plysaccharide. Thèse de Dctrat, Université de Technlgie de Cmpiègne, France :211p. El-Fuly M.M., Mhn F.H. & Seder CJ Jint Egyptian- German prject. Intensive prtein prductin thrugh micralgae. Kernfrschungsanlage Jiilich GmbH, Publicatin, 34/85.1. Falkwski P.G The adenylate energy charge in marine phytplanktn : the effect f temperature n the physilgical state f Skeletnema cstatum (Cleve.) Cleve. J. Exp. Mar. Bil. Ecl., 27 : Falkwski P.G. & LaRche J Acclimatatin t spectral irradiance in algae. J. Phycl, 27 : Fidàlg J.P., Cid A., Trres E., Sukenik A. & Herrer C Effects f nitrgen surce and grwth phase n prximate bichemical cmpsitin, lipid classes and fatty acid prfile f the marine micralga Ischrysis galbana. Aquaculture, 166(1-2) :

10 12 M. TAMRI, A. BENIDER, M. BELKOURA, A. DAUTA (10) Furnadzieva S., Gabev A., Pilarski R & Dittrt F Oxygen evlutin, prductivity and bimass quality f pen mass algal culture under cnditin f increased medium bicarbnate cntent. Alglgical Studies, 71 : Giddings J.M Chemical cmpsitin and prductivity f Scenedesmus abundans in nitrgen limited chemstat cultures. Limnl. Oceangr., 22 (5) : Gldman J.C. & Brewer P.G Effect f nitrgen surce and grwth rate n phytplanktn-mediated changes in alkalinity. Limnl. Oceangr., 25 : Grdill F.J.L., Gutx M., Figuera F.L. & Niell FX Effects f light intensity, C0 2 and nitrgen supply n lipid class cmpsitin f Dunaliella viridis. J. applied Phycl., 10 : Grdill F.J.L., Jiménez C, Figuera F.L. & Niell F.X Effects f increased atmspheric C0 2 and N supply n phtsynthesis, grwth and cell cmpsitin f the cyanbacterium Spirulina platensis (Arthspira). J. applied Phycl., 10 : Grss R., Schneberger H., Grss U. & Lrenzen H The nutritinal quality f Scenedesmus acutus prduced in a semiindustrial plant in Peru. Berichte der Deutschen Btanischen Gesellschaft, 95 : Harrisn P.J., Thmpsn P.A. & Calderwd G.S Effects f nutrient and light limitatin n the bichemical cmpsitin f phytplanktn. J. applied Phycl, 2 : Herrer C, Abalde J., Cid A., Fidalg P. & Fabregas J Variatins in the bichemical prfile f the marine micralga Dunaliella tertilecta (Butcher) cultured with different nutrient cncentratins and urea as a nitrgen surce. Cah. Bil. Mar., 35 : Inescu A., Stanca D. & Vladimirescu A The grwth f sme green alga (Scenedesmus, Chlrella, Btrycccus, Ulva) : physilgy and bichemistry. Bilgía, Bratislava, 49/4 : Kates M Techniques f lipidlgy. Islatin, analysis and identificatin f lipids. Wrk T.S. & Wrk E. (Eds.), Nrth-Hlland Publishing Cmpany, Amsterdam : 610 p. Kchert G Carbhydrate determinatin by the phenlsulfuric acid methd. In Handbk f Phyclgical Methds. Physilgical and Bichemical Methds. Hellebust J. & Craigie J., (Eds.), Cambridge University Press, Lndn : Kwallik W Blue light effects n carbhydrate and prtein metablism. In Blue Light Respnses : Phenmena and Occurrence in Plants. Senger H., (Ed.),CRC Press, Flrida, Vl. 1 : Lurenç S.O., Barbarin E., Lanfer Marquez U.M. & Aidar E Distributin f intracellular nitrgen in marine micralgae : basis fr the calculatin f specific nitrgen-t-prtein cnversin factrs. J. Phycl., 34 : Lurenç S.O., Barbarin E., Mancini-Filh J., Shinke K.P. & Aidar E Bichemical cmpsitin and grwth f marine micralgae under different nitrgen surce. Phyclgia, 36 (4) : 66. Mrris I., Glver E. & Yentsch C.S Prducts f phtsynthesis by marine phytplanktn : the effect f envirnmental factrs n the relative rates f prtein and carbhydrate synthesis. Mar. Bil., 27 : 1-9. Muget J.L., Legendre L. & de la Nüe J Lng-term acclimatizatin f Scenedesmus bicellularis t high-frequency intermittent lighting (100 Hz). II. Phtsynthetic pigments, carbxylating enzymes and bichemical