Le financement des pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le financement des pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL"

Transcription

1 Le financement des pensions Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL

2 En guise d ouverture L art de gouverner ne consiste pas à rendre souhaitable ce qui est possible. Il consiste à rendre possible ce qui est souhaitable. Cardinal François MARTY ( ) 2

3 3

4 Agenda 1. Le défi démographique 2. Les défis socio-économiques 3. Les projections du système actuel 4. Les pistes de solution 5. Le débat sur le deuxième pilier 6. Un régime légal en capitalisation 7. Les comptes notionnels 8. Quelques conclusions 4

5 Régime de retraite mécanisme systématique et organisé sur une base légale ou réglementaire d'octroi de prestations aux personnes âgées Une création du 19 siècle 5

6 6

7 Les 3 piliers 1 pilier : régimes de sécurité sociale 2 pilier : régimes professionnels d entreprise / secteur/ profession 3 pilier : épargne retraite individuelle encouragée fiscalement 4 pilier : autres formes d épargne individuelles 7

8 2 modèles Modèle de Bismarck : sécurité sociale basée sur l assurance et liée aux revenus professionnels ( D., Fr., B., Es., ) Modèle de Beveridge : sécurité sociale basée sur l assistance et d un niveau ( quasi) uniforme ( GB., NL., US.) 8

9 Carte d identité La dimension des avantages : - prestations définies - contributions définies La dimension du financement : - répartition - capitalisation 9

10 Le financement Le financement des pensions peut être schématiquement réalisé de 2 façons : - en répartition : les actifs d aujourd hui paient les retraités d aujourd hui - en capitalisation: les actifs épargnent pour eux durant leur vie active 10

11 Les avantages Il existe deux grands systèmes d avantages : - les régimes à prestations définies ( DB : defined benefit) On dit explicitement ce qu on veut obtenir comme prestations à l âge de la retraite. Les cotisations doivent alors être calculées. - les régimes à contributions définies ( DC : defined contribution) On dit explicitement le niveau des cotisations. Les prestations en découlent. 11

12 Les choix Pour définir fondamentalement un régime de retraite, il faut donc choisir une combinaison parmi les 4 cases de la matrice «financement / avantages» : Prestations définies Contributions définies Répartition 1 3 Capitalisation

13 Les 3 piliers de la retraite Premier pilier ETAT/SECURITE SOCIALE Deuxième pilier EMPLOYEUR Troisième pilier INDIVIDU -Répartition -Prestations définies - Capitalisation - Contributions ou prestations définies - Épargne libre 13

14 La cartographie 1 Pil. Prestat. 1 Pil. Contrib. 2 Pil. Prestat. 2 Pil. Contrib. Répartition Capitalisation 14

15 La Belgique 1 pilier : sécurité sociale DB + répartition obligatoire 2 pilier : assurance de groupe / fonds de pension DB/DC + capitalisation facultatif 3 pilier : épargne libre Assurance vie / épargne pension 15

16 La Belgique 1 pilier : Sécurité sociale 3 grands régimes Fonctionnaires > Salariés > Indépendants 16

17 La Belgique 1 pilier : Fonctionnaires - Age de retraite légal : 65 ans - Niveau de la pension : 75% de la moyenne des 5 dernières rémunérations REFORME % de la moyenne des 10 dernières rémunérations - Pas de cotisations - Pas de plafonnement dans les rémunérations 17

18 La Belgique 1 pilier : Travailleurs salariés - Age légal de retraite : 65 - Niveau de la pension : 60% de la moyenne indexée de tous les salaires - Contribution : 7,50% (trav.) ; 8,86% ( employeur) - Plafonnement des rémunérations dans les prestations ( en 2012 ) mais pas dans les cotisations!! 18

19 La Belgique 1 pilier : Travailleurs indépendants - Même formule que pour les salariés - mais multiplié par un coefficient reflétant la différence du niveau de contribution entre indépendant( une source de financement) et salarié ( deux sources de financement ) ( de l ordre de 50%) 19

20 La Belgique 2 pilier : Pensions complémentaires - Uniquement pour salariés et certaines catégories d indépendants ( administrateurs, dirigeants) - libre décision de l employeur - capitalisation - DC ou DB - fonds de pension (1/3) ou assurance de groupe (2/3) 20

21 1. Le défi démographique

22 Les trois défis Pour la première fois dans l histoire de l humanité, conjonction de 3 phénomènes : - une amélioration impressionnante de la longévité - un effondrement du taux de natalité - l effet du baby boom 22

23 Espérance de vie belge H F ( SPF Economie, 2008)

24 Espérance de vie à 65 ans Belgique UE OCDE UK Allemagne Italie Suède

25 ( source : Eurostat) 25

26 Taux de fécondité Belgique OCDE34 UK Allemagne Italie Suède

27 ( source : Eurostat) 27

28 Taux de fécondité ( 2012) ( source : Population Reference Bureau 2012) 28

29 Pyramide belge des âges 1881 ( source INS ) 29

30 Pyramide belge des âges

31 Pyramide belge (Source :SPF Economie) 31

32 Pyramide espagnole 32

33 Le Japon 33

34 Le Japon 2010 Population Proportion des plus de 65 ans 23% % % 34

35 Le Japon Taux de fertilité 3,65 2,00 1,39 1,35 1,35 35

36 Pays les plus peuplés ( source : PRB 2012) 36

37 L Allemagne 1889 : création des premiers régimes pour ouvriers - âge moyen de retraite : 70 ans - espérance de vie à 25 ans: 62 ans 1980 : - âge moyen de retraite : 58,5 ans - espérance de vie à 25 ans : 73 ans 37

38 (source: US Bureau of Census ) 38

39 Quotient de vieillesse ( Source : Eurostat) 39

40 40

41 2. Les défis socio-économiques

42 L héritage Les systèmes de pension de sécurité sociale ( premiers piliers de pension) ont pour la plupart été créés dans une optique d Etat Providence et ont généralement les caractéristiques suivantes : - financement en répartition : les cotisations des actifs servent directement au paiement des pensions du moment. - avantages en prestations définies : le système définit un niveau de prestations à atteindre et les cotisations doivent suivre!!! 42

43 L héritage Ces systèmes ont été pensés dans une optique économique, démographique et sociale caractérisée par : - une vision nationale du marché de l emploi : peu de carrières internationales; - peu de flexibilité entre catégories de travailleurs ( salariés/ indépendants / fonctionnaires ); - des carrières standard jusqu à 65 ans; - une dynamique importante des populations assurant un rapport stable entre actifs et retraités. - des politiques de prépensions de plus en plus généralisées 43

44 Ces caractéristiques ont été clairement remises en cause ces dernières décennies et conduisent à une crise du modèle classique: - une vision nationale du marché de l emploi : de plus en plus de carrières internationales - peu de flexibilité entre catégories de travailleurs ( salariés/ indépendants / fonctionnaires ) : de nombreuses carrières mixtes - des carrières standard jusqu à 65 ans : politiques de prépension mais aussi des seniors en pleine forme - une dynamique importante des populations : vieillissement - des politiques de prépension de plus en plus généralisées : mythe vis-à-vis de l emploi des jeunes 44

45 T a u x d 'e m p lo i d a n s l'u E E n tre 5 5 e t 6 4 a n s in c lu s E n tre 1 8 e t 2 4 a n s in c lu s 1 S uè d e 7 1,2 % 1 P a y s - B a s 6 5,9 % 2 C h y pre 7 0,9 % 2 D a n e m a rk 6 2,3 % 3 D a n e m a rk 6 7,3 % 3 R oy a um e - U n i 5 5,4 % 4 R oy a um e - U n i 6 5,7 % 4 A u tric h e 5 1,9 % 5 Irla n d e 6 5,0 % 5 Irla n d e 4 7,7 % 6 P o rtu g a l 5 9,1 % M a lte 4 7,7 % 7 E s p a g n e 5 8,9 % 7 A llem a g n e 4 1,9 % 8 L itu a n ie 5 7,6 % 8 F in la n d e 3 9,4 % 9 T c h é q u ie 5 7,2 % 9 S uè d e 3 9,2 % 1 0 P a y s - B a s 5 6,9 % 1 0 C h y pre 3 7,3 % 1 1 E s to n ie 5 6,4 % 1 1 P o rtu g a l 3 7,1 % G rè c e 5 6,4 % M o y. E u ro p. 3 6,7 % 1 3 L etto n ie 5 5,8 % 1 2 E s p a g n e 3 4,2 % 1 4 M a lte 5 2,2 % 1 3 S lo v é q u ie 3 3,8 % 1 5 F in la n d e 5 1,4 % 1 4 L etto n ie 3 0,5 % 1 6 A llem a g n e 5 0,7 % 1 5 F ra n c e 3 0,4 % M o y. E u ro p. 5 0,7 % 1 6 B e lg iq u e 2 7,8 % 1 7 S lo v a q u ie 4 3,8 % T c h é q u ie 2 7,8 % 1 8 Ita lie 4 2,2 % 1 8 Ita lie 2 7,6 % 1 9 F ra n c e 4 1,0 % 1 9 E s to n ie 2 7,2 % 2 0 S lo v é n ie 4 0,9 % 2 0 G rè c e 2 6,8 % 2 1 B e lg iq u e 3 9,1 % 2 1 S lo v é q u ie 2 6,3 % 2 2 A u tric h e 3 8,9 % 2 2 H o n g rie 2 3,6 % 2 3 L u xem b o u rg 3 8,5 % 2 3 P o lo g n e 2 1,7 % 2 4 H o n g rie 3 8,4 % 2 4 L u xem b o u rg 2 1,4 % 2 5 P o lo g n e 3 4,1 % 2 5 L itu a n ie 2 0,3 % 45

46 3. Les projections du système actuel

47 Coût du vieillissement Change in the public spending in % of GDP ( age related items) : ( Ageing Report 2012 ) BELGIQUE ALLEMAGNE FRANCE PAYS-BAS SUEDE ROYAUME-UNI 9.1% 5.2% 3.1% 8.2% 3.8% 3.3% 47

48 Dépenses publiques de pension % PIB Source : Eurostat Belgium 10.9% 13.9% 14.7% 14.7% UE % 11.4% 12.3% 12.5% UK 6.8% 7.6% 8.1% 9.3% Germany 10.1% 11.5% 12.3% 12.8% Italy 14% 14.8% 14.7% 13.6% Sweden 9.5% 9.5% 9% 9.4% Greece 12.2% 17.1% 24% 24.1%

49 Les Quick mesures Régime des travailleurs salariés Durcissement des conditions d anticipation : Passage progressif d ici 2016 de 60 ans vers 62 ans minimum ( sauf longue carrière ). Tout en respectant les choix déjà faits. 49

50 Les Quick mesures Régime du secteur public: Modification de la règle de calcul des pensions Pension «normale» des fonctionnaires : passage d une moyenne des 5 dernières rémunérations à une moyenne des 10 dernières rémunérations P = N. S(5) 60 P = N. S(10) 60 50

51 Les Quick mesures Régime du secteur public: Révisions de régimes avantageux Certaines catégories de fonctionnaires bénéficiaient de conditions avantageuses sur le montant de la pension ( 60 remplacé par ) et / ou un départ plus tôt à la retraite. Ces deux avantages sont revus à la baisse de manière systématique. Exemple : académiques N N P =. S(5) P =. S(10)

52 Regard critique + Enfin une réforme Augmentation d activité des séniors Pas d augmentation des prélèvements Fin de certains privilèges Pas une vraie réforme Ampleur limitée par rapport aux défis du vieillissement Mesures linéaires Effet macro économique limité - 52

53 Effet macro économique de la réforme Diminution attendue des dépenses publiques de pension ( en % PIB) % -0.2% -0.2% -0.1% ( Comité d études sur le vieillissement, rapport annuel, 2012) 53

54 4. Les pistes de solution

55 Choix des orientation 1. Un premier pilier fort et équilibré 2. Une plus grande équité 3. Une diversification dans le financement 4. Un rapprochement des statuts 5. La neutralité actuarielle de l âge de pension 55

56 1. Un premier pilier fort et équilibré Les régimes de retraite de sécurité sociale sont une des grandes conquêtes sociales du 20 siècle. Compte tenu des défis qui attendent ces régimes dans les prochaines décennies, il y a lieu d éviter 2 écueils : - le pari sur le progressif essoufflement guidé par des intérêts financiers ; - le refus de toute réforme dans une optique de maintien aveugle de droits acquis et d égoïsme entre générations 56

57 2. Une plus grande équité Des augmentations de cotisation semblent inéluctables dans les prochaines décennies. Des compléments de financement seront d autant mieux acceptés que le citoyen verra un lien clair entre ce qu il cotise et ce qu il recevra à la retraite. Les cotisations pensions de sécurité sociale doivent cesser d être perçues comme des impôts et devenir des investissements pour le futur. 57

58 3. Une diversification des modes de financement Répartition et capitalisation ne s opposent pas mais doivent au contraire être associées dans une politique adulte des retraites. Cette diversification était classiquement assurée par les 3 piliers. Mais pour être viable et équilibré le premier pilier peut aussi se diversifier. 58

59 Tableau des risques Inflation Économie Financier Longévité Démographie Répartition Non Oui Non Oui Oui Capitalisation Oui Non Oui Oui Non 59

60 La diversification Face à la complémentarité des risques, il y a un intérêt évident pour la diversification. Similitudes avec la gestion de portefeuille. RETRAITE - Répartition - Capitalisation FINANCE - Actions - Obligations 60

61 4. Un rapprochement des différents statuts Dans le contexte de mobilité de l emploi il faut mettre en place des systèmes à la fois : - équitables : 1 de cotisation versé dans chaque régime doit engendrer la même prestation - portables : facilité de transfert des droits acquis en cas de changement de statut ( par exemple indépendants / salariés) 61

62 5. Une neutralité actuarielle du départ en retraite Il faut encourager le maintien au travail plus longtemps ; contrairement à certaines idées reçues, le maintien de seniors sur le marché de l emploi n est pas du tout source de chômage des jeunes, que du contraire. Il faut au contraire dissuader fortement les retraits trop anticipés du marché du travail. Le calcul des retraites doit en tenir compte. 62

63 Réformes paramétriques Recul de l âge légal de la retraite Durcissement de l accès à la retraite anticipée Plafonnement plus strict des revenus pris en compte pour le calcul des prestations Révision à la baisse des taux de prestations Révision du système d indexation des pensions Coefficient de longévité diminuant progressivement les pensions 63

64 Difficultés des réformes paramétriques - Visibilité maximale des mauvaises nouvelles vis à vis de la population - Mesures souvent ramenées à des proportions largement insuffisantes pour vraiment porter des fruits suite à la pression sociale ( exemple / Belgique ) - Facilité de revenir en arrière ultérieurement en cas de changement de majorité politique ( «populisme des pensions» ; exemple : France) 64

65 Belgique ( Sécurité sociale) Répartition Capitalisation DB X DC 65

66 Chili ( Sécurité sociale) Répartition Capitalisation DB DC X 66

67 Suède ( Sécurité sociale ) Répartition Capitalisation DB DC X X 67

68 France ( Sécurité sociale) Répartition Capitalisation DB X DC X 68

69 5. Le débat sur le deuxième pilier

70 1 Pil. DB 1 Pil. DC 2 Pil. DB 2 Pil. DC Répartition Capitalisation 70

71 Le tout 2 pilier On limite le premier pilier en répartition à l essentiel ( filet de secours - modèle anglo-saxon de BEVERIDGE). On rend obligatoire en parallèle un deuxième pilier en capitalisation accompagné d incitants fiscaux importants pour les entreprises et les particuliers. ( nécessairement en capitalisation compte tenu du risque de défaillance de l organisateur) 71

72 Difficultés - Aveu d impuissance des autorités politiques ; pas vraiment dans notre culture - Proportion très importante du financement en capitalisation avec les risques qui l accompagnent ( crise financière/ inflation )!!! - Mécanismes de solidarité rendus beaucoup plus difficiles - Inéquité entre citoyens selon le statut et le secteur d activités; catégories non couvertes - Charges de financement pour les entreprises 72

73 Epargne mensuelle Calcul de la cotisation mensuelle à verser dans un système de capitalisation en vue d obtenir une pension mensuelle de Hypothèses : - Durée de cotisations : 40 ans - Durée des prestations : 20 ans - même indexation pour les salaires et pensions - paramètre central : taux de rendement réel 73

74 Epargne mensuelle Taux réel 0,25% 0,50% 1% 2% 4% Cotisation mensuelle

75 6.Un régime légal en capitalisation

76 1 Pil. DB 1 Pil. DC 2 Pil. DB 2 Pil. DC Répartition Capitalisation 76

77 Comptes individuels Régime de comptes individuels obligatoires institués au sein de la sécurité sociale - en capitalisation - en contributions définies - épargne démocratisée car obligatoire - Mécanismes de protection par des rendements minima - gestion financière généralement par le marché - conversion à la retraite de l épargne accumulée en rente viagère 77

78 Un essai en Belgique Initiative dans le régime de pension des travailleurs indépendants en Belgique Projet de mise en œuvre d une cotisation individuelle de capitalisation obligatoire dans le statut indépendant courant ( augmentation des cotisations mais dans une optique d épargne et pas de taxe ) Abandonné faute d accord politique. Création à côté des systèmes existants en répartition d un d premier pilier bis en capitalisation 78

79 Conditions de succès : Un essai en Belgique La réelle performance de l investissement Maîtrise des coûts de gestion des comptes ( économie d échelle) Placements sécurisés mais performants La garantie de non confiscation future des réserves Une garantie de rendement minimum? Une parfaite transparence et une excellente communication vis à vis de la population concernée 79

80 7. Les comptes notionnels

81 1 Pil. DB 1 Pil. DC 2 Pil. DB 2 Pil. DC Répartition Capitalisation 81

82 Comptes notionnels Régime en répartition mais où les prestations ne sont plus calculées à la retraite en fonction d une formule sur le salaire mais correspondent à une valeur capitalisée fictivement des cotisations payées pendant toute la carrière - en répartition - en contributions définies - tente de mélanger la solidarité de la répartition et l équité individuelle de la capitalisation - remplace des systèmes traditionnels en répartition 82

83 Comptes notionnels Fonctionnement : - régime en contributions définies : cotisations exprimées en pourcentage des salaires - régime en répartition : les cotisations d aujourd hui ne sont pas capitalisées mais paient directement les retraites d aujourd hui. 83

84 Comptes notionnels -à l âge de la retraite, on calcule une épargne virtuelle correspondant à la somme des cotisations versées durant toute la carrière capitalisées fictivement à l aide d un indice - cette épargne est ensuite convertie en une rente de retraite à l aide d un coefficient de conversion. - cette rente est alors versée et indexée selon une règle fixée 84

85 Comptes notionnels Le système repose donc sur un compromis social : -en répartition -Solidarité - en contributions définies -Maîtrise des coûts -Équité Système adopté par un nombre croissant de pays en remplacement de leur système traditionnel en prestations définies 85

86 Comptes notionnels - Système des comptes notionnels adopté en Suède,Italie, Pologne, Lettonie, Roumanie, - Système de répartition par points voisin des comptes notionnels ( Allemagne, France, ) - France a planifié l étude d une réforme systémique vers les comptes notionnels en Espagne étudie aussi le passage en notionnels 86

87 8. Quelques conclusions

88 Conclusions (1) Une réforme importante du système belge des pensions reste toujours à faire Des pistes alternatives ont été développés dans d autres pays Il n y a pas de modèle unique ; la réforme doit tenir compte de l histoire du pays 88

89 Conclusions (2) Quelle que soit la réforme envisagée, le recul de l âge de la retraite est la mesure la plus crédible Augmenter le taux d activité des séniors est donc une exigence du marché du travail Le défi sera de concilier au maximum la solidarité et l équité entre générations 89

90 En guise de final L histoire est là pour nous rappeler qu il y a plus et autrement que la réalité, ou sinon comment ferions-nous pour changer la réalité? Elisabeth VONARBERG ( ) 90

91 MERCI Pierre DEVOLDER Professeur UCL Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles (ISBA) 20 Voie du Roman Pays, 1348 Louvain la Neuve 91

Défis et perspectives pour nos pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL

Défis et perspectives pour nos pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL Défis et perspectives pour nos pensions Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL Forum BNB, le 13 mai 2014 Agenda Introduction générale 1. Le défi

Plus en détail

Défis et perspectives des régimes belges de pension

Défis et perspectives des régimes belges de pension Défis et perspectives des régimes belges de pension Forum Financier décembre 2011 Prof. Pierre DEVOLDER UCL Objectif Présenter diverses stratégies de réforme de notre premier pilier de pension ( pension

Plus en détail

Plan de l exposé. Situation actuelle Perspectives macroéconomiques Emploi Note du formateur Conférence nationale des pensions

Plan de l exposé. Situation actuelle Perspectives macroéconomiques Emploi Note du formateur Conférence nationale des pensions Ciel, ma pension! Plan de l exposé Situation actuelle Perspectives macroéconomiques Emploi Note du formateur Conférence nationale des pensions Situation actuelle Coût des pensions : 33,7 G en 2010 dont

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Quelle réforme pour notre système de pensions?

Quelle réforme pour notre système de pensions? Quelle réforme pour notre système de pensions? Professeur Pierre DEVOLDER (UCL) Forum Financier Brabant Wallon le 7 octobre 2014 Agenda Introduction générale 1. Challenges du système belge des pensions

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

Le futur des pensions Contenu de l Accord de Gouvernement

Le futur des pensions Contenu de l Accord de Gouvernement PARTIE #3 Finance & Pension Le futur des pensions Contenu de l Accord de Gouvernement Orateur: Monsieur Jacques Boulet Expert membre de la Commission 2020 2040 pour la réforme des Pensions auprès du Ministre

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Allemagne Merci de citer ce

Plus en détail

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA Tendances en matière de systèmes de retraite public, l Organisation internationale du Travail et Quatrain Africa CHARLES CREVIER DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIAL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL CREVIER@ILO.ORG

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

LE SYSTÈME DE RETRAITE

LE SYSTÈME DE RETRAITE LE SYSTÈME DE RETRAITE Le contexte Les questions posées Les réponses Les enjeux syndicaux > Le contexte Un système universel mais disparate 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Trois solutions au paradoxe des retraites

Trois solutions au paradoxe des retraites Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Trois solutions au paradoxe

Plus en détail

«Situation de bien-être» en Belgique

«Situation de bien-être» en Belgique «Situation de bien-être» en Belgique David Natali Observatoire social européen (OSE) Conférence de clôture de L Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations 27 novembre

Plus en détail

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Décembre 2015 CONTENU 1. Notions de base, la sécurité sociale en Belgique 1 er pilier: Pension Légale 2 ème pilier: Pension extra-légale, Assurance Groupe

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC-

Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC- of the International Actuarial Association Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC- Zerrouki kamel

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal

La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal Georges Langis Actuaire en chef Régie des rentes du Québec 27 septembre 2012 2 Une projection*! Niveau de remplacement

Plus en détail

Conseil d'orientation desretraites

Conseil d'orientation desretraites Les COLLOQUES du Conseil d'orientation desretraites Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l'étranger Dossier du participant 3 décembre 2009 Maison de la Chimie - Paris en France et à

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Luxembourg Merci de citer

Plus en détail

Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions

Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions Emploi et Seniors: Quels Freins? Déterminants individuels et Rôle des institutions Thierry Debrand (IRDES) 35 e Congrès de l ASDEQ Politiques gagnantes pour répondre à la rareté de main-d œuvre qualifiée

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Balises FEB dans le débat et la politique des pensions

Balises FEB dans le débat et la politique des pensions Balises FEB dans le débat et la politique des pensions Bruxelles, 1 juillet 2014 en % du PIB 1 EXECUTIVE SUMMARY I. La Belgique face à un coût du vieillissement important Régulièrement, la Commission

Plus en détail

Brésil. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Brésil. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010

Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010 Journée Portes ouvertes de l ASDEQ Finances Canada 1er novembre 2010 Le système canadien de revenu de retraite appuyé par l État PILIER 1 PILIER 2 PILIER 3 Sécurité de la vieillesse (SV) Supplément de

Plus en détail

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée Avenir des régimes complémentaires de retraite Mettre la table pour une réflexion éclairée Présentation à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec Georges Langis Bureau de l actuaire

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak Simulation de l évolution du taux de remplacement net des salaires pour 4 cas-type, nés en 1960, selon les réformes du système de retraite, à l horizon 2020 Henri Sterdyniak L évolution du système de retraite

Plus en détail

Atteindre l équilibre optimal entre les dispositions publiques et privées

Atteindre l équilibre optimal entre les dispositions publiques et privées Colloque 2011 sur les pensions, les avantages sociaux et la sécurité sociale Jean-Claude Ménard, FSA, FICA Actuaire en chef, Bureau de l actuaire en chef, BSIF Canada Atteindre l équilibre optimal entre

Plus en détail

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier La retraite en Suisse : le 2 ème pilier Conférence du Vendredi 27 mars 2015 présentée par le Service Juridique du GTE Suzanne Ruiz-Berthet LA PLACE DU 2EME PILIER DANS LE SYSTÈME DE RETRAITE SUISSE 1 er

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013 RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS Analyse et recommandations 18 avril 2013 Un rapport de concertation, de réflexion et d audace 7 experts 18 mois de travail 22 groupes

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2009 à 9 h 30 «Préparation du rapport de janvier 2010 : Simulations de régimes en points et en comptes notionnels» Document N 1 Document

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Financer des engagements santé par un contrat de retraite Ou comment valoriser la politique sociale de l entreprise tout en maîtrisant son coût Louis LINŸER

Plus en détail

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE 15 avril 2010 LES CHIFFRES DE LA RETRAITE Les thèmes : 1. Le poids des retraites 2. La situation financière de court terme 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF?

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? 10 mars 2009 15.681 SIGNES CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? Dalila Larabi & Michel Rosenfeldt Rétroacte La Conférence Nationale sur les Pensions, lancée cette année, a

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Zoom sur la retraite progressive Françoise KLEINBAUER France Retraite

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010 ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE 30 mars 2010 Le poids de l histoire La France se distingue par l hégémonie de la répartition qui assure 85 % des revenus des retraités et par la faiblesse

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique FANAF Symposium sur la protection sociale en Afrique Abidjan 24 juin 2015 Stephan Neetens conseiller de la Ministre des

Plus en détail

La protection sociale en Belgique :

La protection sociale en Belgique : La protection sociale en Belgique : données sespros 2009 1 La protection sociale en Belgique : données sespros 2009 Préface Après plus d un siècle d existence, l importance de la protection sociale dans

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Pour combler le déficit de 20,7 milliards d euros prévu en 2020, pour l ensemble des

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel 30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel Fondements Fondements des trois piliers 1 er pilier (AVS AI ) BUT : Couvrir les besoins vitaux 2 ème pilier (Prévoyance professionnelle)

Plus en détail

Retraites publiques : architecture et caractéristiques. Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans

Retraites publiques : architecture et caractéristiques. Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans Retraites publiques : architecture et caractéristiques Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans Introduction Trois piliers de la retraite : base, complémentaire, épargne

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA

Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA Les nouveaux outils réglementaires pour les contrats individuels et collectifs SYLVAIN MERLUS DIRECTEUR ASSURANCES COLLECTIVES GROUPAMA La réforme FILLON et la retraite complémentaire 2 La réforme Fillon

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410 Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410 DGFIP autres annexes ANNEXE - RSA - RPPM - Liste de

Plus en détail

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 1 Quelques chiffres Entre 55 et 64 ans = 30 % d actifs En 2015: 1 Belge sur 5 (20 %) sera âgé de plus de 65 ans En 2050: 1 Belge sur 3 (33 %) sera âgé de

Plus en détail

RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE

RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE Conférence OEE 26 Novembre 2014 RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE Résultats de l étude de l OCDE Contexte et Motivation Questions que se posent les pouvoirs publics: La population

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

Le rapport d Amours revisité

Le rapport d Amours revisité Le rapport d Amours revisité Selon le rapport D Amours, plus de 1 700 000 travailleurs québécois ne participent à aucun régime d épargne collective. Un travailleur sur deux n a donc comme protection en

Plus en détail

Fédération de Russie

Fédération de Russie Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Fédération de Russie Merci

Plus en détail

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 5 Document

Plus en détail

La retraite: Un équilibre à trouver

La retraite: Un équilibre à trouver La retraite: Un équilibre à trouver Préparé par Aon Hewitt Présentée par Mélanie Beauvais Le 31 mai 2013 Aon Hewitt inc., 2013. Tous droits réservés. Ordre du jour Les grandes questions Le ratio de remplacement

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Giovanni Zucchinetti GiTeC Prévoyance SA Conseil en prévoyance professionnelle Av. de l Eglise-Anglaise 6 1006 Lausanne +41 21 613

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion EssentIA REER collectif Rencontre d adhésion Ordre du jour Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite en deux temps, trois mouvements! Étape 1 : Fixez-vous un objectif de retraite

Plus en détail

www.itinerainstitute.org

www.itinerainstitute.org www.itinerainstitute.org Quel avenir pour nos pensions? Pension Forum 28 avril 2015 Jean Hindriks (Commission pension / UCL/ Itinera) Dépenses pension: 2008-2013 Secteur public +30% pension moyenne (+18%)

Plus en détail

Bulletin N o 3. Editorial

Bulletin N o 3. Editorial Février 2006 Bulletin N o 3 Fonds de prévoyance de l'association vaudoise des organismes privés pour enfants en difficulté et de l'association vaudoise des travailleurs de l'éducation spécialisée Editorial

Plus en détail

LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE

LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE Vladimir ENICH Agent Général AXA PREVOYANCE ET PATRIMOINE LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE Réalités et idées reçues, de la réflexion à l action 6 ème Forum International Economique et Financier de PARIS

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC

COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC Présentation de Ruth Rose Département de sciences économiques Université du Québec à Montréal Colloque: Observatoire de

Plus en détail

LALUX-Staff Protect. Fidélisez et motivez vos effectifs!

LALUX-Staff Protect. Fidélisez et motivez vos effectifs! Fidélisez et motivez vos effectifs! La protection idéale de vos salariés - en cas de mise à la retraite, - en cas de décès, - en cas d invalidité, le tout dans un cadre souple et fiscalement attractif

Plus en détail

Constat sur les retraites obligatoires

Constat sur les retraites obligatoires LA RETRAITE Constat sur les retraites obligatoires Nous allons vivre longtemps avec de moins en moins de cotisants pour payer nos retraites pour des raisons économiques et sociales: Mais surtout pour

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION COMME MOYEN DE RÉMUNÉRATION ALTERNATIF DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 5 NOVEMBRE 2013 www.dra- group.be 1 TABLE DES MATIÈRES 1. DéfiniPons

Plus en détail

Versement du capital : quelle histoire

Versement du capital : quelle histoire Versement du capital : quelle histoire IST insight Cédric Regad 9 octobre 2014 Sommaire 1. Introduction 3 2. Histoire 4 3. Quelques chiffres 10 4. Histoires? 13 5. Rente ou capital? 23 6. Conclusion et

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Caisse de Pension Avenir de la caisse: Proposition du GT Fin Plan de la présentation Contexte Objectif Processus Démarches réalisées Solutions proposées Conclusion 2 1 Contexte Nouvelles exigences fédérales

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 I La protection sociale en France - Les branches de la protection

Plus en détail

Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014

Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014 Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014 1 SOMMAIRE 1. Méthodologie et contexte 2. Stabilité des attentes et enjeu lié à la gestion du développement professionnel 3. L organisation du temps

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail