Rennes Le 29 janvier Programme : SOS PROTEIN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN"

Transcription

1 Programme : SOS PROTEIN 1

2 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2

3 Démarche! 3

4 Comment travaille-t-on? 4

5 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest Egg products 70% Ovoteam, Samo, Igreca,... COREC Cider : 90% AGRIAL, Farmers,... BBVP Bakery and cakes Patisseries Gourmandes,... PROMEO Sea products : 45% Profes. organi., Meralliance,... Animal feed : 70 à 80 % % = National production Depuis 2006 plus de 50 programmes et plus de 50 M de projets. Animation de Clusters importants et mise en place de Méta-Programmes : PROFIL "Milk Valley" et SOS PROTEIN 5

6 Raisons de cette démarche, rapide constat 6

7 Une demande mondiale de grains très dynamique 7

8 La demande de viande explose dans les "BRICS" Brazil, Russia, India, China, South Africa 8

9 Les "BRICS" 9

10 On devra tenir compte de!!! 12

11 Exportations de SOJA dans le monde 13

12 Production & consommation de soja dans le monde 14

13 Productions des différentes viandes dans le monde 15

14 Importation mondiale de tourteau de soja 17

15 Importation mondiale de graine de soja 18

16 Indice FAO des prix des produits alimentaires 19

17 Dans l Ouest 20

18 L ouest importe environ 3 millions ha de Soja pour une surface cultivable de 4 millions ha 21

19 Quelle a été notre démarche? Le système BOTTOM-UP Comment et avec quels partenaires? 22

20 Premier groupe de travail 23

21 Premier groupe de travail 10 thèmes 24

22 Premier groupe de travail 25

23 Premier groupe de travail 26

24 Premier groupe de travail + Association des partenaires de la recherche académique 27

25 SOS PROTEIN Symposium européen Juin 2013 "Towards more autonomy protein for european farms: experiences to share" Janvier 2013 discussions avec les groupes de travail Symposium 2012 Equipes de recherche Partenaires co-construction de projets avec nos partenaires Partager la connaissance de toutes les parties prenantes: agriculteurs, chercheurs, ingénieurs, techniciens Acquérir de nouvelles connaissances collectivement. Transformer les connaissances en outils de développement utilisés par les agriculteurs et les éleveurs dans l'ouest de la France. Lié avec les activités et les développements nationaux au niveau européen (appel ISIB2) 28

26 Premiers projets et axes de travail 29

27 SOS PROTEIN AXE 1 AXE 3 SECURIser et augmenter la production des PROTéagineux grain pour les élevages de l Ouest - SECURIPROT Pois, lupin, féverole : des cultures de grains à développer, notamment en association Oléoprotéagineux Soja, tournesol : axe en cours de montage AXE 2 Autonomie Protéique des Elevages Laitiers et Allaitants - APELA Produire des fourrages plus riches en protéines AXE 4 Valorisation de la protéine par l animal Mieux valoriser les protéines produites : axe en cours de montage 30

28 SOS PROTEIN AXE 1 AXE 3 SECURIser et augmenter la production des PROTéagineux grain pour les élevages de l Ouest - SECURIPROT Pois, lupin, féverole : des cultures de grains à développer, notamment en association Oléoprotéagineux Soja, tournesol : axe en cours de montage? AXE 2 Autonomie Protéique des Elevages Laitiers et Allaitants - APELA Produire des fourrages plus riches en protéines AXE 4 Valorisation de la protéine par l animal Mieux valoriser les protéines produites : axe en cours de montage Depuis Janvier 2013 plus de 5500 h de travail 31

29 SECURIPROT Pois, Lupin, Féverole 32

30 Surfaces faibles en régression 33

31 Les freins au développement des protéagineux grains 34

32 Les freins au développement des protéagineux grains 35

33 SECURIPROT Maître d œuvre : PAO (Pôle Agronomique Ouest) 36

34 Un levier transversal pour sécuriser les rendements : les mélanges protéagineux + céréales 37

35 SECURIPROT Organisation en 7 sous projets 38

36 SP1 : Stratégie d identification des freins et des solutions techniques performantes Pilote : Chambre régionale d Agriculture de Bretagne Présentation Alain Cottais Cible Agriculteurs qui produisent des protéagineux grains depuis quelques années Objectifs Caractériser la conduite des protéagineux dans le Grand Ouest Identifier les pratiques performantes développées Comprendre les motivations des producteurs réguliers de protéagineux pour l alimentation animale Actions Recensement, enquête Suivi de 10 parcelles par Région (moments clés : levée, sortie hiver, récolte), sans interférer dans les décisions de l agriculteur 39

