Thematic Committee 6-8 June City Development Strategy in response to globalization in Lyon, France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thematic Committee 6-8 June 2001. 11. City Development Strategy in response to globalization in Lyon, France"

Transcription

1 Thematic Committee 6-8 June City Development Strategy in response to globalization in Lyon, France

2 City Development Strategy in response to globalization in Lyon, France 1 / The Lyon area: the economic and social context Lyon, capital of the Rhône-Alpes Region, is situated in South-Eastern France. The Lyon Urban Community, the intermunicipal body established by the legislation of 1969, represents 1.2 million people living in 55 municipalities. Lyon is considered France's second city in terms of urban area and economic potential 1.1 / The Lyon area: the economic context Traditional economic structure: Since the 1980s, economic change in Lyon has followed the same pattern as in many other Europeans cities, with a transition from a mainly industrial scene to dominance by the service sector. The strength of the Lyon economy lies in its diversity, with competitiveness being ensured by the interlocking of services and industry. Reinforcement of Lyon's metropolitan character has been going ahead since the 1980s, via development of higher tertiary sector functions and real political will in terms of providing major facilities for the conurbation as a whole. The Lyon area enjoys excellent accessibility based in part on a network of high-speed and regional trains serving the city center; however, frequency of service could be improved and the network extended. The city also possesses a comprehensive road and freeway system and an airport Lyon-St Exupéry that is an integral part of the national and European networks, even if intercontinental services need to be extended beyond today's single Lyon/New York link. The overall public transport situation a bus network, four subway lines and two tram routes is more than satisfactory. For over a century now the trend has been for companies to move their headquarters from Lyon to Paris, a situation which, in the European urban context, weakens France's second city as a decision-making centre. On the other hand, a changing business situation the making of Europe, globalization and company networking is tending to generate decentralization of certain decision-making functions. While the trend towards concentration of companies in big cities is continuing, today's scene is more open-ended; Lyon is well placed to develop decision-making functions, although the situation is a fragile, chronically volatile one. The city is already home to an array of management, research and design functions, while still remaining a major production and marketing center. In practise the current Lyon situation is one of creation of regional and interregional company branches, which feed the city's catchment area. The arrival of international and other important bodies such as Interpol, Euronews, the Ecole Normale Supérieure-Sciences, the Ecole Normale Supérieure-Lettres and French Rail's computer headquarters is also good news for Lyon as a decision-making focal point. The Lyon area is also a top-level logistics and commercial hub for southern Europe, within a framework provided by the Lyon Urban Region. 2

3 With a total of students, Lyon accounts for more than half the student population of the Rhône-Alpes Region. The city's four universities have students and the largest of them, the Claude Bernard University of Science and Medicine, works in close association with local research facilities and business. In addition to the universities the city possesses a network of specialist and advanced studies institutions offering students impressive higher education prospects. Research is another active area, with researchers at work in 275 public and private laboratories. Lyon's cultural revival has been based on the theatre, music and dance: - opening of the Maison de la Danse and rebuilding of the Opera - organization of the Biennale de la Danse, an international success since working-class suburban culture (hip-hop, etc) Lyon's multi-faceted cultural scene finds expression via bodies and events like the Institut Lumière (cinema), the Museum of Contemporary Art, the Contemporary Art Biennale, Les Subsistances, the Musée Gadagne, the Musée St Pierre, the city's two national orchestras, and many others. A situation changing for the better: the making of Europe means Lyon no longer has to position itself solely in relation to Paris and opens up new prospects in the Mediterranean area and the Alpine Arc. The city is putting its money on specific growth sectors, among them information technology, development of services to business and multimedia, with the Infogrames company worldwide number two in the video game field. In the health, pharmaceuticals and biomedical spheres, recent mergers have confirmed the role of such well-established names as Mérieux and Aventis. Since the 1998 Plan of Action for a Metropolitan Technocity went into action, local political leaders have been putting the emphasis on renewed development of the biomedical sector via the Hospices Civils de Lyon, the Technocity Action Plan, Biovision, the Regional Biotechnology Agency and a new branch of the Lyon Region Economic Development Association (ADERLY), specifically designed to set up public-sector agencies in the medical field. The need here is to entrench medical sector driving forces in Lyon and nourish an already accelerating development dynamics. The city is currently witnessing the emergence of a high-standard, broadly diversified educational structure. Academic and scientific circles will need time to create their niche within this system, as the process necessitates close collaboration with the city's economic, social and cultural stakeholders. However the basic context already exists and is full of promise for Lyon. At a time when metropolitan dynamics increasingly depend on the quality of the living environment and a rich community and cultural life, the proximity of the Alps and the Mediterranean, a flourishing local cultural scene and planned leisure facilities are becoming real assets for Lyon. The city's historical significance, confirmed by Unesco World Heritage listing in 1998, is a major attractiveness factor. The 500 hectares now classified in the inner city area testify to an eastward expansion begun in the Gallo-Roman era and pursued from the Renaissance through to the 19th century. This is a truly living heritage whose range of functions includes housing, tourism, retailing, culture and, in the Croix-Rousse neighborhood, creative activity in all its forms. Thus conditions are more than favorable to renewed development for the Lyon metropolis. This does not mean, of course, that our city is going to abruptly startle the world with new-found vitality, dynamic development and dazzling expansion. These things take a little time and local stakeholders have to learn to grasp the opportunities offered by the return of a more auspicious context. 3

4 1.2 / The Lyon area: the social context A major aspect of Lyon's character is its industrial history and its working-class neighborhoods: the Croix-Rousse and its silkworkers or "canuts", the Guillotière, where the city's first immigrant groups came to live, and the high-rise housing estates of the sixties and seventies,. The estates were initially the scene of a broad social mix, but with the middle-class exodus towards the single-family housing of the outer suburbs and the slump that began in the mid-70s, the situation in some of these areas became a matter of real concern. Between the comfortably-off residential districts of the hills to the west and the disadvantaged highrise areas of the east, between the wealth of the "technocity" or the "central business district" and those eastern neighborhoods devastated by unemployment, deskilling and poverty, the breaches in the urban structure could not be clearer. Lyon and its environs are a demographic mirror held up to the distribution of business activity: the east and south of the Urban Community are dominated by traditional industries textiles, chemicals, metallurgy, mechanical engineering and are home to largely working-class (and often migrant) populations. In the west and north, by contrast, the "advanced" tertiary sector is flexing its muscles; here you find executives and professional people and very little public housing. In its approach to social problems, especially in the working-class east, the Urban Community has drawn extensively on City policy and partnerships with the State. While having no actual powers of its own in this domain, it manages to play a significant coordinating role among the various social development stakeholders. On the other hand, the economic development and international status projects undertaken have so far hardly involved these areas. 2 / The Millennium 3 strategic approach In December 1997 Raymond Barre, the then President of the Lyon Urban Community, launched the Millennium 3 approach, designed to provide the conurbation with a comprehensive, integrated development project with the stress on sustainable development. There were two reasons for this move: to boost the conurbation's status among major European cities in the context of worldwide inter-territorial competition; and to improve its internal social cohesiveness. Lyon is facing a number of challenges here: Reducing social disparities and reconciling the city's historico-cultural identity with today's realities. Creating systems facilitating project-style approaches to ongoing development and increased employment opportunities. Providing access to information and communication technology, encouraging their appropriation and promoting recognition of the resultant new forms of social bonding. Working towards a system of local government more open to dialogue and partnership, more propitious to effective public-sector action and aimed at restoring local government to its rightful place. Turning the Lyon Urban Community into a European metropolis of the first rank in terms of environmental management and business activity relating to environmental issues and markets. The Millennium 3 approach is headed up by the Urban Community Vice-President in charge of conurbation strategy and organized by the Forward Planning and Strategy Unit. This latter is an eightstrong team reporting to the Director-General of the Urban Community. It has an annual budget of 1.4m euros and is charged with: organizing Millennium 3 ensuring fulltime monitoring of all topics relating to the conurbation's development coordinating the Development Strategies for European Cities working group set up by the Eurocities Economic Development and Urban Renewal Committee (EDURC). 4

5 2.1 / A participatory approach The approach is in keeping with Habitat Agenda paragraphs 44 and 45 adopted in Istanbul; local authorities have been invited to adopt a participatory approach for development at all levels, and particularly at the local one, based on a continuing dialogue among all actors involved in urban development (the public sector, the private sector, NGO's and communities). Several tools are at their disposal: fostering of public debate: staying tuned in to residents and their concerns. Regular Forward Planning Sessions provide a forum for public debate on such issues as sociocultural change in the Lyon conurbation, memory and identity, work and job training, intellectual life, leisure, etc. These sessions attract from 100 to 250 people. In addition, small working groups have been set up to find solutions to the challenges currently facing Lyon and draw up proposals for concrete action. These groups are made up of civil servants, elected members of the Urban Community Council and representatives of other bodies and civil society. Information and communication. Millennium 3 is present at a host of different events: forums, trade fairs, seminars and the like. Within the conurbation the approach has also been presented to community associations, administrative departments and other bodies in the interests of across-the-board appropriation. It has also given rise to a range of publications copies of the seven Newsletters detailing application of the approach were distributed, while the Millennium 3 Bulletins covering the debates 23 issued to date are available free on request. The "Subject Booklets" are intended as aids to decision-making on such matters as dance, nightlife, theme parks and carnivals. The 6000 print-run European Cities in the Making Newsletters are the voice of the EDURC and bring the development strategy experiences of other European cities to bear on Lyon's thinking in this domain. Lastly Millennium 3 has its own Internet site, which allows internauts to follow the approach's progress and participate directly in discussion of the issues. Millennium 3 involves a broad range of stakeholders, whose reactions and degree of commitment vary widely. Four main categories emerge: Groups that joined immediately: civil servants and administrative departments (especially at State level), together with members of community associations. The civil servants need a sense of social purpose, while the associations are home to people with specific projects and militants in search of an audience for their ideas. Groups showing increasing commitment: academics, researchers and representatives of the cultural scene. Relevant problems and issues arise in all these domains, but it took a certain amount of time to get the approach's message across. Groups that have moved from a background role to an expression of increasing interest: the reactions of decision-makers especially politicians, the crucial element range from skepticism about the method's innovative character to a genuine interest that may or may not lead to commitment. Contributing factors here are the destabilizing effect of community involvement and the break with the traditional reliance on specialists. For politicians the shift from purely representative to participatory democracy generates anxiety about new forms of opposition, whereas the approach can in fact reinforce their power and status. For the major institutions the issue is governance, their anxiety being sparked by fears of a global Urban Community takeover. Over time, however, these points of view have evolved positively. Groups of the relatively uncommitted: the business world (company heads, executives) and students show highly varied, fairly passive reactions. Their mode of functioning is far removed from that of the public-arena actor company heads have their special timetables, students their "zapping" style of behavior and the preconceptions and entrenched codes on both sides are hardly conducive to cooperation with the public sector stakeholder and the politician. 5

6 2.2 / Looking to Europe and the international scene For ten years now European cities have been wondering about how to shape their futures in the light of globalization and its impact on international competition and social unity. As part of this process Raymond Barre, in conjunction with the Aspen Foundation, opened the first Transatlantic Mayoral Summit in Lyon on 8 April Here mayors from France, Germany and the United States got together to compare methods and experiences relating to "Cities in the Global Era". In the same spirit, the Lyon Urban Community formed a Eurocities working group on "Development Strategies in Major European Cities", with fifteen cities in eight countries pooling and discussing their strategic approaches. The outcome was a better understanding of issues, working methods communication, participation, partnership, evaluation and strategy leverage in local and national contexts. The final report summarized the "best practises" in the cities concerned. These results were presented at a Eurocities conference in Lyon on September 2000, which drew 350 participants from some fifty cities in Europe. Actual implementation of strategies is always the trickiest part of the operation. For this reason the Lyon Urban Community suggested that the Eurocities continue this constructive joint approach via a network functioning within the European Union's 5th Research and Development Program. This network, to be made up of thirteen cities in eleven European countries, is intended to draw up and develop a methodology for the implementation of sustainable development. Given the transversal character of the strategies concerned, fresh approaches to public-sector management and governance are called for if project consistency is to be reinforced in territorial terms. Working from concrete studies, the process will aim at getting a handle on the main obstacles and identifying the practises most readily transferable to other European cities. 3 / The Millennium 3 strategic approach: initial results 3.1 The conurbation project: A competitive, united city 21 priorities for the 21st century On 19 September 2000, Millennium 3 presented Lyon's civil society with its "Conurbation Project: A competitive, United City 21 Priorities for the 21st Century". The project was also debated by the Urban Community Council. Summed up in the form of five main strategic lines, the results reveal expectations having more to do with "How?" than "What?". The conurbation project is a fulltime affair and with residents now an integral part of the process, the first issue is how to establish and organize the appropriate preconditions for public debate. Once a simple territorial planner and provider of urban services, the Lyon Urban Community is now also a motivator and facilitator of all-round development, concerned not only with economic growth but also with social unity. Five lines of strategy, 21 priorities 1. A city receptive to other cultures and the world To the extent that they reinforce receptivity and international status, recognition and highlighting of the various cultures present in the city are vital. The aims here are fourfold: an integrative metropolis an metropolis with international status a welcoming, accessible metropolis a festive, creative metropolis 6

7 2. An attractive, livable city Quality of life has now become a major criterion for people and business. In Lyon it is ensured by environment-related action (Agenda 21), a thriving cultural life and leisure activities and events with generally accepted symbolic value. The city must also work towards: preparation of a territorial consistency plan allowing for better organization of development at urban area level an integrated and internally consistent multi-level transport system an urban regeneration policy: making a new city from the old a metropolis labeled high environmental quality 3. A city that fosters the spirit of enterprise If they are to fulfil their role as motivators and facilitators, the authorities must stay attuned to project proposals and innovative ideas. However they should also set out to foster the spirit of enterprise a major factor in economic, social and community association terms together with a technocity policy (Plan of Action for a Technocity) and an economic policy (the Economic Development Plan). At the same time they must reinforce Lyon's potential in the fields of information technology, the life sciences, the environment and logistics. This means: reinforcing Lyon's economic potential by combining regeneration of the existing structure with the "new economy" developing fields of excellence heading up an economic stimulation policy based on "working together" assisting and highlighting the community economy 4. A city conducive to lifetime learning Local government must develop "living together" education, encourage appropriation of information and communication technology, expand in-service training as a tool for human resource quality and encourage education in the cultural, environmental and other fields. It must also set out to foster individual initiative, professionalism and the ability to learn how to learn. This entails facilitating: access to the information technology society participation in the knowledge society training and education learning to live together "differently but equally" 5. A city putting the accent on consultative democracy Local democracy now requires increased emphasis on public discussion at all levels and a fresh approach to territorial governance. This means local government bodies should: begin with residents, by drawing up a Public Discussion Charter get the most out of the recent legislation on simplification and reinforcement of intermunicipal cooperation engage in dialogue and project construction with outlying intermunicipal groupings establish a Development Council, which will involve civil society in conurbation development as provided for by the legislation on territorial planning and sustainable development. Comprising representatives of official bodies, well-known specialists, representatives of community associations and residents from economic, social, cultural and environmental circles, the Council will work closely with the President of the Urban Community. 3.2 / The conurbation project is just one stage Established by the Urban Community Council at the end of 2000, the Lyon conurbation Development Council a direct outcome of Millennium 3 was officially inaugurated by Urban Community President Raymond Barre on 5 February As provided for by the recent legislation on territorial planning and sustainable development, the Council will be an ongoing means of involving all economic, social, cultural and community group stakeholders in the preparation, implementation and evaluation of the Conurbation Project titled "A Competitive, United Conurbation: 21 Priorities for the 21st Century". Over 300 persons, institutions and community associations declared themselves willing to join and work for better urban governance. Divided into five working groups, the Development Council will 7

8 begin with recommendations regarding the Conurbation Project, before deciding on how to implement certain priority measures and create the necessary partnerships. As a permanent monitoring tool it will warn of any new challenges that arise in terms of the conurbation's overall development performance. Coordinated by the Lyon Urban Community's Forward Planning and Conurbation Strategy Unit, this is one of the first Development Councils in France and certainly, with its college of active volunteers, one of the most broadly receptive to civil society. Conclusion Millennium 3: beyond the Conurbation Project With Millennium 3 the Lyon Urban Community set out to modernize its approach to the shaping and implementation of conurbation strategies. However, it had already created its conurbation strategy well upstream: since the early 1990s the Lyon 2010 Master Plan has been defining the goals, fields of intervention and major projects that have provided the city with the tools underpinning its national and international standing. The approach now being applied is also bolstering the Urban Community's role as coordinator and mediator at conurbation level. Based on cooperation between stakeholders, Millennium 3 has already made possible greater synergy between three vital functions: public debate, networking of stakeholders, and projects. Public debate is a core aspect of Millennium 3: by generating exchange and helping create a climate of mutual confidence, it yields new ideas and contributes to project construction. Situated at the interface between all the relevant fields, networking of stakeholders facilitates the decompartmentalization Lyon so badly needs. Via its organization of debates and ongoing dialogue between stakeholders, Millennium 3 plays its part in this process. Last but not least, this approach is leading to the emergence of new projects or increased visibility for existing ones. In this respect the Urban Community works as a facilitator in its setting up of a host of partnerships. To quote just one example, the management and development plan initiated by the Lyon Historical Site Unit to highlight the UNESCO listing of Lyon as part of its World Heritage is proof of real determination to go operational. At stake here are ongoing, everyday functions and everything depends on their synergy: public debate is vital to a climate of trust, but cannot on its own sustain that trust indefinitely. Only projects and concrete initiatives can ensure continued stakeholder mobilization; and this in turn is essential to achieving the goals chosen by stakeholders and civil society for a project vital to Lyon's future. 8

9 Lyon in Europe: from the Alpine Diamonds to the Mediterranean area Stockholm Malmö Belfast Copenhague Dublin Birmingham Utrecht Berlin La Haye Londres Anvers Lille Bruxelles Stuttgart Brno Munich Paris Berne Vienne Genève Budapest Lyon Turin Venise Gênes Bilbao Marseille Rome Barcelone Madrid Rabat Alger Tunis An enterprising conurbation: achievements and projects

10 Stratégie de développement urbain dans le contexte de la mondialisation 1 / Contexte économique et social de la région lyonnaise Lyon, capitale de la Région Rhône-Alpes, se situe dans le sud-est de la France. La Communauté urbaine de Lyon, institution intercommunale créée par la loi en 1969, regroupe 1,2 million d habitants répartis en 55 communes. Lyon est considérée comme la deuxième métropole française en termes d aire urbaine et de potentiel économique. 1.1 Le contexte économique de la région lyonnaise Structure économique traditionnelle : Depuis les années 80, la vie économique évolue comme dans beaucoup de villes européennes, avec le passage d un secteur industriel prépondérant à une domination du tertiaire. La force de l'économie lyonnaise réside aujourd'hui dans son caractère très diversifié. C'est en effet par l'imbrication des services et de l'industrie que la métropole est en train de construire sa compétitivité. Le mouvement de renforcement du caractère métropolitain de Lyon s opère depuis les années 80 avec le développement des fonctions tertiaires supérieures, et par une politique volontaire en matière de grands équipements d agglomération. La région lyonnaise possède un bon niveau d accessibilité avec un réseau de trains à grande vitesse et de trains régionaux, qui arrivent au cœur de la ville, même si les fréquences et le réseau mériteraient d'être renforcés et élargis. Le réseau routier et autoroutier qui dessert la ville est des plus denses et l aéroport de Lyon St-Exupéry est bien relié au réseau national et européen, avec toutefois des liaisons intercontinentales qui mériteraient d être développées audelà du seul Lyon/New York. Lyon possède également un bon niveau de transport en commun avec un réseau de bus, quatre lignes de métro et deux lignes de tramway. Si la tendance depuis plus d'un siècle était à un départ des sièges sociaux de Lyon au profit de Paris ce qui affaiblissait la deuxième métropole française en termes de pouvoir de décision par rapport à d autres métropoles européennes- l évolution du monde de l entreprise avec l'ouverture européenne, la mondialisation, et le développement de firmes en réseaux, tend à se traduire par la décentralisation de certaines fonctions décisionnelles. Dans ce contexte le mouvement de concentration des entreprises dans les grandes villes continue mais le jeu est plus ouvert : Lyon est en mesure d'en profiter en développant certaines fonctions de décision, bien que cela reste encore fragile et toujours volatil. La métropole lyonnaise bénéficie en outre de nombreuses fonctions de direction, de recherche, de conception tout en demeurant un centre de production et de commercialisation important. Ce mouvement se traduit notamment par la localisation d antennes régionales et interrégionales d entreprises, qui, elles, irriguent le territoire d influence de Lyon. L implantation d institutions internationale ou d établissements importants comme Interpol, Euronews, l Ecole Normale Supérieure-Sciences, l Ecole Normale 10

11 Supérieure-Lettres, la Direction informatique de la SNCF vient également renforcer le pôle décisionnel lyonnais. 11

12 La région lyonnaise constitue un pôle logistique et commercial de premier ordre pour l Europe du Sud, qui s'organise dans le cadre de la Région Urbaine de Lyon. Avec étudiants, Lyon compte plus de la moitié des étudiants de la région Rhône-Alpes. Les quatre universités de Lyon accueillent plus de étudiants. La plus importante, l université de sciences et de médecine Claude Bernard travaille en étroite collaboration avec les pôles de recherche et des entreprises. A ces universités s ajoute un tissu de grandes écoles et d établissements spécialisés, qui avec étudiants, participent à la richesse de l enseignement supérieur lyonnais. La recherche est également active : elle mobilise chercheurs répartis dans 275 laboratoires privés et publics. Le renouveau culturel lyonnais s est produit, au-delà du théâtre, autour de la musique et de la danse : ouverture de la Maison de la danse et reconstruction de l opéra. organisation de la Biennale de la danse, événement international qui connaît un grand succès depuis la culture des banlieues (hip-hop ). La vie culturelle revêt également des formes multiples, grâce à l'institut Lumière (cinéma), au Musée d'art contemporain, à la Biennale des Arts contemporains, aux Subsistances, au Musée Gadagne et au patrimoine urbain vivant, au Musée St-Pierre, à la présence de deux orchestres nationaux à Lyon Mutations en cours : un retour de conditions favorables : la construction européenne permet de dépasser un positionnement de Lyon uniquement par rapport à Paris et ouvre de nouvelles opportunités vers le bassin méditerranéen et l'arc alpin ; La métropole se positionne sur certains secteurs de croissance. Sur le numérique, avec le développement des services aux entreprises et du pôle multimédia, autour d'infogrames deuxième entreprise mondiale dans la production des jeux vidéos. En matière de santé, pharmacie et de bio-médical, les grands piliers comme Mérieux et Aventis confirment leur présence à Lyon, malgré les mouvements de fusion. Depuis les acteurs politiques ont mis en place une stratégie pour le renouvellement du développement bio-médical, qui se dans de nombreux outils ou institutions : Hospices Civils de Lyon, Plan d'actions technopole, BioVision, l'agence régionale des biotechnologies, création d'une branche de l'aderly 2 pour l'implantation d'agences publiques dans le secteur médical L'enjeu est aujourd'hui de pérenniser à Lyon les éléments moteurs du secteur médical, et d'encourager la dynamique de développement qui s'accélère à nouveau ; L émergence d un appareil d enseignement et de recherche de bon niveau, très diversifié. Il faut du temps pour que le milieu universitaire et scientifique trouve sa place dans le système ; c est à dire s organise collectivement et tisse des liens avec tous les acteurs (économiques, sociaux, culturels) de la métropole. Mais ce milieu existe aujourd hui, et pour Lyon c est une nouveauté porteuse d avenir ; Enfin, à l heure où les dynamiques métropolitaines sont aussi de plus en plus fondées sur la qualité du cadre de vie et la richesse de la vie sociale et culturelle, la proximité des Alpes et de la Méditerranée, la vie culturelle désormais très riche de notre cité, demain les nouveaux équipements de loisirs deviennent des ressources que Lyon peut valoriser ; L inscription en décembre 1998 du site historique de Lyon sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO est un facteur significatif de développement local et d attraction. Sur 500 hectares, le cœur historique de l agglomération est le témoin de la qualité et de l originalité du patrimoine : un site exceptionnel, la continuité de l installation humaine sur les 2000 ans de l histoire du 1 Adoption du premier Plan d'actions pour une métropole technopolitaine 2 Association de Développement Economique de la Région Lyonnaise 12

13 développement de la ville, des quartiers vivants à travers une diversité de fonctions (mixité de l habitat, centre commercial et touristique, lieu de culture et de création ). Les conditions du développement redeviennent donc très favorables pour la métropole lyonnaise. Mais cela ne veut pas dire que mécaniquement notre métropole trouve une nouvelle vitalité, de nouvelles dynamiques de développement, un nouvel essor. Il faut un peu de temps pour cela. Et surtout, il faut que les acteurs locaux se saisissent des opportunités nouvelles que fait naître le retour des conditions favorables. 1.2 / Le contexte social de la région lyonnaise Une des dimensions de Lyon est d'être une ville industrielle, avec des quartiers populaires : d'abord la Croix Rousse avec les canuts, puis la Guillotière, où s'installent les premières populations non lyonnaises à Lyon, et enfin dans les années les communes périphériques de banlieue. C'est l'époque de la construction des grands ensembles, avec un peuplement d'abord assez mélangé. Mais, avec la fuite des classes moyennes vers des communes périurbaines et un habitat pavillonnaire, et l'installation de la crise économique depuis le milieu des années 70, ces communes, et les populations qui y vivent, se sont retrouvées dans une situation quelques fois préoccupante. Entre la zone résidentielle des collines de l'ouest et les banlieues défavorisées de l'est, entre la richesse de la "technopole" ou de la "cité économico-financière" et les territoires du chômage, de la désindustrialisation et de la pauvreté de l'est, les déséquilibres urbains sont tranchés. La distribution des activités économiques se reflète en effet dans celle de la population à travers l'espace urbain. L'Est et le Sud de la Communauté urbaine de Lyon sont dominés par les industries traditionnelles (textiles, chimiques, métallurgiques, mécaniques ) et accueillent des populations encore largement ouvrières, souvent issues de l'immigration. A l'inverse, à l'ouest et au Nord, le secteur tertiaire "avancé" s'affirme. Peuplé de cadres et de membres des professions libérales, cette partie de l'agglomération ne comporte guère de logements sociaux. Pour faire face aux difficultés sociales, en particulier dans la banlieue Est, la Communauté urbaine s'est largement appuyée sur les politiques de la ville et le partenariat avec l'etat. Ne possédant pas de compétences sociales, elle joue cependant un rôle important de coordination entre les différents acteurs concernés par le développement social. En revanche, les différents projets de développement économique et de rayonnement international n'ont jusqu'ici guère fait de place aux banlieues. 2 / La démarche stratégique Millénaire 3 Raymond Barre, Président de la Communauté urbaine de Lyon, lance en décembre 1997 la démarche Millénaire 3, pour doter l'agglomération lyonnaise d'un projet de développement global et intégré, qui s'inscrive dans une dynamique de développement durable. Deux motivations sont à l'origine de cette initiative : faire que l'agglomération lyonnaise améliore sa place parmi les métropoles européennes qui comptent, dans le contexte actuel de compétition entre les territoires à l'échelle mondiale, et améliorer la cohésion sociale interne à l'agglomération. La métropole lyonnaise doit répondre à plusieurs défis : Réduire le décalage et concilier l identité historico-culturelle et la situation présente de la société lyonnaise. Créer des systèmes favorisant la mise en œuvre des initiatives par une démarche de projet, au service du développement et de l emploi. Agir pour donner les conditions d accès aux technologies d information et de communication, favoriser leur appropriation et promouvoir la reconnaissance de nouveaux types de liens sociaux qui en découlent. Parvenir à un système de gouvernement local plus ouvert au dialogue et au partenariat, qui permette une action publique plus efficace, et qui redonne sa place à la démocratie locale. 13

14 Faire de la Communauté urbaine de Lyon une métropole européenne de premier plan en matière de gestion environnementale et d activités liées aux problématiques et aux marchés de l environnement. La démarche Millénaire 3 est pilotée par le Vice-Président chargé de la stratégie d'agglomération et conduite par la Mission Prospective et Stratégie d'agglomération, une équipe de huit personnes directement rattachée au Directeur général de la Communauté urbaine de Lyon. Dotée d'un budget annuel de 1,4 million d'euro, son rôle est de : conduire la démarche assurer une veille permanente sur l'ensemble des sujets qui intéressent le développement de l'agglomération animer le groupe de travail "stratégies de développement des métropoles européennes", de la Commission Développement Economique et Régénération Urbaine des Eurocités. 2.1 / Une démarche participative Il s'agit d'une démarche participative qui s inscrit dans le cadre des paragraphes 44 et 45 du Programme pour l Agenda Habitat promulgué à Istanbul ; les collectivités adoptant une approche participative du développement à tous les niveaux et en particulier local, à travers un dialogue constant entre tous les protagonistes du développement urbain (acteurs publics, privés, associatifs, et société civile). Plusieurs outils ont été mobilisés au service de cet objectif : la promotion du débat public : être à l'écoute de la société, des habitants et de leurs préoccupations. Des Journées de Prospective, séances de débat public ouvertes à tous sur un thème de société (l'évolution socio-culturelle de l'agglomération lyonnaise, mémoires et identités, travail et formation, la vie intellectuelle, les loisirs ), sont régulièrement organisées. Elles réunissent à chaque fois 100 à 250 personnes. Au-delà du débat public, des petits groupes de travail ont été constitués pour définir comment relever les défis auxquels l'agglomération lyonnaise est confrontée et élaborer des propositions d'actions concrètes à mettre en œuvre. Ces groupes se composent de fonctionnaires et d'élus de la Communauté urbaine de Lyon et de représentants des autres institutions et de la société civile,. l'information et la communication. Millénaire 3 participe à des manifestations multiples (forums, salons, séminaires.). La démarche a également été présentée dans l'agglomération lyonnaise à des associations, à des services administratifs ou à d'autres structures, afin d'en permettre une large appropriation. Elle est également ponctuée par plusieurs publications. Les sept Lettres d'information diffusées à plus de 7000 exemplaires permettent de suivre le déroulement de la démarche et ses résultats. Les "Cahiers" thématiques Millénaire 3 (23 à ce jour) servent d'introduction aux débats et sont diffusés gratuitement à la demande. Les Dossiers thématiques (Danse et vie nocturne, Parcs à thème et fêtes foraines) sont des outils d'aide à la décision sur des thèmes concrets. Publiées à 6000 exemplaires, les Newsletters "Métropoles Européennes en Projet", l'outil de communication du groupe de travail Eurocités/EDURC, permettent d'enrichir les réflexions lyonnaises par les expériences d'autres villes européennes en matière de stratégie de développement. Enfin un site Internet - - est dédié à la démarche. Il permet de suivre en permanence son avancement et ses résultats et offre un forum encourageant la participation des internautes. La démarche mobilise des acteurs très divers, avec des réactions et un degré d'implication variés, qui peuvent être classé en quatre catégories : Groupes ayant adhéré immédiatement : les fonctionnaires et les administrations (en particulier de l'etat) et les membres des associations. Les fonctionnaires ont besoin de sens dans leur mission de service public et les associations constituent l'espace des porteurs de projets et des militants qui ont toujours besoin de se faire connaître et reconnaître. Groupes à implication croissante : les représentants des secteurs de l'éducation (universitaires) de la recherche et de la culture. Ces domaines sont sujets à questions et enjeux, mais il a fallu du temps pour faire connaître la démarche auprès d'eux. Groupes étant passé d'une position de retrait à un intérêt croissant : les décideurs, et notamment les principaux d'entre eux, les élus, présentent une gamme assez large de réactions 14

15 allant du scepticisme devant le caractère innovant de la méthode mise en place, à un intérêt parfois très marqué, même si celui-ci ne se traduit pas forcément par une implication forte. Plusieurs éléments expliquent cette attitude : brouillage des repères avec l'ouverture à la société civile ; rupture avec la culture de l'expert ; pour les élus c'est la question de la démocratie représentative ou participative, avec une crainte du contre-pouvoir alors que la démarche peut contribuer en fait à renforcer leur pouvoir et leur légitimité ; pour les grandes institutions, c'est la question de la gouvernance, avec une crainte de voir la Communauté urbaine de Lyon faire tout à leur place. Depuis, les idées ont cheminé. Groupes de gens faiblement mobilisés : les représentants des entreprises (dirigeants ou cadres ) et les étudiants répondent de manière très variée, et peu active à la démarche. Leur mode de fonctionnement est éloigné de celui de l'acteur public (emploi du temps des dirigeants d'entreprise, comportement de "zapping" des étudiants), et leurs a priori, les codes installés, ne favorisent pas le travail avec l'acteur public et le politique. Cependant le monde de l'entreprise évolue et peut se mobiliser autour d'un projet de développement comme le montre sa participation dans l'élaboration du Schéma de Développement Economique. 2.2 / L'ouverture à l'europe et à l'international Depuis une dizaine d'années, les villes européennes se posent la question de leur avenir pour répondre au défi de la mondialisation et de ses conséquences en termes de compétition internationale et de cohésion sociale. Dans ce contexte, Raymond Barre a accueilli dans le cadre de la Fondation Aspen du 6 au 8 avril 2000 le premier sommet transatlantique des Maires, réunissant des maires français, allemands et des Etats-Unis pour confronter leurs méthodes et expériences sur le thème des "villes à l'ère de la mondialisation". Dans le même esprit, la Communauté urbaine de Lyon a initié un groupe de travail au sein des Eurocités sur les "stratégies de développement des métropoles européennes", qui a permis à quinze villes représentant huit pays européens d'échanger et de débattre sur leurs stratégies de développement. Ces travaux leur ont permis de mieux comprendre les enjeux, les méthodes d'élaboration (communication, participation, partenariats, évaluation) et les leviers de ces stratégies, tout en tenant compte de leur contexte local et national. Cette démarche a abouti à un rapport de synthèse, basé sur les "bonnes pratiques" repérées dans les villes. Ces résultats ont été présenté lors d'une conférence Eurocités qui s'est tenue à Lyon les 18 et 19 septembre 2000, qui a réuni 350 participants d'une cinquantaine de villes européennes. La mise en œuvre des stratégies reste la phase la plus délicate à conduire. C'est pourquoi la Communauté urbaine de Lyon a proposé aux Eurocités de poursuivre cette démarche de construction collective à travers un réseau thématique, qui s'inscrirait dans le cadre du 5 ème Programme cadre de Recherche et Développement de l'union Européenne. Ce réseau, qui réunira treize villes représentant onze pays européens, aura pour objectif d'élaborer et d'expérimenter une méthodologie pour la mise en œuvre des stratégies de développement durable. De nature transversale, ces stratégies imposent de nouvelles pratiques de management public et de gouvernance, afin de renforcer la cohérence des projets sur le territoire. Cet échange sera fondé sur des études empiriques de manière à comprendre les freins et repérer les meilleures pratiques transférables aux autres villes européennes. 3 / La démarche stratégique Millénaire 3 : premiers résultats 3.1 / Le projet d'agglomération : Une agglomération compétitive et rassemblée, 21 priorités pour le XXI e siècle 15

16 La démarche Millénaire 3 a abouti le 19 septembre 2000 à la présentation à la société civile du Projet d'agglomération une agglomération compétitive et rassemblée : 21 priorités pour le XXI e siècle - ainsi qu'à un débat en Conseil de communauté. Les résultats de la réflexion, résumés en cinq axes stratégiques montrent que les attentes se portent autant sur le "Comment faire?" que sur le "Que faire?". Le projet d'agglomération est une construction permanente. Il s'agit d'initier une manière de construire et d'organiser les conditions collectives de l'élaboration du débat public, les citoyens devenant partie prenante du processus. Après avoir été pourvoyeur de services urbains et aménageur du territoire, le Communauté urbaine de Lyon devient aussi un inspirateur et un facilitateur du développement global, soucieux de croissance économique mais aussi de cohésion sociale. Cinq axes stratégiques et 21 priorités 1. Une agglomération ouverte aux cultures et au monde La reconnaissance et la valorisation des différentes cultures présentes dans l'agglomération, en renforçant l'ouverture et le rayonnement international, sont essentielles. Cette démarche repose sur quatre objectifs : une métropole intégratrice ; une métropole internationale reconnue ; une métropole accessible et accueillante ; une métropole festive et créative. 2. Une agglomération attractive et agréable à vivre La qualité de vie est aujourd'hui un critère majeur pour les entreprises et la population. Elle dépend notamment d'actions significatives en matière d'environnement (Agenda 21), une offre éducative et universitaire de premier ordre, une vie culturelle foisonnante, une offre de loisirs et des événements symboliques reconnus. L'agglomération doit ainsi promouvoir : l'élaboration d'un schéma de cohérence territoriale permettant un développement urbain mieux organisé à l'échelle de l'aire urbaine ; un système de déplacements intégré et cohérent aux différentes échelles ; une politique de renouvellement urbain : faire la ville sur la ville ; une métropole labellisée "haute qualité environnementale". 3. Une agglomération favorisant l'esprit d'entreprendre La puissance publique, à l'écoute des projets et des innovations, doit jouer un rôle d'animateur et de facilitateur. Il s'agit également de favoriser l'esprit d'entreprendre, dans les domaines économique, social et associatif, de mettre en place une politique technopolitaine (Plan d'actions pour une métropole technopolitaine), une politique économique (Schéma de Développement Economique), et de renforcer le potentiel de la métropole lyonnaise dans le domaine du numérique, des sciences de la vie, de l'environnement, et de la logistique. Il s'agit de : renforcer le potentiel économique lyonnais en alliant renouvellement du tissu existant et "nouvelle économie" ; développer quelques domaines d'excellence ; conduire une politique d'animation économique fondée sur le "comment faire ensemble" ; aider et valoriser l'économie sociale. 4. Une agglomération favorisant les apprentissages tout au long de la vie La collectivité doit développer l'éducation au "vivre ensemble", encourager l'appropriation des technologies d'information et de communication, développer la formation permanente (source de qualité des ressources humaines), la formation culturelle, à l'environnement Il importe également de promouvoir des attitudes plus actives de la part des individus, un professionnalisme et la capacité d'apprendre à apprendre. Il faut donc faciliter : l'accès à la société numérique ; la participation à la société du savoir ; la formation ; l'éducation à vivre ensemble égaux et différents. 16

17 5. Une agglomération mettant en œuvre une démocratie plus participative La démocratie locale passe désormais par une promotion du débat public, à toutes les échelles, et par une nouvelle gouvernance territoriale. Ceci conduit la collectivité à : partir des habitants en élaborant une Charte de débat public ; tirer le meilleur parti de la loi sur la simplification et le renforcement de la coopération intercommunale ; bâtir le dialogue et construire des projets avec les intercommunalités périphériques ; mettre en place le Conseil de développement, qui permettra à la société civile d'être associée au développement de l'agglomération, comme le prévoit la loi sur l'aménagement et le développement durable du territoire. Composé de représentants des institutions, de personnalités qualifiées, de représentants d'associations et de citoyens des milieux économique, social, culturel, environnemental, il sera placé auprès du Président de Communauté urbaine. 3.2 / Le projet d'agglomération n'est qu'une étape Issu de la démarche Millénaire 3, et organisé par les délibérations du Conseil de communauté des 19 septembre et 18 décembre 2000, le Conseil de développement de l agglomération lyonnaise a été installé par le Président Raymond BARRE le 5 février Ce conseil permettra, comme le prévoit par ailleurs la Loi d orientation pour l aménagement et le développement durable du territoire, de continuer à associer l ensemble des acteurs économiques, sociaux, culturels et associatifs à la réflexion, à la mise en œuvre et à l'évaluation du projet d'agglomération : "une agglomération compétitive et rassemblée : 21 priorités pour le XXI ème siècle". Plus de 300 personnes, institutions et associations ont souhaité en faire partie pour contribuer à une meilleure gouvernance territoriale. Organisé en cinq groupes de travail, le Conseil de développement va d abord donner son avis sur le Projet d agglomération. Il sera ensuite amené à imaginer comment mettre en œuvre concrètement certaines priorités et construire les partenariats nécessaires à leur réalisation. Outil de veille permanente, il alertera au besoin sur les nouveaux défis à prendre en compte pour le meilleur développement global de l agglomération. Animée par la mission Prospective et Stratégie d agglomération de la Communauté urbaine de Lyon, il est un des premiers à être installé en France et certainement, avec son collège rassemblant des membres actifs volontaires, l un des plus largement ouverts sur la société civile. Conclusion au-delà du Projet d'agglomération, le rôle de Millénaire 3? Avec Millénaire 3, la Communauté urbaine de Lyon tend à moderniser sa façon de concevoir son rôle dans la définition et la mise en œuvre des stratégies d'agglomération. La Communauté urbaine n'a pas attendu cette démarche pour se doter d'une stratégie de développement. Dès le début des années quatre-vingt-dix, le schéma directeur Lyon 2010 a déterminé des ambitions, des axes d'intervention et des grands projets, qui ont permis à l'agglomération lyonnaise de posséder les outils qui servent aujourd'hui son rayonnement national et international. Cependant, la démarche en cours fait évoluer la Communauté urbaine de Lyon vers une fonction d'animation et de médiation à l'échelle de l'agglomération lyonnaise. Millénaire 3, basé sur la coopération entre les acteurs, a d'ores et déjà permis de développer la synergie entre trois fonctions : le débat public la mise en réseau des acteurs les projets. Le débat public est au cœur de Millénaire 3, car il suscite l'échange, facilite l'instauration de la confiance, et ainsi enrichit la réflexion et participe à la construction du projet. La mise en réseau des acteurs, à l'interface entre tous les grands domaines favorise le décloisonnement, dont l'agglomération lyonnaise a particulièrement besoin. Avec l'organisation de débats thématiques, un dialogue permanent avec les acteurs, 17

18 Millénaire 3 participe à ce décloisonnement. Enfin cette démarche permet l'émergence de projets ou la mise en visibilité de projets existants, et en ce sens, la Communauté urbaine joue un rôle de facilitateur, qui passe par la construction de nombreux partenariats. A titre d exemple, le plan de gestion et de développement initié, dans une démarche collective, par la mission Site historique de Lyon pour valoriser le label Lyon, Patrimoine de l Humanité attribué par l UNESCO témoigne de cette volonté opérationnelle concrète. Ces fonctions sont quotidiennes et pérennes et tout l'enjeu réside dans leur synergie : le débat public est nécessaire pour développer la confiance, mais il n'est pas suffisant pour la garder. Seuls des projets et des initiatives concrètes peuvent permettre d'entretenir la mobilisation des acteurs et ainsi traduire concrètement les orientations définies, fruits de la participation de la société civile et des acteurs et d'un projet politique pour l'avenir de l'agglomération lyonnaise. 18

19 Lyon en Europe : du diamant alpin à l arc méditerranéen Stockholm Malmö Belfast Copenhague Dublin Birmingham Utrecht Berlin La Haye Londres Anvers Lille Bruxelles Stuttgart Brno Munich Paris Berne Vienne Genève Budapest Lyon Turin Venise Gênes Bilbao Marseille Rome Barcelone Madrid Rabat Alger Tunis Une agglomération entreprenante

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR

RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR RENCONTRE DES EXPERTS DES COMITÉS TECHNIQUES DE L AIPCR C4 3 CHAUSSÉES ROUTIÈRES JP. CHRISTORY LROP Paris 20 mars 2008 LES AXES DE TRAVAIL ET PRODUITS DU C 4-3 «Chaussées routières» Les séminaires chaussées

Plus en détail

Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines

Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines Welcome to the Seminar on Urban Pavements Bienvenue au Séminaire sur les Chaussées urbaines Association mondiale de la route World Road Association Seminar on Urban Pavements Séminaire sur les Chaussées

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès Excellence in Higher Education, Research and Innovation L excellence dans l enseignement supérieur, la recherche et l innovation

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL With the support of: Flanders (Belgium), Italy, Slovenia Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie www.coe.int/ldpp

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Organizing our sector for the future Our future is in your hands

Organizing our sector for the future Our future is in your hands Organizing our sector for the future Our future is in your hands Karla Skoutajan, CHF Canada Saturday, November 8, 2008 Youth in housing co-ops CHF Canada places high value on the contributions that youth

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Master de sociologie : double diplôme possible

Master de sociologie : double diplôme possible Master de sociologie : double diplôme possible Parcours du master «changements sociaux en Europe» en partenariat avec l Université de Vienne Version française Information générale Les étudiants s inscrivent

Plus en détail

Jean-François Corté Secretary General World Road Association

Jean-François Corté Secretary General World Road Association International Congress «Building Road Safety Capacity» October 2013 - Warsaw Jean-François Corté Secretary General World Road Association 1 At the turn of the XXth century 2 Looking for speed!!! 3 Camille

Plus en détail

SwitchMed Connect 2015 Communication Kit Newsletter, Twitter, Facebook and Linkedin templates. English - Français

SwitchMed Connect 2015 Communication Kit Newsletter, Twitter, Facebook and Linkedin templates. English - Français SwitchMed Connect 2015 Communication Kit Newsletter, Twitter, Facebook and Linkedin templates 1 English - Français English - (French below) A. Newsletter templates Title: SwitchMed Connect: Join the first

Plus en détail

INTERREG VA France (Channel) England Programme. INTERREG VA Programme France (Manche) Angleterre. South West Facilitator Julie BECEL

INTERREG VA France (Channel) England Programme. INTERREG VA Programme France (Manche) Angleterre. South West Facilitator Julie BECEL INTERREG VA France (Channel) England Programme INTERREG VA Programme France (Manche) Angleterre South West Facilitator Julie BECEL Contents Sommaire 1. Schedule Calendrier 2. Eligible area Territoire éligible

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao Matinale Recherche «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Matinale Recherche DATE 15 octobre

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence Projet Espagne / Valence Ce projet doit permettre aux élèves de classe Terminale LGT d utiliser une langue étrangère (l espagnol) et de connaitre certains aspects culturels en vue de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud Séminaire de la Fondation des Territoires de Demain UNIVERSITE DE GAND - 13 décembre 2010 UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud 1 Situé dans la région Parisienne 2 Inscription dans

Plus en détail

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT A Guideline on the Conduct of District Planning Commission Meetings Directive sur la tenue

Plus en détail

2010 European Education Fair Taiwan is Now Hiring

2010 European Education Fair Taiwan is Now Hiring 2010 European Education Fair Taiwan is Now Hiring The 2010 European Education Fair Taiwan is now hiring a Full Time Project Manager. Position will start on May 1 st, 2010. The application deadline is April

Plus en détail

HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE

HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE Déroulé Définitions Historique Bilan Conjectures Conclusions Définir HUMANITY

Plus en détail

SE/05/C/F/TH-82601. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=3295

SE/05/C/F/TH-82601. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=3295 (EuroguideVAL) SE/05/C/F/TH-82601 1 Information sur le projet Implementing the Common European Principles through Improved Guidance and Titre: Implementing the Common European Principles through Improved

Plus en détail

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE Union pour la Méditerranée Union for the Mediterranean Lors de la conférence ministérielle des 9 et 10 novembre 2011 à Strasbourg sur le développement urbain durable,

Plus en détail

Transfer of e-learning quality innovation in mental health education (epsychnurse.net: equality System )

Transfer of e-learning quality innovation in mental health education (epsychnurse.net: equality System ) Transfer of e-learning quality innovation in mental health education (epsychnurse.net: equality System ) 2010-1-FI1-LEO05-03046 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Transfer of e-learning quality

Plus en détail

Section internationale / Internationale section

Section internationale / Internationale section Section internationale / Internationale section Les sections internationales des écoles publiques françaises visent à : faciliter l'insertion d'élèves étrangers dans le système scolaire français ; les

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée

La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée 09.09.2009 INFORMATION A LA PRESSE La collaboration germano-luxembourgeoise dans le domaine de la recherche fondamentale est intensifiée DFG et FNR signent un accord visant à simplifier les procédures

Plus en détail

Automatisation, Robotisation pour une nouvelle Reindustrialisated Europe Reindustrialisated

Automatisation, Robotisation pour une nouvelle Reindustrialisated Europe Reindustrialisated Reindustrialisated 2013-1-PL1-LEO05-37568 1 Information sur le projet Automatisation, Robotisation pour une nouvelle Reindustrialisated Europe Titre: Automatisation, Robotisation pour une nouvelle Reindustrialisated

Plus en détail

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE Developing a joint strategy for the Channel area Les objectifs du projet Co-financé par le programme Interreg IVA France (Manche) Angleterre, le

Plus en détail

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie No. 2009 LLP-LdV-TOI-2009-164.603 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy MERiFIC The maritime regions of Cornwall and Finistère are in a great position to benefit from the expected growth in marine renewable energy. Their peninsula nature and exposure to the Atlantic Ocean

Plus en détail

PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT

PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT Toulouse, 31.05.2011 PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT MID-TERM TERM EVALUATION VISIT Presentation of the team Names : Arnaud Arsuffi Audrey Traisnel City : Toulouse University : INSA Toulouse

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

EUREKA Tourism et Projets Européens

EUREKA Tourism et Projets Européens EUREKA Tourism et Projets Européens Jean-Bernard TITZ jbtitz@dev-help.fr Activités principales Accompagnement des PME innovantes dans le montage de partenariats technologiques et financiers avec comme

Plus en détail

European Union Erasmus+ programme. The Council of Europe Cultural Routes Summer Seminar 2015. Bad Iburg, Osnabruck Germany 1-5 June 2015

European Union Erasmus+ programme. The Council of Europe Cultural Routes Summer Seminar 2015. Bad Iburg, Osnabruck Germany 1-5 June 2015 The Council of Europe Cultural Routes Summer Seminar 205 Bad Iburg, Osnabruck Germany - 5 June 205 Université d été 202 - Strasbourg Université d été 203 Selinunte Université d été 204 Santiago Université

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

Le programme Interreg IVA et la capitalisation sur les projets maritimes The Interreg IVA programme and capitalisation on maritime projects

Le programme Interreg IVA et la capitalisation sur les projets maritimes The Interreg IVA programme and capitalisation on maritime projects Le programme Interreg IVA et la capitalisation sur les projets maritimes The Interreg IVA programme and capitalisation on maritime projects Barbara Léplivier Secrétariat Technique Conjoint/ Joint Technical

Plus en détail

JOB DESCRIPTION OF THE INTERNATIONAL TRAINING/FORMATION TEAM

JOB DESCRIPTION OF THE INTERNATIONAL TRAINING/FORMATION TEAM DI-307-11 JOB DESCRIPTION OF THE INTERNATIONAL TRAINING/FORMATION TEAM DESCRIPTION DE FONCTION DE L EQUIPE INTERNATIONALE DE FORMATION 1 Oct-12 DI-307-11-JD-International_TrainingTeam- EquipeFormation_Internat-EN-FR

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

CB-WR-MED: Case study Presentation and achievements

CB-WR-MED: Case study Presentation and achievements Capacity building for Direct Water Reuse in the Mediterranean Area (FP7-INCO-2010-6, ERAWIDE, Area INCO.2010-6.2) CB-WR-MED: Case study Presentation and achievements 7 December 2011 Tunis Frame CB-WR-MED

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

The Government of Canada invests in initiative to boost career opportunities for Saskatoon youth

The Government of Canada invests in initiative to boost career opportunities for Saskatoon youth Saskatoon: Unit 3, 844-51st St. East Saskatoon, SK S7K 5C7 Tel (306) 975-4725 Toll free (888) 844-8886 Fax (306) 975-4728 vellacott.mp@shawlink.ca HOUSE OF COMMONS CANADA Maurice Vellacott, MP Saskatoon-Wanuskewin

Plus en détail

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention mission The Collaborating Centre seeks to contribute at the international level to research, development and the dissemination

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

The Companion Modelling Approaches. Patrick d Aquino

The Companion Modelling Approaches. Patrick d Aquino The Companion Modelling Approaches Patrick d Aquino Issues: participatory management of shared natural resources From farmers-pastoralists conflicts to multi uses local management, watershed management,then

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation

Atelier : Formation. Rapport du Groupe 1. Brainstorming Formation actuarielle. 1. Système de formation Atelier : Formation Rapport du Groupe 1 Brainstorming Formation actuarielle 1. Système de formation Formation universitaire ou Système examens (système anglo-saxon) Conciliation entre les deux: Formation

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Implementation of OECD Guidelines in Canada

Implementation of OECD Guidelines in Canada Implementation of OECD Guidelines in Canada March 1314, 2001 Berlin, Germany 1. 2. 3. 4. Overview Canada s involvement in OECD on Electronic Commerce and Consumer Protection Electronic Commerce in Canada

Plus en détail

CFUW, the United Nations and UNESCO La FCFDU, les Nations Unies et UNESCO. Le 20 juin - June 20, 2014

CFUW, the United Nations and UNESCO La FCFDU, les Nations Unies et UNESCO. Le 20 juin - June 20, 2014 CFUW, the United Nations and UNESCO La FCFDU, les Nations Unies et UNESCO Le 20 juin - June 20, 2014 UNITED NATIONS Founded in 1945 to promote international cooperation 51 member states now 193 Headquarters

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Dear colleagues, Please find herebelow the request of Service representatives of the Council of the European

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

THE BOARD OF HEATLH REFERRED THE FOLLOWING REPORT RECOMMENDATIONS TO CITY COUNCIL:

THE BOARD OF HEATLH REFERRED THE FOLLOWING REPORT RECOMMENDATIONS TO CITY COUNCIL: 1 2. APPOINTMENT OF ASSOCIATE MEDICAL OFFICERS OF HEALTH IN CAMERA - PERSONAL MATTERS ABOUT IDENTIFIABLE THE BOARD OF HEATLH REFERRED THE FOLLOWING REPORT RECOMMENDATIONS TO CITY COUNCIL: 1. That Council

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

Programme scientifique MUST

Programme scientifique MUST Programme scientifique MUST Management of Urban Smart Territories 03/06/2014 Claude Rochet - Florence Pinot 1 Qu est-ce qui fait qu une ville est «smart»? Ce n est pas une addition de «smarties»: smart

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

British Council LearnEnglish Online

British Council LearnEnglish Online British Council LearnEnglish Online Kiros Langston, English Programmes Manager, British Council Tunisia Nick Cherkas, English Programmes Manager, British Council Morocco British Council LearnEnglish Online

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change 100 C 70 M 10 K 55 M 100 Y Offset Your Partner for Change 20 ans Votre partenaire pour le changement Your Partner for Change Basel Bern Buchs Genève Luzern Lugano Schindellegi Zürich 20 ans au service

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT. Ilona Genevois & Khadim Sylla

Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT. Ilona Genevois & Khadim Sylla Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT Ilona Genevois & Khadim Sylla Summary of presentation I. Background of the project II. Implementation process of data

Plus en détail

Le nouveau référentiel Européen Eric Froment,

Le nouveau référentiel Européen Eric Froment, Le nouveau référentiel Européen Eric Froment, Président du Comité du Registre Européen des Agences d évaluation de l enseignement supérieur -EQAR Workshop on the development of the IEAQA Tunis, 13 June

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail