SANTÉ LE GUIDE DE LA À LYON L ANNUAIRE DOSSIER SPÉCIAL SURPOIDS ET OBÉSITÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS PUBLICS ET PRIVÉS À LYON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SANTÉ LE GUIDE DE LA À LYON L ANNUAIRE DOSSIER SPÉCIAL SURPOIDS ET OBÉSITÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS PUBLICS ET PRIVÉS À LYON"

Transcription

1 Pauline, infirmière à la Clinique du Parc Lyon. L ANNUAIRE DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS PUBLICS ET PRIVÉS À LYON DOSSIER SPÉCIAL SURPOIDS ET OBÉSITÉ Comment optimiser ses remboursements de frais de santé LE GUIDE DE LA LES NUMÉROS UTILES ET NUMÉROS D URGENCES À CONSERVER SANTÉ À LYON

2 LE GUIDE DE LA SANTÉ À LYON LES GUIDES DE TRIBUNE DE LYON Édition ÉDITÉ PAR Rosebud SARL 9 rue de l Arbre-Sec, Lyon. Tél : Fax : DIRECTEUR DE LA PUBLICATION François Sapy DIRECTEUR ADJOINT DE LA RÉDACTION Olivier Vassé RESPONSABLE D ÉDITION Marie Chastenet RÉDACTION Nathaly Mermet MAQUETTE Vanina Pinelli PHOTOS Thomas Campagne Olivier Chassignole Nathaly Mermet SERVICE COMMERCIAL Margo Chaillou Fabienne Gaudin Samy Schnee Julien Vidal-Naquet ADMINISTRATION Valérie Bouvier Stéphanie Liogier Toutes les photos de ce document sont droits réservés. Numéro ISSN : Numéro de commission paritaire : C IMPRESSION Imprimerie Chirat (Saint-Just-la-Pendue) Diffusion : Ivan Thomas Photo de couverture : Thomas Campagne Supplément gratuit à Tribune de Lyon. Ne peut être vendu séparément. T.C. MARTINE LAVILLE Présidente du Centre Européen pour la Nutrition & la Santé (CENS). Professeur d Université - Praticien Hospitalier aux Hospices civils de Lyon. Directrice du Centre de Recherche en Nutrition Humaine Rhône-Alpes (CRNH-RA). LA SANTÉ PAR LA NUTRITION Une alimentation inadaptée à notre santé et un niveau d activité physique insuffisant contribuent au développement du sur poids, de l obésité et de nombreuses maladies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires, l ostéoporose et même certains cancers. Les maladies de la nutrition sont fréquentes et actuellement, 15 % des Français sont obèses et 32,3 % sont en surpoids. L amélioration de l état nutritionnel de la population constitue un enjeu majeur de santé publique en France, en Europe et dans le monde. A chaque situation de santé telle que la grossesse, le vieillissement ou encore le maintien de la bonne santé, il existe une nutrition adaptée. Un des défis majeurs des prochaines décennies sera donc de permettre à chacun de pouvoir accéder à une nutrition de qualité, sur un mode personnalisé et adapté à sa situation. Dans ce contexte, Lyon bénéficie d un atout important avec la présence sur le territoire du Centre Européen pour la Nutrition & la Santé (CENS). Sa vocation est de promouvoir le développement d une nutrition personnalisée tout au long de la vie et permettre ainsi une meilleure prise en charge des maladies chroniques. Son objectif est d apporter des réponses aux enjeux sanitaires, sociétaux et économiques liés à la nutrition. Pour cela, CENS s appuie notamment sur les compétences pluridisciplinaires de ses trois structures de recherche fondatrices : le laboratoire de recherche biomédicale CarMeN, le Centre de Recherche en Nutrition Humaine Rhône-Alpes (CRNH Rhône-Alpes) et le Centre de Recherche de l Institut Paul Bocuse. Ces compétences sont complétées par celles des partenaires industriels fondateurs et des mécènes. La dynamique amorcée par CENS ces derniers mois devrait rapidement permettre le développement de projets de recherche novateurs pour répondre aux enjeux de la nutrition et de la santé, et très bientôt, Lyon, capitale gastronomique, deviendra également incontournable dans le domaine de la santé par la nutrition. ÉDITO 2 3

3 LE GUIDE DE LA SANTÉ À LYON L annuaire des établissements de soins publics et privés du Grand Lyon 8 Addictologie Allergologie Angiologie - Phlébologie 9 Traitement de la brûlure 10 Cancérologie-oncologie Cardiologie 11 Chirurgie cardiaque 14 Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie 16 Chirurgie ophtalmologique Chirurgie orthopédique 22 Chirurgie plastique, esthétique et réparatrice Chirurgie thoracique Chirurgie vasculaire 25 Chirurgie viscérale-digestive 26 Dermatologie - vénéréologie Endocrinologie - diabétologie 36 Gynécologie - obstétrique 40 Hématologie Hépato-gastro-entérologie 42 Imagerie médicale 43 Maladies infectieuses et tropicales - vaccination Médecine du sport Médecine interne 44 Médecine nucléaire, scintigraphie et TEP scan Médecine physique et réadaptation fonctionnelle Neurochirurgie Neurologie 45 Néphorologie 48 Ophtalmologie médicale 50 ORL médicale et chirurgicale - chirurgie cervico-faciale Pathologie du sommeil 52 Pédiatrie 58 Planning familial Pneumologie 60 Prise en charge de la douleur Psychiatrie - psychologie clinique 61 Rhumatologie Urologie médicale et chirurgicale 62 Adresses et cartes des hôpitaux et cliniques psychiatriques - hôpitaux et centres gériatriques Africa Studio - Fotolia.com DOSSIER SPÉCIAL 28 Obésité et diabète 64 Adresses et carte des établissements de soins publics (HCL) - établissements de soins privés et privés d intérêt collectif Le financement de la santé 66 Les conseils de l Assurance Maladie du Rhône 71 Les mutuelles dans le Rhône Bien-être et hygiène de vie 80 Mémoire 82 Kamasutra et fitness 84 Le pouvoir des plantes Fiches pratiques à conserver 88 Les numéros d urgences et les numéros d aide et d écoute 90 Le mémo vaccinations pour toute la famille SOMMAIRE 4 5

4 LE GUIDE DE LA SANTÉ À LYON LE SEUL GUIDE D INFORMATIONS PRATIQUES CONSACRÉ À LA SANTÉ DANS LA RÉGION LYONNAISE Édité par Tribune de Lyon, Le guide de la santé à Lyon référence l ensemble des établissements médicaux publics et privés du Grand Lyon, classés en fonction des différentes pathologies. Pour cette 6 e édition, Le guide de la santé à Lyon s étoffe encore et fournit, outre le nom des chefs de service des établissements publics, un grand nombre de noms de spécialistes exerçant dans des établissements privés, afin de faciliter vos prises de rendez-vous, que ce soit à l hôpital ou en clinique. Toujours présent dans cette nouvelle édition, le dossier dédié au financement de la santé peut vous permettre d optimiser vos remboursements en suivant les conseils de l Assurance maladie du Rhône et en étudiant de près les différentes offres de l ensemble des mutuelles régionales référencées. Enfin, à la fin de ce guide, vous retrouverez les numéros d urgences santé et des contacts utiles d organismes d écoute et de soutien pour vous aider en cas de besoin, ainsi que le calendrier vaccinal Bloc opératoire à la Clinique du Parc Lyon. T.C. UNE CONFÉRENCE SUR L OBÉSITÉ LE 15 OCTOBRE Le guide de la santé à Lyon propose cette année un dossier spécial consacré à l obésité et à la nutrition (pages 28 à 33). Pour aller encore plus loin sur ce thème et à l occasion de la sortie du guide, Tribune de Lyon organise le mercredi 15 octobre à 18 h 30 une grande conférence ouverte à tous (sur inscription), visant à répondre à la question : «Obésité, la France est-elle menacée? Comment s en prémunir? Comment la soigner?». Cette conférence est animée par notre journaliste scientifique et médicale Nathaly Mermet, avec la participation de grands spécialistes lyonnais : Le Dr Emmanuel Disse, praticien hospitalo-universitaire en endocrinologie au Centre Hospitalier Lyon-Sud, enseignant en endocrinologie à la faculté Lyon-Sud, médecin chercheur au sein du laboratoire CarMeN (Cardiovasculaire, Métabolisme, Diabétologie et Nutrition) et au CIO (Centre Intégré de l Obésité). Le Dr Hubert Vidal, directeur de recherche à l Inserm, directeur du laboratoire CarMeN, co-fondateur de CENS (Centre Européen Nutrition Santé). Le Dr Salomon Benchetrit, chirurgien de l obésité à la Clinique du Parc Lyon. Sabine Nicollet, de l association Vivre autrement ses formes. Plus d infos et inscription sur 7

5 ADDICTOLOGIE ADDICTOLOGIE SAOUD Mohamed Le Vinatier / A Saint-Joseph-Saint- Luc / 30 COLIN Cédric ARNAUD Sophie GHM Les Portes du Sud / 23 POULET Emmanuel Natecia / 26 ALCOOLOGIE SAOUD Mohamed ZOULIM Fabien POULET Emmanuel TABACOLOGIE GOLFIER François de Sainte-Foy-lès-Lyon / DEVOUASSOUX Gilles DUBERNARD Gil Hôpital Louis-Pradel / 5 MALECOT Marie GAUCHERAND Pascal Natecia / TOXICOMANIE SUBSTITUTION MÉTHADONE Hôpital de la Croix- ZOULIM Fabien POULET Emmanuel ALLERGOLOGIE ALLERGOLOGIE BÉRARD Frédéric BERGERET Alain Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 VUILLERMOZ-BLAS Sylvie Clinique Charcot / Clinique du Parc Lyon / 15 MARTINAT Yan GHM Les Portes du Sud / 23 DERMATOLOGIE VÉNÉROLOGIE THOMAS Luc FAURE Michel ORL DUBREUIL Christian PIGNAT Jean-Christian DISANT François PNEUMOLOGIE SOUQUET Pierre-Jean Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 VUILLERMOZ-BLAS Sylvie Clinique du Parc Lyon / 15 MARTINAT Yan DEVOUASSOUX Gilles de l Est lyonnais / ANGIOLOGIE - PHLÉBOLOGIE Saint Joseph-Saint-Luc / 30 PERRET Thibault Clinique Charcot / BACHET Valérie CRETIN Laurence DARJINOFF Jean-Jacques ERHARD Christine T.C. Clinique du Grand Large / 14 BAYON Jean-Marc HILTBRAND Bernard METTAI Nordine Clinique du Parc Lyon / 15 CHAMBON Françoise DJEDDOU Souad GANICHOT Françoise JURUS Christine NEDEY Charles SABBEN Francis TISSOT Anne Clinique Émiliede-Vialar / Clinique Saint- Charles / GHM Les Portes du Sud / 23 BROUSSOLLE Christiane NINET Jacques Jean- Mermoz / 25 LIEBGOTT Martine PEYRACHON Benjamin Natecia / 26 CACHARD Dr VIEVILLE Dr de l Est lyonnais / 24 TRA Thien Quang FILALI Mounir CAYMAN Richard Protestante / 27 BOUCHET Jacques BOYADJIAN Marie OHANESSIAN Lionel GRANGE Claire BRÛLURE (TRAITEMENT DE LA BRÛLURE) CHIRURGIE Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 VOULLIAUME Delphine RIMMELE Thomas Service des urgences, Clinique du Parc Lyon 8 9

6 CANCÉROLOGIE - ONCOLOGIE NUMÉROS DÉDIÉS : Hospices Civils de Lyon (HCL) : Centre Léon-Bérard / Institut de Cancérologie ONCO-HÉMATOLOGIE MICHALLET Mauricette Centre Léon-Bérard / 31 SEBBAN Catherine DEMOLOMBE-RAGUE Sylvie DOLMAZON Christine ESPARCIEUX Aurélie HUMBLOT Sophie PINEDE Laurent ONCOLOGIE MÉDICALE TRILLET LENOIR Véronique Saint- Joseph-Saint-Luc / Centre Léon-Bérard / 31 BLAY Jean-Yves Clinique Charcot / ARDISSON Philippe GIGNOUX Benoît MOULLET LOUET Estelle PASSERAT Victor GHM Les Portes du Sud / 23 LOMBARD BOHAS Catherine Institut de Cancérologie Jean Mermoz / 25 BEAL ARDISSON Dominique MARTIN Jean Pierre de l Est lyonnais / 24 Natecia / 26 PSYCHO-ONCOLOGIE Centre Léon-Bérard / 31 CHVETZOFF Gisèle GHM Les Portes du Sud / RADIOTHÉRAPIE Centre Bayard / 10 ARDIET Jean-Michel BARBET Nicolas COQUARD Régis LOUET Estelle PASSERAT Victor Institut de Cancérologie Jean Mermoz / 25 BUATOIS BECK Fabienne CANAT Edme-Philippe MARCHAND Virginie MAMMAR Vincent MERE Pascale ROMESTAING Pascale TALON Bernard CHAPET Olivier Centre Léon-Bérard / 31 CARRIE Christian IHOP (Institut d hématologie et d oncologie pédiatrique) / 7 BERGERON Christophe CARDIOLOGIE LANTELME Pierre Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 AUPETIT Jean-François Clinique Charcot / ABRYSCH Franck BELLON Christian BERNARD François BIERME Philippe BRAHIC Hugo CAREL Ivan DUBOST Alain DURAND Cyril DURAND DUBIEF Alexis GORIN Laurent GUILLOT Bernard HEPP Alain JACQUES Didier JULES Jean-Marc LESCURE Christophe MALQUARTI Vincent MORISSON CASTAGNET Jean-François MUNET Melchior POTY Hervé ROSSI Roland SIBELLAS Franck TOUBOUL Paul s_l - Fotolia.com Clinique du Grand Large / 14 GUILLOT Bernard MUNET Melchior Clinique du Parc Lyon / 15 BEZOT Francis GEBUHRER Véronique Clinique du Tonkin / 16 GARRIER Olivier JAMAL Fadi LEROUX Pierre Yves WILNER Claude CHAMPAGNAC Didier LIENHART Yves RORIZ Ricardo STAAT Patrick Clinique Émiliede-Vialar / ou 90 Clinique Saint- Charles / GHM Les Portes du Sud / 23 LANTELME Pierre ou JACQUES Didier REZIG Mustapha Hôpital Louis- Pradel / 5 CHEVALIER Philippe FINET Gérard KIRKORIAN Gilbert OVIZE Michel RIOUFOL Gilles Natecia / 26 GRANGE Christophe ROUSSON Didier de l Est lyonnais / 24 DESSEIGNE Pierre HELMS Eric MANCHON Isabelle BOUCHAYER Damien CLAUDEL Jean-Philippe LAMARTINE Stéphanie MAZET Catherine MONSARRAT Nicolas TREMEAU Guillaume BUISSON Pierre FONTANA Jérôme PIERRE Bernard GENOUD Jean-Luc GOINEAU Philippe STUMPF Mickaël VEYRE Philippe CHAMPAGNAC Didier LIENHART Yves RORIZ Ricardo STAAT Patrick MAUVAIS Yves QUINSON Philippe RAMEAUX Jean- Michel REQUIN Jérôme REYNAZ Florent CHIRURGIE CARDIAQUE CURTIL Alain NLOGA Joseph VIGNERON Marc PEYCELON Bertrand DIAB Camille PELISSIER Franck SASSARD Thomas VIGNERON Marc Hôpital Louis- Pradel / 5 JEGADEN Olivier NINET Jean OBADIA Jean-François

7 12 13

8 CHIRURGIE MAXILLO- FACIALE BRETON Pierre C Centre Léon-Bérard / 31 DENEUVE Sophie C Clinique Charcot / DE MOURGUES Anne RESSY Philippe ROCHIGNEUX Jacques Clinique du Grand Large / 14 UHLRICH Yves-Marie Clinique du Parc Lyon / 15 PAULUS Christian Clinique Émiliede-Vialar / ou GHM Les Portes du Sud / 23 GLEIZAL Arnaud C SOUCHÈRE Bruno Mère- Enfant / 6 GLEIZAL Arnaud CRESSEAUX Paul DELAVAL Christophe SOUCHERE Bruno JEANNIOT Pierre Yves Natecia / 26 CALVEL Pierre-Gérard FELIX Pierre-Jean PERRIN Pascal RAOUX Vincent de l Est lyonnais / 24 LUCAS Renaud PORCHY André C STOMATOLOGIE ET ODONTOLOGIE SAUVIGNE Thierry Centre Léon-Bérard / 31 BODARD Anne-Gaëlle C Clinique Charcot / DE MOURGUES Anne Clinique Émiliede-Vialar / Clinique Part-Dieu / Clinique Saint- Charles / DARCISSAC-BARBE Véronique MESTRALLET Marc SAUVIGNE Thierry TOUZET Christian Natecia / 26 de l Est lyonnais / 24 BENAMRAM Yachar ESTRABOL Nicolas RAOUX Vincent Clinique du Grand Large / SASSOLAS Julien Service de consultations et de traitements dentaires / T.C. Clinique du Parc Lyon. C : Spécialisation cancérologique

9 CHIRURGIE OPHTALMO- LOGIQUE BURILLON Carole Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 NORMAND Françoise Clinique Charcot / Clinique du Grand Large / 14 MOSTRAS Philippe Clinique du Parc Lyon / 15 (Centre Kléber) Clinique Part-Dieu / Clinique Saint- Charles / BAGGIO Eric RUBAN Jean-Marc GHM Les Portes du Sud / 23 DENIS Philippe C BURILLON Carole C MOSTE Jean Claude DONATE David Natecia / 26 GOURRAUD Anne LEYNAUD Philippe Hôpital Pierre- Wertheimer / 4 VIGHETTO Alain CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE CHIRURGIE DE LA MAIN Centre médicochirurgical de réadaptation des Massues Croix-Rouge française / Clinique Charcot / Clinique du Grand Large / 14 DAUSSE Yann Clinique du Parc Lyon / BREDEN Frédéric ELKHOLTI Kamil ERHARD Lionel GIBERT Nicolas LOCQUET Vincent NINOU Michel POZZETTO Marc VOGELS Jérôme ROSTOUCHER Pascal Clinique Émiliede-Vialar / Clinique Saint-Charles / WEPPE Florent HERZBERG Guillaume LOCQUET Vincent NINOU Michel ROSTOUCHER Pascal et FREBAULT Christine CHIRURGIE DU RACHIS Centre médicochirurgical de réadaptation des Massues - Croix-Rouge française / Clinique du Grand Large / 14 ROELAND Alain Clinique du Parc Lyon (Centre européen de la colonne vertébrale) / Clinique Émiliede-Vialar / Clinique Saint- Charles / FALINE Alexis FIERE Vincent SZADKOWSKI Marc GALLAND Olivier T.C. CHIRURGIE MEMBRES INFÉRIEURS ET SUPÉRIEURS FESSY Michel-Henri Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 SIMON Patrick Centre médicochirurgical de réadaptation des Massues - Croix-Rouge française / Clinique Charcot / Clinique Émiliede-Vialar / Clinique du Grand Large / 14 VINCENT Patrick DAUSSE Yann Clinique du Parc Lyon / BONIN Nicolas DEJOUR David DEMEY Guillaume REYNAUD Patrick WEPPE Florent BONNARD Olivier CHAVANE Hervé Clinique Saint- Charles / Bloc opératoire à l Mère-Enfant. GHM Les Portes du Sud / 23 NEYRET Philippe GUYEN Olivier C AIT SI SELMI Tarik BONNIN Michel SONNERY COTTET Bertrand THAUNAT Mathieu FAYARD Jean-Marie de l Est lyonnais / 24 CHARLIER Pierre-Henri CHASSARD Marc DULAC Christophe GREGOIRE Olivier HAFEZ Mohamed AUTHOM Thierry FIQUET Arnaud URGENCES TRAUMATOLOGIQUES FESSY Michel-Henri Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 SIMON Patrick Clinique Émiliede-Vialar / Clinique du Grand Large / 14 BULLE Stéphane EWANE Mathurin LOUKAM Hicham RIVEMALE Thierry ou GHM Les Portes du Sud / / NEYRET Philippe GUYEN Olivier C : Spécialisation cancérologique

10 CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE Le pied c est compliqué! > PAR NATHALY MERMET «Plus on descend dans le corps humain, plus les os sont petits et plus le poids à supporter est important!», rappelle à l évidence le Dr Philippe D Ingrado, chirurgien orthopédique à la Clinique du Parc Lyon, spécialiste du pied et en particulier de la cheville sportive. Si depuis 15 ans, on comprend mieux la mécanique du pied et de la cheville, il s agit encore d une chirurgie très jeune qui connaît des évolutions majeures. «La chirurgie du pied a été longtemps négligée et n est arrivée à maturité que vers 2000, or il faut bien 10 ans de recul pour évaluer toute nouvelle technique développée», souligne-t-il, observant que peu de gens sont formés à cette chirurgie qui en revanche attire désormais de plus en plus L avenir : la prothèse de cheville Implantées depuis une vingtaine d années, les prothèses de cheville sont beaucoup moins fréquentes que celles des autres articulations, plus grosses et impliquant moins d os (environ interventions par an contre prothèses de hanche, de genou et d épaule). «L avenir est la prothèse de cheville mais l arthrodèse reste la référence», affirme le Dr D Ingrado. N.M. Dr Philippe D Ingrado, chirurgien orthopédique. de femmes chirurgiens. «Généralement, les hommes préfèrent aller vers les grosses articulations qui demandent une certaine force physique, et les femmes sont plus attirées par les interventions moins physiques, d où une féminisation de la profession en chirurgie du pied», note-t-il. FOCUS SUR L HALLUX VALGUS Déviation anormale du gros orteil entraînant une déformation de l avant-pied, l hallux valgus DR (ou «oignon», formé par la saillie osseuse sur la face interne du pied) est une anomalie morphologique qui touche principalement les femmes (à 95 %). Très gênant et douloureux pour la marche, il s en opère quelque par an à Lyon, dont environ à la Clinique Saint-Charles, 800 à la Clinique du Parc, 500 à l Hôpital Lyon Sud et 500 ailleurs. «Grâce à une meilleure compréhension de la biomécanique du pied, on n intervient plus de la même manière car il s agit en fait d un défaut d orientation de la surface articulaire entraînant un pivotement du gros orteil», déclare le Dr D Ingrado, expliquant que l opération ne consiste plus à «raboter» la bosse formée, mais à repositionner les surfaces articulaires en créant une fracture pour rétablir l alignement. Ainsi, on n intervient plus uniquement sur la conséquence de la déviation mais sur sa cause, ce qui empêche la récidive. «Cet acte chirurgical est dorénavant bien codifié», conclue-t-il. Zoom sur les matériaux high-tech Les matériaux synthétiques sont les alliés du chirurgien orthopédique. «Le ligament synthétique se fait depuis 25 ans et le titane est utilisé quant à lui depuis 10 ans», rappelle le Dr D Ingrado, soulignant que ce dernier se marie très bien à l os (matériaux biocompatibles) et offre une importante capacité de déformation grâce à son élasticité. «En revanche, les matériaux à mémoire de forme utilisés par exemple pour l opération des orteils en griffe ont montré leur limite avec des problèmes de résistance mécanique», précise le praticien. Alerte! Si la chirurgie ambulatoire est de plus en plus prônée, reste qu il s agit d interventions sous anesthésie, générale ou locale. Dans cette dernière situation, une sortie précoce peut être lourde de conséquence, par exemple en cas de chute alors qu un «membre porteur» (une jambe!) est encore «endormi». Ne jamais donc minimiser une intervention chirurgicale, toute ambulatoire soit-elle, autant pour un hallux valgus que pour un «simple kyste» beaucoup plus anodin en apparence! «LA CHIRURGIE DU PIED A ÉTÉ LONGTEMPS NÉGLIGÉE ET N EST ARRIVÉE À MATURITÉ QUE VERS 2000, OR IL FAUT BIEN 10 ANS DE RECUL POUR ÉVALUER TOUTE NOUVELLE TECHNIQUE DÉVELOPPÉE» Dr Philippe D Ingrado! 18 19

11 20 21

12 CHIRURGIE PLASTIQUE, ESTHÉTIQUE ET RÉPARATRICE DUBREUIL Christian GOLFIER François Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 VOULLIAUME Delphine Centre Léon-Bérard / 31 DELAY Emmanuel C Clinique Charcot / Clinique du Grand Large / 14 PAPALIA Igor BAGGIO Eric BAYOL Jean-Charles GOUDEAU Jefferson PAULUS Christian PIERREFEU LAGRANGE Anne-Claire RUBAN Jean-Marc VIARD Romain Clinique du Parc Lyon / 15 AKNIN Joël CONVERSET- VIETHEL Sophie FLAMANS Brice GIFFON Hugues GLIKSMAN Jérémy PASCAL Jean-François TOROSSIAN Jean-Marc VEBER Michael VIEHEL Philippe Clinique Émiliede-Vialar / Clinique Part- Dieu / Clinique Saint- Charles / BRAYE Fabienne DUBERNARD Gil GLEIZAL Arnaud PIGNAT Jean-François DISANT François CHOTEL Franck TRUY Éric DELAPORTE Thomas GASTON Erick GIR Phanette SAINTE ROSE Gilles VAUDAINE Jean-pierre Natecia / 26 CALLE Céline GARNIER Benoît GOUNOT Nicolas NEGULESCU Vlad RIVOALAN Frédéric VITALE Gilbert de l Est lyonnais / 24 BELFKIRA Fouad VAN DER STEGEN Damien MARTIN Éric CHIRURGIE THORACIQUE Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 BOILLOT Isabelle Centre Léon-Bérard / 31 PEYRAT Patrice C TABUTIN Mayeul Hôpital Louis-Pradel / 5 JEGADEN Olivier NINET Jean TRONC François C DE LA ROCHE Eric MULSANT Pierre CHIRURGIE VASCULAIRE LERMUSIAUX Patrick Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 BENEDETTO Claude MACHEDA Bruno Clinique Charcot / BRUDON Jean-Robert DE LA CROIX DE RAVIGNAN David FABRE Didier Clinique du Grand Large / 14 EDE Bertrand NICOLINI Philippe PAQUET Yann Clinique du Parc Lyon / 15 NICOLINI Philippe BECK Frédéric CHATELARD Philippe DELANNOY Pierre-Jules STREICHENBERGER Thibault Clinique Émilie de Vialar / Clinique Saint- Charles / GHM Les Portes du Sud / Bloc opératoire à l Hôpital cardiologique Louis-Pradel, avant une intervention de vidéo-chirurgie. LERMUSIAUX Patrick FEUGIER Patrick Hôpital Louis-Pradel / 5 LERMUSIAUX Patrick ALEKSIC Yvan BECK Frederic DELANNOY Pierre Jules STREICHENBERGER Thibault Natecia / 26 FABRE Didier VARENNES Laurent de l Est lyonnais / 24 REVEILLEAU Philippe DEVOLFE Christian RIGAUD Hubert NICOLII Philippe PAQUET Yann C : Spécialisation cancérologique. T.C

13 Inspirée de la ChimioHyperthermie Intra- Péritonéale (CHIP) qui fut une première mondiale à Lyon en 1989 sous l égide du Professeur Georges Braillon et qui augmente significativement la survie de certains cancers du péritoine (voir encadré ci-contre), la Chimiothérapie Hyperthermique Intra-Thoracique (CHIT) n est utilisée que depuis très récemment en chirurgie thoracique. «Nous n avons rien inventé et bénéficions de l énorme expérience de la CHIP depuis plus de 15 ans à l Hôpital Lyon Sud, où nous avons d ailleurs commencé à pratiquer les premières CHIT avec la machine Cavitherm», déclare François Tronc, chirurgien thoracique de l Hôpital cardiologique Louis Pradel. Avec plus de patients opérés par an, il s agit là du plus gros centre de traitement du cancer du poumon de la région. «90 % de notre activité est représentée par les cancers du poumon, de la plèvre (cancer primitif ou métastases), les tumeurs du médiastin (dont les thymomes) et 10 % par les traumatisés du thorax et les transplantés pulmonaires», précise t-il. T.C. CHIRURGIE THORACIQUE La CHIT : une innovation en chirurgie thoracique > PAR NATHALY MERMET Pr François Tronc, chirurgien thoracique à l hôpital cardiologique Louis Pradel. Zoom sur une technique innovante Inventée à Lyon, la CHIP repose sur la perfusion grâce à une pompe d un liquide de chimiothérapie dans la cavité abdominale afin de «baigner» les viscères tout en maintenant une température entre 42 C et 48 C in situ grâce à un échangeur thermique. Décliné au thorax, le principe reste le même : l effet toxique de la chimiothérapie sur les cellules cancéreuses est potentialisé par la température, permettant un traitement de la maladie résiduelle simultanément à l intervention chirurgicale d élimination des lésions visibles. Zoom sur la vidéothoracoscopie Équivalente à la cœlioscopie pour les organes dans l abdomen et à l arthroscopie pour les articulations, la vidéothoracoscopie consiste à réaliser les opérations thoraciques (exemple : résection pulmonaire) à thorax fermé en réalisant 3 petites incisions, dont une pour une mini-caméra, permettant un contrôle visuel du geste chirurgical sur écran vidéo. CHIRURGIE VISCÉRALE - DIGESTIVE CHIRURGIE DE L APPAREIL DIGESTIF GLEHEN Olivier C CAILLOT Jean-Louis Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 BOILLOT Isabelle C Centre Léon-Bérard / 31 RIVOIRE Michel C MEEUS Pierre C Clinique Charcot / Clinique du Grand Large / 14 TETE Bernard Clinique du Parc Lyon / 15 BENCHETRIT Salomon CAILLON Pierre OLAGNE Eric BLANCHET Marie Cécile FONTAUMARD Eric FRERING Vincent GIGNOUX Benoit CAILLON Pierre OLAGNE Eric PROUST Anne Laure C GHM Les Portes du Sud / DUCERF Christian C BARTH Xavier C GOUILLAT Christian C BENCHETRIT Salomon BOURDARIAT Raphaël MITHIEUX François SINGIER Gaëtan VAN BOX SOM Patrick Natecia / 26 BENCHETRIT Salomon LANNE Jean-Sébastien LECLERCQ Thierry de l Est lyonnais / 24 ESPALIEU Philippe IMPERATO Marc LAMY Franck GARBIT Vincent RASPADO Olivier LOIRE Jean LECLERCQ Thierry CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 LAVYMarianne Clinique du Parc Lyon / 15 BENCHETRIT Salomon BLANCHET Marie Cécile FONTAUMARD Eric FRERING Vincent CAILLON Pierre OLAGNE Eric PROUST Anne Laure DUCERF Christian C GOUILLAT Christian C BENCHETRIT Salomon BOURDARIAT Raphaël MITHIEUX François SINGIER Gaëtan VAN BOX SOM Patrick de l Est lyonnais / 24 Natecia / GARBIT Vincent RASPADO Olivier LECLERCQ Thierry et PROCTOLOGIE CHIRURGICALE GLEHEN Olivier C Clinique du Parc Lyon / 15 PROUST Anne-Laure GIGNOUX Benoit (spéc. cancérologie) GHM Les Portes du Sud / 23 BARTH Xavier C de l Est lyonnais / 24 GARBIT Vincent C C : Spécialisation cancérologique

14 DERMATOLOGIE - VÉNÉRÉOLOGIE THOMAS Luc C Centre Léon-Bérard / 31 COMBEMALE Patrick C Clinique Charcot / Clinique du Grand Large / 14 VILLEDIEU Marie-Hélène Clinique du Parc Lyon / 15 COGNAT Thierry Clinique du Tonkin / 16 COGNAT Thierry FAURE Michel C Natecia / 26 CLMO GHM Les Portes du Sud / 23 LANG PONCHON Annie MATHON Nathalie PETIOT ROLAND Antoinette ENDOCRINOLOGIE - DIABÉTOLOGIE ENDOCRINOLOGIE DIABÉTOLOGIE NUTRITION THIVOLET Charles C Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 ECHALLIER Pierre-Yves ROUX Yves Clinique Charcot / RODE Sylvie GHM Les Portes du Sud / 23 NICOLINO Marc Hôpital Louis-Pradel / 5 MOULIN Philippe C BORSON-CHAZOT Françoise C Natecia / 26 BOURGEOIS GAULTIER Stéphanie (diabétologue) CAMBAU Olivier (endocrinologue/ andrologue) DONADIEU Marika (endocrinologue/ gynécologue) MIRAKIAN Pascale (endocrinologue/ gynécologue) de l Est lyonnais / 24 MÉDECINE INTERNE Saint- Joseph-Saint-Luc / GHM Les Portes du Sud / 23 BROUSSOLLE Christiane de l Est lyonnais / C : Spécialisation cancérologique. Zoom sur LA GARDE D ENFANTS À LA CLINIQUE DU PARC LYON La clinique du Parc Lyon vient de nouer un partenariat avec la crèche Babilou. Cette dernière propose aux patients ne sachant comment faire garder leur enfant pendant une consultation à la Clinique, de prendre en charge leur enfant, de 18 mois à 4 ans. Des places sont préréservées et il suffit aux parents d appeler la crèche 15 jours à l avance. Le tarif est de 10 euros la demi-journée, avec un accueil de 7 h 30 à 18 h 30. Crèche Babilou. 12 rue Antoine Barbier, Lyon 6 e. Tél

15 DOSSIER SPÉCIAL OBÉSITÉ ET DIABÈTE : quels enjeux pour la santé et la société? > PAR NATHALY MERMET Du plaisir alimentaire gourmand jusqu au surpoids et à l obésité, du «bien manger» aux maladies cardiovasculaires, où commence le risque? Quels sont les enjeux pour la santé de l individu et pour la société en termes de coûts sanitaires et économiques? L obésité est avant tout une maladie du tissu adipeux pour laquelle il existe différents facteurs de prédisposition, en lien avec l environnement. Les conséquences sont variées et nombreuses, avec potentiellement des risques cardio-vasculaire, pulmonaire, articulaire, souvent associés à un état de souffrance pouvant conduire indirectement à la dépression. Que nous apprend aujourd hui la recherche en nutrition? De la pipette à l assiette, les connaissances actuelles contribuent-elles à apporter de nouvelles recommandations, éventuellement de nouvelles solutions ou prises en charge thérapeutiques? Ou ne fait-on «que» valider scientifiquement des connaissances empiriques ou des intuitions? Quelles révélations sont apportées par les études menées avec les grands obèses (10 % de ceux-ci étant en très bonne santé) ou, a contrario, avec les «maigres constitutifs»? DIABÈTE ET OBÉSITÉ : LIÉS OU NON LIÉS? «Face à cette classification de l obésité, le bilan doit être davantage poussé s il s agit d obèses diabétiques et le suivi nutritionnel doit être plus approfondi pour des obésités sévères et morbides (BMI>35)», déclare le Dr Domitille Pénet, Présidente de l Association des endocrinologues diabétologues libéraux de Rhône-Alpes (ADELRA). Rappelant que le rôle de l endocrinologue est de faire un bilan sur l origine de l obésité, les complications et pathologies associées, l état nutritionnel et le comportement alimentaire, elle explique : «La prise en charge de patients obèses fait intervenir une équipe multidisciplinaire et N.M. Dr Domitille Pénet, Présidente de l ADELRA (Association des endocrinologues diabétologues libéraux de Rhône-Alpes). certains peuvent bénéficier dans certaines conditions de la chirurgie bariatrique (voir encadré page 32)». Objectif premier : mettre en place un programme d éducation thérapeutique et proposer un accompagnement nutritionnel adapté. «On a la volonté d aider les patients mais les moyens sont insuffisants en libéral pour notre spécialité (consultations longues) et les consultations de diététiciens et psychologues ne «NOS ALIMENTS AGISSENT SUR NOTRE SANTÉ, EN L AMÉLIORANT OU EN LA DÉGRADANT» Dr Hubert Vidal Zoom QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE SURPOIDS ET OBÉSITÉ? L indice de masse corporelle (ou IMC) est un indicateur permettant d estimer la corpulence d une personne et d évaluer l état de surpoids ou d obésité. Il se calcule en divisant la masse (en kg) par la taille (en m) au carré. IMC = masse taille 2 Soit pour un individu pesant 70 kg et mesurant 1,70 m : IMC = 70 / (1,70 x 1,70) = 70 / 2,89 = 24,22 Selon la classification de l OMS INTERPRÉTATION DE L IMC IMC (kg/m 2 ) moins de 16,5 Interprétation Dénutrition ou famine 16,5 à 18,5 Maigreur 18,5 à 25 Corpulence normale 25 à 30 Surpoids 30 à 35 Obésité modérée 35 à 40 Obésité sévère plus de 40 Obésité morbide ou massive Les valeurs de 18 à 25 constituent des repères communément admis pour un IMC normal (donc présentant un rapport de risque acceptable, c est-à-dire dans la norme statistique). DOSSIER SPÉCIAL OBÉSITÉ ET DIABÈTE 28 29

16 Entrée du Centre de réadaptation Bayard-Tonkin. d une cause intrinsèque, génétique, et d un effet environnemental lié à la nutrition, au niveau d activité physique et de sédentarité, mais aussi aux polluants : «Au laboratoire, nous cherchons à comprendre et décrypter les mécanismes par lesquels l organisme s adapte à l offre alimensont pas prises en charge par le système de sécurité sociale», regrette-t-elle, ajoutant «ce qui est très positif c est le début de la prise en charge des programmes de reprise de l activité physique dans les centres de réadaptation pour la nutrition, comme au Centre Bayard (rattaché à la Clinique du Tonkin à Villeurbanne), et nous voyons des patients qui prennent un nouveau départ». Zoom Parmi les cas d obésité : 25 % sont diabétiques, avec une morphologie de type «androïde» (c està-dire avec une obésité abdominale importante) associée à une hypertension artérielle, un problème lipidique ou un risque cardio-vasculaire majeur. 75% sont non diabétiques, avec une morphologie de type gynoïde, soit un excès de masse grasse important mais réparti au niveau des hanches, cuisses et bras). sitaire DO-iT 3. Pionnier en Europe de la nutrigénomique chez l homme (régulation des gènes en fonction de ce que l on mange), il explique que la susceptibilité à devenir obèse dépend à la fois T.C. N.M. QUELQUES REPÈRES La prise en charge de l obésité est structurée dans le Plan National Obésité (PNO : Plan Sarkozy ). Il existe cinq grands Centres Intégré Obésité (CIO) en France : à Lyon, Toulouse, Lille et deux à Paris. CarMeN : le laboratoire Cardiovasculaire, Métabolisme, diabétologie et Nutrition (CarMeN) est un laboratoire de Dr Hubert Vidal, pionnier en Europe de la nutrigénomique chez l homme. recherche public travaillant sur de nombreux aspects comme le mécanisme d action de l insuline, l insulino-résistance, le diabète de type 2 ou les hormones digestives impliquées dans la régulation de la prise alimentaire dans le contexte des maladies métaboliques (obésité / diabète). CHLS : Centre Hospitalier Lyon Sud / Service endocrinologie, diabète et nutrition. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VAINCRE «Nos aliments agissent sur notre santé, en l améliorant ou en la dégradant», déclare le Dr Hubert Vidal, directeur de recherche à l Inserm, directeur du laboratoire CarMeN 1, co-fondateur de CENS 2 et impliqué dans la fédération hospitalo-univertaire.» Il s agit alors d intervenir sur la nutrition chez des volontaires (en augmentant l apport de lipides ou glucides par exemple) puis de réaliser des biopsies du tissu adipeux. «Grâce au programme de recherche en nutrigénomique nous pouvons démontrer comment notre alimentation régule les gènes», affirme-t-il, révélant que chez des personnes atteintes de maigreur constitutive il existe une anomalie des adipocytes (les cellules graisseuses) qui ne se différencient pas, et qu à contrario il existe une réponse excessive chez des gens susceptibles de devenir obèses. «On observe une diminution de la capacité à fixer la dopamine chez les obèses, donc un défaut de sensibilité du système de la récompense», souligne par ailleurs le Dr Emmanuel Disse, praticien hospitalo-universitaire en endocrinologie au CHLS 4 et chercheur au sein du laboratoire CarMeN où il travaille sur les bases biologiques de la régulation du poids. «VIVRE SES FORMES DIFFÉREMMENT» C est le nom de l association de patients créée en septembre 2014, soutenue par le CIO 5 CENS : Le Centre Européen pour la Nutrition et la Santé est installé depuis 2012 sur le campus hospitalo-universitaire Lyon Sud Charles Mérieux et représente l un des plus importants centres européens de recherche en nutrition. CIO-CSO : Centre Intégré de l Obésité - Centre Spécialisé de l Obésité DO-iT : Dialogue dans l Obésité et Innovations Thérapeutiques. DOSSIER SPÉCIAL OBÉSITÉ ET DIABÈTE 30 31

17 N.M. Dr Emmanuel Disse, praticien hospitalouniversitaire en endocrinologie au Centre Lyon Sud. des Hospices Civils de Lyon. «Le projet est né d une réflexion avec le Dr Disse, face à la prise de conscience de l importance du questionnement des personnes en situation d obésité et concernées par une intervention chirurgicale», explique Sabine Nicolet, Présidente de l Association. Elle-même entrée dans un parcours médical à l Hôpital Lyon Sud, après s être battue contre les kilos depuis son enfance et avoir testé tous les régimes, elle a bénéficié d un anneau gastrique en 2007 à l âge de 40 ans. Suite à une septicémie ayant nécessité le retrait de l anneau, Sabine Nicollet accepte une intervention bariatrique de type «By Pass» en «Quelle victoire sur la vie!», s exclame-t-elle après avoir perdu 56 kilos et redécouvert le plaisir de manger en quantité raisonnable et en sélectionnant ses aliments préférés. «L objectif de notre association est La chirurgie bariatrique : une chirurgie de l obésité très encadrée Intervention chirurgicale visant à réduire le volume de l estomac, la chirurgie bariatrique est proposée dans des cas d obésité bien particuliers, de type morbide et selon des critères très précis. «L indication est un IMC supérieur à 40 ou entre 35 et 40 dans des cas d hypertension, de diabète ou d apnée du sommeil», rappelle le Dr Vincent Frering, chirurgien digestif à la Sauvegarde. Plusieurs techniques sont utilisées : l anneau gastrique, posé à l entrée de l estomac et ajustable pour laisser passer une plus ou moins grande quantité d aliments, l intervention «by-pass» qui consiste à faire une dérivation d une partie de l estomac, alors directement raccordé à l intestin, et enfin la «sleeve gastrectomy» (gastrectomie en manche) qui consiste à réduire l estomac à un tube long et étroit par agrafage mécanique. «Le by-pass gastrique a une efficacité impressionnante sur le diabète, indépendamment de la perte de poids», note le chirurgien. Comportant des risques et des contraintes respectives (par exemple des carences en fer, calcium et vitamines B par mal-absorption pour le by-pass gastrique, qui doivent être corrigées), ces différentes techniques sont envisagées, pour chaque cas, en concertation avec un endocrinologue, un nutritionniste et un psychiatre ou psychologue. Un suivi médical s impose pour que le succès de l intervention ne se transforme pas en échec à plus long terme. Organisés par le Ministère de la Santé, 32 centres spécialisés obésité en France (deux privés, dont celui de la Sauvegarde) ont pour mission d organiser le maillage de la prise en charge sur le territoire. Africa Studio - Fotolia.com d établir le lien avec l hôpital via des patients référents, d organiser des activités physiques adaptées, des rencontres-débats avec des professionnels de santé, des bourses aux vêtements, etc.», déclare-t-elle, rappelant que, dans la mise en place d un parcours médical, la chirurgie bariatrique n est pas le but mais un moyen ultime. Vouée à réunir des patients de toute la région Rhône-Alpes, l association d écoute et de partage vise à aider les personnes à mieux vivre leur intervention et à se sentir mieux. Aujourd hui reconvertie en éducatrice spécialisée après 8 ans passés dans les métiers de bouche, Sabine reconnait avoir un rapport à la nourriture totalement différent et déborde d énergie pour partager son sentiment de renaissance et de bien-être après une expérience difficile. 1. Laboratoire Cardiovasculaire, Métabolisme, diabétologie et Nutrition. 2. Centre Européen pour la Nutrition et la Santé. 3. Dialogue dans l Obésité et Innovations Thérapeutiques. 4. Centre Hospitalier Lyon Sud. 5. Centre Intégré de l Obésité. Zoom sur le réseau DIALOGS Devenu une maladie chronique touchant 3 millions de personnes en France, le diabète de type II représente un sérieux problème de santé publique qui ne fait que s aggraver. Face à cela, plusieurs réseaux de santé pour diabétiques de type II se sont créés en France, avec l objectif de mieux informer les patients et de favoriser la prise en charge multidisciplinaire par les professionnels de santé. Il existe 72 réseaux Diabète en France, dont à Lyon le réseau DIALOGS (DIAbète région Lyonnaise Organisation Globale des soins entre professionnels de Santé), voué à accueillir, informer et aider les patients. En savoir + : INFOS AGENDA 1 CENS organise ses premières Rencontres Scientifiques les 2 et 3 octobre 2014 à Lyon. 1 Lyon accueillera le congrès national de la Société Française de chirurgie de l obésité du 28 au 30 mai DOSSIER SPÉCIAL OBÉSITÉ ET DIABÈTE 32 33

18 34 35

19 GYNÉCOLOGIE - OBSTÉTRIQUE CENTRE DE SÉNOLOGIE DÉPISTAGE TRAITEMENT DES TROUBLES MAMMAIRES NUMÉROS DÉDIÉS : Urgences Sein : (Hôpital de la Croix-Rousse) SOS Sein : (Centre Léon-Bérard) Centre de sénologie : ( protestante) Urgences Seins : ( Rillieux ) GOLFIER François Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 DISANT Dominique DUBERNARD Gil C Centre Léon- Bérard / MELLIER Georges C FAVRE-GORRY Claude CHIRURGIE GYNÉCOLOGIQUE GOLFIER François Saint-Joseph- Saint-Luc / 30 BRETONES Stéphan C HECKEL Sergine de Sainte-Foy-lès-Lyon / 35 LE MAOUT Gilles Centre Léon-Bérard / 31 BEURRIER Frédéric C CARRABIN Nicolas C CHOPIN Nicolas C FAURE Christelle (sénologie) C Clinique Charcot / MALLECOURT Philippe Clinique du Grand Large / 14 COSTE Jean-Dominique KRAUTH Jean-Sébastien Clinique du Parc Lyon / 15 CASSIGNOL Alexandre COSTE Jean-Dominique LIARAS Etienne SERVAJEAN Vincent COSTE Jean-Dominique KRAUTH Jean Sébastien MARSAUD Hervé RAULIC Patrick SERVAJEAN Vincent C GHM Les Portes du Sud / 23 DUBERNARD Gil C MELLIER Georges C AWADA Azzam GRATADOUR Anne Christelle NESSAH-BOUSQUET Karima MARSAUD Hervé Natecia / 26 BOLZINGER Emmanuel BOULET Serge CHABERT Philippe CHAUVIN Géraldine DENIS-BELICARD Emmanuelle DREYFUS Jean-Michel FAYSSE Antoine GONCALVES Michel HAUTEFEUILLE Jérôme LA MELA-JUMEL Anna LIARAS Étienne RICHARD François SOURNIES Gilles WATRELOT Antoine CASSIGNOL Alexandre GELAS Martine COUTTY Nadège C GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE GOLFIER François Saint- Joseph-Saint-Luc / 30 DISANT Dominique de Sainte-Foy-lès-Lyon / 35 LE MAOUT Gilles Zoé Burgun de l Union / GHM Les Portes du Sud / 23 DUBERNARD Gil C Hôpital des Charmettes / GAUCHERAND Pascal Natecia / 26 BADOC-ERBACHER Évelyne BOLZINGER Emmanuel BOULET Serge CORTEY Catherine CREYSSEL Denis DOMINICI Jacques DREYFUS Jean-Michel DUVIC Georges GERON Gaëlle GONCALVES Michel HAUTEFEUILLE Jérôme LA MELA-JUMEL Anna LIARAS Étienne MEIN-BOTTINI Myriam MIGNON Isabelle NOUVEL Michel RICHARD François SAFAR André SOURNIES Gilles ZAROUKIAN Alain MÉDECINE DE LA REPRODUCTION Clinique Charcot / BOLSIGNER Laurence DELATTRE Gaelle MARSAUD Hervé NACHURY Laurent JOURNET Dorothée POLLET-VILLARD Marie LORNAGE Jacqueline SALLE Bruno LEJEUNE Hervé Natecia / 26 BIED Véronique Vue extérieure de l Hôpital de la Croix-Rousse. COHEN Marc CHAUVIN Géraldine DENIS-BELICARD Emmanuelle DONADIEU Marika DREYFUS Jean-Michel FAYSSE Antoine MIRAKIAN Pascale WATRELOT Antoine ORTHOGENIE - IVG GOLFIER François de Sainte-Foy-lès-Lyon / GHM Les Portes du Sud / 23 DUBERNARD Gil C GOLFIER François MELLIER Georges Natecia / C : Spécialisation cancérologique

20 CHIRURGIE GYNÉCOLOGIQUE Des organes en suspens > PAR NATHALY MERMET En matière de gynécologie, le prolapsus génital (familièrement appelé «descente d organes») et l incontinence urinaire (fuite d urine) sont des problèmes fréquents. Ces deux gênes majeures, affectant à la fois le confort et la dignité de la femme, trouvent aujourd hui des solutions chirurgicales. À LA RESCOUSSE DU PROLAPSUS Si vieillissement est souvent synonyme d affaissement (de la peau, des seins, des fesses), les organes génitaux féminins ne font pas exception. Le docteur Philippe Mallecourt au bloc, à la Sauvegarde. «La descente des organes du petit bassin chez la femme concerne à des degrés divers la vessie (en avant), l utérus (au milieu) et le rectum (en Intervenir en préventif Pour éviter la chirurgie, différentes précautions sont à prendre : avoir un accouchement «délicat», sans trop pousser, faire une rééducation post-partum du périnée (contraction volontaire du vagin ou par électrostimulation pour lui redonner une tonicité et le remuscler), ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse, etc. En savoir + : N.M. Schéma de l appareil uro-génital féminin. arrière)», explique le Dr Philippe Mallecourt, spécialiste en chirurgie gynécologique et mammaire à la Sauvegarde 1. «Bien qu il apparaisse souvent après la ménopause, le prolapsus est habituellement secondaire à des événements qui ont affaibli les éléments de soutien de l appareil uro-génital», poursuit-il, citant notamment les cas d accouchements (nombreux ou expulsion difficile, gros bébé, etc.). La gêne peut être douloureuse, avec perception d une «boule vulvaire» (quand l utérus descend dans le vagin), associée à une fuite d urine à l effort et à des problèmes pour les rapports sexuels. «Plus rarement, le prolapsus génital est observé chez la femme qui n a jamais accouché, mais a des abdominaux puissants ou souffre de forte constipation, avec pour conséquence une augmentation de la pression sur le périnée», note le Dr Mallecourt. Fonction des différents éléments du prolapsus, l intervention consiste à remonter la vessie et le rectum, enlever l utérus (hystérectomie), restaurer la paroi endommagée entre le rectum et le vagin et/ou fixer les organes descendus. VAINCRE L INCONTINENCE URINAIRE Le traitement chirurgical de l incontinence urinaire chez la femme est spectaculaire! Ainsi, des bandelettes implantées par les voies naturelles CL Medical au secours de l incontinence Sur le marché depuis 2002, les bandelettes chirurgicales pour l incontinence urinaire féminine mises au point par la société lyonnaise CL Medical sont utilisées chez près de patientes par an. Commercialisé sous le nom I-STOP, le produit intégralement fabriqué à Sainte-Foylès-Lyon (69) place CL Medical parmi les trois leaders en France 1. «Notre innovation repose sur le tricotage du fil de propylène au départ utilisé en chirurgie cardiaque et vasculaire pour sa très grande résistance à la tension et sa mémoire de forme -, le tissage en rubans et l astuce pour l accrochage dans les chairs grâce aux lisières», déclare Vincent Goria, président fondateur du groupe CL Medical, qui s est maintenant installé en Californie où il s attaque aussi depuis 2008 au marché de l incontinence masculine avec cette technique révolutionnaire I-STOP représente 20 % de parts de marché en France, et est vendu en Europe et aux États-Unis, faisant réaliser à la société 30 % de son chiffre d affaires à l export, avec une croissance de 120 % en Amérique contre 12 % en France. 2. À savoir : une bandelette sous-urétrale transobturatrice TOMS (Trans Obstrator Male Sling) implantée de manière complètement innovante à travers les orifices du bassin osseux à l aide d une aiguille inox et mise en tension ensuite. en ambulatoire en 20 minutes mettent un terme définitif aux petites pertes d urine (quelques gouttes seulement) observées lors d un effort, du sport ou d un simple fou-rire. «Les bandelettes posées sous l urètre s accrochent naturellement et forment en cicatrisant une sorte de hamac soutenant la vessie», explique le chirurgien. 1. Centre de Consultations Spécialisées

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051300395 Titre du programme La bientraitance (inter) (catalogue) Référence organisme L161

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 - Accueil chirurgie de la main - Accueil chirurgie de la main SOS main - agrément FESUM - Accueil grande garde neurochirurgie - Accueil neurochirurgie hors grande

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent Dr J.FARRET Onco gériatre Clinique St Vincent Groupe médical :100 praticiens Anesthésie réanimation

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051400102 Titre du programme Préparation à l'entrée aux écoles d'aide-soignants et d'auxiliaire

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

santé Le guide de la à Lyon L ANNUAIRE DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS PUBLICS ET PRIVÉS À LYON COMMENT OPTIMISER SES REMBOURSEMENTS DE FRAIS DE SANTÉ

santé Le guide de la à Lyon L ANNUAIRE DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS PUBLICS ET PRIVÉS À LYON COMMENT OPTIMISER SES REMBOURSEMENTS DE FRAIS DE SANTÉ COMMENT OPTIMISER SES REMBOURSEMENTS DE FRAIS DE SANTÉ LES CONSEILS DE PROFESSIONNELS POUR SE SENTIR EN FORME Sylvie Manet, psychomotricienne LES NUMÉROS UTILES ET NUMÉROS D URGENCES À CONSERVER Le guide

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

Liste des praticiens en exercice

Liste des praticiens en exercice HOSPITALIA MUTUALITÉ Spécialités Chirurgie cœlioscopique Chirurgie digestive Chirurgie générale Chirurgie gynécologique Chirurgie maxillo-faciale Chirurgie ophtalmologique Chirurgie orthopédique et traumatologique

Plus en détail

Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson

Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson Situé au cœur du Val de Lorraine, à mi distance de Nancy et Metz, le Centre Hospitalier de Pontà-Mousson a vocation à accueillir des patients du grand bassin de vie

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Les consultations sont sur rendez-vous Galerie Sainte Geneviève - porte 3 - niveau galerie

Les consultations sont sur rendez-vous Galerie Sainte Geneviève - porte 3 - niveau galerie Centre de santé Marie-Thérèse Centre médical pluridisciplinaire 185 rue Raymond Losserand 75014 Paris Guide des CONSULTATIONS CONSULTATIONS Médecine Médecine générale générale Médecine Médecine spécialisée

Plus en détail

Tumeurs rares : un enjeu pour la recherche au service de tous

Tumeurs rares : un enjeu pour la recherche au service de tous 1 ères Rencontres parlementaires sur les Tumeurs rares Tumeurs rares : un enjeu pour la recherche au service de tous MERCREDI 16 MARS 2011 08H30 13H00 IMMEUBLE JACQUES CHABAN DELMAS Salle Victor Hugo 101,

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Charte des Conseils Nationaux Professionnels et mise en conformité. Bertrand DUREUIL

Charte des Conseils Nationaux Professionnels et mise en conformité. Bertrand DUREUIL Charte des Conseils Nationaux Professionnels et mise en conformité Bertrand DUREUIL Comité Structures et Gouvernance de la FSM Bertrand Dureuil (Anesthésie Réanimation) Christian Ziccarelli (Cardiologie)

Plus en détail

CONFÉRENCES D INTERNAT MÉDECINE. CYCLE DE PRÉPARATION DCEM2/DCEM3/DCEM4 En 2012/2013

CONFÉRENCES D INTERNAT MÉDECINE. CYCLE DE PRÉPARATION DCEM2/DCEM3/DCEM4 En 2012/2013 CONFÉRENCES D INTERNAT MÉDECINE CYCLE DE PRÉPARATION DCEM2/DCEM3/DCEM4 En 2012/2013 L enjeu des Epreuves Classantes Nationales est important car il détermine l accès aux spécialités médicales ou chirurgicales.

Plus en détail

Conseil national de l Ordre des médecins. Conditions de niveau d'études à remplir pour obtenir une licence de remplacement en spécialité.

Conseil national de l Ordre des médecins. Conditions de niveau d'études à remplir pour obtenir une licence de remplacement en spécialité. Conditions de niveau d'études à remplir pr obtenir une licence de remplacement en spécialité. ACTIVITÉ DU MÉDECIN REMPLACÉ Anatomie et cytologie pathologiques humaines anatomie et cytologie pathologiques.

Plus en détail

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES Section 42 Sous-section 01 Morphologie et morphogenèse Anatomie bre de siège à pourvoir : 1 GRIGNON BRUNO LORRAINE HITIER MARTIN CAEN PRADAL d'usage : PRAT DOMINIQUE MONTPELLIER VOIGLIO ERIC LYON 1 Section

Plus en détail

Etudes en Sciences Médicales

Etudes en Sciences Médicales Etudes en Sciences Médicales Organisation : Faculté de Médecine Niveau d'entrée : Baccalauréat DESCRIPTION OBJECTIFS Les études médicales sont organisées en trois cycles : 1er cycle sur trois ans : PACES,

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai ostéopathe Le Métier d Ostéopathe L ostéopathe est un spécialiste de la médecine douce appelée ostéopathie. Elle est basée

Plus en détail

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique?

Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Quelle chirurgie correctrice préventive pour le pied diabétique? Dr F.C AILLON Equipe multidisciplinaire pied diabète Boulogne sur mer Lille Lesquin 01 juin 2007 Quel bénéfice? Quoi, quand et qui corriger?

Plus en détail

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant La filière médicale Pr Paul Valensi Prévalence de l obésité par région et son évolution depuis 1997 ObEpi Relation

Plus en détail

LYON, CAPITALE DU SOMMEIL!

LYON, CAPITALE DU SOMMEIL! Communiqué de presse, Lyon le 8 mars 2012 12ème Journée du Sommeil / 16 mars 2012 LYON, CAPITALE DU SOMMEIL! Déclinée dans toutes les régions de France, c est place Carnot que se tiendra le 16 mars prochain

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Plan de Formation des internes et chefs de clinique

Plan de Formation des internes et chefs de clinique Plan de Formation des internes et chefs de clinique Service d Endocrinologie, Diabétologie, Hypertension et Nutrition Département des Spécialités de médecine HUG, Genève Adresse pour la correspondance

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Docteur Sylvie HANG Gériatre, Référent Douleur 04 92 15 40 51 s.hang@hpgs.fr

Docteur Sylvie HANG Gériatre, Référent Douleur 04 92 15 40 51 s.hang@hpgs.fr Département de Médecine 68 lits Docteur J.J. Williams CHATELIER, Chef de Département Docteur Gérard LAPORTE Gériatre 04 92 15 40 51 g.laporte@hpgs.fr A2 Docteur Sylvie HANG Gériatre, Référent Douleur 04

Plus en détail

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 ZOOM ETUDE Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat avec des CHU (Centres

Plus en détail

1 er cours multidisciplinaire sur le CANCER DE LA PROSTATE

1 er cours multidisciplinaire sur le CANCER DE LA PROSTATE 1 er cours multidisciplinaire sur le CANCER DE LA PROSTATE Nice Saint Paul 2012 Du 6 au 8 septembre 2012 Hôtel Palais de la Méditerranée 13, Promenade des Anglais - Nice - France Comité scientifique Philippe

Plus en détail

3C de la Vienne, du Nord Deux-Sèvres et Du Blanc

3C de la Vienne, du Nord Deux-Sèvres et Du Blanc 3C de la Vienne, du Nord Deux-Sèvres et Du Blanc Coordonnées du secrétariat Adresse Pôle Régional de Cancérologie (PRC) CHU de Poitiers 2, rue de la Milétrie 86021 POITIERS Cédex MARTIN Anne-Marie et RINAUD

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

Bilan JOURNEE DU SOMMEIL LYON 2015 «Sommeil et nutrition» http://journeesommeil.fr

Bilan JOURNEE DU SOMMEIL LYON 2015 «Sommeil et nutrition» http://journeesommeil.fr Bilan JOURNEE DU SOMMEIL LYON 2015 «Sommeil et nutrition» http://journeesommeil.fr Comité d organisation : Bruno CLAUSTRAT (PROSOM) Claude GRONFIER(INSERM) Benjamin PUTOIS (PROSOM) Ecole Rockefeller Grange-Blanche

Plus en détail

Acteur de notre Santé

Acteur de notre Santé Cliniques psychiatriques de France Acteur de notre Santé union nationale des cliniques psychiatriques privées Fédération de l Hospitalisation Privée Cliniques psychiatriques de France Syndicat professionnel

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Un des plus grands services de médecine nucléaire en France

Un des plus grands services de médecine nucléaire en France Dossier de presse 1 Mai 2013 Jérôme Céa Jérôme Céa Un des plus grands services de médecine nucléaire en France Le Département de médecine nucléaire du Centre Léon Bérard et le service de médecine nucléaire

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE INAUGURATION DES LOCAUX DE L UNITE TRANSVERSALE D EDUCATION THERAPEUTIQUE AU CENTRE HOSPITALIER DE BETHUNE PRESENTATION DE l UTEP En juillet 2003, l Hôpital s est doté d une Unité

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

Plan régional sport santé bien-être CNDS 2015. Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014

Plan régional sport santé bien-être CNDS 2015. Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014 Plan régional sport bien-être CNDS 2015 Commission territoriale du CNDS 16 décembre 2014 l instruction interministérielle du 24 décembre 2012 les lignes stratégiques promouvoir et développer la pratique

Plus en détail

Programme DPC des infirmiers

Programme DPC des infirmiers Catalogue de formations de la FNFCEPPCS pour l année 2015 Programme DPC des infirmiers Le catalogue peut évoluer en cours d année ; nous vous en tiendrons informés. 1 L INFIRMIER DE CENTRE DE SANTÉ FACE

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

NOM DE L ETABLISSEMENT

NOM DE L ETABLISSEMENT NOM DE L ETABLISSEMENT : CSSR LES LAURIERS Adresse : 8 ROUTE DE CARBON BLANC BP 119-33306 LORMONT CEDEX Tél. 05.56.77.37.37 Fax. : 05.56.31.53.35 Mail : cssr.lauriers@ugecamaq.fr Site Internet : www.cssr-leslauriers.fr

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

20 ans de Clinique du Stress Regards croisés au cœur de la société

20 ans de Clinique du Stress Regards croisés au cœur de la société CITES Centre d'informations, de Thérapeutiques et d'etudes sur le Stress Invitation / Programme 20 ans de Clinique du Stress Regards croisés au cœur de la société Colloque 15-16 octobre 2015 > Jeudi 15

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Université Lille 2 Droit et Santé. Juin 2014

Université Lille 2 Droit et Santé. Juin 2014 E q u i p e d e D i r e c t i o n Juin 2014 Pr. Xavier VANDENDRIESSCHE Président de l Université Lille 2 Droit et Santé Université Lille 2 Droit et Santé E q u i p e d e D i r e c t i o n Statut : Agrégé

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) est un hôpital privé à but non lucratif, Etablissement de Santé Privé d'intérêt Collectif (ESPIC). Il est issu

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE?

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? www.urofrance.org Des solutions existent Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre urologue LJCom L INCONTINENCE UNE VESSIE HYPERACTIVE

Plus en détail

Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum

Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum Elena Tchoumak Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER EDITO Conscients de la multiplicité des acteurs et des rôles de chacun, nous, acteurs du diabète en Loiret-Cher, nous sommes réunis afin de travailler à l élaboration

Plus en détail

je souffre tu écoutes il cherche nous aidons vous luttez ils soignent

je souffre tu écoutes il cherche nous aidons vous luttez ils soignent je souffre tu écoutes il cherche nous aidons vous luttez ils soignent Agir ensemble contre la douleur L édito DU PRÉSIDENT La Fondation APICIL a été créée par le groupe de protection sociale lyonnais du

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours Mot du président Le vieillissement de la population associé à une évolution défavorable de la démographie médicale ont conduit l État

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE Il y a sept ans, lorsque Myriam Ullens apprend son cancer, c est évidemment un choc. L angoisse,

Plus en détail

Modification 72 à l Accord-cadre

Modification 72 à l Accord-cadre 024 À l intention des médecins spécialistes 29 avril Modification 72 à l Accord-cadre Assurance responsabilité professionnelle Les représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux et de votre

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE CANCER QUALITE DE VIE Université Montpellier 1 UFR STAPS Montpellier Centre d accueil et de bien-être pour les femmes atteintes de cancer ET DIPLÔME UNIVERSITAIRE Activité physique et nutrition Etincelle

Plus en détail