«Jersey, un paradis fiscal au purgatoire»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Jersey, un paradis fiscal au purgatoire»"

Transcription

1 «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire» Avec la crise économique mondiale, les paradis fiscaux sont de plus en plus pointés du doigt. Illustration à Jersey, avec des points de vue croisés sur un phénomène fiscal qui cultive ses zones d ombre. Document sonore : Le Grand Reportage du 02/04/2009, intitulé «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire», disponible à l adresse suivante : Objectifs pédagogiques : - Identifier les différents locuteurs du reportage. - S approprier un vocabulaire économique spécialisé. - Identifier la structure du reportage et les propos des différents locuteurs. - Distinguer des points de vue différents autour d un thème qui fait débat. - Préparer des arguments et les confronter à des arguments opposés lors d un jeu de rôle. Matériel : Public : Temps : Auteur : L extrait sonore et un lecteur CD Adultes et jeunes adultes FOS économie Niveau intermédiaire 80 minutes séquence supplémentaire pour la production Marine Bechtel Activités de pré-écoute : Débats et réflexions autour des notions en jeu Autour des paradis fiscaux (thème de la fiche) - Au niveau lexical : formuler des hypothèses de sens d après le titre. [Discussion en groupe autour de la définition de chacun des termes, puis les contextualiser : paradis pour qui et pourquoi?] Déceler la contradiction : paradis vs purgatoire. - Au niveau économique : discussion sur le fonctionnement des paradis fiscaux (Que savent les élèves à ce propos?). Faire des listes de pays qui, selon eux, abritent des paradis fiscaux. Faire des listes d acteurs concernés par ce phénomène (particuliers, entreprises, banques, etc.). Autour de Jersey (cadre de la fiche et illustration du thème) Faire un remue-méninges autour de Jersey : Où se trouve Jersey? Les élèves savent-ils que c est une île? Savent-ils que c est un paradis fiscal? À quel pays appartient cette île? Repérage sonore De quoi s agit-il? Écoute de l extrait puis remue-méninges pour faire dire aux élèves qu il s agit d un reportage. Qu entendent-ils en premier? [Une voix de fond, en français.] Qu entendent-ils tout au long de l extrait? [Des voix de fond, dans la rue : un Français, une ou deux femmes françaises, un Anglais / des voix principales.] Arrivent-ils à distinguer les propos des voix de fond? Les activités suivantes leur feront comprendre plus précisément comment est construit ce reportage. Les voix. Activité 1, questions 1 et 2 : Activités visant à identifier et distinguer les voix principales et à comprendre la fonction des voix de fond. Structure globale du reportage. Activité 1, question 3 : Activité visant à caractériser et distinguer les deux parties principales du reportage (lieux, voix entendues). Faire écouter successivement les deux extraits suivants : - extrait n 1 : 0 00> extrait n 2 : 2 06>3 31 Compréhension lexicale Le vocabulaire économique spécifique. Activité 2, questions 1 et 2 : Activités visant à comprendre et repérer le lexique spécifique et certaines expressions. Fiche pédagogique RFI 1 Radio France Internationale

2 Compréhension détaillée : Jersey et les paradis fiscaux Les propos des locuteurs. Activité 3, question 1 : Activité visant à distinguer les propos des différents locuteurs dans chaque extrait. Faire écouter successivement les quatre extraits suivants : - extrait n 1 : 0 00> extrait n 2 : 0 26> extrait n 3 : 1 11> extrait n 4 : 1 51>3 31 Les explications de certains locuteurs. Activité 3, question 2, a et b : Activités visant à comprendre les explications de certains locuteurs sur les paradis fiscaux. Compréhension détaillée : Différents points de vue Les positions. Activité 4, question 1, a et b : Activité visant à cerner et synthétiser la position des antiet pro-paradis fiscaux. Regards croisés. Activité 4, questions 2 et 3 : Activités visant à comprendre la manière dont se déroule l interview entre la journaliste et le financier, et l intention finale du reportage. Avant la question 2, faire réécouter l interview du financier : 2 06>3 31. À vous de jouer! Activité de jeu de rôle. Activité 5 : Par groupe de deux, choisir un des scenarii de jeu de rôle proposés. Avant le jeu de rôle, préparer l entretien à l écrit et individuellement. Avoir compris la différence de nature des entretiens, selon la combinaison de personnages. Fiche pédagogique RFI 2 Radio France Internationale

3 Feuille d activités «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire» Activité 1 Identifier les voix et distinguer les parties principales du reportage. 1- Identifier les voix principales. Écoutez le reportage et remplissez le tableau suivant : voix n 1 voix n 2 voix n 3 S agit-il d un homme ou d une femme? Quelle est sa fonction ou profession? De quelle manière s exprime-t-il / elle? 2- À quoi servent les voix en bruit de fond? Cochez la bonne réponse. Ο à restituer une atmosphère Ο à donner des informations précises Ο à donner envie d aller sur le lieu du reportage 3- Caractériser les parties du reportage. Écoutez les deux extraits puis remplissez le tableau : Quels bruits entendez-vous? Quelles voix entendez-vous? * Où se déroule l extrait? extrait n 1 voix n extrait n 2 voix n... * Indiquez le n des voix en vous référant au table au 1. Activité 2 Comprendre le vocabulaire entendu. 1- Remplissez la grille de mots croisés suivante : I II III IV Horizontalement : 1- Répartition des revenus 2- Valeur des actions détenues par une personne 3- Qui concerne les lois et les pratiques relatives à l'impôt 4- Biens financiers et immobiliers possédés par une personne Verticalement : I- Sommes perçues en échange d un travail ou d un capital investi II- Investir III- Société qui investit et exerce ses activités dans plusieurs pays IV- Forme d impôt prélevé par les pouvoirs publics 2- Retrouvez dans le reportage les termes utilisés pour exprimer les idées suivantes : Zones du monde qui taxent très peu les revenus :..fiscaux ou...fiscaux. Fraude qui consiste à soustraire son capital ou ses revenus aux impôts de son pays :. fiscale. Jeu de société où l on se constitue un patrimoine immobilier :.. Principal indice boursier de Paris, regroupant les actions des plus grosses sociétés françaises :. Institution économique et monétaire internationale :. Sociétés servant à masquer leurs vrais propriétaires :.. Activité 3 Comprendre le fonctionnement des paradis fiscaux. 1- Écoutez les extraits et complétez le tableau à l aide des propositions ci-dessous : La position des locuteurs : dénonce les paradis fiscaux. / défend les paradis fiscaux. / décrit le lieu et les gens qui l entourent. / décrit le fonctionnement de Jersey en tant que paradis fiscal. Fiche pédagogique RFI 3 Radio France Internationale

4 Thèmes : les militants anti-paradis fiscaux / les grosses fortunes et les structures qui les accueillent à Jersey / les entreprises, les banques et les particuliers français / les services proposés aux clients à Jersey Extraits Locuteurs La position des locuteurs sur Jersey Les thèmes dont ils parlent extrait n 1 extrait n 2 extrait n 3 extrait n 4 La journaliste La journaliste Le militant Le financier 2- Que nous apprennent la journaliste et le militant sur Jersey et les paradis fiscaux? a- Reliez chaque phrase de gauche à celle de droite qui lui correspond : Qui fait quoi? Les banques françaises déposent leur argent à Jersey. Les multinationales, les milliardaires refusent de répondre aux questions. La plupart des entreprises du CAC 40 ont leur enseigne à Jersey. Les grandes banques internationales sont indirectement représentées à Jersey. b- Répondez aux questions suivantes : Selon les experts internationaux, quelle somme les paradis fiscaux gèrent-ils au total?... Quels types de structures accueillent l argent à Jersey?... Selon le FMI, quelle somme les Français déposent-ils par an à Jersey?... Par quel moyen les entreprises françaises déposent-elles de l argent à Jersey?... Activité 4 Comprendre les positions de chacun sur les paradis fiscaux. 1- Les positions des uns et des autres. a- Complétez les phrases suivantes en fonction de ce que vous entendez : Position des militants : «Paradis fiscal :.» Position du financier : «L évasion fiscale est» b- Vous sentez-vous proche d une des deux positions? Expliquez pourquoi Écoutez le dialogue entre la journaliste et le financier et remplissez le tableau : Questions ou commentaires de la journaliste Arguments du financier Mots employés par le financier 3- Répondez aux questions suivantes. a- Que remarquez-vous? - sur la façon dont la journaliste pose ses questions?.. - sur la manière de répondre du financier?. Le discours du financier vous paraît-il convaincant? Ses arguments clairs et précis?... À quel moment le financier parle-t-il d argent dans son discours?. Fiche pédagogique RFI 4 Radio France Internationale

5 b- À votre avis, quel est le message final de ce reportage? Retrouvez une phrase de la journaliste qui qualifie : - les gens qui déposent de l argent à Jersey. - la façon dont les militants combattent les paradis fiscaux.... La journaliste vous paraît-elle pencher favorablement pour un des camps?.. Activité 5 À vous de jouer! Jeu de rôle. Choisissez par groupe un des deux scenarii suivants : a- Imaginez un débat télévisé entre le financier et le militant. b- Imaginez l interview d un milliardaire ou du représentant d une multinationale par un journaliste d investigation. Vous allez confronter des opinions contradictoires. Pour cela, respectez les consignes suivantes : - Préparez à l écrit, et chacun de votre côté, vos arguments (pour ou contre les paradis fiscaux). La personne avec laquelle vous allez débattre découvrira vos arguments au moment du jeu de rôle. - Utilisez un vocabulaire spécifique. - Pour les anti-paradis fiscaux : parlez des thèmes tabous (entreprises du CAC 40 présentes à Jersey, argent qui y fructifie), lorsque vous êtes dans la position du journaliste ou du militant. Vous devez chercher à piéger la personne avec laquelle vous allez débattre, à lui faire dire ce qu elle ne veut pas avouer. - Pour les pro-paradis fiscaux (financier / milliardaire ou multinationale) : répondez avec des arguments solides ou imprécis, selon vos convictions ou votre envie de prolonger le débat. Choisissez le ton et l attitude qui vous convient ou vous amuse (gêné / sûr de soi ; mauvaise foi évidente / colère / mépris, etc.). Fiche pédagogique RFI 5 Radio France Internationale

6 Activité 1 Réponses 1- Homme/Femme Fonction ou profession Manière de parler voix n 1 femme journaliste à RFI aisée, va droit au but voix n 2 homme militant de l association Attac rapide, parle avec conviction voix n 3 homme financier dans une banque irlandaise hésite, paraît gêné 2- Les voix en bruit de fond servent à restituer une atmosphère [d effervescence sur l esplanade]. 3- bruits entendus voix entendues lieu où se déroule l extrait extrait n 1 bruits de la rue ; voix de fond voix n 1 et 2 Espl anade de Saint-Hélier (capitale de Jersey), dans la rue. extrait n 2 aucun bruit particulier voix n 1 et 3 Dans le burea u de la 2 e personne interviewée, le financier français. Activité 2 Activité Extraits Locuteurs I IV 1 R E D I S T R I B U T I O N La E III A extrait 1 journaliste 2 V O L U M E S X E U E La N L extrait 2 journaliste U T S I extrait 3 Le militant N 3 F I S C A L extrait 4 Le financier II T 4 P A T R I M O I N E L O 2- a- Les banques françaises refusent de répondre aux questions ; A N Les multinationales, les milliardaires déposent leur argent à Jersey ; La C A plupart des entreprises du CAC 40 sont indirectement représentées ; E L Les grandes banques internationales ont leur enseigne à Jersey. R E b milliards de dollars ; Des cabinets d avocats, des sociétés écrans, des banques de toutes nationalités ; 10 milliards de dollars ; par le biais de banques (la Société Générale et surtout 2- refuges ou paradis fiscaux ; évasion fiscale ; Monopoly ; BNP Paribas) CAC 40 ; FMI ; société écran. Activité 4 1- a- enfer social ; une caricature ; 1-b- Réponse libre (pour une position ou l autre, ou pour aucune des deux). 2- Commentaires de la journaliste Arguments du financier Mots employés par le financier Le client va chercher un service : notamment, des «commodités» (accessibilité géographique). paradis fiscal ; service ; évasion fiscale ; caricature ; qualité ; commodités Pourquoi aller jusqu à Jersey pour placer son argent? Pour avoir de la confidentialité (un service pérenne, lié à la confidentialité). évasion fiscale ; caricaturer ; service pérenne ; confidentialité Pourquoi de la confidentialité, si Pour la confiance (que donnerait la confidentialité). confidentialité ; confiance on n a rien à cacher? Confidentialité ne rime pas seulement avec confiance Les clients veulent de la confidentialité car l argent est tabou. Position des locuteurs décrit le lieu et les gens qui l entourent. décrit le fonctionnement de Jersey. dénonce les paradis fiscaux. défend les paradis fiscaux. Thèmes dont ils parlent les militants anti-paradis fiscaux les grosses fortunes et les structures qui les accueillent les entreprises et banques françaises, les Français les services proposés aux clients à Jersey volumes ; revenus ; patrimoine ; argent ; tabou 3- a- La journaliste rebondit sur les propos du financier et pose ses questions frontalement (question directes, sans tourner autour du pot). Elle ne paraît pas convaincue par les arguments du financier et finit par le mettre au pied du mur (autour du terme de confidentialité et de l hypocrisie qu il recèle). Le financier répond souvent en s auto-justifiant (il ne s agirait pas «d évasion fiscale»), semble hésiter, répète souvent les mêmes mots (service, confidentialité, évasion fiscale) sans les expliciter clairement. Ses arguments ne paraissent pas solides, mais plutôt confus et imprécis (les «services» proposés restent très vagues) et son discours peu convaincant. Il ne parle d argent qu à la fin de son discours, poussé dans ses retranchements par la journaliste. Le mot «tabou» semble résumer sa position et celle des banques en général (qui refusent de répondre). b- «L île a la réputation d être l un de ces refuges fiscaux pour milliardaires et multinationales, peu adeptes de redistribution.» : cette phrase sous-entend un certain égoïsme («peu adeptes de redistribution») de la part de gens qui ont pourtant tout ; «Les militants brandissent leurs armes : des ballons, des billets de Monopoly et des capes, sur lesquelles on peut lire : paradis fiscal, enfer social.» : cette phrase donne une image de militants pacifistes, capables d humour et d inventivité. Dans l ensemble, la journaliste paraît pencher favorablement pour les anti-paradis fiscaux. Fiche pédagogique RFI 6 Radio France Internationale

7 Transcription Un homme dans la rue : [il épelle] F-I-S-C-A-L. Six figurants, là, pour fiscal! Une jeune femme : J le fais alors? Le jeune homme : S il vous plait. La journaliste : Une trentaine de militants d ONG, sur l esplanade de Saint-Hélier, la capitale de Jersey. En amont des falaises découpées qui plongent dans la mer, les militants brandissent leurs armes : des ballons, des billets de Monopoly et des capes, sur lesquelles on peut lire : «paradis fiscal, enfer social». Une femme : [ ] et moi, je suis la fin du paradis, bon voilà. [rire] [bruits de pas dans la rue] La journaliste : À Jersey, un État dépendant de la couronne britannique, les taxes sont quasiment inexistantes. L île a la réputation d être l un de ces refuges fiscaux pour milliardaires et multinationales, peu adeptes de redistribution. Selon les experts internationaux, les paradis fiscaux gèreraient près de milliards de dollars ; et à Jersey, toutes les structures sont là pour accueillir cet argent. Des centaines de cabinets d avocats, des milliers de sociétés écrans, mais aussi HSBC, City Bank, Deutsche Bank, UBS. Tous les 100 mètres, l enseigne d une grande banque internationale, et les françaises sont là elles aussi. Un Anglais : Next stop, Société Générale across the street. Next stop, Société Générale across the street La journaliste : Jacques Harel, de l ONG Attac. Jacques Harel : [bruits de la rue] C qu on sait, c est que la plupart des entreprises françaises, internationales, du CAC 40, toutes sont présentes dans des paradis fiscaux, par le biais de la Société Générale ou de BNP Paribas pour l essentiel. BNP Paribas, d ailleurs, est en tête de plateau, très, très loin devant, heu, la Société Générale. La Société Générale elle-même fait partie de l ensemble des banques qui ont des possessions, des fonds, qui viennent de nationaux français. Ces nationaux français ont déposé, selon le FMI, à Jersey, 10 milliards de dollars ; par an, hein, actuellement. Vous avez au moins 10 milliards de dollars qui sont à, à Jersey. Le même Anglais: Next stop, City Bank, please move. La journaliste : Des milliards qui échappent à l impôt. Sur le sujet, les banques sont peu loquaces. La BNP Paribas et la Société Générale refusent catégoriquement de répondre. Finalement, un financier français, qui travaille pour une grande banque irlandaise, accepte de parler au micro. Le financier français : C qu un client va chercher dans un paradis fiscal, c est un service. Donc, bien sûr, la caricature, c est l évasion fiscale, etc. Mais en réalité, je pense que en particulier Jersey, propose un service qui ne peut pas être proposé dans d autres endroits, par sa qualité ou par, heu, la, la géographie, etc. Donc tous ces éléments sont très importants. Les commodités pour venir à Jersey, j veux dire, on est à, on est à moins d une heure de, de Londres. On est à moins d une heure de Genève, de Paris, donc, heu, c est un élément dont on ne se rend pas forcément compte. La journaliste : Mais c est encore plus facile de placer son argent dans son propre pays, non? Pourquoi aller à Jersey? Le financier français : Vous allez venir à Jersey, non pas pour de l évasion fiscale, mais tout simplement pour, heu, y trouver des services que vous n pouvez pas, heu, obtenir ailleurs. Et donc oui, c est c que cherche le, le client, ici. Donc c est pas du tout le, l évasion fiscale telle qu on peut la caricaturer, mais un vrai service, heu, qui est pérenne. Lié aussi à la confidentialité, j veux dire, ça c est, c est quelque chose de très important. La journaliste : Alors, pourquoi les gens veulent de la confidentialité s ils ont rien à cacher? Le financier français : [rire] Confidentialité, heu, c est surtout le terme confiance qui est derrière ça. Je pense que, à partir du moment La journaliste : Hum hum Mais pas que Le financier français : Oui non mais il faut, il faut prendre en considération le, les, les volumes, le, le patrimoine de, de ces personnes, donc, heu, c est jamais facile de parler d argent, en règle générale, quels que soient vos revenus, quel que soit votre patrimoine. L argent reste un tabou. Et nous, on, on traite avec ce tabou au quotidien. Fiche pédagogique RFI 7 Radio France Internationale

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Publicité et environnement

Publicité et environnement Publicité et environnement Publicité et environnement font-ils bon ménage? C est la question à laquelle répondent les deux invités de l émission C est pas du vent! : Jacques-Olivier Barthes, membre fondateur

Plus en détail

Peut-on supprimer le travail des enfants?

Peut-on supprimer le travail des enfants? Peut-on supprimer le travail des enfants? Le travail des enfants constitue une part importante de l économie mondiale. Au cours d une marche internationale contre le travail infantile, Michel Bonnet et

Plus en détail

La plus grande discothèque d Afrique

La plus grande discothèque d Afrique La plus grande discothèque d Afrique Avec «La plus grande discothèque d Afrique», une rubrique de l émission Couleurs tropicales de Claudy Siar, ambiancez votre cours et découvrez des artistes francophones

Plus en détail

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN Polémique autour des droits de retransmission de la CAN La Coupe d Afrique des nations est l évènement sportif le plus suivi du continent africain. Derrière le spectacle, les enjeux financiers sont considérables.

Plus en détail

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La greffe d organes La greffe d'organes n'est pas encore pratiquée dans toutes les régions du monde. Au-delà des obstacles culturels et matériels, cette fiche pédagogique propose de mieux comprendre l'importance

Plus en détail

Le recyclage des médicaments en question

Le recyclage des médicaments en question Le recyclage des médicaments en question On n y pense pas toujours, or il s'agit d'un geste nécessaire pour notre environnement : rapporter nos médicaments inutilisés ou périmés en pharmacie. Avant le

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

Pour un usage plus sûr du téléphone portable

Pour un usage plus sûr du téléphone portable Pour un usage plus sûr du téléphone portable On commence tout juste à en parler : l utilisation du portable comporte des risques pour la santé. Pour tenter de les réduire, le Criirem (Centre de recherche

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Commerce International. à référentiel commun européen

Commerce International. à référentiel commun européen Brevet de technicien supérieur Commerce International à référentiel commun européen Référentiel de formation SEPTEMBRE 2011 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION Unités de formation UF1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez. b) Comment identifie-t-on le chroniqueur?.

Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez. b) Comment identifie-t-on le chroniqueur?. Feuille d'activités : Le concours Lépine à la foire de Paris Activité 1 Repérage sonore Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez 1) Les sons a) Quels bruits entend-on?

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Les bourses des étudiants africains. Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français.

Les bourses des étudiants africains. Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français. Les bourses des étudiants africains Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français. Emission Objectifs pédagogiques Médias d Afrique d Alain Foka. Emission

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION ORIGINES ET FONDEMENTS DU PROGRAMME La mission du Mouvement Desjardins, en tant qu institution financière coopérative, l amène à s investir dans l

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

Synopsis : Réflexion sur le temps qu'on prend, qui passe, qu'on n'a pas - et sur l'attente - d'un métro, d'un taxi ou d'un appel.

Synopsis : Réflexion sur le temps qu'on prend, qui passe, qu'on n'a pas - et sur l'attente - d'un métro, d'un taxi ou d'un appel. Où? Quand? Comment? Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Court-métrage réalisé par Khaled Benaissa en 2006 lors de l'université d'été de La Fémis (école nationale supérieure des métiers

Plus en détail

BTS Commerce international A référentiel européen

BTS Commerce international A référentiel européen BTS Commerce international A référentiel européen 61, avenue du président Wilson 94235 CACHAN CEDEX Tél. : 01 47 40 49 60 Site www.lms.ens-cachan.fr OBJECTIFS Préparer des professionnels capables de contribuer

Plus en détail

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables?

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? Better thinking. Together. Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? 1 ère étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Sommaire Fiche technique 3 Objectif Retraite

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Lors d une interview radio, incite ton interlocuteur à répondre de manière intéressante. Il faut savoir

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Constats tirés de l analyse sectorielle de Vigeo Fouad Benseddik, 2 juin 2014 Risque d évasion fiscale: un changement

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch.

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch. Exercice d écoute : Finance watch Finance Watch, une association qui milite pour une finance au service de la société. Qu'est-ce que cela signifie dans un contexte de crise économique et financière? Exercices

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception Annexes Tests perceptifs Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception [Dans les interventions longues, les séquences enregistrées et audibles pour les auditeurs, sont

Plus en détail

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Olivier Martin & Eric Dagiral CERLIS, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité /1/ Les constats Les constats

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE/FLS

Didactique et méthodologie du FLE/FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Didactique et méthodologie du FLE/FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. De quoi s agit-il? Regardez une

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Institut Informatique de gestion. Communication en situation de crise

Institut Informatique de gestion. Communication en situation de crise Institut Informatique de gestion Communication en situation de crise 1 Contexte Je ne suis pas un professionnel de la communication Méthode empirique, basée sur l(es) expérience(s) Je suis actif dans un

Plus en détail

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca I- Découverte. Objectif : Créer un horizon d attente. 2 entrées sont proposées au choix : 1) Support : «Bizarre, mais vrai.» : découverte d

Plus en détail

Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale

Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale Ce document a été réalisé sur la base des études du Président de la Commission des Finances, Didier MIGAUD 1 1 2 3 4 5 Le bouclier fiscal

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

L évasion fiscale en Suisse

L évasion fiscale en Suisse L évasion fiscale en Suisse La Suisse est célèbre pour son statut de paradis fiscal européen. Pourtant, depuis quelques années, le petit État fédéral multiplie les accords avec d'autres pays pour normaliser

Plus en détail

S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l

S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r 2 0 0 9 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e P r é f a c e Le Fichier

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

TCF : les différentes épreuves

TCF : les différentes épreuves TF : les différentes épreuves Les items du TF sont conçus par des équipes de rédaction habilitées par le IEP et expérimentés avant diffusion. Ils se présentent tous sous la forme de QM et sont au nombre

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Environnement 1. Les fermes du futur Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Robert

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Rendez-vous avec un nez!

Rendez-vous avec un nez! Rendez-vous avec un nez! Dans de nombreux esprits, le monde du parfum est une spécialité française. Mais qui sont donc les magiciens qui créent ces élixirs qui nous enivrent? Cette fiche dresse le portrait

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)!

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)! TITRE: NEW YEAR S RESOLUTIONS ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction) DESCRIPTEURS CECRL : A2 vers B1 : Ecouter et Comprendre Comprendre

Plus en détail

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008 1. Fiche signalétique Thème Plan de la ville Activités langagières Réception écrite Réception orale Interaction orale Production écrite Production orale en continu Objectif général Se situer dans l espace.

Plus en détail

Numération Les nombres inférieurs à 59

Numération Les nombres inférieurs à 59 Numération Les nombres inférieurs à 59 Programmes de 2008 Connaître (savoir écrire et nommer) les nombres entiers naturels inférieurs à 1 000. Repérer et placer ces nombres sur une droite graduée, les

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl

ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L entrée en classe

ENTRE LES MURS : L entrée en classe ENTRE LES MURS : L entrée en classe Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «Entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard 2006.

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Fait du jour RFI. Richesse / pauvreté : le grand écart. Exercices corrigés

Fait du jour RFI. Richesse / pauvreté : le grand écart. Exercices corrigés Fait du jour : Richesse / pauvreté : le grand écart Exercices corrigés Exercice 1 Première écoute. De quoi s agit-il? Entourez le bon synonyme en fonction de ce que vous En guise de préambule / Comme introduction

Plus en détail

Le traitement des questions économiques dans les médias. Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal

Le traitement des questions économiques dans les médias. Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal Le traitement des questions économiques dans les médias Le point de vue de Marie-Agnès Thellier, MBA Directrice Affaires Le Journal de Montréal Notes pour une participation à un panel au 30 e Congrès de

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1 Grille rentrée 2010 / 11 GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU / = Palier 1 Depuis 2006, le CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de Langues

Plus en détail

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX Classe de CM2-6 ème DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE Cette séquence peut s organiser autour de trois séances en mathématiques 1 ère séance

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points CORRIGÉ ET BARÈME 1 Compréhension de l oral 25 points EXERCICE 1 8 points 1. Pour chercher du travail, Judith : 1 point visite des hôtels. X regarde des annonces dans le journal. envoie des lettres de

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

Séquence : La digestion

Séquence : La digestion Séquence : La digestion Objectifs généraux : Amener l élève à Faire les liens entre les savoirs acquis lors des séquences sur la circulation sanguine et la respiration et ceux présents dans cette séquence.

Plus en détail

Technologies, innovations et médias

Technologies, innovations et médias Technologies, innovations et médias Contenu D une radio locale à diffusion internationale à Prague en République tchèque à des places de parking que l on paye par téléphone portable en Estonie, un circuit

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 3. Le recyclage de l électroménager Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Lionel Favier,

Plus en détail

Télématin. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission

Télématin. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission Télématin Thèmes Environnement, nature, tourisme Actualité, information, météo Architecture, mode, design Art, cinéma, littérature, musique Gastronomie, cuisine Consommation, publicités, économie Loisirs,

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues

WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues SEMAFORAD-2, Seconde édition : 12,13 et 14 Novembre 2005 - Université de Bejaia WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues Petitgirard Jean-Yves. Enseignant-chercheur

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Guide de rédaction d un BUSINESS PLAN dans la restauration Auteur : Amandine Prat Conseils en création et

Plus en détail

UNITÉ D ENSEIGNEMENT

UNITÉ D ENSEIGNEMENT UNITÉ D ENSEIGNEMENT Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Investir de l argent Les principes de base de l investissement Français Mathématiques Le projet

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

Dans l évasion fiscale, jusqu au où remonte la chaine des responsabilités?

Dans l évasion fiscale, jusqu au où remonte la chaine des responsabilités? Eric Bocquet (PCF-FDG) est le rapporteur de commissions d'enquête au Sénat sur l'évasion fiscale et ses acteurs. Il est également l'auteur de nombreuses propositions et amendements visant à lutter contre

Plus en détail

L évaluation des compétences. D après V Carette, JM De Ketele IEN Tyrosse G. De Vecchi P Meirieu ien de Tyrosse

L évaluation des compétences. D après V Carette, JM De Ketele IEN Tyrosse G. De Vecchi P Meirieu ien de Tyrosse L évaluation des compétences D après V Carette, JM De Ketele IEN Tyrosse G. De Vecchi P Meirieu ien de Tyrosse Françoise Reale-Bruyat mars 2012 Définir la compétence Une mobilisation et un choix des ressources

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation 2 e cycle du secondaire OPTIONS Arts plastiques ou Arts plastiques et multimédia Fou de la pub ou pub de fou! Cahier de l élève Nom : SAÉ rédigée par Lyne Meloche pour le - 1 - Tâche 1 Je prends le temps

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

LEARNING BY EAR 2009 Economie 2è épisode

LEARNING BY EAR 2009 Economie 2è épisode LEARNING BY EAR 2009 Feuilleton : Auteur : Rédaction : L HISTOIRE DE DEUX JEUNES QUI ONT REUSSI, A PARTIR DE LEUR ARGENT DE POCHE Frédéric GAKPARA Yann Durand et Sandrine Blanchard DEUXIÈME EPISODE : Des

Plus en détail

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées.

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées. Élève 1 Nombre total de points 2 (77%) Devoir 1: Entretien 5 points Devoir 2 : Jeu de rôle 5 points Devoir 3 : Commentaire 4 points Transcription du commentaire (Temps de production 1:32 min) Prestation

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

DW Radio Learning by Ear Ordinateurs et Internet Programme 5 Richard Lough. LBE Computers and the Internet - Programme 5

DW Radio Learning by Ear Ordinateurs et Internet Programme 5 Richard Lough. LBE Computers and the Internet - Programme 5 LBE Computers and the Internet - Programme 5 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: John (jeune Garçon) Expert (Voix Off masculine) Béatrice (jeune fille) Aïda (Femme - 30

Plus en détail

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Voici donc un ensemble de questions piège posées par les recruteurs ainsi que nos conseils pour y répondre au mieux. Quelles sont vos principales

Plus en détail