Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR"

Transcription

1 Les ateliers d Éducaloi Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

2

3 La présentation de l atelier Ce qu'il faut savoir Durée : Niveau : Matériel requis (enseignant) : Objectifs de l activité : Environ 120 minutes Élèves du 1 er ou 2 e cycle du secondaire Fiches à imprimer : Document préparatoire pour l enseignant : 1 copie. Fiche d animation pour l enseignant : 1 copie. Grille d observation : 1 copie par élève. Initier les élèves au fonctionnement du système de justice. Les informer des différents types de causes entendues. Présenter les professionnels qui travaillent au palais de justice. P. 3 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

4 Déroulement de l activité 1. Présentation de l activité (30 minutes) Vous pouvez prendre quelques minutes pour présenter le système judiciaire québécois : Différence entre le droit civil et le droit ciminel (et pénal). Présentation des différents tribunaux et des façons de les différencier. Conseils pour la visite d une salle d audience. Pour vous aider, visitez le site Web d Éducaloi. 2. La visite (60 minutes) Informez les élèves des règles à respecter dans une salle d audience. Accompagnez les élèves dans les salles d audience afin de leur faire découvrir le déroulement d un procès et ses acteurs. 3. Discussion et conclusion (30 minutes) Retour sur la grille d observation et réponses aux questions des élèves. P. 4 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

5 Visite d un palais de justice 1. L accès aux salles Il est recommandé de communiquer avec le palais de justice pour faire part de votre intérêt d organiser une visite avec vos élèves. Certains palais offrent d ailleurs la possibilité de faire des visites guidées. Vous pouvez donc vous informer au palais de justice de votre région pour savoir si une visite est offerte par son équipe. Les audiences à la cour sont publiques, sauf exceptions. Lorsqu elles ne le sont pas, c est qu un «huis clos» a été accordé. Il y aura alors une affiche apposée sur les portes de la salle. Il faut aussi prendre en considération que le nom d un adolescent qui prend part à une cause doit généralement être tenu confidentiel. C est le cas en matière familiale, en protection de la jeunesse et en droit criminel. Dans tous les cas, si vous n êtes pas accompagné d un juriste qui pourrait vous renseigner de façon précise sur le sujet, nous vous suggérons d utiliser des initiales ou un pseudonyme pour parler d un mineur. Cela permettra d éviter de divulguer une information qui aurait dû demeurer confidentielle. En terminant, dans certains palais de justice, passer au détecteur et à la fouille est nécessaire pour accéder aux salles. Invitez vos élèves à apporter le moins d objets possible. 2. L accompagnement par un juriste Nous vous suggérons d être accompagné d un juriste lors de cette visite. Son expérience permettra de faire un retour avec les élèves sur ce qu ils auront observé, notamment pour : Identifier s il s agit d un dossier relevant du droit civil ou criminel (ou pénal). Énoncer le rôle de chacune des personnes présentes dans la salle. Souligner à quelles étapes des procédures judiciaires ils ont assisté. Expliquer les termes juridiques que les élèves auront eu de la difficulté à comprendre. Répondre à toute autre question. Vous pouvez demander au palais de justice ou communiquer avec le barreau de votre section pour connaître les possibilités. P. 5 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

6 3. Informations supplémentaires Nous vous suggérons de vous documenter sur le site d Éducaloi pour mieux apprécier votre visite. Vous pouvez aussi vous référez à la «fiche d animation» présentée dans les prochaines pages. 4. La préparation des élèves avant l activité Pour faciliter la visite du palais de justice, la rendre plus agréable et plus enrichissante, informez les élèves des éléments suivants : Ils doivent être convenablement vêtus. Il n est donc pas recommandé de porter des : lunettes de soleil; chapeaux, casquettes ou tissus couvrant la tête, sauf s ils sont portés pour des motifs religieux; pantalons courts ou camisoles. Aucun appareil photo ou autre appareil électronique ne peut être utilisé dans les salles d audience. Demandez aux élèves d apporter un crayon et un cahier de notes. Cela sera nécessaire pour remplir le formulaire durant la visite et pour noter ce qu ils observeront. Il est important de sensibiliser les élèves au fait que le respect doit être assuré dans les salles d audience, comme dans les couloirs du palais de justice. Ils doivent obéir aux consignes du personnel du palais de justice en tout temps. Informez-les que : Boire, manger ou mâcher de la gomme n est pas permis dans les salles d audience. Les cellulaires et tout autre appareil électronique doivent être éteints avant l entrée dans les salles d audience. Le silence doit être observé en tout temps dans les salles d audience. 5. Le choix de la salle À votre arrivée, informez-vous au guichet d information ou auprès du personnel du palais de justice afin de savoir quelles salles d audience sont les plus intéressantes à visiter au cours de la journée. À l entrée de chaque salle, vous trouverez également une feuille spécifiant les dossiers entendus ce jourlà dans cette salle. Cela vous permettra de présenter aux élèves ce qu ils verront. P. 6 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

7 FICHE D'ANIMATION Animation 1. Présentation Expliquez aux élèves que vous allez brièvement présenter le système judiciaire et qu ils pourront par la suite assister à une cause dans une salle d audience. 2. Différence entre le droit civil et le droit criminel (et pénal) Le droit civil : Concerne l organisation des relations entre les personnes (ce qui inclut aussi les entreprises) et la gestion des mésententes entre celles-ci. Il y a tellement de situations qui relèvent du droit civil qu il est difficile d en faire le tour en quelques exemples. Voici quand même quelques situations auxquelles le droit civil fournit des réponses : les contrats, les successions, le consentement aux soins, les troubles de voisinage, etc. C est souvent dans le Code civil du Québec que l on trouve les règles qui encadrent ces types de situations. Le droit criminel (et pénal) : C est un ensemble de règles qui visent à décourager les comportements nuisibles qui vont à l encontre des valeurs communes ou qui menacent la sécurité de la société. Ainsi, on interdit le vol ou le meurtre parce que ces actes sont incompatibles avec la vie en société. C est dans le Code criminel, ainsi que dans d autres lois, telles que la Loi réglementant certaines drogues et autres substances et la Loi sur les armes à feu, qu est dressée la liste des comportements jugés inacceptables. Dans un procès criminel, il y a deux «acteurs» clés : l État et la personne accusée d avoir commis un crime. Les poursuites sont menées par l État contre l accusé. L État est représenté par un avocat qui est un fonctionnaire public appelé le «procureur aux poursuites criminelles et pénales» (aussi connu sous le nom de «procureur de la Couronne»). Ce n est donc pas la victime d une infraction ou la famille de celle-ci qui poursuit l accusé, mais bien le procureur aux poursuites criminelles et pénales. L existence d une victime n est d ailleurs pas nécessaire à la commission d une infraction. Par exemple, en matière de possession de drogue, il n y a pas de victime à proprement parler. P. 7 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

8 FICHE D'ANIMATION 3. Présentation des différentes cours Il existe différentes cours pour répondre à différents besoins. En règle générale, en matière civile, il y a : La Cour du Québec, Division des petites créances pour les causes de $ et moins. La Cour du Québec pour les causes de $ et moins. La Cour supérieure pour toutes les autres causes (les causes de plus de $, les causes en droit de la famille, etc.). Appel : si l une des personnes impliquées dans un procès n est pas d accord avec la décision du juge, elle peut porter cette décision en «appel» (sauf une décision de la Cour des petites créances, qui est finale). C est alors trois juges de la Cour d appel qui réviseront la décision pour vérifier si le premier juge a commis une erreur. Parfois, la décision peut être portée une seconde fois en appel. C est alors la Cour suprême du Canada, la plus haute cour du pays, qui révisera la décision. En matière criminelle (et pénale), il n y a pas de Cour des petites créances. Généralement, c est la gravité de l acte qui détermine devant quelle cour l accusé sera jugé (Cour du Québec ou Cour supérieure). Sensiblement, les mêmes règles qu en droit civil s appliquent à l appel en droit criminel. Pour les autres domaines de droit, certaines cours spécifiques existent : Les cours municipales pour les cas d infraction à des règlements provinciaux, comme le Code de la sécurité routière, et à des règlements municipaux. Ces cours peuvent aussi entendre certaines causes particulières en droit criminel et en droit civil. Le Tribunal des droits de la personne pour les cas de violation des droits de la personne, comme celui d être victime de discrimination ou de harcèlement sur la base de l origine ethnique, la couleur, le sexe, la religion, la langue, l orientation sexuelle, un handicap, etc. Les tribunaux administratifs pour les cas touchant des domaines particuliers, tels que le logement, le travail, l immigration, les allocations gouvernementales, etc. P. 8 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

9 FICHE D'ANIMATION 4. Comment reconnaître les différentes cours Expliquez aux élèves qu il peut être difficile d identifier la cour devant laquelle ils se trouvent, mais que vous leur donnerez des indices pour les aider à le faire. Civil ou criminel? Il peut parfois être difficile de savoir si un procès est en matière civile ou criminelle (ou pénale). Généralement, un procès criminel (ou pénal) peut être identifié par la présence d un constable spécial (un policier du palais de justice) dans la salle. Une autre piste qui peut vous aider est la façon dont les parties sont nommées (les personnes qui s opposent dans le procès). Dans un procès civil, les parties au procès sont généralement appelées «demandeur» et «défendeur». Dans un procès criminel, les parties au procès sont plutôt désignées comme : «l accusé», et «l État» ou la «Reine» (celle-ci n est pas réellement dans la salle d audience! La reine est représentée par un procureur aux poursuites criminelles et pénales, aussi appelé procureur de la Couronne). Lorsque vous avez identifié le type de procès qui se déroule devant vous, vous pouvez tenter d identifier devant quelle cour vous vous trouvez. En droit civil : La Cour des petites créances : il n y a pas d avocat devant cette cour. Les parties au procès doivent se présenter elles-mêmes devant le juge. La Cour du Québec et la Cour supérieure : ces cours sont difficiles à différencier à l œil. C est en assistant à l audience et en écoutant attentivement ce qui est dit qu il est possible d identifier devant laquelle de ces deux cours on se trouve : Lorsque le montant en jeu est de $ et moins, il s agit de la Cour du Québec. Certaines matières sont réservées à la Cour du Québec, comme toutes les demandes relatives à l adoption d un enfant. Le droit de la famille est réservé à la Cour supérieure. Ces causes sont entendues à huis clos, c est-àdire que le public n est pas autorisé à y assister. La Cour d appel du Québec : trois juges sont présents au moment du procès. Il y a deux édifices pour la Cour d appel au Québec, l un à Montréal et l autre à Québec. La Cour suprême du Canada : cette cour est située à Ottawa. En droit criminel (et pénal) : Il n y a pas de Cour des petites créances. La distinction entre la Cour du Québec et la Cour supérieure est encore une fois difficile à faire, sauf lorsqu il y a un jury. Quand il y a un jury, il s agit assurément de la Cour supérieure. La Cour d appel et la Cour suprême du Canada se distinguent de la même façon qu en droit civil. P. 9 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

10 FICHE D'ANIMATION 5. La salle d audience Sauf exception, les causes sont ouvertes au public. Il est donc généralement possible d assister aux procès. Cela permet de : Voir comment nos droits en tant que citoyens sont protégés. Constater que la justice est bien servie. Conseils aux élèves pour leur présence en salle d audience : Il faut entrer dans la salle de façon discrète et silencieuse. Il faut garder le silence dans la salle. Il faut être respectueux, car il s agit de causes réelles et les personnes impliquées peuvent vivre des moments difficiles. Il est interdit de divulguer le nom des personnes impliquées dans une cause en matière jeunesse (vous pouvez seulement utiliser leurs initiales ou des pseudonymes). Mieux vaut donc s abstenir de mentionner le nom des personnes présentes dans la cause à laquelle vous assistez. En cas de manque de respect dans la salle d audience, l élève pourrait devoir sortir de la salle à la demande du personnel de la cour et en cas de désobéissance aux ordres du juge, l élève pourrait être trouvé coupable d outrage au tribunal. Informez les élèves qu il n y a pas seulement des «procès» dans un palais de justice et qu il est possible d assister à d autres étapes du processus judiciaire. (Par exemple, ils peuvent assister à une comparution, qui est la première étape formelle du processus judiciaire criminel, où l accusé plaide coupable ou non coupable). P. 10 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

11 FICHE D'ANIMATION 6. Visite d une salle d audience Indiquez quelle salle est attribuée à quel adulte (vous-même, l enseignant et les autres accompagnateurs, le cas échéant). Formez des groupes de six à huit élèves. Remettez une fiche d observation à chaque élève. Fixez une heure de rassemblement et un point de rencontre. 7. Retour sur la visite Lors du retour en groupe, invitez les élèves à mentionner ce qui se trouve dans leur grille d observation et identifiez avec eux les réponses. Présentez brièvement le rôle des personnes qui se trouvent dans une salle d audience (juge(s), avocats, greffier-audiencier, etc.). Consultez le site Web d Éducaloi pour vous familiariser avec les différents acteurs du système de justice. Vous pouvez en profiter pour répondre aux questions des élèves. P. 11 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

12 FICHE D'ANIMATION Organigramme du système judiciaire québécois Cour suprême du Canada Cour d appel fédérale Cour d appel du Québec Cour fédérale Cour supérieure du Québec Tribunal des droits de la personne du Québec Tribunaux des bureaux administraifs fédéraux Cour du Québec Tribunal administratif du Québec Cour canadienne de l impôt Décisions administratives provinciales Cours municipales P. 12 Guide de l'enseignant- Activités complémentaires

13 ÉLÈVES Grille d'observation Visite d un palais de justice Numéro de la salle d audience : 1. D après ce que vous entendez, s agit-il de droit civil ou de droit criminel? 2. Selon vous, de quelle cour s agit-il? Cour des petites créances Cour du Québec Cour supérieure Cour d appel Cour suprême du Canada 3. De quoi est-il question? (Sujet) 4. Y a-t-il des mots que vous ne comprenez pas/que vous voudriez éclaircir? Notes Annexe- Activités complémentaires

14 ÉLÈVES Civil Criminel et pénal Selon le choix que vous avez fait à la question 1 (civil ou criminel), identifiez les personnes dans la salle d audience selon le poste qu elles occupent (ex. : juge) Autre(s) Sources: Cour du Québec, Chambre civile et Cour du Québec, Chambre criminelle et pénale, Éducaloi. Annexe- Activités complémentaires

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Les tribunaux de la Colombie-Britannique Les tribunaux et le gouvernement Les canadiens éluent leurs gouvernements. Les gouvernements créent les lois. Les tribunaux imposent le

Plus en détail

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS ANNEXE 1 Programme Déficience physique RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 À l embauche, le candidat (désigné ci-après «le déclarant») doit déclarer s il a des antécédents judiciaires au Canada ou

Plus en détail

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière?

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière? Foire aux questions Vous avez reçu un constat d infraction et vous avez plusieurs interrogations concernant les procédures judiciaires. Voici des réponses aux questions les plus fréquentes : 1. J'ai reçu

Plus en détail

Ligne directrice n 5 : COU:1

Ligne directrice n 5 : COU:1 Manitoba Ministère de la Justice Bureau des procureurs de la Couronne Directive d orientation Ligne directrice n 5 : COU:1 Objet : Nomination d un avocat indépendant Date : septembre 2012 ÉNONCÉ DES POLITIQUES

Plus en détail

JURIPÉDIA LE PETIT DES DROITS ET RESPONSABILITÉS VICTIMES D ACTES CRIMINELS DES

JURIPÉDIA LE PETIT DES DROITS ET RESPONSABILITÉS VICTIMES D ACTES CRIMINELS DES LE PETIT JURIPÉDIA DES DROITS ET RESPONSABILITÉS VICTIMES D ACTES CRIMINELS DES MOT DE L AJEFA Ce livret a été réalisé dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d actes criminels

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR Les ateliers d Éducaloi Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR comme dans 1 re secondaire Guide de l'enseignant La présentation de l atelier Ce qu il faut savoir Durée : Niveau : Matériel requis (enseignants)

Plus en détail

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat.

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat. RÉSOLUTION 87-07 265-08 Date d adoption : 20 mars 2007 21 octobre 2008 En vigueur : 21 mars 2007 22 octobre 2008 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES Définitions 1. Les bénévoles sont des personnes

Plus en détail

ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE : LA CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS ET LES DROITS DES ACCUSÉS

ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE : LA CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS ET LES DROITS DES ACCUSÉS Activité pédagogique La Charte canadienne des droits et libertés et les droits des personnes accusées Description : Au fil de la présente activité, l élève Matière scolaire : découvrira les composantes

Plus en détail

Guide de survie du témoin à la Cour

Guide de survie du témoin à la Cour Guide de survie du témoin à la Cour Automne 2007 Avant-propos Ce petit «guide de survie du témoin à la Cour» est tiré de la formation «Le tribunal et vous» présentée à l automne 2006 par Me Geneviève Roy,

Plus en détail

Questionnaire du projet Innocence

Questionnaire du projet Innocence 1 Questionnaire du projet Innocence Directives : Répondez de façon aussi détaillée que possible à chacune des questions suivantes ayant trait à votre dossier. Des réponses complètes et précises nous permettront

Plus en détail

Qu est-ce que je dois faire lorsque je reçois une assignation à comparaître?

Qu est-ce que je dois faire lorsque je reçois une assignation à comparaître? Être un témoin Qu est-ce qu un témoin? Le témoin est celui à qui il est demandé de se présenter devant le tribunal pour répondre à des questions sur une affaire. Les réponses données par un témoin devant

Plus en détail

Code postal : Téléphone : ( ) - ( ) - ( ) - Domicile Cellulaire Autre (précisez)

Code postal : Téléphone : ( ) - ( ) - ( ) - Domicile Cellulaire Autre (précisez) BARREAU DU NOUVEAU-BRUNSWICK Bureau de la registraire des plaintes Formule de plainte Si vous avez des questions au sujet de la façon de déposer votre plainte, vous pouvez nous téléphoner au 506-458-8540.

Plus en détail

La vérification des antécédents, ça vous dit quelque chose?

La vérification des antécédents, ça vous dit quelque chose? La vérification des antécédents, ça vous dit quelque chose? Quel droit les employeurs, les organisations bénévoles, les autorités de réglementation et les établissements d enseignement (les «organismes»)

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TARIFS (pages grises) : TARIF DES FRAIS JUDICIAIRES EN MATIÈRE CIVILE ET DES DROITS DE GREFFE... I TARIF DES INDEMNITÉS ET LES ALLOCATIONS PAYABLES AUX TÉMOINS ASSIGNÉS DEVANT LES COURS

Plus en détail

Les conséquences d un dossier. pour les adolescents

Les conséquences d un dossier. pour les adolescents Les conséquences d un dossier pour les adolescents Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme sans but lucratif. Le SPEIJ-NB reçoit une aide

Plus en détail

Comment se défendre devant le tribunal pénal

Comment se défendre devant le tribunal pénal Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Comment se défendre devant le tribunal pénal Si vous êtes accusé d avoir commis une infraction criminelle, une infraction contre certaines

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201 TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC............... 201 TITRE III - LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE...............................

Plus en détail

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique I. INTRODUCTION Tout comme il appuie les instruments juridiques internationaux tels que

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

FORMULAIRE 3A DÉCLARATION

FORMULAIRE 3A DÉCLARATION DÉCLARATION Le présent formulaire de déclaration (la «déclaration») doit être rempli seulement si les conditions suivantes sont satisfaites : (i) la personne a soumis un formulaire de renseignements personnels

Plus en détail

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL École de criminologie Automne 2014 CRI 1151 Justice criminelle 1 CHARGÉ DE COURS: KEVIN MOUSTAPHA LOCAL: B-2285 PAVILLON JEAN BRILLANT NOMBRE DE CRÉDITS : 3 HORAIRE : Les lundis

Plus en détail

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE N : 803252530 COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS DATE : 18 AVRIL 2011 SOUS LA PRÉSIDENCE DE L HONORABLE JACQUES LAVERDURE J.C.M. DIRECTEUR DES POURSUITES

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN......... 249 TITRE III - LES HONORAIRES, LA

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

UNE JOURNÉE À LA COUR

UNE JOURNÉE À LA COUR UNE JOURNÉE À LA COUR À l intention des victimes, proches et témoins d actes criminels Cette brochure a été produite par le Centre d aide aux victimes d actes criminels (CAVAC) de la Montérégie. Le contenu

Plus en détail

CRIMINEL ET PÉNAL Plan de classification

CRIMINEL ET PÉNAL Plan de classification CRIMINEL ET PÉNAL Plan de classification DROITS ET LIBERTÉS (Voir aussi PERSONNES) droit à l'égalité motifs de discrimination infraction pénale ou criminelle droits judiciaires audition publique et impartiale

Plus en détail

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission 2 février 2010 Commission des lois Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission NB : Les amendements enregistrés

Plus en détail

Ordonnance par consentement

Ordonnance par consentement Droit de la famille Ordonnance par consentement Guide pratique sur le droit de la famille 5 photo: www.archbould.com Justice Services judiciaires Sources d information juridique (gouvernement du Yukon)

Plus en détail

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour A U S E R V I C E D E S C A N A D I E N S Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Kwing Hung, Ph. D. Conseiller en statistique et méthodologie

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

Que faire si on vous poursuit en justice? Guide pratique

Que faire si on vous poursuit en justice? Guide pratique Cour des petites créances Que faire si on vous poursuit en justice? Guide pratique 3 Justice Services judiciaires Sources d information Whitehorse (Yukon) Gouvernement du Yukon Services aux consommateurs

Plus en détail

Les relations familiales et la fiscalité

Les relations familiales et la fiscalité d o s s i e r Les relations familiales et la fiscalité par Dominique Lafleur, avocate, M.Fisc et Emmanuelle Saucier, avocate Mendelsohn Rosentzveig Shacter A vec le nombre croissant de couples séparés

Plus en détail

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 1 VILLE DE QUÉBEC Cour municipale de la Ville de Québec

Plus en détail

COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC. «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062. Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296

COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC. «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062. Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296 Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296 2006 QCCQ 16923 COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC T DE [ ] «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062 DATE : 8 d é c e m b r e 2 0 0

