Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1"

Transcription

1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

2 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel qui sont à votre service pour toutes questions et informations : Michel THUVENY Comptable de la Délégation de Meurthe-et-Moselle Délégué Syndical et Délégué du Personnel Tél Houria MIRAUCOURT Animatrice de la Délégation de Chalons/Reims-Ardennes Déléguée du Personnel ET Représentante Syndicale au CHSCT Tél Sylvie TREGUIER Secrétaire de la délégation du Finistères Délégué du Personnel Tél Marie Claude DESMARET Secrétaire de la Délégation de l Oise Délégué du Personnel Tél Dominique PRIAM Service Comptabilité Comptable Membre du Comité d Entreprise Tél Aurélie DUFOUR Secrétaire de la Délégation de Chalons/Reims-Ardennes Membre du Comité d Entreprise Tél Cristophe LERAY Webmaster technique Délégué du Personnel Tél Marie Françoise ROSSO Secrétaire de la délégation du Var Déléguée du Personnel et Membre du Comité d Entreprise Tél Cathy WIECZOREK Secrétaire de la Délégation du Périgord-Agenais Représentante Syndicale au Comité d Entreprise Tél Mail de la CFTC au Secours Catholique : Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 2

3 Site Internet : BILAN DE LA CFTC De 2011 à 2014, la CFTC n a cessé de travailler avec la DRH pour améliorer les conditions de travail des salariés : ACCORD D ENTREPRISE : N 39 : Intranet Syndical, N 41 : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes, N 42 : Dispositif du Compte Epargne Temps, N 43 : Régime obligatoire de remboursement de frais de santé, N 44 : Contrat de génération, Accord d entreprise en cours sur la GPEC. Négociation Annuelle Obligatoire : Chaque année, une négociation obligatoire (NAO) a lieu. Elle porte sur : La rémunération : mesures collectives et budget des augmentations individuelles par collège, L emploi, Jours fériés, Egalité professionnelle hommes / femmes, Travailleurs handicapés, Titres restaurants, Indemnités kilométriques. Ouverture de la négociation d accords : Annualisation du temps de travail pour les animateurs, Revoir la grille des salaires. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 3

4 Les Délégués du Personnel : Le travail des Délégués du Personnel, se réunissent, tous les 2 mois avec la DRH, afin de faire respecter le droit du travail et les accords d entreprise. Les questions ont été nombreuses de la part des salariés du Secours Catholique, à savoir : Les Dépassements d heures, Les RTT, les congés payés, les congés exceptionnels, les récupérations, Les salaires, Les regroupements de délégations, la réorganisation de l Association, Le transport, La formation, Etc. N hésitez pas à nous communiquer toutes vos questions sur notre site internet : Le Comité d Entreprise : Le Comité d Entreprise se réunit tous les mois avec la DRH et différents intervenants suivant les thèmes abordés. Beaucoup de domaines sont traités, des finances à la réorganisation en passant par le bilan social, etc. A cela s ajoute les différentes commissions telles que : le logement, le suivi du régime de frais de santé, la formation professionnelle, la réorganisation, l'égalité professionnelle hommes/femmes, les Activités Sociales et Culturelles. Le CHSCT : Le CHSCT est désigné par les membres titulaires Délégués du Personnel et du Comité d Entreprise. Les rencontres s effectuent avec la DRH, tous les 2 mois et la médecine du travail, à la demande. Les questions de ces 3 dernières années se sont portées sur : Les regroupements de délégations, la réorganisation de l association, La visite de Délégations, Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 4

5 La prévention, Les accidents du travail, Etc. POURQUOI ADHERER A LA CFTC? Les syndicats existent grâce à des personnes qui s associent pour étudier et défendre nos droits ainsi que nos intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu individuels. L assurance d être bien défendu A la CFTC, l adhérent n est jamais un pion dans un système qui le dépasse. Les positions et les actions partent de la vie des gens, sur leur lieu de travail, dans leurs foyers et dans leur environnement, et ont pour objectif l amélioration des conditions de travail et de vie, pour et avec les personnes. Au sein de la CFTC, les adhérents peuvent bénéficier d un large réseau de conseillers juridiques et conseillers du salarié, de défenseurs et de conseillers prud homaux, de militants compétents vis-à-vis de la profession, de la protection sociale, des retraites, etc. Autant de soutien pour y voir plus clair et être bien défendu! L assurance d être bien informé Chaque adhérent bénéficie au sein de la CFTC d une multitude de sources d informations grâce au journal confédéral «la Vie à défendre», aux sites Internet, aux journaux des fédérations professionnelles et des unions géographiques et aux irremplaçables contacts avec les délégués locaux. L assurance de pouvoir être bien formé L institut syndical de formation de la CFTC propose aux adhérents qui le souhaitent, au niveau local comme au niveau national, des programmes de formation diversifiés allant de l accueil du nouvel adhérent à la formation des élus et mandatés et ce, jusqu au niveau des dirigeants des structures. L assurance de la solidarité En choisissant de s inspirer des principes sociaux chrétiens, la CFTC se donne comme exigences : le respect de la dignité de chaque personne et la priorité aux plus fragiles et, a pour ambition, de contribuer à la construction d un monde plus juste et plus humain.. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 5

6 Le Délégué Syndical LE RÔLE D UN DÉLÉGUÉ SYNDICAL Désigné par un syndicat représentatif, pour une durée indéterminée, il représente son organisation et négocie conventions et accords collectifs. Missions et attributions Le rôle du délégué syndical est : de représenter son syndicat auprès de l employeur pour lui formuler des propositions, des revendications ou des réclamations, d assurer l interface entre les salariés et l organisation syndicale à laquelle il appartient, de négocier et conclure, avec l employeur, les conventions et accords collectifs applicables dans l entreprise. Le délégué syndical peut également être amené à négocier et à signer le protocole préélectoral en vue de la mise en place des élections des Délégués du Personnel et des membres du Comité d Entreprise. LE RÔLE DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL Le Délégué du Personnel Le Délégué du Personnel (DP) a pour mission de représenter le personnel et de défendre ses réclamations, individuelles ou collectives, devant l employeur. Rôle et mission des Délégués La mission légale et primordiale des Délégués du Personnel consiste à porter les réclamations du personnel, quelle que soit leur nature, à la connaissance de l employeur. Certaines de ces demandes sont d ordre individuel si elles concernent un salarié en particulier. D autres revêtent un caractère collectif si elles intéressent le personnel d un atelier, d un bureau, d un service, voire de l ensemble de l entreprise. La compétence des DP s étend donc à toutes les réclamations des salariés, c est-à-dire à Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 6

7 toutes les critiques, plaintes ou protestations formulées sur des questions de salaires, de protection sociale, de conditions de travail, d hygiène et de sécurité. Les Délégués ont le droit d être entendus par la direction au sujet de ces différentes demandes. Ils peuvent aussi entreprendre, à ce sujet, toutes démarches utiles auprès de l Inspecteur du travail. LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE Le Comité d Entreprise Le Comité d Entreprise (CE) est doté de nombreuses prérogatives en matière sociale et en acquiert de plus en plus, dans le domaine économique. Rôle et missions du Comité d Entreprise Attributions économiques Le Comité d Entreprise dispose d un droit d information et de consultation sur tout ce qui concerne des actions économiques importantes, comme des questions relatives à l organisation et à la gestion générale de l entreprise. Lorsque l employeur prend des décisions conséquentes, il doit en informer le CE par écrit suffisamment à l avance pour qu il puisse débattre sur la question, et donner son avis lors de la consultation. Les délibérations du CE doivent être consignées par écrit par le secrétaire. Le CE doit également être consulté pour tout licenciement collectif à motif économique, pour toute modification du règlement intérieur, et pour tout ce qui a trait à la gestion prévisionnelle de l emploi et des compétences (GPEC). Les membres du Comité d Entreprise peuvent, pour certaines occasions, désigner un expert-comptable (rémunéré par l employeur) pour l examen des documents comptables transmis au CE, par exemple. Dans le cadre de sa mission, l expert a le droit d effectuer une enquête sur tous les documents d ordre économique, financier et social de l entreprise. Rôle social et culturel Cet aspect de l entreprise est exclusivement géré par le CE. Servant de guide, le code du travail (art R ) établit une liste (non exhaustive) d activités pouvant être qualifiées d activités sociales et culturelles. Le CE a donc en charge les activités pour le bien-être des employés aussi bien en interne qu en externe, la gestion des institutions sociales de prévoyance, de retraite et de mutuelle. Il régit pareillement tout ce qui a trait aux services sociaux, ainsi que le service santé au travail, mais aussi les activités de loisirs et sportives. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 7

8 Dans ce domaine, le CE est le seul maître à bord. C est lui qui contrôle et gère les activités sociales et culturelles selon ses propres décisions. Pour financer cela, une contribution financière doit être versée par l employeur, dont le montant minimum est fixé par la loi. Cette contribution est également calculée en fonction de la masse salariale brute. Une fois le budget fixé, l employeur ne peut plus décider de le rabaisser à un montant inférieur. LE RÔLE DU COMITÉ D HYGIENE, DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Nés en 1947, les Comités d hygiène et de sécurité du travail (CHSCT) ont vu leur champ d actions élargi aux conditions de travail. Rôle et missions CHSCT Le CHSCT contribue à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs de l entreprise et à l amélioration des conditions de travail. Il est notamment chargé de : l analyse des conditions de travail et des risques professionnels auxquels peuvent être exposés les travailleurs et, en particulier, les femmes enceintes, la vérification, par des inspections et des enquêtes, du respect des prescriptions législatives et réglementaires et de la mise en œuvre des mesures de prévention préconisées, le développement de la prévention par des actions de sensibilisation et d information. Il peut, par exemple, proposer des actions de prévention en matière de harcèlement au travail, l analyse des circonstances et des causes des accidents du travail ou des maladies professionnelles ou à caractère professionnel, Ce comité est consulté avant toute décision d aménagement important modifiant les conditions d hygiène et de sécurité ou les conditions de santé : avant toute transformation importante des postes de travail (modification de l outillage, changement de produit ou de l organisation du travail), avant toute modification des cadences et des normes de productivité, Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 8

9 sur le plan d adaptation lors de la mise en œuvre de mutations technologiques importantes et rapides, sur les mesures prises en vue de faciliter la mise, la remise ou le maintien au travail des accidentés du travail. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 9

10 Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 10

11 COMMENT ADHERER? La cotisation minimale annuelle est de 110 pour Elle peut varier selon votre tranche de revenus et votre syndicat d'origine. (Possibilité de payer en 3 fois en faisant 3 chèques encaissable à un mois d intervalle) (Vous serez rattaché(e) à votre union départementale afin d être en proximité des sources d informations juridiques.) BULLETIN D ADHESION A retourner à : Michel THUVENY 15 Avenue Voltaire COMMERCY Nom Prénom Adresse Tél Portable Date de naissance Lieu de travail Fonction Collège Je déclare adhérer au Syndicat CFTC de ma profession (syndicat santé sociaux) Je verse ce jour la somme de : à valoir sur ma cotisation annuelle (chèque à établir à l ordre de la CFTC) A le Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 11

12 La cotisation minimale annuelle est de 110 pour Elle peut varier selon votre tranche de revenus et votre syndicat d'origine. Que vous soyez imposable ou non, vous avez dorénavant droit à un crédit d impôt au titre des cotisations syndicales (Son montant reste le même, à savoir 66% de la cotisation versée dans la limite de 1% du revenu brut, après déduction des cotisations et contributions). Cet avantage fiscal sera à déduire de votre déclaration de revenus en 2015 pour les salaires perçus en Votre adhésion vous sera alors notifiée par votre syndicat d'appartenance, qui vous transmettra votre reçu fiscal, votre carte d'adhérent, avec votre code INARIC. Votre adhésion sera transmise aux organisations de la CFTC qui prendra en charge la défense de vos intérêts professionnels. Vous recevrez le mensuel de la CFTC intitulée «La Vie à défendre» pendant un an. Votre code INARIC vous permettra de vous connecter à l'espace adhérent, de vous inscrire aux newsletters et de communiquer sur le forum des adhérents CFTC. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 12

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

Rôles, Fonctions et moyens des Délégué(e)s du Personnel

Rôles, Fonctions et moyens des Délégué(e)s du Personnel Topo de formation CGT ADDSEA, 28 mars 2013 Rôles, Fonctions et moyens des Délégué(e)s du Personnel Syndicat CGT ADDSEA c/o UL CGT, 4 B rue Léonard de Vinci, 25000 Besançon cgt.addsea@gmail.com Blog : http://cgtaddsea.wordpress.com/

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

FORMATIONS SYNDICALES

FORMATIONS SYNDICALES C alendrier FORMATIONS SYNDICALES Formation initiale Santé et Travail Se développer Se professionnaliser Communiquer ÉDITO Plus, plus, encore plus et toujours plus Toute l équipe de la Formation Syndicale

Plus en détail

FORMATIONS SYNDICALES

FORMATIONS SYNDICALES C alendrier FORMATIONS SYNDICALES Formation initiale FIME Santé et Travail Les élus du CHSCT / Sensibilisation santé au travail / Risques psychosociaux / Arbre des causes / Insertion des Travailleurs Handicapés

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL Fiche 1 Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL S O M M A I R E Fiche Informations pratiques 1 Les élections 2 Le rôle du délégué du personnel 3 I N F O R M A T I O N S P R A T I Q

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

La Loi n 2015-994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi est parue au journal officiel du 18 août 2015

La Loi n 2015-994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi est parue au journal officiel du 18 août 2015 DROIT SOCIAL Le mois d août n a pas été de tout repos pour le droit du travail puisque deux lois ont été publiées : La Loi n 2015-990 du 6 août 2015 dite «Macron» pour la croissance, l'activité et l'égalité

Plus en détail

FormationS et conseils

FormationS et conseils FormationS et conseils Comité D entreprise Délégués du personnel C.H.S.C.T. Organisme de formation agréé n 93 13 10 35 613 Siret n 437 593 528 00031 Code NAF n 8559A Présentation 01 Pourquoi? - Les élus

Plus en détail

Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie

Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie Accords d'interessement de la CRCAM Brie Picardie signé le 10/05/07 par la CFDT, FO Oise et le SNECA ACCORD N 5 ACCORD D INTERESSEMENT DES SALARIES AU DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE EXERCICES 2007-2008

Plus en détail

LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL (I.R.P.)

LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL (I.R.P.) Protection de l Enfance Siège social & administratif (Direction Générale Ressources) Centre polyvalent «Les Blanchères» - 40, rue Louise Damasse VERNON Tél. 02 32 64 35 70 Fax. 02 32 64 35 79 Courriel

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

LE COMPTE N Y EST PAS!

LE COMPTE N Y EST PAS! JUIN 2013 n 23 Fédération syndicale unitaire LE COMPTE N Y EST PAS! C est le message que la Fédération Syndicale Unitaire (F.S.U.) portait déjà auprès du Ministère de la Fonction Publique en juillet 2012.

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Parcours RH (modularisable)

Parcours RH (modularisable) Parcours RH (modularisable) OBJECTIF Maîtriser les règles et obligations liées à la gestion des ressources humaines, en terme de gestion des contrats de travail, de gestion des relations avec les instances

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT

LA CFTC VOUS SOUTIENT LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Être adhérent CFTC, c'est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel www.cftc.fr Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Le Comité. Guide des IRP. d Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT)

Le Comité. Guide des IRP. d Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Guide des IRP Le Comité d Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Présentation p 3 1 Mise en place du CHSCT et composition p 4 2 Le rôle du CHSCT et de ses membres p 10 A Attributions

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

2012 DONNÉES CHIFFRÉES

2012 DONNÉES CHIFFRÉES DRHG DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 2012 DONNÉES CHIFFRÉES BILAN SOCIAL A travers le Bilan Social, Société Générale partage les indicateurs sociaux reflétant la dimension sociale de l entreprise, sur

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT)

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Élections professionnelles 2014 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Rôle et missions 1 Le CHSCT Définition: Instance de représentation et de dialogue chargée de donner

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles DES ORGANISATIONS SYNDICALES ET PROFESSIONNELLES 111 Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles A côté d autres concours de l État, de nature

Plus en détail

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SAFPT INFO SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Définition des organismes compétents : Les organismes compétents en matière d hygiène, de sécurité et

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

Constatant que les militants sont encore nombreux à ignorer leurs

Constatant que les militants sont encore nombreux à ignorer leurs Le droit à la formation syndicale ne s use que si l on ne s en sert pas! Constatant que les militants sont encore nombreux à ignorer leurs droits en la matière, l Union régionale Ile-de-France et l IREFE

Plus en détail

Le Comité d Entreprise. ment : documentation, papeterie, communication téléphonique, frais d abonnement.

Le Comité d Entreprise. ment : documentation, papeterie, communication téléphonique, frais d abonnement. ment : documentation, papeterie, communication téléphonique, frais d abonnement. La subvention destinée aux activités sociales et culturelles La subvention légalement prévue par par l article L.432-9 n

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

AVENANT DU 2 MARS 2011 À L ACCORD DU 10 DÉCEMBRE 1990 RELATIF À LA PRÉVOYANCE

AVENANT DU 2 MARS 2011 À L ACCORD DU 10 DÉCEMBRE 1990 RELATIF À LA PRÉVOYANCE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3252 Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES DE BUREAU, DE BUREAUTIQUE

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

Questions sociales : Droit du travail

Questions sociales : Droit du travail Université Montesquieu-Bordeaux IV Institut d Etudes politiques de Bordeaux Prép ENA 2004-2005 O. PUJOLAR, Maître de conférences Questions sociales : Droit du travail Répartition des Fiches - Exposés 2004-2005

Plus en détail

PRÉAMBULE. A- Secteur sanitaire

PRÉAMBULE. A- Secteur sanitaire PRÉAMBULE A- Secteur sanitaire Les parties à la présente convention collective ont entendu au moyen de cette convention favoriser la modernisation sociale de l Hospitalisation privée. Pour ce faire, le

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

L essentiel. Contact : social@fntp.fr. N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le janvier 2015 ISSN 1769-4000

L essentiel. Contact : social@fntp.fr. N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le janvier 2015 ISSN 1769-4000 N 2 - SOCIAL n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le janvier 2015 ISSN 1769-4000 EXTENSION DE L AVENANT N 1 DU 14 JANVIER 2014 A L ACCORD COLLECTIF NATIONAL DU 15 SEPTEMBRE 2010 INSTITUANT UNE

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4 REGLEMENT INTERIEUR «SERVICE INTERPROFESSIONNEL DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA MANCHE» Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO PREAMBULE

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi.

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. N hésitez pas à consulter les textes législatifs applicables aux assistantes maternelles

Plus en détail

> ELECTIONS des délégués du personnel

> ELECTIONS des délégués du personnel Dès que vous franchissez le seuil des 11 salariés, tout employeur a l obligation d organiser les élections des délégués du personnel. Cet effectif doit être atteint pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

Délégués du personnel

Délégués du personnel Mise à jour octobre 2009 Délégués du personnel un guide pour vous aider dans vos missions DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU CENTRE Site internet du ministère

Plus en détail

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE OFFRE CRÉATEURS TRAVAIL TEMPORAIRE Regarder vers l avenir, c est essentiel VOUS REGARDEZ VERS L AVENIR Vous venez de créer votre entreprise de Travail Temporaire et nous

Plus en détail

ACCORD DU 24 MARS 2010

ACCORD DU 24 MARS 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3104 Convention collective nationale IDCC : 176. INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ACCORD DU 24 MARS 2010 RELATIF

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE Accord du 3 septembre 1985 Protocole d accord du 5 mars 1993 (classifications) Avenants des 19 juin 1995, 15 février et 24 avril 1996, 27 novembre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE»

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» Modalités applicables aux salariés des CTR de la Communauté RSI ENTRE LES SOUSSIGNES : - Le Centre Technique Informatique de la Caisse d Epargne de Paris

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise CQPM 0265 : Technicien (ne) en gestion et administration des ressources humaines

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Élections professionnelles DP - CE

Élections professionnelles DP - CE Fiche 32 Les élections professionnelles sont primordiales : elles permettent à la section CFTC de disposer d élus et de pouvoir œuvrer pour les salariés. Depuis la loi du 20 août 2008 sur la représentativité

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Avenant n 305 du 20 mars 2007

Avenant n 305 du 20 mars 2007 Avenant n 305 du 20 mars 2007 Relatif aux assistants et assistantes familial(es), travaillant dans les centres ou services d accueil familial ou de placement familial spécialisé Convention collective nationale

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents territoriaux Synthèse de l étude qualitative exploratoire

La protection sociale complémentaire des agents territoriaux Synthèse de l étude qualitative exploratoire CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FS 4 Mercredi 9 septembre 2015 La protection sociale complémentaire des agents territoriaux Synthèse de l étude qualitative exploratoire Contexte

Plus en détail

ETUDE SUR LA PROTECTION SOCIALE AUPRES DES DECIDEURS DES CONSEILS GENERAUX - EN PARTENARIAT AVEC L ADF. Rapport de résultats Septembre 2014

ETUDE SUR LA PROTECTION SOCIALE AUPRES DES DECIDEURS DES CONSEILS GENERAUX - EN PARTENARIAT AVEC L ADF. Rapport de résultats Septembre 2014 ETUDE SUR LA PROTECTION SOCIALE AUPRES DES DECIDEURS DES CONSEILS GENERAUX - EN PARTENARIAT AVEC L ADF Rapport de résultats Septembre 2014 Sommaire Contexte de l étude, méthodologie p 3 Synthèse des résultats

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires

Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Participation forfaitaire santé et prévoyance Informations complémentaires Concerne uniquement les clients ayant une participation employeurs sur leurs cotisations mutuelles ou prévoyance. Cette note d

Plus en détail

LA FORMATION SYNDICALE

LA FORMATION SYNDICALE S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS LA FORMATION SYNDICALE EDITION 2015 CFDT CHAMPAGNE ARDENNE - Secteur Formation syndicale Maison des Syndicats - 1 place de Verdun 51000 CHALONS EN CHAMPAGNE Tél : 03

Plus en détail

LE DELEGUE DU PERSONNEL COURS D EDUCATION OUVRIERE PREPARE PAR LE CAMARADE LOUIS SOMBES

LE DELEGUE DU PERSONNEL COURS D EDUCATION OUVRIERE PREPARE PAR LE CAMARADE LOUIS SOMBES C SAC Président:: C.P.N. VEWESSE Secrétaire Général: Louis SOMBES Solidarité Travail Démocratie Solidarity Work Democracy Enregistrée sous le N CSAC/CE/1 DU 02 /03/006 LE DELEGUE DU PERSONNEL COURS D EDUCATION

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

JEUNES / bulletin # 1

JEUNES / bulletin # 1 JEUNES / bulletin # 1 1 er trimestre 2011 Des femmes et des hommes au service de leurs collègues professionnel libre apolitique pragmatique professionnel Le manque de soin fait plus de mal que le manque

Plus en détail

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation Pourquoi? MODALITES PRATIQUES Les élus et les formations en général Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation - Une formation de 5 jours réalisable tous les 4 ans de

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

La gestion des intervenants sportifs

La gestion des intervenants sportifs La gestion des intervenants sportifs Ligue de Judo Date : 28 septembre 2013 Intervenant : Maxime QUEVAL Maxime.queval@lrset.org Introduction Le secteur associatif se professionnalise de manière croissante.

Plus en détail

Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi

Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi Tableau récapitulatif de la loi relative au dialogue social et à l emploi Dispositions de la loi Détails des mesures Entrée en application Délégation du personnel élargie (article 13) entreprises concernées

Plus en détail