Les Biopeptides. On désigne par le terme biopeptide un peptide potentiellement actifs.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Biopeptides. On désigne par le terme biopeptide un peptide potentiellement actifs."

Transcription

1 Procédés enzymatiques de production de fractions peptidiques enrichis en peptides bioactifs Identification et caractérisation de peptides antioxydants, antihypertensifs et antithrombiques NASRI Moncef, BOUGATEF Ali, BALTI Rafik, NASRI Rim, NEDJAR- ARROUME Naïma, GUILLOCHON Didier, DHULSTER Pascal Laboratoire de Génie Enzymatique et de Microbiologie (LGEM) ENIS TUNISIE Laboratoire de Procédés Biologiques Génie Enzymatique et Microbiens (ProBioGEM), Lille FRANCE

2 Les Biopeptides Que sont les Biopeptides? On désigne par le terme biopeptide un peptide potentiellement actifs. Génération de Biopeptides Les Biopeptides présents à l état latent dans la séquence des protéines peuvent être libérés par hydrolyse : * Au cours du processus physiologique de digestion, * Au cours de la Fermentation, * Par protéolyse contrôlée en réacteur enzymatique Les protéines de poisson sources potentielles de peptides biologiquement actifs 2

3 Les Biopeptides Peptides Matières bioactifs protéiques Animale Collagène Caséine hémoglobine Déchets de poissons Antihypertensif Antithrombotique Immunomodulant Antimicrobien Végétale Soja Gluten de blé Germe de blé Antioxydant 3

4 Les Biopeptides Système cardiovasculaire Système nerveux Système digestif Système immunitaire Hypocholestérolémiant Anxiolique Secretagogue Immunomodulant Antioxydant Anti thrombotique Hypotenseur Satietogène Agoniste opiacé antagoniste opiacé antimicrobien 4

5 Démarche Scientifique pour l obtention de peptides actifs Poisson ou Coproduits de poissons Cuisson 100 C ; 20 min Homogénéisation Hydrolyse enzymatique Centrifugation 5000 g 20 min Surnageant Lyophilisation Lyophilisation RP-HPLC Spectrométrie de masse (ESI) Spectrométrie de masse en tandem «ESI/MS/MS» Gel filtration G-25 Ultrafiltration (UF) Peptides bioactifs 5

6 Les peptides antihypertensifs d hydrolysats protéiques de muscle de la seiche commune (Sepia officinalis). Purification et identification 6

7 7

8 Conditions d hydrolyse 8

9 Cinétique d hydrolyse 18,7% 15% 5% DH maximum : Protéases de A21 DH minimum : Protéases de ES1 9

10 L hydrolysat prépar paré par les protéases de A21 a l activitl activité inhibitrice la plus élev levée 10

11 A Optimisation de la protéolyse B DH = 16% DH = 8% Protéases de A21 Extrait endogène de seiche 11

12 Gel Filtration G-25G 12

13 RP-HPLC 13

14 Séquences de peptides antihypertensifs Fractions MM (Da) Séquences CI 50 (µm) P ,3 Gly-His-Gly 122,0 P ,1 Gly-Asp-Ala-Pro 22,5 P ,1 Ala-Gly-Ser 527,9 P ,0 Ala-Gly-Ser-Ser 672,1 P ,1 Ala-His-Ser-Tyr 11,6 P ,2 Ala-Gly-Ser-Pro 37,2 P ,1 Gly-Val-His-His-Ala 71,8 P ,0 Asp-Phe-Gly 44,7 P ,0 Phe-Gly-Gly 82,5 P ,2 Ala-Val-Val 66,6 P ,1 Ile-Ala-Val 153,4 F ,2 Met-Ala-Trp 16,32 F ,2 Val-Tyr-Ala-Pro 6,1 F ,1 Val-Ile-Ile-Phe 8,7 14

15 Stabilité vis-à-vis des protéases gastrointestinales Enzyme Inhibition de l ECA (%) Ala-His-Ser-Tyr Met-Ala-Trp Val-Tyr-Ala-Pro Val-Ile-Ile-Phe Contrôle Pepsine Trypsine 99, Chymotrypsine 98, Pepsine + Trypsine + Chymotrypsine 98,

16 Activité antihypertensive in Vivo sur des rats hypertendus 10 Val-Tyr-Ala-Pro Varaiation SBP (mmhg) Eau 0,1 mg/kg 1 mg/kg 10 mg/kg Captopril Temps (heure) 10 Ala-His-Ser-Tyr 10 Met-Ala-Trp V a ria tio n S B P (m m H g ) Eau 0,1 mg/kg 1 mg/kg 10 mg/kg Captopril V ariation S B P (m m H g) Eau 0,1 mg/kg 1 mg/kg 10 mg/kg Captopril Temps (h) Temps (h) 16

17 Les peptides antioxydants d hydrolysats protéiques de muscle de sardine (Sardina pilchardus). Purification et identification 17

18 Que sont les antioxydants? Les Antioxydants sont des substances chimiques, qui ajoutées à faibles doses, à un produit naturellement oxydable à l air, sont capables de diminuer ou d empêcher l oxydation de substances chimiques. Les antioxydants de synthèse Hydroxyanisole butylé (BHA) Les différents types d antioxydants Les antioxydants naturels Les antioxydants enzymatiques : Superoxyde dismutase, catalase, etc. Les antioxydants d origine alimentaire : Acide ascorbique (Vitamine C), le tocophérol (Vitamine E), les polyphénols, etc. Les peptides antioxydants. 18

19 12 10 H2 8 DH (%) 6 H1 H H3 Protéases NH1 Extrait endogène de sardine Alcalase Protéases ES Temps(min) Alcalase : H1 Protéases NH1 : H2 Protéases ES1 : H3 Extrait de sardine : H4 19

20 100 3 Activité antiradicalaire (%) A700 2,5 2 1,5 1 0,5 0 BHA H1 H2 H3 H4 0 BHA H1 H2 H3 H4 Absorbance 500 nm Inhibition (%) Contrôle 2,65 ± 0,02 0 H1 1,75 ± 0,01 33,96 ± 0,6 H2 1,85 ± 0,01 30,18 ± 0,52 H3 2,25 ± 0, ± 0,3 H4 1,28 ± 0,012 51,69 ± 0,42 α-tocophérol 0,6 ± 0,01 77,35 ± 0,11 20

21 21

22 Les Biopeptides Fractions MM (Da) Séquences DPPH (%) F1 471,3 Leu-Ala-Arg-Leu 51 F2 263,08 Gly-Gly-Glu 38 F3 431,2 Leu-His-Tyr 63 F4 283,1 403,1 528,2 Gly-Ala-His Gly-Ala-Trp-Ala Pro-His-Tyr-Leu F5 538,2 Gly-Ala-Leu-Ala-Ala-His

23 Peptides antithrombiques Caractérisation d activité antithrombique dans les hydrolysats protéiques des produits de la pêche Purification et identification 23

24 Les peptides antithrombiques Hémostatse : processus physiologique qui permet d'interrompre le saignement pour éviter l'hémorragie Voie extrinsèque Voie intrinsèque Caillot de sang 24

25 Cibles des traitements anti thrombotiques et thrombolytiques Traitement anti-thrombotique Anticoagulants Antiplaquettaires * Synthèse des facteurs pro-coagulants (ex. AVK) * Activité des facteurs coagulants type thrombine et facteur Xa (ex. Héparine) Traitement thrombolytique ou fibrinolytique Plasminogène Plasmine 1 iére génération : streptokinase, urokinase 2 ième génération: rtpa Enzymes fibrinolytiques d origine bactériennes Nattokinase de B. subtilis natto Hydrolyser le caillot de fibrine Active le plasminogène en plasmine Augmente la production de tpa 25

26 Les peptides antithrombiques Les pathologies cardiovasculaires sont traitées aux moyens : d agents anticoagulants et antithrombiques (héparine, aspirine, etc.) qui préviennent l extension et la récurrence de la thrombose, D agents thrombolytiques - Activateurs du plasminogène :Urokinase, Streptokinase, tpa - Enzymes plamine-like, appelées enzymes fibrinolytiques T BAF1 BSF1 (1000 U) NK (1000 U) 26

27 Les peptides antithrombiques Les peptides antithrombiques d hydrolysats protéiques de muscle de Gobie (Zosterisessor ophiocephalus). Purification et identification 27

28 Activité Antithrombique E/S = 3 28

29 Activité Antithrombique Le temps de céphaline + activateur (TCA) L hydrolysat protéique prépar paré avec la préparation paration de NH1 a l activitl activité inhibitrice la plus importante de la voie intrinsèque de la coagulation 29

30 Activité Antithrombique E/S = 3 40 mg/ml DH= 8.86 Protéases de NH1 30

31 Activité Antithrombique 31

32 Publications Balti R, Nedjar-Arroume N, Yaba Adjé E, Guillochon D and Nasri M (2010). Analysis of novel angiotensin I-converting enzyme inhibitory peptides from enzymatic hydrolysates of Cuttlefish (Sepia officinalis) muscle proteins. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 58, Balti R, Nedjar-Arroume N, Bougatef A, Guillochon D and Nasri M (2010). Three novel angiotensin I- converting enzyme (ACE) inhibitory peptides from cuttlefish (Sepia officinalis) using digestive proteases. Food Research International, 43, Balti R, Bougatef A, Souissi N, El-Hadj Ali N, Zekri D, Barkia A and Nasri M (2010). Influence of enzymatic hydrolysis extent on the functional properties and angiotensin I converting enzyme inhibitory activity of protein hydrolysates from Cuttlefish (Sepia officinalis) by products. Journal of the Science of Food and Agriculture, (In press). Barkia A, Bougatef A, Ben khaled H et Nasri M (2009). Antioxidant activities of sardinelle heads and/or viscera protein hydrolysates prepared by enzymatic treatment. Journal of Food Biochemistry,

33 Publications Bougatef A, Hajji M, Balti R, Lassoued I, Triki-Ellouze Y et Nasri M (2009). Antioxidant and free radical-scavenging activities of smooth hound (Mustelus mustelus) muscle protein hydrolysates obtained by gastrointestinal proteases. Food Chemistry, 114, Bougatef A, Nedjar-Arroume, Manni L, Ravalec-Ple, R, Guillochon D, Barkia A, et Nasri M (2009). Purification and identification of novel antioxidant peptides from enzymatic hydrolysates of sardinelle (Sardinella aurita) by-products proteins. Food Chemistry, Bougatef A, Nedjar-Arroume N, Ravalec-Ple R, Lassoued I, Barkia A, Estelle Yaba, Guillochon D et Nasri M (2009). Evaluation of angiotensine-i converting enzyme (ACE) inhibitory activities of smooth hound (Mustelus mustelus) protein hydrolysates generated by gastrointestinal proteases. European Food Research and Technology, 231, Bougatef A, Ravalec-Ple, Nedjar-Arroume, R, Guillochon D, Barkia A, et Nasri M (2009). Evidence of in vivo satietogen effect and control of food intake of smooth hound (Mustelus mustelus) muscle protein hydrolysate in rats. Journal of Functional Foods, 2,

34 Brevet 1: Peptides antioxydants à partir d hydrolysats protéiques de têtes et viscères de sardinelle (Sardinella aurita) Isolement et identification Bougatef A, Nedjar-Arroume N, Manni L, Ravalec-Ple R, Guillochon D, Barkia A, et Nasri M (2008). Brevet 2: Procédé de production d hydrolysats de protéines de muscle de la seiche commune (Sepia officinalis) enrichis en peptides antihypertensifs. Purification et identification de 14 biopeptides. Balti R, Nedjar-Arroume N, Bougatef A, Guillochon D, Barkia A, et Nasri M (2010). 34

35 35

36 Les peptides antithrombiques 1. Vasoconstriction Hémostase processus physiologique qui permet d'interrompre le saignement pour éviter l'hémorragie 2. Hémostase primaire 3. Coagulation plasmatique 4. fibrinolyse 36

37 TRYPSINES MARBRE BALISTE SEICHE Espèce Organe MW ph T ( C) N-terminale Référence Sardine Viscères IVGGYECQKYSQ Bougatef et al. (2007) Sardinelle Viscères IVGGYECQKY IVGGYEAQSY IVGGYEAQSY Ben Khedl et al. (2010) Bogue Viscères Barkia et al. (2010) Marbre Viscères El Hadj ali et al. (2010) Baliste Intestin IVGGYECTPNST Jellouli et al. (2009) Seiche Hépatopancréas IVGGKESSPYNQ Balti et al. (2009) Emissole lisse Intestin IVGGYECKPHSQ Bougatef et al. (2010) BOGUE EMISSOLE LISSE SARDINE SARDINELLE 37

38 Gel Filtration G-25 Le pool F 5 présente la meilleure activité inhibitrice de l ECAl 38

39 Activité antihypertensive in Vivo sur des rats hypertendus 39

40 Peptides antioxydants Oxydation Radicaux libres Instables et très réactifs r ADN, protéines, lipides membranaires Maladies 40

41 Les Biopeptides 41

42 Séquences de peptides antihypertensifs Fractions MM (Da) Séquences CI 50 (µm) F ,2 Met-Ala-Trp 16,32 F ,2 Val-Tyr-Ala-Pro 6,1 F ,1 Val-Ile-Ile-Phe 8,7 42

43 Séquences de peptides antihypertensifs Fractions MM (Da) Séquences CI 50 (µm) P ,3 Gly-His-Gly 122,0 P ,1 Gly-Asp-Ala-Pro 22,5 P ,1 Ala-Gly-Ser 527,9 P ,0 Ala-Gly-Ser-Ser 672,1 P ,1 Ala-His-Ser-Tyr 11,6 P ,2 Ala-Gly-Ser-Pro 37,2 P ,1 Gly-Val-His-His-Ala 71,8 P ,0 Asp-Phe-Gly 44,7 P ,0 Phe-Gly-Gly 82,5 P ,2 Ala-Val-Val 66,6 P ,1 Ile-Ala-Val 153,4 43

44 L hydrolysat obtenu par l extrait enzymatique de viscères de sardine (H4) présente le pouvoir d inhibition le plus important de l oxydation de l acide linoléique (51,69%). 44

45 Responsable du LGEM Pr. Moncef Nasri Les Unités Biotechnologie Marine Génie Enzymatique Biologie Moléculaire Biotechnologie Microbienne Farines de poissons Peptones de poissons Protéases endogène de poissons Biopeptides Screening de souches protéolytiques Isolement et purification de protéases Évaluation des protéases dans la détergence Isolement des gènes codant pour les protéases d intérêt Clonage et expression des gènes codant pour les protéases d intérêt Enzymes fibrinolytiques Protéases fongiques Valorisation des tubercules de belle de nuit Substances bioactives Valorisation des plumes de volailles 4 5

Procédés d'obtention et de séparation de protéines et de peptides bioactifs résultants

Procédés d'obtention et de séparation de protéines et de peptides bioactifs résultants Procédés d'obtention et de séparation de protéines et de peptides bioactifs résultants Rénato FROIDEVAUX Journée Promotion Procédés Produits - Nancy le 9 juillet 2015 Institut Charles VIOLLETTE (EA7394)

Plus en détail

Laboratoire de Génie Enzymatique et de Microbiologie LR03ES08 Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Route Soukra, Km 3.5, B.P 1173-3038 Sfax, TUNISIA

Laboratoire de Génie Enzymatique et de Microbiologie LR03ES08 Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Route Soukra, Km 3.5, B.P 1173-3038 Sfax, TUNISIA Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Laboratoire de recherche : Laboratoire de Génie Enzymatique et de Microbiologie LR03ES08 Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Route Soukra, Km 3.5, B.P 1173-3038 Sfax,

Plus en détail

PROGAMME D INITIATIVE COMMUNAUTAIRE INTERREG III B «ESPACE ATLANTIQUE» 2000-2006. VALBIOMAR Project (2004-2006)

PROGAMME D INITIATIVE COMMUNAUTAIRE INTERREG III B «ESPACE ATLANTIQUE» 2000-2006. VALBIOMAR Project (2004-2006) PROGAMME D INITIATIVE COMMUNAUTAIRE INTERREG III B «ESPACE ATLANTIQUE» 2000-2006 VALBIOMAR Project (2004-2006) Biotechnological exploitation of marine ressources Valorisation Biotechnologique des Ressources

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

les Facteurs de la Coagulation

les Facteurs de la Coagulation LA COAGULATION plan Définition les Facteurs de la Coagulation Déroulement de la coagulation A. la thrombinoformation B. Fibrinoformation Les inhibiteurs physiologiques de la coagulation Définition étape

Plus en détail

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase Chap.3 L HEMOSTASEL I- I- Les Mécanismes M de de l Hémostase 1) 1) L Hémostase L Primaire 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse II- Les Troubles de de l Hémostase Quand le sang ne coagule

Plus en détail

Plaquettes, thrombocytes G / l

Plaquettes, thrombocytes G / l Plaquettes, thrombocytes 150 350 G / l hémogramme Globules rouges : 4,4-6,0 T/l (H) 3,8-5,2 T/l (F) Réticulocytes : 5-15 o / oo Globules blancs : 4-11 G/l Thrombocytes : 150-350 G/l T/l = Tera / l = 10

Plus en détail

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits 08 Juillet 2011 Ingrid Fruitier-Arnaudin ifruitie@univ-lr.fr Par des tests de biologie

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Assistance Publique Hôpitaux de Paris Centre de la Formation et du Développement des Compétences IFSI Charles FOIX U.E. 2.2 C4 S1 L'HEMOSTASE Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Objectifs du cours A

Plus en détail

Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales

Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales Romain KAPEL L.R.G.P.- U.M.R. C.N.R.S. 7274 Université

Plus en détail

Notice biographique Repères biographiques communs. Nom : DHULSTER Prénom : PASCAL Section : 64

Notice biographique Repères biographiques communs. Nom : DHULSTER Prénom : PASCAL Section : 64 Notice biographique Repères biographiques communs Nom : DHULSTER Prénom : PASCAL Section : 64 Corps : PR Equipe de recherche Grade : PR CL.Ex01 Institut Charles Viollette Ecole doctorale Laboratoire de

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION DEFINITION HEMOSTASE Ensemble des différents mécanismes assurant: -la prévention des saignements spontanés -l arrêt des hémorragies en cas de lésion vasculaire -le

Plus en détail

L ingénierie des protéines : approche prometteuse pour le développement de nouveaux antimicrobiens

L ingénierie des protéines : approche prometteuse pour le développement de nouveaux antimicrobiens L ingénierie des protéines : approche prometteuse pour le développement de nouveaux antimicrobiens Ismail Fliss et Riadh Hammami Projet FQRNT-Équipe Équipe à l INAF: identification, caractérisation et

Plus en détail

Les peptides antimicrobiens des formages: des armes intrinsèques d autodéfense contre Listeria

Les peptides antimicrobiens des formages: des armes intrinsèques d autodéfense contre Listeria Les peptides antimicrobiens des formages: des armes intrinsèques d autodéfense contre Listeria Julie Jean et Jérémie Théolier Colloque STELA 2011 31 mai Alertes à la listeriose! Position de Santé Canada

Plus en détail

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation.

Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Colloque PONAN - 29 novembre 2013 Etat des recherches sur les protéines végétales. Verrous et leviers de l innovation. Jacques Guéguen INRA UR BIA Nantes 1 Les systèmes alimentaires de type occidental,

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

Influence de l hème sur le fractionnement d un hydrolysat peptidique d hémoglobine bovine par électrodialyse avec membranes d ultrafiltration

Influence de l hème sur le fractionnement d un hydrolysat peptidique d hémoglobine bovine par électrodialyse avec membranes d ultrafiltration Influence de l hème sur le fractionnement d un hydrolysat peptidique d hémoglobine bovine par électrodialyse avec membranes d ultrafiltration Mathieu Vanhoute(*,**), Pascal Dhulster*, Loubna Firdaous(*,**),

Plus en détail

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles»

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles» Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis Génie de la biocatalyse et génie des procédés «Production d enzymes industrielles» Concepteur du cours:

Plus en détail

Valorisation des co-produits de crevette (Penaeus spp) par hydrolyse enzymatique

Valorisation des co-produits de crevette (Penaeus spp) par hydrolyse enzymatique Valorisation des co-produits de crevette (Penaeus spp) par hydrolyse enzymatique RAVONINJATOVO Mboahangy, RANDRIAMAHATODY Zo, RAVONIZAFY Christine, RAMANAJAONA Benjamina, RAJAONARIVONY Marcellin, RANDRIANATORO

Plus en détail

HEMOSTASE - COAGULATION. Dr Fialon

HEMOSTASE - COAGULATION. Dr Fialon HEMOSTASE - COAGULATION Dr Fialon ROLE DE L HEMOSTASE Le sang a un état liquide dans la circulation L hémostase a pour but de maintenir de l'intégrité de cet état par un ensemble de processus physiologiques

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE La fonction hémostatique normale assure : - L arrêt de l hémorragie (par oblitération des brèches vasculaires) - Le maintien du sang à l état liquide, condition nécessaire à

Plus en détail

Physiologie de l hémostase

Physiologie de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Plan L hémostase : définition et schéma général L hémostase primaire La coagulation La fibrinolyse L

Plus en détail

Comprendre la coagulation

Comprendre la coagulation Congrès "Actualités en Réanima on 2013 Comprenre la coagulation NOUGIER Christophe Hôpital Eouar Herriot Lyon, FRANCE OBJECTIFS: - Imméiat: iminuer la perte sanguine - - Quasi- imméiat: colmatage e la

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Les bienfaits pour la santé du babeurre fermenté

Les bienfaits pour la santé du babeurre fermenté Les bienfaits pour la santé du babeurre fermenté Brian A. Murray, Anna Kuchta & Philip M. Kelly, Teagasc, Moorepark, Fermoy, Co. Cork, Irlande Le concept des aliments fonctionnels «Que les aliments soient

Plus en détail

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse INSTITUT PREPARATIRE AUX ETUDES D INGENIEURS DE SFAX DEPARTEMENT DE PREPARATIN AUX NURS DE BILGIE A.U. : 2011-2012 orrection de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre Devoir de synthèse Exercice 1 (12

Plus en détail

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard

Surveillance biologique d un traitement par héparine standard Surveillance biologique d un traitement par héparine standard 2 buts : adapter la posologie diagnostic précoce de TIH I. Rappel sur l héparine standard médicament antithrombotique ayant une action immédiate

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION

PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION 1. Introduction PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION L hémostase est un phénomène physiologique permettant de limiter les pertes sanguines provoquées par une lésion vasculaire. La lésion de l endothélium vasculaire

Plus en détail

Présentation réalisée par Alain Doyen Journées Scientifiques GP3A

Présentation réalisée par Alain Doyen Journées Scientifiques GP3A Propriétés antimicrobiennes et anticancer d un hydrolysat de co-produits de crabe des neiges après séparation par électrodialyse avec membrane d ultrafiltration (EDUF). Présentation réalisée par Alain

Plus en détail

ETUDE DES INTERACTIONS PEPTIDES/MEMBRANE DANS LE FRACTIONNEMENT SELECTIF DE PEPTIDES PAR ELECTRODIALYSE AVEC MEMBRANES DE FILTRATION

ETUDE DES INTERACTIONS PEPTIDES/MEMBRANE DANS LE FRACTIONNEMENT SELECTIF DE PEPTIDES PAR ELECTRODIALYSE AVEC MEMBRANES DE FILTRATION ETUDE DES INTERACTIONS PEPTIDES/MEMBRANE DANS LE FRACTIONNEMENT SELECTIF DE PEPTIDES PAR ELECTRODIALYSE AVEC MEMBRANES DE FILTRATION Amirouche Djaoudi a, b, Loubna Firdaous a, Laurent Bazinet b, Pascal

Plus en détail

Hémophilie DA D NGER N

Hémophilie DA D NGER N Chap.3 L HEMOSTASE I- Les Mécanismes de l Hémostase 1) L Hémostase Primaire 2) L Hémostase Secondaire 3) La Fibrinolyse II- Les Troubles de l Hémostase Quand le sang ne coagule pas assez Hémophilie DANGER

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Problématique et Objectifs

Plus en détail

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E 9 O C T O B R E 2015 Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C EST QUOI? C est l ensemble des

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr Cursus: 1994: Bac D 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA Mars 2004: thèse Avril 2004 Septembre 2005: Post-Doc Octobre 2005:

Plus en détail

Dr J.Oglobine hémostase

Dr J.Oglobine hémostase Dr J.Oglobine hémostase 1 2008-2009 Cours hémostase Dr J.Oglobine hémostase Chez tous les vertébrés, le sang circule en circuit fermé sous une pression relativement élevée. Le terme d hémostase embrasse

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE

LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE L ALOE VERA UNE PLANTE CAPABLE DE RÉGULER SA PROPRE HYDRATATION L aloe vera, ou Aloe Barbadensis Miller est une plante succulente vivace

Plus en détail

Connaître l acteur principal de l hémostase primaire. Connaître le but de la coagulation et les facteurs entrant dans la composition du PPSB.

Connaître l acteur principal de l hémostase primaire. Connaître le but de la coagulation et les facteurs entrant dans la composition du PPSB. Compétence 4 Semestre 3 UE 2.11 S3 Objectifs Séquence 1 : Physiologie de l hémostase : Connaître la définition de l hémostase Citer les trois étapes de l hémostase. Connaître l acteur principal de l hémostase

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

La valorisation des co-produits

La valorisation des co-produits La valorisation des co-produits Que sont les co-produits? Dans ces fiches, les coproduits désignent les sousproduits 1, les captures accessoires, les rejets, les invendus Ce sont généralement les poissons

Plus en détail

HEMOSTASE - COAGULATION

HEMOSTASE - COAGULATION HEMOSTASE COAGULATION ROLE DE L HEMOSTASE Le sang a un état liquide dans la circulation L hémostase a pour but de maintenir de l'intégrité de cet état par un ensemble de processus physiologiques qui assurent:

Plus en détail

Laurent DUHAU Sanofi R&D

Laurent DUHAU Sanofi R&D Laurent DUHAU Sanofi R&D 2 avril 2014 Immunoconjugués Une nouvelle classe de médicaments en pleine expansion dans le domaine de l oncologie Etudes cliniques en cours en 2011/2013 Immunoconjugué: structure

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

ENZYMES INDUSTRIELLES

ENZYMES INDUSTRIELLES PRESENTATION - HISTORIQUE - DEFINITION - METHODES D OBTENTION - MARCHES - APPLICATIONS - PERSPECTIVES 1 HISTORIQUE 2000 AV JC : Découverte de la fermentation du pain et du fromage 800 AV JC : Caillette

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Intégration à la profession de technologiste médical

Intégration à la profession de technologiste médical Intégration à la profession de technologiste médical CLA.05 Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 53,33

Plus en détail

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Revu en août 2006 par Sébastien Lachot avec l aide de Claire Espanel et Claire Pouplard. A) L étape pré-analytique Les conditions standard de prélèvement

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 1 Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 10 Les processus digestifs Ingestion : introduction de nourriture dans

Plus en détail

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE 2 e édition Juin 2011 Réalisé par : Partenaire financier du CQVB : Objectif : Ce répertoire vise à faciliter le maillage entre les étudiants-chercheurs universitaires et

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soins topiques de la peau

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soins topiques de la peau LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Soins topiques de la peau Pycnogenol pour soins topiques de la peau Pycnogenol est largement utilisé en application locale ainsi que par voie orale dans diverses indications

Plus en détail

PACES- UE1- ED

PACES- UE1- ED PACES- UE1- ED3 2011-2012 Peptides Protéines Enzymologie - Structure des glucides/lipides Sélectionner les propositions exactes PEPTIDES-PROTEINES Question 1 : Soit le peptide : Met Gly Cys Lys Asp Phe

Plus en détail

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0.

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0. «NB. Pour la correction et les notes, contacter le site web: svt-mounir.sitew.com» EXERCIE N O 1: A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Valorisation des coproduits des industries du vin

Valorisation des coproduits des industries du vin Journée de la Recherche à l USJ Mercredi 8 février 2012 Valorisation des coproduits des industries du vin Pr Richard G. MAROUN Faculté des sciences Université Saint-Joseph La vigne et le vin La vigne est

Plus en détail

Le métabolisme phosphocalcique

Le métabolisme phosphocalcique Le métabolisme phosphocalcique 1 Métabolisme du calcium et du phosphore : 1.1. Calcium : Métabolisme : Répartition : 99% dans les dents et dans le squelette. 1% dans le reste de l organisme. Le métabolisme

Plus en détail

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Module élevage des monogastrique S6 2016 Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Plan Introduction I. Rappels de physiologie de la digestion a. Eléments de

Plus en détail

Les inhibiteurs physiologiques de la coagulation

Les inhibiteurs physiologiques de la coagulation Les inhibiteurs physiologiques de la coagulation La protection contre l extension du processus de coagulation à distance de la brèche vasculaire est assurée par deux mécanismes principaux : - la dilution

Plus en détail

Analyse d article. Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg. Pubmed. M1 UE8b 21/3/2013. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

Analyse d article. Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg. Pubmed. M1 UE8b 21/3/2013. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed Analyse d article Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg M1 UE8b 21/3/2013 Pubmed http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed Structure d un article original Titre Résumé structuré : Contexte scientifique, objectifs,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Le diaporama de la prof sera disponible sur le site internet des ronéos Les Anti-vitamines K (AVK) sont des anticoagulants non optimums (fenêtre thérapeutique étroite,

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie Les radicaux libres

De la physico-chimie à la radiobiologie Les radicaux libres Les nouvelles orientations en radiobiologie et radiopathologie SFRP - 18 novembre 2004 De la physico-chimie à la radiobiologie Les radicaux libres Pr. Monique Gardès-Albert Laboratoire de Chimie-Physique

Plus en détail

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 PLAN 1 Rappels physiologiques de l hémostase 2 Antithrombotiques et leurs cibles 2.1 Activation Agrégation plaquettaire

Plus en détail

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence HEMOSTASE Dr Stéphanie Roullet UF Uro-Vasculaire et Transplantations Service Anesthésie Réanimation I CHU Bordeaux DESCMU 1 et 2

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique?

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? À la recherche du test «idéal» pour diagnostiquer les troubles de l hémostase C. Lecut, P. Peters, A. Gothot

Plus en détail

Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle du Plectranthus aromaticus des Comores

Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle du Plectranthus aromaticus des Comores QualiGREG Food Symposium 2èmes journées scientifiques sur la qualité des produits agroalimentaires dans la région Sud-ouest de l Océan Indien Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle

Plus en détail

Développement de cultures bactériennes protectrices antifongiques pour améliorer la conservation des produits laitiers fermentés

Développement de cultures bactériennes protectrices antifongiques pour améliorer la conservation des produits laitiers fermentés Développement de cultures bactériennes protectrices antifongiques pour améliorer la conservation des produits laitiers fermentés Jean-Marc CHOBERT Yvan CHOISET INRA Angers Nantes, UR 1268 BIA Gen2Bio 2011

Plus en détail

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Chloé James/ Marie Tuffigo chloe.james@chu-bordeaux.fr marie.tuffigo@chu.bordeaux.fr Hôpital Haut Lévêque éfinition L'hémostase est l'ensemble des

Plus en détail

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Année scolaire 2006/2007

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL. Année scolaire 2006/2007 STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Année scolaire 2006/2007 Etablissement d accueil : ENSAIA, groupe GPBA (Génie des Procédés Biotechnologiques et Alimentaires) laboratoire de Jean-Louis Georgen (Jean-Louis.Goergen@ensaia.inpl-nancy.fr)

Plus en détail

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III 1 2 Hémostase primaire : Réaction vasculaire: vasoconstriction Réaction plaquettaire: Adhésion plaquettaire Sécrétion plaquettaire Agrégation plaquettaire Hémostase secondaire = coagulation Voie intrinsèque

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

Connaître l acteur principal de l hémostase primaire. Connaître le but de la coagulation et les facteurs entrant dans la composition du PPSB.

Connaître l acteur principal de l hémostase primaire. Connaître le but de la coagulation et les facteurs entrant dans la composition du PPSB. Compétence 4 Semestre 3 UE 2.11 S3 Je retiens : Séquence 1 : Physiologie de l hémostase : Connaître la définition de l hémostase Citez les trois étapes de l hémostase. Connaître l acteur principal de l

Plus en détail

Exploration de l hémostase

Exploration de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 primaire Numération plaquettaire N = 150 à 400 G/L Défaut de plaquettes = thrombocytopénie Excès de

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Pipette 6-2014, Seite 17 18 Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Anne Angelillo-Scherrer Références, Figures 1 5 et Table 1 Références

Plus en détail

Physiologie de la fibrinolyse

Physiologie de la fibrinolyse Physiologie de la fibrinolyse I. DÉFINITION La fibrinolyse est un processus physiologique qui assure la disparition du caillot de fibrine. C est un système protéolytique qui se déroule en deux étapes :

Plus en détail

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Table des matières Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Pourquoi et comment l oxygène est-il une source de vie? 21 Quel est le prix à payer pour vivre sur

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

Chapitre 6 Les protéines : Propriétés physicochimiques. Professeur Michel SEVE

Chapitre 6 Les protéines : Propriétés physicochimiques. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 6 Les protéines : Propriétés physicochimiques et classification Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

Ecole Polytechnique de l Université de Nantes. ECOLE DOCTORALE Mécanique, Thermique et Génie Civil DE NANTES. Année 2006

Ecole Polytechnique de l Université de Nantes. ECOLE DOCTORALE Mécanique, Thermique et Génie Civil DE NANTES. Année 2006 UNIVERSITE DE NANTES Ecole Polytechnique de l Université de Nantes ECOLE DOCTORALE Mécanique, Thermique et Génie Civil DE NANTES Année 2006 Thèse de DOCTORAT Label Européen Discipline : Génie des procédés

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail