Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et"

Transcription

1 Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et l élevage de reines B. Poirot, V. Nevers. APINOV, Pôle technologique 40 rue Chef de Baie La Rochelle, FRANCE Tel: +33 (0) , Fax: +33 (0)

2 Objectif de l étude Accroître la rentabilité économique des ruches en améliorant le nourrissement des abeilles Un nourrissement protéiné optimisé pourrait permettre d obtenir une gelée royale de qualité en quantité importante L enjeu est double: 2

3 Objectif de l étude Enjeu n 1 : Amélioration de la situation économique de la gelée royale française complément alimentaire recherché car riche en facteurs nutritifs - (choline, acétylcholine, acide nicotinique, acide 10- hydroxy-2-décénoïque (10-HDA), vitamines B5 etc.) et présentant des activités antibactérienne et antibiotique [Cherbuliez, 2007] MAIS une grande partie de la gelée royale consommée provient de Chine et d Asie du Sud Est (Thaïlande, Taïwan et Viêt-Nam) POURQUOI? 3

4 Objectif de l étude Enjeu n 1 : Amélioration de la situation économique de la gelée royale française la production française est insuffisante: en 2004 elle était estimée à environ 2 tonnes pour une consommation nationale avoisinant la centaine de tonnes * La gelée royale asiatique est bien moins chère que la gelée royale française: 50 /kg pour la gelée royale chinoise (transport inclus) contre 900 /kg pour la gelée royale française soit 18 fois moins cher* * étude de la filière miel GEM Oniflhor (2005) 4

5 Objectif de l étude Enjeu n 1 : Amélioration de la situation économique de la gelée royale française OBJECTIF: augmenter la quantité de gelée royale produite tout en conservant sa qualité Importance de la mise en place de réglementations nationales et internationales (International Honey Commission (IHC), groupe de travail ISO «Gelée Royale») 5

6 Objectif de l étude Enjeu n 2 : Amélioration de la quantité et de la qualité des autres produits de la ruche La quantité et la qualité de la gelée royale produite conditionnent la qualité des reines et donc la quantité et la qualité des autres produits de la ruche 6

7 Objectif de l étude Comment atteindre cet objectif? En étudiant ce qui se fait à l international et en particulier en ASIE L exemple de Taïwan: -l apiculture: 2 nd production agricole du pays à l exportation -environ 1000 apiculteurs pour 21 millions d habitants -c est la production de gelée royale qui permet aux apiculteurs de dégager des revenus -pour 200 à 250 ruches, la moyenne de production est de 600 kg/saison ( jusqu'à 950kg à l est de l île) -la production totale de gelée royale est de 350T/an, faisant de ce pays le 2 nd producteur mondial après la Chine et ses 600T/an* * «la production de gelée royale», Gilles FERT, Bulletin Technique Apicole (1999) 7

8 Objectif de l étude A Taïwan les activités de R&D dans le secteur de l apiculture sont importantes Une nouvelle solution de nourrissement apicole à base de pollen a récemment été développée à Taïwan Les larves nourries par des abeilles alimentées avec «ces gâteaux de pollen» sont plus grosses que celles nourries par des abeilles alimentées classiquement The Major Royal Jelly Protein 3 (MRJP3), connue pour son effet de régulation sur le système immunitaire [Okamoto, 2003], a été mesurée en quantité élevée dans la gelée royale obtenue avec ce type de nourrissement 8

9 Objectif de l étude Etude menée à Taïwan sur APIS mellifera lineac est non exhaustive La présente étude consiste : -à confirmer ou infirmer les résultats obtenus à Taïwan sur Apis mellifera mellifera en France - à mesurer l impact de ce nourrissement à la fois sur les abeilles et sur les produits de la ruche et en particulier sur la gelée royale 9

10 Matériel et Méthodes Déroulement de l étude Expériences menées sur un même rucher (mêmes conditions expérimentales pour toutes les ruches) à distance des grandes cultures (afin d éviter la présence nuisible de pesticides) Début des tests: fin avril 2010, météo assez froide et pluvieuse, pollen peu abondant dans la nature les abeilles se sont nourries principalement des «gâteaux de pollen» fournis 10

11 À T-3 jours Type de Ruche Matériel et Méthodes L élevage des reines Type de nourrissement 1 «gâteau de pollen taïwanais» Sirop de sucre 2 «Placebo taïwanais» Sirop de sucre 3 «Placebo français» Sirop de sucre 4 _ Sirop de sucre Tableau n 1: Synthèse des ruches utilisées pour l élevage de reines 11

12 Matériel et Méthodes A T0, les ruches de type 1, 2 et 3 ont à nouveau reçu 200g de pâte protéinée. Pour chaque ruche, 30 larves âgées de 1,5 jours ont été soigneusement insérées dans 30 cellules. Toutes les larves étaient issues de la même reine. Elles ont été introduites équitablement en fonction de leur taille dans les ruches de type 1, 2, 3 et 4 A T+3 jours, une partie des larves et de la gelée royale ont été recueillies afin de les analyser (levée n 1) 12

13 Matériel et Méthodes A T+6 jours, une partie des larves et de la gelée royale ont été recueillies afin de les analyser (levée n 2). Les cellules c ontenant les larves restantes ont été placées dans un incubateur afin qu elles finissent leur croissance et que la reine existante ne les tue pas. A T+10 jours, une partie des larves et de la gelée royale ont été recueillies afin de les analyser (levée n 3). 13

14 Matériel et Méthodes Evolution des stades larvaires Mesure de la taille des larves Les larves prélevées à T+3 jours, T+6 jours et à T+10 jours ont été photographiées. Leur longueur et leur diamètre ont été mesurées à l aide d une règle Des moyennes et des écarts types ont été calculés avec les données obtenues pour : -à T+3 jours pour chaque type de nourrissement: 1 à 3 ruches avec au moins un échantillon de 5 larves par ruche -à T+6 jours et T+ 10 jours pour chaque type de nourrissement: 1 ou 2 ruches avec au moins un échantillon de 3 larves par ruche 14

15 Résultats Evolution des stades larvaires Figure n 1 : Moyennes des longueurs des larves en fonction du nourrissement à T+3 jours, T+6 jours et T+10 jours 15

16 Résultats Evolution des stades larvaires Figure n 2 : Moyennes des diamètres des larves en fonction du nourrissement à T+3 jours, T+6 jours et T+10 jours 16

17 Résultats Quantité de gelée royale prélevée à T+3jours (levée n 1) Figure n 3 : Quantité moyenne de gelée royale prélevée à T+3 jours par cellule royale en fonction du type de nourrissement 17

18 Conclusion Les larves nourries par des abeilles alimentées avec «ces gâteaux taïwanais» n étaient pas plus grosses que celles nourries par des abeilles alimentées avec du pollen La moyenne des diamètres des larves nourries par des abeilles alimentées avec du sirop de sucre étaient légèrement inférieure à celle obtenue pour les larves nourries par des abeilles alimentées avec les nourrissements protéinés La quantité moyenne de gelée royale prélevée était similaire pour tous les types de nourrissement étudiés Une étude qualitative de la gelée royale prélevée est en cours par le Service Central d Analyse (USR-59/CNRS) de Solaize. Les résultats de ces analyses seront présentés lors de la JSA à Arles le 11 février

19 Perspectives Reconduction en 2011 de l étude menée en 2010 afin de confirmer les premiers résultats Etude d impact du nourrissement sur les glandes hypopharyngiennes des nourricières en collaboration avec l Unité Expérimentale d Entomologie de l INRA de Surgères Etude d impact sur la génération de reines issues des larves nourries par des nourricières ayant consommées les différents nourrissements 19

20 MERCI DE VOTRE ATTENTION 20

DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche. Etienne BRUNEAU

DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche. Etienne BRUNEAU DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche Etienne BRUNEAU Les produits de la ruche Pour le consommateur, les produits de la ruche représentent des produits

Plus en détail

Cynips du châtaignier et apiculture

Cynips du châtaignier et apiculture Cynips du châtaignier et apiculture Comité stratégique apicole - 30 septembre 2014 Chambre d Agriculture de l Ardèche Crédits photos : Hennion-CTIFL / Bertoncello -CA07 Syndicat National des Producteurs

Plus en détail

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80

GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 GROUPEMENT DE DEFENSE SANITAIRE APICOLE DU PUY-DE-DOME Marmilhat BP 42 63370 - LEMPDES Tél. 06-80-99-55-80 Agréé sous n PH 05 590 et arrêté 05 /01852 Claude Grenier gdsa63 Nom scientifique : Vespa velutina

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Le frelon asiatique MARTINAND R. 1

Le frelon asiatique MARTINAND R. 1 Le frelon asiatique MARTINAND R. 1 Le frelon à pattes jaune D après les travaux de : ADA AQ CNDA Jacques Blot GDSA 17 Comité de coordination de toxicovigilance Muséum national d histoire naturelle FNOSAD

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2012

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2012 ISSN 920-9037 Qualité des lentilles de l Ouest canadien 202 Ning Wang Gestionnaire de programme, Recherches sur les légumineuses Personne-ressource : Ning Wang Gestionnaire de programme, Laboratoire de

Plus en détail

AUDIT DE LA FILIERE MIEL

AUDIT DE LA FILIERE MIEL 1 AUDIT DE LA FILIERE MIEL VOLET 3 : FILIERE FRANCAISE D ELEVAGE DOCUMENT PROVISOIRE 2 FEVRIER 2006 SOMMAIRE PRESENTATION ET OBJECTIFS 3 I RAPPEL 4 II - IMPORTATIONS 5 III PRODUCTION FRANCAISE DE REINES

Plus en détail

Posters - Planches pédagogiques

Posters - Planches pédagogiques Posters - Planches pédagogiques Posters promotionnels et pédagogiques Le miel présenté dans tous ses conditionnements Format 40 x 60 cm 3303 Le poster Poids 40 g Carnet de recettes au miel 8 pages. Excellent

Plus en détail

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012 Journée Innovation Nutritionnelle 9 mai 2012 1 Qui sommes-nous? Association Régionale pour le Développement des Industries Alimentaires d Aquitaine Organisation professionnelle représentative des industries

Plus en détail

ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel

ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel Avec des textures délicates et onctueuses aux senteurs miellées, les lignes de soins visage, corps, cheveux et ongles Secrets de Miel raviront les

Plus en détail

Colonie sauvage d Apis mellifera adansonii (A.m.a.) Latreille

Colonie sauvage d Apis mellifera adansonii (A.m.a.) Latreille 4 L apiculture au Burkina Faso Communication faite Par Dr Issa NOMBRE Laboratoire de Biologie et Ecologie Végétales, Université de Ouagadougou Email : nombre_issa@yahoo.fr INTRODUCTION L activité apicole

Plus en détail

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Trophée Intégration Locale Trophée Intégration Locale : CHIMEX, Le Thillay (95) Présentation de l action mise en place par :

Plus en détail

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19 Lors de chaque visite, notre attention se porte sur l âme de la ruche, le couvain. Avec l expérience, on peut y trouver une série d informations qui nous aident dans la conduite des ruches. Pour un nouvel

Plus en détail

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009 ISSN 17128315 Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2009 Ning Wang Gestionnaire de programme, Recherches sur les légumineuses Personneressource : Ning Wang Gestionnaire de programme Laboratoire de

Plus en détail

Étrange abeille. 1999 MC Cassino. Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l.

Étrange abeille. 1999 MC Cassino. Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Étrange abeille 1999 MC Cassino Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Qui suis-je? Bâtisseuse Je suis un insecte social. Seule, je ne

Plus en détail

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés!

Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Frelon asiatique. nous sommes tous concernés! Le frelon asiatique est une espèce invasive venue d Asie, introduite accidentellement en France en 2004. Parfaitement adapté à nos climats, son expansion géographique

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 Distribution: Restreinte EB 99/67/R.21 28 juillet 1999 Original: Anglais Point 10 b) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 RAPPORT

Plus en détail

Les nourrissements : candi ou sirop?

Les nourrissements : candi ou sirop? Le 19 juin 2011 Cours de 1 ière année Les nourrissements : candi ou sirop? Sommaire 1) Introduction.... 3 2) Nourrissement curatif et prophylactique.... 4 3) Nourrissement spéculatif.... 4 4) Nourrissement

Plus en détail

Renseignements sur le petit coléoptère des ruches (Æthina tumida)

Renseignements sur le petit coléoptère des ruches (Æthina tumida) Renseignements sur le petit coléoptère des ruches (Æthina tumida) L insecte Æthina tumida est un insecte de l ordre des coléoptères. Il est communément appelé le «petit coléoptère des ruches» ou, en anglais,

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le

Plus en détail

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Belgique : Volet de la Région wallonne proposé par le CARI asbl en collaboration avec le Comité d'accompagnement représentant les apiculteurs wallons Règlements

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles Version du 16 mars 2015 Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Cette infatigable travailleuse. loupe

Cette infatigable travailleuse. loupe Daniel Steenhaut Cette infatigable travailleuse Les abeilles sauvages et domestiques sont des insectes qui appartiennent à l ordre des hyménoptères (groupe d insectes qui comprend aussi les guêpes et les

Plus en détail

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Octobre 2012 Fiche action nº 25 - les bonnes pratiques Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Les pages locales des quotidiens relatent de plus en plus souvent l installation d une

Plus en détail

Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse»

Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse» Fiche Pédagogique Poster «L abeille butineuse» V121116 La commune de Grez-Doiceau a acquis un ensemble de posters dans la cadre du plan Maya ; ils illustrent la vie de l abeille et des autres insectes

Plus en détail

La gelée royale : intérêt en thérapeutique humaine

La gelée royale : intérêt en thérapeutique humaine La gelée royale : intérêt en thérapeutique humaine Notre livre dans sa 2ème édition «Les Abeilles et le chirurgien de l Apiculteur à l Apithérapeute» suscite beaucoup de questions. La Gelée royale, - le

Plus en détail

La cire berceau du miel

La cire berceau du miel La cire berceau du miel La cire fait partie de ces produits naturels connus depuis la plus haute Antiquité. Pourtant, quel apiculteur sait qu elle se compose de plus de deux cents éléments différents?

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

AUDIT DE LA FILIERE MIEL

AUDIT DE LA FILIERE MIEL 1 AUDIT DE LA FILIERE MIEL REACTUALISATION DES DONNEES ECONOMIQUES ISSUES DE L AUDIT 1997 AOUT 2005 2 SOMMAIRE PREMIERE PARTIE : DESCRIPTION DE LA FILIERE APICOLE FRANCAISE I- DESCRIPTION DE L APICULTURE

Plus en détail

PHYT AIR Règles d usages des produits

PHYT AIR Règles d usages des produits PHYT AIR Règles d usages des produits phytosanitaires en milieux ruraux et urbains, transfert aérien et impact sur les services écosystémiques fournis par les insectes pollinisateurs Centre Etudes Techniques

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 ÉCOLOGIE-AGRONOMIE-TERRITOIRE Épreuve n 6 Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 Coefficient : 5 Aucun appareil électronique n est autorisé. Le candidat devra traiter

Plus en détail

ENQUÊTE DE CONSOMMATION DU MIEL EN FRANCE

ENQUÊTE DE CONSOMMATION DU MIEL EN FRANCE APINOV Bureau d études spécialiste de la filière apicole Ingénierie apicole Conférences & Formations Expertise ENQUÊTE DE CONSOMMATION DU MIEL EN FRANCE APINOV SARL au capital de 17 500 Pôle Technologique

Plus en détail

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Présentée par : Amina Baba-Khelil, M.Sc., agr, chargée de projet, FPAMQ 21 Février 2013 Production ovine En ouvelle-zélande

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Introduction. La formulation

Introduction. La formulation Recette et procédé de fabrication à froid d une pâte protéinée pour l élevage de reines d abeilles et la conduite des nuclei Egalement pour soutenir la ponte en cas de disette en pollen (par Daniel Petit,

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Voici donc un exemple expliquant notre méthode de calcul.

Voici donc un exemple expliquant notre méthode de calcul. Rubriques du conseiller provincial en apiculture Printemps 2013 Bonjour à vous tous et bon début de saison 2013. Au cours des lignes qui suivent, nous vous présenterons certains résultats de notre enquête

Plus en détail

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015 L ITSAP-Institut de l abeille poursuit auprès des apiculteurs français son enquête sur les pertes hivernales de d abeilles lancée en 2008. Cette année, nous reprenons le format de l enquête coordonnée

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Étude ethno-écologique de l abeille noire cévenole élevée en rucher-tronc : Conservation et valorisation dans le cadre du développement durable SCHATZ Bertrand,

Plus en détail

COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL DE FLUXYS SA ET DE PLUSIEURS OPÉRATEURS EUROPÉENS

COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION DU RÉSEAU DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL DE FLUXYS SA ET DE PLUSIEURS OPÉRATEURS EUROPÉENS Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.99 CONFÉRENCE DE PRESSE Bruxelles - le 5 avril 2002 COMPARAISON DES TARIFS D'UTILISATION

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Le frelon asiatique - Le projet FRELON

Le frelon asiatique - Le projet FRELON Le frelon asiatique - Le projet FRELON Eric DARROUZET Université de Tours Institut de Recherche sur la Biologie de l Insecte (IRBI) UMR CNRS, Parc de Grandmont 37200 Tours 02 47 36 71 60 eric.darrouzet@univ-tours.fr

Plus en détail

Péril sur les abeilles Pourquoi s intéresser aux abeilles? Les abeilles sont menacées. Certains spécialistes craignent même leur disparition. Dans de nombreux pays, les apiculteurs ont perdu beaucoup de

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012 Présentation filière apicole en Rhône-Alpes Signature CROF apicole Septembre 2012 La filière apicole régionale Rhône-Alpes, en position de leader 15,3 % des apiculteurs de France 12,7 % des ruches de France

Plus en détail

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE 13 mars 2012 PLAN Contexte et objectifs de l étude Déroulement de

Plus en détail

Le Miel à Tahiti. Drôle d apiculture. Les faits. Récolter en bateau dans les îles du Pacifique Sud. Olivier Coupy, 5 sept. 2012

Le Miel à Tahiti. Drôle d apiculture. Les faits. Récolter en bateau dans les îles du Pacifique Sud. Olivier Coupy, 5 sept. 2012 Les Cahiers de l Apiculture Gessienne Le miel à Tahiti Le Miel à Tahiti Récolter en bateau dans les îles du Pacifique Sud Olivier Coupy, 5 sept. 2012 Les faits Distance Climat Fleurs Problèmes Un peu loin

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER 09-11 AOUT 2011 27/10/2011 1 27/10/2011 2 Introduction

Plus en détail

Bonjour voisin(e), À bientôt! Votre voisin(e) du n 0 :

Bonjour voisin(e), À bientôt! Votre voisin(e) du n 0 : Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs (SRABE) a.s.b.l. Rue au Bois 365B, bte 19, 1150 Bruxelles www.api-bxl.be lerucherfleuri@yahoo.fr Tél.: 02/270 98 86 Bonjour voisin(e), Si vous êtes

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités www.pwc.com Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités Un modèle fortement développé en Europe Nombre de coopératives du Top 50 par région 38

Plus en détail

Nos ruches sont en bois, elles comprennent :

Nos ruches sont en bois, elles comprennent : Nos ruches sont en bois, elles comprennent : - 1 toit en bois tôlé (plat ou chalet) - 1 corps de ruche - 1 hausse - l ensemble des cadres montés (sans fil) - 1 plateau couvre-cadres - 1 plateau de fond

Plus en détail

Station de fécondation Règlement d accès

Station de fécondation Règlement d accès Station de fécondation Règlement d accès La station de fécondation est située dans l enceinte du domaine de l Aquascope de Virelles, à proximité du rucher de l Ecole d Apiculture du Sud-Hainaut. La station

Plus en détail

Une photographie technico-économique de l apiculture française

Une photographie technico-économique de l apiculture française Une photographie technico-économique de l apiculture française Dans le cadre d un mémoire de deuxième année, Stéphanie Passot, élève ingénieur de l INA Paris-Grignon, a réalisé, pour le CNDA, une enquête

Plus en détail

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE LA PATE A TARTINER EQUITABLE DE LA FEVE A LA PATE L ODYSSEE Copyright 2014 Anne Marie Nyemb, Artisans du Monde Clamart info.admclamart@orange.fr Page 1 1- CACAO CULTIVÉ SANS PESTICIDE EN AMÉRIQUE DU SUD,

Plus en détail

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme Visiteurs au Québec en Agrément 2006 Visite parents et amis Affaires Total Japon 24 000 55 % 5 000 11 %

Plus en détail

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet Appel à projet : "Installation et promotion d'une apiculture urbaine à l'unité territoriale de Saumur de la Direction Départementale des Territoires de Maine et Loire" 1. Contexte du projet Les populations

Plus en détail

Fibre Excellence, un industriel heureux?

Fibre Excellence, un industriel heureux? Fibre Excellence, un industriel heureux? Certes, mais inquiet! 1 Historique Le groupe Fibre Excellence exploite deux unités de production de pâte marchande dans le Sud de la France, à Tarascon (13) et

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles

Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles Du 15 avril 2015 Ordre du jour : Energies Nouvelles : (présentation : JM OTERO DEL VAL) Marketing & services : Stratégie et perspectives. Organisation de la branche. Stratégie et perspectives. Parité dollars/euros

Plus en détail

Le rucher de l Ill. Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER

Le rucher de l Ill. Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER Le rucher de l Ill Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER Passionnés par les abeilles depuis plus de 30 ans, nous vous proposons toute une palette de produits de la ruche 100% naturel issus de notre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION DES ANIMATIONS PEDAGOGIQUES

DOSSIER DE PRESENTATION DES ANIMATIONS PEDAGOGIQUES DOSSIER DE PRESENTATION DES ANIMATIONS PEDAGOGIQUES Les abeilles : gardiennes de notre environnement et de notre alimentation Page 1 / 15 Sommaire 1BZZZ : QUI SOMMES-NOUS?...4 2LES ANIMATIONS PEDAGOGIQUES...6

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE La Micro finance au Maghreb,quelles perspectives pour le développement économique et social et la lutte contre le chômage des jeunes Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE Le rôle de la BTS

Plus en détail

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER MISE EN CONTEXTE L empreinte carbone d un produit correspond à la somme des gaz à effet de serre (GES) émis tout au long de son cycle de vie. L évaluation

Plus en détail

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie.

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Philippe COUGNET Guide nature et apiculteur Dossier Miel Nous savons tous que le taux dʼhumidité du miel doit être inférieur à 18 %. Or, bien souvent,

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

EXECUTIVE SUMMARY. Ynsite - unité d élevage à grande échelle d insectes. www.ynsect.com. Ynsect 1 rue Pierre Fontaine, 91058 Evry media@ynsect.

EXECUTIVE SUMMARY. Ynsite - unité d élevage à grande échelle d insectes. www.ynsect.com. Ynsect 1 rue Pierre Fontaine, 91058 Evry media@ynsect. EXECUTIVE SUMMARY Ynsite - unité d élevage à grande échelle d insectes Ynsect 1 rue Pierre Fontaine, 91058 Evry media@ynsect.com I. PRESENTATION D YNSECT I.1. Historique 2011 : Création d'ynsect par quatre

Plus en détail

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2014

Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2014 ISSN 1920-9037 Qualité des lentilles de l Ouest canadien 2014 Ning Wang Gestionnaire de programme, Recherches sur les légumineuses Laboratoire de recherches sur les grains Commission canadienne des grains

Plus en détail

Aide aux investissements des exploitations apicoles

Aide aux investissements des exploitations apicoles Aide aux investissements des exploitations apicoles A. L éligibilité des aides Une seule demande d aide tous les quatre ans par apiculteur ou structure ne sera acceptée. Pour pouvoir demander une aide

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA FILIERE APICOLE LANGUEDOC ROUSSILLON

OBSERVATOIRE DE LA FILIERE APICOLE LANGUEDOC ROUSSILLON Association de Développement de l'apiculture Professionnelle du Languedoc Roussillon OBSERVATOIRE DE LA FILIERE APICOLE LANGUEDOC ROUSSILLON Etat des lieux des acteurs et du poids économique de la filière

Plus en détail

Introduction. fait partie des cinq plus importants hotspots 1 de biodiversité parmi les 25 recensés

Introduction. fait partie des cinq plus importants hotspots 1 de biodiversité parmi les 25 recensés Caractérisation de l apiculture réunionnaise: chiffres-clés, pratiques et typologie par Olivier ESNAULT 1, Jai SINELLE 2, Henri BEGUE, Sandrine LESQUIN 2, Bernard REYNAUD 2, Hélène DELATTE 2 1 GDS Réunion,

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

Carte d identité de l abeille

Carte d identité de l abeille Carte d identité de l abeille Nouspouvonsvivrejusqu à100ans.lesabeillesviventpasplusde6semainesenété, 6moisenhiver. Nousmesuronsplusd 1mètre.Lesabeilles:1,5cm Nousavonsunnez.Lesabeillesontdesantennes.Ellesleurserventàsentir

Plus en détail

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE Roinsard Antoine 1, Barbara Früh 2, Bernhard Schlatter 2 1 Institut Technique de l Agriculture Biologique, 9 rue André Brouard, 49105, Angers Cedex

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Le secteur des fromages au Québec Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Programme n L actualité : les contingents d importation n Taille du marché canadien n Segments du marché n Structure

Plus en détail

Le Petit-Déjeuner Vitalité

Le Petit-Déjeuner Vitalité Le Petit-Déjeuner Vitalité L alimentation équilibrée Une alimentation riche en nutriments L idéal La réalité 2 Les choix alimentaires 3 Excès et manques Excès Protéines, notamment Fibres végétales Glucides

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015.

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015. RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION 31/10/2015 MOIS DE SEPTEMBRE 2015 Page 1 CONTEXTE INTERNATIONAL Entre 1859 et 1968, l exploitation de pétrole a connu de nombreux booms et effondrements,

Plus en détail

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE FICHE APPRENANT LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE ACTIVITE 1 DECOUVERTE DU VOCABULAIRE 1.1. Retrouvez ce que les images représentent en plaçant les mots suivants : la gelée royale, une larve, une ruche, une

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Selon l étude de conjoncture VINEXPO / The IWSR Pour la 12 ème année consécutive, VINEXPO, le

Plus en détail