GÉRARD VANDENBROUCKE, PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GÉRARD VANDENBROUCKE, PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL"

Transcription

1 Le journal du conseil régional N 110 DÉCEMBRE 2014 DOSSIER BIEN-VIEILLIR CHEZ SOI Depuis dix ans, la Région développe des solutions pour favoriser l autonomie des personnes âgées. Un engagement synonyme de bien-être, de croissance économique et de créations d emplois. p en limousin et pas ailleurs Novae invente le laser de demain Issue de la recherche limousine, l entreprise développe des lasers très innovants pour l industrie et la médecine. p. 2 territoires L économie, aussi affaire de proximité Les services essentiels à la population permettent de répondre aux besoins, en particulier dans les petites communes. p. 6 PARCOURS Yves Cornu, pointure internationale Cadre export chez Danse Azur, il a déjà permis de faire progresser son entreprise sur les marchés extérieurs. p. 5 culture les dix choix de la rédaction p. 14 GÉRARD VANDENBROUCKE, PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL THIERRY LAPORTE Gérard Vandenbroucke a été élu président du conseil régional du Limousin le 14 octobre. Il succède ainsi à Jean-Paul Denanot et entend profiter de la réforme territoriale pour réaffirmer l ambition limousine, dans le respect de la proximité. Lire page 4

2 en limousin et pas ailleurs Les lasers développés par Novae trouvent des applications dans la recherche fondamentale, l industrie et la médecine. Nicolas Ducros, le président de Novae, a choisi d implanter son entreprise en Limousin, au plus près du pôle de compétitivité Elopsys. Novae à la pointe du laser Pionnier Issue de la recherche limousine, la petite entreprise a mis au point une technologie laser destinée à la fois à la fabrication de nouveaux composants électroniques et au traitement ophtalmologique. Ce n est qu un début, mais il est très prometteur. La société Novae, créée voici à peine deux ans, développe des lasers à impulsions ultra-brèves, de forte puissance et à une longueur d onde très particulière. «Nous visons trois marchés : la recherche scientifique, la médecine et l industrie», annonce Nicolas Ducros, président de l entreprise installée à Saint- Martin-le-Vieux, à vingt kilomètres de Limoges. La nouvelle technologie offrira ainsi de nouveaux outils scientifiques aux chercheurs. Un juste retour des choses pour une découverte issue de l institut de recherche Xlim, adossé au pôle de compétitivité Elopsys, spécialisé en optique et photonique. En ophtalmologie également, la puissance lumineuse du laser développé par Novae ouvre des pistes précieuses dans le traitement des pathologies de la rétine. Des avancées qui ont déjà séduit le Centre hospitalier national des Quinze-Vingts à Paris, et tout particulièrement l Institut de la vision, l un des plus importants centres de recherche d Europe. De même, d ici deux à trois ans, l extrême précision développée par Novae permettra-t-elle d usiner la prochaine génération de composants semi-conducteurs sur films organiques utilisés dans l électronique souple, un secteur industriel très innovant qui tend à s affirmer en Limousin et devrait s avérer très prometteur à l horizon «On a de l avance technologique sur tous nos concurrents», se félicite Nicolas Ducros qui, après avoir été tenté par une installation en Aquitaine, a choisi d implanter son entreprise ici, épaulé par Limousin Expansion, l agence de développement économique de la Région. Et déjà, Novae «prépare le coup d après», avec le recrutement d un doctorant, en partenariat avec Xlim. Elle projette aussi d embaucher quatre ingénieurs et techniciens l an prochain avec l aide de la Région. D ici 2019, le lauréat du concours 2013 de la création d entreprise de technologie innovante du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche devrait compter une trentaine de salariés. Six fois plus qu aujourd hui. n Soveco Plast rend le plastique vraiment fantastique MODERNITÉ La société corrézienne réalise des pièces plastiques techniques pour l industrie du luxe. La famille Luquot s est imposée dans la soustraitance grâce à sa maîtrise de l injection plastique. «En 2011, nous étions les premiers au monde capables d injecter deux matières plastiques différentes simultanément dans un même moule grâce à notre machine bimatière, un inves tissement de euros». En 1971, Albert Luquot reprend cette société spécialisée dans les talons de chaussures en bois et se recentre sur le plastique puis Claude, son fils, décroche des marchés dans la quincaillerie et l ameublement. Depuis 2005, la société produit aussi de la publicité sur le lieu de vente pour la cosmétique et le luxe. «Nous travaillons pour de grandes marques mais restons discrets sur nos clients», lance Xavier Luquot, directeur délégué de l entreprise de 37 salariés. Balles de chasse, poignées de portes, pièces de chaudières Soveco Plast fabrique pièces par jour. «En 2015 nous investirons euros dans une nouvelle presse électrique plus écologique et moins bruyante que les presses hydrauliques.» Installée à Montaignac- Saint-Hippolyte (Corrèze), Soveco Plast travaille discrètement pour de grandes marques nationales et internationales. 2 La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014

3 Vitanutrition mitonne des menus bio pour les bébés Unique La marque Babybio est la seule en France à préparer des recettes à base de produits d origine biologique. Implantée à Mérinchal (Creuse), Vitanutrition sélectionne avec rigueur ses ingrédients. Éditorial THIERRY LAPORTE Le seul fabricant français spécialisé dans l alimentation infantile bio est creusois. Il s est imposé sur un créneau de niche avec ses menus en petits pots et assiettes. «Nous sommes la seule marque en France et en Europe à commu niquer sur l origine de nos matières premières, la garantie d une traçabilité totale, assure Pascal Delalbre, le directeur de Vitanutrition. Nous gagnons 8 % de parts de marché par an avec nos petits pots et plus de 10 % avec nos assiettes.» La société de 47 salariés enregistre une forte progression depuis l installation d une seconde ligne de production en 2010 pour les assiettes plastiques, soutenue par la Région Limousin et l Europe. Le côté pratique a vraiment séduit les familles. Environ 150 préparations sucrées et salées sont disponibles. Des purées de légumes, viandes ou poissons, des menus avec morceaux pour les grands et de nouvelles recettes seront proposées en mars. Reprise voilà sept ans par le groupe girondin Vitagermine, cette ancienne laiterie a réussi sa reconversion. «Nous communiquons sur la naturalité de nos ingrédients, nos recettes sont proches du fait maison, sans sucres ni sel ajoutés, ni épaississants. Nous voudrions nous fournir 100 % en France, mais la production bio française n est pas assez importante. Nous nous tournons de fait vers les pays européens limitrophes. En début d année, nous démarrerons une filière pomme Aquitaine-Limousin qui complétera la viande bovine achetée dans ces régions.» Des opérations de marketing et communication seront lancées en «Vous entendrez parler de Babybio», promet le directeur. Les ventes devraient doper de trois millions d euros le chiffre d affaires qui atteint déjà 12 millions d euros. n Vitanutrition, spécialiste de la nourriture pour bébé, tient à garantir une traçabilité totale des aliments. CORINNE MÉRIGAUD GÉRARD Vandenbroucke président du conseil régional du limousin Ma confiance dans le Limousin En succédant à Jean-Paul Denanot à la tête de la Région, j ai mesuré la responsabilité qui serait la mienne. Je l assumerai pleinement, avec détermination et enthousiasme, fort de l ambition que je porte pour le Limousin dans le cadre du projet de réforme territoriale. Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin ont aujourd hui vocation à se rapprocher. Ce rapprochement de politiques régionales qui ne sont pas toutes identiques, de compétences différemment exercées, va nécessiter des discussions, des négociations, des ajustements visant à améliorer encore le service rendu. Dans ce cadre, je veillerai à ce que les spécificités, la représentativité, les réussites du Limousin soient reconnues, pérennisées et même développées. Nous allons ouvrir des perspectives bien au-delà de l année à venir et nous appuyer sur notre méthode qui consiste à faire de nos contraintes de véritables atouts pour la recherche, l innovation et l emploi, comme c est le cas pour l économie du «Bien-vieillir», développée dans ce numéro de La Lettre du Limousin. À la veille des fêtes de fin d année, sachant les difficultés de certains d entre vous, c est donc un message de confiance que je souhaite vous adresser pour aborder l année n LA RÉGION EN ACTION en bref Le Prix de l apprentissage au féminin se modernise Le Prix de l apprentissage au féminin devient le Prix de la mixité dans l apprentissage. Le concours concerne désormais tous les garçons ou filles inscrits dans l un des 23 centres de formation des apprentis (CFA) de la région. Il valorise le parcours de jeunes femmes qui préparent un diplôme dans des métiers traditionnellement masculins et des jeunes hommes qui suivent une formation dans des métiers qui comptent moins de 30 % de garçons. Le lauréat remportera une bourse et un stage de trois semaines dans un pays de l Union européenne. Son CFA sera doté d une bourse de 5000 euros afin d organiser un voyage d études pour les apprentis participants. Remise des dossiers avant le 30 janvier. JULIEN DODINET Olympiades des Métiers : objectif São Paulo Du 28 janvier au 1 er février, 49 jeunes limousins participeront à la finale nationale des 43 e Olympiades des métiers à Strasbourg (Bas-Rhin). Au total, 840 jeunes (131 filles et 709 garçons), lauréats des sélections régionales de mars dernier, concourront dans près de 60 métiers. À la clef : une qualifi cation en équipe de France des Métiers pour la finale internationale prévue du 10 au 16 août à São Paulo (Brésil). Plus de 12 millions pour les écoles sanitaires et sociales La subvention régionale pour la formation du secteur sanitaire et social atteint cette année près de 12,8 millions d euros : 11,3 millions pour le fonctionnement des établissements et 1,5 million pour permettre aux demandeurs d emploi d accéder aux formations d aide-soignant, d ambulancier, d auxiliaire- ambulancier et d infirmier. Au total, les établissements de formation accueillent en Limousin élèves ou étudiants : dans le secteur sanitaire et 499 dans le secteur social. Coup de pouce pour les pépinières d entreprises Un peu plus de euros ont été attribués à neuf pépinières d entreprises limousines. Depuis 2006, la Région peut subventionner jusqu à 40 % du fonctionnement des pépinières et jusqu à 70 % de celles qui ont moins d un an d existence. De nouvelles modalités de partenariat devraient être définies en début d année. L envol au féminin : succès confirmé Initié par la Région Limousin, L Envol au féminin connaît un engouement certain. Pas moins de 78 créatrices ou repreneuses d entreprise ont participé cette année à la deuxième édition du concours qui récompense l entrepreneuriat des femmes, contre 63 l an dernier. Au final, 36 candidates ont été pré-sélectionnées et, parmi elles, douze ont été primées dans six catégories : Initiative, Métiers non traditionnellement féminins, Entreprendre dans nos campagnes, Entreprendre autrement, Entreprendre dans nos villes et nos quartiers, Reprise. La Région Limousin s engage pour l égalité entre les femmes et les hommes. Elle développe un Plan d actions régional financé par l Europe depuis 2011 pour accompagner les acteurs régionaux de terrain. N 110 DÉCEMBRE 2014 La lettre du limousin 3

4 actualités Gérard Vandenbroucke a été élu le 14 octobre président du conseil régional du Limousin. «Le Limousin fera plus et fera mieux» Avenir Gérard Vandenbroucke, le tout nouveau président du conseil régional du Limousin, réaffirme les ambitions d un rapprochement avec Aquitaine et Poitou-Charentes, dans le respect de la proximité. Où en est la réforme territoriale aujourd hui? Les parlementaires vont sans tarder arrêter la carte définitive. Ensuite, ils définiront les compétences respectives des régions, départements, communautés de communes et agglomérations. Les régions revendiquent la totalité des compétences en matière économique. Cela, a priori, ne devrait pas poser de problème. D autres compétences sont également possibles : les routes, les collèges mais cela sera décidé par les députés et les sénateurs. Il faut que les citoyens y voient clair. Le temps du mille feuille est aujourd hui dépassé. Les régions sont devenues adultes, les départements le sont depuis longtemps. Il faut éviter de se marcher sur les pieds. Comment continuer à développer le Limousin? Nous sommes la plus petite région de France continentale. Ce n est pas un handicap. Tout le monde se connaît, les relations sont faciles. Nous n avons d ailleurs pas à rougir de notre bilan. Désormais, avec la réforme territoriale, nous pouvons encore aller plus loin, notamment dans le développement économique. Ici, en Limousin, les compétences du pôle de compétitivité Elopsys sont reconnues. L Aquitaine aussi fait un important travail sur les lasers. Le rapprochement des deux structures permettra de mieux se développer, notamment vers l international. Les régions doivent devenir plus performantes sur les marchés extérieurs pour créer de la richesse sur leur territoire. C est aussi vrai pour les grands projets structurants comme la RN 147 entre Limoges et Poitiers, aujourd hui dangereuse et pas pratique. Le rapprochement du Limousin et de Poitou-Charentes permettra d améliorer cette liaison. On peut d ailleurs dire la même chose de la ligne à grande vitesse (LGV). Où en est le projet de LGV? Aujourd hui, nous sommes exactement dans le calendrier prévu initialement et nous attendons la déclaration d utilité publique. Il faudra ensuite définir un protocole de financement des études : 42 millions à mobiliser entre l État, l Europe, les Régions et les autres partenaires, avant d entrer vraiment dans la phase de construction. Le projet est coûteux, c est vrai, mais au même titre que l autoroute A 20 ou que la construction de l université de Limoges. Tout grand projet d infrastructure est fatalement coûteux mais, au regard de son intérêt pour tout le Limousin, c est un investissement d avenir pour l économie, l emploi et pour améliorer la liaison entre le Limousin et les capitales européennes, du Nord comme du Sud. Comment préserver la proximité avec les futures grandes régions? Les régions d origine doivent conserver leurs administrations, leur capacité d écoute et leur rapidité de réaction. Les dossiers doivent continuer de s instruire ici, au plus près du terrain, avec des équipes de proximité. L enjeu, c est de rendre aux citoyens les services qu ils attendent. Pour autant, comme lors de la création des communautés de communes, on ne réalisera pas d économies sensationnelles. Mais si le Limousin aborde cette période sans timidité et sans frayeur excessive, en étant conscient de ses atouts, il fera plus et surtout il fera mieux. comprendre Les orientations budgétaires 2015 Malgré un contexte budgétaire difficile, la Région Limousin poursuivra en 2015 son soutien au développement économique et à l emploi. Le budget primitif sera voté à la fin du mois, en séance plénière du conseil régional. Le contexte Dans un contexte financier national contraint par la volonté de redresser les comptes publics, les collectivités territoriales sont appelées à faire des efforts budgétaires en Elles doivent prendre en compte une baisse de onze milliards d euros des dotations de l État, un peu plus de neuf millions pour le Limousin. Toutefois, malgré cette diminution des recettes, la Région devrait consacrer une enveloppe de 15,3 millions à son fonctionnement et de 156,86 millions pour l investissement. La réflexion Comme en 2014, la Région Limousin a fait le choix de la croissance, du soutien à la reprise économique et à la formation vers l emploi des salariés et des apprentis. Elle prévoit notamment d importants travaux dans les lycées et le déploiement de l Internet à très haut débit pour désenclaver et dynamiser les territoires. Cette relance de la commande publique doit contribuer à donner des perspectives de marchés aux entreprises et permettre de maintenir voire de créer des emplois. 4 La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014

5 parcours Le commerce extérieur à la pointe S adapter En quelques mois, Yves Cornu, cadre export, a permis à Danse Azur, une entreprise spécialisée dans la chaussure de luxe, de faire progresser ses exportations en Europe et en Asie. Il y a quelques semaines, il était en Corée. Quelques jours auparavant, c était le Japon, pour une mission avec la chambre régionale de commerce et d industrie. Yves Cornu, directeur commercial chargé de l international chez Danse Azur, a un objectif : développer l exportation des chaussures Heller et Exquise, deux marques historiques du Limousin. «On commence à être bien implanté au Royaume-Uni. À très court terme, nous visons le Bénélux, et peut-être l Italie et l Espagne», annonce le cadre export recruté en septembre 2013, avec l aide de la Région qui a également accompagné l entreprise pour relocaliser un atelier de fabrication de chaussures de luxe Merlet, commercialisées sous la marque Opéra national de Paris. «On a signé la licence mondiale. C est un produit vraiment destiné à l export. Les premières livraisons sont prévues pour la fin du mois», se réjouit Yves Cornu qui souhaite «promouvoir le savoir-faire français. C est important pour nous, ici en Limousin, de revendiquer l appartenance à un territoire. En Asie, notamment au Japon et en Corée, c est une vraie carte de visite.» C est l expérience qui parle. Voilà près de vingt-cinq ans qu Yves Cornu prospecte à l international. D abord chez Kiabi, comme responsable achats pour le marché des accessoires. Ensuite dans une société stéphanoise de tissage de soieries, JB Bernard, une entreprise dans laquelle il est entré comme cadre export avant d en devenir le PDG. «Quand je l ai revendue en 2009, on faisait 80 % de notre chiffre d affaires vers les pays émergents comme Pour Yves Cornu, l appartenance au Limousin est «une vraie carte de visite» en Asie. la Chine et le Brésil.» Polyglotte (il parle couramment cinq langues et «se débrouille dans pas mal d autres»), Yves Cornu sait pourtant rester «humble. Dans ce métier, il faut se remettre en question en permanence et savoir s adapter», reconnaît celui qui est aussi l un des conseillers limousins en commerce extérieur de la France. «Il y a des synergies à trouver entre les PME. Il y a des potentiels partout pour peu qu on prenne conscience qu on est plus forts à plusieurs.» INITIATIVES Le commerce international a sa formation La Région Limousin, avec la chambre régionale de commerce et d industrie, lancent l action régionale pour le développement d une activité nouvelle (Ardan). Le dispositif s applique aux projets de croissance à l international et s adresse aux chefs d entreprise qui veulent se diversifier ou conquérir un marché. Ardan permet d intégrer un demandeur d emploi, qui devient le pilote du projet, dans le cadre d un stage rémunéré de six mois (du 15 janvier au 13 juillet 2015). Le dispositif inclut des modules de formations en management de projet, des enseignements dédiés à l international et un perfectionnement en langues. L action Le Limousin est parmi les Régions qui soutiennent le plus la formation. L an prochain, un effort portera sur les lycées et l insertion des demandeurs d emploi. Plus d un million sera consacré à l amélioration de la RD 141. Le financement de la ligne TGV Brive-Lille est pérennisé et 4,6 millions sont prévus pour l achat de matériel roulant neuf. Le très haut débit entrera dans une nouvelle phase de déploiement. En tout, 40 millions seront réservés à l économie et à l emploi, dont 2,47 millions pour le fonds d acquisition de terres agricoles et 11,2 millions pour le plan de croissance. N 110 DÉCEMBRE 2014 La lettre du limousin 5

6 territoires Valérie Faret Mélanie Tartarin vient d ouvrir une épicerie de produits locaux à Pierrefite. Un territoire à haute valeur humaine ajoutée Engagement En développant l économie de proximité, la Région Limousin s engage au quotidien pour rendre des services essentiels aux habitants. «Voir le regard d une vieille dame s illuminer quand je lui rapporte sa montre dont j ai fait changer la pile, ça, c est unique!», lance Élodie dans un grand sourire. Cette jeune femme sillonne avec son épicerie ambulante une dizaine de communes rurales de la Haute- Vienne. «Je suis là pour le dépannage, mais pas seulement, il y aussi de l échange», souligne celle qui a obtenu une aide de la Région dans le cadre des Actions économiques territorialisées. Économie de proximité et lien social sont étroitement mêlés sur les territoires et à Vassivière, Mélanie Tartarin reconnaît que son épicerie, Récoltes locales, est désormais bien plus qu un simple commerce de produits locaux : «Même si ce n était pas la première vocation de la boutique, je m aperçois que les gens sont contents d avoir un commerce de proximité. Du coup, je souhaite prolonger les échanges en organisant des rencontres entre producteurs et consommateurs.» Replacer les habitants au centre des projets économiques tout en favorisant l aménagement du territoire est une des orientations majeures prises par la Région Limousin dans le cadre du schéma de développement économique (SRDE2). C est ainsi que le projet Tutomobile de Thomas Hutteau a bénéficié du Pass Création. Situé à Feytiat, en Haute-Vienne, le garage participatif où on apprend à réparer son véhicule, possède également une vocation sociale. «Dans cet atelier d insertion, on remet en état des vélos, des scooters et des voitures, explique Thomas. Ces véhicules vont permettre aux personnes à faibles revenus de trouver une solution de mobilité pour leur recherche d emploi.» Le mot de Jean-Marie Rougier VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL DU LIMOUSIN Chargé de la coordination du pôle économie «Soutenir activement les initiatives» Aussi bien sur le plan régional que local, nous avons tout intérêt à développer une économie de proximité, plus solidaire et à l écoute des besoins. Nous devons soutenir activement les différentes initiatives et notamment ce qu on nomme les services essentiels à la population. Il s agit d accompagner la création, la réactivation et le maintien des services marchands indispensables aux besoins des personnes et particulièrement dans les petites communes comptant au plus habitants. Pour cela, la Région intervient dans le cadre d investissements immatériels (études, conseils, diagnostics...), mobiliers et immobiliers.» Le Limousin vise le télétravail Attractivité Une enquête est lancée auprès de chefs d entreprise franciliens. Le Limousin voudrait développer le télétravail. Pour cela, la Région lance une enquête auprès de chefs d entreprise d Île-de-France, une région dans laquelle le temps de trajet est supérieur d une demi-heure à celui de près de 60 % des salariés en France. Il s agit ainsi de se positionner comme un territoire d accueil attractif, non seulement pour les télétravailleurs, mais aussi pour les entreprises qui les emploient, tout en s assurant du maintien, au moins, du salaire et des conditions de travail. Les résultats seront connus au cours du premier trimestre Ils permettront notamment d identifier les leviers susceptibles de sensibiliser les dirigeants et de travailler sur l attractivité du Limousin. Déjà, le Limousin développe son offre en très haut débit internet. D ici 2018, dans le cadre du schéma directeur d aménagement numérique (Sdan), celui-ci sera accessible progres sivement dans les territoires ruraux, au bénéfice des collectivités et des particuliers pour atteindre au moins 30 Mbits/s en Le Limousin étudie les ressorts du télétravail pour attirer de nouvelles populations. 6 La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014

7 Le restaurant scolaire d Henri-Queuille à Neuvic (Corrèze) sert à la fois des repas aux lycéens et aux collégiens. TROIS QUESTIONS À Armelle Martin vice-présidente du conseil régional chargée de la coordination du pôle formation «Diviser par deux le gaspillage alimentaire d ici 2025» THIERRY LAPORTE Des produits locaux dans les assiettes MODERNITÉ Se restaurer sainement en privilégiant la production locale pour l approvisionnement des lycées limousins, une idée qui a du sens et du goût! Chaque année, les restau rants scolaires du Limousin servent 4,2 millions de repas à plus de lycéens. Afin de fournir une alimentation de qualité facilement traçable tout en saisissant les débouchés pour l économie limousine, la Région développe les circuits courts de proximité dans les établissements avec l objectif d atteindre une proportion de 20 % d ici à Un seuil déjà dépassé au lycée agricole La Faye de Saint-Yrieixla-Perche (Haute-Vienne) : «Nous atteignons les 40 % de produits locaux, assure le gestionnaire, Olivier Bourg. Pour cela, nous travaillons avec des producteurs voisins pour la viande, le poulet, le pain et 100 % de notre lait. Avant de lancer un marché public, le lycée étudie l offre de production locale. Le chef cuisinier et l économe se déplacent ensuite sur les exploitations, c est l engagement de toute une équipe.» Faire son marché près de chez soi est une idée qui commence à séduire les établissements d enseignement secondaire. Ainsi, après la Corrèze, la Creuse teste actuellement sur le Pays de Guéret, Agrilocal, une plateforme numérique financée par l Europe, mettant en relation des établissements scolaires et environ soixante-quinze producteurs. «Nous saluons cette démarche, témoigne Nicolas Leroux, qui fabrique des fromages à la Ferme de Laurette près du Moutier- d Ahun. Je suis persuadé que cela peut fonctionner et que tout le monde peut être gagnant.» Le développement d Agrilocal devrait être étendu à l ensemble du département à partir du second semestre Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire a été lancé au printemps. Dans quelle mesure favorise-t-il le développement des circuits courts? Le développement des circuits courts pour l approvisionnement des lycées repose sur l autofinancement d une partie des actions. Signé par les représentants de l ensemble de la filière, ce Pacte a pour objectif de diviser par deux le gaspillage dans notre pays d ici à Ceci aura pour conséquence directe de favoriser les économies. L argent sera ensuite réinvesti dans le développement de l approvisionnement local. Comment ce Pacte est-il décliné dans la région? L idée de limiter le gaspillage alimentaire n est pas nouvelle en Limousin. Beaucoup trop de denrées, parfois tout à fait consommables, partent aujourd hui encore à la poubelle. C est pourquoi le comité régional de l alimentation a proposé qu une charte régionale soit élaborée par un comité de pilotage animé par la DRAAF, composé de représentants de collectivités territoriales, des chambres consulaires, d associations caritatives et de services de l État. La Région, particulièrement sensibilisée à cette question, vient d adhérer à cette charte régionale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Quels sont les engagements pris par la Région au travers de cette charte? Il s agit avant tout d un engagement en faveur d une société plus solidaire et plus responsable. Lutter contre le gaspillage, c est mieux consommer et mieux manger en redonnant une juste valeur à ceux qui produisent cette alimentation. Concrètement, la Région s engage à sensibiliser l ensemble des intervenants de la restauration collective à cette problématique et à encourager l information et la formation. Il s agit également de se donner les moyens de soutenir les acteurs des structures impliqués dans cette lutte et de veiller à une gestion optimale des déchets inévitables. Cette thématique sera également déclinée dans le contrat de la filière alimentaire afin de faire comprendre à chaque acteur que la lutte contre la gaspillage alimentaire est l affaire de tous, d un bout à l autre de la chaîne. La convention «viandes de qualité» étendue au porc Les lycées limousins consomment tonnes de porc par an mais les établissements peinent à trouver une charcuterie de qualité. Pourtant, porcs Label Rouge, sans compter le porc bio, sont produits chaque année dans la région grâce à une filière structurée, apte à répondre à la demande des lycées. L extension au porc de la convention «viandes de qualité» permettra donc la prise en charge par la Région de 25 % du coût d achat du produit, ce qui équivaut sensiblement au surcoût du Label Rouge. Le montant de cette mesure est estimé à euros pour l année Des élèves bien au chaud Sécurité Le lycée agricole d Ahun, en Creuse, sera bientôt équipé d une chaufferie de secours mutualisée. Les 644 élèves du lycée agricole d Ahun (Creuse) seront encore mieux chauffés. La Région projette de créer une chaufferie de secours mutualisée et de remettre en état et en conformité les équipements secondaires. Les travaux doivent permettre de supprimer les huit chaufferies de secours actuellement installées dans différents locaux, ce qui réduira les risques de pollution aux hydrocarbures inhérents à ce type d installation. Déjà, en 2010, l établissement avait été équipé d une chaufferie bois. L installation vient tout juste d être réhabilitée et c est dans le même local que sera installé le nouvel équipement, au fuel, destiné à prendre le relais lors des arrêts de la chaufferie bois, permettant de garantir en permanence une température adéquate sur l ensemble du site d enseignement agricole. La production d eau chaude sanitaire aussi sera optimisée, notamment grâce à une installation solaire sur le bâtiment des logements collectifs. Le programme de travaux dont le coût est estimé à 1,1 million d euros sera pris en charge par la Région. Une chaufferie de secours mutualisée sera bientôt installée. Lycée agricole d Ahun en bref Un coup de pouce aux agriculteurs en difficulté La Région renouvelle son engagement auprès de Solidarité Paysans Limousin, créée en 2005 pour accompagner les exploitants en situation difficile dans leurs démarches administratives, juridiques, économiques et sociales. L association, qui compte aujourd hui trois animateurs et une quinzaine de bénévoles, a épaulé l an dernier 177 exploitations (141 en 2012) : 43 en Haute-Vienne, 60 en Corrèze et 74 en Creuse. Une action qui a permis de maintenir 247 emplois, dont 175 directement menacés. Par sa subvention de euros, la Région souhaite permettre à Solidarité Paysans Limousin de renforcer ses équipes sur le terrain et de former les accompagnateurs. N 110 DÉCEMBRE 2014 La lettre du limousin 7

8 Bien-vieillir chez soi, le limousin relève le défi Précurseur Depuis dix ans, la Région teste des solutions pour favoriser l autonomie des personnes âgées. Une avance GARANTE d une reconnaissance EUROPÉENNE, de croissance et d emplois. La question est d importance. Comment permettre à une population vieillissante de vivre de façon autonome, à domicile et le mieux possible? Un défi d ampleur pour le Limousin, territoire principalement rural où, à l horizon 2040, un habitant sur huit aura plus de 80 ans, la plus forte proportion de cette tranche d âge en France. Le Limousin en avance Le sujet est pris à bras le corps par la Région. Depuis dix ans, celle-ci a décidé d en faire une opportunité de développement en faisant émerger une filière industrielle d excellence et en structurant une dynamique de territoire, porteuse de progrès social, d innovation et créatrice d emplois non délocalisables. Dès 2010, la création d Autonom lab a donné le ton. Sous la houlette de la Région, l association fédère autour des usagers, des entreprises, des chercheurs, des centres de formation et des acteurs de la santé. Elle sera l an prochain transformée en groupement d intérêt public (GIP), un nouveau statut qui lui permettra de piloter la filière et d aller plus loin dans ses expérimentations. Depuis plusieurs années, Autonom lab travaille par exemple avec le CHU sur Geropass, une application numérique de suivi des dossiers médicaux. De même est-elle parti prenante du déploiement de packs domotiques en partenariat avec les conseils généraux. Dernier exemple : le projet Icare qui équipe à titre expérimental foyers d un chemin lumineux destiné à prévenir les chutes. Recherche, formation et entreprises ensemble Les nouvelles technologies ont un rôle important à jouer. Non seulement parce que le Limousin compte la présence de Legrand et de nombreux laboratoires de recherche, mais aussi parce que la Région mise sur la formation. Le Centre de ressources domotique et santé de Guéret est ainsi un des piliers de la filière. Outre des étudiants de BTS et de licence professionnelle, il accueille des start-up du secteur électronique et informatique. Un dynamisme contagieux puisque le Pôle pourrait bientôt compter en plus une entreprise de dix salariés spécialisée en domotique et téléassistance. Audelà, il projette d associer des partenaires publics et privés sur la rénovation thermique, la formation et la lutte contre la dépendance. Enfin, les clusters portés par les chambres de commerce et d industrie - «seniors et croissance» en Creuse, «médical» en Haute- Vienne conjugué à la création tout récemment du master international Auton Hom-e à l université de Limoges, faciliteront les échanges professionnels et le développement économique. Prolongez la lecture sur En chiffres 986 établissements dans le secteur des services à la personne (social et médico-social) emploient près de salariés (+21 % de 2003 à 2008). 86 entreprises limousines positionnées sur le marché du bien-vieillir. 50 entreprises de services aux personnes en perte d autonomie en Limousin. 8 La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014

9 Jean-Christophe Dupuy 1 Interview Jean-Bernard Damiens vice-président du conseil régional du Limousin délégué au cadre de vie et aux politiques de santé THIERRY LAPORTE «Nous sommes au cœur d une question d avenir» 1. ADN 87 propose une garde itinérante 7 jours sur 7. Elle a été lauréate 2013 du concours régional de création d entreprise L Envol au féminin. 2. Les maisons de santé pluridisciplinaires sont une solution pour développer l offre de soins de proximité. La Région s engage fermement dans la filière de l économie du bien-vieillir. Comment l intégrer aux actions liées à l égalité des territoires? L aménagement du territoire est une compétence forte de la Région. Déjà nous accompagnons des projets destinés à améliorer l offre de transports aux personnes à mobilité réduite. Nous menons une action aux côtés de l agence régionale de santé concernant l accès aux soins, via les Maisons de santé pluridisciplinaires. Des axes ont été définis dans les nouveaux contrats de cohésion territoriale, et le bien-être des personnes vieillissantes en est un. De même, nous espérons que le projet d habitat regroupé adapté permettra de lutter efficacement contre l isolement des plus vulnérables. Pourquoi tant tabler sur la mutualisation des savoirs et compétences? Nous sommes au cœur d une question d avenir et chacun a quelque chose à apporter à l autre. Cela ne peut se réduire à l aspect Des services au plus près des besoins médical ou technologique ou économique. Nous avons besoin de tous les spécialistes pour y répondre le plus précisément possible et s offrir une palette complète d outils. La question éthique doit aussi être étudiée par tous. C est l échange d expériences qui a permis au Limousin d intégrer la Communauté européenne de la connaissance et de l innovation sur la thématique du vieillissement actif et en bonne santé. L économie du bien-vieillir donnera-t-elle un coup de fouet à l économie locale? Le profit économique est déjà notable. En témoigne le succès du BTS domotique de Guéret. La formation attire des étudiants de toute la France car ils ont l assurance de trouver un travail juste après leur diplôme. Il faut savoir qu en Europe, on parle de centaines de milliers d emplois créées dans les années à venir dans l industrie, dans le bâtiment, mais aussi dans l accompagnement. En prévision, nous avons revu notre schéma de formation sanitaire et sociale. À mon sens, ça va aller très vite. Faciliter Les seniors doivent accéder aux soins, services et commerces. Un objectif : répondre aux besoins immédiats des Limousins. La Région déploie une offre de soins de proximité, en partenariat avec l agence régionale de santé (ARS). D ores et déjà, cinq Maisons de santé pluridisciplinaires sont opérationnelles ; à terme, vingt autres couvriront le territoire, dont une dizaine dans les mois qui viennent. Il s agit de diversifier l offre de soins, d améliorer la prise en charge des habitants et les conditions d exercices des médecins et des professionnels de santé. Vers la télémédecine Et pour assurer la qualité des soins, développer la télémédecine et l attractivité, le Limousin se dote peu à peu du très haut débit Internet. Pendant deux ans, dix-huit territoires expérimentent le passage jusqu à 5 Mbits/s et le déploiement de la fibre optique jusqu aux zones d activités, entreprises, bâtiments publics et chez des particuliers. Vingt-quatre autres territoires suivront. En 2030, le débit d Internet devrait atteindre au moins 30 Mbits/s. Au total, la Région consacre six millions d euros à cette première phase, dans le cadre de son programme pour l initiative pour la croissance et l emploi. Une aubaine pour les entreprises qui peuvent par ailleurs compter sur le Centre national d innovation santé, autonomie et métiers (Cnisam). Ce pôle national situé à Limoges accompagne les artisans «afin de leur permettre d assurer une continuité des services de proximité», explique la responsable Michelle Denis-Gay. Bien-être, transports, habitat, alimentation... Chaque secteur est étudié pour «prévenir la rupture de l autonomie et limiter considérablement le nombre d hospitalisations», observe la Fondation de l université de Limoges. Placer les seniors au centre du système Inventer d autres rapports humains, voilà l obsession de Cathy Menier, gérante de la société ADN 87. «On fait tout pour que les personnes âgées conservent leurs habitudes, chez elles, en toute sécurité», explique cette ancienne ambulancière qui veut en finir avec un système où les seniors doivent «s adapter aux horaires des soignants, en étant parfois contraints de se coucher dès la fin d après-midi». Lauréate 2013 du concours de création d entreprises «L envol au féminin» initié par la Région Limousin, retenue dans le cadre du programme européen Silver Sudoe sur l économie du bien-vieillir, elle propose un service de «garde itinérante à domicile 24 h / 24 et sept jours sur sept» à Limoges et dans sa périphérie. Tous ses clients sont équipés de matériel de téléassistance. «En cas de problème, c est un membre du personnel d ADN 87 qui décroche», détaille Cathy Meunier qui, en moins de deux ans a créé sept CDI à plein temps. Des emplois non délocalisables De fait, le secteur sanitaire et social s avère créateur non négligeable d emplois. C est pourquoi la Région Limousin a créé l Institut de formation aux métiers de la réadaptation (Ilfomer), en collaboration avec le CHU et l agence régionale de santé (ARS). L école accueille 2 les futurs masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes et ergothérapeutes. Selon l Insee, dans les six ans, plus de postes seront à pourvoir en Limousin dans le secteur sanitaire et social et l autonomie des personnes âgées. N 110 DÉCEMBRE 2014 La lettre du limousin 9

10 DOSSIER Professeur Thierry Dantoine, directeur coordinateur de la Chaire «Prévenir la rupture d autonomie au domicile» C est un fait : la recherche universitaire a permis de développer de façon significative l économie du bien-vieillir en Limousin. «Depuis plusieurs années, l équipe de recherche Havae 1, au sein de l Institut Geist 2 s occupe de déterminer les facteurs qui peuvent provoquer la rupture d autonomie des personnes âgées», confirme le Professeur Dantoine. «La Fondation de l université a décidé de créer la chaire d excellence Prévention de la rupture de l autonomie au domicile, afin de valoriser ces recherches. Il s agit aussi de développer l interdisci plinarité indispensable à nos travaux. Nous croiserons aussi les approches économiques, juridiques, sémio-sociologiques et éthiques.» Cette chaire d excellence permet tra de recruter de nouveaux chercheurs, notam ment grâce à la création récente du tout nouveau master international Auton hom-e. «Nous travaillons en partenariat avec l université d Harvard et en particulier avec le professeur Lipsitz. C est passionnant car les États-Unis n ont pas les mêmes facteurs de risque que la France. Ainsi, nous pourrons mener l expérimentation à un seul et unique niveau à l échelle mondiale!», se réjouit Thierry Dantoine. Cette association entraînera la création du Centre ressource international transatlantique pour l autonomie à domicile de Limoges et Boston. La chaire d excellence permettra également «d innover dans le domaine des technologies de la santé», explique le professeur. Ce programme est financé entre autres par la Région avec l agence régionale de santé, le CHU, la Mutualité française, la Fondation de la Caisse d Épargne Auvergne-Limousin et la Ville de Limoges. 1 Handicap, activité, vieillissement, autonomie 2 Génomique, environnement, immunité, santé, thérapeutique MICKAËLLE JOUAULT La chaire d excellence permettra également d innover dans le domaine des technologies de la santé.» MICKAËLLE JOUAULT Michel Habrias, gériatre retraité et membre de la Fondation Cémavie «Les gens doivent pouvoir choisir où ils vont vieillir» C et élégant gériatre à la retraite s est investi au sein de la Fondation Cémavie qui, basée à Nantes (Loire-Atlantique), va lancer deux sites expérimentaux d habitat regroupé adapté dont l un en Limousin, à Pontarion (Creuse). Une initiative qui fait suite à l étude conduite sur le sujet par Autonom lab. «Ces appartements ou maisons seront proposés à des personnes âgées de plus de 60 ans, en 10 La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014 couple ou non, explique-t-il. Il faut qu ils disposent d une superficie suffisante et qu ils soient modulables, afin de pouvoir accueillir du matériel médical, si besoin.» Au nombre d une soixantaine, ils vont être essaimés sur le territoire et regroupés par huit, dans un souci de prévention de l isolement mais aussi de mixité générationnelle et sociale. Ils seront situés non loin des services de proximité indispensables. Si la Fondation Cémavie compte proposer un service de conseil à distance aux locataires, «ce n est en aucun pour agir à leur place, ni pour se substituer aux familles, mais pour être un relais, dans la continuité du menu complet proposé par l économie du bien-vieillir», précise encore Michel Habrias qui souligne l une de priorités de ce projet : «Définir le meilleur rapport qualité prix.» MICKAËLLE JOUAULT On est de plus en plus amené à assurer le transport de personnes âgées et malades.»

11 TINA PAULI Le chemin lumineux, dispositif inclus dans le pack domotique expérimenté en Limousin, permet de réduire le nombre de chutes chez les personnes âgées. L avis de... Éric Correia président d Autonom lab «La vie qui continue doit être prise en charge» Autonom lab Dès aujourd hui, il s agit de savoir comment on peut rester chez soi, en sécurité, le plus longtemps possible. Pour cela, la technologie, l innovation sociale, l organisation d une prise en charge coordonnée des patients à domicile sont un moyen de maintenir du lien social. Le Limousin a vingt ans d avance sur le reste de l Europe. Mais le vieillissement est un véritable défi pour notre société, à la fois parce qu il va y avoir de plus en plus de personnes âgées auxquelles il va falloir assurer la meilleure continuité de vie possible, avec moins d argent public. Vieillir, ce n est pas mourir. Et la vie qui continue doit être prise en charge. La particularité d Autonom lab, c est de faire de l innovation par les usages et par l usager. C est là que le Limousin a fait preuve d originalité en rassemblant des initiatives diverses qui existaient au CHU, à Guéret avec la création voici une dizaine d années du Pôle domotique et santé qui réfléchit aux technologies qui permettent le maintien à domicile, ou encore dans d autres territoires. Le Limousin a décidé de créer l association Autonom lab et de faire de toutes ces actions éparses une filière régionale. Autonom lab va se transformer en groupement d intérêt public le 1 er janvier C est une véritable reconnaissance, à la fois par la Région mais aussi par l Agence régionale de santé (ARS) et la Caisse des dépôts et consignations. Nous sommes reconnus comme l outil régional au service d une ambition collective qui doit être partagée avec les trois Départements. L ARS a le souci de l usager de santé, la Région avec les Départements ont le souci du citoyen, de la continuité du bien-être, malgré le vieillissement, et de l aménagement du territoire dans le cadre du développement économique. Autonom lab a vocation à fédérer toutes ces ambitions, en partenariat avec les entreprises et les usagers au cœur du système. Tout cela au service d une filière à développer, la silver economy. n Un appel à projets pour des logements intergénérationnels Patrice Hard, responsable associé des Taxi Willy, Bort-les-Orgues (19) S adapter au vieillissement de la population L es responsables de la société Taxi Willy ont le sens de l anticipation. Pour être fin prêts à assurer leur activité de transport conformément à la loi sur l accessibilité 2015, dès juillet dernier, les douze salariés ont suivi la formation «Artisans taxi» proposée par le Centre national d innovation santé, autonomie et métiers (CNISAM), situé à Limoges. «On travaille dans un milieu très rural et cela fait un bon moment que nous avons constaté le vieillissement de la population. On est de plus en plus amené à assurer le transport de personnes âgées et malades, témoigne le responsable associé, Patrice Hard. Ça tombait sous le sens de se former dès maintenant, d autant que nous avons récemment embauché quelques jeunes. De par notre expérience, on connaissait déjà certaines choses mais la formation nous en a appris beaucoup d autres.» En deux jours, les employés ont, par exemple, en petit groupe, découvert comment installer une personne handicapée dans un véhicule. Depuis, la société agréée «transports de personnes à mobilité réduite» a même fait l acquisition de trois fauteuils roulants supplémentaires. «Notre profession évolue et c est bien normal. Le Cnisam a fini de nous convaincre en nous montrant les chiffres, en nous expliquant les enjeux de l économie du bien-vieillir. Tout cela a du sens, affirme Patrice Hard. Cette initiative nous permet de continuer à offrir des prestations de qualité. Par exemple, lorsque nous transportons des personnes chez un professionnel de santé, nous les accompagnons jusque dans la salle d attente. Ce genre de service, c est notre priorité.» Un Limousin précurseur 2003 : création du pôle d excellence rurale «domotique et santé» à Guéret C est la première pierre de l ambition régionale : faire du vieillissement une opportunité de développement économique. Des dispositifs techno logiques sont expérimentés au domicile de personnes âgées : Le Limousin adhère au réseau européen La Région est ainsi la première à se lancer. Elle organise notamment des rencontres européennes de la silver economy ou économie du bien-vieillir à Limoges. Elle reçoit également le premier prix des meilleures pratiques en matière d amélioration du bien-être des seniors : lancement d Autonom lab. C est le premier living lab français sur l autonomie et le bien-être. L association Les associations, coopératives, collectivités locales, établissements publics de coopération intercommunale, organismes HLM et sociétés d économie mixte de construction ont jusqu au 31 décembre pour répondre à l appel à projets «construction de logements intergénérationnels» lancé par la Région. Les espaces d habitation doivent accueillir simultanément des locataires jeunes et âgés et favoriser le lien social. Les lauréats bénéficieront d un financement pouvant aller jusqu à euros par projet retenu. Les dossiers sont à déposer auprès de la Région. obtient un label européen (ENoLL) pour son approche renouvelée de la recherche, du développement et de l innovation dans le domaine des nouvelles technologies de l information et de la communication. La même année, le Centre national d innovation santé, autonomie et métiers (Cnisam), situé à Limoges, devient le seul centre national qui accompagne les artisans : élaboration d un schéma pour bien-vieillir en Limousin La Région remet au gouvernement des propositions pour la création d une filière sur l économie du bien-vieillir, lors de la venue en Creuse de Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées et à l Autonomie. Un comité stratégique de filière, présidé par Gilles Schnepp, PDG de Legrand, est créé le 1 er juillet : parution d un livre blanc N 110 DÉCEMBRE 2014 La lettre du limousin 11

12 politique LES cinq tribunes des groupes du conseil régional parti socialiste groupe présidé par Alain Lagarde conseillers régionaux Sylvie Achard Sylvie Aucouturier-Vaugelade Gérard Audouze Andréa BROUILLE Stéphane Cambou Christèle Coursat Nathalie Delcouderc-Juillard Jean-Paul Denanot Shamira Kasri Catherine L Official Armelle Martin Gilles Pallier Philippe Reilhac Michèle Reliat Jean-Marie Rougier Bernard Roux Patrick Trannoy-Mons Claude Trémouille Gérard Vandenbroucke Avec Gérard Vandenbroucke, une nouvelle page qui s ouvre À l occasion de la séance plénière du 14 octobre dernier, Gérard Vandenbroucke a succédé à Jean-Paul Denanot à la tête de l institution régionale. Nous tenons à saluer son engagement sans faille, sa capacité d écoute, sa disponibilité, qui ont permis pendant ces dix ans écoulés d assurer le rayonnement du Limousin. Il n a eu de cesse de mettre en place des dispositifs pour améliorer la vie de nos concitoyens et de placer le Limousin dans le peloton de tête des régions. Dans un contexte où de façon générale les citoyens font de moins en moins confiance à leurs hommes politiques et à leurs élus, il est primordial de les rassurer quant au sérieux et à la pertinence de l action politique menée. Pour assurer la continuité de l action engagée par Jean-Paul Denanot, Gérard Vandenbroucke se présentait comme le meilleur candidat, lui qui a occupé successivement tous les postesclés au sein de notre institution, acquérant ainsi une solide expérience et une connaissance pointue de l ensemble des dossiers. Fort du bilan de son prédécesseur, Gérard Vandenbroucke va maintenant travailler avec l ensemble de son équipe afin de poursuivre et développer les dispositifs qui correspondent aux besoins des Limousins et sont donc autant de priorités pour notre majorité régionale. - Nous continuerons donc à agir pour la jeunesse, au travers des travaux menés dans les lycées, du soutien à l enseignement supérieur et à la recherche ainsi qu à l apprentissage. - Nous poursuivrons l aménagement équilibré du Limousin, avec notamment la prochaine mise en place des contrats de cohésion territoriale qui permettront le développement de nombreux projets à même de conforter nos territoires. - Nous prolongerons notre soutien à l activité économique en concentrant nos interventions sur des projets d entreprises qui innovent, qui investissent et qui créent des emplois durables. - Nous irons plus en avant pour développer nos infrastructures de transport ferroviaires et routières, avec un soutien réaffirmé au POLT et à la LGV Poitiers-Limoges, sans oublier le réseau TER pour lequel la Région a beaucoup investi ces dernières années. - Enfin, nous renouvellerons nos soutiens sans faille aux politiques culturelles et sportives, facteurs de cohésion sociale, d épanouissement individuel et d attractivité du Limousin. Une nouvelle page s ouvre aujourd hui avec le rapprochement des régions. Le Limousin sera bientôt aux côtés de l Aquitaine et de Poitou-Charentes, dans un nouvel ensemble plus fort et plus efficace, qui devra préserver la proximité de ses interventions. Dans le cadre de ce nouveau cadre institutionnel, le Limousin a des atouts à faire valoir. En effet, s il est la plus petite région par sa démographie, il demeure une terre d innovation, avec des dispositifs de pointe qui sont aujourd hui reconnus par nos voisins. C est le cas dans le cadre de l économie du bien-vieillir et de la domotique, où le Limousin a su devenir une région pilote ces dernières années. C est également le cas en matière d accompagnement Dans le cadre de ce nouveau cadre institutionnel, le Limousin a des atouts à faire valoir.» des projets de création ou de reprise d activité portés par les ans, avec le dispositif «110 projets pour les jeunes». C est aussi le cas avec le dispositif des emplois associatifs qui concourent à la vie, ainsi qu au dynamisme de nos territoires. C est encore le cas dans le domaine du développement du numérique, où notre région a acquis une expertise sans pareil avec Dorsal et les usages numériques. C est enfin le cas en ce qui concerne notre secteur agroalimentaire, grâce à la mise en place de filières de qualité avec nos agriculteurs et nos éleveurs. Fort de ces atouts, le Limousin peut regarder fièrement vers l avenir et les limousins avoir confiance dans le futur! Pour contacter le groupe du Parti Socialiste tél. : union pour un mouvement populaire Positiver, mais pas aveugler! groupe présidé par Raymond Archer conseillers régionaux Jean-Paul Adenis Françoise Beziat Francis Comby Frédérique Meunier Michèle Suchaud Jean-Pierre Tronche Nathalie Villeneuve-Delage Vincent Turpinat Il est de bon ton de blâmer les communicants qui soulignent les évènements négatifs pour avancer les éléments positifs. Mais faut-il inversement en rajouter dans la positive attitude? Ainsi, fréquemment des propos politiques relayés par les médias sont en contradiction avec les faits. Or, seul ce qui est communiqué est perçu par la population. Alors, pourquoi une opposition sérieuse devrait-elle se taire? Prenons quelques exemples. En Limousin, les actions en direction des entreprises sont régulièrement présentées par les politiques comme un succès. Vous vous souvenez de la communication sur les réussites en matière de création d entreprises, comme en matière de taux de survie au bout de cinq ans, même si à l époque les emplois détruits lors des disparitions étaient plus nombreux, ce qui était occulté. Récemment, le journal Les Échos soulignait à partir du baromètre de la société Altares, les inégalités régionales. Ainsi, le Limousin, la Franche-Comté et la Lorraine sont les trois régions dans lesquelles les défaillances d entreprises ont le plus augmenté au troisième trimestre En Limousin, elles ont grimpé de plus de 15 % par rapport à la même période en En revanche, le nombre de défaillances a reculé de 21 % en Alsace et de 14 % en Aquitaine. Les responsables du conseil régional du Limousin qui n ont pas beaucoup communiqué sur cette faiblesse, vont pouvoir prendre des leçons, après la fusion à venir, auprès de leurs collègues de l actuelle Région Aquitaine. Le fait que Limoges serait la seconde ville de la nouvelle région Aquitaine a pu être présenté comme un avantage. Quel en sera le mieux-être pour la population limousine? Les élites politiques limousines se satisfont de se retrouver devant Poitiers! Belle avancée! Pour nous, il va devenir urgent que les infrastructures suivent, si l on veut qu en termes de dynamique, la métropole de Bordeaux diffuse ses effets d entraînement vers Poitiers et vers Limoges. Pour le moment, l avantage est à Poitiers par la route et très bientôt par le fer. Limoges est encore suspendue à l avenir de la ligne LGV. Il va falloir s atteler à la matérialisation du socle à trois pieds (Bordeaux, Poitiers, Limoges) de cette nouvelle région. Ceci sera nécessaire pour que Bordeaux n exerce pas d effet Il va falloir s atteler à la matérialisation du socle à trois pieds (Bordeaux, Poitiers, Limoges) de cette nouvelle région.» de domination négatif. Un plan en faveur d un maillage triangulaire du territoire à partir de ces trois villes devrait suivre. C est le grand enjeu de la nouvelle région. Ceci mérite un plan régional ainsi qu une définition de la stratégie de développement correspondante. Elle devrait poser l enjeu général qui est de bâtir cette base tripolaire, énumérer les objectifs à atteindre pour installer cette base et fixer les moyens pour atteindre ces objectifs. Nous pensons qu il est urgent de mettre au travail les élus des trois régions actuelles pour élaborer ce plan. C est plus important que de se gargariser avec la reconnaissance du tropisme atlantique des Limousins. Pour contacter le groupe UMP, tél. : La lettre du limousin N 110 DÉCEMBRE 2014

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère des Finances et des Comptes publics Conférence bancaire et financière Organisée par Mme Ségolène Royal Ministre de l'ecologie,

Plus en détail

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance»

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance» 20 mars 2013 Grand amphithéâtre MGEN 3, square Max Hymans, Paris 15e Colloque «L ingénieur contre la dépendance» Comment créer une chaîne de valeur et de responsabilité dans une dynamique interprofessionnelle?

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires Fiche presse Jeudi 14 avril 2016 Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires La feuille de route partagée entre l État et la Région pour le développement économique, l emploi

Plus en détail

Catalogue de formation 2012

Catalogue de formation 2012 Catalogue de formation 2012 www.h-conseil.com H comme Humain H Conseil est une société de conseil et de formation basée à Saint Nazaire et opérant partout, aussi bien en France qu à l étranger. La conviction

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne Dossier de Presse Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne 13 octobre 2014 Communiqué de presse «Bretagne Très Haut Débit» Rennes, le 13 octobre 2014 Le projet «Bretagne Très Haut Débit», porté par Mégalis

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S.

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. 1 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison des principes du développement durable à l échelle de l entreprise. Les

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Commercialisation. Formation

Commercialisation. Formation OPTIMISER SA PRODUCTIVITÉ COMMERCIALE Repérer les axes de développement commerciaux, choisir des actions à mener, optimiser des méthodes et outils de performance commerciale et analyser leur rentabilité.

Plus en détail

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 a rappelé le rôle de l apprentissage pour l intégration des jeunes

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps

L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps L artisanat, c est quoi, c est qui? L artisanat est un secteur essentiel de l économie nationale. Il regroupe : 250 métiers, répartis

Plus en détail