PRÉSENTATION & ANALYSE DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRÉSENTATION & ANALYSE DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION"

Transcription

1 PRÉSENTATION & ANALYSE DE L ENQUÊTE DE SATISFACTION

2 SOMMAIRE 1. Cadre de l accmpagnement 2. Interventin en binôme 3. Le lien avec les familles 4. Les permanences du samedi matin 5. Les rapprts avec le persnnel 6. Les difficultés de la vie qutidienne 7. Partenariat 8. Unité de vie et accueil tempraire 2

3 COLLECTE DES DONNÉES L enquête a été prpsée aux persnnes n ayant pas participé les deux années précédentes. Cela représentait 26 persnnes et 18 d entre elles nt répndu favrablement à cette prpsitin, ce qui représente 70 % de répnse psitive. 8 femmes et 10 hmmes nt participés. Myenne d âge des participants : 35 ans Mtif des refus : La persnne n avait pas le temps, La persnne était en curs de frmatin prfessinnelle, La persnne ne suhaitait pas participer, La persnne n est pas intéressée. 3

4 4 1. CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT

5 1. CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT Pensez vus que l accmpagnement vus est utile? Plutôt pas satisfait 0% Pas du tut satisfait 0% Plutôt satisfait 22% «Sans mes éducatrices, je n y arriverai pas.» J ai beaucup de prblèmes avec mn handicap, il faut m aider. Tut à fait satisfait 78% 5

6 1. CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A qui sert le prjet? «Ca me mntre que j ai un prjet» «Je peux dire de qui j ai besin, mes sucis» «Je regarde suvent mn tableau» «Mn prjet il sert à avancer dans la vie» «Il me sert à dire ce que je suhaite pur mn avenir» «À vir si j ai bugé u pas dans ma vie, cmme tut le mnde» 6

7 1. CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT Parles d usagers : Pur 100% des persnnes sllicitées, cette retransmissin de synthèse est imprtante, elle permet : «De faire le pint sur mn prjet». Mais aussi : «Parfis, je suis blqué pur parler en synthèse, car j ai trp de persnnes devant mi» 7

8 1. CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT ANALYSES : Accmpagnement glbal autur de la persnne, Myens et répnses apprtés en lien avec les attentes et besins de la persnne. Recnnaissance dans la nécessité de prise en charge de leur prblématique. Le cadre des accmpagnements sécurise les usagers. Prblème de se livrer en synthèse 8

9 9 2. INTERVENTION EN BINOME

10 2. INTERVENTION EN BINÔME Est-ce que les infrmatins entre la référente et la c référente passent bien? Oui Nn 10

11 2. INTERVENTION EN BINÔME Est-ce que les infrmatins entre la référente et la c référente passent bien? La quasi-ttalité des persnnes questinnées affirment que les infrmatins passent bien entre les éducatrices. La plupart du temps, la cmmunicatin passe bien au sein du binôme référent. 11

12 2. INTERVENTION EN BINÔME Est-ce que cela vus imprte d avir plusieurs éducatrices? Oui Nn 12

13 2. INTERVENTION EN BINÔME Est-ce que cela vus imprte d avir plusieurs éducatrices? Pur certains, une référente purrait suffire. En effet, une persnne sulève «il est difficile de répéter sn histire et ses difficultés à quelqu un». La majrité des persnnes truvent que le service est facilement jignable et que les messages circulent bien entre les prfessinnels. Les utils de cmmunicatin semblent efficaces. 13

14 2. INTERVENTION EN BINÔME Changement de référence : Certaines persnnes cnfient «C est dur de répéter mn histire» «Ce n est pas évident de cnfier mn passé et mn prblème à plusieurs persnnes, c est gênant» 14

15 2. INTERVENTION EN BINÔME Autres cmmentaires : «J aimerais bien qu il y ait des éducateurs hmmes au SAVS, il y a des chses qui snt plus faciles à dire u à cnfier entre hmmes» 15

16 2. INTERVENTION EN BINÔME ANALYSES : Bénéfice d une équipe pluri prfessinnelle, Cmpétences diverses et variées, Crisés des regards, Autres persnnes, autres sensibilités. Par le biais des cmptes rendus rédigés, les infrmatins passent bien (classeur de cmptes rendus de la persnne, cahier de liaisn papier et infrmatique), Fluidité des messages, des actins à mener lrs des prchains RDV. Qualité des échanges sur des temps frmels et infrmels. 16

17 17 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES

18 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES Vyez vus régulièrement vtre famille? Nn 28% Oui 72% 18

19 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES Aimeriez-vus que les éducatrices rencntrent vtre famille plus suvent? Nn 33% Oui 67% 19

20 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES Aimeriez-vus que les éducatrices mettent vtre famille au curant de l aide apprtée par le SAVS? Nn 39% Oui 61% 20

21 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES Aimeriez-vus que les éducatrices parlent de vs difficultés dans les mments ù vus allez mal? Nn 44% Oui 56% 21

22 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES Cmmentaires : «Je suis cntente que mes éducatrices sient là, car je ne sais pas répéter les bns mts à mes parents» «C est dur de parler de ses prblèmes à sa famille» «Parfis, j ai eu l impressin que ma famille prfite de mi, je n ai pas envie des vir.» «Il y a trp de cnflit dans ma famille, peut être, c est à cause de ma maladie» 22

23 3. LE LIEN AVEC LES FAMILLES ANALYSES : Certains usagers semblent être tiraillés par l idée d avir besin d être en lien u en cntact avec celle-ci, mais aussi par le besin de se prtéger d elle. Beaucup de difficultés relatinnelles avec les familles parfis dues au handicap, à des ruptures de lien cnsécutives à la distance gégraphique. La questin de la vulnérabilité semble sus jacente. Pur d autres, la famille peut être un sutien auprès duquel les usagers vnt puiser des ressurces Le lien que le service entretient avec les familles permet à l usager de c cnstruire sn prjet. 23

24 24 4. LES PERMANENCES DU SAMEDI MATIN

25 4. LES PERMANENCES DU SAMEDI MATIN Présence à la permanence du samedi "Je cnnais et je n'y vais pas car je n'ai pas envie " 3 "Je ne viens pas car c'est trp lin u j'ai pas de myen de lcmtin" "Je ne savais pas que ça existait" 4 "De temps en temps" 25

26 4. LES PERMANENCES DU SAMEDI MATIN ANALYSES : Manque d infrmatin générale sur les activités que prpsent l assciatin et la cmmune, manque d inf sur l existence de la permanence, Pur nuancer, certains usagers estiment qu ils vient suffisamment leur cllègue la semaine. Difficulté de déplacement liée à la distance gégraphique, Les éducatrices infrment peut-être les usagers islés ayant besin d être inscrits dans un tissu scial. Le supprt du café reste une base appréciée, néanmins certains d entre eux sulèvent l idée d utiliser ce temps pur faire autre chse afin que les permanences sient plus attractives, dynamiques. 26

27 27 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL

28 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL Ecute Suffisamment écuté & sutenu Pas suffisamment écuté Ca dépend par qui 28

29 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL Cnfiance 100 % des usagers nt cnfiance en leurs éducatrices et au service 29

30 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL Efficacité & cmpétence Ntre accmpagnement beaucup, u pas du tut? vus aide-t-il un peu, Un peu Beaucup Pas du tut 0 30

31 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL Qu attendez-vus de plus? "Rien" "J'aimerai que mes prjets avancent plus vite" "Faire des activités de lisir" 31

32 5. LES RAPPORTS AVEC LE PERSONNEL ANALYSES : Respect et recnnaissance de la persnne, de sa singularité, de ses difficultés et de ses ptentialités. Prise en cmpte des besins, Ecute et dispnibilité de la part des éducatrices mais plus largement, du persnnel du service. Aussi, au curs de ns entretiens, les usagers nt manifesté le besin de partager un temps autre que des suivis «classiques» afin de vivre un temps plus cnvivial, plus «léger». Peut être, un usager ne dirait jamais dans une enquête qu il n a pas cnfiance au service qui le suit si c est ce service qui mène l enquête!!! 32

33 33 6. LES DIFFICULTES DE LA VIE QUOTIDIENNE

34 6. LES DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Sentiment de sécurité : Oui Nn 2 0 Dans le lgement Dans la ville Au travail 34

35 6. LES DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Vus sentez vus plus en sécurité d avir un service d accmpagnement? Un peu 6% Oui 94% 35

36 6. LES DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Vus sentez vus seul? Nn 11% Oui 89% «J aimerais avir un mari» 36

37 6. LES DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Besin de parler plus, mais avec qui? «J aimerais vir, parler avec des gens de mn âge, mais aussi les autres humm tut le mnde en fait» «J aimerais vir un psychlgue» «Je vudrais vir des gens de mn âge» 37

38 6. LES DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE ANALYSES : Le SAVS apprte aux persnnes une présence, une aide et sentiment de sécurité leur permettant de surmnter leur sentiment de slitude épruvé au qutidien. Certains affirment qu ils sauraient se débruiller sans leurs éducatrices, mais ils expriment que, même à distance, celles-ci snt un réel sutien. Beaucup d usagers nt cnscience que les difficultés vécues au qutidien snt liées à leurs trubles u à leurs prblématiques 38

39 39 7. PARTENARIAT

40 7. PARTENARIAT Avez-vus d autres intervenants? 94 % des usagers nt d autres intervenants. Est-ce que les infrmatins passent bien entre eux? 50% répndent «ui». Est-ce que cela ne fait pas trp de mnde autur de vus? 100% des usagers répndent «nn». Au curs des entretiens, nus expliquns aux usagers ce que signifie le terme «partenaires». Nus réalisns en effet que certains mts snt à définir, pur une meilleure cmpréhensin des questins psées. 40

41 7. PARTENARIAT ANALYSES : Nus avns cnstaté que la présence de divers intervenants impliqués dans la situatin des persnnes rassurait celles-ci. Par ailleurs, les usagers sulèvent qu ils nt besin de l interventin et de l aide des éducatrices du service pur faire le liens avec les curateurs/tuteurs, les emplyeurs, les services d aides à dmicile, les familles. Suvent, les éducatrices nt une fnctin de médiatin. 41

42 42 8. UNITE DE VIE ET ACCUEIL TEMPORAIRE

43 8. UNITÉ DE VIE ET ACCUEIL TEMPORAIRE Cnnaissez-vus les unités de vie et les accueils tempraires? 83 % des usagers ne cnnaissent pas. Analyse: Nus suppsns que les infrmatins cncernant les unités de vie snt prpsées aux persnnes ayant le «prfil» pur y accéder. Par ailleurs, les accueils tempraires snt des supprts dnt les éducatrices se saisissent pur bserver et évaluer les cmpétences liées à la capacité d autnmie d une persnne suhaitant vivre, u accéder au lgement de drit cmmun. 43

44 CONCLUSION Le SAVS répnd aux besins et attentes des usagers de manière glbale. En effet, ces derniers se sentent cnsidérés lrs des accmpagnements, ntamment grâce à ce supprt d enquête qui leur permet de se sentir impliqués et de cntribuer à l améliratin de la qualité des interventins. Le SAVS tend à dévelpper une prise en cmpte glbale de la persnne en se repsant sur des valeurs frtes que snt le respect des drits et de l intégrité de la persnne. Cette cnsultatin usagers nus permet de dire que le SAVS Archim Aide favrise la prmtin des drits des persnnes en situatin de handicap par le biais du recueil de leur besin en permanence. Cette enquête de satisfactin fait partie des utils emplyés afin d amélirer la démarche qualité, au bénéfice de la persnne accmpagnée, elle tient lieu de Cnseil de vie sciale dans un service sans hébergement. Dnc entre dans la li du 2 janvier

45 Émilie Faure Trung Virginie Labrche 45

1 FORME DE L EVALUATION (extrait de l arrêté)

1 FORME DE L EVALUATION (extrait de l arrêté) Cnsignes aux candidats EPREUVE E3- ACCOMPAGNEMENT ET AIDE A LA PERSONNE DANS LA VIE RELATIONNELLE ET SOCIALE RAPPEL DE LA REGLEMENTATION : Arrêté prtant définitin et fixant les cnditins de délivrance de

Plus en détail

A noter que seuls 33 % des salariés pensent que leur manager contribue au développement de leurs compétences.

A noter que seuls 33 % des salariés pensent que leur manager contribue au développement de leurs compétences. Pur cette 16 ème éditin du barmètre, 700 salariés, 290 managers et 145 directeurs et respnsables RH d entreprises privées françaises, nt été interrgés en septembre / ctbre 2014. Fait ntable, une majrité

Plus en détail

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l avez vu évoluer et vous souhaitez en parler.

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l avez vu évoluer et vous souhaitez en parler. Vtre travail vus interpelle, vus chque, vus l avez vu évluer et vus suhaitez en parler. Merci de répndre à ce questinnaire qui alimentera la frmatin rganisée par Slidaires 87 le 2 et 3 mai 2017. A-Cnditins

Plus en détail

Mesure de la Satisfaction des prestations du service des urgences

Mesure de la Satisfaction des prestations du service des urgences Mesure de la Satisfactin des prestatins du service des urgences Nvembre 2011 Liste de diffusin (riginal cnservé au service qualité) équipe de directin président de la CME cadre supérieur de santé (pôle

Plus en détail

Plan de travail pluriannuel sur les Normes d accessibilité intégrées

Plan de travail pluriannuel sur les Normes d accessibilité intégrées Plan de travail pluriannuel sur les Nrmes d accessibilité intégrées L Institut canadien d infrmatin sur la santé (ICIS) s est engagé à furnir des prduits et services de façn à ce que les persnnes handicapées

Plus en détail

Bilan des Journées Terrain

Bilan des Journées Terrain Bilan des Jurnées Terrain N 4 - Rgnnas, Barbentane, Bulbn et St-Pierre de Mézargues : 18 avril 2013 N 5 - Prt St-Luis du Rhône : 31 mai 2013 N 6 Fntvieille, Les Baux, Paradu et Maussane : 2 juillet 2013

Plus en détail

Projet «SAS» Objectifs pédagogiques

Projet «SAS» Objectifs pédagogiques Prjet «SAS» Objectifs pédaggiques Acquérir les cmprtements apprpriés en entreprise. Identifier les mesures réglementaires régissant la mise en œuvre de l infrmatique dans l entreprise. Etre capable d apprter

Plus en détail

Etablissement ELARAKI 2. Rapport de Stage. Réalisé Par :

Etablissement ELARAKI 2. Rapport de Stage. Réalisé Par : Etablissement ELARAKI 2 OFPPT Rapprt de Stage Réalisé Par : Année Sclaire : 2011-2012 Smmaire Page 2 sur 13 Remerciements Je suhaite remercier dans un premier temps, tute l équipe pédaggique de l établissement

Plus en détail

CHARTE POUR UNE CAPAC ORIENTÉE CLIENT

CHARTE POUR UNE CAPAC ORIENTÉE CLIENT CHARTE POUR UNE CAPAC ORIENTÉE CLIENT Déclaratin unilatérale d'engagement envers l'usager de la CAPAC 1 CHAPITRE 1 NOTRE MISSION Nus, la Caisse auxiliaire de Paiement des Allcatins de Chômage, smmes une

Plus en détail

Quelle conséquence si mon organisation reçoit plus de o Chaque opérateur doit être capable d accueillir les chercheurs d emploi bruxellois

Quelle conséquence si mon organisation reçoit plus de o Chaque opérateur doit être capable d accueillir les chercheurs d emploi bruxellois Questins Répnses Que signifie : «Les mdalités d rientatin et de fnctinnement sernt définies ultérieurement dans une annexe à la cnventin» (cahier des charges, article 3.1.3., p. 12.) Les mdalités pratiques

Plus en détail

Merci pour votre participation! I) Le Passage. 1) Etes-vous déjà venu(e) au Passage Sainte-Croix? o Oui o Non

Merci pour votre participation! I) Le Passage. 1) Etes-vous déjà venu(e) au Passage Sainte-Croix? o Oui o Non Vus êtes déjà venu(e) au Passage Sainte-Crix pur un événement u simplement par hasard? Cette enquête vus permet de dnner vtre avis et vs impressins sur le Passage Sainte-Crix. Vs répnses sernt annymes

Plus en détail

METTRE EN PLACE DES CAFES

METTRE EN PLACE DES CAFES Janvier 2015 MISSION DEPARTEMENTALE POUR L ECOLE MATERNELLE METTRE EN PLACE DES CAFES LECTURE A L ECOLE MATERNELLE Département du PAS-DE-CALAIS Catherine LOHEZ, Cécile Lalux 2 Qu est-ce qu un «café lecture»?

Plus en détail

6440, boul. Les Galeries d Anjou Anjou, Québec H1M 1W2 Tél : jocelyne-

6440, boul. Les Galeries d Anjou Anjou, Québec H1M 1W2 Tél : jocelyne- Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

La Bagagerie Bilan de l année 2013

La Bagagerie Bilan de l année 2013 C.A.I.O. Centre d Accueil d Infrmatin et d Orientatin La Bagagerie Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Nviciat C.S 71343 33080 Brdeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 Depuis septembre 2011, le

Plus en détail

Consigne : le numéro UAI facilitera grandement les traitements de ce bilan. Champ texte

Consigne : le numéro UAI facilitera grandement les traitements de ce bilan. Champ texte Annexe 7 Bilan Oepre Le bilan Ouvrir l Écle aux parents pur la réussite des enfants au titre de l année sclaire 2016-2017 sera transmis par vie électrnique aux chefs d établissements et directeurs d écle

Plus en détail

AGENDA Ressources Humaines. Date Thématiques Durée (jour)

AGENDA Ressources Humaines. Date Thématiques Durée (jour) AGENDA Ressurces Humaines Date Thématiques Durée (jur) 5-6 Janvier 017 Prcessus de recrutement, entretien d embauche et intégratin d un nuveau salarié 9-10 Février 017 Frmatin Tuteur 30 Mars 017 13 Avril

Plus en détail

En matière de gestion de crise, il est surtout question de gestion des communications :

En matière de gestion de crise, il est surtout question de gestion des communications : PROTOCOLES D INTERVENTION EN SITUATION D URGENCE GESTION DE CRISE Mise à jur : mars 2017 1. MESURES PRÉALABLES En matière de gestin de crise, il est surtut questin de gestin des cmmunicatins : en situatin

Plus en détail

Scénario 4 : Demandes d amitié

Scénario 4 : Demandes d amitié Scénari 4 : Demandes d amitié B renda travaille dans une unité de réadaptatin en tant qu IAA. La plupart des client(e)s nt entre 16 et 35 ans et nt été impliqué(e)s dans un accident d autmbile u un accident

Plus en détail

Profil de compétence du secouristeambulancier

Profil de compétence du secouristeambulancier Prfil de cmpétence du securisteambulancier (Li prtant des dispsitins diverses en matière de santé 19 décembre 2008) 1. S engager dans un dévelppement persnnel et prfessinnel «Etre acteur de sa frmatin,

Plus en détail

DISPOSITIF EXPERIENCES DE JEUNES

DISPOSITIF EXPERIENCES DE JEUNES DISPOSITIF EXPERIENCES DE JEUNES Ce dssier cntient * infrmatins pratiques sur la candidature * infrmatins sur le candidat et le prjet Pur tute questin technique Olivier LETZELTER Régin Alsace livier.letzelter@regin-alsace.eu

Plus en détail

Rapport d évaluation de l action de formation des 25 et 26 janvier 2010

Rapport d évaluation de l action de formation des 25 et 26 janvier 2010 Rapprt d évaluatin de l actin de frmatin des 25 et 26 janvier 2010 Sur le thème : Valriser la prfessinnalisatin pur bien cmmuniquer sur l aide à dmicile Nbre de participants : 10 Ville : Lille Suivie par

Plus en détail

Association d Aide à la Gestion des Associations. CONSEIL et FORMATION

Association d Aide à la Gestion des Associations. CONSEIL et FORMATION Assciatin d Aide à la Gestin des Assciatins CONSEIL et FORMATION Le spécialiste du secteur assciatif www.assciatin-aga.fr L EDITO D A.G.A Sucieuse de participer activement à la vie de l'écnmie sciale et

Plus en détail

Un monde en développement

Un monde en développement Aperçu de la leçn Un mnde en dévelppement Amener l élève à décuvrir les enjeux majeurs du mnde actuel, de cmprendre le rôle du Canada dans le dévelppement internatinal ainsi que de recnnaître les besins

Plus en détail

FAQ : Temps Périscolaires

FAQ : Temps Périscolaires Dcument créé le 18/06/2014 Versin du 18/06/2014 Cntact Directin de l Educatin Lyn en direct FAQ : Temps Périsclaires Smmaire des questins / répnses Cliquez sur la questin de vtre chix pur accéder à la

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Zainab Naji. région du Grand Casablanca. L'accès à l'emploi pour les jeunes handicapés dans la. région du Grand Casablanca

TERMES DE REFERENCE. Zainab Naji. région du Grand Casablanca. L'accès à l'emploi pour les jeunes handicapés dans la. région du Grand Casablanca TERMES DE REFERENCE Missin : Accmpagnement de l élabratin et prductin d un annuaire des services d'insertin prfessinnelle existants dans la régin du grand Casablanca Lieu de la missin : Type de la missin

Plus en détail

FICHE 5 : OPTIMISER LA LOGISTIQUE

FICHE 5 : OPTIMISER LA LOGISTIQUE Suivre la démarche de participatin FICHE 5 : OPTIMISER LA LOGISTIQUE POURQUOI CETTE FICHE? L anticipatin des aspects lgistiques est indispensable pur : d une part sécuriser la participatin des persnnes

Plus en détail

La Maison d Information en Santé des Hôpitaux Universitaires Paris-Sud. Direction Qualité Droits des Patients Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

La Maison d Information en Santé des Hôpitaux Universitaires Paris-Sud. Direction Qualité Droits des Patients Hôpitaux Universitaires Paris-Sud des Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Directin Qualité Drits des Patients Hôpitaux Universitaires Paris-Sud 1 La Créatin de la MIS s inscrit dans le cadre de la li du 4 mars 2002 et des différents plans

Plus en détail

De concilier les évaluations des compétences avec l organisation des activités en cours, de s permanents

De concilier les évaluations des compétences avec l organisation des activités en cours, de s permanents Fiche pratique N 6 «Mise en place des évaluatins dans la structure» De qui s agit-il? 1 Réaliser des évaluatins de cmpétences s inscrit dans une démarche qu il s agit de prévir et d rganiser dans le temps,

Plus en détail

CONSTRUIRE ET CONDUIRE UNE SEANCE D EPS

CONSTRUIRE ET CONDUIRE UNE SEANCE D EPS CONSTRUIRE ET CONDUIRE UNE SEANCE D EPS Cnstruire et mettre en œuvre des mdules d apprentissages articulant cmpétences prpres et cmpétences attendues à chaque palier du scle. Les cntenus de chaque cmpétence

Plus en détail

L ÉVALUATION EN LANGUE VIVANTE

L ÉVALUATION EN LANGUE VIVANTE Ressurces pur l'évaluatin du niveau de maîtrise du scle cmmun L ÉVALUATION EN LANGUE VIVANTE Cycle(s) 2 3 4 Cmpsante(s) du scle cmmun D1-1 : Cmprendre, s exprimer en utilisant la langue française à l ral

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS 07/04/2016 14h30-16h30 Crdinatin de l Accmpagnement en SinS Palliatifs Angevine ATELIER DE SOINS PALLIATIFS Beaufrt en vallée Thématique : «La persnne âgée qui crie» INTERVENANTS Dr. Brun Martin Mme Anita

Plus en détail

Labellisation de formations pour les bénévoles associatifs

Labellisation de formations pour les bénévoles associatifs Labellisatin de frmatins pur les bénévles assciatifs Charte d engagements Qualité Crdinatin SAVARA 04 38 21 05 13 cntact@savara.fr www.savara.fr Siège scial : 2 bd Irène Jlit Curie - 01006 Burg en Bresse

Plus en détail

Nos valeurs sont universelles, les soutenir et le faire savoir, c est investir dans l avenir.

Nos valeurs sont universelles, les soutenir et le faire savoir, c est investir dans l avenir. Ns valeurs snt universelles, les sutenir et le faire savir, c est investir dans l avenir. Chaque année, d avril à ctbre, 150 véls en prêt gratuit circulent au brd du lac, au centre-ville, sur les circuits

Plus en détail

LE RECRUTEMENT D UN COLLABORATEUR RECONNU EN SITUATION DE HANDICAP

LE RECRUTEMENT D UN COLLABORATEUR RECONNU EN SITUATION DE HANDICAP Dans l bjectif d une équité du travail pur tus, la Li du 10 Juillet 1987 a vulu favriser l accès des travailleurs handicapés à l empli en milieu rdinaire. Cette li blige les entreprises d au mins 20 salariés

Plus en détail

PRISE EN SOINS PSYCHOLOGIQUES MALADIE GRAVE. Bartholomé Angélique Psychologue

PRISE EN SOINS PSYCHOLOGIQUES MALADIE GRAVE. Bartholomé Angélique Psychologue PRISE EN SOINS PSYCHOLOGIQUES DES PERSONNES ATTEINTES D UNE MALADIE GRAVE Barthlmé Angélique Psychlgue L état psychique du patient lrs de l annnce L annnce d un diagnstic grave rend cncrète la pssibilité

Plus en détail

S T A G E E N E N T R E P R I S E

S T A G E E N E N T R E P R I S E S T A G E E N E N T R E P R I S E Aide à la recherche d un lieu de stage pur les élèves de trisième Nm de l élève : Les bjectifs du stage M uvrir sur le mnde extérieur Décuvrir le milieu prfessinnel Travailler

Plus en détail

// PRESENTATION DE L ACTION // Un parrainage pour lutter contre les stéréotypes!

// PRESENTATION DE L ACTION // Un parrainage pour lutter contre les stéréotypes! // PRESENTATION DE L ACTION // Un parrainage pur lutter cntre les stérétypes! Le parrainage : de qui parle-t-n? Le parrainage est un dispsitif qui cnsiste à apprter un sutien persnnalisé à des demandeurs

Plus en détail

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES. Téléphoner la semaine précédente pour connaître l heure d arrivée le premier jour.

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES. Téléphoner la semaine précédente pour connaître l heure d arrivée le premier jour. CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES 1 PREPARER SON STAGE Savir se présenter, se situer (la situatin actuelle, la frmatin et la filière envisagée), Réfléchir au cntenu du stage avant de s y présenter, S interrger

Plus en détail

Test Rorschach. Page 1 sur 10. Publié le 13 janvier 2011 par lapenserdupenseur

Test Rorschach. Page 1 sur 10. Publié le 13 janvier 2011 par lapenserdupenseur Test Rrschach Publié le 13 janvier 2011 par lapenserdupenseur RÉPONSES DES ÉVALUATIONS ORDONNÉES PAR LA COUR JEUNESSE ET LEURS PSYCHOLOGUES DE LA DPJ! Fiabilité Il est également d avis que la fiabilité

Plus en détail

«Soutenir l emploi des jeunes dans la vie associative en Rhône-Alpes»

«Soutenir l emploi des jeunes dans la vie associative en Rhône-Alpes» Nte d'intentin «Sutenir l empli des jeunes dans la vie assciative en Rhône-Alpes» Cntexte La li créant les emplis d'avenir, vtée le 9 ctbre 2012 par le Parlement français, prévit la créatin de 150 000

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION RESPONSABLE DE SERVICE (H/F)

DEFINITION DE FONCTION RESPONSABLE DE SERVICE (H/F) Pste n 1500 Date de dernier passage au Cmité technique si besin DEFINITION DE FONCTION RESPONSABLE DE SERVICE (H/F) Filière : Administrative Catégrie : A Cadre d empli Attaché Grades Attaché, attaché principal

Plus en détail

«Accueillir, accompagner et aider un animateur stagiaire à évaluer ses compétences acquises»

«Accueillir, accompagner et aider un animateur stagiaire à évaluer ses compétences acquises» FORMATION Synthèse Mardi 12 mai 2009 Saintes Intervenant : Pascal AUBRAY «Accueillir, accmpagner et aider un animateur stagiaire à évaluer ses cmpétences acquises» Cette synthèse a été élabrée sur les

Plus en détail

RAPPORTN 14.72 FINANCEMENT2014 DESSTRUCTURESD'ACCUEIL PETITE ENFANCEET APPROBATIONDU NOUVEAU DISPOSITIF DE FINANCEMENTPOURLES ANNEESA VENIR

RAPPORTN 14.72 FINANCEMENT2014 DESSTRUCTURESD'ACCUEIL PETITE ENFANCEET APPROBATIONDU NOUVEAU DISPOSITIF DE FINANCEMENTPOURLES ANNEESA VENIR RAPPORTN 14.72 FINANCEMENT2014 DESSTRUCTURESD'ACCUEIL PETITE ENFANCEET APPROBATIONDU NOUVEAU DISPOSITIF DE FINANCEMENTPOURLES ANNEESA VENIR COMMISSION: PETITE ENFANCEET FAMILLE DIRECTIONGENERALEDESSERVICES

Plus en détail

Des différences entre les filles et les garçons!?

Des différences entre les filles et les garçons!? Purqui j ai peur des mnstres u du nir? C est qui être un chef? C est pas juste! C est qui être libre? et être nrmal!? Est-ce que les animaux suffrent? Des différences entre les filles et les garçns!? Purqui

Plus en détail

La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! CAHIER D ANIMATION. Mon corps en changement RENCONTRE 1

La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! CAHIER D ANIMATION. Mon corps en changement RENCONTRE 1 La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! RENCONTRE 1 Mn crps en changement CAHIER D ANIMATION NOTE À L INTERVENANT Ce dcument a été dévelppé pur sutenir les intervenants sclaires dans l animatin de la rencntre

Plus en détail

«Interculturalité et prise en charge des publics de culture différente»

«Interculturalité et prise en charge des publics de culture différente» «Interculturalité et prise en charge des publics de culture différente», psychscilgue, respnsable de frmatin COFRIMI, Tuluse COFRIMI 1 Intrductin L accueil d une persnne de culture différente pse la prblématique

Plus en détail

Objectifs du stage. Programme

Objectifs du stage. Programme Vend études a réuni une équipe de frmateurs spécialisés pur vus prpser un stage pur les jeunes présentant des «dys» (dyslexie, dysrthgraphie, dysgraphie, dyscalculie.) Objectifs du stage Pur les jeunes

Plus en détail

Réseau Santé Jeunes Vallée de l'huveaune TABLE RONDE PROFESSIONNELLE 2-17/12/2015

Réseau Santé Jeunes Vallée de l'huveaune TABLE RONDE PROFESSIONNELLE 2-17/12/2015 Réseau Santé Jeunes Vallée de l'huveaune TABLE RONDE PROFESSIONNELLE 2-17/12/2015 Les prblématiques nutritinnelles à l adlescence : du repérage à la prise en charge Cette table rnde a été animée par Madame

Plus en détail

Développer l hébergement temporaire (HT) en sortie d hospitalisation Médecine Chirurgie (MC) Fiche-action 32

Développer l hébergement temporaire (HT) en sortie d hospitalisation Médecine Chirurgie (MC) Fiche-action 32 Dévelpper l hébergement tempraire (HT) en srtie d hspitalisatin Médecine Chirurgie (MC) Fiche-actin 32 1. Objectifs de l expérimentatin Le prgramme PAERPA (Persnnes Agées En Risque de Perte d Autnmie),

Plus en détail

STRATEGIE COMMUNICATION MARKETING OPERATIONNEL LE BARO BIO. Le Baromètre des Marques en Distribution Bio

STRATEGIE COMMUNICATION MARKETING OPERATIONNEL LE BARO BIO. Le Baromètre des Marques en Distribution Bio STRATEGIE COMMUNICATION MARKETING OPERATIONNEL LE BARO BIO Le Barmètre des Marques en Distributin Bi Un util pur pilter et évaluer ses actins en cmmunicatin Questinnaire Vague 3 2016 Bureaux : 60 ter rue

Plus en détail

ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS Etude d opportunité/etude de marché pour le concept BGH 1 Bois (France & export)

ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS Etude d opportunité/etude de marché pour le concept BGH 1 Bois (France & export) ETUDES PREALABLES AU LANCEMENT DU PROGRAMME PUCA ADIVBOIS Etude d pprtunité/etude de marché pur le cncept BGH 1 Bis (France & exprt) OBJET DE L ETUDE L bjet de la cnsultatin est de lancer une étude d pprtunité/étude

Plus en détail

Charte de L Envol Jeunesse asbl

Charte de L Envol Jeunesse asbl Avenue Naplén 26 1420 BRAINE - L alleud - BELGIUM +32 472 853 216 BE 89 7320 3399 2285 Inf@lenvljeunesse.be www.lenvljeunesse.be Charte de L Envl Jeunesse asbl 1. Visin, missin et actins de L Envl Jeunesse

Plus en détail

APPEL D OFFRES Formation aux CCP du Titre ADVF

APPEL D OFFRES Formation aux CCP du Titre ADVF Préparatin Opératinnelle à l Empli Cllective (POEC) APPEL D OFFRES 2017-2018 Branche de l Aide à Dmicile en Pays de la Lire Frmatin aux CCP du Titre ADVF POE Cllective : histrique, principe, mde de financement

Plus en détail

Groupe de travail concernant les délais d attente des candidats au permis de conduire. Propositions d action

Groupe de travail concernant les délais d attente des candidats au permis de conduire. Propositions d action Grupe de travail cncernant les délais d attente des candidats au permis de cnduire Prpsitins d actin Sans titre-2 1 21/10/13 10:13 Les prpsitins de l ECF La prpsitin ECF 1 - DE TERRIBLES CONSTATS 1.1 LE

Plus en détail

C O N V E N T I O N AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION (A R D H) Entre les soussignés, PREAMBULE

C O N V E N T I O N AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION (A R D H) Entre les soussignés, PREAMBULE Exemplaire à nus returner Cntacts Etablissement Hspitalier : Nm Prénm 1 er cntact : C O N V E N T I O N AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION (A R D H)... : Adresse mail :. Nm Prénm 2 ème cntact

Plus en détail

PRIER ENSEMBLE. ANIMATION COURTE (30 min) DEROULEMENT. 1. Qu est-ce que la prière? (10 min)

PRIER ENSEMBLE. ANIMATION COURTE (30 min) DEROULEMENT. 1. Qu est-ce que la prière? (10 min) Frmatin Cnseil Presbytéral Parcurs 2 avancer ensemble PRIER ENSEMBLE Le CP vit sus le regard de Dieu, qui l aide dans sn discernement et ses décisins Cmment vivre la prière en cnseil cmme une dynamique

Plus en détail

Formation civique et citoyenne Avec l Ufcv

Formation civique et citoyenne Avec l Ufcv Frmatin civique et cityenne Avec l Ufcv Midi-Pyrénées 7, rue Chabann 31 085 TOULOUSE Cedex 2 Tél.: 05 61 12 58 00 Fax : 05 61 12 58 09 Adresse mail : Dminique.ligneres@ufcv.fr service-civique.ufcv.fr Assciatin

Plus en détail

OUTIL PLAN DE CHEMINEMENT VERS L AUTONOMIE

OUTIL PLAN DE CHEMINEMENT VERS L AUTONOMIE OUTIL PLAN DE CHEMINEMENT VERS L AUTONOMIE PCA 1 OUTIL PCA Tu as chisi de remplir un questinnaire qui, une fis cmplété, permettra d btenir plusieurs infrmatins sur différents aspects de ta vie, cmme l

Plus en détail

1. Avantages et points de vigilance pour le salarié

1. Avantages et points de vigilance pour le salarié Buger mins pur buger mieux! Face aux cngestins rutières et aux séquelles envirnnementales, les Pays Bas intensifient le télétravail de manière drastique, le grupe Cisc généralise la téléprésence et aux

Plus en détail

BESOINS DE SENIORS ET PERSPECTIVES D EMPLOIS DANS LA FILIERE

BESOINS DE SENIORS ET PERSPECTIVES D EMPLOIS DANS LA FILIERE BESOINS DE SENIORS ET PERSPECTIVES D EMPLOIS DANS LA FILIERE I- BESOINS ET ATTENTES DES SENIORS ELÉMENTS DE CADRAGE Objectifs: - mesurer et analyser les attentes et besins des Senirs, en matière d Alimentatin,

Plus en détail

Vendre ne s improvise pas

Vendre ne s improvise pas Vendre ne s imprvise pas 60% des cnsultants et des frmateurs peinent à vendre leur expertise alrs que leur maîtrise technique n est plus à démntrer. Les raisns diffèrent d un cnsultant-frmateur à l autre

Plus en détail

Rencontre de la culture du Pays de Brest. 1 er février 2016

Rencontre de la culture du Pays de Brest. 1 er février 2016 Rencntre de la culture du Pays de Brest 1 er février 2016 ntact : maryse.larpent@cnseil-develppement-brest.fr ; cntact@cnseil-develppement-brest.fr 1 Le 1 er février 2016, le Cnseil de dévelppement de

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Ns réf. : EC/SD/GRH-2016 La Rche-sur-Yn, le 26 juillet 2016 Burg- s u s - L a R c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Crdinatin des Maisns de Quartier de La Rche-sur-Yn

Plus en détail

DISCRIMINATIONS ET EGALITE PROFESSIONNELLE

DISCRIMINATIONS ET EGALITE PROFESSIONNELLE DISCRIMINATIONS ET EGALITE PROFESSIONNELLE Les discriminatins liées au sexe snt encre aujurd hui très présentes ; le «plafnd de verre» reste une entrave frte à la carrière prfessinnelle des femmes. Les

Plus en détail

Les bons réflexes pour réussir son contrôle fiscal. Le mardi 25 avril 2017

Les bons réflexes pour réussir son contrôle fiscal. Le mardi 25 avril 2017 Les bns réflexes pur réussir sn cntrôle fiscal Le mardi 25 avril 2017 Cnférenciers Bernard Gaudreau Of Cunsel Nrtn Rse Fulbright René Ry Asscié Nrtn Rse Fulbright Bernard Gaudreau pratique le drit à ntre

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION GÉNÉRATIONNELLE (TG) DES DIFFICULTÉS DE FONCTIONNEMENT FAMILIAL (VIOLENCE, DÉPRESSION, TOXICOMANIE, ETC.

PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION GÉNÉRATIONNELLE (TG) DES DIFFICULTÉS DE FONCTIONNEMENT FAMILIAL (VIOLENCE, DÉPRESSION, TOXICOMANIE, ETC. PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION GÉNÉRATIONNELLE (TG) DES DIFFICULTÉS DE FONCTIONNEMENT FAMILIAL (VIOLENCE, DÉPRESSION, TOXICOMANIE, ETC.) LINE CARON, M.S.S.S., t.s. LA FORMATION SUR LA TG ET LE PROGRAMME

Plus en détail

France Active, soutien et accompagne la création d entreprise par les femmes depuis près de 25 ans!

France Active, soutien et accompagne la création d entreprise par les femmes depuis près de 25 ans! INFORMATION PRESSE 28 aût 2012 FRANCE ACTIVE PARTENAIRE DE LA 1 ÈRE JOURNEE NATIONALE DES FEMMES ENTREPRENEURES Si le 8 mars célèbre la jurnée de la Femme en France, drénavant il faudra aussi cmpter sur

Plus en détail

Cahier de gestion POL Type de document : Règlement Politique Directive Procédure. Instance d approbation : Conseil d administration

Cahier de gestion POL Type de document : Règlement Politique Directive Procédure. Instance d approbation : Conseil d administration Cahier de gestin POL-5501-2017 Type de dcument : Règlement Plitique Directive Prcédure Instance d apprbatin : Cnseil d administratin Cmité de directin Plitique adptée le 15 mai 2013. Mise à jur le : 8

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES CENTRE SOCIAL DE GRANDVILLIERS

OFFRE DE SERVICES CENTRE SOCIAL DE GRANDVILLIERS OFFRE DE SERVICES CENTRE SOCIAL DE GRANDVILLIERS Intitulé : Le Centre Scial Rural du Cantn de Grandvilliers est une assciatin à but nn lucratif li 1901 fndée en juin 1973, acteur du dévelppement scial

Plus en détail

Chers amis, Dans quel contexte s inscrit le projet ERSO?

Chers amis, Dans quel contexte s inscrit le projet ERSO? Km 2, Avenue Cheikh Anta Dip B.P. 5915 DAKAR - SENEGAL Tél. : 33 822 01 53 - FAX 33 822 61 87 E-mail : caritaspari@arc.sn Chers amis, Cette lettre d infrmatin est un numér spécial qui fait un zm sur le

Plus en détail

Règlement intérieur du Valdocco

Règlement intérieur du Valdocco Règlement intérieur du Valdcc Préalable : Le Valdcc est une maisn de jeune «pur et par les jeunes» de 13 à 25 ans. Elle s appuie sur la pédaggie salésienne qui valrise les capacités des jeunes. Par cnséquent,

Plus en détail

RAPPORT DE MODÉLISATION EXPÉRIMENTATION D UN PÔLE SANTÉ AU SEIN DE L ASSOCIATION LES PETITS FRÈRES DES PAUVRES RÉGION MÉDITERRANÉE

RAPPORT DE MODÉLISATION EXPÉRIMENTATION D UN PÔLE SANTÉ AU SEIN DE L ASSOCIATION LES PETITS FRÈRES DES PAUVRES RÉGION MÉDITERRANÉE RAPPORT DE MODÉLISATION EXPÉRIMENTATION D UN PÔLE SANTÉ AU SEIN DE L ASSOCIATION LES PETITS FRÈRES DES PAUVRES RÉGION MÉDITERRANÉE juillet 2016 juin 2017 Eléments de cntexte Les petits frères des Pauvres

Plus en détail

Les réalités du management et de la représentation d artistes en France : les résultats de notre sondage

Les réalités du management et de la représentation d artistes en France : les résultats de notre sondage Les réalités du management et de la représentatin d artistes en France : les résultats de ntre sndage Sndage réalisé entre le 7 juin et le 5 ctbre 2016. Questinnaire en 20 pints envyé par mail à plus de

Plus en détail

«Les aînés et le numérique»

«Les aînés et le numérique» «Les aînés et le numérique» Cllque sur les rôles et les enjeux des biblithèques publiques dans le dévelppement de la littératie numérique chez les aînés Québec, le 21 avril 2017 Mélanie Nrmand, directrice

Plus en détail

Appel à projets de l AFSSU pour 2011

Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Appel à prjets de l AFSSU pur 2011 Titre Santé des jeunes : Addictins, Famille, Ecle Auteurs 1. Référent cntact Respnsable du prjet: Mme Bénédicte LURET Chargée de missin 2. Organisme Fédératin Natinale

Plus en détail

Les missions de l'enseignant spécialisé intervenant en SESSAD

Les missions de l'enseignant spécialisé intervenant en SESSAD Circnscriptin ASH Adaptatin Sclaire et Sclarisatin des élèves Handicapés 21, rue Jabulay 69309 Lyn cedex 07 http://www2.ac-lyn.fr/etab/ien/rhne/ash/ Les missins de l'enseignant spécialisé intervenant en

Plus en détail

URGENCE PSYCHOSOCIALE AGRESSION SEXUELLE SUR UN MINEUR SURVENUE EN MILIEU FAMILIAL Mise à jour : mars 2017

URGENCE PSYCHOSOCIALE AGRESSION SEXUELLE SUR UN MINEUR SURVENUE EN MILIEU FAMILIAL Mise à jour : mars 2017 PROTOCOLES D INTERVENTION EN SITUATION D URGENCE URGENCE PSYCHOSOCIALE AGRESSION SEXUELLE SUR UN MINEUR SURVENUE EN MILIEU FAMILIAL Mise à jur : mars 2017 1. MESURES PRÉALABLES Cnnaître la définitin d

Plus en détail

1. TABLE DES MATIÈRES 2. LE RÉSUMÉ DU PROJET DE FORMATION 3. LE CONTEXTE DE LA FORMATION 4. LE PUBLIC VISÉ

1. TABLE DES MATIÈRES 2. LE RÉSUMÉ DU PROJET DE FORMATION 3. LE CONTEXTE DE LA FORMATION 4. LE PUBLIC VISÉ Cahier des charges pur la mise en place d une frmatin 1. TABLE DES MATIÈRES 1. TABLE DES MATIÈRES... 1 2. LE RÉSUMÉ DU PROJET DE FORMATION... 1 3. LE CONTEXTE DE LA FORMATION... 1 4. LE PUBLIC VISÉ...

Plus en détail

Département des stages en milieu pratique. Stages Sigma+ Guide du superviseur de stage

Département des stages en milieu pratique. Stages Sigma+ Guide du superviseur de stage Département des stages en milieu pratique Stages Sigma+ Guide du superviseur de stage Avril 2016 Cntenu La place du stage dans le cursus universitaire...1 Les différentes tâches attendues dans un stage...1

Plus en détail

LES «CEINTURES DE COMPORTEMENT» : JE GRANDIS, JE PROGRESSE ET ÇA SE VOIT

LES «CEINTURES DE COMPORTEMENT» : JE GRANDIS, JE PROGRESSE ET ÇA SE VOIT 1/5 Atelier 1308 - sectin 6903 LES «CEINTURES DE COMPORTEMENT» : JE GRANDIS, JE PROGRESSE ET ÇA SE VOIT Simne KIENTZ, Crinne DURAND, Christine LACHAUX «Une des clés qui fait que l éducatin fait grandir

Plus en détail

Le 24 avril Rapport de la directrice Marie-Claire Rossé

Le 24 avril Rapport de la directrice Marie-Claire Rossé générale de l aide et des sins à dmicile de la vallée de Tavannes et du Petit-Val Le 24 avril 2013 Rapprt de la directrice Marie-Claire Rssé 1 Actualités Persnnel 2 sclaires Actualités Le jurnal de l Assciatin

Plus en détail

Fiche signalétique. 1 er mai 1990 pour 25 places. 15 avril 1993 pour 30 places

Fiche signalétique. 1 er mai 1990 pour 25 places. 15 avril 1993 pour 30 places Fiche signalétique Adresse du siège : 225, rue Luis-Antine Duriat 01600 Reyrieux Téléphne : 04 74 00 35 17 (lignes grupées) Fax : 04 74 00 10 81 E. Mail : cntact@valdesanedmbes.cm Antenne du Rhône : Maisn

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Intrductin générale L rganisatin d un événement est une frmidable ccasin de srtir de sn train-train qutidien, que ce sit à la maisn u au travail. Il va fallir faire preuve de créativité, d inventivité,

Plus en détail

Les ateliers de mères

Les ateliers de mères Les ateliers de mères Des mments uniques d écute et d échanges de savir-faire de mère à mère Le MMMFrance a 10 ans d'expérience dans les ateliers de partage entre mères Par leur rôle d'éducatrices, les

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LE DROIT DES FILLES A L EDUCATION Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Août 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LE DROIT DES FILLES A L EDUCATION Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Août 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LE DROIT DES FILLES A L EDUCATION Nte de synthèse Aût 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place de la République

Plus en détail

Fédération des CPAS wallons. Etats généraux. Réforme du PIIS. 22 septembre Wépion

Fédération des CPAS wallons. Etats généraux. Réforme du PIIS. 22 septembre Wépion Fédératin des CPAS wallns Etats généraux 22 septembre 2016 Wépin Réfrme du PIIS 1 Table des matières 1. Cntexte 2. Définitin 3. Situatin actuelle 4. Réfrme 5. Financement 6. Timing 2 1. Cntexte Bénéficiaires

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : Introduction

ITIL V3. Exploitation des services : Introduction ITIL V3 Explitatin des services : Intrductin Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant directement

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE AG-2015/2016-03 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE Prcès-verbal de l'assemblée générale extrardinaire des membres de l'assciatin du persnnel administratif prfessinnel de l'université Laval (APAPUL) tenue

Plus en détail

Normes de qualité. Guide de référence des patients

Normes de qualité. Guide de référence des patients Nrmes de qualité Guide de référence des patients Accuchement par vie vaginale après une césarienne Sins aux persnnes ayant eu une césarienne qui planifient leur prchain accuchement Mars 2017 Ébauche ne

Plus en détail

DEAVS : DIPLÔME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE

DEAVS : DIPLÔME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS : DIPLÔME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DURÉE : 504 heures en centre 560 heures en entreprise PROGRAMME DE FORMATION : DC 1 : Cnnaissance de la persnne (105h) Apprche du dévelppement de la persnne

Plus en détail

A.F. A.S. Individuel - groupe Type de groupement : en triades

A.F. A.S. Individuel - groupe Type de groupement : en triades Fiche de séquence d apprentissage u d activité. Cmpétence d intégratin : Savir mesurer des grandeurs (3 : Opérer sur des grandeurs dans des situatins de fractinnement u de cmparaisn). Renseignements généraux.

Plus en détail

DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE DÉPRESSION PENSÉES SUICIDAIRES PERSONNE MAJEURE Mise à jour : mai 2017

DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE DÉPRESSION PENSÉES SUICIDAIRES PERSONNE MAJEURE Mise à jour : mai 2017 PROTOCOLES D INTERVENTION EN SITUATION D URGENCE URGENCE PSYCHOSOCIALE DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE DÉPRESSION PENSÉES SUICIDAIRES PERSONNE MAJEURE Mise à jur : mai 2017 1. MESURES PRÉALABLES Désigner un emplyé

Plus en détail

Entre l établissement public territorial Grand Orly Val-de-Bièvre Seine Amont, représenté par son président, Monsieur Michel Leprêtre D une part

Entre l établissement public territorial Grand Orly Val-de-Bièvre Seine Amont, représenté par son président, Monsieur Michel Leprêtre D une part Avenant n 1 à la cnventin de partenariat avec l assciatin «Espace pur Entreprendre» relative à l accueil, à la sensibilisatin, à l amrçage et à l accmpagnement des prteurs de prjet de créatin, de reprise

Plus en détail

Démarche de sourcing achats innovants Direccte PACA-UGAP 19/7/2016 FAQ

Démarche de sourcing achats innovants Direccte PACA-UGAP 19/7/2016 FAQ Démarche de surcing achats innvants Direccte PACA-UGAP 19/7/2016 FAQ CONTEXTE DE LA DEMARCHE «ACHATS INNOVANTS DE L ETAT» Quels snt les bjectifs de la cmmande publique d innvatin? «Le rapprt Gallis» prpse

Plus en détail

Compte rendu aux familles. Du projet carte scolaire 2017/2018

Compte rendu aux familles. Du projet carte scolaire 2017/2018 1/ Phase de préparatin Cmpte rendu aux familles Du prjet carte sclaire 2017/2018 Sllicitée et interpellée par des témignages, la mairie de Gien travaille en cncertatin avec les partenaires et l académie

Plus en détail

Règlement Intérieur de l Association des Parents d Elèves de l Ecole Internationale Bilingue Monceau / Etoile.

Règlement Intérieur de l Association des Parents d Elèves de l Ecole Internationale Bilingue Monceau / Etoile. 1 / 5 Règlement Intérieur de l Assciatin des Parents d Elèves de l Ecle Internatinale Bilingue Mnceau / Etile. Article I : Cnseil d Administratin Électins des administrateurs de l ApE Le Bureau affiche

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AIDES AUX PROJETS DE MUSIQUES ACTUELLES DISPOSITIF n 1 AIDE AUX FESTIVALS METTANT EN AVANT L EMERGENCE ARTISTIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION AIDES AUX PROJETS DE MUSIQUES ACTUELLES DISPOSITIF n 1 AIDE AUX FESTIVALS METTANT EN AVANT L EMERGENCE ARTISTIQUE DEMANDE DE SUBVENTION AIDES AUX PROJETS DE MUSIQUES ACTUELLES 2017 DISPOSITIF n 1 AIDE AUX FESTIVALS METTANT EN AVANT L EMERGENCE ARTISTIQUE DISPOSITIF n 2 AIDE A LA STRUCTURATION DE PROJETS DE MUSIQUES

Plus en détail

Mon salon à venir Lycée

Mon salon à venir Lycée Mn saln à venir Lycée Mn saln à venir, c est un ensemble de fiches pur vus guider dans la préparatin de la visite d un saln d rientatin. A utiliser en famille, entre ami/e/s u en classe. Ce qu il faut

Plus en détail