cmpsitin. J. Planktn Research, 17 (4) : Nishijima T., Shizaki R. & Hata Y Prductin f vitamin B 12, thiamine and bitin by freshwater phytplanktn. Bulletin f the Japanese Sciety fr Scientific Fisheries, 45 : Payer H.D., Pabst W. & Runkel K.W Review f the nutrient and txiclgical prperties f the green algae Scenedesmus bliquus as a single-cell prtein. In Algae Bimass. Shelef G. & SederCJ., (Eds.), Elsevier Press, Amsterdam : Payer H.D., Pithakpl B., Nguitragl M., Prabharaksa C, Thananunkul D. & Chavana S Majr results f the Thai-German Micralgae Prject at Bangkk. Archiv fur Hydrbil, Ergebnisse der Limnlgie, 11 : Pirreck M., Baasch K.H. & Phl P Bimass, prductin, ttal prtein, chlrphylls, lipids and fatty acids f freshwater green and blue-green algae under different nitrgen regimes. Phytchemistry, 23 (2) : Piquemal F Cntributin à l'étude écphysilgique de quelques espèces d'algues en culture. Thèse de Dctrat, Université Paul Sabatier, Tuluse HI : 137 p. Rausch T The estimatin f micr-algal prtein cntent and its meaning t the evaluatin f algal bimass. I. Cmparisn f methds fr extracting prtein. Hydrbilgia, 78 : Renaud S.M., Parry D.L. & Thinh L.V Micralgae fr use in trpical aquaculture I : Grss chemical and fatty acid cmpsitin f twelve species f micralgae frm the Nrthern Territry, Australia. J. applied Phycl, 6 : Renaud S.M., Parry D.L., Thinh L.V., Ku C, Padvan A. & Sammy N Effect f light intensity n the prximate bichemical and fatty acid cmpsitin f Ischrysis sp. and Nannchlrpsis culata fr use in trpical aquaculture. / applied Phycl, 3 : Shifrin N.S. & Chishlm S.W Phytplanktn lipids : interspecific differences and effects f nitrate, silicate and light-dark cycles. J. Phycl, 17 : Simmer J Outdr mass cultivatin f Scenedesmus quadricauda (Turp.) Breb. in Suth Bhemia. In Studies in Phyclgy. Frt B., (Ed.), E. Schweitzerbartsche Verlagsbuchhandlung, Stuttgart : Seder C.J Chemical cmpsitin f micralgal bimass as cmpared t sme ther types f single-cell prtein (SCP). University f the Orange Free State, Publicatins Series C, 3 : Seder C.J. & Hegewald E Scenedesmus. In Micr-algal Bitechnlgy. Brwitzka M.A. & Brwitzka L.J., (Eds.), Cambridge University Press, Lndn : Sliman A-R. I Effect f urea and glutamic acid n the grwth and prtein prductin f Scenedesmus quadricauda. Phyks, 32 (1&2) : Sukenik A., Carmeli Y. & Berner T Regulatin f fatty acid cmpsitin by irradiance level in the Eustigmatphyte Nannchlrpsis sp. J. Phycl, 25 : Tan C.K. & Jhns M.R Fatty acid prductin by hetertrphic Chlrella saccharphila. Hydrbilgia, 215 : Tedesc M.A. & Duerr E.O Light, temperature and nitrgen starvatin effects n the ttal lipid and fatty acid cntent and cmpsitin f Spirulina platensis UTAX J. applied Phycl, 1 : Thmpsn P.A., Gu M-x. & Harrisn P.J Effects f variatin in temperature. I. On the bichemical cmpsitin f eight species f marine phytplanktn. J. Phycl, 28 : Vargas M.A., Mren R.J., Olivares H., Del Camp J.A., Rivas J. & Guerrer M.G Bichemical cmpsitin and fatty acid cntent f filamentus nitrgen-fixing cyanbacteria. /. Phycl, 34: Wallen D.G. & Geen GH Light quality and cncentratin f prteins, RNA, DNA and phtsynthetic pigments in tw species f marine planktn algae. Mar. Bil., 10 : Zhu C.J., Lee Y.K. & Cha T.M Effects f temperature and grwth phase n lipid and bichemical cmpsitin f Ischrysis galbana TK1. J. applied Phycl, 9 :

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age La Dégénérescence Maculaire Liée à l âge u DMLA est la première cause de cécité de la ppulatin de plus de 55 ans des pays ccidentaux. Rien qu aux Etats Unis, plus

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Séquence simplifiée des comptes

Séquence simplifiée des comptes Séquence simplifiée des cmptes Présentatin Les cmptes d'un agent écnmique présentent d'abrd ses pératins, c'est-à-dire les flux qu'il décide u accepte et qui affectent sit le niveau, sit la cmpsitin, de

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne 2 3 Purqui évaluer? Besin d'éléments de preuve sur ce qui fnctinne Restrictin budgétaire et mauvaises plitiques purraient nuires Amélirer l'exécutin des prgrammes / plitiques Cnceptin (critères d'éligibilité,

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Dcument du prfesseur 1/11 Niveau 2 de THEME : LA SANTE Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Prgramme : BO n 4 du 29 avril 2010 LA SANTÉ Les cityens divent acquérir une culture scientifique de façn à prcéder

Plus en détail

Strasbourg, le 09/07/2012

Strasbourg, le 09/07/2012 Directin de la Prtectin et de la Prmtin de la Santé Pôle émetteur : Santé et Risques Envirnnementaux Enjeux sanitaires de la qualité de l air : Nte de synthèse relative à l Impact sanitaire de la pllutin

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Données à disposition dans le cadre de l expertise

Données à disposition dans le cadre de l expertise Antea Grup 2, rue Jean Perrin 14461 Clmbelles Client : GDE N de l affaire : NIEP140125 Destinataire : Intitulé de l affaire : d eau de surface Nnant-le-Pin (61) Mnsieur Niclas Thibaut Expertise Technique

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme.

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme. CONTRATS A LONG TERME Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Principes et traitements cmptables des pératins à lng terme. Facturatin, Régularisatin des charges et des prduits, Prductin stckée. Analyse des

Plus en détail

LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsior L.)

LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsior L.) LES EXIGENCES EN EAU DU FRÊNE (Fraxinus excelsir L.) G. AUSSENAC - G. LÉVY Parmi les slutins prpsées pur la mise en valeur des taillis et des taillis-sus-futaie de la mitié Nrd de la France, il est envisagé

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE 4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE FRANÇAISE France Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 63,9 PIB (en G$ US curants) 2 846,9 PIB par habitant (en $ US curants) 44 538,1 Taux de

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Compte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Août 2013

Compte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Août 2013 Cmpte rendu sur les régimes de retraite d Air Canada Aût 2013 En juin 2013, la Sciété a dépsé les rapprts d'évaluatin actuarielle au 1 er janvier 2013 des régimes de retraite à prestatins déterminées.

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE. Objectif(s) : Détermination du seuil de rentabilité, Détermination du point mort.

L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE. Objectif(s) : Détermination du seuil de rentabilité, Détermination du point mort. L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Déterminatin du seuil de rentabilité, Déterminatin du pint mrt. Tableau de résultat différentiel. Principes, Exemples

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens Partie du prgramme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la visin Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens EXTRAIT DU PROGRAMME Les gènes des pigments rétiniens cnstituent

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES

FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES Purqui cntrôler les quantités de lipides chez les persnnes diabétiques? Les risques cardi-vasculaires snt de 2 à 4 fis plus élevés chez les persnnes diabétiques que dans la

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris Sectin des Frmatins et des diplômes Evaluatin de l écle dctrale de l Institut d études plitiques de Paris juillet 2009 2 Sectin des Frmatins et des diplômes Évaluatin de l écle dctrale de l'institut d

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE LA CATÉGORIE IV. Pastilles pour la gorge

MONOGRAPHIE DE LA CATÉGORIE IV. Pastilles pour la gorge MONOGRAPHIE DE LA CATÉGORIE IV Pastilles pur la grge I) Descriptin: La présente mngraphie vise les prduits présentés sus frme de pastille et destinés à se dissudre dans la buche pur aider à sulager le

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

1) CONDITIONS GENERALES DE CONSERVATION DES STRUCTURES ET DES FONCTIONS CELLULAIRES

1) CONDITIONS GENERALES DE CONSERVATION DES STRUCTURES ET DES FONCTIONS CELLULAIRES INTRODUCTION D'une manière générale, le prblème de la cnservatin des tissus est celui du blcage u tut au mins du ralentissement des fnctins cellulaires et de la cnservatin des structures physic-chimiques

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé Synthèses Nvembre 2014 L Observatire Ecnmique et Scial Le bénéfice de l exercice en maisn de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé La cnsmmatin de sins ambulatires des patients de plus de

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Nte de synthèse Octbre 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place

