La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin"

Transcription

1 La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE

2 La dépression Un des principaux problèmes de santé mentale à l origine de nombreux suicides et d un coût important de santé publique Elle est un dysfonctionnement à la fois psychologique et neurobiologique ; ce dysfonctionnement a un haut potentiel de rechute, et de récidive. Il existe donc un enjeu majeur dans le traitement de la dépression, qui sera au delà de l objectif curatif précoce : celui de la prévention de la récidive

3 Epidémiologie Affection fréquente : 4,5 % de la population Morbidité de 10 % chaque année à partir de 18 ans (NIMH) 2 femmes pour un homme 2 pics de fréquence à 25 ans et 55 ans Forte comorbidité: 60 % avec T. anxieux,40% avec T. de la personnalité

4 Une cause majeure d invalidité dans le monde Rang 2000 (1) 2020 (estimation) (5) 1 Infections respiratoires basses 1 Cardiopathie ischémique 2 Affections périnatales 2 Troubles dépressifs 3 VIH/SIDA 3 Accidents de la route 4 Troubles dépressifs 4 Maladies cérébro-vasculaires 5 Maladies diarrhéiques 5 Maladie pulmonaire obstructive chronique 1. World Health Report Mental Health : New Understanding, New Hope. Geneva, World Health Organization, Lopez AD, Murray CC. The global burden of disease, Nat Med 1998 ; 4 (11) :

5 Une rémission complète difficile à atteindre Rémission complète = disparition des symptômes et retour à un fonctionnement normal Seul 1 patient dépressif sur 3 est en rémission complète, d une manière générale, après 8 semaines de traitement antidépresseur bien conduit 1/3 en rémission complète 1/3 en rémission partielle 1/3 ne répondent pas au traitement 4. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Bon usage des médicaments antidépresseurs dans le traitement des troubles dépressifs et des troubles anxieux de l adulte. Recommandations. Octobre 2006

6 Risque de récidives dépressives (1) 100% 80% 60% 40% 20% 0% 50% 70% 90% Après un 1e r é pisode Aprè s un 2è me épisode Aprè s un 3è me é pisode (1) Depression in Primary Care. Volume 1. Detection and Diagnosis, Clinical Practice Guideline.AHCPR, 1993

7 Pourquoi atteindre la rémission complète? Pour diminuer le risque de rechute L impact de la rémission partielle est majeure : la présence de symptômes résiduels est un facteur prédictif de rechute plus important que le nombre d épisodes antérieurs. La rechute vers un EDM est 3 fois plus rapide si présence de symptômes résiduels.

8 Profil évolutif Récidive après rémission 8 semaines (RDC) Haut risque dans les 3 1ers mois 12 semaines: 24% 1 an: 40% Durée des intervalles libres 1ère récidive: 150 semaines 3ème récidive: 77 semaines 5ème récidive: 57 semaines 3 ans: 70% Keller et al. (1982, 1984, 1992) Lavori et al. (1993) Solomon et al. (2000)

9 Alliance thérapeutique : le mode relationnel du sujet dépressif Le cercle vicieux de l impuissance apprise. La triple péjoration de soi, du monde et de l avenir. Croyances qui favorisent la résistance et la rechute: Peur d être dépendant, d être abandonné, d être rejeté, d être contrôlé, de l indulgence excessive Le patient déprimé sélectionne un environnement relationnel autour de lui qui confirme ses pensées négatives et ses schémas de fonctionnement

10 La répétition des scénarios de vie (Cottraux 2001) Un scénario de vie est une situation piège dans laquelle une personne se débat sans pouvoir en sortir et qui se répète à de nombreuses reprises tout au long de la vie Les personnes qui sont captives d un scénario de vie font sans cesse la même chose en espérant que les résultats vont être différents L individu est à son insu entraîné dans une spirale descendante d insuccès

11 Principaux scénarios de vie Domaine professionnel L incapacité à rebondir après un échec professionnel L incapacité à se dégager d une situation pénible Vie sentimentale et sexuelle La recherche incessante de la réussite sentimentale sans cesse déçue Le rejet des partenaires qui s effectue d une manière répétitive et stéréotypée. Les traumatismes Les traumatismes psychologiques répétés Les traumatismes physiques à répétition Les conduites impulsives et à risque La violence et l agressivité répétée La prise impulsive ou régulière de drogues ou d alcool Les accidents de voiture à répétition

12 En conclusion : l EDM est insuffisamment pris en charge En France, plus de la moitié des patients déprimés : n ont pas accès aux soins ne font pas l objet d un diagnostic de trouble dépressif Seuls 25 % des patients présentant un EDM diagnostiqué sont traités par antidépresseur Nécessité de prévenir la rechute et la récidive A cause du poids de la récidive elle-même Pour lutter contre l accélaration des récidives A cause de la tendance à l autonomisation de la maladie

13 Patients dépressifs avec symptômes résiduels : plus à risque de rechute 80 % Taux de rechute dépressive en fonction de la présence de symptômes résiduels (21) 60 % 40 % 76 % Avec symptômes résiduels 20 % 0 % 25 % Sans symptômes résiduels p < 0,001 Etude prospective longitudinale de 15 mois d une cohorte de 64 patients adultes hospitalisés ou non présentant une dépression unipolaire selon les critères RDC (Resarch Diagnostic Criteria). Symptômes résiduels : score HAMD-17 compris entre 8 et 18. Rémission : absence des critères RDC de dépression durant au moins 2 mois. Rechute : critères RDC de dépression durant au moins 1 mois. 3 fois plus de rechutes en cas de symptômes dépressifs résiduels 21. Paykel ES et al. Residual symptoms after partial remission : an important outcome in depression. Psychol Med 1995;25(6):

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes. Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie

Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes. Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes sociaux Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie CHRU de Lille La psychothérapie réduit la récidive Seule ou associée à un antidépresseur est recommandée

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Présentation de l outil

Présentation de l outil Présentation de l outil 1 Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue ou mal traitée 15% à 30% des sujets âgés ont des symptômes dépressifs significatifs En

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel

Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel Les recommandations de l OMS pour la prévention du suicide en milieu professionnel WHO (World Health Organization), Preventing Suicide : a resource at work. (Preventing Suicide : a resource series ; 8).

Plus en détail

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire)

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire) Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés (Pr Ph. Meire) 1 Face aux malentendus et confusions, priorité à la clinique! Changement de personnalité ou de comportement = signal d alarme en gériatrie

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Anxiété et dépression : différences et ressemblances Symptômatologie anxieuse et dépressive : rela*ons poten*elles Anxiété Dépression

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE : une URGENCE de SANTE PUBLIQUE

SECURITE ROUTIERE : une URGENCE de SANTE PUBLIQUE SECURITE ROUTIERE : une URGENCE de SANTE PUBLIQUE Docteur Jean-Yves Le Coz Professeur des Universités Expert Leader «Sécurité Routière» Groupe Renault Direction de la Responsabilité Sociale LA SÉCURITÉ

Plus en détail

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Qu attendre d une consultation de gérontopsychiatrie? FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Gérontopsychiatrie: définition Discipline médicale qui s intéresse:

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Programme d Aide d Intégrale aux Médecins M Malades de Catalogne Dr. Antoni Arteman Gérant Fondation Galatea Conseil Régional R de l Ordre l des Médecins M Rhône-Alpes

Plus en détail

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2 Quel est le profil d utilisation de services de santé par les jeunes qui se sont suicidés? Johanne Renaud M.D. M.Sc. FRCPC Université McGill, Groupe McGill d études sur le suicide Directrice médicale Programme

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

I. Troubles de l anxiété

I. Troubles de l anxiété I. Troubles de l anxiété Définition : - Réponse normale à une menace ou un changement inattendu dans l environnement (situations normales, maladie psychiatrique). - Un patient atteint d un trouble de l

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Approches basées sur la pleine conscience:

Approches basées sur la pleine conscience: Approches basées sur la pleine conscience: Utilisation de questionnaires pour déterminer qui en bénéficie le plus? Françoise Jermann Département de Santé Mentale et de Psychiatrie, Programme Dépression

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif :

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif : LES TROUBLES ANXIEUX INTRODUCTION I- Définitions: 1. Anxiété : w Sentiment pénible d attente d un danger imprécis crainte. 2. Troubles anxieux: w Tr n altérant pas le contact avec la réalité w Tr produisant

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Dépression et les maladies cardiovasculaires

Dépression et les maladies cardiovasculaires Dépression et les maladies cardiovasculaires Jeffrey Rado, M.D. Assistant Professor of Internal Medicine and Psychiatry Rush University Medical Center Chicago, IL USA Les maladies cardiovasculaires sont

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003

Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Troubles de la personnalité (286) Docteur Marc DUBUC Mai 2003 Pré-Requis : Nosologie des troubles névrotiques et des psychoses. Résumé : Comprendre la notion de personnalité pathologique. Savoir reconnaître

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale

Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale Formations de l Hêtre Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale Le syndrome de stress post-traumatique Conférence préparée et animée par Evelyne Donnini, psychologue

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Traitements médicamenteux de la dépressiond

Traitements médicamenteux de la dépressiond Traitements médicamenteux de la dépressiond Les antidépresseurs Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline Inhibiteurs

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves Juin 2007 33 33 Sommaire 1. Avertissement _ II 2. Critères médicaux actuels d

Plus en détail

Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014

Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014 Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014 Structure TOC. Début Obsessions : Idées Impulsions Images récurrentes, intrusives Situation déclenchante

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Présentation des différents RPS et de leurs mécanismes La prévention collective des RPS: étapes, objectifs, ressources Sur le plan physique Migraines, maux d'estomac,

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Stress et burnout au travail : identifier, prévenir, guérir

Stress et burnout au travail : identifier, prévenir, guérir Élisabeth GREBOT Stress et burnout au travail : identifier, prévenir, guérir Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54014-7 Sommaire Introduction... 1 Partie 1 D où vient le stress? Chapitre 1 Le stress

Plus en détail

Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale

Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale Dr. Med Danièle Lefebvre Prof Dr. Med. Guido Bondolfi Dialogue entre psychiatrie et médecine somatique Lausanne Jeudi 12 novembre 2015 Que de

Plus en détail

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Malade exprimant des plaintes somatiques Beaucoup des troubles

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Névroses Q266 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Hystérie Névrose d angoisse Phobies TOC PTSD Diagnostic d une conversion hystérique Diagnostic

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 6 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»:

Plus en détail

Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires. Réal Labelle, M.Ps., Ph.D.

Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires. Réal Labelle, M.Ps., Ph.D. Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires Réal Labelle, M.Ps., Ph.D. Département de psychologie, UQÀM Centre de recherche et

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Santé des jeunes et postures éducatives dans les zones urbaines. Christophe Moreau sociologue moreau@jeudevi.org

Santé des jeunes et postures éducatives dans les zones urbaines. Christophe Moreau sociologue moreau@jeudevi.org Santé des jeunes et postures éducatives dans les zones urbaines Christophe Moreau sociologue moreau@jeudevi.org 2012 Données de cadrage sur l adolescence jeunesse et la santé Les inégalités de santé :

Plus en détail

La psychologie scientifique au service de l humain

La psychologie scientifique au service de l humain THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALES La psychologie scientifique au service de l humain Ces techniques interviennent à 3 niveaux COMPORTEMENT -COGNITIF- EMOTIONNEL Environnement Comportement Cognition

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Les Angoisses du normal au pathologique Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Quelques éléments de définition Stress : Anxiété : Angoisse :

Plus en détail

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Juin 2015 Préambule Le trouble bipolaire est une maladie psychiatrique chronique et récurrente, de

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 Présentation du Programme dépression Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 1 L équipe du programme dépression Les médecins: Drs G. Bondolfi (100%), V. Bancila (100%), L. Dallon- Koechlin (60%), M. Desseilles

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Marthylle LAGADEC lagadecaddiction@gmail.com Hôpital Paul Brousse Service d Addictologie du Pr. Reynaud (Villejuif) Institut Fédératif des Addictions

Plus en détail

Règles de prescription des Antidépresseurs

Règles de prescription des Antidépresseurs Dr GERAUD - Groupe Angevin d'etudes en Psychopharmacologie et en Psychiatrie Biologique - Février 2007 Prévalence des troubles psychiatriques dans la population générale française et dans cinq pays européens

Plus en détail

L ENFANT INTELLECTUELLEMENT PRECOCE

L ENFANT INTELLECTUELLEMENT PRECOCE L ENFANT INTELLECTUELLEMENT PRECOCE Dr Sophie Campredon Psychiatre pour adolescents Service du Pr Da Fonseca INTRODUCTION INTELLIGENCE = capacité d un organisme - ou d un système artificiel- à s auto-modifier

Plus en détail

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DE LA GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE 2 Cas clinique 1 Mme Fatima D,2 ième pare,consulte

Plus en détail

L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE DIAGNOSTIC

L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE DIAGNOSTIC L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE Dr. David Da Fonseca Pédopsychiatre Hôpital Sainte Marguerite, Marseille 1902: G. STILL décrit 20 enfants hyperactifs «contrôle moral défectueux»

Plus en détail

Une obligation, une diversité, des défis partagés. Emploi des travailleurs handicapés

Une obligation, une diversité, des défis partagés. Emploi des travailleurs handicapés Emploi des travailleurs handicapés Une obligation, une diversité, des défis partagés Arcat 94-102, rue de Buzenval, 75020 Paris Tél. : 01 44 93 29 29 info@arcat-sante.org www.arcat-sante.org Avec le soutien

Plus en détail

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan MME BOUERI RANA, PSYCHOLOGUE - PSYCHOTHÉRAPEUTE DR COURTALHAC, MÉDECIN Parcours du

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Nadia L Espérance, Ph. D. Nadia_lesperance@ssss.gouv.qc.ca Agente de planification, programmation et recherche Chercheure en établissement

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Ce guide a pour objectif de vous aider dans la recherche documentaire de supports pédagogiques (outils et guides) dans

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE Rédaction : Jean-Philippe RAYNAUD Objectifs : Connaître les différentes formes de

Plus en détail

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé de la dépendance du statut légal des substances psychoactives de la responsabilité individuelle de la protection de la

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme

Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Sexualité après Cancer Uro-Génital chez l Homme Thierry Roumeguère Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme Belgique Lyon le 15 novembre 2009 Sexualité et Oncologie 40-100% troubles de la sexualité

Plus en détail

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 «PERSONNALITES» ADDICTIVES Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 Le concept d addiction Plan L histoire naturelle des addictions La construction des traits

Plus en détail

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 NEVROSES -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 Troubles obsessionnels compulsifs Généralités Trouble peu fréquent Sex ratio = 1 Début

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants Laurent Michel Délégué Général de l USEM Marie Portal Etudiante en Master 2 Promotion de la santé, ISPED Stagiaire à l USEM L USEM et les SMERS

Plus en détail

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Caractéristiques démographiques du client 1. Sexe du client: Homme Femme Transgenre 2. Âge du client: 3. Y compris la séance d aujourd hui, combien

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice INVALIDITE ELSM 93 Docteur RIO Béatrice T1 Grands principes PLAN Conditions médicales Conditions administratives Demande Prestations Catégories Durée Contentieux Exemples T2 GRANDS PRINCIPES DU RISQUE

Plus en détail