VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS"

Transcription

1 VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 19 septembre 2012 OBJET : Avis sur projet de Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie Rapporteur : M. VOGIN Délibération n 13 EXPOSE DES MOTIFS Le rapporteur informe les membres du Conseil Municipal que la Lorraine s est engagée dans l élaboration d un Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie (SRCAE), conformément aux lois Grenelle I et II. Après une phase de concertation avec les acteurs territoriaux, le projet du schéma est mis en consultation publique jusqu au 1 er octobre Il est consultable par voie électronique sur les sites internet de la Région Lorraine et de la Préfecture de Région Lorraine. Les fondements du SRCAE Les enjeux environnementaux, socio-économiques et sanitaires, liés au changement climatique et aux pollutions ainsi que la raréfaction des ressources, ont mené les pouvoirs publics à s interroger sur les politiques à mettre en œuvre pour répondre à ces problématiques. Les Schémas Régionaux Climat Air Energie, lancés par les lois Grenelle I et II, ont pour objectif de répondre à ces enjeux de manière globale et cohérente à l échelon local, en définissant les orientations et objectifs en matière de demande énergétique, de lutte contre la pollution atmosphérique, de développement des énergies renouvelables, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d adaptation aux effets probables du changement climatique.

2 Les SRCAE s inscrivent dans le cadre des actions globales engagées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les changements climatiques qui font peser des risques sur les êtres vivants et leurs conditions de vie, sont principalement provoqués par l augmentation de l effet de serre. La communauté scientifique s accorde pour dire que cette augmentation est la conséquence des activités humaines, comme en témoigne le rapport du 26 octobre 2010 de l Académie des Sciences sur le changement climatique. Or, les sociétés peuvent réagir au changement climatique, d une part en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et d autre part en s adaptant à ses effets, les deux approches étant complémentaires. Les risques environnementaux se traduisent déjà par un nombre croissant d effets sanitaires : chaque année en France, décès prématurés sont imputables à la pollution atmosphérique (Programme européen «Air pur pour l Europe» ; CAFE ; 2005). A l échelle européenne, les effets des pollutions atmosphériques, notamment par les poussières, provoquent des diminutions de durée de vie non négligeables, et parfois préoccupantes. Il est également nécessaire de s interroger sur les conséquences du changement climatique sur l économie. D un coût extrêmement variable selon les zones géographiques et les secteurs, la multiplication d évènements climatiques comme la canicule de 2003 aura des conséquences importantes pour l agriculture et le secteur tertiaire. En intégrant ces différents enjeux, les SRCAE ont vocation à renforcer le degré de résilience des territoires et de leurs populations. Les transformations économiques qui se profilent constituent en effet des occasions pour les territoires de faire dès à présent le choix de projets de développement sobres, viables, compétitifs et originaux. L augmentation du prix des énergies fossiles, plus généralement celles utilisées par les ménages, peut avoir comme impact direct la précarisation des ménages. La réduction des consommations énergétiques doit donc être perçue comme une urgence sociale et économique autant qu environnementale. Contenu et principes du SRCAE Le SRCAE s inscrit dans le cadre défini par des engagements pris par la France depuis plusieurs années, à l échelle mondiale, européenne ou nationale. La France s est engagée à participer à l atteinte de cibles globales à l occasion de sommets internationaux : sommet de Rio en 1992, protocole de Kyoto en 1997, etc.

3 Elle participe aussi à la mise en œuvre du socle d orientations européennes. Le SRCAE constitue donc un outil permettant d apporter une vision stratégique à long terme. Traduction régionale des objectifs de réduction et de qualité de l air, le SRCAE est un document co-élaboré par l Etat et la Région, conformément à la loi Grenelle II promulguée le 12 juillet 2010, ainsi qu au décret N du 16 juin Chaque SRCAE comprend un certain nombre de bilans et diagnostics permettant de déterminer et de caractériser la situation de référence de la région, ainsi que des orientations et objectifs aux horizons 2020 et 2050 : - atténuer les effets du changement climatique et s y adapter ; - prévenir ou réduire la pollution atmosphérique ; - améliorer la performance énergétique et valoriser le potentiel énergétique terrestre, renouvelable et de récupération. Chaque SRCAE comprend également une annexe intitulée «Schéma Régional Eolien» qui définit les parties du territoire régional favorables au développement de l énergie éolienne. Au terme d une période de cinq ans, le schéma fait l objet d une évaluation et peut être révisé. Articulation du SRCAE avec les documents stratégiques existants et à venir Suite à l introduction dans le droit français et européen des objectifs définis à l échelon international pour lutter contre le changement climatique, la Région Lorraine a affirmé fortement sa volonté de répondre à ces enjeux en élaborant, entre 2008 et 2011, un Plan Climat Régional. L articulation entre les orientations nationales, régionales et locales sur les questions de climat, d air et d énergie sera renforcée par les liens de compatibilité entre le SRCAE et les autres documents élaborés en région. Les documents suivants devront être compatibles avec les orientations fixées dans le cadre du SRCAE : - les Plans de Déplacements Urbains, - les Plans de Protection de l Atmosphère, - les Plans Climat Energie Territoriaux. Plusieurs autres documents de planification doivent eux-mêmes être en adéquation avec les documents précédents et devront prendre en compte les orientations du SRCAE : - Schémas de Cohérence Territorial, - Plans Locaux de l Habitat,

4 - Plans Locaux d Urbanisme. Une démarche technique Le SRCAE a été élaboré sur la base d une analyse technique : - élaboration du diagnostic des consommations énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre et de la qualité de l air ; - définition de deux scénarii chiffrés ; - rédaction des orientations : celles-ci, thématiques, doivent permettre d atteindre les objectifs du SRCAE. Une approche participative La mobilisation des collectivités était indispensable, étant donné que celles-ci seront amenées à porter certaines actions dans le futur. Associer et impliquer les entreprises qui ont un impact de par leurs activités (production, transport) et les ménages, à la fois consommateurs et acteurs du territoire, sont également des enjeux forts. Cet esprit partenarial inspire une démarche de concertation : - une première réunion de lancement de la démarche SRCAE, organisée le 28 avril 2011 à l Hôtel de Région ; - deux séries d ateliers thématiques en mai et juin 2011 ; la première série a été consacrée au partage et à la validation de l état des lieux et des enjeux régionaux. La seconde série fut l occasion de définir les différents scénarii et d analyser les différentes orientations ; - un atelier thématique organisé le 15 septembre 2011, sur la question de l adaptation au changement climatique ; - un autre atelier organisé le 8 novembre 2011, spécifique au Schéma Régional Eolien ; - la création d une plateforme internet d échanges spécifiques à la démarche SRCAE, d une part, et la création d une adresse électronique permettant, après les ateliers, le recueil des contributions des participants. L ensemble de la démarche a été co-construite et articulée au sein d un comité technique regroupant les services de la DREAL et de la Région Lorraine assistés de l ADEME et avec l appui d Air Lorraine. Constitué d une introduction et de quatre grandes parties comprenant l état des lieux, les enjeux, les orientations, le suivi et l évaluation du schéma, le document complet peut être consulté par voie électronique sur les sites internet de la Région Lorraine ( et de la Préfecture de Région Lorraine ( ou

5 Il est également consultable en version papier à l accueil de la Région Lorraine, de la Préfecture de Région Lorraine, des Préfectures de département et des sous-préfectures. PROPOSITIONS Vu l avis de la Commission Environnement-Développement Durable du 11 septembre 2012, il est proposé au Conseil Municipal d émettre un avis favorable sur le projet de SRCAE en formulant les recommandations suivantes : - rendre prioritaire les économies d énergie, - développer fortement le concept de haute performance énergétique du bâti, tant sur le neuf que l ancien, - réduire la part de l énergie nucléaire du fait de la raréfaction proche de l uranium et de la dangerosité des déchets radioactifs, - renforcer significativement la filière de méthanisation et de valorisation des déchets, - relativiser la part de l énergie en provenance de l exploitation du bois dont les ressources vont être en tension, - porter une attention toute particulière sur la qualité de l air dans les bâtiments et sur les effets nocifs de certains aérosols, - réduire les déplacements «polluants» et développer les transports «doux», - et diversifier le plus possible les énergies renouvelables. DELIBERATION Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré et à l unanimité, accepte les propositions ci-dessus. Transmis et reçu à la Préfecture de Meurthe-et-Moselle le 24 septembre 2012 Extrait conforme Le Maire, Jean-Paul MONIN

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Présentation de la démarche

Présentation de la démarche PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE GUENGAT Présentation de la démarche Réunion avec la Commission PLU 23 août 2012 Conception Réalisation: GEOLITT - 7 Rue Le Reun - 29480 Le Relecq Kerhuon Tél : 02 98 28

Plus en détail

La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie

La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie Appel à idées Mai 2007 La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie Remise des propositions : 06 juillet 2007 Technologie et construction Energie dans le bâtiment : PREBAT Appel à idées PREBAT Comité

Plus en détail

L énergie dans l avenir

L énergie dans l avenir L1 : UE Sciences, techniques et société (STS) L énergie dans l avenir Pascale Chelin, Wilfrid da Silva 2015-2016 L énergie dans l avenir Sources: Cours "énergies renouvelables" de A. Jolly (UPEC) World

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique

Le Diagnostic de Performance Énergétique L habitat Le Diagnostic de Performance Énergétique Comprendre Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : septembre 2012 Être bien informés pour

Plus en détail

Développement durable et espaces protégés

Développement durable et espaces protégés Développement durable et espaces protégés 50 Anniversaire Loi Malraux Rencontres régionales Languedoc Roussillon Session des 11, 12 et 13 février 2013 NARBONNE La notion de développement durable Rapport

Plus en détail

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE POLITIQUE ARCHITECTS COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DES ARCHITECTES D EUROPE Points clés L architecture d un bâtiment a un impact majeur sur sa performance énergétique. La configuration spatiale et matérielle

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Lien vers la présentation PowerPoint Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Bertrand REYSSET Chargé de mission adaptation au changement climatique, Ministère de l'écologie,

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement La dix neuvième conférence internationale des statisticiens(nes) du travail (CIST), Reconnaissant que la

Plus en détail

ADEREE PROGRAMME DU CODE D EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ADEREE PROGRAMME DU CODE D EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ADEREE PROGRAMME DU CODE D EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Recrutement de l ingénieur Génie Civil -Expert bâtiments du Programme Durée une année renouvelable selon le besoin TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES Délai de réponse : 1 ère tranche : 19 novembre 2009 2 ème tranche : 4 décembre 2009

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2)

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2) La Direction Régionale de l ADEME Guadeloupe, En collaboration avec le CAUE de Guadeloupe, dans le cadre du Réseau d Urbanisme Durable de Guadeloupe Appel à projets Pour la réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Contact presse : mompresse@outre-mer.gouv.fr LA CNÉPÉOM Instituée par l article

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE A. LANCEMENT DE LA DEMARCHE A.1. Contexte Le CEA est situé en plein cœur du Polygone scientifique de Grenoble, à 15 minutes à pied du centre

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E1/014 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 21 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : CONVENTION DE PARTENARIAT

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME. «Ensemble, construisons notre Ville pour un véritable projet de territoire» 1 ÈRE RÉUNION PUBLIQUE 26 JANVIER 2016

LE PLAN LOCAL D URBANISME. «Ensemble, construisons notre Ville pour un véritable projet de territoire» 1 ÈRE RÉUNION PUBLIQUE 26 JANVIER 2016 PLAN LOCAL D'URBANISME VILLE DE COLMAR LE PLAN LOCAL D URBANISME 1 ÈRE RÉUNION PUBLIQUE «Ensemble, construisons notre Ville pour un véritable projet de territoire» 26 JANVIER 2016 ORDRE DU JOUR QU EST-CE

Plus en détail

Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace

Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace Mission d accompagnement des éco-manifestations en région Alsace Partenaires Partenaires actuels, membres du comité de pilotage: Partenaires rejoignant la mission: Pourquoi une telle création? Intérêt

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org. Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org

Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org. Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org Gaëlle GALAND gaelle.galand@administrateur-inet.org Alice KAMENKA alice.kamenka@administrateur-inet.org

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS BILAN D ACTIVITE Année 2008 Elus : Jean-Pierre MANSE, adjoint au Maire. Paulette FONTANILLES, conseillère municipale, déléguée au handicap. Chargé de mission

Plus en détail

La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale

La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale Donner plus de cohérence, plus de crédibilité et plus de sens aux lois de financement de la sécurité sociale Mercredi 23 février

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

10/03/2016. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment

10/03/2016. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment 10/03/2016 Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment Les politiques publiques de la performance énergétique et environnementale et l innovation José Caire Directeur Villes

Plus en détail

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Version provisoire pour test 2015 Juin 2015 Cahier des charges technique HQE Performance pour l évaluation

Plus en détail

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Rapport pour le conseil régional MARS 2016 Présenté par Valerie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOUVEAU

Plus en détail

Le territoire des îles Wallis et Futuna

Le territoire des îles Wallis et Futuna Le territoire des îles Wallis et Futuna présente le Colloque UNE AGRICULTURE DURABLE AU SERVICE DE LA POPULATION À Wallis et Futuna Le colloque Une agriculture durable au service de la population (ADSP)

Plus en détail

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère 1 Fiche Qualité de l'air Axe 1 Lutter contre le changement climatique, Protéger l atmosphère et faciliter les déplacements Enjeux du développement durable Limiter les émissions de polluants et de gaz à

Plus en détail

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Agence locale de l energie et du climat 6 r u e H a r o u n T a z i e f f 78114 Magny les Hameaux Tél. 01 34 52 26 34 pedagogie@energie-sqy.com www.energie-sqy.com EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE

Plus en détail

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel.

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel. La classe de 3 ème préparatoire aux formations professionnelles Document d accompagnement pédagogique I- Le cadre réglementaire Il est défini par la circulaire n 2011-128 du 26 aout 2011, publiée au BO

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME 2 novembre 2000 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Troisième réunion thématique ad hoc Rio de Janeiro, 14-15 décembre 2000 Point 4.1 de l ordre du jour provisoire Le point sur l évaluation sur cinq ans

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 2. Comment impliquer les usagers de vos bâtiments publics dans les économies d énergie? Usagers des bâtiments publics, communes, partagez

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DELEGATION A LA POLITIQUE DE LA VILLE ET A L INTEGRATION 2012 DPVI 152 - Subventions à 5 associations (15.385 euros) menant des actions au titre de la Politique de la Ville sur le Quartier de la Goutte

Plus en détail

Note technique. Du Certiphyto territorial réglementaire aux pratiques «zéro pesticide» dans l espace public.

Note technique. Du Certiphyto territorial réglementaire aux pratiques «zéro pesticide» dans l espace public. Note technique Du Certiphyto territorial réglementaire aux pratiques «zéro pesticide» dans l espace public. Table des matières Le Certiphyto territorial, une obligation réglementaire p 2 La priorité du

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL

SEMINAIRE INTERNATIONAL SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE LA PROTECTION DE LA NATURE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN (MINEPDED) SEMINAIRE INTERNATIONAL THEME «Évolution des systèmes d évaluation

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école Dossier Projet Electrification de l école d Issaogo La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école d Issaogo au Burkina Fasso, projet porté par les élèves et professeurs du

Plus en détail

FONDS D'APPUI A LA PRESSE FRANCOPHONE. Règlement

FONDS D'APPUI A LA PRESSE FRANCOPHONE. Règlement FONDS D'APPUI A LA PRESSE FRANCOPHONE Règlement PREAMBULE Depuis 1998, l Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a mis en œuvre un programme de soutien au développement de la presse écrite

Plus en détail

Situation énergétique de l Eurométropole de Strasbourg

Situation énergétique de l Eurométropole de Strasbourg PLAN-ER Landau 5 juin 2015 Situation énergétique de l Eurométropole de Strasbourg 1. Etat des lieux énergétique et objectifs Les facteurs pour atteindre les objectifs Situation énergétique actuelle 2.

Plus en détail

2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION

2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION Direction de l Urbanisme Service de l Action Foncière 2016 DU 72 Secteur Chapelle International (18e) - Acquisition en VEFA auprès de SOGARIS d un volume abritant un data center. PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA

LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA MÉTROPOLE NICE CÔTE D AZUR Etude d impact de la directive européenne «énergies renouvelables» Jeudi 24 avril 2014 1 - Le Plan Climat Energie Territorial (PCET) Le PCET, qu

Plus en détail

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne CTI Accompagnement des Communes et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne 2016-2021 Dans un contexte de réduction des dotations de l État, cette nouvelle politique territoriale affiche la

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Historique 1992- Sommet de Rio naissance de la CCD et de ses sœurs, les Conventions sur la Biodiversité et sur les Changements

Plus en détail

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Plan de Rénovation Énergétique Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Qu est-ce que le Plan de Rénovation Énergétique? IIIII 29 sept. 14 Plan national de rénovation de 500

Plus en détail

CONTRIBUTION L éco-construction

CONTRIBUTION L éco-construction CONTRIBUTION L éco-construction Conseil de développement Groupe développement 22-Fév-11 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu est-ce qu un habitat?... 3 2. Enjeux... 3 3. Objectifs généraux de l éco-construction

Plus en détail

Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER

Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER Le master Tourisme «Aménagement et Gestion des Équipements, Sites et Territoires touristiques» (AGEST) de l IATU (Institut

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME

LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME Elaboration du Plan Local d Urbanisme de Sèvres Anxaumont LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME La gestion économe des sols La préservation de la biodiversité La réponse aux besoins en logements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20/06/2014

DOSSIER DE PRESSE 20/06/2014 DOSSIER DE PRESSE 20/06/2014 Contact : Alain Coudray, Président du CDPMEM 22 acoudray@bretagne-peches.org Grégory Le Drougmaguet, chargé de mission «pêche et éolien en mer», CDPMEM22 gledrougmaguet@bretagne-peches.org

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone ACTIONS IN THE FIELD OF URBAN MOBILITY Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone Le réseau CIVITAS des villes francophones pour la mobilité durable Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Plus en détail

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les artisans et entreprises prêts à travailler en groupement Enjeux énergétiques de l habitat - Le secteur du bâtiment est

Plus en détail

Bienvenue. Guide de formation. des élus locaux. à Sciences Po Aix FORMATION CONTINUE INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE

Bienvenue. Guide de formation. des élus locaux. à Sciences Po Aix FORMATION CONTINUE INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE FORMATION CONTINUE Guide de formation à Sciences Po Aix Bienvenue des élus locaux 2016 UNE GRANDE ÉCOLE EN PROVENCE Formation des élus OBJECTIFS - Aider

Plus en détail

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP)

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Renforcement des compétences des cadres du MECV Ouagadougou, 30 Novembre 4 Décembre 2009 Locatelli, B. Analyses préliminaires au développement

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

FICHE N 5. Charte départementale d urbanisme en Aveyron

FICHE N 5. Charte départementale d urbanisme en Aveyron Charte départementale d urbanisme en Aveyron FICHE N 5 Le principe de réciprocité en matière de distances d'éloignement à l'égard de bâtiments agricoles Pour limiter les atteintes à l'environnement et

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 18 janvier 2012 de Riom Communauté Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 UN PROJET DE TERRITOIRE A Un projet de territoire Une volonté politique Les élus

Plus en détail

Habitat & Développement

Habitat & Développement Le réseau Habitat & Développement Habitat et développement territorial Architecture et maîtrise d œuvre Gestion locative Ingénierie thématique Retrouvez sur www.habitatdeveloppement.fr Toutes les aides

Plus en détail

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR PRÉSIDENCE BELGE DU COMITÉ DES MINISTRES DU CONSEIL DE L EUROPE 6 ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DU PATRIMOINE CULTUREL (23-24 AVRIL 2015) «Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers

Plus en détail

Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni

Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni Comment arrivera-t-on à réduire la pollution en France? La mise en place des certificats d économie

Plus en détail

Les aides financières pour les copropriétés. 1. Chronologie générale... 2 2. Les aides aux diagnostics... 2

Les aides financières pour les copropriétés. 1. Chronologie générale... 2 2. Les aides aux diagnostics... 2 Les aides financières pour les copropriétés Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables Mai 2016 Sommaire 1. Chronologie générale... 2 2. Les aides aux diagnostics... 2 2.1 Diagnostic énergétique...

Plus en détail

Agenda 22 de La Rochelle:

Agenda 22 de La Rochelle: NOTE n 7 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 19 août 2013 - page 1 de La Rochelle: innover dans la prise en compte du Maxime Bono* * Maire de La Rochelle, président de la Communauté

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

les entreprises doivent constamment améliorer leur compétitivité et pour cela, développer une véritable dynamique d innovation.

les entreprises doivent constamment améliorer leur compétitivité et pour cela, développer une véritable dynamique d innovation. Innovation, moteur de la chimie en France 1,64 Mds d à la R&D En 2012, les industries chimiques ont consacré : 32 Pour que l industrie chimique en France garde une place prépondérante sur la scène internationale,

Plus en détail

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014 Séminaire 14 novembre 2014 Programme régional de l enseignement agricole pour la transition agro-écologique et de mobilisation à cet effet des exploitations agricoles en région Île-de-France 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 Le réseau des conseillers CCI Un réseau d experts pour vous aider dans vos démarches QSEDD Accompagnement personnalisé

Plus en détail