Plus en détail

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD Cnseil Ouest et Centre Africain pur la Recherche et le Dévelppement Agricles West and Central African Cuncil fr Agricultural Research and Develpment APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 EMBARGO JUSQU AU DÉBUT DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 Actif net de 151,7 G$, en hausse de 20,1 G$ Mntréal, le jeudi 24 février

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel F Cmparaisn des impacts envirnnementaux des gbelets dans l évènementiel Cmparaisn par Analyse de Cycle de Vie (ACV) Gbelet jetable et réutilisable en Plyprpylène (PP), gbelet en Acide Plylactique (PLA)

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ)

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ) L Assciatin pur l exprtatin du livre canadien Prgramme d aide à la cmmercialisatin des drits à l étranger (PACDÉ) Lignes directrices 2010-2011 Date limite pur la réceptin des demandes : le jeudi 1 er avril

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT),

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT), Décisin n XX/2015 de l Instance Natinale des Télécmmunicatins en date du jj/mm/2015 prtant fixatin du frmat du rapprt d'utilisatin des ressurces de numértatin attribuées et du taux minimum d utilisatin

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité "Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises" Executive Agency for SMEs (EASME)

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises Executive Agency for SMEs (EASME) L'instrument Dr Bernd Reichert Unité "Hrizn 2020 Petites et myennes entreprises" Executive Agency fr SMEs (EASME) PME dans Hrizn 2020 Les 3 piliers d'hrizn2020 L'excellence scientifique Le leadership industriel

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

TAI055 Gérer les licences, les versions et les correctifs de logiciels TABLE DES MATIERES

TAI055 Gérer les licences, les versions et les correctifs de logiciels TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI055 Gérer les licences, les versins et les crrectifs de lgiciels TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 RESPECT DE LA LEGISLATION SUR LES DROITS D AUTEUR... 3

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux Ligue cntre l Epilepsie Ligue Suisse cntre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera cntr l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Inf Epilepsie Traitement médicamenteux FAUT-IL ABSOLUMENT

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique Mieux cnnaître le licenciement écnmique 1 ère partie : La ntin de licenciement pur mtif écnmique «Cnstitue un licenciement pur mtif écnmique le licenciement effectué par un emplyeur pur un u plusieurs

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier A qui sert le service 3 D Secure VISA et MasterCard? Le service 3 D Secure sert à sécuriser vs paiements sur Internet en vus demandant de vus authentifier lrs de chaque paiement afin de s'assurer que vus

Plus en détail

LES 3 PHASES DU PROJET EDI

LES 3 PHASES DU PROJET EDI LES 3 PHASES DU PROJET EDI 1. Flux de facturatin classique (100% papier) Le furnisseur envi un des deux exemplaires papier de sa facture à Berchem et archive l autre exemplaire pendant 10 ans. La facture

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o Partie du prgramme : la Terre dans l Univers, la vie et l évlutin du vivant Niveau : première Titre de la séance : variabilité génétique et mutatin de l ADN EXTRAIT DU PROGRAMME Pendant la réplicatin de

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémiologiques conduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémiologiques conduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima 6 décembre 2013 Les cnséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémilgiques cnduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima Pint de la situatin en décembre 2013 Principe

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions.

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS Objectif(s) : Les myens de financement : fnds prpres, emprunts, crédit-bail, subventins. Pré-requis : Cnnaissance des dcuments cmmerciaux : factures de DOIT, Maîtrise

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o Partie du prgramme : Crps humain et santé Niveau : première Titre de la séance : la cancérisatin EXTRAIT DU PROGRAMME Des mdificatins accidentelles du génme peuvent se prduire dans des cellules smatiques

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

CHAPITRE IX : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE

CHAPITRE IX : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE CHAPITRE IX : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE sectin 1 : Principe du Système minimal de trésrerie Les très petites entreprises (T.P.E.), dnt le chiffre d'affaires ne dépasse pas les seuils fixés par le présent

Plus en détail

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. NOTICE ANSM - Mis à jur le : 06/03/2002 Dénminatin du médicament FLUORURE DE CALCIUM CRINEX 0,25 mg, cmprimé Encadré Veuillez lire attentivement cette ntice avant de prendre ce médicament. Elle cntient

Plus en détail

Enquête "Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans" Présentation des résultats

Enquête Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans Présentation des résultats Enquête "Évaluatin des besins d'accueil extra-familial des enfants de mins de 16 ans" Présentatin des résultats Pur faciliter la cmpréhensin Rappel : Accueil présclaire : C'est l'accueil des enfants nn

Plus en détail

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) 1 Cette étude explratire, cnduite par l Observatire entre avril et ctbre 2013, avait 2 grands bjectifs

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail