«Jersey, un paradis fiscal au purgatoire»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Jersey, un paradis fiscal au purgatoire»"

Transcription

1 «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire» Avec la crise économique mondiale, les paradis fiscaux sont de plus en plus pointés du doigt. Illustration à Jersey, avec des points de vue croisés sur un phénomène fiscal qui cultive ses zones d ombre. Document sonore : Le Grand Reportage du 02/04/2009, intitulé «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire», disponible à l adresse suivante : Objectifs pédagogiques : - Identifier les différents locuteurs du reportage. - S approprier un vocabulaire économique spécialisé. - Identifier la structure du reportage et les propos des différents locuteurs. - Distinguer des points de vue différents autour d un thème qui fait débat. - Préparer des arguments et les confronter à des arguments opposés lors d un jeu de rôle. Matériel : Public : Temps : Auteur : L extrait sonore et un lecteur CD Adultes et jeunes adultes FOS économie Niveau intermédiaire 80 minutes séquence supplémentaire pour la production Marine Bechtel Activités de pré-écoute : Débats et réflexions autour des notions en jeu Autour des paradis fiscaux (thème de la fiche) - Au niveau lexical : formuler des hypothèses de sens d après le titre. [Discussion en groupe autour de la définition de chacun des termes, puis les contextualiser : paradis pour qui et pourquoi?] Déceler la contradiction : paradis vs purgatoire. - Au niveau économique : discussion sur le fonctionnement des paradis fiscaux (Que savent les élèves à ce propos?). Faire des listes de pays qui, selon eux, abritent des paradis fiscaux. Faire des listes d acteurs concernés par ce phénomène (particuliers, entreprises, banques, etc.). Autour de Jersey (cadre de la fiche et illustration du thème) Faire un remue-méninges autour de Jersey : Où se trouve Jersey? Les élèves savent-ils que c est une île? Savent-ils que c est un paradis fiscal? À quel pays appartient cette île? Repérage sonore De quoi s agit-il? Écoute de l extrait puis remue-méninges pour faire dire aux élèves qu il s agit d un reportage. Qu entendent-ils en premier? [Une voix de fond, en français.] Qu entendent-ils tout au long de l extrait? [Des voix de fond, dans la rue : un Français, une ou deux femmes françaises, un Anglais / des voix principales.] Arrivent-ils à distinguer les propos des voix de fond? Les activités suivantes leur feront comprendre plus précisément comment est construit ce reportage. Les voix. Activité 1, questions 1 et 2 : Activités visant à identifier et distinguer les voix principales et à comprendre la fonction des voix de fond. Structure globale du reportage. Activité 1, question 3 : Activité visant à caractériser et distinguer les deux parties principales du reportage (lieux, voix entendues). Faire écouter successivement les deux extraits suivants : - extrait n 1 : 0 00> extrait n 2 : 2 06>3 31 Compréhension lexicale Le vocabulaire économique spécifique. Activité 2, questions 1 et 2 : Activités visant à comprendre et repérer le lexique spécifique et certaines expressions. Fiche pédagogique RFI 1 Radio France Internationale

2 Compréhension détaillée : Jersey et les paradis fiscaux Les propos des locuteurs. Activité 3, question 1 : Activité visant à distinguer les propos des différents locuteurs dans chaque extrait. Faire écouter successivement les quatre extraits suivants : - extrait n 1 : 0 00> extrait n 2 : 0 26> extrait n 3 : 1 11> extrait n 4 : 1 51>3 31 Les explications de certains locuteurs. Activité 3, question 2, a et b : Activités visant à comprendre les explications de certains locuteurs sur les paradis fiscaux. Compréhension détaillée : Différents points de vue Les positions. Activité 4, question 1, a et b : Activité visant à cerner et synthétiser la position des antiet pro-paradis fiscaux. Regards croisés. Activité 4, questions 2 et 3 : Activités visant à comprendre la manière dont se déroule l interview entre la journaliste et le financier, et l intention finale du reportage. Avant la question 2, faire réécouter l interview du financier : 2 06>3 31. À vous de jouer! Activité de jeu de rôle. Activité 5 : Par groupe de deux, choisir un des scenarii de jeu de rôle proposés. Avant le jeu de rôle, préparer l entretien à l écrit et individuellement. Avoir compris la différence de nature des entretiens, selon la combinaison de personnages. Fiche pédagogique RFI 2 Radio France Internationale

3 Feuille d activités «Jersey, un paradis fiscal au purgatoire» Activité 1 Identifier les voix et distinguer les parties principales du reportage. 1- Identifier les voix principales. Écoutez le reportage et remplissez le tableau suivant : voix n 1 voix n 2 voix n 3 S agit-il d un homme ou d une femme? Quelle est sa fonction ou profession? De quelle manière s exprime-t-il / elle? 2- À quoi servent les voix en bruit de fond? Cochez la bonne réponse. Ο à restituer une atmosphère Ο à donner des informations précises Ο à donner envie d aller sur le lieu du reportage 3- Caractériser les parties du reportage. Écoutez les deux extraits puis remplissez le tableau : Quels bruits entendez-vous? Quelles voix entendez-vous? * Où se déroule l extrait? extrait n 1 voix n extrait n 2 voix n... * Indiquez le n des voix en vous référant au table au 1. Activité 2 Comprendre le vocabulaire entendu. 1- Remplissez la grille de mots croisés suivante : I II III IV Horizontalement : 1- Répartition des revenus 2- Valeur des actions détenues par une personne 3- Qui concerne les lois et les pratiques relatives à l'impôt 4- Biens financiers et immobiliers possédés par une personne Verticalement : I- Sommes perçues en échange d un travail ou d un capital investi II- Investir III- Société qui investit et exerce ses activités dans plusieurs pays IV- Forme d impôt prélevé par les pouvoirs publics 2- Retrouvez dans le reportage les termes utilisés pour exprimer les idées suivantes : Zones du monde qui taxent très peu les revenus :..fiscaux ou...fiscaux. Fraude qui consiste à soustraire son capital ou ses revenus aux impôts de son pays :. fiscale. Jeu de société où l on se constitue un patrimoine immobilier :.. Principal indice boursier de Paris, regroupant les actions des plus grosses sociétés françaises :. Institution économique et monétaire internationale :. Sociétés servant à masquer leurs vrais propriétaires :.. Activité 3 Comprendre le fonctionnement des paradis fiscaux. 1- Écoutez les extraits et complétez le tableau à l aide des propositions ci-dessous : La position des locuteurs : dénonce les paradis fiscaux. / défend les paradis fiscaux. / décrit le lieu et les gens qui l entourent. / décrit le fonctionnement de Jersey en tant que paradis fiscal. Fiche pédagogique RFI 3 Radio France Internationale

4 Thèmes : les militants anti-paradis fiscaux / les grosses fortunes et les structures qui les accueillent à Jersey / les entreprises, les banques et les particuliers français / les services proposés aux clients à Jersey Extraits Locuteurs La position des locuteurs sur Jersey Les thèmes dont ils parlent extrait n 1 extrait n 2 extrait n 3 extrait n 4 La journaliste La journaliste Le militant Le financier 2- Que nous apprennent la journaliste et le militant sur Jersey et les paradis fiscaux? a- Reliez chaque phrase de gauche à celle de droite qui lui correspond : Qui fait quoi? Les banques françaises déposent leur argent à Jersey. Les multinationales, les milliardaires refusent de répondre aux questions. La plupart des entreprises du CAC 40 ont leur enseigne à Jersey. Les grandes banques internationales sont indirectement représentées à Jersey. b- Répondez aux questions suivantes : Selon les experts internationaux, quelle somme les paradis fiscaux gèrent-ils au total?... Quels types de structures accueillent l argent à Jersey?... Selon le FMI, quelle somme les Français déposent-ils par an à Jersey?... Par quel moyen les entreprises françaises déposent-elles de l argent à Jersey?... Activité 4 Comprendre les positions de chacun sur les paradis fiscaux. 1- Les positions des uns et des autres. a- Complétez les phrases suivantes en fonction de ce que vous entendez : Position des militants : «Paradis fiscal :.» Position du financier : «L évasion fiscale est» b- Vous sentez-vous proche d une des deux positions? Expliquez pourquoi Écoutez le dialogue entre la journaliste et le financier et remplissez le tableau : Questions ou commentaires de la journaliste Arguments du financier Mots employés par le financier 3- Répondez aux questions suivantes. a- Que remarquez-vous? - sur la façon dont la journaliste pose ses questions?.. - sur la manière de répondre du financier?. Le discours du financier vous paraît-il convaincant? Ses arguments clairs et précis?... À quel moment le financier parle-t-il d argent dans son discours?. Fiche pédagogique RFI 4 Radio France Internationale

5 b- À votre avis, quel est le message final de ce reportage? Retrouvez une phrase de la journaliste qui qualifie : - les gens qui déposent de l argent à Jersey. - la façon dont les militants combattent les paradis fiscaux.... La journaliste vous paraît-elle pencher favorablement pour un des camps?.. Activité 5 À vous de jouer! Jeu de rôle. Choisissez par groupe un des deux scenarii suivants : a- Imaginez un débat télévisé entre le financier et le militant. b- Imaginez l interview d un milliardaire ou du représentant d une multinationale par un journaliste d investigation. Vous allez confronter des opinions contradictoires. Pour cela, respectez les consignes suivantes : - Préparez à l écrit, et chacun de votre côté, vos arguments (pour ou contre les paradis fiscaux). La personne avec laquelle vous allez débattre découvrira vos arguments au moment du jeu de rôle. - Utilisez un vocabulaire spécifique. - Pour les anti-paradis fiscaux : parlez des thèmes tabous (entreprises du CAC 40 présentes à Jersey, argent qui y fructifie), lorsque vous êtes dans la position du journaliste ou du militant. Vous devez chercher à piéger la personne avec laquelle vous allez débattre, à lui faire dire ce qu elle ne veut pas avouer. - Pour les pro-paradis fiscaux (financier / milliardaire ou multinationale) : répondez avec des arguments solides ou imprécis, selon vos convictions ou votre envie de prolonger le débat. Choisissez le ton et l attitude qui vous convient ou vous amuse (gêné / sûr de soi ; mauvaise foi évidente / colère / mépris, etc.). Fiche pédagogique RFI 5 Radio France Internationale

6 Activité 1 Réponses 1- Homme/Femme Fonction ou profession Manière de parler voix n 1 femme journaliste à RFI aisée, va droit au but voix n 2 homme militant de l association Attac rapide, parle avec conviction voix n 3 homme financier dans une banque irlandaise hésite, paraît gêné 2- Les voix en bruit de fond servent à restituer une atmosphère [d effervescence sur l esplanade]. 3- bruits entendus voix entendues lieu où se déroule l extrait extrait n 1 bruits de la rue ; voix de fond voix n 1 et 2 Espl anade de Saint-Hélier (capitale de Jersey), dans la rue. extrait n 2 aucun bruit particulier voix n 1 et 3 Dans le burea u de la 2 e personne interviewée, le financier français. Activité 2 Activité Extraits Locuteurs I IV 1 R E D I S T R I B U T I O N La E III A extrait 1 journaliste 2 V O L U M E S X E U E La N L extrait 2 journaliste U T S I extrait 3 Le militant N 3 F I S C A L extrait 4 Le financier II T 4 P A T R I M O I N E L O 2- a- Les banques françaises refusent de répondre aux questions ; A N Les multinationales, les milliardaires déposent leur argent à Jersey ; La C A plupart des entreprises du CAC 40 sont indirectement représentées ; E L Les grandes banques internationales ont leur enseigne à Jersey. R E b milliards de dollars ; Des cabinets d avocats, des sociétés écrans, des banques de toutes nationalités ; 10 milliards de dollars ; par le biais de banques (la Société Générale et surtout 2- refuges ou paradis fiscaux ; évasion fiscale ; Monopoly ; BNP Paribas) CAC 40 ; FMI ; société écran. Activité 4 1- a- enfer social ; une caricature ; 1-b- Réponse libre (pour une position ou l autre, ou pour aucune des deux). 2- Commentaires de la journaliste Arguments du financier Mots employés par le financier Le client va chercher un service : notamment, des «commodités» (accessibilité géographique). paradis fiscal ; service ; évasion fiscale ; caricature ; qualité ; commodités Pourquoi aller jusqu à Jersey pour placer son argent? Pour avoir de la confidentialité (un service pérenne, lié à la confidentialité). évasion fiscale ; caricaturer ; service pérenne ; confidentialité Pourquoi de la confidentialité, si Pour la confiance (que donnerait la confidentialité). confidentialité ; confiance on n a rien à cacher? Confidentialité ne rime pas seulement avec confiance Les clients veulent de la confidentialité car l argent est tabou. Position des locuteurs décrit le lieu et les gens qui l entourent. décrit le fonctionnement de Jersey. dénonce les paradis fiscaux. défend les paradis fiscaux. Thèmes dont ils parlent les militants anti-paradis fiscaux les grosses fortunes et les structures qui les accueillent les entreprises et banques françaises, les Français les services proposés aux clients à Jersey volumes ; revenus ; patrimoine ; argent ; tabou 3- a- La journaliste rebondit sur les propos du financier et pose ses questions frontalement (question directes, sans tourner autour du pot). Elle ne paraît pas convaincue par les arguments du financier et finit par le mettre au pied du mur (autour du terme de confidentialité et de l hypocrisie qu il recèle). Le financier répond souvent en s auto-justifiant (il ne s agirait pas «d évasion fiscale»), semble hésiter, répète souvent les mêmes mots (service, confidentialité, évasion fiscale) sans les expliciter clairement. Ses arguments ne paraissent pas solides, mais plutôt confus et imprécis (les «services» proposés restent très vagues) et son discours peu convaincant. Il ne parle d argent qu à la fin de son discours, poussé dans ses retranchements par la journaliste. Le mot «tabou» semble résumer sa position et celle des banques en général (qui refusent de répondre). b- «L île a la réputation d être l un de ces refuges fiscaux pour milliardaires et multinationales, peu adeptes de redistribution.» : cette phrase sous-entend un certain égoïsme («peu adeptes de redistribution») de la part de gens qui ont pourtant tout ; «Les militants brandissent leurs armes : des ballons, des billets de Monopoly et des capes, sur lesquelles on peut lire : paradis fiscal, enfer social.» : cette phrase donne une image de militants pacifistes, capables d humour et d inventivité. Dans l ensemble, la journaliste paraît pencher favorablement pour les anti-paradis fiscaux. Fiche pédagogique RFI 6 Radio France Internationale

7 Transcription Un homme dans la rue : [il épelle] F-I-S-C-A-L. Six figurants, là, pour fiscal! Une jeune femme : J le fais alors? Le jeune homme : S il vous plait. La journaliste : Une trentaine de militants d ONG, sur l esplanade de Saint-Hélier, la capitale de Jersey. En amont des falaises découpées qui plongent dans la mer, les militants brandissent leurs armes : des ballons, des billets de Monopoly et des capes, sur lesquelles on peut lire : «paradis fiscal, enfer social». Une femme : [ ] et moi, je suis la fin du paradis, bon voilà. [rire] [bruits de pas dans la rue] La journaliste : À Jersey, un État dépendant de la couronne britannique, les taxes sont quasiment inexistantes. L île a la réputation d être l un de ces refuges fiscaux pour milliardaires et multinationales, peu adeptes de redistribution. Selon les experts internationaux, les paradis fiscaux gèreraient près de milliards de dollars ; et à Jersey, toutes les structures sont là pour accueillir cet argent. Des centaines de cabinets d avocats, des milliers de sociétés écrans, mais aussi HSBC, City Bank, Deutsche Bank, UBS. Tous les 100 mètres, l enseigne d une grande banque internationale, et les françaises sont là elles aussi. Un Anglais : Next stop, Société Générale across the street. Next stop, Société Générale across the street La journaliste : Jacques Harel, de l ONG Attac. Jacques Harel : [bruits de la rue] C qu on sait, c est que la plupart des entreprises françaises, internationales, du CAC 40, toutes sont présentes dans des paradis fiscaux, par le biais de la Société Générale ou de BNP Paribas pour l essentiel. BNP Paribas, d ailleurs, est en tête de plateau, très, très loin devant, heu, la Société Générale. La Société Générale elle-même fait partie de l ensemble des banques qui ont des possessions, des fonds, qui viennent de nationaux français. Ces nationaux français ont déposé, selon le FMI, à Jersey, 10 milliards de dollars ; par an, hein, actuellement. Vous avez au moins 10 milliards de dollars qui sont à, à Jersey. Le même Anglais: Next stop, City Bank, please move. La journaliste : Des milliards qui échappent à l impôt. Sur le sujet, les banques sont peu loquaces. La BNP Paribas et la Société Générale refusent catégoriquement de répondre. Finalement, un financier français, qui travaille pour une grande banque irlandaise, accepte de parler au micro. Le financier français : C qu un client va chercher dans un paradis fiscal, c est un service. Donc, bien sûr, la caricature, c est l évasion fiscale, etc. Mais en réalité, je pense que en particulier Jersey, propose un service qui ne peut pas être proposé dans d autres endroits, par sa qualité ou par, heu, la, la géographie, etc. Donc tous ces éléments sont très importants. Les commodités pour venir à Jersey, j veux dire, on est à, on est à moins d une heure de, de Londres. On est à moins d une heure de Genève, de Paris, donc, heu, c est un élément dont on ne se rend pas forcément compte. La journaliste : Mais c est encore plus facile de placer son argent dans son propre pays, non? Pourquoi aller à Jersey? Le financier français : Vous allez venir à Jersey, non pas pour de l évasion fiscale, mais tout simplement pour, heu, y trouver des services que vous n pouvez pas, heu, obtenir ailleurs. Et donc oui, c est c que cherche le, le client, ici. Donc c est pas du tout le, l évasion fiscale telle qu on peut la caricaturer, mais un vrai service, heu, qui est pérenne. Lié aussi à la confidentialité, j veux dire, ça c est, c est quelque chose de très important. La journaliste : Alors, pourquoi les gens veulent de la confidentialité s ils ont rien à cacher? Le financier français : [rire] Confidentialité, heu, c est surtout le terme confiance qui est derrière ça. Je pense que, à partir du moment La journaliste : Hum hum Mais pas que Le financier français : Oui non mais il faut, il faut prendre en considération le, les, les volumes, le, le patrimoine de, de ces personnes, donc, heu, c est jamais facile de parler d argent, en règle générale, quels que soient vos revenus, quel que soit votre patrimoine. L argent reste un tabou. Et nous, on, on traite avec ce tabou au quotidien. Fiche pédagogique RFI 7 Radio France Internationale

La plus grande discothèque d Afrique

La plus grande discothèque d Afrique La plus grande discothèque d Afrique Avec «La plus grande discothèque d Afrique», une rubrique de l émission Couleurs tropicales de Claudy Siar, ambiancez votre cours et découvrez des artistes francophones

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Peut-on supprimer le travail des enfants?

Peut-on supprimer le travail des enfants? Peut-on supprimer le travail des enfants? Le travail des enfants constitue une part importante de l économie mondiale. Au cours d une marche internationale contre le travail infantile, Michel Bonnet et

Plus en détail

Le microcrédit en Europe et dans le monde

Le microcrédit en Europe et dans le monde Le microcrédit en Europe et dans le monde Le Prix Nobel de la paix, attribué en 2006 au fondateur de la première banque de microcrédit, a récompensé un système qui avait déjà fait des émules un peu partout

Plus en détail

Réinsertion des enfants soldats en RDC

Réinsertion des enfants soldats en RDC Réinsertion des enfants soldats en RDC D après le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l enfant, un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans. L ONU estime à 300

Plus en détail

MODELO DE CORRECCIÓN

MODELO DE CORRECCIÓN ESUELAS OFIIALES DE IDIOMAS DEL PRINIPADO DE ASTURIAS PRUEA ESPEÍFIA DE ERTIFIAIÓN DE NIVEL AVANZADO DE FRANÉS SEPTIEMRE 2013 OMPRENSIÓN ORAL MODELO DE ORREIÓN HOJA DE RESPUESTAS EJERIIO 1: INÉMA 1. A

Plus en détail

Production de biocarburant au Mali

Production de biocarburant au Mali Production de biocarburant au Mali Depuis 2007, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) initie au Mali un projet de recherche sur l'huile de Jatropha,

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

Publicité et environnement

Publicité et environnement Publicité et environnement Publicité et environnement font-ils bon ménage? C est la question à laquelle répondent les deux invités de l émission C est pas du vent! : Jacques-Olivier Barthes, membre fondateur

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

Un devoir de protection pour l enfance en danger

Un devoir de protection pour l enfance en danger Un devoir de protection pour l enfance en danger En novembre 1997, huit ans après l'adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant, RFI consacre une émission à l'enfance maltraitée. Le

Plus en détail

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La greffe d organes. - Sensibiliser à l urgence du don d organes. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La greffe d organes La greffe d'organes n'est pas encore pratiquée dans toutes les régions du monde. Au-delà des obstacles culturels et matériels, cette fiche pédagogique propose de mieux comprendre l'importance

Plus en détail

Activité 1 A1+ Compréhension et expression orales. Analyser une affiche de film et comprendre un film

Activité 1 A1+ Compréhension et expression orales. Analyser une affiche de film et comprendre un film Activité 1 A1+ Compréhension et expression orales Durée de l activité : 2 séances Analyser une affiche de film et comprendre un film 1 séance 1h30 (affiche + scène 1 et 2) + 1 séance 1h (tout le film)

Plus en détail

Le recyclage des médicaments en question

Le recyclage des médicaments en question Le recyclage des médicaments en question On n y pense pas toujours, or il s'agit d'un geste nécessaire pour notre environnement : rapporter nos médicaments inutilisés ou périmés en pharmacie. Avant le

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Durée approximative de la séance (selon la taille du groupe) : 45 minutes

Durée approximative de la séance (selon la taille du groupe) : 45 minutes Fiche pédagogique 1 Pas @ pas Méthode d anglais Séance 1 Introduction à l ouvrage et au chapitre 1 Durée approximative de la séance (selon la taille du groupe) : 45 minutes Supports conseillés : - un ordinateur

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

TCF : les différentes épreuves

TCF : les différentes épreuves TF : les différentes épreuves Les items du TF sont conçus par des équipes de rédaction habilitées par le IEP et expérimentés avant diffusion. Ils se présentent tous sous la forme de QM et sont au nombre

Plus en détail

Pour un usage plus sûr du téléphone portable

Pour un usage plus sûr du téléphone portable Pour un usage plus sûr du téléphone portable On commence tout juste à en parler : l utilisation du portable comporte des risques pour la santé. Pour tenter de les réduire, le Criirem (Centre de recherche

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN

Polémique autour des droits de retransmission de la CAN Polémique autour des droits de retransmission de la CAN La Coupe d Afrique des nations est l évènement sportif le plus suivi du continent africain. Derrière le spectacle, les enjeux financiers sont considérables.

Plus en détail

UNITÉ D ENSEIGNEMENT

UNITÉ D ENSEIGNEMENT UNITÉ D ENSEIGNEMENT Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Investir de l argent Les principes de base de l investissement Français Mathématiques Le projet

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Thématique et genre. Quel est le sujet du document que vous avez sélectionné? De quel type de document s agit-il?

Thématique et genre. Quel est le sujet du document que vous avez sélectionné? De quel type de document s agit-il? grille 6 angles d analyse L objectif de cette grille est de vous guider dans l analyse du document audiovisuel qui sera utilisé en cours. 1 Thématique et genre Quel est le sujet du document que vous avez

Plus en détail

Les bourses des étudiants africains. Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français.

Les bourses des étudiants africains. Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français. Les bourses des étudiants africains Fiche pédagogique de Solange Pekekouo Ngouh, lauréate 2004 du Prix RFI Le Monde en français. Emission Objectifs pédagogiques Médias d Afrique d Alain Foka. Emission

Plus en détail

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage Apprentissage en graphisme Introduction Recherche Activités motrices

Plus en détail

Mots- clefs : Entreprise, facteurs de production, coûts, biens et services 1. LE CONTEXTE 2. LES CONTENUS

Mots- clefs : Entreprise, facteurs de production, coûts, biens et services 1. LE CONTEXTE 2. LES CONTENUS Ficheaction n XX Pédagogie de projet :de la découverte des entreprises à la création d une entreprise Objectif : Comprendre le fonctionnement d une entreprise Motsclefs : Entreprise, facteurs de production,

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

La boutique enchantée

La boutique enchantée La boutique enchantée Thèmes Médecine, santé Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays d Afrique devenus indépendants

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez. b) Comment identifie-t-on le chroniqueur?.

Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez. b) Comment identifie-t-on le chroniqueur?. Feuille d'activités : Le concours Lépine à la foire de Paris Activité 1 Repérage sonore Écoutez une première fois et répondez en fonction de ce que vous entendez 1) Les sons a) Quels bruits entend-on?

Plus en détail

Qu est-ce que le TCF?

Qu est-ce que le TCF? Qu est-ce que le TCF? Le Test de Connaissance du Français (TCF ) est un test de niveau linguistique en français, conçu à la demande du ministère de l Éducation nationale, de l Enseignement supérieur et

Plus en détail

Le port autonome de Lomé

Le port autonome de Lomé Le port autonome de Lomé Thèmes Économie, consommation, publicité Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays d Afrique

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique D art d art Thèmes Art, cinéma, littérature, musique Concept «D art d art» est une émission qui fait découvrir ou redécouvrir une œuvre d art au téléspectateur. Cette émission présente l artiste et ses

Plus en détail

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS)

Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des ressources DR Personnel DFAE Stagiaire Ecole professionnelle supérieure (EPS) L ensemble des données figurant dans ce questionnaire sont soumises

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Culture Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Thomas Sorin

Plus en détail

Le langage oral dans les APC à l'école maternelle

Le langage oral dans les APC à l'école maternelle éduscol Ressources pour l'école primaire Ressources pour l'école primaire Le langage oral dans les APC à l'école maternelle Fiches d'accompagnement, enseignant-chercheur à l'université de Toulouse II Le

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM ECOLE : Penzé Niveau de classe : CE2 CM1 CM2 ENSEIGNANTE : Aline Doillon Janvier Février 2011 A- Choix des items travaillés (programmes 2008)

Plus en détail

Documentaire animalier

Documentaire animalier Documentaire animalier Caractéristiques générales : 1. Les animaux : leurs noms, leurs cris, leurs habitats. 2. L environnement naturel, les paysages, le climat. 3. La bande sonore et le commentaire en

Plus en détail

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables?

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? Better thinking. Together. Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? 1 ère étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Sommaire Fiche technique 3 Objectif Retraite

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE aime la langue française Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

Par alliance : Armando Perez

Par alliance : Armando Perez Par alliance : Armando Perez Thèmes France, francophonie et langue française Concept D origine cubaine, Armando Perez nous emmène dans les lieux qu il fréquente à Miami pour nous parler de lui-même, de

Plus en détail

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Lors d une interview radio, incite ton interlocuteur à répondre de manière intéressante. Il faut savoir

Plus en détail

Le stage en entreprise

Le stage en entreprise Collège Geneviève de Gaulle-Anthonioz 45460 LES BORDES Le stage en entreprise Semaine du lundi 14 au vendredi 18 décembre 2015 Le rapport de stage se fera sous la forme d un diaporama avec présentation

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Jeux télévisés : la présentation des candidats

Jeux télévisés : la présentation des candidats Jeux télévisés : la présentation des candidats Pour trouver les vidéos en ligne : consultez les liens proposés en page 6. Cette fiche a été conçue pour que le professeur puisse l utiliser avec n importe

Plus en détail

Renardot et le souvenir volé (I. Wlodarczyk et Thanh Portal) éditions du Caïman Proposition d exploitation en classes de GS ou CP

Renardot et le souvenir volé (I. Wlodarczyk et Thanh Portal) éditions du Caïman Proposition d exploitation en classes de GS ou CP Renardot et le souvenir volé (I. Wlodarczyk et Thanh Portal) éditions du Caïman Proposition d exploitation en classes de GS ou CP En amont d'une lecture offerte Échanger, s exprimer Inventer une histoire

Plus en détail

1. L écran d accueil. 2. Importer des images. Sélectionnez cette option pour créer un nouveau document puis cliquer sur Suivant.

1. L écran d accueil. 2. Importer des images. Sélectionnez cette option pour créer un nouveau document puis cliquer sur Suivant. 1. L écran d accueil Utiliser Photorecit (ou Photostory) Sélectionnez cette option pour créer un nouveau document puis cliquer sur Suivant. 2. Importer des images Cliquez sur ce bouton pour importer des

Plus en détail

APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015. ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat

APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015. ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat APP Monde - «AMBASSADEURS EN HERBE» 2014-2015 ANIMATION PEDAGOGIQUE Multiplier et diversifier les approches dans les situations de débat 1) Le règlement du projet «Ambassadeurs en herbe» 2015 et au titre

Plus en détail

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca I- Découverte. Objectif : Créer un horizon d attente. 2 entrées sont proposées au choix : 1) Support : «Bizarre, mais vrai.» : découverte d

Plus en détail

ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE. Niveau A1. Allô?

ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE. Niveau A1. Allô? ACTIVITÉ DE COMPREHENSION ORALE Niveau A1 Allô? Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - la transcription du document sonore - une fiche d auto-évaluation Auteurs-concepteurs

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

ÉVALUATION DES STAGES FORMULAIRE A L'INTENTION DU GUIDE DE STAGE

ÉVALUATION DES STAGES FORMULAIRE A L'INTENTION DU GUIDE DE STAGE Identification du stagiaire ÉVALUATION DES STAGES FORMULAIRE A L'INTENTION DU GUIDE DE STAGE Nom et prénom du stagiaire Nom du guide de stage Dates de stage Identification du milieu de travail Nom de l

Plus en détail

Le premier supermarché béninois

Le premier supermarché béninois Le premier supermarché béninois Thèmes Économie, consommation, publicité Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008 1. Fiche signalétique Thème Plan de la ville Activités langagières Réception écrite Réception orale Interaction orale Production écrite Production orale en continu Objectif général Se situer dans l espace.

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE joue la diversité Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école,

Plus en détail

Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert

Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert Service d Aide à la jeunesse en Milieu Ouvert Demand Aide individuelle Action communautaire Demande Constats Non-mandat Actions et réflexions Secret professionnel Améliorer l environnement social Gratuit

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1)

Adopter une attitude adaptée à la situation : Langage et paralangage (notions étudiées dans le chap 1) Gestion Appliquée BAC CSR C1-1.2 Accueillir la clientèle C1-1.5 Conseiller la clientèle et proposer une argumentation BAC CUISINE C2-2.3 Communiquer avec la clientèle Savoirs associés : La communication

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2)

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) ECOLE : Saint Thégonnec Niveau de classe : CE1 ENSEIGNANTE : Hélène Griffon A- Choix de l item travaillé (programmes 2008) Lire silencieusement un texte

Plus en détail

Mickaël Miro : L horloge tourne

Mickaël Miro : L horloge tourne Mickaël Miro : L horloge tourne Paroles et musique : Mickaël Miro Universal Music Thèmes La fuite du temps. Objectifs Objectifs communicatifs : Décrire un personnage. Identifier des objets, des personnes,

Plus en détail

Les règles du rugby. > La fiche de l élève disponible à la fin de ce document. > La transcription disponible à la fin de ce document

Les règles du rugby. > La fiche de l élève disponible à la fin de ce document. > La transcription disponible à la fin de ce document Les règles du rugby La Coupe du Monde de rugby, dont la France est cette année le pays organisateur, offre l occasion d explorer le thème des règles du jeu. Cette fiche pédagogique, en s appuyant sur des

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

«JE SAIS FAIRE» ACTIVITÉ 1 : compréhension orale. Fiche enseignant

«JE SAIS FAIRE» ACTIVITÉ 1 : compréhension orale. Fiche enseignant 12 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 12 «JE SAIS FAIRE» Objectifs : Parler de sa profession, apprécier, décrire sa personnalité Points de langue : Exprimer le souhait Thème culturel - lexique : Les professions

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3 SUDOKU en images Règle : Dans une grille, positionner les images dans les cases vides de telle sorte que chaque illustration soit présente une seule fois dans chaque rangée, chaque colonne et chaque fenêtre

Plus en détail

Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON)

Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON) Depuis une semaine les élèves de CM2 découvrent et participent au cercle de lecture dont voici quelques explications Le cercle de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON) 1 Le principe : C est

Plus en détail

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale Sommaire GÉNÉRALITÉS... 3 LE BLOC DE RECONNAISSANCE VOCALE... 3 ACTIVITÉS AVEC RECONNAISSANCE VOCALE... 3 LES DEUX MODES DE FONCTIONNEMENT... 3 LE

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Compréhension orale - 40 minutes

Compréhension orale - 40 minutes Compréhension orale - 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions. SECTION A 8 questions Associer des illustrations à des messages oraux. SECTION B 26 questions

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1 28. Chez la voyante Fiche «enseignant» Niveau : A1 Objectifs communicatifs : Exprimer une prévision Exprimer une probabilité Exprimer une certitude Faire des projets Exprimer une intention Objectifs linguistiques

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves font la différence

Plus en détail

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn.

Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. I COMPRENDRE le document Actu-français : Bénévoles à plus de 65 ans Niveau préconisé (A2) Durée de l activité : 30 mn. Compréhension orale : fiche individuelle (1 page) 1. De quoi s agit-il? Regardez une

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes»

5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes» 5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes» Niveau : cycle 3 Modèle proposé : séquence de 2 séances Certaines activités peuvent être proposées périodiquement (entraînement, consolidation..)

Plus en détail

Objectifs (socio-) linguistiques : enrichir son vocabulaire dans un domaine scientifique.

Objectifs (socio-) linguistiques : enrichir son vocabulaire dans un domaine scientifique. C est pas sorcier Thèmes Sciences, techniques, technologies Concept Le magazine de la science et de la découverte. À bord de leur camion-laboratoire, Frédéric, Jamy et Sabine nous emmènent vers des sites

Plus en détail