Noble Val. Saint Antonin. Votre Votre information Municipale n n Mai Avril

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Noble Val. Saint Antonin. Votre Votre information Municipale n n 194 --Mai Avril 2014 2015"

Transcription

1 Votre Votre information Municipale n n Mai Avril Saint Antonin Noble Val BUDGET CABINET MEDICAL RENOVATION MSP ENVIRONNEMENT ASSOCIATIONS cité du bien vivre

2 SOMMAIRE EDITO...3 CONSEILS MUNICIPAUX...4 TRAVAUX MUNICIPAUX...5 BUDGET Subventions VIE MUNICIPALE Cabinet Médical - - Photos rassemblement (CHARLIE) - Mur place des moines - Départ Danielle BOYER - Rénovation MSP - Label Bio - Ecole des Métiers et Artisanat - Le Village préféré des Français ENVIRONNEMENT Réduction produit Phyto (Richard) - Prairies fleuries remise de prix - SDE 82 -Pays Midi Quercy C EST QUOI MA COMMUNE?...24 SAGA DES EAUX DE SALETH...26 HOMMAGE A L ANCIENNE ENSEIGNANTE OFFICE DE TOURISME Parcours d interprétation ASSOCIATIONS...33 MEDIATHEQUE...48 ETAT CIVIL...51 Directeur de la Publication : Gérard AGAM Imprimé en 1200 exemplaires par la Mairie de Saint Antonin Noble Val Rédacteur en Chef : Gérard AGAM Assisté de Jeannick PAVAGEAU Mise en page et réalisation : Patricia PETIT Crédit photo de couverture : Michel BOURGERE

3 E D I T O Il n est pas un jour, une semaine, qui n amène à la commune son lot de bonnes et mauvaises nouvelles. Les premières, loin d être les plus nombreuses, sont appréciées à la hauteur de la satisfaction qu elles procurent à ceux qui ont en charge l administration communale. Pour les autres, elles nécessitent des adaptations, parfois réactives et immédiates, qui plus est lorsqu elles sont imprévisibles, comme la mise en sécurité d une partie de la Place des Moines dont un des murs de soutènement vient de s effondrer après une période d incertitude qui ne pouvait que conduire à cette situation. Ce résultat n est pas uniquement structurel, il engage aussi la capacité de cette place centrale à recevoir, compte tenu de l état dans lequel elle se trouve maintenant, les très nombreux publics qui participent aux festivités estivales qui se déroulent sur où à proximité. Il en va de la sécurité de tous. Avant d envisager la reconstruction, plusieurs phases obligatoires sont à considérer qui sont mises en œuvre pour certaines depuis le constat des premiers désordres. Etude des sols, assistance à maîtrise d ouvrage, cahier des charges, consultation des entreprises et reconstruction. le tout avant l été. Croisons les doigts. Autre sujet de préoccupation, le cabinet médical qui fonctionne, mais réduit à sa plus simple expression depuis le départ d un docteur pour raisons personnelles et du chirurgien dentiste qui a fait valoir ses droits à la retraite sans qu aucun remplaçant ne vienne pallier leur départ. Le risque, même s il n est pas avéré pour l instant, de se retrouver dans le contexte d autres villes touchées par de la désertification médicale, a imposé à la municipalité de prendre des mesures dans le but espéré de parvenir à des solutions avec l aide des professionnels de santé. Il reste malgré tout que parmi ces impondérables, se glissent quelques sujets de satisfaction. Après les tournages des films «Charlotte GRAY» et dernièrement «Les recettes du bonheur», qui mettent en évidence les charmes de notre cité, nous avons appris avec une joie non dissimulée qu à nouveau notre village allait être propulsé au devant de la scène. Sélectionné pour Midi Pyrénées, Saint Antonin Noble Val représentera cette année la région parmi les vingt deux que compte encore notre pays, à l occasion de la célèbre émission produite par France 2 et présentée par le non moins célèbre Stéphane BERN, «Le village préféré des Français». Une promotion supplémentaire, inattendue autant que bienvenue, qui nous l espérons, grâce à votre participation massive lors des votes, valorisera l émergence de notre village et favorisera dès cet été l économie locale tributaire pour partie non négligeable du tourisme. Enfin, le budget communal vient d être voté à l unanimité. Il est sain, ne fait apparaitre aucune augmentation des quatre taxes et contient les éléments indispensables aux futurs investissements dont il sera question dans les années à venir. La construction de la future école élémentaire en étant un des éléments le plus significatif. Gérard AGAM RÉSULTATS DES ÉLÈCTIONS DÉPARTEMENTALES Ont été élus pour le canton Quercy-Rouergue : Monique FERRERO Léopold VIGUIE Remplaçants : Sophie CAZELES et Daniel BENAC Page 3/ Bulletin d information Avril 2014

4 CONSEILS MUNICIPAUX SÉANCE DU MERCREDI 10 DECEMBRE ) FINANCES - DÉCISION MODIFICA- TIVE N 1 BUDGET PRINCIPAL ) FINANCES - DÉCISION MODIFICA- TIVE N 1 BUDGET ANNEXE ) FINANCES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS PARTIE 4) FINANCES CATALOGUE DES TA- RIFS ÈRE PARTIE 5) PERSONNEL CRÉATION D EM- PLOI «OCCASIONNEL» 6) PERSONNEL CRÉATION D UN EMPLOI «PERMANENT» - MODIFICATION DE LA DÉLIBÉRATION N 2 DU 2/09/2014 7) PERSONNEL MODIFICATION DU TABLEAU DES EFFECTIFS SUPPRESSION D UN POSTE À L ÉCOLE MATERNELLE 8) PERSONNEL MODIFICATION DU TABLEAU DES EFFECTIFS CRÉATION D UN POSTE À L ÉCOLE MATERNELLE 9) PERSONNEL RÉGIME INDEMNI- TAIRE ADOPTION DES ENVELOPPES 2014 MODIFICATION DE LA DÉLIBÉRATION N 9 DU 10/12/ ) CCAS ÉLECTION D UN DÉLÉGUÉ REPRÉSENTANT LA COMMUNE DE SAINT ANTONIN ANNULATION PARTIELLE DE LA DÉLIBÉRATION DU 25 SEPTEMBRE ) CONSEIL D ADMINISTRATION DU COLLÈGE PIERRE BAYROU DÉSIGNA- TION DU REPRÉSENTANT DE LA COMMUNE EN APPLICATION DU DÉCRET DU 24/10/ ) COMMISSION EXTRAMUNICIPALE INTÉGRATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE 13) VALORISATION DES SENTIERS DE RANDONNÉES DEMANDE DE SUBVENTION AU CONSEIL GÉNÉRAL SAISON ) RÉNOVATION THERMIQUE DU MOULIN DE ROUMEGOUS ADOPTION DU DOSSIER TECHNIQUE, DU PRIX DE REVIENT, DU PLAN DE FINANCEMENT ET DEMANDES DE SUBVENTIONS SÉANCE DU JEUDI 15 JANVIER FINANCES - DÉCISION MODIFICA- TIVE N 2 BUDGET PRINCIPAL FINANCES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS PARTIE 3. PERSONNEL MODIFICATION DU TABLEAU DES EFFECTIFS SUPPRESSION D UN POSTE D UN AGENT 4. PERSONNEL MODIFICATION DU TABLEAU DES EFFECTIFS MODIFICATION DU TEMPS DE TRAVAIL D UN AGENT 5. CABINET MÉDICAL ENGAGE- MENT DES DÉMARCHES D ACQUISITION ET DES RECHERCHES DE FINANCEMENT 6. DEMANDE DE CLASSEMENT DE L OFFICE DE TOURISME EN SECONDE CATÉ- GORIE 7. COMMISSION EXTRAMUNICIPALE INTÉGRATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE 8. LUDOTHÈQUE MODIFICATION DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 9. SERVICE PÉRISCOLAIRE & CAN- TINE SCOLAIRE MODIFICATIONS DES RÈ- GLEMENTS INTÉRIEURS SÉANCE DU VENDREDI 30 JANVIER ) CABINET MÉDICAL ACQUISI- TION D UN IMMEUBLE ET DEMANDES DE SUBVENTIONS 2) TAXE DE SÉJOUR FIXATION DES MONTANTS PAR CATÉGORIE 3) FORÊT COMMUNALE ADOPTION DU PROJET D AMÉNAGEMENT FORESTIER 2014/2033 MODIFICATION DE LA DÉ- LIBÉRATION DU 25/09/2014 SÉANCE DU JEUDI 26 MARS ) BUDGET ANNEXE (ASSAINISSE- MENT) ADOPTION DU COMPTE ADMI- NISTRATIF 2014 ; 2) BUDGET ANNEXE (ASSAINISSE- MENT) ADOPTION DU COMPTE DE GESTION 2014 ; 3) BUDGET ANNEXE (ASSAINISSE- MENT) AFFECTATION DU RÉSULTAT ; 4) BUDGET ANNEXE (ASSAINISSE- MENT) ADOPTION DU BUDGET PRIMITIF 2015 ; 5) CATALOGUE DES TARIFS ÈME PARTIE (TARIFS ASSAINISSEMENT) ; 6) BUDGET PRINCIPAL ADOPTION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2014 ; 7) BUDGET PRINCIPAL ADOPTION DU COMPTE DE GESTION 2014 ; 8) BUDGET PRINCIPAL AFFECTA- TION DU RÉSULTAT ; 9) BUDGET PRINCIPAL ADOPTION DU BUDGET PRIMITIF 2015 ; 10) VOTE DES TAUX D IMPOSITION 2015 ; 11) TRANSFERT DES COMPÉTENCES SCOLAIRES ET PÉRISCOLAIRES À LA CCQRGA 12) ACHAT D'UN IMMEUBLE À M. SIMON VIGNES 13) PRÉEMPTION DE L IMMEUBLE APPARTENANT À M. BOURREE 14) ECLAIRAGE PUBLIC À MONTPA- LACH SIGNATURE D UN CONTRAT DE MANDAT AVEC LE SDE82 15) APPEL À PROJET «MASSIF CEN- TRAL» - PÔLE DE PLEINE NATURE 16) COMMISSION EXTRAMUNICIPALE INTÉGRATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE À LA COMMISSION DES FINANCES 17) DÉSIGNATION D UN CORRESPON- DANT «SÉCURITÉ ROUTIÈRE» Page 4/ Bulletin d information Avril 2015

5 LES CHANTIERS TERMINÉS Aire de jeux des adolescents : un nouveau portail a été placé par l entreprise Laurent FOURNIER et le skate park déplacé par la régie avec l aide de collégiens ; Sentier d interprétation du patrimoine : la pose de panneaux s est achevée au début de l hiver et livrets ont été édités Appartement de la Jougario : la régie a procédé à la rénovation d un appartement avec l aide des entreprises JC Décor pour le sol et Claude LINON pour les menuiseries. Salle des fêtes de Servanac : une VMC hydrométrique a été placée par l entreprise TABARLY Local des balayeurs : la pose d un tableau électrique a été réalisé par l entreprise TA- BARLY ; Ateliers municipaux : la régie a procédé à la pose d une nouvelle clôture ; Dissimulation des réseaux côte de Caussade : l entreprise BOUYGUES ENERGIE a procédé à la dissimulation des réseaux BT et FT et à la pose de nouveaux foyers d éclairages public équipés de LED ; Dissimulation des réseaux à Marsac Bas : l entreprise BOUYGUES TELECOM a procédé à la dissimulation des réseaux BT et FT et à la pose d un foyer d éclairage public équipé de LED ; Gymnase du collège : les panneaux de basket défectueux ont été remplacés par le Conseil Départemental ; Réseau pluvial rue du Pont : la régie a procédé à la mise en place de 2 tampons Assainissement chemin de la plage : un branchement a été réalisé par l entreprise CARBONNEL ; Plantation d arbres : deux arbres ont été plantés à proximité de l école élémentaire, un troisième avenue Paul BÉNET et un quatrième sur l aire de jeux des adolescents ; Taille des arbres : la régie a procédé à une campagne de taille qui a concerné l avenue Paul BÉNET, l avenue CAPIN et le site de Caylus, le Tour du Pré Parvis du Temple : la régie a procédé à l achèvement de ce chantier par la pose de chaînes lourdes délimitant l espace piéton u parking ; Puits de Tabarly : la régie a procédé à la TRAVAUX MUNICIPAUX sécurisation du puit par la pose d une grille en fer forgé ; Moulin de Roumégous : la régie a procédé à la mise en peinture de diverses salles et à l installation d un relais WIFI dans la salle de réunion ; Salle de SERVANAC : la régie a procédé à la pose d un nouveau plafond dans la cuisine et à la réparation du muret de clôture en pierre ; Gymnase du collège : la régie a procédé à la réparation et au remplacement des foyers d éclairage défectueux. LES CHANTIERS EN COURS La Maison des Services Publics : la seconde tranche des travaux concernant l aile EST du couvent des Génovéfains s achèvera le 15 mai prochain ; Aménagement de la ruelle du Four Neuf : un projet d aménagement a été élaboré par Franck BOYER ; il sera présenté en conseil municipal en avril et mis en œuvre avant l été ; Aménagement d une fourrière : un projet d aménagement a été élaboré par Eric MORAND ; il sera présenté en conseil municipal en avril et mis en œuvre en suivant ; Dissimulation du réseau moyenne tension à Sainte Sabine : l entreprise CHAVIGNER poursuit l enfouissement du réseaux pour le compte d ERDF. Sécurisation du réseau moyenne tension sur la RD 5 / l entreprise BOUYGUES ENERGIE procède au replacement de l ensemble des supports béton par des support bois sur près de 8 km ; les conducteurs en cuivre sont remplacés par des conducteurs en aluminium ; Presbytère : la régie a procédé à l isolation thermique et à divers travaux à la salle paroissiale et poursuit l isolation de l appartement au niveau des combles Installation des panneaux de signalisation électronique : l entreprise CHARVET assistée de l entreprise BOUYGUES ENERGIE procédera à la pose des deux panneaux d affichage électronique (place des Tilleuls et salles des Thermes) ; Camping du Ponget : la régie assiste Madame LECLERC à la préparation du camping pour la saison 2015 ; Écoles : la régie procède à chaque vacances scolaires aux travaux d entretien et d amélioration demandées par les chefs d établissements ; LES CHANTIERS Á VENIR : Local du pradel : la régie va procéder à des aménagements sommaires à la demande du comité des fêtes ; Ecole maternelle : l état a décidé d accorder son soutien pour remplacer les menuiseries par du double vitrage. La consultation des entreprises locales est en cours ; Sacristie de l église du Bourg : la réfection des sols reste d actualité ; Sécurisation du réseaux BT à Montpalach l entreprise BOUYGUES ENERGIE va procéder à l enfouissement des réseaux BT et FT ainsi qu à la pose de 6 foyers d éclairage public équipés de LED ; Presbytère : les menuiseries de la salle paroissiale vont être remplacées et un sas va être placé à la porte d entrée du logement ; Éclairage Public : un foyer supplémentaire va être installé dans l impasse donnant sur la rue Del Pèbre. Piscine Municipale : un grillage complémentaire va être posé par la société ESPES ; une VMC pour le local dédié à l acide va être placé par l entreprise BOURRIÉ ; la régie va procéder aux travaux préparatoires à la mise en route de l équipement Salle des Thermes : des travaux d amélioration électrique et la pose de rideaux occultants vont être programmés ; Appartement aux Bouygues : la régie va procéder à la rénovation d un studio et plus particulièrement à son isolation thermique ; La Poste : la régie va rénover le seuil de déchargement du courrier pour le camion postal ; Terrain de tennis extérieurs : les bénévoles du club de tennis vont procéder à l entretien des sols (démoussage) ; la régie va procéder à l entretien des foyers d éclairage extérieurs. Page 5/ Bulletin d information Avril 2015

6 BUDGET BUDGET PRINCIPAL Le compte administratif 2014 s inscrit dans la lignée des budgets antérieurs. Comme les années précédentes, le résultat du compte administratif 2014 met en évidence une bonne et saine gestion des finances communales Cette bonne gestion nécessite une attention de tous les instants et pour cela il faut : Maîtriser les dépenses de fonctionnement, rester dans l enveloppe fixée par le vote du budget primitif même dans une conjoncture de faible inflation (il n y a pas eu d augmentation de ces dépenses depuis 2012). Donner aux agents des services techniques les moyens de réaliser le maximum de travaux en régie. Veiller à ce que les charges de personnel n augmentent pas plus que l inflation. Elles sont stables depuis Il faut toutefois noter que cette année il a été dégagé un volume horaire supplémentaire nécessaire afin d offrir un service de qualité à nos écoles en y incluant les activités périscolaires. Rechercher des gisements d économies sur certains investissements pour rationnaliser la consommation d énergie ou en renforçant la mutualisation des moyens. Optimiser les recettes de fonctionnement afin de préserver la capacité de financement de la commune. Les sommes ainsi dégagées permettent de réaliser d importantes opérations d investissements sans avoir recours à l emprunt, ce qui a été le cas pour la Maison des services publics, mais également pour le financement de beaucoup d autres consacrés au renouvellement des infrastructures, sans oublier la voirie communale pour laquelle la commune consacre annuellement la somme de euros aux fins d entretien. Page 6/ Bulletin d information Avril 2015

7 BUDGET Les bilans de gestion des équipements municipaux sont les suivants : pour le camping municipal et le gite d étape, ils sont excédentaires. pour la piscine et le Moulin de Roumégous, bien qu en amélioration significative, ils sont encore déficitaires. Page 7/ Bulletin d information Avril 2015

8 BUDGET L année 2014 a été un millésime important en matière d investissements pour un total de dépenses de La 1ére tranche des travaux de rénovation et d aménagements de la Maison des services publics a représenté une dépense de Un bilan complet sur ce programme sera réalisé lors d un prochain bulletin d information municipal. Parmi les nombreux autres programmes réalisés, notons l achat d une balayeuse de voirie ( ), l aménagement de l aire de jeux à la piscine ( ), le programme de la voirie ( ), un parcours d interprétation en ville ( ) etc... BUDGET PRIMITIF 2015 Le projet de budget primitif 2015 a été présenté, débattu et amendé en bureau municipal, lors de la réunion où tous les élus étaient invités, ainsi qu à la commission des finances. Il n y aura pas d augmentation des 4 taxes communales (impôts locaux). Les dépenses prévisionnelles de fonctionnement 2015 ( ) sont sensiblement inférieures à celles de 2014 ( ). Il en est de même pour les recettes de fonctionnement 2015 ( ) en comparaison à celles de 2014 ( ). Nous étudions la possibilité d améliorer la gestion de certains équipements publics (la piscine, le moulin de roumégous et la salle polyvalente, grâce à des investissements destinés à réaliser des économies d énergie pouvant bénéficier de subventions intéressantes. Les dépenses d investissements qui restent à réaliser pour 2014 représentent un montant de dont destinés à la Maison des services publics. En recettes d investissements ce sont dont pour la Maison des services publics. De nouvelles dépenses sont programmées représentant la somme de , parmi lesquelles : Le lancement du projet de construction d une nouvelle école élémentaire par une première inscription de au budget investissement. L achat d un immeuble pour la réalisation d une maison partagée (accueil de personnes âgées) L achat du cabinet médical pour permettre l installation et le regroupement des professionnels de santé, soit Un emprunt de environ sera réalisé. Les recettes des loyers serviront à financer les annuités de cette dette. L aménagement d un boulodrome de 12 pistes pour TTC (les WC prévus seront imputés sur un autre programme) La reconstruction du mur place des Moines soit prévisionnels. La participation à la réfection du sol du gymnase soit (autant à la charge du conseil départemental) Page 8/ Bulletin d information Avril 2015

9 BUDGET PRINCIPAUX NOUVEAUX INVESTISSEMENTS 2015 Nature de l opération Coût T.T.C. Coût H.T Subventions Autofinancement Expertise falaisere Roc Deymié Rénovation menuiseries école maternelle Aquisition maison médicale Acquisition étage O.T Maison romane 3ème tranche Rénovation thermique roumégous Reconstruction mur des Moines Aménagement de sécurité Fontales Aménagement d une fourrière communale Voirie Participation sol gymnase Aménagement boulodrome Aménagement boulodrome WC Ecole élémentaire (lancement projet) Terrain de rugby BUDGET ASSAINISSEMENT Le compte administratif 2014 atteste du retour progressif à l équilibre. Il n a pas été nécessaire de verser la subvention d équilibre prélevée sur le budget principal de Le budget primitif 2015 confirme cette tendance et prévoit de dépenses d investissements pour la réalisation d une table d égouttage, le paiement d un compresseur installé au local technique de la place Mazerac et la finalisation de la tranche du chemin Batan. Une enveloppe est prévue pour le changement d un poste de relevage. Si la situation, le permet la charge du personnel communal affecté à ce service public sera imputée au budget assainissement. En 2016, il ne restera qu une petite annuité d emprunt. Dès lors, il sera possible de lancer des tranches de renouvellement et d entretien du réseau. Les tarifs de la redevance du service de l assainissement 2015 passent de 54 à 55 pour le forfait et de 1,18 à 1,20 pour le m 3 assaini. Christian VIRON. Page 9/ Bulletin d information Avril 2015

10 Docteur Philippe HALL Page 10/ Bulletin d information Avril 2015 VIE MUNICIPALE C A B I N E T M E D I C A L C est début Décembre que nous apprenions officiellement que l un des deux médecins exerçant à St Antonin quittait définitivement notre circonscription à compter du premier Janvier. Dans le même temps, mais cette fois annoncé depuis bien plus longtemps, le chirurgien dentiste faisait valoir ses droits à la retraite. Le cabinet médical de la Place des Tilleuls où exerçaient ces praticiens se retrouve depuis vide au deux tiers, le Dr RAYNAL poursuivant son activité jusqu à l arrivée de son remplaçant courant Septembre/ Octobre. Même si, depuis, la situation est particulièrement tendue, cette présence nous évite la comparaison avec ces innombrables communes, parfois Sous Préfectures, qui se retrouvent confrontées à la désertification médicale, la vraie, avec les préjudices qui en découlent. Imposée dès lors aux patients, la «migration» vers d autres lieux de soins éloignés n est pas sans impacts sur la vie de chacun et sur l économie locale. A la conséquence d une fin programmée et quasi institutionnalisée d une médecine de proximité, qui fait suite entre autre à la baisse drastique du «numerus clausus», vient s ajouter la mise en danger d un ensemble de professions de santé, ramifications essentielles en lien direct avec la présence médicale. La médecine a fait d énormes progrès. Les pratiques ont évolué en même temps que se sont modifiées l organisation professionnelle et personnelle des praticiens. Aujourd hui, et de plus en plus fréquemment, se mettent en place des structures médicales mutualisées, où l on trouve en un site unique des médecins et des professionnels de santé, toutes spécialités confondues. Ces pôles sont, soit des «maisons médicales» qui se créent sans obligations particulières si ce ne sont celles évidentes de l entente personnelle des praticiens et de leur désir de travailler en un même lieu, soit des «Maisons Pluridisciplinaires de Santé», une dénomination répondant à un cahier des charges précis, qui ont quant à elles pour origine un projet initié par les médecins. S il est validé par l Agence Régionale de Santé (ARS), il peut bénéficier de diverses subventions. (présence à minima de deux médecins et d un professionnel de santé) Les très nombreux exemples qui alimentent régulièrement une partie des actualités ayant pour thème cette désertification, qui touche d ailleurs autant les grandes agglomérations que la ruralité, qui aurait pu et pourrait encore nous concerner, ont incité la municipalité à prendre des décisions, dès lors qu il a été porté à la connaissance de tous que le cabinet médical de la Place des Tilleuls était en vente. En relation avec le futur médecin, le Dr HALL, le cabinet d infirmières et d autres professionnels de santé faisant état de leur volonté d accompagner un projet de mutualisation à l endroit même du cabinet médical actuel, le Conseil Municipal votait à l unanimité l achat de cet immeuble au prix de dont une partie devrait être soutenue par un fonds d Etat, la Dotation d Equipement aux Territoires Ruraux (DETR). Restera alors à la charge de la commune environ réalisés grâce à l emprunt, lui même amorti par les locations. La décision de la Municipalité pourrait paraître présomptueuse à vouloir considérer qu il suffirait de cette acquisition pour Réunion médecins / professionnels de santé / élus trouver un, voire deux médecins supplémentaires. Ce n est pas le cas bien évidemment et l on se rend compte à la lecture des myriades d annonces qui paraissent sur les sites spécialisés, qu en toutes régions, les offres, qu elles émanent des communes elle-mêmes ou des cabinets médicaux, dépassent forcément les demandes totalement inexistantes, sauf pour ce qui concerne les recrutements de médecins étrangers proposés par les filières privées. Et ces médecins sont de plus en plus nombreux à s installer dans notre pays (en 2013, ils étaient prés de 7000). Ce qu il faut retenir, c est qu en devenant propriétaire, la commune aura la main sur les opérations futures d aménagements qu elle sera dès lors en droit de mener dans le cadre de l extension du bâtiment pour y recevoir des professionnels de santé. Elle en deviendra le maître d ouvrage et déterminera le montant des loyers et leur affectation. Rien n empêche d ailleurs d imaginer que dans quelques années, ce pôle une fois bien implanté, puisse être rétrocédé aux praticiens s ils en faisaient la demande. De nombreuses autres démarches concomitantes ont été entreprises et continuent de l être. Réunions, annonces diverses, participation à la réunion des internes le 31 Mars à la faculté de médecine de Rangueil, rencontre avec la Président du syndicat des jeunes médécins, autant d actions entreprises par la municipalité aidée en cela par tous les professionnels de santé pour favoriser la présence médicale, dans toute sa diversité et sa complémentarité, sur notre territoire. Gérard AGAM

11 VIE MUNICIPALE LES AMIS D OCÉANE Océane, 18 ans et demi, réside à Saint Antonin Noble Val et pratique du tennis depuis plusieurs années. Depuis quelques semaines, Océane est de nouveau hospitalisée pour parvenir à vaincre sa maladie, véritable fléau. Tout a commencé en janvier 2012 ; elle avait alors 15 ans et demi et menait brillamment son parcours de lycéenne. A l annonce de sa leucémie, tout s est écroulé autour d elle. Un très long traitement de deux ans a été nécessaire pour obtenir sa rémission. A ce stade, elle a pu réintégrer son lycée en 1ère S, faisant preuve de courage et de volonté pour parvenir à rattraper son retard et réapprendre à vivre au milieu et avec les autres. LES ACTIONS DE LA COMMUNE EN FAVEUR DE LA JEUNESSE Si nous considérons que la commune met gratuitement à la disposition de la jeunesse de manière générale : les stades de foot, de rugby, de tennis, la piscine et ses maîtres nageurs pour les scolaires du 15 Mai au 30 Juin et du 1er Septembre au 30 Septembre, qu elle vient d investir plus de dans la réalisation d une aire de jeux au plateau du vallon, qu elle laisse à la disposition des associations s occupant des jeunes un nombre incalculable de salles qu il faut chauffer, éclairer, nettoyer... Si nous considérons comme plus que significatif l investissement en temps et en argent consacré aux temps périscolaires, aux soutiens déployés à la réalisation des voyages scolaires, aux subventions aux associations et clubs divers... Alors nous pouvons considérer que la municipalité ne laisse pas la jeunesse de ce village à l abandon. Gérard AGAM En terminale S, des rêves et des projets plein la tête, son univers s écroule à nouveau avec l annonce de sa rechute et la nécessité de nouvelles cures de chimio très lourdes en espérant obtenir une greffe de moelle osseuse. A Montpezat du Quercy, les 23 et 24 mai, la Ligue contre le Cancer organise «le relais pour la vie». Cette manifestation est le symbole du parcours du patient atteint du cancer, avec ses hauts et ses bas : il faut tenir, ne pas abandonner et surtout ne pas se décourager. En participant à cette manifestation, nous pourrions, par ce biais, témoigner de notre soutien et notre solidarité pour Océane. Une équipe «les amis d Océane» a déjà vu le jour, mais nous recherchons pour ces journées des participants supplémentaires. Coureurs ou marcheurs, l essentiel étant de participer. D autre part vous pouvez effectuer des dons (déductibles des impôts) en les faisant parvenir directement par le biais d internet sur le site «Relais pour la vie» secteur Tarn et Garonne Conseils en maîtrise de l Energie Espace Indo Energie du C.A.U.E. 82 Hôtel du département 100 boulevard Hubert GOUZE MONTAUBAN Permanences téléphoniques : 9h30-12h30 du lundi au vendredi Accueil du public sur rendez-vous : 13h30 17h00 du lundi au jeudi. Pour être au courant de nos actualités, inscrivez-vous à la newsletter Vous pouvez nous joindre par téléphone : Jean-Pierre : Charly : Florence : Antonia : Notre centre de documentation est à votre disposition Page 11 / Bulletin d information Avril 2015

12 VIE MUNICIPALE RECUEILLEMENT MUR DE LA PLACE DES MOINES Tout est entrepris administrativement et techniquement pour que ce mur soit reconstruit dans des normes de sécurité maximale, en un temps suffisamment court pour que, espoir oblige, la place soit ouverte aux manifestations début juillet. Page 12/ Bulletin d information Avril 2015

13 VIE MUNICIPALE RENOVATION DE LA MAISON DES SERVICES PUBLICS Les travaux sont en cours d achèvement. La grue, présente sur site depuis un an et demi, vient de quitter les lieux. Les échafaudages qui ceinturaient l ensemble ont été démontés. Demeureront les finitions. L aménagement de la Place F.Pommiès (Nord), pour ce qui la concerne sera limité à l essentiel pour cette année. L occupation des nouveaux locaux, dans leur intégralité, est prévue pour juin. Un bilan architectural et financier vous sera proposé dès l achèvement des travaux, avant une inauguration dont la date reste à déterminer. T E R R I T O I R E B I O E N G A G É Le 12 décembre 2014 dans le cadre de la SISQA (Salon de la Qualité Alimentaire) à Toulouse, la commune de Saint Antonin Noble Val se voyait labélisée «Territoire Bio Engagé». Saint Antonin fait partie des 5 premières communes à recevoir ce label en Midi-Pyrénées. Saint Antonin Noble Val est une commune où «l agriculture biologique prospère» comme le faisait r e m a r q u e r Vincent LABARTHE, vice Président de la région Midi-Pyrénées en charge de l agriculture et de l agro alimentaire qui remettait ce label avec Jean Michel CAYLA président d INTERBIO, l organisme qui décerne le label réservé aux régions Aquitaine et Midi-Pyrénées La commune de Saint Antonin Noble Val est en effet la commune de Midi-Pyrénées qui a le plus de surface en agriculture biologique : 907 ha. Elle est la seconde pour le pourcentage : 22 ha de la SAU (Surface Agricole Utile) est cultivée en agriculture biologique. Ce label vient récompenser collectivement les neuf agriculteurs de la commune qui sont certifiées AB et qui tout au long de l année produisent du lait de vache, de la viande d ovins ou de bovins, des céréales ou du fourrage nécessaire pour nourrir le cheptel, mais aussi des légumes, du miel ou même des lentilles. Ce label est aussi une reconnaissance de l action des collectivités en faveur de l agriculture biologique : Etat, Région, Département mais aussi la commune qui exonère la taxe foncière sur les terres cultivées en AB pendant les cinq premières années de la certification. La commune de Saint Antonin Noble Val soutient aussi l association graine de terroir qui commercialise les produits de l agriculture biologique locale. Voici donc notre commune une nouvelle fois reconnue pour la qualité de son territoire et ses pratiques respectueuses de l environnement par ce label qui s ajoute aux cinq autres déjà obtenus. Denis FERTE UNE RETRAITE BIEN MÉRITÉE POUR DANIÈLE BOYER Particulièrement bien entourée Danièle a fêté comme il se doit son départ de la collectivité après 30 ans de bons et loyaux services. Bonne retraite Danièle. Page 13/ Bulletin d information Avril 2015

14 VIE MUNICIPALE ECOLE DES METIERS CFA TARN ET GARONNE Le contrat d apprentissage offre des avantages tant à l entreprise qu aux apprentis. Pour l employeur, c est la possibilité de former un salarié en bénéficiant de conditions avantageuses et d assurer une transmission du savoir faire. Pour les apprentis, le contrat permet de se former tout en étant rémunéré, d avoir la possibilité d enchainer plusieurs diplômes successifs et c est l assurance d utiliser une voie privilégiée d insertion pro-fessionnelle. Pour en savoir plus n hésitez pas à nous contacter ou à venir nous voir Située dans la zone Nord de Montauban, l Ecole des Métiers accueille actuellement 675 apprentis répartis dans les métiers du bâtiment, de la mécanique, de l alimentation et du commerce et services. Avec leur entrée à l Ecole des Métiers, les jeunes de 16 à 25 ans bénéficiend uncontrat d apprentissage qui permet d acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de niveau V (CAP ou MC) ou de niveau IV (BP ou BAC PRO) Ecole des Métiers Centre de Formation d Apprentis de Tarn-et-Garonne 11, rue Ernest Mercadier MONTAUBAN Cet apprentissage repose sur le principe de l alternance (CFA/ENTREPRISE) et varie de 1 à 3 ans. TEMOIGNAGE : ANAIS, 1ère ANNEE CAP COIFFURE Qu est-ce qui vous a décidé à vous former en alternance? Parce que l on apprend beaucoup chez l employeur et que l on a un salaire pendant la formation Quelles qualités faut-il pour être un bon apprenti? Il faut avoir envie d apprendre et de travailler. Il faut aussi être ponctuel. Le patron ne fait pas de différence entre les salariés et les apprentis. Quels sont vos projets pour la suite? J aimerais continuer, passer un BP toujours en alternance! Si j ai mon CAP, je demanderai à ma patronne de me garder pour le BP. et pourquoi pas ouvrir mon salon plus tard Page 14/ Bulletin d information Avril 2015

15 VIE MUNICIPALE LA CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT DE TARN ET GARONNE La Chambre des Métiers et de l Artisanat de Tarn-et-Garonne accompagne au quotidien les artisans du département en matière de création,développement, transmission/reprise,l apprentissage, formation et enregistrement des formalités des entreprises. Son Président, Roland Delzers souligne l importance des métiers de l artisanat en matière d aménagement du territoire (service de proximité, maintien des jeunes sur les territoires par l apprentissage, maintien à domicile et autonomie des personnes âgées.) Dans un secteur touristique comme Saint-Antonin, l artisanat d art offre également un rayonnement supplémentaire à une destination touristique reconnue. PORTRAIT DE L ARTISANAT DE ST ANTONIN Près de 100 entreprises artisanales et 80 salariés Forte densité artisanale : 1 entreprise pour 21 habitants + 2,2% création d entreprises entre 2013 et 2014 smémento Pour créer une entreprise artisanale, il faut réunir deux critères : La nature de son activité : L entreprise doit exercer une activité professionnelle principale de production, de réparation, de transformation ou de prestation de services. La Nomenclature d Activités Française de l Artisanat recense environ 500 métiers ventilés en 4 secteurs d activité : alimentation, bâtiment, fabrication, services. Dans 2/3 des cas, le futur dirigeant doit : soit être titulaire d un CAP, soit de 3 ans d expériences, dans le métier afin de pouvoir créer son entreprise. Le nombre de salariés : L entreprise ne doit pas avoir plus de 10 salariés au moment de sa création. A retenir Le classement de St Antonin en Zone de Revitalisation Rurale permet aux futurs créateurs / repreneurs d entreprises de bénéficier d allègements fiscaux non négligeables (exonérations sur les bénéficies, sur la CET, charges patronales sur les embauches). 27% de femmes dirigeantes d entreprise artisanale 47 ans, âge moyen du chef d entreprise artisanale 30% d autoentreprises (½ dans le secteur du bâtiment) 59% de dirigeants titulaires à minima de la qualité d artisan (T et G:67%) Un entrepreneuriat jeune avec 34% d entreprises moins 3 ans (T et G: 30%) 1/4 d artisans employeurs 22% de dirigeants de plus de 55 ans ce qui impose de considé rer la transmission suffisamment tôt Contact Chambre des Métiers et de l Artisanat de Tarn-et-Garonne 11, rue du lycée, Montauban Tel Données Répertoire des Métiers, CMA82, Octobre Page 15/ Bulletin d information Avril 2015

16 VIE MUNICIPALE LE VILLAGE PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS Notre cité a été sélectionnée pour représenter la Région Midi Pyrénées dans le cadre de l émission réalisée par France 2 «Le village préféré des Français», produite par «Morgane Production» et présentée par Stéphane BERN. Le principe pour cette quatrième saison reste inchangé. Les vingt deux régions françaises présentent un village dont les caractéristiques au sens large du terme- seront soumises à l appréciation des téléspectateurs qui devront voter soit par internet, soit par téléphone ou SMS et ainsi déterminer au nombre de voix recueillies vers lequel va majoritairement leur préférence. Le tournage sur site a eu lieu les 8 et 9 Avril. Fin Juin une émission consacrera le vainqueur. Pour mémoire, sur les trois précédentes diffusions, deux villages de Midi Pyrénées ont remporté la victoire, St Cirq la Popie en 2012, puis Cordes en Pourquoi serait-il interdit d imaginer qu à nouveau, un village Midi Pyrénéen soit primé? La concurrence sera rude certainement, mais nous avons beaucoup d atouts pour convaincre. Dans l ordre, sur les 22 villages sélectiionnés Saint Antonin occupe la place N 16. Pour voter du 13 avril au 19 mai 2015, bien entendu choisissez le village N 16! site internet : ( un seul vote autorisé) OU Par SMS : envoyer le 16 au ( prix du SMS) OU Par téléphone : au 3245 (0.34 / minute + coût selon opérateur) Page 16/ Bulletin d information Avril 2015

17 VIE MUNICIPALE Au printemps 2014, 8 éleveurs du site Natura 2000 ont pu participer à l'édition locale du Concours Prairies Fleuries, organisé par la Chambre d'agriculture du Tarn. Pour les promeneurs, une belle prairie fleurie évoque les balades champêtres ; pour les éleveurs, une belle prairie, riche en espèces, c'est aussi et surtout la promesse d'un bon fourrage et donc d'un bon produit. Ce concours permet donc de valoriser le travail des éleveurs du territoire et la qualité de leurs produits, et de montrer que le maintien de l'élevage contribue à la valeur paysagère et patrimoniale du territoire local (un des objectifs majeurs du site Natura 2000). Ce concours, ouvert à tous les éleveurs du secteur, récompense l'éleveur dont la prairie naturelle présente le meilleur équilibre agri-écologique. Le gagnant du premier prix participera au concours national, lors du salon de l'agriculture 2015, à Paris. Il s'agit de l'earl Délices de Grésigne de Puycelsi. Le prix spécial "Paysage et territoire" a été décerné à un éleveur de Saint Antonin, Serge Vidaillac qui entretient les pelouses du Causse d'anglars avec son troupeau de bovins et permet ainsi le maintien d'un paysage ouvert et traditionnel du Causse. Ces parcours de pelouses pâturées sont des milieux d'une grande richesse naturelle : outre les orchidées caractéristiques du Causse, ces milieux abritent de nombreux insectes et constituent des territoires de chasse privilégiés pour plusieurs espèces de rapaces emblématiques de notre territoire. Le SDE 82 modernise les réseaux électriques L amélioration de la qualité de l alimentation électrique est au cœur de l action du Syndicat Départemental d'energie (SDE 82) qui réalise en 2015 de nombreux projets sur la commune : des renforcements et des sécurisations du réseau public, l enfouissement d un réseau aérien et le renouvellement d installations d éclairage public. Les études et travaux sont confiés à l entreprise Bouygues Energies et Services. Fiabiliser la desserte électrique Deux chantiers de sécurisation ont été achevés en février. Les fils nus vétustes issus du poste 8 Marsac ont été remplacés par du câble torsadé, en ramenant le réseau en bord de route. Le coût de cette opération, prise en charge par le SDE 82, s établit à euros. A la même période, les travaux de sécurisation des réseaux issus du poste 12 Brousse et 122 Tunnel ont également été terminés. Trois autres projets sont actuellement à l étude. Ils concernent la sécurisation des réseaux basse tension issus des postes 44 Cantaloube, 107 La Tour du Pré et 19 Montpalach. Il s agit essentiellement de substituer aux lignes aériennes en fils nus, sensibles aux aléas climatiques, du réseau en câble torsadé, plus résistant et plus fiable, ou en souterrain. Globalement, au stade actuel de l étude, ces trois projets représentent pour le SDE 82 un montant d investissement de euros. Six autres dossiers seront engagés en étude d ici la fin de l année 2015 pour améliorer le réseau public d alimentation électrique de la commune. Embellir le cadre de vie En zone agglomérée, les travaux engagés pour répondre à une préoccupation esthétique s accompagnent d une fiabilisation de la desserte électrique. Dans ce cadre, les lignes aériennes le long de la route de Septfonds (départementale 958), situées au bas de la côte, ont été enfouies. Un réseau souterrain de près de 300 mètres a été construit, pour un coût total de l ordre de euros. Les réseaux téléphoniques et d éclairage public, en appui sur les supports électriques, ont également dû être reconfigurés. Serge VIDAILLAC le deuxième en partant de la gauche Maîtriser les dépenses énergétiques Trois vieux modèles d appareils d éclairage public, ancrés sur des poteaux électriques supprimés à la faveur des travaux d enfouissement sur la route de Septfonds, ont dû être remplacés. Ils étaient équipés de lampes de type «ballon fluorescent» qui ne sont plus commercialisées à compter d avril 2015 parce que trop consommatrices en énergie. La nouvelle installation a consisté à la pose de sept ensembles lumineux : trois le long de la départementale et quatre sur le chemin du cimetière. Il s agit d appareils leds gradables, équipés d un dispositif qui calcule le centre de la nuit et permet, au cours des trois heures précédant ce point de repère et des quatre heures le suivant, d abaisser l intensité lumineuse à la demande. Grâce à cet équipement, la consommation d énergie est diminuée de moitié. Pour preuve, alors que les trois anciens appareils représentaient une facture moyenne d électricité de 99 euros par an, le coût de l énergie consommée par l ensemble des sept nouvelles lampes ne dépassera pas ce montant. Un double objectif est atteint : apporter plus de confort aux utilisateurs et freiner l augmentation de la facture d énergie. Page 17/ Bulletin d information Avril 2015

18 Page 18/ Bulletin d information Avril 2015

19 / Ets POUZON et FILS ZI de fontales Saint Antonin Noble Val Plomberie/Chauffage Sanitaire/Zinguerie CHAUFFAGE - PLOMBERIE - CLIMATISATION - ELECTRICITE Ch. de Santou St Antonin Noble Val Tél/Fax : Mobile : Tél. : Télécopie : SERVICESRENOV Marc Guindani / Esparre St-Antonin N/V Petite maçonnerie Construction pierre Aménagement espaces verts Clôture et terrasse bois Abri de jardin et bardage bois Page 19/ Bulletin d information Avril 2015

20 ENVIRONNEMENT Saint Antonin vers le Zéro Phyto. Le 23 janvier 2014, l Assemblée Nationale a adoptée la loi Labbé, visant à mieux encadrer l utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national. Le texte prévoit la mise en place de l objectif zéro phyto dans l ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2020 : interdiction de l usage des produits phytosanitaires par l État, les collectivités locales et établissements publics pour l entretien des espaces verts, promenades, forêts. La commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdits à partir du 1er janvier Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs. En résumé : - Domaine public : la loi interdit aux personnes publiques au 01 janvier 2020 d utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires. - Domaine privé : la loi interdit au 1 janvier 2022 la commercialisation par les industriels, les négociants et commerçants, la détention et l utilisation par des personnes privées de produits phytosanitaires. Cette disposition ne s applique pas aux produits de bio contrôle, ni aux produits à faibles risques dont l usage est autorisé dans le cadre de l agriculture biologique. Sont exemptés : les réseaux ferrés, les autoroutes, les aéroports et l agriculture. Qu est ce qu un produit phytosanitaire? Un produit phytosanitaire (étymologiquement : phyto + sanitaire = «santé des plantes») est un produit utilisé pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux. Par extension, on utilise ce mot pour désigner des produits utilisés pour contrôler ou éradiquer des plantes, insectes et champignons. On parle notamment d herbicides (désherbants, les plus utilisés), d acaricides, bactéricides, fongicides, insecticides, molluscicides, nématicides, régulateurs de croissance pour ce qui concerne les jardins. Comment notre commune va atteindre l objectif Zéro Phyto. C est un travail volumineux qui ne peut se faire que progressivement et qui va changer le paysage de notre commune. A l heure actuelle, les insecticides, fongicides et acaricides ne sont plus utilisés en espaces verts. Seul un bacille utilisable en agriculture biologique nous permet de limiter les dégâts de la chenille qui dévaste nos buis. Reste les désherbants. Leur suppression s étalera sur 5 ans et par secteur. (voir cartographie) Zones non traitées : Ecoles, jardins publics, bordures de cours d eau (distance minimale de 5 m), fossés et points d eau, rues et espaces extérieurs à la partie médiévale de la ville. Zones traitées : Ville partie médiévale, cimetières, zones à revêtement perméables type sables, castines (exemple place des Moines, place Mazerac ) Page 20/ Bulletin d information Avril 2015

21 ENVIRONNEMENT Zones non traitées : se rajoute a 2015 le centre bourg. - Zones traitées : Cimetières, place des Moines, place Mazerac, place des Tilleuls C est une période d observation, d ajustement et de continuité dans la mise en place des alternatives zones non traitées : toutes a l exclusion des cimetières zones traitées : cimetières Page 21/ Bulletin d information Avril 2015

22 ENVIRONNEMENT Z é r o P h y t o Les alternatives aux phytosanitaires : Il n existe pas de solution miracle, mais une multitudes de solutions qui combinées entre elles permettront de s affranchir de l utilisation des pesticides. Il nous est impossible ici d en faire une liste tant il en existe. Un livre ne suffirait pas! mais nous pouvons lancer quelques idées : - Utiliser des paillages ; - Végétaliser à l aide de couvre sol ou de plantes vivaces les pieds de murs et pieds d arbres ; - Choisir des végétaux adaptés à notre milieu (résistants aux maladies et insectes), - Utiliser la lutte biologique (piégeage sexuel, utiliser des insectes auxiliaires tels que des coccinelles contre les pucerons) etc... - Favoriser l installation de la faune utile à la lutte biologique (exemple : nichoir) ; - Désherbeurs thermiques, à vapeur, désherbage manuel, mécanique ; - Prévoir des revêtements de sol qui ne permettent pas le développement d herbe ; - Laisser la végétation spontanée se développer aux endroits où c est possible (refuge à insectes et faune auxiliaire) ; - Désinfecter ses outils de taille ; C est avant tout le partage de nos expériences qui nous permettra de s affranchir des produits phytosanitaires qui, la législation le reconnaissant par leur interdiction, ont un impact sanitaire et environnemental très important qui n est plus à démontrer. Cathy et Richard, les jardiniers Saint Antonin est non seulement reconnue en tant que cité du bien vivre mais est également appréciée pour ses sites de pleine nature où chaque individu qui le souhaite, peut s évader et se dépenser physiquement dans une nature encore sauvage et préservée. Qu il s agisse d activités sportives au sens large du terme ou de balades contemplatives chacun trouvera son bonheur sur terre ou sur l eau. La commission sport qui s'est déjà réunie à deux reprises a, dans un premier temps, effectué un état des lieux en recensant toutes les activités proposées, les manifestations sportives principales, les responsables et les d adhérents des divers clubs et associations. Elle a évalué les inombrables tracés de parcours traversant les territoires communaux et privés tout en soulignant les aménagements à prévoir. Une réflexion a été engagée sur l éventualité d obtenir un label lié aux activités de sports de pleine nature qui se pratiquent sur nos sites. Par exemple devenir un " village trail ".etc... Récemment le Pays Midi Quercy a déposé un dossier de candidature à l'appel à projet Pôle de Pleine Nature au Massif Central dans lequel notre commune est impliquée. Trois actions sont proposées au programme : - Une étude de faisabilité pour le parcours en falaise (aménagement de l' existant) - aménagement de 3 sites d'envols de parapentes. - création d un bloc sanitaire et relais d' itinérance douce à proximité de Roumegous ( sanitaire du futur boulodrome plus aire lavage vtt ) Affaire à suivre... Manifestations à venir: - 14 mai Trail des 3 rocs SPORTS COMMISSION SPORT ET ACTIVITES PLEINE NATURE - 25 mai Noble val race ( course vtt ) organisé par le TOAC -inédit mai Raid UNSS juin Raid multi-sport ISAE - inédit- -13 juin Journée escalade Quercy-Grimpe à Cayrounet Sportez vous bien Page 22/ Bulletin d information Avril 2015

23 Adossé aux départements du Lot, de l Aveyron et du Tarn, au nord est du Tarn-et-Garonne, le Pays Midi-Quercy fédère 49 Communes, réunies au sein de 4 communautés de Communes : Terrasses et vallée de l'aveyron, Quercy vert, Quercy Caussadais et Quercy- Rouergue et gorges de l'aveyron habitants résident dans ce territoire. Territoire de projet (loi Voynet), le Pays Midi-Quercy existe depuis 2002 et est présidé depuis le 22 mai 2014 par M. Christian MAFFRE, maire de Caylus et Vice Président à la communauté de communes QRGA. Le Pays Midi-Quercy est composé de 41 élus regroupés au sein du Comité syndical (organe décisionnaire), d une équipe administrative et technique de 15 personnes ainsi que d un conseil de développement (organe consultatif) comptant 18 membres représentant la société civile. Le président tient à suivre un mode de gouvernance collective en accordant une place importante à un bureau performant, composé de 10 membres représentatifs des différentes communautés de communes. SYNDICAT MIXTE PAYS MIDI QUERCY Le Pays Midi-Quercy porte des projets en faveur et au service de la qualité de vie des habitants du territoire qui conditionne fortement son attractivité. Il développe des actions dans des divers domaines, structurés autour de missions : environnement (animation de 2 sites Natura 2000), énergies et climat (Plan climat énergie territorial), culture (candidature au label "Pays d'art et d'histoire"), patrimoine (inventaire du patrimoine bâti du Pays Midi-Quercy), tourisme (projet de structuration du tourisme en Midi-Quercy), habitat - cadre de vie (Opération Programmée d'amélioration de l'habitat), emploi insertion (Plan local pour l'insertion par l'emploi), Agriculture favorisant les circuits courts de proximité (démarche "Produits en Pays Midi-Quercy"), urbanisme (préfiguration d'un schéma de cohérence territoriale). Une équipe technique de 15 personnes y travaille (appui à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques définies par les élus). C'est un espace d'élaboration de projets collectifs au service du développement durable du territoire. Il est l'interlocuteur de l Etat, de la Région Midi-Pyrénées et du Département de Tarn-et-Garonne dans le cadre de la convention territoriale et il anime le programme européen de développement rural LEADER. Suite à la loi sur la modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles de janvier 2014, le syndicat mixte du Pays Midi-Quercy a changé de statut et est devenu un Pôle d'equilibre Territorial et Rural (PETR) depuis le 1er janvier Contact : Syndicat Mixte du Pays Midi-Quercy Philippe Darbois, directeur Sur la photo : Une partie des membres du Bureau de gauche à droite : Christian Tschöcke, maire adjoint de Bruniquel et élu à la communauté de communes Terrasses et Vallée de l Aveyron. M. Pierre Raeven, maire adjoint de Vaïssac et élu à la communauté de communes Terrasses et Vallée de l Aveyron, M. Jean-Claude Bertelli, maire de Realville, M. Christian Maffre, Président du Pays Midi-Quercy, maire de Caylus, Vice président de la Communauté de communes Quercy Rouergue et Gorges de l'aveyron, M. Jacques Calmettes, 1er adjoint au Maire de Nègrepelisse et élu à la communauté de communes Terrasses et Vallée de l Aveyron, Page 23/ Bulletin d information Avril 2015

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

LA GAZETTE BASTIDOISE

LA GAZETTE BASTIDOISE LA GAZETTE BASTIDOISE JUILLET 2009-1 - Réunion publique du vendredi 13 février 2009 Après les votes des comptes administratifs et des comptes de gestion, avant la préparation du budget primitif 2009, une

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015 REPUBLIQUE FRANCAISE --------------------- DEPARTEMENT DU TARN 2015-007 COMMUNE DE RIVIERES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 14 avril 2015 L'an deux mille quinze, le quatorze avril à 18h30,

Plus en détail

Considérant la régularité des opérations,

Considérant la régularité des opérations, SEANCE DU 14 FEVRIER 2011 L an DEUX MIL ONZE, le QUATORZE FEVRIER à 20 h, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni en séance publique à la Mairie sous la présidence de M. René REGNAULT, Maire,

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE BAGNEUX (Hauts-de-Seine) ------- Exécution de l'article 56 de la Loi du 05 avril 1884 AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal légalement convoqué le : VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

Plus en détail

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé CONVENTION DE SERVITUDES ENTRE ERDF ET LA COMMUNE POUR LA POSE DE POTEAUX BASSE TENSION A L ATELIER MUNICIPAL DES BASSES LANDES (MISE

Plus en détail

RENCONTRES DU TOURISME

RENCONTRES DU TOURISME RENCONTRES DU TOURISME SAINT ANTONIN NOBLE VAL VENDREDI 21 NOVEMBRE 2014 L OFFICE DE TOURISME DE ST ANTONIN Association Loi 1901 Avec une Convention d Objectifs avec la Mairie (2014-2017) Composée d un

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 L an deux mille six, le jeudi 23 novembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 17 novembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

COMMUNE DE LADINHAC I. APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 27 FEVRIER 2015

COMMUNE DE LADINHAC I. APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 27 FEVRIER 2015 COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 er AVRIL 2015 Le conseil municipal de LADINHAC s est réuni le mercredi 1 er Avril 2015 à 20H30 à la mairie de LADINHAC sur la convocation de Monsieur Clément ROUET,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70.

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Conseil Municipal du 30 Juin 2015 DCM N 2015/64 * Marché de travaux : renouvellement du réseau AEP rue de Verdun Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Monsieur le Maire rappelle

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL République Française Département de l'isère Commune de Saint-Jean-Le-Vieux COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L'an deux mil treize, le 15 mai, le Conseil Municipal de la commune de Saint-Jean-le-Vieux dûment

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce multiservices à LURS Cahier des charges M A R C H E P U B L I C E N P R O C É D U R E A D A P T É

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 République Française Département du Gard Commune de CORBES PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 L an deux mille quinze le quatorze avril, le conseil municipal dument convoqué s est

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Page 1 / 13 Conseil municipal du 29 janvier 2015 L an DEUX MILLE QUINZE, le VINGT-NEUF du mois

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE Vendredi 26 septembre 2014 À la mairie de Gonneville LE SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D ÉNERGIES DE LA MANCHE (SDEM50) Le Syndicat Départemental

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL du 5 aout 2014 à 20 H 30

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL du 5 aout 2014 à 20 H 30 PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL du 5 aout 2014 à 20 H 30 Le conseil municipal est réuni sous la présidence de : BONNEAUD Didier, Maire A été convoqué le : 31/07/2014 PRESENTS: ALIBERT N. AVISSE F. COMBIN

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Recueil des Actes Administratifs Janvier-Février-Mars 2015. Sommaire

Recueil des Actes Administratifs Janvier-Février-Mars 2015. Sommaire Recueil des Actes Administratifs Janvier-Février-Mars 2015 Sommaire Délibérations : Séance du conseil municipal du 20 janvier 2015 2015/01 Centre Communal d Action Sociale Avance sur subvention 2015/02

Plus en détail

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège «Salon International de l Agriculture de Paris : restaurateur

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

COMPTE -RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU LUNDI 07 MARS 2016 A 19 HEURES 30

COMPTE -RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU LUNDI 07 MARS 2016 A 19 HEURES 30 COMPTE -RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU LUNDI 07 MARS 2016 A 19 HEURES 30 Le Conseil Municipal était convoqué en séance ordinaire le Lundi 07 mars 2016 à 19 Heures 30 Salle de la Mairie. PRESENTS

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2)

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2) 2013-01-9/1 (1) AVENANT N 2 LOT 1 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE PREVOSTO DEMOLITION MUR ELARGISSEMENT BAIE-PORTE LOCAL ARCHIVES MASSIF PORTE-DRAPEAU Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE COMMISSION PERMANENTE DU 31 JANVIER 2014 COMMISSION DE L'ENVIRONNEMENT Direction Générale Adjointe Développement Direction de l'appui aux Territoires et aux Communes RAPPORT

Plus en détail

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT

BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT BILAN DE LA MUNICIPALITÉ À MI MANDAT Mercredi 21 septembre, salle des fêtes, à 20 h DEUX TEMPS DANS LA RÉUNION 1. Bilan et perspectives 2008 / 2011 : bilan - les 7 thèmes de notre programme : Nous nous

Plus en détail

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural ETAT MEMBRE : REGION : FRANCE Provence-Alpes-Côte d Azur Département des Bouches-du-Rhône INTITULE DU REGIME D AIDE : Fonds Départemental de Gestion de

Plus en détail

Vivez La Colle sur Loup

Vivez La Colle sur Loup Vivez La Colle sur Loup La Colle Sur Loup, mer et village appréciez la côte d azur dans tous ses états Un mode de vie privilégié à deux pas du village, dans un environnement préservé Prenez le temps de

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège

Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège Appel à projets du Conseil Départemental de l Ariège Salon de l agriculture du 27 février au 6 mars 2016, stand du Conseil Départemental de l Ariège «Salon International de l Agriculture de Paris : producteurs/transformateurs

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION Conseil Général du Loiret Hôtel du Département 15 rue Eugène Vignat BP 2019-45010 Orléans Cedex Cadre réservé à l instruction Date d arrivée au CG : Date AR dossier complet : N dossier et n tiers : FORMULAIRE

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère DESCRIPTION DU PROJET Le jardin de la cure, planté de quelques très beaux arbres remarquables, témoigne de l élégance discrète des propriétés de notables d autrefois. La commune a le souhait de préserver

Plus en détail

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 1 juillet 2011

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 1 juillet 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services du Département Direction du Développement Coopération internationale 2011-CP-3757 Affaire suivie par : Cédric LE BRIS Poste:

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise

Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 2 Février 2015 à 20h30 Réflexion sur le schéma de mutualisation au sein de la Communauté de Communes de l Huisne Sarthoise Madame Le Maire rappelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 L an deux mille cinq, le jeudi 15 décembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 9 décembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

CONSTITUTION DE LA COMMISSION DU RECENSEMENT AGRICOLE

CONSTITUTION DE LA COMMISSION DU RECENSEMENT AGRICOLE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 22 OCTOBRE 2009 COMPTE RENDU N 10 Étaient présents : MM. LE BOUEDEC Joseph, LE SCANFF Didier, LE TROUHER Erwan, EZANIC Jean-Louis, LE DÉVÉHAT Yannick,

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015. GUERIN Maryline 2 ème adjoint

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015. GUERIN Maryline 2 ème adjoint COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015 Sous réserve d approbation par les membres du conseil municipal lors de la prochaine réunion Présents : PARIS Jean-Claude 1 er adjoint

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 28 mars 2012

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 28 mars 2012 COMMUNE DE PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 28 mars 2012 Sont présents : Sont absents et excusés : Pouvoir : ANCELLE Christian, BLONDET Jacques, LE BERRE Jean, LE SOLLIEC Stéphane, CHOISY

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Pour aller à l essentiel

Pour aller à l essentiel PREPARONS NOTRE AVENIR AVEC LE SYNDICAT MIXTE POUR LE SUNDGAU Comment développer notre Sundgau? Le Syndicat Mixte pour le Sundgau, qui regroupe les 112 communes et 7 communautés, lance un grand temps de

Plus en détail

DEPARTEMENT DU BAS-RHIN ARRONDISSEMENT DE MOLSHEIM COMMUNE DE WISCHES

DEPARTEMENT DU BAS-RHIN ARRONDISSEMENT DE MOLSHEIM COMMUNE DE WISCHES DEPARTEMENT DU BAS-RHIN ARRONDISSEMENT DE MOLSHEIM COMMUNE DE WISCHES Conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers présents : 17 Date de convocation : 6 février 2015 Extrait du procès-verbal

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D ACTIVITE

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D ACTIVITE DIRECTION DE L ECONOMIE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR RAPPORTEUR : M. HOULLEGATTE DÉLIBÉRATION D_2015_137 SÉANCE DU 26 JUIN 2015 DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A LA GESTION DES LOCAUX D ACTIVITE

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 Le vingt novembre deux mil douze à vingt heures, le Conseil Municipal de la Commune de Cenves, s est réuni sur convocation de Monsieur

Plus en détail

Approbation du compte rendu du conseil municipal du 28 novembre 2011.

Approbation du compte rendu du conseil municipal du 28 novembre 2011. PV DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 décembre 2011 Le 19 décembre à 19 h Le Conseil Municipal de la commune de Rieumes dûment convoqué s est réuni en session ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de Madame

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON DELEGATION DE M. Jean Charles BRON 338 D -20080325 Soutien au développement du commerce, de l artisanat et des services de la Ville de Bordeaux. Action de promotion et de prospection d enseignes présentée

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature.

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. Direction des Finances Direction de l Urbanisme 2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. PROJET DE DÉLIBÉRATION

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL MAIRIE DE LE VERNET EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers : en exercice 11 L'an deux mil onze présents 08 le : 11 Juin à 18 h 30 votants 08 le Conseil Municipal

Plus en détail

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007 LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE Le budget est l'acte par lequel sont prévues et autorisées par l'assemblée délibérante les recettes et les dépenses d'un exercice. Le budget de la Communauté

Plus en détail

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne Saint Lary-Soulan - Hautes-Pyrénées (65) Nous rejoindre à SAINT LARY-SOULAN vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Saint-Lary-Soulan Piau Engaly vers Espagne classes

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 Nombre de Membres : Afférents au Conseil Municipal : 15 / En exercice : 15 / Ayant pris part à la délibération ou représentés :

Plus en détail

1 Délégation du Conseil au Maire :

1 Délégation du Conseil au Maire : CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 11 AVRIL 2014 1 Délégation du Conseil au Maire : Madame le Maire expose que l article L. 2122-22 du Code général des collectivités territoriales donne au Conseil municipal la

Plus en détail

OBJET : Modernisation de la voirie communale 2015 : résultat de la consultation

OBJET : Modernisation de la voirie communale 2015 : résultat de la consultation N 2015-019 OBJET : Modernisation de la voirie communale 2015 : résultat de la consultation Par délibération du 20 janvier 2015, il a été décidé de lancer une consultation d entreprises pour la modernisation

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SCHEMA DES FORMATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE,

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries EXTRAITS DU N 45 NOVEMBRE 2010 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries Des

Plus en détail

DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION

DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION INTRODUCTION Comment peut-on se loger et se nourrir quand on n a plus d argent,

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE Travaux de rénovation de la mairie - Attribution des travaux Par délibération en date du 11 décembre 2014, le Conseil Municipal a validé

Plus en détail