37 SP2 : Stratégie de développement de nouveaux itinéraires techniques Pilote : Chambre régionale d Agriculture des Pays de la Loire Cible Pois, lupin et féverole, variétés d hiver et de printemps Objectifs Sécuriser le rendement : assurer la récolte en associant une ou des plantes compagnes Maîtriser le salissement : association avec plantes récoltées ou non, désherbage mécanique Maîtriser les ravageurs : orge (effet des barbes sur les ravageurs), blé (effet sur pucerons verts du pois?) Maîtriser l état sanitaire : couverts architecturaux impactant le développement des pathogènes fongiques Mise en œuvre Essais en station : 2 plateformes d essais conventionnels et 2 en bio Essais chez les agriculteurs 40

38 SP3 : Recherche de solutions contre les maladies Pilote : INRA UMR IGEPP / Cetiom Présentation : Anne Moussart Alain Baranger, INRA, UMR IGEPP Marie-Laure Pilet-Nayel, INRA, UMR IGEPP Christophe Lemay, Agrocampus-Ouest Maladies du pois : Aphanomyces et Ascochytose Aphanomyces (maladie racinaire) - Jusqu à 100% de pertes - Principale méthode de lutte : contrôle du niveau d infestation des sols avant implantation Photo UNIP - Progrès génétique : variétés partiellement résistantes en fin de sélection Ascochytose (= anthracnose, maladie aérienne) - Jusqu à 40% de pertes - Principale méthode de lutte : traitements fongicides (souvent nombreux, efficacité partielle) Photo INRA 41

39 SP3 : Recherche de solutions contre les maladies Objectif Identifier des associations efficaces (mélanges intraspécifiques ou interspécifiques) pour limiter le développement et la nuisibilité des maladies Actions Aphanomyces Associations variétales (différentes combinaisons de gènes de résistance dans un même fonds génétique) Efficacité et durabilité des résistance en fonction des associations Essais pluriannuels au champ (microparcelles) et en conditions contrôlées Suivi de l évolution de la maladie et des populations du pathogène Ascochytose Associations végétales (pois/céréales) Rôle de l architecture du couvert sur le développement épidémique Essais pluriannuels au champ (microparcelles) Suivi de l architecture du couvert, du microclimat et de la maladie Livrables Conseils sur le choix des associations pour une meilleure gestion des maladies 42

40 APELA 43

41 Le fourrage, continuer les travaux? L apport de MAT à l élevage en 2011 par les matières premières utilisées en Bretagne et Pays de La Loire (%) (source Présentation FEEDSIM colloque PAO 2012) Des fourrages d ores et déjà importants dans l alimentation des ruminants (colloque PAO 2012) Des travaux déjà existants INRA, Chambres d agriculture, IDELE, ARVALIS, RAD (colloque PAO 2013) Mais on peut faire mieux 44

42 APELA «Autonomie Protéique des Elevages Laitiers et Allaitants» Maître d œuvre : PAO (Pôle Agronomique Ouest) Objectif : augmentation des surfaces fourragères et de leur teneur en protéines végétales Cultures concernées : Prairie, Luzerne, Trèfle, Lotier, Céréales (riches en protéines) pur ou en mélange Méthode : à partir des propositions des acteurs impliqués, réalisation de 5 projets interrégionaux. Partenaires : 45

43 Axe APELA : organisation en 5 projets LUZIVA : production de luzerne FOURPRO : production de mélanges fourragers PRAIPE : prolonger la productivité de la prairie temporaire QUALIMAISPOP : évaluer l intérêt du maïs population pour diminuer l apport azoté extérieur DEVAUTOP : développement de l approche «autonomie protéique» dans les élevages et analyse des impacts globaux des différentes stratégies d amélioration de l autonomie protéique 46

44 Articulation du programme APELA : Organisation générale 47

45 AXE 3 (en construction) OLEOPROTEAGINEUX Comment produire du soja et du tournesol pour les élevages bretons et ligériens? 48

46 Projet Oléoprotéagineux Objectif : faciliter l introduction de la culture d oléoprotéagineux (surtout soja), biologiques et conventionnelles, sur les territoires breton et ligérien Pilote : CETIOM - Jean RAIMBAULT Maitrise d œuvre : PAO Partenaires potentiels : CETIOM, IDELE, Stations Expérimentales Bretagne et Pays de la Loire Etat d avancement : projet en cours de montage 49

47 Organisation autour de 2 enjeux : Soja «grain» : agronomie et valeur nutritionnelle Soja «fourrage» (soja et tournesol?) : recueil biblio, agronomie, conservation, zootechnie 50

48 AXE 4 (en construction) VALORISATION ZOOTECHNIQUE Comment favoriser l assimilation des protéines végétales par l animal? 51

49 Enjeux En Bretagne et Pays de la Loire, ce sont quelques 180 Millions d animaux de rente qui consomment plus de 40 Millions de tonnes d aliment. En moyenne, et toutes espèces confondues, les animaux fixent 40 % de l azote contenu dans leur ration (30 % sont rejetés sous forme de fèces et 30 % via l urée). Il existe donc des leviers via le process, et la conduite de l élevage pour améliorer l efficience alimentaire des animaux de rente. 52

50 Axe Valorisation Zootechnique : organisation en 3 projets Graines germées Enzymes Alimentation de précision 53

51 SOS PROTEIN : un positionnement européen 54

52 PARTENAIRES Plus de 30 organismes en environ 100 personnes ressources 55

53 2015 Nous Préparerons le passages des financements régionaux à ceux du FEADER Nous devons avancer sur les deux derniers Axes Rien n est gravé dans le roc 56

54 Aspects critiques Opportunités et facteurs de risques Comment gérer cela Marché de niche, produit, les deux? Que quoi avons nous besoin pour les prochaines années durabilité 57

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio

Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio Besoins en protéines des filières animales monogastriques pour une alimentation 100 % bio et potentialités de production de légumineuses à graines bio Synthèse du mémoire de fin d'études de C. Dupetit

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Michel GUNTHER / WWF-Canon SYNTHESE DU RAPPORT 2008 Aurélie Billon, Emmanuelle Neyroumande, Cyrille Deshayes

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020

PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020 PLAN PROTÉINES VÉGÉTALES POUR LA FRANCE 2014-2020 Crédits photographiques : Thinkstock.fr (couverture), Cheick Saidou, Pascal Xicluna (Min.Agri.Fr), B. Carrouée (UNIP) Mise en page par le ministère de

Plus en détail

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses

Le soja. utilisations. plante. de la. à ses Le soja de la plante à ses utilisations Une culture économe en énergie venue d un autre monde A maturité, un champ de soja ne se confond avec aucune autre culture. Avec ses gousses duveteuses accrochées

Plus en détail

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français H. van der Werf, G. Gaillard, P. Koch, T. Salou, C. Basset- Mens, A. Gac, A. Lellahi, J. Moussêt, INRA Rennes, ART Zürich,

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Synthèse des expérimentations 2010-2011 Région Lorraine Le Mot du Président : 2012, 3 ème année du Schéma de Développement

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants CS Ruminants et Equidés du 25 septembre 2014 Direction Interventions Unité Aides aux Exploitations et Expérimentation 1 2. PROGRAMMES AIDES

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES

REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES (Féverole, Lupin blanc, Lupin à feuilles étroites, Lupin jaune, Pois protéagineux, Pois fourrager) Homologué par arrêté du 9 juin

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Guide Technique 2015 Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Pour s affranchir du risque de sécheresse estivale OBJECTIF Cette pratique sécurise les stocks fourragers en diversifiant les

Plus en détail

Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France

Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France Gil Kressmann Membre de l Académie d Agriculture mis en ligne : 12 janvier 2014 L interdiction de produire du maïs MON 810

Plus en détail

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines?

Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? 2003. Journées Recherche Porcine, 35, 83-88. Reconquête de l autonomie protéique : quelles stratégies pour les productions porcines? Frédéric PRESSENDA, Olivier LAPIERRE Centre d Etude et de Recherche

Plus en détail

Une gamme d outils qui s étoffe

Une gamme d outils qui s étoffe Une gamme d outils qui s étoffe 1 Une gamme d outils à la disposition de tous Tous ces outils sont disponibles sur www.cetiom.fr Gratuits et sans inscription Nouveautés : les 2 premières applications smartphone

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Pois, féverole et lupin :

Pois, féverole et lupin : BULLETIN D'INSCRIPTION Pois, féverole et lupin : itinéraire technique de la culture 05 novembre 2015 à Moulins NOM Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Mail : Statut : Chef d'exploitation

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Le ray-grass anglais

Le ray-grass anglais Le ray-grass anglais Préface Le ray-grass anglais, pur ou associé à du trèfle blanc, est une des graminées fourragères les plus utilisées en France. C est la plante de pâturage par excellence des régions

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

Mémoire de fin d études

Mémoire de fin d études Institut Supérieur d Agriculture 48 Boulevard Vauban 5946 Lille Cedex ARVALIS - Institut du végétal 3, rue Joseph et Marie Hackin 75116 PARIS Mémoire de fin d études La rotation des cultures dans les systèmes

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Semences certifiées de céréales

Semences certifiées de céréales L argumentaire vendeur Semences certifiées de céréales Tout le monde y gagne! Les professionnels de la filière, qu ils soient sélectionneurs, agriculteursmultiplicateurs, techniciens agréés, responsables

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE

L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE - Enquête auprès de 28 éleveurs de porcs de Basse-Normandie - PREAMBULE En raison des fluctuations du prix des matières premières, qui se sont accélérées

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Inscription des variétés : une réglementation en évolution permanente. C. Leclerc*

Inscription des variétés : une réglementation en évolution permanente. C. Leclerc* Innovations Agronomiques (2009) 7, 93-103 Inscription des variétés : une réglementation en évolution permanente C. Leclerc* GEVES, Rue Georges Morel BP 90024, 49071 Beaucouzé Cedex * Secrétaire général

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Bilan des expérimentations Région Lorraine 1. Blé d hiver : criblage variétal Trois plateformes ont été mises en place en Lorraine

Plus en détail

Le secteur des semences français, un atout économique majeur. Métier Les acteurs de la filière semence. Monde Une position stratégique.

Le secteur des semences français, un atout économique majeur. Métier Les acteurs de la filière semence. Monde Une position stratégique. La Lettre NUMÉRO 24 - JUILLET 2007 Métier Les acteurs de la filière semence p5 Monde Une position stratégique p6 Biodiversité Mais que font les pouvoirs publics? p8 Le secteur des semences français, un

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL: anglais DATE: 18 septembre 2014 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES Genève F LOGICIELS ÉCHANGEABLES Document adopté par le Conseil à sa quarante-huitième session

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Quelles perspectives pour l innovation variétale à l INRA? 1

Quelles perspectives pour l innovation variétale à l INRA? 1 Dossier de l environnement de l INRA n 30 57 Quelles perspectives pour l innovation variétale à l INRA? 1 Marianne Lefort 1 et Guy Riba 2 1 INRA Département GAP, route de St-Cyr, 78026 Versailles cedex

Plus en détail

www.odyssee-agri.com Autres Offres de Stages Agricoles à l'étranger et travail possibles (liste non exhaustive)

www.odyssee-agri.com Autres Offres de Stages Agricoles à l'étranger et travail possibles (liste non exhaustive) ODYSSEE-AGRI Le Bourg - 53110 La Baroche Gondouin - 0033 (0)2.43.08.53.12. info@odyssee-agri.com N SIRET : 420638066 00019 APE : 804D www.odyssee-agri.com Autres Offres de Stages Agricoles à l'étranger

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant.

Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant. Département SAD Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant. Complémentarité d une analyse des contraintes d organisation du travail au sein de l exploitation

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Agriculture biologique suisse : Statistiques

Agriculture biologique suisse : Statistiques Agriculture biologique suisse : Statistiques % bio 2013 édition juin2014 Josy Taramarcaz AGRIDEA Disponible sur : www.agridrea.ch Nombre d exploitations et surfaces Bio en Suisse (exploitation touchant

Plus en détail

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales

24 juillet 2014. PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales 24 juillet 2014 PAC 2015 Paiements directs et dispositions horizontales Rappel du calendrier Discours de Cournon, 2 octobre 2013 Réunions avec les OPA entre septembre 2013 et juin 2014 CSO du 17 décembre

Plus en détail

Annexes. - Fiche de culture : Pois d'hiver. - Fiche de culture : Féverole d'hiver. - Fiche de culture : Pois de printemps

Annexes. - Fiche de culture : Pois d'hiver. - Fiche de culture : Féverole d'hiver. - Fiche de culture : Pois de printemps Annexe Annexes - Fiche de culture : Pois d'hiver - Fiche de culture : Féverole d'hiver - Fiche de culture : Pois de printemps - Fiche de culture : Féverole de printemps - Fiche de culture : Lupin hiver

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières 1 Benoit Rubin, Simon Fourdin, Luc Delaby, Jean-Louis Peyraud Service Action

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

Bien choisir sa variété de maïs ensilage

Bien choisir sa variété de maïs ensilage Bien choisir sa variété de maïs ensilage Le maïs ensilage n est pas une culture difficile à cultiver. Pour choisir sa variété, l agriculteur dispose aujourd hui d une multitude de critères : attention

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

VERS DES AGRICULTURES À HAUTES PERFORMANCES

VERS DES AGRICULTURES À HAUTES PERFORMANCES 4 VOLUME VERS DES AGRICULTURES À HAUTES PERFORMANCES ANALYSE DES VOIES DE PROGRÈS EN AGRICULTURE CONVENTIONNELLE PAR ORIENTATION PRODUCTIVE Étude réalisée pour le Commissariat général à la stratégie et

Plus en détail

Collecte et gestion de l information zootechnique

Collecte et gestion de l information zootechnique Collecte et gestion de l information zootechnique Erik Rehben (Responsable Systèmes d Information & Traçabilité Animale - Institut de l Elevage) Points abordés Seulement les ruminants, ni les porcins ni

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Décembre 211 Pôle Economie et Prospective 1 Ce panorama a été produit par le Pôle Economie et Prospective

Plus en détail