UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE COMMENTAIRE ET REECRITURE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE 2014-15 COMMENTAIRE ET REECRITURE"

Transcription

1 UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE TROISIÈME ANNÉE 1 er semestre Théories littéraires comparées (1) COMMENTAIRE ET REECRITURE K5T001 Responsable : Mme Sophie RABAU Une fois le livre refermé, bien des lecteurs ne sont pas totalement satisfaits : ils auraient voulu un autre dénouement, auraient souhaité voir développé tel épisode à peine esquissé ; ils auraient aimé connaître les pensées secrètes des héros ou qu'on leur narre la suite de l'histoire. Ces rêveries de lecteurs ne sont généralement pas prises en compte par le commentaire littéraire universitaire qui interdit que l'on transforme le texte et exige bien au contraire que l'on en respecte la lettre. Toutefois, depuis une dizaine d'année des voix critiques se font entendre qui engagent à concevoir un commentaire littéraire orienté vers la transformation du texte, sa réécriture. Le propos de ce cours est de présenter cette nouvelle manière d'étudier les textes en songeant à leur possible transformation. Pour ce faire nous nous attacherons à un texte qui frappe d'emblée par son caractère très fermé et le ton très catégorique de ses narrateurs : la nouvelle Carmen de Prosper Mérimée publié en Est-il possible malgré tout d'inventer un autre destin pour Carmen, de trouver dans le texte TRADUCTION ET PLURILINGUISME Le traducteur littéraire K5T002 Responsable : Mme Tiphaine SAMOYAULT Ce cours d introduction à la pensée de la traduction propose d examiner les discours des traducteurs littéraires sur leur pratique (mémoires de traducteurs, postfaces ou préfaces à des traductions) pour comprendre ce qu est la traduction, pour introduire à la théorie de la traduction et pour apprendre à lire des traductions. Bibliographie : L égal des Dieux, cent versions d un poème de Sapphô, Allia Friedrich Schleiermacher, Des différentes méthodes du traduire, Points Seuil Une brochure de textes sera distribuée en début de cours. 1

2 THEORIE DU PERSONNAGE DE FICTION Peut-on tomber amoureux d un personnage de fiction? Responsable : M. Arnaud WILFRINGER K5T003 La théorie littéraire considérait naguère les personnages de fiction comme de purs «êtres de papiers». Différentes perspectives théoriques mettent aujourd hui l accent sur la vie des personnages durant la lecture et au-delà, notamment par les interprétations et les réécritures qui prolongent leur existence. Le cours s intéressera en particulier à un cas-limite : le fait d être séduit par un personnage de fiction, jusqu à en tomber amoureux. Il n est pas rare, en effet, que des lecteurs expriment de façon plus ou moins pudique les sentiment qu ils éprouvent (au choix et entre autres) pour Julie d Étange, Julien Sorel, Emma Bovary, Hermione Granger, Albertine ou la Marianne de Marivaux ; ou encore pour Suzanne Simonin, dont le sort faisait pleurer Diderot, séduit par les ambiguïtés imprévues de son personnage. On ne s en étonnera pas trop : Proust l a montré, de qui tombonsnous amoureux dans la réalité, sinon d un personnage que nous créons, en projetant sur une personne réelle des fictions que nous avons lues ou vues? À partir de textes théoriques, d extraits de fictions européennes et en particulier de La Religieuse, on mènera volontiers des «lectures amoureuses» ; tout en se demandant d où vient le pouvoir de séduction de ces êtres qui, pourtant, ne sont même pas du même monde que nous. Bibliographie : - Christine Montalbetti, Le Personnage, Paris, Flammarion, coll. «GF Corpus Lettres», Diderot, La Religieuse, éd. Florence Lotterie, Paris, Flammarion, coll. «GF», L AUTEUR, LE TEXTE, LE LECTEUR K5T004 Responsable : M. Florian PENNANECH Le but de ce cours sera de s interroger sur ces trois objets familiers aussi bien pour le spécialiste que pour le simple amateur de littérature : l auteur, le texte, le lecteur. On proposera donc de revenir sur les problématiques traditionnelles concernant, en amont, la production (intention de l auteur, rôle de la biographie ) et en aval, la réception (liberté du lecteur par rapport au texte, rôle de la lecture comme co-création de l œuvre ). Mais on verra surtout que c est le moins étudié de ces objets, à savoir le texte, qui pose le plus de problèmes, que ce soit celui de son unité, de sa cohérence, voire de son existence Et si l on supposait, en effet, que ce que nous appelons le «texte», qui est le centre et le fondement de nos études littéraires, a une réalité plus que discutable? Que deviennent dans ce cas les notions d auteur et de lecteur? Et que faisons-nous alors, nous qui prétendons parler de littérature et commenter des textes? C est à un voyage à travers l espace et le temps que ce questionnement nous amènera, puisque l on prendra pour objets privilégiés cinq moments déterminants dans l histoire européenne du commentaire : - les scolies à Homère - la controverse du Roman de la rose - le commentaire humaniste - les querelles classiques autour du Cid et de la Princesse de Clèves - l herméneutique de Schleiermacher dans le contexte du romantisme allemand Le corpus d étude sera fourni sous forme de polycopiés. L évaluation se fera sous forme de dissertation. 2

3 TROISIÈME ANNÉE 1 er semestre Relations interculturelles (1) LITTERATURES MIGRANTES EN FRANCE K5I001 Responsable : Mme Muriel DETRIE Le concept de «littératures migrantes» a été forgé par la critique canadienne pour rendre compte d œuvres écrites en français ou en anglais par des écrivains d origine étrangère ayant immigré au Canada, et dans lesquelles se manifeste un métissage ou une coexistence des langues, des cultures et des identités. Nous nous demanderons dans quelle mesure l on peut aussi parler d écriture migrante à propos d écrivains d origine chinoise et japonaise qui, sans être nécessairement exilés en France, ont choisi d écrire en français et de publier en France des récits plus ou moins autobiographiques traitant des thématique de l errance, de la langue et de l identité culturelle. Œuvres au programme : François CHENG, Le Dit de Tianyi, Livre de poche Akira MIZUBAYASHI, Une Langue venue d ailleurs, Folio MOTIFS TRAGIQUES, RECITS LACUNAIRES DANS LES DEUX AMERIQUES K5I002 Responsable : Mme Florence OLIVIER Que reste-t-il du tragique dans le roman du XXe siècle? Pour dire l insensé de la violence, les récits se fragmentent et se font lacunaires, répondant aux aléas de la mémoire et à l insu des personnages. En 1929 William Faulkner, contant l irrémédiable destin d une famille de son Sud, intitule l un de ses romans Le Bruit et la fureur en songeant à une phrase du Macbeth de Shakespeare : «C est une histoire, contée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, qui ne signifie rien». Inceste, haine, ruine et dispersion sont à lire dans les fragments de l histoire vécue, parfois remémorée, confusément ou passionnellement par des personnages égarés. Le Pedro Páramo de Juan Rulfo fonde, quant à lui, en 1955 un nouveau roman mexicain en égarant non pas un idiot mais un innocent parti en quête de son père inconnu dans un village dont il découvrira la condition de ruines. Le récit, là encore fragmentaire, stupéfait le lecteur tandis que se manifeste la fureur du passé dans les balbutiements, les bribes d histoire, les murmures qui hantent le lieu. L art de la composition fait de ces romans d inoubliables récits de la faute. William Faulkner, Le bruit et la fureur, Folio Gallimard. Juan Rulfo, Pedro Páramo, L imaginaire Gallimard. Pedro Páramo, Cátedra. 3

4 LA TRADUCTION LITTERAIRE (EXEMPLES SEMITIQUES) K5I003 Responsable : Mme Ines HORCHANI Pourquoi traduire des textes considérés comme intraduisibles? Traduire, est-ce trahir, servir, récrire, interpréter, adapter? Que nous disent les traducteurs de leurs traductions? Et que nous apprennent les traductions sur les traducteurs? Les traductions sont-elles moins «vraies» que les versions originales? En quoi diffèrent-elles? Ce cours apportera des éléments de réponse à ces questions touchant la traduction littéraire, à partir d exemples issus des littératures sémitiques (arabe, berbère, hébraïque, akkadienne ) et européennes (française, anglaise ). Il n est pas nécessaire d avoir une connaissance préalable des langues sémitiques pour suivre ce cours. Corpus : les textes étudiés seront fournis par l enseignante ECRIRE LA VILLE MODERNE K5I004 Responsable : Mme Anne Isabelle FRANÇOIS Phénomène par excellence de la modernité, la grande ville (métropole) fait son entrée dans le monde littéraire avec quelques œuvres symptomatiques dont les deux romans étudiés constituent les cas les plus aboutis. Romans de l actualité immédiate (entre-deux-guerres), de l agglomération urbaine (Paris et sa banlieue, Berlin et ses faubourgs, mais aussi New York), ils mettent en scène, avec une radicalité esthétique inédite (montage et collage, dimension symbolique et mythique, décentrement, aspect documentaire) dont il s agira de prendre la mesure, une nouvelle vie et société au lendemain du traumatisme de la Première Guerre mondiale, avec des préoccupations sociales, historiques, idéologiques autant que littéraires comparables. On examinera donc comment ces œuvres entendent rendre, et avec quels moyens spécifiques, le foisonnement et la modernité radicale de la ville de la première moitié du XX e siècle, lunapark gigantesque tout en énergie, pulsation, nervosité. Œuvres au programme : Alfred DÖBLIN, Berlin Alexanderplatz, Folio n 1239, nouvelle traduction Olivier Le Lay ; Berlin Alexanderplatz, dtv, Louis-Ferdinand CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, Folio n 28 HOMERE DANS LA LITTERATURE FRANCOPHONE ET LES THEORIES POST-COLONIALES K5I005 Responsable : Mme Marie de MARCILLAC Dans une perspective poétique et politique, ce cours interrogera à travers l exemple des figures homériques, l héritage subversif des figures tutélaires (auteur comme personnage) de la Grèce antique dans trois types de zones géographiques à la fin du vingtième siècle et au début du vingtet-unième siècle : en Europe de l Est, en Afrique et dans les Caraïbes. Pour ce faire, il rassemblera un corpus littéraire de textes francophones et anglophones qui sera éclairé par la théorie postcoloniale. Comment la référence à une œuvre antique fondatrice des littératures occidentales permet-elle paradoxalement de critiquer un monde occidentalo-centré, lorsqu elle est déplacée sur les marges, dans les mondes périphériques? Œuvres au programme (à acheter et à lire) : 4

5 -S. Bachi, Le Chien d Ulysse, Paris, Gallimard, coll. Folio, I. Kadaré, Le Dossier H., Paris, Le Livre de Poche, Corpus complémentaire (sera distribué sous la forme d extraits dans une brochure à la rentrée) :- E. Greenwood, «Arriving Backwards : the Return of the Odyssey in the English-speaking Caribbean» [«Arriver à rebours : le retour de L Odyssée dans les Caraïbes anglophones»], dans Lorna Hardwick et Carol Gillespie (éd.), Classics in post-colonial Worlds, New York, Oxford University Press, D. Walcott, The Odyssey : a play, Farrar, Straus and Giroux, TROISIÈME ANNÉE 1 er semestre Littérature générale et comparée (2) VAMPIRES ET DIBBOUKS K5LC01 Responsable : Mme Carole MATHERON Le cours s attache à étudier de façon comparée deux figures culturelles de la possession (entre mythe de l amour et emprise politique). On partira d un mythe fantastique propre au contexte juif (le dibbouk : l âme en peine réincarnée), dont on examinera les différentes déclinaisons dans le folklore, la littérature, au théâtre, au cinéma, par rapport au double horizon de l histoire des totalitarismes et de l avant-garde expressionniste. On envisagera une comparaison avec le mythe vampirique sur la base également d une extension possible à un corpus plus contemporain. ŒUVRES AU PROGRAMME : BRAM STOKER : Dracula (Pocket). ISAAC BASHEVIS SINGER : Satan à Goray (traduit de l anglais par Marie-Pierre Bay, Stock, bibliothèque cosmopolite). Sous forme d extraits polycopiés distribués en cours : Le Dibbouk (Anski). Films: Le Dibbouk (Waszinski), Nosferatu (Murnau). LE FANTASTIQUE, UNE CATEGORIE OCCIDENTALE A L EPREUVE DES LITTERATURES D ASIE K5LC02 Responsable : Mme Claudine LE BLANC Les histoires de créatures surnaturelles et de revenants sont légion dans les littératures du monde. Sont-elles pour autant toutes fantastiques? Le cours se propose d examiner dans quelle mesure le fantastique, notion élaborée au début du XIX e siècle en Europe peut s appliquer à des textes issus de cultures extra-européennes. Il s agira d abord, dans un premier exercice de comparatisme, de revenir sur la genèse de la catégorie entre Allemagne, Grande-Bretagne et France, puis de s interroger sur la légitimité mais aussi la fécondité de l extension de son usage à des œuvres étrangères aux poétiques occidentales. Lire le recueil japonais Ugetsu Monogatari et sept histoires de fantômes de Rabindranath Tagore à la sombre lumière du célèbre conte d Hoffmann L Homme au sable, est-il possible, nécessaire, inévitable? Et en quoi ces lectures peuvent-elles donner en retour à réfléchir à la catégorie du fantastique? 5

6 Œuvres au programme : - E.T.A. Hoffmann, L Homme au sable, traduit de l allemand par Loève-Veimars, in Contes fantastiques, 2, GF Flammarion. - Akinari, Contes de pluie et de lune, traduit du japonais par R. Sieffert, Gallimard/Unesco, «Connaissance de l Orient», R. Tagore, Histoires de fantômes indiens, traduit du bengali par Ketaki Dutt-Paul et Emmanuel Pierrat, Arléa, Bibliographie : Détrie, Muriel, «Les contes fantastiques chinois : questions de genre et de terminologie», Les Cahiers du CERLI, nouvelle série n 7 et 8, Faculté des Lettres et Sciences humaines de Nantes, 1998, p ESTHETIQUES DE LE COULEUR K5LC03 Responsable : Mme Julia PESLIER Monde majoritairement imprimé en noir et blanc, la littérature avance désarmée face à la couleur par rapport aux autres arts visuels et plastiques. Qu est-ce que la couleur dans la littérature? À quoi pense-t-elle en donnant la primauté au monde sensoriel et à sa diversité dont le sujet est le réceptacle et l observateur attentif? S il est clair que les mots de la couleur ne suffisent pas à faire la couleur du texte, quand parler dès lors de chromatismes littéraires, de fictions monochromatiques ou d esthétiques polychromatiques? C est une telle aventure des perceptions visuelles marquantes que nous lirons, en croisant les regards d écrivains, de photographes, de cinéastes et de théoriciens qui mettent au contact le noir et blanc d une part, la couleur et/ou le sépia de l autre afin de créer des mondes, des temps, des espaces de superpositions et d expérimentations. Œuvres au programme Pierre Bergounioux, Miette, Gallimard, «folio», Raymond Carver, «Cathédrale» [«Cathedral», 1983], dans Les Vitamines du bonheur, traduit de l américain par Simone Hilling, Paris, Mazarine, «Le Livre de Poche», 1985, p Vladimir Nabokov, Autres Rivages [Speak Memory, an autobiography revisited, 1967], Gallimard, «folio», Une brochure sera distribuée avec des textes de Goethe, Conrad, Melville, Nabokov, Saramago, Bolaño, de Raymond Depardon L ESCLAVE, LA MEMOIRE ET L HISTOIRE K5LC04 Responsable : M. Tumba SHANGO-LOKOHO L objet de ce cours est d étudier les diverses formes d écriture et de récits de l esclavage et à travers ces écritures (témoignage autobiographique en traduction, fiction de l esclave) nous tenterons non seulement de comprendre les représentations de l esclave et de l esclavage, mais également d analyser les enjeux de mémoire et d histoire qui les constituent et les structurent en tant que tel. Œuvres au programme 1. Laurence Hill, Aminata, Paris : Présence Africaine, 2011 (Traduction) 6

7 2. Equiano, Ma véridique histoire par Equiano. Africain, esclave en Amérique, homme libre, Paris : Mercure de France / L Harmattan, 2008, coll. Le Temps retrouvé, Traduction de Régine Mfoumou-Arthur 3. Diantantu, Serge, Mémoire de l esclavage, Tome 1 Bulambemba, Paris : Caraïbéditions, 2012 (Bande dessinée) LITTERATURE, ART, PSYCHE K5LC05 Responsable : Mme Marie-Françoise HAMARD On étudiera, sur un corpus partiellement choisi avec les étudiants, les expressions de la marginalité dans la littérature et les arts: sentiment et représentations de la différence subjective, intérieurement ressentie, socialement affirmée (préexistence d une norme à définir, à questionner, dans un contexte comparatiste: relativité, méthodes; imagologie, réceptions). On s intéressera aux mises en abyme de la vocation créatrice en particulier, dans le cadre de fictions et d autofictions; on se penchera sur les évocations de pulsions destructrices, de souffrances psychiques subies, en examinant les tentatives, corollaires ou non, de résilience traçables. Deux ouvrages constitueront un corpus de référence commun: Les Cahiers de Malte Laurids Brigge de Rainer Maria Rilke (traduction Maurice Betz, éditions du Seuil, collections Points ) Le Spleen de Paris de Charles Baudelaire (édition libre) LA BANALITE DU MAL K5LC06 Responsable : M. Alexandre STROEV Est-ce que les pires crimes, commis contre l humanité, sont perpétrés par des monstres ou par des êtres médiocres? Le mal est diabolique ou habituel et quotidien? Peut-on se sentir heureux dans un camp? Peut-on être fier du travail d extermination bien fait? Comment fonctionne une société basée sur l absurde? Est-ce que Staline et Hitler étaient des «managers efficaces»? ŒUVRES AU PROGRAMME : Robert Merle, La mort est mon métier Gallimard (Folio) Alexandre Soljenitsyne, Une journée d Ivan Denissovitch, trad. de Lucia et Jean Cathala, Robert Laffont (Pavillon Poche) LECTURE RECOMMANDEE : Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem, rapport sur la banalité du mal 7

8 LE ROMAN DES PEINTRES K5LC07 Responsable : Mme Alexandra BEAUSIRE Pénétrer dans l atelier ( ) ouvrir le tableau et le texte aux processus de leur fabrication et, dans le même temps, faire accéder le lecteur et le spectateur à la machinerie qui là se découvre» (B. Vouilloux), tel est le projet que ce cours propose aux étudiants à travers un corpus de textes narratifs tirés de la littérature française, autrichienne, anglaise et américaine. Il s agira d observer, d analyser les formes et les genres des récits de Byatt, Handke, Chevalier et Aragon qui ont en commun ce désir de dialoguer au-delà des frontières sémiotiques, dans l espace de la collaboration littérature arts plastiques. Les personnages de ces écrivains «rôdent» en effet sur les terres de plasticiens tels que Cézanne, Matisse ou Van Gogh pour saisir l intensité d un regard créateur. Le récit enfin se métamorphose au contact de l espace artistique pour mieux s approcher du plasticien dans un entre-genre difficile à saisir que nous essaierons de dévoiler ensemble. OEuvres au programme : Louis Aragon, Henri Matisse, roman, Paris, Éd. Gallimard, 1988, coll. Quarto, édition en 1 volume. A.S Byatt, The Quartet, composé des romans suivants : La Vierge dans le jardin, Nature morte, La Tour de Babel, Une Femme qui siffle. Tracy Chevalier, La Jeune fille à la perle (Girl with a Pearl Earring), trad. Marie-Odile Fortier-Masek, Paris : Éd. Gallimard, 2002 / La Dame à la licorne, trad. Marie-Odile Fortier-Masek, Paris : Éd. Gallimard, Peter Handke, La leçon de la Sainte-Victoire, Die Lehre der Sainte-Victoire, trad. Georges- Arthur Goldschmidt, nouvelle traduction, Paris : Éd. Gallimard, 1991 coll. «Folio bilingue» n 18, (1980). H. Matisse, Écrits et propos sur l'art, Paris : Éd. Hermann, éditeurs des sciences et des arts, 2004, coll. Savoir : sur l'art, nouveau tirage. P. Cézanne, Correspondance, Paris : Grasset, John Rewald éd, Iconographies de Matisse, Cézanne et Van Gogh. Certains passages des textes étudiés seront distribués en cours, notamment pour l oeuvre d A.S Byatt et d Aragon, toutefois, il est vivement conseillé de lire La Jeune fille à la perle de T. Chevalier et La Leçon de la Sainte-Victoire (ouvrages relativement courts) puis de parcourir au plaisir de la lecture les correspondances de Matisse, Cézanne et Van Gogh. 8

9 VIOLENCE ET TRANSGRESSION K5LC08 Responsable : Mme Louiza KADARI Dédié aux littératures francophones (du Maghreb, de l'afrique subsaharienne et des Caraïbes), ce cours propose d étudier les spécificités narratives et stylistiques d un corpus centré sur la violence et la transgression. Outre les dynamiques politique et symbolique dynamiques qui inscrivent ces romans au coeur d un environnement singulier et affirmé la violence sera appréhendée du point de vue poétique. Nous nous interrogerons, notamment, sur la dimension transgressive des alternances codiques ou «parlers-mixtes» qui parsèment les oeuvres étudiées, ou encore sur l idée partagée par certains auteurs francophones d une violence relative à l usage même du français. Corpus principal (Maghreb) A.Benmalek, Le rapt, 2009 (Afrique subsaharienne) A.Kourouma, Allah n est pas obligé, 2000 (Caraïbes) G.Victor, Les cloches de la Brésilienne, 2006 FICTION ET DOCUMENT K5LC09 Responsable : Mme Mila MASELLI Le cours se propose d observer tous les cas d inclusion d un texte allogène à l intérieur du récit romanesque. Que ce texte «autre» soit perçu comme fictionnel ou bien renvoyant à un univers factuel, son insertion dans le tissu littéraire dialogue à tout moment avec les frontières de celui-ci. Nous nous pencherons dans l univers des manuscrits retrouvés, des lettres, des articles découpés et des bibliothèques fabuleuses, et observerons tout ce qui, dans un texte littéraire, met celui-ci en relation, manifeste ou discrète, avec d autres textes. Œuvres au programme J. Hogg, Confessions d un pécheur justifié ; V. Nabokov, Feu Pâle ; Polycopié avec des textes de Marivaux, Scott, Carlyle, Manzoni, Zola, Perec. TROISIÈME ANNÉE 2 e SEMESTRE Théories littéraires comparées (2) FICTION ET SAVOIR K6T001 Responsable : Mme Carole MATHERON Le cours s attache à confronter deux romans de facture littéraire très différente, l un au début et l autre à la fin du XIX e siècle. On peut cependant les confronter à partir de la notion de tragique amoureux et de l horizon des savoirs propre à chaque époque. De l idée de «démonique» chez Goethe à celle de destin développée par Thomas Hardy se déploient des configurations romanesques explorant le couple comme lieu des contradictions sociales maquillées en figures de la fatalité. 9

10 Œuvres au programme : Goethe : Les Affinités électives (folio) Thomas Hardy : Jude l obscur (Albin Michel) THEORIES DU GENRE COMPARAISONS ARTISTIQUE : L EAU, LA FEMME, LA MORT K6T002 Responsable : Mme Anne-Isabelle FRANÇOIS Il s agira d explorer la constellation eau/femme/mort, ses implications et enjeux, c est-à-dire les représentations modernes et contemporaines de la (possiblement) «belle noyée». Cet invariant qui traverse l Occident jusqu à nos jours se cristallise autour de quelques figures nodales (en particulier Ophélie et l Inconnue de la Seine), reprises et variées par les plus grands auteurs comme dans la culture populaire. On analysera les images classiques tout comme les modalités et possibilités de détournement inhérentes à la constellation. L examen se fera à partir de textes littéraires (en particulier poétiques, français, anglais et allemands, des XIX e, XX e et XXI e siècles), qui seront confrontés aux représentations dans les beaux-arts, la musique, le cinéma. On verra ainsi comment la constellation continue de manière prégnante à innerver notre imaginaire, mais aussi le potentiel subversif qu elle recèle, en particulier dans une perspective genrée. Une brochure avec les œuvres étudiées sera fournie par l enseignante INTRODUCTION AUX THEORIES POST-COLONIALES : RECIT D EXIL ET D ERRANCE K6I003 Responsable : M. Tumba SHANGO LOKOHO Ce cours invite à parcourir des textes littéraires francophones qui parlent de l exil et de l errance. Ils figurent des itinéraires, des trajectoires, des trajets contraints et des destins brisés. Que se passe-t-il lorsqu on est arraché de son lieu d origine ou de naissance et qu on se retrouve transbordé, transbahuté ou transplanté dans une terre lointaine, inconnue? Que signifie l exil pour le transbahuté? Que se passe-t-il quand on est contraint à l exil? Que se passe-t-il quand on choisit l exil? Qu est-ce que l errance? Nous lirons cette problématique littéraire de l exil et de l errance à la lumière du postcolonialisme. L exil et l Histoire, tel pourrait être le paradigme postcolonial fondateur de ces récits. Œuvres au programme 1. Gisèle Pineau, L exil selon Julia, Paris : Stock, Nancy Huston & Leïla Sebbar, Lettres parisiennes. Histoires d exil, Paris : J ai Lu, (Bertrand Barrault) Maryse Condé, Histoire de la femme cannibale, Paris : Mercure de France, 2003, «Folio» n Danny Laferrière, L Enigme du retour, Paris : Le Livre de Poche, 2009 (Grasset) 10

11 INTRODUCTION AUX THEORIES DE LA LITTERATURE MONDIALE K6I004 Responsable : Mme Marie de MARCILLAC Ce cours partira du constat que la notion de littérature mondiale est fort problématique. Dans une perspective diachronique, il confrontera deux théories fondatrices de la littérature mondiale produites par des écrivains, celle de J. W. Goethe (rapportée dans Conversations avec Gœthe d Eckerman) et de M. Kundera (Le Rideau,) avec l étude de l œuvre de ces derniers. Les textes littéraires permettent-ils d éclairer les théories de ces derniers? Une telle étude permettra également de montrer l évolution d une notion du XIX e siècle au XX e siècle. Œuvres au programme : -J. W. Gœthe, Conversations de Gœthe avec Eckermann, trad. de l Allemand par Jean Chuzeville, Paris, Gallimard, coll. «Du monde entier», M. Kundera, Le Rideau, Paris, Gallimard, coll. «Folio», Une brochure avec des extraits des œuvres de Gœthe et de Kundera sera distribuée au début du cours. TROISIÈME ANNÉE 2 e SEMESTRE Relations interculturelles (2) EXPERIENCES LITTERAIRES ARABO-EUROPEENNES K6I001 Responsable : Mme Ines HORCHANI Lorsque des écrivains de langue arabe tels qu Adonis, Tayeb Salih et Amara Lakhous migrent en Europe, leurs créations témoignent de leurs expériences en multipliant les langues, les points de vue, et les références culturelles. Nous intéresseront leurs œuvres les plus célèbres, celles qui décrivent un décentrement, tout en montrant combien le Soi, l Autre, l Ici, l Ailleurs sont des constructions sociales, politiques, et littéraires. Œuvres au programme : Adonis, Chants de Mihyar le Damascène Amara Lakhous, Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio Tayeb Salih, Saison de la migration vers le Nord 11

12 ECRITURE DE L HISTOIRE ET FICTION L exemple des Mémoires de Retz K6I002 Responsable : M. Arnaud WELFRINGER Si la distinction entre récit fictionnel et récit factuel semble assez évidente, la frontière n en est pas moins poreuse, du fait de nombreux échanges et emprunts de l un à l autre. Le cours s intéressera à un de ces emprunts : le recours fréquent à des modèles fictionnels dans l écriture de l Histoire. Ce phénomène n est sans doute pas étranger à l annexion de certains récits historiques à la littérature, et permet ainsi de poser la question de la littérarité. On étudiera ces emprunts à partir d un corpus de textes théoriques et littéraires, et plus particulièrement à partir du cas des Mémoires du cardinal de Retz. Les romans y constituent des filtres à partir desquels Retz écrit l Histoire et interprète les conduites de ses acteurs. Le mémorialiste va jusqu à attribuer à la réalité une ressemblance essentielle avec des fictions, et à imputer aux acteurs historiques le sentiment plus ou moins conscient d imiter des héros de romans. Le récit en voit son statut référentiel quelque peu troublé, susceptible à son tour d être lu comme un roman. On s intéressera ainsi à différentes réécritures prolongeant le récit de Retz ; ainsi de Dumas dans Les Trois Mousquetaires et Vingt ans après, de Chateaubriand dans la Vie de Rancé ou de Schlumberger dans Le Lion devenu vieux. Bibliographie : - Gérard Genette, Fiction et diction, Paris Seuil, coll. «Points Essais», 2004 («Fiction et diction», p ; «Récit factuel, récit fictionnel», p ; et «Post-Scriptum», p ). - Cardinal de Retz, Mémoires, Paris, Gallimard, coll. «Folio», 2003, p ROMANS D APPRENTISSAGE, ROMANS ANTHROPOLOGIQUES DEVENIR HOMME, ETRE OU NE PAS ETRE INDIEN. K6I003 Responsable : Mme Florence OLIVIER L une des questions les plus aigües, toujours brûlante, de la littérature du continent américain porte sur l amour de la nature et les risques de la civilisation dans son opposition biaisée à la barbarie. Deux romans d apprentissage l interprètent poétiquement dans les résonnances tragiques de l entre-deux-âges et l entre-deux-cultures. Les fleuves profonds (1958) de José María Arguedas passent pour être un roman «indigéniste» mais c est avant tout une œuvre poétique où la douleur et les joies du passage entre l enfance et l adolescence sont transcendées par le rapport indien du jeune Ernesto à la nature dans une société péruvienne inégalitaire et raciste. Angoli Mala (1999) de Jean-Marie Gustave Le Clézio, court roman ou longue nouvelle selon l auteur, s inscrit dans la dimension américaniste de son œuvre, rendant un hommage élégiaque et pudique à l indianité. L exemplaire économie de l expression y pointe à son tour l impasse ou le passage entre l amour de la nature et les dangers de cette civilisation dont les pièges mènent le jeune Bravito à la barbarie. Ces deux romans «anthropologiques» interrogent l humain : être ou ne pas être, Indien et homme, telle est la double question. José María Arguedas, Les Fleuves profonds, L imaginaire, Gallimard. José María Arguedas, Los ríos profundos, Madrid, Cátedra, (Letras hispánicas n 392) Jean-Marie Gustave Le Clézio, Hasard, suivi d Angoli Mala, Folio, Gallimard. 12

13 L ENFANCE ET L AUTOFICTION K6I004 Responsable : M. Alexandre STROEV Comment devient-on écrivain? Comment peut-on raconter, reconstruire, fantasmer sa naissance en tant qu auteur? Les souvenirs d enfance programment notre vie. Cependant, à la fin de ses jours, l écrivain les réinvente. Des pièges de la mémoire et des leurres de l écriture transforment le texte en labyrinthe. Tel Don Quichotte, l auteur voyage dans le monde livresque enfantin. ŒUVRES AU PROGRAMME : Vladimir Nabokov, Autres rivages, trad. Yvonne Davet, Mirèse Akar et Maurice Couturier (Folio) Jean-Paul Sartre, Les mots (Folio) TROISIÈME ANNÉE 2 e SEMESTRE Littérature et nouveaux média LA PARODIE, DU TEXTE AUX ECRANS K6O011 Responsable : M. Paolo BELLOMO LITTERATURE ET NOUVEAUX MEDIAS : L ERE DU NUMERIQUE. Une première partie du cours sera consacrée à la mise en perspective historique et culturelle du concept de nouveaux médias et aux lieux de rencontre fertiles entre ces derniers et la littérature. En ayant comme objet de notre analyse la poésie, le roman, la traduction et la critique littéraire, nous questionneront internet en tant qu espace et outil de leur création, adaptation et publication. Nous en questionnerons ensuite quelques aspects et enjeux (contraintes, démarches collectives, dépossession, délinéaristaion, interactivité, mort de l auteur, mort de la littérature). La dernière partie du cours sera dédiée à la lecture critique d œuvres littéraires qui thématisent ces relations. Programme du cours : À préciser. 13

UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE

UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE 1 UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE La Littérature comparée étudie les relations entre les cultures et les littératures. La Littérature générale, pour

Plus en détail

Master 1. Liste des séminaires de Master 1, distribués suivant leurs orientations méthodologiques

Master 1. Liste des séminaires de Master 1, distribués suivant leurs orientations méthodologiques 49 Master 1 RESPONSABLES ET INTITULES DES ENSEIGNEMENTS DE MASTER I En 2012-2013 les séminaires de Master 1 sont assurés par les enseignants suivants :, Muriel DETRIE, Anne Isabelle FRANCOIS, Marie-Françoise

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Démarche Démarche globale Identifier et qualifier Les composants plastiques de la vidéo Les impressions et les sensations subjectives Coordonner les deux types d informations

Plus en détail

MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE

MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE Domaine ministériel : Arts, Ltres, Langues Présentation Présentation Dès la rentrée d octobre

Plus en détail

PROGRAMME PROJET CPGE

PROGRAMME PROJET CPGE M. Le Monze 2012-2013 PROGRAMME PROJET CPGE NIVEAU PREMIERE Axes : 1. Présentation des CPGE et de leurs débouchés 2. Méthodes de travail au lycée et dans ces classes 3. Les caractéristiques et problématiques

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG Karine WITTIG Artiste plasticienne www.pluri-l.com Ateliers créatifs proposés Ateliers créatifs par tranche d âge Animations évènementielles Animation

Plus en détail

Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010

Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010 Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010 Collection Éditeur Caractéristiques 15-20 ans Intervista - Romans fantastiques, d'aventures ou polars Babel J Actes Sud

Plus en détail

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef)

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Programme du concours d accès au cycle de préparation à l Agrégation de français 1 1: Introduction générale Les épreuves du concours d

Plus en détail

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position Programmes de Français Baccalauréat Professionnel Classe de 2 nde Sujet Interrogations Contenus et mise en œuvre Construction de l information Les médias disent-ils la vérité? Comment s assurer du bien

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 2015-2016

Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 2015-2016 1 Modalités de contrôle des connaissances année universitaire 01-016 Master indifférencié, Recherche et professionnalisation Domaine : arts, lettres, langues Mention : Lettres Parcours 1 : Littératures

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

recherche L enseignement des littératures étrangères et la traduction - pourquoi et comment enseigner les littératures asiatiques?

recherche L enseignement des littératures étrangères et la traduction - pourquoi et comment enseigner les littératures asiatiques? CERC Centre d'études et de Recherches Comparatistes recherche Colloque L enseignement des littératures étrangères et la traduction - pourquoi et comment enseigner les littératures asiatiques? Jeudi 4 juin

Plus en détail

UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE

UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE 1 UNIVERSITE SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 DEPARTEMENT : LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE La Littérature Générale et Comparée a longtemps disposé à l'université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III) d un statut

Plus en détail

Domaines professionnels. Projet professionnel. Objectifs de la formation

Domaines professionnels. Projet professionnel. Objectifs de la formation Cinéma LICENCE 2 Objectifs de la formation La licence Études cinématographiques et audiovisuelles est organisée afin de répondre à quatre objectifs : développer le lien entre théorie et pratique, favoriser

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons?

Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons? Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons? Séquence de français en classe de seconde, et séquence d accompagnement personnalisé dans cette même classe. Ce document vient en

Plus en détail

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique Initiation bande dessinée La semaine du 21 au 25 avril 2014 De 9h30 à 16h30 Module Scénario BD du 7 et 8 décembre 2013 du 11 et 12 janvier 2013 Tous les mardis du 21 janvier au 8 avril 2014 Module Dessin

Plus en détail

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 «Évolution du concept de formation à travers l analyse de Cahiers de l Asdifle» C est dans le cadre d un partenariat entre l Asdifle et l Université Paris VII que j

Plus en détail

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS LES INSTITUTIONS CULTURELLES AU QUÉBEC 502-JAL-03 Pondération : 1-2-3 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister»

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» «Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» Italo Calvino Table des matières Ribambelle Virus Lecture Exposition Lectures d enfances Exposition Entre les pages Exposition Lectures des

Plus en détail

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Fénautrigues/Fiche atelier N 4 Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Objectif de l'atelier : Produire, sélectionner et organiser des images afin de constituer un récit Fénautrigues / Fiche Livre 1

Plus en détail

LES ECRITURES VISUELLES DE L HISTOIRE DANS LA BANDE DESSINEE :

LES ECRITURES VISUELLES DE L HISTOIRE DANS LA BANDE DESSINEE : LES ECRITURES VISUELLES DE L HISTOIRE DANS LA BANDE DESSINEE : ENJEUX ET PRATIQUES. Séminaire organisé et animé par Pierre- Laurent DAURÈS (Maître de Conférence à Sciences Po Paris, enseignant à l Ecole

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de huit millions de Canadiens accèdent à nos programmes,

Plus en détail

1 image = 1 texte. Année 2013-2014 Circonscriptions du pôle ASH, de Darnétal, Dieppe Est, Dieppe Ouest, Eu, Maromme, Neufchâtel et St Valéry en Caux

1 image = 1 texte. Année 2013-2014 Circonscriptions du pôle ASH, de Darnétal, Dieppe Est, Dieppe Ouest, Eu, Maromme, Neufchâtel et St Valéry en Caux 1 image = 1 texte Année 2013-2014 Circonscriptions du pôle ASH, de Darnétal, Dieppe Est, Dieppe Ouest, Eu, Maromme, Neufchâtel et St Valéry en Caux Lundi 6 janvier 2014 CONTRAINTE D ECRITURE A partir des

Plus en détail

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe?

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Année 2012-2013 Circonscription de Tours Centre Le carnet culturel Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Proposition des formateurs à compléter par les observations des enseignants Le

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique D art d art Thèmes Art, cinéma, littérature, musique Concept «D art d art» est une émission qui fait découvrir ou redécouvrir une œuvre d art au téléspectateur. Cette émission présente l artiste et ses

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

INTRODUCTION Amour, apprentissages, approches, abandons des débuts, violence du désir, corps- à- corps, emprises et dépenses, incertitudes et attentes, pratiques et codes, plaisirs ordinaires, jouissance

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND Mention : Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales Présentation La licence Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) vise à

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail

l écriture biographique, un genre protéiforme

l écriture biographique, un genre protéiforme l autobiographie, l autofiction et les écritures de soi l écriture biographique, un genre protéiforme Selon qui vous êtes, pour qui et pourquoi vous voulez écrire, on peut parier sur ce que sera votre

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

Proposition d'une étude de situation : Christophe Colomb. Sujet d'étude : Voyages et découvertes XVIè-XVIIIè siècles

Proposition d'une étude de situation : Christophe Colomb. Sujet d'étude : Voyages et découvertes XVIè-XVIIIè siècles Histoire Seconde Bac Pro 3 ans Proposition d'une étude de situation : Christophe Colomb Sujet d'étude : Voyages et découvertes XVIè-XVIIIè siècles Contenu : - problématique - axes d'analyse et éléments

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation 1 PENSER LA MONDIALISATION Par Zaki LAÏDI (CERI-Sciences Po Paris) I Problématique Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation exerce sur le sens et l action

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE CITRON BIEN présente «Récession Terminale» : un film en animation de sable de David Myriam diffusé sur Arte. COMMUNIQUE DE PRESSE Après le lancement le 9/9 de «Paphù contre les Idoles» : la 1ère série

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS!

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! GENRE LITTÉRAIRE : Roman intimiste. AUTEUR : VALÉRIE ZÉNATTI Quelques moments dans la vie de Valérie Zenatti : 1970, naissance à Nice. 1976, elle plonge

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année

Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année Année universitaire 2011-2012 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année Comment sensibiliser les élèves à l interculturel à travers l éveil aux langues du monde

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : les relations sentimentales Après une description des 3 femmes du film et de leurs relations sentimentales,

Plus en détail

Code UE Intitulé UE Crédits ECTS UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9

Code UE Intitulé UE Crédits ECTS UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9 UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9 Jeanne Pailler A ALL Lettres modernes Tous L1 1 1 B ALL LLCER Tous L1 1 3 C SHS Histoire Tous L1 1 3 Roman, thèmes, mythes,

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

University Grants Commission Net Bureau

University Grants Commission Net Bureau University Grants Commission Net Bureau MATIERE : FRANCAIS CODE NO. : 39 SYLLABUS ET QUESTIONS MODELES NOTE : Il y aura deux épreuves : Épreuve-II et Épreuve-III (Partie-A et B). L Épreuve-II comprendra

Plus en détail

Année scolaire : 2014-2015. Classe de 1 ère S3 EPREUVES ANTICIPEES DE FRANÇAIS AU BACCALAUREAT

Année scolaire : 2014-2015. Classe de 1 ère S3 EPREUVES ANTICIPEES DE FRANÇAIS AU BACCALAUREAT Année scolaire : 2014-2015 Classe de 1 ère S3 EPREUVES ANTICIPEES DE FRANÇAIS AU BACCALAUREAT Thierry FOURNIER Chef d établissement Marguerite LE GRAND Professeur SEQUENCE 1 : De la construction à la déconstruction

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Le clown, la fleur et l'oiseau

Le clown, la fleur et l'oiseau Le clown, la fleur et l'oiseau DOSSIER de presse Mercredi 6 novembre à 14h30 Publics jeunes / Marionettes - A partir de 3 ans CONTACT PRESSE Sophie BAUER, administratice sophie.bauer@saintgermainenlaye.frlaye.fr

Plus en détail

Dossier de Presse PERGAUD

Dossier de Presse PERGAUD Dossier de Presse PROJET RHIZOME MASTER 1 PSM 2014 / 2015 UFR STGI MONTBÉLIARD Valentin Besson, Aymeric Bouchereau Romain Dax, Raphaël Guix Daria Gushchina, Arthur Yilmaz 00 / AVANT PROPOS Le dossier de

Plus en détail

Résumé des échanges avec Alex Cousseau le 28/02/2014 Médiathèque de Bram

Résumé des échanges avec Alex Cousseau le 28/02/2014 Médiathèque de Bram Résumé des échanges avec Alex Cousseau le 28/02/2014 Médiathèque de Bram L auteur se présente : «Les trois vies d Antoine Anacharsis» n est pas son premier livre. Il en a écrit une quarantaine, depuis

Plus en détail

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014 Techniques d enquête Florence Huguenin-Richard - 2014 1. Méthodologie générale Pourquoi faire une enquête? On a besoin d informations qui n existent pas ailleurs! Une enquête vient après une recherche

Plus en détail

La Rentrée au Jeu de paume!

La Rentrée au Jeu de paume! La Rentrée au Jeu de paume! Communiqué DE PRESSE activités jeune public et moins de 26 ans Photo : Elodie Coulon Jeu de Paume 2014 1, PLACE DE LA CONCORDE PARIS 8 E M CONCORDE WWW.JEUDEPAUME.ORG La rentrée

Plus en détail

Berkeley Center for new media

Berkeley Center for new media Berkeley Center for new media Greg Niemeyer : Comme nous le savons, le monde visuel consiste en une réflexion de la lumière qui est constituée elle même de molécules. La lumière se diffuse par ondes dont

Plus en détail

BEAU LIVRE. Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui

BEAU LIVRE. Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui DOSSIER DE PRESSE BEAU LIVRE Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui Présentation de l ouvrage «Lieux et visages. Tradition et XXI e siècle,

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants Tu as entre 8 et 22 ans? Tu t occupes d un parent, grand-parent, d un frère ou d une sœur malade ou handicapé? Tu veux prendre un peu de temps pour toi? Viens participer à un séjour cinéma-répit où tu

Plus en détail

Présentation d un film

Présentation d un film Fiches méthodologiques Présentation d un film Introduction : o La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date o Contexte de production : Public visé, contexte historique,

Plus en détail

Nouveau plan d enseignement du lycée,2010

Nouveau plan d enseignement du lycée,2010 1 PROGRESSION CONSEILLEE 1 ère année 2 ème année 3 ème année Obligatoires 3, 4, 1 2, 5 6 Optionnels 11, 12 7, 8, 13 9, 10, 14 D approfondissement 15, 16, 17, 18, 19 FRA 1: La société et le monde qui nous

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Simona Emilia Pruteanu

Simona Emilia Pruteanu Introduction Le temps et l espace dans la littérature et le cinéma francophones contemporains Simona Emilia Pruteanu Wilfrid Laurier University (Canada) Si la problématique du temps est au cœur de la «narrativité»

Plus en détail

Organisation des études

Organisation des études Centre International Rennais d Etudes de Français pour Etrangers C.I.R.E.F.E. Université Rennes 2 2014/2015 Diplôme Universitaire d Etudes Françaises B2 Organisation des études 16 heures de cours par semaine

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

PRÉSENTATION DES PÔLES VIE DU CITOYEN

PRÉSENTATION DES PÔLES VIE DU CITOYEN Presse Magazine Écran AFP CD et DVD consultable sur place PRÉSENTATION DES PÔLES VIE DU CITOYEN Située au cœur du hall des Champs Libres, la Vie du Citoyen offre chaque jour, y compris le dimanche, un

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

mention : Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation / second degré (MEEF) parcours : Lettres Modernes (CAPES)

mention : Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation / second degré (MEEF) parcours : Lettres Modernes (CAPES) mention : Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation / second degré (MEEF) parcours : Lettres Modernes (CAPES) responsable : Jean-Marc Vercruysse - SEMESTRE 1 - ECU 1 : Questions de littérature

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

Centre Médical et Pédagogique de Rennes Beaulieu. Service des Etudes.

Centre Médical et Pédagogique de Rennes Beaulieu. Service des Etudes. 1 Centre Médical et Pédagogique de Rennes Beaulieu. Service des Etudes. Présentation de la structure Année scolaire 2007-2008 Objectifs de ce document. Historique. - Présentation du Service des Etudes

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant

J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant Présentation de l auteure Marie-Célie Agnant est née en Haïti, à Port-au-Prince, mais vit au Québec depuis plus de 40 ans. Elle y a enseigné

Plus en détail

PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE. CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5

PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE. CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5 PROGRAMME, COURS ET BIBLIOGRAPHIE CPGE aux écoles de commerce : ECS 3 et ECE5 PROGRAMME DE CULTURE GENERALE EC PREMIERE ANNEE 2015 2016 Professeur : Danielle Pasquine -Baïsse Rédaction officielle du programme

Plus en détail

PRÉSENTATION. 1 Sur ce point, voir Éric François, «Des premières pages du Journal au début du Silence», Boris

PRÉSENTATION. 1 Sur ce point, voir Éric François, «Des premières pages du Journal au début du Silence», Boris PRÉSENTATION Est proposé ici un choix des pages du journal que Boris Schreiber a tenu entre 1938 et 1945. Il s ouvre à la date du 28 août 1938, jour où il en rédige la première entrée à proprement parler,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

PERSEPOLIS SEANCE 8 Fiche Elève Comparaison de quatre bandes dessinées

PERSEPOLIS SEANCE 8 Fiche Elève Comparaison de quatre bandes dessinées PERSEPOLIS SEANCE 8 Fiche Elève Comparaison de quatre bandes dessinées Titre des albums L Ascension du Haut Mal, 1 Trolls de Troy, 1 Histoires trolles Garulfo, 1 De mares en châteaux Pédro et moi premières

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES»

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» Organisé par l Agence Nationale de la Recherche en partenariat avec l Institut National de l Art et le ministère de la Culture et de la Communication,

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES

LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES LICENCE DESIGN-ARTS APPLIQUES Mention : Arts skin.:program_main_bloc_presentation_label Le cycle de la licence vise à élaborer une pensée créative globale, de la naissance du projet à son impact sur l

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail