Territoire et Dynamiques Economiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Territoire et Dynamiques Economiques"

Transcription

1 Communauté de Communes d Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais (Pays de Langres, Haute-Marne, Champagne-Ardenne) Territoire et Dynamiques Economiques Restitution du Lundi 3 Mars 2014 Une démarche proposée par Mairie Conseils, un organisme de la Caisse des Dépôts et Consignation, menée auprès de la CCAVM d octobre 2013 à mars

2 Territoire et Dynamiques Economiques Restitution du Lundi 3 Mars 2014 Sommaire Préambule p.3 Introduction p.5 Origine de la démarche p.5 Territoire de la CCAVM. p.5 Etapes et calendrier de la démarche p.6 Participants p.7 Travail et convivialité p.7 Phase 1 Autodiagnostic communal p.9 Les points clés p.10 Le ressenti p.11 Phase 2 Ecoute active des opérateurs p.19 Les points clés p.20 Le ressenti p.37 Phase 3 Jeu d accueil des entreprises p.39 Les points clés p.39 Le ressenti p.40 Phase 4 Entretien avec les entrepreneurs locaux p.41 Les points clés p.42 Le ressenti p.43 Phase 5 Synthèse et marges d initiatives p.45 Conclusion : p.53 «Dans 10 ans, le développement du territoire aura réussi si» 1

3 2

4 Préambule Si, selon les avis, le développement économique est un pari utopique ou une opportunité formidable, c est en tous les cas une compétence majeure, impactant directement l accueil et le maintien de populations. Qui accueillons-nous dans nos communes? Quelles activités et quels emplois se sont dernièrement créés? Comment voyons-nous le devenir de notre territoire? Pour y réfléchir, la s est engagée aux côtés de Mairie Conseils dans la cadre de la démarche intitulée Territoire et Dynamiques Economiques. Cette démarche, qui s est déroulée en plusieurs phases opérationnelles, proposait un angle novateur pour dépasser la vision traditionnelle d une économie productive ou exogène et prendre en compte des dynamiques comme le tourisme ou l économie résidentielle. Elle se veut, avant tout, basée sur notre vécu du territoire, que ce soit le vécu des élus, celui de nos partenaires ou celui des entreprises. Le résultat attendu à l issue de cette démarche appelait la définition de marges d initiatives, de pistes de travail et de grandes orientations contribuant à assoir une stratégie de développement économique de la Communauté de Communes. Le pari est réussi. Le document qui suit en reprend les principales lignes. A présent, il s agira de s atteler, collectivement et avec l ensemble des acteurs, à la mise en mouvement de ces orientations. Le Président, Charles GUENÉ Le Vice-Président délégué à l Economie Pierre DZIEGIEL 3

5 4

6 Introduction Origine de la démarche Conçue par Mairie-conseils, un service de la Caisse des dépôts et consignations, la démarche Territoire et Dynamiques Economiques a été présentée à l initiative du Pays de Langres, dans le cadre des formations actions du Labo du Changement. La (CCAVM), dont les membres de la Commission Economie s interrogeaient sur le rôle de la collectivité en matière de développement économique, a souhaité s y engager. Ayant délibéré en ce sens en septembre 2013, des intervenants ont été missionnés par Mairieconseils (Franck CHAIGNEAU, Guy DUMELIE et Nathalie PARALIEU), pour accompagner gratuitement la Communauté de Communes dans ce travail, d octobre 2013 à mars Territoire de la CCAVM Née de la fusion au 1 er janvier 2011 de trois intercommunalités 1, la CCAVM comprend 53 communes, pour une population d environ habitants. 1 La Communauté de Communes des 4 Vallées (CC4V) à l ouest, la Communauté de Communes de la Vingeanne (CCV) au nord-est et la Communauté de Communes de Prauthoy en Montsaugeonnais (CCPM) au sud-est. 5

7 Bien que de fusion récente, le rapprochement des trois entités s appuie sur une longue tradition de travail en commun (ADECAPLAN, Pays de Langres). En ce qui concerne la compétence économique de la collectivité, celle-ci comprend : - La création, l aménagement, l extension, l entretien, la promotion et la gestion des zones d activité économique (industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique). - La programmation et la participation aux opérations de type ORAC qui se déroulent sur le territoire. - La participation aux études économiques destinées à soutenir les actions économiques du territoire. - L adhésion au Syndicat Mixte d Aménagement Economique du Pays de Langres (SMAEPL) 2. Dans le cadre de ces compétences, la Commission Economie, après sa deuxième année de fonctionnement, s est interrogée sur le rôle qu elle pouvait jouer pour dynamiser le secteur économique local et ainsi privilégier le maintien et l accueil de populations. La démarche Territoire et Dynamiques Economiques offrait un cadre méthodologique idéal pour mener une telle réflexion. Celle-ci mobilise les acteurs autour de six phases, sur une durée de six à dix mois. Etapes et calendrier de la démarche Phase Date Public concerné PHASE 0 : PREPARATION DE LA DEMARCHE PHASE 1 : AUTO-ANALYSE COMMUNALE Les élus décrivent les caractéristiques du territoire (éléments d ouverture, de transformation et de différenciation). PHASE 2 : ATELIER D'ECOUTE ACTIVE DES OPERATEURS Les élus écoutent la description faite du territoire par une douzaine d opérateurs du développement économique, puis expriment leurs points d accord et de désaccord Jeudi 17 octobre h30-20h30 à Prauthoy Lundi 25 novembre h30-22h30 à Prauthoy Mercredi 11 décembre h30-22h30 à Prauthoy Comité de pilotage Maires et conseillers municipaux du territoire Maires et conseillers municipaux du territoire Opérateurs du développement 2 Le SMAEPL gère le Pôle d Activités Economiques du Pays de Langres, dont la zone d activités de Langres sud, située sur le territoire de la CCAVM. 6

8 PHASE 3 : JEU D'ACCUEIL DES ENTREPRISES Par des mises en situation, les caractéristiques du territoire décrites jusqu à présent se transforment en atout ou en inconvénient. Lundi 13 janvier h30-22h30 à Prauthoy Maires et conseillers municipaux du territoire PHASE 4 : ENTRETIENS AVEC DES ENTREPRENEURS Par binôme, les élus interrogent des chefs d entreprise. Cette phase s est déroulée en décembre 2013 et janvier 2014 Elus volontaires PHASE 5 : SYNTHESE ET MARGES D'INITIATIVES Les élus se rassemblent pour extraire du travail d état des lieux les grandes lignes d une stratégie territoriale. Mardi 4 février h00-12h30 à Prauthoy Comité de pilotage PHASE 6 : RESTITUTION DES MARGES D'INITIATIVES ET ORIENTATIONS Les élus présentent les résultats de la démarche aux personnes ayant participé aux différentes rencontres. Entre-temps, les conclusions ont été présentées et discutées au sein du conseil communautaire du 14 février Lundi 3 mars h30-20h00 Ensemble des personnes ayant participé à la démarche Participants Afin de suivre de près l avancement de la démarche, un comité de pilotage d une quinzaine de membres a été constitué. Ce comité de pilotage a veillé au bon déroulement de chacune des étapes, en se réunissant notamment après chaque temps forts pour revenir sur les éléments dégagés. Etaient associés à ce comité de pilotage les membres de la commission économie de la CCAVM, des conseillers communautaires volontaires ainsi que le Pays de Langres. Pour la bonne réussite de la démarche, la mobilisation des élus communautaires, et plus généralement des élus municipaux, était primordiale. Chacune des soirées a réuni entre 60 et 70 élus du territoire, dont de nombreux élus nouveaux, non membres du conseil communautaire. Parallèlement, l association d'opérateurs économiques intervenant sur le territoire, et de chefs d'entreprises, a permis un indispensable croisement des regards, des pratiques et des projets. Ce croisement a été tout particulièrement apprécié par les élus, qui souhaitent renouveler ce type de rencontres à l avenir. Travail et convivialité Afin de favoriser l échange et l interconnaissance, les soirées ont été entrecoupées de moments de convivialité appréciés par chacun et chacune. 7

9 8

10 Phase 1 Autodiagnostic communal Lundi 25 novembre 2013 Cette première phase d exploration des dynamiques du territoire visait à recueillir, dans un premier temps, la connaissance des conseillers municipaux et communautaires du territoire. La méthode était originale puisque basée sur la cartographie. Aussi, en arrivant dans la salle, les conseillers ont trouvé six îlots de tables avec, sur chacune, une carte vierge du territoire. Chaque table avait pour mission d explorer le territoire à partir de quatre questions sur un même thème et de produire une carte permettant d y lire leurs réponses. Deux tables se sont consacrées à l ouverture du territoire, deux autres aux transformations et les deux dernières à la différenciation. Ainsi, sur la première carte, les élus ont positionné tout ce qui permettait de faciliter les échanges avec l extérieur. Sur la seconde, ils ont indiqué les transformations en cours. Sur la troisième, ils ont inscrit les particularités du territoire qui le différencient des autres. OUVERTURE 1) Quelles sont les populations qui viennent dans vos communes? Qui passe? Qui s arrête? Pourquoi? Où? 2) Ou sont, les «portes et fenêtres» du territoire, les points de contact avec l'extérieur? 3) Que proposez-vous aux porteurs de projets pour les accueillir sur votre territoire? 4) Quelles sont les activités économiques créées dernièrement dans vos communes? Celles qui ont disparu? TRANSFORMATIONS 1) Où et à quelle(s) occasion(s), allez-vous chercher des idées nouvelles? 2) Quels sont les projets envisages ou en cours de réalisation sur votre territoire? Quelles sont les transformations attendues pour le territoire? 3) Qui sont les partenaires publics ou prives de ces projets? 4) Quels sont les lieux, espaces, locaux,... vides disponibles ou abandonnes? DIFFERENCIATION 1) Quelles sont les activités historiques du territoire? 2) Quelles sont les activités particulières ou originales du territoire? 3) Quels sont les métiers et savoir-faire les plus répandus? 4) Citez 3 ressources du territoire à valoriser en priorité pour l'avenir. 9

11 Après présentation des résultats par les rapporteurs de chaque groupe, carte à l appui, chacun a pu réagir et compléter les éléments restitués. Les points clés Des atouts - Une bonne localisation géographique (Est France, cœur Europe). - Un territoire trait d union entre la Champagne et la Bourgogne. - D importants axes de communications routières, autoroutières, ferroviaires et fluviales. - Prix du foncier et de l immobilier attractifs (pour habiter ou pour implanter une activité). - Un cadre de vie favorable (nature, services, niveau de vie ). Des inquiétudes - Beaucoup de résidences secondaires, mais aussi beaucoup de logements vacants difficiles à vendre, logements qui se dégradent dans le centre de villages - A l est, un axe Dijon-Langres avec des activités et de l emploi ; à l ouest, une zone plus isolée et sauvegardée, propice aux loisirs et au tourisme. «Il existe encore une forte distinction entre l Ouest et l Est du territoire». «Le territoire est divisé par le passage de la route nationale et de l autoroute». «Territoire vide ou qui se vide, c est l image qu on donne en tous les cas». «Les services publics ont été évoqués à plusieurs reprises. Certains services se sont développés, d autres ont disparu. Il s agit d une évolution logique et naturelle de la société, mais pour éviter leur déclin, les élus doivent se faire leurs portes parole». «Un territoire traversé mais où on ne s arrête pas!». 10

12 Une dynamique qui concentre les attentions - Le projet de Parc national, un projet global qui impactera positivement l image et la notoriété du territoire Des pistes de réflexion pour la suite - Une porte incontournable à restaurer : la gare de Vaux-Sous-Aubigny, une opportunité de développement en lien avec la Bourgogne - Que faire des logements vacants, en dégradation, voire menaçant ruines? - Comment «exploiter» davantage le passage de l autoroute? (arrêt, image, développement d activités sur la ZA) - Comment estimer le poids économique du milieu associatif, qui joue un fort rôle en Pays de Langres : à situer économiquement et faire se rencontrer le milieu associatif et le milieu de l entreprise. - Comment mobilier de l épargne citoyenne? Partie de la population haut-marnaise qui a de bonnes capacités financières. - Des ressources à valoriser en priorité pour l'avenir : Forêt, exploitation forestière ; Tourisme (en cohérence avec milieu naturel) ; Energies renouvelables ; Foncier et numérique. Le ressenti «Les élus présents ont démontré avoir une excellente connaissance du territoire de la CCAVM, bien que cela n a pas empêché quelques surprises et redécouvertes». «La méthode de partage en groupes, et le travail en doublon sur les sujets d ouverture, de transformation et de différenciation, ont été très positifs, car il était intéressant de confronter l opinion de groupes distincts sur un même travail, et découvrir finalement que tous les esprits convergent bien souvent dans le même sens». «Lors du travail de cartographie, on a vu que les anciennes entités intercommunales (CC4V, CCV, CCPM) étaient encore assez présentes et servaient encore de repères géographiques. Le passé reste encore très fortement marqué par ses anciennes particularités». Les élus se sont totalement prêtés au jeu lors de cette première phase. Il en est ressorti un premier autoportrait du territoire, notamment de ses pôles d activité et de ses grandes caractéristiques Est-Ouest. Néanmoins, ces éléments tracés dépendent des communes représentées à chaque table de travail, les cartes qui en sont ressorties n offraient à ce stade qu une vue partielle des dynamiques du territoire. 11

13 12

14 13

15 14

16 15

17 16

18 17

19 18

20 Phase 2 Ecoute active des opérateurs Mercredi 11 décembre 2013 Lors de la deuxième phase, les élus ont écouté les points de vue de professionnels en poste dans des organismes contribuant au développement économique local, afin de compléter leur analyse. Une douzaine d intervenants ont accepté l exercice qui leur était proposé : exposer en sept minutes les faits marquants du territoire qu ils ont repérés au cours de leur activité professionnelle. Sans débat, conformément à la méthode conçue et animée par Mairieconseils, les élus ont écouté successivement Jean COTE (Actisud 52), Yves DOUCEY (La GARE), Gérard FERON (Syndicat Mixte d Aménagement Touristique des Lacs et du Pays de Langres), Alexia VOLOT (Abbaye d Auberive), Jean-Jacques BOUTTEAUX (ONF), Gratienne EDME CONIL (Chambre d agriculture), Jean-François POLETTE (Chambre des métiers), Sophie SIDIBE (Pays de Langres), Hubert LUCHIER (Haute Marne Expansion), Jean-Philippe LECOQ (Chien à plumes), et Monique BECHEREAU (Mission locale), ainsi qu une note transmise par Pascal ROCHE (BGE, dispositif local d accompagnement). S il n est pas surprenant que beaucoup d éléments soient venus conforter l analyse des élus, certaines affirmations ont remis en question des idées jusque-là communément admises. Ainsi, Yves DOUCEY a suscité l étonnement en soulignant que depuis plusieurs années, le territoire ne perdait plus en population mais connaissait même une légère croissance démographique. D autres, comme Alexia VOLOT, ont mis le doigt sur des difficultés ressenties par tous mais rarement exprimées jusque-là, comme le manque d accueil et de soutien des nouveaux habitants et des porteurs de projets. Enfin, certaines informations étaient tout simplement des découvertes, comme le lancement de la marque territoriale Made In Pays de Langres, la présence d une agriculture biologique locale hautement reconnue, le succès de la fréquentation de la Niche à Dommarien, ou les secteurs d activités porteurs exposés par Haute-Marne Expansion. 19

21 Après avoir remercié les intervenants, les élus ont ensuite mis en commun leurs points d accord, de désaccord et leurs étonnements vis-à-vis des interventions. Les points clés La vocation résidentielle L un des sujets qui a particulièrement fait débat lors de la soirée est celui de la vocation résidentielle du territoire. Les élus ont insisté : il n y a pas d antinomie à développer l économie résidentielle du territoire parallèlement au développement d activités. La réouverture de la gare de Vaux, qui a pu cristalliser ce débat, constitue un enjeu clé pour le devenir du territoire. L accueil Abordé par certains témoignages comme un point faible du territoire, les élus se sont accordés à penser que l accueil revêt une dimension primordiale pour le développement du territoire. Depuis 10 ans, les collectivités ont tissé un réseau de services qui commence à porter ses fruits. Reste que chacun joue un rôle en tant qu accueillant. Si des nouveaux habitants ont le sentiment de ne pas être bien accueillis, c est que nous devons repenser nos comportements. L accueil peut se travailler. Il faut faire comprendre que la qualité de l accueil est un facteur de développement économique du territoire. A ce propos, les postures sont souvent ambiguës. Si l on souhaite plus d accueil dans les villages, on craint aussi d accueillir. La chasse et la pêche, réservées aux seuls résidents sur certaines communes, en sont des exemples. La sensibilisation des acteurs est indispensable. Pour ce qui est de l accueil plus spécifiquement des porteurs de projet, le Pays pourrait-il décliner son concept de mallette en un outillage adapté au profil et aux attentes de ces derniers, sous la forme d une boîte à outils de développement économique? Autre suggestion, un groupe d élus pourrait être constitué pour relayer les informations, car rien ne vaut le contact humain. L image En lien avec l identification du territoire précédemment évoquée, mais aussi en lien avec la question de l accueil, la problématique de l image du territoire a été soulevée par certains intervenants, qui ont souligné le manque d identité du territoire. Les élus présents n ont pas partagé cet avis. Là aussi, une remise en cause pourrait se faire. Par exemple, à terme, le nom de la Communauté de Communes ne devra-t-il pas refléter une certaine cohésion et identité commune? Le lien L enjeu du lien, d «aller vers», de se transmettre les informations, de travailler collectivement, est aussi revenu à plusieurs reprises. Il s agira de trouver des outils et des moyens pour mieux y répondre. Car si les outils et les dispositifs d accompagnement existent, ce qui fait surtout défaut est leur manque de connaissance et de relais auprès des porteurs de projets. 20

22 La jeunesse La jeunesse a été abordée avec des contradictions entre les intervenants (par exemple : garder les jeunes sur le territoire ou au contraire les inciter à partir se former et/ou travailler). Les élus ont insisté sur la nécessité de mener des actions envers la jeunesse. La jeunesse est l avenir du territoire. Plus généralement, à l issue de cette phase, une nouvelle carte de synthèse du territoire a été réalisée : 21

23 22

24 23

25 24

26 Ainsi qu un ensemble de fiches caractéristiques du territoire : SOMMAIRE DES FICHES CARACTERISTIQUES OUVERTURE O 1 -/ a O 1 -/ b O 2 -/ a O 2 -/ b O 3 -/ a O 3 -/ b O 4 -/ a Populations qui viennent sur le territoire Une dynamique démographique devenue positive Un territoire d installation attractif : prix du foncier et de l immobilier, possibilités de réhabilitation d habitat, création de lotissements, qualité de vie favorable, choix d installation avec possibles navettes domicile-travail Une offre de services relativement complète et diversifiée : commerces divers, gendarmerie, poste, perception, crèches, écoles, collège, médecins, pharmaciens, ADMR, etc. Un solde migratoire qui devient positif : arrivée de nouveaux résidents (actifs et retraités dont personnes d origine d Europe du nord) mais qui reste ténue et fragile L importance des navettes domicile-travail et le débat territoire de vie / cité dortoir Une notoriété pas toujours avantageuse : climat du Plateau de Langres, image de la Haute-Marne, débat avons-nous une identité Des départ : études, travail Beaucoup de logements vacants Portes et fenêtres Un territoire rural non isolé et bien placé Un territoire interface : Dijon/Langres-Chaumont/Haute- Saône/Châtillonnais Des portes d accès : grands axes routiers, A31, axe ferroviaire, canal Des fenêtres de visite : abbaye d Auberive, festival du chien à plumes, offre de tourisme et de loisirs (patrimoine naturel et culturel, sites d accueil) Un territoire traversé où on ne s arrête pas Beaucoup de flux, peu d arrêts Une porte incontournable à restaurer : la gare de Vaux-Sous-Aubigny Accueil des porteurs de projets Un potentiel d accueil présent Un foncier et des bâtiments disponibles : ZA, locaux vides Une bonne connexion aux réseaux et voies de communication (fibre optique à venir) Des femmes et des hommes présents : main d œuvre fidèle, chefs d entreprise présents, opérateurs présents Peu de projets qui remontent : sait-on accueillir les porteurs de projet? (accueil des petits porteurs de projet, lien entre les opérateurs, accueil par les élus et les habitants) Evolution des activités économiques Des savoir-faire affirmés et des fonctions productives qui se diversifient Un territoire encore structuré par l activité agricole (si ce n est en termes d emplois, en termes d utilisation de l espace) + filière bois et secteur agroalimentaire Une activité industrielle diffuse mais présente Des créations d activités majoritairement artisanales Une économie de services en progression (liée à l économie résidentielle) + fort tissu associatif 25

27 TRANSFORMATIONS T 1 -/ a T 1 -/ b T 1 -/ c T 2 -/ a T 2 -/ b T 3 -/ a Projets et transformations attendues S inscrire dans un projet de territoire large et porteur de notoriété : Pays de Langres berceau de la cité langroise, à la porte du Parc National des Forêts et de la Bourgogne Poursuivre le désenclavement du territoire Ligne 4 et réouverture gare de Vaux, amélioration des axes routiers, développement de la mobilité (intérieure et extérieure) Travailler parallèlement les enjeux économiques du territoire Se doter de moyens attractifs pour construire une économie résidentielle Economie productive : accueillir, faire revenir, «réseauter» Economie récréative : des espaces de loisirs et de tourisme à renforcer autour de pôles à relier Fonction de nature : sauvegarder intelligemment Partenaires projets Etre mieux repérer par les partenaires institutionnels Intéresser des partenaires privés (investisseurs privés, épargne citoyenne, ) Espaces et lieux vides et disponibles Du foncier disponible à prix attractif et des bâtiments d activité à réaffecter DIFFERENCIATION Activités historiques D 1 -/ a Agriculture, artisanat, industrie (activités multiples à lister) Activités originales D 2 -/ a Des savoir-faire exceptionnels : Charpente métallique, mécanique de précision, maroquinerie de luxe AOC fromages, bio, viticulture Logistique, transport routier Filière bois La chasse : une activité centrale à développer D 3 -/ a Ressource bois Tourisme Energies renouvelables Ressources à valoriser 26

28 OUVERTURE Populations qui viennent sur le territoire O 1 -/ a Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence Une dynamique démographique devenue positive Un territoire d installation attractif : Prix du foncier et de l immobilier (coût d achat avec bon rapport surface habitable/coût, coût de location avec faible coût du loyer, montant des charges bas, montant des taxes bas, possibilités de chauffage avantageuses avec affouages, belles possibilités de réhabilitation d habitats, lotissements récemment créés sur certaines communes) Qualité de vie favorable, avec des choix d installation et éventuellement des navettes domicile-travail dans un rayon de 40 km (installation notamment de langrois qui cherchent de l espace mais aussi de personnes qui travaillent sur Dijon ou autre) Une offre de services relativement complète et diversifiée : - Commerces divers - Gendarmerie, poste, perception, etc. - Equipements scolaires (crèches, écoles, collège) et périscolaires - Equipements de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers, ADMR, etc.) - Equipements sportifs (halle et gymnases, terrains) et culturels (bibliothèques, école de musique, la Niche) Reprise récente de la dynamique démographique grâce à un solde migratoire devenu positif avec l arrivée de nouveaux résidents. Ces nouveaux habitants sont tant des actifs (en emploi ou en recherche d emploi) que des retraités dont des personnes d origine d Europe du nord (notamment dans la partie ouest, en résidence jusqu à 6 mois par an ou à l année ; population en progression avec notamment des regroupements familiaux constatés) Se doter de moyens attractifs pour construire une économie résidentielle : Développement des pôles de commerces et de services (Vaux/Prauthoy, Longeau, Auberive) Amélioration des voies de communication (amélioration de l état des routes secondaires existantes à l ouest, amélioration de la circulation pour rejoindre Chaumont) Sensibilisation des acteurs (élus, habitants) à l accueil (diffusion et soirée de présentation de la mallette du Pays, pots d accueil des nouveaux habitants) Nouveaux arrivants, CCAVM (zones d activités), Conseil Général (direction des routes), Communes (élus, habitants), Pays Données INSEE Etude de la CCPM sur l accueil et le maintien de populations Charte et plan d actions du Pays de Langres, Liste des logements disponibles du Pays Localisation 27

29 Populations qui viennent sur le territoire O 1 -/ b Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence Une dynamique démographique qui reste néanmoins ténue et fragile Importance des navettes domicile-travail (débat territoire de vie cité dortoir) Une notoriété pas toujours avantageuse : climat du Plateau de Langres, image de la Haute- Marne, débat avons-nous une identité? Des départs, notamment des jeunes, pour les études, pour le travail Beaucoup de résidences secondaires, mais aussi beaucoup de logements vacants difficiles à vendre, logements qui se dégradent dans le centre de villages (immeubles menaçant ruines, dents creuses, façades inesthétiques) Villages qui donnent l impression de se vider (volets fermés, maisons dégradés) Exode de la population locale qui se poursuit Reprise de la démographie (par l arrivée de nouveaux habitants) qui reste légère et fragile Certaine méconnaissance et mauvaise image de la Haute-Marne (ou de la campagne?!), depuis Dijon par ex. Se doter de moyens attractifs pour construire une économie résidentielle : Amélioration de l habitat (PIG Habiter Mieux, opérations façades notamment sur la D 974, amélioration de l offre locative notamment pour des jeunes) Développement des voies de communication (réouverture de la gare de Vaux-sous- Aubigny, maintien et essor accès ferroviaires) Gros travail à réaliser sur l image du territoire (attentes vis-à-vis du projet de création du Parc National) Lien à entretenir avec les jeunes partis en formation à l extérieur Etude des profils et attentes des résidents secondaires Locaux dont les jeunes Pays, CCAVM, communes Propriétaires GIP de préfiguration du Parc National Bilan du PIG Habiter Mieux en Pays de Langres Enquête de la gare de Vaux Localisation 28

30 Portes et fenêtres O 2 -/ a Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Un territoire rural non isolé et bien placé Globalement, un territoire positionné à l est, sur les grands axes de flux nationaux et européens Localement, un territoire interface avec 3 départements et 3 régions : Haute-Marne (Champagne-Ardenne), Côte d Or (Bourgogne) et Haute-Saône (Franche-Comté) ; une situation centrale entre Dijon et Langres-Chaumont ; bientôt porte d entrée du Parc National Des portes d accès clés : - Grands axes routiers (D974 et D48) - Autoroute A31, avec sortie 6 Langres sud sur le territoire - Axe ferroviaire (ligne 4) - Plus petits axes : canal entre Champagne et Bourgogne et sa voie cyclable Pour les habitants, des points de connexion avec : - Dijon au sud (travail, étude, hôpital) - Langres au nord (travail, étude, hôpital) - Chaumont au nord (services administratifs) - Valduc et Selongey pour le travail - Chalindrey pour la SNCF - Châtillonnais à l ouest, avec prochainement le Parc National Vis-à-vis de l extérieur, des fenêtres de visite avec : - L abbaye d Auberive - Le festival du chien à plumes - Une offre de tourisme et de loisirs (patrimoine naturel et culturel, sites d accueil), pour une population en séjour touristique (secteur ouest d Auberive + lac de la Vingeanne + le long du canal entre Champagne et Bourgogne), dont bonne fréquentation de touristes étrangers (hollandais, allemands, anglais, italiens, espagnols) Un territoire relativement dynamique, qui se démarque positivement à l échelle du Pays et du département Maintenir et poursuivre le désenclavement du territoire : Maintien ligne 4 et réouverture de la gare de Vaux Projet de canal grand gabarit SNCF, Etat, Conseil régional, Canal Abbaye d Auberive, association du Chien à Plumes, prestataires touristiques Localisation 29

31 Portes et fenêtres O 2 -/ b Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence Un territoire traversé (où on ne s arrête pas) Beaucoup de flux, avec néanmoins peu d arrêts : - Véhicules sur l A31 et les départementales Dijon-Langres et Besançon- Châtillon - Dont nombreux passages de routiers, quelques arrêts (Longeau : 3 hôtels, 4 restaurants) - Passage des trains sans arrêt en gare - Passage de touristes du nord de l Europe Des touristes font désormais étape en Pays de Langres Des plateformes de logistique se sont développées en lien aux flux + création de la ZA Langres sud Questions ouvertes : Comment «exploiter» davantage le passage de l autoroute? Comment profiter de ces passages pour valoriser l image du territoire? (quelle image du territoire donne-t-on depuis les grands axes) Comment inciter davantage de touristes de passage à faire étape? (orientation stratégique actuellement creusée par le Syndicat Mixte d Aménagement Touristique des Lacs et du Pays de Langres APRR, Conseil Général Populations de passage qui ne s arrêtent pas (routiers, touristes, ) Etude en cours du schéma d aménagement touristique du Syndicat Mixte d Aménagement Touristique des Lacs et du Pays de Langres (SMATLPL) Données sur les flux routiers du Conseil Général et d APRR Localisation 30

32 Accueil des porteurs de projet O 3 -/ a Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Un potentiel d accueil présent Un foncier et des bâtiments disponibles : - Zones d activités à Prauthoy, Vaux-sous-Aubigny, Longeau, Langres sud - Locaux disponibles sur l ensemble du territoire Des aides, un classement en zone de revitalisation rurale (ZRR) Une bonne connexion aux réseaux et voies de communication : bonne accessibilité de l axe central, connexion fibre optique à venir Des femmes et des hommes présents : main d œuvre fidèle, chefs d entreprise présents, opérateurs présents Un cadre de vie favorable : services, niveau de vie relativement modeste (un salaire moyen permet de vivre confortablement sur le territoire) Les collectivités ont développé l offre de foncier pour l implantation d activités Communiquer en permanence sur l offre d accueil (1 référent permanent) Entreprises CCAVM, Syndicat Mixte d Aménagement Economique du Pays de Langres (SMAEPL), chambres consulaires et leurs antennes, Pays, Boutique de Gestion, Localisation O 3 -/ b Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents Peu de projets qui remontent ou se concrétisent Difficulté d accueil et d accompagnement des petits porteurs de projet ou des porteurs de projet insolites Défaut parfois de lien entre les opérateurs Rôle des élus et des habitants : sait-on réellement accueillir, comment soutenir? Créations récentes de structures ou d acteurs comme la GARE, la GTEC Mieux lier les opérateurs du développement Mieux accueillir les porteurs de projet (développer une mallette d accueil) Accompagner les projets (incubateur/couveuse/pépinière) Travailler l endogène, avec les entreprises locales (GTEC, la GARE) CCAVM, chambres consulaires et leurs antennes, Pays, Boutique de Gestion, Entreprises Documents de la GTEC, sources de Haute Marne Expansion 31

33 Evolution des activités économiques O 4 -/ a Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Des savoir-faire affirmés et des fonctions productives qui se diversifient Un territoire encore structuré par l activité agricole (si ce n est en termes d emplois, en termes d utilisation de l espace) + filière bois Une activité industrielle diffuse mais présente + des créations d activités majoritairement artisanales : mécanique, transport logistique sur l axe Dijon-Langres, travaux publics, menuiserie Une économie de services en progression (liée à l économie résidentielle : boulangerie, restaurant, cabinet d esthétique, informatique ) dont services à la personne (ADMR, cantines, activité petite enfance, garderie, pôle médical de Prauthoy, Vaux-sous- Aubigny, et Longeau, agrandissement maison de retraite de Percey) + fort tissu associatif, malgré des services publics en reformatage (poste, perception, gendarmerie, écoles) Des créations sous forme d auto-entreprise Des activités menacées de disparition : restauration et hôtellerie (sur Longeau), exploitations agricoles en lien avec évolutions PAC Estimer le poids économique du milieu associatif, qui joue un fort rôle en Pays de Langres : à situer économiquement et faire se rencontrer le milieu associatif et le milieu de l entreprise Entreprises 32

34 TRANSFORMATIONS Projets et transformations attendus T 1 -/ a Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence T 1 -/ b Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés T 1 -/ c Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés S inscrire dans un projet de territoire large et porteur de notoriété Ensemble on est plus fort Réformes en cours (loi MAPAM, ALUR, ) qui tendent à des rapprochements plus larges S inscrire dans un territoire Pays de Langres berceau de la cité langroise, à la porte du Parc National des Forêts et de la Bourgogne Travailler de concert avec les territoires voisins Redéfinir le «qui fait quoi» (rôle et compétences de chaque partenaire) GIP de préfiguration du Parc, Pays, Syndicat Mixte d Aménagement Economique du Pays de Langres (SMAEPL), Syndicat Mixte d Aménagement Touristique des Lacs et du Pays de Langres (SMATLPL), Communes, Communautés de Communes voisines Réformes en cours Poursuivre le désenclavement du territoire Ligne 4 et réouverture gare de Vaux Amélioration des axes routiers Développement de la mobilité (intérieure et extérieure) CCAVM, DPLACE, SNCF, Etat, Conseil régional, Conseil Général Travailler parallèlement les enjeux économiques du territoire Se doter de moyens attractifs pour construire une économie résidentielle Economie productive : accueillir, faire revenir, «réseauter» Economie récréative : des espaces de loisirs et de tourisme à renforcer autour de pôles à relier Fonction de nature : sauvegarder intelligemment CCAVM et l ensemble des partenaires publics et privés 33

35 Partenaires projets T 2 -/ a Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés T 2 -/ b Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Etre mieux repérer par les partenaires institutionnels Communiquer auprès d eux à partir de la démarche Territoire et Dynamiques Economiques et de ses résultats CCAVM et l ensemble des partenaires publics Intéresser des partenaires privés Toucher des investisseurs privés Mobiliser de l épargne citoyenne CCAVM et l ensemble des partenaires publics et privés Espaces et lieux vides ou disponibles T 3 -/ a Du foncier disponible à prix attractif et des bâtiments d activité à réaffecter - Services publics abandonnés : gendarmeries, perception, écoles Description - Services / commerces : boulangeries (Rivière), hôtels, - Nombreuses maisons d habitation - Friches industrielles : zones d activités, silo de Villegusien, pépinière de Rivière, Evolution «Territoire vide ou qui se vide, c est l image qu on donne» Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence Recenser l offre et la communiquer CCAVM, consulaires, entreprises Sites internet des consulaires + Haute Marne Expansion Localisation 34

36 DIFFERENCIATION Activités historiques D 1 -/ a Agriculture, industrie, artisanat Description Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Documents de référence - Polyculture, élevage, céréaliculture, vignoble, maraîchage - Charbonnières, scieries - Artisanat, commerce - Moulins, pigeonniers - Houblon, chanvre - Faïenceries, tuileries, verreries, miroiteries - Transport fluvial, transport ferroviaire - Minerai de fer, forges, hauts fourneaux, affinage - Foires et marchés - Chasse - Exploitation et transformation forestières - Maroquinerie - Charpente métallique - Fromageries - Transport routier - Exploitation et transformation de la pierre Certaines activités ont perduré Valoriser ces savoir faire CCAVM, entreprises Sources historiques Localisation 35

37 Activités originales D 1 -/ b Des savoir-faire exceptionnels Description - Charpente métallique, mécanique de précision, maroquinerie de luxe - AOC fromages, bio, viticulture - Logistique, transport routier - Filière bois - La chasse : une activité centrale à développer Evolution Projets, avancement, pistes et idées Acteurs concernés Maintenir, valoriser et développer ces activités CCAVM, entreprises, AOC, ONF Documents de référence Localisation Ressources à valoriser D 1 -/ c Projets, avancement, pistes et idées Ressource bois Tourisme Energies renouvelables A suivre Localisation 36

38 Le ressenti «La méthode utilisée lors de cette phase 2 était très intéressante, malgré l irrégularité de certains témoignages qui ne répondaient pas toujours à la commande». «Il y a eu un certain creux après la première heure de témoignages, certains élus ont décroché, avant une reprise par les derniers intervenants qui ne manquaient pas de panache». «Les élus n ont peut-être pas reçu tout ce que les acteurs avaient à transmettre. Certains opérateurs ont dû raccourcir leurs propos. Peut-être aurait-il fallu plus de temps». «S il y a eu un peu de provocation de la part de certains opérateurs, c est important d associer d autres regards et de ne pas tourner en vase clos. Les apports étaient denses. La suite va donner des pistes». 37

39 38

40 Phase 3 Jeu d accueil des entreprises Lundi 13 janvier 2014 La troisième phase a pris la forme d un jeu de mise en situation d accueil d entreprises. Comme les fois précédentes, les élus ont travaillé par groupe. Chacun des groupes s est vu remettre un projet virtuel d entreprise souhaitant se développer, se créer ou s implanter, des profils tirés d activités originales existantes ailleurs. Il s agissait pour chaque groupe : - de trouver un lieu d installation, - de valoriser les opportunités, - d être réaliste sur les freins à surmonter, - de repérer des personnes ressources à rencontrer, - de voir quels bénéfices le territoire tirerait de cette activité, - d imaginer comment en trouver d autres. Les points clés A travers ce «jeu d accueil», les élus ont mieux cerné l aptitude du territoire à soutenir des projets d entreprises. «On est premier partout, on a des potentialités, mais on ne les transforme pas!» «La difficulté est souvent dans l aide à l émergence d entreprises, pour passer de l idée au projet, pour susciter les projets. Il n existe pas vraiment de dispositif financier pour cela». Il faut réussir à faire «bouillonner la marmite» en permanence, «pour que le jour où des prospects arrivent (un projet, un PER), on puisse les capter en leur servant de suite un plat plutôt qu en allant planter, récolter puis éplucher les pommes de terre!». L enjeu du territoire : faire le lien, faire les liens Les dispositifs existent. Ce qui est beaucoup revenu au cours de la soirée de la veille c est le besoin de réseau, de liant. Il existe un vrai déficit d informations sur le territoire. Un déficit d informations au niveau du potentiel d accueil de la CCAVM et un déficit d informations quant au panel de dispositifs d accompagnement existants (Business Angel, Envol, etc.). Les élus n ont pas d outil pour savoir rapidement ce qui existe où et qui renseigne sur quoi. En effet, si chacun connaît son territoire et connaît assez bien son ancienne entité intercommunale, il reste à s approprier le nouveau territoire de la CCAVM. 39

41 L ensemble des élus ont insisté sur la nécessité de pouvoir s appuyer sur des référents. Ce pourrait être un trinôme, articulé autour d un référent technique, d un référent politique et d un référent entreprise. Le ressenti «Le fond et la forme étaient bien. Le groupe s est posé beaucoup de questions et a véritablement recherché des solutions». «Toutes les tables se sont plongées dans l exercice et ont réfléchi aux cas présentés». Les profils des entreprises du jeu d accueil étaient exogènes. L ensemble doit aussi être mené en endogène. 40

42 Phase 4 Entretien avec les entrepreneurs locaux Décembre 2013 et janvier 2014 Les élus sont ensuite à la rencontre des entrepreneurs locaux pour recueillir leur point de vue sur les avantages, les inconvénients et les potentiels du territoire. Liste des entreprises rencontrées : - Maroquinerie GUENE (Vaux-Sous-Aubigny) - Euroflex (Longeau-Percey) - Pépinière forestière (Rivière les fosses) - FABEMI (Villegusien-le-Lac) - Muid Montsaugeonnais (Vaux-Sous-Aubigny) - Intermarché de Longeau (Longeau-Percey) - Le Moulin au fil de l eau (chambres d hôte) (Orceveaux) - Mécanique Générale Service (Vaux-Sous-Aubigny) - Infirmière (secteur d Auberive) - Précis Meca Services (Prauthoy) - AUER (Occey) - Repreneurs du pôle commerce (Auberive) - Institut de beauté Arum des sens (Longeau-Percey) - DEEN FOREST (Auberive) - Maison de Courcelles (Courcelles-sur-Aujon) - MCA (artisans du bâtiment) (Cohons) - EARL des Mets Dessus (Colmier-le-Haut) - Bistrot de pays Aux rives de l Aujon (Saint-Loup-sur-Aujon) - Résidences de tourisme de la Vingeanne (Villegusien-le-Lac) - Styl-Rénov (Vaux-Sous-Aubigny) - Vingeanne transports (Longeau-Percey) - Agriculteur céréalier (Cusey) - Société APRR - Garage DELLA CASA (Prauthoy) - Agence immobilière GAUTHIER (secteur Auberive) - Fromagerie Germain (Chalancey) - Multiferme (Courcelles Val d Esnoms) 41

43 Questions posées 1 Ancrage local : Qu'est ce qui a motivé la création ou l implantation de votre entreprise sur ce territoire? Où sont vos clients? Dans quel rayon? Où est le plus lointain? 2 - Freins et opportunités : Lors de votre installation et au cours de votre développement, quels ont été les facilités, les points forts du territoire? A quelles difficultés propres au territoire avez-vous été confrontés? Quels sont les avantages / inconvénients de ce territoire pour votre entreprise? 3 Projets : Souhaitez-vous développer votre activité? A quelles conditions pourriez-vous le faire ici? 4 Attractivité : Qu'est ce qui, selon vous, pourrait favoriser la création ou l'implantation future d'entreprises sur le territoire? 5 Secteurs porteurs : Quels types d activités verriez-vous bien s installer ou se développer ici? Remarques Souhaitez-vous nous dire autre chose pour contribuer à notre réflexion? Points clés Ancrage local : - Généralement un lien au territoire qui a joué dans le choix d implantation - Cadre de vie appréciable Opportunités : - Fort rôle des associations, des maires, de la CCAVM, du CG, des consulaires, BGE, GIP, réseau Acti Sud - Situation à un carrefour géographique (France et Europe), axes routiers et autoroutier, proximité de Dijon / Langres / Gray, sur le secteur est - Zones d activités de Longeau, Prauthoy et Vaux dynamiques + bâtiments en crédit-bail, usines relais et impôts locaux raisonnables - Savoir-faire présents - Personnel consciencieux, main d œuvre compétente 42

44 Freins : - Territoire peu peuplé, faible zone de chalandise - Situation géographique excentrée sur le secteur ouest avec réseau routier défaillant (routes étroites, non hors gel, mal entretenues) - Grosse pression foncière au niveau agricole - Absence de PLU qui bloque projet d extension - Mauvaise qualité des réseaux (internet, téléphonie, EDF) - Manque de personnel qualifié Projets : - Développement d activités : carrosserie, arbres truffiers et champignons, conversion agriculture bio, activités en lien avec l énergie, agrandissement supermarché, reprise commerce et tabac, agrandissement MGS, méthanisation, maison de retraite, industrie Attractivité du territoire et secteurs porteurs : - Environnement local exceptionnel et impact positif du parc national en projet - Secteurs porteurs identifiés : agriculture de qualité, savoir-faire locaux et français, microentreprises services à a la personne, maison médicale, petites industries, plateforme de stockage bois, usine de transformation bois, éco construction, filière viande, circuits courts notamment avec Dijon, vente directe, logistique, tissu industriel non basé sur la soustraitance, tourisme, pompe carburant à l Ouest, + télétravail Ressenti «La rencontre des entreprises, dans le cadre des entretiens à réaliser par binôme d élus, apporte beaucoup. Il serait intéressant de rencontrer toutes les entreprises du secteur pour les connaître et connaître les liens qui pourraient être faits en fonction des nouveaux projets». Les chefs d entreprise ont exprimé ce même ressenti. 43

45 44

46 Phase 5 Synthèse et marges d initiatives Mardi 4 février 2014 Le Comité de Pilotage Territoires et Dynamiques Economiques s est réuni pour une dernière séance de travail avant la présentation des éléments lors du Conseil communautaire du 14 Févier 2014, et la restitution finale du 3 Mars Ainsi, l examen des éléments restitués lors de la phase 1 (auto-analyse communale), de la phase 2 (atelier d écoute active des opérateurs), de la phase 3 (jeu d accueil des entreprises) et de la phase 4 (entretiens avec les entrepreneurs) a permis de constituer quatre tableaux de données (voir ci-après) qui ont être étudiés, analysés, et approfondis, pour mettre en perspective les éléments recueillis à chaque étape et dégager un nouveau regard sur le territoire, ses possibilités d action et ses perspectives de développement. Le Tableau A rassemble les éléments consolidés des opportunités et des freins pour les activités économiques évoqués à la fois par les élus (colonne de gauche) et par les entrepreneurs (colonne centrale). Ces éléments sont croisés et reformulés dans la colonne de droite. Le Tableau B permet de croiser les données sur les projets du territoire vus par les élus (colonne de gauche), vus par les entrepreneurs (colonne centrale) et la synthèse est rédigée dans la colonne de droite. Le Tableau C est le projet de tableau de consolidation, il croise les éléments des Tableaux A et B. Le Tableau D reformule, quant à lui, les buts à atteindre dans 10 ans. 45

47 46

48 Tableau A : Consolidation des opportunités et des freins pour les activités économiques (freins / opportunités) Caractéristiques repérées comme freins ou opportunités au cours du jeu d accueil d entreprises Localisation géographique stratégique (grand est, France et Europe, proximité Dijon) avec connexions routières et autoroutière + proximité TGV, ligne 4 / Mauvais état des routes sur secteur ouest et en hiver Eligibilité fibre optique / Zones blanches Cadre de vie de qualité, nature, loisirs, gastronomie, logements, canal Zones d activités avec terrains disponibles, foncier au prix attractif, grandes surfaces disponibles / Défaut d image de marque et d innovation des zones d activités Manque de locaux disponibles (ou du moins de connaissance des locaux disponibles), absence de pépinière d entreprises, absence d espaces de coworking et télétravail Dispositifs facilitateurs : ZRR, ORAC, envol, accompagnement de BGE et des chambres consulaires, parrainage Acti Sud, GTEC Difficulté des fonds propres Main d œuvre qualifiée Point Accès Téléformation de Prauthoy Zone de chalandise insuffisante (faible densité de population, vieillissement de la population avec clientèle âgée peu consommatrice de nouveaux produits, et pouvoir d achat modeste au niveau local) Réseau de sous-traitants présents, partenariats à mettre en place avec entreprises présentes Manque d image et de notoriété du département Ancrage local, freins et opportunités vus par les entrepreneurs Situation à un carrefour géographique (France et Europe), axes routiers et autoroutier, proximité de Dijon / Langres / Gray, sur le secteur est / Mais suppression de trains pour Paris depuis Langres et Chaumont ; Absence de déviation de Langres Situation géographique excentrée sur le secteur ouest avec réseau routier défaillant (routes étroites, non hors gel, mal entretenues) Fibre optique en projet / Mauvaise qualité des réseaux (internet, téléphonie, EDF) Cadre de vie appréciable, environnement, nature préservée, pas de pollution, beau patrimoine bâti, circuits touristiques / Climat et intempéries (chantiers, agriculture) Améliorer la qualité des logements locatifs (OPAH, PIG) Zones d activités de Longeau, Prauthoy et Vaux dynamiques (implantation de commerces et services) / Grosse pression foncière au niveau agricole / Absence de PLU qui bloque projet d extension Bâtiments en crédit-bail, usines relais Impôts locaux raisonnables Fort rôle des associations, des maires, de la CCAVM, du CG, des consulaires, BGE, GIP, réseau Acti Sud / Individualisme, «se battre seul», isolement / Manque de confiance envers les jeunes / Manque de dynamisme politique / Manque d ambition et timidité vis-à-vis des projets innovants Personnel consciencieux, main d œuvre compétente / Manque de personnel qualifié Peu d habitants (usagers ou consommateurs) / Beaucoup de résidences secondaires (clientèle) Concurrence assez faible Absence de mutualisation de matériels, machines et outils Parc national en projet, savoir-faire français (ex : coutellerie), environnement exceptionnel Bure «poubelle nucléaire de l Europe» Reformulation des caractéristiques du territoire qui font freins ou opportunités Accessibilité Un double territoire : Un territoire rural interface, bien irrigué de l extérieur, globalement bien connecté aux métropoles européennes et nationales grâce à des voies de communication routières et ferroviaires clés (connexions néanmoins menacées) Une mobilité intra-territoriale et régionale par contre insuffisante, avec des difficultés de circulation routière interne notamment sur la partie ouest du territoire et en hiver, connexion horizontale à améliorer Des réseaux de communication défaillants (internet, téléphonie, EDF) en cours d amélioration (prendre la compétence fibre sur le dernier maillon) Cadre de vie Un territoire d installation attractif par son cadre de vie Une destination touristique et de loisirs (canal, ) Une offre de logements locatifs à requalifier pour plus d attractivité, les propriétaires bailleurs devraient être éligibles au PIG), une stratégie foncière à établir afin de peser dans le SCOT: agricole, bâti et industrie ; communes nouvelles/regroupement ; peser dans le SCOT) Offre foncière et immobilière Un potentiel d accueil d entreprises présent et à prix attractif (terrains, parcelles viabilisées, locaux par le passé) ZA Longeau, Vaux, Prauthoy Une méconnaissance et un manque de communication de l offre foncière et immobilière disponible à l instant T Accompagnement des entreprises Des dispositifs d aide existants mais mal connus et sous utilisés (l outil ne fait pas l usage) Des difficultés des entreprises pour mobiliser les fonds nécessaires Réfléchir à la jeunesse : comment l accompagner? C est l avenir Raisonner filières et grappes d entreprises Main d œuvre Une main d œuvre fidèle et consciencieuse qui ne répond pas toujours aux besoins de qualification recherchés par les entreprises Recruter des jeunes pour les projets (bourse d activités, ESC), aller «à la pêche aux personnes» (à quelle échelle?), changement de posture des élus (créer un terrain de nidification) Sensibilisation des entreprises à l accueil de jeunes stagiaires Marché Au niveau local, un faible bassin de consommation (zone de chalandise avec faible densité de population) Entreprises qui n ont pas besoin d un marché local Tissu économique local Des perspectives de réseaux et de partenariats à mettre en place avec les entreprises locales (pérenniser le lien élus/entreprises) Image Un manque de notoriété du territoire L émergence du Parc National et de ses répercutions en terme d images (anticiper la création ; groupe de travail/cellule de veille et action pour réfléchir le positionnement et les activités) Image historique Langres (démarche Pays d art et d histoire) / image plus large Parc National Attention : quelle coexistence du Pays et du Parc National? 47

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire

Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques du territoire Evaluation Charte du pays Cœur d Hérault Séminaire/ ateliers du 30 janvier 2013 Compte-rendu de l atelier l axe 4 : Créer l emploi et la richesse localement à partir des atouts et des potentiels spécifiques

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

SEMINAIRE n 2 09 septembre 2014. Compte-rendu

SEMINAIRE n 2 09 septembre 2014. Compte-rendu SEMINAIRE n 2 09 septembre 2014 Compte-rendu Atelier 1 : Comment créer de la valeur ajoutée et de la richesse à partir des ressources territoriales? Ressources territoriales : agriculture diversifiée (mais

Plus en détail

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency 1 rue de l Egalité CS 10042 95233 SOISY-SOUS-MONTMORENCY www.agglo-cavam.fr Direction du Développement Economique OFFRE DE STAGE «Hôtel d entreprises

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT?

TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT? TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT? 3.1 Mettre en place une démarche qualité commerce : Pour fidéliser la clientèle outre la qualité des

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LÉTHOREY Véronique-Anne HOURDIN Pierre-Yves LE BRUN Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La localisation

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois Une expérience de redynamisation territoriale 2 structures : Développer l emploi l entrepreneuriat et l attractivité économique de la

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

LES TERRITOIRES, ACTEURS DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE. L exemple du Pays Mellois 8 septembre 2014 Melle

LES TERRITOIRES, ACTEURS DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE. L exemple du Pays Mellois 8 septembre 2014 Melle LES TERRITOIRES, ACTEURS DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE L exemple du Pays Mellois 8 septembre 2014 Melle L exemple du Pays Mellois Présentation du territoire Les acteurs Pays CBE CCI CMA CA Une démarche

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h)

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation ETUDE DE

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015

chos Tourisme Métiers d Art en Champagne-Ardenne La filière Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 138 - Janvier 2015 N 138 - Janvier 2015 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne La filière Métiers d Art en Champagne-Ardenne Photo : Calligraphie Crédit Photo : Sommaire La filière

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Étude relative au développement d de l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Présentation au Bureau Communautaire 6 octobre 2009 Ordre du jour 1. ESS de quoi parle-t-on? 2. Synthèse du profil ESS

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg 28 mai 2015 Bussière-Galant APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg Mairie de Bussière-Galant Le Bourg 87230 BUSSIERE-GALANT Tél. : 05 55

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes chefs d entreprises, porteurs de projets un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes UNE VOCATION LOGISTIQUE, INDUSTRIELLE et agro-alimentaire le parc de kergoët au

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique Lignes de partage entre les crédits FEADER LEADER et les autres crédits Européens : PO FEDER FSE et FEADER «droit commun» notamment 1 Principes

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie Programme cofinancé par l Union européenne. Fonds européen de développement régional. «L Union européenne investit dans votre avenir.» PARTIE 2 Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains Etienne Timmermans

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Caractéristiques du télétravail: Un outil, 3 pratiques: A domicile ou dans un tiers lieu En tout lieu connecté à l internet. (hôtel, gare, etc., avec une

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Centre d Animation d Information et Relais Economique

Centre d Animation d Information et Relais Economique www.caire-haguenau.fr Campanile Hôtel LES PINS 84 route de Strasbourg - BP 70273 F-67500 HAGUENAU Cedex Tél 0033 (0) 3 88 63 39 00 Fax 0033 (0) 3 88 63 39 01 Email : caire@ville-haguenau.fr Les voies d

Plus en détail

Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois

Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois 20082008-2013 Passer de l idée à l action pour notre Territoire! Le Pays Beaunois Le Pays Beaunois est un espace qui, depuis 2004,

Plus en détail

CCI Dordogne. Axes stratégiques 2011 ı 2015. cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former

CCI Dordogne. Axes stratégiques 2011 ı 2015. cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former CCI Dordogne Axes stratégiques 2011 ı 2015 cci dordogne ı entreprendre ı équiper ı former Evolution du nombre d entreprises entre 2005 et 2010 8 000 7 000 6 000 5 000 4 000 3 000 6 125 5 151 2 522 6 472

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

forum transmission reprise

forum transmission reprise La rencontre entre cédants et repreneurs d ents haute gironde forum JEUDI SALLE FÊTES DES 15H-20HPugnac 21 octobre haute gironde forum Le Syndicat Mixte du Pays de la Haute Gironde (plus de 80 000 habitants,

Plus en détail

Pour aller à l essentiel

Pour aller à l essentiel PREPARONS NOTRE AVENIR AVEC LE SYNDICAT MIXTE POUR LE SUNDGAU Comment développer notre Sundgau? Le Syndicat Mixte pour le Sundgau, qui regroupe les 112 communes et 7 communautés, lance un grand temps de

Plus en détail

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016 SCHÉMA DE DÉVELOPPEMENT CULTUREL D ALSACE BOSSUE 2014-2016 RESTITUTION AUX ACTEURS MARDI 26 NOVEMBRE 2013 à LORENTZEN DÉROULÉ DE LA SOIRÉE I. Introduction II. Démarche & ses étapes (information) III. Présentation

Plus en détail

PRESERVER GRANDIR ENTREPRENDRE PARTAGER ETUDIER BOUGER TULLE 2014-2020. Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER

PRESERVER GRANDIR ENTREPRENDRE PARTAGER ETUDIER BOUGER TULLE 2014-2020. Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER GRANDIR PRESERVER PARTAGER ENTREPRENDRE BOUGER ETUDIER 2014-2020 Projet de ville ENTREPRENDRE PARTICIPER HABITER GRANDIR PRESERVER PARTAGER BOUGER ENTREPRENDRE ETUDIER 2014-2020 Projet de ville Soutien

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail