COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants"

Transcription

1 COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod Saint-Cloud tel :

2 DESCRIPTION SYNTHETIQUE DU PROJET Sensibiliser entreprises de l Industrie Agro-Alimentaire (IAA), former 1000 dirigeants de PMI puis entraîner 1000 responsables d énergie. Okavango-energy et l Association des Industries de l Agro Alimentaire (ANIA) ce sont associé à Manitude pour emmener le plus grand nombre de PMI françaises de l IAA vers une amélioration significative de leur compétitivité énergétique. La clé de voute du projet est la formation de 1000 dirigeants à l efficacité énergétique dans le plus gros secteur industriel français et européen. 4 phases : 1. Sensibiliser aux enjeux et moyens de la compétitivité énergétique les entreprises du secteur IAA et leurs dirigeants via une campagne de communication forte et ciblée. 2. Former aux dernières méthodes/outils/solutions en efficacité énergétique 1000 dirigeants de PMI de l industrie agro-alimentaire (40 sessions dirigeants de 4h). 3. Donner aux dirigeants formés, les moyens de passer à l action en entrainant 1000 futurs responsables énergie issus des PMI, et en leur offrant des solutions de revente des Certificats d Economie d Energie (CEE) générés par leurs actions (50 sessions de 3 jours). 4. Communiquer sur les résultats auprès des entreprises du secteur IAA et leurs dirigeants pour les encourager à tenter eux aussi une action plus déterminée sur ce nouveau levier de compétitivité. Le suivi postérieur au programme aura pour objectif de valider le passage à l acte, de la formation en action d efficacité énergétique dans les PMI, et à la création de la fonction de responsable énergie. Les économies d énergie générées pourront être quantifiées par la délivrance de CEE rachetés par les Obligés finançant le projet. Le gisement potentiel indirect d économies d énergie, grâce à la mise place de ce programme est de 56 TWh cumac Le budget nécessaire à la mise en place de ce programme est de 1,17 million d euros. Les obligés récupéreront des CEE pour 78 GWhCumac en échange de leur financement. Le coût net des CEE sera de 4,74 par MWh Cumac.. I CONTEXTE DU PROJET - LA COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI Les entreprises industrielles sont soumises à des augmentations de prix de l énergie qui menacent leur rentabilité alors que la fiscalité environnementale liée à l énergie devrait aussi évoluer à la hausse dans le futur. En parallèle, la pression environnementale en provenance des clients, dont l acte d achat est de plus en plus conditionné par une responsabilité sociétale des entreprises, devient très marquée. Les entreprises doivent donc répondre à cet enjeu de coût d une part et commercial d autre part. Selon leur degré de réponse elles peuvent gagner ou perdre en compétitivité. Les petites et moyennes industries, environ, représentent plus de la moitié de l emploi industriel français. Avec la crise économique et l augmentation continue des prix des énergies, il 2

3 existe un véritable enjeu de compétitivité pour plus de 85% des PMI (enquête IFOP Les dirigeants d entreprises et le prix de l électricité fév. 2012). Pourtant moins de 15% sont passés à l action selon l ADEME. L agence internationale de l énergie estime que le potentiel d efficacité énergétique se situe entre 18 et 26% en moyenne dans l industrie mondiale. Le CEREN (Centre d études et de Recherche Economiques sur l Energie) estime pour sa part le gain potentiel pour l industrie Agro Alimentaire française à 28% (dont 97% sont des PMI). L atteinte de cet objectif passe par la mise en œuvre d un programme pluriannuel d optimisation énergétique. En parallèle des autres chantiers de progrès, ce projet de transformation du management de l énergie chez l industriel, doit, pour réussir, faire partie des priorités fixées par la direction. Or, les chefs d entreprises ont souvent une perception erronée de l efficacité énergétique et n ose pas se lancer : 64% d entre eux pensent par exemple que l efficacité énergétique va nécessiter des investissements (d après enquête IFOP de mars 2012) qu ils ne pourront pas financer. Pourtant, selon l expérience d Okavango il est possible de réaliser près de la moitié des économies d énergies sans investissement, en agissant sur les besoins, les comportements et la conduite d installation. Quant au CEREN, il a identifié 20% de gain dans l industrie avec un temps retour moyen de moins de 3 ans. Dans le contexte actuel d augmentations de tarifs énergétiques les dirigeants des PMI sont désormais très sérieusement préoccupés par le poids de ses coûts (cf enquête IFOP ci-dessous) et considèrent que les plans d économie deviennent incontournables. Ils ont donc désormais à l écoute et seront réceptifs à une formation leur décryptant la voie vers une meilleure performance énergétique. Au-delà de la formation du dirigeant, les PMI ne sont pas forcément armées pour améliorer leur efficacité énergétique, à cause d un manque de ressources disponibles ou de compétences spécifiques au sein de l entreprise, contrairement aux grands groupes. Cependant elles sont pragmatiques et donc capable d elles même de mettre en place des actions pour peu qu elles sachent les identifier. Une formation adéquate en efficacité énergétique d un futur responsable énergie (énergie manager au sens de la norme ISO 50001) leur permettra de combler ces lacunes et d améliorer leur compétitivité énergétique. Impact et conséquences dans votre entreprise d une hausse importante du prix de l'électricité? Extrait concernant les PMI, de l enquête IFOP Les dirigeants d entreprises et le prix de l électricité fév

4 II - UN PROGRAMME DE FORMATION EN FAVEUR DE LA REDUCTION DE LA CONSOMMATION ENERGETIQUE DES PMI DE L AGRO-ALIMENTAIRE L industrie agro-alimentaire est le 1er secteur industriel français en terme de chiffre d affaire: 143,6 milliards d euros en 2010 et avec plus de entreprises, dont 97% de PMI. C est aussi le 2ème secteur industriel employeur avec salariés. L IAA est le 3 ème secteur plus consommateur d énergie en France et l énergie coute 3 milliards d euros aux IAA, soit près de 2% du chiffre d affaire de la profession. De plus sur la base d une rentabilité économique moyenne proche de 4%, l énergie représente environ la moitié de l excédent brut d exploitation des entreprises du secteur. Malgré un intérêt fortement confirmé par les industriels de l agro-alimentaire concernant l efficacité énergétique, pour diminuer leurs coûts, peu d actions approfondies et structurées ont été mises en place sur les sites pour consommer différemment l énergie. Le paradoxe de l énergie: Un sujet important mais des initiatives désordonnées La maturité énergétique de l industrie agroalimentaire progresse mais les industriels ont du mal à mettre en place une démarche structurée et ordonnée 28% des industriels ont investit dans de la mesure ces 3 dernières années, avec une optique d économie d énergie. Seulement 6% des industriels ont des indicateurs de performance pertinents pour suivre leurs consommations sans l influence de facteurs externes tels que la température etle mix produit. 72% des industriels ont compris que l efficacité énergétique ne se résume pas à optimiser la technique mais aussi à challenger le besoin et la conduite d installation. Seulement 18% des industriels ont un plan d action pour trouver des leviers dans leurprocess. 84% des industriels veulent maitriser ce coût parce qu ils perçoivent l énergie comme un enjeu de rentabilité etde compétitivité. Seulement 11% des industriels ont une démarche structurée pour diminuer le coût énergétique de façon conséquente. Sources: Extrait de l enquête Okavango 2012 sur la maturité énergétique de l IAA, réalisée sur un échantillon représentant 53% de la consommation de l IAA. Le programme que nous organiserons permettra d abord de promouvoir l efficacité énergétique auprès des entreprises de l industrie agroalimentaire puis d utiliser la performance énergétique comme levier de compétitivité grâce à une formation pragmatique auprès de 1000 PMI. Il sera basée sur l expérience acquise par Okavango au cours de ses missions auprès de différents groupes industriels du secteur, sur la connaissance des attentes des industriels perçue par l ANIA et sur l expertise du cabinet Manitude, spécialiste des outils pédagogiques. 1. une large campagne de communication sur le programme, est prévue lors du lancement afin d informer et de sensibiliser la totalité des industriels du secteur, aux enjeux stratégiques de l efficacité énergétique ateliers de formation de 4h seront organisés dans toutes les régions de France pour former d abord les dirigeants. Toutes les études montrent qu un programme structuré et transverse d efficacité énergétique permet de réduire de 20 à 30% la consommations 4

5 d une usine. L impulsion doit nécessairement venir de la direction de l entreprise afin de prendre conscience des enjeux et des leviers accessibles. 3. Apprendre à mettre en place l efficacité énergétique en 3 jours: suite à la formation des dirigeants et pour déclencher concrètement l action, les futurs responsables de l efficacité énergétique dans leur entreprise seront formés au cours de 100 sessions de trois jours (energy manager au titre de la norme ISO de management de l énergie). Nous mettrons en place une offre de rachat systématique des C2E générés par les PMI au profit des Obliges ayant financé le programme et suivrons leurs premières actions tout en communicant sur leurs résultats, afin de faire connaître ce programme de formation au plus grand nombre dans la profession. Le cout de la formation (½ journée dirigeant + 3 jours énergie manager) sera de 800 par entreprise. V - DESCRIPTION DU CONSORTIUM 5

6 Le consortium se composera de 3 entités, complémentaires par leur expérience, offrant les meilleures garanties pour la viabilité et la qualité du programme de formation : - Okavango, cabinet de conseil opérationnel en efficacité énergétique pour les industries agro-alimentaires, en contact permanent, par la spécificité de son métier, avec les professionnels du secteur - Manitude, cabinet d ingénierie en pédagogie, spécialiste de la formation en entreprise à tous les niveaux de responsabilités - ANIA, Association Nationale des Industries Agro-alimentaires, partenaire privilégié et référence nationale pour les entreprises du secteur. Conformément aux conditions de l appel à projet, un représentant de l état participera à la gouvernance du programme. VII - BUDGET Le budget global du programme de formation est de 1,17 M et générera CEE. Le coût net des CEE sera de 4,74 par MWh Cumac. En effet les inscriptions des entreprises généreront 800K (800 pour trois jours et demi de formation) et le coût net pour les obligés sera donc de 370K pour CEE. IX - CONCLUSION- POURQUOI VOUS? Vous avez une obligation de réalisation d économies d énergie imposée par le dispositif des certificats d économie d énergie. Ainsi, le 1 er intérêt de cette formation est d obtenir des C2E rapidement à un coût raisonnable (4,74 net) puis de profiter d un accés privilégié aux C2E que générerait les PMI suite à la formation. D autre part, c est une opportunité marketing qui vous permettra de créer des liens avec les décideurs de clients potentiels pour la fourniture d énergie. Enfin, c est un rôle sociétal à fort impact visuel pour la population française. Aider les petites et moyennes industries sur un enjeu environnemental! 6

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

La maturité énergétique de l industrie agro alimentaire en France. Enquête 2012

La maturité énergétique de l industrie agro alimentaire en France. Enquête 2012 La maturité énergétique de l industrie agro alimentaire en France Enquête 2012 1 L enjeu énergétique de l industrie agroalimentaire Une enquête réalisée sur 53% de la consommation d énergie du secteur

Plus en détail

Présentation Clean Tuesday - Octobre 2013. Le cabinet de conseil en compétitivité énergétique pour l industrie

Présentation Clean Tuesday - Octobre 2013. Le cabinet de conseil en compétitivité énergétique pour l industrie Présentation Clean Tuesday - Octobre 2013 Le cabinet de conseil en compétitivité énergétique pour l industrie Okavango en bref Qui sommes nous? Okavango est un cabinet de conseil innovant (statut JEI)

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015

APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015 APPEL A CANDIDATURE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE AFIN DE MODERNISER LES SYSTEMES FROID DANS LES INDUSTRIELS EN BRETAGNE ANNEE 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE 1 CONTEXTE ACTUEL : Le froid représente une part importante

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

Formation Restauration Tourisme

Formation Restauration Tourisme CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Restauration Tourisme Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

Okavango, cabinet de conseil en efficacité énergétique pour l industrie

Okavango, cabinet de conseil en efficacité énergétique pour l industrie Okavango a développer les méthodes Leanergy TM et Kaizen Leanergy TM pour assister les industriels dans l optimisation de leurs coûts énergétiques et de leur émissions de CO 2. Où trouver les plus grands

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

DÉFINIR DES INDICATEURS D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE INDUSTRIELLE

DÉFINIR DES INDICATEURS D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE INDUSTRIELLE DÉFINIR DES INDICATEURS D'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE INDUSTRIELLE Pour l amélioration de la performance énergétique dans le cadre de la norme ISO 50001 des systèmes de management de l énergie Pascal Dumoulin,

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS BIENVENUE AU BELUSHI S POURQUOI CE BAROMÈTRE? MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE

Plus en détail

Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010

Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010 Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010 Un objectif consensuel Baisser significativement et durablement la consommation énergétique Manufacturing industry can

Plus en détail

Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire en France Enquête 2014

Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire en France Enquête 2014 Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire Okavango Energy SAS au capital de 456 714,92 RCS de Nanterre Siret : 518 303 904 00024 Adresse : 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris

Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Efficacité énergétique dans l industrie Contexte Solutions Energy Class Factory 31 Mars 2015 - Paris Julien ADAM, Chargé de Mission Maitrise de l énergie - j.adam@atee.fr 1 Maitrise de l énergie dans l

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Formation Logistique Transport

Formation Logistique Transport CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Logistique Transport Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Sommaire Introduction... 1 I Les défis humains de l entreprise : génération de profit,

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

Accompagnements pour les entreprises en matière d environnement et d énergie

Accompagnements pour les entreprises en matière d environnement et d énergie date Améliorer du jour votre Libellé performance énergétique : les dispositifs d accompagnement 4 novembre 2014 Accompagnements pour les entreprises en matière d environnement et d énergie Aline PIERRE

Plus en détail

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FIDELITY PERCO Conférence de presse 22 mai 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres Fiche technique Échantillon : Cible : DRH et DAF en entreprises d au moins 200 salariés Échantillon

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées 1 Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT Rassemble, Informe et Propose des mesures et techniques pour faire progresser

Plus en détail

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 Observatoire de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 ÉDITORIAL En 1987, la commission Bruntland donne la définition du développement durable «le développement durable répondrait

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Les fiches standardisées CEE et SME ISO 50001

Les fiches standardisées CEE et SME ISO 50001 Les fiches standardisées CEE et SME ISO 50001 Présentation du 27 septembre 2013 à la mairie de Tourcoing par Pascal Dumoulin vice-président de l'atee Nord-Pas-de-Calais 1 Le Club C2E GT Bâtiment GT Industrie

Plus en détail

coopératives Agricoles et marketing responsable SÉMINAIRES THÉMATIQUES //

coopératives Agricoles et marketing responsable SÉMINAIRES THÉMATIQUES // SÉMINAIRES THÉMATIQUES // coopératives Agricoles et marketing responsable Comment faire du Développement Durable un levier de valeur ajoutée pour les produits et les marques? 18 juin 2015 5 NOVEMBRE 2015

Plus en détail

Le développement durable dans les organisations. Module de base

Le développement durable dans les organisations. Module de base Le développement durable dans les organisations Module de base Quels enjeux pour le développement durable en environnement de travail? Nous allons voir Comment appréhender le thème dans sa globalité Pourquoi

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

La genèse d une ambition régionale

La genèse d une ambition régionale 1 La genèse d une ambition régionale Un besoin régional En France, de nombreuses initiatives ont vu le jour ces dernières années grâce à l appui des pouvoirs publics. L un des objectifs communs est de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 18 FEVRIER 2013 CONTACT PRESSE : Marie-Francoise BAHLOUL 0694230973 marie-francoise.bahloul@cnes.fr

DOSSIER DE PRESSE 18 FEVRIER 2013 CONTACT PRESSE : Marie-Francoise BAHLOUL 0694230973 marie-francoise.bahloul@cnes.fr Convention Efficacité énergétique entre et le Centre National d'etudes Spatiales Le kwh le moins cher est celui que l on ne consomme pas L Efficacité Energétique est un enjeu pour le développement durable

Plus en détail

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ Synthèse des principaux enseignements Une étude réalisée par Ipsos pour Eco-Emballages, avec le soutien technique et financier de l ADEME. SYNTHÈSE

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises.

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Volet 1 : l usage marketing des réseaux sociaux - intégration au niveau des directions générales, e-réputation et marketing de l engagement. Etude

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Le plaisir de la simplicité!

Le plaisir de la simplicité! Les Français et la consommation responsable Le plaisir de la simplicité! Mars En collaboration avec Aegis Media Solutions Et avec le soutien de I ADEME Edito par Elizabeth Pastore-Reiss, Présidente d Ethicity

Plus en détail

Quelle attractivité auprès des jeunes?

Quelle attractivité auprès des jeunes? 05 scope SYNTHÈSE D ÉTUDE SEPTEMBRE 2009 Métiers des Industries Alimentaires Quelle attractivité auprès des jeunes? www.observia-metiers.fr Les Industries Alimentaires, en tant que second employeur industriel

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE

LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE L ENERGIE Daniel Cappe, Vice président de l ATEE Audit énergétique en entreprise, Pollutec, 05 décembre 2013 Audit énergétique en entreprise Pollutec - 5 décembre 2013

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

HOTLINE ENERGIE ENTREPRISES

HOTLINE ENERGIE ENTREPRISES HOTLINE ENERGIE ENTREPRISES L essentiel de l information pour traiter de : > L efficacité énergétique de vos bâtiments > La maîtrise de l énergie > Le recours aux énergies renouvelables 0 890 711 224 #

Plus en détail

Association locale Que Choisir de RENNES 8 place du Colombier 35000 RENNES 18 mai 2010

Association locale Que Choisir de RENNES 8 place du Colombier 35000 RENNES 18 mai 2010 Electrisons le Bonus-malus Conférence de presse Association locale Que Choisir de RENNES 8 place du Colombier 35000 RENNES 18 mai 2010 1 La consommation des équipements électriques explose Budget annuel

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Partenariat / Mécénat Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Parties prenantes : kezako? Pouvoirs Publics Conformité, fiscalité réglementation Actionnaires Rentabilité, maîtrise

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER ENFI - siège social 19, rue des Capucines 75001 PARIS S.A.S au capital de 2.037.000-504 381 153 RCS Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

L audit énergétique dans l entreprise

L audit énergétique dans l entreprise L audit énergétique dans l entreprise ASSOCIATION TECHNIQUE ENERGIE ENVIRONNEMENT Entreprises petites ou moyennes, la question de la maîtrise de l énergie revêt pour vous une importance décisive. Le groupe

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S.

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. 1 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison des principes du développement durable à l échelle de l entreprise. Les

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012

Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012 Vert, l avenir! L économie passe au vert Synthèse des actes de la semaine des métiers de l économie verte en Nord Pas de Calais du 16 au 19 octobre 2012 Ce projet est cofinancé par l Union européenne.

Plus en détail

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes EFICAS Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes Résumé Ce programme s inscrit dans le cadre de l appel à projets «pour la mise en place de programmes d information, de formation et d innovation

Plus en détail

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE Janvier 2014 N 002 Sommaire Editorial - Editorial.1 - Les échos de la démarche Qualité 2 - Focus..4 - Champagne : Exemple à Suivre.6 Production : Sous-direction de la Qualité

Plus en détail

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura 19-06-2015 Approche Bilan Carbone Réf Date Auteur V1 04/06/15 ELAN V2 15/06/15 ELAN V3 19/06/15 ELAN ELAN 1, avenue Eugène Freyssinet 78061 SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Plus en détail

Certificats d Economies d Energie (CEE)

Certificats d Economies d Energie (CEE) Certificats d Economies d Energie (CEE) Bilan global du dispositif 30 janvier 2014 Cyrielle Borde, Service Climat, ADEME Dispositif des Certificats d économies d énergie (CEE) I. Fonctionnement du dispositif

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales

Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Collectivités Territoriales Première enquête destinée aux professionnels du développement durable dans les Le baromètre des «professionnels du développement durable au sein des» est la première enquête nationale réalisée avec eux

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

Evelyne DUCROT. Spécialiste de l accompagnement du changement et des relations humaines

Evelyne DUCROT. Spécialiste de l accompagnement du changement et des relations humaines Evelyne DUCROT Conseil en Sociologie du travail et management des organisations Formation en relations humaines, management, communication et Ressources humaines Spécialiste de l accompagnement du changement

Plus en détail

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE 4 novembre 2015 Les Echos Business - 04/11/2015 http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021450570757-s-adapter-ou-se-transformer-les-hesitations-des-entreprises-pre-numeriques-204380.php

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale Une offre intégrée de conseil et formation Quelques références CKS CKS consulting CKS consulting CKS Consulting couvre les principales problématiques Achats des grandes organisations

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE?

QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE? QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE? Découvrez les résultats de l enquête de l observatoire FUSION! L Observatoire FUSION, au service de l économie circulaire Le projet FUSION regroupe

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN INDUSTRIE: le bon moyen pour arriver à ses fins, dès lors que l on ne confond pas la fin et les moyens.

LE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN INDUSTRIE: le bon moyen pour arriver à ses fins, dès lors que l on ne confond pas la fin et les moyens. LE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN INDUSTRIE: le bon moyen pour arriver à ses fins, dès lors que l on ne confond pas la fin et les moyens. LE DIAGNOSTIC D HIER ET D AUJOURD HUI: Le diagnostic énergétique est

Plus en détail

Aides et Subventions

Aides et Subventions S SOSCOP CONSEIL EN AIDES ET SUBVENTIONS PUBLIQUES Aides et Subventions Conseil et assistance aux entreprises Sarl SOSCOP entreprise indépendante au capital de 7 000 RCS Nanterre 482 461 779 APE 7022Z

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités www.pwc.com Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités Un modèle fortement développé en Europe Nombre de coopératives du Top 50 par région 38

Plus en détail

Efficacité énergétique Systèmes motorisés

Efficacité énergétique Systèmes motorisés Efficacité énergétique Principaux gisements d économies d énergie Les moteurs électriques sont disponibles dans une large gamme de caractéristiques et de puissances mécaniques, ce qui justifie qu ils soient

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE Mettre en place une stratégie...2 Pilotage et tableau de bord du système.2 Réussir les audits...3 Management de la Qualité ISO 9001...3 Management de l Environnement ISO 14001.4 Management de la Santé

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir Le Baromètre des pratiques digitales 2015 Sia Partners - Econocom - Ifop révèle des pratiques très différenciées et des priorités contrastées au sein des grandes entreprises françaises Paris, le 29 septembre

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Novembre 2012" 20I2 IDAOS www.idaos.com - Tel : 06 49 42 41 40 - Contact presse : thomas.gazzal@idaos.com 1 Méthodologie de l

Plus en détail

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.

manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome. manaxiome l Homme, moteur de la performance Georges Rapp 06 87 03 60 58 georges.rapp@manaxiome.fr manaxiome Georges Rapp www.manaxiome.fr 1 un cabinet de conseil de formation d accompagnement dédié à la

Plus en détail

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 Retours d expériences d organismes certifiés par AFNOR Certification Étude Certification ISO 50001 Octobre 2014 Trois ans après la publication de la norme

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière

5.1. Consommation d énergie dans l industrie manufacturière 5.1 Consommation d énergie dans l industrie manufacturière En 211 en France, la consommation brute d énergie dans l industrie manufacturière s élève à 34,7 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) hors

Plus en détail

ECOSTRATEGIE. Conjuguez votre entreprise aux temps du futur

ECOSTRATEGIE. Conjuguez votre entreprise aux temps du futur ECOSTRATEGIE Conjuguez votre entreprise aux temps du futur Assurez l avenir de votre entreprise : faites évoluer votre cœur d activités par une stratégie durable et responsable, une Ecostratégie Agence

Plus en détail

DECRYPTAGE LES AUDITS ENERGETIQUES OBLIGATOIRES POUR LES GRANDES ENTREPRISES. Version 0.6 06/02/2015

DECRYPTAGE LES AUDITS ENERGETIQUES OBLIGATOIRES POUR LES GRANDES ENTREPRISES. Version 0.6 06/02/2015 DECRYPTAGE LES AUDITS ENERGETIQUES OBLIGATOIRES POUR LES GRANDES ENTREPRISES 1 Version 0.6 06/02/2015 2 PARTIE I : DÉCRYPTAGE RÉGLEMENTAIRE Cadre réglementaire et normatif Les entreprises concernées Objectifs

Plus en détail

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs -

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs - Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs - Brigitte LOUBET Adjointe au Chef du Service Energie, Climat, Véhicules Direction Régionale

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

Thématique de travail possible n 1. RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME

Thématique de travail possible n 1. RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME Thématique de travail possible n 1 RSE, compétitivité et développement durable l enjeu des PME Constat/Diagnostic On assiste depuis quelques années à une diffusion croissante de pratiques dites «responsables»

Plus en détail

Le risque routier professionnel et la mobilité durable

Le risque routier professionnel et la mobilité durable pour Le risque routier professionnel et la mobilité durable N 19832 Vos contacts Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge / Danielle Feldstein flore-aline.colmet-daage@ifop.com Décembre 2011 1 La méthodologie 2

Plus en détail

Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte

Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte Janvier Septembre 2011 Rendez-vous des métiers de l économie verte

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable. - 3 e édition -

Observatoire de la communication responsable. - 3 e édition - En partenariat avec Avec le soutien de COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 15 septembre 2010 Observatoire de la communication responsable - 3 e édition - Fin 2010, comment les entreprises prennent-elles en

Plus en détail

Point de vue. Les enjeux de l intégration transversale de la chaîne de valeur de l entreprise. www.axys-consultants.fr

Point de vue. Les enjeux de l intégration transversale de la chaîne de valeur de l entreprise. www.axys-consultants.fr Juillet 2015 Point de vue Les enjeux de l intégration transversale de la chaîne de valeur de l entreprise Ambroise Boisivon, consultant sénior chez Axys Consultants, spécialiste de la fonction Achats présente

Plus en détail

Démarche en éco-conception : enjeux et avantages

Démarche en éco-conception : enjeux et avantages Démarche en éco-conception : enjeux et avantages Eco-conception : quels enjeux pour l entreprise? Eco-conception : quels enjeux pour l entreprise? Pressions environnementales Pollution de l air Pollution

Plus en détail

Le marché français des services énergétiques. Etat des lieux et analyse

Le marché français des services énergétiques. Etat des lieux et analyse Le marché français des services énergétiques Etat des lieux et analyse SYNTHESE Etude réalisée pour l ADEME par CODA STRATEGIES Pilotage : Elodie TRAUCHESSEC Service Climat Juin 2014 1 Contexte, objectifs

Plus en détail

Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie?

Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie? Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie? Sommaire 1. Etat des lieux 2. Leviers pour aller vers la sobriété et l efficacité énergétique 3. Zoom sur quelques propositions

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

Le recrutement des cadres :

Le recrutement des cadres : pour ACE Association des Conseils en Communication pour l Emploi animé par Le recrutement des cadres : réalités et perspectives des entreprises Le 24 Juin 2003 Sommaire 1. Note méthodologique 2. Structure

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES

APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS DANS L EFFICACITE ENERGETIQUE DES PREAMBULE Le soutien aux investissements dans l efficacité énergétique des entreprises s inscrit dans un plan d actions,

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail