ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE"

Transcription

1 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE Michael Michalopoulos, Constantin Zopounidis et Michael Doumpos (Technical University of Crete) Résumé. Les auteurs donnent un très bref aperçu de leur évaluation multicritère de succursales bancaires en Grèce. Ils retiennent 4 critères choisis entre 56. Pour les années 99 et 99, les succursales sont classées en trois groupes: les succursales dynamiques, à dynamisme modéré (ou incertain) et peu dynamiques. La méthode utilisée dite des utilités additives discriminantes (UTADIS) a donné des résultats très satisfaisants car les classements erronés sont peu nombreux pour les deux années d analyse. I. INTRODUCTION L évaluation des succursales bancaires pose un défi intéressant tant au niveau théorique que pratique. Des études récentes révèlent qu il est courant d en évaluer la rentabilité par rapport à un ensemble de succursales de même type ayant, soit de multiples entrées et sorties, comme dans la méthode DEA (Data Envelopment Analysis), soit de multiples entrées et une sortie, comme dans la méthode loglinéaire (Giokas, 99). Le désavantage principal de ces méthodes est qu elles ne comparent pas vraiment les succursales. Elles les catégorisent comme étant relativement rentables et non rentables, sans indiquer lesquelles sont les meilleures, ou lesquelles parmi les non rentables sont les pires. Elles n aident pas les cadres des banques à analyser les dysfonctionnements possibles des succursales et à remédier aux problèmes qui se posent. M. Michalopoulos, C. Zopounidis et M. Doumpos sont professeurs au Department of Production Engineering and Management, Technical University of Crete, 700 Chania, Crete. Pour joindre le professeur Zopounidis: tél ; fax: ). Les auteurs remercient l équipe Finéco pour ses suggestions et son aide éditoriale. Lire Charnes et al. (990), Drake et Howcroft (994), Oral et al. (99), Parcan (987), Sherman et Gold (985). FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

2 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS Quant à l évaluation multicritère, elle introduit une notion générale de dynamisme. Elle permet une comparaison des succursales dynamiques et moins dynamiques (Zopounidis et al., 995), ce qui rend plus efficace son mécanisme d inspection. Elle permet aussi de distinguer entre les succursales d une même catégorie. De plus, les analystes de la Banque sont incités par l approche multicritère à participer au processus de l évaluation des succursales, en tenant compte à la fois de leurs préférences et de la politique de leur organisation. Dans cet article, nous nous contentons de donner un bref aperçu de notre approche agrégation-désagrégation des préférences (Zopounidis, 999) à l évaluation de succursales bancaires. Cette approche passe par l analyse des préférences globales du décideur afin de déterminer l importance de chaque critère de décision. Le décideur-analyste exprime d abord ses préférences en produisant son propre classement. L approche exploite cette information pour cerner à la fois des critères clés de décision et leur importance relative, et du même coup rendre le modèle le plus compatible possible avec les préférences et la politique du décideur. L application de cet outil multicritère d évaluation du dynamisme de 7 succursales bancaires grecques est réalisée, pour la période 99-99, avec la méthode UTADIS issue des travaux de Devaud et al. (980), Jacquet-Lagrèze (995), Jacquet-Lagrèze et Siskos (98) et Zopounidis et Doumpos (998a, 998b). Ci-dessous, à la section II, nous introduisons la méthode UTADIS, les détails étant annexés. Son application bancaire est décrite à la section III. Nous concluons à la section IV. II. LA MÉTHODE UTADIS Partant d un classement préalable des objets de choix, ou actions, envisageables par le décideur, la méthode UTADIS débouche sur la meilleure affectation des actions (donc la moins erronée) dans les classes d appartenance découpées par les divers seuils, ou profils, multicritères retenus. Pour y arriver, UTADIS modélise les préférences du décideur en une fonction d utilité multicritère additive issue de ses utilités unicritères dites partielles. UTADIS prévoit une pondération des critères avant de pouvoir répartir les actions en classes prédéterminées par des seuils d utilité. Comme il y aura des erreurs de classement des actions, UTADIS prévoit les minimiser par programmation linéaire de sorte que l affectation finale des actions en est bonifiée d autant. La méthode est explicitée en annexe. À noter qu UTADIS, et deux de ses variantes, sont incorporées au système de classification financière FINCLAS de Zopounidis et Doumpos (998a). Également, qu une méthode apparentée, UTASTAR, a été décrite par Zopounidis (99, in Finéco) et par Siskos et Yiannakopoulos (985). 4 FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

3 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE III. APPLICATION Description de l échantillon Nous appliquons UTADIS à l évaluation de 7 succursales bancaires de la Banque de Grèce pour les années 99 et 99. Leur degré de dynamisme a été établi selon 56 critères, dont les 4 plus pertinents ont été retenus via une analyse en composantes principales et sur indication d un cadre supérieur de la Banque. Celui-ci a classé les succursales comme suit: - Classe : les plus dynamiques: elles atteignent leurs buts, sont grandement rentables et connaissent une grande activité tout au long de l année; - Classe : celles d un dynamisme modéré ou incertain; et, - Classe : les peu dynamiques. Pour l année 99, l ensemble des 7 succursales se répartit en de classe, 5 de classe et 0 de classe. La répartition correspondante pour 99 est, 7 et 9. Présentation des résultats En utilisant la méthode UTADIS, nous recourons à deux modèles de classement des 7 succursales en classes pour les années 99 et 99. Les utilités globales des succursales et leur classement pour chaque année sont présentées, respectivement, dans les tableaux et (les succursales qui se sont mal classées sont présentées en caractères gras). Nous estimons les résultats plus que satisfaisants puisque succursales sur 7 (85%) sont bien classées en 99 et 4 (89%) le sont en 99. Il convient de souligner l absence d erreurs importantes de classement: aucune succursale dynamique est classée comme non dynamique et vice-versa. Notez les poids des 4 critères d évaluation du dynamisme des succursales au tableau 4. Pour les deux années de l analyse, le critère comptage et tri des billets de banque (g4) s avère le plus important pour le classement dans les trois classes de succursales. D autres critères importants pour l année 99 sont les réceptions d argent par les autres succursales de la Banque (g4), les envois d argent vers d autres succursales (g7) et l émission d ordres en drachmes (g0) tandis que l envoi d argent vers les succursales de la Banque Nationale de Grèce (g8), ainsi que l introduction d ordres en drachmes (g) sont importants en 99. Ces résultats s accordent à la fois aux préférences des cadres supérieurs de la Banque de Grèce et à la politique de celle-ci. FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998 5

4 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS TABLEAU Critères (g) de classement des succursales bancaires g g g g 4 g 5 g 6 g 7 g 8 g 9 g 0 g g g g 4 Encaissements Paiements Réception d argent par l établissement central de la Banque Réception d argent par les autres succursales de la Banque Réception d argent par les succursales de la Banque Nationale de Grèce Envoi d argent vers l établissement central de la Banque Envoi d argent vers les autres succursales de la Banque Envoi d argent vers les succursales de la Banque Nationale de Grèce Émission de chèques en drachmes Émission d ordres en drachmes Introduction d ordres en drachmes Tenue de comptes hors de la comptabilité Dépôts de banques et organismes Comptage et tri des billets de banque TABLEAU Résultats de l application d UTADIS pour l année 99 Succursale Classe initiale Utilité Classe estimée Y6 Y6 Y8 Y Y6 Y7 Y7 Y Y4 Y Seuil d utilité U Y Y9 Y9 Y7 Y0 Y Y Y Y Seuil d utilité U Y Y5 Y4 Y8 Y5 Y Y0 Y FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

5 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE TABLEAU Résultats de l application d UTADIS pour l année 99 Succursale Classe initiale Utilité Classe estimée Y6 Y6 Y6 Y Y7 Y7 Y4 Y8 Y Y Seuil d utilité U Y Y9 Y Y0 Y7 Y9 Y4 Y Y4 Y Seuil d utilité U Y5 Y Y5 Y Y Y8 Y TABLEAU 4 Les poids des 4 critères (g) identifiés au tableau. En 99: g = 0%; g = 8,605%; g = 0,00%; g 4 = 0,94%; g 5 = 6,798%; g 6 = 4,70%; g 7 =,78%; g 8 = 0,00%; g 9 = 0%; g 0 = 0,767%; g =,55%; g = 0%; g = 0%; g 4 = 4,857%.. En 99: g = 0%; g = 8,99%; g = 0%; g 4 = 4,09%; g 5 =,79%; g 6 = 0,007%; g 7 = 4,658%; g 8 =,855%; g 9 = 0%; g 0 = 0%; g = 6,880%; g = 0,0%; g = 0%; g 4 = 8,60% À partir de nos premiers résultats, diverses interactions avec un cadre supérieur de la Banque ont eu lieu au cours desquelles les désaccords observés ont été étudiés. En examinant les résultats de l99, le cadre a jugé que les indications du modèle voulant que les succursales Y0, Y9 et Y soient classées chez les dynamiques modérées étaient justes, tandis qu il était en désaccord avec l appartenance de Y4 à la même classe. En réestimant le modèle conformément aux FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998 7

6 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS réactions du cadre, le classement correct de toutes les succursales a été obtenue. En procédant de même pour 99, le cadre était d accord avec le modèle qui classait les succursales Y et Y9 chez les dynamiques modérées, tandis qu il a jugé que Y4 ne devrait pas quitter la classe peu dynamique. En incorporant les indications du cadre à l analyse du dynamisme des succursales, le nouveau modèle a permis de classer les succursales avec 00% de réussite. Les poids des critères d évaluation des modèles remaniés diffèrent légèrement des poids initiaux. Malgré ces différences, le comptage et le tri des billets de banque (g4) reste le critère essentiel pour le classement des succursales de la Banque en trois classes. IV. CONCLUSION Il s agissait d appliquer la méthode multicritère UTADIS au classement de succursales de la Banque de Grèce. Les résultats obtenus sont considérés fort satisfaisants. Ils montrent que la méthode apporte une aide efficace dans la résolution des problèmes de classement. L application d UTADIS en milieu bancaire donne au décideur des informations utiles sur la répartition des succursales en classes de dynamisme et sur le niveau relatif de dynamisme de chaque succursale à l intérieur d une même classe. Un tel apport permet à la Banque de mieux contrôler le fonctionnement de ses succursales et d éviter des problèmes d inefficacité, de faible compétitivité, de services déficients, etc. L évaluation de l ensemble de ses succursales pourrait lui indiquer comment accroître sa compétitivité dans ce monde bancaire international en évolution accélérée. De plus, comme la méthode fonctionne d une façon interactive avec le décideur, elle laisse entrevoir le rôle essentiel que le décideur joue dans la prise de décision. L interaction du décideur avec la méthode peut facilement se faire en temps réel, via un outil d aide multicritère comme le système FINCLAS (Zopounidis et Doumpos, 998a). Dans une perspective de recherche, il serait très utile de comparer l efficacité de la méthode UTADIS à celle d autres méthodes (de type DEA, loglinéaire ou d analyse discriminante) avec des données relatives au dynamisme et à l efficience opérationnelle des succursales bancaires. 8 FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

7 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE ANNEXE La problématique multicritère de classement selon UTADIS Soit g, g,... g m une famille cohérente de m critères et A = { a, a, a } n l ensemble de choix, n actions possibles réparties dans Q classes (C, C,..., C Q ) qui sont préordonnées de la manière suivante: C PC,..., C Q- PC Q, où P est la relation de préférence stricte entre les classes C,..., C Q (la classe C q est préférable à la classe C q+, q =,,..., Q-). Notre modèle de classement des préférences du décideur se fonde sur l agrégation de m critères par une fonction d utilité de la forme U(g) = Somme des u i (g i ), i =,,...m, où U(g) est l utilité globale d une action possible, et u i (g i ) l utilité partielle selon le critère g i. Pour chaque critère g i, * on définit une valeur extrême g i exprimant la conséquence la plus favorable et une autre, g i*, exprimant la moins favorable. On suppose que ces valeurs extrêmes * sont finies et on découpe l intervalle [ g i*, g i ] en a i - intervalles égaux j j + [ g i, g i ], où a i est choisi par le décideur qui précise ainsi le nombre des points j calculés pour chaque utilité partielle u i*, g i étant donné par g i* + [(j-)/(a i -)] * ( g i g i* ). Quant à l utilité partielle de l action a A, elle est calculée par interpolation: u [ i g ( i a) ] u j i g i b i [u j + i g i u j i g i j j + j = + ] où b i = [ g ( i a) g ]/ i g i g i. Comme les g i sont des critères, les utilités partielles u i (g i ) sont des fonctions monotones (croissantes ou décroissantes), ce qui, vu les hypothèses précédentes, se j + j traduit par u i ( g i ) u i ( g i ) 0, i,j. On peut remplacer ces contraintes par: j + j w ij = u i ( g i ) u i ( g i ) 0, i,j; u i ( g ; et. i* ) = 0 u j j i( g i ) = Σ k = w ik * D après les transformations précédentes, on a que u i ( g i ): = Somme des w ik, k=,..., a i -. Quant à la répartition des actions dans Q classes prédéterminées, elle se fait en comparant leurs utilités globales avec certains seuils d utilité, FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998 9

8 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS soit U q (U >U >...>U Q- ), qui permettent de séparer les classes entre elles. Ainsi: Ua ( ) U a C ; U Ua ( ) < U a C ;...; U q Ua ( ) < U q a C q ;...; Ua ( ) < U Q a C Q. Lors du classement, une erreur de surestimation, σ + (a), se produit là où l action a est affectée à une classe inférieure à sa vraie classe, l inverse tenant pour l erreur de sous-estimation, σ - (a). UTADIS vise à minimiser les erreurs en résolvant le programme linéaire cidessous, lequel estime les utilités globales des actions U(a) (le modèle additif) et les seuils d utilité U q, soit: Min F = σ + ( a) + + [ σ + ( a) + σ - ( a) ] + + σ - ( a) a C a C q a C Q m sous réserve que u i g i a U + σ + ( a) 0 pour a C, i = m i = m u i [ g i ( a) ] U q σ - ( a) δ, u i [ g i ( a) ] U q + σ + ( a) 0 pour i = m a C q, u i [ g i a ] U Q σ - ( a) δ pour a C Q, i = m a i Σ i = Σj = wij =, U q U q s, q =,,, Q, et w ij 0, σ + ( a) 0, σ - ( a) 0 où le seuil δ est un nombre réel positif qui assure l inégalité stricte Ua ( ) < U q ( a C q, q > ), tandis que le seuil s assure la relation de préférence stricte qui existe entre les seuils d utilité séparant deux classes successives. Ensuite, une analyse post-optimale se fait, de telle sorte que l on puisse déterminer l ensemble de fonctions d utilité optimales, ou quasi-optimales, qui donnent des valeurs de F plus petites que la valeur F*+k(F*) où F* est la valeur optimale du programme linéaire précédent et k(f*) une petite valeur po- 0 FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

9 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE sitive ou nulle dépendant de F*. Ainsi, la fonction à minimiser devient une contrainte linéaire exprimant que F est un quasi-critère, de la forme: σ + ( a) + + [ σ + ( a) + σ - ( a) ] + + σ - ( a) F* + kf* ( ). a C a C q a C Q Il en résulte une double fonction à optimiser, soit:: max i a i Q w ij + U q et min j = q = a i Q w i ij + U q j = q = La méthode UTADIS et deux de ses variantes sont incorporées au système FINCLAS de Zopounidis et Doumpos (998a). Le système a déjà servi aux prévisions de faillite (Zopounidis et Doumpos, 997) et à résoudre divers problèmes de classement en finance (Zopounidis et Doumpos, 998b). FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

10 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS BIBLIOGRAPHIE Charnes, A., Cooper, W.W.et Z.M. Huang, 990, Polyhedral Cone-ratio DEA Models with an Illustrative Application to Large Commercial Banks, Journal of Econometrics 46, 7-9. Devaud, J.M., Groussaud, G. et E. Jacquet-Lagrèze, 980, UTADIS: une méthode de construction de fonctions d utilités additives rendant compte de jugements globaux, European Working Group on Multicriteria Decision Aid, Bochum. Drake, I. et B. Howcroft, 994, Relative Efficiency in the Branch Network of a UK Bank: An Empirical Study, OMEGA: International Journal of Management Science, Giokas, D.I., 99, Bank Branch Operation Efficiency: A Comparative Application of DEA and Loglinear Model, OMEGA: International Journal of Management Science 9, Jacquet-Lagrèze, E., 995, An Application of the UTA Discriminant Model for the Evaluation of R & D Projects: in P.M. Pardalos, Y. Siskos et C. Zopounidis (éd.), Advances in Multicriteria Analysis, Kluwer Academic Publishers, Dordrecht, 0-. Jacquet-Lagrèze, E. et J. Siskos, 98, Assessing a Set of Additive Utility Functions for Multicriteria Decision Making: The UTA Method, European Journal of Operational Research 0, Oral, M., Kettani, O. et R. Yolalan, 99, An Empirical Study on Analyzing the Productivity of Bank Branches, IIE Transactions 4, Parcan, C., 987, Measuring the Efficiency of Service Operations: An Application to Bank Branches, Engineering Costs and Production Economics, 7-4. Sherman, H.D. et F. Gold, 985, Bank Branch Operating Efficiency: Evaluation with Data Envelopment Analysis, Journal of Banking and Finance 9, Siskos, Y. et D. Yiannakopoulos, 985, UTASTAR: An Ordinal Regression Method for Building Additive Value Functions, Investigaçâo Operacional 5, 9-5. FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

11 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE Zopounidis, C., 99, Le point sur les méthodes d évaluation des projets d investissement en capital de risque, Finéco, 99-. Zopounidis, C., 999, Multicriteria Decision Aid in Financial Management, European Journal of Operational Research 9, Zopounidis, C., Despotis, D.K. et E. Stavropoulou, 995, Multiattribute Evaluation of Greek Banking Performance, Applied Stochastic Models and Data Analysis, Zopounidis, C., et M. Doumpos, 997, Preference Disaggregation Methodology in Segmentation Problems: The Case of Financial Distress in: C. Zopounidis (éd.) New Operational Approaches for Financial Modelling, Springer- Verlag, Berlin-Heidelberg, Zopounidis, C., et M. Doumpos, 998a, Developing a Multicriteria Decision Support System for Financial Classification Problems: The FINCLAS System, Optimization Methods and Software 8, Zopounidis, C., et M. Doumpos, 998b, A Multicriteria Sorting Methodology for Financial Classification Problems, in: C. Zopounidis et I. Papadimitriou (éd.), Abstracts and Papers of the 47 th Meeting of the EURO Working Group Multicriteria Aid for Decisions, Vol. II, Editions of the Technical University of Crete, Chania, FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

12 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS LONG SUMMARY Evaluation of Bank Branches Using a Multicriteria Methodology Michael Michalopoulos, Constantin Zopounidis and Michael Doumpos (Technical University of Crete) In the fully competitive and changing environment of the international banking sector, it is absolutely necessary for each bank to improve its operating and overall efficiency, in order to remain competitive and viable. The overall efficiency of a bank is strictly related to that of each branch. Therefore the top managers in addition to the formulation of a proper business and strategic development plan, should also proceed with the evaluation of the efficiency of each branch. This will enable them to specify the measures that should be taken to overcome actual or potential efficiency problems. Furthermore, the evaluation of bank branches efficiency is essential for the formulation of an overall strategic plan. This significant problem in the field of financial management and banking has already attracted the interest of many financial and operational researchers who have proposed methodologies for modeling and evaluating the efficiency of bank branches. The methodologies are mainly based on the DEA method (Data Envelopment Analysis; Sherman and Gold, 985; Charnes et all., 990; Drake and Howcroft, 994) and the Loglinear method (Giokas, 99). The DEA method identifies the efficient frontier (the maximum output that can be produced for a specific level of input), and defines as efficient, the bank branches that belong to it while those that do not are defined as inefficient. However, in such an efficiency evaluation procedure there is no distinction between the efficient branches (i.e. there is no index to separate the most efficient branches from those that are marginally so), while the notion of efficiency defined as an input-output relationship can be inconsistent with the decision maker s perception of efficiency. In this paper the bank branches efficiency problem is studied from a different point of view. Instead of a relative evaluation, an absolute one is performed involving the sorting of bank branches into predefined homogeneous efficiency classes. This is achieved through the UTADIS preference disaggregation analysis method (Devaud et al., 980; Jacquet-Lagrèze, 995; Zopounidis and Doumpos, 997). The preference disaggregation approach refers to the analysis (disaggregation) of the global preferences (judgment policy) of the decision maker in order to identify the criteria aggregation model that underlies the preference result (sorting). Simi- 4 FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

13 ÉVALUATION DE SUCCURSALES BANCAIRES À L AIDE D UNE MÉTHODE MULTICRITÈRE larly to multiattribute utility theory (MAUT), preference disaggregation analysis uses common utility decomposition forms to model the decision maker s preferences. Nevertheless, instead of employing a direct procedure for estimating the global utility model (MAUT), preference disaggregation analysis uses regressionbased techniques based on linear programming formulations (indirect estimation procedure). More specifically, in preference disaggregation analysis the parameters of the utility decomposition model are estimated through the analysis of the decision maker s overall preference on some reference alternatives. The problem is then to estimate a utility function (usually additive) that is as consistent as possible with the known subjective preferences of the decision maker. In the case of sorting problems, the UTADIS method develops an additive utility function and calculates the appropriate utility thresholds that sort a set of alternatives (bank branches) into predefined homogeneous classes with the minimum classification error. The sorting models that are developed through the UTADIS method have three basic features that are essential in the bank branches efficiency evaluation problem: () in addition to the sorting of the bank branches into efficiency classes they also provide the competitive level between those that belong to the same class (i.e. the global utility can be used as an index to identify the best and the worst branches), () they establish the relative importance of the criteria that are used to measure bank branches efficiency: in this way, the top managers of the bank can develop the most appropriate measures to improve the efficiency of a branch, () they have an extrapolation ability, that is, once a sorting model is developed and validated, it can be easily used in real time to control and monitor the efficiency of any branch. This approach is applied in a case study involving the evaluation of 7 branches of the Bank of Greece. The Bank is a non-profit organization, which has the responsibility for designing and implementing appropriate monetary and fiscal policies in Greece. Despite this non-profit character, its top managers are seeking to improve the operation and efficiency of the Bank, through the development and implementation of the appropriate means for controlling and monitoring the efficiency of its branches. Initially, complete data regarding the activity of the 7 branches have been collected for the years 99 and 99. These data include 56 evaluation criteria regarding the efficiency of the bank branches. Nevertheless, the incorporation of such a large number of evaluation criteria in the analysis would result in the development of a complicated and unrealistic sorting model (additive utility function). Thus, it was decided to consider a reduced set of 4 evaluation criteria regarding the main activities of the bank branches that affect their efficiency. According to FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998 5

14 MICHAEL MICHALOPOULOS, CONSTANTIN ZOPOUNIDIS ET MICHAEL DOUMPOS the performances of the bank branches on these evaluation criteria, a top manager of the bank determined three classes of branches, based on data for the two successive years of the analysis: (i) the efficient, (ii) the moderately efficient, and (iii) the non-efficient bank branches.using this trichotomic classification the UTADIS method was applied twice (once for each year). The results may be considered as satisfactory in terms of the classification accuracy (85% for 99 and 89% for 99) while after a series of interactions with an expert analyst of the bank a 00% classification accuracy was obtained for both years. Furthermore, the results indicate that the sorting and counting of banknotes is the dominant factor that affects the efficiency of the bank branches. Overall, the results of the application of the proposed preference disaggregation approach confirm that besides its three aforementioned theoretical advantages, it is also easily applicable. Furthermore, the approach is decision support oriented so that it can be incorporated into an integrated decision support system specifically designed and developed for bank branches efficiency evaluation problems, such as the Financial Classification system (FINCLAS, Zopounidis and Doumpos, 998). Although the current structure of the FINCLAS system is oriented towards the analysis of corporate performance and viability, its flexibility enables its adoption in the study of other financial classification problems as well, besides the evaluation of bank branches. 6 FINÉCO, vol. 8, N o, e semestre 998

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Guideline for the Index of the Quality of the Air

Guideline for the Index of the Quality of the Air Guideline for the Index of the Quality of the Air Report EPS 1/AP/3 April 1996 iii Readers Comments Comments regarding the content of this report should be addressed to: Tom Furmanczyk Pollution Data

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

Software Design Description

Software Design Description Software Design Description ABSTRACT: KEYWORDS: APPROVED: AUTHOR PROJECT MANAGER PRODUCT OWNER General information/recommendations A SDD provides a representation of a software system created to facilitate

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Réponse de la Fédération Bancaire Française (FBF) à la consultation de l AEFM sur son projet de recommandations sur les politiques de rémunération

Réponse de la Fédération Bancaire Française (FBF) à la consultation de l AEFM sur son projet de recommandations sur les politiques de rémunération Paris, le 7 décembre 2012. Réponse de la Fédération Bancaire Française (FBF) à la consultation de l AEFM sur son projet de recommandations sur les politiques de rémunération La Fédération Bancaire Française

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL With the support of: Flanders (Belgium), Italy, Slovenia Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie www.coe.int/ldpp

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

2. What do you think is the significance, purpose and scope of enhanced cooperation as per the Tunis Agenda? a) Significance b) Purpose c) Scope

2. What do you think is the significance, purpose and scope of enhanced cooperation as per the Tunis Agenda? a) Significance b) Purpose c) Scope Timestamp The information solicited through this questionnaire will only be used in aggregate form, unless otherwise authorised by the respondent. Do you authorise us to cite/share your views individually?

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the fourth quarter of its 2010 fiscal year (August 1, 2010 to October 31, 2010).

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE Union pour la Méditerranée Union for the Mediterranean Lors de la conférence ministérielle des 9 et 10 novembre 2011 à Strasbourg sur le développement urbain durable,

Plus en détail

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment TOC 1. Introduction 2. Quick win 3. External events not in the original design basis 3. Costs 4. Perspectives Excellence dedicated

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION Ficep Group Company MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION KEEP ADVANCING " Reach your expectations " ABOUT US For 25 years, Steel Projects has developed software for the steel fabrication industry.

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MOBILE Gaël Crochet 1 & Gilles Santini 2 1 Médiamétrie, 70 rue Rivay, 92532 Levallois-Perret, France, gcrochet@mediametrie.fr 2 Vintco SARL, 8 rue Jean

Plus en détail

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC asgaard.ca p. 1 OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea

DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 4 4. MISES A JOUR ET SUPPORT...

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA

Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION GCNA SUPERVISION OF PROFESSIONAL STAFF: TEACHER EVALUATION Appendix C CRITERIA FOR A PROFESSIONAL GROWTH PLAN A Professional Growth Plan is a written statement describing a teacher s intended focus for professional

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Ondel ansek Kay Sommaire Il ressort du débat sur le développement économique de l Afrique subsaharienne (ASS) que les

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

Exercices sur SQL server 2000

Exercices sur SQL server 2000 Exercices sur SQL server 2000 La diagramme de classe : Exercices sur SQL server 2000 Le modèle relationnel correspondant : 1 Créer les tables Clic-droit on Tables et choisir «New Table» Créer la table

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee

Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee Le 12 juin 2014 18h30 Salle de conférence de la Commission de services régionaux

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

Private banking: après l Eldorado

Private banking: après l Eldorado Private banking: après l Eldorado Michel Juvet Associé 9 juin 2015 Toutes les crises génèrent de nouvelles réglementations Le tournant de 2008 Protection des clients MIFID, UCITS, FIDLEG Bilan des banques

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?&

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?& Association Nationale des Directeurs des Systèmes d Information &:&de&quoi&s agit0il&?& Pierre Delort, Président, Association Nationale des DSI http://www.andsi.fr/tag/delort/ Document confidentiel Ne

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Dématérialisation des documents de transport

Dématérialisation des documents de transport 3 La lettre de voiture électronique dans le transport ferroviaire Background The work to implement the e-railfreight project showed that for the time it was written, the principle of functional equivalence

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Possible Food Assistance Indicators (at the level of Results)

Possible Food Assistance Indicators (at the level of Results) Possible Food Assistance Indicators (at the level of Results) Comments for IT : 1. Text of predefined indicators cannot be changed by partners. Thus no variables in the predefined text. The only variables

Plus en détail

BELAC 1-04 Rev 1-2015

BELAC 1-04 Rev 1-2015 BELAC 1-04 Rev 1-2015 PROCEDURE ET MODALITES D APPLICATION POUR L ACCREDITATION DES ORGANISMES D EVALUATION DE LA CONFORMITE OPERANT AU DEPART DE PLUSIEURS SITES (ORGANISMES MULTI-SITES) Les versions des

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION / REQUEST FOR PROPOSAL MODIFICATION N O 002 / AMENDMENT N O 002

DEMANDE DE PROPOSITION / REQUEST FOR PROPOSAL MODIFICATION N O 002 / AMENDMENT N O 002 DEMANDE DE PROPOSITION / REQUEST FOR PROPOSAL MODIFICATION N O 002 / AMENDMENT N O 002 Retourner les soumissions à : / Return Bids to: Environnement Canada / Environment Canada/ Direction générale des

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE THÈSE N O 3302 (2005) PRÉSENTÉE À LA FACULTÉ INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Institut d'informatique fondamentale SECTION D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

Optimizing Network Performance in Virtual Machines

Optimizing Network Performance in Virtual Machines Optimizing Network Performance in Virtual Machines THÈSE N O 4267 (2009) PRÉSENTÉE le 27 janvier 2009 À LA FACULTE INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Laboratoire de systèmes d'exploitation SECTION D'INFORMATIQUE

Plus en détail