Ecole Industrielle et Commerciale de la ville de Namur. Structure et application des bases de données. Y. Mine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecole Industrielle et Commerciale de la ville de Namur. Structure et application des bases de données. Y. Mine"

Transcription

1 Ecole Industrielle et Commerciale de la ville de Namur Structure et application des bases de données 2è graduat en informatique et systèmes * technologie de l information Y. Mine

2 Table des matières Chapitre 1 Les bases de données relationnelles 1.1 Introduction 1.2 Pourquoi une base de données 1.3 Différentes formes 1.4 Le stockage des données (les tables) 1.5 L algèbre relationnel 1.6 Le SGBD 1.7 Le matériel 1.8 Les différents modèles de bases de données 1.9 Les identificateurs 1.10 Notions de clé primaire Chapitre 2 Le modèle entité/associations 2.1 Les entités et leurs attributs 2.2 Les associations 2.3 Les cardinalités 2.4 Traduction en mode relationnel 2.5 Création d une base de données Chapitre 3 Présentation de l interface 3.1 Les index 3.2 L onglet «Afficher» 3.3 Les onglets «SQL» et «Rechercher» 3.4 L onglet «Insérer» 3.5 L onglet «Exporter» 3.6 L onglet «Opérations» Chapitre 4 Création de la base 4.1 Création d une table 4.2 Les types d attributs Les entiers Les flottants Les chaînes Date et heure 4.3 Propriétés des champs Un champ d un enregistrement 4.4 Saisir les données 2

3 Chapitre 5 Les index Structure et application des bases de données 5.1 Avantages 5.2 Inconvénients 5.3 L index sur plusieurs champs 5.4 L indexation d un champ Chapitre 6 Les formulaires 6.1 Interagir avec une base de données 6.2 Création d un formulaire simple 6.3 Composition et ergonomie des formulaires Choix et spécification des éléments Présentation générale Groupement et ordonnancement des champs Champs obligatoires / champs optionnels Rapidité d exécution Protection contre les erreurs Chapitre 7 Le langage MySQL et ses fonctions Exercices 7.1 Introduction à SQL 7.2 MySQL 7.3 Les fonctions MySQL Data retrieval Data manipulation language Les opérations ensemblistes Les états Gestion automatisée par des macros Data definition language Introduire des données via un fichier texte Audit des bases : explain Les procédures stockées Les vues 3

4 Chapitre 1 : Les bases de données relationnelles 1.1 Introduction Une base de données (bd) est un système d'organisation de l'information, conçu pour une localisation et une mise à jour rapide et facile des données. Une bd organise l'information qu'elle contient en tables, en champs (les colonnes) et en enregistrements (les lignes). Chaque enregistrement correspond à un item stocké dans la base de données. Réduire le plus possible la saisie d'informations redondantes est l'un des gros problèmes auquel se sont heurtés les gestionnaires de données. En pratique, on manipule souvent des données ayant la même structure (ex. : liste des membres du personnel : pour chaque personne, on enregistre le nom, le prénom, le sexe, la date de naissance, l'adresse, la fonction dans l'entreprise, etc.) Toutes ces données ont la même structure et peuvent être facilement gérées par des moyens informatiques. Dans le même ordre d'idée, l'encodage d'un achat doit automatiquement afficher dans le masque de saisie toutes les coordonnées du fournisseur dès que l'on a encodé son nom ou son identifiant unique. une base de données est un ensemble structuré de données, géré à l'aide de l'informatique Une collection de données qui supporte les définitions de données de la base Structure intégrée Lien sémantiques Contraintes d intégrité Contraintes de sécurité vues de la base Une collection de données qui supporte les manipulations de recherche de données Interactive Logiquement et physiquement performante insertion, Mise à jour, Suppression de données Cohérente Partagée Fiable En outre, il y a aussi les notions de : exhaustivité : la base contient toutes les informations requises unicité : la même information n'est présente qu'une seule fois Exemples d'utilisation : les fournisseurs les clients les contacts les commandes les factures les produits et services 4

5 le stock le personnel les salaires et les charges correspondantes le commerce électronique, etc. 1.2 Pourquoi une base de données? Intégration de données Moins de duplications Partage de données Fiabilité de données Transactions, reprises sur pannes, tolérance de pannes Sécurité de données Langages de requêtes SQL, QBE Interfaces conviviales Web 1.3 Différentes formes : BDs personnelles MsAccess etc. 10 KO 100 KO BDs professionnelles typiques 100 KO 100 GO BDs professionnelles très grandes Very Large Databases (VLDB) > 100 GO 1.4 Le stockage des données (les tables) Dans une base de données, le stockage se fait de manière organisée. On distingue plusieurs éléments constitutifs. Il y a tout d'abord des tables. Elles portent un nom qui généralement correspondra aux informations contenues. Pour un carnet de contacts, on aura une table appelée Contacts qui contiendra toutes les personnes que l'on connaît. Une table contient des enregistrements. En voyant la table comme un tableau, un enregistrement correspond à une ligne. On pourra dire dans notre exemple, que les différentes personnes constituent les enregistrements de la table Contacts. Un enregistrement est fait de plusieurs champs. Ces derniers correspondent aux informations contenues. Ce sont les enregistrements qui contiennent effectivement des données. Ils correspondront aux colonnes du tableau. Un champ est de plus défini par un type selon les données qui pourront y être enregistrées. Celui-ci indiquera par exemple que le contenu du champ pourra être de un ou plusieurs caractères, un ou plusieurs chiffres, une date,... Des données ayant une même structure peuvent être rangées dans un même tableau. Dans le cas ci-dessous, la première colonne (appelée aussi attribut) contiendra les noms, la seconde les prénoms, la troisième le sexe, la quatrième la date de naissance, etc. La caractéristique 5

6 d'un tel tableau est que toutes les données d'une même colonne sont du même type. Dans une base de données, un tel tableau s'appelle une table. Cette table, nommée "personnes" aura pour attributs (colonnes) : nom, prénom, sexe, adresse, ville et code postal. Les lignes que contiendra cette table seront appelées enregistrements ou tuples. Nom Prénom Sexe Adresse Ville Code postal Durand Pierre M 16, rue de Fer Namur 5000 Chose Stéphanie F 3, Bld d'avroy Liège 4000 Trombe Jean M 3, rue Neuve Bruxelles 1000 Dans une table, les termes ligne et enregistrement sont synonymes. Il en est de même pour les termes colonnes et champs.(row) et (column). 1.5 L'algèbre relationnel L algèbre relationnel regroupe toutes les opérations possibles sur les relations. Projection : on ne sélectionne qu un ou plusieurs attributs d une relation (on ignore les autres). Par exemple n afficher que les colonnes nom et prénom de la table Personnes. nom Martin Dupond Dupond Personnes prénom adresse Pierre 7 allée des vers Jean 32 allé Poivrot Marc 8 rue de l octet téléphone SELECT nom, prénom FROM Personnes nom Martin Dupond Dupond prénom Pierre Jean Marc Jointure : on fabrique une nouvelle relation à partir de 2 ou plusieurs autres en prenant comme pivot 1 ou plusieurs attributs. Par exemple, on concatène la table du carnet d adresse et celle des inscrits à la bibliothèque en fonction du nom de famille (c est typiquement du recoupement de fichiers). 6

7 Personnes Bibliothèque nom Martin Dupond prénom Pierre Jean adresse 7 allée des vers 32 allé Poivrot téléphone nom Dupond Jospin Martin Dernierlivre Robinson Faust Misère SELECT Personnes.prénom, dernierlivre FROM Personnes, Bibliothèque WHERE Personnes.nom = Bibliothèque.nom prénom Jean Pierre Dernierlivre Robinson Misère On joint les deux tables, grâce à la colonne nom. Et on combine cette jointure à une projection sur les attributs nom et dernierlivre. Attention à lever toute ambiguïté sur les noms d attribut dans le cas où deux tables possèdent des colonnes de même nom. Sélection : on sélectionne tous les tuples ou bien seulement une partie en fonction de critères de sélection qui portent sur les valeurs des attributs. Par exemple n afficher que les lignes de la table Personnes qui vérifient la condition suivante : le nom ne commence pas par la lettre C. nom Martin Dupond Dupond Personnes prénom adresse Pierre 7 allée des vers Jean 32 allé Poivrot Marc 8 rue de l octet téléphone SELECT * FROM Personnes WHERE nom = Dupond On ne sélectionne que les tuples dont l attribut nom est égale à Dupond. nom prénom adresse téléphone Dupond Jean 32 allé Poivrot Dupond Marc 8 rue de l octet Cette algèbre est facilement possible avec les commandes de MySQL (SELECT FROM WHERE ). 1.6 Le logiciel (SGBD) Système de Gestion de Base de Données (SGBD) Système logiciel gérant une BD Peut avoir des composants matériels Mono ou multiposte 7

8 En général, peut gérer plusieurs BDs Peut aussi accéder aux BDs d autres SGBDs Le logiciel qui gère une base de données s'appelle un système de gestion de base de données. (SGBD - DBMS pour Data Base Management System). Tous les SGBD présentent à peu près les mêmes fonctionnalités. Ils se distinguent par leur coût, par le volume de données qu'ils sont capables de gérer, par le nombre d'utilisateurs qui peuvent interroger la base simultanément, par la facilité avec laquelle ils s'interfacent avec d'autres logiciels, etc. Une BDD peut servir à une seule personne, ou être à la disposition de dizaines de milliers d'agents (systèmes de réservation des billets d'avion). Un SGBD est principalement constitué d'un moteur et d'une interface graphique. Le moteur assure les fonctions essentielles : saisir les données, les stocker, les manipuler, etc. L'interface graphique permet à l'utilisateur de communiquer avec le logiciel. Pour dialoguer avec les SGBD qui ne sont pas équipés d'une interface graphique, il faut utiliser le langage SQL (Structured Query Language), et introduire les instructions à l'aide d'un éditeur de lignes. Langage normalisé de manipulation des bases de données, SQL est utilisable avec pratiquement tous les SGBD du marché. Cependant, chaque éditeur ayant développé son propre "dialecte" il faut pouvoir disposer d'un "dictionnaire" pour transporter une BDD d'un SGBD à l'autre. Ce "dictionnaire" a été développé par Microsoft sous le nom ODBC (Open Data Base Connectivity). 1.7 Le matériel (serveur de BDD) Dépend du volume des données stockées dans la base et du nombre maximum d'utilisateurs simultanés. Lorsque le nombre d'enregistrements par table n'excède pas le million, et que le nombre d'utilisateurs varie de une à quelques personnes, un pc actuel de bonnes performances, un logiciel système pour poste de travail, et un SGBD "bureautique" suffisent. Exemple : Microsoft Access 2002, installé sur un PC récent, doté de 1 Go de mémoire vive et fonctionnant sous Windows XP. Si ces chiffres sont dépassés, il faut utiliser un serveur de BDD, dont les accès aux disques sont nettement plus rapides. Le système client doit être remplacé par un système serveur (multi-utilisateurs), et le SGBD bureautique par un SGBD prévu pour les grosses BDD multiclients. 1.8 Les différents modèles de bases de données Les bases de données du modèle "relationnel"* sont les plus répandues, car elles conviennent bien à la majorité des besoins des entreprises. Le SGBD qui gère une BDD relationnelle est appelé "SGBD relationnel" (SGBDR). * Base de données qui contient des tables et autres sujets, et dont l'information est organisée par différentes relations entre tables. 8

9 D'autres modèles de bases de données ont été proposés : hiérarchique, en réseau, orienté objet, relationnel objet. Aucun d'entre eux n'a pu détrôner le modèle relationnel (sauf le relationnel objet - Oracle). Malgré sa généralité, le modèle relationnel ne convient pas à toutes les BDD rencontrées en pratique. Il existe donc des SGBD spécialisés. Les deux exemples les plus connus concernent la gestion des BDD bibliographiques (ou documentaires), et celle des BDD géographiques gérées à l'aide d'un SIG (Système d'information Géographique). 1.9 Les identificateurs Les noms des bases, relations, attributs, index et alias sont constitués de caractères alphanumériques et des caractères _ et $. Un nom comporte au maximum 64 caractères Comme les bases de données et les relations sont codées directement dans le système de fichiers, la sensibilité à la casse de MySQL dépend de celle du système d exploitation sur lequel il repose. Sous Windows, la casse n a pas d importance ; alors que sous Unix, elle en a. Le point. est un caractère réservé utilisé comme séparateur entre le nom d une base et celui d une relation, entre le nom d une relation et celui d un attribut. Exemple : SELECT base1.table25.attribut5 FROM base1.table Notions de clé primaire L option PRIMARY KEY qui regroupe les contraintes NOT NULL (ne peut pas être vide) et UNIQUE (pas de doublon) va permettre d'identifier tous les enregistrements d'une table. nom Dupond Dupont Martin Martin Martin prénom Marc Pierre Marc Pierre Marc enregistrement interdit car le couple ( Martin, Marc ) est un doublon du couple (nom, prénom ) 9

10 Chapitre 2 : Le modèle entité / associations Le modèle Entité Association Cardinalité Ce modèle compte 4 concepts principaux : entité, attribut, association et cardinalité. Entité = classe générique d'individus ou d'objets ayant les mêmes caractéristiques. Ex: les entités "clients", "livres" ou "fournisseurs", dans une base de données de librairie. Association = classe générique de liens reconnus ou possibles entre individus ou objets. Ex: l'association "achète" lie les clients et les livres d'une librairie. Attribut = propriété distinctive d'une entité ou d'une association. Ex: le nom d'un client est un attribut de l'entité "clients". Cardinalité = caractérisation de l'implication de l'association (p.ex. l'expression (1,N), où 1 représente le minimum et N le maximum d'occurrences dans l'association), qui permet de dénombrer les éléments de l'entité d'arrivée en relation avec un élément de l'entité de départ Exemple d'entité : une base de livres qui sont caractérisés par un titre, un auteur principal, un ISBN, un éditeur, une année de parution et un nombre de pages. Ces différents éléments, (qui sont les attributs de l'entité) sont communs à tous les livres. Pour chaque livre, leur contenu est unique et ne changera pas. 2.1 Les entités et leurs attributs Les entités seront représentées de la manière suivante : Voici un système composé de 3 entités, chacune possède ses propres attributs 10

11 2.2 Les associations Ces entités sont liées par des associations à qui on peut donner un nom, afin de clarifier leur rôle : acheter, livrer, et qui reflètent les interactions présentes entre ces entités. 2.3 Les cardinalités Une cardinalité, dans une association, exprime le nombre de participations possibles d'une occurrence de chaque entité à l'association. Ce nombre étant variable, on note la cardinalité minimum et la cardinalité maximum. Comme il y a deux entités (au moins) associées, la cardinalité est précisée pour chaque entité. Il existe différents types de cardinalités: modèle "1-1": à une occurrence de l'entité E1 peut correspondre au maximum une occurrence de l'entité E2. Ex: l'association "vente" liant les entités "livres" et "fournisseurs" : un livre ne peut être vendu que par un seul fournisseur à la fois. modèle "1 - n": à une occurrence de l'entité E1 peuvent correspondre de une à plusieurs occurrences de l'entité E2, Ex: l'association "posséder" liant les entités "propriétaires" et "voitures" : un propriétaires peut posséder une ou plusieurs voiture. modèle "n - n": à plusieurs occurrences de l'entité E1 peuvent correspondre plusieurs occurrences de l'entité E2. Ex: l'association "achète" liant les entités "clients" et "produits" d'un supermarché modèles "0-1", "0 - N" 11

12 Exercice 01 : établir des modèles Entité Association Cardinalité 2.4 Traduction en mode relationnel Après avoir établi le modèle entité/association, il faut traduire le schéma en mode relationnel, c'est-à-dire dans un format réellement exploitable par la base de données qui va être créée. Cette traduction peut s'opérer selon 2 règles différentes, en fonction de la cardinalité présente sur l'association. Chaque association va être examinée afin de voir si on y trouve des cardinalités (1-1) ou (0-1) 1 ère règle : il n'y a PAS de cardinalité (1-1) ou (0-1) : L'association disparaît On crée une relation (une table) "achats" On crée une contrainte d'intégrité référentielle * entre clé primaire et secondaire * contraintes d'intégrité référentielle Une contrainte d'intégrité est une clause permettant de contraindre la modification de tables, faite par l'intermédiaire de requêtes d'utilisateurs, afin que les données saisies dans la base soient conformes aux données attendues. Ces contraintes doivent être exprimées dès la création de la table grâce aux mots clés suivants: * CONSTRAINT * DEFAULT * NOT NULL * UNIQUE * CHECK DEFAULT Le langage SQL permet de définir une valeur par défaut lorsqu'un champ de la base n'est pas renseigné grâce à la clause DEFAULT. Cela permet notamment de faciliter la création de tables, ainsi que de garantir qu'un champ ne sera pas vide. La clause DEFAULT doit être suivie par la valeur à affecter. Cette valeur peut être un des types suivants: 12

13 * constante numérique * constante alphanumérique (chaîne de caractères) * le mot clé USER (nom de l'utilisateur) * le mot clé NULL * le mot clé CURRENT_DATE (date de saisie) * le mot clé CURRENT_TIME (heure de saisie) * le mot clé CURRENT_TIMESTAMP (date et heure de saisie) NOT NULL vérifie que le contenu du champ n'est pas nul Unique Une table peut posséder une ou plusieurs contraintes d'unicité, chacune étant composée d'une ou plusieurs colonnes de la table. La clause UNIQUE permet de vérifier que la valeur saisie pour un champ n'existe pas déjà dans la table. Cela permet de garantir que toutes les valeurs d'une colonne d'une table seront différentes. CHECK définit une condition que chaque rang doit satisfaire Les index sont utilisés pour trouver des lignes de résultat avec une valeur spécifique, très rapidement. Sans index, MySQL doit lire successivement toutes les lignes, et à chaque fois, faire les comparaisons nécessaires pour extraire un résultat pertinent. Plus la table est grosse, plus c'est long. Si la table dispose d'un index pour les colonnes utilisées, MySQL peut alors trouver rapidement les positions des lignes dans le fichier de données, sans avoir à fouiller toute la table. Si une table à 1000 lignes, l'opération sera alors 100 fois plus rapide qu'une lecture séquentielle. Notez que si vous devez lire la presque totalité des 1000 lignes, la lecture séquentielle se révélera alors plus rapide, malgré tout. Les index de MySQL sopnt PRIMARY, UNIQUE et INDEX. En MySQL, il est possible de définir des clés, c'est-à-dire spécifier la (ou les) colonne(s) dont la connaissance permet de désigner précisément un et un seul tuple (ligne). Primary Key (clé primaire). un ou plusieurs champs qui définissent de manière unique un enregistrement.. Elle peut être composée d'une ou plusieurs colonnes (champs) de la table. Toutes les lignes (enregistrements) de la table doivent satisfaire aux conditions suivantes : Toutes les colonnes des clés primaires doivent ne pas être nulles. Toutes les lignes doivent posséder une valeur de clé primaire différente. Une et une seule clé primaire par table Foreign key (clé étrangère ou secondaire) Les systèmes de base de données utilisés sont le plus souvent de type relationnel. Par ce terme est exprimé le fait que des relations entre les tables vont exister. On aura alors la présence de clés étrangères. Une clé étrangère est une clé primaire pour une table qui est stockée dans une autre table afin d'établir un lien entre les deux. Une table dépendante peut disposer d'une ou plusieurs clés étrangères, chacune étant constituée d'une ou plusieurs colonnes de la table. Chaque clé étrangère fait référence à une (ou plusieurs) colonne(s) correspondante(s) d'une clé primaire dans la table parent. Pour chaque clé étrangère, toutes les lignes de la table dépendante doivent posséder une valeur correspondante dans la table parent ou avoir une ou plusieurs colonnes de la clé étrangère nulles. N'est supporté qu'à partir de MySQL 5.0 Trigger (gâchette): garantie de l'intégrité référentielle Les clés étrangères permettent de définir les colonnes d'une table garantissant la validité d'une autre table. Ainsi, il existe des éléments (appelés triggers, ou en français gâchettes ou déclencheurs) permettant de garantir l'ensemble de ces contraintes que l'on désigne par 13

14 le terme d'intégrité référentielle, c'est-à-dire notamment de s'assurer qu'un tuple utilisé à partir d'une autre table existe réellement. Ces triggers sont ON DELETE et ON UPDATE: * ON DELETE est suivi d'arguments entre accolades permettant de spécifier l'action à réaliser en cas d'effacement d'une ligne de la table faisant partie de la clé étrangère: o CASCADE indique la suppression en cascade des lignes de la table étrangère dont les clés étrangères correspondent aux clés primaires des lignes effacées o RESTRICT indique une erreur en cas d'effacement d'une valeur correspondant à la clé o SET NULL place la valeur NULL dans la ligne de la table étrangère en cas d'effacement d'une valeur correspondant à la clé o SET DEFAULT place la valeur par défaut (qui suit ce paramètre) dans la ligne de la table étrangère en cas d'effacement d'une valeur correspondant à la clé * ON UPDATE est suivi d'arguments entre accolades permettant de spécifier l'action à réaliser en cas de modification d'une ligne de la table faisant partie de la clé étrangère: o CASCADE indique la modification en cascade des lignes de la table étrangères dont les clé primaires correspondent aux clés étrangères des lignes modifiées o RESTRICT indique une erreur en cas de modification d'une valeur correspondant à la clé o SET NULL place la valeur NULL dans la ligne de la table étrangère en cas de modification d'une valeur correspondant à la clé o SET DEFAULT place la valeur par défaut (qui suit ce paramètre) dans la ligne de la table étrangère en cas de modification d'une valeur correspondant à la clé 2ème règle : il y a une ou des cardinalités (1-1) ou (0-1) : L'association disparaît On crée une contrainte d'intégrité référentielle entre clé primaire et secondaire One ne crée PAS de relation (table) supplémentaire Dans notre exemple : La relation clients-livres appartenant à la 1 ère règle : on crée une clé primaire dans la table "Clients" via un n unique nommé IDclient on crée une nouvelle table nommée "Achats" on crée une clé primaire dans la table "Achats" via un attribut à n unique nommé N Achat on crée une clé primaire dans la table "Livres" sur l'attribut ISBN car il est unique on crée une clé secondaire IDclient dans la table "Achats" liée à la clé primaire IDclient de la table "Clients" on crée une clé secondaire ISBN dans la table "Achats" liée à la clé primaire ISBN de la table "Livres" La relation fournisseurs-livres appartenant à la 2 ère règle : on crée une clé primaire dans la table "Fournisseurs" sur l'attribut TVA car il est unique on crée une clé secondaire TVA_fourn dans la table "Livres" liée à la clé primaire TVA_fourn de la table "Fournisseurs" 14

15 Les clés secondaires se placent en principe du côté de la cardinalité (1-1). Attention toutefois aux logiciels de design de DB qui placent les cardinalités "à l'envers". Une fois le schéma relationnel complété et validé, on peut commencer à créer la db. Plusieurs systèmes permettent de travailler sur des db. Nous allons utiliser le langage SQL, qui est de loin le plus utilisé aujourd'hui, au travers de l'interface EasyPHP qui offre un maximum de convivialité et qui est un produit Open Source. Exercice 02 : traduire en mode relationnel 2.5 La création d'une bd La première opération consiste à créer une base de données vide. Nous allons utiliser EasyPHP qui procure l'interface de phpmyadmin, version 2.6.1, qui tourne un serveur Apache et MySQL Cette version de MySQL ne reconnaît pas encore toutes les instructions SQL Ansi

16 Chapitre 3 : Présentation de l'interface Le menu déroulant permet de choisir la base sur laquelle on désire travailler. Les différentes tables de la base sont listées en dessous. Ce sont en fait des liens qui permettent d'y accéder directement. En suivant le lien "achats", on arrive à l'écran suivant : de haut en bas, on y trouve : 16

17 Indicateur de navigation : ici base "biblio", table "achats", onglet " structure" 9 onglets menant à différentes fonctions : afficher, (voir plus bas) description de la table composée de 3 attributs (3 champs) chaque attribut est défini selon son nom, son type, la fonction null. Les logos des actions signifient A/ modifier les caractéristiques de l'attribut B/ effacer l'attribut C/ créer une clé primaire sur l'attribut D/ créer un index sur l'attribut E/ crée un index unique F/ crée un index texte entier une commande d'ajout de champ et la possibilité de le positionner un résumé des clés associées aux champs et de l'espace utilisé une fenêtre d'exécution de requête SQL (sur la base courante) soit directement encodée ou issue d'un fichier existant (requêtes longues) 17

18 3.1 Les index Les index sont utilisés pour : * Trouver rapidement des lignes qui satisfont une clause WHERE. * Ecarter rapidement des lignes. S'il y a un choix à faire entre plusieurs index, MySQL utilise généralement celui qui retourne le plus petit nombre de lignes. * Lire des lignes dans d'autres tables lors des jointures. * Trouver les valeurs MAX() et MIN() pour une colonne indexée. * Trier ou grouper des lignes dans une table, si le tri ou le regroupement est fait avec un préfixe à gauche utilisable (par exemple, ORDER BY key_part_1,key_part_2 ). * Dans certains cas, la requête peut être optimisée pour lire des valeurs sans consulter le fichier de données. index "unique" Définit la colonne comme étant un identifiant unique. Permet d'avoir un index UNIQUE sur toute combinaison de colonnes de la table. Vous ne pourrez pas utiliser un index UNIQUE pour une recherche unique : une adresse pointe vers un enregistrement (ex : clé primaire) Index "fulltext" MySQL propose l'indexation et la recherche sur l'ensemble d'un champ "text" (full-text). Les index FULLTEXT peuvent être créés depuis des colonnes de types CHAR, VARCHAR, ou TEXT au moment de CREATE TABLE ou plus tard avec ALTER TABLE ou CREATE INDEX. La taille minimale des mots à indexer est de 4 caractères. Pour les enregistrements les plus grands, il sera plus rapide de charger les données dans une table qui n'a pas d'index FULLTEXT, et ensuite de créer l'index avec ALTER TABLE (ou CREATE INDEX ). L'enregistrement de données dans une table qui a déjà des index FULLTEXT sera plus lent. La recherche sur un texte en entier est effectuée par la fonction MATCH(). 18

19 3.2 l'onglet "Afficher" Structure et application des bases de données Cette page affiche essentiellement le contenu des enregistrements de la table. Chaque entrée peut être éditée, supprimée ou exportée (3 logos). En bas de page, on peut régler les paramètres d'affichage des entrées de la table, ensuite on trouve un lien pour insérer un nouvel enregistrement, un autre qui affiche une version imprimable, puis une version imprimable complète. Le dernier lien mène vers les paramètres d'exportation de la table. 3.3 l'onglet "SQL" 19

20 Offre une fenêtre d'encodage des requêtes SQL. Une requête minimaliste y est encodée, qui demande de montrer toutes les toutes les entrées de la rubrique achat. Après avoir cliqué le bouton "Exécuter", nous obtenons l'écran suivant : D'abord un rappel du code SQL demandé, Un réglage des paramètres d'affichage des entrées de la table Le contenu de la table, selon les paramètres définis l'onglet "Rechercher" 20

21 Comme son nom l'indique, permet d'effectuer des recherches dans les tables; on y trouve : Une liste des champs de la table qui seront affichés en fin de requête, il faut en choisir au moins un (ou plusieurs, ou tous) Un réglage du nombre de lignes qui seront affichées par page Un ordre d'affichage des champs Une zone d'encodage pour des requêtes SQL (critères de recherche) Une zone de recherche par valeur, par champ La requête encodée ci-dessus (afficher tous les enregistrements de la table dont la valeur est à "1" dans l'attribut IDclient) donne le résultat suivant : 3.4 l'onglet "Insérer" 21

22 Permet d'ajouter des enregistrements dans la table on peut choisir de faire des ajouts en boucle. Cliquer "Exécuter". Maintenant, la table "achat" compte 4 entrées 3.5 l'onglet "Exporter" Permet l'exportation de la base dans 5 formats. Pour chaque format, des options sont disponibles (qui varient selon le format choisi). Pour SQL, il est possible de choisir le mode de compatibilité notamment entre différentes versions de MySQL et Oracle. 22

23 3.6 l'onglet "Opérations" On peut y remettre la table en ordre (des champs), la renommer, la déplacer, la copier, y adjoindre des commentaires, changer le type et le set ISO de caractères. Le second menu permet de faire la maintenance de la table. Les types de tables MySQL fournit une base de données à géométrie variable, dont le moteur s'adapte aux besoins pour de meilleures performances. MySQL donne le choix entre plusieurs moteurs de base de données et permet de permuter facilement entre eux. Choisir son moteur Le nombre de moteurs de base de données disponibles dépend de la façon dont l'installation locale de MySQL a été compilée. Pour ajouter un nouveau moteur, MySQL doit être recompilé. 23

24 Par défaut, MySQL supporte 3 moteurs de base de données: ISAM, MyISAM et HEAP. La plupart du temps, 2 autres types, InnoDB et Berkley (BDB), sont également disponibles. ISAM Le moteur de tables originale était ISAM, qui gérait des tables non-transactionnelles. Ce moteur a été remplacé par le moteur MyISAM. Il est abandonné et ne doit plus être utilisé. Il sera supprimé en MySQL 5.0. Une transaction est un jeu de une ou plusieurs instructions qui sont exécutées ensembles de façon unitaire, donc toutes les instructions sont exécutées, ou aucune. Par exemple, la mise à jour de plusieurs tables, en cascade et automatiquement, dès qu'une valeur est modifiée dans une table MyISAM MyISAM est le format ISAM étendu de MySQL et son moteur de base de données par défaut. MyISAM utilise un mécanisme de verrouillage des tables pour optimiser plusieurs opérations de lecture et d'écriture simultanées. En échange, il faut exécuter la commande OPTIMIZE TABLE de temps en temps pour récupérer l'espace occupé inutilement par les algorithmes de mise à jour. MyISAM possède également quelques extensions utiles, comme l'utilitaire MyISAMChk pour réparer les fichiers de base de données et l'utilitaire MyISAMPack pour récupérer l'espace gaspillé. Il est focalisé sur les opérations de lecture rapide, principale raison qui explique la popularité de MySQL dans le développement web car la grande majorité des opérations effectuées sur les données sont des opérations de lecture. Par conséquent, la plupart des fournisseurs d'hébergement permettront d'utiliser le format MyISAM uniquement. HEAP HEAP prend en compte les tables temporaires qui résident uniquement en mémoire. Le maintien en mémoire rend HEAP plus rapide qu'isam ou MyISAM, mais les données qu'il gère sont volatiles et seront perdues si elles ne sont pas sauvegardées avant l'arrêt. De plus, HEAP ne gaspille pas autant d'espace lorsque des lignes sont supprimées. InnoDB et Berkley DB Les moteurs de base de données InnoDB et Berkley DB (BDB) sont des produits directs de la technologie qui rend MySQL si flexible, c'est-à-dire l'api MySQL++. Presque tous les obstacles à surmonter en utilisant MySQL découlent directement du fait que les moteurs de base de données ISAM et MyISAM ne sont pas transactionnels et ne supportent pas les clés étrangères. Bien qu'ils soient beaucoup plus lents que les moteurs ISAM et MyISAM, InnoDB et BDB incluent le support transactionnel et des clés étrangères qui font défaut aux deux autres. Utiliser les transactions pour préserver l'intégrité des données En plus de grouper les instructions ensembles pour être exécutées unitairement, les transactions peuvent aider à préserver l'intégrité des données dans une table. Par exemple, imaginons qu'un employé était supposé entrer les nouveaux prix du café dans la table CAFE, mais ne l'a pas fait depuis quelques jours. Pendant ce temps, les prix ont augmentés, et le propriétaire décide de mettre à jour les nouveaux prix dans la table. L'employé se décide finalement à entrer les prix n'étant plus à jour dans la base de données en même temps que le propriétaire met à jour la table. Après avoir inséré les prix non à jour, l'employé réalise qu'ils ne sont plus valides, et utilise la méthode rollback de l'objet Connexion afin d'annuler les effets de ses manipulations. (La méthode rollback met fin à une transaction et restaure les valeurs présentes avant qu'elles aient été mises à jour). Mais en même temps, le propriétaire exécute une instruction SELECT puis affiche les nouveaux prix. Dans cette situation, il est possible que les prix affichés par le propriétaire proviennent d'un rollback contenant les anciens prix, rendant l'affichage des prix incorrects. 24

ESA - Namur. Structure des bases de données. Y. Mine

ESA - Namur. Structure des bases de données. Y. Mine ESA - Namur Structure des bases de données 1 Bac en Comptabilité 2010 2011 Y. Mine Table des matières Chapitre 1 Les bases de données relationnelles 1.1 Introduction 1.2 Pourquoi une base de données 1.3

Plus en détail

Parcours FOAD Formation ACCESS 2010

Parcours FOAD Formation ACCESS 2010 Parcours FOAD Formation ACCESS 2010 PLATE-FORME E-LEARNING DELTA ANNEE SCOLAIRE 2013/2014 Pôle national de compétences FOAD Formation Ouverte et A Distance https://foad.orion.education.fr Livret de formation

Plus en détail

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite.

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs, relations,

Plus en détail

DOSSIER D'ACTIVITES SUR LE PHP N 03 Créer une base de données MySQL avec PHPMyAdmin

DOSSIER D'ACTIVITES SUR LE PHP N 03 Créer une base de données MySQL avec PHPMyAdmin DOSSIER D'ACTIVITES SUR LE PHP N 03 Créer une base de données MySQL avec PHPMyAdmin Objectifs : Apprendre à l apprenant à lancer un serveur local «Apache» Apprendre à l'apprenant à lancer un serveur MySQL

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

Dossier I Découverte de Base d Open Office

Dossier I Découverte de Base d Open Office ETUDE D UN SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES RELATIONNELLES Définition : Un SGBD est un logiciel de gestion des données fournissant des méthodes d accès aux informations. Un SGBDR permet de décrire

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE Openoffice Base est un SGBDR : Système de Gestion de Base de Données Relationnelle. L un des principaux atouts de ce logiciel est de pouvoir gérer de façon efficace et rapide

Plus en détail

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 Stage STT050 - Novembre 2000 Page 1 IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 GENERALITES SUR MS-ACCESS Fonctionnalités de MS-ACCESS Access 97 est un produit Microsoft de type SGBDR (Système

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION :

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION : TP1 : Microsoft Access INITITIATION A ACCESS ET CREATION DE TABLES INTRODUCTION Une base de données est un conteneur servant à stocker des données: des renseignements bruts tels que des chiffres, des dates

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 MySQL 5 Guide de l'administrateur et du développeur Michael Kofler Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 Table des matières Avant-propos..............................................

Plus en détail

Nouveau : Test de DATAGEN, générateur de données

Nouveau : Test de DATAGEN, générateur de données Nouveau : Test de DATAGEN, générateur de données par Date de publication : 10 avril 2005 Dernière mise à jour : Test de DATAGEN, outil de génération de jeux de données SGBD par Sylvain James, rédacteur

Plus en détail

Introduction au bases de données Access

Introduction au bases de données Access Introduction au bases de données Access Marielle Delhom Tr1 2006-2007 Plan I - Prise en main d'access II - Les tables III - Les requêtes IV - Les formulaires V - Les états Marielle Delhom Tr2 2006-2007

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

Modification des données stockées dans une base. LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3. Exemple. Insertion. Insertion utilisant une requête

Modification des données stockées dans une base. LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3. Exemple. Insertion. Insertion utilisant une requête Modification des données stockées dans une base LIF4 - Initiation aux Bases de données : SQL - 3 E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr http ://liris.cnrs.fr/ ecoquery La modification s effectue par

Plus en détail

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet La saisie et l'impression des données Les formulaires de saisie Les formulaires de saisie jouent deux rôles importants : - la mise en forme des

Plus en détail

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Définitions SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Une base de données est un objet particulièrement difficile à définir puisqu il est abordé en pratique selon différents points de vue : Pour un administrateur,

Plus en détail

Document d'aide phpmyadmin et MySQL

Document d'aide phpmyadmin et MySQL Document d'aide phpmyadmin et MySQL GPA775 Base de données École de Technologie Supérieure 23 juin 2009 Ce document sert de guide de base pour travailler avec l'interface phpmyadmin (interface par un navigateur

Plus en détail

FORMATION ACCESS 2007

FORMATION ACCESS 2007 FORMATION ACCESS 2007 Livret 1 Généralité sur les bases de données Niveau 1 Thierry TILLIER Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada Sommaire Chapitre 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Documentation Euromatic Expense 1.2 EUROMATIC EXPENSE. Version 1.2 Mai 2006 2006 Jean-Marie BARONE Tous droits réservés

Documentation Euromatic Expense 1.2 EUROMATIC EXPENSE. Version 1.2 Mai 2006 2006 Jean-Marie BARONE Tous droits réservés EUROMATIC EXPENSE Version 1.2 Mai 2006 2006 Jean-Marie BARONE Tous droits réservés A. PRESENTATION DU PROGRAMME Entièrement paramétrable, Euromatic Expense vous permet une gestion complète et simplifiée

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations.

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations. C'est : un ensemble de fichiers contenant toutes les informations nécessaires à une application + un logiciel de Gestion de ces informations appelé SGBD (Système de Gestion de Base de Données). C'est :

Plus en détail

Bases de données (Séance 2)

Bases de données (Séance 2) Access - Séance 2 - page 1 Bases de données (Séance 2) Cette séance sera une séance consacrée à la réalisation : - d'une base de données Contacts.mdb - d'une base de données Anniversaire.mdb. A) Base "Contacts.mdb"

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION Année universitaire 20015-2016 Masters Économie Société - Finances Informatique appliquée SGBD Pierre-Henri GOUTTE La requête de sélection

Plus en détail

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL Optimisations des SGBDR Étude de cas : MySQL Introduction Pourquoi optimiser son application? Introduction Pourquoi optimiser son application? 1. Gestion de gros volumes de données 2. Application critique

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Utiliser une base de données

Utiliser une base de données Access Utiliser une base de données SOMMAIRE Généralités sur les SGBD... 3 Démarrage d'access 2002... 4 Ouverture d'un fichier Access... 4 Les objets dans Access... 5 Les tables... 6 A) Ouvrir une table

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Ce cours reprend beaucoup de transparents du cours de Philippe LAHIRE Elisabetta De Maria - edemaria@i3s.unice.fr UFR Sciences et Laboratoire

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 PRÉSENTATION DE TSQL... 2 1.1 Historique... 2 1.2 Les différents types d instructions... 2 1.2.1 Langage de Définition des Données... 2 1.2.2 Langage de Manipulation des Données...

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL

Vulnérabilités logicielles Injection SQL MGR850 Hiver 2014 Vulnérabilités logicielles Injection SQL Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan SQL Injection SQL Injections

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Synthèse sur la conception de bases de données

Synthèse sur la conception de bases de données Synthèse sur la conception de bases de données Pour fonctionner une entreprise doit traiter et organiser ses informations le plus efficacement possible. C est pourquoi il est important de concevoir des

Plus en détail

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3 Access Les requêtes SOMMAIRE Travailler avec les requêtes... 3 A) Créer une requête sélection en mode QBE... 3 B) Exécuter une requête à partir du mode Modifier (QBE)... 3 C) Passer du mode Feuille de

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation de STATISTICA Entreprise pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous Terminal

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Cours: Administration d'une Base de Données

Cours: Administration d'une Base de Données Bases de Données Avancées Module A IUT Lumière, License CE-STAT 2006-2007 Pierre Parrend Cours: Administration d'une Base de Données Table of Contents Principes...1 Structure d'un Base de Données...1 Architecture...1

Plus en détail

Mémento professeur du réseau pédagogique

Mémento professeur du réseau pédagogique Mémento professeur du réseau pédagogique 1. Accéder au réseau pédagogique Il suffit quand on vous demande votre nom d utilisateur et votre mot de passe de renseigner ceux-ci. Votre nom d utilisateur est

Plus en détail

TP 3 : Ms/Access : Requêtes et Formulaires

TP 3 : Ms/Access : Requêtes et Formulaires Département Génie Informatique BD40 Ingénierie des systèmes d information TP 3 : Ms/Access : Requêtes et Formulaires Thème :Base de données hospitalière Christian FISCHER Copyright Octobre 2006 Contexte

Plus en détail

Chapitre 4 La base de données

Chapitre 4 La base de données Chapitre 4 La base de données La Base de données INTRODUCTION 4 La Base de données INTRODUCTION Vectorworks permet de lier les objets du dessin à des formats de base de données (BDD), c'est-à-dire d'associer

Plus en détail

Windows XP. Microsoft. Sommaire :

Windows XP. Microsoft. Sommaire : Microsoft Windows XP Sommaire : OUVERTURE DE SESSION...2 LE BUREAU...3 CHANGER D ENVIRRONEMENT...4 NOUVEAU RACCOURCI...7 LE MENU DEMARRER...9 LES PROGRAMMES AU DEMARRAGE...11 LA GESTION DES FICHIERS...12

Plus en détail

TD 15 ème chapitre Bases de données

TD 15 ème chapitre Bases de données TD 15 ème chapitre Bases de données Nous allons travailler dans un premier temps avec le sgbd SQLite qui, à proprement parler, ne s'installe pas vraiment. Les bases de données SQLite tiennent sur un fichier

Plus en détail

INTRODUCTION A BASE D'OPEN OFFICE

INTRODUCTION A BASE D'OPEN OFFICE INTRODUCTION A BASE D'OPEN OFFICE I Quelques mots clés: Base de données : Structure regroupant plusieurs fichiers (Tables) liés à un même domaine d'activité. Par exemple une base de données utilisée par

Plus en détail

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Moi Je suis étranger J'ai un accent Je me trompe beaucoup en français (et en info, et en math, et...)

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Documentation de l'application de gestion de courrier évolutive (G.E.D.) pour la Mairie de Voreppe

Documentation de l'application de gestion de courrier évolutive (G.E.D.) pour la Mairie de Voreppe Documentation de l'application de gestion de courrier évolutive (G.E.D.) pour la Mairie de Voreppe Tony Galmiche le 28 février 2011 (modifiée alb) Sommaire 1 - Accès au portail de l'application GED...3

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données

ORACLE SQL LDD. Langage de définition de données ORACLE SQL LDD Langage de définition de données Le langage SQL (Structured Query Language) SQL a été normalisé par l ANSI puis par l ISO depuis 1986 sous ses différents aspects : LDD : définition des données

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Windows : la gestion des dossiers et des fichiers Version Windows 7 Les initialisations

Club informatique Mont-Bruno Windows : la gestion des dossiers et des fichiers Version Windows 7 Les initialisations Club informatique Mont-Bruno Windows : la gestion des dossiers et des fichiers Document rédigé par Michel Gagné pour des séances de mars et avril 2013 Réédité pour des séances de mars 2014 Version Windows

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

1. Introduction... 2. 2. Création d'une macro autonome... 2. 3. Exécuter la macro pas à pas... 5. 4. Modifier une macro... 5

1. Introduction... 2. 2. Création d'une macro autonome... 2. 3. Exécuter la macro pas à pas... 5. 4. Modifier une macro... 5 1. Introduction... 2 2. Création d'une macro autonome... 2 3. Exécuter la macro pas à pas... 5 4. Modifier une macro... 5 5. Création d'une macro associée à un formulaire... 6 6. Exécuter des actions en

Plus en détail

Serveur d'archivage 2007 Serveur Archivage : Manuel Utilisateur

Serveur d'archivage 2007 Serveur Archivage : Manuel Utilisateur Type du document Manuel utilisateur Auteur(s) Eric Bouladier Date de création 26/03/2007 Domaine de diffusion Illimité Validé par Versions Date Auteur(s) Modifications 1.0 26/03/2007 Eric Bouladier Création

Plus en détail

Contenu Microsoft Access 2010

Contenu Microsoft Access 2010 Contenu Microsoft Access 2010 Module 1 Environnement Access 2010 Fichiers d apprentissage Logiciel Access 2010 Base de données Lancement d Access 2010 Ouverture d une base de données Fenêtre Access 2010

Plus en détail

Créer une base de données

Créer une base de données Access Créer une base de données SOMMAIRE Généralités sur les bases de données... 3 Création de la base de données... 4 A) Lancement d'access... 4 B) Enregistrement de la base de données vide... 4 Création

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Vtiger CRM - Prestashop Connector

Vtiger CRM - Prestashop Connector Vtiger CRM - Prestashop Connector Pour PRESTASHOP version 1.4.x Pour vtiger CRM version 5.1, 5.2.0 et 5.2.1 Introduction En tant que gestionnaire d'une boutique en ligne, vous cherchez constamment de meilleurs

Plus en détail

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données Instructions SQL Première partie : Langage de description et de gestion des données Quelques instructions et leur syntaxe 1. Introduction Trois principales catégories d instructions. Instructions de création

Plus en détail

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1 Bases du langage C# I. C# en mode console (mode texte) Avantages par rapport au mode graphique (Application Windows): - C'est un mode plus proche de l'approche algorithmique (pas de notions de composants,

Plus en détail

SOMMAIRE... 1 ESPACE DU CLUB...

SOMMAIRE... 1 ESPACE DU CLUB... Documentation Extraclub Page 1/11 Sommaire SOMMAIRE... 1 ESPACE DU CLUB... 2 INTRODUCTION... 2 Bien utiliser la gestion du club... 2 Termes utilisés dans cet espace... 2 Par quoi commencer?... 2 L onglet

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

4D v11 SQL Release 5 (11.5) ADDENDUM

4D v11 SQL Release 5 (11.5) ADDENDUM ADDENDUM Bienvenue dans la release 5 de 4D v11 SQL. Ce document présente les nouveautés et modifications apportées à cette nouvelle version du programme. Prise en charge de nouvelles plates-formes La release

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

Bases de données sous Access

Bases de données sous Access Bases de données sous Access Plan Initiation aux bases de données Application sous Access Structure d une base de données Langages de manipulation de données Algèbre relationnelle (théorique) QBE d Access

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Cours 3 Le langage SQL

Cours 3 Le langage SQL DUT SRC IUT de Marne-la-Vallée 05/02/2014 M2203 Bases de données Cours 3 Le langage SQL Philippe Gambette Sources Cours de Tony Grandame à l'iut de Marne-la-Vallée en 2010-2011 Cours de Mathieu Mangeot,

Plus en détail

NiceData Guide D'utilisateur

NiceData Guide D'utilisateur NiceData Guide D'utilisateur Edition Française Rev-1112 2012 Euro Plus d.o.o. All rights reserved. Euro Plus d.o.o. Poslovna cona A 2 SI-4208 Šenčur, Slovenia tel.: +386 4 280 50 00 fax: +386 4 233 11

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

Gestion des documents associés

Gestion des documents associés Gestion des documents associés Gestion des documents associés 1 Introduction 1.1 1.2 Introduction 4 Principe des deux modes de gestion des documents 5 2 Les pièces jointes ArcGIS 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Najib TOUNSI Cours à l'usage des premières années informatique Najib TOUNSI - 1 - SOMMAIRE Concepts de Bases Base de Données Système Gestion de Bases de Données Niveau

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE TEXTE

LE TRAITEMENT DE TEXTE LE TRAITEMENT DE TEXTE A partir de la version 5 de spaiectacle, le traitement de texte est totalement intégré à l application. Au-delà de la simplification quant à la manipulation de ce module, c est également

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers Découverte de l ordinateur Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers SOMMAIRE I L ORDINATEUR ET L EXPLORATEUR... 3 1.1 : PRESENTATION ET GENERALITES... 3 1.2 : CONNAÎTRE LES PROPRIETES D UN ELEMENT...

Plus en détail

Rappel sur les bases de données

Rappel sur les bases de données Rappel sur les bases de données 1) Généralités 1.1 Base de données et système de gestion de base de donnés: définitions Une base de données est un ensemble de données stockées de manière structurée permettant

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Note La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Ce document présente le fonctionnement du module de comptabilisation qui prend la relève entre les programmes de facturation

Plus en détail

LES BASES DE DONNEES AVEC ACCESS PHASE PRATIQUE

LES BASES DE DONNEES AVEC ACCESS PHASE PRATIQUE ACTIVITE SUR LES BASES DES DONNEES LES BASES DE DONNEES AVEC ACCESS PHASE PRATIQUE Base de Données sur Access 1 Table des matières INTRODUCTION... 3 PRESENTATION DU LOGICIEL... 3 SGBDR... 3 STUCTURE...

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements. Table des matières

Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements. Table des matières Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements Table des matières Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements...1 1- Présentation de la démarche d'élaboration d'une base de données...1

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD)

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003/2004 1 Plan I. Langage

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements. Table des matières

Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements. Table des matières Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements Table des matières Fiche n 1 Base de données - Tables et enregistrements...1 1- Présentation de la démarche d'élaboration d'une base de données...1

Plus en détail