Plus en détail

Éducaloi NOTES À L ENSEIGNANT

Éducaloi NOTES À L ENSEIGNANT NOTES À L ENSEIGNANT La présentation PowerPoint que nous mettons ici à votre disposition a été créée en août 2015. Bien que le droit exposé relève de notions générales, nous vous invitons à consulter régulièrement

Plus en détail

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace LA SÉCURITÉ DES CITOYENS PAR LA PROTECTION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITÉ DANS L UE UE Muriel RAMBOUR Université de Haute-Alsace 18 mai 2011 présentation par la Commission européenne de ses propositions

Plus en détail

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard ATELIER SUR LE LOGEMENT Présenté par René Guitard Logement droit des locataires Locataires Avant d y emménager : dépôt ou lettre de garantie Pendant: Loyer, Réparations Expulsion Avis de déménagement Logement

Plus en détail

Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 2006-2007 OBJECT DE L ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE

Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 2006-2007 OBJECT DE L ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE Statistique Canada Centre canadien de la statistique juridique ENQUÊTE SUR L AIDE JURIDIQUE 26-27 Loi sur la statistique, L.R.C. 1985, c. S19 Confidentiel une fois rempli STC/CCJ-16-614; CCJS/55452-3 OBJECT

Plus en détail

L aide juridique au Nouveau-Brunswick. Fournir de l aide de nature juridique aux personnes à faible revenu

L aide juridique au Nouveau-Brunswick. Fournir de l aide de nature juridique aux personnes à faible revenu Fournir de l aide de nature juridique aux personnes à faible revenu La présente publication a été produite dans le cadre d une collaboration entre le Service public d éducation et d information juridiques

Plus en détail

Demande d obtention de permis d exercice ou de certificat de spécialiste

Demande d obtention de permis d exercice ou de certificat de spécialiste Demande pour une inscription en (mois/année) : NATURE DU PERMIS OU DU CERTIFICAT DEMANDÉ Note : une demande séparée est nécessaire pour chaque type de permis, certificat ou inscription. GÉNÉRAL SPÉCIALITÉ

Plus en détail

Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec :

Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec : Règles du Service d information juridique pro bono à la cour municipale de la Ville de Montréal («SIJ») (les «Règles») En collaboration avec : Table des matières 1. Mission... 3 2. Rôle de l avocat bénévole...

Plus en détail

Préparé par Cornelia Mazgarean (Community Legal Aid Services Programme) et Jennifer Stone (Neighbourhood Legal Services)

Préparé par Cornelia Mazgarean (Community Legal Aid Services Programme) et Jennifer Stone (Neighbourhood Legal Services) Préparé par Cornelia Mazgarean (Community Legal Aid Services Programme) et Jennifer Stone (Neighbourhood Legal Services) Au nom du Groupe de Travail en Matière d Immigration des Cliniques Juridiques de

Plus en détail

Conseil canadien de la magistrature Directives de mi-procès

Conseil canadien de la magistrature Directives de mi-procès Conseil canadien de la magistrature Directives de mi-procès 1 Glossaire NDA = nom de l accusé NDD = nom du déclarant NDP = nom du plaignant NDT = nom du témoin ND1/3 = nom du tiers NDAT = nom de l accusé

Plus en détail

Charte des droits de l étudiant

Charte des droits de l étudiant Charte des droits de l étudiant Revisée : Sénat 21 janvier 2009 Résolution 3 L historique complet en fin de document. PARTIE I : DROITS ET LIBERTÉS FONDAMENTAUX 1 Chaque étudiant jouit à l Université de

Plus en détail

Ce que les conseillers juridiques américains doivent savoir sur les recours collectifs au Québec

Ce que les conseillers juridiques américains doivent savoir sur les recours collectifs au Québec Ce que les conseillers juridiques américains doivent savoir sur les recours collectifs au Québec Dix-huit questions et réponses Q.1 André, mes clients ont reçu par courrier recommandé une «requête pour

Plus en détail

Déclaration de services aux citoyennes et citoyens

Déclaration de services aux citoyennes et citoyens La personne au coeur des actions de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Déclaration de services aux citoyennes et citoyens www.cdpdj.qc.ca La personne au cœur des actions

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Si vous êtes accusé d un crime If You re Charged with a Crime

Si vous êtes accusé d un crime If You re Charged with a Crime 1 Si vous êtes accusé d un crime mars 2015 Si vous êtes accusé d un crime If You re Charged with a Crime Ce document présente de l information de base sur les démarches que vous pouvez entreprendre si

Plus en détail

Tes droits lorsque tu parles à la police

Tes droits lorsque tu parles à la police LE MAINTIEN DE L ORDRE ET LA SOCIÉTÉ 68 Module 7 Tes droits lorsque tu parles à la police Question centrale Quels sont tes droits lorsque tu parles et interagis avec la police? Aperçu Dans ce module, nous

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Poursuite, dommage et intérêt

Poursuite, dommage et intérêt Poursuite, dommage et intérêt 1. Une personne a subi des dommages corporels, physiques et moraux. Peut-elle obtenir de l argent en compensation des dommages subis? «Droits à la réparation». C est l une

Plus en détail

LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Document d information à l intention des demandeurs et des titulaires d une autorisation d enseigner JUILLET 2009 Direction de la formation et de la titularisation

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

Demande d indemnités pour un membre de la famille immédiate

Demande d indemnités pour un membre de la famille immédiate Programme d indemnisation des victimes d actes criminels : Demande d indemnités pour un membre de la famille immédiate Le Programme d indemnisation des victimes d actes criminels est administré par la

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

Cour suprême du Canada. Statistiques 2004 à 2014

Cour suprême du Canada. Statistiques 2004 à 2014 Cour suprême du Canada Statistiques 2004 à 2014 Cour suprême du Canada (2015) ISSN 1193-8536 (Imprimé) ISSN 1918-8358 (En ligne) Photographie : Photographie Cochrane introduction Le rapport présente des

Plus en détail

Série du droit de la famille. Introduction au droit de la famille de l Ontario

Série du droit de la famille. Introduction au droit de la famille de l Ontario Série du droit de la famille Introduction au droit de la famille de l Ontario Août 2014 Si vous parlez français Il existe de nombreuses situations où vous avez droit à la prestation de services gouvernementaux

Plus en détail

Demande d inscription au Tableau de l Ordre

Demande d inscription au Tableau de l Ordre Demande d inscription au Tableau de l Ordre N o d étudiant : Nota : Répondre à toutes les questions, cela, même si vous y avez déjà répondu dans le formulaire d'admission à l'école du Barreau du Québec.

Plus en détail

Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents?

Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents? Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents? Amélie St-Denis, avocate Congrès de l Association des jeunes barreaux du Québec 22 mai 2015 Au-delà du procès et

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé Le présent document explique comment votre état de santé peut affecter votre capacité à être titulaire d un permis de conduire du Yukon, et comment le gouvernement

Plus en détail

BLOC 1 Révision BLOC 2 Révision BLOC 3 Révision v

BLOC 1  Révision BLOC 2  Révision BLOC 3  Révision v Table des matières Bloc 1 Les sources du droit pénal au Canada 1.1 Les origines et les sources du droit pénal au Canada........................... 1 1.2 Les sources constitutionnelles............................................

Plus en détail

Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à :

Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à : Demande de transfert Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à : Le demandeur a-t-il une dette envers son AGA/AGD actuel? Dans l'affirmative, veuillez

Plus en détail

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à 01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN Demandeur c. CAISSE D ÉCONOMIE DES POMPIERS DE MONTRÉAL Entreprise L'OBJET DU LITIGE son dossier. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC

COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC CHAMBRE COMMERCIALE DIRECTIVES GÉNÉRALES Montréal, le 26 septembre 2013 1. Instance commerciale Constitue une instance commerciale, instruite en Chambre commerciale, toute instance

Plus en détail

Projet de loi n o 491

Projet de loi n o 491 PREMIÈRE SESSION QUARANTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 491 Loi sur la neutralité religieuse de l État et la lutte contre l intégrisme religieux et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen Cette brochure vous explique quelles sont les tâches et les

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1. Introduction. 2. Carrières en justice

TABLE DES MATIÈRES. 1. Introduction. 2. Carrières en justice TABLE DES MATIÈRES. 1. Introduction 2. Carrières en justice Administrateur ou administratrice fiduciaire Administrateur ou administratrice judiciaire / Officier de justice Agent ou agente de classement

Plus en détail

Le tribunal communautaire de Vancouver : une juridiction de proximité 1

Le tribunal communautaire de Vancouver : une juridiction de proximité 1 Le tribunal communautaire de Vancouver : une juridiction de proximité 1 Claudine BANSEPT Chargée de mission Conseil National des Villes (CNV) Qu est ce que ce tribunal «de proximité ou de centre ville»,

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Sociologie La mise en liberté sous condition Descriptif Le module La mise en liberté sous condition permet aux étudiants de démystifier le processus

Plus en détail

Instructions pour la vérification de dossier criminel du candidat

Instructions pour la vérification de dossier criminel du candidat Instructions pour la vérification de dossier criminel du candidat Le formulaire ci-joint est nécessaire à la recherche de dossier criminel. La procédure à suivre est la suivante : 1.Ce formulaire doit

Plus en détail

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC. - et - - et - - et - - et - RAPPORT DU COMITÉ D'ENQUÊTE

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC. - et - - et - - et - - et - RAPPORT DU COMITÉ D'ENQUÊTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CM-8-89-35 CONSEIL DE LA MAGISTRATURE LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC MADAME DIANE LEMIEUX, MADAME LE JUGE ANDRÉE BERGERON, LE BARREAU DE LONGUEUIL, Plaignants MONSIEUR LE

Plus en détail

Logement équitable: Votre droit à la location ou à l achat d une maison

Logement équitable: Votre droit à la location ou à l achat d une maison Logement équitable: Votre droit à la location ou à l achat d une maison Trouvez plus de renseignements juridiques faciles à lire sur www.ptla.org Que signifie «Logement équitable»? Dans le Maine, il existe

Plus en détail

CE CONCOURS EST OUVERT AUX RÉSIDENTS CANADIENS SEULEMENT ET EST RÉGI PAR LES LOIS CANADIENNES.

CE CONCOURS EST OUVERT AUX RÉSIDENTS CANADIENS SEULEMENT ET EST RÉGI PAR LES LOIS CANADIENNES. CE CONCOURS EST OUVERT AUX RÉSIDENTS CANADIENS SEULEMENT ET EST RÉGI PAR LES LOIS CANADIENNES. 1. PÉRIODE DU CONCOURS : Le Concours «Courez la chance de gagner un million de points Aventura» (le «Concours»)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 février 2015 de présentation des dispositions du décret n 2014-1633 du 26 décembre 2014 modifiant le décret n 2010-434 du 29 avril 2010 relatif à la communication par la voie électronique

Plus en détail

Comment s y retrouver. La personne victime. dans le. processus judiciaire

Comment s y retrouver. La personne victime. dans le. processus judiciaire La personne victime dans le processus judiciaire Comment s y retrouver Définitions de différents actes criminels : Les crimes contre la personne : Voie de fait (articles 265 à 269 du Code criminel) : acte

Plus en détail

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse :

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse : NE PAS TÉLÉCOPIER BARREAU DU HAUT-CANADA DEMANDE DE PERMIS DE CONSEILLER JURIDIQUE ÉTRANGER (en vertu du Règlement administratif n o 14) PARTIE A RENSEIGNEMENTS SUR LE DEMANDEUR RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

Plus en détail

MISE EN GARDE. Dans ce document, la forme masculine désigne, lorsque le contexte s y prête, aussi bien les femmes que les hommes.

MISE EN GARDE. Dans ce document, la forme masculine désigne, lorsque le contexte s y prête, aussi bien les femmes que les hommes. MISE EN GARDE Ce document se veut une source d information générale et ne constitue pas une opinion ou un avis juridique. Son contenu ne doit pas être interprété pour tenter de répondre à une situation

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Commentaires du Barreau du Québec sur la modernisation des dispositions du Code criminel relatives aux moyens de transport Document de travail

Commentaires du Barreau du Québec sur la modernisation des dispositions du Code criminel relatives aux moyens de transport Document de travail PAR COURRIEL Le 30 avril 2010 Consultation sur la conduite avec facultés affaiblies Section de la politique en matière de droit pénal Ministère de la Justice Édifice commémoratif de l Est 284, rue Willington

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue anglaise régira à tous égards vos droits et obligations. L

Plus en détail

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1

ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 Document historique Page 1 de 6 ÉQUITÉ PROCÉDURALE ET QUESTIONS DE CONFORMITÉ 1 La Cour suprême du Canada a récemment examiné les questions relatives à l équité procédurale dans l arrêt Baker c. Canada,

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse

Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse Contenu Contenu Contenu Introduction I. Tribunaux et juges A Sur le plan cantonal 1 Tribunaux civils a L autorité

Plus en détail

TROUSSE DE PRÉPARATION DES RÔLES

TROUSSE DE PRÉPARATION DES RÔLES ENQUÊTE SIMULÉE SUR LE CAUTIONNEMENT TROUSSE DE PRÉPARATION DES RÔLES CONTENU DE LA PRÉSENTE TROUSSE: PAGE Se préparer à une enquête simulée sur le cautionnement 2 Renseignements généraux : le cautionnement

Plus en détail

N ul n est censé ignorer la loi!

N ul n est censé ignorer la loi! PASSEPORT-JUSTICE III N ul n est censé ignorer la loi! Nemo censetur ignorare legem AJEFS 2010 (version française 1.0) Ce guide est une réalisation de l Association des juristes d expression française

Plus en détail