TERMES DE REFERENCES I. PREAMBULE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TERMES DE REFERENCES I. PREAMBULE"

Transcription

1 «DEVELOPPEMENT D'UN PROGRAMME D'INVESTISSEMENT PRIORITAIRE VISANT L'AMELIORATION DE LA GESTION DES DECHARGES D'ORDURES MENAGERES SAUVAGES A FORT RISQUE SUR L'ENVIRONNEMENT ET LES RESSOURCES NATURELLES EN TUNISIE» TERMES DE REFERENCES I. PREAMBULE 1. La Banque mondiale, en qualité d administrateur du Programme d Assistance Technique pour la Protection de l Environnement en Méditerranée (METAP), a obtenu un don de la Commission Européenne dans le cadre du Programme d Actions Prioritaires à Court et Moyen Termes pour l Environnement (SMAP/Euro-MED) et ce, pour la mise en oeuvre du Projet Régional de Gestion des Déchets Solides (le Projet) dans les pays du Mashreq et Maghreb (Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, l Autorité Palestinienne, Syrie et Tunisie). 2. L objectif général du Projet est de promouvoir l adoption d une gestion intégrée et durable des déchets solides (GIDS) dans la région. Plus précisément, le Projet vise à aider les pays cibles à (i) Concevoir, développer et mettre en oeuvre les éléments clés d une gestion intégrée des déchets solides; (ii) Promouvoir, à l échelle de la région, l échange d information et d expériences dans le domaine de la gestion des déchets solides ; et (iii) Réaliser des activités nationales dans les huit pays bénéficiaires. Ces activités nationales ont été conçues de manière à répondre à des besoins manifestés au niveau de chaque pays en s appuyant sur les institutions responsables de la gestion des déchets solide. 3. Le Projet est exécuté par la Banque mondiale et la gestion quotidienne est confiée au Groupe Régional de Gestion (GRG) du Projet hébergé au sein de l'agence Nationale de Protection de l'environnement (ANPE) à Tunis. Le GRG/ANPE, en tant que futur centre régional d expertise dans le domaine de gestion des déchets solides, est par ailleurs chargé de fournir de l assistance technique et des services de conseils aux pays bénéficiaires pour la promotion de la GIDS. 4. Dans ce contexte, le Ministère de l Environnement et du Développement Durable (MED) en Tunisie a demandé l appui du GRG/ANPE pour l élaboration d'un programme d'investissement prioritaire visant l'amélioration de la gestion des décharges d'ordures ménagères sauvages à fort risque sur l'environnement et les ressources naturelles en Tunisie. 5. Le GRG/ANPE sélectionnera un expert national spécialiste dans la gestion et l'aménagement des dépotoirs d'ordures ménagères (le Consultant) pour cette mission d assistance technique. Les présents termes de références détaillent la portée et le contenu de cette mission. PROJET FINANCE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, EXECUTE PAR LA BANQUE MONDIALE ET HEBERGE A L ANPE 1/5

2 II. CONTEXTE ET GENERAL 6. La croissance et l'urbanisation rapide que connaît actuellement la Tunisie, conjuguée à une mutation perceptible des modes de production et de consommation, sont à l'origine de l'augmentation constante des quantités de déchets solides gérés en Tunisie. 7. La quasi-totalité des déchets générés est rejetée dans des décharges sauvages ouvertes sans aucun aménagement ou infrastructures de base permettant de protéger la santé des populations avoisinantes et l'environnement. Ce problème est d'autant plus critique que les décharges sauvages sont souvent aménagées auprès des habitations avec des risques élevés d'exposition des populations et des eaux souterraines aux polluants des lixiviats et des fumées générées ainsi qu'aux feux liés aux émissions de biogaz. Le risque de contamination est accentué par le fait que les déchets dangereux et les déchets biomédicaux sont généralement mélangés aux déchets municipaux. 8. Pour remédier à ce type de situations, il est plus que jamais urgent de passer à une gestion appropriée des déchets ménagers à travers notamment la création de décharges contrôlées répondant à des normes et standards bien définis. En parallèle, il est nécessaire de d engager des actions et mesures concrètes pour l'amélioration des conditions d'exploitation des dépotoirs actuels non respectueux des normes usuelles d enfouissement des déchets ménagers. Cette étape, même si elle est transitoire, permettra de minimiser les impacts des décharges anarchiques et de limiter ses nuisances sur la santé publique et l'environnement et cela poussera à la réintégration des ces sites de dépôt dans leur paysage naturel. III. OBJECTIF DE LA MISSION 9. L objectif principal de la présente mission est d entreprendre une analyse menant à l'identification des sites de dépôt des déchets les plus vulnérables et problématiques et à la préparation d'un programme d investissement prioritaire d'amélioration de ces dépotoirs. IV. TACHES DU CONSULTANT Tâche 1 : Identification et hiérarchisation des dépôts d'ordures ménagères par rapport au risque sur l'environnement, sur la santé publique et sur les ressources naturelles; 10. Sur la base d'une recherche historique auprès des services concernés et d'un examen des données disponibles et des rapports d études collectées sur les dépotoirs d'ordures ménagères existants en Tunisie, le Consultant procédera à l établissement d une première liste de décharges sauvages ayant un haut risque sur la santé, l environnement et les ressources naturelles en Tunisie. Le nombre des décharges à figurer sur cette liste doit être déterminé en commun accord avec le MEDD et l ANGED Pour la première liste, les sites de décharges seront groupés selon leurs caractéristiques géomorphologiques (piémonts, plaines, lits d'oued, anciennes carrières, sebkhas, etc.). Une fiche signalétique sommaire sera dressée pour chacun des sites. Cette fiche contiendra les informations générales sur les caractéristiques du terrain, la situation géographique, la 1 ANGED : Agence Nationale de Gestion des Déchets PROJET FINANCE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, EXECUTE PAR LA BANQUE MONDIALE ET HEBERGE A L ANPE 2/5

3 localisation (commune), la superficie, la situation par rapport au milieu urbain, l'infrastructure, le paysage, la date d'ouverture, le tonnage annuel et le mode d'exploitation. 12. Le consultant évaluera ensuite l'impact des décharges présélectionnées sur l'environnement et la santé publique (ressources naturelles, paysage, milieu humain, hygiène et salubrité publique) et proposera le degré de nocivité afférent à chaque dépotoir. 13. Le consultant procèdera après à la classification et à l'hiérarchisation de chacun des dépotoirs identifiés, le consultant proposera à ce propos un barème de notation de l'intensité des impacts sur les différents milieux récepteurs selon les classes de critères suivants (Substratum géologique, sensibilité des eaux souterraines, sensibilité des eaux de surface, proximité des habitants et des riverains, infrastructures (routes, aéroports), sensibilité des paysages et des milieux naturels, valeur du site (zone touristique, historique, agricole, etc.), taille du dépotoir, âge du dépotoir, composition du dépôt et mode d'exploitation). 14. Chaque dépotoir totalisera un nombre qui sera associé à un degré de nocivité sur l'environnement naturel et humain selon son impact sur l'environnement et sur la santé publique. Tâche 2 : Sélection des sites des décharges existantes à fort risque sur l'environnement, la santé publique et des ressources naturelles et dont l'aménagement est prioritaire; 15. Le classement des dépotoirs effectué au niveau de la phase précédente mettra en évidence une tranche prioritaire de 5 dépotoirs nécessitant une intervention urgente. Le consultant proposera ainsi une sélection de cinq a six dépotoirs et argumentera le choix effectué. Des visites de terrain pourront être effectuées pour confirmer et valider la liste prioritaire les données recueillies. 16. La liste des sites prioritaires sera validée par le MEDD et l ANGED. Tâche 3: Identification des mesures nécessaires pour la réduction des impacts et des risques liés aux décharges et pour l'amélioration des conditions de leur exploitation; 17. Pour chaque site prioritaire, le consultant développera un plan concret de mesures et actions pour la réduction des impacts et des risques liés aux décharges à ce propos, il existe de multiples solutions de remise en état, pour choisir la meilleure, il faut prendre en compte la nature très spécifique du terrain, du type d'exploitation et des objectifs fixés. Des visites aux 5 sites retenus et des réunions pourront être effectuées afin de bien évaluer ces sites. 18. Le consultant présentera ensuite les mesures envisageables pour l'amélioration des conditions d'exploitation (horaires, gestion des données, pesage, zoning d'exploitation, séparation des types de déchets et enfouissement sélectif, recouvrement des déchets, accès au site, barrières, etc.). 19. Le consultant proposera aussi les mesures de sécurisation du dépôt contre les émanations de biogaz et les risques liés. Il proposera en parallèle les mesures adéquates pour la minimisation et la meilleure gestion du lixiviat. PROJET FINANCE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, EXECUTE PAR LA BANQUE MONDIALE ET HEBERGE A L ANPE 3/5

4 20. Le plan d action comprendra aussi les mesures d accompagnement nécessaires pour éviter la réapparition du dépôt anarchique des déchets et garantir la durabilité des actions envisagées. Tâche 4: Elaboration d'un programme d'investissement prioritaire visant la réduction des impacts liés aux décharges et l'amélioration des conditions de leur exploitation; 21. Considérant les priorités et les objectifs fixés précédemment, le consultant proposera un programme d'investissement prioritaire visant la réduction des impacts liés aux sites de dépôt présélectionnés et l'amélioration des conditions de leur exploitation ce programme dressera les actions prioritaires et avancera les coûts récurrents à chaque intervention. 22. Ce programme "prioritaire" sera étalé sur une période de 10 ans et devrait être harmonisé avec les programmes initiés par les autorités tunisiennes notamment en matière d'aménagement de nouvelles installations de gestion des déchets. 23. Pour chacune des décharges présélectionnées, le coût des aménagements nécessaires sera ainsi estimé et établi en deux composantes principales; (réduction des impacts liés) et (amélioration des conditions d'exploitation). 24. Le consultant dressera enfin le plan d'actions prioritaire sous la forme suivante: Site Objectifs Actions Mesures d accompagnement Site 1 Action (1) Action (n) Site 2 Action (1) Action (n) Planning Coût Responsable de l action 25. Le consultant élaborera enfin un plan d'action dressant les mesures minimales à mettre en œuvre pour résoudre la problématique des dépotoirs sauvages dans toutes les régions de la Tunisie. Le consultant apportera à cet effet une estimation sommaire des coûts liés à ce plan d'actions. V. COORDINATION 26. Le consultant travaillera directement avec les responsables désignés par le Ministère de l Environnement et du Développement Durable et l Agence Nationale de Protection de l Environnement et en étroite collaboration avec le Groupe Régional de Gestion du projet (METAP-RSWMP). Les résultats et recommandations de la mission seront présentés et discutés dans le cadre du «Groupe Déchets» établi dans le cadre du PRGDS. 27. Le consultant aura à sa disposition toutes les études et rapports élaborés dans ce cadre ainsi que tout document jugé utile pour l accomplissement des prestations objets de cette mission. PROJET FINANCE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, EXECUTE PAR LA BANQUE MONDIALE ET HEBERGE A L ANPE 4/5

5 VI. RAPPORTS A REMETTRE 28 Le Consultant soumettra les rapports suivants en deux exemplaires au MEDD, à l ANGED et au GRG avec en plus une copie au sur support informatique : - Un Rapport avec un listing, une hiérarchisation et une sélection des sites dont le réaménagement est prioritaire (tâches 1 & 2) et ce, trois semaines après le début de la mission. - Un Rapport Provisoires sur les mesures pour la réduction des impacts et des risques liés aux décharges et pour l'amélioration des conditions de leur exploitation (tâche 3) et ce, quatre semaines après la phase précédente. - Un Rapport Final contenant les résultats des tâches 1, 2 et dressant les mesures et le programme d'investissement prioritaire (résultats des tâches 3 et 4) deux semaines après l approbation du rapport provisoire. VII. QUALIFICATION DU CONSULTANT 29. Expert spécialiste dans le domaine de la gestion des déchets solides et avec une bonne maîtrise des questions afférentes à la gestion des dépotoirs sauvages et des décharges municipales avec une expérience de durée minimale de 10 ans dans des activités similaires. PROJET FINANCE PAR LA COMMISSION EUROPEENNE, EXECUTE PAR LA BANQUE MONDIALE ET HEBERGE A L ANPE 5/5

Ministère de l Industrie

Ministère de l Industrie Ministère de l Industrie ZONES INDUSTRIELLES BILAN ET PERSPECTIVES Présentée par M. ABIDI Benaissa PDG AFI Site Web: http ://www.afi.nat.tn Juin 2013 1 Sommaire : I- Présentation de L AFI II- Réalisations

Plus en détail

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012 Programme «déchets» 2009-2012, l analyse des flux de matières en Méditerranée Cadre institutionnel et gouvernance du secteur des déchets dans les PSEM: La situation en Tunisie Présenté par Faouzi Ben Amor,

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Stratégie de coopération La Stratégie de coopération de la Banque mondiale pour la période de juillet 2004 à juin 2008 (exercices budgétaires 2005-2008) propose

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) Les principes essentiels pour la période allant de 2010 à 2013 sont alignés sur le XI Plan National de Développement avec

Plus en détail

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE»

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Janvier 2015 Table des matières Introduction 2 Objectifs et principes directeurs du Fonds 3 Qui est admissible au Fonds? 3 Quels types de projets sont financés?

Plus en détail

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées? GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?» Jean-Paul Ganem INTRODUCTION L Art découle de la création, et est parfaitement

Plus en détail

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1-2 Traitement des déchets Objectifs o doter les collectivités d installations pérennes de traitement des déchets à des coûts raisonnables

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

ACCORD HYGIENE, SECURITE ET ENVIRONNEMENT DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD HYGIENE, SECURITE ET ENVIRONNEMENT DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD HYGIENE, SECURITE ET ENVIRONNEMENT DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : Au delà du strict respect des dispositions légales et réglementaires, les parties signataires reconnaissent

Plus en détail

Ministère de l Equipement & de l Environnement. Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis. Présentation du CITET

Ministère de l Equipement & de l Environnement. Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis. Présentation du CITET Ministère de l Equipement & de l Environnement Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis Création du CITET : Présentation du CITET Le CITET est une institution publique placée sous

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE

Installations de stockage de déchets inertes. 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION PREAMBULE Installations de stockage de déchets inertes 2006 mise à jour 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du Décret n 2006-302 du 15 mars 2006 relatif aux installations

Plus en détail

Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et Développement Durable Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis

Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et Développement Durable Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et Développement Durable Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis Par Mme, Lamia SAYAHI Direction Transfert et Innovation

Plus en détail

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Vème Session du Conseil de la Présidence de l'uma Nouakchott, 11 novembre 1992 Traduction non officielle Introduction

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ACTION : ATELIER DE FORMATION SUR LES TICs DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

TERMES DE REFERENCES ACTION : ATELIER DE FORMATION SUR LES TICs DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique L Université de Gafsa Et L Université de la Manouba TERMES DE REFERENCES ACTION : ATELIER DE FORMATION SUR LES

Plus en détail

Centre National des Technologies de Production Plus propre (CNTPP)

Centre National des Technologies de Production Plus propre (CNTPP) REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme Centre National des Technologies de Production Plus propre (CNTPP) Atelier Régional

Plus en détail

voisins et les régions frontalières pour concevoir et mettre en œuvre son action. 2 Le canton consulte les groupements et milieux intéressés.

voisins et les régions frontalières pour concevoir et mettre en œuvre son action. 2 Le canton consulte les groupements et milieux intéressés. Loi d'application de la loi fédérale sur la protection de l'environnement (LaLPE) K 1 70 du 2 octobre 1997 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 1998) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

Plus en détail

PROCÉDURE D AUTORISATION D UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI)

PROCÉDURE D AUTORISATION D UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) PROCÉDURE D AUTORISATION D UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) Le stockage de déchets inertes est régi par une procédure d autorisation spécifique prévue par différents textes législatifs

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Sfax le 26/03/2014 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation d administrateurs en audit qualité interne Pièces jointes : Termes de références de la formation.

Plus en détail

GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET

GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET GUIDE POUR L'ELABORATION DES PROPOSITIONS DE PROJET INTRODUCTION L'objectif principal de SHELTER-AFRIQUE est la promotion de l'habitat en Afrique. Dans le but d'atteindre cet objectif, la Société travaille

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 La Commission de l'union Africaine a conclu un accord de financement avec la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Pour un Développement Durable. Gouvernorat de Manouba

Pour un Développement Durable. Gouvernorat de Manouba R E P U B L I Q U E T U N I S I E N N E MEDD Ministère de l Environnement et du Développement Durable (MEDD) Coopération Technique Allemande Pour un Développement Durable Le Programme Régional de l Environnement

Plus en détail

Ministère de l Industrie

Ministère de l Industrie Ministère de l Industrie ZONES INDUSTRIELLES BILAN ET PERSPECTIVES Présentée par M. ABIDI Benaissa PDG AFI Site Web: http ://www.afi.nat.tn Juin 2013 1 Sommaire : I- Présentation de L AFI III Programme

Plus en détail

Plan départemental de gestion des déchets du BTP

Plan départemental de gestion des déchets du BTP Direction régionale et départementale de l Équipement Bourgogne/Côte d'or Plan départemental de gestion des déchets du BTP Version synthétique Novembre 2002 Sommaire 1. OBJECTIF DE LA DEMARCHE... 2 2.

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement Liieu--diitt «lle Cognett» Commune de VAUX--SUR--SEULLES

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES. ACTION : ATELIER DE FORMATION DES FORMATEURS Aux TICs

TERMES DE REFERENCES. ACTION : ATELIER DE FORMATION DES FORMATEURS Aux TICs I A Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Gabès Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie TERMES DE REFERENCES ACTION : ATELIER DE FORMATION

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ACTION : FORMATION EN MANAGEMENT DE LA QUALITE

TERMES DE REFERENCES ACTION : FORMATION EN MANAGEMENT DE LA QUALITE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de la Manouba Université de la Manouba Partenaire du Programme d Appui à la Qualité TERMES DE REFERENCES

Plus en détail

L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E. Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE

L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E. Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE Création de l ANPE Loi n 91-88 du 2 Août 1988 Loi n 92-115 du 30 Novembre 1992 Loi n 14-2001 du 30

Plus en détail

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique La réforme des études d'impact et de l'enquête publique Sous-préfecture juillet 2012 DREAL Picardie DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE PICARDIE Décret n 2011-2021

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Véme Session du Conseil de la Présidence de l UMA Nouakchott, 11 novembre 1992 1 INTRODUCTION A notre époque, les questions

Plus en détail

1. Informations de fond

1. Informations de fond Les termes de Référence pour le Recrutement d'un Expert international dans la gestion des déchets Solides dans le cadre du "Projet- pilote de renforcement des capacités et de la gestion des déchets solides

Plus en détail

Action de Formation à la Carte Année 2011

Action de Formation à la Carte Année 2011 CENTRE INTERNATIONAL DES TECHNOLOGIES DE L ENVIRONNEMENT DE TUNIS Direction de la Formation et du Renforcement des Capacités Action de Formation à la Carte Année 2011 CITET,Boulevard de Leader Yasser Arafat,

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES INNOVANTES EN MEDITERRANEE (PACEIM)

PROGRAMME D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES INNOVANTES EN MEDITERRANEE (PACEIM) PROGRAMME D AIDE A LA CREATION D ENTREPRISES INNOVANTES EN MEDITERRANEE (PACEIM) Appel à propositions 2011 Date de clôture : 4 novembre 2011 Adresse de publication de l appel à propositions : www.ird.fr/paceim

Plus en détail

Banque européenne d investissement

Banque européenne d investissement Banque européenne d investissement La banque de l Union Européenne Pierre-Etienne Bouchaud Chef de Représentation BEI à Rabat 13/09/2015 Port Finance International Casablanca - 16/17 Septembre 2015 1 La

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET "APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME QUADRIENNAL DE MAITRISE

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Agent-e technique en chef - aménagements urbains et paysagers La description de fonction constitue un document de référence qui est susceptible d'être adapté en raison de l'évolution

Plus en détail

Journée d information Élimination des Emballages Vides de Produits Phytosanitaires

Journée d information Élimination des Emballages Vides de Produits Phytosanitaires Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Service Régional de l Environnement Souss

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Gestion des lixiviats

Gestion des lixiviats Gestion des lixiviats OPTIONS DE GESTION DES LIXIVIATS MÉTHODOLOGIE En tenant compte de la gestion et du traitement des lixiviats qui se font actuellement dans d autres sites d enfouissement des déchets

Plus en détail

La région du grand Tunis est actuellement desservie par quatre stations d épuration importantes :

La région du grand Tunis est actuellement desservie par quatre stations d épuration importantes : ! "# $ %& ' ( Suite à l évolution urbaine qu a connue la région du Grand Tunis, les infrastructures actuelles d assainissement ne couvrent désormais plus les besoins, d où la nécessité de poser de nouvelles

Plus en détail

1. Résolution sur les dispositions transitoires

1. Résolution sur les dispositions transitoires RESOLUTIONS ADOPTEES PAR LA CONFERENCE DE PLENIPOTENTIAIRES RELATIVE A LA CONVENTION DE STOCKHOLM SUR LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS 1. Résolution sur les dispositions transitoires Ayant adopté le

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Sfax le 24/05/2013 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation d enseignants en team building : Pièces jointes : Termes de références de la formation. Monsieur,

Plus en détail

http://www.eib.org! " # $ %&

http://www.eib.org!  # $ %& http://www.eib.org! " # $ %& La Banque Européenne d Investissement (BEI) Créée par le Traité de Rome en 1957 L Institution financière de l Union européenne 42 Mds EUR de prêts en 2003 (dont 2.1 dans les

Plus en détail

LE SERVICE PUBLIC NON COLLECTIF DANS LA COMMUNE D ANEHO (LE SPANC)

LE SERVICE PUBLIC NON COLLECTIF DANS LA COMMUNE D ANEHO (LE SPANC) REGION MARITIME REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail- Liberté-Patrie LE SERVICE PUBLIC NON COLLECTIF DANS LA COMMUNE D ANEHO (LE SPANC) Introduction De part l ampleur de la problématique de l assainissement et

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges «Promouvoir l égalité des chances pour les enfants issus de milieux défavorisés» Territoires concernés : Actions menées en région Provence Alpes Côte d Azur (France)

Plus en détail

SEMINAIRE-ATELIERS "ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE" Compte Rendu

SEMINAIRE-ATELIERS ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE Compte Rendu SEMINAIRE-ATELIERS "ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE" Compte Rendu Le Conseil National des Assurances a organisé le dix neuf (19) décembre 2011, à l hôtel El-Riadh, un séminaire atelier sous

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail

PROJET. Le Tourisme culturale entre développement local et coopération interrégional Fiorella Dallari

PROJET. Le Tourisme culturale entre développement local et coopération interrégional Fiorella Dallari PROJET La mise en valeur des sites archéologiques sur les routes de l Empire Romain dans l Afrique méditerranéenne et le Moyen Orient (Mediterranean South Areas Roman Itineraries = MESA - ROMIT) Le Tourisme

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ACTION : FORMATION EN MANAGEMENT DES PROJETS

TERMES DE REFERENCES ACTION : FORMATION EN MANAGEMENT DES PROJETS REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de la Manouba Université de la Manouba Partenaire du Programme d Appui à la Qualité

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Commission de suivi de site

Commission de suivi de site Communauté d'agglomération de Montpellier Installation de stockage de déchets Castries Commission de suivi de site Présentation de l'inspection des installations classées 16 octobre 2014 1 Instruction

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : ANALYSE DE L ETAT INITIAL DU SITE ET DE L ENVIRONNEMENT P.13 I. L ENVIRONNEMENT NATUREL : P.15

SOMMAIRE PARTIE 1 : ANALYSE DE L ETAT INITIAL DU SITE ET DE L ENVIRONNEMENT P.13 I. L ENVIRONNEMENT NATUREL : P.15 SOMMAIRE PREAMBULE : P.7 Le Plan Local d Urbanisme dans son contexte réglementaire P.7 Historique des documents réglementaires communaux P.10 INTRODUCTION : P.11 La commune dans son contexte géographique

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées 22 novembre 2012 EMETTEURS : Conseil Régional : Benoit PHILIBERT Bureau d études : GIRUS POLDEN INSAVALOR DESTINATAIRES : Membres du comité de pilotage

Plus en détail

Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations

Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations Aménagement urbain durable Furtivité Urbaine Réseaux Et Travaux Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations Journée technique CIDB Club Décibel Villes J. BILAL 26 novembre 2013 Nuisances chantiers

Plus en détail

L'harmonisation vers la politique publique de l'eau de l'union Européenne

L'harmonisation vers la politique publique de l'eau de l'union Européenne L'harmonisation vers la politique publique de l'eau de l'union Européenne Guide à l' intention des pays partenaires de la PEV et de la Russie eau L harmonisation vers la politique publique de l eau de

Plus en détail

AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD

AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD Termes de référence pour le recrutement d'un expert spécialiste des infrastructures de transport 1. TITRE DU POSTE: Expert en infrastructures de transport

Plus en détail

Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014

Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014 Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014 Table des matières 1. Population et structure des familles 2. Emploi 3. Propreté et Environnement 4. Mobilité 5. Activité économique et immobiliere

Plus en détail

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1)

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée Le CMI, le Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée,

Plus en détail

République Tunisienne

République Tunisienne République Tunisienne Programme d Appui à la mise en œuvre de l Accord d Association (P3A) Tunisie-UE Fiche de Projet de Jumelage traditionnel APPUI A LA MODERNISATION DE L ADMINISTRATION FISCALE Page

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

Principales qualifications :

Principales qualifications : Nom du consultant : GEOIDD Nom de l'employé : Fathi ENNAÏFER Profession : Ingénieur polytechnicien Président-Directeur Général de GEOIDD Date de naissance : 14 Août 1945 à Tunis Nombre d'années d'emploi

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre.

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. ENTRE : L ETAT, représenté par le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d Ille-et-Vilaine, Monsieur

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

M i n i s t è r e d e l ' E c o l o g i e e t d u D é v e l o p p e m e n t D u r a b l e ARRETE DU 19 JANVIER 2006

M i n i s t è r e d e l ' E c o l o g i e e t d u D é v e l o p p e m e n t D u r a b l e ARRETE DU 19 JANVIER 2006 M i n i s t è r e d e l ' E c o l o g i e e t d u D é v e l o p p e m e n t D u r a b l e ARRETE DU 19 JANVIER 2006 MODIFIANT L ARRETE DU 9 SEPTEMBRE 1997 MODIFIÉ RELATIF AUX INSTALLATIONS DE STOCKAGE

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

L Etude d Impact sur l Environnement

L Etude d Impact sur l Environnement Ministère de l Environnement et de Développement Durable Agence Nationale de Protection de l Environnement L Etude d Impact sur l Environnement Un outil efficace d aide à la décision de prévention de planification

Plus en détail

IDÉES REÇUES. Le projet d'ecopole n'aurait pas encore de réalité officielle.

IDÉES REÇUES. Le projet d'ecopole n'aurait pas encore de réalité officielle. IDÉES REÇUES Le projet d'ecopole n'aurait pas encore de réalité officielle. Réponse : la prescription du PLU de Peroy a pour objet, clairement, «d'autoriser la création d une carrière préalablement à l

Plus en détail

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement modifiant le Règlement sur les redevances exigibles

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

Décharge contaminée par les PCB: l assainissement de la Pila à Hauterive (FR). Le point de vue de l autorité cantonale Loïc Constantin, Service de l

Décharge contaminée par les PCB: l assainissement de la Pila à Hauterive (FR). Le point de vue de l autorité cantonale Loïc Constantin, Service de l Décharge contaminée par les PCB: l assainissement de la Pila à Hauterive (FR). Le point de vue de l autorité cantonale Loïc Constantin, Service de l environnement du canton de Fribourg 1 Contenu exposé

Plus en détail

De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain. Le processus de réhabilitation d une friche industrielle polluée

De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain. Le processus de réhabilitation d une friche industrielle polluée De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain Le processus de réhabilitation d une friche industrielle polluée SPAQuE est l expert de la Région wallonne en matière de réhabilitation de décharges et

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT DIRECTION GENERALE DES TRANSPORTS TERRESTRES

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT DIRECTION GENERALE DES TRANSPORTS TERRESTRES REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT DIRECTION GENERALE DES TRANSPORTS TERRESTRES Décembre 2005 PRESENTE PAR M. MOHAMED EL EUCH SOUS-DIRECTEUR DES ETUDES ET STATISTIQUES 1 / 8 1. Cadre réglementaire

Plus en détail

Reférence : 08/2015/GK/WS

Reférence : 08/2015/GK/WS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E INTERNATIONAL POUR LA FORMATION EN PLAIDOYER ET LOBYYING POUR L INTEGRATION DU GENRE DANS LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET Reférence : 08/2015/GK/WS Lieu

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Sfax le 24/05/2013 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation d enseignants en coaching : Pièces jointes : Termes de références de la formation. Monsieur, 1.

Plus en détail

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois CARTE DE VISITE Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois Contacts SITA Centre Est : Florent MAILLY Directeur de l agence traitement Tél : 06 87 76 29 74 / florent.mailly@sita.fr Nicolas

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES

MINISTERE DES FINANCES REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Participations TERMES DE REFERENCES APPEL A CANDIDATURES Choix des candidats au poste de Directeur Général d une Banque Publique Juillet

Plus en détail

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique 1 I. Introduction Le Fonds NEPAD pour le changement climatique a été créé en 2014 par l Agence de la planification et de coordination du

Plus en détail

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Évaluation sur la base du Small Business Act pour l Europe Tunis, 10 Septembre 2014 Ordre du jour 1. Introduction et objectifs 2. Méthodologie

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE Tunis, 25-26 février 2014 Jour 2 Partie 3 Intervenants et animateurs Ahmed Herzi - CITET Guillaume Massard - UNIDO Alban Bitz - UNIDO 1 MÉCANISMES DE FINANCEMENT 2 Mécanismes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES Composante : Communication 1- CONTEXTE GENERAL A travers son programme

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières.

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières. La zone correspond à une zone d urbanisation future, non équipée, située au nord-est de la commune entre les voies ferrées et les territoires des communes limitrophes de Combs-la-Ville et Moissy- Cramayel.

Plus en détail

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE AVIS DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES PRÉSENTÉ À LA COMMISSION

Plus en détail

Eau et Assainissement pour l Afrique TERMES DE REFERENCE

Eau et Assainissement pour l Afrique TERMES DE REFERENCE Eau et Assainissement pour l Afrique 01 BP : 4392 Cotonou Benin; Tel : + 229 21311093 ; Email: wsabenin@wsafrica.org; TERMES DE REFERENCE Services de consultants pour une étude d état des lieux dans le

Plus en détail

Projet OGAM. Fiche de présentation

Projet OGAM. Fiche de présentation Projet OGAM Fiche de présentation Table des matières 1 Éléments de contexte...2 2 Description de l opération...3 3 Les fonctionnalités minimales attendues...6 4 Gouvernance du projet...6 5 Les grandes

Plus en détail

Centres pour jeunes. Sommaire. I) Généralités 2

Centres pour jeunes. Sommaire. I) Généralités 2 GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 4 juillet 1996 ITM-FL 177.1 Centres pour jeunes (auberges de jeunesse, centres pour jeunes, homes pour scouts, etc.) Aide-mémoire rassemblant les éléments nécessaires

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ---------------- MINISTERE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET ELECTRICITE --------------------------------

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ---------------- MINISTERE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET ELECTRICITE -------------------------------- REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ---------------- MINISTERE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET ELECTRICITE -------------------------------- E4241 v2 CELLULE DE GESTION DU PROJET INGA 3 (CGI 3) TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES FORMATION ET ASSISTANCE A LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE NEGOCIATION ET D ALLOCATION DES BUDGETS PAR OBJECTIFS, CONTRACTUALISATION ET SUIVI I. CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS 1) Cadre

Plus en détail

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Cadre réservé à l'administration Référence de dossier Date de réception Renseignements généraux

Plus en détail

Le Centre MENA pour la Compétitivité

Le Centre MENA pour la Compétitivité Le Centre MENA pour la Compétitivité Programme MENA-OCDE pour l Investissement 31 mars 2010, Tunis Division Développement du Secteur Privé Agenda 1. Aperçu et objectifs 2. Activités et programme de travail

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Transfert de technologie écologiquement rationnelle (TEST)

Plus en détail

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE CHARTE des RELATIONS entre les PARTENAIRES de La BANQUE ALIMENTAIRE en BEARN et SOULE 2 PRÉAMBULE La présente CHARTE vise à définir les relations entre les partenaires sur la base de principes partagés

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

Projet «Création accélérée d emplois et appui à l entrepreneuriat» TERMES DE RÉFÉRENCE

Projet «Création accélérée d emplois et appui à l entrepreneuriat» TERMES DE RÉFÉRENCE Contractualisation d un(e) d un Expert(e) National(e) d appui aux accompagnateurs professionnels de l emploi à Tataouine Lieu : Tataouine Type de contrat : Individual Contract Langues requises : Français

Plus en détail