Melle T, 24 ans vous est amenée aux urgences par son ami pour des troubles du comportement avec agressivité. Ces troubles se sont amendés avec la

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Melle T, 24 ans vous est amenée aux urgences par son ami pour des troubles du comportement avec agressivité. Ces troubles se sont amendés avec la"

Transcription

1 Hypoglycémie

2 Melle T, 24 ans vous est amenée aux urgences par son ami pour des troubles du comportement avec agressivité. Ces troubles se sont amendés avec la prise de sucre. Il vous rapporte qu en dehors de ces épisodes, elle fait depuis quelques mois des malaises à type de fatigue intense, flou visuel, tremblements. Elle ne peut pas sauter de repas. Ses symptômes cèdent après prise de sucre et il vous rapporte d ailleurs que mademoiselle T a pris du poids au cours des derniers mois et qu elle a du arrêter le sport qui déclenchait trop de malaise.

3 Q1 : Quels sont les 3 arguments cliniques en faveur d une hypoglycémie organique? Signes de neuroglucopénie Horaires des hypoglycémie Prise de poids récente

4 Q2 : Quels sont les éléments qui composent le triade de Whipple? A Signes de neuroglucopénie B Signes neurovégétatifs C Hypoglycémie <0,5 g/ l chez un sujet non diabétique Survenue des symptômes en post prandial D Retrocession des symptomes après prise de sucre Réponse : A, C, D

5 Q3 parmi les symptômes cités ciaprès, quels sont ceux qui appartiennent au syndrome neuroglucopénique? A Sueurs B Confusions C Convulsions D Tachycardie E Sensation de faim Réponse : B, C

6 Q4 Quel examen complémentaire va confirmer le diagnostic d hypoglycémie? Glycémie veineuse

7 Q5 Vous suspectez une hypoglycémie et décidez de réaliser une épreuve de jeune. Quelles en sont les modalités? A Réalisation en milieu hospitalier B Correspond à un jeûne de 72 heures C Ne doit pas être arrêté avant la fin de l épreuve D Doit être arrêté précocément en cas de symptômes associés à une glycémie veineuse basse ou en en cas de glycémie veineuse <0,4 g/l. E Une glycémie capillaire doit être réalisée en fin d épreuve.

8 Q6 Quels résultats vous attendez vous à metttre en évidenceen cas d insulinome A Glycémie veineuse basse, C peptide effondré, insulinémie effondrée B Glycémie veineuse basse, C peptide effondré, insulinémie augmentée C Glycémie veineuse basse, C peptide effondré, insulinémie augmentée D Glycémie veineuse basse, C peptide non effondré, insulinémie inadaptée E Glycémie veineuse normale, C peptide et insulinémie adaptés

9 Hypoglycémies Hypoglycémies réactives / syndrome post prandial idiopathique Souvent inutile de s acharner à mettre en évidence une baisse de la glycémie Hypoglycémies organiques Moins fréquentes S acharner à mettre en évidence une glycémie basse 9

10 Rappels de physiologie Baisse de la glycémie Inhibition de la sécrétion d insuline : d où baisse de l utilisation périphérique du glucose et levée du frein sur la néoglucogenèse Sécrétion de glucagon Sécrétion de l adrénaline Sécrétion des autres hormones de la contre régulation 10

11 Troubles du comportement/ syndrome confusionnel aigu, ne pas méconnaitre Hyponatrémie Hypercalcémie Hypoglycémie 11

12 Symptômes de l hypoglycémie Signes neurovégétatifs liés à l activation du SNA Sueurs, tremblement, sensation de faim, nervosité Signes de neuroglycopénie Flou visuel, difficultés de concentration, d élocution Troubles du comportement Troubles moteurs Diplopie Crises convulsives Coma Hypoglycémie organique 12

13 Définition Glycémie < 0,5g /l (0,45g / l)

14 Hypoglycémie organique Médicaments Insuffisance corticotrope (associée à l insuffisance somatotrope) Tumeurs sécrétant de l IGFII Pathologies générales sévères : insuffisance hépatocellulaire, insuffisance rénale sévère, infection sévère, état de choc, jeûne prolongé, cachexie, anorexie, insuffisance cardiaque congestive, exercice physique.. Hypoglycémie factice Nésidioblastose INSULINOME 14

15 Les multiples causes d hypoglycémie (1): Causes Iatrogènes Insuline * Sulfamides* Insulino-sécrétagogues* IGF-I Propoxyphène/dextropropoxyphène Disopyramide Cibenzoline Inhibiteurs de l'enzyme de conversion Antagonistes du récepteur de l angiotensine Quinine ß bloquant Pentamidine Cotrimoxazole Indomethacine Mifepristone (Souvent favorisés par le terrain, une pathologie générale ou cachectisante )

16 Insulinome 3/4 des tumeurs symptomatiques du pancréas endocrine Incidence: 4/million/an 10% des cas: multiples (NEM 1) Tumeur de petite taille: Wei-Ping, et al, Virchows Arch, 1996: : 38 insulinomes bénins: 29%: 1 cm 100% < 2cm 15 insulinomes malins: 1 à 12 cm

17 Diagnostic d une hypoglycémie organique S agit-il d une hypoglycémie? Triade de Whipple: symptômes, glycémie basse, correction après apport de sucre Si oui, quelle est la cause de l hypoglycémie?

18 Préciser le malaise : Signes de neuroglucopénie: élément fondamental Horaires Lien avec l effort physique Correction rapide après apport de sucre Aggravation dans le temps? Prise de poids?

19 Confirmation biologique Rarement obtenu sur une glycémie veineuse dosée au laboratoire: lors d un malaise systématique le matin à jeun

20 Diagnostic d une hypoglycémie organique Suspicion d hypoglycémie Traitement hypoglycémiant? Pathologie générale hypoglycémiante? Oui ( et hypoglycémie lors d un malaise ou prélèvement à jeûn) Traitement Non Démontrer l hypoglycémie: - glycémie lors d un malaise - glycémie à jeûn systématique - sinon: épreuve de jeûne

21 Epreuve de jeûne Standardisée, en hospitalisation, et sous surveillance médicale Surveillance: symptômes, glycémie, insulinémie, C-peptide, corps cétoniques (pro-insuline)

22 Epreuve de jeûne Durée: imprévisible, 48 h, (72h) interrompre si glycémie < 2,5 mmol/l (0,45 g/l) et symptômes. Chez les patients présentant un insulinome l hypoglycémie est observée: avant 24h : 75 % avant 48h: 98 % avant 72h: 100 %? Insulinome: glycémie < 2,5 mmol, insulinémie > 5 (3) µu/ml (IRMA)?? et peptide C en rapport avec l insulinémie (>0,6 ng/ml).

23 Epreuve de jeûne (2) Gorden et al, JCEM, 1995 & 2000 Insulinome: glycémie < 2,5 mmol, insulinémie > 5 µu/ml (IRMA) et peptide C en rapport avec l insulinémie.

24 D Vezzosi, et al. Eur J Endocrinol, 2003;149:413-9 Sur 15 patients avec hyperinsulisme endogène: -Insulinémie/IRMA: 5 mui/l dans 6/15 patients - Insulinémie/RIA (40% réactivité proinsuline) > 6 mui/l dans 7/8 patients -C Peptide > 0.6 ng/ml dans tous les cas -----> tenir compte du c-peptide, doser la proinsuline ou revenir à un RIA de l insuline.

25 Démontrer l hypoglycémie: - glycémie lors d un malaise - glycémie à jeûn systématique - sinon: épreuve de jeûne Médicament Pathologie générale Absence d hypoglycémie Hypoglycémie (< 2,5 mmol; 0,45 g/l) insulinémie inadaptée (> 3 µu/ml ) insulinémie adaptée (< 3 µu/ml) Peptide C effondré insuline exogène Peptide C non effondré Insulinome (sulfamides auto-immune) Echoendoscopie TDM

26 Traitement Insulinome unique Ttt chirurgical Lésions multiples Morbidité des DPC Traitement médical Diazoxide Analogues de la somatostatine 26

27 Diagnostic d un insulinome chez une femme de moins de 40 ans: Evoquer la NEM1 Antécédent familial probable d hyperparathyroïdie primaire Probable hyperparathyroïdie primaire 27

28 La NEM1 Syndrome de prédisposition aux tumeurs héréditaire Lié à une mutation du gène de la ménine Manifestations majeures Adénome hypophysaire Hyperparathyroïdie Tumeurs endocrines pancréatiques et digestives Manifestations mineures 28

29 Suspicion de NEM1 Prélèvement sanguin pour la recherche d une mutation du gène de la ménine Centre expert Consentement éclairé Enquête familiale 29

30 Insulinome / NEM 1 Souvent multiples Associé à des tumeurs pancréatiques non sécrétantes 30

Hypoglycémie (en dehors du diabète)

Hypoglycémie (en dehors du diabète) Hypoglycémie (en dehors du diabète) Réponse physiologique à une baisse de la glycémie Inhibition de la sécrétion d insuline (- de 0,80 g/l) : baisse de l utilisation périphérique du glucose levée du frein

Plus en détail

ITEM 206 Hypoglycémie. Définition. Physiopathologie. Etienne Larger

ITEM 206 Hypoglycémie. Définition. Physiopathologie. Etienne Larger ITEM 206 Hypoglycémie Etienne Larger Le diagnostic d une hypoglycémie est généralement aisé dans le contexte du diabète traité par insuline, sulfonylurées (sulfamides hypoglycémiants) ou glinides. En dehors

Plus en détail

Rappel physiologique : détection de l hypoglycémie et mécanismes de contre-régulation

Rappel physiologique : détection de l hypoglycémie et mécanismes de contre-régulation d après J Girard d après J Girard Rappel physiologique : détection de l hypoglycémie et mécanismes de contre-régulation Tesfaye N & Seaquist ER. Ann NY Acad Sci. 2010 Graveling AJ & Frier BM. Diabetes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPOGLYCEMIE DU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE AU TRAITEMENT: METHODES ET OUTILS PHILIPPE EMY CHR ORLEANS 20/09/2013

PRISE EN CHARGE DE L HYPOGLYCEMIE DU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE AU TRAITEMENT: METHODES ET OUTILS PHILIPPE EMY CHR ORLEANS 20/09/2013 PRISE EN CHARGE DE L HYPOGLYCEMIE DU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE AU TRAITEMENT: METHODES ET OUTILS PHILIPPE EMY CHR ORLEANS 20/09/2013 DIAGNOSTIC POSITIF TRIADE DE WHIPPLE: HYPOGLYCEMIE< 0,50 G/L MANIFESTATIONS

Plus en détail

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI L hypoglycémie Docteur Brahim RAHFANI Définition L hypoglycémie c est diminution du taux de glucose dans le sang au-dessous des valeurs normales Une hypoglycémies définie par une glycémie inférieure à

Plus en détail

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016 Régulation de la glycémie et diabètes Maestris - 2015/2016 La glycémie Glycémie : taux sanguin de glucose A jeûn : 0,8 à 1g /L de sang (glycémie normale 1g/L) Après un repas : hyperglycémie 1,2 g/l En

Plus en détail

Diabetes Mellitus. Définition:

Diabetes Mellitus. Définition: Diabetes Mellitus Diabète sucré Définition: Le diabète dit sucré est une maladie liée à une défaillance des mécanismes biologiques de régulation de la glycémie, la glycémie étant la concentration de glucose

Plus en détail

HYPERINSULINISME CONGENITAL

HYPERINSULINISME CONGENITAL HYPERINSULINISME CONGENITAL K A J A R O O B A N T H I Y A G A R A J A H S E R V I C E D E N D O C R I N O L O G I E D U P R R E A C H H O P I T A L A V I C E N N E MOTIF D HOSPITALISATION Madame D. 24

Plus en détail

1. Objet et domaine d application. 2. Responsabilités. 3. Déroulement de l activité

1. Objet et domaine d application. 2. Responsabilités. 3. Déroulement de l activité 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit la réalisation de l épreuve de jeune permettant d étudier les mécanismes de régulation de la glycémie au cours du jeûne. 2. Responsabilités Ce

Plus en détail

Diabète sucré. Dr: N.MOSBAH Réanimation médicale

Diabète sucré. Dr: N.MOSBAH Réanimation médicale Diabète sucré Dr: N.MOSBAH Réanimation médicale Rappel Physiologique La glycémie à jeun normale chez l'homme est statistiquement comprise entre 0,80 et 1,10 g/l. La régulation de la glycémie met en jeu

Plus en détail

20/01/2014. Prescrire l activité physique chez le sujet diabétique de type 1. Prise en charge du sujet DT1. - Bénéfices / risques

20/01/2014. Prescrire l activité physique chez le sujet diabétique de type 1. Prise en charge du sujet DT1. - Bénéfices / risques Prise en charge du sujet DT1 Prescrire l activité physique chez le sujet diabétique de type 1 - Bénéfices / risques S. Lemoine-Morel Université Rennes 2 ENS Cachan Laboratoire M2S Pratique d AP (exercice)

Plus en détail

4- Activités physiques

4- Activités physiques 4- Activités physiques Prévenir les parents en cas d activité physique inhabituelle, intense et/ou prolongée (ex : piscine, sortie ) Avoir du sucre N 4 et des collations à portée de main ou autre produit

Plus en détail

BNP NT-proBNP. Pour comprendre. Indications pour l ECN. Étiologies. Points clés

BNP NT-proBNP. Pour comprendre. Indications pour l ECN. Étiologies. Points clés BNP NT-proBNP Normes BNP : < 100 pg/ml NT-proBNP : < 400 pg/ml Pour comprendre Le BNP (Brain Natriuretic Peptide ou peptide natriurétique de type B) est une protéine libérée principalement par les ventricules

Plus en détail

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 Spécificités de diabète de l enfant Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 AMINA, 10 ans, vous est adressée par son médecin traitant pour suspicion de diabète devant syndrome cardinal typique (perte

Plus en détail

Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR /2016

Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR /2016 Régulation de la glycémie et diabètes BNEI ELAZAR - 2015/2016 Rappels sur la digestion Rappels sur la digestion Rappels sur la digestion Dégradation d aliments en nutriments Par voie mécanique Par voie

Plus en détail

PANCREAS. (Support de cours)

PANCREAS. (Support de cours) PANCREAS (Support de cours) 1- RAPPEL ANATOMO-HISTOLOGIQUE: Glande mixte: ENDOCRINE 1 à 2 % - EXOCRINE 80% 4 types de cellules: 70 % de cellules B ou β à insuline 20 % de cellules A ou α à glucagon 5 à

Plus en détail

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques.

