PROJET D AGGLOMERATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D AGGLOMERATION"

Transcription

1 Projet d agglomération PROJET D AGGLOMERATION Communauté d Agglomération de Charleville-Mézières Cœur d Ardenne Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 1

2 Introduction 4 1. Historique de l agglomération 4 2. La méthode d élaboration du projet d agglomération 6 3. La philosophie du projet d agglomération 8 Préambule : une ambition pour Cœur d Ardenne 9 A. Un pôle fort... 9 B. Un pôle ouvert... 9 C. Un pôle solidaire Les axes stratégiques du projet d agglomération 11 A. Les ressources humaines, génératrices de développement économique et facteur de cohésion sociale Favoriser le développement et la diversification du tissu économique Accompagner le développement de l enseignement supérieur, la recherche, et ses retombées sur le territoire Faire du tourisme un levier de développement économique, créateur de richesses et d'emplois Mettre en œuvre une stratégie concertée de développement de l habitat permettant de répondre aux ménages souhaitant vivre et travailler dans l agglomération 16 B. Le cadre de vie et les services à la population, une exigence de qualité Contribuer à l'attractivité du territoire par la réalisation de grands équipements de centralité Améliorer la qualité des prestations de services aux habitants Créer les conditions favorables à l'accueil touristique Adapter les conditions de transport et de déplacement au développement de l agglomération Améliorer les conditions de vie des habitants Développer une offre de logements adaptée en direction des populations spécifiques24 7. Conditionner les interventions financières de l agglomération à des contreparties en matière de développement durable 25 C. Le partage des espaces pour un développement harmonieux du territoire Accompagner l arrivée du TGV Reconquérir les espaces délaissés : les inventorier, programmer et mettre en œuvre leur traitement Bâtir et mettre en œuvre un Plan d Action Foncière Mettre en œuvre une politique de réserves foncières Faciliter le passage à l opérationnel Valoriser et promouvoir le fleuve Meuse Rechercher les complémentarités avec les territoires voisins 31 D. Les outils et la valorisation de l action Donner à certaines actions une valeur d exemplarité Développer une politique partenariale ambitieuse avec l Etat et les autres collectivités territoriales, mais aussi avec des partenaires institutionnels et privés Constituer une ingénierie d agglomération permettant la mise en œuvre du projet dans des délais adaptés Communiquer à la mesure de l ambition collective et à l échelle des différents projets 34 Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 2

3 ANNEXES I. Les participants aux groupes de travail 37 II. Le Conseil de développement 39 III. Sources documentaires utilisées Habitat Aménagement Développement durable 41 IV. Fiches projet 42 DEVELOPPER L OFFRE FONCIERE ET IMMOBILIERE POUR LES ENTREPRISES 42 FAVORISER L ADEQUATION ENTRE L OFFRE ET LA DEMANDE D EMPLOI 43 APPUYER L ACTION DES ACTEURS ECONOMIQUES 44 INSCRIRE LE TERRITOIRE DANS LA DYNAMIQUE 45 DU PÔLE DE COMPETITIVITE "INDUSTRIES ET AGRO RESSOURCES" 45 SE DOTER D OUTILS D INTERVENTION TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR L HABITAT47 CONTRIBUER AU RAYONNEMENT DU TERRITOIRE PAR LA REALISATION DE GRANDS EQUIPEMENTS DE CENTRALITE 48 INTEGRER LA DIMENSION DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA GESTION DES SERVICES DE L'EAU et l'assainissement 49 SCHEMA DIRECTEUR D'ALIMENTATION EN EAU POTABLE 50 AMELIORER L'ORGANISATION DE LA COLLECTE DES DECHETS 51 METTRE EN PLACE UN RESEAU DE DECHETERIES COMMUNAUTAIRES 52 DEVELOPPER LA CAPACITE ET LA QUALITE DE L'HEBERGEMENT TOURISTIQUE 53 ACCOMPAGNER LE DEVELOPPEMENT DE L'OFFRE TOURISTIQUE 54 ADAPTER LES CONDITIONS DE TRANSPORT ET DE DEPLACEMENT AU DEVELOPPPEMENT DE L AGGLOMERATION 55 AMELIORER LES CONDITIONS DE VIE DES HABITANTS 56 CONDITIONNEMENT DES AIDES - DEVELOPPEMENT DURABLE 57 ACCOMPAGNER L ARRIVEE DU TGV 58 RECONQUERIR LES ESPACES DELAISSES 59 BATIR ET METTRE EN OEUVRE UN PLAN D ACTION FONCIERE 60 METTRE EN OEUVRE UNE POLITIQUE DE RESERVE FONCIERE ET FACILITER LE PASSAGE A L'OPERATIONNEL 61 VALORISER ET EXPLOITER LE FLEUVE MEUSE 62 CONSTITUTION D'UNE INGENIERIE D'AGGLOMERATION 63 COMMUNICATION INTERNE ET EXTERNE DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION, TERRITOIRE DE PROJET 64 Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 3

4 I n t r o d u c t i o n 1. H ist orique de l agglomération Les communes de Aiglemont, Charleville-Mézières, La Francheville, Montcy Notre Dame, Prix-les-Mézières, Nouzonville, Villers-Semeuse et Warcq sont regroupées pour former la Communauté d'agglomération de Charleville- Mézières officiellement créée le 31 décembre Elle représente une population globale de habitants. A la création, la priorité a été donnée aux compétences en matière de services (eau, assainissement, ramassage des ordures ménagères, transports) afin de les rendre rapidement opérationnelles sur l'ensemble du territoire. L agglomération dans son environnement En 2005, est lancée la réflexion autour du projet d'agglomération définissant des orientations et un plan d'actions partagés. Elle vise à préciser les interventions de la communauté d'agglomération sur les compétences obligatoires en matière de développement économique, aménagement de l'espace, équilibre social de l'habitat, politique de la ville et autres compétences optionnelles et facultatives : protection et mise en valeur du cadre de vie, eau, assainissement, nouveaux équipements culturels et sportifs d'intérêt communautaire, développement des activités de tourisme, eaux pluviales. Au-delà de l'obligation réglementaire Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 4

5 d'élaboration de ce projet, il s'agit de déterminer des orientations communes à l'ensemble des acteurs du territoire. L agglomération au sein du paysage intercommunal Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 5

6 2. L a m ét ho d e d élaboration d u projet d agglomér ation U N E D E M A R C H E E N T R O I S P H A S E S La démarche du projet d agglomération s est articulée en trois temps comme le montre le graphique ci-dessous : - Elaboration du diagnostic du territoire et identification des enjeux - Définition des grandes orientations d aménagement et de développement - Définition des projets prioritaires DIAGNOSTIC STRATEGIE PROJETS REALISATIONS U N E L A R G E P L A C E A L A C O N C E R T A T I O N L O C A L E L élaboration du diagnostic stratégique a reposé sur : - L exploitation de documents existants transmis par les collectivités territoriales, les services de l Etat, les chambres consulaires - L analyse de données statistiques obtenues auprès d acteurs reconnus (Insee, Diane-Astrée, Unistatis ) - La réalisation d entretiens avec les acteurs-clés : élus, techniciens de la communauté d agglomération, du Conseil Général et du Conseil Régional, services de l Etat, acteurs socioprofessionnels du territoire - Des réunions thématiques regroupant des élus et des acteurs socioprofessionnels afin de «partager» et enrichir le diagnostic. Ces réunions ont été organisées autour de 4 thématiques : o Développement économique o Habitat o Aménagement & Cadre de vie o Tourisme Les groupes de travail thématiques ont aussi procédé à l audition d acteurs socio-professionnels du territoire. La définition des grandes orientations d aménagement et de développement s est organisée en trois temps : - Définition des grandes lignes par le Comité de pilotage suite à la présentation des enjeux mis en évidence par le diagnostic - Enrichissement des orientations dans le cadre de groupes de travail thématiques associant des élus et acteurs socioprofessionnels autour des 4 thématiques définies lors de la première phase Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 6

7 - Synthèse et hiérarchisation par le Comité de Pilotage lors d une réunion de cadrage organisée le vendredi 23 juin 2006 Le programme d actions a été élaboré de la manière suivante : - Proposition de projets dans le cadre de réunions thématiques - Synthèse et hiérarchisation - Elaboration des fiches projets puis de fiches-actions avec les acteurs du territoire Les acteurs du territoire ont été sollicités pour participer à l élaboration du projet tant pour le partage du diagnostic que pour la définition de la stratégie ou l élaboration du programme d actions. Le Comité de Pilotage a pour sa part défini les grandes lignes directrices, arrêté les priorités et validé les propositions qui pouvaient lui être faites. Les groupes de travail thématiques constitueront l'essentiel de l ossature du Conseil de développement qui aura un rôle consultatif : il pourra être force de proposition et contribuer à la réalisation d études spécifiques. D U P R O J E T D A G G L O M E R A T I O N A U C O N T R A T D A G G L O M E R A T I O N Courant 2006, le Conseil Régional redéfinit le processus de contractualisation avec les agglomérations et prévoit une contractualisation en deux temps : - Signature d une convention d objectifs entre le Conseil Régional et la Communauté d Agglomération : cette convention précisera les objectifs communs entre la Région et l Agglomération, point de convergence entre les priorités de la Région et celle de l Agglomération. La convention délimite ainsi les champs de contractualisation potentiels. - Signature dans un deuxième temps de contractualisations thématiques avec des programmes d actions clairement identifiés et chiffrés. Ce nouveau processus a conduit l agglomération à gérer deux niveaux de fiches au sein de son projet d agglomération : - Des "fiches projets" : génériques, elles précisent les types d actions qui pourraient être réalisées. - Des "fiches actions" : elles correspondent à des actions prêtes à être engagées que la communauté d agglomération souhaite lancer rapidement. Elles forment une déclinaison, plus précise, des "fiches projets" et seront élaborées au fur et à mesure de la mise en oeuvre du projet d'agglomération. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 7

8 3. L a p hilosophie du p r o jet d agglomér ation U N P R O J E T R E S O L U M E N T «T R A N S V E R S A L» Le projet de la communauté d agglomération s est voulu résolument transversal : ainsi, il n est pas articulé autour de grands axes thématiques. En effet, les acteurs du territoire ont mis en évidence la forte interaction existant entre les différentes thématiques abordées : comment dissocier la réflexion de l habitat de celle de l économie, dans la mesure où ces deux domaines ont chacun besoin de disponibilités foncières pour se déployer? Comment séparer la réflexion sur le développement durable des autres thématiques, dans la mesure où le développement durable doit se décliner dans chacune des thématiques qui fondent le projet de territoire? Dès lors, il a été décidé de bâtir le projet d agglomération dans une optique dynamique, de le placer "dans une logique d action". L E D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E, E N F I L I G R A N E D U P R O J E T D A G G L O M E R A T I O N Les élus ont souhaité dès le départ accorder une large place à la prise en compte du développement durable : cette dimension a constitué un champ d analyse important dans le cadre de l élaboration de la charte de développement. Cette place accordée au développement durable se matérialise également dans les projets d action ou dans les politiques d intervention de la communauté d agglomération avec l introduction du critère "d éco-conditionnalité". La réalisation du projet d agglomération a reposé aussi sur un état des lieux complet de la gestion du développement durable au sein de chaque commune avec une enquête systématique auprès des élus référents et des services : cette enquête a permis d identifier les démarches en cours, les outils de participation et d évaluation mis en place. U N E D E M A R C H E P A R T E N A R I A L E La communauté d agglomération souhaite que le projet d agglomération soit une base d échange avec l ensemble de ses partenaires institutionnels : en précisant ses priorités et ses axes d intervention, la communauté d agglomération pose les bases d un dialogue et d une convergence des actions. Pour la plupart des axes d orientation, l action de la communauté d agglomération complète les interventions d autres partenaires (Etat, Conseil Régional, Conseil Général ). En aucun cas la communauté d agglomération ne cherche à «faire à la place de», mais plutôt à appuyer l action des acteurs et améliorer leur coordination. Le projet d agglomération fera l objet d une évaluation à mi-parcours et finale avec l ensemble des partenaires. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 8

9 A. U n p ô l e f o r t P r é a m b u l e : u n e a m b i t i o n p o u r C œ u r d A r d e n n e La communauté d agglomération souhaite se donner les moyens de mettre en oeuvre une stratégie volontariste de développement durable. La communauté d agglomération constitue un poumon économique pour l ensemble du territoire ardennais : développer l économie de l agglomération contribue fortement à entraîner le reste de l économie départementale. Il s agit donc de faire de la communauté d agglomération un pôle économique fort : ce développement se basera logiquement sur ses filières traditionnelles notamment la métallurgie. Il devra aussi se baser sur le développement de nouvelles activités en particulier les activités tertiaires et touristiques. Ce renforcement économique permettra à la communauté d agglomération de peser davantage sur l'espace régional et transfrontalier et de s inscrire dans une spirale de développement plus large. Il sera aussi déterminant pour contribuer à doter l agglomération d'équipements structurants et offrir ainsi une haute qualité de services à ses habitants, permettant de lutter contre la déprise démographique. B. U n p ô l e o u v e r t La communauté d agglomération a la volonté forte de s ouvrir aux territoires qui l entourent et dans lesquels elle s inscrit. Cette volonté d ouverture se concrétisera par la mise en place de politiques de coopération et de partenariats entre autres avec les EPCI voisins, le département, la région, et l ensemble des acteurs économiques. La proximité de la frontière ouvre aussi des possibilités de coopération à construire avec les collectivités belges, particulièrement la ville de Charleroi et la province de Namur. Le développement de nouvelles infrastructures de transport offrira une opportunité de renforcer les liens et les partenariats. L ouverture de l agglomération vers l extérieur doit également se matérialiser par une politique de promotion et de communication forte et ciblée : il s agit de mobiliser les acteurs internes du territoire pour en faire les porte-drapeaux de l image de l agglomération auprès de partenaires extérieurs, permettant ainsi de bâtir une image externe positive de l agglomération. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 9

10 C. U n p ô l e s o l i d a i r e La solidarité fait aussi partie des fondements de la communauté d agglomération. Il s agit tout d abord de développer une solidarité au sein du territoire. La communauté d agglomération doit être le lieu d échanges et de coopérations entre les différentes communes qui la constituent. Elle doit permettre d appuyer les actions de chacune des communes et de développer les synergies entre leurs actions respectives. La solidarité doit aussi s exprimer en direction des catégories de population les plus fragiles résidant sur l agglomération : une attention particulière doit ainsi être portée aux personnes âgées ainsi qu aux personnes en situation de précarité. Ces populations peuvent souffrir d un isolement voire d une marginalisation contre laquelle la communauté d agglomération souhaite lutter. La politique de la ville doit constituer un axe fort pour mettre en œuvre, de manière concrète, cette solidarité. Plus largement, la communauté d agglomération a pour ambition de développer les solidarités avec les territoires voisins. En direction des intercommunalités voisines tout d abord, avec lesquelles des espaces de complémentarité et des actions communes pourront être recherchés ; avec le Sedanais notamment, dans l objectif de se renforcer mutuellement. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 10

11 L e s a x e s s t r a t é g i q u e s d u p r o j e t d a g g l o m é r a t i o n A. L e s r e s s o u r c e s h u m a i n e s, g é n é r a t r i c e s d e d é veloppement é c o n o m i q u e e t f a c t e u r d e c o h é s i o n s o c i a l e Constat Le projet de territoire a pour objectif de développer l envie de vivre sur le territoire pour ses résidents actuels, et ses futurs habitants : les ressources humaines sont donc au cœur du projet. Parallèlement, les ressources humaines sont une condition indispensable au développement des activités économiques : les entreprises ont besoin de main d œuvre qualifiée, disponible, pour réaliser leurs projets de développement. Le renforcement de l interaction et de l adéquation entre la qualification de la main d œuvre et l'activité économique constitue ainsi un levier de développement puissant pour le territoire en pérennisant la présence des activités et des habitants. Parallèlement, la présence de services publics développés sur le territoire et son positionnement de préfecture de département jouent un rôle primordial pour conforter le rayonnement de l agglomération : il est donc essentiel de veiller au maintien des services publics qui concourent au développement de l agglomération. 1. Favoriser le d éveloppement et la d iversification du t issu économique E T R E A L E C O U T E D E S B E S O I N S D E S E N T R E P R I S E S Les entreprises sont aujourd hui de plus en plus mobiles. Maintenir les entreprises sur le territoire, ou en accueillir de nouvelles, implique de développer des liens étroits entre les entrepreneurs et les acteurs du territoire. Il est donc indispensable que la communauté d agglomération développe ses moyens d observation, de dialogue et d interaction avec les acteurs économiques. La communauté d agglomération ne cherche pas à «faire à la place de», mais plutôt à appuyer l action des acteurs et améliorer leur coordination. La communauté d agglomération veillera tout particulièrement à ne pas dupliquer des outils qui peuvent déjà exister à l échelle départementale et régionale, mais éventuellement à favoriser leur implantation locale. En tout premier lieu, la communauté d agglomération doit renforcer ses liens avec les représentants des entreprises (chambres consulaires ). Cela passe par une meilleure connaissance de leurs besoins ainsi que par l accompagnement de leurs projets de développement. A ce titre, l appui et le dialogue sur le choix de la localisation du futur pôle interconsulaire constitue une action emblématique. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 11

12 Plus largement, il est vital que la communauté d agglomération développe ses relations avec le tissu économique du territoire, en particulier avec les principales entreprises présentes, qui emploient un nombre important de salariés ou «portent l image économique de l agglomération». L approfondissement de ce dialogue devra permettre d identifier des actions d accompagnement plus concrètes. Par exemple, la communauté d agglomération pourra, en coordination avec les chambres consulaires, identifier le potentiel de développement lié à l installation d activités de soustraitance pour les donneurs d ordre locaux. D E V E L O P P E R U N E O F F R E F O N C I E R E E T I M M O B I L I E R E A D A P T E E Il existe un certain nombre d emprises foncières qui pourraient être aménagées, pour certaines assez rapidement, pour d autres à plus long terme. Ces emprises peuvent permettre le développement d activités nouvelles sur le territoire : leur réaménagement permettrait aussi de modifier l image de l agglomération en remplaçant des zones «en déshérence» par des zones beaucoup plus attractives et créatrices d emploi. En particulier, le site du Val de Vence doit faire l objet d une attention soutenue au regard du potentiel foncier et immobilier important qu il recèle et de sa localisation stratégique. Il convient d'explorer des offres foncières et immobilières complémentaires : des partenariats avec des investisseurs privés devront être recherchés. En matière d offre immobilière, au-delà du besoin d offre à destination d activités tertiaires décrit plus haut, il s agira de mettre en place une offre destinée plus spécifiquement aux créateurs d entreprises sous la forme d une pépinière d entreprises par exemple. A moyen terme, il convient aussi d étudier le potentiel de développement lié à la création de l échangeur de Warcq, et ses implications sur l implantation d activités économiques sur le territoire. A C C O M P A G N E R L A R E C O N V E R S I O N D E L I N D U S T R I E L agglomération est caractérisée par son histoire industrielle riche, principalement dans le domaine de la métallurgie. Le tissu industriel est formé de quelques grandes entreprises, souvent filiales de multinationales, et de nombreuses petites entreprises (PME) voire de Très Petites Entreprises (TPE). Cette histoire industrielle a façonné les paysages et les mentalités : si l industrie continue à peser un poids important dans le paysage économique local, elle connaît cependant un recul constant, et significatif du nombre des actifs qu elle emploie. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 12

13 Il s agit donc d accompagner la mutation des activités industrielles en renforçant les liens entre dirigeants d entreprises et décideurs publics et en mettant en place des outils et des politiques pour les aider à mener à bien leur redéploiement. Il s'agit aussi d'inscrire le territoire dans les politiques industrielles initiées par les pouvoirs publics. A ce titre, l'agglomération pourra s'associer au pôle de compétitivité «industries et agro-ressources» institué sur les régions Champagne-Ardenne et Picardie, afin de favoriser les mutations économiques et accompagner le développement des marchés émergents. S O U T E N I R L E D E V E L O P P E M E N T D A C T I V I T E S T E R T I A I R E S La communauté d agglomération doit aussi accompagner la diversification de son économie. Cela doit passer par le développement des activités tertiaires (centre de relations clients, back offices ), aujourd hui inexistantes sur le territoire. En effet, il existe un potentiel de développement important pour ce type d activités, renforcé avec l arrivée du TGV Est et de l'autoroute A34. Pour le concrétiser, il est indispensable de mettre en place une offre immobilière adaptée à ce type d activités comme par exemple des plateaux tertiaires. Il s agit aussi de rendre l offre de la communauté d agglomération lisible et visible auprès d investisseurs potentiels. Le développement d une économie tertiaire passe aussi par celui de l économie sociale et solidaire. En effet, l économie sociale et solidaire repose, en grande partie, sur les services à la personne : la renforcer permet d améliorer l offre de services pour les habitants tout en facilitant l intégration sociale des actifs précarisés. A N T I C I P E R E T A C C O M P A G N E R L E V O L U T I O N D E S C O M P E T E N C E S La communauté d agglomération peut jouer un rôle important, directement ou indirectement, dans l élévation des compétences des actifs résidants. Cette mission revêt une importance particulière dans un contexte de mutation économique, d une économie tournée vers l industrie à une industrie davantage tertiarisée. La démarche de Gestion Prévisionnelle de l Emploi et des Compétences (GPEC) territorialisée pourra être un outil utile, dans le cadre de la Maison de l'emploi, pour accompagner et anticiper l évolution des compétences. Il en est de même pour le développement de l esprit entreprenarial sur le territoire. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 13

14 2. A ccompagner le d éveloppement d e l enseignement supér ieur, la r echer c he, et ses retombées sur le t er r itoire L E N S E I G N E M E N T S U P E R I E U R, F A C T E U R D E C O M P E T I T I V I T E E T D A T T R A C T I V I T E La main d œuvre qualifiée constitue une ressource rare pour les entreprises. Assurer le développement des entreprises sur le territoire implique qu elles aient la possibilité de recourir à une main d œuvre qualifiée à proximité de leurs activités. Ceci est d autant plus important que les interactions entre formations et entreprises sont de plus en plus étroites : ne pas avoir de centres de formation à proximité immédiate prive les entreprises de la possibilité d accueillir des stagiaires, qui sont souvent une porte d entrée vers un emploi définitif. Pour un territoire, il est impératif de pouvoir proposer des possibilités de poursuite de formation aux jeunes : la présence d organismes d enseignement supérieur constitue donc un facteur majeur d attractivité pour un territoire. U N D E V E L O P P E M E N T D E L E N S E I G N E M E N T S U P E R I E U R E N P R I S E A V E C L E S P O T E N T I A L I T E S E C O N O M I Q U E S D U T E R R I T O I R E La communauté d agglomération a l avantage de disposer d un site universitaire. Celui-ci offre des possibilités de formation intéressantes pour les étudiants, en lien avec les besoins des entreprises locales. Pour autant, un certain nombre de développements doit être envisagé : développement d un pôle multimédia, création d un 3 ème département de l IUT, renforcement de l IFTS (Institut de Formation Technique Supérieure) Il s agit d accompagner le développement de nouvelles filières adaptées aux besoins des entreprises du territoire, et génératrices de nouveaux débouchés économiques, notamment dans le cadre de mutation des activités. L E R E N F O R C E M E N T D E S I N T E R A C T I O N S E N T R E L E N S E I G N E M E N T S U P E R I E U R, L A R E C H E R C H E E T L E M O N D E E C O N O M I Q U E Le poids important de l industrie dans l économie de l agglomération nécessite de porter un regard particulier sur l éclosion de nouvelles activités issues de la Recherche & Développement. En effet, le maintien d activités industrielles durables sur le territoire passe par le développement de nouvelles technologies qui permettent de renforcer la compétitivité des entreprises présentes. Si la R&D est pour une part réalisée au sein même des entreprises, elle est également mise au œuvre au sein des organismes de formation. Au-delà du renforcement des liens entre recherche publique et privée, il s agit aussi de faciliter l éclosion d activités économiques issues de travaux de recherche. La communauté d agglomération peut jouer un rôle dans l accueil de ces activités au sein de structures dédiées comme par exemple au sein d une pépinière d entreprises. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 14

15 3. Faire d u tourisme un levier d e d éveloppem ent économique, c r éateur d e r ichesses et d'emplois Le tourisme constitue un levier considérable de développement local, de par les activités et emplois qu'il génère, et de par sa participation au renforcement de l'attractivité du territoire. Le potentiel touristique de l'agglomération constitue ainsi à la fois un enjeu économique et un élément identitaire, destiné à retenir touristes et investisseurs potentiels, afin de bénéficier de retombées économiques importantes sur l'agglomération. P A S S E R D ' U N E L O G I Q U E D E «T O U R I S M E D E P A S S A G E» A U N E L O G I Q U E D E «T O U R I S M E D E D E S T I N A T I O N» Malgré une localisation idéale, au cœur d'une zone urbaine très dense, à 2 heures de grandes concentrations urbaines de nord de l'europe, à moins de 1h30 de Paris, sur les axes de flux touristiques naturels, le territoire reste en dehors des grandes destinations touristiques. Son accessibilité, bientôt renforcée par l'arrivée du TGV Est et de l'autoroute A 34, est de nature à susciter l'intérêt des visiteurs français et étrangers. Pour attirer les touristes, leur donner envie d allonger la durée de leur séjour, il est nécessaire que le territoire offre et valorise une gamme variée de produits touristiques, mettant en avant les atouts dont il dispose. En parallèle, il est nécessaire de permettre l'accueil des visiteurs au sein de structures d'hébergement adaptés. La communauté d agglomération doit s'attacher à favoriser l'augmentation de la fréquentation touristique, par la mise en place des moyens nécessaires au développement et à la diversification de l'offre touristique. A C C O M P A G N E R L E S P O R T E U R S D E P R O J E T S T O U R I S T I Q U E S Dans un contexte de compétition généralisée des territoires, l'attractivité du territoire repose sur sa capacité à mettre en avant et vendre ses spécificités et ses atouts identitaires. La communauté d agglomération favorisera pour cela la promotion du territoire, de même qu'elle accompagnera la valorisation des produits touristiques locaux. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 15

16 Elle participera au développement d'une offre touristique attrayante, en soutenant la création de nouveaux produits, la professionnalisation des acteurs, la modernisation et la qualification des structures... Son intervention devra se faire en cohérence et complémentarité avec celle des autres acteurs, notamment le département et la région. 4. M ettre en œ uvre une stratégie c o ncertée d e d éveloppement d e l habitat p ermettant d e r épondre a ux m énages souhaitant vivre et t ravailler dans l agglomération Il s agit à la fois de se doter de moyens pertinents de programmation de l habitat en général, et de mise en œuvre du plan de cohésion sociale en particulier, et de donner un cadre opérationnel aux interventions permettant de réguler le marché du logement, de développer les produits manquants et de favoriser les rencontres entre offreurs et demandeurs. P R O G R A M M E R L H A B I T A T Le futur Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) ouvre le champ d une réflexion permanente à moyen et long terme entre les acteurs du territoire que sont les Communautés de Communes et la Communauté d Agglomération, notamment sur les orientations au service de l habitat. Il doit permettre d améliorer l adéquation entre la localisation de l habitat, la localisation des emplois et celles des équipements. Il doit tenir compte des objectifs en matière de déplacements et transports, et des contraintes d aménagement et d environnement. Enfin, il s agit de déplacer les réflexions sur l équilibre du marché et la mixité sociale à l échelle du bassin de vie. D E F I N I R U N E P O L I T I Q U E C O N C E R T E E A U T R A V E R S D U P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T ( P L H ) La communauté d agglomération a choisi de mettre en place une politique concertée en matière d habitat en se dotant d un Programme Local de l Habitat. La définition d un Programme Local de l Habitat d agglomération fixe les objectifs et les principes de la politique de l habitat de l agglomération en cherchant à répondre aux besoins en logement et à assurer entre les communes (et les quartiers d'une même commune) une répartition équilibrée et diversifiée de l'offre. Le Programme Local de l Habitat sera finalisé en 2007 : il définira un cadre d intervention concernant les différentes thématiques du logement. D ici là, la communauté d agglomération doit se doter des outils lui garantissant un fonctionnement opérationnel. La mise en oeuvre du PLH permettra d apporter des réponses concrètes aux problèmes de l habitat qui se posent dans l agglomération. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 16

17 D E V E L O P P E R L E S P R O D U I T S M A N Q U A N T S A U R E G A R D D U M A R C H E Il s agit, au travers du Programme Local de l Habitat, de diversifier l offre existante sur l agglomération afin de proposer un véritable parcours résidentiel aux habitants de l agglomération, ou à ceux qui souhaitent venir s y installer. La diversification s entend en terme de produits (type, taille), en terme de statut d occupation (accession, locatif ), et de localisation. Cela peut passer par la conception d un dispositif de soutien financier (conditionné à des plus values en matière de développement durable) pour la production des produits manquants au regard du marché ou mal financés par le droit commun (accession sociale, locatif individuel, location accession, logement adapté ). C R E E R L E S C O N D I T I O N S D U N E A C T I O N E F F I C I E N T E La création d un observatoire de l habitat aura pour objectif, outre le suivi et la mise en oeuvre des différentes actions de la communauté d agglomération en matière d habitat, l assistance aux communes, la mobilisation des acteurs et l animation des réseaux. B. L e c a d r e d e v i e e t l e s s e r v i c e s à l a p o p u l a t i o n, u n e e x i g e n c e d e q u a l i t é Constat Au-delà de la capacité à offrir un emploi à ses actifs, l attractivité d un territoire dépend de plus en plus aujourd hui des services qu il est en mesure d offrir à ses résidents. C est particulièrement vrai pour une agglomération comme celle de Cœur d Ardenne, où les résidents ont choisi de s installer pour bénéficier d un cadre de vie agréable et préservé, mais aussi de services de qualité. De plus, l offre de services s adresse à un public qui dépasse largement le cadre de l agglomération au vu du rôle de centralité joué par l agglomération. Ces services doivent être développés en faveur des différentes catégories de population : pour les jeunes ménages (notamment pour faciliter leur accès à l emploi), mais aussi pour les personnes âgées, pour faciliter le maintien à domicile. La notion de services à la population englobe aussi la possibilité de pouvoir réaliser un parcours résidentiel au sein de l agglomération avec la proposition d une offre d habitat adaptée aux besoins des habitants. Enfin, la qualité de vie doit nécessairement s envisager dans une logique de développement durable : c est pourquoi les interventions de la communauté d agglomération seront nécessairement liées à une compatibilité avec les critères du développement durable. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 17

18 1. Cont r ibuer à l'attractivité d u t erritoire p ar la r éalisation d e grands équipem ents d e c entralité Les grands équipements de centralité constituent des équipements structurants, d'envergure, qui donneront une image de marque à l'agglomération. Ils lui assureront un rayonnement, dans les domaines sportif, culturel et touristique, au delà de son territoire. Leur localisation, leur programmation, devront être réfléchies de manière transversale et partenariale. En effet, la politique des équipements est accompagnatrice du développement économique, touristique et culturel. Le diagnostic réalisé sur les équipements fait apparaître un niveau moyen d'équipement pour la communauté d agglomération comparativement aux agglomérations de même strate de population. On note cependant certaines carences quantitatives en matière d'hôtellerie 3 *, d'équipement de congrès et d'équipements universitaires. R E A L I S E R U N E Q U I P E M E N T D E C O N G R E S Un centre d'affaires et de congrès représenterait un équipement emblématique pour le territoire. Conçu en complémentarité du centre des Vieilles Forges, orienté vers le tourisme d'affaires et le tourisme culturel, il offrirait aussi aux résidents un équipement supplémentaire en matière d'animation. Il pourrait être associé au pôle interconsulaire, éventuellement sur le même site. Sa localisation, centrale ou bien périphérique, fera l'objet d'une large concertation. Il pourra par ailleurs être conçu de manière à accueillir de grands spectacles et concerts contribuant ainsi à valoriser la palette et la qualité des spectacles proposés sur le territoire. D O T E R L E T E R R I T O I R E D E Q U I P E M E N T S C U L T U R E L S E T S P O R T I F S Le territoire est plutôt bien doté en équipements culturels et sportifs, notamment en équipements de proximité. De nouveaux équipements visant à augmenter le rayonnement du territoire restent à étudier et créer. Leur polyvalence pourra être recherchée, selon les résultats d'études de faisabilité, permettant ainsi la pratique de plusieurs sports et l'organisation de spectacles en un même lieu. Des besoins et projets sont identifiés : Salle de Musiques Actuelles, salle de basket, pôle d'animation marionnettes,... La répartition de ces équipements porteurs d'image et d'excellence devra viser l'équilibre entre centralité et périphérie. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 18

19 2. Améliorer la q ualit é d es p r est ations de services aux habit ants M A I N T E N I R U N B O N N I V E A U D E S E R V I C E S P U B L I C S A L A P O P U L A T I O N La communauté d'agglomération s'engage et garantit un niveau de services au public en matière de collecte des déchets ménagers, de distribution d'eau, d'assainissement, de transports publics. Ce niveau doit être maintenu. En matière de service public de collecte des déchets ménagers et assimilés, cela passe par l'amélioration de la collecte en porte-à-porte, par le développement de la collecte en points d'apport volontaire et le renforcement des actions visant à développer la qualité et la quantité des déchets triés. En matière de distribution d'eau, la communauté d agglomération garantit la continuité du service avec les prestations suivantes : contrôle régulier de l'eau, information régulière sur la qualité de l'eau, pression statique minimale au niveau des compteurs, assistance technique, proposition de rendez-vous dans les trois jours, accueil téléphonique, installation de nouveaux branchements,... L'amélioration du service passera par une dématérialisation de certaines prestations, un meilleur accueil du public, une plus grande pertinence dans les échanges avec l'usager. E T U D I E R E T M E T T R E E N O E U V R E L E S C H E M A D I R E C T E U R D ' A L I M E N T A T I O N E N E A U P O T A B L E L infrastructure d'adduction en eau potable est aujourd'hui composée de 8 réseaux d'eau plus ou moins indépendants les uns des autres, hérités des 8 communes membres de la communauté d'agglomération. Ces infrastructures (ensembles captages réservoirs stations de pompage stations de traitement conduites et branchements) ne sont pas sécurisées dans la mesure où nombre d'interconnexions sont manquantes. Il s'agit de bâtir, à partir de ces 8 infrastructures communales, une infrastructure intercommunale cohérente avec un fonctionnement sécurisé et fiable, garant de la continuité de l'approvisionnement en eau et de la qualité de l'eau distribuée. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 19

20 I N T E G R E R L A D I M E N S I O N D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E D A N S L E S P R E S T A T I O N S D E S E R V I C E S La prise en compte de la notion de développement durable dans la gestion des déchets passe par la diminution des tonnages de déchets transportés et enfouis sans être valorisés. En effet, le déchet le moins polluant est celui qui nécessite le moins de manipulation et/ou qui peut être valorisé. C'est pourquoi la Communauté doit veiller dans la mesure du possible à privilégier les solutions alternatives, moins consommatrices d'énergie et permettant de valoriser dans des débouchés pérennes, les déchets produits (compostage individuel des déchets verts et fermentescibles, réemploi des gravats comme matériau de remblais, récupération et réparation des objets ménagers dans les encombrants ). La gestion écocitoyenne de la ressource en eau constitue une nouvelle étape. La prise de conscience du caractère précieux de la ressource en eau (qualité, quantité) est indispensable par l'ensemble des acteurs (distributeurs, consommateurs grand public et professionnels). Pour la communauté d'agglomération il s'agit de mieux connaître la ressource, d'optimiser le rendement du service, d'améliorer les infrastructures,... Cette gestion écocitoyenne nécessite une sensibilisation de l'usager. M E T T R E E N P L A C E U N R E S E A U D E D E C H E T T E R I E S D E Q U A L I T E Le réseau actuel des déchetteries de la communauté d'agglomération doit faire l'objet d'une réorganisation afin d'améliorer le service rendu aux usagers, optimiser les flux et améliorer les conditions de travail des agents. En effet, les sites actuels ne permettent pas d'offrir aux habitants du territoire communautaire un service de collecte des déchets en apport volontaire de qualité, de prendre en compte les évolutions règlementaires en matière de collecte des déchets ménagers et assimilés et d'augmenter les types de déchets repris. De plus, ces sites présentent en l'état des risques pour le personnel qui y travaille et pour l'environnement. C'est pourquoi il est nécessaire que la Communauté puisse se doter d'un réseau d'équipements aux normes, de qualité et évolutif, qui contribue à améliorer le service public de collecte des déchets et le niveau de valorisation des matériaux repris. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 20

21 3. Créer les c o ndit ions favorables à l'accueil touristique La réduction du temps de travail, Internet, les campagnes de prévention contre les effets du soleil, le développement des moyens de transport,... ont un impact significatif sur le développement du tourisme. La communauté d agglomération dispose d atouts importants pour répondre aux attentes nouvelles des visiteurs : la nature, l eau, l offre de loisirs, le terroir, le patrimoine architectural et culturel Mais capter une clientèle touristique suppose que soient réunies les conditions d'accueil favorables des visiteurs, tant en terme d'hébergement que de produits proposés. D E V E L O P P E R L A C A P A C I T E E T L A Q U A L I T E D E L ' H E B E R G E M E N T T O U R I S T I Q U E Vouloir accueillir des touristes n'a de sens que si le territoire est en capacité de les loger. L'agglomération doit ainsi être en mesure de proposer une capacité d'hébergement suffisante et diversifiée, pour répondre à chaque type de demande : clientèle de court séjour, clientèle thématique, clientèle française et étrangère La communauté d agglomération accompagnera la création de nouvelles structures d'hébergement, ainsi que le développement qualitatif de ces produits. Elle favorisera aussi la création de nouveaux espaces d'hébergement collectif et de plein air, afin de proposer une complémentarité de l'offre existante. D E V E L O P P E R D E S P R O D U I T S T O U R I S T I Q U E S T H E M A T I Q U E S L'offre touristique se doit d'être attrayante pour séduire la clientèle, française ou étrangère. Le territoire bénéficie pour cela de précieux atouts, qui correspondent à l évolution des comportements touristiques : besoin de respirer en dehors des grandes zones urbaines, s éloigner du tourisme de masse, redécouvrir la nature et les activités de plein-air La priorité reposera sur le développement partenarial de produits touristiques thématiques tels que des week-end ou courts séjours clés en main, sur la base des richesses naturelles et patrimoniales, des évènements culturels et sportifs... Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 21

22 La communauté d agglomération identifiera les richesses patrimoniales susceptibles d'être valorisées et exploitées à des fins touristiques. Elle accompagnera l'émergence de projets et soutiendra le développement de produits d'appel pour le territoire. 4. A d apter les condit ions d e t ransport et d e d éplacement a u d éveloppement d e l agglomération Le diagnostic des infrastructures de transport et des déplacements montre la forte prééminence dans la communauté d agglomération des transports individuels sur les transports collectifs liée aux faibles contraintes de circulation qui résultent de la taille de l agglomération. La communauté d agglomération souhaite renforcer l attractivité des transports collectifs en prenant des initiatives volontaristes. Les projets d infrastructures routières auront pour objectif, en cohérence avec le développement du réseau routier national et départemental, de maintenir un bon niveau de service pour les déplacements de la périphérie vers le centre-ville et d épargner aux riverains concernés les nuisances du trafic. Les transports collectifs et alternatifs seront au cœur de la mise en œuvre du nouveau PDU (Plan de Déplacements Urbains) de l agglomération. E T U D I E R U N E V O I E D A C C E S O U E S T La mise en service en 2011 de la branche ouest de l A34 et un an plus tard du contournement nord de Charleville-Mézières soulagera l agglomération d une bonne partie des nuisances du trafic de transit. Néanmoins, la RN 43 à l ouest continuera de supporter un trafic intense. En effet, la suppression du trafic de transit aura été entre-temps largement compensée par le développement du trafic centre-périphérie, engendrant ainsi des nuisances importantes dans la traversée de Warcq et pénalisant l accessibilité -donc la vitalité- du centre de l agglomération. La création d un axe ouest au niveau de Manchester permettrait de relier l ensemble autoroutier A34 contournement nord à l actuelle rocade de Charleville-Mézières. Cette dernière sera transformée en voie urbaine après la réalisation de la branche ouest de l A34. E T U D I E R U N A C C E S S U D - «3 E M E A X E» La création d un accès sud se pose également, avec l enclavement de la zone d activité de Mohon qui génère un trafic important notamment de poids-lourds. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 22

23 Cet accès sud, raccordé à l autoroute A203, pourrait être le point de départ d un axe nouveau envisageable à terme vers le centre et l est de l agglomération. En soulageant l axe central actuel, il faciliterait la mutation de ce dernier en boulevard urbain dédié aux transports collectifs et à la promenade urbaine. D E V E L O P P E R L E S T R A N S P O R T S C O L L E C T I F S E T / O U A L T E R N A T I F S L attractivité des transports collectifs est faible et souvent limitée aux populations scolaires ou «captives» ; pourtant la concentration de population de l agglomération devrait permettre une meilleure attractivité, moyennant un certain nombre d actions visant à améliorer la fréquence, le confort et l accessibilité au réseau de transport. Dans ce but, pourra être aménagé un tronc commun à l'échelle de l'agglomération. Pour les déplacements domicile-travail plus lointains, le covoiturage pourrait être encouragé par des initiatives publiques. aménagés pour les deux-roues. Des axes indépendants de la circulation automobile devront être spécialement réservés et 5. A m éliorer les c o nditions d e vie d es habit ants V A L O R I S E R L E L O G E M E N T P R I V E E T A C C O M P A G N E R L E M E R G E N C E D U S E C T E U R S A U V E G A R D E Une partie des logements sur l agglomération, notamment en habitat locatif privé, est constituée de logements vacants dont certains peuvent être indignes, en particulier sur les communes de Charleville-Mézières et de Nouzonville. Renforcer l envie de vivre au sein de l agglomération et améliorer les conditions de vie des habitants passe par des actions d amélioration et de mise en valeur de ces logements. C est l objet des Opérations Programmées d Amélioration de l Habitat (OPAH) ou des politiques de réhabilitation du parc public. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 23

24 P A R T I C I P E R A L A R E V A L O R I S A T I O N P H Y S I Q U E E T S O C I A L E D U L O G E M E N T P U B L I C Le Programme de Renouvellement Urbain de la ville de Charleville Mézières est, par son ampleur, un des enjeux majeurs de la politique du logement sur le territoire. Le Programme de Renouvellement Urbain vise, entre autres objectifs, à mieux répartir l offre de logements sociaux au sein de la ville de Charleville-Mézières, à diversifier l offre d habitat et à faciliter l accession à la propriété. Il modifiera en profondeur le marché du logement de l agglomération en améliorant la qualité de l offre locative. L offre d habitat, y compris celle d habitat social, sera plus diversifiée et permettra de mieux répondre aux attentes spécifiques des différentes catégories d habitants. Le PRU sera l instrument majeur pour développer la cohésion sociale sur le territoire en renforçant la mixité sociale au sein des quartiers. Il aura un impact fort sur l image et la configuration urbaine de l ensemble de l agglomération. M A I L L E R L E T E R R I T O I R E D U N N I V E A U D E S E R V I C E S D E P R O X I M I T E S U F F I S A N T L attractivité et la qualité de vie dépendent aussi de l offre de services. L ambition de la communauté d agglomération est de permettre à tous l accès au même niveau de services, y compris dans les nouvelles zones de développement de l habitat. Il s agit de faire évoluer les modes d organisation des services collectifs, qui doivent constituer un levier fort pour organiser le «vivre ensemble» dans l agglomération : éducation, déplacements, culture, sport, santé (accès à la prévention et aux soins), action sociale (vieillesse, handicap ). Leur développement à la hauteur des besoins suppose que soit repensée la place des habitants par rapport aux services publics traditionnels. Cette évolution ouvre un champ d intervention très important pour la valorisation des initiatives collectives et l économie sociale et solidaire, entre le secteur public et le secteur marchand. L organisation de cette proximité doit s effectuer à des échelles de proximité, dans le cadre d une vision globale du territoire. La mise en œuvre du CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) y contribuera. 6. Développer une o ffre de logement s a d aptée en d irec tion d es populations spécifiques La progression de la dépendance, annoncée à partir de 2010, générera des besoins d adaptation des logements. Des besoins spécifiques existent aussi pour les personnes handicapées, l'offre de logements adaptés restant insuffisante dans le parc banalisé. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 24

25 Par ailleurs, l accès au logement pour les ménages défavorisés a déjà fait l objet d efforts significatifs dans la communauté d agglomération. Toutefois, une partie de ces efforts sont restés concentrés sur la ville centre et le développement de l offre est actuellement très faible. Il nécessite d être relancé, ne serait-ce que pour les besoins de relogement des ménages des groupes d habitat démolis dans le cadre du PRU. La situation est plus problématique pour les jeunes, et notamment pour les jeunes «en insertion», les apprentis ou les jeunes travailleurs. Le foyer des jeunes travailleurs fait plus office de résidence sociale, les sorties de foyer sont encore complexes, et l accès au logement autonome demande trop de cautionnement. La situation est moins difficile pour les étudiants qui s insèrent plus facilement dans le marché classique. Enfin, la mise en œuvre du schéma départemental aires d accueil pour les gens du voyage n est que partielle et la problématique des nomades sédentarisés pourrait être davantage prise en compte. 7. Condit ionner les intervent ions financières d e l agglomération à d es c o ntreparties en m a tière d e d éveloppem ent d urable Les orientations issues du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 ont mis en évidence le rôle essentiel des collectivités territoriales dans la mise en œuvre du concept de développement durable à l échelle locale. Dans ce cadre, la communauté d agglomération Cœur d Ardenne doit s inscrire dans une approche globale de prise en compte des enjeux du développement durable. Afin qu une véritable dynamique s engage, Cœur d Ardenne pourrait intégrer des critères de développement durable pour l octroi de ses aides financières. Ainsi, les projets bénéficiant du soutien de la communauté d agglomération, en plus de l efficacité économique, répondront à des objectifs : - d équité sociale : mixité sociale dans les logements, insertion / réinsertion professionnelle, recours aux ressources économiques locales (entreprises et main d œuvre du territoire), actions spécifiques envers les publics en difficulté (population défavorisée, personnes âgées, chômeurs de longue durée ) - de préservation de l environnement et des ressources naturelles : écoconstruction (respect de normes HQE, HPE, utilisation d éco-matériaux, ) économie d eau et d énergie, recyclage et réduction des déchets Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 25

26 C. L e p a r t a g e d e s e s p a c e s p o u r u n d é v e l o p p e m e n t h a r m o n i e u x d u t e r r i t o i r e Constat Le développement harmonieux du territoire devra prendre en compte l arrivée du TGV et le redéploiement des infrastructures routières. Il devra s inscrire dans le cadre du S.C.O.T., en cours de réalisation. Pour permettre le lancement d initiatives opérationnelles publiques significatives en direction du développement économique ou de l habitat il s agira de développer des réserves foncières publiques. Par ailleurs, ce développement devra valoriser les ressources de la géographie, notamment au plan touristique, comme par exemple la forte présence de la Meuse. Dans un esprit de développement durable et de gestion économe de l espace, les friches urbaines seront reconverties en priorité. Enfin cette démarche doit tenir compte de l environnement plus large qui comprend l espace des intercommunalités voisines, dans un souci de cohérence et de partenariat avec celles-ci. 1. Accompagner l arrivée du TGV L arrivée du TGV en juin 2007 mettra Charleville-Mézières à 1 h 30 de Paris ; grâce à l effet TGV, l ensemble du territoire desservi sera dynamisé et plus particulièrement la zone la plus proche de la gare. Il convient donc d accompagner cette dynamique au sein de l agglomération par trois types d actions : B I E N I R R I G U E R L E T E R R I T O I R E P O U R L A C C E S A U T G V Il s'agit d'organiser le système de transport autour du pivot constitué par la gare et en réalisant autour de celle-ci un pôle multimodal gérant avec efficacité les échanges entre le TGV, les transports collectifs urbains, les transports collectifs interurbains et les véhicules particuliers. Ceci comporte la réorganisation des circulations, l organisation des interfaces entre transports collectifs, la création de parcs de stationnement de courte et longue durée. Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 26

27 P E R M E T T R E A U X E N T R E P R I S E S D E S E R V I C E S D E S I M P L A N T E R D A N S L A Z O N E D E P R O X I M I T E D E L A G A R E Il convient de réserver du foncier et de promouvoir le développement de programmes immobiliers tertiaires à proximité de la gare. E V A L U E R L E P O T E N T I E L D E D E V E L O P P E M E N T D E S F O R G E S S A I N T C H A R L E S Le quartier des Forges-Saint-Charles situé derrière la gare souffre d'enclavement et comprend une partie en zone inondable. Pourtant, par sa localisation, ce secteur délaissé bénéficierait d'un formidable potentiel en matière de développement économique, d'habitat, au niveau environnemental. Ce potentiel devra être vérifié avant de proposer une valorisation qui passera par des solutions de désenclavement et d'aménagement adéquates. 2. Reconquérir les espaces d élaissés : les inventorier, programmer et m ettre en œ uvre leur t rait ement Le territoire de l agglomération recèle un certain nombre d espaces qui, urbanisés anciennement, sont pour des raisons diverses aujourd hui délaissés ou en voie de l être. Qu il s agisse de friches industrielles suite le plus souvent à des défaillances d entreprises ou pour cause d implantation dans la zone rouge du PPRI (plan de prévention contre les risques d inondation), de friches militaires, ferroviaires ou fluviales, leur état présente le plus souvent des nuisances non négligeables pour l environnement et pour la collectivité. Les problèmes se posent surtout en terme de sécurité, de pollution des sols, d image renvoyée du territoire, enfin plus simplement de gaspillage d espace. Certaines de ces friches recèlent des richesses patrimoniales qui pourront être mises en valeur. Quelques sites sont bien connus (Macérienne, Val Thomé, Bekaert, Forges Saint-Charles, rotonde...), d autres moins ; un premier travail consiste donc à en faire l inventaire et la description ; appréhender ensuite les contraintes (inondabilité, pollution, monuments historiques ) ainsi que l évaluation sommaire des coûts pour libérer le site de ces contraintes ; enfin prendre en considération le potentiel du site (accessibilité, réseaux, état des bâtiments, etc.). Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 27

28 A l issue de cet inventaire, il pourra être proposé en première analyse les réutilisations envisageables pour chacun d eux : activités, équipements, loisirs, logements Bâtir et m ettre en œuvre un Plan d A ction Foncière Le diagnostic porté sur le territoire de l agglomération a mis en avant l absence de foncier opérationnel nécessaire au développement des entreprises et de l habitat. Cette carence concerne l ensemble des maillons de la production foncière depuis l offre foncière publique jusqu à d offre foncière aménagée pour les utilisateurs. A cette situation s ajoute le bouleversement prévisible des équilibres spatiaux avec la restructuration d ici 2012 de la trame routière de l agglomération. Le SCOT va permettre de fixer les orientations fondamentales de l aménagement du territoire afin de préserver un équilibre entre zones urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles. Le Plan d Action Foncière, quant à lui, est davantage tourné vers l action et plus particulièrement vers l action publique : il vise à confronter les besoins fonciers découlant des objectifs stratégiques de la communauté d agglomération avec les espaces disponibles. Le Plan d Action Foncière devra bien évidemment s inscrire en cohérence avec le SCOT. T R A D U I R E L E S O B J E C T I F S S T R A T E G I Q U E S E N B E S O I N S F O N C I E R S Un plan d action foncière devra donc établir les besoins de l agglomération pour les prochaines décennies et répartir ces besoins par nature et par différentes catégories : Communauté d agglomération de Charleville-Mézières Coeur d Ardenne 28

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse Beaumont Cerfontaine Chimay Couvin Doische Florennes Froidchapelle Philippeville Momignies Sivry-Rance Viroinval Walcourt SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud Projet de Contrat de Développement Territorial validé en Comité de pilotage du 10 juillet 2015 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 DE L AUDE RESEAU D ÉCOUTE, D APPUI ET D ACCOMPAGNEMENT DES PARENTS Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 Depuis la mise en œuvre dans l Aude, en 2001, du réseau

Plus en détail

L expérimentation centre-bourg

L expérimentation centre-bourg MCRenard, Etablissement Public Foncier de Bretagne L expérimentation centre-bourg Rencontres nationales énergie et territoires ruraux TEPOS Sommaire 1.La centralité remise en question à Josselin, et ailleurs

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Direction Départementale des Territoires. Le Programme local de l'habitat

Direction Départementale des Territoires. Le Programme local de l'habitat Direction Départementale des Territoires Le Programme local de l'habitat Ordre du jour I - Définitions. Le PLH. Le logement II - Cadre juridique/repères historiques III - La démarche d'élaboration du PLH.

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL 1 Les Partenaires sociaux ont adopté un projet de réforme d Action Logement qui sera mise en œuvre avant fin 2016. Objectifs poursuivis

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 Révision du SCoT du Pays Segréen Réunion publique lundi 30 novembre 2015 Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 SOMMAIRE Point d étape / avancement du SCoT Présentation du projet

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail