Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle"

Transcription

1 Ulsaon des foncons -splnes pour modélser la surve relave non proporonnelle Roch Gorg Laboraore d Ensegnemen e de Recherche sur le Traemen de l Informaon Médcale Faculé de médecne de Marselle - Unversé de la Méderranée

2 Surve relave Méhode de calcul ne nécesse pas la connassance de la cause exace de décès prend en compe l évoluon naurelle de la moralé perme de fare des comparasons enre pays, Perme de séparer l mpac des faceurs pronosques sur la moralé spécfque de leurs effes sur les aures causes de décès Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

3 Modèle d Esève e al. λ (, z, x ) λ (, z ) + λ ( x, z ) o c e + λ e : obenue à parr des ables de rsques nsananés de moralé de la populaon générale λ c (, z) exp β z τ I ( ) p r Hypohèse de proporonnalé des rsques de décès (HRP). Esève J e al. Sa n Med 99; 9: Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

4 Proporonnalé des rsques λ c (, z) exp( βz) τ I ( ) r Exemple : z {, femme, homme Rsque de décès chez les femmes : Rsque de décès chez les hommes : λ λ c c (, z ) exp( β ) τ I ( ) m (, z ) τ I ( ) m Rsque relaf de décès des femmes r/r hommes : exp(β) RR de décès ndépendan du emps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

5 Proporonnalé des rsques, Foncon de Hasard,5,,5 (, z ) exp( β ) λ ( ) λ c,, Temps (, z ) λ ( ) λ c Ln Rao Hasards, -, -, RR z z exp( β ) -3, Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

6 Non proporonnalé des rsques, Foncon de Hasard,5,,5 (, z ) λ ( ) λ c, (, z ) exp[ β ( ) ] λ ( ) λ c Ln Rao Hasards,, -, -, Temps RR z z exp [ β ( ) ] -3, Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

7 Esmaon avec HRP vs non HRP () Ln Rao Hasards,5, Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

8 Esmaon avec HRP vs non HRP () Ln Rao Hasards,5, Temps Esmaon d un effe moyen Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

9 Esmaon avec HRP vs non HRP () Ln Rao Hasards Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

10 Esmaon avec HRP vs non HRP () Ln Rao Hasards Temps Concluson à or à l absence d effe Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

11 Prse en compe de la non proporonnalé () 5 4 Ln Rao Hasards 3 f() f() ln() f() / Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

12 Prse en compe de la non proporonnalé () Modèle avec neracon enre les covarables e le emps λ c (, z) exp( βz+ β f ( ) z ) τ I ( ) La foncon f() es défne a pror : f() : neracon lnéare f() : neracon quadraque f() ln()... On ese a poseror celle qu s adape le meux au données ulsées r Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

13 Prse en compe de la non proporonnalé () Ln Rao Hasards Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

14 Prse en compe de la non proporonnalé () Ln Rao Hasards Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

15 Prse en compe de la non proporonnalé () Ln Rao Hasards Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

16 Prse en compe de la non proporonnalé () Modèle avec découpage en nervalles du emps de suv λ c r (, z) exp( β z) τ I ( ) Découpage a pror du emps de suv en r nervalles de emps (égaux ou non) Hypohèse : les rsques relafs son consans sur chacun des nervalles; ls peuven êre dfférens d un nervalle à l aure Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

17 Prse en compe de la non proporonnalé (3) Modèle ulsan des foncons splnes cubques resrenes «dégradées» λ c r (, z) a( ) exp β ( ) z I ( ) Découpage du emps de suv en r nervalles de emps Conranes : foncons lnéares dans les queues de dsrbuon (nhéren aux foncons SCR) foncons dsconnues dans le emps (lé à l mplémenaon, olard ) p. olard P e al. J Epdemol osa (accepé). Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

18 Conranes Déermnaon a pror d une foncon dépendane du emps Chox a pror du nombre e de la longueur des nervalles de emps Souplesse lmée esons Modélsaon souple e flexble des varaons Esmaon non plus basée sur des a pror mas sur la modélsaon des données observées Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

19 Foncons -splnes Débu de la pérode du suv nœuds néreurs Derner emps observable -(q-),, - m- m m+ m+,, m+q m : nombre de nœuds néreurs q : ordre de la foncon splne + q () () + (), q, q +, q + q + q + ( q ) m,..., ( ) Β, [ [ s + snon Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée,

20 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Foncons -splnes () () () q q q q q q,,, m nœuds néreurs q foncon splne d ordre 3 () () (),3 3 3,3 3, () () (),,, + () () (),,, + (),3 + [ [, s snon, () (),,3

21 Foncons -splnes -,3 () -,3 (),3 (),3 (),3 () g () α () ( q) Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée m ( ), m, q, +

22 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Modèle de surve relave ulsan les -splnes ( ) ( ) r p C I z Z exp, τ β λ ( ) ( ) p C z Z,3 exp, α λ

23 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Modèle de surve relave ulsan les -splnes ( ) ( ) r p C I z Z exp, τ β λ ( ) ( ) p C z Z,3 exp, α λ

24 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Modèle de surve relave ulsan les -splnes ( ) ( ) r p C I z Z exp, τ β λ ( ) () (),3,3 exp, p C z Z ν α λ

25 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Modèle de surve relave ulsan les -splnes ( ) ( ) r p C I z Z exp, τ β λ ( ) () (),3,3 exp, p C z Z ν α λ

26 Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée Modèle de surve relave ulsan les -splnes ( ) () () + +,3,3 exp, p l p h h l p c z z ν β α λ z ( ) ( ) r p C I z Z exp, τ β λ ( ) () (),3,3 exp, p C z Z ν α λ

27 Valdaon du nouveau modèle Eude par smulaons : Générer des emps de surve en suaon maîrsée varables : sexe e «x» sexe : effe proporonnel (PH) «x»: Ln Rao Hasards - effe TD («bagnore») effe TD (log-lnéare) effe PH pas d effe Temps (mos) Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

28 Valdaon du nouveau modèle Eude par smulaons : Générer des emps de surve en suaon maîrsée varables : sexe e «x» sexe : effe proporonnel (PH) «x» : effe PH ( cas), effe non PH ( cas) suaons : «x» ndépendans de l âge «x» dépendans de l âge (effe d une varable de confuson) Varaon du aux de censures (5, 3 ou 5 %) Varaon de la alle des échanllons échanllons de alle n échanllons de alle n 3 (modèle en «bagnore») Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

29 Valdaon du nouveau modèle Crères d évaluaon : comparasons courbes esmées - courbes héorques comparasons dsrbuon esmaons (5 ème, 95 ème ) - valeurs héorques aux de recouvremen emprque ess : H : présence d une assocaon H : hypohèse de proporonnalé Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

30 «x» e âge ndépendans - n 3 Ln Rao Hasards - Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

31 «x» e âge ndépendans - n 3 Ln Rao Hasards - Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

32 «x» e âge ndépendans - n 3 Ln Rao Hasards - Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

33 «x» e âge ndépendans - n 4 3 Ln Rao Hasards - - Temps Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

34 Valdaon du nouveau modèle Taux de recouvremen emprques : de 9 % à % Tess : Théorque H : présence d une assocaon H : hypohèse de proporonnalé H : absence de proporonnalé Esmé % Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

35 Cancer du colon - n 75 Faceurs Pronosques Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée d.l. Modèle unvaré Modèle mulvaré Tes global de l'hypohèse PH 48 - <, Age (global) 8 <, <, * ,, 75 4 <,,56 Sexe 4,34,94 Localsaon umorale 4,43,7 Pérode dagnosque (global) 6,,37 * ,8, ,59, <,, ,,9 Sade TNM au dagnosc (global) 6 <, <, * Sade I Sade II 4,37 <, Sade III 4 <,, Sade IIIb 4,9 <, Sade IV 4 <,,

36 Sexe : fémnn vs masculn Ln Rao Hasards Temps (mos) Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

37 Age : 75 ans vs 64 ans Ln Rao Hasards Temps (mos) Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

38 Pérode : vs Ln Rao Hasards Temps (mos) Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

39 Concluson Inérê clnque d une modélsaon souple du rsque Elaboraon e valdaon d un nouveau modèle de surve relave non proporonnelle Tess de l absence d assocaon e de proporonnalé Modèle mxe : effe PH e TD Programme écr sous Gauss; besons d une porablé plus large Roch Gorg, LERTIM, Faculé de Médecne, Unversé de la Méderranée

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES PONDÉRATIONS LONGITUDINALES DANS L ENQUÊTE EMPLOI DE L INSEE Pascal Ardlly Insee, Déparemen des méhodes sasques Conexe e objecfs Source Enquêe Emplo rmesrelle en France Objecf Sur une pérode donnée, esmer

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613 Ecole des HEC Unversé de Lausanne FINANCE EMPIIQUE avec Evews Semesre d éé 6 osaro Moner Inernef - bureau 613 osaro.moner@unl.ch MODELE DE MACHE E EGESSION LINEAIE Basé sur les noes FESlde_LM.pdf 1, 8

Plus en détail

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques Ineracon d un sysème quanque à deux éas avec des ondes élecromagnéques Exemple de l ammonac NH 3 - Influence d un champ élecrque saque sur les nveaux d énerge. - Influence d un champ élecrque nhomogène

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS ANNEXE - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS L'hypohèse d'une réparon des événemens démographques unforme sur l'année gnore la sasonnalé des décès e des nassances qu peu êre déermnée ans

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003.

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003. CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X 10-70-1 ET ASTM E 66 :003 Erc GUILLAUME 1, Franck DIDIEUX (LNE/CEMATE/DCAF), Caherne YARDIN, LNE/DQ/SCI,

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D PRODUIS DE AUX D IERE oèles e marché ESAE - DEA ASE Unversé Pars IX Dauphne- Séance 7 oez RAD Socéé Générale - R&D oez RAD / SG R&D Fxe Income 5//5 PA oèle bor Forwar ognormal G ou F. Défnon u moèle. Passage

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C...

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C... égme ransore Table des maères 1 Crc C sére soms à n échelon de enson 2 1.1 chelon de enson............................. 2 1.2 Charge d n condensaer......................... 2 1.2.1 Condons nales.........................

Plus en détail

Estimation de la Survie Nette

Estimation de la Survie Nette Esimaion de la Survie Nee Modèles Régressifs de Survie Nee sur Données Individuelles Pr Roch Giorgi roch.giorgi@univ-amu.fr SESSTIM UMR 91, Faculé de Médecine, Aix-Marseille Universié, Marseille, France

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension.

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension. Résué Données ulvarables CHAPIRE 5: Méhoes ulvarables n ous avons vu ans le cours précéen l esaon paraérque pour la classfcaon e régresson pour es varables à une enson. n Dans ce cours nous allons vor

Plus en détail

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES ES DPOES PASSFS EEMENTAES. nroducon es composans ulsés en élecronque présenen des bornes élecrques ou pôles permean leur connexon dans un réseau. On dsngue : - les dpôles ( pôles) comme les réssances,

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE. Finance Empirique. Examen Final : Printemps Professeur Eric Jondeau

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE. Finance Empirique. Examen Final : Printemps Professeur Eric Jondeau ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE Fnance Emprque Examen Fnal : Prntemps 005 Professeur Erc Jondeau Nombre de pages : 5 (recto-verso) Durée de l examen : heures Vous avez

Plus en détail

Pondérations longitudinales et transversales dans les échantillons rotatifs * * * Application à l'enquête SILC

Pondérations longitudinales et transversales dans les échantillons rotatifs * * * Application à l'enquête SILC Pondéraons longudnales e ransversales dans les échanllons roafs * * * Applcaon à l'enquêe SILC Pascal ARDILLY, INSEE PLAN / Vson longudnale e vson ransversale 2/ Un oul : le parage des pods 3/ La pondéraon

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES PONDÉRATIONS ONGITUDINAES DANS ENQUÊTE EMPOI DE INSEE Pascal Ardlly Insee, Déparemen des méhodes sasques, 165 Bd Garbald 69003 yon, France pascal.ardlly@nsee.fr Résumé. enquêe rmesrelle sur l Emplo perme

Plus en détail

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain Chapre II- Le marché nancer à l avenr nceran Les agens économques qu achèen des res son movés par une espérance de renablé supéreure à celle que peu leur procura l épargne de sans rsque du marché monéare.

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent ycée Gallée Gennevllers e dpôle, sére chap. Jallauren I. e solénoïde... résenaon... uo nducon... 3 Tenson aux bornes du solénoïde... 3 Symbole... 3 II. e dpôle, sére... 4 échelon de enson... 4 Inerpréaon

Plus en détail

Symposium 2006 : Enjeux méthodologiques reliés à la mesure de la santé des populations

Symposium 2006 : Enjeux méthodologiques reliés à la mesure de la santé des populations No -5-XIF au caalogue a sére des smposums nernaonaux de asque Canada - Recuel mposum 6 : Enjeux méhodologques relés à la mesure de la sané des populaons 6 ascs Canada asque Canada Recuel du mposum 6 de

Plus en détail

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides N d Ordre : 41188 Unversé de Llle 1: Scences e Technologes Laboraore d Auomaque, de Géne Informaque e Sgnal LAGIS UMR CNRS 8219 Ecole Docorale SPI 072 THÈSE Présenée en vue de l obenon du grade de DOCTEUR

Plus en détail

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting»)

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting») APPRENISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENAIRES («dopage» ou «Boosng») Pr. Faben Mouarde Cenre de Roboque (CAOR) MINES Pars ech (ENSMP) PSL Research Unversy Faben.Mouarde@mnes-parsech.fr hp://people.mnes-parsech.fr/faben.mouarde

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest Esmaon économérque des foncons d mporaon de produs agrcoles de l Afrque de L Oues Par Mourad Ayouz CIRAD ECOPOL CNRS CIRED UMR 8568 Ths repor was prepared by Mourad Ayouz as a background paper o he Susanably

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

Modèles d Analyse de la Survie

Modèles d Analyse de la Survie Modèles d Analyse de la Surve Le Modèle de Cox Pr Roch Gorg roch.gorg@unv-amu.fr SESSTIM, Faculté de Médecne, Ax-Marselle Unversté, Marselle, France http://sesstm.unv-amu.fr/ Modèles de régresson Dfférentes

Plus en détail

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées.

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées. Jeux sraégques de marché dans le modèle à généraons mbrquées Francs de MOROGUES GREQAM (UMR CRS 6579), rue de la Charé 300 Marselle Tél: 0494077 e-mal: dmorogue@ehesscnrs-mrsfr Documen de raval du GREQAM

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance Exercces sur la valeur moyenne, la valeur cace e la pussance Ce documen es une complaon des exercces posés en devors survellés d élecrcé au déparemen Géne Elecrque e Informaque Indusrelle de l IU de Nanes.

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13 ves JAOT Oobre 5 TABLE ES MATIERES LA OTIO ERREUR ET E BRUIT E MESURE METHOES ESTIMATIO 3. Paramères lés par une relaon lnéare 4.. Méhode des mondres arrés lnéares 4.. Méhode de Gauss-Marov 6. Paramères

Plus en détail

Variabilité des pratiques de prescription des médecins généralistes et ajustement au risque

Variabilité des pratiques de prescription des médecins généralistes et ajustement au risque Varablté des pratques de prescrpton des médecns généralstes et ajustement au rsque C. Plorge R. Legal DREES 33 èmes Journées des Economstes de la Santé Franças Clermont-Ferrand 2011 1 Contexte - S nscrt

Plus en détail

Âge, salaire et productivité

Âge, salaire et productivité Drecon des Éudes e Synhèses Économques G 2003 / 06 Âge salare e producvé La producvé des salarés déclne--elle en fn de carrère? Parck AUBERT - Bruno CRÉPON Documen de raval Insu Naonal de la Sasque e des

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

UN INDICATEUR DE RETOURNEMENT CONJONCTUREL DANS LA ZONE EURO

UN INDICATEUR DE RETOURNEMENT CONJONCTUREL DANS LA ZONE EURO UN NDCAEUR DE REOURNEMEN CONJONCUREL DAN LA ZONE EURO Hélène GULMEAU-BARON Gullaume BARON ébasen EHUGUENN Documen de raval Févrer UN NDCAEUR DE REOURNEMEN CONJONCUREL DAN LA ZONE EURO Hélène GULMEAU-BARON

Plus en détail

E3 Régimes transitoires

E3 Régimes transitoires I Défnons E3 égmes ransores I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer. e régme d crc es d conn o saonnare)

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU POUMON

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU POUMON EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU POUMON M. Colonna Registre du cancer de l Isère Cours du GOLF Lyon Septembre 2016 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU POUMON -> Fournir une évaluanon des indicateurs épidémiologiques

Plus en détail

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés Salare, producvé e demande de ravalleurs âgés Parck Auber (INSEE e CREST-LEI) 1 VERSION PROVISOIRE 13 févrer 23 Dans cee éude, nous esmons le profl de la producvé selon l âge par l esmaon d une foncon

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés uméro 27/4 - Julle 27 Gude praque des compes chaînés Luc EYRAUD Gude praque des compes chaînés Luc Eyraud Ce documen de raval n engage que ses aueurs. L obje de sa dffuson es de smuler le déba e d appeler

Plus en détail

MEDAF avec liquidité : Application au marché boursier tunisien

MEDAF avec liquidité : Application au marché boursier tunisien EDAF avec lqudé : Applcaon au marché bourser unsen 27 EDAF avec lqudé : Applcaon au marché bourser unsen Abdelfaeh BOUI Professeur en fnance e Dreceur de l uné de recherche COFFIT à la FSEGS. Tarek BOUCHADDEKH

Plus en détail

Les émissions de CO 2 en Tunisie : Faits stylisés et Décomposition par la méthode LMDI durant la période

Les émissions de CO 2 en Tunisie : Faits stylisés et Décomposition par la méthode LMDI durant la période 4ème onférence Inernaonale des nerges Renouvelables (IR-206) Proceedngs of ngneerng and Technology PT Les émssons de O 2 en Tunse : Fas sylsés e Décomposon par la méhode LMDI duran la pérode 990-2008 Sana

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC Cinéique Chimique Cinéique simple Besançon, Pharmacie ère nnée E. Cavalli - UFR SMP - UFC I - Inroducion Cinéique Chimique - Obje e inérê de la cinéique chimique Cinéique simple E. Cavalli - UFR SMP -

Plus en détail

Lire le début de la thèse

Lire le début de la thèse Lre le débu de la hèse CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon de ules de pussance MOSFET-SC en fonconnemen onduleur de enson sur un banc d essa par «méhode d opposon» CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Correction du biais de sélection par la méthode d Heckman. C. Protopopescu INSERM UMR912 ORS PACA

Correction du biais de sélection par la méthode d Heckman. C. Protopopescu INSERM UMR912 ORS PACA Correcton du bas de sélecton par la méthode d Heckman C. Protopopescu INSERM UMR9 ORS PACA Plan Tpologe des données manquantes Méthodes statstques et tpes de données manquantes Méthode d Heckman cas standard

Plus en détail

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale

Facteur d accélération associé à une loi normale ou lognormale TP N 39 Faceur d accéléraion associé à une loi normale ou lognormale Uilisés pour diminuer la durée e le coû des essais, les faceurs d accéléraion (Arrhenius, Peck, Basquin, Norris-Landzberg ) son ous

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial Revue de géne ndusrel 2012, 8, 24-31 Revue de Géne Indusrel ISSN 1313-8871 hp://www.revue-gene-ndusrel.nfo Eude numérque de l effe de empéraure d enrée du flude sur l éablssemen du régme urbulen dans un

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

N o XIF au catalogue. Techniques d'enquête. Juin 2005

N o XIF au catalogue. Techniques d'enquête. Juin 2005 N o -00-IF au caaloue Technques d'enquêe Jun 005 Commen obenr d aures rensenemens Toue demande de rensenemens au sue du présen produ ou au sue de sasques ou de servces connexes do êre adressée à : Dvson

Plus en détail

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie Valeur économque de dees subordonnées our des socéés non-ve - Franços Bonnn (Hram Fnance) - Frédérc Planche (Unversé Lyon, Laboraore SAF) - Monassar Tammar (Prm Ac) - Amédée de Clermon-Tonnerre (Cohen

Plus en détail

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE.- Hamlonen de spn On consdère une parcule de spn placée dans un champ magnéque saque B Bu e un champ ournan à la vesse angulare

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Chapitre 9 : Redressement

Chapitre 9 : Redressement Cors 9 M 2 Préamble 1. défnons 2. le hyrsor Chapre 9 : Redressemen pon de graez 4 Dodes 1. sr charge résse a. monage b. obseraon c. analyse de fonconnemen d. granders caracérsqes 2. monage sr charge RL

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT

ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT Jubilé de François Schlosser, ENPC, 11 ocobre 216 ECROUIR LE FLUAGE DES SOLS MOUS PAR REMBLAIS DE PRÉCHARGEMENT par François Baguelin «Ecrouir» le fluage d un sol compressible par remblai de préchargemen

Plus en détail

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique ICCM3E, Novembre 009 Smulaon numérque de l écoulemen du ven auour d un bâmen cubque Hafda.Daaou Nedar 1, Mohamed Sagh² 1 Cenre de développemen des énerges renouvelables, BP6 roue de l observaore Bouzaréah

Plus en détail

Introduction à l Analyse de Données Longitudinales

Introduction à l Analyse de Données Longitudinales Introducton à l Analyse de Données Longtudnales Pr Roch Gorg roch.gorg@unv-amu.fr SESSTIM, Faculté de Médecne, Ax-Marselle Unversté, Marselle, France http://sesstm-orspaca.org http://optm-sesstm.unv-amu.fr/

Plus en détail

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension Lycée Viee TSI ircuis - -L -L- éponse à un échelon de ension I. égime libre. Définiion d un régime libre Le régime libre ( ou propre ) d un circui es un régime obenu lorsque les sources libres son éeines.

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

ANALYSE DE LA VARIANCE. Pierre-Louis GONZALEZ

ANALYSE DE LA VARIANCE. Pierre-Louis GONZALEZ ANALYSE DE LA VARIANCE Perre-Lous GONZALEZ ANALYSE DE LA VARIANCE Introducton Comparason des moyennes de pluseurs populatons Interprétaton statstque de résultats recuells à l ade d une stratége d expérmentaton

Plus en détail

LA VALEUR DU TEMPS POUR LES DÉPLACEMENTS À LONGUE DISTANCE : UNE ÉVALUATION SUR DONNÉES FRANÇAISES

LA VALEUR DU TEMPS POUR LES DÉPLACEMENTS À LONGUE DISTANCE : UNE ÉVALUATION SUR DONNÉES FRANÇAISES les Cahers Scenfques du Transor N 42/2002 - Pages 3-23 Ham Hammadou, Huber Jaye La valeur du ems our les délacemens à longue dsance : une évaluaon sur données françases LA VALEUR DU TEMPS POUR LES DÉPLACEMENTS

Plus en détail

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu Lycée La Fayee Page CPGE AS cours de scences ndusrelles géne élecrque Chapre Conversseurs alernaf/connu. GENERALIES n conversseur alernaf/connu perme d almener une arge sous une enson connue évenuellemen

Plus en détail

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique Fondemens héorques e base méhodologque de l analyse emprque de la noon de convergence économque Isabelle SAE Maser 1 «Ingénere économque» 006-007 Depus la révoluon margnalse des années 1870 la macroéconome

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S :

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S : Comlémen VI. age /v Presson cnéque Nous allons rerendre le calcul de la resson cnéque en consdéran un modèle mons smlse que celu du chare VI. C es-à-dre en ne smlfan as l agaon moléculare. Nous commençons

Plus en détail

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme Irréversblé de l Invesssemen, Sous-ulsaon des Capacés de Producon e Crossance de Long Terme Séphane Jame EUREQua, Unversé Pars I Résumé Ce arcle propose une rénerpréaon dans le cadre d un modèle d équlbre

Plus en détail

Série d exercices N 5

Série d exercices N 5 GENIE ELECTRIQUE Sére d exercces N 5 Prof : Mr Raouaf Abdallah PARTIE N 1 : «A.L.I en mode lnéare» «Amplfcaeur Lnéare Inégré» Nveau : 4 ème Sc.Technque Mode lnéare :... L ALI es déal donc = = e =... Exercce

Plus en détail

Dynamiques d ajustement et mobilité du travail au sein de la zone euro

Dynamiques d ajustement et mobilité du travail au sein de la zone euro N 4 Avrl 7 Dynamque d ajuemen e moblé du raval au en de la L adopon de la monnae unque a rédu le coû de échange, améloré la ranparence de prx e perm une plu grande ablé fnancère. Cependan, la e parfo oume

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

Implications de l incertitude des paramètres sur le comportement du banquier central de l UEMOA

Implications de l incertitude des paramètres sur le comportement du banquier central de l UEMOA Implcaons de l ncerude des paramères sur le comporemen du banquer cenral de l UEMOA N Ylmon NANTOB Résumé Ce paper éude dans le cadre de la zone UEMOA, les mplcaons de l ncerude des paramères esmés sur

Plus en détail

Introduction aux simulations numériques à l échelle atomique en science des matériaux

Introduction aux simulations numériques à l échelle atomique en science des matériaux Inroducon aux smulaons numérques à l échelle aomque en scence des maéraux GDR MECANO Ecole Thémaque Mécanque des Nano-objes Aurans, 15-19 Mars 2010 Franços WILLAIME Servce de Recherches de Méallurge Physque

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

CHÔMAGE STRUCTUREL ET DIFFICULTÉS D APPARIEMENT. Analyse théorique et application à la France

CHÔMAGE STRUCTUREL ET DIFFICULTÉS D APPARIEMENT. Analyse théorique et application à la France UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE Faculé des Scences Économques e Socales École docorale SESAM CHÔMAGE STRUCTUREL ET DIFFICULTÉS D APPARIEMENT Analyse héorque e applcaon à la France THÈSE

Plus en détail

CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS

CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS 375. Les ndcaeurs ms au pon par l OCDE peuven êre ulsés pour évaluer à la fos le nveau e la composon du souen à l agrculure résulan des polques afférenes 19.

Plus en détail

Actualiser l observaon du télétravail

Actualiser l observaon du télétravail Actualiser l observaon du télétravail Emmanuel Dupland Cerema Ouest 07/12/16 CNIS Plan de la présentation A - L approche du télétravail dans la stasque publique 1) Situaon actuelle 2) Limites B - Pistes

Plus en détail

LES SALAIRES DE 1991 À 1993 DANS LE SECTEUR PRIVÉ ET SEMI-PUBLIC

LES SALAIRES DE 1991 À 1993 DANS LE SECTEUR PRIVÉ ET SEMI-PUBLIC LES SALAIRES DE 99 À 993 DANS LE SECTEUR PRIVÉ ET SEMI-PUBLIC Alan Baye EMPLOI-REVENUS N 64, Julle 994 LES SALAIRES DE 99 À 993 DANS LE SECTEUR PRIVÉ ET SEMI-PUBLIC Alan Baye RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mnsère

Plus en détail

avec Pour illustrer cette note, je joint des extraits de la documentation technique du constructeur.

avec Pour illustrer cette note, je joint des extraits de la documentation technique du constructeur. Les disjonceurs basse ension son en règle générale équipés de déclencheurs du ype magnéo-hermique. La courbe de déclenchemen d un disjonceur NT8H équipé d un déclencheur Micrologic.A es donnée dans le

Plus en détail