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques. Définition du diabète Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques 1.1 FICHE soignants Définition «Le diabète sucré est une affection chronique due soit à une insuffisance génétique ou acquise

Plus en détail

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A Physiopathologie de l acidocétose diabétique Dr Mazouzi A I / Plan II /Introduction III /Physiopathologie A/ cause rôle de la carence en insuline B/ mécanisme 1/ de l hyperglycemie 2/ l acido cetose C/

Plus en détail

CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE CORRIGE DE LA REVISION SUR LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Explication des mécanismes ponctuels : réponses rapides en référence au cours Stockage et libération glucose : Référence au cours : I Glycémie constante

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

Chapitre 21. Troubles de la conscience. IESCA Pesenti - Lechat

Chapitre 21. Troubles de la conscience. IESCA Pesenti - Lechat Chapitre 21 Troubles de la conscience Troubles bénins Malaise vagal syncope vagale Dystonie neurovégétative Facteurs déclenchants Pâleur, chaleurs, nausées, bâillements, hypotension Hypoglycémie Hypotension

Plus en détail

. Ces malaises l'angoissent beaucoup, la handicapent sur son lieu de travail, mais n'entraînent pas de perte de connaissance.

. Ces malaises l'angoissent beaucoup, la handicapent sur son lieu de travail, mais n'entraînent pas de perte de connaissance. CAS CLINIQUE 6. Melle P, 26 ans, se plaint depuis quelques mois de malaises accompagnés de troubles visuels, de sueurs et de céphalées survenant à distance des repas et cédant partiellement après re sucrage..

Plus en détail

Prise en charge du diabétique

Prise en charge du diabétique Prise en charge du diabétique en EHPAD Qu est-ce que glucose? Le glucose est le sucre de base, directement assimilable par les cellules. C est un carburant indispensable au métabolisme cellulaire. Son

Plus en détail

La recherche d hypertension artérielle secondaire a pour but d identifier les formes curables d HTA

La recherche d hypertension artérielle secondaire a pour but d identifier les formes curables d HTA HTA surrénalienne La recherche d hypertension artérielle secondaire a pour but d identifier les formes curables d HTA La proportion des HTA secondaires dans les séries hospitalières est de 5 à 10%, dont

Plus en détail

Les Diabète. Diabète insipide, diabète gras, diabète insulinodépendant...

Les Diabète. Diabète insipide, diabète gras, diabète insulinodépendant... Les Diabète Diabète insipide, diabète gras, diabète insulinodépendant... Il y a de nombreux diabètes. Le mot diabète, d'origine grecque, signifie «je passe au travers». Ce titre est sans doute dû à l une

Plus en détail

Spécificités du diabète de l enfant

Spécificités du diabète de l enfant Spécificités du diabète de l enfant societepediatrieouest@yahoo.fr www.spo-dz.com Dr F. OULD BABA ALI Une jeune fille de 16 ans, vous consulte pour asthénie au moindre effort, un amaigrissement de 5 kg

Plus en détail

Qu'est-ce que l'insuffisance surrénale? Pourquoi? Insuffisance surrénale Publié sur le site Tous à l'école (http://www.tousalecole.

Qu'est-ce que l'insuffisance surrénale? Pourquoi? Insuffisance surrénale Publié sur le site Tous à l'école (http://www.tousalecole. Corps du texte 1.Qu'est-ce que l'insuffisance surrénale? 2.Pourquoi? 3.Quels symptômes et quelles conséquences? 4.Quelques chiffres 5.Traitement 6.Conséquences sur la vie scolaire 7.Quand faire attention?

Plus en détail

G2. Régulation de la glycémie

G2. Régulation de la glycémie G2. Régulation de la glycémie Hypoglycémie et hyperglycémie ont des conséquences graves pour le corps. C est la raison pour laquelle ce facteur doit être régulé. G2.a MESURE DE LA GLYCEMIE ET VARIATIONS

Plus en détail

TD. Régulation de la glycémie

TD. Régulation de la glycémie TD. Régulation de la glycémie 1. Mise en évidence de la régulation de la glycémie A - Evolution de la glycémie A.1 A jeune, quelle est la valeur de la glycémie? Qu observe-t-on lors de l ingestion de glucose

Plus en détail

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Hyper/hypoglycémie Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) 2 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) - Insuline

Plus en détail

Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1

Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1 Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1 Plan Cas clinique I./ Interrogatoire - Motif d hospitalisation - Antécédents - Mode de vie - Histoire de la maladie - Complications II./ Examen clinique

Plus en détail

L hypoglycémie chez le patient non diabétique

L hypoglycémie chez le patient non diabétique ARTICLE DE REVUE MIG 681 Démarche diagnostique et causes L hypoglycémie chez le patient non diabétique Dr méd. Bénédicte de Kalbermatten a, Dr méd. Sarah Malacarne a, Dr méd. Christel Tran b, Dr méd. Jaafar

Plus en détail

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie

Programme d enseignement de résidanat 2014/ ère année Endocrinologie 2014/2015 1 ère année Endocrinologie Hypophyse : - Anatomie, Physiologie et Exploration - Insuffisances antéhypophysaires - Hyperprolactinémies - Diabète insipide - Tumeurs hypophysaires autres que les

Plus en détail

LE DIABÈTE ET L ENFANT

LE DIABÈTE ET L ENFANT LE DIABÈTE ET L ENFANT 1 Jean Evelyne Jousse Blandine Jarry Lola Lafon Marie Jacquemart Olivia Promotion 2008-2011 PLAN Généralités Incidences sur la vie quotidienne Conseils: Objectifs Actions (alimentation,

Plus en détail

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes Glycémie et diabète! PLAN 1 La digestion et les enzymes A) Le rôle de la digestion aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes digestion : permet la transformation de glucides

Plus en détail

Diabète de type 2 prise en charge initiale

Diabète de type 2 prise en charge initiale Diabète de type 2 prise en charge initiale D après : Recommandations et pratiques Vidal Diagnostic du diabète de type 2 Glycémie à jeun 1,26 g/l (7 mmol/l) - après 8 heures de jeûne - confirmée par un

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail Evaluation des pratiques professionnelles Diabète et travail 1 Cas clinique Homme de 35 ans, diabète de type 1 diagnostiqué à l age de 18 ans. En 1990, il est cariste, pontier en cabine, travaille en 3X8.

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L

Plus en détail

DenansCamille Duclaux Timothé Di FragiaAurelie DerulleLaurie Diaz Elodie

DenansCamille Duclaux Timothé Di FragiaAurelie DerulleLaurie Diaz Elodie DenansCamille Duclaux Timothé Di FragiaAurelie DerulleLaurie Diaz Elodie I. Définitions et épidémiologie II. Education du patient. a- Généralités: Attitude du soignant b-l hypoglycémie et hyperglycémie

Plus en détail

Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I

Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I QUESTIONS ENDOCRINO Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I Question 17: Schéma des voies biliaires et pancréatique

Plus en détail

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs Questions ITEM 254 : des membres inférieurs [2006 Dossier 5-2012 Dossier 6] QCM 1 : Quels sont les mécanismes possibles d œdèmes des membres inférieurs de type blancs, mous, prenant le godet et bilatéraux?

Plus en détail

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose*

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose* Régulation de la glycémie introduction injection de glucose* cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé cerveau très sensible à une diminution de la glycémie Régulation

Plus en détail

GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3

GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3 GLYCEMIE ET DIABETE CHAPITRES 1, 2, 3 CHAPITRE 1 LA CATALYSE ENZYMATIQUE TP1 TP2 TRAJET DES ALIMENTS ET LEURS MODIFICATIONS DANS LE TUBE DIGESTIF les organes digestifs et les enzymes digestives. D un

Plus en détail

AFFECTIONS SURRENALIENNES

AFFECTIONS SURRENALIENNES reins AFFECTIONS SURRENALIENNES glandes s cortico cortico médullo nor médullo nor CORTICOSURRENALE Le CORTISOL actions métaboliques : Le CORTISOL métabolisme protidique : amyotrophie métabolisme lipidique

Plus en détail

les signes et les Qu est-ce qu une hypoglycémie? Si je ne suis pas diabétique, ai-je un risque

les signes et les Qu est-ce qu une hypoglycémie? Si je ne suis pas diabétique, ai-je un risque Diabétique, je m'informe sur les signes et les conséquences d'une hypoglycémie L hypoglycémie n est pas une maladie, mais un manque de sucre dans le sang. Elle est fréquente chez les diabétiques traités

Plus en détail

5.3. La communication à distance par le système endocrinien = système hormonal

5.3. La communication à distance par le système endocrinien = système hormonal 5. Les cellules en société 5.1 Communication cellulaire et maintien de l'homéostasie 5.2 La communication par contact direct : jonctions, croissance et différenciation 5.3. La communication à distance

Plus en détail

7 mmol/l 6,5-7 mmol/l * 7-9 mmol/l * 5,3 mmol/l. (Eviter les hypoglycémies)

7 mmol/l 6,5-7 mmol/l * 7-9 mmol/l * 5,3 mmol/l. (Eviter les hypoglycémies) Contrôles biologiques en pratique Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques 1.2 FICHE soignants Objectifs de contrôle glycémique selon le profil du patient Pour la plupart des patients

Plus en détail

Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi

Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi Les hypoglycémies nocturnes (chez le diabétique) Leïla Ben Salem Hachmi Hypoglycémie Fréquente Dangereuse+++ /impact diurne Facteur limitant pour l atteinte des objectifs glycémiques Insuline, insulinosécrétaguogues

Plus en détail

Prise en charge du diabète du sujet âgé

Prise en charge du diabète du sujet âgé Prise en charge du diabète du sujet âgé Dr Guy SENG Hôpital de Freyming Merlebach AMMPPU Metz Le 7 avril 2011 L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt et autorise l Association Médicale Mosellane

Plus en détail

Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE

Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE Thème 3 : GLYCEMIE ET DIABETE Notions Activités, supports La glycémie, concentration en glucose du sang, est un paramètre du milieu intérieur. Son maintien par l'organisme dans une gamme de valeurs étroite

Plus en détail

Plan du cours :

Plan du cours : Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Pathologie endocrinienne et métabolique» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Pathologie endocrinienne et métabolique - Public

Plus en détail

Acidocétose diabétique. Dr Brahim RAHFANI

Acidocétose diabétique. Dr Brahim RAHFANI Acidocétose diabétique Dr Brahim RAHFANI Définition C est une Complication aigue du diabète résultant de la carence sévère d'insuline Elle se définit de façon arbitraire par un ph < à 7,2 et une hyperglycémie

Plus en détail

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson Les hyperparathyroïdies de la personne âgée P I Bourdel-Marchasson Mode d action de la PTH Les 3 principales causes d hyperparathyroïdie primaire Fréquence relative Circonstances de découverte Exceptionnellement

Plus en détail

Laboratoire de physiopathologie. 2 ème année pharmacie

Laboratoire de physiopathologie. 2 ème année pharmacie Laboratoire de physiopathologie 2 ème année pharmacie Année universitaire 2016-2017 Plan I. Définition II. Epidémiologie III. Classification IV. Rappel physiologique V. Physiopathologie du diabète VI.

Plus en détail

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE DES COMPLICATIONS AIGUES DU DIABETE

PHYSIOPATHOLOGIE DES COMPLICATIONS AIGUES DU DIABETE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE MEDECINE DE CONSTANTINE

Plus en détail

Document 3 : dosage du glucose au niveau des veines porte hépatique et sushépatique. Dosage du glucose dans la Dosage du glucose dans les

Document 3 : dosage du glucose au niveau des veines porte hépatique et sushépatique. Dosage du glucose dans la Dosage du glucose dans les Document 1 : situation anatomique du foie 1STS veine cave inférieure (circulation générale) veine sus-hépatique aorte foie artère hépatique veine porte hépatique intestin grêle artère mésentérique Document

Plus en détail

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi

Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas Cliniques Pr Françoise Montravers, Dr Rachida Lebtahi Cas 1 Suspicion d atteinte résiduelle deux mois après résection d une tumeur carcinoïde du grêle en raison de la persistance d une élévation de

Plus en détail

TP 5 : les diabétiques.

TP 5 : les diabétiques. VIDEO : Intro / révision : "L'insuline, le glucose et vous" 0 à 1:37 TP 5 : les diabétiques. Vidéo : "C la santé" 0:29 à 1:15 2 millions en France (4 millions maintenant) 180 millions dans monde / en 2011

Plus en détail

Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques

Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques Item 5 : Imagerie des tumeurs insulaires bêta pancréatiques Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

Casclinique: Melle G 21 ans, avec hirsutisme. Barbara Martins, DCEM1, T2 2012

Casclinique: Melle G 21 ans, avec hirsutisme. Barbara Martins, DCEM1, T2 2012 Casclinique: Melle G 21 ans, avec hirsutisme Barbara Martins, DCEM1, T2 2012 Interrogatoire Motif d hospitalisation: Patiente de 21 ans adressée par son dermatologue pour son hirsutisme. ATCD: -Familiaux:

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

8. Quel est le traitement (et depuis combien de temps)? Plusieurs réponses possibles Comprimés ( années ou mois) Insuline ( années ou mois)

8. Quel est le traitement (et depuis combien de temps)? Plusieurs réponses possibles Comprimés ( années ou mois) Insuline ( années ou mois) 1. Sexe? Féminin Masculin 2. Âge? ans 5. Quel âge à la découverte de son diabète? Ans 3. Poids? 4. Taille? kg cm 6. Quel est le type de diabète du patient? Type 1 Type 2 Gestationnel 8. Quel est le traitement

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

Traitement longue-durée de l HI avec Lanreotide

Traitement longue-durée de l HI avec Lanreotide Traitement longue-durée de l HI avec Lanreotide Oliver Blankenstein Institute for Experimental Paediatric Endocrinology Charité-Universitätsmedizin Berlin U N I V E R S I T Ä T S M E D I Z I N B E R L

Plus en détail

MEDICAMENTS CHEZ LA PERSONNE AGEE

MEDICAMENTS CHEZ LA PERSONNE AGEE Chapitre 13 MEDICAMENTS CHEZ LA PERSONNE AGEE Objectifs - Savoir énoncer les particularités pharmacocinétiques et pharmacodynamiques des médicaments chez la personne âgée - Etre capable d en déduire les

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

Procédure secouriste Prise en charge des hypoglycémies SERVICE DE SANTE ET DE SECOURS MEDICAL

Procédure secouriste Prise en charge des hypoglycémies SERVICE DE SANTE ET DE SECOURS MEDICAL Procédure secouriste Prise en charge des hypoglycémies SERVICE DE SANTE ET DE SECOURS MEDICAL Septembre 2014 1 Sommaire Signes de l hypoglycémie Quand mesurer la glycémie capillaire? Valeurs normales de

Plus en détail

Déficit en GH chez l adulte. B Delemer, Endocrinologie, Reims

Déficit en GH chez l adulte. B Delemer, Endocrinologie, Reims Déficit en GH chez l adulte B Delemer, Endocrinologie, Reims FIG. 2. A new somatomedin hypothesis: effects of GH and IGF-I on growth and metabolism Kaplan, S. A. et al. J Clin Endocrinol Metab 2007;92:4529-4535

Plus en détail

Exploration du métabolisme glucidique

Exploration du métabolisme glucidique Université de MOSTAGANEM Faculté de médecine Module de biochimie Exploration du métabolisme glucidique Plan du cours: Introduction I. Origines du glucose sanguin; II. Régulation de la glycémie; III. Le

Plus en détail

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Service Endocrinologie-Diabétologie, CHU Dijon Inserm LNC-UMR 1231 Physiopathologie du Diabète de

Plus en détail

CARNET D AUTOCONTRÔLE DE VOS GLYCÉMIES

CARNET D AUTOCONTRÔLE DE VOS GLYCÉMIES CARNET D AUTOCONTRÔLE DE VOS GLYCÉMIES Vos coordonnées Nom : Prénom : Date de naissance : Carnet remis par : Vos allergies : Autres problèmes de santé : 2 Votre équipe soignante Médecin traitant : Infirmier-ère

Plus en détail

Le glucagon. Cette hormone est connue depuis 1923 mais considérée comme antagoniste de l insuline, et donc hyperglycémiante, depuis les années 50.

Le glucagon. Cette hormone est connue depuis 1923 mais considérée comme antagoniste de l insuline, et donc hyperglycémiante, depuis les années 50. Le glucagon Cette hormone est connue depuis 1923 mais considérée comme antagoniste de l insuline, et donc hyperglycémiante, depuis les années 50. Le glucagon est un polypeptide de 29 acides aminés appartenant

Plus en détail

OU INCIDENTALOME SURRENALIEN? Myriam, DCEM2, Juin 2011

OU INCIDENTALOME SURRENALIEN? Myriam, DCEM2, Juin 2011 OU INCIDENTALOME SURRENALIEN? Myriam, DCEM2, Juin 2011 Mr B, 60 ans Motif d hospitalisation Exploration d un nodule surrénalien droit, découvert fortuitement à la suite d un TDM thoracique. Suspicion d

Plus en détail

Incidentalome Hypophysaire

Incidentalome Hypophysaire Incidentalome Hypophysaire P. Meyer Mars 2012 Incidentalome Hypophysaire Faible niveau d évidence!! Pas d études randomisées, prospectives. Freda et al, J Clin Endocrinol Metab 2011 Généralités Définition:

Plus en détail

PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISÉ

PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISÉ ANNEXE 5 PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISÉ D Accueil en collectivité des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période Circulaire n 2003-135 du 8.09.2003 ÉLÈVE CONCERNÉ

Plus en détail

Métabolisme des hydrates de carbone Et Pancréas endocrine

Métabolisme des hydrates de carbone Et Pancréas endocrine Métabolisme des hydrates de carbone Et Pancréas endocrine Complément de l enseignement dirigé par A.P.P. BASES DU MÉTABOLISME M ÉNERGÉTIQUE Consommation énergétique 10.000 kj/24h Glucose Ac gras libres

Plus en détail

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Physiologie de la régulation de la glycémie, sémiologie des hypoglycémies

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Physiologie de la régulation de la glycémie, sémiologie des hypoglycémies 19/03/2015 NAUD Romain L3 CR : AUDOUARD Justine Hormonologie - Reproduction Pr B. Gaborit 12 pages Physiologie de la régulation de la glycémie, sémiologie des hypoglycémies Plan A. Homéostasie glucidique

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. MEDEC 17 mars 2005 Prise en charge de la fièvre chez l enfant MEDEC 17 mars 2005 Définitions Au niveau cérébral point d équilibre thermique déplacé vers le haut fièvre hyperthermie (exogène ou endogène) Température centrale

Plus en détail

Hyperglycémie et diabète d origine médicamenteuse

Hyperglycémie et diabète d origine médicamenteuse Hyperglycémie et diabète d origine médicamenteuse Focus sur les statines Dr Hélène Géniaux 21 mars 2015 2 ème Journée Régionale de Pharmacovigilance Rappels Définitions «hyperglycémie» si glycémie à jeun

Plus en détail

Glucides et glycémie

Glucides et glycémie Glucides et glycémie I : Protéines enzymatiques A : Niveaux de structure protéique Les protéines sont des molécules codées génétiquement. L ordre des nucléotides dans un allèle indique l ordre des acides

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE SERVICE D ENDOCRINOLOGIE YAKO EPIRI MBANGUI (D1)

PRISE EN CHARGE DE SERVICE D ENDOCRINOLOGIE YAKO EPIRI MBANGUI (D1) PRISE EN CHARGE DE L ACIDOCETOSE DIABETIQUE SERVICE D ENDOCRINOLOGIE YAKO EPIRI MBANGUI (D1) Motif d hospitalisation: Mr K, 62 ans transféré de réanimation pour acidocétose sur pneumopathie communautaire

Plus en détail

Physiopathologie et sémiologie des diabètes. UE Hormonologie V Rigalleau 2015

Physiopathologie et sémiologie des diabètes. UE Hormonologie V Rigalleau 2015 Physiopathologie et sémiologie des diabètes UE Hormonologie V Rigalleau 2015 Base physiopathologique : régulation glycémique Hormones de contre-régulation + Production endogène - GLUCOSE + Sécrétion INSULINE

Plus en détail

Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005

Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005 Hypoglycémie (206) B. Conte-Devolx, T. Brue, P. Jaquet Octobre 2005 Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer une hypoglycémie. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. 1. Introduction

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 206 : HYPOGLYCEMIE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer une hypoglycémie», «identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge» I DEFINITION En général, malaise avec

Plus en détail

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne LE DIABETE DU SUJET AGE Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne Introduction Étude multicentrique nationale portant sur 330 patients diabétique âgés de

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

ACTUALISATION DES CONNAISSANCES EN DIABETOLOGIE

ACTUALISATION DES CONNAISSANCES EN DIABETOLOGIE ACTUALISATION DES CONNAISSANCES EN DIABETOLOGIE Docteur Pierre CUNY Pôle n 8 Coordinateur des Unités Médicales du Service d Endocrinologie-Diabétologie du CHR Metz-Thionville Unité Technique, Thérapeutique

Plus en détail

La glycémie et le diabète

La glycémie et le diabète I La régulation glycémique La glycémie et le diabète Qu est ce que la glycémie? 1.1) La glycémie : une constante physiologique La glycémie est le taux de glucose ( C6H12O6 ) présent dans le sang. Cf. TD

Plus en détail

Le diabète de type 2. Objectifs d apprentissage 13-01- 09. au prise avec hypoglycémie sévère. Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques

Le diabète de type 2. Objectifs d apprentissage 13-01- 09. au prise avec hypoglycémie sévère. Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type ) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

DIABETE SUCRE : Ce qu il faut savoir

DIABETE SUCRE : Ce qu il faut savoir DIABETE SUCRE : Ce qu il faut savoir Dr Opoko Althel Pharel Endocrinologie, Diabétologie, Nutrition Faculté de Médecine et de pharmacie de Rabat CHU Ibn Sina, Rabat- Salé, maroc www.congomed.com 1. Qu

Plus en détail

Hôpital Avicenne, service d endocrinologie DCEM2, LE Fanny

Hôpital Avicenne, service d endocrinologie DCEM2, LE Fanny Hôpital Avicenne, service d endocrinologie DCEM2, LE Fanny Cas clinique : Madame R, patiente de 30 ans, en HDJ pour bilan du diabète. ATCD : * familiaux : grand-mère: diabétique ( découverte à 70 ans)

Plus en détail

Traitement symptomatique des tumeurs endocrines digestives LAPEYRE ALEXANDRA (DES) 7 JUIN 2013

Traitement symptomatique des tumeurs endocrines digestives LAPEYRE ALEXANDRA (DES) 7 JUIN 2013 Traitement symptomatique des tumeurs endocrines digestives LAPEYRE ALEXANDRA (DES) 7 JUIN 2013 PLAN Introduction Objectif du traitement symptomatique Analogues de la somatostatine Traitement spécifique

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris

Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives. F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Place de la TEP/TDM dans l exploration des TNE digestives F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon, Paris Quels traceurs TEP? FDG-(18F) (AMM) FDOPA-(18F) (AMM) Analogue de

Plus en détail

Il existe deux complications dangereuses du diabète de type 2 : le coma

Il existe deux complications dangereuses du diabète de type 2 : le coma Urgence en diabète : le coma hyperosmolaire et l acidocétose diabétique Claude Garceau, M.D., FRCP Il existe deux complications dangereuses du diabète de type 2 : le coma hyperosmolaire et l acidocétose

Plus en détail

Hypercalcémies (319) Professeur Olivier CHABRE Février 2005

Hypercalcémies (319) Professeur Olivier CHABRE Février 2005 Hypercalcémies (319) Professeur Olivier CHABRE Février 2005 Pré-Requis : Cours de PC2 métabolisme phosphocalcique Résumé : Les deux causes principales d'hypercalcémie sont l'hyperparathyroidie primaire

Plus en détail

Homéostasie (Partie 2)

Homéostasie (Partie 2) Homéostasie (Partie 2) Dr Sandrine Poglio Année 2015-2016 Institut de Formation en Soins Infirmiers U.E2.2-S1: Cycle de la vie et grandes fonctions 3 Plan A- Généralités. B- La régulation de l équilibre

Plus en détail

Les malaises à domicile

Les malaises à domicile 30 septembre 2011 Expert: Dr Gauthier PRUVOT Les malaises à domicile Formateur: Dr avier LEFEBVRE - EPU Amiens Sud : Association de formation médicale - Loi du 1er juillet 1901 Cas clinique n 1 : Alors

Plus en détail