La motricité. Plan du cours. 1. Vue d ensemble. 2. La voie finale de la motricité. 3. Les neurones des circuits locaux. 4. Les systèmes descendants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La motricité. Plan du cours. 1. Vue d ensemble. 2. La voie finale de la motricité. 3. Les neurones des circuits locaux. 4. Les systèmes descendants"

Transcription

1 La motricité Plan du cours 1. Vue d ensemble 2. La voie finale de la motricité 3. Les neurones des circuits locaux 4. Les systèmes descendants 5. Le cervelet et les ganglions de la base

2 1. Vue d ensemble MOUVEMENTS VOLONTAIRES POSTURE, ORIENTATION (et cortex pré-moteur) DECLENCHEM t, COORDINATION MOUVEMENTS (INDIRECTE) COORDINATION DES MUSCLES (de la ME et du TC) VOIE FINALE COMMUNE DE LA MOTRICITE mouvements volontaires et réflexes

3 2. La voie finale de la motricité 2.1. Les motoneurones alpha degré d étirement PA fibre Ia Étirement muscle et fuseaux contraction musculaire par motoneurones α

4 2.2. Les unités motrices = 1 motoneurone α plusieurs fibres d 1 muscle - UM lentes : faible nombre de fibres de petit calibre contractions lentes, modestes et soutenues (station debout) - UM rapides et fatigables : grand nombre de grosses fibres répartition égale répartition force contractions puissantes et brèves (course, saut) - UM rapides et résistantes : taille moyenne contractions assez puissantes et soutenues

5 2.3. La régulation de la force musculaire force musculaire = nombre d UM actives = activation des UM lentes rapides : principe de taille

6 2.4. La représentation topographique de la moelle Carte rostro-caudale : Carte médio-latérale : moelle cervicale haut du corps moelle lombaire bas du corps moelle médiane muscles axiaux moelle médio-latérale muscles proximaux moelle latérale muscles distaux

7 3. Les neurones des circuits locaux centres supérieurs afférences sensorielles motoneurones α coordination groupes musculaires 3.1. Le réflexe d étirement et l arc réflexe d innervation réciproque + Étirement PA fibres Ia motoneurones α muscle agoniste interneurone motoneurone α muscle antagoniste - - contraction relaxation

8 3.2. Le réflexe de flexion = réflexe d extension croisée améliore le support postural (par extension) durant la flexion de l autre jambe

9 4. Les systèmes descendants Contrôle des circuits locaux et des motoneurones par : - tronc cérébral : - noyaux vestibulaires, formation réticulaire posture - noyau rouge mouvements bras - colliculus supérieur orientation tête et yeux - cortex frontal : - cortex moteur primaire - cortex prémoteur planification et contrôle précis des mouvements volontaires complexes Projections corticales : - directes - indirectes (cortex sur tronc cérébral)

10 4.1. Le maintien de l équilibre et de la posture Canaux semi-circulaires Organes otolithiques nerf VIII noyaux vestibulaires moelle épinière = compensation de l instabilité posturale détectée Organes sens cortex formation réticulaire moelle épinière = ajustement postural avant les mouvements = mécanisme anticipateur qui prévoit et ajuste la perturbation de la stabilité

11 4.2. L oculomotricité Par le colliculus supérieur orientation tête et yeux Cf. cours Caroline Tilikete

12 4.3. La commande motrice volontaire - cortex moteur primaire (BA4) - cortex prémoteur (BA6) planification et déclenchement des mouvements complexes latéral Régulés par les ganglions de la base et le cervelet

13 Le cortex moteur primaire Couche V Formation réticulaire (ipsilat) = musculature axiale (posture) Noyaux crâniens (bilat ou controlat) = musculature de la face Noyau rouge (ipsilat) = bras Projections indirectes Moelle épinière (voie pyramidale) : - voie corticospinale latérale (controlat) = musculature distale - voie corticospinale ventrale (bilat) = musculature axiale et proximale Projections directes

14 Carte topographique de la musculature controlatérale : homunculus disproportion fonction de la finesse du mouvement Plutôt carte de mouvements organisés : contrôle de plusieurs groupes musculaires en même temps

15 Le cortex prémoteur Projections réciproques sur BA4 et sur circuits locaux (30 %) latéral Les neurones déchargent avant ceux de BA4 participe à la sélection du mouvement : - sur la base d indices externes = cortex prémoteur latéral - sur la base d indices internes = cortex prémoteur médian (AMS)

16 5. Le cervelet et les ganglions de la base Le cervelet compare le mouvement aux sens et le corrige s il le faut Atteintes cérébelleuses (maladie de Creutzfeldt-Jakob, alcoolisme chronique) mouvements par à-coups et peu précis = ataxie = erreurs motrices ipsilatérales

17 associatifs - Colliculus Les ganglions de la base déclenchent le mouvement Lésions rareté des mouvements (maladie de Parkinson) ou déclenchement inadapté (maladie de Huntington)

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. III. IV. Système nerveux périphérique Réflexes médullaires Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

DEFINITIONS DES MOUVEMENTS

DEFINITIONS DES MOUVEMENTS DEFINITIONS DES MOUVEMENTS L ostéopathe, qui se veut être un spécialiste du mouvement en restituant la mobilité des structures qu il traite quotidiennement, se doit de posséder la terminologie adéquate.

Plus en détail

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE Rigal Robert Motricité globale Activités motrices sollicitant plusieurs ou l ensemble des parties du corps (marche, course, sauts, lancer, natation,

Plus en détail

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI Fonction de conduction de la moelle épinière Dr F. TOUMI I. GENERALITES : Communication Moelle avec les centres supra spinaux Communication Intra segmentaire (ipsilatérale / controlatérale) Communication

Plus en détail

La posture est un arrangement des segments corporels qui reflète la géométrie segmentaire à un temps donné. Chez l homme 60% de la musculature est

La posture est un arrangement des segments corporels qui reflète la géométrie segmentaire à un temps donné. Chez l homme 60% de la musculature est 1 La posture est un arrangement des segments corporels qui reflète la géométrie segmentaire à un temps donné. Chez l homme 60% de la musculature est dédiée à la résistance à la gravité. Tout mouvement

Plus en détail

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Examen neurologique et crânien. Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices Examen neurologique de 0 à 2 ans 1ère partie : Examen neurologique et crânien 2ème partie : Installation progressive d une IMOC Catégorisation neuromotrice à 2 ans Spectrum des anomalies neuromotrices

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE (1 ère partie) C. Massé Service de Physiologie Faculté Médecine de Montpellier 1 INTRODUCTION La motricité ou capacité de mouvement : Intègre la notion de contraction musculaire

Plus en détail

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique II. Les Réflexes Spinaux Les réflexes spinaux sont des mouvements consécutifs mis en oeuvre indépendamment de la volonté et qui constituent une réaction rapide, et pré-déterminée, à l apparition d un stimulus

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE

PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE PHYSIOLOGIE DE LA MOTRICITE I- Mises en évidences des fonctions motrices : 1- Enjeux de la motricité : Il existe globalement deux enjeux majeurs de la motricité : - lutter contre la pesanteur et en même

Plus en détail

Les Systèmes Sensoriels La somesthésie

Les Systèmes Sensoriels La somesthésie Les Systèmes Sensoriels La somesthésie PLAN 1. Généralités sur les systèmes sensoriels 2. La sensibilité tactile 3. La nociception 4. La proprioception 5. Les voies afférentes de la sensibilité 6. La représentation

Plus en détail

Chapitre 1 : Le système somesthésique

Chapitre 1 : Le système somesthésique Neurophysiologie Chapitre 1 : Le système somesthésique Docteur Colin DERANSART MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Le système somesthésique 1. Généralités

Plus en détail

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice.

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Laurent Bouyer, Ph.D. Professeur agrégé département de réadaptation

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Perception. Bases neurophysiologiques de la vision

Perception. Bases neurophysiologiques de la vision Perception Bases neurophysiologiques de la vision Anatomie de l œil Vaisseaux sanguins rétinaux Paupière Cornée Nerf optique Muscles extraocculaires Rétine Anatomie de l œil cornée Pupille Liquide aqueux

Plus en détail

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES Philippe THOUMIE Hôpital Rothschild CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE CENTRE DE GRAVITE POLYGONE DE SUSTENTATION MODELE BIOMECANIQUE PENDULE INVERSE (Gurfinkel) MODELE

Plus en détail

La stimulation électrique pour restaurer des fonctions posturales

La stimulation électrique pour restaurer des fonctions posturales La stimulation électrique pour restaurer des fonctions posturales Auteur Christine Azevedo Coste Chercheuse INRIA au Laboratoire d Informatique et de Microélectronique de Montpellier (LIRMM) et membre

Plus en détail

CERM APC 12 Février 2011

CERM APC 12 Février 2011 CERM APC 12 Février 2011 Dr Thierry LEPELLETIER Travaux de Gérard* et Arlette** Hatesse * Praticien attaché,service de Médecine Physique, Hôtel Dieu, Paris Praticien attaché, Unité de traitement de la

Plus en détail

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Yves DAUVILLIERS Département de Physiologie Neurologie CHU Montpellier Objectifs du cours Décrire l organisation normale du sommeil sur les 24

Plus en détail

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos KINĒ SITHĒ RAPIE DU SPORT Fiche Pratique publiée le 01.10.08 Quelques exercices pour prévenir le mal de dos Par le Docteur Frédéric Maton, médecin du sport. La première étape d une bonne prévention, passe

Plus en détail

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05 Prise en charge rééducative du sportif lombalgique Luc Sénégas Décembre 05 Les pathologies lombaires se développent le plus souvent chez les personnes non adaptées physiquement Actif Sédentaire Exemple

Plus en détail

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Semaine : Date : 25 mars 2013 Professeur : Pr Gallois Groupe : 32 (Anouck Schneidermann Aurore d Hooghe) Responsables Matières : Nicolas

Plus en détail

Chapitre 11. L activité musculaire volontaire: le contrôle moteur. Rigal Robert. L activité musculaire volontaire

Chapitre 11. L activité musculaire volontaire: le contrôle moteur. Rigal Robert. L activité musculaire volontaire Chapitre 11 L activité musculaire volontaire: le contrôle moteur Rigal Robert L activité musculaire volontaire Toute action motrice volontaire est de nature perceptivo-motrice: d abord s informer du contexte

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE 1. Motricité et réflexes a. Examen musculaire Inspection Taille, symétrie (amyotrophie, hypertrophie) Fasciculations Crampes Percussion Myotonie (persistance d'une forte

Plus en détail

Module 2 L état clinique d une personne

Module 2 L état clinique d une personne Hospices Civils de Beaune Module 2 L état clinique d une personne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 30/10/15 Durée : 3h30 Anatomie-Physiologie Le système nerveux Les organes

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

au travail des éboueurs Tous droits réservés La duplication des fiches d exercices est interdite.

au travail des éboueurs Tous droits réservés La duplication des fiches d exercices est interdite. exercices préparatoires au travail des éboueurs Avertissement Afin de bénéficier en tout temps des bienfaits de ce programme d exercices, assurez-vous de respecter vos capacités physiques. N hésitez pas

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

C.A.P. Petite Enfance

C.A.P. Petite Enfance C.A.P. Petite Enfance Biologie Date :.. /.. /.... Cours n 6: LE SYSTEME NERVEUX ET L' ACTIVITE SENSORIELLE objectifs: définir le système nerveux- citer à partir d'un schéma le système nerveux cérébro-spinal-définir

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours.

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours. Gymnastique du dos Plan du cours Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de

Plus en détail

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans.

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. 1) Dans le cursus éducation et motricité,il est important d acquérir des connaissances sur la motricité de l enfant et les exploiter

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant.

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant. Former un jeune lanceur de javelot : cultiver le paradoxe! Le lancer de javelot est tout à fait remarquable tant visuellement que par les données biomécaniques et balistiques. Rythme, explosivité et souplesse

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

L appareil locomoteur :

L appareil locomoteur : L appareil locomoteur : Constitué du squelette (les os), des muscles squelettiques permettant la locomotion et tous les mouvements La fonction locomotrice : - Intervient dans le maintien de la posture

Plus en détail

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE Plan du cours I LA SENSIBILITE TACTILE A/ Les mécanorécepteurs B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps C/ Les voies somesthésiques

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Morphologie et Physiologie du Système Nerveux Central. L2 UEC 44 EC1 M. SOULIMANI université de Metz

Morphologie et Physiologie du Système Nerveux Central. L2 UEC 44 EC1 M. SOULIMANI université de Metz Morphologie et Physiologie du Système Nerveux Central L2 UEC 44 EC1 M. SOULIMANI université de Metz Plan du cours MORPHOLOGIE ET PHYSIOLOGIE DU SYSTEME NERVEUX I) Etude de l anatomie du cerveau I-1) Les

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

IBS LENSES TM. Les premiers verres correcteurs à double impact visuel et postural UNE RÉVOLUTION AU-DELÀ DE LA VISION IMPROVED BALANCE SYSTEM

IBS LENSES TM. Les premiers verres correcteurs à double impact visuel et postural UNE RÉVOLUTION AU-DELÀ DE LA VISION IMPROVED BALANCE SYSTEM IBS LENSES TM IMPROVED BALANCE SYSTEM UNE RÉVOLUTION AU-DELÀ DE LA VISION Les premiers verres correcteurs à double impact visuel et postural Verres IBS LENSES TM, de quoi s agit-il? Les verres ophtalmiques

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

(Tenseur du fascia lata)

(Tenseur du fascia lata) ABDUCTION DE LA HANCHE À PAR TIR D'UNE POSITION DE FLEXION (Tenseur du fascia lata) L4 Nerf glutéal supérieur Vers : Tenseur du fascia lata L4-S1 L5 S1 Tenseur du fascia lata Scia FIGURE 6-44 Tenseur du

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions

Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions Troubles moteurs consécutifs à une lésion centrale: manifestations et interventions Jessica Tallet Pôle Sport bureau 207 tallet@cict.fr I. Introduction - Rappels 1. Origines Tétraparésie ou tétraplégie

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Apprendre à s entraîner

Apprendre à s entraîner Apprendre à s entraîner Garçons 9-12 ans, Filles 8-11 ans Niveaux scolaires correspondant au stade S amuser grâce au sport du modèle DALT : garçons années 4-7, filles années 3-6 À noter : Étant la seule

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Stretching Contrôle adapté Séries générales et technologiques

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Les vertiges Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Rôle : Le système vestibulaire : système sensori-moteur transformer les forces associées aux mouvements et à la position de la tête en un signal biologique

Plus en détail

INTÉGRER L ELECTROSTIMULATION À LA PREPARATION TRAIL

INTÉGRER L ELECTROSTIMULATION À LA PREPARATION TRAIL INTÉGRER L ELECTROSTIMULATION À LA PREPARATION RECOMMANDATION Kilian Jornet Spécialiste de skialpinisme, ultra-trail et course en montagne Depuis 12 ou 13 ans, j utilisais Compex surtout pour la récupération

Plus en détail

Organisation du système nerveux. porcher@inmed.univ-mrs.fr

Organisation du système nerveux. porcher@inmed.univ-mrs.fr Organisation du système nerveux porcher@inmed.univ-mrs.fr Plan du cours A. GENERALITES B. VOIES AFFERENTES OU DE LA SENSIBILITE VEGETATIVE C. CENTRES VEGETATIFS D. VOIES EFFERENTES E. PARTICULARITES DU

Plus en détail

GENERALITES. - Origine du PE -

GENERALITES. - Origine du PE - GENERALITES - Origine du PE - 1 Le PES est un signal électrique généré par le SN en réponse à une stimulation sensorielle, qui se propage de la périphérie jusqu au cortex cérébral. La structure anatomique

Plus en détail

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS SOMMAIRE 9h00 11h00 : colloque sur les TMS 11h 11h30 : intervention de Christian GIBOUIN 11h30 12h00 : poursuite des échanges autour d un

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

PCEM2 EIA NEUROLOGIE PSYCHIATRIE

PCEM2 EIA NEUROLOGIE PSYCHIATRIE Année universitaire 2012/2013 PCEM2 EIA NEUROLOGIE PSYCHIATRIE Anatomie fonctionnelle Université Pierre et Marie Curie Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie Neuroanatomie Fonctionnelle D. Hasboun

Plus en détail

PLAN DU COURS 3. La motricité volontaire de l'enfance à l'adolescence 3.1. Émergence de la préhension 3.2. La conquête de la verticalité 3.3. Mouvements de pointage et d'atteinte 3.4. Les tâches d'interception

Plus en détail

pour la ligue d athlétisme de Poitou-Charentes

pour la ligue d athlétisme de Poitou-Charentes Approche de la musculation «sans matériel lourd» du jeune et du collégien par le renforcement musculaire Nicolas DOMBROWSKI, professeur agrégé eps, académie de la Martinique, 2008 Document réalisé en 2008,

Plus en détail

Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes.

Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes. Le concept BOBATH Historique C est un concept qui a été développé par le docteur Bobath, neurologue, et son épouse, kinésithérapeute, lors de leur prise en charge d adultes hémiplégiques puis d enfants

Plus en détail

-1-LE PIED, CAPTEUR POSTURAL ESSENTIEL

-1-LE PIED, CAPTEUR POSTURAL ESSENTIEL Nous étions préparés à tout admettre,sauf d avoir débuté par les pieds Pr André Leroi-Gourhan préhistorien et paléoanthropologue A F M O -1-LE PIED, CAPTEUR POSTURAL ESSENTIEL LE PIED, CAPTEUR POSTURAL

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Trouble de la marche et de l équilibre

Trouble de la marche et de l équilibre 6 Item 340 Trouble de la marche et de l équilibre I. SÉMIOLOGIE ANALYTIQUE II. ORIENTATION DU DIAGNOSTIC III. ANNEXE: PHYSIOLOGIE DE LA MARCHE ET DE L ÉQUILIBRE Objectifs pédagogiques Nationaux Argumenter

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Objectif Les apprenants soulèvent et portent des charges correctement. Public-cible - Des apprenants

Plus en détail

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005

Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Orientation diagnostique devant un trouble de la marche et de l équilibre (340) Docteur Valérie FRAIX Novembre 2005 Pré-requis : Organisation anatomo-fonctionnelle des systèmes moteurs et sensitifs du

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure.

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure. Interprétation des tests sécuritaires Document réalisé par Jean Marc Blanc responsable de la préparation physique sur le pôle France d Antibes Mars 2002 Ratio abdominaux / psoas : Trois cas se présentent

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

Conduite à tenir face à un Vertige de Position. Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Christine Holer-Houdoux

Conduite à tenir face à un Vertige de Position. Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Christine Holer-Houdoux Conduite à tenir face à un Vertige de Position Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Christine Holer-Houdoux Conduite à tenir face à un Vertige de Position Actualités thérapeutiques 1 er décembre

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

NEUROLOGIE GUIDE DE SURVIE DE L EXTERNE. SOS pratique pour l hôpital. Renaud DESBARBIEUX Robert FAHED. Collection dirigée par L.

NEUROLOGIE GUIDE DE SURVIE DE L EXTERNE. SOS pratique pour l hôpital. Renaud DESBARBIEUX Robert FAHED. Collection dirigée par L. GUIDE DE SURVIE DE L EXTERNE SOS pratique pour l hôpital Collection dirigée par L. LE NEUROLOGIE Renaud DESBARBIEUX Robert FAHED 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 Paris - Tél. : 01 44

Plus en détail

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 %

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Entretenir son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Blau Cyan: 100 % Magenta: 85 % Entretenir son dos Ce miniguide est

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 INTERET DE LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLETE Développer les maillons faibles des chaînes musculaires spécifiques à la

Plus en détail

Fiches de musculation du kayakiste et céiste

Fiches de musculation du kayakiste et céiste Fiches de musculation du kayakiste et céiste 3. Les deltoïdes Deltoïdes Roudneff Le deltoïde est un muscle mobilisateur de l épaule, il se compose de trois faisceaux mobilisant le bras en flexion, extension,

Plus en détail

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE PREMIÈRE PARTIE Le syndrome cérébelleux: Définition Fréquence Étiologies

Plus en détail

Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision. Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité

Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision. Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité Le message nerveux généré au niveau de la rétine est conduit jusqu'au cerveau.

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires.

Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Informations pour le patient sur la prothèse de disque intervertébral Prodisc-L pour vertèbres lombaires. Fonctions de la colonne vertébrale Stabilité La colonne vertébrale humaine forme le squelette axial

Plus en détail

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49 Laurent RIFFAUD Service de Neurochirurgie CHU de Rennes ANATOMIE CLINIQUE DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL Généralités page 2 La moelle épinière page 4 Le tronc cérébral page 23 Le cervelet page 43 Vascularisation

Plus en détail

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009 DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN Année 2008/2009 Fonctionnement Le schéma permet de visualiser les étapes principales lors d un épaulé jeté et

Plus en détail

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen.

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen. Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception vincent.roy@univ-rouen.fr Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel http://www.retinalmicroscopy.com/bipolar.html http://psychobiologierouen.free.fr

Plus en détail

COURS DE REEDUCATION VESTIBULAIRE

COURS DE REEDUCATION VESTIBULAIRE H.E.P.H.O. LK2 COURS DE REEDUCATION VESTIBULAIRE Patrick MAHAUX 1 L équilibre est la fonction qui nous permet de maintenir notre centre de gravité à l intérieur de notre polygone de sustentation. Tout

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute)

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) L ensemble de cette séance d étirements doit se faire après une journée d entraînement dans un esprit

Plus en détail